Anciennes cités d'Arabie

Anciennes cités d'Arabie

 

 

Anciennes cités d'Arabie مدن الجزيرة العربية القديمة

Paix سلام salam

Fondation islam مؤسسة الاسلام muasasat al'Islam. Appel aux dons, contributions volontaires دَعْوَةٌ لِلتَّبَرُّعَاتِ daεwat liltabarouεat

Pour la création d'une Bibliothèque Culturelle Musulmane Religion, Art, Histoire, Géographie

Ouverte à tous, par adhésion.

Livres Islam كُتُبٌ إِسْلَامِيَّةٌ Kutub Al Islamiyah  BUDGET 30.000 €

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Merci شكرا shoukran

Paix سلام salam

https://fr.gofundme.com/f/bibliotheque-voyage-a-travers-l039islam

 

 عَرَبِيٌّ‎, ‘arabī  pluriel  عَرَبٌ‎,  ‘arab العرب al-ʿarab

Le terme « Arabe Aribi  » apparaît pour la première fois en 853 avant notre ère dans les Annales du roi néo-assyrien Salmanazar III  de -858 à -824 avant notre ère. Le texte   relate une rébellion du prince Gindibou l’Aribi, جنديبو العريبي Gindibu l’Arabe avec une centaine de chameaux, s’est joint à la coalition de douze rois *à laquelle le roi d’Assyrie se confronta au cours de la bataille de Qarqar, au nord de la Syrie. Ce qu’il nous faut donc immédiatement souligner, c’est que la première mention du terme « arabe » n’émane pas de ces populations elles-mêmes, mais fut utilisé par leurs voisins pour les désigner. C’est donc ce qu’on appelle une catégorie construite, et pas vernaculaire. Et il ne faudrait pas y voir une connotation ethnique : le terme « arabe », dans les sources mésopotamiennes, fait référence à des populations vivant dans le désert syro-arabique, dans le Sinaï et dans le nord-ouest de la Péninsule arabique, dont une partie au moins pratique le nomadisme. Cette appellation n’était pas du tout revendiquée par les populations de la Péninsule et il est impossible de dire si ces populations se percevaient comme « arabes ». Il faut attendre plusieurs siècles pour que le terme soit utilisé par le peuple qu’il désigne. Ce n’est que vers la fin du IIème siècle ou le début du IIIème après notre ère que l’on voit des habitants de l’Arabie se déclarer « Arabes » dans une langue locale, comme les auteurs de deux inscriptions trouvées au Hadramawt (sud de l’Arabie). Puis, en 328, un souverain du désert de Syrie, le Nasride Imru’ al-Qays, se proclame « roi de tous les Arabes » dans une inscription en langue arabe et en écriture tardo-nabatéenne. L’un des principaux intérêts de cette étude des relations entre l’Arabie et la Mésopotamie réside là : ce sont les Assyriens qui auraient donné leur nom à ces populations et qui auraient diffusé ce terme à travers le Proche-Orient. Mais attention, il faut rester prudent, ceux que les Assyriens appellent « arabes » ne correspondent peut-être pas aux populations que nous désignons nous, à notre époque, comme Arabes, étant donné que cette appellation ne semble se fonder ni sur des critères ethniques, ni proprement linguistiques.
*En 825 avant notre ère., Ninive et d'autres villes (27 selon des inscriptions) se révoltent contre lui, avec à leur tête son fils aîné, Assur-Danin-Pal. La guerre civile continue pendant deux ans et en 823 avant notre ère la rébellion est enfin écrasée par Shamshi-Adad V (824-810 et le roi de Babylone de 812 à 811), un autre fils de Salmanazar III qui soutenait son père et qui lui avait succédé.

Guerre contre les arabes montes sur des dromadaires relief du palais d assurbanipal a ninive

Guerre contre les Arabes montés sur des dromadaires, relief du palais d’Assurbanipal*, à Ninive

* Assurbanipal, fut roi d'Assyrie de -669  à -631 - ou - 626 avant notre ère

Le mot Arabes désigne à l'origine les habitants de la péninsule arabique, dont une partie parlait l'arabe (au nord et au centre de la péninsule arabique شبه الجزيرة العربية shibh al-jazīra al-ʿarabīyah « la presqu'île arabe » ou جزيرة العرب jazīratu Al-ʿArab « la presqu'île des Arabes »), une autre s'exprimait dans des langues différentes (au sud). Aujourd'hui, le terme est utilisé pour désigner des populations liées par la pratique de la langue arabe et/ou la culture arabe, réparties sur une vaste zone qui s’étend d’Oman à la Mauritanie ; cela comprend la majorité des habitants de la péninsule arabique, du Machrek et du Maghreb qui parlent des variantes de l'arabe, une langue sémitique

L’étymologie arabe considère que le mot arabe dérive du verbe « exprimer ». Ce radical pourrait également désigner « le lieu où le soleil se couche » (cf. Érèbe, les ténèbres), c’est-à-dire l’Occident. Arabe et Europe pourraient provenir du sémitique `ereb, qui signifie « coucher du soleil » (donc occident), en hébreu. Arabi a la même racine que « Erev **»: le soir (« maarav »: l'occident, le couchant). L'arabe est mentionné à plusieurs reprises dans la Bible, ce qui laisserait penser que l'hébreu (« Ivri » descend d'Ever / Eber, voulant dire la traversée, le passage) venait à l'origine de l'est de l'Arabie. « Erev » (« soir » en hébreu) et Ever (personnage biblique ancêtres des Hébreux, représentant le mouvement d'une traversée) sont constitués des mêmes lettres mais n'ont pas du tout la même racine (les langues sémitiques étant construites sur des racines/ des radicaux de lettres), ni étymologie, ni signification. (Erev # Ever.))

**  Le érèv rav רַב עָלָה « tourbe nombreuse » ou assafsouf  אסַפְסֻף « ramas » est un groupe d’étrangers se joignant aux Hébreux lors de l’Exode hors d’Égypte  יציאת מצרים Yetsi'at Mitzrayim, « la sortie d'Égypte ». La tradition juive en fait des convertis insincères, responsables des fautes d’Israël dans le désert et des comportements indignes se manifestant parmi les Juifs

 Le érèv rav רַב עָלָה n’est explicitement mentionné qu’une seule fois dans la Bible  : il se joint aux 600 000 Hébreux qui quittent Raamsès pour faire route vers Souccot סוכות, « cabanes » premier lieu de campement des Israélites après avoir quitté Ra'amses

Torah תורה Instruction-Exode שמות shemot-Bo בא ba Départ d'Israël chapitre 12 versets 37 et 38 

37- Les Israélites partirent de Raamsesse (Rahmsès) pour Soucoth, (au nombre) d'environ six cent mille hommes à pied, sans les enfants.

וַיִּסְעוּ בְנֵי־יִשְׂרָאֵל מֵרַעְמְסֵס סֻכֹּתָה כְּשֵׁשׁ־מֵאוֹת אֶלֶף רַגְלִי הַגְּבָרִים לְבַד מִטָּף

vayyisse'ou venéy-yiseraél méra'emesséss ssoukothah keshésh-méoth èlèph rageliy haggevariym levad mittaph

38-  Une populace nombreuse (multitude de gens)*** monta également avec eux ; des brebis, du bétail, une troupe considérable de bestiaux

וְגַם־עֵרֶב רַב עָלָה אִתָּם וְצֹאן וּבָקָר מִקְנֶה כָּבֵד מְאֹד

vegam-'érèv rav 'alah ittham vetson ouvaqar miqenèh kavéd meod

***Arabe erev

le nom « civil » de Pithom Tjekou ou Per-Atoum,  de l'égyptien pr-'itm -la maison du dieu Atoum-, en grec Heroon-polis ou Héroopolis, aujourd'hui Tell er-Retabeh dans l'oued Tumilat, était la capitale du huitième nome de Basse-Égypte.

apirou hébreux ivri

Apirou hevreux ivri 5

Ramses ii tue un asiatique devant le dieu atum 2

Ramsès II tue un "asiatique" devant le dieu Atum ("Seigneur de Tjeku"); dessin d'un relief de Tell er-Retaba تل الرطابة

 

L’apparition du dromadaire domestique dans le sud de l’Arabie

Tout comme pour le bœuf ou le cheval, les formes sauvages du dromadaire et du chameau avant l’apparition de la zoologie comme science moderne, ont quasiment disparu. Il reste certes des reliquats de chevaux sauvages et de chameau de Tartarie dont descendent les espèces domestiques actuelles, mais le dromadaire demeure sans ancêtre sauvage connu. La séparation entre le chameau de Bactriane à deux bosses et le dromadaire à une bosse date probablement d’avant la domestication. Les incertitudes sur la domestication du dromadaire demeurent importantes tant les restes osseux sont encore rares.

Pendant longtemps, le Camelus thomasi, camélidé de très grande taille dont les restes osseux datant du Pléistocène ont été trouvés en Afrique du Nord, a été considéré comme un possible ancêtre direct du dromadaire actuel. Mais comme celui-ci est originaire du sud de l’Arabie, on comprend mal pourquoi on ne retrouve pas d’ossements du Camelus thomasi datant du Pléistocène tardif et le proche Holocène aussi bien en Afrique du Nord qu’en Arabie. Bref, il y a un chaînon manquant entre l’extinction de cet ancêtre et l’époque de domestication du dromadaire. Un article très riche de H.P Uerpmann et M. Uerpmann paru dans « The journal of Oman studies » a fait récemment le point sur les connaissances actuelles à la lumière de quelques découvertes récentes dans la Péninsule Arabique.

Des restes osseux (fragments de mandibules, phalanges) ont été répertoriés dans des sites sur la partie sud-est de la péninsule arabique montrant que le dromadaire était chassé au 5ème millénaire avant notre ère attestant que la domestication n’était pas encore opérée. Cette espèce sauvage serait l’ancêtre direct de la forme domestique actuelle. Il existe tout un faisceau d’évidences selon lequel l’espèce domestique ne serait pas apparue avant le début de l’âge de fer, du moins dans cette zone de la Péninsule. En effet pendant l’âge de Bronze, la présence d’une forme sauvage de dromadaire semble désormais attestée dans les sites de Tell Abraq تل أبرق (entre l'émirat de Sharjah et l'émirat d'Umm al-Qaiwain, Émirats arabes unis, à l'origine sur le littoral du golfe Persique), Um Nar / Umm Al Nar  أُمّ الـنَّـار‎, `` Mère du feu ''(dans la région des Émirats arabes unis modernes et du nord d'Oman) et d’autres sites de la côte du Golfe Persique. La domestication est un processus long et il est probable que dès cette époque, il y avait quelques chamelons élevés près des hommes après que les chasseurs eussent chassé la mère pour en consommer la viande. Le dromadaire ayant un cycle de reproduction très lent, une surpression de chasse a pu en diminuer la population rapidement comme l’atteste la diminution du nombre de restes osseux de dromadaire dans les périodes précédant le second millénaire avant notre ère. La domestication est réellement attestée au tournant du second et du 1er millénaire avant notre ère, du moins dans cette zone.

Probablement, l’introduction du cheval en Mésopotamie, dans le Levant et en Egypte entre 2000 et 1500 avant notre ère, qui a permis d’augmenter la capacité militaire des peuples l’utilisant comme monture et moyen de transport, a-t-elle accéléré le processus d’utilisation du dromadaire dans le même objectif. La première mention du dromadaire comme animal domestique dans les sources historiques écrites date de 1100 avant notre ère lors de l’attaque des côtes méditerranéennes par les tribus du nord de l’Arabie, montées sur des dromadaires. Il est évident que pour user du dromadaire dans de telles circonstances, il fallait que la domestication date déjà de plusieurs centaines d’années dans les parties septentrionales de la Péninsule

Principaux sites de l age du bronze et de l age du fer dans la partie sud est de la peninsule arabique

Principaux sites de l’âge du Bronze et de l’âge du Fer dans la partie sud-est de la péninsule arabique

(d’après Uerpmann et Uerpmann, 2002)

 

Chameau elevage figure a figure b

 

Seconde phalange antérieure vue palmaire (fig. a) et vue dorsale (fig. b) respectivement d’un dromadaire sauvage de l’âge de fer (D) provenant du site de Muweilah, et d’un dromadaire domestique actuel (E).

(d’après Uerpmann et Uerpmann, 2002)

La distinction entre forme sauvage et forme domestique n’est cependant pas très aisée à partir des seuls restes osseux. Il est généralement admis que la principale conséquence de la domestication est une diminution de la taille du squelette et qu’on a là une façon d’identifier le statut de l’animal. Toutefois, cette observation n’est pas attestée pour toutes les espèces domestiquées. Cependant, c’est cette règle qui est appliquée pour les restes osseux de dromadaire. On observe en effet une diminution de la taille des ossements au moment de la transition entre l’âge du bronze et l’âge du fer (voir figures ci-dessous). De plus dans les sites étudiés, à cette période de transition, on assiste à un progressif remplacement de la viande de bœuf par de la viande de dromadaire comme on assiste par ailleurs à un remplacement progressif des dromadaires sauvages de grande taille et sur-chassés, par des dromadaires domestiques plus petits

De nombreuses questions demeurent donc. Il est probable que cette région ne constitue pas en soi une zone primaire de domestication, puisque des recherches archéologiques ont montré que l’actuel Sultanat d’Oman possédait des formes domestiques du dromadaire environ 3000 ans avant notre ère. Mais d’autres fouilles sont nécessaires dans le nord de la Péninsule aussi bien que dans le sud pour confirmer l’aire d’origine de la domestication de cet indéfectible compagnon des hommes du désert.

Anciennes cités d'Arabie مدن الجزيرة العربية القديمة  sur les traces du Saint Coran القرآن الكريم  al Quran al Karim

L’Arabie ,  العربية  occupe une situation géographique spécifique au Moyen-Orient, un pont entre les continents et les civilisations, les lointaines origines que nous avons tous en commun

L’Arabie verdoyante d’ il y a 1,7 million d’années, n’était pas un désert, mais une savane, pleine d’arbres et de lacs, occupée par une foule de mammifères, y compris éléphants, guépards, ainsi que des humains. Des vestiges et des antiquités datant de plus de 10.000 années démontrent que les habitants de cette région immense  l’un des lieux sur l’origine et les déplacements des premiers groupes humains  dont sont issus une lignée de tribus riches, qui  à travers les temps transportaient de l’encens et d’autres matières précieuses vers le nord, l’est et l’ouest de la péninsule.

عن أبي هريرة رضي الله عنه، أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال

  لا تقوم الساعة حتى يكثر المال ويفيض، حتى يخرج الرجل بزكاة ماله فلا يجد أحدا يقبلها منه، وحتى تعود أرض العرب مروجا وأنهارا

  رواه مسلم

Abou Hourayra  que Dieu soit satisfait de lui, que le Messager de Dieu, paix soit sur lui, il a dit:

L'heure multipliera même pas d'argent et les inondations, l'homme même  l'argent de son aumone ne trouve personne acceptable pour lui,et ne se lèvera pas avant que la terre des arabes ne redevienne des prairies et des rivières.

Rapporté par Mouslim

  an 'abou hourayrat radi Alllah anhA, 'ann raçoul Alllah -salaa Alllah alayh wa sallam  qala

la taqoum al saεat hatta youkthour al mal wa youfiidou, hatta yakhrouj al rajoul bizakat malah fala yajid 'ahadana youqbilouha minhou, wa hatta taεud 'ard al arab mourawwajanaan wa'anhara.

 rawah Muslim

Arabie verdoyante

En Afrique de l’Est, les premières formes archaïques d’Homo sapiens (aussi appelés Hommes anatomiquement modernes, notre espèce) apparaissent il y a environ 200 à 150 000 ans, vraisemblablement issues de l’évolution des formes locales d’Homo erectus.

L’Arabie est située à proximité de l’Afrique de l’Est, là-même où les premiers Homo sapiens ont été retrouvés. La péninsule Arabique est donc potentiellement l’une des toute premières terres en dehors d’Afrique à avoir été foulée par l’Homme moderne. Le passage par l’Arabie ; le grand voyage qui allait mener ces premiers Hommes modernes de l’Asie du sud jusqu’aux confins de l’Océanie vers l’Est

(il y a environ 60 000 ans) et en Europe occidentale vers l’Ouest (il y a environ 40 000 ans), avant de finalement atteindre les Amériques (il y a 20 000 mille ans ou plus). La sortie d’Afrique aux alentours de 70 000 ans, d’une sortie d’Afrique tardive et d’une colonisation très rapide du reste des terres émergées par l’Homme moderne autour de 60-50 000 ans, essentiellement par le suivi des côtes jusqu’en Océanie.

En Arabie, autour de cette période appelée Paléolithique moyen, des Hommes modernes auraient laissé des productions sur leur passage de pierres taillées, que l’on retrouve  sur des sites encore plus vieux que 70 000 ans, démontrant ainsi une sortie d’Afrique plus ancienne.

Certaines de ces productions d’Arabie sont quasi similaires aux productions des premiers Hommes modernes en Afrique. Il s’agit du « débitage nubien », une manière très particulière de tailler le silex et d’autres pierres. Comme pour toute production humaine, la manière dont l’homme taille le silex est très étroitement liée à celle utilisée par ses aïeuls. La même façon de faire de père en fils en quelque sorte, et ce, sur plusieurs générations, sur plusieurs millénaires parfois !

Al kharj

 Quze dit les texte Divins

Arabie èrèv / erav עֲרָב  aráv Arabia (péninsule)

Bible  תנך Tanakh▼  Prophètes  נביאים Nevi'im▼  Rois 1  מלכים א  Melakhim▼  Chapitre  10 ▼  Verset  15 

outre ce qu'il retirait des négociants et du trafic des marchands, de tous les rois d'Arabie, et des gouverneurs (pachas) du pays.

לְבַד מֵאַנְשֵׁי הַתָּרִים וּמִסְחַר הָרֹכְלִים וְכָל־מַלְכֵי הָעֶרֶב וּפַחוֹת הָאָרֶץ

levad méaneshéy hatthariym oumisseh'ar harokheliym vekhal-malekhéy ha'èrèv ouphah'oth haarèts 

Bible תנך Tanakh▼ Prophètes נביאים Nevi'im▼ Isaïe  ישעיהו Yeshayahu*▼   Chapitre 21 ▼ Verset 13

*إِشَعْيَاء 'Ishaεya' considéré comme l'un des quatre grands Prophètes, avec : Jérémie, יִרְמְיָהוּ Yirməyāhū  ارميا Armia Ézéchiel, יְחֶזְקֵאל ; Hazkyalet حزقيال hazkyal Daniel דָּנִיֵּאל Dāniyyēl   دانيال Danial .

 

Massa (L'oracle)  sur (contre)  l’Arabie. Dans les broussailles de l’Arabie vous passez la nuit, caravanes de Dédane

מַשָּׂא בַּעְרָב בַּיַּעַר בַּעְרַב תָּלִינוּ אֹרְחוֹת דְּדָנִים

masa ba'erav bayya'ar ba'erav tthaliynou oreh'oth ddedaniym 

Bible תנך Tanakh▼ Prophètes  נביאים Nevi'im▼ Jérémie ירמיהו Yirməyāhū*▼   Chapitre  25 ▼ Verset  24 

וְאֵת כָּל־מַלְכֵי עֲרָב וְאֵת כָּל־מַלְכֵי הָעֶרֶב הַשֹּׁכְנִים בַּמִּדְבָּר

A tous les rois de l’Arabie et à tous les rois arabes qui demeurent dans le désert 

veéth kol-malekhéy 'arav veéth kol-malekhéy ha'èrèv hashokheniym bammidebar

*Jérémie 6è siècle avant notre ère,fils de Hilqiyahou, prophétise la destruction de nombreux peuples étrangers, royaumes et cités, dont « Dedân דְּדָן "région basse" trouvé 11 fois dans la Bible ( capitale de l'ancien royaume de Lihyan لحيان située dans l'actuelle oasis d'Al-'Ula العلا située à 400 km au nord-ouest de Médine, المدينة l'ancienne يَثْرِب Yathrib en Arabie, ou pour certaons un lieu du sud de l'Arabie) Théma/Téma/Tayma, תֵּימָא تيماء "désert" (trouvé 5 fois dans la Bible). Buz, בּוּז  / "mépris" البوز (trouvé 3 fois dans la Bible) tous les hommes aux tempes rasées »

Bible תנך ▼  Prophètes נביאים ▼ Jérémie ירמיהו Yirməyāhū▼ Chapitre  25 ▼  Verset  23 24 et suivantes ...

extrait

A Dedan, à Théma, à Buz, Et à tous ceux qui se rasent les coins de la barbe; 

 וְאֶת־דְּדָן וְאֶת־תֵּימָא וְאֶת־בּוּז וְאֵת כָּל־קְצוּצֵי פֵאָה

veèth-ddedan veèth-tthéyma veèth-bouz veéth kol-qetsoutséy phéah

"A tous les rois de l’Arabie et à tous les rois arabes   qui demeurent dans le désert 

וְאֵת כָּל־מַלְכֵי עֲרָב וְאֵת כָּל־מַלְכֵי הָעֶרֶב הַשֹּׁכְנִים בַּמִּדְבָּר

veéth kol-malekhéy 'arav veéth kol-malekhéy ha'èrèv hashokheniym bammidebar

 

Bible תנך Tanakh▼ Prophètes נביאים ▼ Ezéchiel יחזקאל Yəḥezqē’l *▼  Chapitre  27 ▼ Verset  21

* حزقيال hazkyal  (voir ci-dessus)

"L’Arabie et tous les princes de Kedar* ont fait le commerce avec toi, en brebis, en béliers et en boucs ; en cela ils faisaient le commerce avec toi." 

עֲרַב וְכָל־נְשִׂיאֵי קֵדָר הֵמָּה סֹחֲרֵי יָדֵךְ בְּכָרִים וְאֵילִים וְעַתּוּדִים בָּם סֹחֲרָיִךְ

'arav vekhal-nesiyéy qédar hémmah ssoh'aréy yadékhe bekhariym veéyliym ve'atthoudiym bam ssoh'arayikhe

* Kédar ou Qédar, قيدار / קדר   second fils d'Ismaël, ישׁמעאל, Išma`e’l : « Dieu a entendu [ma demande] » إسماعيل, Ismāʿīl ancêtre des Quraychites, قريش Qurayš  la tribu de Muhammad محمد d'après la tradition arabe et éponyme du Royaume de Qédar, ממלכה קדר  mamelèkhèth Kedar; مملكة قيدار, Mamlakat Qaydar. Les annales assyriennes font mention d'un Royaume de Qédar en Arabie du Nord dès le 7è siècle avant notre ère identifiant les Qédarites à la confédération de tribus des Šumu’il شمالي « du nord » Les souverains y portaient le titre de « Roi » ou de « Reine des Arabes ». Le royaume était centré sur l'oasis de Duma دومة , Duma de la pierre, désignant ainsi le territoire de Duma, le sixème  des douze fils d'Ismaël. connue maintenant par Dumat al-Jundal  دومة الجندل. (voir ci dessous plus d'info)

Le texte de la Bible précise qu'Ismaël et ses descendants (Ismaélites) formeront une glorieuse nation mais que l’Alliance sera poursuivie avec Isaac, יצחק  Yiṣḥāq ; jisˤħa:q : « il rira » ;  إسحاق isHāq le fils de Sarah שָׂרָה : « princesse » ;  Śāra, سارة. « Dieu dit :

 Bible תנך Tanakh▼  Torah  תורה ▼  Genèse  בראשית  Bereshit▼  L'alliance et la circoncision לך לך Le'h Le'ha ▼  Chapitre  17 ▼  Verset  20

Quant à Iichmaël, (Ismaël)  je t’ai exaucé, je l’ai béni, je le rendrai fécond, je l’accroîtrai  (multiplierai) considérablement (à l'infini) ; il produira (engendrera) douze princes, et  (de lui) je le ferai devenir une grande nation

וּלְיִשְׁמָעֵאל שְׁמַעְתִּיךָ הִנֵּה בֵּרַכְתִּי אֹתוֹ וְהִפְרֵיתִי אֹתוֹ וְהִרְבֵּיתִי אֹתוֹ בִּמְאֹד מְאֹד שְׁנֵים־עָשָׂר נְשִׂיאִם יוֹלִיד וּנְתַתִּיו לְגוֹי גָּדוֹל

ouleyishema'él shema'etthiykha hinnéh bérakhetthiy otho vehipheréythiy otho vehirebéythiy otho bimeod meod shenéym-'asar nesiyim yoliyd ounethatthiyv legoy ggadol

Bible תנך Tanakh▼ Hagiographes "Écrits" כתובים Ketouvim▼ Chroniques (2)  דברי הימים  ב  Divrei ha-Yamim ▼ Chapitre  9 ▼ Verset 14

Outre (ce qui lui revenait) des marchands et des commerçants qui importaient, et de tous les rois d’Arabie et des pachas du pays, qui apportaient de l’or et de l’argent à Schelômo (Salomon)

לְבַד מֵאַנְשֵׁי הַתָּרִים וְהַסֹּחֲרִים מְבִיאִים וְכָל־מַלְכֵי עֲרַב וּפַחוֹת הָאָרֶץ מְבִיאִים זָהָב וָכֶסֶף לִשְׁלֹמֹה

levad méaneshéy hatthariym vehassssoh'ariym meviyiym vekhal-malekhéy 'arav ouphah'oth haarèts meviyiym zahav vakhèssèph lishelomoh

Sourate 24 النور an-Nūr la Lumière verset 45

Période Médinoise, qui occupe la 102è  place, dans l'ordre chronologique

 

وَاللَّهُ خَلَقَ كُلَّ دَابَّةٍ مِن مَّاء فَمِنْهُم مَّن يَمْشِي عَلَى بَطْنِهِ وَمِنْهُم مَّن يَمْشِي عَلَى رِجْلَيْنِ وَمِنْهُم مَّن يَمْشِي عَلَى أَرْبَعٍ يَخْلُقُ اللَّهُ مَا يَشَاءُ إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

Dieu a créé à partir de l'eau tous les êtres vivants. Il en est parmi eux qui rampent sur le ventre, pendant que d'autres se déplacent sur deux ou quatre jambes. Dieu crée ce qu'Il veut, car Sa puissance n'a point de limite.

WaAllahou khalaqa koulla dabbatin min ma-in faminhoum man yamshee Aala batnihi wa minhum man yamshi Aala rijlayni wa minhoum man yamshi Aala arbaAin yakhlouqou Allahou ma yashaou inna Allaha Aala koulli shay-in qadiroun

 

Sourate 55 الرحمن ar-Raḥmān Le Tout Miséricordieux verset 26

Période Médinoise, qui occupe la 97è  place, dans l'ordre chronologique

كُلُّ مَنْ عَلَيْهَا فَانٍ

Tout ce qui est sur la Terre est périssable,

Koullu man Aalayha fanin

 

Sourate 10 يونس Yùnus Jonas versets 13-14

Période Mecquoise, qui occupe la 51è (ou 84) place,dans l'ordre chronologique  bien que différents versets  (40- 94 - 95 - 96) soient de l'époque Médinoise

وَلَقَدْ أَهْلَكْنَا الْقُرُونَ مِن قَبْلِكُمْ لَمَّا ظَلَمُواْ وَجَاءتْهُمْ رُسُلُهُم بِالْبَيِّنَاتِ وَمَا كَانُواْ لِيُؤْمِنُواْ كَذَلِكَ نَجْزِي الْقَوْمَ الْمُجْرِمِينَ

13. Nous avons déjà fait périr des générations avant vous, lorsqu'elles se montrèrent injustes, malgré les preuves évidentes que leur avaient apportées leurs prophètes, car ces peuples n'étaient pas disposés à croire. Et c'est ainsi que Nous rétribuons les peuples criminels.

Wa laqad ahlakna al Qouroun min qablikoum lamma thalamou wajaat-houm Rousoulouhoum bi al bayinati wa ma kanou liyouminou kathalika najzi al qawma almujrimina

 

ثُمَّ جَعَلْنَاكُمْ خَلاَئِفَ فِي الأَرْضِ مِن بَعْدِهِم لِنَنظُرَ كَيْفَ تَعْمَلُونَ

14. Puis Nous avons fait de vous leurs successeurs sur la Terre pour voir comment vous vous y comporteriez à votre tour.

Thoumma jaεalnakoum khala-ifa fi al-ardi min bεAdihim linanthoura kayfa taεmaloun'

les juifs en Arabie avant la Dernière Révélation Monothéiste le Coran le Récitation Révélée

Les premiers juifs arrivés dans la péninsule arabique شبه الجزيرة العربية shibh al-jazīra al-ʿarabīyah « la presqu'île arabe »  جزيرة العرب jazīratu Al-ʿArab seraient des juifs de  יְרוּשָׁלַיִם Yerushaláyim  اورشليم Ûrshalîm القدس al Quds  « la Sainte) Jérusalem et מַמְלֶכֶת יְהוּדָה Mamlakah Yəhūdā(h) du royaume de Juda  גלות בבל, Galuth Babel  la déportation à Babylone au 6è siècle avant notre ère., à la suite de la destruction du premier Temple de Jérusalem par Nabuchodonosor Nabû-kudurrī-uṣur נבכדנאצר / Nəḇūḵhaḏnatṣṣar نبوخذنصر / Nibūḫaḏniṣṣar) est le roi de l'Empire néo-babylonien entre 605 et 562 avant notre ère, suite au siège de la ville -587 et -586 avant notre ère(en 587 et 586 avant( évoqués dans le  תנ״ך Tanakh Bible en Zacharie chapitre 8:verset19) : ils auraient été emmenés en Arabie par un successeur de Nabuchodonosor, "Nabû est loué" Nabonide roi de l'Empire néo-babylonien de -556 à -539 , qui envahit installe son fils Balthazar/ Bel-šarru-usur/ בלשאצר Belshatsar sur le trône de Babylone   et s’en va alors en -552 dans l’oasis de Taima dans le Hedjaz, qu’il conquiert, , ainsi que toute une série de villes dont يثرب Yathrib l'actuelle Médine et y installa sa capitale. Il reste dix ans en Arabie. Une deuxième vague de migration, plus importante, date de la fin du 1er siècle : après la destruction du second temple de Jérusalem en 70 de notre ère, reconstruit sur les fondations du Premier Temple, connu sous le nom de מקדש שלמה mikdash Shlomo Temple de Salomon, des juifs fuyant les persécutions romaines forment d'importantes communautés dans la région ouest de la péninsule arabique, plus précisément dans des oasis du Hijaz اَلْـحِـجَـاز al-Ḥiǧāz « barrière » de :  خَـيـبـر Khaybar.La ville fut le siège de la غَزْوَة خَيْبَر ghazwa Khaybar bataille de Khaybar qui vers 628-629 soit 7 سَنة هِجْريّة‎ sanaa Hijrytn  l’an 7 de l’Hégire opposa محمد  Muhammad et ses guerriers aux habitants juifs de cette ville située à 150 kilomètres de Médine, l’oasis de تيماء  Tayma à 264 km au sud-est de  تبوك Tabuk,( qui fut le lieu de la   غزوة تبوك, Ghazwat Tabūk  غزوة تبوك,  Bataille de Tabouk qui marqua en 630 le début des الحروب الإسلامية البيزنطية alHurub al'Islamia alByzanty Guerres arabo-byzantines (630-1180)  conduite par محمد  Muhammad en octobre 630  À la tête d'une troupe qui comptait bien 30 000 hommes  ) et à 400 km au nord de Médine, sur la route de l'encens. et Yathrib (qui deviendra Médine)  dans l'Arabie des Saud actuelle, ainsi qu'au sud de la péninsule, au اليَمَن / al-Yaman Yémen. « La משנה  Mishna  « répétition »nous apprend que les juifs arabes ont été l'attention des rabbins de la Terre sainte dès le 2è siècle  de notre ère ».

« Dans tout le وادي القرى  Wâdi l-Qorâ « le wâdi des villes », on nommait ainsi une ligne presque continue d'oasis au Hedjâz septentrional et descendant au sud jusqu'à Médine, des colonies juives faisaient vivre une agriculture florissante. » Riches agriculteurs et commerçants (au moins pour une part d'entre eux), ils exercent à Yathrib une position dominante et ils possèdent un marché, très fréquenté, qui porte d'ailleurs leur nom.

« La parole de Dieu : {ليس كمثله شيء } « Layça kamithlihi chay » (qui signifie : « Rien n’est tel que Lui »

 

Histoire des hebreux les apiru 1Tayma yatrib le roi babylonien nabonide

Carte d arabie pour site les arabes

Les poètes arabes sources références Historique de l’Arabie avant l’Islam.

 Les poètes autour du Prophète : Un des plus célèbres est حسان ابن ثابت  Ḥassân Ibn Thâbit né à Médine entre 555 et 560, mort vers. Il meurt au début du règne de أبو عبد الرحمن معاوية بن أبي سفيان Abū ʿAbd Ar-Raḥmān Muʿāwiya ibn ʾAbī plus connu par  Muʿawiya1er en 660 /674 au sein de la tribu des  بنو الخزرج Banu Khazraj qui étaient connus comme بنو قيلة Banū Qayla).

 Plusieurs hadiths attestent que le Prophète mettait un minbar à sa disposition et disait de lui : « En vérité, Dieu assiste Hassân par l’Esprit de Sainteté lorsqu’il fait l’éloge de l’Envoyé de Dieu. » 

L’Esprit de Sainteté /Saint Esprit« âme, esprit sacro-saint » رُوحُ ٱلْقُدُسِ / rouĥou  alqoudouçi  بِرُوحِ ٱلْقُدُسِ  birouĥi  alqoudouçi est souvent identifié, en islam, à l’ange Gabriel גַּבְרִיאֵל Ġabrīēl جِبْرِيل Jibrīl la paix de Dieu soit sur lui. La pensée musulmane classique développera d’ailleurs toute une doctrine de l’inspiration en relation avec l’harmonie des sphères célestes sourate 40 غافر Ġhāfir le Pardonneur verset 37 ٱلسَّمَٰوَٰتِ فَأَطَّلِعَ alçamawati  fa'aŤaliƐa / سَمَوَات samawat : la voûte céleste« À la différence du parler ordinaire “prosaïque/ habituel”, la parole poétique est alignée sur l’harmonie des sphères, et donc sur le verbe des anges  qui les peuplent  ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ رَسُولٌ وَرُوحٌ بِكَلِمَةٍalmala'ikatou Raçouloun waRouĥoun biKalimatin  l’Ange(s)  vecteur de Message et une inspiration d'une Parole» il se convertit à la foi musulmane  à l'âge de 60 ans en 622. Muhammad que sur lui le salut et la paix de Dieu  l'ayant choisi comme poète, et devait dans cette fonction, défendre l'Islam contre les idolâtres. Il participait souvent à des concours de poésie et, d'après la tradition, il est parvenu à convertir une tribu entière, les  بَنُو تَمِيم Banu Tamim*a en sortant vainqueur d'une joute poétique.

*aLa tribu est apparue au 1er siècle de notre ère. L'ancêtre de la tribu, Tamīm ibn Murr, vivait dès la période le l'ignorance  جاهلية Jahiliyya à  دهناء Dahna et dans la région nord de  نجد Najd, et à  يمامة Yamama en Arabie, aurait rencontré un des disciples du Prophète et Messager Jésus fils de Marie. Par leur ancêtre, les membres de la tribu considèrent qu'ils sont les descendants d'Adnan et des Prophètes Ismaël et Abraham. Elle eut une longue guerre tribale avec les بنو تغلب Banu Taghlib*1,  حرب البسوس Ḥarb al-Basūs la Guerre d'El Basous (ou Basûs), vers 494 à 534 de notre ère.

*1 tribu aux origines anciennes qui a immigré en Haute-Mésopotamie, jusqu’au Tigre, avec les بنو بكر بن وائل Banu Bakr ibn Wa'il.

Exemple de poèmes suite à évènemet historique prémusulman.

Origine de la Guerre d'El Basous حرب البسوس Ḥarb al-Basūs: d’environ 40 années qui a eu lieu de 494-534  de notre ère

La Guerre d'El Basous حرب البسوس Ḥarb al-Basūs est un conflit sanglant, entre la tribu de  غلب بن وائل Ghalib bin Wael  et ses alliances contre بني شيبان Bani Shaiban et ses alliés de la tribu de  بكر بن وائل Bakr bin Wa’il. Le différend nait quand la  chamelle «ناقة naka » appelée « سراب Sarab».une femme nommée, البسوس بنت منقذ  al-Bassous bint Munqith, rompt ses entraves pour aller rejoindre les chameaux de كليب وائل Koulaïb Wa'il, « Kulaib bin Rabi'a al-Thalabi, un seigneur بنو تغلب Banu Taghlib» qui chasse la chamelle, mais une de ses flèches transperce un des pis de l'animal. qui appartenait à son voisin سعد بن شمس الجرمي Saad bin Shams al-Jurimi,  البسوس بنت منقذ al-Bassous bint Munqith demande de l'aide ; son neveu الجساس بن مرة الشيباني البكري d'al-Jassas bin Murra al-Shaibani al-Bakri, de la tribu des بنو بكر بن وائل Banu Bakr ibn Wa'il, et celui qui l'accompagne, عمرو بن الحارث 'Amr Bin El Harith, vont voir كليب وائل Koulaïb Wa'il pour demander des explications,  Kulaib se fâche et demande  son Bien et de se venger de  بك Bakr et de جساس Jasas, puis on dit qu'il raconte au berger un poème disant à son frère   الزير أبو ليلى المهلهل عدي بن ربيعة‎Al-Zeir Abu Layla al-Muhalhel Adi ibn Rabia'  de son vrai nom  عدي بن ربيعةAdi bin Rabi'a  également appelé  المهلهل Al-Muhalhil «celui qui tisse finement des poèmes»  poète préislamique, guerrier et chef des بنو تغلب Banu Taghlib de se venger ou qu'il utilise ce sang pour écrire en arabe sur un mur de falaise et le tuent. C'est ainsi le début d'une quarantaine d'années de conflit dû à une vendetta perpétuelle.

Le roi الحيرة de la tribu pré-islamique arabe  alliée des Perses, avec pour capitale   الحيرة  al-Ḥīra situé au sud de ce qui est maintenant Kufa الْكُوفَة al-Kūfah dans le centre-sud de l'Irak, المنذر بن امرئ القيس Al-Mundhir ibn Imri' al-Qays Surnommé المنذر بن ماء السماء al Mundhir ibn Ma’ as-Sama'  al Mundhir "le fils de l'eau du ciel",  roi des Lakhmides de 503/505 à sa mort   en juin 554, lors de la bataille de يوم حليمة Yawm Halima le Jour de Halima contre les Ghassanides  الغساسنة‎  al-Ghasāsinah, était soucieux d’établir la concorde entre frères ennemis pour mieux exploiter leur alliance contre les Ghassanides leur ennemi commun.Afin de prévenir toute reprise des combats, il prit en otages, dans chaque tribu, une centaine de jeunes gens. Mais la paix était précaire. Son fils  عمرو بن المنذر 'Amr III ibn al-Mundhir  souvent appelé عمرو بن هند 'Amr ibn Hind  roi de 554 à 569*1 poursuivit cette politique et tenta de réconcilier les بنو بكر  Banu Bakr et les بنو تغلب Banu Taghlib en prenant lui aussi des otages, par le pacte de Dhou l’Majaz, près de la Mecque.

*1  cruel, il est orgueilleux et a pour habitude de brûler quiconque s'oppose à lui. Il est assassiné en 569 ou 570 par le poète  عمرو بن كلثوم 'Amr ibn Kulthum, cavalier, chef de la tribu بنو تغلب Banu Taghlib célèbre dans l'Arabie préislamique pour sa gloire, sa bravoure et son implacabilité durant la bataille Son frère قابوس ابن المنذر  Qabus ibn al-Mundhir (569–573) lui succède.(pour info naissance du Prophète محمد Muhammad vers 570 de notre ère). Son frère, المنذر ابن المنذر al-Mundhir IV ibn al-Mundhir est nommé roi (574-580).

Or, il avait un jour envoyé du côté des monts du Nejd un groupe constitué de membres des deux tribus.

Au cours de l’expédition, les Bakr empêchèrent les Taghlib de s’abreuver à un point d’eau et les refoulèrent dans des contrées désertiques où ils s’égarèrent et moururent de soif.

et ses alliances contre بني شيبان Bani Shaiban

Furieux, les Taghlib crièrent vengeance, réclamant le prix du sang. Inflexibles, lesبنو بكر  Banu Bakr refusèrent de les entendre, et préférèrent porter le différend devant le roi des للخميون Lakhmides  عمرو بن المنذر  'Amr III ibn al-Mundhir.

Le champion Taghlib,  عمرو بن كلثوم ʿAmr ibn Kult̠hūm, déclama avec une morgue et une insolence telles que ses propos furent un véritable défi au roi.

Par contre, El Harith eut, lui, la sagesse de modérer le ton de sa plaidoirie et l’habileté de rappeler les relations, parfois difficiles, entre certains Taghlib et les souverains de الحيرة al-Ḥīrah Hira. عمرو بن المنذر 'Amr III ibn al-Mundhir  trancha en faveur des tribus d’al Harith et des بنو بكر  Banu Bakr, ce qui provoqua la colère d’Amr ben Koulthoum et des siens qui repartirent la rage au cœur.

Celui-ci fut plus tard tué par ,  عمرو بن كلثوم ʿAmr ibn Kult̠hūm, le chef des Taghlib à la suite d'une humiliation envers sa mère

Extrait : Le roi d'al-Hira dit un jour à ses commensaux : " Connaîtriez-vous quelqu'un, parmi les Arabes, dont la mère ne daignât servir la mienne ? " Ils répondirent : " Oui, ʿAmr ibn Kult̠hūm". Quand il s'interrogea, ils répliquèrent : "Le père de sa mère est Al-Muhalhel Bin Rabī'ah; son oncle est Kolaïb, un arabe prestigieux; son époux est Kulthum Ibn Malik Ibn Etab, un incroyable cavalier arabe ; et son fils est ʿAmr ibn Kult̠hūm, le chef de son clan." Après cela, il fit quérir ʿAmr ibn Kult̠hūm avec sa mère Layla. Après qu'ils furent arrivés et alors que Layla était assise, la mère du roi, Hind, lui demanda de servir le plat. Layla répliqua : "Que celle qui est dans le besoin aille à son besoin", et quand Hind insista, Layla s'écria : "Quelle humiliation !" Quand son fils l'entendit, il fut profondément blessé par l'insulte faite à sa mère qu'il prit son épée et décapita le roi d'al-Hira, tua ses gardes et s'enfuit.

Voir: Les Mu'allaqât, Les Sept poèmes pré-islamiques, préfacés par André Miquel, traduits et commentés par Pierre Larcher, Éditions Les immémoriaux / Fata Morgana (2000).

النعمان ابن المنذر بن امريء القيس اللخمي Al-Nu`man Ibn Al-Mundhir III Bin Imra` Al-Qais Al-Lakhmi,également   النعمان al-Naaman, Nu'aman et Noman, souvent rappelé que  ابو قيس Abu Qabus. Il fut le dernier roi lakhmide de al-Hira (vers582 - 602 de notre ère) c’était un arabe chrétien nestorien. Né d'une mère juive de  خَـيـبـر Khaybar (150km au nord de Yatrib/Médine), il est toutefois baptisé selon le nestorianisme par Siméon ibn Jabir en 594.  Il reçoit dans son palais plusieurs poètes notoires tels al-Yachkari يشكري, al-Mouthaqqib al-ʿAbdi المثقب العبدي ou encore  , Al-Aswad Bin Yafar الأسود بن يعفر, Hatim al-Taie حاتم الطائي, al-Nabigha al-Dhubyani نابغة الذبياني. Ce dernier est notamment célèbre pour avoir adressé à  النعمان Nuʿman son grand poème d'apologie « Le poème épistémologique d'Al-Nabighah Al-Dhabiani القصيدة الاعتدارية للنابغة  alQasidat aliaetidariat liNabigha al-Dhubyani », inclus parfois dans les Muʿallaqat.

La fin du règne d'al-Nuʿman viendrait de ce qu'il a refusé la main de sa fille au roi sassanide d'Iran, Khosro II خسرو Chosrou, كسرى Kisra *1. Celui-ci réussit à l'emprisonner, et l'aurait condamné à être exécuté par éléphant (pratique courant dans cette région et en Asie). Cette mort d'al-Nuʿman est l'une des causes de la célèbre bataille de Dhi Qar يوم ذي قار le Jour de Dhi Qar. (Elle s'est déroulée en 611 (certains indiquent 604) entre les العرب Arabes et les الفرس Perses (sassanides) à  ذي قار Dhi Qar (dans l'actuel Irak).

Le roi Nuʿman a laissé son nom à la ville irakienne النعمانية‎‎ Nuʿmaniyya qu'il bâtit de son vivant sur la rive droite du Tigre.

*1 Chosrau Parviz خسرو پرویز  « le Victorieux » ayant régné de 590 à 628 roi hautain, cruel, avare, porté sur la luxure. Le 29 février 628, Khosro II, est criblé de flèches par ses soldats dans son palais, après avoir préalablement été emprisonné et affamé.

Le plus célèbre poème composé en l’honneur du Prophète est sans nul doute celui de كعب بن زهير  Kaʿb Ibn Zuhayr (609-. 662) surnom أبو المضرَّب Abu Al Mudarrab appartenait à la tribu des Muzayna, issue des Mudar, qui demeuraient à l'est de Yathrib, l'actuelle Médine,  fils du grand poète arabe de l’époque prémusulmane . زهير بن أبي سُلمَى ربيعة بن رياح المزني  Zuhayr Ibn Abî Sulmâ Rabî'a Ibn Riyâh al-Muzanî. (530-602/627)  et auteur de  المعلقات Mu'allaqat « les Suspendues ou les Pendentifs, » sont un ensemble de  قصيدة qasidas préislamiques jugées exemplaires par les poètes et les critiques arabes médiévaux

Des exemples anciens et éminents du nasīb apparaissent dans le Mu'allaqāt des poètes du sixième siècle Antarah ibn Shaddad et Imru 'al-Qais.

Pour citer la Mu'allaqah  امرؤ القيس d'Imru 'al-Qais:

son nom complet  امرؤ القيس بن حجر بن الحارث الكندي Imrou'l Qays Ibn Hujr Ibn al-Hârith al-Kindî  poète arabe préislamique de la tribu de كندة Kinda, royaume vassal, qui régna à partir de قرية الفاو  Qaryat al-Faw,  قرية دو كهل Qaryah dhât Kahl,  dans le نجد Najd, l'Arabie centrale proche du Yémen (La ville a porté d'autres appellations : القرية عمارة Qaryat al-Hamraa, دو كهل Dhu Kahl, جيرها Gerha  Gerha, ذات الجنان Dhat al Janan, la cité du paradis, surnommé "le Roi Errant" الملك الضلّيل  al-Malik aḍ-Ḍalīl ou encore  ذو القروح Dhû l-Qurûh, "l'Homme aux ulcères". Il est probablement né dans le نجد Najd aux environs de l'année 500 et mort aux environs de 550 près d'Ancyre. Imrou'l Qays est un des fils de Hujr, dernier roi du royaume de Kinda مملكة كندة mamlakat Kinda, vassal du royaume de Himyar مملكة حِمْيَر, Mamlakat Ḥimyar, en Hébrew: ממלכת חִמְיָר qui contrôlait une grande partie de العربية al-ʿArabīyah l'Arabie méridionale. Au début du 6è siècle, les Kinda sont à la tête de la confédération des tribus de معد بن عدنان Maad bin Adnan *2et contrôlent le centre et le nord de la Péninsule Arabique pour le compte du royaume de Himyar

*2selon la littérature arabe classique, le fils d'Adnân عدنان *3et un ancêtre de محمد Muhammad que soient sur lui le salut et la paix de Dieu. Selon محمد بن جریر طبری Muhammad Ibn Jarīr al-Tabarî, Ma'add serait de dix-neuf générations l'aîné du Prophète. Deux de ses enfants seraient les ancêtres de la plupart des arabes du Nord. Ils auraient vécu à proximité de La Mecque  مكة Makka.

*3Selon la tradition, Adnan est le père d'un groupe d'Arabes ismaélites qui habitaient l'Arabie occidentale et septentrionale; il est un descendant d'Ismaël, fils d'Abraham. Les généalogistes pensent qu'Adnan est le père de nombreuses tribus ismaélites le long de la côte ouest de l'Arabie, du nord de l'Arabie et de l'Irak. L'écrasante majorité des traditions et des érudits musulmans déclarent qu'Adnan est un descendant de Kedar, le fils d'Ismaël,  sauf pour Ibn Ishaq qui a affirmé qu'Adnan était un descendant de Nebaioth,  cette confusion d'Ibn Ishaq peut être due au fait qu'un des descendants de Kedar a également été nommé "Nebaioth".

Dans l’antiquité, la péninsule arabique شبه الجزيرة العربية, shibh al-jazīra al-ʿarabīyah, ou جزيرة العرب, jazīrat al-ʻarab sert de corridor commercial entre l'Afrique, l'Asie et l'Europe et abrite de nombreuses civilisations qui ont laissé des traces de leur occupation, dont :

Qaryat al-Fāw قرية الفاو

Al-Akhdood الأخدود

Mada'in Saleh مدائن صالح,

Jubbah جبه

Tarut تاروت,

Al Shoehtiah الشويحطية

Thaj ثاج  

Dummat Al Jandal دومة الجندل.

Kilwa, كيلوا  Tayma تيماء;

Tour d'horizon

Tayma  :  تيماء/ תֵּימָא ; ou Tema ou Teema une oasis avec une longue histoire, située au nord-ouest de l'Arabie , à 264 km au sud-est de Tabuk, تبوك  et à 400 km au nord de Médine, المدينة  Al-Madīna l'ancienne يثرب Yathrib sur la route de l'encens

TaymaInscription en arameen de tayma 6e siecle avant notre ere

Habitée depuis l'âge du bronze. Il était alors dirigé par une dynastie arabe locale, connue sous le nom de Qedarites القادريون alqadiriuwn. Les noms de deux reines du 8è siècle avant notre ère Shamsi شمسي et Zabibei,  زبيبة sont enregistrés.

Selon la tradition arabe, Tayma était habitée par une communauté juive à la fin de la période classique, bien qu'il ne soit pas clair si ces derniers étaient des Judéens exilés ou des descendants arabes de convertis. Au cours du 1er siècle après notre ère, Tayma aurait été principalement une colonie juive.

La découverte d'un rocher près de Tayma portant une inscription du pharaon égyptien Ramsès III (Ramsès Ousermaâtrê-Méryamon) qui a a régné de -1186 à -1154 avant notre ère. Cette première découverte d'une inscription hiéroglyphique permet de supposer que Tayma a été une ville-étape sur la route qui relie la côte de la mer Rouge, ים סוף Yam Souph البحر الأحمر al-Bahr al-Ahmar, de la péninsule arabique et la vallée du Nil.

 

Plus vieille inscription arabe

      Les sites de pétroglyphes,* préislamiques et préhistoriques, les plus réputés d'Arabie saoudite sont: Jubbah جبة , Sakaka سكاكا et Al-'Ula العلا

(« gravure »)gluphḗ, γλυφή (« pierre ») et pétros, πέτρος*dessin symbolique gravé sur de la pierre (surface rocheuse à l'état naturel) et fait donc partie de l'art rupestre. Le terme provient des mots en grec ancien

قرية الفاو  Qaryat al-Fāw,  قرية دو كهل Qaryah dhât Kahl,  dans le نجد Najd, l'Arabie centrale proche du Yémen

La ville a porté d'autres appellations : القرية عمارة Qaryat al-Hamraa, دو كهل Dhu Kahl, جيرها Gerha  Gerha, ذات الجنان Dhat al Janan, la cité du paradis

Elle doit son nom à sa position géographique de lieu de passage à travers les monts Tuwaiq  جبل طويق jabal tawiq , au débouché du Wadi ad-Dawasir, وادي الدواسر en bordure nord-ouest du désert du « Quart Vide », Rub al-Khali, الربع الخالي, est l'un des plus grands déserts et la plus grande étendue ininterrompue de sable au monde. à 280 km au nord est de Najran نجران et à 700 km au sud de Riyad الرياض ar-Riyāḍ, Qaryat al-Fāw قرية الفاو est considérée comme une des plus importantes cités pré-islamiques d'Arabie .

 

Qaryat al f w

C'est l'ancienne capitale d'un des royaumes arabes de la péninsule, مملكة كندة mamlakat kunda le royaume de Kindah du 1er siècle avant notre ère au 4e siècle, de notre ère , de population originaire du Yémen. La cité a été abandonnée après la destruction du barrage de Ma'rib مأرب  et l'éclatement du royaume de Sheba ملكة سبأ  en trois zones tribales Ma'rib مأرب, :les Kinda, كندة les Muntherids المناذرة et les Ghassans الغساسنة. Selon de nombreux historiens, le royaume de Kindah مملكة كندة aurait été tribal et bédouin, contrairement aux autres royaumes fondés dans la péninsule.

Ruines de marib capitale du royaume de saba

Cette cité, connue sous le nom de Dhu Kahl, قرية دو كهل autrefois nommée dans l'âge d’or Qaryat al-Hamraa  قرية الحمرا et Dhat al-Jnan, , دا الجنان soit la cité du paradis, couvre une aire d’environ trente kilomètres sur un de large. Habitée pendant huit siècles, elle fut souvent en guerre avec le royaume de Saba مملكة سبأ 8 siècle av. J.-C. – 275 ap. J.-C..

La cité est mentionnée uniquement dans le Sifat Jazirat ul-Arab صـفـة جـزيـرة الـعـرب d’ Abū Muḥammad al-Ḥasan ibn Aḥmad ibn Yaʿqūb al-Hamdānī. أبو محمد الحسن بن أحمد بن يعقوب الهمداني‎ 893-945. مملكة كندة La petite étape est devenue progressivement le centre économique, religieux, culturel du centre de la péninsule, et la capitale du royaume de Kinda

.d'une probable influence hellénistiquetémoigne  fouilles archéologiques, on découvre deux parties importantes de la cité, une aire résidentielle (maisons, places, rues, marché de 30 mètres sur 20…) et une aire sacrée avec un temple et des tombes, l'ensemble manifestement préislamique, et        Lors de

Al-Akhdoud الأخدود qui signifie le feu, est un site archéologique du sud de l'Arabie, de la région de Najran,  نجران à environ 1 300 km au sud de Riyad الرياض  ar-Riyāḍ. rapporte l'histoire de martyrs chrétiens jetés dans le feu.البروج La ville elle-même aurait été fondée voici près de 2 000 ans.

Le Coran, dans la sourate 85  البروج Al-Buruj, les Constellations verset 4

قُتِلَ أَصْحَابُ الْأُخْدُودِ

Maudits soient les gens de la Fosse ardente, "autrestraduction"  A été anéanti les affiliés (accoutumés) du canyon

Qoutila aSĥabou alUkhdoudi

أَصْحَبْ : compagnons, accompagnateurs
أَصْحَابْ : propriétaires

nom.
خَدّ : cannelure / joue, pommette / le côté de chaque chose
خُدّ : ruisseau, rivière / chemin, route, voie / fossé, fosse, trou, creux / compagnie, société
خَدَّادَة : bouveteuse
أُخْدُود : entaille, incision, coche, cran, ornière, rainure, strie, indentation, brèche / sillon
تَخْدِيد : rayure

Ukhdûd : Les commentaires divergent sur l'identification de ces mathyrs de la foi. L'exemple est-il pris dans la Bible ou à une époque plus récente, par exemple les marthyrs chrétiens du Nadjran une vallée au nord du Yémen, à lalimite du Ḥijaz à sept journées de marche de Sana'a   appelés « les gens du fossé » par référence au Coran,  ʾaṣḥāb al-ūḫdūd, أصحاب الأخدود, Compagnons du fossé,en 523 tués par Yosef Nu'as  יוסף נואס‎,  Yūsuf Dhū Nuwas  يوسف ذي نواس  aussi appelé , Yūsuf Asar Dhū Nuwasيوسف عصر ذو نواس  Dhu Nowas ou Dhu Nu'as ذي نواس  le dernier souverain juif du royaume yéménite d'Himyar مملكة حمير mamlakat Hamir  entre 517 et 525-27 de notre ère . Les commentaires aussi penseent aux premiers marthyrs شُهَدَاء šuhadāʾ, au singulier شَهيد šahīd de l'Islam tués par les Quraïchites قُرَيْشٌ 

notes

voir traduction de Coran par Boubakeur Hamza tome 2 pages 1200 à1203 edition Fayard Denoël 1972

Traduction du Coran par André Chouraqui édition Robert Laffont  1990 page 1314  

Traduction  du Coran et Tafsir ibn Khatir édition Darussalam 2010 pages 423 à 432

 الذين ناصروا سيدهم الملك يوسف أسأر يثأر عندما أحرق الكنيسة وقتل الأحباش في ظفار وعلى حرب الأشاعرة وركبان وفرسان

Qui ils se tiennent avec leur maître, le roi Yusuf Asar Yathar, quand il a brûlé l'église et tué les Habashah (Abyssins) à Dhofar et fait la guerre à (Habashah) à Ash'aran et Rakban (régions) et Farasan
 

L''exploration, menée par des hsistoriens de l'Arabie actuelle,  en 1997, a amené la découverte de nombreux objets antiques,  de cette période

Al akhdood qui signifie le feu

Mada'in Saleh: مدائن صالح, ou Al-Hijr الحجر, est une très ancienne cité, au nord ouest de al-Ula, العلا à un point stratégique des anciennes routes commerciales entre nord et sud, entre Mésopotamie, Syrie et Égypte. C'est la seconde ville en importance du royaume de ''Al-Anbat'' مملكة  الأنباط, un groupe de tribus pastorales arabes, qui se sont sédentarisées et ont fondé plusieurs cités commerçantes.

Mada in saleh al hijr

Vieille cite de u la 1

      https://www.afalula.com/galerie-media/#photos      

Galerie photos arabie                     

Les Nabatéens ont occupé un territoire au sud de Sham, شام et ont fondé le Royaume Nabatéen,  المملكة النبطية  almamlakat alnnabtia avec pour capitale Pétra البتراء Al-Butrā se caractérise par de remarquables formations rocheuses en grès, de différentes teintes, allant du rouge au jaune et au blanc, dans un cadre de dunes de sable.: مدائن صالح (actuellement en Jordanie), et pour langue le nabatéen, une forme ancienne d'arabe du nord. La région de Mada'in Saleh

Dans la zone de, Mada'in Saleh : مدائن صالح qui représente environ 1 621 ha (4 010 acres), les tombes se répartissent en groupes variés : Qasr as Sani قصر الصانع au sud, Qasr al-Farid مجموعة مقابر المنطقة au sud-est, Jabal Ithib قصر الفريد au nord est, Jabal al-Mahjar مجموعة مقابر البنت au nord ouest et Khaymat جبال أثلب. La zone résidentielle مجموعة مقابر الخريمات se situe dans la plaine centrale. L'histoire de ces populations est mentionnée dans le Coran, القُرْآن. صالح en lien avec le Prophète Salih al-Qor’ân,

 Le peuple de Thamud ثمود est cité 26 fois dans le Coran,* comme un peuple troglodyte construisant des habitats souterrains ou creusés dans le rocher à flanc de montagne et rebelle, de confession polythéiste, croyant à l’existance de  plusieurs êtres divins ou dieux, n’ayant pas voulu écouter son Prophète Sâlih, صالح   membre de leur tribu.  il est le fils de oubaid, بن عبيد fils de massekh, بن ماشخ fils de Oubaid, بن عبيد fils de Hajer, بن حاذر fils de Thamud, بن ثمود fils d'Eber عبر, fils d' iram بن إرم, fils de Sem بن سام, fils de Noé بن نوح. Il aurait vécu de -2281 à -1817.avant J.C.

 *   http://corpus.quran.com/search.jsp?q=%D8%AB%D9%85%D9%88%D8%AF

Il est identifié par certains au personnage de Shélah וְשֶׁלַח  Bible  תנך Tanakh ▼ Lois Pentateuque תורה Torah ▼ Genèse  בראשית Bereshit ▼  Noa'h - נח « les patriarches d’après le déluge  chapitre 11.verset 12

וְאַרְפַּכְשַׁד חַי חָמֵשׁ וּשְׁלֹשִׁים שָׁנָה וַיּוֹלֶד אֶת־שָׁלַח

 vearepakheshad h'ay h'amésh ousheloshiym shanah vayyolèd èth-shalah'

Arpachschad, à l’âge de trente-cinq ans, engendra Chéla’h

En latin : porro Arfaxad vixit triginta quinque annos et genuit Sale.

En grec : καὶ ἔζησεν αρφαξαδ ἑκατὸν τριάκοντα πέντε ἔτη καὶ ἐγέννησεν τὸν καιναν

Sourate 15 الحجر Al-hijr  La vallée des pierres versets 80 à 85

 Période Mecquoise, qui occupe la 54è (ou 57è) place dans l'ordre chronologie

وَلَقَدْ كَذَّبَ أَصْحَابُ الحِجْرِ الْمُرْسَلِينَ

180. Quant aux habitants de Hijr qui avaient traité les Prophètes de menteurs

Wa laqad kathaba as-habou al hijri al moursalin'

وَآتَيْنَاهُمْ آيَاتِنَا فَكَانُواْ عَنْهَا مُعْرِضِينَ

81. et qui s'étaient détournés de Nos signes, quand Nous les leur avions fait parvenir,

Wa ataynahoum ayatina fakanou Aanha moAAridin'

وَكَانُواْ يَنْحِتُونَ مِنَ الْجِبَالِ بُيُوتاً آمِنِينَ

82. se contentant de creuser leurs demeures dans le roc des montagnes en toute sécurité,

Wa kanou yanhitoun' mina al jibali bouyoutan aminin'

فَأَخَذَتْهُمُ الصَّيْحَةُ مُصْبِحِينَ

83. eux aussi furent saisis par le cri terrifiant au lever du jour,

Faakhathat-houmou al sayhatou mousbihin'

فَمَا أَغْنَى عَنْهُم مَّا كَانُواْ يَكْسِبُونَ

84. et tout ce qu'ils possédaient ne leur a en rien servi.

Fama aghna Aanhoum ma kanou yaksiboun'

 

 وَمَا خَلَقْنَا السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا إِلاَّ بِالْحَقِّ وَإِنَّ السَّاعَةَ لآتِيَةٌ فَاصْفَحِ الصَّفْحَ الْجَمِيلَ

85. Nous n'avons créé les Cieux, la Terre et les espaces interstellaires qu'en toute vérité. L'Heure du Jugement approche, fais donc preuve d'une noble indulgence,

Wa ma khalaqna al samawati wa al-arda wa ma baynahouma illa bi al haqqi wa-inna al saAata laatiyatoun faisfahi al safha al jamila

 

Jubbah جبة, située dans la région de Hailحائل, serait d'origine située dans la région de Hailحائل,  serait d'origine très ancienne, 7000 ans pour certains.

Les inscriptions sur rochers les plus anciennes dateraient de 5500 ans avant notre ère, quand la zone était un lac intérieur, avec une faune bouquetins «  d'ibex », de gazelles « d’oryx » et d'animaux domestiqués.

Différentes inscriptions en alphabet pré-arabe, de la culture de Thamud, ثمود dateraient de 1000 avant notre ère.

Le site couvre environ 39 km2.

Sculpure arabie

Art rupestre de la région de Hail حائل

https://www.google.fr/search?q=Jubbah+arch%C3%A9ologie&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b&gfe_rd=cr&ei=BIUmWd2jF5KCaJrYlqgE

Jubbah

Tarut, ou l'île de Tarut تاروت, est la deuxième plus grande île du golfe Persique, الخليج العربي alkhalij alearabi  خلیج فارس, khalij-e fārs, Ο Περσικός κόλπος des Grecs, Sinus Persicus, des Latins, al-Bahr al-Farsi la mer persique des géographes arabes ; Elle est reliée à la ville de Qatif القطيف. Son nom vient de la déesse phénicienne et cananéenne de l'amour et de la guerre. On y retrouve des vestiges historiques.

L'île compte de nombreuses petites villes et villages, dont Tarout تاروت,

Tarut ou l ile de tarut

Al Shoehtiah الشويحطية  dans la région d'Al Jawf الجوف, au nord de l’Arabie Saoudites, à la frontière de l'Irak et de la Jordanie. se compose surtout de deux dépressions, le Wadi Sirhan, وادي السرحان et Al Djauba, ودية الجوف au nord du désert de Nefoud,  صحراء النفود, ṣaẖrā' al-nefūd 78 000 km2 de sable rouge.

Serait d'origine très ancienne. A 45 km au nord de la ville de Sakaka سكاكا, 'Ar'ar , oasis, vieille de 6 000 ans, avec un site archéologique mégalithique qui est l’un des plus anciens lieu où vécu l' homme, dans la péninsule arabique, montrant que la région a traversé une période de prospérité historique depuis l' époques de l' assyrien ashur آشور et babylonien, qui vient avec deux le début des sources, le code régional. Le site Alhoaahtah était le plus ancien site archéologique de l’homme dans la péninsule arabique a été réglée, qui remonte à un million et un trimestre d'un million d’années, l’un des les monuments datant de l' époque Albalaulishe.  «datant de l’âge de pierre» Le site est un rassemblement d'outils de pierre (terminé en 6000 - 2000 ans avant JC, l'émergence de l'industrie du fer) éparpillés sur les rives de la vallée Alhoaahtah, et un groupe de sites archéologiques d' autres affichées sur la surface de la Terre, et les découvertes archéologiques ont montré que contenait des sites pour la fabrication d' outils en pierre qui ont été utilisés dans la fourniture de l' eau, la nourriture et les moyens de subsistance, et explique la stabilité humaine dans ce Situation.

Al shoehtiah

Thaj ثاج. ancienne ville située dans la région de l'est à l'est de l’Arabie Saoudite. Cette ville était autrefois l'un des centres culturels importants dans la péninsule arabique, elle a prospérée dans le premier millénaire avant notre ère. Il a été trouvé des quantités sculptures d'animaux et humaines.

Elle a été à la prospérité de la colonisation grecque pendant la période d'Alexandre le Grand الإسكندر الكبير  appelé aussi al'iiskandar Zulkarnain  الإسكندر ذو القرنين  330 av. J-C. Elle était habitée par les tribus arabes Jerhae  بالجزيرة العربية»

Thaj

sourate 18 al Kahf الكهف la Caverne versets 83 à 86

Période Mecquoise, qui occupe la 69è  place dans l'ordre chronologie

وَيَسْأَلُونَكَ عَن ذِي الْقَرْنَيْنِ قُلْ سَأَتْلُو عَلَيْكُم مِّنْهُ ذِكْراً

83. À ceux qui t'interrogent au sujet de Dhû-l-Qarnayn, réponds : «Je vais vous en narrer quelques faits mémorables qui méritent d'être rappelés.»

Wayas-aloonaka AAan thee alqarnayni qul saatloo AAalaykum minhu thikran

إِنَّا مَكَّنَّا لَهُ فِي الْأَرْضِ وَآتَيْنَاهُ مِن كُلِّ شَيْءٍ سَبَباً

84. Nous avons consolidé sa puissance sur Terre et Nous l'avons favorisé dans tous ses projets.

Inna makkanna lahu fi al-ardi wa ataynahou min koulli shay-in sababan

فَأَتْبَعَ سَبَباً

85. Et aussitôt il entreprit une première expédition qui dura « il suivit donc une voie »*

FaatbaAa sababan

*-c'est-à-dire les relais de routes empruntées par les voyageurs (At Tabari 18-95 et18- 99 selon ibn ‘Abbâs et Moujâhid

 

حَتَّى إِذَا بَلَغَ مَغْرِبَ الشَّمْسِ وَجَدَهَا تَغْرُبُ فِي عَيْنٍ حَمِئَةٍ وَوَجَدَ عِندَهَا قَوْماً قُلْنَا يَا ذَا الْقَرْنَيْنِ إِمَّا أَن تُعَذِّبَ وَإِمَّا أَن تَتَّخِذَ فِيهِمْ حُسْناً

86. jusqu'à ce qu'il eût atteint le point le plus extrême de l'Occident. Là, il vit que le soleil se couchait sur une source bouillante aux bords de laquelle vivait une peuplade. Nous lui dîmes : «Ô Dhû-l-Qarnayn ! Libre à toi de les châtier ou de les traiter avec bienveillance !»

 Hatta itha balagha maghriba al shamsi wa jadaha taghroubou fi Aaynin hami-atin wa wajada Aindaha qawman qoulna ya Dhul Qarnayni imma an touAaththiba wa-imma an tattakhitha fihim housnan

Dumat Al-Djandal دومة الجندل est située également dans la région nord-ouest d'Al Jawf. الجوف à 37 km de Sakaka سكاكا, 'Ar'ar. Son nom signifie Dumah de la Pierre et aurait été sur le territoire de Dumah, second  des douze fils d’Ismaël. ישׁמעאל Išma`e’l « Dieu a entendu ma demande » إسماعيل, Ismāʿīl.  Son nom akkadien est Adummatu. Les souverains y portaient le titre de « Roi » ou de « Reine des Arabes ».

Au10è siècle avant notre ère le site est mentionné dans des inscriptions akkadiennes de l 'empire assyrien, datant de 845 avant notre: Adummatu est décrite comme la capitale d'un royaume arabe parfois nommé Qédar (ou Qidri).  قيدار / קדר   

Les douzes fils d’Ismail  إسماعي en fonction de leur date de naissance selon le Livre de la Genèse: בראשית

Nebajoth  نَبَايُوتُ،, Kédar,  قِيدَارُ، Adbeel, أَدَبْئِيلُ Mibsam, مِبْسَامُ، Mischma,  مِشْمَاعُ Duma, دُومَةُ  ודומה Massa, مَسَّا Hadad , حَدَارُ Théma, تَيْمَا، Jethur,  يَطُورُ، Naphisch, نَافِيشُ، Kedma,  قِدْمَةُ. Et une fille Mahalath محلت

 

Selon la Bible תנך Tanakh, Les fils d'Ismaël.

Bible תנך Tanakh ▼ Lois Pentateuque תורה Torah ▼ Genèse  בראשית Bereshit ▼ Haye Sarah  חיי שרה La descendance d'Ismaël. ▼ Chapitre 25 ▼ Versets  13-14-15 ▼

13- Voici les noms des fils d'Ismaël (d'Ishma'él), par leurs noms, selon leurs générations (pour leurs enfantements): Nebajoth,( Nebayot) premier-né d'Ismaël,( d'Ishma'él)  Kédar,( Qédar)  Adbeel,( Adbeél)  Mibsam (Mibsâm)

וְאֵלֶּה שְׁמוֹת בְּנֵי יִשְׁמָעֵאל בִּשְׁמֹתָם לְתוֹלְדֹתָם בְּכֹר יִשְׁמָעֵאל נְבָיֹת וְקֵדָר וְאַדְבְּאֵל וּמִבְשָׂם

veéllèh shemoth benéy Yishema'él bishemotham letholedotham bekhor Yishema'él Nevayoth veQédar veAdebeél ouMivesam

14- Mishma', (Mischma) Douma, (Duma) Massa

וּמִשְׁמָע וְדוּמָה וּמַשָּׂא

ouMishema' veDoumah ouMasa

15- Hadad, (Hadar) Théma, (Téma-Téima) Jethur, (Jetour- Jetur- Ỉetour) Naphisch (Naphish) et Kedma (Qédma)

חֲדַד וְתֵימָא יְטוּר נָפִישׁ וָקֵדְמָה

h'adad veThéyma Yetour Naphiysh vaQédemah

Les Royaumes  des enfants d’Ismaël بنو إسماعيل  banou Ismaïl

  1. Nebaioth נבית   Nabat نبط
  2. Kedar קדר,       Qedar  قيدار    Royaume Qédarite ou Qedar: مملكة قيدار, Mamlakat Qaydar
  3. Adbeel אדבאל  Adbiyl أَدَبْئِيلُ
  4. Mibsam מבשם Mibsam مِبْسَامُ
  5. Mishma משמע  Mishma  مِشْمَاعُ
  6. Dùmàh דומה     Dumah دُومَةُ
  7. Massa משא     Masa مَسَّا
  8. Hadad חדד      Hadarou حَدَارُ
  9. Tema תימא     Taima تَيْمَا
  10. Jetur יטור        Yatourou يَطُورُ
  11. Naphish נפיש  Nafishou نَافِيشُ
  12. Kedemah קדמה Kidma قِدْمَةُ

Ismaël avait également une fille connue, Mahalath  מָחֲלַת ou Basmath  בָּשְׂמַת Basima  بسمة, la troisième épouse d'Esaü  'Éssav

    Au 10e siècle avant notre ère le site est mentionné dans des inscriptions akkadiennes de l 'empire assyrien, datant de 845 av. J.-C. : Adummatu est décrite comme la capitale d'un royaume arabe parfois nommé Qédar مملكة قيدار (ou Qidri). Kédar,  قِيدَارُ deuxième fils d’Ismaïl, ancêtre des Quraychites  قريش  qurayš, identifié  à la confédération de tribus des Šumu’il شمالي . « du nord »

Ecriture akkadienne

 

Noms et dates approximatives pour les dirigeants de NW Arabia, Qedar et Dedan

prénom

Années de règne

Autres orthographes

Remarques

Gindibu , d'Arabie

C. 870-850

جندبو

Première mention des "Arabes"
Dans les textes assyriens. ne pas
Associé explicitement Avec Qedar.

Reine Zabibe
D'Arabie et Qedar

C. 750-735 avant notre ère

Zabiba : زبيبة

Premier monarque explicitement
Associé à Qedar Dans les textes assyriens
.

Reine Samsi d'Arabie

C. 735-710 avant notre ère

Shamsi, Samsil
شمسي

 

Reine Yatie d'Arabie

C. 710-695 avant notre ère

Iati'e, Yatie
يثيعة

 

Reine Te'elkhunu d'Arabie

C. 695-690 avant notre ère

Te'elhunu
تلهونة

également le titre de grande prêtresse d'Atarsamain,  عثتر سمين une divinité de la fertilité, l'amour et de guerre, associée à Ishtar عشتار

Hazael, roi de Qedar

690-676 avant notre ère

Hazail, Khaza'il
حزائيل

 

Tabua

?

تبوعة

Nommé reine par Esarhaddon . أسرحدون

Yauta, fils de Hazael
(Ibn Hazael), roi de Qedar

676-652 avant notre ère

'Iauta, Iata,
Uaite ou Yawthi'i  
يثع بن حزائيل

 

Abiyate, fils de Teri
(Ibn Teri), roi de Qedar

652-644 avant notre ère

Abyate  أبيات

 

Mati-il, roi de Dedan

C. 580-565 avant notre ère

Mati-il ماتييل

 

Kabaril, fils de Mati-il
(Ibn Mati-il) Roi de Dedan

C. 565-550 avant notre ère

Karabil كارابيل

 

Nabonidus , roi de Babylone

C. 550-540

نبو نيد

Gouverné par Tayma تيماء

Mahlay, Roi (de Qedar?)

C. 510-490

Mahaly  ماهلاي

 

Iyas, fils de Mahlay

C. 490-470

Iyas إياس

 

Shahr I , roi de Qedar

C. 470-450 avant notre ère

Shahru  شهر

 

Gashmu I *, fils de Shahr
(Ben Shahr), roi de Qedar

C. 450-430 avant notre ère

Geshem جشم *

 

Qainu, fils de Gehsem
(Bar Geshem), roi de Qedar

C. 430-410 avant notre ère

Kaynau, Qaynu
قينو بن جشم

 

* Geshem l'Arabien جشم ou Geshem l'Arabe , גֶשֶׁם הָעַרְבִי   est le seul arabe mentionné dans la Bible hébraïque. 2 Chroniques 17:11, 21:16, 26: 7

Bible  תנך ▼   Hagiographes  כתובים ▼   Chroniques (2)  דברי הימים ב ▼   Chapitre 17 ▼   Verset  11  

 

 ומן פלשתים מביאים ליהושפט מנחה וכסף משא גם הערביאים מביאים לו צאן אילים שבעת אלפים ושבע מאות ותישים שבעת אלפים ושבע מאות

Des Philistins apportèrent à Josaphat des présents et un tribut en argent; et les Arabes lui amenèrent aussi du bétail, sept mille sept cents béliers et sept mille sept cents boucs

Bible תנך ▼   Hagiographes  כתובים ▼   Chroniques (2)  דברי הימים ב ▼   Chapitre  26 ▼   Verset  7  

 

 Bible תנך ▼   Hagiographes כתובים ▼   Chroniques (2)  דברי הימים ב ▼   Chapitre  21 ▼   Verset  16

ויער יהוה על יהורם את רוח הפלשתים והערבים אשר על יד כושים 

 Et l'Eternel excita contre Joram l'esprit des Philistins et des Arabes qui sont dans le voisinage des Ethiopiens. 

ויעזרהו האלהים על פלשתים ועל הערביים הישבים בגור בעל והמעונים

Dieu l'aida contre les Philistins, contre les Arabes qui habitaient à Gur-Baal,* et contre les Maonites.

*Région probable péninsule arabique

                                              Vue interieure de chateau mard

       Des fouilles ont apportées des compléments d'information aux observations une couche homogène de Roman - nabatéen de tessons de poterie indique une communauté prospère à l'époque des Nabatéens, الأنباط al-Anbɑṭ à qui cette région a pu appartenir. En 106 apr. J.-C., Dumatha est incorporée dans l'empire romain, après la victoire de l'empereur Trajan sur les Nabatéens. Dumatha reste partie intégrante du limes Arabicus (frontière protégée du désert de l'Empire romain, dans la province de l'Arabie Pétrée, sur environ 1500 km, du nord de la Syrie au sud de la Palestine et le nord de l'Arabie, avec un ensemble de forts et tours de guet) pendant plus de quatre siècles. En 269, la localité est mentionnée par Zénobie, زنوبيا la reine de Palmyre, تدمر  tadmor comme une ville avec un système défensif important. Après sa capture de la ville, la forteresse de Marid  مارد résiste aux assauts pendant sa révolte contre l'Empire romain.

    Au 5è siècle, de notre ère  la ville devient la capitale du royaume de Kindah كندة. En 633, la ville est prise par Khalid ibn al-Walid,  خالد بن الوليد et appartient au nouvel empire islamique.

Dumat al djandal

Annexe

Kilwa, كيلوا région Al Jawf  الجوف à une trentaine de kilomètres de la frontière jordanienne. découvert des restes archéologiques.

PRÉSENCE CHRÉTIENNE AVANT L'ISLAM

        Dès les premiers siècles de l’ère chrétienne, les tribus arabes au contact des moines chrétiens, qui ont joué un rôle important se convertissent se mirent au service des Romains dont ils en subissent la colonisation, pour défendre les frontières de l’Empire contre les Perses et les autres tribus.. De telle sorte qu’aux deuxième et troisième siècles après la naissance de Jésus, la province romaine d’Arabie atteignit une période d’apogée qui lui permit de rivaliser avec les provinces les plus riches de l’Empire. L’adhésion massive de la population à la religion chrétienne fut d’ailleurs la cause de sa prospérité.

       Aussi, au sixième siècle, la province d’Arabie christianisée jouit-elle de la faveur des empereurs de Byzance. Tandis que l’essor du commerce favorise un mouvement de sédentarisation et d’urbanisation sans précédent, et qui n’aura plus d’équivalent par la suite, les richesses accumulées par les habitants leur permettent de financer la construction de magnifiques églises, décorées de mosaïques.

Une mission archéologique au nord de l'Arabie Saoudite, ont révélé à Kilwa les vestiges d'un monastère datant du début de l’ère chrétienne. Kilwa, étant située sur la route caravanière de la myrrhe et de l'encens, a fait l'objet d'une occupation chrétienne au Ier siècle de l'ère chrétienne, La communauté tirait profit d'une agriculture irriguée au moyen de systèmes hydrauliques ambitieux. Ces chrétiens ont également laissé de nombreux témoignages architecturaux, cellules isolées pour des moines, chapelle, église, cuisine, réfectoire, citernes d'eau, jardins, une quantité de croix marquées sur la pierre et des épigraphies commémorant les cultes, dont une inscription gravée sur le linteau de la porte d'une cellule.
«L'église est construite sur le modèle des églises nestoriennes qu'on retrouve en Mésopotamie. Le toponyme et l'architecture sont des détails qui indiquent une culture syrienne».

        Aux origines de l’islam au début du 7e siècle  une période caractérisée par la présence à La Mecque  مكة, makka d'un panthéon d'idoles aux côtés ou issues des différentes confessions chrétiennes, la Péninsule arabique n’était pas peuplée que de tribus arabes restées polythéistes, de populations juives
        L’existence d’évêchés chrétiens tout autour de la Péninsule arabique existaient. Pour preuve Bahira بحيرى moine chrétien (arien* ou nestorien**) arabe qui aurait été mêlé aux origines de l'islam. Il aurait découvert la « marque du Prophète  خَاتَمَ النَّبِيِّينَ khatam alnnabiiyn » entre les deux omoplates de Muhammad alors que celui-ci était âgé de 9 ou 12 ans « récits de Ibn Hisham, بن هشام Ibn Sa'd al-Baghdadi بن سعد البغدادي et de Tabari طبری »

Jaabir bin Samourah جابر بن سمورة بن جناده   Que Dieu l’Unique soit satisfait رضي الله عن  radi alllah eana raconte:

J'ai vu le sceau de la prophétie du Prophète de Dieu entre ses épaules, sa taille était celle d'un oeuf de pigeon.

sourate 30  الأحزاب al-aḥzāb  les coalisés verset 40

Période Mecquoise, qui occupe la 84è  place dans l'ordre chronologie

 

مَّا كَانَ مُحَمَّدٌ أَبَا أَحَدٍ مِّن رِّجَالِكُمْ وَلَكِن رَّسُولَ اللَّهِ وَخَاتَمَ النَّبِيِّينَ وَكَانَ اللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيماً
40. Non, Muhammad n'est le père d'aucun homme d'entre vous, mais il est l'Envoyé de Dieu et le sceau des prophètes. Dieu est au courant de tout.

Ma kana Muhammadoun aba ahadin min rijalikoum wa lakin Raçoul Allahi wa khatama al Nabiyin' wa kana Allahou bikoulli shay-in Aaliman

*La pensée de l'arianisme affirme que si Dieu est divin, son Jésus ʿīsā, عيسى, lui, est d'abord humain, mais un humain disposant d'une part de divinité.

** Le nestorianisme est une doctrine christologique affirmant que deux personnes, l'une divine, l'autre humaine, coexistent en Jésus ʿīsā, عيسى.

Sourate 3  آل عمران  āli ʿimrān  La famille de ʿImrân verset 113

لَيْسُواْ سَوَاء مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ أُمَّةٌ قَآئِمَةٌ يَتْلُونَ آيَاتِ اللّهِ آنَاء اللَّيْلِ وَهُمْ يَسْجُدُونَ

Cependant, les détenteurs des Écritures ne sont pas tous les mêmes, car parmi eux il y a une communauté pieuse dont les membres passent des nuits entières à réciter les versets de Dieu et à se prosterner.

Laysou sawaan min ahli alkitabi oommatoun qa-imatoun yatloun' ayati Allahi anaa allayli wa houm yasjudoun'

Kilwa region al jawf

Al jawf

Al rajajil sakaka les tribus d ismail

 

Livres

Route d’Arabie Archéologie et Histoire Royaume d’Arabie édition Louvre  Somogy Edition d’art 2010

ALULA Merveille d’Arabie Institut du Monde Arabe édition Gallimard 2019

Aux Sources du Monde Arabe  Institut du Monde Arabe, Musée du Louvre l’Arabie avant l’Islam 1990

L’Arabie avant l’Islam édition  Édisud 1994

Description de l’Arabie d’après les observations et recherches faites dans le pays même Casten Niebuhr Guignes  1779 Tome 1

L’Arabie contemporaine avec description du pèlerinage à la Mecque Adolphe Avril Heinrich Kiepert 1868  édition  E Maillet

Voyage en Arabie Pèlerinage au Nedjed, Berceau de la Race Arabe par M. Derome  édition Librairie Hachette et Cie 1882

Lunes d’Arabie  édition Agep  1987

Mirage d’Arabie   par George Steinmetz Edition de la Martinière 2009

Cités du Désert l’Art antique a Proche Orient  Office du Livre 1987

YÉMEN au pays de la r Deine de Saba  Institut du Monde Arabe édition Flammarion 1997

Les Arabes par Marc Bergé  édition Lidis  le Spectacle du Monde  1978

Pétra métropole de l’Arabie antique  par Laïla Nehmé et François Villeneuve édition du Seuil 1999

Pétra et les Nabatéens  par Marie Jeanne Roche édition Belles lettres 2009

Les Arabes en Syrie avant l'Islam par René Dussaud édition Ernest Leroux 1907

Syrie Mémoire et Civilisation  Institut du Monde Arabe édition Flammarion 1993 + hors série

Nouvel Atlas de la Bible édition Brépols 1985

Dictionnaire de la Bible et des religions du Livre Judaïsme Christianisme Islam  édition Brépols  1985

Histoire des relations entres Juifs et musulmans par Abdelwahab Meddeb et Benjamin Stora  édition  Albin Michel  2013

L’Art des Chevaliers en pays d’Islam  Institut du Monde Arabe édition Skira Furusiyya foundation 2007

Dieux et déesses d'Arabie  Éditions De Boccard  2012

 

 

Livres sur civilisation arabes pour site

 

Royaume de qedar mamlakat qaydar

Puisse Dieu nous paronner de nos erreurs et de nos omissions

Baudrier Gérard Ibrahim le Modérateur

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire