La Mecque مكة, avant l'Islam

La Mecque مكة, avant l'Islam

 

La Mecque مكة, avant l'Islam   الإسلام ; Alʾislām l'Obéisance volontaire, "la Dernière Révélation*"

Qu'il s'agisse des Israélites, des Nabatéens ou des musulmans au 7è siècle, la même tentation de la Terre Promise les agites et les mêmes difficultés e dressent devant eux.

la seconde Terre Promise הארץ המובטחת Ha'aretz Hamuvtakhat   أرض الميعاد‎, Ard al-Mi'ad

La Mecque مكة Mekka Lieu de naissance des enfants  d'Ismaël  ישׁמעאלIšma`e’l : « Dieu a entendu [ma demande] » ;  إسماعيلIsmāʿīl, lieu de transitions par le commerce, ou les générations  ont fusionnées en tribus nomades en mouvement d'immigraion voulue et nécessaire,  se sont dissiminées à travers l'Arabie et ailleurs . Par flots, les hébreux*(Ivri) les Babyloniens Cananéens, Araméens seraient sortis d'Arabie cette partie de l'Orient l'un des berceaux de l'Humanité et des civilisations qui par ses ramifications à peut en divers points réunir tant de populations cela bien avant la dernère révélation Divine celle de l'Islam déjà présentant dans le coeur de tous les Prophètes et Messagers qui ont précédés le dernier d'entre eux Muhammad sur eux le salut et la paix de Dieu. 

*les Hébreux  עברי `ibri  "ivri " les juifs, les « Israélites » étaient présent dans toute l'Arabie avant la dernière Révélation (le Coran القُرْآن, al-Qurʾān  la Récitation) et après jusqu'en début du 20è siècle dans certaines régions du nord de l'Arabie.

 

Bible תנך Tanakh ▼Torah  תורה Instrution▼Genèse בראשית  Bereshit▼   Vayera וירא "Et Il apparut" - Renvoi d'Agar ▼Chapitre 21 ▼Verset  17  

Dieu entendit la voix* de l'enfant**; et l'ange de Dieu appela du ciel Agar, et lui dit: Qu'as-tu, Agar? Ne crains point, car Dieu a entendu la voix de l'enfant dans le lieu où il est

וַיִּשְׁמַע אֱלֹהִים אֶת־קוֹל הַנַּעַר וַיִּקְרָא מַלְאַךְ אֱלֹהִים אֶל־הָגָר מִן־הַשָּׁמַיִם וַיֹּאמֶר לָהּ מַה־לָּךְ הָגָר אַל־תִּירְאִי כִּי־שָׁמַע אֱלֹהִים אֶל־קוֹל הַנַּעַר בַּאֲשֶׁר הוּא־שָׁם

vayyishema' élohiym èth-qol hanna'ar vayyiqera maleakhe élohiym èl-Hagar min-hashamayim vayyomèr lahh mah-llakhe Hagar al-tthiyreiy kiy-shama' élohiym èl-qol hanna'ar baashèr hou-sham

*  qol/qowl  קוֹל = voix, cri, crier, demander, bruit, tonnerre, son, publier, parole, prier, dire, bêlement, instances, murmure, faire retentir, rugissement, clameur, chanter, gémissements, tumulte, pleurs, entendre, pétillement.

A la Mecque existait une tribu: les جرهم , Jurhum ; ou   بنو  جرهم   Banu Jurhum qui formera la  tribu Qahtanite  قَحْطَانِي  (les purs Arabes) dont la demeure historique est Yémen. Ismail  ישׁמעאלIšma`e’l   إسماعيلIsmāʿīl,épousa une femme jurhumite, Rala bint Mudad ibn 'Amr ibn Jurhum  رالا بنت مداد بن عمرو بن جورهم (Maqsood, Ruqaiyyah Waris. "Adam à Banu Khuza'ah)

Les Jurhum auraient participé au culte centré autour de la Kaaba الكعبة , le sanctuaire sacré reconstruit par Ismaël et son père Abraham et vénéré comme lieu de pèlerinage.  Selon une tradition, leur garde à vue sur la Kaaba a pris fin après qu'ils ont été évincés par les Khuza'a ,  خزاعيّ les Banū Khuzaʽah  بنو خزاعة un groupe tribal du sud, tribu arabe azdite Al-Azd  ٱلْأَزْد d' Arabes Sabéens qui habitaient Ma'rib  مَأْرِب , la capitale du Royaume de Saba ' سَبَأ au Yémen , Qaḥṭānite قَحْطَانِي  originaire aussi du Yémen , qui est l'une des principales tribus ancestrales de la Péninsule Arabique  جزيرة العرب , jazīratu l-'arab , « île des Arabes.

**  hanna'aהַנַּעַר l'enfant =  Ismaël

Agar serait l’éponyme  « donner son nom à » de la ville d’Hagar  l’antique capitale de la vaste oasis d’al-Hasâ الأحساء al-Aḥsā’ en Arabie du Nord Est  dont les habitants portent  dans l'Ancien Testament le nom de Hagrites הַגְרִ֑י  hăg' rīt ou הַהַגְרִיאִים hahageriyiym  Hagaréniens Ils vivaient un mode de vie nomade et d'élevage d'animaux dans des terres peu peuplées à l'est des Israélites, des régions de Jethur  יטור Jitur جتور, Naphish  נפיש nafish نافيش  et Nodab נוֹדָב situés à l' est de Gilead  גִּלְעָד‎,  جلعاد‎ – Ǧalʻād, Jalaad Jordanie actuelle

exemple dans Hagiographes כתובים Ketouvim▼  livres des  Chroniques1  דִּבְרֵי־הַיָּמִים א  Diḇrê Hayyāmîm▼ Chapitre  5 ▼   Verset  19

Ils* firent la guerre aux Hagaréniens, à Jethur, à Naphisch et à Nodab

 וַיַּעֲשׂוּ מִלְחָמָה עִם־הַהַגְרִיאִים וִיטוּר וְנָפִישׁ וְנוֹדָב

vayya'asou mileh'amah 'im-hahageriyiym viytour venaphiysh venodav
*les israélites: Les fils de Ruben, les Gadites et la demi-tribu de Manassé. (voir généalogie de Joseph  יוֹסֵף : Yosseph يوسف‎ Youssouf qui a eut pour ancêtre  Terah  הרן et le frère d'Abraham  אַבְרָהָם Av.ra.'ham/, إبراهيم Ib.ra.'him
 

cette oasis est réputée la plus grande du monde. La capitale de  cette oasis  est al-Hufūf الهفوف

Oasis al a s

Al-Hassa, الأحساء  est habitée depuis l'époque préhistorique, a probablement fait partie de la civilisation de Dilmun en sumérien kur.dilmun.na ; Tilmun en akkadien  citée par les textes mésopotamiens, puis de celle de Gerrha,  جرهاء citée par les auteurs romains. 

Selon la légende, également, la reine de Saba מלכת שבא malkat Sheva  ملكة سبأ malika-t Saba  aurait visité la ville, depuis son royaume au Yémen.

Ce serait le lieu de sépulture des amoureux Majnoun et Leila,  مجنون ليلى , ou Kaïs et Layla قيس وليلى  le couple le plus populaire du monde arabo-musulman, racontant les péripéties concernant le poète bédouin Qays ibn al-Moullawwah et sa cousine Layla al-Amiriyya.

sourate 3 آل عمران āli ʿImrān   La famille de ʿImrân verset 96

sourate qui occupe la 89è place. Proclamée pendant la période Médinoise

إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِى بِبَكَّةَ مُبَارَكًا وَهُدًى لِّلْعَٰلَمِينَ

La première Maison qui a été édifiée pour les gens, c'est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l'univers.

ou

Le tabernacle le plus important établi pour les gens est celui de Bacca* : un phare béni pour tous les gens.

ou

Certes, le premier sanctuaire mis en place pour les gens (est) assurément celui de Bacca, béni, et une voie de référence pour les êtres cognitifs

îna awala baytin wouĎiƐa lilnaçi lalađi biBakata Moubarakan wahoudan lilƐalamiyna

* بَكَّةً : synonyme de Makka  مَكَّةً la Mecque ou Vallée de la Mecque

verbe.
بكَّ : Etre pressé, serré et bousculé,(..dans un rassemblement/foule)
- Se rassembler en foule et tumultueusement.
- Déchirer, rompre, fendre, pleurer, se lamenter

adjectif.
بُكُكً : Forts, robustes, pleins de vigueur.
- بَكِيكً : Maigre, mince.

nom.
- بَكَّةً : synonyme de Makka مَكَّةً la Mecque ou Vallée de la Mecque ou vallée des larmes

Bakat بَكَتْ larmoyer, pleurer, sangloter, faire pleurer
verbe.
 bakaa  بَكَى larmoyer, pleurer, sangloter- pleurer le mort
bakaa بَكَّى : faire pleurer qqn.
bakaa  بَكَى : Cria: (verbe) 
bakka'  بَكَّاءٌ pleurer
bakka'a بَكّاءَة Au féminin pleurer  
baka'at albyr  بَكَأَتِ البئرُ    le puits à pleuré 
nom.:
 bouky  بُكًى pleurs, sanglots
Pleurs: source de pleurs  بُكْئ : مصدر بَكُؤَ   buky : masdar baku
Autres sens divers liés à cette racine :
- 1. Pleurer. 2. Pleurer quelqu'un, déplorer la perte, la mort de quelqu'un, av. ace. ou ," 'ala" de la p. 3. Lutter de pleurs avec quelqu'un, à qui pleurera plus, av. ace. de lap. U. (n. d'act. "babkiyah")
- 1 . Pleurer beaucoup, amèrement, déplorer quelqu'un, av. ace. ou " 'ala", de la p. 2. Faire pleurer un mort. III. Lutter avec quelqu'un à qui pleurera plus, plus amèrement, av. ace. de la p. IV. 1. Faire pleurer, exciter aux larmes. 2. Réduire à l'extrémité. VI. 1. Se contraindre à pleurer. 2. Être forcé de pleurer. 3. Se faire voir pleurant. 4. Simuler les pleurs, les larmes. VII. Être excité, réduit à pleurer. X. Tirer des larmes, des pleurs à quelqu'un, av. ace. de la p.
- 1. Qui pleure. 2. Pleureuse, qui pleure un mort.
- Pleurs.
- Pleurs, larmes,
- Bakiyan  باكيان : 1 . Qui pleure beaucoup, qui se lamente. 2. Qui a peu de lait (se dit des femelles).
- Abkiya ابكيا : Qui pleure plus qu'un autre.
- tabkiy'a تبيكيا  : Pleur, pleurs, lamentations.
- Moubkiya مُبكيا  : Lieu de pleurs, de lamentations.
Pleurer: ceux qui pleurent plus que craignent Dieu لبكَّاءون: الذين يكثرون البكاء من خشية الله  albakka'wn: aladhin youkthiroun al baka' min khashyat Allah.
Le flux de larmes de douleur et de tristesse. سَيَلانُ الدُّموعِ مِنَ الألَمِ والحُزْنِ sayalan aldoumwi min alalam walhouzni.

בִּקְעָא  biq‘a’    plaine, vallée en araméen
  בִּקְעָה  biq‘ah    vallée , plaine, vallée plate en hébreu

בָּכָא Baka’/Baca/baw-kaw’ = "pleurer, dégoutter, verser des larmes"

Baka b k domaine allegorique fabuleux dans les cieux la mecque en egyptien ancien hiéroglyphe: signifie , domaine  allégorique, fabuleux dans les cieux (Légendaire, célèbre, digne d'être admiré car exceptionnel.

 

 

Histoire de Agar qui pleure

Ibn Hicham rapporte : Aba 'Unayda m'a dit que Becca est le nom de la Vallée de la Mecque parce qu'elle est denséent peuplée (Tebaccu) et m'a cité un vers de poésiee : "Quand une grande chaleur l'nenvahit qui arrose ses chameaux avec le vôtre, laissez-le tranquille jusqu'à ce que ses chameaux soient rassemblés..."

l'Islam de Pétra réponse à la thèse de Dan Gibson par Ahmed Amine  pages 52 et suivantes (voir listes livres en bas de page)


L'Histoire de populations d'Arabie depuis Abraham que la paix soit sur lui عليهما السلام ealayhima alsalam père fondateur du Monotéhisme est liées à l'Histoire des Prophètes et Messagers, 'Arabie terre de Migrations, de peuples et tribus qui se sont cotoyés,fusionnés,  combattus, à travers les générations , ont permis de donner la richesse historique, archéologique qui parsème cette contré immense et telle méconnue de certains.

L'Arabie עֵרֶב 'Erev/ עֲרָבִי ‘Arabiy עֲרָבָה ‘arabah Araba = "région aride, désert Arabe ( Arabie "mêlé") العربية al Arabia (mélange, peuples mêlés, mélange de races) ou bon nombres de grands Prophètes נביאים / Nébīīm / נביא Nabī / (nāvî) pluriel أنبياء Anbiyāʾ singulier نبي‎ Nabī; et Messagers pluriel رسل Rousoul singulier رسول Rasoūl, ont séjournés

.

Dans cet exposé que nous allons abordé, quand il s'agit de la dénomination d'un Prophète et Messager  il est bon de dire Que la prière et la paix de Dieu soient sur lui et sa famille  صَلَّىٰ ٱللَّٰهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ‎  ṣallā -llāhu ʿalayhī wa-ʾālihī.

Rappel.peuples et cités en Arabie et leurs voisins.

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/anciennes-cites-d-arabie-saoudite.html

Les 'Ād عاد ancien peuple qui  s’installa à l’Est de la tribu des Qahtan قحطان, ou  Yoktan יָקְטָן, fils de Eber עֵבֶר ʿḖḇerعٰبِر‎ ʿĀbir, et établit le royaume de 'Ād dans le Sud de l’Arabie, peut-être entre l’an 10 avant notre ère et l’an 3 après notre ère, Cité à plusieurs reprises par le Saint Coran, dont la capitale aurait été Iramla cité des piliers إرَم ذات العماد, Iram ḏāt al-ʿimād, aussi nommée Ubar. Cité 23 fois dans le Coran, ce peuple est le peuple de Houd هود, (probablement עֵבֶר ʿḖḇer عٰبِر‎ ʿĀbir, l’ancêtre des Israélites et des Ismaélites) et associé au peuple des Thamoud  ثمود. cité 24 fois. Ce peuple était constitué d’anciens sémites.

Madian  מִדְיָן  Madyan bin Ibrahim مديان بن إبراهيم l'un des fils d'Abraham אַבְרָהָם  Av.ra.am ,  إبراهيم Ib.ra.'him  sur lui e salut e tla paix de Dieu et de sa concubine Ketourah  קְטוּרָה  anètre du peuple de Madian qui s'installent à l'est du Jourdain entre la mer Morte en passant par  péninsule du Sinaï et l’Arabie du Nord (dont la cité nabatéenne d'Hégra ou al-Hijr ٱلْحِجْر (Madâ’in Sâlih مدائن صالح ) cité 7 fois dans le Coran

Le Coran parle d’eux comme un des peuples qui s’étaient taillé des maisons dans la roche.

Le Qu'ran القرآن la Récitation Révélée au dernier des Messagers et Prophète Muhammad Sur lui le Saut et la paix de Dieu  صَلَّىٰ ٱللَّٰهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ وَسَلَّمَ‎‎ ṣallā -llāhu ʿalayhī wa-ʾālihī wa-sallama

(nous en parlerons plus bas)

* Sourate 89  الفجر a Fajr l’Aube versets 6 à 14

أَلَمْ تَرَ كَيْفَ فَعَلَ رَبُّكَ بِعَادٍ

6. N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a traité les `Âd,

Alam tara kayfa faεala Rabbouka biεadin

إِرَمَ ذَاتِ الْعِمَادِ

7. et la cité d'Iram aux colonnes prestigieuses,

Irama thati alεimadi

الَّتِي لَمْ يُخْلَقْ مِثْلُهَا فِي الْبِلَادِ

8. qui n'avait d'égale dans aucun pays du monde?

Allati lam youkhlaq mithluha fi albiladi

وَثَمُودَ الَّذِينَ جَابُوا الصَّخْرَ بِالْوَادِ

9. Connais-tu le sort que le Seigneur a réservé aux Thamûd qui avaient taillé dans le roc de la vallée leurs demeures,

Wathamouda allathina jabou alssakhra bialwadi

وَفِرْعَوْنَ ذِي الْأَوْتَادِ

10. et comment Il a agi avec Pharaon, le maître des monuments altiers?

WaFirεawna thou al-awtadi

الَّذِينَ طَغَوْا فِي الْبِلَادِ

11. Tous ont commis des exactions sur Terre

Allathina taghaw fi albiladi

فَأَكْثَرُوا فِيهَا الْفَسَادَ

12. et y ont semé la corruption sans mesure.

Faaktharou fiha alfasada

فَصَبَّ عَلَيْهِمْ رَبُّكَ سَوْطَ عَذَابٍ

13. Aussi ton Seigneur leur a-t-Il infligé le fouet du châtiment,

 

Fasabba εalayhim Rabbuka sawta εathabin

إِنَّ رَبَّكَ لَبِالْمِرْصَادِ

14. car rien n'échappe à Sa vigilance

Inna Rabbaka labialmirsadi

Explication par le  sens des mots  كلمة kalimat

La Mecque مكة, Makka portait le nom de Bakka /Bakkah بَكَّة, également Baca, Baka, Bakah, Bakka, Becca, Bekka, etc

biq‘ah בִּקְעָה viq.ʔɑ /  baqaq בָּקַק :vallée, plaine, vallée plate,  faille. trouvé 20 fois dans la Bible. Translitération biq‘ah Phonétique bik-aw’ : Bikath

Baka بقعه, lit. Vallée בַּקְעָה est aussi un quartier du sud de Jérusalem

En éthiopien miqrab, ሚከረበ  mekdes « le temple » - ቤተ  beta. Mekwarb  ምቈረደ  peut signifier le « palais », le « lieu sacré -(la) synagogue», sans être antinomique du sens surbaissé pour désigner « le lieu du sanctuaire »

Certains voient dans Bacca un baumier, un arbre suitant de la gomme (un arbre pleureur) ou enore des parois rocheuses versant des larmes Sous sa forme arabe Bakkah, ce mot peut être traduit par abscence de cours d'eau. De fait, la vallée de Baca étit un lieu aride et désolé. Les Grècs ont traduit Baca par Vallée des larmes בְּעֵמֶק הַבָּכָא be'émèq habakha, وادي الدموع  wadi aldoumouε, lieu de chagrin de lamentation Et pourtant les Justes (les pieux croyants-tes)  traversaient la vallée, ils pouvaient "la transformer" en un lieu plein de sources, d'où jaillissait la vie.

Le point de mire du pèlerinage dans la vallée de Baca était un éficie simplment appelé le "cube"   الكعبة alKa'aba

Les habitants de la ville que nous connaissons comme Sainte  se faisait appelés les Aribi mot qui apparaît pour la première fois dans un récit en symboles cunéiformes livré par le roi assyrien Salmanasar III de la bataille de Qarqar dans la vallée de l'Oronte en Syrie. (vers -853 avant notre ère)

Si nous regardons l'histoire des Nations et Tribus Arabes, du Nord comme du Sud  à ses temps les plus anciens nous trouvons que ces populations semi- nomades dont le mode de vie combine la sédentarité (agriculture) et le nomadisme (élevage), qui y habitent proviennent d'une seule otigineles liants par des liens de sangs. Ces peuples apparurent dans la Péninsule Arabique puis en sortirent en migrations successives vers le Cham חם, Ham signifiant « chaud » حام Ham fils de Noé נֹחַ Nōa'h ; نوح Nûh « repos ou consolation » , comme beaucoup d'autres migrations traversèrent le Sinaï vers la Vallée du Nil (Chihor)* (tels les enfants d'Israïl   בני ישראל, Benei Israël, بَنِي إِسْرَائِيلَ bani israil issus de Jacob יעקב, Ya`aqob, يعقوب, Ya’qūb /Yacoub et Joseph יוֹסֵף : Yosseph يوسف Youssouf  Que la paix soit sur lui عليهما السلام ealayhima alsalam.(Nous en reparlerons plus bas)

Si on retient l'hypothèse selon laquelle la Péninsule Arabique** شبه الجزيرة العربية shibh al-jazīra al-ʿarabīyah « la presqu'île arabe » جزيرة العرب jazīratu Al-ʿArab « la presqu'île des Arabes » est le berceau des peuples sémitiques, les Arabes étaient ceux des sémites qui étaient demeurés les plus proches de leurs traditions sémitiques, les autres peuples sémitiques ayant dû s'adapter à de nouvelles conditions et au voisinage d'autres peuples habitant les régions où ils étaient allés s'installer.
Les Arabes  étaient, de façon générale, un peuple qui fonda des tribus qui dans leur majorité ne se référaient (l'arbitration تحكيم tahkîm) et pas à des Ecritures qu'ils considéraient Révélées par leur dieu 
Les Arabes  issus des Fils d'Ismaël que la paix soit sur lui عليهما السلام ealayhima alsalam, qui habitaient pour la plupart d'entre eux le Nord et le Centre de la péninsule  étaient demeurés proches de la simplicité originelle,n'avaient pas développé une mentalité complexe, susceptible d'entraîner une révélation de normes conséquentes. 
 Comme l'a écrit Shah Waliyullâh Ad-Dahlawî,شاه ولي الله الدهلوي(1703-1762) les Arabes n'avaient pas ce genre de problématiques complexes (La preuve profonde  de Dieu حجة الله البلغة Hujjat Allâh il-bâligha 1/264).

Ils semble qu'ils voyageaient hors de leurs territoire, et principalement vers l'Egypte ( en sachant de quelle partie de ce territoire nous parlons) . tout comme tous les sémites pour subvenir à leurs besoins en cas de sècheresse importantes, qui sera un jour leur sauveur un autre jour leur tortionnaire. Il suffit de palcer les évènements historiques archéologique avec les textes Divins qui sont à notre disposition, pour y voir plus clair. Ce qui nous laisse à penser que vue les distances d'un territoire à un autre était imprtant  quels moyens de ttransport utilisaient  les personnages des textes divins, qu'elles routes empruntaient ils, quand ont voit les évèments de conflits que s'opposaient tels ou tels empires!

exemple: La stèle de la famine: une inscription située sur l'île de Sehel (« Haute Égypte » (Ta shémaou), par opposition à « Basse Égypte » (Ta méhou) sur le Nil près d'Assouan, qui parle d'une période de sept ans de famine durant le règne de Djéser 3è dynastie environ. entre -2691 et -2625 de notre ère.

Basse egypte haute hegypte hieroglyphes

*Bible תנך Tanakh▼ Prophètes נביאים Nevi'im ▼Isaïe ישעיהו Yeshayahu▼   Chapitre  23 ▼Verset  3
A travers les vastes eaux, (flots) le blé (les grains) du Chihor (Nil),   Les moissons du fleuve, étaient (venaient l'approvisionner) pour elle un revenu; Elle était le marché des nations

וּבְמַיִם רַבִּים זֶרַע שִׁחֹר קְצִיר יְאוֹר תְּבוּאָתָהּ וַתְּהִי סְחַר גּוֹיִם

ouvemayim rabiym zèra' Shih'or qetsiyr yeor tthevouathahh vatthehiy sseh'ar ggoyim

Nil hieroglyphe hebreu arabe

**L'histoire de la péninsule arabique remonte aux débuts de l'habitation humaine en Arabie. Un os fossilisé Homo sapiens a été trouvé à Al Wusta الوسطى est une région d'Oman,dans le désert du Néfoud صحراء النفود, ṣaẖrā' al-nefūd, ce qui indique que la première migration humaine hors d'Afrique vers l'Arabie pourrait remonter à environ entre 85 000 et 90 000 ans. Dans la région d'Al Wusta se trouvait, il y a environ 85 000 ans, un lac d'eau douce fréquenté par de nombreux animaux, y compris des hippopotames, le Pelorovis (un bovin africain maintenant éteint) et des Kobus (type d'antilope africaine), dont les fossiles ont été trouvés sur le site. Les chercheurs ont également découvert des outils en pierre artificielle. Il est possible que les pluies de mousson, qui avaient transformé la région en une prairie humide et semi-aride sillonnée de rivières et de lacs, aient attiré ces animaux d'Afrique subsaharienne en Arabie.

Dieu L'Unique, prédit à Agar הָגָר Ager هاجر une descendance nombreuse et lui dit d'appeler son fils Ismaël  ישׁמעאל, Išma`e’l  إسماعيل, Ismāʿīl car Dieu a entendu sa souffrance. Cette rencontre a lieu au puits Lakhaï-roï, בְּאֵר לַחַי « au vivant qui me voit » entre Qadès (appelée aussi En-Mishpat, fontaine du Jugement, ou encore Qadesh-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ Kadès-Barnéa = "lieu saint pour l'errance", et située dans le désert de Paran מדבר פראן Midbar Parean  ou désert de Sin אֶל־מִדְבַּר־סִין èl-midebar-ssiyn. 

פָּארָן Pa’ran/Paran/paw-rawn’ = "lieu de cavernes" en hébreu vient de פָּאַר pa’ar/ paw-ar’ : glorifier, embellir, orner

De manière générale, Ismaël   ישׁמעאל, Išma`e’l : « Dieu a entendu [ma demande] »  : إسماعيل, Ismāʿīl est considéré comme l'ancêtre des Arabes. il a épousé une femme arabe de souche de la tribu des Jurhum  بنو جرهم . Il engendrera douze princes sur eux salut et paix de Dieu

Il n'est pas fait mention des femmes d'Ismaël dans les textes hébraïques, avant le יונתן בן עוזיאל Targoum Yonatan ben Uziel (16è siècle) . On y décrit Ismaël ayant plusieurs femmes, une moabite nommée Adishah ( عائشة  Aïcha) et une autre femme Peḳimah (فَاطِمَة Fatima) demeurent les plus populaires ; le  ספר הישר, Sefer ha-Yashar 11è siècle  ("Et Il apparut" וירא Wayera), nomme une seule femme égyptienne nommée Meribah ( מְרִיבָה Meriyvah)ou(םרשׂא) Merisah. Après l'expulsion d'Agar, Abraham part pour visiter Ismaël mais ne le rencontre pas et Meribah l'épouse d'Ismaël l'accueille mal ce qui mécontente Abraham, puis trois ans après il repart et Patuma Batuma باتوما la nouvelle épouse d'Ismaël lui offre l'hospitalité et se fait apprécier d'Abraham. Parmi ses petits-enfants, on observe des noms comme Machmad (Muhammad), Eli (Ali) et Omir (Omar). Les noms de la famille d’Ismaël vont disparaître de la culture arabe jusqu'à l’avènement de l'islam dans la péninsule Arabique.

son fils Ismail   ישׁמעאלIšma`e’l  إسماعيل, la paix soit sur lui, et quand il a grandi, il a épousé une femme arabe de souche de la tribu des Jurhum  بنو جرهم  Banu Jurhum Jurhum ibn Qahtan ibn Abir ibn Shalakh ibn Arfakhshad ibn Sam ibn Noah  جرهم بن قحطان بن عابر بن شالخ بن أرفخشد بن سام بن نوح, ancienne tribu Bédouines, et indigène de la péninsule arabique, venant sans doute du Yémen, qui a atterri avant d'émigrer à La Mecque, qui se serait installée là en promettant de prendre soin de Agar הָגָרHagar (princesse Égyptienne devenue servante)   هَـاجَـر‎ Hājar  et d’ismaïl ישׁמעאלIšma`e’l  ,: « Dieu a entendu [ma demande] »إسماعيل le demi frère ainé, d’Isaac  יצחק Yiṣḥāq : إسحاق isHāq que la paix de Dieu soit sur eux. Il semblerait qu'ils parlaient l'hébreu لعبرانية alεubraniat. C'est ainsi, d'après la tradition musulmane et la Genèse (qui mentionne un séjour au Désert de Paran et dont estime qu'il inclut le désert d'Arabie) des descendants d’ismaïl إسماعيل, seront issus les tribus arabes dites "arabisés" dont les noms airont pour dénomination des cités arabes tribus du désert.

Torah תורה Tanakh▼Genèse  בראשית Bereshit ▼ 'Haye Sarah  חיי שרה  « la vie de Sarah » La descendance d'Ismaël.▼ Chapitre  25 ▼   Verset  18  

Ses fils habitèrent depuis Havila jusqu'à Schur, qui est en face de l'Egypte, en allant vers l'Assyrie. Il s'établit en présence de tous ses frères

וַיִּשְׁכְּנוּ מֵחֲוִילָה עַד־שׁוּר אֲשֶׁר עַל־פְּנֵי מִצְרַיִם בֹּאֲכָה אַשּׁוּרָה עַל־פְּנֵי כָל־אֶחָיו נָפָל

vayyishekenou méh'aviylah 'ad-shour ashèr 'al-penéy mitserayim boakhah ashourah 'al-penéy khal-èh'ayv naphal

Nebaioth נבית nabat نبط ou nabayout نابيوت dont est issus le royaume des nabatéens.

Kedar קדר, (Royaume de Qedar مملكة قيدار, Mamlakat Qaydar père des Qedarites, une tribu arabe du nord qui contrôlait la zone entre le golfe Persique et la péninsule du Sinaï. Selon la tradition, il est l'ancêtre de la tribu Quraysh, et donc du Prophète  Muhammad sur lui le salut et la paix.

Hagiographes כתובים Ketouvim ▼Chroniques 1 דברי הימים א  Divrei ha-Yamim 1▼   Chapitre 1 ▼Verset 29  
Adbeel אדבאל 'abdal أدبال. La tribu d’Adbeel est souvent identifiée aux habitants d’Idibi’ilu de la terre d’Arubu, qui devinrent sujets de Tiglath Pileser II (744 - 727 avant notre ère). Cet Idibi’ilu a été nommé agent du roi assyrien aux frontières de l'Égypte. Sa tribu aurait vécu loin, vers l'ouest. De cette référence, certains historiens ont pensé que la tribu d'Adbeel vivait dans le Sinaï.
Mibsam
مبسام/ /מבשם 
(voir Mishma)
Mishma משמע sumie سمع* 
Certains historiens se sont demandé si les descendants de Mishma étaient les fondateurs des villages autour de Jebel Misma. dans leNedjd نجد "Hauts Plateaux"  région du centre de l'Arabie On pense que ces deux tribus se sont mariées avec les Siméonites (I Chroniques chapitre 4: versets 24 à 27) et ont disparu de l'histoire en tant qu'entité distincte
Dumah דומה (cité de Dummat Al Djandal دومة الجندل.)  mentionnée comme une ville de Canaan (Josué 15:52)également associée à Edom et Seir dans Esaïe chapitre 21verset 11
Massa משא (cité) ماسة* (voir Tema)
Hadad חדד hadad حداد  
Certains historiens pensent que cette tribu est peut-être devenue connue sous le nom de Harar, ou le peuple Hararina qui vivait près des montagnes au nord-ouest de Palmyre. Il est également intéressant de noter qu'il existe une tribu Hadad en Arabie. La plupart des Hadad sont maintenant chrétiens et sont situés dans tout le Levant. (Par exemple: Jordanie, Syrie, Liban, Palestine)
Tema תימא (cité de Tayma  تيماء)*  nord-est du district de Hijaz, sur la route commerciale entre l'anncienne يثرب Yathrib (المدينة Médine) et Dumah. Les archives de Tiglath Pileser III mentionnent les habitants de Mas’a et de Tema, qui lui ont rendu hommage. Au sommet de Jebal Ghunaym, situé à environ quatorze kilomètres au sud de Tayma, les archéologues Winnett et Reed ont découvert des textes de graffitis mentionnant la tribu Massaa, en lien avec Dedan et Nebayot. Ces textes font référence à la guerre contre Dedan, la guerre contre Nabayat et la guerre contre Massaa. Par conséquent, ces tribus semblent avoir été proches les unes des autres à cette époque. La tribu de Massaa est peut-être liée aux Masanoi d'Arabie du Nord, comme mentionné par Ptolémée, Geography v18, 2.
Ceux qui soutiennent la théorie selon laquelle les enfants d'Israël ont traversé la mer Rouge en Arabie proprement dite, identifient Al Maser comme l'endroit où les Israélites murmuraient. (Exode chapitre 17 verset 7, Deutéronome chapitre 6: verset16,chapitre 9: verset 22,chapitre 33:verset 8)
Jetur יטור Jitur جتور * (voir nafish) Jetur était incontestablement identique au grec Itursea et au Jedur moderne; une petite province située à la base orientale située entre la chaîne  d'Hermon, et limitrophe de Damas 
Naphish נפיש nafish نافيش *  sédentaire c'est-à-dire le long des déclivités orientales des montagnes, pui sont allés vers le sud. dans la province de Hejr الحجر   vaincus par les tribus transjordaniennes sur leur règlement à Canaan. "Naphish, dans les trois passages dans lesquels le nom apparaît, est groupé avec Jetur. ,
Kedemah קדמה,Kidma  قِدْمَةُ  ou كيدما 

une fille Mahalath מָחֲלַת l'une des épouses d'Esaü עֵשָׂו,  ʿĒsáv,  عِيسُو‎ ‘Īsaw;,(Edom אדום‎ adom) frère de Jacob יַעֲקֹב, Ya‘aqōv  يَعْقُوب‎ Yaʿqūb,/Yacoub

Les générations suivantes:

Fils de Nebaioth, Mend Send Mayon
Fils de Kedar Alyon Kezem Chamad Eli
Fils d'Adbeel Chamad Jabin
Fils de Mibsam Obadiah Ebedmelech Yeush
Fils de Mishma Shamua Zecaryon Obed
Fils de Dumah Kezed Eli Machmad Amed
Fils de Masa Melon Mula Ebidadon
Fils de Chadad Azur Minzar Ebedmelech
Fils de Tema Seir Sadon Yakol
Fils de Yetur Merith Yaish Alyo Pachoth
Fils de Naphish Ebed-Tamed Abiyasaph Mir
Fils de Kedma Kedma Calip Tachti Omir

les tribus arabes dites "arabisés" Appelé Gorrhamite par les Grecs, Traditionnellement, ils étaient une tribu Qahtanite قحطان, Qahtân, יָקְטָן Yoktan/ Joktan)  dont la demeure historique était le Yémen,originaire d’un des fils de  עֵבֶר Eber عبر, Abir/ Hūd هود *  et le frère de פלג Péleg. فالج Falij. Il a treize fils : אַלְמוֹדָ֖ד‎  Almodad,  שֶׁלֶף  Schéleph, חֲצַרְמָוֶת‎,  Hatsarmaveth: حضر موت, ** יָרַח Jérach,   הֲדֹרָם Hadoram,    אוּזָל Uzal, דִּקְלָה  Dikla, עוֹבָל Obal, אֲבִימָאֵל Abimaël, שְׁבָא Séba, אוֹפִר Ophir, חֲוִילָה Havila et יוֹבָב Jobab.

* le Prophète Hūd هود dans le Coran, ancêtre des Israélites et des Ismaélites selon la "Table des Nations" dans le Livre de la Genèse (Genèse 10-11) et les Livres des Chroniques (1 Chroniques 1) *l'appellation donnée à la liste des descendants du patriarche Noé  נֹחַ Nōa'h ;  نوح Nûh  qui apparaît dans l'Ancien Testament, Bible juive, le Tanakh. תנ״ך en Genèse  בראשית, Bereshit « Au commencement » chapitre10. Elle donne une liste des peuples du Levant ancien (désigné sous le nom de « Proche-Orient شرق أدنى  Sharq 'Adnaε» « Moyen-Orient الشرق الأوسط Al-Sharq Al-Awsat, »  inclut également la Palestine, Israël, la Jordanie, l'Anatolie(Turquie), la Mésopotamie et l'Égypte l’Arabie du nord).

  חֲצַרְמָוֶת‎,  Hatsarmaveth: حضر موت  fils de قحطان, Qahtân, יָקְטָן Yoktan/ Joktan)  l'ancêtre des Arabes du Sud. Les érudits des langues sémitiques ont lié le nom à l'ancienne région d'Hadramaout* dans la nation arabe du Sud moderne du Yémen, en effet, l'un des autres fils de יָקְטָן Joktan/ Yoktan est שְׁבָא Sheba, le nom d'un ancien royaume du sud de l'Arabie par exemple. La reine بلقيس Balqis de Saba ملكة سبأ Malika-t Saba ;  :מלכת שבא Malkat Sheva  et bien d'autres.

*Hazarmawet /Hatsarmaveth  חֲצַרְמָוֶת h'atsaremavèth (Bible  Genèse chapitre 10 verset 26 et 1 Chroniques chapitre1 verset 20
L'origine du nom Ḥaḍramawt / Ḥaḍramūt  حَضْرَمَوْتُ \ حَضْرَمُوتُ‎ est mal connue.
Selon une première théorie, le nom viendrait d'un surnom de Ben Amar Qahtan عمرو بن قحطان, "la mort est venue", à partir de حَضَر  / Hadara  «est venu -présence») et / mout مَوْت «mort», la raison étant que chaque fois qu'il est entré dans une bataille, il y avait toujours beaucoup de morts.

Selon une seconde hypothèse, après la destruction de Thamud ثمود‎ , le Prophète שֶׁלַח Šélaḥ صالح Salih  se serait déplacé, en personne, avec environ 4 000 de ses partisans, dans la zone connue comme Hadramaout, et y serait décédé : «la mort à venir "

Bien que l'on pense qu'ils sont originaires d'Arabie du Sud, la tradition arabe les fait se déplacer vers le nord pour s'installer sur les pentes du mont Athlab près de Mada'in Saleh مَدَائِن صَالِح‎, connu aussi par  Al-Ḥijr ٱلْحِجْر  situé dans le secteur d'AlUla  ٱلْعُلَا‎  dans la région d'Al Madina المدينة Medine dans le Hedjaz  ٱلْحِجَاز‎, en Arabie pi vécurent aussi les Nabatéens.

En fusionnant ses descendants avec les descendants arabes du nord du fils d'Abraham Ismaël ou du fils d'Admael Adnan, le peuple arabe a vu le jour, selon la tradition arabe. Ismaë /Ismaïl l lui-même était marié à  Jorham une descendante de Dschorham de  la tribu arabe de Hijas, frère de Jareb un fils de Qahtan قحطان  Yoktan יָקְטָן fils d'Eber עֵבֶר, Aber/ Abir عبر (vient de « 'ivri ») Joktan n'est mentionné que dans le tableau généalogique de la génération 10.25–29 de l'Ancien Testament et dans l'arbre généalogique 1 Chr 1.19–23 de l'UE. Il est le fils d'Ebers, petit-fils Schelachs et descendant de Sems, le fils de Noachs. Le nom de son frère est Peleg. Joktan est l'arrière-arrière-arrière-grand-oncle d'Abraham. Ses 13 fils sont Almodad, Schelef, Hazarmawet, Jerach, Hadoram, Usal, Dikla, Obal, Abimaël, Scheba, Ofir, Hawila et Jobab,  qui représentent les groupes de population du sud des pays arabes.

il pourrait y voir aussi unre relation avec 

Yoqshân יׇקְשָׁן  un patriarche arabe
Genèse 25: 2 Et elle lui montra Zimran et Jokshan, יָקְשָׁ֔ן - yoqšān et Medan, et Madian, et Ishbak, et Shuah.
Genèse 25: 3 Et Jokshan וְיָקְשָׁ֣ן - wĕyoqšān engendra Sheba et Dedan. Et les fils de Dedan étaient Asshurim, et Letushim, et Leummim.
1 Chroniques 1: 32 Or, les fils de Ketura קְטוּרָה, Qetuwrah قطورة qui signifie « encens », la concubine/l'épouse d'Abraham /Ibrahim après le décès de Sarah שָׂרָה  Śāra, سارة mère Isaac יצחק isHāq إسحاق Ketura a donnée naissance à  Zimran et Jokshan, וְיָקְשָׁ֛ן ( wĕyoqšān) et Medan, et Madian, et Ishbak, et Shuah. Et les fils de Jokshan; [יָקְשָׁ֖ן - yoqšān] Sheba et Dedan

voir plus bas généalogie d'Abraham Ibrahim

Tribu des 'Adnan descendants de  Kedar קדר, Qédar  قيدار père des Qedarites, une tribu arabe du nord

Bible תנך  Tanakh▼   Prophètes  נביאים Nevi'im▼   Ezéchiel  יחזקאל Yĕḥezqē*▼ Chapitre 27 ▼   Verset  21  
* حزقيال hazkyal

L'Arabie et tous les princes de Kédar trafiquaient avec toi, Et faisaient le commerce en agneaux, en béliers et en boucs

עֲרַב וְכָל־נְשִׂיאֵי קֵדָר הֵמָּה סֹחֲרֵי יָדֵךְ בְּכָרִים וְאֵילִים וְעַתּוּדִים בָּם סֹחֲרָיִךְ

'arav vekhal-nesiyéy qédar hémmah ssoh'aréy yadékhe bekhariym veéyliym ve'atthoudiym bam ssoh'arayikhe 

Arabes du nord arabes du sud

les Arabes  اَلْعَرَبُ  Arabs

  • *-122 – Adnân عدنان بن أد
  •  -89 – Ma'ad  معد
  •  -56 – Nizar  نزار
  •  -23 – Mudar  مضر
  •   10 – Ilyâs  إلياس
  •   43 – Mudrika  مدركة
  •   76 – Khuzayma  خزيمة
  • 109 – Kinâna  كنانة
  • 142 – Al-Nadr  النضر
  • 175 – Malik  مالك
  • 208 – Fihr ibn Malik فهر بن مالك Ou Quraych قريش
  • 241 – Ghalib  غالب
  • 274 – Lou'ay  لؤي
  • 307 – Ka`b  كعب
  • 340 – Mourra  مرة
  • 373 – Kilab  كلاب
  • 406 – Qusay قصي
  • 439 – Abd Manâf عبد مناف
  • 472 – Hâchim هاشم
  • 505 – Abd al-Muttalib عبد المطلب
  • 538 – Abdullah عبد الله
  • 570 – Mouhammad محمد

*`Adnan عدنان  est traditionnellement l'ancêtre des Arabes du nord المستعربة mousta'ribahou  العدناني al-Adnani, qui occupaient le Nord de l'Arabie, le Hedjaz,اَلْـحِـجَـاز, al-Ḥiǧāz, « barrière » et al-Yamama اليمامة. Ils se revendiquent être les descendants du Prophète Ismaïl  ישׁמעאל, Išma`e’l  إسماعيلIsmāʿīll filsd'Abraham אַבְרָהָם d'Ibrahim إبراهيم, a la différence des Arabes du Sud al Arab al Aribah اَلْعَرَبُ الْعَارِبَةُ (comme les Sabéens et les Yéménites) qui se revendiquaient être les descendants de יָקְטָן,Yoktan,: قحطان‎, Qahtan , et par lui du Prophète עֵבֶר ʿḖḇer عٰبِر‎ʿĀbir هود Houd ,un ancêtre des Israélites et des Ismaélites qui affirmaient être les représentants des Arabes de « pure souche »

Adnan عدنان serait né en 122 avant l'ère chrétienne et serait le fils de Oudoud, descendant de  נבית Nebaioth نَبَايُوتُ  fils d'Ismaïl  ישׁמעאל, Išma`e’l  إسماعيلIsmāʿīl) et donc petit-fils d'Abraham אַבְרָהָם d'Ibrahim إبراهيم.

La ligne généalogique généralement acceptée de Muhammad va comme ceci:
Muhammad b. Abdullah b. Shaybah (Abdu'l Muttalib b. Amr (Hashim) b. Mughirah (Abdu'l Manaf) b. Zayd (Qusayy) b. Kilab b. Murrah b. Ka'b b. Lu'ayy b. Ghalib b. Fihr b . Malik b. Nadr b. Kinanah b. Khuzaymah b. Amir (Mudrika) b. Ilyas b. Mudar b. Nizar b. Ma'add b. Adnan b. Udd (Udad) b. Muqawwam b. Nahur b. Tayrah b . Yarub b. Yashjub b. Nabut b. Isma'il b. Ibrahim b. Tarih (Azar) b. Nahur b. Sarugh b. Ra'u b. Falikh b. Aybar b. Shalikh b. Arfakhshadh b. Sam b. Sam b. Nuh b. Lamk b. Mattushalakh b. Akhnukh b. Yard b. Mahla'il b. Qaynan b. Yanish b. Shith b. Adam.

https://web.archive.org/web/20150924092744/http://www.ruqaiyyah.karoo.net/articles/prophfamily1.htm

 

Origines tribus arabes 2

Abraham אַבְרָהָם Av.ra.'ham,   إبراهيم Ib.ra.'him/  a une 1er épouse Sarah  שָׂרָהŚāra, سارة puis une concubine, épouse Agar הָגָר, Hāḡārهَاجَر‎‎ Hājar. Il eut une troisième épouse après la mort de Sarah appelée Ketourah  קְטוּרָה  قطورة Qatura

  • Premier enfant d’Abraham : Ismaël ישׁמעאלIšma`e’l إسماعيلIsmāʿīl fils d'Agar
    • Nebaïoth
    • Qédar, éponyme du Royaume de Qédar مملكة قيدار, Mamlakat Qaydar
    • Adbéel
    • Mibsam
    • Mishna
    • Douma
    • Massa
    • Hadad
    • Téma, qui a donné son nom à l'oasis de Téma  / Tayma : تيماء e n Arabie,  400 km au nord de Médine, sur la route de l'encens.

 

  • Yetour, dont les descendants sont vaincus par la tribu de Gad  גָּד, par la tribu de Ruben  ראובן, et par la demi-tribu de Manassé מנשה qui font parties des douze tribus d'Israël. Et descendent de Jacob.
  • Naphish, dont les descendants sont vaincus par la tribu de Gad גָּד, par la tribu de Ruben  ראובןet par la demi-tribu de Manassé מנשה
  • Qédma
  • Mahalath ou Basmath, mariée à son cousin Ésaü  עשו عيسو, 'Îsou.
  • Deuxième enfant d’Abraham :Isaac, יצחק Yiṣḥāq إسحاق isHāq fils de  Sarah  שָׂרָה  Śāra, سارة, marié à Rébecca רבקה, Rivqah, fille de Betouel  בתואל neveu d'Abraham
    • Ésaü  עשו : 'îsou, عيسو (appelé Édom  אדם Adom إدوم Idom « rouge ») une de ses femmes est Mahalath ou Basmath fille d'Ismaël, installé sur le mont Séïr et l'ancêtre des Édomi tes du royaume d'Édom إدوم
    • Jacob  יעקב, Ya`aqob, يعقوب, Ya’qūb appelé aussi Israël יִשְׂרָאֵל, Yisra`el,
  • Troisième enfant d’Abraham Zimràn זִמְרָןן زمران, fils de Ketourah, fondateur de la ville de Zabram en Arabie située (sur le golfe Persique, située au nord-ouest de l'embouchure du Baetius nom d'une rivière de l'Arabie heureuse) entre La Mecque et Médine
  • Quatrième enfants d’Abraham :Yoqšhān יָקשָׁן ן, yaqshan يقشان، fils de Ketourah.
    • Sheba  שבא, Šəḇā  سبأ‎, Sabaʾ
    • Dedan דְּדָן‎ Dəḏān ‎  دودان Dudan, دادان Dadan.
  • Cinquième enfant d’Abraham Medan מְדָן  
  • Sixième enfant de Abraham : Madian מִדְיָן, مدين fils de Ketourah, qui a donné son nom au pays de Madian habité par les Madianites.( Chu`ayb  شعيب surnommé Abu Madian أبو مدين  « le père, ou l'homme, des Madianites ». souvent identifié au Jethro יתרו  yaθrūn le beau-père de Moïse מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram,  موسى Moussa.
    • Epha עֵיפָה 'Ifa إيفا
    • Epher  עֵפֶר ayfar  ايفر
    • Hanok  חֲנֹךְ  hanuk  هانوك
    • Abida אֲבִידָע  εubayida  عبيدة
    • Eldaa אֶלְדָּעָה 'Ilada  إلدا
  • Yishbaq יִשְׁבָּק , شبياق, fils de Ketourah, fondateur du royaume de Yashbuqi dans le nord de la Syrie
  • Shouah   שׁוּחַ شوحا, fils de Ketourah, fondateur du royaume de Shukku dans le nord de la Syrie

(voir les Arabes en Syrie avant l'Islam  par René Dussaud édition Ernest Leroux 1907 pages 15 et suivantes)

carte généalogique DE LA FAMILLE D'ISMAÏL

 

Genealogie ismail 1

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/anciennes-cites-d-arabie-saoudite.html

Les Fils d'Ismaël étaient eux aussi descendants de Abraham :
C'était dans la descendance de Abraham que, selon l'Alliance faite entre Dieu et le Patriarche, que se manifesteraient désormais les messages destinés à guider l'humanité dans son rapprochement avec Dieu . Et les Fils d'Ismaël sont descendants, par leur père, de Abraham.
Ces Fils d'Ismaël fils de Abraham sont les Arabes adnanites, encore appelés "'Arab musta'riba" لعرب المستعربة "Arabes par arabisation" : c'est parce que Abraham avait installé Agar et Ismaël à La Mecque, au centre de l'Arabie, que Ismaël était devenu un arabe, et ses descendants des arabes.
(Les autres Arabes qui peuplaient et peuplent toujours la péninsule, les "'Arab 'âriba العرب العاربة",  "Arabes originels", étaient installés sur place avant la venue de Ismaël, et ne descendent pas de lui, sauf par d'éventuels mariages avec ses descendants.)
La tribu des Quraysh, dont est issu Muhammad, descend de Ismaël, et fait donc partie des " لعرب المستعربةArab musta'riba".
En effet, Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue) est le fils de Abdullah, fils de Abd ul-Muttalib, fils de Hâshim, fils de Abdu Manâf, fils de Qussayy, fils de Kilâb, fils de Murra, fils de Ka'b, fils de Lu'ayy, fils de Ghâlib, fils de Fihr [= Quraysh], fils de Mâlik, fils de an-Nadhr, fils de Kinâna, fils de Khuzayma, fils de Mud'rika, fils de Ilyâs, fils de Mudhar, fils de Nizâr, fils de Ma'add, fils de Adnân.
Et Adnân descend de Ismaël fils de Abraham. S'il y a unanimité quant au fait que Adnân descend de Ismaël" (Zâd ul-ma'âd 1/71), par contre "le (détail de la) chaîne généalogique entre Adnân et Ismaël fait l'objet de divergences" (Fat'h ul-bârî 6/646). Ibn Hajar a cité quelques-uns des différents avis existant à propos de cette seconde partie de la chaîne. Au sein de tout ce qu'il a cité, on distingue 2 tendances...
– Selon l'une d'elles, entre Adnân et Ismaël se trouvent une quarantaine de maillons (avec, ensuite, des divergences quant au nombre exact de maillons et à leur nom) et selon laquelle Adnân descendrait de Ismaël par son fils Qedar (cf. Fat'h ul-bârî 6/658).
Si nous ajoutons ce nombre de 40 au nombre de maillons existant entre le Prophète et Adnân (qui est de 20, nous l'avons vu plus haut), nous obtenons, pour le nombre de générations entre Muhammad et Ismaël, un total d'environ 60

Hadith Sahih Musim 2/245 At Tirmidhî 2/201

Le Prophète Muhammad sur lui le salut et la paix صلى الله عليه وسلم  salaa Allah ealayh wa salam à dit : "Dieu a choisi Ismaïl parmi les fils d'Abraham, Kinâna parmi les fils d'Ismaël, Quraysh parmi les fils de Kinâna, Hashim parmi les fils de Quraush et il m'a choisi parmi les fils de Hâshim 

Il faut remarquer qu'avant la Dernière Révélation le Qu'ran "la Récitation, le Verbe, Parole imatérielle "les Arabes sembles n'avoir perçu l'histoire que sous forme de "journée أيام ayyâm", qui relatent quleques évènements maruants vécus par telle ou telles tribus qui souvent deviendront des royaumes et dont les écrits nous seront relaté via des stèles d'égyptiens* de babyloniens d'assyriens etc e plus des textes bibliques.

*les Égyptiens transcrivirent les noms propres étrangers par une . méthode toute alphabétique , semblable à celle des Hébreux** , des Phéniciens et des Arabes , leurs voisins

**עִבְרִים ivrím Pluriel de עִבְרִי ivrí /ʿiḇrī́ , de l'araméen עִבְרַי 'ibray .Traditionnellement originaire de עֵבֶר 'éver, «Eber», l'ancêtre des Israélites. Probablement lié à עָבַר 'avár, «traverser», de la traversée du fleuve Euphrate ou de la Jordanie à Canaan.

Occurrences   20 fois dans 20 versets de 10 livres bibliques Ancien Testament.

Par livre : Genèse (1), Deutéronome (3), Josué (3), 2 Chroniques (1), Néhémie (1), Psaumes (1), Esaïe (3), Ezéchiel (5), Amos (1), Zacharie (1)

Par soucis de transparence je mets les textes avec les cartes afin de bien discerner le mot plaine(vallée)  viqe'ah (biq’ah) בִקְעָה et les lieux

Genèse  בראשית Bereshit▼   Noa'h  נח Noé La tour de Babel מגדל בבל Migdal Babel▼ chapitre 11 verset 2.

Comme ils étaient partis de l'orient, ils (les hommes) trouvèrent une plaine (une vallée- une faille) au pays de Schinear*, et ils y habitèrent

וַיְהִי בְּנָסְעָם מִקֶּדֶם וַיִּמְצְאוּ בִקְעָה בְּאֶרֶץ שִׁנְעָר וַיֵּשְׁבוּ שָׁם

vayehiy benasse'am miqqèdèm vayyimetseou viqe'ah (biq’ah) beèrèts shine'ar vayyéshevou sham

*Shinar, Shinéar ou Schinéar, en  שִׁנְעָר šinʿār et en grec Σεννααρ sennaar, est un lieu mentionné 8 fois dans la Bible  תנ״ך  TaNaKh correspondant au sud de la Mésopotamie. "le pays des deux fleuves" il semblerait qu’il faille comprendre  la basse Mésopotamie, contrôlée par l’Empire Mésopotamien. l’Arabie en était incluse.

La région nommée «Croissant fertile voir carte plus bas» est une zone constituée du nord de l'Égypte ainsi que de tout le territoire entourant les fleuves Tigre et Euphrate. Dans cette région du monde, non seulement les premiers sédentaires se sont installés, mais on y retrouve aussi les premières traces de l'écriture. La Mésopotamie serait une des premières grandes civilisations du monde.


Deutéronome  דְּבָרִים Devarim, Paroles « Les tentations de la Terre Promise » chapitre 8. Verset 7.

Car l'Eternel ton Dieu te conduit dans un bon pays ; pays à torrents (cours) d'eau, à sources d'eaux souterraines (et de lacs), jaillissant dans les vallées (biq‘ah) et sur les montagnes

כִּי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ מְבִיאֲךָ אֶל־אֶרֶץ טוֹבָה אֶרֶץ נַחֲלֵי מָיִם עֲיָנֹת וּתְהֹמֹת יֹצְאִים בַּבִּקְעָה וּבָהָר

kiy Yahvé  élohèykha meviyakha èl-èrèts tovah èrèts nah'aléy mayim 'ayanoth outhehomoth yotseiym babiqe'ah ouvahar

Deutéronome  דְּבָרִים Devarim « Promesses et avertissements »  chapitre11.verset 11

 Mais le pays vers lequel que vous allez posséder est un pays de montagnes et de vallées (biq‘ah), et qui boit les eaux de la pluie du ciel;

וְהָאָרֶץ אֲשֶׁר אַתֶּם עֹבְרִים שָׁמָּה לְרִשְׁתָּהּ אֶרֶץ הָרִים וּבְקָעֹת לִמְטַר הַשָּׁמַיִם תִּשְׁתֶּה־מָּיִם

vehaarèts ashèr atthèm 'overiym shammah lerishetthahh èrèts hariym ouveqa'oth limetar hashamayim tthishetthèh-mmayim

Assur et le royaume de mesopotamie 1

 

Prophètes נביאים Nevi'im▼Isaïe ישעיהו Yeshayahu chapitre 40. Verset 4

 Que toute vallée soit exhaussée, Que toute montagne et toute colline soient abaissées! Que les coteaux se changent en plaines, Et les défilés étroits en vallons (biq‘ah)!

כָּל־גֶּיא יִנָּשֵׂא וְכָל־הַר וְגִבְעָה יִשְׁפָּלוּ וְהָיָה הֶעָקֹב לְמִישׁוֹר וְהָרְכָסִים לְבִקְעָה

kol-ggèy yinnasé vekhal-har vegive'ah yishepalou vehayah hè'aqov lemiyshor veharekhassiym leviqe'ah

Prophètes נביאים Nevi'im▼ Isaïe ישעיהו Yeshayahu chapitre 41.versets18 -19

Je ferai jaillir des fleuves sur les collines, Et des sources au milieu des vallées (biq‘ah); Je changerai le désert en étang, Et la terre aride en courants d'eau;

אֶפְתַּח עַל־שְׁפָיִים נְהָרוֹת וּבְתוֹךְ בְּקָעוֹת מַעְיָנוֹת אָשִׂים מִדְבָּר לַאֲגַם־מַיִם וְאֶרֶץ צִיָּה לְמוֹצָאֵי מָיִם 

èphetthah' 'al-shephayiym neharoth ouvethokhe beqa'oth ma'eyanoth asiym midebar laagam-mayim veèrèts tsiyyah lemotsaéy mayim

19- Je placerai dans le désert le cèdre* sauvage, l’acacia, les myrtes et l’olivier ; je planterai dans la solitude (dans les lieux stériles) le cyprès, le pin et le buis, ensemble.

אֶתֵּן בַּמִּדְבָּר אֶרֶז שִׁטָּה וַהֲדַס וְעֵץ שָׁמֶן אָשִׂים בָּעֲרָבָה בְּרוֹשׁ תִּדְהָר וּתְאַשּׁוּר יַחְדָּו

ètthén bammidebar èrèz shittah vahadass ve'éts shamèn asiym ba'aravah berosh tthidehar outheashour yah'eddav 

* Le mot « cèdre » الأَرْزُ al'arz, désigne aussi bien le genévrier cade. La forêt des Cèdres de Dieu أرز الربّ Horsh Arz el-Rab.

 en Arabie

 Les autres parties des hautes terres de l'Arabie, en particulier  les provinces du Asir  منطقة عسير Minṭaqah ʿAssir et du Hedjaz اَلْـحِـجَـاز, al-Ḥiǧāz,  « barrière », en Arabie, où l'on trouve encore de vastes zones de forêts, bien que gravement dépeuplées. Sur la montagne complètement dénudée d'El-Hudda, الهدا entre Taïf  الطائف et La Mecque مكة, Il a été trouvé une grande quantité de genévrier pétrifié qui doit y avoir poussé il y a quelques millénaires, car il a été découvert à une profondeur de plusieurs mètres. Ce même genévrier pousse encore dans bien d'autres sites similaires de localités plus éloignées du Hedjaz اَلْـحِـجَـاز, ce qui élimine la possibilité d'expliquer la disparition du genévrier du mont Al-Hudda جبل الهدا par un changement de climat. Les agriculteurs interrogés par l'auteur dans de nombreuses parties du Hedjaz اَلْـحِـجَـاز  ont confirmé que la couverture forestière autour de leurs villages avait été nettement réduite depuis leur enfance par l'abattage et par l'action dévastatrice des troupeaux.

Hadramaout حَضْرَمُوتُ  région du sud de l'Arabie, et Nord du Yémen

L'un des faits les plus remarquables concernant l'Hadramaout est son histoire en tant que centre de production de l'encens, extrait d'arbres de l'espèce Boswellia. La première expédition égyptienne pour rapporter de l'encens de l'Hadramaout a eu lieu, autant qu'on sache, au 28è siècle avant notre ère. et ce commerce a continué à prendre de l'extension pendant 3 000 ans environ après. Pline a décrit en détail le commerce et les circuits de l'encens et Strabon nous parle de la route de l'encens. Selon Hérodote, un poids d'encens équivalant à 1000 talents était offert chaque année pendant la fête de Bel sur le grand autel du temple qui lui était consacré à Babylone בָּבֶל Babel بابِل    . Il déclare aussi que les Arabes apportèrent 1000 talents d'encens à Darius en tant que tribut. Marco Polo en parlant du port de Es-Shihr الشحر près de Ras-el-Kalb رأس الكلب, indique que le bénéfice réalisé sur l'encens par le prince local était de 800 %. L'importance du commerce de l'encens originaire d'Arabie dans l'antiquité montre que les arbres à encens ont sans aucun doute couvert de vastes régions. Toutefois, au cours du Moyen Age, les guerres intertribales ont progressivement entraîné la destruction de la plupart de ces arbres. Il n'en reste maintenant qu'un très petit nombre dans l'Hadramaout et seules de petites quantités de leur résine blanche vont encore vers l'Inde et vers le monde méditerranéen à des prix qui atteignent 320 € la tonne.

Prophètes נביאים Nevi'im▼   Isaïe ישעיהו Yeshayahu chapitre 63 verset 14

Comme la bête qui descend dans la vallée (biq‘ah), L'esprit de l'Eternel les a menés au repos. C'est ainsi que tu as conduit ton peuple, Pour te faire un nom glorieux.

כַּבְּהֵמָה בַּבִּקְעָה תֵרֵד רוּחַ יְהוָה תְּנִיחֶנּוּ כֵּן נִהַגְתָּ עַמְּךָ לַעֲשׂוֹת לְךָ שֵׁם תִּפְאָרֶת

kabehémah babiqe'ah théréd rouah' Yahvé ttheniyh'ènnou kén nihagettha 'ammekha la'asoth lekha shém tthiphearèth

 

Prophètes נביאים Nevi'im▼   Ezéchiel - יחזקאל Yĕḥezqēʾl *chapitre 8 verset 4
*حزقيال hazkyal

Et voici, la gloire du Dieu d'Israël était là, telle que je l'avais vue en vision dans la vallée (biq‘ah)*.

 וְהִנֵּה־שָׁם כְּבוֹד אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל כַּמַּרְאֶה אֲשֶׁר רָאִיתִי בַּבִּקְעָה

vehinnéh-sham kevod élohéy yiseraél kammareèh ashèr raiythiy babiqe'ah

*s’agit il de Jérusalem ou de la Mecque ?

 

Prophètes נביאים  Nevi'im▼   Ezéchiel  יחזקאל Yĕḥezqēʾl  chapitre 37.verset 1et 2

 La main de l'Eternel fut sur moi, et l'Eternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d'une vallée (biq‘ah) remplie d'ossements.*

הָיְתָה עָלַי יַד־יְהוָה וַיּוֹצִאֵנִי בְרוּחַ יְהוָה וַיְנִיחֵנִי בְּתוֹךְ הַבִּקְעָה וְהִיא מְלֵאָה עֲצָמוֹת

hayethah 'alay yad- Yahvé vayyotsiéniy verouah' Yahvé vayeniyh'éniy bethokhe habiqe'ah vehiy meléah 'atsamoth

*Existence d’espèce humaine. 

En 2009 une importante découverte paléontologique a lieu près de la Mecque, le paléontologue Iyad Zalmout, université du Michigan aux États-Unis, qui était à la recherche de fossiles de baleines et de dinosaures, a découvert un crâne fossilisé datant de 29 à 28 millions d’années, qui correspond à l'espèce Saadanius hijazensis, genre éteint de l'ordre des primates datant de l'Oligocène  catarrhiniens. primate simiiformes regroupant les espèces traditionnellement désignées  (y compris l'espèce humaine).Ce genre est représenté par une seule espèce, Saadanius hijazensis,(à la région de l'Hedjaz, où les restes du crâne ont été découverts.) connue par les restes d'un crâne fossilisé datant de 29 à 28 millions d’années (Oligocène inférieur).

2-Il me fit passer auprès d'eux, tout autour; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la vallée (biq‘ah), et ils étaient complètement secs.

 וְהֶעֱבִירַנִי עֲלֵיהֶם סָבִיב סָבִיב וְהִנֵּה רַבּוֹת מְאֹד עַל־פְּנֵי הַבִּקְעָה וְהִנֵּה יְבֵשׁוֹת מְאֹד

vehè'éviyraniy 'aléyhèm ssaviyv ssaviyv vehinnéh raboth meod 'al-penéy habiqe'ah vehinnéh yevéshoth meod

Prophètes נביאים Nevi'im▼Amos  עמוס ʿĀmōs chapitre1. Verset 5

 Je briserai les verrous de Damas, J'exterminerai de Bikath (biq‘ah)-Aven* les habitants, Et de Beth-Eden** celui qui tient le sceptre; Et le peuple de Syrie sera mené captif à Kir, dit l'Eternel.

וְשָׁבַרְתִּי בְּרִיחַ דַּמֶּשֶׂק וְהִכְרַתִּי יוֹשֵׁב מִבִּקְעַת־אָוֶן וְתוֹמֵךְ שֵׁבֶט מִבֵּית עֶדֶן וְגָלוּ עַם־אֲרָם קִירָה אָמַר יְהוָה

veshavaretthiy beriyah' ddammèsèq vehikheratthiy yoshév mibiqe'ath-avèn vethomékhe shévèt mibéyth 'èdèn vegalou 'am-aram qiyrah amar Yahvé

* Ville ou région bien au sud de la Syrie

 ** it Adini , un État araméen (voir carte ci dessus) qui a existé en tant que royaume indépendant au cours des 10è et 9è siècles avant notre ère

Faille du levant

.Carte de ptoleme arabie

Cartes arabie

Tihama arabie 1

Cartographie la mecque

Un autre nom pour la Mecque, ou le désert et les montagnes qui l'entourent, selon la tradition arabe et islamique, est Faran ou Pharan**, se référant selon les écrits Bibliques au désert de Paran  מִדְבַּר פָּארָן, Midbar Pa'ran mentionné dans l'Ancien Testament à Genèse * La tradition arabe et musulmane soutient que le désert de Paran  est la Tihamah تِهَامَةُ  voir cartes ci-dessus ( plaine côtière désertique de la mer Rouge située au pied des montagnes de l'Asïr  منطقة عسير Minṭaqah ʿAssir), à cheval sur le Jizan جازان province d'Arabie, petite et peuplée, au sud ouest, sur la Mer Rouge, à la frontière du Yémen, jouxtant les provinces d'Asir  عسير et un peu de La Mecque, comptant près de 300 km de côtes et une centaine d'îles.) et le Yémen du Nord) et le site où Ismaël s'est installé était La Mecque. Yaqut al-Hamawi al-Rūmī,  ياقوت الحموي الرومي géographe syrien du 12è siècle, a écrit que Fārān* était "un mot hébreu arabisé, l'un des noms de La Mecque mentionnés dans la Torah תורה « instruction /Lois » التوراة Tawra".

*Paran / Faran

Paran

Les musulmans voient dans l'Ancien Testament, la Torah תּוֹרָה, « instruction »  Tawrat توراة, « Cinq Livres de Moïse » ou « Pentateuque ».

Bible תנך Tanakh▼Hagiographes « écrits » כתובים Ketouvim▼Le livre des Psaumes ספר תהילים Sefer Tehillim (Livre des Louanges ; الزبور le Zabur)

chapitre 84: versets 6 et 7.

6- Heureux l'homme (ceux ) qui trouve (dont la) sa force (qui placent) en toi, c'est une direction pour son cœur.

אַשְׁרֵי אָדָם עוֹז־לוֹ בָךְ מְסִלּוֹת בִּלְבָבָם

asheréy adam 'oz-lo vakhe messilloth bilevavam

7-Ceux qui traversent la vallée des Bacha (des larmes) en font une source ; la pluie d'automne répand aussi ses bénédictions

עֹבְרֵי בְּעֵמֶק הַבָּכָא מַעְיָן יְשִׁיתוּהוּ גַּם־בְּרָכוֹת יַעְטֶה מוֹרֶה

 

'overéy be'émèq habakha ma'eyan yeshiythouhou ggam-berakhoth ya'etèh morèh

sourate 3 آل عمران āli ʿImrān la famille d'Imran verset 96

 

إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكاً وَهُدًى لِّلْعَالَمِينَ

 En vérité, le premier temple qui ait été fondé à l'intention des hommes est bien celui de La Mecque, qui est à la fois une bénédiction et une bonne direction pour l'Univers.

Inna awwala baytin woudiεa lilnnasi lallađhi biBakkata moubarakan wahoudan lilεalamina

A la Mecque se trouvait la Kaaba, sanctuaire bâti par Abraham et Ismaël pour le Culte de Dieu l'Unique :
Abraham et Ismaël avaient bâti le prototype de ce sanctuaire, qu'ils avaient dédié à Dieu l'Unique (cliquez ici). Et s'il est vrai que tous les Arabes ne sont pas leurs enfants (nous venons de le dire), c'étaient leurs descendants qui peuplaient majoritairement cette cité de la Mecque, ainsi que la région alentour.
Alors que le Sanctuaire dont le fondement avait été posé par Jacob (celui de Jérusalem) avait été dévasté par les Romains, celui-ci subsistait. Certes, il était souillé par la présence de nombreuses idoles, mais même devenus idolâtres, les Arabes le considéraient toujours comme la Maison de Dieu le Créateur, qu'ils reconnaissaient comme la divinité suprême.
De même, bien qu'ils étaient devenus au fil du temps dans leur quasi-totalité idolâtres, les Arabes tenaient en très haute estime Abraham et Ismaël, dont le souvenir restait chez eux très présent. Et bien qu'ils y avaient ajouté maints rites polythéistes, les Arabes venaient toujours accomplir le grand pèlerinage à la Maison de Dieu à la Mecque, une fois l'année, y commémorant alors ce que Abraham, Agar et Ismaël y avaient fait, mais y ayant rajouté des rites polythéistes.

Baka’/bakah, בָּכָא (Baka’,n° strong 01056) , בָּכָא (baka’,n° strong  01057)  , בָּכָה (bakah,n° strong 01058), בֶּכֶה (bekeh) - n° Strong 01059

 traduit en français par Baca

un terme hébreu trouvé 1 fois dans la Bible

Translitération Baka’ בָּכָה Phonétique baw-kaw’

Traduction littérale Baca = "pleurer, dégoutter, verser des larmes"

Vallée de Palestine Antique Arabie Pétré

בֵּית  הָעֵמֶק Beyth ha-‘Emeq    Beth-Émek = "maison de la vallée"
מַעֲמַקִּים ma‘amaq    profondeurs
עָמַק  ‘amaq    être profond, rendre profond , (Qal) être...
עֵמֶק  ‘emeq    vallée, basse terre, plaine, sol
עֹמֶק  ‘omeq    profondeur
עָמֵק  ‘ameq    profond, insondable , inintelligible (d'un...
עָמֹק  ‘amoq    profond, mystérieux, profondeurs , ...

Plusieurs sens et interprétations selon les commentateurs bibliques. Exemples.

Prophètes נביאים Nevi'im▼   Habacuc חבקוק Habakkuk chapitre 3 verset 3

Quand Dieu (L'Eternel )est venu de Témane, le saint de la montagne de Parane-Selah, sa gloire a couvert les cieux, et son éclat a rempli la terre

 אֱלוֹהַ מִתֵּימָן יָבוֹא וְקָדוֹשׁ מֵהַר־פָּארָן סֶלָה כִּסָּה שָׁמַיִם הוֹדוֹ וּתְהִלָּתוֹ מָלְאָה הָאָרֶץ

 éloha mitthéyman yavo veqadosh méhar-Paran Ssèlah kissssah shamayim hodo outhehillatho maleah haarèt

 

Le Désert de Paran  מדבר פראן Midbar PareanParan, souvent écrit Pharan, signifie "abondant" en feuillage ou en grottes
Dans le même sens : 
La Septante de Qumrân(Découverte en 1947).

Par extension, on appelle Septante la version grecque ancienne de la totalité des Écritures bibliques (l'Ancien Testament) Torah.aurait été réalisée par 72 (septante-deux) traducteurs à Alexandrie, vers 270 avant nore ère , à la demande de Ptolémée II (roi) pharaon de la  dynastie lagide 

Ce n'est qu'au 2è siècle de l'ère chrétienne, après l'extermination des communautés juives d'Égypte et de Cyrénaïque par Hadrien, que les juifs abandonnèrent la Bible en grec qui devint dès lors celle des
chrétiens exclusivement.
Kadês semble  être une ville selon  (source d'Aquila de Sinope et de Symaque l'ébionite  traducteurs de la Bible en grec du 2è siècle de notre ère ,) traduisent : saint normalment Αγιος/ agios  par q-d-sh. qui ressemble à  Kiddushin   קִידּוּשִׁין engagement promesse contrat utilisé dans le traité (étude) du Tamuld תַּלְמוּד

Deutéronome דברים Devarim, Paroles ▼Vezot habera'ha וזאת הברכה  Bénédictions(Berakha) de Moïse chapitre 33 verset 2

Il dit : Yahweh (Le Seigneur) est venu ( il nous apparut)de Sinaï,(Sina) S'éleva pour eux de Séir,Resplendit(il s'est hâté depuis) du mont Parane,Vint du milieu de myriades de saints (Kadès) ;De sa droite (sortit) pour eux le feu de la loi.

וַיֹּאמַר יְהוָה מִסִּינַי בָּא וְזָרַח מִשֵּׂעִיר לָמוֹ הוֹפִיעַ מֵהַר פָּארָן וְאָתָה מֵרִבְבֹת קֹדֶשׁ מִימִינוֹ אֵשְׁדָּת לָמוֹ

vayyomar Yahweh missssiynay ba vezarah' miSé'iyr lamo hophiy'a méhar Paran veathah mérivevoth qodèsh miymiyno ésheddath lamo

La Mecque (la ville la plus sainte de l'Islam) pourrait très bien se révéler être la ville perdue de קָדֵשׁ Kadesh également connu sous le nom de  קדש ברנע Kadesh-Barnea  était un endroit dans le sud de l'Israël antique dans le désert de Zin  מדבר צין‎, Midbar Tzin, une partie du désert de Paran. Le nom « Kodesh » signifie saint Sanctifier, consacrer. Le « Barnea » nommé peut signifier le désert d'errer, (des errances) Une grande ville sainte juive, perdue pendant 3 500 ans.

קָדַשׁ      qadash  consacrer, sanctifier, préparer, dédier,...

קֶדֶשׁ      Qedesh Kédesch = "lieu saint, consacré"

קֹדֶשׁ      qodesh  mise à part, sainteté, consécration,...

קָדֵשׁ      Qadesh Kadès (Kadesh) = "saint, consacré"

קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ Qadesh Barnea‘ / Kadès-Barnéa = "lieu saint pour l'errance"

Origine vient du même mot que קָדֵשׁ Qadesh,  et d'un autre mot (apparemment composé d'un correspondant à בַּר bar,  et d'un dérivé de נוּעַ nuwa‘,) du sens de désert pour un fugitif

Nombres במדבר Bəmidbar chapitre  32verset .8 :Ainsi firent vos pères, quand je les envoyai de Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘) pour examiner le pays.
Nombres במדבר Bəmidbar  chapitre 34.verset 4 :elle tournera au sud de la montée d'Akrabbim עקרבים  scorpions, passera par (désert de)Tsin  מדבר צין‎, Midbar Tzin, et s'étendra jusqu'au midi de Kadès-Barnéa (Qadesh Barnea‘); elle continuera par Hatsar-Addar חֲצַר־אַדָּר ( "enclos de gloire" un lieu de la frontière sud de Canaan), et passera vers Atsmon עַצְמוֹן;
Deutéronome דברים Devarim, Paroles chapitre 1.verset 2: Il y a onze journées depuis Horeb, par le chemin de la montagne de Séir  הַר-שֵׂעִיר; Har Se'ir* , jusqu'à Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘). 

Deutéronome דברים Devarim, Paroles chapitre 1.verset 19: Nous partîmes d'Horeb, et nous parcourûmes en entier ce grand et affreux désert que vous avez vu; nous prîmes le chemin de la montagne des Amoréens, comme l'Eternel, notre Dieu, nous l'avait ordonné, et nous arrivâmes à Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘).
Deutéronome דברים Devarim, Paroles chapitre 2.verset 14: Le temps que durèrent nos marches de Kadès-Barnéa  קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘) au passage du torrent de Zéred זרד (un oued de l'ouest de la Jordanie. Il est aussi connu en arabe sous le nom de wadi Hasa  وادي الحسا )fut de trente-huit ans, jusqu'à ce que toute la génération des hommes de guerre eût disparu du milieu du camp, comme l'Eternel le leur avait juré.
Deutéronome דברים Devarim, Paroles chapitre 9.verset 23: Et lorsque l'Eternel vous envoya à Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘), en disant: Montez, et prenez possession du pays que je vous donne! vous fûtes rebelles à l'ordre de l'Eternel, votre Dieu, vous n'eûtes point foi en lui, et vous n'obéîtes point à sa voix.
Josué יְהוֹשֻׁעַ Yĕhōshúaʕ chapitre 10.verset 41: Josué les battit de Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘) à Gaza, il battit tout le pays de Gosen  גֹּשֶׁן  (désigne vraisemblablement une région de Basse-Égypte, à l'est du delta du Nil, entre l’isthme de Suez et le bras du Nil aboutissant à Péluse. )jusqu'à Gabaon גִּבְעוֹן ("cité d'une colline").  
Josué* יְהוֹשֻׁעַ Yĕhōshúaʕ chapitre 14.verset 6: Les fils de Juda s'approchèrent de Josué, à Guilgal; et Caleb, fils de Jephunné, le Kenizien, lui dit: Tu sais ce que l'Eternel a déclaré à Moïse, homme de Dieu, au sujet de moi et au sujet de toi, à Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘).
Josué יְהוֹשֻׁעַ Yĕhōshúaʕ chapitre 14. verset 7: J'étais âgé de quarante ans lorsque Moïse, serviteur de l'Eternel, m'envoya de Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ(Qadesh Barnea‘) pour explorer le pays, et je lui fis un rapport avec droiture de coeur.
Josué יְהוֹשֻׁעַ Yĕhōshúaʕ chapitre 15.verset 3: Elle se prolongeait au midi de la montée d'Akrabbim, passait par Tsin, et montait au midi de Kadès-Barnéa קָדֵשׁ  בַּרְנֵעַ (Qadesh Barnea‘); elle passait de là par Hetsron חֶצְרוֹן Chetsrown  = "entouré par un mur", montait vers Addar אַדָּר, et tournait à Karkaa   הַקַּרְקָעָה haqqareqa'ah  ("plancher, sol, aire". Une borne à la frontière sud de Juda.);

* Josué ibn Noun יְהוֹשֻׁעַ Yĕhōshúaʕ, ou Josué fils de Noun יהושוע בן נון (Yousha 'ibn Noun يَشُوعُ بْنُ نُونٍ) Ahleyhi As Salam Josué est le successeur de Moïse מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram, موسى  Moussa dans la conduite du peuple hébreu vers la Terre promise ארץ ישראל Eretz Israel. Il mène la conquête du pays de Canaan כנען Kənáʿan ;  كنعان Kanʿān puis y installe les tribus d'Israël.  https://www.youtube.com/watch?time_continue=173&v=cxXi95RGsBo&feature=emb_logo

 

Paran פָּארָן, avec la préposition entre, ne peut désigner qu'une localité déterminée, et non toute une contrée comme le désert de Paran. Le mot signifie un lieu riche en cavernes ; et l'on sait qu'elles abondent en dans ces régions désertiques ou des civilisations se sont installées cela de la Palestine antique à l'Arabie antique.des implantion des tribus issues d'Abraham Ibrahim , d'Israïl (Jacob) de Joseph Youssouf, de Moïse Moussa.

Paran פָּארָן : la contrée déserte au sud de la tribu de Juda était, paraît-il, envisagée comme appartenant encore au vaste désert de Paran. 

Question : David s’est-il rendu en Arabie ? Sans aucun doute. Ceci pour se rendre à la Mecque Makkah. Pour y visiter la Première Maison sur terre : la Ka’bah. Comment ? par  , coursier fantastique  البراق, al-Burāq, venu du Janna جنّة Paradis le  firdaws فردوس, dont la fonction est d'être la monture des prophètes (sur eux la Paix !). Ou tout autre moyen. Et Dieu est plus Savant !

Le mot Paran פָּארָן (de pa’ar, creuser) désigne un « lieu où abondent les cavernes ». Il s’agit d’une zone montagneuse désertique située au sud du pays de Cana’an, région où les fils d’Israël séjournèrent à plusieurs reprises après leur sortie d’Égypte avec Moïse, et où ils se trouvaient encore peu avant leur entrée en terre de Cana’an (Nombres  במדבר Bəmidbar, dans le désert▼Chela'h le'ha  שלח לך   “envoie [pour toi],”  Reconnaissance en Canaan  chapitre 13, versets 3.à 30). C’est déjà au désert de Paran que s’étaient établis Ismaël et sa mère ’Agar, l’Égyptienne voir ci-dessous Le Livre de la Genèse  ספר בראשית Sefer Bereshit, chapitre 21 Vayera  וירא  "Et Il apparut"  Renvoie d’Agar  versets 16 à 21), après avoir été chassés de chez Abraham. 

Original      Translitéré       Traductions
אֵיל  פָּארָן        ‘Eyl Pa’ran    El-Paran = "chêne de Paran"
פָּארָן            Pa’ran    Paran = "lieu de cavernes"
 

aire désertique bordée au nord par la Palestine, à l'ouest par le désert d'Etham, au sud par le désert du Sinaï, et à l'est par la vallée d'Araba peuplé dans l'Antiquité ; À l'âge du Fer, elle abritait les Édomites. À l'est de l'Arabah on trouvait le territoire des Nabatéens, qui construisirent contruisirent et vécurent à Pétra, à 'Al Ulâ à Hegra , à  Dedan, à Tayma, Dumat al-Jundal cités d'Arabie au Nord de la Mecque.

בֵּית  הָֽעֲרָבָה    Beyth ha-‘Arabah    Beth-Araba = "maison de la vallée désertique",...
עֲרָב ‘Arab habitants du désert , e peuple habitant la contrée est et sud de Canaan, les Bédouins, nomades du désert
עֲרָבָה ‘arabah    Araba = "région aride, désert"
עֲרָבִי  ‘Arabiy    Arabe = voir Arabie "mêlé"
עַרְבָתִי ‘Arbathiy d'Araba = voir Beth-Araba "maison du désert"
Occurrences   5 fois dans 4 versets de 4 livres bibliques (Ancien Testament Torah ).
Par livre : 2 Chroniques (1), Esaïe (2), Jérémie (1), Ezéchiel (1)

Carte dandan tayma buz medine

Deutéronome דברים Devarim, Paroles ▼chapitre 1. verset 1.

Voici les paroles que Mosché dit à tout Israël, sur la rive du Iarden (Jourdain), au désert, dans la plaine vis-à-vis de (la mer) Souf, entre Parane et Tophel, et Lavane, et 'Hatseroth et Dizahav

אֵלֶּה הַדְּבָרִים אֲשֶׁר דִּבֶּר מֹשֶׁה אֶל־כָּל־יִשְׂרָאֵל בְּעֵבֶר הַיַּרְדֵּן בַּמִּדְבָּר בָּעֲרָבָה מוֹל סוּף בֵּין־פָּארָן וּבֵין־תֹּפֶל וְלָבָן וַחֲצֵרֹת וְדִי זָהָב

éllèh haddevariym ashèr ddibèr moshèh èl-kol-Yiseraél be'évèr hayyareddén bammidebar ba'aravah mol Ssouph béyn-Paran ouvéyn-Tthophèl veLavan vah'Atséroth vediy Zahav 

   Il est dit dit : Le désert du Paran qui, selon le tableau géographique No 3 / Parcours d'Israël / Bible Segond éd. Genève 1979 est situé dans la Péninsule Arabique, est d'après les Bibles actuelles au-dessus du Mont Sinaï, alors que l'emplacement du Mont Paran, mentionné au chapitre 33 du Deutérononme, n'est indiqué nulle part.

   Il est dit : Le désert de Paran  מדבר פראן Midbar Par'an, est l’endroit où les Israélites ont passé 40 années d’errance. Le Roi David a passé quelques temps dans le désert de Paran après que Samuel mourut :

Samuel mourut. Tout Israël s'étant assemblé le pleura, et on l'enterra dans sa demeure à Rama. Ce fut alors que David se leva et descendit au désert de Paran

Prophètes נביאים Nevi'im▼   Samuel 1  שמואל א Šəmūʼēl b* chapitre 25 verset 1
*صموئيل Ṣamūʾīl

Schemouel mourut. Tout Israël s’assembla; ils en firent le deuil, et l’ensevelirent dans sa maison, à Ramâ. David se leva, et descendit au désert de Parane

 וַיָּמָת שְׁמוּאֵל וַיִּקָּבְצוּ כָל־יִשְׂרָאֵל וַיִּסְפְּדוּ־לוֹ וַיִּקְבְּרֻהוּ בְּבֵיתוֹ בָּרָמָה וַיָּקָם דָּוִד וַיֵּרֶד אֶל־מִדְבַּר פָּארָן

vayyamath Shemouél vayyiqqavetsou khal-yiseraél vayyissepedou-lo vayyiqeberouhou bevéytho baRamah vayyaqam Ddavid vayyérèd èl-midebar Paran 

   

Paul de Tarse ou saint Paul  portant aussi le nom juif de Saul  שאול - Šā’ûl,  citoyen romain de naissance et juif pharisien.

Ces lettres, dites « épîtres pauliniennes », sont les documents les plus anciens du christianisme

Epitres aux Galates, προσ γαλατασ,  ܓܠܛܝ̈ܐ chapitre 4 verses 24 et  25

24-Cela doit s'entendre allégoriquement ; car ces femmes sont deux alliances : l'une du mont Sina, qui engendre pour l'esclavage, c'est Agar

Ἅτινά ἐστιν ἀλληγορούμενα: αὗται γάρ εἰσιν δύο διαθῆκαι: μία μὲν ἀπὸ ὄρους Σινᾶ, εἰς δουλείαν γεννῶσα, ἥτις ἐστὶν Ἅγαρ.
Átiná estin alligoroúmena: aftai gár eisin dýo diathíkai: mía mén apó órous Siná, eis douleían gennósa, ítis estín Ágar.

25-car le mont Sina est en Arabie) ; et elle correspond à la Jérusalem d'à présent, car elle est esclave avec ses enfants ;

Τὸ γὰρ Ἅγαρ Σινᾶ ὄρος ἐστὶν ἐν τῇ Ἀραβίᾳ, συστοιχεῖ δὲ τῇ νῦν Ἱερουσαλήμ, δουλεύει δὲ (N δὲ μετὰ → γὰρ μετὰ) μετὰ τῶν τέκνων αὐτῆς.
Tó gár Ágar Siná óros estín en tí Aravía, systoicheí dé tí nýn Ierousalím, doulévei dé (N dé metá → gár metá) metá tón téknon aftís.

en l'angue araméenne premrière langue des Évangiles "Bonne Nouvelle"  إنجيل Injil.

ܐܲܢܹܐ ܛܘܼܦ̮ܣܵܐ ܝܢܵܐ. ܐܲܢܹܐ ܒܲܟ݂ܬܵܬܹ̈‌ܐ ܛܘܼܦ̮ܣܵܐ ܕܬܪܹܝ ܘܲܥܕܹ̈ܐ ܝܢܵܐ. ܚܕܵܐ ܡܸܢܵܝܗ‌ܝ ܘܲܥܕܵܐ ܡ̣ܢ ܛܘܼܪܵܐ ܕܣܝܼܢܲܝ ܝܠܵܗ̇، ܘܒܢܘܿܢܘܼ̈ܗ̇ ܕܥܲܒ݂ܕܘܼܬܵ‌ܐ ܝܢܵܐ. ܐܵܗܵܐ ܗܵܓ݂ܵܪ ܝܼܠܵܗ̇

24- ʾanēʾ twupsaʾ ynaʾ. ʾanēʾ bakitatē‌ʾ twupsaʾ dtrēy waʿdēʾ ynaʾ. ḥdaʾ menayh‌y waʿdaʾ mn twuraʾ dsyunay ylah، wbnwonwuh dʿabidwuta‌ʾ ynaʾ. ʾahaʾ hagiar yulah

ܗܵܓ݂ܵܪ ܛܘܼܪܵܐ ܕܣܝܼܢܲܝ ܝܠܵܗ̇، ܓܵܘ ܐܵܪܵܒܝܼܵܐ، ܘܛܘܼܦ̮ܣܵܐ ܕܐܘܿܪܸܫܠܸܡ ܕܐܵܕܝܼܵܐ ܝܠܵܗ̇، ܣܵܒܵܒ ܓܵܘ ܥܲܒ݂ܕܘܼܬܵ‌ܐ ܝܠܵܗ̇ ܥܲܡ ܒܢܘܿܢܘܼ̈ܗ̇.

25- hagiar twuraʾ dsyunay ylah، gaw ʾarabyuaʾ، wtwupsaʾ dʾworeshlem dʾadyuaʾ ylah، sabab gaw ʿabidwuta‌ʾ ylah ʿam bnwonwuh.

 

Paul, l'Iduméen semble voir le Mont Sinaï en Arabie non en Egypte ! Le Sinaï n'est donc pas une terre arabe. Pourquoi cette interprétation ?

Le Désert de Paran contient le plateau Har Karkom. הר כרכום « montagne de Safran ») ou anciennement Djebel Ideid  جبل عديد « montagne des Célébrations »  « montagne des Multitudes » Un total de 218 sites, avec approximativement 1,300 rochers gravé avec des pétroglyphes -âgés de 13,000 à 1,500 ans - fut trouvé dans le désert et les vallées des alentours.

De nos jours cette région est toujours un site de bédouins errant, mais il y a une ville appelée Nekhl, la précédente capitale du Sinaï,* construite en 1516 pour protéger les pèlerins traversant la région.

* il y a eu beaucoup de discussions pour savoir si le mont. Le Sinaï était en fait situé dans la péninsule du Sinaï ou à Madian, qui est en Arabie moderne.

 

Plateau sismique arabe carte

Ceux qui comprennent la linguistique savent que les mots hébreux et arabes sont basés sur trois racines de lettres (sans voyelles), donc hrb pour Horeb חֹרֵב et qu'il existe un processus connu sous le nom de métathèse où les traductions d'une langue à une autre impliquent parfois de changer l'ordre des lettres dire à rbh, ou brh etc.

Mont Horeb Montagne de Dieu הַר הָאֱלֹהִים har Haelohím serait plutôt :

جَبَل حَرَاز ,  Jabal Ḥarāz Harras  (volcan) de Dhamar  حَرَاز  ذمار Yémen actuel culmine  à près de 3500 mètres

Harra d'Arhab حَرَّة‎ أرحب à 3100.

17 sites volcaniques sont répertoriés en Arabie seulement deux avec une altitude supérieure à 3 000.

monts Sarawat,   جِبَالُ ٱلسَّرَوَاتِ‎,  Jibāl as-Sarawāt/ Al-Sarawat / Sarat qui font partie du plateau arabique et sont surtout recouverts de roches volcaniques,  marquée par la présence de grands champs de lave, nommés harrat (parmi eux le Harrat Khaybar,حَرَّة خَيْبَر près de Médine

Volcan proche de medine 2

 

La région d'Asir (Seir) L'Asirمنطقة عسير Minṭaqah ʿAssir  province d'Arabie  frontalière du Yémen et du Rub al-Khali الربع الخالي,  « Quart Vide ». se trouve dans Sud Ouest de l'Arabie. 

Beaucoup plus au nord, toujours sur la ligne tectonique se trouvait un endroit appelé "Bani Amr بنو عامر la tribu d'Amr originaire du centre et du Sud-ouest de l'Arabie. à Asir عسير (à ne pas confondre avec  Le mont Séïr ou montagne de Séïr  הַר-שֵׂעִיר; Har Se'irSeir שֵׂעִיר dans le sud de la Jordanie ). Cela a immédiatement fait penser à l'attaque des Ammorites en  égyptien : Amar ;en  hébreu : אמורי ʼĔmōrī  الأموريون al'umuriuwn peuple sémite de la Syrie ancienne dans les environs du mont. Voir un événement qui a également eu lieu pendant l'Exode  שְׁמוֹת, shemōt  "la délivrance des Israélites de l'esclavage en Égypte"  « la sortie d'Égypte יציאת מצרים Yetsi'at Mitzrayim »,  et la longue traversée du désert .  Les Égyptiens, effrayés par la croissance démographique rapide des israélites et leur prêtant des visées dominatrices, les asservirent comme d'autres populations appelées les asiatiques*) pendant plusieurs centaines d’années (400 ans), avec comme travail, et en particulier la fabrication de briques,  extrêmement rigoureux, et des conditions d’oppression énormes. Finalement, le Pharaon agréa la demande des israélites, de laisser Moïse les conduire dans le désert pour honorer leur Dieu, Celui-ci changea d’avis dès leur départ, et dépêcha un nombre de soldats, afin de les ramener. L'Histoire de ces évènenents est ralatée dans la Bible, dans le Coran, ainsi que dans des stèles** égyptiennes.

* Les races connues des Égyptiens: https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Races_connues_des_Égyptiens

extrait: les Egyptiens distinguaient nettement la race noire, née de la nuit, de la race blanche, issue de la lumière, et qu’ils avaient aussi une idée juste de la différence comme de l’unité des trois types les plus importants pour eux de la race blanche, c’est-à-dire des Sémites, qu’ils peignaient en jaune, des Européens, auxquels ils donnaient une teinte rosée, et d’eux-mêmes, qu’ils représentaient comme rouges

**voir la stèle de Mérenptah (Mineptah) http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/les-beni-israil-peuple-juif.html
Ainsi que  Stèle de Sethi 1er (pharaon d'Égypte de la 19è dynastie, qui règne de -1294 à -1279 avant notre ère, Fils du pharaon Ramsès I et père du pharaon  Ramsès II  ) de Beit She’an (basalte) commémore la victoire du roi sur les villes cananéennes qui s'étaient rebellées contre l'Égypte et les mentionne par son nom,  compris Beit She’an

*

Il y avait un endroit "Rofiydan"(voir carte ci dessus plateau arabe) au sud près de la frontière yéménite sur la route nord parallèle à la ligne tectonique. Cela a immédiatement fait penser à l'hébreu "Rephidim", l'un des arrêts de camping le long de la route de l'Exode  שְׁמוֹת Shemot (Les Noms).

Raphidim ou Rephidim  رفيديم  :רפידים  :est un lieu de l'Arabie pétrée, (La province romaine d'Arabie) est créée en 106, après la conquête du royaume nabatéen الأنباط al-Anbɑːṭ / הנַבַּטִים sous protectorat romain. cité dans la Bible et situé à peu de distance du mont Horeb. Ce fut là que les Hébreux, après avoir quitté l’Égypte sous la conduite de Moïse, Moussa, établirent leur onzième campement (« …et ils campèrent à Rephidim, où le peuple ne trouva point d’eau à boire »). Moïse y fit jaillir l'eau d'un rocher. Les Amalécites  banu amalaq بنو عملاق , alεumaliqa العمالقة   tribu de nomades édomites avec  leur chef Amalek עֲמָלֵק y furent vaincus par Josué. Exode  שְׁמוֹת Shemot (Les Noms), chapitre 17:verset 1-8 

Arabie bani amr 1

Avec une telle description, on peut se demander ce que pouvait faire réellement Agar et son fils en un tel endroit ? Et pourquoi un tel retour en de telles terres ? N’aurait-elle pas craint pour sa vie et celle de son fils de la part du roi d’Egypte de l’époque ? Qu’était-elle pour le roi des Coptes ? Femme libre ou femme esclave ? Quel avenir pour elle et son fils ?

 Non, un avenir glorieux l’attendait pour être la future Matriarche de Makkah et ses environs, du peuple des Croyants soumis. Aussi, le monde de l’Islam traditionnel a vu juste lorsqu’il a vu « Paran » en Arabie, non dans la péninsule du Sinaï.

le géographe arabe médiévale al-Yaqut Hamawi (1229) identifie Pharan avec Makkah (La Mecque) elle-même (Volume III 834 de l'édition publiée à Leipzig dans les années 1860).

La mention d'un pèlerinage dans la vallée de Baca, qui se réfère à la mention de la Mecque comme Bakka dans le Coran

sourate 3 آل عمران  āli ʿimrān La famille de ʿImrân verset 96

.إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكاً وَهُدًى لِّلْعَالَمِينَ

En vérité, le premier temple qui ait été fondé à l'intention des hommes est bien celui de Bacca* (La Mecque), qui est à la fois une bénédiction et une bonne direction pour l'Univers.

Inna awwala baytin woudiεa lilnnasi lallađhi bibakkata moubarakan wahoudan lilεalamina

*Bacca  بَكَّةً : synonyme de مَكَّةً la Mecque ou Vallée de la Mecque

Au 5ème siècle, la Kaaba était un lieu de culte pour les divinités des tribus païennes d'Arabie. La divinité païenne la plus importante de La Mecque était Hubal هُبَل,( son nom viendrait de baal,( בָּעַל, Báʿal, qui signifie supérieur, suprême,  بعل, Ba'al Baal est devenu l'appellation punique (carthaginois) de nombreux dieux d'origine sémite dont le culte a été célébré depuis le 3è millénaire avant notre ère. jusqu'à l'époque romaine) appellation des dieux cananéens et phéniciens, précédé de hou, article défini dans un dialecte cananéen כנען (Kənáʿan ;  كنعان Kanʿān, petit-fils de Noé נֹחַ Nōa'h; نوح Nûh) . ou bien importé à la Mecque peut-être de Moab  מוֹאָב;  Akkadien Mu'aba,Moab en akkadien Ma'baMa'ab ; Egyptien Mu'ab  ou de Mésopotamie (qui apparaît vers 3400-3300 avant notre ère) qui avait été placée là  par la tribu Quraysh قريش Qurayš (appartenait à la tribu des enfants de Kinana, : بنو كنانة  banū Kinânah, groupe d’« Arabes du nord » ou « Arabes arabisés » المستعربة (mousta'ribah ou al-Adnani) qui se réclamaient de la descendance d'Adnan عدنان * et par lui d'Ismaël  ישׁמעאלIšma`e’l إسماعيل, Ismāʿīl) fils d'Abraham le Babylonien)

voir article ci-dessous

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/la-mecque-makka.html

Moab en hieroglyphe 1

Moab

 

אַבְרָהָם Av.ra.'ham, : إبراهيم Ib.ra.'him Initiateur du monothéisme, il est l'aïeul du Judaïsme יהדות Yahadout, du christianisme du mot grec Χριστός / Christós, qui traduit l'hébreu Messie, מָשִׁיחַ Mashia'h les disciples de Jésus fils de Marie (« celui qui a reçu l'onction ») et de l'Islam  الإسلام ; AlʾIslām, « la soumission volontaire ».) la tribu Quraysh contrôlait cette ville ainsi que le lieu de culte la Kaaba الكعبة, alors dans cette période préislamique un sanctuaire païen majeur, un lieu de pèlerinage et une importante foire commerciale, cela jusqu'au 7è siècle.

 

 

Le Livre de la Genèse  ספר בראשית Sefer Bereshit, chapitre 21 Vayera  וירא  "Et Il apparut"  Renvoie d’Agar  versets 16 à 21

16 Elle alla s’asseoir vis-à-vis de lui, de loin (à la distance) d’un trait d’arc ; car, dit-elle, je ne veux pas voir la mort de l’enfant. Elle s’assit donc vis-à-vis de lui, éleva la voix, et pleura.

 וַתֵּלֶךְ וַתֵּשֶׁב לָהּ מִנֶּגֶד הַרְחֵק כִּמְטַחֲוֵי קֶשֶׁת כִּי אָמְרָה אַל־אֶרְאֶה בְּמוֹת הַיָּלֶד וַתֵּשֶׁב מִנֶּגֶד וַתִּשָּׂא אֶת־קֹלָהּ וַתֵּבְךְּּ

vatthélèkhe vatthéshèv lahh minnègèd hareh'éq kimetah'avéy qèshèth kiy amerah al-èreèh bemoth hayyalèd vatthéshèv minnègèd vatthisa èth-qolahh vatthéve e

17 Dieu entendit la voix du jeune homme. Un ange de Dieu appela du ciel Hagar, et lui dit  qu’as-tu Hagar ? Ne crains point, car Dieu a entendu la voix du jeune homme, du lieu où il est. 18 Lève-toi ! relève ce jeune homme et serre-le dans tes bras, car je le ferai devenir une grande nation. 19 Dieu lui ouvrit les yeux, elle vit un puits d’eau, elle alla remplir d’eau l’outre, et donna à boire au jeune homme. 20 Dieu fut avec ce jeune homme qui grandit, s’établit dans le désert, et devint tireur d’arc. 21 Il s’établit dans le désert de Parane (בְּמִדְבַּר פָּארָן  bemidebar paran), et sa mère lui prit une femme du pays d’Egypte.

**Pa’ran פָּארָן terme hébreu trouvé 11 fois dans la Bible. Ce terme peut être traduit en français par Paran.

nom propre de lieu Translitération Pa’ran Phonétique paw-rawn’

Origine vient de פָּאַר pa’ar, glorifier, embellir, orner

Traduction littérale Paran = "lieu de cavernes"

Définitions aire désertique

Occurrences   11 fois dans 10 versets de 6 livres Bibliques (Ancien Testament).

Par livre : Genèse (1), Nombres (4), Deutéronome (2), 1 Samuel (1), 1 Rois (2), Habacuc (1)

La Mecque  région aride La ville, est  entre 277 mètres  et 470 mètres d'altitude, s'étale largement dans un site de fond de vallée alluviale, au pied de cinq collines rocheuses (Djebel Khandama ‫ﺟﺑل ﺧﻧدﻣﺔ‬ ,à 915 mètres), alimentée en eau par les puits forés dans les alluvions ou par d'abondantes ressources en eaux résurgentes à la base des nappes basaltiques liées aux fractures du Mont Arafah جبل عرفات ; Djabal 'Arafât  ou « Montagne de la Miséricorde جبل الرحمة  Djebal ar-Raḥma » voisin. Altitude 454 mètres qui atteint environ 70 mètres de hauteur, «Montagne de la lumière» ou «Colline de l'illumination» جَبَل ٱلنُّوْر‎,  Djebal an-Nūr, altitude 642 mètres. La montagne abrite la grotte de Hira 'غَار حِرَاء.( qui revêt une importance considérable pour les musulmans du monde entier, car le Prophète נביא, nâbîy نبی, nabī  Muhammad محمد sur lui le salut et la paix de Dieu صَلَّىٰ ٱللَّٰهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ وَسَلَّمَ‎‎ ṣallā -llāhu ʿalayhī wa-ʾālihī wa-sallama aurait passé beaucoup de temps dans cette grotte à méditer, et il est largement admis que c'est ici qu'il a reçu sa première révélation, qui composé des cinq premiers ayats de la sourate 96 العلق Al-Alaq  L’Adhérence de l'ange Gabriel  גַּבְרִיאֵל Ǵabrīēl  جِبْرِيل Jibr'il).., les pluies sont rares mais souvent brutales, orageuses, avec des inondations fréquentes. Dans la Mecque pré-moderne, la ville utilisait quelques sources principales d'eau. Les premiers étaient des puits locaux, comme le puits Zamzam  بِئْرُ زَمْزَمَ‎, qui produisaient généralement de l'eau saumâtre. La deuxième source était le printemps d'Ayn Zubayda عين زبيدة ( l'œil de l'abondance d'eau douce s'étend de Wadi Numan وادي نعمان à l'est de La Mecque مكة Makka à gauche se dirige de La Mecque à Taif الطائف.). Les sources de ce printemps sont les montagnes de Jabal Sa'd جبل سعد et ,Jabal Kabbakb جبل كبكب une montagne derrière Arafat cette montagne  a été mentionnée dans la poésie par Imrou'l Qays امرؤ القيس , le plus ancien poète pré-islamique qui sont à quelques kilomètres à l'est de Jabal Arafat  جبل عرفات ou à environ 20 km  au sud-est de La Mecque  مكة المكرمة Makka Al-Mukarramah,. L'eau en était transportée par des canaux souterrains. Une troisième source très sporadique était la pluie qui était stockée par les gens dans de petits réservoirs ou citernes. Les précipitations, aussi rares soient-elles, présentent également une menace d'inondation et constituent un danger depuis les temps les plus reculés, Jabal Sayyida جبل السيدة , jabal abla جبل العبلة située au nord de la Grande Mosquée d'Al-Hujun مسجد الحجون masjid al Hujun , en contrebas d'Ain Juhaina العين جهينة , qui comprend 5 récifs et vallées, elle atteint une hauteur de 2060 mètres. Il y avait  quelques animaux sur la montagne, comme des peluches, du porc-épic et quelques babouins, l y avait quelques plantes dans la montagne, comme le genévrier, le thym de montagne, les ravins et les baies sauvages d'Arabie, mais malheureusement cette montagne est maintenant détruite, . La montagne Jabal  Qiqan جبل قيقعان est située sur le côté ouest de La Mecque Al Mukarramah, مكة المكرمة sa hauteur est de 430 mètres, et aujourd'hui elle s'appelle Jabal Qarn, بجبل قرن et ses frontières vont vers la porte d'Al-Bab à Qarara, الباب الي القرارة . Jabal Al-Abadi جبل العبادي est l'une des hautes montagnes imposantes. Sur Al-Hujun الحجون  et Al-Otaibi العتيبية du côté nord, et Jarwalجرول et ce qui lui est attaché du côté ouest, et la porte d'Al-Bab الباب et Jabal Qarn جبل قرن du côté sud

Les montagnes autour de la mecque

Carte de la mecque lignes geographiques pour la masse terrestre l eau les routes principales et secondaires

Carte la mecque plan 1

Ce qui donne:

verbe.

بَكَى : larmoyer, pleurer, sangloter

- pleurer le mort

- بَكَّى : faire pleurer qqn.

nom.

بُكًى : pleurs, sanglots

Sourate.9 التوبة at-Tawba le Repentir:verset 82 : Qu'ils rient un peu et qu'ils pleurent (وَلْيَبْكُوا۟ walyabkou)  beaucoup en récompense de ce qu'ils se sont acquis.

Sourate 12 يوسف Yūsuf Joseph :verset16 : Et ils vinrent a leur père, le soir, en pleurant. (يَبْكُونَ yabkouna)

Sourate 17 الإسراء al-Isrāʾle Voyage nocturne:verset109 : Et ils tombent sur leur menton, pleurant, (يَبْكُونَ yabkouna) et cela augmente leur humilité.

Sourate 19 مريم Maryam Marie :verset 58 : Voilà ceux que Dieu a comblés de faveurs, parmi les Prophètes, parmi les descendants d'Adam ءَادَمَ, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé نُوحٍ, et parmi la descendance(enfants ذُرِّيَّةِ đouriyati) d'Abraham إِبْرَٰهِيمَ et d'Israël إِسْرَٰٓءِيلَ (Jacob), et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant (وَبُكِيًّا  waboukiyan).

 Sourate 44 الدخان ad-Duḫān la Fumée:verset 29 : Ni le ciel ni la terre ne les pleurèrent ( بَكَتْ bakat) et ils n'eurent aucun délai.

 Sourate 53 النجم an-Najm l'Étoile:verset 43 :  et que c'est Lui qui a fait rire et qui a fait pleurer, (وَأَبْكَىٰ  wa'abka)

 Sourate 53 النجم an-Najm l'Étoile :verset 60 : Et vous [en]: riez et n'[en]: pleurez (تَبْكُونَ  tabkouna) point?

(bakah) (baka’) בָּכָה Translitération bakah Phonétique baw-kaw’ terme hébreu trouvé 114 fois dans la Bible.

Variantes Traduction :littérale pleurer, larmes, verser des larmes, répandre, plaintif, crier, pleurer (de chagrin, d'humiliation, ou de joie, pleurer amèrement se lamenter

Sources de la Mecque

Zamzam  بِئْرُ زَمْزَمَ est une source d'eau située à La Mecque,

Abd al-Muttalib Shaybah ibn Hashim  عَبْد ٱلْمُطَّلِب شَيْبَة ٱبْن هَاشِم‎, (vers. 497 - 578 de notre ère) l'aïeul du dernier des Prophètes et Messagers  Muhammad,sur lui le salut et la paix de Dieu fit agrandir et embellir le puits. Il en fit garnir les parois de maçonnerie. La tradition affirme qu'il en retira un jour deux gazelles d'or, des sabres et des cuirasses dont il fit la porte de la Kaaba qu'il revêtit en plus de plaques en métal précieux tiré de l'une des statues de gazelles ; la deuxième étant placée dans le temple. D’après la croyance islamique, l'ange Gabriel a lavé le cœur du Prophète Muhammad sur lui le salut et la paix de Dieu avec l'eau de Zamzam à l'âge de 5 ans environ, le jour de sa purification

Hydrogéologiquement, L'eau du puits provient des précipitations absorbées dans le Wadi Ibrahim, (Vallée d'Abraham) ainsi que du ruissellement des collines locales. Le puits de Zamzam a été creusé à la main et mesure environ 30 mètres de profondeur et 1,08 à 2,66 mètres de diamètre. Il exploite les eaux souterraines de l'alluvion de l'oued et certaines du substratum rocheux

Une autre appellation du puits est  بير إسماعيل « Bir Ismaïl » qui vient de l'origine sémitique. Les Sémites appellent les sources (qui sont pour eux des faveurs divines) ayn عين œil ou bir  بير (trésor enfoui). La renommée de cette source s'étendait jusqu'à la Perse.

L'une des explications traditionnelles du nom du puits vient de la phrase « Zomë Zomë », signifiant « stop ». D’après les récits, הָגָר Agarهَـاجَـر‎ Hājar  a répété ces mots pour tenter de contenir la source d'eau. 

https://www.bismikaallahuma.org/history/kaaba-and-abrahamic-tradition/

EN ANGLAIS FAIRE TRADUCTION

https://web.archive.org/web/20150924092744/http://www.ruqaiyyah.karoo.net/articles/prophfamily1.htm

https://books.google.fr/books?id=i8bbHTcRV5kC&pg=PA62&lpg=PA62&dq=second+jurhum&source=bl&ots=XW6h8XnG2J&sig=woTnGEpL95zkmVQkUKKLo1ucgFI&hl=en&sa=X&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

zamar זָמַר est un terme hébreu trouvé 45 fois dans la Bible. Ce terme peut être traduit en français par chanter, célébrer, louanges,instruments, faire retentir,....

Translitération zamar Phonétique zaw-mar’

(zeman זְמָן) un temps fixé, un temps, une saison

Strong  lexique hébreu/araméen n° 2167 à 2175

(zamar זָמַר) l'idée de frapper avec les doigst

zamar זָמַר chanter, chanter des louanges, faire de la...
zamar זָמַר tailler, élaguer , être taillé
zemar זְמָר araméen musique instrumentale, musique
zimrah זִמְרָהmusique, mélodie, chant
זִמְרָה zimrah    fruits de choix, meilleurs produits
zimriy /zimri זִמְרִי= "ma musique"
zimran/zimran זִמְרָן = "musicien"
zimrath זִמְרָת    chant de louange, chant, musique, mélodie

Synonymes  

 Racine בָּכָה Bakah pleurer, se lamenter, crier, verser des larmes mots dérivés   בֶּכֶה bekeh (des pleurs) בְּכִי Bekiy ( larmes - écoulement) בֹּכִים Bokiym ("pleureurs")  n° strong 01058- 01059 - 01065 -  01066  Bible https://www.lueur.org/bible/strong/bakah-h1058 .

1058. bakah ►

בָּכָה 114 verbe pleurer, pleurer (arabe, araméen בְּכָא,, assyrien bakû ZimBP 23, 56, éthiopien) -
Qal Perfect ׳בּ Genèse 43:14; Osée 12: 5; וּבָֽכְתָה Deutéronome 21:13 consécutif; בָּכִ֫יתִּי Job 30:25, etc .; Imperfect וַיֵּבְךְ Genesis 37:35 16t. (וַיֵּבְךְּ Genèse 27:28 etc.); 3 féminin singulier תִּבְכֶּה 1 Samuel 1:10 2t .; 1 Samuel 1: 7, Genèse 21:16 (où ᵐ5 masculin compare Di) + 4 t .; 2 masculin singulier תִּבְכֶּה Ésaïe 30:19; Ézéchiel 24:16; וַתִּבְכֶּה 2 Rois 22:19, ו21 2 Samuel 12:21; 2Chroniques 34:27; 2 féminin singulier תִּבְכִּי 1 Samuel 1: 8; אֶבְכֶּה Juges 11:37 4t .; וָאֶבְכֶּה 2 Samuel 12:22 2t .; יִבְכּוּ Lévitique 10: 6 3t .; יִבְכָּי֑וּן Job 31:38; Ésaïe 33: 7; 3féminin pluriel תִּבְכֶּינָה Job 27:15; Psaume 78:64; ַתִּבוַתִּב Ruth 1: 9,14, etc.; Impératif pluriel בְּכוּ Jérémie 22:10; Joel 1: 5; בְּכֶינָה 2 Samuel 1:24; Infinitif absolu בָּכוֺ Isaïe 30:19 3 t. + Michée 1:10 (où lire בְּעַכּוֺ, voir עכו); בָּכֹה 1 Samuel 1:10 3t .; construire לִבְכּוֺת Genesis 43:30 3t .; לִבְכֹּתָהּ Genèse 23: 2; Participe בֹּכֶה (בּוֺכֶה) Exode 2: 6 6t .; féminin singulier בּוֺכִיָּה Lamentations 1:16; pluriel בֹּכִים (׳בּו) Ezra 3:12 +, etc .; -

Occurrences   45 fois dans 41 versets de 5 livres bibliques (Ancien Testament Tanakh ).

Par livre : Juges (1), 2 Samuel (1), 1 Chroniques (1), Psaumes (41), Esaïe (1)

Occurrences   114 fois dans 100 versets de 25 livres bibliques (AT). Par livre : Genèse (16), Exode (1), Lévitique (1), Nombres (8), Deutéronome (3), Juges (8), Ruth (2), 1 Samuel (10), 2 Samuel (15), 2 Rois (5), 2 Chroniques (1), Esdras (3), Néhémie (3), Esther (1), Job (5), Psaumes (4), Ecclésiaste (1), Esaïe (5), Jérémie (9), Lamentations (3), Ezéchiel (4), Osée (1), Joël (2), Michée (2), Zacharie (1)

 

בָּכָה bakah  le mot est  different selon http://www.judeopedia.org    וַתֵּבְךְּּ vatthéve  /  וַיָּבֹא • (vayavó). (Et) (il / elle) vint: troisième personne du singulier masculin vav-consécutif imparfait (d'où passé) de בָּא (ba).
apporté: troisième personne du singulier masculin vav-consécutif imparfait (d'où passé) de הֵבִיא (heví).

n° strong  voir liens  1058 hébreu  בָּכָה bakah  - 1059     hébreu בֶּכֶה bekeh

  וַיֵּבְךְּּ vayyéve e = et vous

Pleurer levakot bika
en hébreu le b ב (veth)  ne pas confonfre avec b'  בּ beth  (avec point au centre de la lettre) B beth b veth en hebreux

Genèse 21.16 et alla s'asseoir vis-à-vis, à une portée d'arc; car elle disait: Que je ne voie pas mourir mon enfant! Elle s'assit donc vis-à-vis de lui, éleva la voix et pleura וַתֵּבְךְּּ vatthéve  (בָּכָה bakah).
Genèse 23.2 Sara mourut à Kirjath-Arba, qui est Hébron, dans le pays de Canaan; et Abraham vint pour mener deuil sur Sara et pour la pleurer וְלִבְכֹּתָהּ velivekothahh  ( בָּכָה bakah).
Genèse 27.38 Esaü dit à son père: N'as-tu que cette seule bénédiction, mon père? Bénis-moi aussi, mon père! Et Esaü éleva la voix, et pleura וַיֵּבְךְּּ vayyéve e ( בָּכָה bakah). 
Genèse 29.11 Et Jacob baisa Rachel, il éleva la voix et pleura וַיֵּבְךְּּ vayyéve e (בָּכָה bakah).
Genèse 33.4 Esaü courut à sa rencontre; il l'embrassa, se jeta à son cou, et le baisa. Et ils pleurèrent וַיִּבְכּוּ vayyivekou (בָּכָה bakah).
Genèse 37.35 Tous ses fils et toutes ses filles vinrent pour le consoler; mais il ne voulut recevoir aucune consolation. Il disait: C'est en pleurant que je descendrai vers mon fils au séjour des morts! Et il pleurait  וַיֵּבְךְּּ  vayyéve e (בָּכָה bakah) son fils.
Genèse 42.24 Il s'éloigna d'eux, pour pleurer וַיֵּבְךְּּ vayyéve e (בָּכָה bakah). Il revint, et leur parla; puis il prit parmi eux Siméon, et le fit enchaîner sous leurs yeux.
Genèse 43.30 Ses entrailles étaient émues pour son frère, et il avait besoin de pleurer וַיָּבֹא vayyavo(בָּכָה bakah); il entra précipitamment dans une chambre, et il y pleura  וַיֵּבְךְּּ vayyéve e (בָּכָה bakah).
Genèse 45.14 Il se jeta au cou de Benjamin, son frère, et pleura vayyéve e (בָּכָה bakah); et Benjamin pleura  (בָּכָה bakah) sur son cou.
Genèse 45.15 Il embrassa aussi tous ses frères, en pleurant וַיֵּבְךְּּ  vayyéve e (בָּכָה bakah). Après quoi, ses frères s'entretinrent avec lui.
Genèse 46.29 Joseph attela son char et y monta, pour aller en Gosen, à la rencontre d'Israël, son père. Dès qu'il le vit, il se jeta à son cou, et pleura  vayyéve (בָּכָה bakah) longtemps sur son cou.
Genèse 50.1 Joseph se jeta sur le visage de son père, pleura  וַיֵּבְךְּּ  vayyéve e ( בָּכָה bakah) sur lui, et le baisa.
Genèse 50.3 Quarante jours s'écoulèrent ainsi, et furent employés à l'embaumer. Et les Egyptiens le pleurèrent  וַיִּבְכּוּ vayyivekou  ( בָּכָהbakah) soixante-dix jours.
Genèse 50.17 Vous parlerez ainsi à Joseph: Oh! pardonne le crime de tes frères et leur péché, car ils t'ont fait du mal! Pardonne maintenant le péché des serviteurs du Dieu de ton père! Joseph pleura וַיֵּבְךְּּ vayyéve e  ( בָּכָה bakah), en entendant ces paroles.
Exode 2.6 Elle l'ouvrit, et vit l'enfant: c'était un petit garçon qui pleurait (בֹּכֶה bokhèh /bakah). Elle en eut pitié, et elle dit: C'est un enfant des Hébreux!

Lévitique 10.6 Moïse dit à Aaron, à Eléazar et à Ithamar, fils d'Aaron: Vous ne découvrirez point vos têtes, et vous ne déchirerez point vos vêtements, de peur que vous ne mouriez, et que l'Eternel ne s'irrite contre toute l'assemblée. Laissez vos frères, toute la maison d'Israël, pleurer יִבְכּוּ yivekou יִבְכּוּ  bakah) sur l'embrasement que l'Eternel a allumé.
Nombres 11.4 Le ramassis de gens qui se trouvaient au milieu d'Israël fut saisi de convoitise; et même les enfants d'Israël recommencèrent à pleurer vayyomerou  (בָּכָה bakah) et dirent: Qui nous donnera de la viande à manger?
Nombres 11.10 Moïse entendit le peuple qui pleurait (בָּכָה  bokhèh /bakah), chacun dans sa famille et à l'entrée de sa tente. La colère de l'Eternel s'enflamma fortement. (11:11) Moïse fut attristé,
Nombres 11.13 Où prendrai-je de la viande pour donner à tout ce peuple? Car kiy-yivekou כִּי־יִבְכּוּ ils pleurent (בָּכָה bakah) auprès de moi, en disant: Donne-nous de la viande à manger!
Nombres 11.18 Tu diras au peuple: Sanctifiez-vous pour demain, et vous mangerez de la viande, puisque vous avez בְּכִיתֶם bekhiythèm pleuré  (בָּכָה bakah) aux oreilles de l'Eternel, en disant: Qui nous fera manger de la viande? car nous étions bien en Egypte. L'Eternel vous donnera de la viande, et vous en mangerez.
Nombres 11.20 mais un mois entier, jusqu'à ce qu'elle vous sorte par les narines et que vous en ayez du dégoût, parce que vous avez rejeté l'Eternel qui est au milieu de vous, et parce que vous avez vatthivekou וַתִּבְכּוּ pleuré (בָּכָה bakah) devant lui, en disant: Pourquoi donc sommes-nous sortis d'Egypte?
Nombres 14.1 Toute l'assemblée éleva la voix et poussa des cris, et le peuple vayyivekou וַיִּבְכּוּ pleura (בָּכָה bakah) pendant la nuit.
Nombres 20.29 Toute l'assemblée vit qu'Aaron avait expiré, et toute la maison d'Israël vayyivekou וַיִּבְכּוּ pleura (בָּכָה bakah) Aaron pendant trente jours.
Nombres 25.6 Et voici, un homme des enfants d'Israël vint et amena vers ses frères une Madianite, sous les yeux de Moïse et sous les yeux de toute l'assemblée des enfants d'Israël, tandis qu'ils vokhiym בֹכִים pleuraient (בָּכָה bakah) à l'entrée de la tente d'assignation.
Deutéronome 1.45 A votre retour, vous vatthivekou וַתִּבְכּוּ  pleurâtes (בָּכָה bakah) devant l'Eternel; mais l'Eternel n'écouta point votre voix, et ne vous prêta point l'oreille.
Deutéronome 21.13 elle quittera les vêtements qu'elle portait quand elle a été prise, elle demeurera dans ta maison, et elle ouvakhethah  וּבָכְתָה pleurera (בָּכָה bakah) son père et sa mère pendant un mois. Après cela, tu iras vers elle, tu l'auras en ta possession, et elle sera ta femme.
Deutéronome 34.8 Les enfants d'Israël vekhiy בְכִי pleurèrent (בָּכָה bakah) Moïse pendant trente jours, dans les plaines de Moab; et ces jours de pleurs et de deuil sur Moïse arrivèrent à leur terme.
Prophètes נביאים  Névi'im Juges שופטים  Shoftim.

Juges 2.4. Lorsque l'envoyé de l'Eternel eut dit ces paroles à tous les enfants d'Israël, le peuple éleva la voix et vayyivekou וַיִּבְכּוּ  pleura (בָּכָה bakah).
Juges 11.37 Et elle dit à son père: Que ceci me soit accordé: laisse-moi libre pendant deux mois! Je m'en irai, je descendrai dans les montagnes, et je  וְאֶבְכֶּה veèvekèh pleurerai (בָּכָה bakah) ma virginité avec mes compagnes.
Juges 11.38 Il répondit: Va! Et il la laissa libre pour deux mois. Elle s'en alla avec ses compagnes, et elle vatthéve וַתֵּבְךְּּ pleura (בָּכָה bakah) sa virginité sur les montagnes.
Juges 14.16 La femme de Samson  vatthomèr וַתֹּאמֶר pleurait (בָּכָה bakah) auprès de lui, et disait: Tu n'as pour moi que de la haine, et tu ne m'aimes pas; tu as proposé une énigme aux enfants de mon peuple, et tu ne me l'as point expliquée! Et il lui répondait: Je ne l'ai expliquée ni à mon père ni à ma mère; est-ce à toi que je l'expliquerais?
Juges 14.17 Elle vatthéve וַתֵּבְךְּּ pleura (בָּכָה bakah) auprès de lui pendant les sept jours que dura leur festin; et le septième jour, il la lui expliqua, car elle le tourmentait. Et elle donna l'explication de l'énigme aux enfants de son peuple.
Juges 20.23 Et les enfants d'Israël montèrent, et ils vayyivekou וַיִּבְכּוּ  pleurèrent (בָּכָה bakah) devant l'Eternel jusqu'au soir; ils consultèrent l'Eternel, en disant: Dois-je m'avancer encore pour combattre les fils de Benjamin, mon frère? L'Eternel répondit: Montez contre lui.
Juges 20.26 Tous les enfants d'Israël et tout le peuple montèrent et vinrent à Béthel; ils vayyivekou וַיִּבְכּוּ pleurèrent (בָּכָה bakah) et restèrent là devant l'Eternel, ils jeûnèrent en ce jour jusqu'au soir, et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d'actions de grâces devant l'Eternel.

Juges 21.2 Le peuple vint à Béthel, et il y resta devant Dieu jusqu'au soir. Ils élevèrent la voix, ils versèrent d'abondantes bekhiy  בְּכִי  larmes (בְּכִי bekhiy בָּכָה bakah), bouka بكاء

Hagiographes  כתובים Ketouvim▼Psaumes תהילים Tehillim  ( Livre des Louanges  الزبور le Zabur ​)
Ruth רות chapitre 1 verset 9 Que l'Eternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d'un mari! Et elle les baisa. Elles élevèrent la voix, et vatthivekèynah וַתִּבְכֶּינָה pleurèrent (בָּכָה bakah);
Ruth 1.14 Et elles élevèrent la voix, et  vatthivekèynah וַתִּבְכֶּינָה pleurèrent (בָּכָה bakah) encore. Orpa baisa sa belle-mère, mais Ruth s'attacha à elle.

Prophètes נביאים  Névi'im 1 Samuel שמואל א 
1 Samuel chapitre 1.verset 7 Et toutes les années il en était ainsi. Chaque fois qu'Anne montait à la maison de l'Eternel, Peninna la mortifiait de la même manière. Alors elle vatthivekèh וַתִּבְכֶּה pleurait (בָּכָה bakah) et ne mangeait point.
1 Samuel 1.8 Elkana, son mari, lui disait: Anne, pourquoi thivekiy תִבְכִּי pleures (בָּכָה bakah)-tu, et ne manges-tu pas? pourquoi ton coeur est-il attristé? Est-ce que je ne vaux pas pour toi mieux que dix fils?
1 Samuel 1.10 Et, l'amertume dans l'âme, elle pria l'Eternel et versa des thivekèh תִבְכֶּה pleurs (בָּכָה bakah) .
1 Samuel 11.4 Les messagers arrivèrent à Guibea de Saül, et dirent ces choses aux oreilles du peuple. Et tout le peuple éleva la voix, et vayyivekou וַיִּבְכּוּ pleura (בָּכָה bakah).
1 Samuel 11.5 Et voici, Saül revenait des champs, derrière ses boeufs, et il dit: Qu'a donc le peuple pour yivekou יִבְכּוּ pleurer (בָּכָה bakah)? On lui raconta ce qu'avaient dit ceux de Jabès.
1 Samuel 20.41 Après le départ du garçon, David se leva du côté du midi, puis se jeta le visage contre terre et se prosterna trois fois. Les deux amis s'embrassèrent et vayyivekou וַיִּבְכּוּ pleurèrent (בָּכָה bakah) ensemble, David surtout fondit en larmes.
1 Samuel 24:17 Lorsque David eut fini d'adresser à Saül ces paroles, Saül dit: Est-ce bien ta voix, mon fils David? Et Saül éleva la voix et vayyéve e וַיֵּבְךְּּ pleura (בָּכָה bakah).
1 Samuel 30.4 Alors David et le peuple qui était avec lui élevèrent la voix et vayyivekou וַיִּבְכּוּ pleurèrent (בָּכָה bakah) jusqu'à ce qu'ils n'eussent plus la force de livekoth לִבְכּוֹת pleurer (bakah).

Prophètes נביאים  Névi'im 2 Samuel  - שמואל ב ​
2 Samuel 1.12 Ils furent dans le deuil,vayyivekou  וַיִּבְכּוּ pleurèrent (בָּכָה bakah) et jeûnèrent jusqu'au soir, à cause de Saül, de Jonathan, son fils, du peuple de l'Eternel, et de la maison d'Israël, parce qu'ils étaient tombés par l'épée.
2 Samuel 1.24 Filles d'Israël! bekhèynah בְּכֶינָה pleurez (בָּכָה bakah) sur Saül, Qui vous revêtait magnifiquement de cramoisi, Qui mettait des ornements d'or sur vos habits.
2 Samuel 3.16 Et son mari la suivit en ouvakhoh  וּבָכֹה pleurant (בָּכָה bakah) jusqu'à Bachurim. Alors Abner lui dit: Va, retourne-t'en! Et il s'en retourna.
2 Samuel 3.32 On enterra Abner à Hébron. Le roi éleva la voix et vayyivekou וַיִּבְכּוּ pleura (bakah) sur le sépulcre d'Abner, et tout le peuple pleura (בָּכָה bakah).
2 Samuel 3.34 Tu n'avais ni les mains liées, ni les pieds dans les chaînes! Tu es tombé comme on tombe devant des méchants. (3:35) Et tout le peuple livekoth לִבְכּוֹת pleura (בָּכָה bakah) de nouveau sur Abner.
2 Samuel 12.21 Ses serviteurs lui dirent: Que signifie ce que tu fais? Tandis que l'enfant vivait, tu jeûnais et tu vatthéve e וַתֵּבְךְּּ pleurais (bakah); et maintenant que l'enfant est mort, tu te lèves et tu manges!
2 Samuel 12.22 Il répondit: Lorsque l'enfant vivait encore, je jeûnais et je vatthéve  וַתֵּבְךְּּ pleurais (בָּכָה bakah), car je disais: Qui sait si l'Eternel n'aura pas pitié de moi et si l'enfant ne vivra pas?
2 Samuel 13.36 Comme il achevait de parler, voici, les fils du roi arrivèrent. Ils élevèrent la voix, et bekhiy בְּכִי pleurèrent (בָּכָה bakah); le roi aussi et tous ses serviteurs versèrent (בָּכָה bakah) d'abondantes larmes.
2 Samuel 15.23 Toute la contrée( le pays)  était en bokhiym בּוֹכִים larmes ( jetait de grands cris) (בָּכָה bakah) et l'on poussait de grands cris, au passage de tout le peuple. Le roi passa le torrent de Cédron, et tout le peuple passa vis-à-vis du chemin qui mène au désert.
2 Samuel 15.30 David monta la colline des oliviers. Il montait en ouvokhèh וּבוֹכֶה pleurant (bakah) et la tête couverte, et il marchait nu-pieds; et tous ceux qui étaient avec lui se couvrirent aussi la tête, et ils montaient en ouvakhoh וּבָכֹה pleurant (בָּכָה bakah).
2 Samuel 18.33 Alors le roi, saisi d'émotion, monta dans la chambre au-dessus de la porte et vayyéve e וַיֵּבְךְּּ   pleura (בָּכָה bakah). Il disait en marchant: Mon fils Absalom! mon fils, mon fils Absalom! Que ne suis-je mort à ta place! Absalom, mon fils, mon fils!
2 Samuel 19.1 On vint dire à Joab: Voici, le roi vayyéve e וַיֵּבְךְּּ  pleure ( בָּכָה bakah) et se lamente à cause d'Absalom.
2 Rois 8.11 L'homme de Dieu arrêta son regard sur Hazaël, et le fixa longtemps, puis il vayyéve e  וַיֵּבְךְּּ pleura (בָּכָה bakah).
2 Rois 8.12 Hazaël dit: Pourquoi mon seigneur vokhèh בֹכֶה pleure (בָּכָה bakah)-t-il? Et Elisée répondit: Parce que je sais le mal que tu feras aux enfants d'Israël; tu mettras le feu à leurs villes fortes, tu tueras avec l'épée leurs jeunes gens, tu écraseras leurs petits enfants, et tu fendras le ventre de leurs femmes enceintes.
2 Rois 13.14 Elisée était atteint de la maladie dont il mourut; et Joas, roi d'Israël, descendit vers lui, vayyéve e  וַיֵּבְךְּּ pleura (בָּכָה bakah) sur son visage, et dit: Mon père! mon père! Char d'Israël et sa cavalerie!
2 Rois 20.3 O Eternel! souviens-toi que j'ai marché devant ta face avec fidélité et intégrité de coeur, et que j'ai fait ce qui est bien à tes yeux! Et Ezéchias répandit (בָּכָה bakah) bekhiy  בְּכִי d'abondantes larmes.
2 Rois 22.19 Parce que ton coeur a été touché, parce que tu t'es humilié devant l'Eternel en entendant ce que j'ai prononcé contre ce lieu et contre ses habitants, qui seront un objet d'épouvante et de malédiction, et parce que tu as déchiré tes vêtements et que tu as vatthivekèh וַתִּבְכֶּה pleuré (בָּכָה bakah) devant moi, moi aussi, j'ai entendu, dit l'Eternel.
2 Chroniques 34.27 Parce que ton coeur a été touché, parce que tu t'es humilié devant Dieu en entendant ses paroles contre ce lieu et contre ses habitants, parce que tu t'es humilié devant moi, parce que tu as déchiré tes vêtements et que tu as vatthéve e וַתֵּבְךְּּ pleuré (בָּכָה bakah) devant moi, moi aussi, j'ai entendu, dit l'Eternel.
Esdras עזר Ezra - 3.12 Mais plusieurs des sacrificateurs et des Lévites, et des chefs de famille âgés, qui avaient vu la première maison,bokhiym בֹּכִים pleuraient (בָּכָה bakah) à grand bruit pendant qu'on posait sous leurs yeux les fondements de cette maison. Beaucoup d'autres faisaient éclater leur joie par des cris,

Esdras 3.13 en sorte qu'on ne pouvait distinguer le bruit des cris de joie d'avec le bruit des bekhiy  בְּכִי pleurs (בָּכָה bakah) parmi le peuple, car le peuple poussait de grands cris dont le son s'entendait au loin.
Esdras 10.1 Pendant qu'Esdras, bokhèh בֹּכֶה pleurant (בָּכָה bakah) et prosterné devant la maison de Dieu, faisait cette prière et cette confession, il s'était rassemblé auprès de lui une foule très nombreuse de gens d'Israël, hommes, femmes et enfants, et le peuple répandait (בָּכָה bakah) d'abondantes larmes.
Néhémie 1.4 Lorsque j'entendis ces choses, je m'assis, je vaèvekèh וָאֶבְכֶּה pleurai (בָּכָה bakah), et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux,
Néhémie 8.9 Néhémie, le gouverneur, Esdras, le sacrificateur et le scribe, et les Lévites qui enseignaient le peuple, dirent à tout le peuple: Ce jour est consacré à l'Eternel, votre Dieu; ne soyez pas dans la désolation et dans les bokhiym בֹּכִים larmes (בָּכָה bakah)! Car tout le peuple vokhiym בוֹכִים pleurait (בָּכָה bakah) en entendant les paroles de la loi הַתּוֹרָה hatthorah .

Hagiographes כתובים Ketouvim
Esther 8.3 Puis Esther parla de nouveau en présence du roi. Elle se jeta à ses pieds, elle vatthéve e וַתֵּבְךְּּ pleura (בָּכָה bakah), elle le supplia d'empêcher les effets de la méchanceté d'Haman, l'Agaguite, et la réussite de ses projets contre les Juifs.
Job 2.12 Ayant de loin porté les regards sur lui, ils ne le reconnurent pas, et ils élevèrent la voix et vayyivekou  וַיִּבְכּוּ  pleurèrent   (בָּכָה bakah). Ils déchirèrent leurs manteaux, et ils jetèrent de la poussière en l'air au-dessus de leur tête.
Job 27.15 Ceux qui échappent sont enterrés par la peste, Et leurs veuves ne les thivekèynah   תִבְכֶּינָה pleurent (בָּכָה bakah) pas.
Job 30.25 N'avais-je pas des vakhiythiy בָכִיתִי larmes (בָּכָה bakah) pour l'infortuné? Mon coeur n'avait-il pas pitié de l'indigent?
Job 30.31 Ma harpe n'est plus qu'un instrument de deuil, Et mon chalumeau ne peut rendre que des sons plaintifs bokhiym בֹּכִים (de la voix des pleurs) (בָּכָה bakah).
Job 31.38 Si ma terre crie contre moi, Et que ses sillons versent des yivekayoun יִבְכָּיוּן larmes  (בָּכָה bakah);

Hagiographes כתובים Ketouvim ▼   Psaumes  תהילים Tehillim  Livre des Louanges ; الزبور le Zabur
Psaumes 69.10 (69:11) Je verse des vaèvekèh  וָאֶבְכֶּה  larmes (בָּכָה bakah) et je jeûne, Et c'est ce qui m'attire l'opprobre;
Psaumes 78.64 Ses sacrificateurs tombèrent par l'épée, Et ses veuves ne thivekèynah תִבְכֶּינָה pleurèrent (בָּכָה bakah) pas.
Psaumes 126.6 Celui qui marche en ouvakhoh וּבָכֹה pleurant (בָּכָה bakah), quand il porte la semence, Revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes.
Psaumes 137.1 Sur les bords des fleuves de Babylone, Nous étions assis et nous  bakhiynou בָּכִינוּ pleurions (בָּכָה bakah), en nous souvenant de Sion.

Hagiographes כתובים Ketouvim ▼ Ecclésiaste  קוהלת Qohelet, « celui qui s'adresse à la foule »​
Ecclésiaste 3.4 un temps pour livekoth לִבְכּוֹת pleurer (בָּכָה bakah), et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser;

Bible  תנך Tanakh ▼ Prophètes נביאים Névi'im 
Esaïe  ישעיהו  Yeshayahu 16.9 Aussi je  bivekhiy  בִּבְכִי pleure (בָּכָה bakah) sur la vigne de Sibma, comme sur Jaezer; Je vous arrose de mes larmes, Hesbon, Elealé! Car sur votre récolte et sur votre moisson Est venu fondre un cri de guerre.
Esaïe 30.19 Oui, peuple de Sion, habitant de Jérusalem, Tu ne bakho  בָּכוֹ pleureras (בָּכָה bakah) plus thivekèh   תִבְכֶּה (pas (toujours) un cri (בָּכָה bakah)! Il te fera grâce, quand tu crieras; Dès qu'il aura entendu, il t'exaucera.
Esaïe 33.7 Voici, les héros Poussent des cris au dehors; Les messagers de paix  yivekayoun  יִבְכָּיוּן Pleurent (bakah) amèrement.
Esaïe 38.3 0559 O Eternel! souviens-toi que j'ai marché devant ta face avec fidélité et intégrité de coeur, et que j'ai fait ce qui est bien à tes yeux! Et Ezéchias répandit (בָּכָה bakah) d'abondantes larmes.
Jérémie  ירמיהו  Yirməyāhū  9.1 Oh! si ma tête était remplie d'eau, Si mes yeux étaient une source de ddime'ah דִּמְעָה larmes,veèvekèh וְאֶבְכֶּה Je pleurerais (בָּכָה bakah) jour et nuit Les morts de la fille de mon peuple!
Jérémie 13.17 Si vous n'écoutez pas, tthivekèh תִּבְכֶּהJe pleurerai (בָּכָה bakah) en secret, à cause de votre orgueil; Mes yeux fondront en ddime'ah דִּמְעָה  larmes, Parce que le troupeau de l'Eternel sera emmené captif.
Jérémie 22.10 Ne tthivekou תִּבְכּוּ  pleurez (בָּכָה bakah) point celui qui est mort, Et ne vous lamentez pas sur lui; bekhou  בְּכוּ Pleurez (בָּכָה bakah), vakho בָכוֹ pleurez (בָּכָה bakah) celui qui s'en va, Car il ne reviendra plus, Il ne reverra plus le pays de sa naissance.
Jérémie 31.15 Ainsi parle l'Eternel: On entend des cris à Rama, Des lamentations, bekhiy בְּכִי des larmes amères; Rachel mevakah מְבַכָּה pleure בָּכָה (bakah) ses enfants; Elle refuse d'être consolée sur ses enfants, Car ils ne sont plus.
Jérémie 41.6 Ismaël, fils de Nethania, sortit de Mitspa au-devant d'eux; il marchait en ouvokhèh וּבֹכֶה pleurant (בָּכָה bakah). Lorsqu'il les rencontra, il leur dit: Venez vers Guedalia, fils d'Achikam.
Jérémie 48.32 Vigne de Sibma, èvekèh אֶבְכֶּה je pleure (בָּכָה bakah) sur toi plus que sur Jaezer; Tes rameaux allaient au delà de la mer, Ils s'étendaient jusqu'à la mer de Jaezer; Le dévastateur s'est jeté sur ta récolte et sur ta vendange.
Jérémie 50.4 En ces jours, en ce temps-là, dit l'Eternel, Les enfants d'Israël et les enfants de Juda reviendront ensemble; Ils marcheront en וּבָכוֹ ouvakho pleurant (בָּכָה bakah), Et ils chercheront l'Eternel, leur Dieu.

Bible תנך Tanakh▼Hagiographes כתובים Ketouvim▼Lamentations איכה ʾēḫâ "comment"​
Lamentations 1.2 Elle bakho בָּכוֹ pleure (בָּכָה bakah) thivekèh תִבְכֶּה cri  (בָּכָה bakah) durant la nuit, et ses joues sont couvertes de larmes; De tous ceux qui l'aimaient nul ne la console; Tous ses amis lui sont devenus infidèles, Ils sont devenus ses ennemis.
Lamentations 1.16 C'est pour cela que je vokhiyyah בוֹכִיָּה pleure (בָּכָה bakah), que mes yeux fondent en larmes; Car il s'est éloigné de moi, celui qui me consolerait, Qui ranimerait ma vie. Mes fils sont dans la désolation, parce que l'ennemi a triomphé. -

Bible  תנך Tanakh ▼ Prophètes נביאים  Névi'im ▼  Ezekiel * יְחֶזְקֵאל Yĕḥezqēʾl
 * حزقيال hazkyal.
Ezéchiel 8.14 Et il me conduisit à l'entrée de la porte de la maison de l'Eternel, du côté du septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui mevakoth מְבַכּוֹת pleuraient (בָּכָה bakah) Thammuz.
Ezéchiel 24.16 Fils de l'homme, voici, je t'enlève par une mort soudaine ce qui fait les délices de tes yeux. Tu ne te lamenteras point, tu ne thivekèh תִבְכֶּה pleureras (בָּכָה bakah) point, et tes larmes ne couleront pas.
Ezéchiel 24.23 vous aurez vos turbans sur la tête et vos chaussures aux pieds, vous ne vous lamenterez pas et vous ne  thivekou תִבְכּוּ pleurerez (בָּכָה bakah) pas; mais vous serez frappés de langueur pour vos iniquités, et vous gémirez entre vous.
Ezéchiel 27.31 Ils se raseront la tête à cause de toi, Ils se revêtiront de sacs, Et ils ouvakhou וּבָכוּ pleureront (בָּכָה bakah) sur toi dans l'amertume de leur âme, Avec une vive affliction.
Osée הוֹשֵׁעַ Hōšēa 12.5 (12:5) Il lutta avec l'ange, et il fut vainqueur, bakhah בָּכָה Il pleura (בָּכָה bakah), et lui adressa des supplications. Jacob l'avait trouvé à Béthel, Et c'est là que Dieu nous a parlé.
Joël יוֹאֵל  Yōʾēl 1.5 Réveillez-vous, ivrognes, et ouvekhou וּבְכוּ pleurez (בָּכָה bakah)! Vous tous, buveurs de vin, gémissez, Parce que le moût vous est enlevé de la bouche!
Joël 2.17 Qu'entre le portique et l'autel  yivekou יִבְכּוּ Pleurent (בָּכָה bakah) les sacrificateurs, Serviteurs de l'Eternel, Et qu'ils disent: Eternel, épargne ton peuple! Ne livre pas ton héritage à l'opprobre, Aux railleries des nations! Pourquoi dirait-on parmi les peuples: Où est leur Dieu?
Michée מיכה Mīḵā 1.10 Ne l'annoncez point dans Gath, Ne bakho בָּכוֹ pleurez (בָּכָה bakah) point (בָּכָה bakah) dans Acco! Je me roule dans la poussière à Beth Leaphra.
Zacharie  זְכַרְיָה Zeḥaryáh 7.3 et pour dire aux sacrificateurs de la maison de l'Eternel des armées et aux veèl-hanneviyiym וְאֶל־הַנְּבִיאִים prophètes: Faut-il que je haèvekèh הַאֶבְכֶּה pleure (בָּכָהbakah) au cinquième mois et que je fasse abstinence, comme je l'ai fait tant d'années?

Avec ce petit aperçu de linguisitique hébraique nous voyons la signification du mot pleur dans la Bible nous pouvons comprendre le sens du mot Nakkah بِبَكَّةَ Becca  مَكَّةMekka  dans le Coran et dans le début de notre sujet sourate 3 آل عمران āli ʿImrān   La famille de ʿImrân verset 96

Avec d'autres peuples sémites (semi-nomades) Ahlamu,("Compagnons" ou " Confédérés certainement les amorites  אמורי ʼĔmōrī  الأموريون al Amurrūm, situé à l'ouest de l'Euphrate ) les Habiru/ חַ'בִּרוּ Hapiru  عبيرو (population du nord-ouest de la Mésopotamie et du Croissant fertile), les Shasu ( š3sw, Shasw le mot šȝsw pourrait dériver de l'égyptien « errer », ou de šȝs, « aller, passer au travers », ou du sémitique « voler, piller »désignant ceux qui se déplacent dans le désert, de la même manière que le terme arabe bédouins.), les Shutu ( le nom donné dans l' ancienne langue akkadienne sources à certains nomades groupes de transjordanienne hauts plateaux, étendant profondément dans la Mésopotamie et le sud de l'Irak,Certains savants  ont identifié de manière ténue les Shutu comme les ancêtres des Moabites et des Ammonites)  les Chaldéens (l'origine « chaldéenne » d'Abraham dans la Bible, située entre les cours inférieurs de l'Euphrate et du Tigre. Les premiers habitants qui occupèrent cette région formèrent les royaumes de Sumer et d'Akkad) et les Araméens,( qui habitaient des régions de la Syrie et de la Mésopotamie ils ont envahi des pans de Babylonie vers. -1100 avant notre ère. Ils ont finalement été conquis par l'Assyrie, ainsi que le reste de la Babylonie.

faire images de  ces poulations hiéroglypes écriture cuniéiforme etc .

 

Dans « Les relations entre Arabes, Assyriens et Babyloniens au Ier millénaire avant notre ère, c’est au cours du 1er millénaire avant notre ère sous l’époque du roi Salmanazar III ou Shoulman-Asharid ou Šulmānu-Ašarēdu (« Le dieu Shulmanu est prééminent »), roi d’Assyrie de -858 à -824 avant notre ère, que Le texte le plus ancien mentionnant les Arabes et le mot arabe apparait.

Voir dictionnaire de la civilisation Mésopotamienne index des noms de personnes page 960  (p.55 qarqar) arabie page 61à 63)

Néanmoins Sargon d’Akkad, forme francisée de l’akkadien

 

https://youtu.be/AIWQAcnnyD4

livres proposés, pour apprendre et comprendre

Al’Ula  العلا,  (Dedan וּדְדָן)* merveille d’Arabie chez Gallimard et Institut du Monde Arabe 2019 *Arrière petit-fils de Noé נֹחַ Nōa'h ; نوح Nûh. 

Routes d’Arabie Somogy édition d’art Louvres Editions 2010

Aux sources du Monde Arabe l’Arabie avant l’Islam par Institut du Monde Arabe et le Louvre 1990

L’Arabie avant l’Islam éditon Edisud 1994

Dieux et déesses d’Arabie édition de Boccard 2012

Le Livre des Idoles  كتاب الأصنام Kitâb al ‘Acnâm par Ibn al Kalbi édition alqalam 2014

Royaumes oubliés de l’empire Hittite aux Araméens

Les Arabes en Syrie avant l’Islam édition René Dussaud 1907 reproduction récente  du livre

Syrie mémoire et civilisation par Institut du Monde Arabe 1993 plaquette

Syrie mémoire et civilisation par Institut du Monde Arabe et Flammarion 1993

Pétra Métropole de l’Arabie antique éditon Seuil 1999

Cités du Désert l’Art Antique au Proche Orient Office du livre 1987

Yemen au pays de la reine de Saba  Institut du Monde Arabe et Flammarion 1997

Description de l’Arabie  par Carsten Niebuhr, et Joseph de Guignes, 1779  réédition 2013

Les Arabes par Marc Bergé édition Lidis 1978

La Civilisation des Arabes par Gustave le Bon 1884 édition Essai réimprimée  2016

Histoire de La Mecque : De la naissance d'Abraham au XXIe siècle par Ziauddin Sardar Edition Payot 2017 pages 41 et suivantes.

L’Art Antique du Proche Orient par Pierre Amiet édition Mazenod 1977

Voyage en Arabie par Lady Anne Blunt 1882 par Forgotten Book

Mirage d’Arabie édition de la Martinière 2009

Lunes d’Arabie édition Agep 1987

L’arabe Ka’abéen par Nas E. Boutammina édition alBouraq  2009

Nos ancêtres les Arabes ce que l’on doit à la langue arabe édition Points 2017

Mots français d’origine arabe  Nas E. Boutammina édition alBouraq   2008

Histoire de la science Arabe édition du Seuil 2001

Nouvel Atlas de la Bible édition Brépols 1985

Atlas du Coran par dr Chawqi abu Khalil édition Sana 2014

Une approche du Coran par la grammaire et le lexique  par Maurice Gloton édition AlBouraq 2002

Encyclopédie thématique de l’Islam  par Tahar Gaïd édition Iqra  2010 en 2tomes voir tome 1 page 258

Dictionnaire  de la Bible édition Brépols 1987 page 122

Pétra et les Nabatéens par Marie Jeanne Roche  édition les Belles Lettres 2009 pages 97 et suivantes

l'Islam de Pétra réponse à la thèse de Dan Gibson par Ahmed Amine  pages 52 et suivantes La cité sacrée appelée Becca dans le Coran Edition Bod Books on Demand 2018

Pétra Métropole de l'Arabie Antique par Laïla Nehmé et François Villeneuve Edition du Seuil 1999 page 22 ....un habitat édomite en pierre sèche.....

La vie quotidienne à la Mecque de Mahomet à nos jours par Zeghidour, Slimane Edition Hachette 1989.

Histoire du déclin et de la chute de l'Empire Romain par Gibbon Edward (1737 - 1794) tome 2 édition Robert Laffont pages 479 et suivantes (la Kaaba ou le temple de la Mecque)

Histoire d'Héraclius, par l'évèque Sébéos 7è siècle traduction. de l'arménien et annoté par F. Macler, Paris ou version en ligne https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k74521q/f110.item chapitte  (30) XXX 110 page 94 et suivantes. (des juifs des douze tribus (....) prirent le chemin du désert dt arrivèeent en Arabie, chez les enfants d'Ismaïl, ils les appelètent à leurs secours.......

Histoire d eraclius 7e siecle les juifs demandent l aides des enfants d ismael

Puisse le Tout Miséricordieux et Pardonneur nous excuser de nos erreurs et de nos omissions

Baudrier Gérard Ibrahim le Modérateur 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire