Noël Musulman

Noël Musulman

 

Noël Monothéiste musulman il existe en effet en voici les preuves !

Noël célébrant la Nativité, instituée le 25 décembre au 4e siècle dont l’origine de la célébration rend peu à peu la place de différentes fêtes liées au solstice d'hiver (fête germanique de Yule, du solstice d'hiver occidentale pré-chrétienne, de la fête de Mithra, dieu indo-iranien, fils آناهیتا d'Anahita ou ناهید Nahid, immaculée, non souillée, volonté monothéiste du zoroastrisme.

Le culte  de Noël connut un important développement dans la Rome antique aux 2e et 3e siècles de notre ère par les Saturnales romaines fêtes se déroulant une semaine avant le solstice d'hiver (soit à partir du 17 au 23 décembre) qui célèbrent le dieu Saturne et sont accompagnées de grandes réjouissances populaires,  fête appelée Dies Natalis Solis Invicti, « jour de la naissance du soleil invaincu » avait été fixée au 25 décembre par l'empereur romain Aurélien en 274.

  L’Église chrétienne ne s'est pas préoccupée de célébrer l'anniversaire de la naissance de Jésus-Christ dont elle ignorait d'ailleurs la date. La première mention d'une célébration chrétienne un 25 décembre date de l'an 336 à Rome année de la mort d’Arius, prêtre d’Alexandrie en Egypte,  qui est à l'origine de la doctrine chrétienne portant son nom, l'arianisme, professant le Dieu unique est non-engendré «  tout ce qui est en dehors de lui, est créé ex nihilo création à partir de rien » de par sa volonté.

Très loin des fêtes chrétiennes du 25 décembre de la diffusion populaire de la crèche au 13è siècle et du sapin de noël  sapin germano-nordique, signe d'une nature vivante malgré l'hiver, idolâtré dès le 16è siècle et gagne même les églises il en est dès de même  dès se début du 20è siècle de la tradition du père Noël qui se mondialise, voir dans pays de religion monothéiste non chrétienne au Proche-Orient  شرق أدنى al-Sharq al-'Adnā ou pas comme en Asie.

Le  Coran la Récitation Révélée au Dernier des Messagers Prophètes et Avertisseurs de Dieu l’Unique, Lui le Très Haut, Lui le Tout Savant, nous parles richement, dans 93 versets de Jésus fils de Marie, dont 33 fois avec  sa Noble mère Marie מרים Myriam ܡܪܝܡ Maryam مريم Maryam, consacrée, cité 34 fois, elle, la femme profondément croyante sourate 3 la famille d’Imran verset 43

Marie L'Immaculée Conception Immacolata conceptio الحبل بلا دنس  alhablou bila dans, la conception de la Vierge Marie « sans tache لَّا شِيَةَ فِيهَا la chiyata fiyha», exempte du péché originel eux références du Miracle Divin de Jésus qui reviendra au Jugement Dernier.

Cette même Marie qui a grandi auprès du Prophète זְכַרְיָה Zacharie زكريّا  Zakariyya que la paix soit sur lui  عَلَيْهِ السَّلاَم  εalayh alsalam, le père de Jean dit  « le Baptiste » l'époux d'Élisabeth cousine ou tout du moins parente de la Vierge Marie qui lui a donné son éducation religieuse. Maryam qui ne commettait aucun péchés, qui s’adonnait aux adorations de jour comme de nuit. Elle qui a ainsi atteint le degré de la Sainteté, que Dieu l'Unique le Très Haut que Dieu dans Sa mansuétude nomme la meilleure des femmes de l’Humanité

sourate 3 آل عمران āli ʿImrān La famille de ʿImrân versets 42 et 45

Marie מִרְיָם Miryam à ne pas confondre avec la sœur de Moïse et de Aaron citée 15 fois dans 13 versets de 5 livres de l’Ancen Testament Bible Exemple du Tanakh תנך Bible Torah תורה « Instruction » Nombres במדבר Bəmidbar, « dans le désert » chapitre 26.verset 59 -Le nom de la femme d'Amram était Jokébed, fille de Lévi, laquelle naquit à Lévi, en Égypte (Kemet) ; elle enfanta à Amram: Aaron, Moïse, et Marie (Miryam), leur soeur.

La Bible du Nouveau Testament de l’Évangile n’enseigne pas que Marie soit restée vierge toute sa vie. Au contraire, elle dit que Marie a eu d’autres enfants (Matthieu Chapitre 12 verset 46 « sa mère et ses frères » ; Marc Chapitre 6 verset 3 »le fils de Marie le frère de Jacques et de Joset, et de Jude, et de Simon… » ; Luc chapitre 2:verset 7 « elle enfanta son premier fils le premier né » ; Jean chapitre 7 verset 5 « ses frères eux-mêmes en effet, ne croyaient pas en lui »).

42- (Rappelle-toi) quand les Anges dirent: " Cette même Marie, certes Dieu t'a élue femme honorable, chaste et Il t'a purifiée puis il t'a choisie « qui a fait preuve de patience » au-dessus des femmes des mondes (qui ont la connaissance).

وَإِذْ قَالَتِ ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ يَٰمَرْيَمُ إِنَّ ٱللَّهَ ٱصْطَفَىٰكِ وَطَهَّرَكِ وَٱصْطَفَىٰكِ عَلَىٰ نِسَآءِ ٱلْعَٰلَمِينَ

wa'îđ qalati alMala'ikatou yaMaryamou îna Allaha aSŤafaki waŤaharaki wâSŤafaki Ɛala niça'i alƐalamiyna

45-   (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent: "Ô Marie, En effet voilà que Dieu t'annonce une Parole  provenant de Sa part: son nom sera le Messie Jésus, fils de Marie, illustre ici-bas en ce Bas Monde comme dans l'Au-Delà, et l'un des rapprochés de Dieu".

إِذْ قَالَتِ ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ يَٰمَرْيَمُ إِنَّ ٱللَّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ ٱسْمُهُ ٱلْمَسِيحُ عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ وَجِيهًا فِى ٱلدُّنْيَا وَٱلْءَاخِرَةِ وَمِنَ ٱلْمُقَرَّبِينَ

Îđh qalati alMala'ikatou yaMaryamou îna Allaha youbachirouki biKalimatin minhou açmouhou alMaçiyĥou  Issa abnou Maryama wajiyhan fi alDounya wâl'aĶhirati wamina almouqarabiyna

* ٱلْمَسِيحُ alMaçiyĥou, مَسِيح : Messie מָשִׁיחַ Mashia'h, l’oint cité  11 fois dans le Coran

La Bible n’indique nulle part que les premiers chrétiens accordaient à Marie un honneur particulier, et encore moins qu’ils lui rendaient un culte. Au contraire, la Bible enseigne que les chrétiens doivent adorer seulement Dieu  Evangile selon Matthieu chapitre 4 verset 10 -Jésus lui dit: Retire-toi, « arrière de moi » Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul Texte que nous

retrouvons dans Deutérome  דברים Devarim, Paroles chapitre 6 L'amour de Yahvé: essence de la Loi  verset 4

 Ecoute, Israël, l'Eternel notre Dieu, l'Éternel (est) Un

שְׁמַע יִשְׂרָאֵל יְהוָה אֱלֹהֵינוּ יְהוָה אֶחָד

  shema' Yiseraél Yavhé élohéynou Yavhé èh'ad 

et au verset   13 L'Éternel ton Dieu tu craindras, lui tu serviras, et par son Nom tu jureras.

אֶת־יְהוָה אֱלֹהֶיךָ תִּירָא וְאֹתוֹ תַעֲבֹד וּבִשְׁמוֹ תִּשָּׁבֵעַ

èth-Yavhé élohèykha tthiyra veotho tha'avod ouvishemo tthishavé'a

 

Jésus عيسى  Îsâ et Marie مَرْيَمَ Maryam sont indissociables dans le Texte Divin connu dans l’Évangile’ « Bonne’ Nouvelle » إنجيل Injil, leurs évocations sont notamment d’une grande importance dans la Foi musulmane, comme nous l’avons précisés et  très popularisé  chez les musulmans dont leurs prénoms sont très souvent répandus dans les familles.

Dans le Coran la Récitation Révélée ils sont évoqués particulièrement dans :

sourate 3 la famille de ʿImrân آل عمران āli ʿImrān (des passages évoquant les naissances de Marie fille de Joachim يهوياقيم Yoyakim et de Anne حنّة Hannah  verset 36 فَلَمَّا وَضَعَتْهَا قَالَتْ رَبِّ إِنِّى وَضَعْتُهَآ أُنثَىٰ…….- Puis, lorsqu'elle en eut accouché, elle dit: "Seigneur, voilà que j'ai accouché d'une fille" falama waĎaƐatha qalat Rabi îni waĎaƐtouha ountha …. et de Jean dit « le Baptiste »

dans le  verset 39….… أَنَّ ٱللَّهَ يُبَشِّرُكَ بِيَحْيَىٰ مُصَدِّقًۢا بِكَلِمَةٍ مِّنَ ٱللَّهِ….-"Voilà que Dieu t'annonce la naissance de Jean confirmateur d'une Parole provenant de Dieu…    ana Allaha youbachirouka biYaĥya mouSadiqan biKalimatin mina Allahi .….,, préparant celui Le cadre mariologique du récit de la naissance de Jésus dans le verset 45. إِذْ قَالَتِ ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ يَٰمَرْيَمُ إِنَّ ٱللَّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ ٱسْمُهُ ٱلْمَسِيحُ عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ "Ô Marie, voilà que Dieu t'annonce une parole de Sa part: son nom sera “Le Messie, Jésus le fils de Marie” îđh qalati alMala'ikatou yamaryamou îna Allaha youbachirouki  biKalimatin minhou açmouhou alMaçiyĥou Issa  abnou Maryama….  . Ceux-ci prépare l’annonce de Jésus comme Kalima

au verset 46 وَيُكَلِّمُ ٱلنَّاسَ -Et il parlera aux gens wayoukalimou alnaça, « comme Verbe de Dieu ».

Au verset 47 il dit :........ إِذَا قَضَىٰٓ أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُۥ كُن فَيَكُونُ- Quand Il décide d'une chose, Il lui dit seulement à cela :"Soit! Et c'est îđha qaĎa amran fa'înama yaqoulou lahou  koun fayakounou)

sourate 4  les Femmes النساء an-Nisāʾ (Concernant la mort de Jésus fils de Marie,

au verset 158 " رَّفَعَهُ rafaƐahou l'élévation" بَل رَّفَعَهُ ٱللَّهُ إِلَيْهِ وَكَانَ ٱللَّهُ عَزِيزًا حَكِيمًا -mais DIEU l'a élevé vers Lui. Et DIEU est Puissant et Sage. bal rafaƐahou  Allahou îlayhi wakana Allahou  Ɛaziyzan ĥakiyman« Bien que le Coran évoque à plusieurs reprises la mort de Jésus (dans la sourate 19 Marie.

Au verset 33 وَٱلسَّلَٰمُ عَلَىَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا -Et que la paix soit sur moi le Jour où je naquis, le Jour où je mourrai, et le Jour où je serai ressuscité "vivant". Wâlçalamou Ɛalâ Yawma woulidtou waYawma amoutou waYawma oubƐathou ĥayan",

dans la  sourate 5 la Table est servie المائدة al-Māʾida,

au verset17…….. إِنْ أَرَادَ أَن يُهْلِكَ ٱلْمَسِيحَ ٱبْنَ مَرْيَمَ وَأُمَّهُۥ وَمَن فِى ٱلْأَرْضِ  -s’Il avait l’intention de  faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre? în arada an youhlika alMasiyĥa abna Maryama wa'oumahou waman fi al'arĎi..………), le corps de Jésus est resté intact, sans crucifixion.)

sourate 19 Marie مريم Maryam (Cette sourate est la seule qui porte le nom d’une figure féminine, qui plus est la seule femme dont le nom est cité dans le Coran.

sourate 3 آل عمران  āli ʿImrān la famille de 'Imran verset 42

- (Rappelle-toi) quand les Anges dirent: "Ô Marie, certes DIEU t'a élue au-dessus des femmes des mondes.

وَإِذْ قَالَتِ ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ يَٰمَرْيَمُ إِنَّ ٱللَّهَ ٱصْطَفَىٰكِ وَطَهَّرَكِ وَٱصْطَفَىٰكِ عَلَىٰ نِسَآءِ ٱلْعَٰلَمِينَ

Wa 'Idh Qālati Al-Malā'ikatu Yā Maryamu 'Inna Allāha Aşţafāki Wa Ţahharaki Wa Aşţafāki `Alá Nisā'i Al-`Ālamīna

Elle raconte l’histoire de Marie mère de Jésus (sourate 19 Marie versets 16-35) avec des détails qui dénotent l’importance du personnage pour les musulmans.  Née au sein d’une famille juive sacerdotale dévouée au service du temple ayant joué un rôle central dans l’établissement de la chrétienté à côté de son fils Jésus, Prophète occupant une place exceptionnelle. Marie est le trait d’union entre les trois grandes religions monothéistes : judaïsme, chrétienne, musulmane. Jésus fils de Marie Prophètes ayant bénéficié de grâces divines. La divinité de Jésus fils de Marie y est rejetée.)

Sourate 19  مريمMaryam Marie verset 30

16Rappelle aussi l'histoire de Marie, telle qu'il est fait mention dans la Récitation Révélée (Coran), lorsqu'elle se retira en un endroit situé à l'est, loin de sa famille,
17. et étendit un voile entre elle et les siens. C'est alors que Nous lui envoyâmes Notre Esprit qui se présenta à elle sous la forme d'un homme accompli.
18. Elle lui dit : «Je cherche refuge contre toi auprès du Tout-Miséricordieux, si tant est que tu Le craignes.»
19. – «Je ne suis, dit-il, qu'un envoyé de ton Seigneur, chargé de te faire présent d'un garçon immaculé.»
20. – «Comment, s'étonna-t-elle, pourrais-je avoir un enfant alors qu'aucun être humain ne m'a jamais touchée et que je n'ai jamais été une femme de mœurs légères?»

21. Il lui fut répondu : «Ainsi en a décidé ton Seigneur qui a dit : “Rien n'est plus facile pour Moi. Nous ferons de cet enfant un signe pour les hommes et une Miséricorde émanant de Nous.”« Et il en fut ainsi.
22. Elle devint donc enceinte de l'enfant et se retira avec lui en un lieu éloigné.
23. Puis, saisie par les douleurs de l'accouchement, elle s'adossa au tronc d'un palmier en s'écriant : «Plût à DIEU que je fusse morte et oubliée bien avant cet instant !»
24. Une voix l'appela alors de dessous d'elle : «Ne t'afflige point ! Ton Seigneur a fait jaillir un ruisseau à tes pieds.
25. Secoue vers toi le tronc du palmier, il en tombera sur toi des dattes mûres et succulentes.
26. Mange, bois et réjouis-toi ! S'il t'arrive de voir quelqu'un, dis-lui : “J'ai fait vœu d'un jeûne au Tout-Miséricordieux. Je ne parlerai donc aujourd'hui à aucun être humain.”«
27. Puis elle revint auprès des siens avec l'enfant dans ses bras. «Ô Marie, lui dirent-ils, quel acte monstrueux as-tu commis là !
28. Ô sœur d'Aaron ! Ton père n'a jamais été un homme dépravé ni ta mère une femme prostituée !»
29. Marie leur fit signe de s'adresser à l'enfant. «Est-il possible, s'étonnèrent-ils, de parler à un enfant encore au berceau?»
30. – «Je suis, dit l'enfant, un serviteur de DIEU. Il m'a donné l'Écriture et a fait de moi un Prophète.
31. Il a fait de moi un être béni où que je sois. Il m'a ordonné de pratiquer la prière invocatoire (salât) et l'aumône obligatoire(zakât), ma vie durant,
32. ainsi que d'être bon envers ma mère, et Il n'a point fait de moi un être violent ni méchant.
33. Que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité !»
34. Tel est, en toute vérité, Jésus, fils de Marie, qui fait encore l'objet de tant de querelles.
35. Il est inconcevable que DIEU Se donne un fils. Sa gloire ne saurait y consentir ! En vérité, quand Il décide une chose,
il Lui suffit de dire : «Sois !», et la chose est. يَقُولُ لَهُۥ كُن فَيَكُونُ  Yaqūlu Lahu Kun Fayakūnu

Sourate 19  مريمMaryam Marie verset 30

30- «Je suis, dit l'enfant (‘Issa /Jésus), un serviteur de Dieu. Il m'a donné l'Écriture (l’Écrit) et a fait de moi un Prophète (Inspiré).

قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللَّهِ آتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي نَبِيّاً

Qala inni εabdou Allahi ataniya alKitaba wajaεalani Nabiyan

33- Que la paix soit sur moi le jour où je naquis, (que je suis né) le jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité,(vivant) !»

وَالسَّلَامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيّاً

Wâ-alSalamou Ɛalâ yawma woulidtou wayawma amoutou wayawma oubƐathou hayyan

 

Nous retrouvons l’épisode  de la naissance de Jésus fils de Marie dans les Evangiles selon:

Mathieu chapitre 1

18 Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de leurs péchés.
22 --Or la naissance de Jésus-Christ arriva ainsi : Marie sa mère ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte de par l'Esprit-Saint, avant qu'ils eussent été ensemble.
19 -Mais Joseph, son époux, étant juste, et ne voulant pas l'exposer à la honte, résolut de la répudier secrètement.
20 -Mais comme il pensait à ces choses, voici un ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre auprès de toi Marie ta femme ; car ce qui est engendré en elle est de l'Esprit-Saint.
21 -Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de leurs péchés.
22 - Or tout cela arriva, afin que fût accompli ce que le Seigneur avait déclaré par le prophète, disant :
23 - Voici, la vierge sera enceinte, et elle enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui, étant traduit, signifie DIEU avec nous.
24 - Joseph donc s'étant réveillé de son sommeil, fit comme l'ange du Seigneur lui avait prescrit, et il prit auprès de lui sa femme.
25 - Et il ne la connut point jusqu'à ce qu'elle eût enfanté son fils premier-né, et il lui donna le nom de Jésus.

 

Luc chapitre 1

26 - Or, au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé de DIEU dans une ville de Galilée appelée Nazareth,
27 - vers une vierge fiancée à un homme nommé Joseph, de la maison de David ; et le nom de la vierge était Marie.
28 - Et l'ange, étant entré auprès d'elle, dit : Salut, toi qui as été reçue en grâce : le Seigneur est avec toi ! [Tu es bénie entre les femmes.*]

* Voir ci-dessus sourate 3 آل عمران  āli ʿImrān la famille de 'Imran verset 42
29 - Mais elle fut troublée de cette parole, et elle se demandait ce que pouvait être cette salutation.
30 - Et l'ange lui dit : Ne crains point, Marie, car tu as trouvé grâce devant DIEU ;
31 - et voici tu concevras en ton sein et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus.
32 - Il sera grand, et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père,
33 - et il régnera sur la maison de Jacob (Israïl) éternellement, et il n'y aura pas de fin à son règne.
34 - Mais Marie dit à l'ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ?
35 - Et l'ange, répondant, lui dit : L'Esprit-Saint viendra sur toi, et une puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi aussi le saint qui naîtra sera appelé Fils* de DIEU.

* Voir notiion de fils de DIEU lien suivant http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/le-ou-les-fils-de-dieu-1.html
36 - Et voici, Elisabeth, ta parente, elle aussi, a conçu un fils en sa vieillesse ; et c'est ici le sixième mois pour celle qui était appelée stérile,
37 - parce que rien ne sera impossible à DIEU
38 - Et Marie dit : Voici la servante du Seigneur ; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'ange s'en alla d'auprès d'elle.

Le "Ministère de Jésus fis de Marie"  Sa Mission en Qualité de Prophète de Messie מָשִׁיחַ  Mashia'h  المسيح Masih /  مَسَحَ‎ Masaḥa à duré près de 3 années.

sourate 21 الأنبياء Anbiyāʾ les Prophètes

au verset 25  وَمَآ أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ مِن رَّسُولٍ إِلَّا نُوحِىٓ إِلَيْهِ أَنَّهُۥ لَآ إِلَٰهَ إِلَّآ أَنَا۠ فَٱعْبُدُونِ -Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons  inspirés la révélation: "Point de divinité en dehors (seulement) de Moi. Adorez-Moi donc" wama arçalna min qablika min Raçoulin îla nouĥi îlayhi anahou la Îlaha îla Ana.

sourate 23 المؤمنون al-Mouʾminoūn les Croyants au verset 50 وَجَعَلْنَا ٱبْنَ مَرْيَمَ وَأُمَّهُۥٓ ءَايَةً…. - Et Nous fîmes du fils de Marie, ainsi que de sa mère, un prodige interpellatif wajaƐalna abna Maryama  wa'oumahou ayatan

sourate 43 الزخرف az-Zouḫrouf l’Ornement

 au verset 81 -  قُلْ إِن كَانَ لِلرَّحْمَٰنِ وَلَدٌ فَأَنَا۠ أَوَّلُ ٱلْعَٰبِدِينَ Dis: "Si le Tout Miséricordieux avait un enfant, alors je serais le premier à l'adorer/vénérer Qoul în kana lilRaĥmani waladoun fa'ana awalou alƐabidiyna . (Ce verset,  fait référence à l’accusation faite aux chrétien d’adorer Dieu, Jésus et Marie comme une triade.

Nom propre Jésus  יֵשׁוּע Yēšūʿ ܝܶܫܽܘܥ    Yešūʿ/ Joshua

Termes dérivés : 

ܝܶܫܽܘܥ ܡܫܺܝܚܳܐ Yešūʿ M'šīḥāʾ «Jésus-Christ*»  Jésus de Nazareth ܝܶܫܽܘܥ ܢܳܨܪܳܝܳܐ Yešūʿ Nāṣrāyā / Ἰησοῦς  Ναζωραῖος /ישוע נָצַר Yeshua na·tsar/  عِيسى نصراني   Îsâ Naṣrānī.

En grec, le mot « Christ », dont la racine Χριστός khrīstós signifie « oint », traduit le terme hébraïque de Mashiyach, Mashia'h משיח provient de la racine hébraïque משח, m-š-ḥ signifiant « onction d'un homme dans de l'huile d'olive ». en syriaque araméen  langue parlée de Jésus ܡܫܺܝܚܳܐ m'šīḥāʿ. L’hébreu étant la langue de la lecture théologique et non du parlé courants des populations de la Judée Palestine

Pour les chrétiens, la fête de Noël du latin natalis, "naissance", "nativité" célèbre le miracle de  la naissance de Jésus,  Fils de Marie, ʿĪsā ibn Maryam  عيسى بن مريم Jésus fils de Maryam ,  le Sauveur attendu, annoncé par les Prophètes. Ce même miracle est annoncé dans le Coran.

sourate 61 الصفّ aṣ-Ṣaff le Rang

au verset 6 annonçant l’arrivée du Dernier des Prophètes Messagers Avertisseurs de Dieu l’Unique Muhammad :    
……. وَإِذْ قَالَ عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ يَٰبَنِىٓ إِسْرَٰٓءِيلَ إِنِّى رَسُولُ ٱللَّهِ إِلَيْكُم مُّصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَىَّ مِنَ ٱلتَّوْرَىٰةِ وَمُبَشِّرًۢا بِرَسُولٍ يَأْتِى مِنۢ بَعْدِى ٱسْمُهُۥٓ أَحْمَدُ  -Et quand Jésus fils de Marie dit : Ô fils d’Israïl*, je suis pour vous l’Envoyé de Dieu authentifiant ce qui de la Torah est entre mes mains (annonciateur de Bonnes Nouvelles), j’annonce un Envoyé qui viendra après moi. Son nom (qualificatif) : plus méritant "louangé-Très Désiré"  « Ahmad ». wa'îđh qala Issa abnou Maryama yabani Îçra'iyla îni Raçoulou Allahi îlaykoum mouSadiqan lima bayna yadâ mina alTawrati wamoubachiran  biRaçoulin ya'ti min baƐdi açmouhou Aĥmadou.

*descendance des douze enfants de Jacob le Patriarche.

(voir Évangile selon Jean chapitre 14 verset 16

–et moi je prierais le père  et il vous donnera un autre « Paraclet* » pour être avec vous à jamais

. we'na' 'eb,(e) men 'ab,y wa'_Hrina' p'araqliTa' net'el lk,uwn d'nehwe' 'amk,uwn l'alam

ܘܶܐܢܳܐ ܐܶܒ݂ܥܶܐ ܡܶܢ ܐܳܒ݂ܝ ܘܰܐ݈ܚܪܺܢܳܐ ܦ݁ܰܪܰܩܠܺܛܳܐ ܢܶܬ݁ܶܠ ܠܟ݂ܽܘܢ ܕ݁ܢܶܗܘܶܐ ܥܰܡܟ݂ܽܘܢ ܠܥܳܠܰܡ

Nous retrouvons ce terme paraclet* au chapitre 15 verset 26  et chapitre 16  verset 7

* Celui que l’on appelle au secours, avocat, conseillé, intercesseur, consolateur.

Dire que Jésus et sa Noble Mère ne font partie que de l’identité chrétienne  en Occident Mère de l’Eglise Catholique  en cette période de célébration  même si il y a des désaccords sur certains points très importants serait un blasphème. Nous venons d’en donner les preuves.

Noël (du latin natus « né » natalis signifiant « de naissance, relatif à la naissance rappel de la naissance miraculeuse de Jésus ʿĪsā عيسى : Jésus fils de Marie عيسى بن مريم bénédiction de Dieu soient sur lui » عليه و سلم.`alayhi wa sallam. » célébrant la Nativité, instituée le 25 décembre au 4è siècle dont l’origine de la célébration rend peu à peu la place de différentes fêtes liées au solstice d'hiver (fête germanique de Yule, du solstice d'hiver occidentale pré-chrétienne, de la fête de Mithra, dieu indo-iranien, fils آناهیتا d'Anahita ou ناهید Nahid, immaculée, non souillée, volonté monothéiste du zoroastrisme. 

Le culte  de Noël connut un important développement dans la Rome antique aux 2è et 3è siècles de notre ère par les Saturnales romaines fêtes se déroulant une semaine avant le solstice d'hiver (soit à partir du 17 au 23 décembre) qui célèbrent le dieu Saturne et sont accompagnées de grandes réjouissances populaires,  fête appelée Dies Natalis Solis Invicti, « jour de la naissance du soleil invaincu » Aurélien empereur romain de l'été 270, décida le  25 décembre 274 : le culte oriental du Dieu-Soleil (Sol Invictus) devient religion d’État de l’empire romain ; un temple lui est dédié à Rome. Aurélien aurait eu diverses influences religieuses : sa mère aurait été une prêtresse du Soleil en Pannonie, région de l'Europe centrale, Il crée une identification personnelle avec cette divinité suprême par les qualifications comme « deus » Dieu qui figurent sur ses inscriptions et « deus et dominus natus » Né Dieu et Seigneur sur de rares monnaies. Aurelien sera assassiné près de Byzance en septembre 275.

L’Église chrétienne ne s'est pas préoccupée de célébrer l'anniversaire de la naissance de Jésus-Christ dont elle ignorait d'ailleurs la date. La première mention d'une célébration chrétienne un 25 décembre date de l'an 336 sous le règne de Constantin Ier   à Rome année de la mort d’Arius, prêtre d’Alexandrie en Egypte,  qui est à l'origine de la doctrine chrétienne portant son nom, l'arianisme, professant le DIEU unique est non-engendré «  tout ce qui est en dehors de lui, est créé ex nihilo création à partir de rien » de par sa volonté.

Tertullien (né vers 155- mort vers 220) contemporain de Marc Aurèle Issu, d'une famille berbère romanisée et païenne, convertit en 193 au christianisme, fougueux polémiste, défend avec talent sa foi  religieuse contre les païens, les juifs, contes les hérétiques  gnostique avant de tomber lui-même dans le schisme, Il est le premier auteur latin à utiliser le terme de Trinité, (qui ne figure pas dans le Nouveau Testament) dont il invente aussi le sens Essence  ὁμοουσία homoousia « d'une même essence » en ce que le fils est « engendré ».dont il développe une théologie précise. La mort du Fils de DIEU est très croyable, puis qu’insensée, la résurrection est certaine, puis qu’impossible, etc

Selon les différents écrits les trois personnes y sont nommées, s’y manifestent à plusieurs reprises, dans leur distinction comme dans leur unité notamment dans l'Évangile selon Matthieu et dans la Deuxième épître aux Corinthiens.

C'est le premier concile de Constantinople de mai à juillet 381  fixe  les termes du dogme de la Trinité et de la divinité du Fils : engendré mais non créé par le Père, vrai Dieu né du vrai Dieu, il lui est « consubstantiel ».

Très loin des fêtes chrétiennes du 25 décembre de la diffusion populaire de la crèche au 13è siècle et du sapin de noël  sapin germano-nordique, signe d'une nature vivante malgré l'hiver, idolâtré dès le 16è siècle et gagne même les églises il en est dès de même  dès se début du 20è siècle de la tradition du père Noël qui se mondialise, voir dans pays de religion monothéiste non chrétienne au Proche-Orient  شرق أدنى al-Sharq al-'Adnā ou pas comme en Asie.

Le mot Épiphanie (signifiant : manifestation) est employé par saint Paul dans 2 Timothée 1.10 pour désigner la venue de Jésus sur la terre . On l’adopta au 4è siècle pour la fête de la Nativité qui avait lieu en Orient le 6 janvier et en Occident le 25 décembre. Pendant les trois premiers siècles on ne célébrait pas la naissance de Jésus fils de Marie.

Dès lors on réserva le mot Épiphanie pour désigner la manifestation de Jésus aux mages, c’est-à-dire au monde païen. Quant au mot Noël (du latin atalis, de natus = né), il n’apparaît pas, semble-t-il, dans la littérature avant le 13è siècle.

Puisse Dieu le Très Haut, Tout Miséricordieux, Tout Savant nous pardonner de nos erreurs et de nos omissions.

Baudrier Gérard Ibrahim le Modérateur concepteur du site

autres liens en rapport:

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/noel-foi-religieuse-ou-fete-famille.html

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/noel-jesus-s-jesus-jesus-fils-de-marie.html

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/le-jour-de-l-assomption-de-marie.html

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/le-ou-les-fils-de-dieu-1.html

 

vidéo youtube: https://youtu.be/oBBM9VXictA

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam