Les béni israïl peuple juif

Les béni israïl peuple juif

 

Quand il est mentionné le nom du Prophète Muhammad, il est bon de dire : ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui »,

Les béni israïl  peuple juif

Pour plus de transparence nous transmettons des textes en hébreu, grec, latin et arabe et phonétique pour ceux qui désirent apprendre. (une méthode comme une autre d’apprentissage)

Israël est un nom hébreu attribué, selon la Bible hébraïque, le Tanakh תנ״ך au patriarche Jacob יעקב, Ya`aqov, « il talonnera » ; يعقوب, Ya`qūb, renommé Israël (« Dieu a combattu à ses côtés »).  Ses descendants sont appelés les « enfants d'Israël בני ישראל, Benei Israël , Banû Isrâîl, بنو إسرائيل » ou « Israélites ישראל ».

Israël ישראל apparaît pour la première fois dans la Bible pour désigner le nouveau nom de Jacob, fils d'Isaac et petit-fils d'Abraham, au moment où il traverse le gué de Yabboq : יבוק, Nahr ez-Zarqa نهر الزرقاء  « rivière bleue » Genèse 32-29 et s'y bat avec Dieu qui lui dit : « Jacob ne sera plus désormais ton nom, mais bien Israël; car tu as jouté ( כִּי־שָׂרִית ) contre des puissances célestes et humaines et tu es resté fort. » Jacob (Israël) a 12 fils qui sont à l'origine des douze tribus d'Israël  que nousverrons plus bas et une fille (Dinah ישראל)

 Bible תנך  Torah  תורה   Genèse  בראשית   La lutte avec Dieu. 32 -29

וַיֹּאמֶר לֹא יַעֲקֹב יֵאָמֵר עוֹד שִׁמְךָ כִּי אִם־יִשְׂרָאֵל כִּי־שָׂרִיתָ עִם־אֱלֹהִים וְעִם־אֲנָשִׁים וַתּוּכָל

Phonétique : vayyomèr lo ya'aqov yéamér 'od shimekha kiy im-yiseraél kiy-sariytha 'im-élohiym ve'im-anashiym vatthoukhal

Il dit encore: ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.

 Grec  Septante : εἶπεν δὲ αὐτῷ οὐ κληθήσεται ἔτι τὸ ὄνομά σου ιακωβ ἀλλὰ ισραηλ ἔσται τὸ ὄνομά σου ὅτι ἐνίσχυσας μετὰ θεοῦ καὶ μετὰ ἀνθρώπων δυνατός

 Latin Vulgate :  at ille nequaquam inquit Iacob appellabitur nomen tuum sed Israhel quoniam si contra Deum fortis fuisti quanto magis contra homines praevalebis

Tantôt ils sont appelés dans le  Saint Coran bani israël  بنو إسرائيل et tantôt  الله  Allah Dieu l’Unique les nomme les juifs יְהוּדִים  yehoudim يهودية yahudia 
Les juifs sont une partie de "bani israël".

Des fois الله Allah Dieu l’Unique s'adresse aux juifs et parfois il s'adresse aux chrétiens et parfois ils s'adressent à l'ensemble et Il dit : "Yâ bani israël".بنو إسرائيل

La première mention d’Israël apparaît sur la stèle de Mérenptah appelée aussi stèle de la Victoire ou encore stèle d'Israël, fut découverte en 1896 par Flinders Petrie 1853-1942 dans le temple funéraire du pharaon Mérenptah (né entre -1269/-1262, mort vers -1203), est le quatrième pharaon per-aâ « grande maison » פרעה alfiraeun الفرعون de la 19e dynastie (dans la région thébaine) vers 1200 av. J.-C. Cette stèle comporte un hymne célébrant la paix entre l’Égypte de Merenptah et Canaan כנען  Kənáʿan كنعان  Kanʿān :

Canaan

 

« Canaan כנען  Kanʿān كنعان a été razzié de la pire manière.  Ashqélôn אַשְׁקְלוֹן ašqelōn, عسقلان ašqalan a été enlevée. Gézer גזר  tal aljuzur تل الجزر a été saisie. Yeno‘am est comme si elle n’avait pas existé. Israël est dévasté, sa semence n’existe plus. Huru est devenue une veuve du fait de l’Égypte… »

Stele de merneptah israel cairo 1

Stèle de Mérenptah. (Mineptah) لوحة مرنبتاح   lawhat murnbatah appelée aussi stèle de la Victoire ou encore stèle d'Israël

 

Israël ne désigne pas une région ou une localité mais apparaît sur la stèle de Mérenptah comme une population du pays de Canaan כנען Kanʿān كنعان qui habitait sur les hauteurs de Judée הרי יהודה, jibal yhwda  جبال يهودا sont une chaîne de collines et de plateaux actuels d'Israël et de Palestine situés entre la vallée du Jourdain à l'est et les plaines littorales de la mer Méditerranée à l'ouest

Le terme d’« enfants d’Israël » ne se confond pas avec celui de « citoyens d’Israël » : Israël désigne, dans la seconde expression, un État moderne, fondé en 1948, dont les citoyens sont les Israéliens et non les Israélites.  Tous ses citoyens ne sont pas juifs  certains sont musulmans, d’autres chrétiens, ou simplement athées et forment environ 20 % de la population nationale . De plus, bien que nombre de Juifs ressentent une affinité très forte avec ce pays en tant que Terre Sainte, ils n’en sont pas  forcemment citoyens.

Le  Saint Coran s’étend longuement sur les Enfants d’Israël Banî Isrâ’îl בני ישראל, Benei Israël ; بنو إسرائيل  et reconnaît que les Juifs اليهود  Al-Yahûd sont, d’après leur généalogie, les descendants du Prophète Abraham אַבְרָהָם  ibrahim إبراهيم à travers son second fils Isaac יצחק  isHāq إسحاق  et son petit-fils Jacob, יעקב, Ya`qub, يعقوب, paix et bénédiction sur eux. Les Juifs furent choisis par Dieu pour remplir une mission : Ismaïl premier enfant d’Abraham sera à l’origine de la lignée du dernier des Messager Muhammad .

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/arbre-genealogique-du-prophete-muhammad.html

Sourate 2  البقرة ʾAl-Baqara la Vache Verset 47

 

يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُواْ نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَنِّي فَضَّلْتُكُمْ عَلَى الْعَالَمِينَ

2.47. Ô fils d'Israël ! Souvenez-vous des bienfaits dont Je vous ai comblés ! Rappelez-vous que Je vous ai préférés à tous les peuples de la Terre !

47. Ya banee isra-eela othkuroo niAAmatiya allatee anAAamtu AAalaykum waannee faddaltukum AAala alAAalameena

 Sourate 44 الدخان , Ad-Dukhân, la Fuméeverset 32.

.وَلَقَدِ اخْتَرْنَاهُمْ عَلَى عِلْمٍ عَلَى الْعَالَمِينَ

44.32. Nous les avons choisis à bon escient parmi tous les peuples de l'Univers,

44.32. Walaqadi ikhtarnahum AAala AAilmin AAala alAAalameena

Dieu suscita parmi eux de nombreux prophètes et leur accorda ce qu’il n’accorda pas à de nombreux autres peuples :

Sourate 5 المائدة Al-Mâ’idah intitulée la Table servie, verset 20.

وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ اذْكُرُواْ نِعْمَةَ اللّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ جَعَلَ فِيكُمْ أَنبِيَاء وَجَعَلَكُم مُّلُوكاً وَآتَاكُم مَّا لَمْ يُؤْتِ أَحَداً مِّن الْعَالَمِينَ

5.20. Souvenez-vous quand Moïse dit à son peuple : «Ô mon peuple ! Soyez reconnaissants des bienfaits de Dieu à votre égard, lorsqu'Il a choisi parmi vous des prophètes, a fait de vous des rois, et vous a accordé ce qu'Il n'a accordé à nul autre..

5.20. Wa-ith qala moosa liqawmihi ya qawmi othkuroo niAAmata Allahi AAalaykum ith jaAAala feekum anbiyaa wajaAAalakum mulookan waatakum ma lam yu/ti ahadan mina alAAalameena

Il les éleva au-dessus d’autres nations de la Terre, et leur accorda un grand nombre de faveurs :

Sourate 17-  الإسراء  al Isra  le Voyage nocturne 2

وَآتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَجَعَلْنَاهُ هُدًى لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ أَلاَّ تَتَّخِذُواْ مِن دُونِي وَكِيلاً

17.2. Nous avions donné à Moïse l'Écriture dont Nous avions fait un guide pour les enfants d'Israël, en leur prescrivant : «Ne prenez pas de protecteur en dehors de Moi,

17.2. Waatayna moosa alkitaba wajaAAalnahu hudan libanee isra-eela alla tattakhithoo min doonee wakeelan

 Peuple saint

 Bible תנך    Torah  תורה   Deutéronome  דברים   Les Bénédictions promises 28 -9

קִימְךָ יְהוָה לוֹ לְעַם קָדוֹשׁ כַּאֲשֶׁר נִשְׁבַּע־לָךְ כִּי תִשְׁמֹר אֶת־מִצְוֹת יְהוָה אֱלֹהֶיךָ וְהָלַכְתָּ בִּדְרָכָיו

Phonetique :  yeqiymekha hashem lo le'am qadosh kaashèr nisheba'-lakhe kiy thishemor èth-mitseoth hashem élohèykha vehalakhettha biderakhayv

Tu seras pour l'Eternel un peuple saint, comme il te l'a juré, lorsque tu observeras les commandements de l'Eternel, ton Dieu, et que tu marcheras dans ses voies.

 Grec Septante : ἀναστήσαι σε κύριος ὁ θεός σου ἑαυτῷ λαὸν ἅγιον ὃν τρόπον ὤμοσεν τοῖς πατράσιν σου ἐὰν εἰσακούσῃς τῆς φωνῆς κυρίου τοῦ θεοῦ σου καὶ πορευθῇς ἐν ταῖς ὁδοῖς αὐτοῦ

 Latin  Vulgate :  suscitabit te Dominus sibi in populum sanctum sicut iuravit tibi si custodieris mandata Domini Dei tui et ambulaveris in viis eius

Dieu prévient de la malédiction le peuple juif

Bible  תנך  Torah - תורה   Deutéronome  דברים   Les Malédictions 28 20

יְשַׁלַּח יְהוָה בְּךָ אֶת־הַמְּאֵרָה אֶת־הַמְּהוּמָה וְאֶת־הַמִּגְעֶרֶת בְּכָל־מִשְׁלַח יָדְךָ אֲשֶׁר תַּעֲשֶׂה עַד הִשָּׁמֶדְךָ וְעַד־אֲבָדְךָ מַהֵר מִפְּנֵי רֹעַ מַעֲלָלֶיךָ אֲשֶׁר עֲזַבְתָּנִי

Phonetisé : yeshallah' hashem bekha èth-hammeérah èth-hammehoumah veèth-hammige'èrèth bekhal-mishelah' yadekha ashèr ttha'asèh 'ad hishamèdekha ve'ad-avadekha mahér mipenéy ro'a ma'alalèykha ashèr 'azavetthaniy

L'Eternel enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace, au milieu de toutes les entreprises que tu feras, jusqu'à ce que tu sois détruit, jusqu'à ce que tu périsses promptement, à cause de la méchanceté de tes actions, qui t'aura porté à m'abandonner

Grec  Septante : ἐξαποστείλαι κύριός σοι τὴν ἔνδειαν καὶ τὴν ἐκλιμίαν καὶ τὴν ἀνάλωσιν ἐπὶ πάντα οὗ ἂν ἐπιβάλῃς τὴν χεῖρά σου ὅσα ἐὰν ποιήσῃς ἕως ἂν ἐξολεθρεύσῃ σε καὶ ἕως ἂν ἀπολέσῃ σε ἐν τάχει διὰ τὰ πονηρὰ ἐπιτηδεύματά σου διότι ἐγκατέλιπές με

 Latin  Vulgate : mittet Dominus super te famem et esuriem et increpationem in omnia opera tua quae facies donec conterat te et perdat velociter propter adinventiones tuas pessimas in quibus reliquisti me

Sourate 4 النساء An-Nisâ’  les Femmes, 157

وَقَوْلِهِمْ إِنَّا قَتَلْنَا الْمَسِيحَ عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ رَسُولَ اللّهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَـكِن شُبِّهَ لَهُمْ وَإِنَّ الَّذِينَ اخْتَلَفُواْ فِيهِ لَفِي شَكٍّ مِّنْهُ مَا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِلاَّ اتِّبَاعَ الظَّنِّ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِيناً

4.157. et également pour avoir dit : «Nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, prophète de Dieu», alors qu'ils ne l'ont point tué et qu'ils ne l'ont point crucifié, mais ont été seulement victimes d'une illusion, car même ceux qui se sont livrés ensuite à des controverses à son sujet sont encore réduits, faute de preuves, à de simples conjectures. En réalité, ils ne l'ont point tué,

Dans l’Evangile de Matthieu 23 : 13 et 37 .Jésus réprimande les Juifs pour leur hypocrisie et leur injustice, et les condamne pour les meurtres qu’ils commirent contre les anciens prophètes.

Matthieu 23-13

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l'apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement.

En grec :Οὐαὶ δὲ ὑμῖν, γραμματεῖς καὶ Φαρισαῖοι, ὑποκριταί, ὅτι κατεσθίετε  τὰς οἰκίας τῶν χηρῶν, καὶ προφάσει μακρὰ προσευχόμενοι: διὰ τοῦτο λήψεσθε περισσότερον κρίμα

En latin :"Vae autem vobis, scribae et pharisaei hypocritae, quia clauditis regnum caelorum ante homines! Vos enim non intratis nec introeuntes sinitis intrare.

en grec

ἀποκτένουσα  τοὺς προφήτας καὶ λιθοβολοῦσα τοὺς ἀπεσταλμένους πρὸς αὐτήν, ποσάκις ἠθέλησα ἐπισυναγαγεῖν τὰ τέκνα σου, ὃν τρόπον ἐπισυνάγει  ὄρνις τὰ νοσσία ἑαυτῆς  ὑπὸ τὰς πτέρυγας, καὶ οὐκ ἠθελήσατε.

en latin "Ierusalem, Ierusalem, quae occidis prophetas et lapidas eos, qui ad te missi sunt, quotiens volui congregare filios tuos, quemadmodum gallina congregat pullos suos sub alas, et noluistis!

Matthieu 23-37

Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu !

En grec : Ἱερουσαλήμ, Ἱερουσαλήμ, ἡ ἀποκτένουσα τοὺς προφήτας καὶ λιθοβολοῦσα τοὺς ἀπεσταλμένους πρὸς αὐτήν, ποσάκις ἠθέλησα ἐπισυναγαγεῖν τὰ τέκνα σου, ὃν τρόπον ἐπισυνάγει ὄρνις τὰ νοσσία ἑαυτῆς ὑπὸ τὰς πτέρυγας, καὶ οὐκ ἠθελήσατε

En latin : "Ierusalem, Ierusalem, quae occidis prophetas et lapidas eos, qui ad te missi sunt, quotiens volui congregare filios tuos, quemadmodum gallina congregat pullos suos sub alas, et noluistis!

 « Dieu n’est pas homme… »

Bible  תנך  Torah  תורה  Nombres  במדבר  Oracles de Balaam 23 -19

:לֹא אִישׁ אֵל וִיכַזֵּב וּבֶן־אָדָם וַיִתְנֶחָם הַהוּא אָמַר וַלֹא יַעֲשֶׂה וַדִבֶּר וַלֹא יַקִימֶנָּה

lo iysh él viykhazzév ouvèn-adam vayithenèh'am hahou amar valo ya'asèh vadibèr valo yaqiymènnah

Dieu n'est point un homme pour mentir, Ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t il pas?

 Grec Septante :οὐχ ὡς ἄνθρωπος ὁ θεὸς διαρτηθῆναι οὐδὲ ὡς υἱὸς ἀνθρώπου ἀπειληθῆναι αὐτὸς εἴπας οὐχὶ ποιήσει λαλήσει καὶ οὐχὶ ἐμμενεῖ

 Latin  Vulgate :  non est Deus quasi homo ut mentiatur nec ut filius hominis ut mutetur dixit ergo et non faciet locutus est et non implebit

Dieu n'est pas un mortel, pour mentir, ni un fils d'Adam, pour qu'il se ravise; est-ce lui qui parle et ne tient point parole? Qui affirme et n'exécute point?

EVANGILES JEAN 8- 40   EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM

Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi  un homme qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait.

En latin :Nunc autem quaeritis me interficere, hominem qui veritatem vobis locutus sum quam audivi a Deo; hoc Abraham non fecit

En grec :Νῦν δὲ ζητεῖτέ με ἀποκτεῖναι, ἄνθρωπον ὃς τὴν ἀλήθειαν ὑμῖν λελάληκα, ἣν ἤκουσα παρὰ τοῦ θεοῦ: τοῦτο Ἀβραὰμ οὐκ ἐποίησεν

1 TIMOTHEE 2 - 5   ΠΡΟΣ ΤΙΜΟΘΕΟΝ 2-5  EPISTULA PAULI AD TIMOTHEUM I  2-5

Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,

En grec :ἷς γὰρ θεός, εἷς καὶ μεσίτης θεοῦ καὶ ἀνθρώπων, ἄνθρωπος χριστὸς Ἰησοῦς,

En latin : Unus enim Deus, unus et mediator Dei et hominum homo Christus Iesus

Sourate  4 les Femmes an Nisaa verset 171

يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لاَ تَغْلُواْ فِي دِينِكُمْ وَلاَ تَقُولُواْ عَلَى اللّهِ إِلاَّ الْحَقِّ إِنَّمَا الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللّهِ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِّنْهُ فَآمِنُواْ بِاللّهِ وَرُسُلِهِ وَلاَ تَقُولُواْ ثَلاَثَةٌ انتَهُواْ خَيْراً لَّكُمْ إِنَّمَا اللّهُ إِلَـهٌ وَاحِدٌ سُبْحَانَهُ أَن يَكُونَ لَهُ وَلَدٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَات وَمَا فِي الأَرْضِ وَكَفَى بِاللّهِ وَكِيلاً .

4.171. Ô gens des Écritures ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion ! Dites uniquement la vérité sur Dieu ! Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement l'envoyé de Dieu, Son Verbe déposé dans le sein de Marie, un Esprit émanant du Seigneur ! Croyez en Dieu et en Ses prophètes, mais ne parlez pas de Trinité ! Cessez d'en parler dans votre propre intérêt ! Il n'y a qu'un seul Dieu ! Et Il est trop Glorieux pour avoir un fils ! N'est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre? N'est-Il pas suffisant comme Protecteur?

 4.171. Ya ahla alkitabi la taghloo fee deenikum wala taqooloo AAala Allahi illa alhaqqa innama almaseehu AAeesa ibnu maryama rasoolu Allahi wakalimatuhu alqaha ila maryama waroohun minhu faaminoo biAllahi warusulihi wala taqooloo thalathatun intahoo khayran lakum innama Allahu ilahun wahidun subhanahu an yakoona lahu waladun lahu ma fee alssamawati wama fee al-ardi wakafa biAllahi wakeelan

 La Thora  affirme que les douze tribus sont issues des douze fils de Jacob يعقوب/Israël. Le Coran quant à lui est très clair, c’est Allah الطاعة : Obéissance lui-même qui a nommé les douze chefs «Nous nommâmes douze chefs d’entre eux» . Aucune précision de filiation avec Jacob يعقوب n’est mentionnée. Il semble évident qu’une nomination des chefs contredit le principe d’une fondation filiale des tribus, c’est-à-dire basée sur la génétique. Il est donc fort possible que les tribus d’Israël n’aient absolument rien à voir ni de près, ni de loin avec Jacob يعقوب .

.وَلَقَدْ أَخَذَ اللّهُ مِيثَاقَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَبَعَثْنَا مِنهُمُ اثْنَيْ عَشَرَ نَقِيباً وَقَالَ اللّهُ إِنِّي مَعَكُمْ لَئِنْ أَقَمْتُمُ الصَّلاَةَ وَآتَيْتُمُ الزَّكَاةَ وَآمَنتُم بِرُسُلِي وَعَزَّرْتُمُوهُمْ وَأَقْرَضْتُمُ اللّهَ قَرْضاً حَسَناً لَّأُكَفِّرَنَّ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَلأُدْخِلَنَّكُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ فَمَن كَفَرَ بَعْدَ ذَلِكَ مِنكُمْ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاء السَّبِيلِ

  Sourate 5 المائدة al Mahida la table verset 12-13

5.12. Dieu avait reçu l'engagement des fils d'Israël et suscité douze chefs parmi eux. «Je suis avec vous, leur dit le Seigneur. Si vous observez la salât et acquittez la zakât , si vous croyez en Mes prophètes et leur prêtez assistance , si vous consentez un prêt gracieux à Dieu, Je vous pardonnerai vos mauvaises actions et vous admettrai dans des Jardins sous lesquels coulent des rivières. Quiconque parmi vous fera par la suite preuve d'infidélité aura bel et bien perdu le droit chemin.»

 5.12. Walaqad akhatha Allahu meethaqa banee isra-eela wabaAAathna minhumu ithnay AAashara naqeeban waqala Allahu innee maAAakum la-in aqamtumu alssalata waataytumu alzzakata waamantum birusulee waAAazzartumoohum waaqradtumu Allaha qardan hasanan laokaffiranna AAankum sayyi-atikum walaodkhilannakum jannatin tajree min tahtiha al-anharu faman kafara baAAda thalika minkum faqad dalla sawaa alssabeeli

.فَبِمَا نَقْضِهِم مِّيثَاقَهُمْ لَعنَّاهُمْ وَجَعَلْنَا قُلُوبَهُمْ قَاسِيَةً يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَن مَّوَاضِعِهِ وَنَسُواْ حَظّاً مِّمَّا ذُكِّرُواْ بِهِ وَلاَ تَزَالُ تَطَّلِعُ عَلَىَ خَآئِنَةٍ مِّنْهُمْ إِلاَّ قَلِيلاً مِّنْهُمُ فَاعْفُ عَنْهُمْ وَاصْفَحْ إِنَّ اللّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ

5.13. Mais comme ils ont par la suite violé leur engagement, Nous les avons maudits et avons endurci leurs cœurs. Depuis, ils s'emploient à altérer le sens des Écritures, allant même jusqu'à oublier une partie des avertissements qu'ils avaient reçus et, à l'exception d'un petit nombre d'entre eux, tu iras de trahison en trahison de leur part. Mais pardonne-leur et ne leur tiens pas rigueur, car Dieu aime, en vérité, ceux qui sont bienveillants..

5.13. Fabima naqdihim meethaqahum laAAannahum wajaAAalna quloobahum qasiyatan yuharrifoona alkalima AAan mawadiAAihi wanasoo haththan mimma thukkiroo bihi wala tazalu tattaliAAu AAala kha-inatin minhum illa qaleelan minhum faoAAfu AAanhum waisfah inna Allaha yuhibbu almuhsineena

 

Les douze tribus d’Israël (selon certains 14) » + (Manassé et Éphraïm)

Les douze progéniteurs des tribus d’Israël

À l’origine, les enfants d’Israël sont les douze fils de Jacob יעקב ,Ya`aqov, « il talonnera » ; يعقوب, Ya`qūb ou Ya`qob, « Dieu a soutenu » ou « protégé  dont descendront les Douze Tribus. La Torah les appelle tantôt « enfants de Jacob », tantôt « enfants d’Israël ». Après leur arrivée dans le pays de Goshen que leur a assigné le pharaon d’Égypte, dont l’un d’entre eux, Joseph יוֹסֵף : Yosseph = Dieu ajoutera: يوسف : Yūsuf, est le premier ministre, leurs descendants se multiplient prodigieusement. Eux aussi sont appelés « Enfants d’Israël ».

Selon un midrash מדרש ; pluriel midrashim, « compilation de commentaires homilétiques sur le Tanakh, תנ״ך (T ת : la Torah תּוֹרָה  la Loi ou Pentateuque ; N נ : les Nevi'im נביאים  les Prophètes ; K ך : les Ketouvim כתובים  les Autres Écrits ou Hagiographes ) ,légaux et rituels Halakha הלכה  « Voie- הלכה « Voie - Loi juive » ou légendaires, moraux, folkloriques et anecdotiques Aggada אגדה, « récitation »  » Jacob est le plus grand des trois patriarches, car lui seul a pu engendrer une famille dont tous les membres sont vertueux. Le plus ancien de ces trois patriarches, Abraham אַבְרָהָם  Ibrahim إبراهيم est père de ses deux fils Itzhaq יצחק   il rira ; Isaac: إسحاق  et Ismaël ישׁמעאל Ismāʿīl  إسماعيل. Ce dernier, Ismaël, a une grande descendance, au sein de laquelle se trouve le dernier des Prophètes Muhammad  descendant direct par le fils d'Ismael Qedar *ancêtre de la tribu de Muhammad. Le fils ainé, Isaac, donna naissance à Jacob et Ésaü עשו  'îsû عيسو, lequel devint un chasseur expérimenté et aventureux, et qui le restera toute sa vie, Jacob déroba à son instigation la bénédiction que son père destinait à son frère Ésaü, dont il avait déjà obtenu le droit d’aînesse (histoire du  plat de lentilles rouges « Edom אֱדוֹם ») *. Suite à cette affaire et par crainte de celui-ci Jacob est contraint de fuir peu après chez son oncle Laban, לָבָן « blanc » il est exploité par celui-ci pendant vingt ans au cours desquels il épouse ses deux filles, Léa לֵאָה  « lionne de la sagesse » et Rachel רָחֵל « brebis » Ces dernières ainsi que leurs servantes Zilpa זִלְפָּה et Bilha בִּלְהָה  lui donneront douze garçons et une fille. Ces douze fils sont les fondateurs directs ou indirects des douze tribus.

*Descendance d’Abraham « Qedar »

Descendance d abraham 1

Généalogie du Prophète Muhammad  en bas de page :http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/muhammad.html

*Histoire du droit d’ainesse et du plat de lentilles

Cette histoire est racontée dans le Livre de la Genèse.

 Bible  תנך  Torah - תורה   Genèse  בראשית   Ésaü cède son droit d'aînesse. Ch. 25 V 29 à 34

וַיָּזֶד יַעֲקֹב נָזִיד וַיָּבֹא עֵשָׂו מִן־הַשָּׂדֶה וְהוּא עָיֵף

Comme Jacob faisait cuire un potage, Esaü revint des champs, accablé de fatigue

וַיֹּאמֶר עֵשָׂו אֶל־יַעֲקֹב הַלְעִיטֵנִי נָא מִן־הָאָדֹם הָאָדֹם הַזֶּה כִּי עָיֵף אָנֹכִי עַל־כֵּן קָרָא־שְׁמוֹ אֱדוֹם

 Et Esaü dit à Jacob: Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C'est pour cela qu'on a donné à Esaü le nom d'Edom.

 וַיֹּאמֶר יַעֲקֹב מִכְרָה כַיּוֹם אֶת־בְּכֹרָתְךָ לִי

Jacob dit: Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse.

וַיֹּאמֶר עֵשָׂו הִנֵּה אָנֹכִי הוֹלֵךְ לָמוּת וְלָמָּה־זֶּה לִי בְּכֹרָה

Esaü répondit: Voici, je m'en vais mourir; à quoi me sert ce droit d'aînesse?

וַיֹּאמֶר יַעֲקֹב הִשָּׁבְעָה לִּי כַּיּוֹם וַיִּשָּׁבַע לוֹ וַיִּמְכֹּר אֶת־בְּכֹרָתוֹ לְיַעֲקֹב

Et Jacob dit: Jure-le moi d'abord. Il le lui jura, et il vendit son droit d'aînesse à Jacob

וְיַעֲקֹב נָתַן לְעֵשָׂו לֶחֶם וּנְזִיד עֲדָשִׁים וַיֹּאכַל וַיֵּשְׁתְּ וַיָּקָם וַיֵּלַךְ וַיִּבֶז עֵשָׂו אֶת־הַבְּכֹרָה

Alors Jacob donna à Esaü du pain et du potage de lentilles. Il mangea et but, puis se leva et s'en alla. C'est ainsi qu'Esaü méprisa le droit d'aînesse.

Elle traite du droit d’aînesse à une période où la famine sévit en Israël. Elle fit intervenir 4 personnages : les parents, Rebecca et Isaac, et leurs deux jumeaux, Esaü et Jacob.

Esaü rentre de chasse bredouille et il a très faim. Jacob prépare le repas et accepte de nourrir son frère affamé avec un plat de lentilles à condition qu’il lui cède son droit d’aînesse c’est à dire l’héritage de la famille (à l’époque, la tradition veut que ce soit l’aîné qui hérite). Esaü accepte mais leur père Isaac ne le sait pas. Il perd son droit d’aînesse, tout cela pour manger des lentilles. D’où l’expression : « Perdre son âme pour un plat de lentilles ».

Des années passent et Isaac, le père, devient aveugle et ignore toujours cette histoire de plat de lentilles. Esaü est toujours pour lui le fils qui a le droit d’aînesse. Il veut le bénir devant Dieu avant de mourir, lui son fils héritier. Pour cela, il lui demande une dernière faveur : partir tuer un gibier et préparer un plat qu’il aime tant. Esaü s’exécute et part à la chasse.

Rebecca, la maman, prévient Jacob, son fils préféré, de se faire bénir par son père à la place de son frère Esaü pendant qu’il est à la chasse. Comme il est aveugle, Jacob ne ressemblant pas à son frère se travestit en Esaü avec des poils de chevreaux. Jacob se fait bénir par son père et Esaü comprend à son retour que son frère a pris sa place. D’où l’expression : « Qui va à la chasse perd sa place ! »

Exode et au-delà

Dans le Livre de l’Exode,  second livre de la Bible et de l'Ancien Testament. Il raconte l'exode hors d'Égypte יציאת מצרים Yetsi'at Mitzrayim, « la sortie d'Égypte »  des Hébreux sous la conduite de Moïse מֹשֶׁה Moussa موسى, le don des Dix Commandements עֲשֶׂרֶת הַדִּבְּרוֹת : ʿAsereth ha-Diberoth.La Bible parle de « dix paroles » (Exode 34:28 ; Deutéronome 4:13) reçu au mont Sinaï סִינָי « Montagne de Moïse », جبل موسى ou Djebel Moussa 2 285 m. et les pérégrinations du peuple hébreu dans le désert du Sinaï en direction de la Terre promise. Son titre originel est Shemot, שמות littéralement « les Noms ». Les Israélites, les Juifs sont constamment appelés « Enfants d’Israël », notamment lorsque Dieu parle à Moïse.

 Bible  תנך  Torah  תורה  Exode  שמות  L'Alliance. 34 – 28

וַיְהִי־שָׁם עִם־יְהוָה אַרְבָּעִים יוֹם וְאַרְבָּעִים לַיְלָה לֶחֶם לֹא אָכַל וּמַיִם לֹא שָׁתָה וַיִּכְתֹּב עַל־הַלֻּחֹת אֵת דִּבְרֵי הַבְּרִית עֲשֶׂרֶת הַדְּבָרִים

Phonétique : vayehiy-sham 'im-hashem areba'iym yom veareba'iym layelah lèh'èm lo akhal oumayim lo shathah vayyikhetthov 'al-hallouh'oth éth ddiveréy haberiyth 'asèrèth haddevariym

Il fut là avec l'Eternel quarante jours et quarante nuits ; il ne mangea point de pain et ne but point d'eau, et il écrivit sur les tables les paroles de l'alliance, la dizaine de paroles.

Grec  Septante : καὶ ἦν ἐκεῖ μωυσῆς ἐναντίον κυρίου τεσσαράκοντα ἡμέρας καὶ τεσσαράκοντα νύκτας ἄρτον οὖκ ἔφαγεν καὶ ὕδωρ οὐκ ἔπιεν καὶ ἔγραψεν τὰ ῥήματα ταῦτα ἐπὶ τῶν πλακῶν τῆς διαθήκης τοὺς δέκα λόγους.

 Latin  Vulgate : fecit ergo ibi cum Domino quadraginta dies et quadraginta noctes panem non comedit et aquam non bibit et scripsit in tabulis verba foederis decem.

 Bible  תנך  Torah  תורה   Deutéronome דברים  La révélation de l'Horeb et ses exigences 4 -13 

וַיַּגֵּד לָכֶם אֶת־בְּרִיתוֹ אֲשֶׁר צִוָּה אֶתְכֶם לַעֲשׂוֹת עֲשֶׂרֶת הַדְּבָרִים וַיִּכְתְּבֵם עַל־שְׁנֵי לֻחוֹת אֲבָנִים

Phonétique : vayyaggéd lakhèm èth-beriytho ashèr tsiouah èthekhèm la'asoth 'asèrèth haddevariym vayyikhetthevém 'al-shenéy louh'oth avaniym

Il publia son alliance, qu'il vous ordonna d'observer, les dix commandements; et il les écrivit sur deux tables de pierre.

 Grec  Septante : καὶ ἀνήγγειλεν ὑμῖν τὴν διαθήκην αὐτοῦ ἣν ἐνετείλατο ὑμῖν ποιεῖν τὰ δέκα ῥήματα καὶ ἔγραψεν αὐτὰ ἐπὶ δύο πλάκας λιθίνας

 Latin  Vulgate : et ostendit vobis pactum suum quod praecepit ut faceretis et decem verba quae scripsit in duabus tabulis lapideis.

Après l’éclatement de la monarchie unifiée, le royaume méridional fut connu comme le royaume de Juda, מלכות יהודה mamlakat yahudha  مملكة يهوذا tandis que le royaume septentrional (qui comprenait le territoire de dix des douze tribus) préservait l’appellation de royaume d’Israël מַמְלֶכֶת יִשְׂרָאֵל mamlakat 'iisrayiyl مملكة إسرائيل. Toutefois, «יִשְׂרָאֵל Israël  إسرائيل 'iisrayiyl » continuait également à désigner les douze tribus.

Liste des tribus d'Israël

La Genèse, premier livre de la Bible hébraïque, l’Ancien Testament, se termine par le récit de l’installation au Pays de Canaan כנע des Hébreux كنعان  Kanʿān, ou plus exactement des douze fils de Jacob, alias Israël «יִשְׂרָאֵל 'iisrayiyl  إسرائيل

Bible  תנך  Torah תורה  Genèse בראשית   La lutte avec Dieu.  32  -  28 et 29

וַיֹּאמֶר אֵלָיו מַה־שְּׁמֶךָ וַיֹּאמֶר יַעֲקֹב

Phonetique : vayyomèr élayv mah-shemèkha vayyomèr ya'aqov

28  Il lui dit: Quel est ton nom? Et il répondit: Jacob.

 Grec  Septante :  εἶπεν δὲ αὐτῷ τί τὸ ὄνομά σού ἐστιν ὁ δὲ εἶπεν ιακωβ

 Latin  Vulgate : ait ergo quod nomen est tibi respondit Iacob

וַיֹּאמֶר לֹא יַעֲקֹב יֵאָמֵר עוֹד שִׁמְךָ כִּי אִם־יִשְׂרָאֵל כִּי־שָׂרִיתָ עִם־אֱלֹהִים וְעִם־אֲנָשִׁים וַתּוּכָל

Phonétique : vayyomèr lo ya'aqov yéamér 'od shimekha kiy im-yiseraél kiy-sariytha 'im-élohiym ve'im-anashiym vatthoukhal

29 Il dit encore: ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.

Grec  Septante : εἶπεν δὲ αὐτῷ οὐ κληθήσεται ἔτι τὸ ὄνομά σου ιακωβ ἀλλὰ ισραηλ ἔσται τὸ ὄνομά σου ὅτι ἐνίσχυσας μετὰ θεοῦ καὶ μετὰ ἀνθρώπων δυνατός

  Latin  Vulgate : at ille nequaquam inquit Iacob appellabitur nomen tuum sed Israhel quoniam si contra Deum fortis fuisti quanto magis contra homines praevalebis

Ses douze fils sont les fondateurs directs ou indirects des douze tribus.

Le décompte des douze tribus d’Israël correspond donc aux douze fils de Jacob, sauf Lévi, les Lévites n’ayant pas de territoire propre, et sauf Joseph qui est remplacé par ses deux fils Manassé  מְנַשֶּׁה manyssa  مانيسّا et Éphraïm אפרים. 'iifrayim إفرايم. Les descendants d'Éphraïm constituent une des douze tribus d'Israël. Parmi ceux-ci, on compte Josué fils de Noun  יהושוע בן נון  yashue bin nun  يَشُوعُ بْنُ نُونٍ et Jéroboam1er fils de Nébat  יָרָבְעָם. yrbieam bin nibat يربعام بن نباط  fondateur du royaume d'Israël du nord et le premier roi d'Israël de -931 à -910 Les actuels Samaritains qui signifie « les observants » ou « ceux qui gardent »  Shomronim  שומרונים samriun سامريون se réclament de la descendance d'Éphraïm (et Manassé).

  1. Tribu de Ruben fondée par Ruben ראובן, Réuben, i.e. voici un fils Ruben est souvent représenté par une mandragore (plante herbacée vivace, des pays du pourtour méditerranéen)
  2. Tribu de Siméon fondée par Siméon  שמעון  Le symbole de Siméon représente une épée et la porte de Sichem (aujourd'hui Sh'khém alias  نابلس Naplouse)
  3. Tribu de Lévi fondée par Lévi  לֵוִי, i.e. attachement La tribu de Levi est généralement représentée par le pectoral du grand prêtre d'Israël . tribu dédiée au service du Temple de Jérusalem

Prophètes de la tribu de Lévi :

1-Le prophète Moïse מֹשֶׁה, Moshé, fils d'Amran, fils de Qehath

2-le prophète Samuel שְׁמוּאֵל, Shemouel, fils d’Elkana, né à Éphrata

3- le prophète Élie אֵלֶיהָ, né à Tashbi

4- le prophète Ézékiel יְחֶזְקֵאל, fils de Buzi le sacrificateur, né à Serida

5- le scribe Esdras עֶזְרָא, Ezra, né à Sabtha2

6- le prophète Aggée חַגַּי, Hagaï, né à Anatot

7- le prophète Jérémie יִרְמְיָהוּ, Jérémiah, fils d’Hilkiah sacrificateur, né à Anatot

8- le prophète Zacharie זְכַרְיָה, fils de Jehojada le sacrificateur

9- le prophète Zacharie זְכַרְיָה, Zakariah, fils de Bérékia le sacrificateur, fils d'Iddo

10- le prophète Johan Jean le baptiste يحْيى, Yaḥya,, fils de Zacharie le sacrificateur

 

  1. Tribu de Juda fondée par Juda יהודה  dont provient la dynastie du roi David

Du fait de sa taille, le territoire de la Tribu de Juda était dans la pratique divisé en quatre régions distinctes :

Le Néguev נגב, « sud » : la partie sud du pays, qui convenait tout à fait au pâturage.

La Shéphélah שפלה, « bas-pays ») : la région côtière, entre les montagnes et la Méditerranée, utilisée pour l'agriculture et particulièrement pour les céréales.

Le désert : la région aride qui touchait immédiatement à la mer Morte et se situait au-dessous du niveau de la mer. Elle était sauvage, et à peine habitable, au point que les animaux et les personnes devenues indésirables ailleurs, comme les ours, les léopards, et les hors-la-loi, en avaient fait leur refuge. Aux temps bibliques, cette région se divisait en trois parties : le désert d'Ein Gedi עין גדי,  « source du chevreau » عين جدي, le désert de Juda et le désert de Ma'on מעון, « habitation »).

Le pays des collines : plateau élevé situé entre la Shéphélah et le désert, aux pentes rocheuses, mais très fertiles. Cette région était utilisée pour la production de blé, d'olives, de raisins et d'autres fruits, et c'est donc le pays de l'huile et du vin.

  1. Tribu d’Issacar fondée par Issachar יִשָּׂשׁכָר « homme de la récompense » Parmi les douze fils de Jacob, il se distingue à de nombreuses reprises dans le texte :
  • il convainc ses frères de vendre Joseph à une caravane d'Ismaélites plutôt que de le laisser mourir ;
  • il se porte garant de Benjamin auprès de leur père pour pouvoir l'emmener en Égypte à la demande du vice-roi, qui est en fait Joseph ;
  • il se propose au vice-roi d'Égypte, Joseph, pour permettre à Benjamin de rentrer auprès de Jacob lorsqu'ils sont accusés de vol.

6.Tribu de Zabulon fondée par Zabulon זְבוּלֻן / זְבוּלֹן  Le symbole de la tribu de Zabulon est un bateau

7.Tribu de Dan fondée par Dan דןjustice  Il donne son nom à la tribu de Dan et au Gush Dan. גוש דן, littéralement : le bloc de Dan Le symbole de la tribu de Dan est un serpent ou une balance en référence à la bénédiction de Jacob.

8.Tribu de Nephthali fondée par Nephthali נַפְתָּלִי - « Mon combat » dont le symbole est une biche Elle est l'une des dix tribus perdues.

9.Tribu de Gad fondée par Gad גדbonheur Le symbole de Gad est un campement militaire ou une troupe de cavaliers.

10. Tribu d'Asher fondée par Asher אָשֵׁר, Standard Ašer, Tibérien ʾĀšēr Son symbole est un olivier,

11.Tribu de Joseph fondée par Joseph יוֹסֵף : Yosseph = Dieu ajoutera selon l'étymologie populaire ; Yūsuf يوسف . Son symbole représente des épis de blé ou des gerbes de blé, car cette céréale est très présente dans son histoire : rêves des gerbes de blé, rêve des sept épis, c'est également le blé qu'il a amassé dans des silos pendant les sept vaches grasses.

2 tribus en sont issues:   (Manassé et Éphraïm)

1-Tribu de Manassé fondée par Joseph, père de Manassé מנשה  (= oublier) son fils אָמוֹן) est un roi de Juda,

 2 -Tribu d'Éphraïm fondée par Joseph, père d’Éphraïm אפרים "double récompense") Les descendants d'Éphraïm : 1-Josué fils de Noun יהושוע בן נון Le nom vient de la racine trilittère ישע, « sauver » ou « Dieu sauve ».. Josué est le successeur de Moïse dans la conduite du peuple hébreu vers la Terre promise. Il mène la conquête du pays de Canaan puis installe les tribus d'Israël.  2- Jéroboam fils de Nébat.  יָרָבְעָם  c'est le fondateur du royaume d'Israël du nord et le premier roi d'Israël de -931 à -910, après le schisme politique et religieux qu'il a provoqué.. Craignant que son peuple ne migre vers le sud, Jéroboam organise un nouveau sacerdoce et exige la population à ne plus aller au culte au temple de Salomon,  מקדש שלמה  mikdash Shlomo هيكل سليمان haykal sulayman mais plutôt de se convertir à l'idolâtrie (est l'adoration d'une image, d'un astre, d'une idée ou d'un objet.) et d'apporter des offrandes aux sanctuaires qu'il vient d'ériger, renforçant ainsi l'indépendance politique du royaume d’Israël vis-à-vis de Jérusalem, du Temple et des prêtres. Cette politique sera ensuite suivie par presque tous les rois d’Israël.*1(voir plus bas)

Un jour, alors que Jéroboam brûle des offrandes sur l'autel de Béthel בֵּית־אֵל, le prophète lui annonce que pour sa punition, Dieu ne laissera pas le royaume d'Israël à sa postérité et que Josias,  יֹאשִׁיָּהוּ fils et successeur d'Amon  אָמוֹן est un roi de Juda, fils de Manassé מנשה fils d'Ézéchias חזקיה ou חזקיהו - "Dieu a renforcé"fils de Achaz אָחָז  ʼāḥāz ( abréviation de Joachaz יְהוֹאָחָז « Yahvé tient »de la maison de David דָּוִיד  Josias futur roi de Juda, éradiquera ce culte des idoles. Jéroboam continue jusqu'à sa mort malgré cet avertissement. Son fils Nadab  נָדָב lui succède qui est tué par Baasa, בעשא un de ses généraux, qui le remplace sur le trône.

12 Tribu de Benjamin fondée par Benjamin בִּנְיָמִין  Son symbole est un loup

Le territoire de cette tribu est situé entre la Tribu d'Éphraïm au Nord, la Tribu de Juda au Sud, la Tribu de Dan à l'Ouest, et le Jourdain ירד Yarad نهر الأردن Nahr al-Urdun à l'Est. Ses villes principales étaient Jérusalem יְרוּשָׁלַיִם al Quds  القدس, Jéricho, יריחו Yerīḥo أريحا  Rīḥa ou Arīḥā  Béthel בֵּית־אֵל Bat al بت آل  et Gibeon   גִּבְעוֹן Jabeun جبعون

Variantes

Parfois on compte une tribu pour Lévi et les tribus d’Ephraïm et de Manassé sont regroupées en une unique tribu de Joseph. Parfois, inversement, la tribu de Lévi, sans territoire propre Genèse 49- 7., n'est pas comptée et celles d’Ephraïm et de Manassé comptent alors chacune pour une tribu à part entière.

 Bible  תנך    Torah  תורה    Genèse  בראשית   Bénédiction de Jacob 49 – 7

אָרוּר אַפָּם כִּי עָז וְעֶבְרָתָם כִּי קָשָׁתָה אֲחַלְּקֵם בְּיַעֲקֹב וַאֲפִיצֵם בְּיִשְׂרָאֵל

arour apam kiy 'az ve'èveratham kiy qashathah ah'alleqém beya'aqov vaaphiytsém beyiseraél

Maudite soit leur colère, car elle est violente, Et leur fureur, car elle est cruelle! Je les séparerai dans Jacob, Et je les disperserai dans Israël

Grec  Septante : ἐπικατάρατος ὁ θυμὸς αὐτῶν ὅτι αὐθάδης καὶ ἡ μῆνις αὐτῶν ὅτι ἐσκληρύνθη διαμεριῶ αὐτοὺς ἐν ιακωβ καὶ διασπερῶ αὐτοὺς ἐν ισραηλ

 Latin  Vulgate : maledictus furor eorum quia pertinax et indignatio illorum quia dura dividam eos in Iacob et dispergam illos in Israhel

À noter que le livre de l’Apocalypse, attribué à l’apôtre Jean, cite les douze tribus d’Israël au chapitre 7, versets 4 et suivants, sans mentionner la tribu de Dan, mais en citant celle de Lévi et, comme tribus à part entière celles de Tribu de Joseph et de Manassé :

Apocalypse de Jean 7 -4 à 8 ΑΠΟΚΑΛΥΨΙΣ ΙΩΑΝΝΟΥ  APOCALYPSIS IOANNIS

4-Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël :

En grec : Καὶ ἤκουσα τὸν ἀριθμὸν τῶν ἐσφραγισμένων, ἑκατὸν καὶ  τεσσαράκοντα τέσσαρες χιλιάδες, ἐσφραγισμένων  ἐκ πάσης φυλῆς υἱῶν Ἰσραήλ.

En latin : Et audivi numerum signatorum, centum quadraginta quatuor millia signati, ex omni tribu filiorum Israel

5- de la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau ; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille

En grec : Ἐκ φυλῆς Ἰούδα, δώδεκα χιλιάδες ἐσφραγισμέναι: ἐκ φυλῆς Ῥουβίμ, δώδεκα χιλιάδες: ἐκ φυλῆς Γάδ, δώδεκα χιλιάδες:

En latin : Ex tribu Iuda duodecim millia signati: ex tribu Ruben duodecim millia signati: ex tribu Gad duodecim millia signati:

6- de la tribu d'Aser, douze mille ; de la tribu de Nephthali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ;

En grec : Ἐκ φυλῆς Ἰούδα, δώδεκα χιλιάδες ἐσφραγισμέναι: ἐκ φυλῆς Ῥουβίμ, δώδεκα χιλιάδες: ἐκ φυλῆς Γάδ, δώδεκα χιλιάδες:

En latin : ex tribu Aser duodecim millia signati: ex tribu Nephthali duodecim millia signati: ex tribu Manasse duodecim millia signati:

7 – de la tribu de Siméon, douze mille ; de la tribu de Lévi, douze mille ; de la tribu d'Issacar, douze mille ;

En grec : ἐκ φυλῆς Συμεών, δώδεκα χιλιάδες: ἐκ φυλῆς Λευΐ, δώδεκα χιλιάδες: ἐκ φυλῆς Ἰσαχάρ, δώδεκα χιλιάδες

En latin : ex tribu Simeon duodecim millia signati: ex tribu Levi duodecim millia signati: ex tribu Issachar duodecim millia signati:

8- de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille ; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau.

En grec : ἐκ φυλῆς Ζαβουλών, δώδεκα χιλιάδες: ἐκ φυλῆς Ἰωσήφ, δώδεκα χιλιάδες: ἐκ φυλῆς Βενιαμίν, δώδεκα χιλιάδες ἐσφραγισμέναι.

En latin : ex tribu Zabulon duodecim millia signati: ex tribu Ioseph duodecim millia signati: ex tribu Beniamin duodecim millia signati

Après une période de division, les tribus sont unifiées d'après la Bible par le roi Saül, auquel succèdent le roi David et enfin le roi Salomon. Après la mort de ce dernier, vers -930, la Bible indique que son royaume se coupe en deux : au nord le royaume d'Israël, centré sur dix tribus et sa capitale, Samarie, שומרון « Shomron » السامرة « As-samera » et au sud le royaume de Juda, centré sur deux tribus (Benjamin, Juda et une partie des Lévites) et sa capitale Jérusalem.

Les dix tribus du Nord sont en fait 11 : Ruben, Siméon, Issacar, Zabulon, Dan, Nephthali, Gad, Asher, les deux demi-tribus issues de Joseph : Manassé et Éphraïm, et une partie de la Tribu de Lévi (tribu sacerdotale sans territoire).

Vivant alors sous la tyrannie d’un Pharaon despotique, Allah swt suscite Moïse au sein des enfants d’Israël. Il leur adresse un livre saint, la Thora et un prophète qui accomplira des miracles, le plus célèbre étant l’ouverture de la Mer rouge, afin de les libérer des griffes de leur bourreau.

Sourate 17 الإسراء ʾAl-ʾIsrāʾ Voyage nocturne verset 2.

 

.وَآتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَجَعَلْنَاهُ هُدًى لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ أَلاَّ تَتَّخِذُواْ مِن دُونِي وَكِيلاً

Nous avions donné à Moïse l'Écriture dont Nous avions fait un guide pour les enfants d'Israël, en leur prescrivant : «Ne prenez pas de protecteur en dehors de Moi,

Waatayna moosa alkitaba wajaAAalnahu hudan libanee isra-eela alla tattakhithoo min doonee wakeelan

 

Selon la Thora, les enfants d’Israël sont les douze fils du Prophète Jacob as, dont sont issues les douze tribus d’Israël : Ruben, Simon, Lévi , Juda, Issachar, Zabulon, Dan, Naphtali, Gad, Asher, Joseph et Benjamin. Chacun des fils étant le fondateur d’une tribu avec un territoire qui lui est propre, à deux exceptions : La tribu de Lévi n’avait pas de territoire géographique. Quant à Joseph ce furent ses fils, Manassé et Ephraïm, qui fondèrent les deux dernières tribus. Le dernier né, Benjamin. Selon la Thora, eu raison de sa mère Rachel puisqu’elle est décédée en le mettant au monde.

Jacob יעקב, Ya`aqov, « il talonnera » ; يعقوب, Ya`qūb ou Ya`qob, « Dieu a soutenu » ou « protégé »

Bible  תנך    Torah  תורה    Genèse  בראשית   La lutte avec Dieu chapitre 32 verset 29.

ויאמר לא יעקב יאמר עוד שמך כי אם ישראל כי שרית עם אלהים ועם אנשים ותוכל

vayyomèr lo ya'aqov yéamér 'od shimekha kiy im-yiseraél kiy-sariytha 'im-élohiym ve'im-anashiym vatthoukhal

Il lui dit : tu ne seras plus nommé Iiâcov, mais Israël, car tu as combattu, pour la supériorité, avec les êtres divins et avec les hommes, et l’avantage t’est resté

En grec : εἶπεν δὲ αὐτῷ οὐ κληθήσεται ἔτι τὸ ὄνομά σου ιακωβ ἀλλὰ ισραηλ ἔσται τὸ ὄνομά σου ὅτι ἐνίσχυσας μετὰ θεοῦ καὶ μετὰ ἀνθρώπων δυνατός

En latin : at ille nequaquam inquit Iacob appellabitur nomen tuum sed Israhel quoniam si contra Deum fortis fuisti quanto magis contra homines praevalebis

Sa progéniture : Ces douze fils sont les fondateurs directs ou indirects des douze tribus d’Israël  Israïl

Enfants de Léa  לֵאָה ou Lia « avait le regard délicat »* ليئة Liya  première fépouse et cousine et de Jacob יעקב   يعقوب, Ya`qūb

* Peut signifier « lionne de la sagesse » (de l'Hébreu lé àh), mais aussi « la Fatiguée » (de l'Hébreu le'ah). Le sens de « vache sauvage », issu de l'akkadien a aussi été suggéré ; il est alors apparenté au nom arabe Lu'ayy : petit taureau sauvage, porté par un ancêtre du Prophète Muhammad

  1. : ראובן  روبين Rubin 1er fils 1er enfant
  2. שמעון  شمعون  Shimeun deuxième fils
  3.  לוי لاوي Lawy troisième fils
  4. יְהוּדָה  يهوذا  Yahudha quatrième fils (dont provient la dynastie du roi David דָּוִיד داود Dawud)
  5. יִשָּׂשׁכָר, ياساكر Yasakr neuvième fils  de Jacob et cinquième enfant de Léa
  6. זבולון  زبولون zabulun  dixième fils de Jacob sixième enfant de Léa

Dinah דינה, « jugée » دينا est la fille de Jacob et de Léa (Lévi tue, avec son frère Siméon, tous les hommes de la ville de Sichem après le viol de leur sœur Dinah par le prince de la ville).

 Enfants de  Bilha בלהה بيلها Baylaha, servante de Rachel, troisième épouse

  1. דן  دان cinquième fils  1er enfant
  2. :נַפְתָּלִי  نفتالي  Naftaly sixième fils de Jacob deuxième enfant

Enfants de Zilpa זלפה زيلفا Zylfa servante de Léa,  quatrième épouse

  1. גד جاد Jad septième fils de Jacob 1er enfant
  2. r אָשֵׁר  عشير huitième fils de Jacob 2è enfant

Enfants de Rachel רָחֵל  Raḥel  راحيل Rail «  brebis » seconde femme de Jacob sa cousine et la soeur de Léa  לֵאָה  ليئة Liya. Elle donnera deux fils

11 Joseph יוֹסֵף : Yosseph « Dieu ajoutera » يوسف : Yūsuf  onzième fils de Jacob 1er enfant de Rachel

Il fut abandonné par ses frères, puis devint esclave de Potiphera, Potiphar פוטיפר  بوتيفار  prêtre de On Héliopolis * , l'officier de Pharaon  qui achète Joseph   يوسف comme serviteur puis comme intendant de sa maison. Après avoir purgé des années en prison, Pharaon  « égyptien ancien  per-aâ - grande maison » פרעה   الفرعونal fireun en fait son ministre et installe les Hébreux dans la région de Goshen  גשן  جاسان  Jasan dans le nord-est de l'Égypte probablement dans la 18e dynastie 1550 à1292.

Jacob et le reste de sa famille vinrent en Égypte à l'invitation de Joseph

Épouse  Asnath  אָסְנַת أسينات  fille de D'après un midrach מדרש ; pluriel midrashim) méthode d'exégèse de la tradition, Asnath est la fille de Dinah דינה, دينا, fille de Jacob, qui a été violée par le fils du chef de la ville de Sichem שְׁכֶם. Celui-ci, tombe ensuite amoureux de la jeune fille qui resta chez lui, et demande à son père d'obtenir la main de Dinah auprès de Jacob. Deux de ses frères, Siméon et Lévi se rendent à Sichem et passent tous les hommes de la ville au fil de l'épée. Puis ils pillent la ville et emmènent Dinah.

*la « ville du Soleil », aujourd'hui Aîn-ech-Chams  عين شمس soit l'« Œil du Soleil ») est le nom donné par les Grecs à la ville antique de Onou (ou Iounou) أون dans le delta du Nil.

enfants:

  1. Manassé מְנַשֶּׁה  مانيسّا manyssa 1er enfant
  2. Éphraïm אפרים, إفرايم 'iifrayim 2è enfant

Les actuels Samaritains , שומרונים   Shomron  السامرية  al Saamiria  « les observants » ou « ceux qui gardent » se réclament de la descendance d'Éphraïm (et Manassé). Une des plus petites populations du monde, puisqu'ils sont 712 en 2007. Ils ne se considèrent pas comme Juifs, mais comme des descendants des anciens Israélites du royaume antique de Samarie, dans le nord de la Palestine.capitale Sichem שְׁכֶם ou Shechem שְׁכָם,  شكيم  Shakim , située à environ deux kilomètres de l'actuelle Naplouse نابلس  Nablous 63 kilomètres au nord de Jérusalem. Puis prennent pour capitale Tirtza  תרצה تريد Turid à 11 km au nord-est de Shechem, שְׁכָם , village palestinien  de تل بلاطة Tell Balata  תל בלאטה.

12 Benjamin בנימין   بنيامين  bin Yamin douzième fils de Jacob 2è enfant de Rachel

Il serrait né à Béthel בֵּית־אֵל بت آل    ou Bethléem (بيت لحم, Bayt laḥmבֵּית לֶחֶם, Bet lehem ,localité des hautes terres du pays de Canaan כנען Kanʿān كنعان .Ce lieu se trouverait à 10km au nord de Jérusalem ;יְרוּשָׁלַיִם Yerushaláyim القدس al Quds ou اورشليم.

 

Pharaons الفرعون «  égyptien ancien : per-aâPharaon egyptien ancien per aa grande maison « grande maison  » de la 18e dynastie

Pharaon 18 e dynastie

Canaan divise tribu isael 1

            Carte des douze tribus d'Israël selon les données géographiques mentionnées dans ספר יהושע  Sefer Y'hoshua  le Livre de Josué.

Blasons

Le chapitre 49 de la Genèse se présente comme un ajout dicté à un scribe entre la bénédiction et le testament prononcés par Jacob avant de mourir. Dans un appel aux tribus à s'organiser et s'unir, une figure symbolique y est attribuée à chacune en référence à des fonctions spécifiques qui sont à chaque fois expliquées avec emphase et obscurité.

 Bible תנך   Torah  תורה   Genèse  בראשית  Bénédiction de Jacob 49   -  1et 2

וַיִּקְרָא יַעֲקֹב אֶל־בָּנָיו וַיֹּאמֶר הֵאָסְפוּ וְאַגִּידָה לָכֶם אֵת אֲשֶׁר־יִקְרָא אֶתְכֶם בְּאַחֲרִית הַיָּמִים

Phonétique : vayyiqera ya'aqov èl-banayv vayyomèr héassephou veaggiydah lakhèm éth ashèr-yiqera èthekhèm beah'ariyth hayyamiym

1- Jacob appela ses fils, et dit: Assemblez-vous, et je vous annoncerai ce qui vous arrivera dans la suite des temps.

 Grec  Septante : ἐκάλεσεν δὲ ιακωβ τοὺς υἱοὺς αὐτοῦ καὶ εἶπεν συνάχθητε ἵνα ἀναγγείλω ὑμῖν τί ἀπαντήσει ὑμῖν ἐπ' ἐσχάτων τῶν ἡμερῶν

 Latin Vulgate : vocavit autem Iacob filios suos et ait eis congregamini ut adnuntiem quae ventura sunt vobis diebus novissimis

הִקָּבְצוּ וְשִׁמְעוּ בְּנֵי יַעֲקֹב וְשִׁמְעוּ אֶל־יִשְׂרָאֵל אֲבִיכֶם

 Phonétique : hiqqavetsou veshime'ou benéy ya'aqov veshime'ou èl-yiseraél aviykhèm

2-Rassemblez-vous, et écoutez, fils de Jacob! Ecoutez Israël, votre père!

 Grec  Septante : ἀθροίσθητε καὶ ἀκούσατε υἱοὶ ιακωβ ἀκούσατε ισραηλ τοῦ πατρὸς ὑμῶν

 Latin  Vulgate :  congregamini et audite filii Iacob audite Israhel patrem vestrum

De 3 à 27 Résumé :

  1. La vague de Ruben, aîné « ma force- impétueux comme le flot », c'est-à-dire qui a, comme il convient à un fils ainé d'en user avec son père, défié Jacob.
  2. L'épée de Siméon, parce que les membres de la tribu, guerriers sacrilèges, « ont tués des hommes » en saccageant la capitale, Sichem שְׁכָם shakim شكيم
  3. L'aiguière de Lévi, « récipient de violence », est citée métaphoriquement, le texte n'évoquant que la fonction sacrificielle de ses membres à laquelle fait, elle aussi, allusion le vase à ablution.
  4. Le lion de Juda, « lionceau de lion », parce que les rois d'Israël ne peuvent être issus que de cette tribu, le lion étant le roi des animaux.
  5. L'âne d'Issacar, parce que la tribu, chargée de produire le vin sur son territoire viticole, « porte, à corvée qu'elle est ».
  6. L'ancre de Zabulon, parce que la tribu occupe le rivage phénicien de Sidon צידון Saydā صيدا
  7. Le serpent de Dan, parce que la tribu fournit les juges, qui sont comme des serpents persifleurs.
  8. Le cerf de Nephtali, parce que le territoire forestier de la tribu abonde en chevreuils.
  9. L'homme armé de Gad, parce que la tribu est chargée de mobiliser la troupe.
  10. Les tourteaux d'Asher, parce que la tribu est chargée de fournir les pains au palais.
  11. La gerbe de Joseph, parce que la tribu occupe un territoire béni riche en froment
  12. Le loup de Benjamin, parce que la tribu, tel le loup ayant chassé, « répartit le butin », son territoire étant celui du principal marché, Jérusalem.

28

כָּל־אֵלֶּה שִׁבְטֵי יִשְׂרָאֵל שְׁנֵים עָשָׂר וְזֹאת אֲשֶׁר־דִּבֶּר לָהֶם אֲבִיהֶם וַיְבָרֶךְ אוֹתָם אִישׁ אֲשֶׁר כְּבִרְכָתוֹ בֵּרַךְ אֹתָם

 

Phonétique : kol-éllèh shivetéy yiseraél shenéym 'asar vezoth ashèr-ddibèr lahèm aviyhèm vayevarèkhe otham iysh ashèr kevirekhatho bérakhe otham

28 - Ce sont là tous ceux qui forment les douze tribus d'Israël. Et c'est là ce que leur dit leur père, en les bénissant. Il les bénit, chacun selon sa bénédiction.

Grec  Septante :  πάντες οὗτοι υἱοὶ ιακωβ δώδεκα καὶ ταῦτα ἐλάλησεν αὐτοῖς ὁ πατὴρ αὐτῶν καὶ εὐλόγησεν αὐτούς ἕκαστον κατὰ τὴν εὐλογίαν αὐτοῦ εὐλόγησεν αὐτούς

 Latin  Vulgate : omnes hii in tribubus Israhel duodecim haec locutus est eis pater suus benedixitque singulis benedictionibus propriis

*1 Liste des rois qui, selon la Bible, auraient régné sur le royaume d'Israël 

Pour cette période, la plupart des historiens suivent soit les chronologies assez anciennes établies par William F. Albright 1891-1971 ou Edwin R. Thiele 1895-1986, soit les chronologies plus récentes de Gershon Galil  - ? et Kenneth Kitchen 1932-. Toutes ces chronologies sont mentionnées ci-dessous. Toutes les dates sont « avant J.-C. ».À qui fut promise la Terre ?

Maison de david

Maison de jeroboam et baasa

Maison de zimri et d omri

Maison de jehu

Maison de shallum de menahem de peqah d osee

Carte royaume israil et juda

Symbole des tribus d israil

Du point de vue islamique, la Terre promise le fut effectivement en concordance avec la Thora, aux enfants d’Israël.

Sourate 5 المائدة  ʾAl-Māʾida La table servie versets 20-21

وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ اذْكُرُواْ نِعْمَةَ اللّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ جَعَلَ فِيكُمْ أَنبِيَاء وَجَعَلَكُم مُّلُوكاً وَآتَاكُم مَّا لَمْ يُؤْتِ أَحَداً مِّن الْعَالَمِينَ

5.20. Souvenez-vous quand Moïse dit à son peuple : «Ô mon peuple ! Soyez reconnaissants des bienfaits de Dieu à votre égard, lorsqu'Il a choisi parmi vous des prophètes, a fait de vous des rois, et vous a accordé ce qu'Il n'a accordé à nul autre.

5.20. Wa-ith qala moosa liqawmihi ya qawmi othkuroo niAAmata Allahi AAalaykum ith jaAAala feekum anbiyaa wajaAAalakum mulookan waatakum ma lam yu/ti ahadan mina alAAalameena

 

يَا قَوْمِ ادْخُلُوا الأَرْضَ المُقَدَّسَةَ الَّتِي كَتَبَ اللّهُ لَكُمْ وَلاَ تَرْتَدُّوا عَلَى أَدْبَارِكُمْ فَتَنقَلِبُوا خَاسِرِينَ

5.21. Ô mon peuple ! Entrez dans la Terre sainte que Dieu vous assigne. Évitez surtout de retourner sur vos pas, car vous seriez les grands perdants !»

5.21. Ya qawmi odkhuloo al-arda almuqaddasata allatee kataba Allahu lakum wala tartaddoo AAala adbarikum fatanqaliboo khasireena

 

Allah اللّهِ Dieu L’unique  à promis (prescrit) la Terre sainte aux enfants d’Israël. Personne ne peut le nier. Il faut cependant souligner deux points d’une extrême importance .

1- La terre sainte fut promise sous conditions.

L’information nous est donnée toujours dans la sourate 5, quelques versets plus loin. Chronologiquement nous sommes alors après la traversée de la Mer rouge. Les enfants d’Israël se présentent aux portes de la Terre promise afin d’en prendre possession, Allah اللّهِ Dieu L’Unique les éprouve une dernière fois en leur demandant de combattre un peuple qui se tient justement sur la Terre promise.

.قَالُواْ يَا مُوسَى إِنَّا لَن نَّدْخُلَهَا أَبَداً مَّا دَامُواْ فِيهَا فَاذْهَبْ أَنتَ وَرَبُّكَ فَقَاتِلا إِنَّا هَاهُنَا قَاعِدُونَ

5.24. – «Ô Moïse, s'écrièrent-ils, jamais nous n'y entrerons tant qu'ils ne l'auront pas quittée ! Allez-y, toi et ton Dieu, pour les combattre ! Quant à nous, nous resterons là à attendre !»

5.24. Qaloo ya moosa inna lan nadkhulaha abadan ma damoo feeha fa-ithhab anta warabbuka faqatila inna hahuna qaAAidoona

.قَالَ رَبِّ إِنِّي لا أَمْلِكُ إِلاَّ نَفْسِي وَأَخِي فَافْرُقْ بَيْنَنَا وَبَيْنَ الْقَوْمِ الْفَاسِقِينَ

5.25. – «Seigneur, dit Moïse, je n'ai de pouvoir que sur moi et mon frère. Éloigne de nous ce peuple pervers !»

5.25 . He said : My Lord! I have control of none but myself and my brother , so distinguish 5.25. Qala rabbi innee la amliku illa nafsee waakhee faofruq baynana wabayna alqawmi alfasiqeena

قَالَ فَإِنَّهَا مُحَرَّمَةٌ عَلَيْهِمْ أَرْبَعِينَ سَنَةً يَتِيهُونَ فِي الأَرْضِ فَلاَ تَأْسَ عَلَى الْقَوْمِ الْفَاسِقِينَ

5.26. – «Cette terre, dit le Seigneur, leur sera interdite pendant quarante ans durant lesquels ils seront appelés à errer de par le monde. Ne te tourmente donc pas pour un peuple aussi pervers !»

5.26. Qala fa-innaha muharramatun AAalayhim arbaAAeena sanatan yateehoona fee al-ardi fala ta/sa AAala alqawmi alfasiqeena

A peine la Terre leur fut-elle offerte que les enfants d’Israël refusèrent les ordres d’Allah swt de la libérer au préalable en combattant un peuple de géants (verset 22 et 23).

.قَالُوا يَا مُوسَى إِنَّ فِيهَا قَوْماً جَبَّارِينَ وَإِنَّا لَن نَّدْخُلَهَا حَتَّىَ يَخْرُجُواْ مِنْهَا فَإِن يَخْرُجُواْ مِنْهَا فَإِنَّا دَاخِلُونَ

5.22. – «Ô Moïse, répondirent les israélites, cette terre est occupée par un peuple redoutable, et nous ne pourrons nous y risquer que quand ils l'auront évacuée. S'ils en sortent, nous sommes disposés à y entrer.»

5.22. Qaloo ya moosa inna feeha qawman jabbareena wa-inna lan nadkhulaha hatta yakhrujoo minha fa-in yakhrujoo minha fa-inna dakhiloona

.قَالُوا يَا مُوسَى إِنَّ فِيهَا قَوْماً جَبَّارِينَ وَإِنَّا لَن نَّدْخُلَهَا حَتَّىَ يَخْرُجُواْ مِنْهَا فَإِن يَخْرُجُواْ مِنْهَا فَإِنَّا دَاخِلُونَ

5.22. – «Ô Moïse, répondirent les israélites, cette terre est occupée par un peuple redoutable, et nous ne pourrons nous y risquer que quand ils l'auront évacuée. S'ils en sortent, nous sommes disposés à y entrer.»

5.22. Qaloo ya moosa inna feeha qawman jabbareena wa-inna lan nadkhulaha hatta yakhrujoo minha fa-in yakhrujoo minha fa-inna dakhiloona

 

 Pour leur infidélité ils furent immédiatement punis (verset 26 voir au dessus) et accessoirement traités de peuple pervers par Moise as et Allah اللّهِ Dieu L’Unique.

Sourate 5 المائدة ʾAl-Māʾida  La Table servie verset 12 il est fait mention d’un engagement entre les enfants d’Israël et Allah اللّهِ Dieu L’Unique.

وَلَقَدْ أَخَذَ اللّهُ مِيثَاقَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَبَعَثْنَا مِنهُمُ اثْنَيْ عَشَرَ نَقِيباً وَقَالَ اللّهُ إِنِّي مَعَكُمْ لَئِنْ أَقَمْتُمُ الصَّلاَةَ وَآتَيْتُمُ الزَّكَاةَ وَآمَنتُم بِرُسُلِي وَعَزَّرْتُمُوهُمْ وَأَقْرَضْتُمُ اللّهَ قَرْضاً حَسَناً لَّأُكَفِّرَنَّ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَلأُدْخِلَنَّكُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ فَمَن كَفَرَ بَعْدَ ذَلِكَ مِنكُمْ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاء السَّبِيلِ

5.12. Dieu avait reçu l'engagement des fils d'Israël et suscité douze chefs parmi eux. «Je suis avec vous, leur dit le Seigneur. Si vous observez la salât et acquittez la zakât , si vous croyez en Mes prophètes et leur prêtez assistance , si vous consentez un prêt gracieux à Dieu, Je vous pardonnerai vos mauvaises actions et vous admettrai dans des Jardins sous lesquels coulent des rivières. Quiconque parmi vous fera par la suite preuve d'infidélité aura bel et bien perdu le droit chemin.»

AAashara naqeeban waqala Allahu innee maAAakum la-in aqamtumu alssalata waataytumu alzzakata waamantum birusulee waAAazzartumoohum waaqradtumu Allaha qardan hasanan laokaffiranna AAankum sayyi-atikum walaodkhilannakum jannatin tajree min tahtiha al-anharu faman kafara baAAda thalika minkum faqad dalla sawaa alssabeeli


« Je suis avec vous, pourvu que vous… ». S’en suit alors la liste des conditions pour qu’ Allah اللّهِ Dieu L’Unique soit du côté des enfants d’Israël. Cela contredit de manière absolument frontale tous les arguments laissant entendre que la Terre promise est due sans condition.

On notera également une divergence de sens des mots  avec la Thora qui affirme que les douze tribus sont issues des douze fils de Jacob/Israël. Le Coran a nommé les douze chefs «Nous nommâmes douze chefs d’entre eux»

فَبِمَا نَقْضِهِم مِّيثَاقَهُمْ لَعنَّاهُمْ وَجَعَلْنَا قُلُوبَهُمْ قَاسِيَةً يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَن مَّوَاضِعِهِ وَنَسُواْ حَظّاً مِّمَّا ذُكِّرُواْ بِهِ وَلاَ تَزَالُ تَطَّلِعُ عَلَىَ خَآئِنَةٍ مِّنْهُمْ إِلاَّ قَلِيلاً مِّنْهُمُ فَاعْفُ عَنْهُمْ وَاصْفَحْ إِنَّ اللّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ

5.13. Mais comme ils ont par la suite violé leur engagement, Nous les avons maudits et avons endurci leurs cœurs. Depuis, ils s'emploient à altérer le sens des Écritures, allant même jusqu'à oublier une partie des avertissements qu'ils avaient reçus et, à l'exception d'un petit nombre d'entre eux, tu iras de trahison en trahison de leur part. Mais pardonne-leur et ne leur tiens pas rigueur, car Dieu aime, en vérité, ceux qui sont bienveillants.

.

5.13. Fabima naqdihim meethaqahum laAAannahum wajaAAalna quloobahum qasiyatan yuharrifoona alkalima AAan mawadiAAihi wanasoo haththan mimma thukkiroo bihi wala tazalu tattaliAAu AAala kha-inatin minhum illa qaleelan minhum faoAAfu AAanhum waisfah inna Allaha yuhibbu almuhsineena

Qui est Israël ?

Pour définir qui est le prénommé Israël, il faut le localiser dans le temps. Un verset permet de déterminer une période précise :


Israël est antérieur à la révélation de la Thora. Il a vécu soit avant Moise, soit il fut son contemporain. David, Salomon as et Jésus as étant postérieurs à la Thora, Israël les a donc forcément précédés.
Dans la Thora il est dit qu’Israël n’est autre que le Prophète Jacob est le fils d’Isaac (le demi-frère d’Ismaël) et petit-fils d’Abraham


Les savants musulmans quant à eux se basent sur les récits israélites qui se basent eux-mêmes sur la Thora pour affirmer que Jacob as et Israël sont une seule et même personne. Alors que le Coran ne le dit à aucun moment. Il y a cependant quatre versets qui laissent à penser que Jacob pourrait bien être Israël.

Sourate 2 البقرة ʾAl-Baqara La Vache verset 136.

قُولُواْ آمَنَّا بِاللّهِ وَمَا أُنزِلَ إِلَيْنَا وَمَا أُنزِلَ إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالأسْبَاطِ وَمَا أُوتِيَ مُوسَى وَعِيسَى وَمَا أُوتِيَ النَّبِيُّونَ مِن رَّبِّهِمْ لاَ نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّنْهُمْ وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ

2.136. Dites : «Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et aux Tribus , à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus , à ce qui a été révélé aux prophètes par leur Seigneur, sans établir entre eux aucune différence. Et c'est à Dieu que nous sommes entièrement soumis.»

2.136. Qooloo amanna biAllahi wama onzila ilayna wama onzila ila ibraheema wa-ismaAAeela wa-ishaqa wayaAAqooba waal-asbati wama ootiya moosa waAAeesa wama ootiya alnnabiyyoona min rabbihim la nufarriqu bayna ahadin minhum wanahnu lahu muslimoona


Sourate 2 البقرة ʾAl-Baqara La Vache verset 140.

أَمْ تَقُولُونَ إِنَّ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالأسْبَاطَ كَانُواْ هُوداً أَوْ نَصَارَى قُلْ أَأَنتُمْ أَعْلَمُ أَمِ اللّهُ وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّن كَتَمَ شَهَادَةً عِندَهُ مِنَ اللّهِ وَمَا اللّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ

2.140. Ou bien dites-vous que Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus étaient juifs ou chrétiens? Réponds-leur : «Qui en est le mieux renseigné, vous ou Dieu? Y a-t-il quelqu'un de plus injuste que celui qui dissimule un témoignage qu'il détient du Seigneur? Or, Dieu n'est pas inattentif à ce que vous faites.»

2.140. Am taqooloona inna ibraheema wa-ismaAAeela wa-ishaqa wayaAAqooba waal-asbata kanoo hoodan aw nasara qul aantum aAAlamu ami Allahu waman athlamu mimman katama shahadatan AAindahu mina Allahi wama Allahu bighafilin AAamma taAAmaloona


Sourate 3 آل عمران ʾĀl-ʿImrān La Famille de ʿImran verset 84

قُلْ آمَنَّا بِاللّهِ وَمَا أُنزِلَ عَلَيْنَا وَمَا أُنزِلَ عَلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالأَسْبَاطِ وَمَا أُوتِيَ مُوسَى وَعِيسَى وَالنَّبِيُّونَ مِن رَّبِّهِمْ لاَ نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّنْهُمْ وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ

3.84. Dis : «Nous croyons en Dieu, à ce qu'Il nous a révélé, à ce qu'Il a révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux Tribus , à ce qu'ont reçu de leur Seigneur Moïse, Jésus et les prophètes. Nous ne faisons aucune distinction entre eux, et c'est à Dieu que nous nous soumettons.»

3.84. Qul amanna biAllahi wama onzila AAalayna wama onzila AAala ibraheema wa-ismaAAeela wa-ishaqa wayaAAqooba waal-asbati wama ootiya moosa waAAeesa waalnnabiyyoona min rabbihim la nufarriqu bayna ahadin minhum wanahnu lahu muslimoona

Sourate 4 النساء  ʾAn-Nisāʾ les femmes verset 163.

إِنَّا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ كَمَا أَوْحَيْنَا إِلَى نُوحٍ وَالنَّبِيِّينَ مِن بَعْدِهِ وَأَوْحَيْنَا إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالأَسْبَاطِ وَعِيسَى وَأَيُّوبَ وَيُونُسَ وَهَارُونَ وَسُلَيْمَانَ وَآتَيْنَا دَاوُودَ زَبُوراً

4.163. Nous t'avons fait des révélations, comme Nous en avons fait à Noé et aux prophètes qui l'ont suivi, comme Nous en avons fait à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux apôtres des douze Tribus , à Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon, et à David auquel furent révélés les Psaumes.

4.163. Inna awhayna ilayka kama awhayna ila noohin waalnnabiyyeena min baAAdihi waawhayna ila ibraheema wa-ismaAAeela wa-ishaqa wayaAAqooba waal-asbati waAAeesa waayyooba wayoonusa waharoona wasulaymana waatayna dawooda zabooran

La chronologie citée dans ces quatre versets est identique. Allah Dieu l’Unique cite systématiquement les prophètes dans l’ordre suivant : « Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob, aux Tribus ».
Jacob a bien eu douze garçons dont le plus célèbre d’entre eux fut le prophète Joseph. La sourate 12 يوسف Yusuf Joseph lui étant intégralement consacrée. Ces versets suggèrent que les tribus pourraient être de la descendance de Jacob.

Sourate 7 الأعراف الأعراف Al ʿAraf verset 160.

وَقَطَّعْنَاهُمُ اثْنَتَيْ عَشْرَةَ أَسْبَاطاً أُمَماً وَأَوْحَيْنَا إِلَى مُوسَى إِذِ اسْتَسْقَاهُ قَوْمُهُ أَنِ اضْرِب بِّعَصَاكَ الْحَجَرَ فَانبَجَسَتْ مِنْهُ اثْنَتَا عَشْرَةَ عَيْناً قَدْ عَلِمَ كُلُّ أُنَاسٍ مَّشْرَبَهُمْ وَظَلَّلْنَا عَلَيْهِمُ الْغَمَامَ وَأَنزَلْنَا عَلَيْهِمُ الْمَنَّ وَالسَّلْوَى كُلُواْ مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ وَمَا ظَلَمُونَا وَلَـكِن كَانُواْ أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ

7.160. Nous avons réparti les fils d'Israël en douze tribus formant douze communautés. Et lorsque le peuple de Moïse lui demanda de l'eau, Nous lui révélâmes : «Frappe le rocher de ton bâton.» Aussitôt douze sources en jaillirent et chaque tribu sut à quelle source elle devait se désaltérer. Puis Nous étendîmes sur eux l'ombre d'un nuage et fîmes descendre sur eux la manne et les cailles. «Mangez de ces bons mets que Nous vous octroyons.» C'est donc non pas à Nous qu'ils ont fait du tort, mais bien à eux-mêmes.

7.160. WaqattaAAnahumu ithnatay AAashrata asbatan omaman waawhayna ila moosa ithi istasqahu qawmuhu ani idrib biAAasaka alhajara fainbajasat minhu ithnata AAashrata AAaynan qad AAalima kullu onasin mashrabahum wathallalna AAalayhimu alghamama waanzalna AAalayhimu almanna waalssalwa kuloo min tayyibati ma razaqnakum wama thalamoona walakin kanoo anfusahum yathlimoona


Pour répondre à cela il faudrait savoir si Jacob a précédé Moïse ou l’inverse. Si Moïse עמרם Moussa موسى est antérieur alors les tribus ne sont définitivement pas issues de Jacob יעקב يعقوب, Ya`qūb.
Dans les évangiles Jésus `Îsâ عيسى s’adresse aux enfants d’Israël dans des termes

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM JEAN ΚΑΤΑ ΙΩΑΝΝΗΝ  8 verset 44 à 47.

44 -Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.

Vos ex patre diabolo estis et desideria patris vestri vultis facere. Ille homicida erat ab initio et in veritate non stetit quia non est veritas in eo. Cum loquitur mendacium, ex propriis loquitur, quia mendax est et pater eius

Ὑμεῖς ἐκ τοῦ πατρὸς τοῦ διαβόλου ἐστέ, καὶ τὰς ἐπιθυμίας τοῦ πατρὸς ὑμῶν θέλετε ποιεῖν. Ἐκεῖνος ἀνθρωποκτόνος ἦν ἀπ’ ἀρχῆς, καὶ ἐν τῇ ἀληθείᾳ οὐχ  ἕστηκεν, ὅτι οὐκ ἔστιν ἀλήθεια ἐν αὐτῷ. Ὅταν λαλῇ τὸ ψεῦδος, ἐκ τῶν ἰδίων λαλεῖ: ὅτι ψεύστης ἐστὶν καὶ ὁ πατὴρ αὐτοῦ.

45- Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas

Ego autem quia veritatem dico non creditis mihi.

Ἐγὼ δὲ ὅτι τὴν ἀλήθειαν λέγω, οὐ πιστεύετέ μοι.

46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?

Quis ex vobis arguit me de peccato? Si veritatem dico, quare vos non creditis mihi?

Τίς ἐξ ὑμῶν ἐλέγχει με περὶ ἁμαρτίας; Εἰ δὲ ἀλήθειαν λέγω, διὰ τί ὑμεῖς οὐ πιστεύετέ μοι;

47 - Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu.

Qui est ex Deo, verba Dei audit; propterea vos non auditis quia ex Deo non estis

Ὁ ὢν ἐκ τοῦ θεοῦ τὰ ῥήματα τοῦ θεοῦ ἀκούει: διὰ τοῦτο ὑμεῖς οὐκ ἀκούετε, ὅτι ἐκ τοῦ θεοῦ οὐκ ἐστέ.

.

Maison israil epoque ancienne

 

                 Un modèle de ce qui peut être la maison israélienne entre le dixième et septième siècle avant JC, le Musée de la "Terre d'Israël" à Tel-Aviv.

Ecriture hieroglyphe israil

Chronologie israil antique

L'Israël antique désigne des populations qui ont vécu dans les territoires actuels d'Israël et de Palestine dont le récit national est donné par la Bible hébraïque. Celle-ci présente les Israélites comme descendants d'une même famille, divisés en douze tribus indépendantes puis fédérés en un royaume unifié qui se scinde ultérieurement. L'archéologie tend en revanche à situer les débuts de leur histoire aux derniers siècles du 2e millénaire av. J.‑C., après l'effondrement des grands empires égyptien et hittite dominant le Proche-Orient. Des sociétés sédentaires émergent alors dans les hautes terres situées entre la plaine côtière palestinienne et le Jourdain, où se développent par la suite des entités politiques qui deviennent de plus en plus complexes, jusqu'à l'apparition de deux royaumes, Israël au nord et Juda au sud, peut-être issus de la scission d'un royaume unique. Ces deux États connaissent ensuite des fortunes diverses. Prospère, organisé autour de sa capitale Samarie, le premier est finalement vaincu et absorbé par les Assyriens en 722 av. J.-C., qui ne parviennent pas à faire subir le même sort au second. Celui-ci, dont la capitale est Jérusalem, est finalement battu et annexé à son tour par l'empire babylonien en 587 av. J.-C., et une partie de sa population est déportée en Babylonie d'où elle revient plusieurs décennies plus tard durant la domination des Perses achéménides (à partir de 539 av. J.-C.). La rédaction et la composition de la Bible hébraïque par l'élite intellectuelle judéenne dotent progressivement les survivants et déportés puis leurs descendants d’une identité résistant à leur soumission et leur exil, centrée sur le culte de leur Dieu national et sur leur grand temple reconstruit, situé à Jérusalem. S'ouvre alors la période du Second Temple (c. 538 av. J.-C.-70 ap. J.-C.), dont les premiers 150 ans peuvent être considérés comme marquant la fin de l'époque de l'Israël antique : les coutumes et croyances développées aboutissent finalement à l'élaboration du judaïsme, et ceux qui les suivent étant désignés sous le nom de Juifs. Les populations vivant dans la région de Samarie, les Samaritains, qui se considèrent comme les descendantes du royaume d'Israël, élaborent de leur côté une tradition religieuse proche de celle du judaïsme.

Bien qu'ayant été des royaumes peu puissants qui n'ont pas pesé dans l'histoire politique du Proche-Orient ancien, Israël et Juda ont connu un destin remarquable en étant les lieux d'émergence d'une religion, le judaïsme, et de son livre sacré, la Bible hébraïque, qui ont profondément marqué les civilisations du Moyen-Orient et du monde occidental. Ils ont eu un impact majeur en étant les lieux d'élaboration du monothéisme, autour de leur divinité nationale commune, Yahweh. La Bible hébraïque a longtemps été jugée fiable pour reconstituer leur histoire. La critique historique qui s'est affirmée depuis la fin du 19e siècle, complétée par les nombreuses découvertes archéologiques réalisées depuis la même époque au Moyen-Orient et plus précisément en Israël et en Cisjordanie, ont abouti à la constitution d'études historiennes de l'Israël antique ne prenant pas le texte biblique à la lettre pour les événements historiques, et cherchant à le replacer dans son contexte d'élaboration et à mettre en avant les buts de ses rédacteurs et compilateurs. Plus largement, la découverte de nouveaux textes et de sites archéologiques a permis d'analyser de manière plus approfondie la civilisation de l'Israël antique, en particulier sa religion, mais également son organisation sociale et économique.

L'histoire de l'Israël antique est généralement marquée par des débats importants et insolubles qui font qu'il est impossible d'en présenter une vision unifiée. Ces oppositions reposent essentiellement sur l'approche de la fiabilité historique des textes bibliques, et confrontent schématiquement ceux qui conservent le plus d'éléments de cette documentation et ceux qui les remettent en cause. Si les historiens et archéologues considèrent pour la plupart qu'il leur est impossible d'étudier les textes relatifs aux origines des Israélites (Genèse, Exode) comme reflétant des événements historiques vérifiables, ils débattent surtout de la fiabilité des récits d'événements de la période de la monarchie unifiée de David et Salomon et de celle des royaumes d'Israël et de Juda. La religion de l'Israël antique est un autre objet d'étude majeur, en particulier la problématique de l'émergence du monothéisme.

Dans la tradition juive

Les douze progéniteurs des tribus d’Israël Enfants d’Ismaïl יִשְׁמָעֵאל إسماعيل 

À l’origine, les enfants d’Israël sont les douze fils de Jacob dont descendront les Douze Tribus. La Torah les appelle tantôt « enfants de Jacob », tantôt « enfants d’Israël ». Après leur arrivée dans le pays de Goshen que leur a assigné le pharaon d’Égypte, dont l’un d’entre eux, Joseph, est le premier ministre, leurs descendants se multiplient prodigieusement. Eux aussi sont appelés « Enfants d’Israël ».

Selon un midrash מדרש , Jacob est le plus grand des trois patriarches, car lui seul a pu engendrer une famille dont tous les membres sont vertueux. Le plus ancien de ces trois patriarches, Abraham est père de ses deux fils  Ismael son premier enfant fils de Hagar הָגָר Hajar هاجر -et Isaac, son second enfants fils de sarah שָׂרָה - Princesse ; Śāra  سارة . Ismaël, a une grande descendance, au sein de laquelle se trouve Muhammad le dernier des Prophètes, descendant direct par l’un des  fils d'Ismaël* ישׁמעאל « Dieu a entendu [ma demande]  إسماعيل  Ismāʿīl  son premier enfant Qedar ancêtre de la tribu de Muhammad. Isaacquand à lui , donna naissance à Jacob et Ésaü .

 *Enfants d’Ismaïl : Qédar, Adbeel,  Mibsam, Mischma, Duma, Massa, Hadad, Théma, Jethur,Naphisch, Kedma, Mahalath

 

Bible  תנך    Torah  תורה  Genèse  בראשית   L'alliance et la circoncision. 17 -  20

וּלְיִשְׁמָעֵאל שְׁמַעְתִּיךָ הִנֵּה בֵּרַכְתִּי אֹתוֹ וְהִפְרֵיתִי אֹתוֹ וְהִרְבֵּיתִי אֹתוֹ בִּמְאֹד מְאֹד שְׁנֵים־עָשָׂר נְשִׂיאִם יוֹלִיד וּנְתַתִּיו לְגוֹי גָּדוֹל

Phonetique : ouleyishema'él shema'etthiykha hinnéh bérakhetthiy otho vehipheréythiy otho vehirebéythiy otho bimeod meod shenéym-'asar nesiyim yoliyd ounethatthiyv legoy ggadol

A l'égard d'Ismaël, je t'ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l'infini; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation.

 Grec  Septante : περὶ δὲ ισμαηλ ἰδοὺ ἐπήκουσά σου ἰδοὺ εὐλόγησα αὐτὸν καὶ αὐξανῶ αὐτὸν καὶ πληθυνῶ αὐτὸν σφόδρα δώδεκα ἔθνη γεννήσει καὶ δώσω αὐτὸν εἰς ἔθνος μέγα

 Latin Vulgate : super Ismahel quoque exaudivi te ecce benedicam ei et augebo et multiplicabo eum valde duodecim duces generabit et faciam illum in gentem magnam.

(Genèse 25/12-18).

 Bible תנך  Torah  תורה  Genèse  בראשית   La descendance d'Ismaël. Chapitre  25  Versets  12 à 16

וְאֵלֶּה תֹּלְדֹת יִשְׁמָעֵאל בֶּן־אַבְרָהָם אֲשֶׁר יָלְדָה הָגָר הַמִּצְרִית שִׁפְחַת שָׂרָה לְאַבְרָהָם

veéllèh ttholedoth yishema'él bèn-averaham ashèr yaledah hagar hammitseriyth shipheh'ath sarah

12 - Voici les enfantements d'Ishma'él, fils d'Abrahâm, qu'Agar, la Misrit, «  l'Egyptienne » la domestique de Sara, enfanta à Abrahâm.

 Grec  Septante : αὗται δὲ αἱ γενέσεις ισμαηλ τοῦ υἱοῦ αβρααμ ὃν ἔτεκεν αγαρ ἡ παιδίσκη σαρρας τῷ αβρααμ

 Latin  Vulgate :  hae sunt generationes Ismahel filii Abraham quem peperit ei Agar Aegyptia famula Sarrae

וְאֵלֶּה שְׁמוֹת בְּנֵי יִשְׁמָעֵאל בִּשְׁמֹתָם לְתוֹלְדֹתָם בְּכֹר יִשְׁמָעֵאל נְבָיֹת וְקֵדָר וְאַדְבְּאֵל וּמִבְשָׂם

veéllèh shemoth benéy yishema'él bishemotham letholedotham bekhor yishema'él nevayoth veqédar veadebeél oumivesam

13 - Voici les noms des fils d'Ishma'él, en leurs noms, pour leurs enfantements «selon leurs générations » : l'aîné d'Ishma'él: Nebayot, Qédar, Adbeél, Mibsâm

 Grec  Septante : καὶ ταῦτα τὰ ὀνόματα τῶν υἱῶν ισμαηλ κατ' ὄνομα τῶν γενεῶν αὐτοῦ πρωτότοκος ισμαηλ ναβαιωθ καὶ κηδαρ καὶ ναβδεηλ καὶ μασσαμ

 Latin  Vulgate : et haec nomina filiorum eius in vocabulis et generationibus suis primogenitus Ismahelis Nabaioth dein Cedar et Abdeel et Mabsam

וּמִשְׁמָע וְדוּמָה וּמַשָּׂא

oumishema' vedoumah oumasa

14 - Mishma', Douma, Massa

 Grec  Septante : καὶ μασμα καὶ ιδουμα καὶ μασση

 Latin Vulgate : Masma quoque et Duma et Massa

חֲדַד וְתֵימָא יְטוּר נָפִישׁ וָקֵדְמָה

h'adad vethéyma yetour naphiysh vaqédemah

15 -  Hadad, Téima, Ietour, Naphish, Qédma.

 Grec  Septante :  καὶ χοδδαδ καὶ θαιμαν καὶ ιετουρ καὶ ναφες καὶ κεδμα

 Latin :Vulgate : Adad et Thema Itur et Naphis et Cedma

אֵלֶּה הֵם בְּנֵי יִשְׁמָעֵאל וְאֵלֶּה שְׁמֹתָם בְּחַצְרֵיהֶם וּבְטִירֹתָם שְׁנֵים־עָשָׂר נְשִׂיאִם לְאֻמֹּתָם

éllèh hém benéy yishema'él veéllèh shemotham beh'atseréyhèm ouvetiyrotham shenéym-'asar nesiyim leoummotham

16 -  Les voilà, les fils d'Ishma'él, et voilà leurs noms, en leurs douars « parcs » et leurs campements, « enclos. » les douze nassis  « chefs »de leurs patries «peuples ».

 

*Enfants d’Ismaïl יִשְׁמָעֵאל إسماعيل 

- Nevayoth, , nebayoth  נְבָיֹת  Les tribus de Nébajoth et de Kédar (voir ce mot) vivaient en nomades dans le voisinage des Edomites, au Sud de la mer Morte. Ces deux tribus sont mentionnées dans les inscriptions d'Assourbanipal(668-626), sous les noms de Nabayati et de Kidri (comp, les Nabatoei et les Cedrei  nommés par Pline H.N. , S 11-65). Elles sont citées ensemble dans Esai 60:7 comme élevant des troupeaux et des béliers. Une note de la Vers. Syn. situe Nébajoth dans «l'Arabie Pétrée, dont le peuple fut connu plus tard sous le nomde Nabathéens»

- Qédar, Kédar קֵדָר قیدار ancêtre des Quraychites, la tribu de Muhammad d'après la tradition arabe et éponyme du Royaume de Qédar . Les annales assyriennes font mention d'un royaume de Qédar en Arabie du Nord dès le 7e siècle av. J.-C., identifiant les Qédarites à la confédération de tribus des Šumu’il. Les souverains y portaient le titre de « Roi » ou Zabibée, « reine du pays d'Aribi Reine des Arabes ».  » ou plutôt grande prêtresse (kahina)  de la confédération des Qédarites, alliée des Araméens, qui régnait sur l'oasis de Duma/Dumat al-Djandal royaume centré sur l'oasis de Duma.* On trouve des références au Royaume de Qédar dans Isaïe 42-11

 Bible  תנך  Prophètes  נביאים   Isaïe  ישעיהו  Ch.  42 – 11

יִשְׂאוּ מִדְבָּר וְעָרָיו חֲצֵרִים תֵּשֵׁב קֵדָר יָרֹנּוּ יֹשְׁבֵי סֶלַע מֵרֹאשׁ הָרִים יִצְוָחוּ

yiseou midebar ve'arayv h'atsériym tthéshév qédar yaronnou yoshevéy ssèla' mérosh hariym yitsevah'ou

Que le désert et ses villes élèvent la voix! Que les villages occupés par Kédar élèvent la voix! Que les habitants des rochers tressaillent d'allégresse! Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie!

 Grec  Septante :  εὐφράνθητι ἔρημος καὶ αἱ κῶμαι αὐτῆς ἐπαύλεις καὶ οἱ κατοικοῦντες κηδαρ εὐφρανθήσονται οἱ κατοικοῦντες πέτραν ἀπ' ἄκρων τῶν ὀρέων βοήσουσιν

 Latin Vulgate : sublevetur desertum et civitates eius in domibus habitabit Cedar laudate habitatores Petrae de vertice montium clamabunt

* http://www.orient-mediterranee.com/spip.php?article727

- Adbéel, Adbeel  אַדְבְּאֵל  fut le chef d’un clan tribal portant son nom. Gn 21:21 ; 25:13-16 ; 1Ch 1:29.
 

Les « Arabes » apparaissent de nouveau dans les annales assyriennes Tiglat-Phalasar  تغلث فلاسر الثالث fondateur de l'Empire assyrien ayant régné de 1116 ou 1114 à 1077 ou 1076 av. J.-C. chef arabe de la tribu d'Idiba'il (Adbéel dans la Bible) comme gouverneur du « Pays de Mussri » (Madian, autour du mont Sinaï) et l'installe à Gaza.Le souverain restaure l'autorité royale, annexe Damas, soumet la plupart des royaumes de ces régions et ceint la couronne de Babylone. Tous les rois de Syrie, de Palestine et d'Anatolie du Sud sont contraints de lui payer tribut, de même que Zabibée, « reine du pays d'Aribi » ou plutôt grande prêtresse (kahina) de la confédération des Qédarites, alliée des Araméens, qui régnait sur l'oasis de Duma/Dumat al-Djandal, située dans le désert aux confins de l'Arabie et de la Syrie.

- Mivsâm, Mibsam  מִבְשָׂם
- Mishma, Mischma מִשְׁמָע
- Douma, Duma דוּמָה
- Massa, Massa מַשָּׂא les cités de Mas'a (Massa dans la Bible)
- Hadad, Hadad חֲדַד
- Téma, Théma תֵימָא les cités de Teima (ou Teyma),
- Yetour, Jethur יְטוּר
- Nafich Naphisch  נָפִישׁ

- Qedma. Kedma קֵדְמָה

  -Mahalath fille d’ismail mariée à Esaü  (Genèse 28-9)

Selon certains ulémas, c'est par son fils Qedar que le prophète Muhammad (sur lui soit la paix) descend de Ismaël (cf. Fat'h ul-bârî  فتح الباري  6/658).

Un autre avis existe, selon lequel tous les Arabes de la Péninsule arabique du temps du Prophète Muhammad sont affiliés à Ismaël : tous ceux du Nord et du Centre de la Péninsule, ainsi que tous ceux du Sud (Al-Bidâya wa-n-nihâya ;  البداية والنهاية  Qassas ul-qur'ân, قصص القرآن، 3/276-278). C'est l'avis de az-Zubayr ibn Bakkâr (Fat'h ul-bârî, فتح الباري 6/657).

C'est cet avis qui a été retenu par al-Bukhârî, car correspondant davantage à la littéralité (zâhir ظاهِر apparent ) du hadîth suivant...

"عن سلمة رضي الله عنه، قال: خرج رسول الله صلى الله عليه وسلم، على قوم من أسلم يتناضلون بالسوق، فقال: "ارموا بني إسماعيل فإن أباكم كان راميا، وأنا مع بني فلان" لأحد الفريقين. فأمسكوا بأيديهم، فقال: "ما لهم؟" قالوا: وكيف نرمي وأنت مع بني فلان؟ قال: "ارموا وأنا معكم كلكم" :

Passant près de musulmans de la tribu Banû Aslam qui concourraient au tir à l'arc, le Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) leur dit ceci : "Tirez à l'arc, fils d'Ismaël, car votre père était un tireur à l'arc. Et je me joins à Untels" (il parlait de l'un des deux groupes). L'autre groupe s'arrêta alors de participer. S'étant enquit de la raison de cela, ils lui dirent : "Comment tirerions-nous à l'arc lorsque tu es avec les Untels ?" Le Prophète dit alors : "Tirez à l'arc, et je me joins à vous tous" (sahih al-Bukhârî, صحيح البخاري. 3316).

Le Prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue), exposant d'une part que l'identité "arabe" et "non-arabe" demeurent, mais ne sauraient être des motifs de supériorité de l'un sur l'autre :


"قال رسول الله صلى الله عليه وسلم في وسط أيام التشريق فقال: "يا أيها الناس، ألا إن ربكم واحد، وإن أباكم واحد، ألا لا فضل لعربي على عجمي، ولا لعجمي على عربي، ولا أحمر على أسود، ولا أسود على أحمر، إلا بالتقوى" :

Messager d'Allah, paix soit sur lui a dit: "O les hommes, votre Pourvoyeur est unique, et votre père est unique. Pas de supériorité revenant à un arabe sur un non-arabe, ni à un non-arabe sur un arabe, ni à un blanc sur un noir, ni à un noir sur un blanc. La seule (supériorité qui soit auprès de Dieu) est la piété" (أحمد Ahmad).

Qal rasul alllah salla alllah ealayh wasallam fi wasat 'ayam alttashriq fqal: "ya 'ayuha alnnasu, 'ala 'inn rabbakum wahd, wa'iin 'abakum wahd, 'alla la faddal lierabi ealaa eajmi, wala lieajmi ealaa earabi, wala 'ahmir ealaa 'asud, wala 'asud ealaa 'ahmar, 'illa bialttaqwaa.

Exode et au-delà

Dans le Livre de l’Exode  second livre de la Bible et de l'Ancien Testament, les Israélites, les Juifs sont constamment appelés « Enfants d’Israël », notamment lorsque Dieu parle à Moïse.

Après l’éclatement de la monarchie unifiée, le royaume méridional fut connu comme le royaume de Juda, tandis que le royaume septentrional (qui comprenait le territoire de dix des douze tribus) préservait l’appellation de royaume d’Israël. Toutefois, « Israël » continuait également à désigner les douze tribus. Voir aussi Dix tribus perdues.

Les textes bibliques

La Bible hébraïque תנ״ך ou Tanakh  est un ensemble composite de textes de natures différentes, compilés entre le 8e siècle et le 2e siècle, dont la canonisation se déroule en plusieurs étapes à partir du 5e siècle. Elle se décline en plusieurs éditions, dont une traduction en grec (la Septante) qui ne s'achève pas avant le début de l'ère chrétienne. La Bible hébraïque est divisée en trois grandes parties, et se présente encore sous cette forme de nos jours :

  • la « Loi » Torah תּוֹרָה, « instruction » , constituée elle-même de cinq livres, d'où son autre nom Pentateuque (« cinq coffres (à livre) » en grec) :
    • le Livre de la Genèse relate les origines du monde, de l'homme, le début de l'Alliance entre Dieu et le peuple descendant d'Abraham, les Hébreux, jusqu'à son installation en Égypte,
    • le Livre de l'Exode relate l’esclavage des Hébreux en Égypte et leur sortie sous la conduite de Moïse, figure fondatrice du Livre qui reçoit directement ses ordres du Dieu unique ; c’est au cours de la traversée du désert qui suit l’exode qu’Israël reçoit l’essentiel de sa Loi (dont les Dix commandements),
    • le Lévitique est principalement consacré aux lois du culte par les prêtres de Dieu,
    • le Livre des Nombres évoque les dernières années passées par le peuple hébreu dans le désert et leurs préparatifs avant l’arrivée en Terre promise ; il contient lui aussi des prescriptions règlementaires,
    • le Deutéronome  דְּבָרִים Devarim, paroles (« seconde Loi ») contient les derniers sermons et discours de Moïse, qui récapitule les lois et évènements des trois Livres précédents avant sa mort ;
  • les « Livres des Prophètes » (Nevi'imנביאים  Prophètes ) sont traditionnellement divisés en « Premiers prophètes » (qui comprennent les livres de Josué, des Juges, de Samuel et des Rois) et « Seconds prophètes » (qui vont du Livre d’Isaïe au Livre de Malachie). Les Premiers prophètes, qui relatent les faits ayant eu lieu entre l'arrivée en Terre promise et la prise de Jérusalem par Babylone, s'approchent d'une chronique historique ; les seconds sont des recueils de prophéties à proprement parler, contemporains des faits décrits dans les Premiers prophètes et prophétisant la fin de l'exil à Babylone ;
  • les « Écrits » (Ketouvim כתובים forment la troisième et dernière partie du Tanakh Bible hébraïque) sont un ensemble composite de textes dits « poétiques » (Livre des Psaumes, ספר תהילים Sefer Tehillim ; Livre des Proverbes, משלי litt. paraboles Livre de Job  איוב Iyov , liturgiques (les « Cinq Rouleaux » חמש מגילות, Hamech Meguilote ou Homeish Meguilôs  : Cantique des Cantiques, שיר השירים, Chir ha-chirim Livre de Ruth, מגילת רות Megilath Ruth, le rouleau de Ruth Lamentations, איכה (ʾēḫâ ; Ecclésiaste, Livre d'Esther  מגילת אסתר Meguilat Esther et historiques (Livre de Daniel,מגילת דניאל Livre d'Ezras,מגילת  עזרא de Néhémie מגילת  נחמיה et Livres des Chroniques דברי הימים א .

Carte israel 1

 

Localisation des principaux sites archéologiques de l'Israël antique évoqués dans l'article.

Carte israel2

Les royaumes d'Israël et de Juda et leurs voisins vers 850 av. J.-C.

 

Période de l'exil et le début de la constitution de la diaspora

Exil carte

Carte de l'empire babylonien dans la première moitié du 6e siècle av. J.-C.

Après la destruction de Jérusalem, le pays de Juda est transformé en province babylonienne, confiée à un gouverneur établi dans la petite ville de Miçpa, מצפה Godolias ou Guedalia, גדליה ancien dignitaire du temps de Sédécias צִדְקִיָּהוּ Şidhqiyyāhû . Il est assassiné avec le parti pro-babylonien quelque temps plus tard par une faction dirigée par un membre de la famille royale. Devant la crainte de nouvelles représailles, une grande partie de la population de Juda, dont ses derniers dignitaires (y compris le prophète Jérémie), s'enfuit en Égypte. Par la suite, l'histoire de la province babylonienne de Juda n'est pas connue. Les guerres, déportations et autres migrations ont porté un coup dur au peuplement de cette région, qui aurait perdu jusqu'aux deux tiers de sa population : environ 20 000 déportés en Babylonie (en 597, 586 et 582), et peut-être 35 000 morts (à la suite des guerres et des épidémies) et émigrés après les catastrophes. En particulier Jérusalem semble être quasi-déserte à cette période. En revanche, les recherches menées par O. Lipschits ont montré que le pays n'avait pas été complètement déserté, et il reste des foyers de peuplement importants, en particulier autour de la nouvelle capitale provinciale de Miçpa et le pays de Benjamin (environ 20 000 habitants sur les 40 000 que compterait alors la Judée dans ses nouvelles frontières) ; les régions méridionales (surtout le Néguev) sont détachées de Juda et voient l'arrivée d'immigrés depuis Édom אדם . L'attitude des Babyloniens vis-à-vis de la région conquise n'est pas claire : certains pensent qu'ils ont établi une administration active à Miçpa, d'autres qu'ils ne se sont pas vraiment souciés du pays après sa conquête. Au nord, Samarie semble être restée un centre provincial important.

C'est la population déportée en Babylonie qui retient le plus l'attention des textes bibliques (fin du Deuxième livre des Rois, מלכים ב Livre de Jérémie,  יִרְמְיָהוּ Yirməyāhū Livre d'Ézéchiel יחזקאל , etc.). La famille royale, plus précisément la famille de Joiakîn, vit dans le palais royal de Babylone, d'où proviennent des listes de rations la mentionnant. Le reste de la population de Juda déportée est installée dans d'autres parties de la Babylonie. Elle est attestée par de nombreux textes de la période achéménide. La diaspora judéenne est également constituée de personnes parties en Égypte, notamment de mercenaires établis dans des garnisons comme celle d’Éléphantine qui a livré une documentation importante pour la période achéménide.

Parmi la population déportée en Babylonie, en particulier les élites administratives et religieuses, s'accomplit un travail de réflexion sur la chute de Jérusalem et leur déportation, qui, pour elles, ne peuvent que refléter la volonté divine. C'est de cette période qu'est daté le début d'une nouvelle élaboration de l'« histoire deutéronomiste », qui se poursuit durant la période post-exilique, et aussi l'affirmation des tendances « sacerdotales » (issues du clergé du temple de Jérusalem). Dans la continuité du travail accompli durant les règnes des derniers rois de Juda dont celui de Josias, l'histoire passée du peuple d'Israël et de Juda est réinterprétée sous le prisme de son rapport avec sa divinité Yahweh, qui alterne entre les périodes de bonne entente entre les deux, et celles où le peuple se détourne de son dieu et en subit à terme un châtiment dont le dernier est l'Exil. Cette conception s'enrichit alors de l'influence des textes historiographiques babyloniens qui présentent une pensée similaire

Sceaux israil

Les sceaux servent de marque de propriété et d’authentification pour les documents (Musée d'Israël, Jérusalem -al Qods)

Yahweh  יהוה    يهوه  nom de Dieu  pour le peuple d'Israël

Comme pour sa prononciation, l'étymologie du nom de Yahweh est discutée. Le nom Yahweh « yhwh » est généralement compris comme une forme verbale présentant la lettre préformante yod י

« y ». Cette forme correspond à la conjugaison d'un verbe à la troisième personne du singulier de l'aspect inaccompli. Le thème verbal « hwh » peut être rapprochée de la racine sémitique hyy/hwy, qui signifie « être ». C'est d'ailleurs ainsi que qu'un passage du livre de l'Exode le comprend puisque le nom יהוה (yhwh) (à la troisième personne) est mis en parallèle avec אהיה ʾhyh « je serai » (à la première personne)

ahweh, aussi écrit dans les publications Yahvé, Iahvé, Jéhovah, Yhwh ou YHWH  יהוה  yhwh), est une divinité ouest-sémitique du Proche-Orient ancien étroitement associée à l'Israël antique. Yahweh semble être une divinité nationale ou ethnique, vénéré dans les royaumes d'Israël et de Juda. Son sanctuaire principal est le premier Temple de Jérusalem. Dans la Bible hébraïque, Yahweh (YHWH) est présenté comme le dieu national des Enfants d'Israël. En dehors de la Bible, l'archéologie a fourni des exemples du lien entre le théonyme Yahweh et les Israélites. La religion de l'Israël antique ressemble beaucoup à celle des autres peuples sémitiques du Proche-Orient ancien, notamment à celles de la zone syro-palestinienne. Le culte israélite développe cependant avec le temps des caractéristiques uniques qui l'isolent des autres religions.

Christianisme

Dans l'évangile attribué à Matthieu, Jésus déclare n'être venu « que pour les brebis perdues de la maison d'Israël. » À partir du 2e siècle, la « grande Église » chrétienne revendique être le « nouvel Israël » ou le « véritable Israël » (verus Israel), censé remplacer les « Enfants d’Israël ». Le premier témoin littéraire se trouve chez Justin de Naplouse.( exécuté par décapitation vers 165. ) Cette doctrine s'appelle le supersessionisme, ou encore la « théologie de la substitution ».

Islam

L’expression « Enfants d’Israël » revient très fréquemment dans le Coran pour désigner la descendance de Jacob Ya'qoub يعقوب, , fils d'Ishaq  إسحاق Isaac. Pour les musulmans, Jacob est le Prophète Israël. Donc lorsque Dieu mentionne les enfants d’Israël, ce sont les enfants de Jacob. Le Coran le nomme Ya'qoub et aussi إسرائيل Isra'il  כִּי־שָׂרִיתIsraël, mais des exégètes attribuent depuis peu une autre étymologie à ce nom, fondé selon eux sur le mot ﺳﺎﺭة sarâ signifiant « voyager de nuit »

Histoire des Juifs en Arabie saoudite

il y avait, pendant une période longue mais incertaine, un nombre significatif de Juifs en Arabie . Les historiens prétendent qu'un très grand nombre de juifs - jusqu'à 80 000 - sont arrivés après la destruction du Premier Temple , pour rejoindre d'autres déjà établis dans des endroits tels que l'oasis de Khaybar ainsi que les colonies commerciales de Médine et de La Mecque Ils avaient leur propre cimetière ). Une autre théorie pose que ces Juifs étaient des réfugiés des persécutions byzantines. Les historiens arabes mentionnent une vingtaine de communautés juives, dont deux de Kohanim .

Avant l'Islam

La première migration de Juifs en dans la péninsule Arabique remonterait à l'époque de l'Exil, au VIe siècle av. J.-C.. Selon certains, ils se seraient implantés dans la région de Yathrib يثرب et de Khaybar خَـيـبـر à l'époque de Josué  יְהוֹשֻׁעַ (Yĕhōshúaʕ), ou Josué fils de Noun (יהושוע בן נון) ou de Saul  שאול  Šā’ûl, Sha'ul « Désiré ». Cependant, ces récits semblent douteux. Toutefois, il semble acquis, que leur présence en Arabie remonte à avant l'Exil.

L'immigration dans la péninsule arabique s'accentue vers le 2e siècle apr. J.-C.

Aux 6e et 7e siècles, une population juive importante réside au Hedjaz الحجاز signifie « barrière », principalement dans et autour de la future Médine, en partie à cause de la conversion au judaïsme de Dhū Nuwas,: yūsuf ḏī nuwās, يوسف ذي نواس,450-525 souverain du royaume yéménite d'Himyar مملكة حمير, et Abou Karib Asad. أبو كرب الحميري 390-420.

Les Juifs ont introduit l'agriculture à Yathrib, cultivant des palmiers dattiers et des céréales , et cet avantage culturel et économique a permis aux Juifs de dominer politiquement les Arabes locaux.

Les Qurayza sont, selon Abu'l Qasim Ubaid'Allah ibn Khordadbeh ابوالقاسم عبیدالله ابن خردادبه, collecteurs d’impôts pour le shah شاه, « descend du vieux-persan xšāyaθiya,  roi » durant la domination perse du Hedjaz. Selon Ibn Ishaq, deux de leurs rabbins auraient persuadé un roi Himyarite dont le fils avait été tué par des habitants de Yathrib de ne pas exercer sa vengeance, en lui révélant la venue future dans l’agglomération d’un prophète issu des Quraych.

  • Tribus importantes sur Yathrib, l'ancienne Médine :

Banu Qainuka’a, : بنو قينقاع , en hebreu  בני קינקאע  a été l'une des trois principales tribus juives du 7ème siècle de Médine , actuellement en Arabie Saoudite . En 624, l'arrière-grand-père de la tribu Banu Qaynuqa est Qaynuqa ibn Amchel ibn Munshi ibn Yohanan ibn Benjamin ibn Saron ibn Naphtali ibn Hayy ibn Moïse et ils sont descendants de Manassé ibn Joseph ibn Jacob ibn Isaac fils d' Abraham Ils ont été expulsés lors de l' Invasion de Banu Qaynuqa , après avoir rompu le traité connu sous le nom de la Constitution de Médine

voir sujet pacte de Medine : http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/le-pacte-de-medine.html

 

Banu Qurayza, : بنو قريظة , Banu Quraydhah en hébreu : בני קוריט'ה , les orthographes alternatives incluent Quraiza, Qurayzah , Quraytha , et le Koreiza archaïque étaient une tribu juive qui a vécu dans le nord de l'Arabie , à l'oasis de Yathrib Maintenant connu comme Medina , jusqu'au 7ème siècle, quand leur conflit avec Muhammad a mené à leur extermination.

Les tribus juives seraient arrivées à Hijaz الحجازdans le sillage des guerres juifs-romains et ont introduit l'agriculture, les plaçant dans une position culturelle, économique et politique dominante. Cependant , au 5ème siècle, les Banu Aws et les Banu Khazraj , deux tribus arabes arrivées du Yémen , ont gagné la domination. Lorsque ces deux tribus sont devenues en conflit les unes avec les autres, les tribus juives, maintenant clients  ou alliés  des Arabes, se sont battus sur des côtés différents, les Qurayza bordant les Aws.

En 622, le Prophète Muhammad est arrivé à Yathrib de La Mecque et aurait établi un pacte entre les parties en conflit. Alors que la ville se trouvait en guerre avec la tribu Meccan natif de Muhammad des Quraysh, les tensions entre le nombre croissant de musulmans et les communautés juives ayant montées.

En 627, lorsque les Quraysh et leurs alliés assiégèrent la ville dans la Bataille de la Tranchée ġazwa al-ḫandaq, غَزوة الخَندَق , les Qurayza ont conclu des négociations (finalement non concluantes) avec les assiégeants. Par la suite, la tribu a été accusée de trahison et assiégée par les musulmans commandés par Muhammad . Les Banu Qurayza se sont finalement rendus et tous les hommes, à part quelques-uns qui se sont convertis à l'Islam , ont été décapités, alors que les femmes et les enfants ont été réduits en esclavage .

L'historicité de cet incident a été remise en cause par certains chercheurs.

Les sources existantes ne fournissent aucune preuve concluante que les Banu Qurayza étaient des juifs ethniquement juifs ou des arabes convertis au judaïsme . Tout comme les autres Juifs de Yathrib, les Qurayza prétendent être d' ascendance israélite  et observé les commandements du judaïsme, mais a adopté de nombreuses coutumes arabes et s'est marié avec des Arabes. Ils ont été surnommés la «tribu sacerdotale » kahinan كحينان .Ibn Ishaq , l'auteur de la biographie musulmane traditionnelle de Muhammad, trace leur généalogie à Aaron et à Abraham , mais ne donne que huit intermédiaires entre Aaron et le prétendu fondateur de la tribu Qurayza.

Banu Nadhir, : بنو النضير  en hébreu בני נצ'יר particulièrement hostile au Prophète  Muhammad,  étaient une tribu juive qui a vécu dans le nord de l'Arabie jusqu'au 7ème siècle à l'oasis de Madinah. La tribu a défié Muhammad en tant que chef de Medina,a planifié avec les nomades alliés pour attaquer Muhammad  et a été expulsé de Médine en conséquence. Les Banu Nadir ont alors planifié la bataille de la Tranchée  ġazwa al-ḫandaq, غَزوة الخَندَق avec les Quraysh. Ils ont plus tard participé à la bataille de Khaybar .

  • Autres tribus :

Banu Awf, بنو عوف  Ils ont été inclus au point 30 de la Constitution de Médine comme alliés aux musulmans, étant comme «une nation», mais en conservant leur religion juive. Tayma  t aɪ m ə ou Tema   تيماء  est une grande oasis avec une longue histoire d'établissement, située dans le nord-ouest de l' Arabie saoudite au point où la route commerciale entre Yathrib appelée Medina  et Dumah دومة الجندل , al-Jawf الجوف commence à traverser le désert de Nefud صحراء النفود ṣaharā 'al-nefud.Tayma تيماء est situé 264 km au sud-est de la ville de Tabouk تبوك , et environ 400 km au nord de la Médina

Les Banu Harith بَنُو الْحَارِث  ‎‎ Bnei Chorath  בני חורית descendent du peuple Qahtanite قَحْطَانِي ,les Banu Qahtan بنو قحطان une des tribus arabes les plus en vue l' Arabie qui gouvernait autrefois la ville de Najran , maintenant située dans le sud de l' Arabie Saoudite provenant du Yémen. Le premier ancêtre enregistré des Qahtanites est Joktan יָקְטָן nommé Yoïkân قحطان  Kahtan, littéralement «aridité, stérilité» , l'un des deux fils d' Eber עֵבֶר Eabir عابر.( Eber était descendant d’un arrière-petit-fils du fils de Noé , Shem, et le père de Péleg, Eber était le fils de Sela, lointain ancêtre d' Abraham) Les Qahtanites sont divisés en deux factions, les Himyarites et les tribus Kahlani كهلاني. La tribu Kahlani peut être divisée en sous-groupes plus petits qui incluent le Banu Harith qui a été établi par Harith bin Ka'b الْحَارِث بن كعب Les Banu Harith converti au judaïsme pendant les temps pré-islamiques. Ils portaient un jambiya جنبية  poignard avec une courte lame courbée et un Médiane sur leur ceinture et travaillaient principalement dans l'orfèvrerie et la réparation des armes. (que porte encore les hommes au Yemen)

Après la montée de l'Islam

Ils ont été inclus dans le point 31 de la Constitution de Médine et honorés comme alliés aux musulmans , étant comme «une nation», mais en conservant leur religion juive . Ils ont eu les mêmes droits que Banu Awf et ont conclu des pactes de protection mutuelle avec les tribus musulmanes

Les termes Qahtanite et Qahtani (قحطاني , translittéré : Qahtani) désignent les Arabes originaires de la région sud de la péninsule arabique , en particulier du Yémen .

Selon la tradition islamique, les Qahtanites sont des Arabes purs,

Qathan

                                                                       Arbre généalogique des Qahtanites

  • Banu Jusham بنی جوشام en hebreu בני דמה ג'ו
  • Banu Alfageer, بني الفجر en hebreu בנוי שחר
  • Banu Najjar, بنو نجار  בני הילדים en hebreu של

Banu Sa'ida, بنو ساعدة , בני סאעדה  était une des tribus juives d'Arabie pendant l'ère de Muhammad .

Ils ont été inclus au point 31 de la Constitution de Médine comme étant pacifique avec les musulmans , étant comme «une seule nation», mais en conservant leur religion juive .

C'est dans leur Saqifah qu'Abu Bakr a été élu comme le premier calife des musulmans .

  • Banu Shutayba, بنی شطیبا
  • Banu Hadl aligné étroitement avec Banu Qurayza
  • Banu Qaynuqa  بنی قینقاع également nommés Banu Kainuka, Banu Kaynuka, Banu Qainuqa, بنو قينقاع étaient l'une des trois principales tribus juives vivant en Arabie au VIIe siècle. Avec les tribus juives des Banu Nadir et des Banu Qurayza, les Banu Qaynuqa vivaient à Médine, anciennement Yathrib.
  • Banu Qinana بنی کینانا
  • Banu Zurayq  بنی زریق   
  • Banu Qadaieh بنی قضاعه

                       - Al-Aus Banu Aus ("fils de Aws", بنو أوس  seraient une tribu arabe de l'ère médinoise.

                       - Aws et Khazraj étaient connus comme Banū Qayla بنو قيلة  dans l'ère pré-islamique

  •  qui avait fui la Syrie à l' Arabie Saoudite et la Syrie après des affrontements avec les musulmans en Yathrib revint. Aws l' une des deux principales tribus arabes de Médine était. Tribu des Khazraj et les deux pré-islamique Qylh ont été appelés Banu et après la migration de Muhammad à Médine , ceux de la tribu a embrassé l' Islam Ansar ont été appelés. Plus d' Ansar étaient de Khazraj et les Aws ci – dessous
  • Banu Khazraj ;بنو الخزرج .  tribu arabe de l'ère médinoise. appartenaient aux arabes du sud ou yéménites, issus de la descendance de Qahtan
  • Benny Qzah بنو قزح
  • Banu Zaura بنو زُرا

 

Les tribus juives seraient arrivées à Hijaz dans le sillage des guerres juifs-romains et ont introduit l'agriculture, les plaçant dans une position culturelle, économique et politique dominante. Cependant , au 5ème siècle, les Banu Aws et les Banu Khazraj , deux tribus arabes arrivées du Yémen , ont gagné la domination. Lorsque ces deux tribus sont devenues en conflit les unes avec les autres, les tribus juives, maintenant clients  ou alliés  des Arabes, se sont battus sur des côtés différents, les Qurayza bordant les Aws.

Tribus juives arabe

 

Emplacement de Banu Harith avec quelques-unes des principales tribus de la péninsule arabe à l'aube de l'Islam environ 600 C.E / 50 Hegire.

  • Les tribus d'Arabie sont un ensemble de clans originaire de la péninsule Arabique.
  • Une majeure partie de la lignée donnée avant Ma'ad معدs'appuie sur la généalogie biblique et donc des questions persistent quant à l'exactitude de ce segment de l'origine arabe. D'après les généalogistes arabes du e siècle, les Arabes sont composés de deux types :
  • Arabes pur-sang  : ils provenaient du Yémen et étaient les descendants de Ya'rub ben Yashjub ben Qahtan . Ils ont également été appelés Qahtanites .
  • Arabes arabisés  : ils provenaient de la descendance d'Ismaël, fils d'Abraham et des Jurhum جرهم dont Muhammad faisait partie. Ils ont également été appelés Adnanites .

Voir sujet : `Adnan عدنان et Qhatan قحطان

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/adnan-et-qhatan.html

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/anciennes-cites-d-arabie-saoudite.html

Les tribus musulmanes et juives de Yathrib (future Médine) sont la structure sociale au travers de laquelle s'organisent les forces politiques et religieuses, dans l'oasis de Médine, au début de l'Hégire. L'histoire se démarque des textes religieux de l'Islam Sira سيرة, « biographie » et  Saint Coran et les Hadiths. La « tradition », qui fournit « les faits bruts, non les causes et les fins », constitue la principale source, en complément du Saint   Coran qui contient  des informations historiques, d'un abord plus délicat, car celui-ci Parole Divine n'oublie jamais sa vocation première purement religieuse, qui est un tout en soi dans la vie des croyants. nous donnons ce lien en reference comme base d’information https://fr.wikipedia.org/wiki/Vocabulaire_de_l%27islam

Débuts de l'Islam

Selon la tradition islamique, peu après la bataille de Badr غزوة بدر ghazwat badraussi appelée invasion de Safouan le 17 mars 624 , les Qainuka’a sont expulsés pour manque de respect envers une femme du parti musulman. Après la bataille de Uhud,  غزوة أحد ḡazwa ʾuḥud 625 les Nadhir sont expulsés à leur tour car Muhammad les soupçonne de vouloir l’éliminer, peut-être en représailles contre l’assassinat du poète Ka'b ibn al-Ashraf, كعب بن الاشرف un poète et l'un des chefs de la tribu juive de Médine Banu Nadir. Réfugiés à Khaybar, ils sont attaqués et vaincus par les musulmans en 629 lors de la bataille de Khaybar غزوة خيبر ghazwat khaybir mai 628. Après la bataille du fossé* ġazwa al-ḫandaq, غَزوة الخَندَق mars- avril 627durant laquelle ils auraient soutenu abū sufyān ben ḥarb أَبُو سُفيَان بن حَرب, les hommes Qurayza sont tués et les membres de leur famille réduits en esclavage ou bannis.

*bataille du fossé     ġazwa al-ḫandaq, غَزوة الخَندَق   nommée bataille de la tranchée aussi  ou bataille des coalisés  cette bataille dont les musulmans ressortent vainqueurs grâce à la technique de Salman al Farissi  سلمان الفارسي le Perse pour son idée de creuser une tranchée qui protégera toute la ville de Médine et à Khaybar

Le voyage de Benjamin de Tudèle

Un voyage historique, pour visiter les communautés juives éloignées, est entrepris par le rabbin Benjamin de Tudèle de 1165 à 1173. Il a traversé quelques-unes des régions qui sont aujourd'hui en Arabie saoudite. Il s'y est arrêté dans des communautés juives vivant à Tayma  تيماء et Khaybar خَـيـبـر deux localités connues pour une présence juive historique significative,

Le voyage de Tudela commence comme un pèlerinage en Terre sainte en grec : Agioi Topoi ; en latin : Terra Sancta nom donné par les chrétiens à la région où est né et a vécu nom donné par les chrétiens à la région où est né et a vécu  Isâa  يسوع Jésus-Christ المسيح عيسى almasih eisaa, avec une importance toute particulière accordée à Jérusalem יְרוּשָׁלַיִם Yerushaláyim القدس  al Quds  avec une importance toute particulière accordée à Jérusalem. Les motivations du voyage sont discutées : recensement des communautés juives susceptibles d'offrir l'hospitalité, étude des possibilités d'émigration, établissement d'un réseau commercial, ou religieux... Il prend le "long chemin" s'arrêtant fréquemment, pour rencontrer les gens, visiter les lieux, décrire les occupations, tenir un décompte démographique des Juifs dans chaque ville et zone.

Une des villes à communauté juive visitée est El Katif القطيف, Al-Qaṭīf dans la région de al-hufūf الهفوف, au nord de la Péninsule Arabique

Peninsule arabique

Entre 628 et le XIe siècle, de nombreux Juifs de la péninsule Arabique se convertirent à l'Islam.

TRIBUS JUIVES EN ARABIE

1 Banu Qaynuqa, Les Banu Qaynuqa (également Banu Kainuka, Banu Kaynuka, Banu Qainuqa, بنو قينقاع) étaient l'une des trois principales tribus juives vivant en Arabie au 7e siècle. Avec les tribus juives des Banu Nadir et des Banu Qurayza, les Banu Qaynuqa vivaient à Médine, anciennement Yathrib.

Selon le Kitab al-aghani,  كتاب الأغاني, anthologie de chansons, de poèmes et de akhbâr compilée par Abu l-Faraj al-Isfahânî  أبو الفرج الإصفهاني  897-967au 10e siècle dont les chants et les poèmes sont accompagnés d'informations qui constituent une source importante pour les historiens, il semble que les Banou Qaynuqa aient été la première tribu juive à s'installer à Yathrib (future Médine). Il semble, d'après cet ouvrage monumental, mais sans qu'on en soit sûr, que cette installation remonterait à l'époque de la destruction de Jérusalem par les Romains an 70, l'émigration continuant dans les siècles ultérieurs, avec les persécutions des romains puis des chrétiens byzantins.

 À propos de l'Arabie préislamique, Maxime Rodinson  historien et sociologue français, spécialiste du Proche-Orient et de l'islam, 1915- 2004 écrit : « Dans tout le Wâdi l-Qorâ « le wâdi des villes », on nommait ainsi une ligne presque continue d'oasis au Hedjâz septentrional et descendant au sud jusqu'à Médine, des colonies juives faisaient une agriculture florissante. » Riches agriculteurs et commerçants (au moins pour une part d'entre eux), ils exercent à Yathrib une position dominante et ils possèdent un marché, très fréquenté, qui porte d'ailleurs leur nom. Les poètes juifs font mention, dès avant l'an 300, des Banu Qaynuqa, des Banu Nadir et des Banu Qurayza, ainsi que des Banou Hadal بنو حدل, qui demeuraient avec les Banu Qurayza. Dans une large mesure, ces Juifs ont adopté les coutumes arabes, ils parlent un dialecte arabe et, à ces colons d'origine véritablement israélite venus du Nord, viennent de joindre des prosélytes arabes. Leur domination dure jusqu'à l'arrivée des Banu Khazraj بنو الخزرج et des Banu Aws,  بنو أوس  issus de la descendance de Qahtan* tribu arabe de l'ère médinoise.Aws et Khazraj étaient connus comme Banū Qayla بنو قيلة   dans l'ère pré-islamique qu'on dit d'origine yéménite, vers l'an 300. Elle est alors, d'après les textes poétiques, contestée par ces derniers, qui s'imposent progressivement après l'an 400. Alors que les tribus arabes étaient sous la protection des tribus juives dominantes, la situation est inversée à la fin de la période préislamique et le Kitab al-aghani ne laisse aucun doute sur ce point  ce sont les tribus juives qui sont sous la protection des tribus arabes.

*  Qahtan قحطان, ou Qahtân, ou Yoktan « un personnage de la Genèse. Il est le fils de Eber et le frère de Péleg. Il a treize fils : Almodad, Schéleph, Hatsarmaveth, Jérach, Hadoram, Uzal, Dikla, Obal, Abimaël, Séba, Ophir, Havila et Jobab. » est traditionnellement l'ancêtre mythique des « Arabes du sud » (al Arab al Aribah) ou les arabes indigènes comme les Sabéens, qui entretenaient une rivalité avec les « Arabes du nord », descendants d'Adnan. Ils se revendiquaient être les descendants du Prophète Houd et affirmaient être les représentants des arabes de « pure souche »

Trois ans après son arrivée à Medine, Muhammad ou se sont implantés les muhâjirûn مهاجرون, exilés, réfugiés décide de se débarrasser des Banu Qaynuqa. Ibn Ishaq est assez bref sur ce qu'il appelle « L'affaire de Banû Qaynuqâ », en fait l'expulsion de la première des trois tribus juives : « Ibn Ishaq dit : 'Âsîm b. 'Umar b. Qatâdah m'a rapporté que Banû Qaynuqâ furent les premiers parmi les juifs à rompre (le pacte) entre eux et l'Envoyé d'Allah, et ils lui ont fait la guerre entre la Bataille de Badr et la Bataille de Uhud. »

« Ibn Ishaq ابن إسحاق 704-767 dit : 'Âsîm b. 'Umar b. Qatâdah m'a dit : l'Envoyé d'Allah mit le siège aux Banû Qaynuqâ jusqu'à ce qu'ils se soumissent inconditionnellement à lui. »

Dans « Expédition contre les Banu Qaynuqa », Tabarî écrit : « Ces juifs étaient autour de sept cent hommes, en dehors des infirmes, des vieillards et des enfants. Ils n'avaient pas de champs ni de vergers de dattiers, mais ils avaient un assez nombreux bétail et des armes. Ils étaient artisans ; tous les ouvrages de forgerie, toute l'industrie de Médine, de cordonnerie et de joaillerie, étaient entre leurs mains. » Il dit aussi que leurs fortins se trouvent autour de Médine, et qu'ils se rendent après quinze jours de siège. La raison de l'attaque, selon Tabarî, était que les Banu Qaynuqa raillaient la défaite des Quraychites à Badr, prétendant que, si les Quraychites avaient demandé leur aide, ils auraient, quant à eux, vaincu Muhammad. Selon Ibn Ishaq, ce sont les Banu Qaynuqa qui furent les premiers à rompre le pacte en faisant la guerre aux musulmans.

Selon l'anecdote d'Ibn Hicham (elle n'est pas d'Ibn Ishaq), l'affaire démarre quand un orfèvre juif soulève les jupes d'une femme arabe. Après la soumission des Banu Qaynuqa, il semble que l'intention première de Muhammad ait été d'exécuter les hommes.

Mais 'Abd Allâh b. 'Ubayy b. Salûl عبد الله بن أبي بن سلول, chef des Banu Khazraj, (selon la tradition, il est l'un des principaux "hypocrites" Munafîqûn الْمُنَافِقُونَ dont les Banu Qaynuqa sont les clients (les alliés), intervient vigoureusement auprès de Muhammad, faisant valoir qu'il ne veut pas que soient anéantis « en une seule matinée quatre cents hommes sans cuirasses, et trois cents hommes cuirassés ». Il obtient finalement satisfaction : « Alors, l'Envoyé d'Allâh lui répondit : « Ils sont à toi ! » ». Ibn Ishaq ne précise pas ce que deviennent ces vaincus, mais il est en général admis qu'ils vont à Khaybar (150 km au nord de Médine), où existe déjà une importante colonie juive.

2 Banu Nadir  Les Banu Nadir بنو النضير étaient l'une des trois principales tribus juives auxquelles Muhammad eut affaire (voir Tribus musulmanes et juives de Yathrib). Comme les tribus juives des Banu Qaynuqa et des Banu Qurayza, les Banu Nadir vivaient à Médine, anciennement Yathrib. Particulièrement hostile au Prophète

Selon le Kitab al-aghani, ou Livre des Chansons كتاب الأغاني dont les chants et les poèmes sont accompagnés d'informations qui constituent une source importante pour les historiens, il semble que les Banou Qaynuqa aient été la première tribu juive à s'installer à Yathrib (future Médine). Il semble, d'après cet ouvrage monumental, mais sans qu'on en soit sûr, que cette installation remonterait à l'époque de la destruction de Jérusalem par les Romains (an 70), l'émigration continuant dans les siècles ultérieurs, avec les persécutions des romains puis des chrétiens byzantins. À propos de l'Arabie préislamique, Maxime Rodinson écrit : « Dans tout le Wâdi l-Qorâ (« le wâdi des villes », on nommait ainsi une ligne presque continue d'oasis au Hedjâz septentrional) et descendant au sud jusqu'à Médine, des colonies juives faisaient une agriculture florissante. » Riches agriculteurs et commerçants (au moins pour une part d'entre eux), ils exercent à Yathrib une position dominante et ils possèdent un marché, très fréquenté, qui porte d'ailleurs leur nom. Les poètes juifs font mention, dès avant l'an 300, des Banu Qaynuqa, des Banu Nadir et des Banu Qurayza, ainsi que des Banou Hadal, qui demeuraient avec les Banu Qurayza. Dans une large mesure, ces Juifs ont adopté les coutumes arabes, ils parlent un dialecte arabe et, à ces colons d'origine véritablement israélite venus du Nord, viennent de joindre des prosélytes arabes, autrement dit, des Arabes polythéistes convertis au judaïsme,. Leur domination dure jusqu'à l'arrivée des Banu Khazraj et des Banu Aws, qu'on dit d'origine yéménite, vers l'an 300. Elle est alors, d'après les textes poétiques, contestée par ces derniers, qui s'imposent progressivement après l'an 400. Alors que les tribus polythéistes et chrétiennes étaient sous la protection des tribus juives dominantes, la situation est inversée à la fin de la période préislamique et le Kitab al-aghani ne laisse aucun doute sur ce point — ce sont les tribus juives qui sont sous la protection des tribus polythéistes et chrétiennes.

Ibn Ishaq dans « La déportation de Banû al-Nadîr en l'an 6 », rappelle l'existence d'un pacte et d'une alliance (pas d'une disposition générale comparable à ce que serait une "Constitution") :

« Ibn Ishaq: L'Envoyé d'Allah alla au Banû al-Nadîr pour les aider à payer le prix du sang [...] Il y avait entre Banû al-Nadîr et Banû 'Âmîr un pacte et une alliance. »

Ibn Ishaq raconte la traîtrise des Banu Nadir qui tentent, selon le récit, de tuer Muhammad en lui lançant un rocher. Selon le récit, « Les juifs se retranchaient dans leurs fortins ; Alors l'Envoyé d'Allâh ordonna de couper leurs palmiers et de les mettre en feu. » Finalement, les Banu Nadir demandent à Muhammad qu'ils puissent se rendre et partir groupés pour Khaybar :

« L'Envoyé d'Allâh accéda à leur demande. Alors ils emportèrent de leurs biens ce que les chameaux pouvaient porter. On voyait alors quelques-uns parmi eux démolir les lintaux des portes et les mettre sur le dos de leurs chameaux et partir. Ils allèrent à Khaybar. »

« Des Banû al-Nadîr deux seulement ont embrassé l'Islam [...] Ils ont embrassé l'Islam afin de conserver leurs propriétés. »

Dans « Expédition contre les Banu Nadir », Tabarî écrit : « Les Benî-Nadhîr étaient des juifs qui avaient une grande forteresse aux portes de Médine, à un parasange de la ville, et séparée de celle-ci par des plantations de dattiers; Ils avaient conclu un traité avec le Prophète, de même que les juifs de la tribu de Qoraïza et de Fadak, et tous les autres juifs qui demeuraient aux environs de Médine. » Les juifs de Médine ont tous, selon ce texte, conclu un traité avec Muhammad, il ne s'agit aucunement de "Constitution" ni de quoi que ce soit d'approchant. À la suite du meurtre de deux Arabes, il est demandé le prix du sang prévu dans le traité : « Le Prophète répondit : C'est bien, vous avez raison ; vous êtes en droit de réclamer pour eux le prix du sang, vu l'engagement que j'avais pris envers eux et le sauf-conduit que je leur avais accordé. [...] Je payerai le prix du sang pour les deux Arabes [...] Ensuite il ordonna de réunir cette somme, en la répartissant sur la ville de Médine, et d'y faire contribuer également les juifs, tels que les Banî-Nadhir, les Qoraïzha et ceux de Fadak, qui y étaient obligés par le traité. » Au lieu de payer, d'après le récit, les Banu Nadir complotent contre la vie de Muhammad en tentant de jeter sur lui une énorme pierre. Muhammad, les accusant d'avoir rompu le traité, leur demande de partir. 'Abdallah fils d'Obayy leur fait dire : « Je suis prêt à vous soutenir avec deux mille hommes ». Selon le récit, les Banu Nadir se rendent après onze jours de siège, sans combat. « Quelques-uns de leurs chefs » se rendent à Khaybar, les autres vont en Syrie

3 Banu Qurayza  Les Banu Qurayza بنو قريظة, banū Qurayẓa ; quelquefois transcrit : "Banu Quraydhah" étaient une tribu juive de Médine.

Ils participèrent à la bataille de la Tranchée ġazwa al-ḫandaq, غَزوة الخَندَق, contre les troupes de Muhammad. Ils furent anéantis par les premiers musulmans après cette bataille, dans le Dhul Qa‘dah en février et mars 627 apr. J.-C. (5 AH). Ces deux épisodes sont connus à travers les sources musulmanes uniquement ; selon ces sources, les Banu Qurayza auraient été massacrés parce qu'ils avaient violé la Charte de Médine et parce que leur allié médinois, le chef des Banu Aws, les a trahis.

Les Banu Qurayza alliés des Quraychites polythéistes

La tribu juive des Banû Qurayza conclut pendant la bataille de la Tranchée غَزوة الخَندَق, une alliance avec Abû Sufyân, chef des Quraych (tribu dont le prophète est issu à l'origine, mais demeurée polythéiste). Elle accepta d'attaquer les musulmans malgré le traité qu’elle avait signé avec le prophète Muhammad. Un nouveau converti, Nu`aym ibn Mas`ûd نعيم بن مسعود vint trouver le Prophète Muhammad et lui offrit ses services. Sa conversion n’était pas encore connue des Banu Qurayza ; il alla chez eux pour essayer de semer la discorde. Il leur fit croire qu'Abu Sufyan risquerait en cas de défaite de les laisser sans protection. Il conseilla donc aux Banû Qurayza de demander des otages en échange du passage. Nu`aym ibn Mas`ûd alla ensuite trouver Abu Sufyan et ses compagnons. Il leur déclara que les juifs s'étaient repentis de leur conduite envers Muhammad et qu’ils allaient leur demander des otages pour les donner aux musulmans. La ruse de Nu`aym fonctionna, et les armées coalisées se retirèrent.

Tuerie des Banu Kurayza par les troupes musulmanes

Tout de suite après la victoire inattendue à la bataille de la tranchée des troupes du Prophète, favorisées par une tempête ayant découragé le camp adverse, Muhammad résolut d'en finir avec les Banû Qurayza. Il assiège les Banu Qurayza pendant 25 jours jusqu’à ce qu’ils se rendent. Un de compagnons de Muhammad décide que « les hommes soient tués, les possessions partagées, et les femmes et les enfants pris comme captifs ». Muhammad approuve la décision, la qualifiant de similaire du jugement de Dieu, à la suite de laquelle tous les individus mâles de la tribu qui ont atteint l’âge de puberté sont décapités. Le juriste musulman Tabari طبری 838-929 révèle que 600 à 900 furent tués. Mais selon Ibn Kathir ابن كثير  1301-1373 ils furent entre 400 et 700 tués. Les hadiths ne précise pas le nombre de tués, mais révèle que tous les mâles furent tués et 1 femme (la seule femme est mentionnée par Sunan Abu Dawud Les autres femmes et enfants furent vendus en échange d’armes et de chevaux, selon des sources islamiques. Ils furent en majorité vendus aux Juifs de Banu Nadir à Khaïbar.

Récit d'Ibn Ishaq  ابن إسحاق 704-767

Selon le récit d'Ibn Ishaq, l'"ange Gabriel", l'assurant de son appui actif dans la bataille, aurait donné l'ordre à Muhammad de marcher contre les Banu Qurayza.

« Il dit à l'Envoyé de Dieu : « As-tu déposé les armes? » L'Envoyé de Dieu lui répondit « Oui » Gabriel dit : « Mais les anges n'ont pas encore déposé les armes. Je reviens maintenant après avoir poursuivi ces gens (Quraysh et Ghatafân). Dieu — Très haut —, t'ordonne, Ô Muhammad, de marcher contre Banû Qurayzah. Moi, je me dirige vers eux et je secouerai leurs fortins. » »

Après le retrait des Banu Ghatafan بنو غطفان, les Banu Qurayza, qui avaient rompu leur pacte avec les musulmans, se rendirent et se soumirent au jugement de Sa'd ibn Mu'adh, سعد بن معاذ chef de la tribu musulmane des Banu Aws, alliée des Banu Qurayza avant sa conversion à l'islam en 621/622. Sa'd est le premier nommé des Ansars (Auxiliaires médinois du Prophète). Dans la liste des trois cent quatorze musulmans qui ont participé à la bataille de Badr, liste qui distingue les Émigrés ayant participé à l'Hégire, les Ansars et les Khazraj. Sa'd ibn Mu'adh, سعد بن معاذ gravement blessé d'une flèche qui lui coupa la veine médiane du bras durant la bataille du fossé (il serait mort peu après), après réflexion, serait venu rendre le verdict solennellement : « Lorsque Sa'd arriva chez l'Envoyé d'Allâh et les musulmans, l'Envoyé de Dieu dit : « Levez-vous pour accueillir votre chef. » À la demande de Sa'd, tous les présents (Muhammad, les Émigrés qurayshites et les Ansars) se seraient engagés à accepter le verdict.

Sa'd ibn Mu'adh, سعد بن معاذ s'adressa Muhammad, lui demandant de juger les juifs de la tribu des Banu Qurayza, qui venaient de se rendre. Devant les musulmans réunis, à qui Muhammad avait demandé « Levez-vous pour accueillir votre chef. », Sa’d ibn Mu'adh prononce le verdict : « Mon jugement est qu'on tue les hommes mâles, qu'on partage les biens, et qu'on mène en captivité les femmes et les enfants. ». Sa’d ibn Mu'adh ne survécut pas à sa blessure et mourut peu après

Les récits de cette bataille ont pour fondement les textes des hadiths et de la Sira سيرة, biographie de Muhammad.

« Ibn Ishaq dit : Puis on les fit descendre. L'Envoyé de Dieu les a enfermés dans le quartier de Bint al-Hârith à al-Madînah ; Bint al-Hârith بنت الحارث  est une femme de Banû al-Najjar. Puis l'Envoyé d'Allâh alla au marché d'al-Madînah qui est encore aujourd'hui son marché, et a fait creuser des fossés. Il les fit venir, et les fit décapiter dans ces fossés, on les fit venir à lui par groupes. Parmi eux se trouvèrent l'ennemi de Dieu Huyayy Ibn 'Akhtab حيي بن أخطب, et Ka'b b. 'Asad كعب بن أسد leur chef. Ils étaient au nombre de six cents, ou de sept cents ; celui qui multiplie leur nombre dit qu'ils étaient entre huit cents et neuf cents. Pendant qu'on les amenait à l'Envoyé d'Allâh par groupes, ils dirent à Ka'b b. Asad : « Ô Ka'b! Qu'est-ce qu'on fera de nous? » Il répondit : « Est-ce que vous êtes incapables de réfléchir?! Ne voyez-vous pas que le crieur ne cesse pas de crier, et que celui d'entre nous qu'on envoie ne retourne pas?! C'est bien sûr le massacre. »

Cela continua jusqu'à ce que l'Envoyé de Dieu en finît avec eux. »

Quant aux femmes et aux enfants, voilà ce qui leur serait arrivé :

« Ibn Ishaq dit : Puis l'Envoyé de Dieu fit le partage des biens des Banû Qurayzah, de leurs femmes et de leurs enfants entre les musulmans. [...] Puis, l'Envoyé d'Allâh envoya Sa'd b. Zayd al-'Ansârî, frère des Banû 'Abd al-'Ashhal, à Najd avec des femmes captives, de Banû Qurayzah, pour les vendre et acheter en échange des chevaux et des armes. »

Les femmes et les enfants furent vendus pour beaucoup aux Juifs de Banu Nadir à Khaïbar.

Récit de Tabari (10e siècle)

Tabarî donne le récit suivant :

« Sa'd avait été blessé à la main par une flèche, et son sang ne cessait de couler. Étant en présence du Prophète, Sa'd dit : Il faut les égorger tous, partager leurs biens et réduire en esclavage leurs femmes et leurs enfants. Le Prophète, satisfait de cette sentence, dit à Sa'd : Tu as prononcé selon la volonté de Dieu. En entendant ces paroles, ceux d'entre les juifs qui pouvaient s'enfuir gagnèrent le désert ; les autres restèrent ; ils étaient huit cents hommes. Le Prophète leur fit lier les mains et fit saisir leurs biens. On rentra à Médine à la fin du mois de Dhou al qi`da ذو القعدة , parfois transcrit dou-l-qa’da, dhou al kada onzième mois du calendrier musulman. Les juifs restèrent dans les liens pendant trois jours, jusqu'à ce que tous leurs biens fussent transportés à Médine. Ensuite, le Prophète fit creuser une fosse sur la place du marché, s'assit au bord, fit appeler 'Ali fils d'Abou-Tâlib, et Zobaïr fils d'Al-'Awwâm, et leur ordonna de prendre leurs sabres et d'égorger successivement tous les juifs, et de les jeter dans la fosse. Il fit grâce aux femmes et aux enfants; mais il fit tuer également les jeunes garçons qui portaient les signes de la puberté.

Dans le Coran On retrouve une trace de cet événement .

Sourate 33 الأحزاب ʾAl-ʾAḥzāb  Les Factions versets 25 à 27 :

وَرَدَّ اللَّهُ الَّذِينَ كَفَرُوا بِغَيْظِهِمْ لَمْ يَنَالُوا خَيْراً وَكَفَى اللَّهُ الْمُؤْمِنِينَ الْقِتَالَ وَكَانَ اللَّهُ قَوِيّاً عَزِيزاً

25. Dieu a fait rebrousser chemin aux infidèles, le cœur plein de rage et sans qu'ils aient acquis aucun avantage. Dieu épargna ainsi le combat aux croyants, car Dieu est Fort et Puissant.

Waradda Allahu allatheena kafaroo bighaythihim lam yanaloo khayran wakafa Allahu almu/mineena alqitala wakana Allahu qawiyyan AAazeezan

 

وَأَنزَلَ الَّذِينَ ظَاهَرُوهُم مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ مِن صَيَاصِيهِمْ وَقَذَفَ فِي قُلُوبِهِمُ الرُّعْبَ فَرِيقاً تَقْتُلُونَ وَتَأْسِرُونَ فَرِيقاً

26. Et Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens de l'Écriture qui avaient prêté assistance aux coalisés, et a jeté l'effroi dans leurs cœurs. Vous en avez tué une partie et vous en avez capturé une autre.

26. Waanzala allatheena thaharoohum min ahli alkitabi min sayaseehim waqathafa fee quloobihimu alrruAAba fareeqan taqtuloona wata/siroona fareeqan

 

وَأَوْرَثَكُمْ أَرْضَهُمْ وَدِيَارَهُمْ وَأَمْوَالَهُمْ وَأَرْضاً لَّمْ تَطَؤُوهَا وَكَانَ اللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيراً

27. Dieu vous a fait ainsi hériter de leur pays, de leurs demeures, de leurs richesses et d'une terre que vos pieds n'avaient jamais foulée .La puissance de Dieu n'a point de limite.

27. Waawrathakum ardahum wadiyarahum waamwalahum waardan lam tataooha wakana Allahu AAala kulli shay-in qadeeran

Comme on peut voir les verset 25, 26, 27, font allusion à la bataille du fossé en 627 ġazwa al-ḫandaq, غَزوة الخَندَق    où  les Quraych voulaient se débarrasser une fois pour toutes de la communauté musulmane de Médine et de leur Prophète, Muhammad. Ils formèrent une coalition avec plusieurs tribus arabes, juives et polythéistes.

Les Banu Qurayza ont alors violé le traité de Medine دستور المدينة dustur almadina connu sous le nom de constitution de Médine, appelée également charte de Médine * établi par le Prophète à son arrivée (Hégire) comme dirigeant de la ville. Ce traité fut acceptée par toutes les tribus de Médine, qu’elles soient musulmanes ou non. Un des articles de ce traité oblige toutes les parties de défendre Médine contre toute attaque étrangère.Un fossé fut creusé aux abords de la ville, les remparts étaient gardés par différentes tribus de Médine, dont la tribu juive des Banû Qurayza.* http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/le-pacte-de-medine.html

Les Banu Qurayza ont conclu parallèlement et secrètement un pacte avec Abu Sufyân, chef des Coalisés. Ceux-ci avaient accepté de laisser entrer les assaillants pour attaquer les musulmans malgré le traité qu’ils avaient signé avec le prophète Muhammad.,

La manigance des Banu Qurayza échoua et la trahison fut alors connu de tous. Le siège des coalisés fut finalement rompu lorsqu’une tempête ravagea le camp des coalisés en épargnant celui de Muhammad et la bataille s'acheva presque sans combats hormis quelques accrochages durant le siège.

La sourate 33  الأحزاب   ʾAl-ʾAḥzāb   Les Factions verset 26 et le suivant font allusion au siège de la forteresse des Banu Qurayza les gens de l'écriture مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ min ahli alkitabi  ou ils s'étaient retranchés. A L'issue de leur reddition ils furent fait prisonniers, les musulmans décidèrent que les hommes soient tués, que leur biens soient répartis entre les musulmans et que les femmes et les enfants soient bannis (la plupart furent à la tribu juive des Banu Nadir).

Critique

Selon le tunisien  Hichem Djaït هشام جعيط 1935, l'affaire des Banu Qurayza pose plusieurs problèmes à l'historien. Le Coran n'est pas prolixe à ce sujet, puisque seuls deux versets y font allusion. les Banu Qurayza furent considérés coupables d'avoir rompus le Pacte de Medine, pris le parti des assiégeants, de les avoir soutenus et aidés ; c'est ce que laisse entendre le terme zaharuhum ظَاهَرُوهُم dans :

 sourate 33 الأحزاب  ʾAl-ʾAḥzāb Les Factions verset 26.

 Le même verset parle de asr, (faire prisonniers) et non sabiy (capture de femmes et enfants). Cela suggère donc la présence parmi les prisonniers d'hommes adultes.

وَأَنزَلَ الَّذِينَ ظَاهَرُوهُم مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ مِن صَيَاصِيهِمْ وَقَذَفَ فِي قُلُوبِهِمُ الرُّعْبَ فَرِيقاً تَقْتُلُونَ وَتَأْسِرُونَ فَرِيقاً

26. Et Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens de l'Écriture qui avaient prêté assistance aux coalisés, et a jeté l'effroi dans leurs cœurs. Vous en avez tué une partie et vous en avez capturé une autre.

26. Waanzala allatheena thaharoohum min ahli alkitabi min sayaseehim waqathafa fee quloobihimu alrruAAba fareeqan taqtuloona wata/siroona fareeqan

 

Pour Hichem Djaït, peu d'éléments des siras  سيرة, « biographie »sont considérés plausibles, et l'examen du nombre de tués parmi les Banu Quarayza peut sembler douteux comme d'autres chiffres fournis par la Sira سيرة, « biographie » d'Ibn Ishaq. Ce nombre serait d'une centaine selon lui (estimation du nombre total des combattants pour 500 à 600 habitants au total) et non 600 à 900 tués. Par ailleurs seuls les noms des chefs sont cités. Concernant les exécutants, non seulement la Sira سيرة se contredit mais certaines traditions rapportent que seuls Ali et Zubayr exécutèrent les condamnés, ce qui est peu vraisemblable.

Les trois principales tribus juives des environs de Yathrib qui apparaissent un peu partout dans les sources islamiques  Banu Qaynuqa, Banu Nadir et Banu Qurayza — sont attestées dans des sources indépendantes de la tradition islamique et dans la tradition poétique juive. Banu signifie fils de. Toutes ces tribus sont constituées de clans. Ces sources sont des inscriptions, mais surtout, dans le Kitab al-aghani ou Livre des Chansons كتاب الأغاني, des notices bien documentées sur les poètes et sur le contexte, introduisant les poésies préislamiques. Les poètes juifs y sont présents, avec les notices introductives. Il est fait mention, dès avant l'an 300, des Banu Qaynuqa, des Banu Nadir et des Banu Qurayza, ainsi que des Banu Hadal, qui demeuraient avec les Banu Qurayza. Ces tribus juives exercent leur domination, dans la région de Yathrib, jusqu'à l'arrivée des Banu Khazraj et des Banu Aws, vers l'an 300. Leur domination, d'après le Kitab al-aghani كتاب الأغاني est alors contestée par ces derniers, qui s'imposent progressivement après l'an 400. Dans Musiques sur le fleuve. Les plus belles pages du Kitâb al-Aghani, Jacques Berque1910-1995 sociologue et anthropologue orientaliste français a publié la traduction française d'un certain nombre de ces poèmes, choisis pour leur beauté, ainsi que la traduction des notices qui présentent les poètes et le contexte. Il donne un résumé d'une notice concernant des poètes juifs de Médine peu avant le début de l'islam, l'un des poètes appartenant au « clan juif des Bani Quriza qui avec les Bani'l-Nadir étaient alors les alliés de Khazraj ». L'installation de ces communautés juives remonterait, selon une hypothèse plausible, à l'expulsion brutale des Juifs par les Romains, Première Guerre judéo-romaine entre 66 ap. J.-C. et 73 ap. J.-C., parfois appelée la Grande Révolte המרד הגדול, ha-Mered Ha-Gadol et Révolte de Bar Kokhba), ou pourrait s'expliquer simplement par la conversion de tribus arabes au judaïsme, comme tente de le démontrer Shlomo Sand 1946 historien israélien dans Comment le peuple juif fut inventé. L'oasis de Khaybar, à 150 km au nord de Médine, était selon l’égyptien  Abdurrahmân Badawî عبد الرحمن بدوى 1917 -2002, peuplée de tribus juives et d'Arabes hébraïsés. Il semble, d'après cet auteur, que les juifs s'y soient installés après la destruction de Jérusalem en l'an 70, l'émigration continuant dans les siècles ultérieurs, avec les persécutions des Romains puis des chrétiens byzantins.

Dans « Les noms des Juifs ennemis », Ibn Ishaq énumère les appartenances : Banû al-Nadîr, Banû Ta'labah, Banû Qaynuqâ, Banû Qurayah, Banû Zurayq, Banû Haritâh, Banû Amrû b. Auf, Banû al-Najjar. Pour sa part, Ibn Kathir énumère les appartenances suivantes : Banou Ennadhîr, Banou Ta'laba Ibn El-Fityoûn, Banou Qaynuqa, Banou Quraydha, Banou Zerrîq, Banou Hârithah et Banou Amroû Banou Awf.

Les Banu Qaynuqa et leurs adhérents sont les « clients » (alliés) des Banu Khazraj. Les Banu Nadir et les Banu Qurayza et leurs adhérents sont les « clients » (alliés) des Banu Aws.

Selon Montgomery Watt 1909-2006 universitaire Britannique spécialiste de l'Islam   donne un récit similaire : dans l'oasis de Yathrib, le groupe tribal des Banu Qaylah, qui va devenir les Ansar, se compose des tribus des Aws et des Khazraj, elles-mêmes divisées en de nombreux clans et sous-clans. Selon la tradition, ils viennent d'Arabie du Sud s'installer, comme « clients » des groupes existants, sur des terres inoccupées, et accèdent à la domination politique vers le milieu du 6e siècle. Deux groupes anciens, puissants et riches, occupent les terres fertiles : les Banu Qurayzah et les Banu 'n-Nadir. De bien des façons, ils ressemblent à leurs voisins, mais, Hébreux d'origine ou Arabes judaïsés, ils adhèrent à la foi juive et maintiennent vigoureusement leurs croyances et leurs rites. À l'époque de « Muhammad » terme qu'utilise Montgomery Watt, Muhammad, restant bien distincts des Aws et des Khazraj, il y a également une troisième tribu juive, moins puissante, les Banu Qaynuqa, ainsi que, toujours selon Montgomery Watt, de petits groupes d'Arabes, peut-être les descendants des premiers habitants avant l'arrivée des exilés juifs. Montgomery Watt précise : « La distinction entre les Arabes de cette strate antérieure et les Juifs est confuse. Les Arabes étaient moins puissants que les Juifs numériquement treize bastions arabes (atam اتام) contre cinquante-neuf bastions juifs et entretenaient avec eux dans les relations de jiwar جوار ou de hil f ألف, c'est-à-dire qu'ils étaient leurs protégés, soit en tant que « voisins » soit comme confédérés. Ils contractaient probablement des mariages croisés, et l'on suppose que le mariage était uxorilocal. Il se peut qu'ils aient adopté la religion juive. Comme on peut s'y attendre, alors, certains clans d'Arabes sont parfois identifiés comme clans juifs ; ainsi, la liste de As-Samhudi des clans juifs inclut les B. Marthad, les B. Mu'awiyah, les B. Jadhma', les B. Naghisah, les B. Za'ura, et les B. Tha'labah, bien que le premier de ceux-ci soit en fait une partie de la tribu arabe de Balî, le deuxième une partie de Sulaym, le troisième et le quatrième des Arabes du Yémen, et les deux derniers des Arabes de Ghassan. On a coutume de dire que les tribus ou les clans juifs authentiques sont au nombre de trois, les Qurayzah, les an-Nadîr et les Qaynuqa. Cependant, ceci est une simplification. As-Samhudi donne une liste d'environ douzaine de clans en plus de ceux déjà mentionnées comme étant clairement d'extraction arabe. Le plus important était les Banu Hadl, étroitement associés aux Banu Qurayzah... » Montgomery Watt poursuit : « À peu près à l'époque de l'Hégire, tous les clans minoritaires ou les groupes juifs qui figurent dans la liste de As-Samhudi avaient perdu leur identité, ou pour le moins avaient cessé d'avoir une importance politique. Ils ne sont pas mentionnés dans les sources primaires de la carrière de « Muhammad ». Quand la constitution de Médine a affaire avec eux, ils sont simplement les « Juifs d'an-Najjar », les « Juifs d'Al-Harith », et ainsi de suite. Le plus proche de constituer une exception est les Banu Hadl ; il s'était très étroitement lié aux Banu Qurayzah, mais on trouve trois de ses membres qui deviennent musulmans et échappent au destin des Banu Qurayzah. Ces faits étant considérés, il est vraisemblable que le système des clans s'était en grande partie décomposé, et que les groupes qui se sont rattachés aux divers clans des Ansars n'étaient pas de petits clans ou des sous-clans, mais des groupes formés de personnes d'origines diverses. » Dans son récit sur l'attaque des Banu Qurayza, Ibn Ishaq fait une brève remarque sur la conversion de trois membres des Banu Hadl : « Ibn Ishaq dit : Puis, Tha'labah b. Sa'yah, 'Usayd b. Sa'yah, et 'Asad b. 'Ubayd, qui sont des gens de Banû Hadl, et qui ne sont ni des Banû Qurayzah ni des Banû al-Nadîr, leur généalogie était au-dessus de cela, mais ils sont leurs cousins — ils ont embrassé l'Islam, dans cette nuit où les Banû Qurayzah ont accepté de se conformer au jugement de l'Envoyé d'Allâh. »

Les Ghatafân  بنو غطفان sont originaires du nord voir l'article sur la tribu des Banu Qays. Dans les conflits, ils servent d'auxiliaires aux tribus juives. Leur rôle est présenté par Ibn Ishaq à Yathrib (Médine) bataille du fossé     ġazwa al-ḫandaq, غَزوة الخَندَق  627 nommée bataille de la tranchée aussi  ou bataille des coalisés  cette bataille dont les musulmans ressortent vainqueurs grâce à la technique de Salman al Farissi  سلمان الفارسي le Perse pour son idée de creuser une tranchée qui protégera toute la ville de Médine et à Khaybar

 

COMPLEMENT TRIBUS

Les Banu Aws ou Banu Aus "fils de Aws",: بنو أوس  seraient une tribu arabe de l'ère médinoise.

Aws et Khazraj étaient connus comme Banū Qayla (بنو قيلة ) dans l'ère pré-islamique

Cette tribu appartiendrait aux arabes du sud ou yéménites issus de la descendance de Qahtan dont la célébrité tient surtout au rôle que ses membres auraient joué auprès du prophète pendant la période médinoise.

Les Aws se seraient séparés des Ghassanides الغساسنة  (tribu arabe chrétienne qui a fondé un royaume arabe pré-islamique dans la Jordanie actuelle ) à l'époque préislamique, lors de leur grande émigration vers le nord de la péninsule arabique, pour s'établir finalement à  يثرب Yathrib qui sera appelée Médine Al-Madīna المدينة « la ville ». Al-Madīna al-Munawwara المدينة المنورة, son nom officiel  qui se traduit par « la ville illuminée », Madīnatu an-Nabî ﻣﺩﯾﻨﺔ ﺍﻟﻨﺒﻲ « la ville du Prophète », Madīnatu Rasûl Allah مدينة رسول الله « la ville du messager de Dieu »

Avec les Banu Khazraj, ils ont exercé leur prépondérance sur trois tribus juives établies dans l'oasis.

Après avoir joint les armées du prophète, ils auraient participé avec les autres tribus arabes aux conquêtes musulmanes.

 

Nombre de fois dans les versets du Saint  Coran les mots : enfants d'Israël بَنِي إِسْرَائِيلَ banee isra-eela

(Au cas, ou j’aurais oublié un verset en référence, n’hésitez pas, à en faire la remarque)

2-40 يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُواْ نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَوْفُواْ بِعَهْدِي أُوفِ بِعَهْدِكُمْ وَإِيَّايَ فَارْهَبُونِ

2.40. Ô fils d'Israël ! Reconnaissez les bienfaits dont Je vous ai comblés ! Tenez vos engagements vis-à-vis de Moi afin que Je tienne les promesses que Je vous ai faites ! Redoutez Ma colère !

40. Ya banee isra-eela othkuroo niAAmatiya allatee anAAamtu AAalaykum waawfoo biAAahdee oofi biAAahdikum wa-iyyaya fairhabooni

 

2-47يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُواْ نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَنِّي فَضَّلْتُكُمْ عَلَى الْعَالَمِينَ

47. Ô fils d'Israël ! Souvenez-vous des bienfaits dont Je vous ai comblés ! Rappelez-vous que Je vous ai préférés à tous les peuples de la Terre !

47. Ya banee isra-eela othkuroo niAAmatiya allatee anAAamtu AAalaykum waannee faddaltukum AAala alAAalameena

2-83

وَإِذْ أَخَذْنَا مِيثَاقَ بَنِي إِسْرَائِيلَ لاَ تَعْبُدُونَ إِلاَّ اللّهَ وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَاناً وَذِي الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينِ وَقُولُواْ لِلنَّاسِ حُسْناً وَأَقِيمُواْ الصَّلاَةَ وَآتُواْ الزَّكَاةَ ثُمَّ تَوَلَّيْتُمْ إِلاَّ قَلِيلاً مِّنكُمْ وَأَنتُم مِّعْرِضُونَ

2.83. Nous avons fait prendre aux fils d'Israël l'engagement de n'adorer que Dieu, d'être bons envers leurs père et mère, leurs proches, les orphelins et les pauvres , de tenir des propos bienveillants aux gens, d'accomplir la salât et de faire la zâkat. Mais, à l'exception de quelques-uns d'entre vous, vous avez fait volte-face et vous vous êtes dérobés.

83. Wa-ith akhathna meethaqa banee isra-eela la taAAbudoona illa Allaha wabialwalidayni ihsanan wathee alqurba waalyatama waalmasakeeni waqooloo lilnnasi husnan waaqeemoo alssalata waatoo alzzakata thumma tawallaytum illa qaleelan minkum waantum muAAridoona

2-211

سَلْ بَنِي إِسْرَائِيلَ كَمْ آتَيْنَاهُم مِّنْ آيَةٍ بَيِّنَةٍ وَمَن يُبَدِّلْ نِعْمَةَ اللّهِ مِن بَعْدِ مَا جَاءتْهُ فَإِنَّ اللّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ

2.211. Demande aux fils d'Israël combien de preuves éclatantes ne leur avons-Nous pas données. Mais celui qui dénature les bienfaits que Dieu lui a accordés doit savoir que Dieu est Terrible quand Il sévit.

211. Sal banee isra-eela kam ataynahum min ayatin bayyinatin waman yubaddil niAAmata Allahi min baAAdi ma jaat-hu fa-inna Allaha shadeedu alAAiqabi

2-246

أَلَمْ تَرَ إِلَى الْمَلإِ مِن بَنِي إِسْرَائِيلَ مِن بَعْدِ مُوسَى إِذْ قَالُواْ لِنَبِيٍّ لَّهُمُ ابْعَثْ لَنَا مَلِكاً نُّقَاتِلْ فِي سَبِيلِ اللّهِ قَالَ هَلْ عَسَيْتُمْ إِن كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِتَالُ أَلاَّ تُقَاتِلُواْ قَالُواْ وَمَا لَنَا أَلاَّ نُقَاتِلَ فِي سَبِيلِ اللّهِ وَقَدْ أُخْرِجْنَا مِن دِيَارِنَا وَأَبْنَآئِنَا فَلَمَّا كُتِبَ عَلَيْهِمُ الْقِتَالُ تَوَلَّوْاْ إِلاَّ قَلِيلاً مِّنْهُمْ وَاللّهُ عَلِيمٌ بِالظَّالِمِينَ

246. Connais-tu l'histoire de ces notables israélites qui allèrent trouver, après la mort de Moïse, un de leurs prophètes, pour lui dire : «Désigne-nous un roi sous les ordres duquel nous irons combattre pour la Cause de Dieu !» – «N'est-il pas à craindre, leur dit le prophète, que vous refusiez de combattre, si l'ordre de le faire vous est donné?» – «Et pourquoi ne combattrions-nous pas pour la Cause de Dieu, répliquèrent-ils, nous qui avons été chassés de nos foyers et séparés de notre progéniture?» Mais, lorsque le combat leur fut prescrit, ils tournèrent tous le dos à l'ennemi, à l'exception d'une poignée d'entre eux. Dieu connaît bien les pervers.

246. Alam tara ila almala-i min banee isra-eela min baAAdi moosa ith qaloo linabiyyin lahumu ibAAath lana malikan nuqatil fee sabeeli Allahi qala hal AAasaytum in kutiba AAalaykumu alqitalu alla tuqatiloo qaloo wama lana alla nuqatila fee sabeeli Allahi waqad okhrijna min diyarina waabna-ina falamma kutiba AAalayhimu alqitalu tawallaw illa qaleelan minhum waAllahu AAaleemun bialththalimeena

3-49

وَرَسُولاً إِلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنِّي قَدْ جِئْتُكُم بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ أَنِّي أَخْلُقُ لَكُم مِّنَ الطِّينِ كَهَيْئَةِ الطَّيْرِ فَأَنفُخُ فِيهِ فَيَكُونُ طَيْراً بِإِذْنِ اللّهِ وَأُبْرِئُ الأكْمَهَ والأَبْرَصَ وَأُحْيِـي الْمَوْتَى بِإِذْنِ اللّهِ وَأُنَبِّئُكُم بِمَا تَأْكُلُونَ وَمَا تَدَّخِرُونَ فِي بُيُوتِكُمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَةً لَّكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ

3.49. Puis il sera Son envoyé auprès des fils d'Israël à qui il dira : “Je vous apporte comme signe de la part de votre Seigneur la faculté qu'Il m'a donnée de façonner avec de la terre glaise la forme d'un oiseau qui sera vivant, par la grâce de Dieu, dès que j'aurai soufflé dessus. Je guérirai aussi l'aveugle-né et le lépreux, et je ressusciterai les morts, par la permission de Dieu. Je vous dirai également ce que vous mangez et ce que vous tenez en réserve dans vos demeures. Ce sont là autant de signes pour vous, si vous êtes de vrais croyants.

49. Warasoolan ila banee isra-eela annee qad ji/tukum bi-ayatin min rabbikum annee akhluqu lakum mina altteeni kahay-ati alttayri faanfukhu feehi fayakoonu tayran bi-ithni Allahi waobri-o al-akmaha waal-abrasa waohyee almawta bi-ithni Allahi waonabbi-okum bima ta/kuloona wama taddakhiroona fee buyootikum inna fee thalika laayatan lakum in kuntum mu/mineena

3-93

كُلُّ الطَّعَامِ كَانَ حِـلاًّ لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ إِلاَّ مَا حَرَّمَ إِسْرَائِيلُ عَلَى نَفْسِهِ مِن قَبْلِ أَن تُنَزَّلَ التَّوْرَاةُ قُلْ فَأْتُواْ بِالتَّوْرَاةِ فَاتْلُوهَا إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ

3.93. Tous les aliments étaient permis aux fils d'Israël, excepté ceux qu'Israël lui-même s'était interdits, avant que la Thora ne fût révélée. Dis-leur : «Apportez la Thora et lisez-la, si vous êtes de bonne foi !»

93. Kullu alttaAAami kana hillan libanee isra-eela illa ma harrama isra-eelu AAala nafsihi min qabli an tunazzala alttawratu qul fa/too bialttawrati faotlooha in kuntum sadiqeena

 

5-12

وَلَقَدْ أَخَذَ اللّهُ مِيثَاقَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَبَعَثْنَا مِنهُمُ اثْنَيْ عَشَرَ نَقِيباً وَقَالَ اللّهُ إِنِّي مَعَكُمْ لَئِنْ أَقَمْتُمُ الصَّلاَةَ وَآتَيْتُمُ الزَّكَاةَ وَآمَنتُم بِرُسُلِي وَعَزَّرْتُمُوهُمْ وَأَقْرَضْتُمُ اللّهَ قَرْضاً حَسَناً لَّأُكَفِّرَنَّ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَلأُدْخِلَنَّكُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ فَمَن كَفَرَ بَعْدَ ذَلِكَ مِنكُمْ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاء السَّبِيلِ

5.12. Dieu avait reçu l'engagement des fils d'Israël et suscité douze chefs parmi eux. «Je suis avec vous, leur dit le Seigneur. Si vous observez la salât et acquittez la zakât , si vous croyez en Mes prophètes et leur prêtez assistance , si vous consentez un prêt gracieux à Dieu, Je vous pardonnerai vos mauvaises actions et vous admettrai dans des Jardins sous lesquels coulent des rivières. Quiconque parmi vous fera par la suite preuve d'infidélité aura bel et bien perdu le droit chemin.»

12. Walaqad akhatha Allahu meethaqa banee isra-eela wabaAAathna minhumu ithnay AAashara naqeeban waqala Allahu innee maAAakum la-in aqamtumu alssalata waataytumu alzzakata waamantum birusulee waAAazzartumoohum waaqradtumu Allaha qardan hasanan laokaffiranna AAankum sayyi-atikum walaodkhilannakum jannatin tajree min tahtiha al-anharu faman kafara baAAda thalika minkum faqad dalla sawaa alssabeeli

5-32

مِنْ أَجْلِ ذَلِكَ كَتَبْنَا عَلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنَّهُ مَن قَتَلَ نَفْساً بِغَيْرِ نَفْسٍ أَوْ فَسَادٍ فِي الأَرْضِ فَكَأَنَّمَا قَتَلَ النَّاسَ جَمِيعاً وَمَنْ أَحْيَاهَا فَكَأَنَّمَا أَحْيَا النَّاسَ جَمِيعاً وَلَقَدْ جَاءتْهُمْ رُسُلُنَا بِالبَيِّنَاتِ ثُمَّ إِنَّ كَثِيراً مِّنْهُم بَعْدَ ذَلِكَ فِي الأَرْضِ لَمُسْرِفُونَ

 

5.32. Voilà pourquoi Nous avons édicté cette loi aux fils d'Israël : «Quiconque tue un être humain non convaincu de meurtre ou de sédition sur la Terre est considéré comme le meurtrier de l'humanité tout entière. Quiconque sauve la vie d'un seul être humain est considéré comme ayant sauvé la vie de l'humanité tout entière !» Malgré les multiples et irréfutables preuves qui leur furent apportées par Nos prophètes, beaucoup d'entre eux n'en continuèrent pas moins à commettre des excès sur la Terre.

32. Min ajli thalika katabna AAala banee isra-eela annahu man qatala nafsan bighayri nafsin aw fasadin fee al-ardi fakaannama qatala alnnasa jameeAAan waman ahyaha fakaannama ahya alnnasa jameeAAan walaqad jaat-hum rusuluna bialbayyinati thumma inna katheeran minhum baAAda thalika fee al-ardi lamusrifoona

 

5-72

 لَقَدْ كَفَرَ الَّذِينَ قَالُواْ إِنَّ اللّهَ هُوَ الْمَسِيحُ ابْنُ مَرْيَمَ وَقَالَ الْمَسِيحُ يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اعْبُدُواْ اللّهَ رَبِّي وَرَبَّكُمْ إِنَّهُ مَن يُشْرِكْ بِاللّهِ فَقَدْ حَرَّمَ اللّهُ عَلَيهِ الْجَنَّةَ وَمَأْوَاهُ النَّارُ وَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ أَنصَارٍ

 

5.72. Sont de véritables négateurs ceux qui disent : «Dieu, c'est le Messie, fils de Marie.» Le Messie n'a-t-il pas dit lui-même : «Ô Fils d'Israël ! Adorez Dieu qui est mon Seigneur et le Vôtre.» Quiconque donne des associés à Dieu, Dieu lui interdira l'entrée du Paradis et lui réservera l'Enfer pour séjour , les injustes ne bénéficieront d'aucun secours.

72. Laqad kafara allatheena qaloo inna Allaha huwa almaseehu ibnu maryama waqala almaseehu ya banee isra-eela oAAbudoo Allaha rabbee warabbakum innahu man yushrik biAllahi faqad harrama Allahu AAalayhi aljannata wama/wahu alnnaru wama lilththalimeena min ansarin

5-78

لُعِنَ الَّذِينَ كَفَرُواْ مِن بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَى لِسَانِ دَاوُودَ وَعِيسَى ابْنِ مَرْيَمَ ذَلِكَ بِمَا عَصَوا وَّكَانُواْ يَعْتَدُونَ

5.78. Les renégats parmi les fils d'Israël ont été maudits par la bouche de David et par celle de Jésus, fils de Marie, en punition de leur désobéissance et de leurs méfaits,

78. LuAAina allatheena kafaroo min banee isra-eela AAala lisani dawooda waAAeesa ibni maryama thalika bima AAasaw wakanoo yaAAtadoona

5-110

إِذْ قَالَ اللّهُ يَا عِيسى ابْنَ مَرْيَمَ اذْكُرْ نِعْمَتِي عَلَيْكَ وَعَلَى وَالِدَتِكَ إِذْ أَيَّدتُّكَ بِرُوحِ الْقُدُسِ تُكَلِّمُ النَّاسَ فِي الْمَهْدِ وَكَهْلاً وَإِذْ عَلَّمْتُكَ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَالتَّوْرَاةَ وَالإِنجِيلَ وَإِذْ تَخْلُقُ مِنَ الطِّينِ كَهَيْئَةِ الطَّيْرِ بِإِذْنِي فَتَنفُخُ فِيهَا فَتَكُونُ طَيْراً بِإِذْنِي وَتُبْرِئُ الأَكْمَهَ وَالأَبْرَصَ بِإِذْنِي وَإِذْ تُخْرِجُ الْمَوتَى بِإِذْنِي وَإِذْ كَفَفْتُ بَنِي إِسْرَائِيلَ عَنكَ إِذْ جِئْتَهُمْ بِالْبَيِّنَاتِ فَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُواْ مِنْهُمْ إِنْ هَـذَا إِلاَّ سِحْرٌ مُّبِينٌ

 

5.110. «Ô Jésus, fils de Marie, dira le Seigneur, rappelle-toi les bienfaits dont Je vous ai comblés, toi et ta mère quand, t'ayant soutenu par le Saint-Esprit, tu parlais aux gens, dans ton berceau, comme lorsque tu devins adulte , quand Je t'ai appris le Livre, la Sagesse, le Pentateuque et l'Évangile , quand Je t'ai permis de former de l'argile un corps d'oiseau qui devenait vivant dès que tu soufflais dedans , quand Je t'ai permis de guérir l'aveugle-né et le lépreux , quand Je t'ai permis de ressusciter les morts et quand Je t'ai défendu contre les fils d'Israël à qui tu apportas des signes évidents, pendant que les négateurs d'entre eux s'écriaient : “Tout cela n'est que pure magie !”

110. Ith qala Allahu ya AAeesa ibna maryama othkur niAAmatee AAalayka waAAala walidatika ith ayyadtuka biroohi alqudusi tukallimu alnnasa fee almahdi wakahlan wa-ith AAallamtuka alkitaba waalhikmata waalttawrata waal-injeela wa-ith takhluqu mina altteeni kahay-ati alttayri bi-ithnee fatanfukhu feeha fatakoonu tayran bi-ithnee watubri-o al-akmaha waal-abrasa bi-ithnee wa-ith tukhriju almawta bi-ithnee wa-ith kafaftu banee isra-eela AAanka ith ji/tahum bialbayyinati faqala allatheena kafaroo minhum in hatha illa sihrun mubeenun

7-105

حَقِيقٌ عَلَى أَن لاَّ أَقُولَ عَلَى اللّهِ إِلاَّ الْحَقَّ قَدْ جِئْتُكُم بِبَيِّنَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ فَأَرْسِلْ مَعِيَ بَنِي إِسْرَائِيلَ

7.105. Il est de mon devoir de ne dire sur Dieu que la vérité. Je vous apporte une preuve évidente de votre Seigneur. Laisse donc partir avec moi les fils d'Israël

105. Haqeequn AAala an la aqoola AAala Allahi illa alhaqqa qad ji/tukum bibayyinatin min rabbikum faarsil maAAiya banee isra-eela

 

7-134

وَلَمَّا وَقَعَ عَلَيْهِمُ الرِّجْزُ قَالُواْ يَا مُوسَى ادْعُ لَنَا رَبَّكَ بِمَا عَهِدَ عِندَكَ لَئِن كَشَفْتَ عَنَّا الرِّجْزَ لَنُؤْمِنَنَّ لَكَ وَلَنُرْسِلَنَّ مَعَكَ بَنِي إِسْرَائِيلَ

7.134. Et chaque fois que le châtiment tombait sur eux, ils disaient : «Ô Moïse ! Invoque ton Seigneur en notre faveur suivant l'alliance qu'Il a conclue avec toi. Si tu écartes de nous ce malheur, nous croirons en toi et nous laisserons partir avec toi les fils d'Israël

134. Walamma waqaAAa AAalayhimu alrrijzu qaloo ya moosa odAAu lana rabbaka bima AAahida AAindaka la-in kashafta AAanna alrrijza lanu/minanna laka walanursilanna maAAaka banee isra-eela

7-137

وَأَوْرَثْنَا الْقَوْمَ الَّذِينَ كَانُواْ يُسْتَضْعَفُونَ مَشَارِقَ الأَرْضِ وَمَغَارِبَهَا الَّتِي بَارَكْنَا فِيهَا وَتَمَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ الْحُسْنَى عَلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ بِمَا صَبَرُواْ وَدَمَّرْنَا مَا كَانَ يَصْنَعُ فِرْعَوْنُ وَقَوْمُهُ وَمَا كَانُواْ يَعْرِشُونَ

7.137. Et Nous donnâmes en héritage au peuple, naguère opprimé, les contrées orientales et occidentales que Nous avions bénies. Et c'est ainsi que se trouva réalisée la belle promesse de ton Seigneur aux fils d'Israël, en récompense de leur constance. Nous détruisîmes tous les ouvrages que Pharaon et son peuple avaient édifiés ou érigés.

137. Waawrathna alqawma allatheena kanoo yustadAAafoona mashariqa al-ardi wamagharibaha allatee barakna feeha watammat kalimatu rabbika alhusna AAala banee isra-eela bima sabaroo wadammarna ma kana yasnaAAu firAAawnu waqawmuhu wama kanoo yaAArishoona

7-138

وَجَاوَزْنَا بِبَنِي إِسْرَائِيلَ الْبَحْرَ فَأَتَوْاْ عَلَى قَوْمٍ يَعْكُفُونَ عَلَى أَصْنَامٍ لَّهُمْ قَالُواْ يَا مُوسَى اجْعَل لَّنَا إِلَـهاً كَمَا لَهُمْ آلِهَةٌ قَالَ إِنَّكُمْ قَوْمٌ تَجْهَلُونَ

7.138. Nous fîmes traverser la mer aux fils d'Israël et ils rencontrèrent un peuple qui vouait un culte assidu à ses idoles. Ils lui dirent alors : «Ô Moïse ! Fais-nous un dieu semblable aux leurs !» – «Bande d'insensés que vous êtes !, leur répondit Moïse.

138. Wajawazna bibanee isra-eela albahra faataw AAala qawmin yaAAkufoona AAala asnamin lahum qaloo ya moosa ijAAal lana ilahan kama lahum alihatun qala innakum qawmun tajhaloona

10-90

وَجَاوَزْنَا بِبَنِي إِسْرَائِيلَ الْبَحْرَ فَأَتْبَعَهُمْ فِرْعَوْنُ وَجُنُودُهُ بَغْياً وَعَدْواً حَتَّى إِذَا أَدْرَكَهُ الْغَرَقُ قَالَ آمَنتُ أَنَّهُ لا إِلِـهَ إِلاَّ الَّذِي آمَنَتْ بِهِ بَنُو إِسْرَائِيلَ وَأَنَاْ مِنَ الْمُسْلِمِينَ

10.90. Nous fîmes franchir la mer aux fils d'Israël. Pharaon et son armée se lancèrent à leur poursuite par haine et par iniquité, jusqu'au moment où Pharaon, débordé par les flots, s'écria : «Oui, je reconnais qu'il n'y a d'autre dieu que Celui en qui croient les fils d'Israël, et me soumets totalement à Lui.»

90. Wajawazna bibanee isra-eela albahra faatbaAAahum firAAawnu wajunooduhu baghyan waAAadwan hatta itha adrakahu algharaqu qala amantu annahu la ilaha illa allathee amanat bihi banoo isra-eela waana mina almuslimeena

10-93

وَلَقَدْ بَوَّأْنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ مُبَوَّأَ صِدْقٍ وَرَزَقْنَاهُم مِّنَ الطَّيِّبَاتِ فَمَا اخْتَلَفُواْ حَتَّى جَاءهُمُ الْعِلْمُ إِنَّ رَبَّكَ يَقْضِي بَيْنَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فِيمَا كَانُواْ فِيهِ يَخْتَلِفُونَ

10.93. Nous avons installé les fils d'Israël en un lieu sûr et confortable, et Nous les avons pourvus d'une nourriture bonne et agréable. Ils ne se divisèrent par la suite que lorsqu'ils eurent reçu la science. Mais ton Seigneur les départagera au Jour de la Résurrection sur ce qui les divisait.

93. Walaqad bawwa/na banee isra-eela mubawwaa sidqin warazaqnahum mina alttayyibati fama ikhtalafoo hatta jaahumu alAAilmu inna rabbaka yaqdee baynahum yawma alqiyamati feema kanoo feehi yakhtalifoona

17-2

وَآتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَجَعَلْنَاهُ هُدًى لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ أَلاَّ تَتَّخِذُواْ مِن دُونِي وَكِيلاً

17.2. Nous avions donné à Moïse l'Écriture dont Nous avions fait un guide pour les enfants d'Israël, en leur prescrivant : «Ne prenez pas de protecteur en dehors de Moi,

2. Waatayna moosa alkitaba wajaAAalnahu hudan libanee isra-eela alla tattakhithoo min doonee wakeelan

17-4

وَقَضَيْنَا إِلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ فِي الْكِتَابِ لَتُفْسِدُنَّ فِي الأَرْضِ مَرَّتَيْنِ وَلَتَعْلُنَّ عُلُوّاً كَبِيراً

17.4. Et Nous avions décrété dans le Livre pour les fils d'Israël : «En vérité, vous sèmerez, par deux fois, la corruption sur la Terre et vous ferez montre d'une arrogance extrême.»

4. Waqadayna ila banee isra-eela fee alkitabi latufsidunna fee al-ardi marratayni walataAAlunna AAuluwwan kabeeran

17-101

وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى تِسْعَ آيَاتٍ بَيِّنَاتٍ فَاسْأَلْ بَنِي إِسْرَائِيلَ إِذْ جَاءهُمْ فَقَالَ لَهُ فِرْعَونُ إِنِّي لَأَظُنُّكَ يَا مُوسَى مَسْحُوراً

17.101. Nous avons accordé à Moïse neuf prodiges évidents. Interroge à ce sujet les fils d'Israël lorsque Moïse se présenta à eux et que Pharaon lui dit : «J'estime, Moïse, que tu es sous l'effet d'un ensorcellement !»

101. Walaqad atayna moosa tisAAa ayatin bayyinatin fais-al banee isra-eela ith jaahum faqala lahu firAAawnu innee laathunnuka ya moosa mashooran

17-104

وَقُلْنَا مِن بَعْدِهِ لِبَنِي إِسْرَائِيلَ اسْكُنُواْ الأَرْضَ فَإِذَا جَاء وَعْدُ الآخِرَةِ جِئْنَا بِكُمْ لَفِيفاً

17.104. Et après lui, Nous dîmes aux fils d'Israël : «Habitez la terre , et lorsque s'accomplira la promesse de la vie future, Nous vous ferons revenir en foule.»

104. Waqulna min baAAdihi libanee isra-eela oskunoo al-arda fa-itha jaa waAAdu al-akhirati ji/na bikum lafeefan

19-58

أُوْلَئِكَ الَّذِينَ أَنْعَمَ اللَّهُ عَلَيْهِم مِّنَ النَّبِيِّينَ مِن ذُرِّيَّةِ آدَمَ وَمِمَّنْ حَمَلْنَا مَعَ نُوحٍ وَمِن ذُرِّيَّةِ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْرَائِيلَ* وَمِمَّنْ هَدَيْنَا وَاجْتَبَيْنَا إِذَا تُتْلَى عَلَيْهِمْ آيَاتُ الرَّحْمَن خَرُّوا سُجَّداً وَبُكِيّاً

19.58. Tels sont ceux que Dieu a gratifiés de Ses bienfaits parmi les prophètes qui descendent directement d'Adam, ou qui sont issus des rescapés de l'arche de Noé, ou de la postérité d'Abraham et d'Israël,* ou de ceux que Nous avons mis sur la bonne voie et que Nous avons élus. Lorsque les enseignements du Miséricordieux étaient récités à ces hommes, ils se prosternaient face au sol en pleurant.

* Israël étant les enfants de Jacob  يعقوب Ya’qoub יעקב, Ya`aqov

58. Ola-ika allatheena anAAama Allahu AAalayhim mina alnnabiyyeena min thurriyyati adama wamimman hamalna maAAa noohin wamin thurriyyati ibraheema wa-isra-eela wamimman hadayna waijtabayna itha tutla AAalayhim ayatu alrrahmani kharroo sujjadan wabukiyyan

20-47

فَأْتِيَاهُ فَقُولَا إِنَّا رَسُولَا رَبِّكَ فَأَرْسِلْ مَعَنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ وَلَا تُعَذِّبْهُمْ قَدْ جِئْنَاكَ بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكَ وَالسَّلَامُ عَلَى مَنِ اتَّبَعَ الْهُدَى

20.47. Allez donc le voir et dites-lui : “Nous sommes deux envoyés de ton Seigneur. Laisse partir avec nous les fils d'Israël et cesse de les tourmenter. Nous t'apportons un signe de la part de ton Seigneur. Paix à ceux qui suivent le droit chemin !

47. Fa/tiyahu faqoola inna rasoola rabbika faarsil maAAana banee isra-eela wala tuAAaththibhum qad ji/naka bi-ayatin min rabbika waalssalamu AAala mani ittabaAAa alhuda

 

20-80

يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ قَدْ أَنجَيْنَاكُم مِّنْ عَدُوِّكُمْ وَوَاعَدْنَاكُمْ جَانِبَ الطُّورِ الْأَيْمَنَ وَنَزَّلْنَا عَلَيْكُمُ الْمَنَّ وَالسَّلْوَى

20.80. Ô fils d'Israël ! Nous vous avons délivrés de votre ennemi et Nous vous avons donné rendez-vous sur le versant droit du mont Sinaï et fait descendre sur vous la manne et les cailles.

80. Ya banee isra-eela qad anjaynakum min AAaduwwikum wawaAAadnakum janiba alttoori al-aymana wanazzalna AAalaykumu almanna waalssalwa

20-94

قَالَ يَا ابْنَ أُمَّ لَا تَأْخُذْ بِلِحْيَتِي وَلَا بِرَأْسِي إِنِّي خَشِيتُ أَن تَقُولَ فَرَّقْتَ بَيْنَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَلَمْ تَرْقُبْ قَوْلِي

20.94. – «Ô fils de ma mère, dit Aaron, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. J'ai simplement craint que tu ne m'accuses d'avoir jeté la discorde entre les fils d'Israël et de n'avoir pas observé tes recommandations.»

94. Qala yabnaomma la ta/khuth bilihyatee wala bira/see innee khasheetu an taqoola farraqta bayna banee isra-eela walam tarqub qawlee

26-17

أَنْ أَرْسِلْ مَعَنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ

26.17. pour que tu renvoies avec nous les fils d'Israël.

17. An arsil maAAana banee isra-eela

26-22

وَتِلْكَ نِعْمَةٌ تَمُنُّهَا عَلَيَّ أَنْ عَبَّدتَّ بَنِي إِسْرَائِيلَ

26.22. Est-ce là le bienfait que tu me rappelles, alors que tu gardes les fils d'Israël en esclavage?»

22. Watilka niAAmatun tamunnuha AAalayya an AAabbadta banee isra-eela

26-59

كَذَلِكَ وَأَوْرَثْنَاهَا بَنِي إِسْرَائِيلَ

26.59. Ainsi en fut-il. Et Nous donnâmes tout cela en héritage aux fils d'Israël.

59. Kathalika waawrathnaha banee isra-eela

27-76

إِنَّ هَذَا الْقُرْآنَ يَقُصُّ عَلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَكْثَرَ الَّذِي هُمْ فِيهِ يَخْتَلِفُونَ

27.76. En vérité, ce Coran expose aux Fils d'Israël la plupart des sujets qui les divisent,

76. Inna hatha alqur-ana yaqussu AAala banee isra-eela akthara allathee hum feehi yakhtalifoona

32-23

وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ فَلَا تَكُن فِي مِرْيَةٍ مِّن لِّقَائِهِ وَجَعَلْنَاهُ هُدًى لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ
32.23. Nous avons effectivement donné l'Écriture à Moïse que tu auras à rencontrer. N'aie aucun doute à ce sujet ! Et Nous en avons fait une bonne direction pour les fils d'Israël.

23. Walaqad atayna moosa alkitaba fala takun fee miryatin min liqa-ihi wajaAAalnahu hudan libanee isra-eela

40-53

وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى الْهُدَى وَأَوْرَثْنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ الْكِتَابَ

40.53. Nous avons indiqué à Moïse la voie à suivre, et légué en héritage le Livre aux enfants d'Israël,

53. Walaqad atayna moosa alhuda waawrathna banee isra-eela alkitaba

43-59

إِنْ هُوَ إِلَّا عَبْدٌ أَنْعَمْنَا عَلَيْهِ وَجَعَلْنَاهُ مَثَلاً لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ

43.59. Jésus n'était qu'un serviteur auquel Nous avons accordé Notre grâce et dont Nous fîmes un exemple pour les enfants d'Israël.

59. In huwa illa AAabdun anAAamna AAalayhi wajaAAalnahu mathalan libanee isra-eela

 

44-30

وَلَقَدْ نَجَّيْنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ مِنَ الْعَذَابِ الْمُهِينِ

44.30. Nous avons ainsi délivré les enfants d'Israël de la servitude humiliante

30. Walaqad najjayna banee isra-eela mina alAAathabi almuheeni

45-16

وَلَقَدْ آتَيْنَا بَنِي إِسْرَائِيلَ الْكِتَابَ وَالْحُكْمَ وَالنُّبُوَّةَ وَرَزَقْنَاهُم مِّنَ الطَّيِّبَاتِ وَفَضَّلْنَاهُمْ عَلَى الْعَالَمِينَ

45.16. Nous avons donné aux fils d'Israël l'Écriture, la sagesse et la prophétie. Nous les avons pourvus d'une nourriture agréable et Nous en avons fait un peuple élu entre tous.

16. Walaqad atayna banee isra-eela alkitaba waalhukma waalnnubuwwata warazaqnahum mina alttayyibati wafaddalnahum AAala alAAalameena

46-10

قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِن كَانَ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَكَفَرْتُم بِهِ وَشَهِدَ شَاهِدٌ مِّن بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَى مِثْلِهِ فَآمَنَ وَاسْتَكْبَرْتُمْ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ

46.10. Dis : «Que direz-vous s'il s'avère que ce Coran que vous récusez émane réellement de Dieu et si, parmi les fils d'Israël, il se trouve un témoin qui en atteste la conformité au Pentateuque et qui y adhère lui-même, pendant que vous, vous le rejetez avec orgueil? En vérité, Dieu ne guide point les injustes.»

10. Qul araaytum in kana min AAindi Allahi wakafartum bihi washahida shahidun min banee isra-eela AAala mithlihi faamana waistakbartum inna Allaha la yahdee alqawma alththalimeena

61-6

وَإِذْ قَالَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ إِنِّي رَسُولُ اللَّهِ إِلَيْكُم مُّصَدِّقاً لِّمَا بَيْنَ يَدَيَّ مِنَ التَّوْرَاةِ وَمُبَشِّراً بِرَسُولٍ يَأْتِي مِن بَعْدِي اسْمُهُ أَحْمَدُ فَلَمَّا جَاءهُم بِالْبَيِّنَاتِ قَالُوا هَذَا سِحْرٌ مُّبِينٌ

61.6. Souviens-toi également de Jésus, fils de Marie, qui disait : «Ô fils d'Israël, je suis le messager de Dieu envoyé vers vous. Je viens confirmer le Pentateuque qui m'a précédé, et vous annoncer la venue après moi d'un Prophète du nom d'Ahmad.» Mais quand celui-ci est venu leur en apporter les preuves, ils se sont écriés : «C'est de la magie manifeste !»

6. Wa-ith qala AAeesa ibnu maryama ya banee isra-eela innee rasoolu Allahi ilaykum musaddiqan lima bayna yadayya mina alttawrati wamubashshiran birasoolin ya/tee min baAAdee ismuhu ahmadu falamma jaahum bialbayyinati qaloo hatha sihrun mubeenun

61-14

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا كُونوا أَنصَارَ اللَّهِ كَمَا قَالَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ لِلْحَوَارِيِّينَ مَنْ أَنصَارِي إِلَى اللَّهِ قَالَ الْحَوَارِيُّونَ نَحْنُ أَنصَارُ اللَّهِ فَآَمَنَت طَّائِفَةٌ مِّن بَنِي إِسْرَائِيلَ وَكَفَرَت طَّائِفَةٌ فَأَيَّدْنَا الَّذِينَ آَمَنُوا عَلَى عَدُوِّهِمْ فَأَصْبَحُوا ظَاهِرِينَ

61.14. Ô croyants ! Soyez les auxiliaires de Dieu, comme l'avait dit Jésus, fils de Marie, aux apôtres : «Qui me soutiendra dans mon combat pour défendre la Cause de Dieu?» – «Nous sommes les auxiliaires de Dieu», répondirent les apôtres. Et c'est ainsi qu'une partie des fils d'Israël se convertit, tandis que l'autre refusa de le faire. Mais soutenus par Nous contre leurs adversaires, les croyants ne tardèrent pas à remporter la victoire.

14. Ya ayyuha allatheena amanoo koonoo ansara Allahi kama qala AAeesa ibnu maryama lilhawariyyeena man ansaree ila Allahi qala alhawariyyoona nahnu ansaru Allahi faamanat ta-ifatun min banee isra-eela wakafarat ta-ifatun faayyadna allatheena amanoo AAala AAaduwwihim faasbahoo thahireena

 

Sourate 2 البقرة ʾAl-Baqara la Vache versets 1 à 5

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ

1. Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

1. Bismi Allahi alrrahmani alrraheemi

الْحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ

2. Louange à Dieu, le Maître de l'Univers,

2. Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena

الرَّحْمـنِ الرَّحِيمِ

3. le Clément, le Miséricordieux,

3. Alrrahmani alrraheemi

مَالِكِ يَوْمِ الدِّينِ

.4. le Souverain du Jour du Jugement dernier !

4. Maliki yawmi alddeeni

إِيَّاكَ نَعْبُدُ وإِيَّاكَ نَسْتَعِينُ

5. C'est Toi que nous adorons ! C'est Toi dont nous implorons le secours !

5. Iyyaka naAAbudu wa-iyyaka nastaAAeenu

اهدِنَــــا الصِّرَاطَ المُستَقِيمَ

6. Guide-nous dans la Voie droite

6. Ihdina alssirata almustaqeema

صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ

7. la voie de ceux que Tu as comblés de bienfaits, non celle de ceux qui ont mérité Ta colère1 ni celle des égarés 2!

7. Sirata allatheena anAAamta AAalayhim ghayri almaghdoobi AAalayhim wala alddalleena

1 les chrétiens

2 les juifs

Sourate 18  الكهف ʾAl-Kahf La Caverne verset17

مِنْ آيَاتِ اللَّهِ مَن يَهْدِ اللَّهُ فَهُوَ الْمُهْتَدِ وَمَن يُضْلِلْ فَلَن تَجِدَ لَهُ وَلِيّاً مُّرْشِداً ………………………..

17. …………… Seul celui que Dieu dirige est dans la bonne voie , mais celui qu'Il égare, tu ne trouveras personne pour le protéger ni le guider.

17. ……………….. min ayati Allahi man yahdi Allahu fahuwa almuhtadi waman yudlil falan tajida lahu waliyyan murshidan

Sourate 7  الأعراف  ʾAl-ʾAʿrāf  l’enceinte du Paradis verset 186

مَن يُضْلِلِ اللّهُ فَلاَ هَادِيَ لَهُ وَيَذَرُهُمْ فِي طُغْيَانِهِمْ يَعْمَهُونَ

7.186. Mais il n'y a point de guide pour ceux que Dieu égare. Il les abandonne dans leur rébellion et les laisse errer en aveugles.

186. Man yudlili Allahu fala hadiya lahu wayatharuhum fee tughyanihim yaAAmahoona

 

Sourate 3 آل عمران ʾĀl-ʿImrān La Famille de ʿImran versets 7-8

 

.……...………….. فَأَمَّا الَّذِينَ في قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاء الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاء تَأْوِيلِهِ ……………………..

 

Deux traductions

……. que les sceptiques, avides de discorde, prêtent des interprétations tendancieuses, alors que nul autre que Dieu n'en connaît la signification exacte. ….

…….Quand à ceux dont les cœurs se sont égarés, ils s’attachent aux versets équivoques, cherchant à semer la confusion, et essayant de les interprêter à leur guise…

7. ….. faamma allatheena fee quloobihim zayghun fayattabiAAoona ma tashabaha minhu ibtighaa alfitnati waibtighaa ta/weelihi …………………………………

 

رَبَّنَا لاَ تُزِغْ قُلُوبَنَا بَعْدَ إِذْ هَدَيْتَنَا وَهَبْ لَنَا مِن لَّدُنكَ رَحْمَةً إِنَّكَ أَنتَ الْوَهَّابُ

8. «Seigneur ! Ne fais pas dévier nos cœurs, après nous avoir mis dans le droit chemin ! Étends sur nous Ta grâce, car Tu es le Dispensateur de toutes les grâces !

8. Rabbana la tuzigh quloobana baAAda ith hadaytana wahab lana min ladunka rahmatan innaka anta alwahhabu

 

Puisse  Allah اللهِ Dieu l'Unique, Dans Sa Grande Miséricorde nous pardonner de nos erreurs.

 

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

ABDALLAH
  • 1. ABDALLAH | 15/03/2017
une mine d'information utile pour tous pour mieux se comprendre

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.