Harout et Marout deux anges « mythiques »

Harout et Marout deux anges « mythiques »

Paix سلام salam

Fondation islam مؤسسة الاسلام muasasat al'Islam. Appel aux dons, contributions volontaires دَعْوَةٌ لِلتَّبَرُّعَاتِ daεwat liltabarouεat

Pour la création d'une Bibliothèque Culturelle Musulmane Religion, Art, Histoire, Géographie

Ouverte à tous, par adhésion.

Livres Islam كُتُبٌ إِسْلَامِيَّةٌ Kutub Al Islamiyah  BUDGET 30.000 €

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Merci شكرا shoukran

Paix سلام salam

https://fr.gofundme.com/f/bibliotheque-voyage-a-travers-l039islam

 

salam  سلام paix 

Sourate 1 الفاتحة al-Fātiḥa le Prologue verset 2

 révélé à la Mecque ou à Médine 5è sourate dans l'ordre chronologique.

الْحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ

Louange à Dieu, le Maître de l'Univers,

AlĤamdou lillahi* Rabbi alalƐalamiyna

*On compte 2698 fois dans le Coran, la racine du nom Allah  الله Dieu sous diverses formes qui comptabilise 2698 apparitions.

page en cours de construction merci de votre compréhension

nous devons tous faire preuve d'humilité et de sagesse afin de nen pas aller dans des lieux de terreurs

 

La  Sagesse حِكْمَة‎  hikma ٱلْحَكِيمِ alĥakiymi en arabe fait 210 apparitions dans le Coran, en hébreux khokhmá חוכמה  חָכָם ḥaḵam mentionné 222 fois dans la Bible) e la folie sont comparées au jour et à la nuit. Ecclésiaste קוהלת/ קֹהֶלֶת Qohelet, « celui qui s'adresse à la foule »

Bible  תנך Tanakh ▼Hagiographes/ « écrits »  כתובים  Ketouvim ▼Ecclésiaste   Qohelet, « celui qui s'adresse à la foule » קוהלת ▼ Chapitre  1 ▼ Verset 2

Vanité des vanités, a dit Kohélet, vanité des vanités; tout est vanité!

 הֲבֵל הֲבָלִים אָמַר קֹהֶלֶת הֲבֵל הֲבָלִים הַכֹּל הָבֶל 

havél havaliym amar qohèlèth havél havaliym hakol havèl

وَكَذَلِكَ جَعَلْنَا لِكُلِّ نِبِيٍّ عَدُوّاً شَيَاطِينَ الإِنسِ وَالْجِنِّ يُوحِي بَعْضُهُمْ إِلَى بَعْضٍ زُخْرُفَ الْقَوْلِ غُرُوراً وَلَوْ شَاء رَبُّكَ مَا فَعَلُوهُ فَذَرْهُمْ وَمَا يَفْتَرُونَ

 

Sourate 6  الأنعام al-Anʿām Les troupeaux verset 112.

Période Mecquoise, qui sourate occupe la 55è place dans l'ordre chronologique, bien que différents versets soit de l'époque Médinoise

C'est ainsi que Nous avons suscité (établi) à chaque Prophète des ennemis (opposants), (des diables) parmi les hommes et les djinns (des aspirants au chaos/Forces du subconscient), qui inspirent (trompeusement) les uns aux autres de jolis discours (paroles enjolivées), par pure vanité (une vilaine illusion). Et ils n'agiraient pas ainsi, si ton Seigneur le voulait ils ne l'auraient pas fait. Délaisse-les donc à  (ainsi) leurs inventions (fabrications) mensongères (ce qu’ils inventent) !

 

wakađhalika jaƐalna likoulli Babîn Ɛadouan chayaŤiyna  al'înçi  wâljini  youĥi baƐĎouhoum  îla  baƐĎin  zouķhroufa alqawli  ğhourouran walaw  cha'a Rabouka MA faƐalouhou   fađarhoum  wama  yaftarouna

Au sujet de Moise מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram  موسى Moussa, Que la paix de Dieu soit sur lui  علیه‌السلام ‘Alayhi as-salâm

Bible - תנך ▼   Torah  תורה ▼   Exode  שמות Shemot, « les Noms »▼   Ki Tissa - כי תשא « lorsque tu prendras »▼  Chapitre 31 ▼   Verset 3 ▼

Je l'ai rempli de l'Esprit de Dieu, de sagesse, d'intelligence, et de savoir pour toutes sortes d'ouvrages,

וָאֲמַלֵּא אֹתוֹ רוּחַ אֱלֹהִים בְּחָכְמָה וּבִתְבוּנָה וּבְדַעַת וּבְכָל־מְלָאכָה

vaamallé otho rouah' élohiym beh'akhemah ouvithevounah ouveda'ath ouvekhal-melakhah

Harout et Marout les deux anges « mythiques » mis à l’épreuve par Dieu. Séduits par une belle femme, ils furent condamnés pour expier leur chute sur terre.

Depuis que l’homme pense il se sent entouré d’esprits bons ou mauvais et toutes les grandes religions ont nommé et décrit un ou des esprits malfaisants agissant sur les hommes en contrepoint de l’action bénéfique de Dieu. Chez les Zoroastriens née sur le territoire de l'actuel Iran. Elle tire son nom de son « prophète » ou fondateur Zarathoustra (en persan : زرتشت, entre 16è et  11e siècle av.ant notre ère dont le nom a été transcrit en Zoroastre par les Grecs (Ζωροάστρης, Zōroastrēs)  tout est opposition entre l’esprit du bien et de la lumière, celui du mal et de l’ombre. Selon l'Avesta, il est l'Esprit suprême qui donna naissance à deux principes opposés : Spenta Mainyu "l'Esprit Saint" et Angra Mainyu (le Mauvais Esprit)

La réforme religieuse de Zoroastre ou Zarathoustra a pour principal effet d'orienter la religion mazdéenne vers le monothéisme au bénéfice du dieu Ahura Mazdâ  du vieux-perse Ahura mazda texte ancienAuramazdâ « Seigneur de la Sagesse » en persan اهورامزدا, entouré d'un certain nombre d'entités. Ahura Mazda est seul responsable de l'ordonnancement du chaos initial, le créateur du ciel et de la Terre*. Chaque être humain est doté d'une âme éternelle et de libre arbitre. Après la mort, les âmes encourent un jugement et vont au ciel ou au purgatoire. Dans les inscriptions de Darius Ier, souverain de l'Empire perse, il est désigné comme « le plus grand des dieux » et est généralement invoqué seul. Il est considéré comme la source du pouvoir royal

mettre image

 

Le Faravahar ou Fravahar persan : فروهر est un des symboles du zoroastrisme.

*L’axis mundi (axe du monde, محور العالم mihwar alεalam ,pilier du monde, axe cosmique columna ceruluicentre du mondearbre du monde) est, dans la religion ou certaines mythologies, le centre du monde et/ou la connexion entre le Ciel et la Terre. Ce point est le lieu d'une correspondance entre les royaumes supérieurs (ceux des ou de la divinité) et inférieurs (ceux des hommes)

L'Arbre-Monde, une représentation symbolique de l'axis mundi à travers notre planète

détailler (voir page word)

 

Bible  תנך ▼   Torah  תורה ▼   Genèse בראשית Berechit ▼   Premier récit de la Création ▼ Chapitre  1 ▼ Verset  1 et 17

1-Au commencement, Dieu (Elohîms)*créa les cieux et la terre

*terme hébreu trouvé 2599 fois dans la Bible

בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱלֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ

beréshiyth bara élohiym éth hashamayim veéth haarèts

17-Elohîms ( Dieu) les donne (plaça) au plafond (dans l’étendue) des ciel(s) pour illuminer sur la terre, 

וַיִּתֵּן אֹתָם אֱלֹהִים בִּרְקִיעַ הַשָּׁמָיִם לְהָאִיר עַל־הָאָרֶץ

vayyitthén otham élohiym bireqiy'a hashamayim lehaiyr 'al-haarèts

Bible  תנך ▼   Torah  תורה ▼   Genèse בראשית Berechit ▼   Premier récit de la Création ▼ Chapitre  2 ▼ Verset 4

Voilà les enfantements (l’origine) du ciel(s) et de la terre en leur création, (furent crées) au jour de faire IHVH-Adonaï Elohîms (l’Eternel Dieu) (ft la)  terre et ciel(s).

אֵלֶּה תוֹלְדוֹת הַשָּׁמַיִם וְהָאָרֶץ בְּהִבָּרְאָם בְּיוֹם עֲשׂוֹת יְהוָה אֱלֹהִים אֶרֶץ וְשָׁמָיִם

éllèh tholedoth hashamayim vehaarèts behibaream beyom 'asoth hashem élohiym èrèts veshamayim

۝Sourate 10 verset 31

قُلْ مَن يَرْزُقُكُم مِّنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ أَمَّن يَمْلِكُ السَّمْعَ والأَبْصَارَ وَمَن يُخْرِجُ الْحَيَّ مِنَ الْمَيِّتِ وَيُخْرِجُ الْمَيَّتَ مِنَ الْحَيِّ وَمَن يُدَبِّرُ الأَمْرَ فَسَيَقُولُونَ اللّهُ فَقُلْ أَفَلاَ تَتَّقُونَ

Demande-leur : «Qui vous procure du ciel et de la terre votre nourriture? Qui est le Maître de l'ouïe et de la vue? Qui fait sortir le vivant du mort et le mort du vivant? Qui règle la marche de l'Univers?» Ils répondront : «C'est Dieu !» Dis-leur alors : «Qu'attendez-vous donc pour Le craindre?

Qul man yarzuqukum mina alssama-i waal-ardi amman yamliku alssamAAa waal-absara waman yukhriju alhayya mina almayyiti wayukhriju almayyita mina alhayyi waman yudabbiru al-amra fasayaqooloona Allahu faqul afala tattaqoona

 

۝ sourate 14 إبراهيم Ibrāhīm Abraham verset 38.

Période Mecquoise, qui occupe la 72è place dans l'ordre chronologique

رَبَّنَا إِنَّكَ تَعْلَمُ مَا نُخْفِي وَمَا نُعْلِنُ وَمَا يَخْفَى عَلَى اللّهِ مِن شَيْءٍ فَي الأَرْضِ وَلاَ فِي السَّمَاء

Notre Seigneur, Te Es, Tu connais (sais) toutes nos pensées, des plus patentes aux plus intimes, car il n'y a rien qui soit caché à Dieu, ni sur Terre ni au Ciel.

Rabbana înaka taƐlamou ma nouķhfi wama nouƐlinou wama yaķhfa Ɛala Allahi min sha'in fi al'arĎi wala fi alçama'i

 

Les noms hārūt sont a rapprocher de Haurwatat** (intégrité) et Ameretat, hrwdʼd ʼmwrdʼd (Saints Immortels Ashema Spenta qui régissent le domaine des eaux et des plantes d’après Gatha (vertu essentielle) de Zoroastre (gāϑā, persan : گاتاها, gujarati : ગથાસ) sont cinq hymnes, attribués à Zoroastre) 47–50 Spenta Mainyu Gatha 'Bounteous Spirit', 41 strophes (4 versets, 4 + 7 syllabes) première partie de l'Avesta "Éloge",

Satan vient de l’hébreu שָּׂטָן  saw-tawn' / shaytan au singulier, au pluriel, les démons لشياطين al shayatin  au sens général ainsi  que les hommes agissant diaboliquement comme les ba’als (note M14 7 page 571)  que fustigent les juifs.

La Bible hébraïque utilise le terme מלאכי אלוהים malakhi Elohim; anges de Dieu), Le mot hébreu pour ange est "malach", qui signifie messager, pour les anges מלאכי יי malakhi Adonai; anges du Seigneur sont de Dieu messagers pour effectuer diverses missions - par exemple «ange de la mort»; בני אלוהים b'nei elohim; fils de Dieu et הקדושים ha-q'doshim; les saints pour désigner les êtres traditionnellement interprétés comme des messagers angéliques. D'autres termes sont utilisés dans des textes ultérieurs, tels que העליונים ha-elyonim, les supérieurs ou les suprêmes

L'idée des anges déchus הנּפלים nephilim */ ملاك ساقط  moulakoun saqitoun dérivée du Livre d'Hénoch, une pseudépigraphie juive, ou l'hypothèse que les "fils de Dieu (des grands- Elohîms) בני האלוהים  benéy haélohiym  (YHWH- אֱלֹהִים 'ēlohîm) mentionnés dans Le Livre de la Genèse  ספר בראשית Sefer Bereshit Chapitre 6 verset 4 sont des anges.

Bible תנך ▼ Torah תורה ▼ Genèse  בראשית Bereshit▼ Fils de Dieu et filles des hommes.▼ Chapitre 6▼ Verset  4

Les géants (Nephilîm)* étaient alors sur la terre, même après que les fils des grands (du glébeux) eurent eu commerce avec les filles des autres hommes et qu’ils en eurent des enfants : ce sont les héros de toute antiquité, hommes de renom «le Nom» - « être »

הַנְּפִלִים הָיוּ בָאָרֶץ בַּיָּמִים הָהֵם וְגַם אַחֲרֵי־כֵן אֲשֶׁר יָבֹאוּ בְּנֵי הָאֱלֹהִים אֶל־בְּנוֹת הָאָדָם וְיָלְדוּ לָהֶם הֵמָּה הַגִּבֹּרִים אֲשֶׁר מֵעוֹלָם אַנְשֵׁי הַשֵּׁם

hannephiliym hayou vaarèts bayyamiym hahém vegam ah'aréy-khén ashèr yavoou benéy haélohiym èl-benoth haadam veyaledou lahèm hémmah haggiboriym ashèr mé'olam aneshéy hashém (HYH).

* Nephilim  הנּפלים nefilim نفليم naflim « ceux qui sont tombés », « ceux qui tombent » (anges déchus), ou « ceux qui font tomber » (qui corrompent les âmes des hommes). Ils sont parfois assimilés aux gibborim,  גבוריםdu singulier גִּבֹּר, גִּבּוֹר gibbor, de la racine gabar גָּבַר, qui signifie « fort »", d'où leur assimilation aux géants, trouvé 25 fois dans la Bible qui signifie «fort» nous retrouvons ce mot avec l’ange Ġabrīēl גַּבְרִיאֵל /جِبْرِيل Jibrīl Dieu est ma Force ou le Héros de Dieu)  archange, messager de Dieu, le préfixe arch- qui signifie « supérieur ». On les décrit comme étant effectivement très grands. Les explorateurs envoyés par Moïse, trouvèrent les fils d’Anaq בְּנֵי עֲנָק benéy 'anaq de « si grande taille » qu’ils se comparaient eux-mêmes « à des sauterelles.

Bible  תנך ▼ Torah תורה ▼  Nombres במדבר ▼  Le rapport des envoyés ▼ Chapitre 13 ▼ Verset 33 ▼

 Là nous avons vu les Déchus, les fils du Géant (fils d'Anak) d'entre les Déchus ! Nous sommes, à nos yeux, comme des sauterelles, (locustes). Et tels étions-nous à leurs yeux ! »

וַשָׁם רָאִינוּ אֶת־הַנַּפִילִים בְּנֵי עֲנָק מִן־הַנַּפִלִים וַנַּהִי בְעֵינֵינוּ כַּחֲגָבִים וַכֵן הָיִינוּ בְּעֵינֵיהֶם

vasham raiynou èth-hannaphiyliym benéy 'anaq min-hannaphiliym vannahiy ve'éynéynou kah'agaviym vakhén hayiynou be'éynéyhèm

C’était donc des géants. Le récit ne dit pas d’où ils viennent (voir Genèse Chapitre 6, verset 4 ci-dessus). Il ne fait que constater leur présence sur terre.

Nephilim  הנּפלים nefilim نفليم naflim, selon la Torah ainsi que dans certains écrits juifs et chrétiens non canoniques, les nephilims sont des êtres issus d'une relation entre les « fils de Dieu » בני האלהים, benei Elohim  et les filles des hommes, vient de la racine hébraïque naphal/naphil נָפִיל‎,  signifiant « tomber נופלים nophlim». La littérature juive interprète cette racine dans le sens d’une déchéance : les Néphilim seraient des « anges déchus ». D’autres traditions voient en eux une force supérieure aux autres hommes : ce qui correspond au sens de ce verbe en Genèse 43,18. Ils sont parfois assimilés aux gibborim, de la racine גָּבַר  gabar,

On mentionne effectivement dans la Bible, à plusieurs reprises, la présence de populations de taille largement supérieure aux Hébreux, comme :

1- Les Rephaïm  רפאים, également été considérés comme les résidents du bas monde, lieu d'obscurité où vont les esprits des morts (enfer Sheol שְׁאוֹל Šəʾōl également appelé Hadès) Fait référence soit à un groupe de personnes de taille et de stature supérieures à la moyenne ou à des ancêtres morts qui résident dans les Enfers. Race de géants à l'âge de fer d'Israël, ou les endroits où ces individus auraient vécu. Certains peuples autochtones anciens, qui habitaient les vallées de la terre de Canaan qui était soumise à la conquête hébraïque progressive. Selon Genèse 14: 5, le roi Chedorlaomer כְּדָרְלָעֹמֶר, Kədarla'ōmer, et ses alliés ont attaqué et vaincu les Réphaïtes à Ashteroth-Karnaim  עַשְׁתְּרֹת קַרְנַיִם une ville dans le pays de Basan  הַבָּשָׁן, ha-Bashan / بَاشَان  à l'est du Jourdain.

2- Les Émites  אֵמִים ou Emim (hébreu: אֵמִים) haémiym הָאֵמִים était le nom moabite  de Rephaïm. Ils sont décrits dans le Livre du Deutéronome, chapitre 2, comme ayant été un peuple puissant et peuplé. Ils ont été vaincus par les Moabites  מוֹאָב Moab territoire de Moab se situe entre la mer Morte et le désert arabique Dans la Bible, cette région est appelée toute la plaine mēšor הַמִּישֹׁר hammiyshor « le plat pays » ou « plaine de Madaba מֵידְבָא Medvah / مادبا». , qui ont occupé leurs terres. Les Emim sont également mentionnés par "les redoutés" et le singulier Ema / Emma אימה) signifie "horreur" ou "terreur".

3- Les Anaqites עֲנָקִים ‘Ǎnāqîm  הָעֲנָק  Ha'anaq /Anak Ils auraient vécu dans la partie sud du pays de Canaan  כנען Kənáʿan ; كنعان Kanʿān, près d'Hébron חֶבְרוֹן Hevron ; الخليل Al-Khalil. Ils habitaient la région connue plus tard sous le nom d'Edom אדם Adom et Moab מוֹאָב moav au temps d'Abraham אַבְרָהָם  Avra’ham, إبراهيم Ibra'him. Leur nom peut provenir d'une racine hébraïque signifiant "collier" ou "chaîne de cou"

On dit que ces Nephilim  הנּפלים nefilim نفليم naflim seraient disparus au moment du Déluge

Autre exemple du culte des idoles à la sorcellerie et aux idoles  بِالْجِبْتِ وَالطَّاغُوتِ  bialjibti waaltaghoûti.

Bible תנך Torah תורה ▼Genèse בראשית ▼Préparatifs du déluge. ▼ Chapitre 6 ▼Verset 14 et 18.

 14-« Fais-toi une arche de bois de gopher; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l'enduiras de poix en dedans et en dehors »

 עֲשֵׂה לְךָ תֵּבַת עֲצֵי־גֹפֶר קִנִּים תַּעֲשֶׂה אֶת־הַתֵּבָה וְכָפַרְתָּ אֹתָהּ מִבַּיִת וּמִחוּץ בַּכֹּפֶר

'aséh lekha tthévath 'atséy-gophèr qinniym ttha'asèh èth-hatthévah vekhapharettha othahh mibayith oumih'outs bakophèr 

18-Mais (Et Dieu dit à Noé)  j'établis (Tel est le signe) mon alliance (lève mon pacte) avec toi; tu entreras (viendra) dans l'arche, ( la caisse) toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. (que j'établis entre moi et toute chair qui est sur la terre)

וַהֲקִמֹתִי אֶת־בְּרִיתִי אִתָּךְ וּבָאתָ אֶל־הַתֵּבָה אַתָּה וּבָנֶיךָ וְאִשְׁתְּךָ וּנְשֵׁי־בָנֶיךָ אִתָּךְ

vahaqimothiy èth-beriythiy itthakhe ouvatha èl-hatthévah atthah ouvanèykha veishetthekha ouneshéy-vanèykha itthakhe

A la suite d’une condamnation de Dieu à cause de leur révolte (les géants) : conséquence de la supériorité que leur conférait « leur force ἰσχύι/ ischýi »

Le Siracide, appelé aussi l'Ecclésiastique ou encore La Sagesse de Ben Sira, est l'un des livres sapientiaux de l'Ancien Testament qui écrivit vers -180 avant notre ère. Le Siracide tient son nom de son auteur, Jésus Ben Sira ישוע בן סיר  Yeshua  Ben Sira, בן סירא  Ben Sirakh, Ben Sirach.

Σοφία Σειράχ, Siracide chapitre 16, verset 7

Le Seigneur n'a point pardonné aux antiques géants, lesquels, confiant dans leur force, s'étaient révoltés.

οὐκ ἐξιλάσατο περὶ τῶν ἀρχαίων γιγάντων, οἳ ἀπέστησαν τῇ ἰσχύι αὐτῶν·

ouk exilásato perí tón archaíon gigánton, oí apéstisan tí ischýi aftón:

Bienveillance et sévérité de Dieu

 Dieu n'a pas excusé les géants d'autrefois, qui se croyaient assez forts pour se révolter ou leur habilité dans « l’art de la guerre »

Βαρουχ  Baruch* chapitre3 verset 26

*Baruch ben Neria ברוך בן נריה est un disciple et compagnon du prophète Jérémie  יִרְמְיָהוּ Yirməyāhū  ارميا Irmiyā 6è siècle avant notre ère)

Là il y eut ces géants fameux Qui vécurent dès le commencement, A la haute stature et habiles dans la guerre.

ἐκεῖ ἐγεννήθησαν οἱ γίγαντες οἱ ὀνομαστοὶ οἱ ἀπ ἀρχῆς, γενόμενοι εὐμεγέθεις, ἐπιστάμενοι πόλεμον.

ekeí egenníthisan oi gígantes oi onomastoí oi ap archís, genómenoi evmegétheis, epistámenoi pólemon.

Bibleתנך ▼Torah תורה ▼Exode שמות ▼ Les ouvriers du sanctuaire ויקהל Vayakel “et il rassembla” ▼ Chapitre 35 ▼ Verset  31

Il (Yahvé-Adonaï) le* remplit du souffle d'Elohîms en sagesse, en discernement, en pénétration (habilité, adresse et savoir faire) et en tout ouvrage

וַיְמַלֵּא אֹתוֹ רוּחַ אֱלֹהִים בְּחָכְמָה בִּתְבוּנָה וּבְדַעַת וּבְכָל־מְלָאכָה

vayemallé otho rouah' élohiym beh'akhemah bithevounah ouveda'ath ouvekhal-melakhah

* il s’agit de Béséléel  בְּצַלְאֵל Bĕṣalʾēl, (Betsalel fils d'Uri  חור Ur) l'architecte en chef du tabernacle  מִשְׁכַּן‎, mishkān, qui abritait l'Arche d'alliance «du Témoignage»  אֲרוֹן הָעֵדוּת, Aron ha'Edout, contenant les Tables de la Loi לוחות הברית Luchot HaBrit Dix Commandements עֲשֶׂרֶת הַדִּבְּרוֹת, Aseret ha'Dibrot) désigné directement par Dieu l’Unique à Moïse  מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram, موسى Moussa.

La Sagesse personnifiée dans les Textes.

Βible תנך Tanakh ▼ Hagiographes  כתובים Ketouvim▼Le livre des Psaumes ספר תהילים Sefer Tehillim ▼Chapitre 104▼Verset  24

Que tes œuvres sont en grand nombre, ô Eternel! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de tes biens.

מָה־רַבּוּ מַעֲשֶׂיךָ יְהוָה כֻּלָּם בְּחָכְמָה עָשִׂיתָ מָלְאָה הָאָרֶץ קִנְיָנֶךָ

mah-rabou ma'asèykha Yahvé koullam beh'akhemah 'asiytha maleah haarèts qineyanèkha

Que tes œuvres sont en grand nombre, ô Eternel! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de tes biens.

מָה־רַבּוּ מַעֲשֶׂיךָ יְהוָה כֻּלָּם בְּחָכְמָה עָשִׂיתָ מָלְאָה הָאָרֶץ קִנְיָנֶךָ

mah-rabou ma'asèykha Yahvé koullam beh'akhemah 'asiytha maleah haarèts qineyanèkha.

Bible תנך Tanakh ▼ Prophètes  נביאים Nevi'im ▼ Isaïe ישעיהו Yeshayahu /ישע Yésha « il sauve » ▼ Chapitre 40 ▼Versets  13- 14

13- Qui a sondé l'esprit de l'Eternel*, Et qui l'a éclairé de ses conseils? 

מִי־תִכֵּן אֶת־רוּחַ יְהוָה וְאִישׁ עֲצָתוֹ יוֹדִיעֶנּוּ

miy-thikén èth-rouah' Yahvé veiysh 'atsatho yodiy'ènnou 

14- Avec qui a-t-il délibéré pour en recevoir de l'instruction? Qui lui a appris le sentier de la justice? Qui lui a enseigné la sagesse, Et fait connaître le chemin de l'intelligence (la sagesse)?

אֶת־מִי נוֹעָץ וַיְבִינֵהוּ וַיְלַמְּדֵהוּ בְּאֹרַח מִשְׁפָּט וַיְלַמְּדֵהוּ דַעַת וְדֶרֶךְ תְּבוּנוֹת יוֹדִיעֶנּוּ

èth-miy no'ats vayeviynéhou vayelammedéhou beorah' mishepat vayelammedéhou da'ath vedèrèkhe tthevounoth yodiy'ènnou

*Saint Esprit רוּחַ הַקֹּדֶשׁ rouakh hakodèch

** Sagesse : חָכְמָה akhemah / Intelligence/sagesse תבונה tvouvna /tvouvnott

Paul aux Romains Προς Ρωμαίους chapitre11 verset 33 cite Esaïe 40.13-14 ci dessus

O profondeur de la richesse et de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables et que ses voies sont incompréhensibles !

Ὦ βάθος πλούτου καὶ σοφίας καὶ γνώσεως θεοῦ. Ὡς ἀνεξερεύνητα  τὰ κρίματα αὐτοῦ, καὶ ἀνεξιχνίαστοι αἱ ὁδοὶ αὐτοῦ.

Ó váthos ploútou kaí sofías kaí gnóseos theoú. Os anexerévnita tá krímata aftoú, kaí anexichníastoi ai odoí aftoú.

Paul 1 aux Corinthiens   προς Κορινθίους α chapitre 2 verset 15

Mais l'homme spirituel* juge de toutes choses, et il n'est lui-même jugé par personne.

Ὁ δὲ πνευματικὸς* ἀνακρίνει μὲν πάντα, αὐτὸς δὲ ὑπ’ οὐδενὸς ἀνακρίνεται.

O dé pnevmatikós anakrínei mén pánta, aftós dé yp’ oudenós anakrínetai

*illuminé par l’esprit de Dieu, car les humains en l’occurrence les corinthiens (Corinthe (Κόρινθος / Kórinthos) est une ville portuaire importante de la Grèce) sont qualifiés d »’êtres de chairs » et de « charnels »

Le mot Esprit traduit dans le Nouveau Testament le mot grec Pneûma πνεῦμα un mouvement d'air (un souffle doux) / πνευματικὸς pnevmatikós appartenant à l'Esprit Divin (Souffle). A ne  pas confondre avec Essence, substance, être οὐσία / ousía .

Bible  תנך ▼ Torah  תורה ▼ Exode  שמות Chemot ▼  Révélation du nom divin ▼  Chapitre 3 ▼ Verset  14 ▼

Dieu Est de par Sa propre Essence מהות mahoutt, monothéisme, unicité تَوْحيد tawḥīd *« Je serai qui Je serai / « Je suis celui qui est » "Je suis l'Être invariable!" אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה èheyèh ashèr èheyèh

*constitue le fondement le la religion  أصل الدين Asl ad Dîn, religion de Dieu دِينِ اللّهِ Dīn Allah,  avec le rejet du culte autre que celui Dieu l’Unique  الله واحدAllah Wahid, nommé par  طاغوت Tâghoût

Sourate 96 العلق al-ʿAlaq L’Adhérence versets 1à 3.

Période Mecquoise,  treize ans avant l'Hégire. هجرة hiǧraʰ, « immigration » dans la grotte de Hira غار حراء ḡār ḥirāʾdurant le mois du Ramadan رمضان 9è mois du calendrier Hégirien soit vers 610/612, qui occupe la 1ère place dans l'ordre chronologique.

En hébreu, il y a עֲלוּקָה alûqāh (ou alukah), le nom générique de tout ver ou sangsue suceur de sang,

اقْرَأْ بِاسْمِ رَبِّكَ الَّذِي خَلَقَ

1- Lis (& Instruis-toi!) au nom de ton Seigneur qui a tout créé,

Iqra (aqra')/ bi-ismi (biaçmi) Rabbika alađhi ķhalaqa

خَلَقَ الْإِنسَانَ مِنْ عَلَقٍ

2- qui a créé l'hêtre humain d'une adhérence  (embryon)!

ķhalaqa al'înçana min Ɛalaqin

اقْرَأْ وَرَبُّكَ الْأَكْرَمُ

3- Lis, (& Instruis-toi!) car la bonté de ton Seigneur est infinie(le plus Noble) !

Iqra (aqra')/ waRabbouka al-Akramou

 

La Sagesse  ٱلْحَكِيمِ alĥakiymi,  الْحِكْمَةِ  al hikma être sage religieusement حَكُمَ hakuma: n'est pas à la portée de n’importe quel  humain, (l’un des arributs de Dieu الحَكِيم  al Hakim, le Sage Suprême)

Sourate 2  البقرة Al Baqara  la Vache Verset 269

Période Médinoise, qui occupe la 87è place dans l'ordre chronologique.

 يُؤتِي الْحِكْمَةَ مَن يَشَاءُ وَمَن يُؤْتَ الْحِكْمَةَ فَقَدْ أُوتِيَ خَيْراً كَثِيراً وَمَا يَذَّكَّرُ إِلاَّ أُوْلُواْ الأَلْبَابِ

Dieu (Il) donne la sagesse (le moyen de juger)  à qui Il veut et quiconque reçoit (à qui il a été donné) la sagesse (le moyen de juger)  jouira  (alors d'ores et déjà  il (lui) a été donné) d'un immense bonheur (un bien abondant). Mais (Et nullement ne prendrons considération) seuls (exceptés) les êtres (ceux dotés) intelligents sont enclins à méditer et à se recueillir.

You'ti  alĥikmata man yacha'ou waman alĥikmata a alhikmata faqad outia ķayran kathiyran wama yađhakarou îla olou al'albabi

-Quand le souffle de Dieu «וְרוּחַ אֱלֹהִים verouah' élohiym *» eut été retiré » de leur être, comme le dit Jean-Chrysostome. (344/449-407) Prédicateur inlassable, commentateur infatigable de l'Évangile, il entrecroise en permanence deux thèmes : la gloire de Dieu et l'amour du prochain. Sachant que les paroles de Dieu ne peuvent faillir, surtout si nous nous efforçons d'y apporter notre contribution : la foi, la patience, la confiance en l'idée que ce qui n'a jamais eu lieu, du moment que le maître promet, c'est comme si c'était déjà fait.

*En arabe, uh/roûh رُّوحُ l’esprit est d’ailleurs proche de rih Le vent rihle vent,  l’air  رُّوحُ ruh est le souffle de vie insufflé par Dieu à Adam." D’un point de vue métaphysique, ce désir s’actualise par ce qu’Ibn Arabi appelle le « Souffle du Miséricordieux ». De ce souffle, pareil à une expiration, émane un Nuage ou une Nuée. Elle symbolise une Substance qui contient, à l’état virtuel, toute la création les créatures, les mondes, les événements. Puis Dieu dit (sois کُنْ !) sourate 2 البقرة al-Baqara la Vache verset 117  «…Sois!et la chose est کُنْ فَیَکون …Kun fayakūn! ». L’esprit الرُّوحُ al Roûh est (comme) une brise embaumée qui engendre la vie, et l’âme النفس soi  nafs est (comme) un souffle chaud qui engendre les mouvements et les désirs. »

En Islam الإسلام ; Alʾislām, la soumission et la sujétion aux ordres de Dieu l’Unique الله Allah, sans associés.

Les preuves de la croyance en des anges déchus parmi les musulmans peuvent être retracées aux rapports attribués à certains des compagnons de Muhammad sur lui le salut et la paixde Dieu, صلى الله عليه و سلم ṣallā allāh `alayhi wa sallam, tels que Abd Allâh ibn Abbas 619-687 عبد الله ابن عباس  cousin paternel du prophète et Abdullah ibn Masud 594-653 عبدالله بن مسعود  l'un des tout premiers convertis à l'islam, Que Dieu soit satisfait d'eux رضي الله عنهم Radi Allah εanhum certains disent qu'il est le sixième compagnon  صَحَابِيٌّ ṣaḥābiyy du Prophète sur lui le salut et la paixde Dieu, صلى الله عليه و سلم ṣallā allāh `alayhi wa sallam. Dans le même temps, certains érudits musulmans se sont opposés à l'hypothèse des anges déchus en soulignant la piété des anges soutenue par des versets du Coran, tels que :

sourate16 النحل an-Naḥl Les abeilles verset 49.

Période Mecquoise, qui occupe la 70è place dans l'ordre chronologique.

وَلِلّهِ يَسْجُدُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الأَرْضِ مِن دَآبَّةٍ وَالْمَلآئِكَةُ وَهُمْ لاَ يَسْتَكْبِرُونَ

Tous les êtres vivants, dans les Cieux et sur la Terre, se prosternent (bête, toute créature à l'exception de l'être humain) devant le Seigneur, ainsi que les anges sans le moindre orgueil (sont arrogants / s'enorgueillissent).

WaLillahi yasjoudou ma fi alsamawati wama fi al'arĎimin dabbatin wâlmala'ikatou wahoum la yaçtakbiroun

 

 ۝sourate 66 التحريم at-Taḥrīm L’Interdiction verset 6

Période Médinoise, qui occupe la 107è place dans l'ordre chronologique.

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَاراً وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلَائِكَةٌ غِلَاظٌ شِدَادٌ لَا يَعْصُونَ اللَّهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ

Ô vous qui croyez ! Préservez vos (propres) personnes et vos (les membres de votre) familles de l'Enfer (feu)) qui (son combustible se nourrit d'hommes et de pierres (rochers), et dont la garde est assurée par des anges inflexibles  (indéfectibles) et sévères (rigoureux), qui  (nullement) ne désobéissent jamais (se rebellent contre l'autorité de) à leur Seigneur et qui exécutent tout ce qu'Il leur ordonne ( ce qu’ ils sont enjoints de faire).

ya'ayouha alađhiyna amanou qou anfusakoum wa'ahliykoum naran waqoudouha alnaçou wâlĥijaratou  Ɛalayha mala'ikatoun ğhilaŽoun shidadoun la yaƐSouna Allaha ma amarahoum wayafƐalouna ma you'marouna

La Sagesse n'est pas à la portée des hommes

C'est là que sont nés les géants, ces hommes si fameux dans les temps anciens,d'une si haute taille et experts à la guerre

 «Quand le souffle de Dieu eut été retiré » de leur être comme le dit Jean-Chrysostome. (344/449-407) Prédicateur inlassable, commentateur infatigable de l'Évangile, il entrecroise en permanence deux thèmes : la gloire de Dieu et l'amour du prochain. Sachant que les paroles de Dieu ne peuvent faillir, surtout si nous nous efforçons d'y apporter notre contribution : la foi, la patience, la confiance en l'idée que ce qui n'a jamais eu lieu, du moment que le maître promet, c'est comme si c'était déjà fait.

Les preuves de la croyance en des anges déchus parmi les musulmans peuvent être retracées aux rapports attribués à certains des compagnons de Muhammad sur lui le salut et la paixde Dieu, صلى الله عليه و سلم. ṣallā allāh `alayhi wa sallam, tels que Abd Allâh ibn Abbas 619-687 عبد الله ابن عباس  cousin paternel du prophète et Abdullah ibn Masud 594-653 عبدالله بن مسعود  l'un des tout premiers convertis à l'islam, Que Dieu soit satisfait d'eux رضي الله عنهم Radi Allah εanhum certains disent qu'il est le sixième compagnon  صَحَابِيٌّ ṣaḥābiyy du Prophète sur lui le salut et la paixde Dieu, صلى الله عليه و سلم. ṣallā allāh `alayhi wa sallam. Dans le même temps, certains érudits musulmans se sont opposés à l'hypothèse des anges déchus en soulignant la piété des anges soutenue par des versets du Coran, tels que :

۝sourate16 النحل an-Naḥl Les abeilles verset 49.

Période Mecquoise, qui occupe la 70è place dans l'ordre chronologique.

وَلِلّهِ يَسْجُدُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الأَرْضِ مِن دَآبَّةٍ وَالْمَلآئِكَةُ وَهُمْ لاَ يَسْتَكْبِرُونَ

Tous les êtres vivants, dans les Cieux et sur la Terre, se prosternent (bête, toute créature à l'exception de l'être humain) devant le Seigneur, ainsi que les anges sans le moindre orgueil (sont arrogants / s'enorgueillissent).

WaLillahi yasjoudou ma fi alsamawati wama fi al'arĎimin dabbatin wâlmala'ikatou wahoum la yaçtakbiroun

 

 ۝sourate 66 التحريم at-Taḥrīm L’Interdiction verset 6

Période Médinoise, qui occupe la 107è place dans l'ordre chronologique.

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَاراً وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلَائِكَةٌ غِلَاظٌ شِدَادٌ لَا يَعْصُونَ اللَّهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ

Ô vous qui croyez ! Préservez vos (propres) personnes et vos (les membres de votre) familles de l'Enfer (feu)) qui (son combustible se nourrit d'hommes et de pierres (rochers), et dont la garde est assurée par des anges inflexibles  (indéfectibles) et sévères (rigoureux), qui  (nullement) ne désobéissent jamais (se rebellent contre l'autorité de) à leur Seigneur et qui exécutent tout ce qu'Il leur ordonne ( ce qu’ ils sont enjoints de faire).

ya'ayouha alađhiyna amanou qou anfusakoum wa'ahliykoum naran waqoudouha alnaçou wâlĥijaratou  Ɛalayha mala'ikatoun ğhilaŽoun shidadoun la yaƐSouna Allaha ma amarahoum wayafƐalouna ma you'marouna

L'un des premiers adversaires  de l’expression des anges déchus fut le premier et influent ascète islamique Hasan de Bassora  حسن البصريḤasan al-Basri  (642-728) appartenait à la troisième génération de musulmans,  Tabi'un التابعون , aussi Tābi'een التابعين , singulier Tabi التابع ), « suiveurs -successeurs » qui tous seraient ensuite dans la piété islamique sunnite. Pour soutenir la doctrine des anges infaillibles, il a souligné les versets qui soulignaient la piété des anges, tout en réinterprétant simultanément les versets qui pourraient impliquer la reconnaissance des anges déchus. Pour cette raison, il a lu le terme mala'ikah (anges) en référence à Harut هَرُوتَ et Marut مَرُوتَ, deux anges déchus possibles mentionnés dans sourate 2 البقرة al Baqara la Vache verset 102 que nous verrons plus en profondeur, comme malikayn ملكين  rois au lieu de malā'ikah  ملائكة anges les décrivant comme des hommes ordinaires et a défendu la croyance qu'Iblis  إبليس  était un djinn جني et n'avait jamais été un ange auparavant. Le degré précis de la faillibilité angélique n'est pas clair, même parmi les savants qui ont accepté les anges déchus; selon une affirmation commune, l'impeccabilité ne s'applique qu'aux messagers parmi les anges ou tant qu'ils restent des anges

Le concept des anges déchus ملائكة Malāʾika est bien présent dans l'Islam. Dans la Parole de Dieu l’Unique le Coran  القُرْآن al Qu’ran

Comme ange, ملاك Malāk « qui se possède, contrôle son âme » au pluriel ملائكة Malāʾika

(revoir texte phonétique  )

sourate7 الأعراف al-Aʿrāf le Purgatoire verset11.

Période Mecquoise, qui occupe la 92è place dans l'ordre chronologique

وَلَقَدْ خَلَقْنَاكُمْ ثُمَّ صَوَّرْنَاكُمْ ثُمَّ قُلْنَا لِلْمَلآئِكَةِ اسْجُدُواْ لآدَمَ فَسَجَدُواْ إِلاَّ إِبْلِيسَ لَمْ يَكُن مِّنَ السَّاجِدِينَ

Nous vous avons créés, Nous vous avons modelés, puis Nous avons dit aux anges : «Prosternez-vous devant Adam !» Tous s'exécutèrent, Satan seul refusa de s'incliner.

Walaqad ķhalaqnakoum* thoumma Sawarnakoum thouma qoulna lilmala'ikati asjoudou li'Adama façajadou îla Îbliyça lam yakoun mina alçajidiyna

*voir le mot Khalqa خَلْقَ avec notes

 

۝sourate15 الحجر al-Ḥijr La Vallée des pierres verset 30.

Période Mecquoise, qui occupe la 54è place dans l'ordre chronologique.

فَسَجَدَ الْمَلآئِكَةُ كُلُّهُمْ أَجْمَعُونَ

Tous les anges se prosternèrent tous (toutes ensembles),

Fasajada almala'ikatou koullouhoum ajmaƐouna*

 

۝sourate17 الإسراء al-IsrāʾLe Voyage nocturne verset 61.

Période Mecquoise, qui occupe la 50è place dans l'ordre chronologique

وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلآئِكَةِ اسْجُدُواْ لآدَمَ فَسَجَدُواْ إَلاَّ إِبْلِيسَ قَالَ أَأَسْجُدُ لِمَنْ خَلَقْتَ طِيناً

Rappelle-toi que, lorsque Nous avions dit aux anges : «Prosternez-vous (mettez-vous au service)devant Adam !», (Alors) ils se prosternèrent tous, à l'exception de Satan qui dit : «Vais-je (devrais-je) me prosterner  (servir) devant  (pour quiconque) celui que Tu as créé d'argile?»

Wa'îđh qoulna lilmala'ikati açjoudou li'Adama façajadou îla Îbliyça qala a'açjoudou liman ķhalaqta* Ťiynan**

**Enduire de boue, d'argile, pétrir de boue, de terre glaise, créer ou former de limon, cacheter une lettre

verbe.
طَيَّنَ : jointoyer, ravaler
طَانَ : plâtrer un mur / pétrir d'argile

nom.
طِين : boue, vase, fange / mortier
طِينَة : boue, vase, fange

۝sourate 38 ص Şād verset73.

Période Mecquoise, qui occupe la 38è place dans l'ordre chronologique.

فَسَجَدَ الْمَلَائِكَةُ كُلُّهُمْ أَجْمَعُونَ

Tous les anges, (tous) sans exception, se prosternèrent (toutes ensembles),

Façajada almala'ikatou koulouhoum ajmaƐouna *

 

*rassembler, recueillir, résoudre, être d'accord, mettre ensemble, agglutiner, centraliser, compiler, grouper, regrouper, rallier, masser, bloquer, englober, assembler, associer, conjoindre, réunir, bloquer, convoquer, compiler un livre, unir, réunir

verbe.
جَمَعَ : englober, réunir en un tout, contenir / convoquer, appeler à se réunir /
جَمَعَ : assembler, mettre ensemble, associer, conjoindre, unir par la même obligation, réunir, rassembler , regrouper, bloquer / regrouper,réunir des éléments distincts
جَمَّعَ : agglutiner, joindre en collant, en formant une masse, unir /centraliser, réunir,ramener vers un organisme central, compiler
جَمَّعَ : regrouper,rassembler, grouper, réunir en un groupe
جَمَّعَ : rassembler, faire venir dans le même lieu , mettre ensemble, recueillir, réunir en collectant, regrouper, mettre ensemble pour former un groupe, rallier , rassembler des gens dispersés, masser, rassembler en masse, bloquer, regrouper,réunir des éléments distincts
جَمَّعَ : agglutiner, centraliser, compiler, grouper, rassembler, recueillir, regrouper, rallier, masser, bloquer
جَمَّعَ : assister à la prière du Vendredi
جَمَعَ : englober / assembler, associer, conjoindre, réunir, bloquer / convoquer / compiler un livre / composer / unir, réunir, rassembler / mettre un mot au pluriel


nom.
جَمْع : foule, réunion d'un très grand nombre de personnes, groupe, ensemble de personnes ou de choses, régiment, grand nombre, multitude, une grande masse qui se déplace
جَمْع : tripotée / grande quantité / collection
جَمْع : monde, ensemble de personnes, foule très dense, foule, grand nombre de personnes
جَمْع : pluriel (catégorie grammaticale)
جَمْع : composition / compilation / assemblage, association, réunion, unifier, agrégation, cumul
جَمْع : pluriel / foule, groupe, régiment, tripotée, collection, presse,
جُمْع : poing, poignée
جَمْعِيّ : collectif, pluriel
جَمْعِيَّة : association, assemblée, société
مَجْمُوع : somme, total / public

adjectif.
جَمْعَاء : intacte, entière
مَجْمُوع : rassemblé, additionné / collecté, combiné, groupé, uni, réuni, rassemblé

 

Comme djinn جِنّ ǧinn, au singulier جِنّي ǧinnī, jinni الجِنِّ'

28 février 2020  suite à corriger insha Allah  إن شاء الله si Dieu le veut

۝sourate18 الكهف al-Kahf La Caverne verset 50.

Période Mecquoise, qui occupe la 69è place dans l'ordre chronologique 

وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلَائِكَةِ اسْجُدُوا لِآدَمَ فَسَجَدُوا إِلَّا إِبْلِيسَ كَانَ مِنَ الْجِنِّ فَفَسَقَ عَنْ أَمْرِ رَبِّهِ أَفَتَتَّخِذُونَهُ وَذُرِّيَّتَهُ أَوْلِيَاء مِن دُونِي وَهُمْ لَكُمْ عَدُوٌّ بِئْسَ لِلظَّالِمِينَ بَدَلاً

Rappelle-toi lorsque Nous avons dit aux anges : «Prosternez-vous devant Adam !» Ils se sont tous prosternés à l'exception de Satan, qui était du nombre des djinns et qui refusa d'obéir à l'ordre de son Seigneur. Allez-vous le prendre, ainsi que sa descendance, pour maître en dehors de Moi, alors qu'ils sont vos ennemis mortels? Quel détestable échange pour les pervers !

Wa-ith qulna lilmala-ikati osjudoo li-adama fasajadoo illa ibleesa kana mina aljinni fafasaqa AAan amri rabbihi afatattakhithoonahu wathurriyyatahu awliyaa min doonee wahum lakum AAaduwwun bi/sa lilththalimeena badalan

 

Si le Coran présente les anges comme soumis à Dieu l’Unique الله Allah, qu'il « est catégorique quant à leur obéissance, [...] il est en contradiction avec leur nature créée et leur relation à cet égard avec les Djinn et Shaytan. ». La parfaite obéissance des anges est une lecture traditionnelle des récits autour de la Création.

A contrario le Coran parle de la chute d'Iblis إبليس  (de la racine arabe بلس : B-L-S balasa, « il désespérait ») dans plusieurs sourates. Iblis, qui aurait refusé de se prosterner devant Adam, est ainsi un exemple d'ange déchu

 

۝ sourate 38 verset 41  mettre les periodes de la Révélation

وَاذْكُرْ عَبْدَنَا أَيُّوبَ إِذْ نَادَى رَبَّهُ أَنِّي مَسَّنِيَ الشَّيْطَانُ بِنُصْبٍ وَعَذَابٍ

Rappelle-toi aussi Notre serviteur Job* lorsqu'il adressa à son Seigneur cette plainte : «Satan ne fait que m'accabler de tourments et de tortures !»

Waothkur AAabdana ayyooba ith nada rabbahu annee massaniya alshshaytanu binusbin waAAathabin

Voir note page 570 livre

 ۝ Sourate 7 verset 175-176

وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ الَّذِيَ آتَيْنَاهُ آيَاتِنَا فَانسَلَخَ مِنْهَا فَأَتْبَعَهُ الشَّيْطَانُ فَكَانَ مِنَ الْغَاوِينَ

175-Raconte-leur l'histoire de celui à qui Nous avions communiqué Nos signes, mais qui s'en est volontairement écarté et qui, marchant dans le sillage du démon, alla grossir le rang des égarés.

 

Waotlu AAalayhim nabaa allathee ataynahu ayatina fainsalakha minha faatbaAAahu alshshaytanu fakana mina alghaweena

 

وَلَوْ شِئْنَا لَرَفَعْنَاهُ بِهَا وَلَـكِنَّهُ أَخْلَدَ إِلَى الأَرْضِ وَاتَّبَعَ هَوَاهُ فَمَثَلُهُ كَمَثَلِ الْكَلْبِ إِن تَحْمِلْ عَلَيْهِ يَلْهَثْ أَوْ تَتْرُكْهُ يَلْهَث ذَّلِكَ مَثَلُ الْقَوْمِ الَّذِينَ كَذَّبُواْ بِآيَاتِنَا فَاقْصُصِ الْقَصَصَ لَعَلَّهُمْ يَتَفَكَّرُونَ

176- Et si Nous avions voulu, Nous l'aurions sauvé, grâce à Nos signes , mais il avait opté pour la vie matérielle de ce monde et obéi à ses instincts, donnant ainsi l'exemple du chien qui ne cesse de haleter, qu'on le traque ou qu'on le laisse en paix. Telle est l'image de ceux qui traitent Nos signes de mensonges ! Raconte-leur ces récits ! Peut-être les feront-ils réfléchir?

 

Walaw shi/na larafaAAnahu biha walakinnahu akhlada ila al-ardi waittabaAAa hawahu famathaluhu kamathali alkalbi in tahmil AAalayhi yalhath aw tatruk-hu yalhath thalika mathalu alqawmi allatheena kaththaboo bi-ayatina faoqsusi alqasasa laAAallahum yatafakkaroona

 

 

Sourate 37 verset 123 ……et 125

وَإِنَّ إِلْيَاسَ لَمِنْ الْمُرْسَلِينَ

123-Élie* aussi fut un de Nos envoyés.

Wa-inna ilyasa lamina almursaleena

……………………………

 

أَتَدْعُونَ بَعْلاً وَتَذَرُونَ أَحْسَنَ الْخَالِقِينَ

125- Allez-vous adorer Ba`l , en délaissant le Meilleur des créateurs,

AtadAAoona baAAlan watatharoona ahsana alkhaliqeena

*voir note page 571

Satan (hébreu tardif שָׂטָן, סָטָן; araméen שָׂטָנָא, סָטָנָא, Syriaque classique: ܣܛܢܐ (sāţānā) verbe hébreu tardif סָטַן,

araméen סְטַן; l'arabe ﺷَﻄَﻥَ  šaṭāna / ﺷَﻴﻄَﺎﻥ  šayṭān  est éloigné, en particulier de la vérité et de la miséricorde de Dieu; Satan, éthiopien en Ge'ez ሰደጣን sädäṭan

Le Judaïsme parle effectivement de « Satan שָּׂטָן  saw-tawn' / diable », שׂטן être ou agir comme un adversaire; accuser; détester. שְׂטָנִי adjectif satanique, diabolique, diabolique, mais il voit Satan comme un agent de Dieu, chargé de tester la sincérité des actions de l'homme, la force de ses convictions, et la résistance de sa moralité. Bien que ce prétendu diable semble inciter l'homme à faire le mal, il n'est pas en soi un être mauvais. Il mène tout au contraire une opération « clandestine », incitant ouvertement au mal, mais travaillant en réalité pour Dieu. Cette notion apparait clairement en survolant les premières lignes du Livre de Job: Dieu envoya Satan pour tester la vertu de Job. Dans le premier livre des Chroniques דִּבְרֵי־הַיָּמִים Diḇrê Hayyāmîm, « les paroles (ou les actes) des jours », dans le sens d'« annales »  primitivement transcrit aux alentours du 4è siècle avant notre ère le mot śāṭān apparaît à la forme indéfinie et c'est le seul endroit dans la Bible hébraïque où cette forme désigne peut-être un nom propre (« Satan ») et pas un nom commun (« un satan »).

axe  (axis mundi/ axe du monde voir ci-dessus) est souvent vu comme une figure féminine du fait de son lien avec le centre de la Terre)

Aspect et noms

Surate 51  as Dariyat les disperseurs verset 52

كَذَلِكَ مَا أَتَى الَّذِينَ مِن قَبْلِهِم مِّن رَّسُولٍ إِلَّا قَالُوا سَاحِرٌ أَوْ مَجْنُونٌ

Et il en fut toujours ainsi, car aucun Prophète  (Alerteurs) n'a été envoyé à leurs devanciers (jadis*) sans qu'ils l'aient  (ne disent) traité de sorcier ou de possédé.

Kathalika ma ata allatheena min qablihim min rasoolin illa qaloo sahirun aw majnoonun

*avant la naissance du Nabi, tous les peuples eurent une même attidude hostile envers leurs propres prophètes.

ajouter texte sur dossier word

Les Arabes  païens du temps de l’Ignorance Jâhiliyyâ  جاهِليّة jāhilīya, du mot jahl جَهْل «  ignorance humaine », période préislamique (qui a précédé la Révélation  du Coran  القُرْآن, al-Qorʾān, Parole « La Récitation » de Dieu l’Unique. L’ignorant, jâhil est celui qui vit hors de l’Islam, qui ne connaît pas le Coran القُرْآن, al-Qorʾān le Rappel.  

۝  Sourate 3 verset 154

....................ثُمَّ أَنزَلَ عَلَيْكُم مِّن بَعْدِ الْغَمِّ أَمَنَةً نُّعَاساً يَغْشَى طَآئِفَةً مِّنكُمْ وَطَآئِفَةٌ قَدْ أَهَمَّتْهُمْ أَنفُسُهُمْ يَظُنُّونَ بِاللّهِ غَيْرَ الْحَقِّ ظَنَّ الْجَاهِلِيَّةِ

Cette angoisse passée (dès après l’affliction), Dieu fit descendre sur vous Sa sécurité, et une espèce d'assoupissement (sommeil) s'empara  (qui couvrit) (tandis qu’une) d'une partie d'entre vous, pendant que d'autres, (d’ores et déjà) (furent) préoccupés (soucieux) uniquement d'eux-mêmes (leurs propres personnes), proféraient(ils arborèrent des pensées au sujet de) sur Dieu, à la manière des idolâtres de l'époque (temps)  de l'ignorance, des opinions (la façon de pensée)non conformes à la vérité.

 

Thoumma anzala Ɛalaykoum min baƐdi alğhami amanatan nouƐaçan yağhcha Ťa'ifatanminkoum waŤa'ifatounqad ahammathoum anfouçouhoum yaŽhounouna biAllahi ğhayra alĥaqi Žhana aljahiliyati

 

Sourate 5 verset 50

أَفَحُكْمَ الْجَاهِلِيَّةِ يَبْغُونَ وَمَنْ أَحْسَنُ مِنَ اللّهِ حُكْماً لِّقَوْمٍ يُوقِنُونَ

Regretteraient-ils les sentences rendues au temps de la période païenne? Mais qui donc est meilleur juge que Dieu pour un peuple qui a foi en Lui?

afaĥoukma aljahiliyati yabğhouna waman aĥçanou mina Allahu ĥoukman liqawmin youqinouna

 

Mentionne les lois du paganisme ; la plupart sont ignorants

sourate 6 verset 111

وَلَوْ أَنَّنَا نَزَّلْنَا إِلَيْهِمُ الْمَلآئِكَةَ وَكَلَّمَهُمُ الْمَوْتَى وَحَشَرْنَا عَلَيْهِمْ كُلَّ شَيْءٍ قُبُلاً مَّا كَانُواْ لِيُؤْمِنُواْ إِلاَّ أَن يَشَاءَ اللّهُ وَلَـكِنَّ أَكْثَرَهُمْ يَجْهَلُونَ

Et même si Nous faisions descendre les anges sur eux, que les morts leur parlaient et que Nous faisions défiler toute la Création devant leurs yeux, ils ne croiraient pas pour autant, à moins que Dieu ne l'eût voulu. Mais la plupart d'entre eux sont trop inconscients pour s'ouvrir à la foi.

Walaw annana nazzalna ilayhimu almala-ikata wakallamahumu almawta wahasharna AAalayhim kulla shay-in qubulan ma kanoo liyu/minoo illa an yashaa Allahu walakinna aktharahum yajhaloona

 

La fureur de l’ignorance

sourate 48 verset 26

ذْ جَعَلَ الَّذِينَ كَفَرُوا فِي قُلُوبِهِمُ الْحَمِيَّةَ حَمِيَّةَ الْجَاهِلِيَّةِ فَأَنزَلَ اللَّهُ سَكِينَتَهُ عَلَى رَسُولِهِ وَعَلَى الْمُؤْمِنِينَ وَأَلْزَمَهُمْ كَلِمَةَ التَّقْوَى وَكَانُوا أَحَقَّ بِهَا وَأَهْلَهَا وَكَانَ اللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيماً

Et pendant qu'un fanatisme barbare s'emparait des négateurs, Dieu faisait naître de la quiétude dans le cœur du Prophète et dans les cœurs des croyants, en leur inspirant de suivre la voie de la piété dont ils sont les plus dignes et pour laquelle ils sont les plus qualifiés. Dieu est parfaitement Informé de toute chose.

48.26. Ith jaAAala allatheena kafaroo fee quloobihimu alhamiyyata hamiyyata aljahiliyyati faanzala Allahu sakeenatahu AAala rasoolihi waAAala almu/mineena waalzamahum kalimata alttaqwa wakanoo ahaqqa biha waahlaha wakana Allahu bikulli shay-in AAaleeman

 

sourate 6 verset 35

وَإِن كَانَ كَبُرَ عَلَيْكَ إِعْرَاضُهُمْ فَإِنِ اسْتَطَعْتَ أَن تَبْتَغِيَ نَفَقاً فِي الأَرْضِ أَوْ سُلَّماً فِي السَّمَاء فَتَأْتِيَهُم بِآيَةٍ وَلَوْ شَاء اللّهُ لَجَمَعَهُمْ عَلَى الْهُدَى فَلاَ تَكُونَنَّ مِنَ الْجَاهِلِينَ

L'indifférence des négateurs te pèse tellement que, si tu pouvais, tu creuserais une galerie dans le sol ou tu dresserais une échelle vers le ciel pour leur en rapporter un miracle ! Or, si Dieu l'avait voulu, Il les aurait tous réunis et guidés dans la bonne voie. Ne sois donc pas du nombre des ignorants !

Wa-in kana kabura AAalayka iAAraduhum fa-ini istataAAta an tabtaghiya nafaqan fee al-ardi aw sullaman fee alssama-i fata/tiyahum bi-ayatin walaw shaa Allahu lajamaAAahum AAala alhuda fala takoonanna mina aljahileena

 

L’Islam  distingue deux catégories d’ignorants : celui qui, au sens intellectel du terme est illétré, ‘ummi (note C7/3) et celui jâhil qui ignore la morale, la religion. Dans un hzdith (note C0/2) le Prophète a dit ! « Nous sommes une communauté d’illétrés, nous ne savons ni lire ni copter (si boubakeur) ; mais Dieu a dit que cette comunauté est unique

Sourate 21verset 92

إِنَّ هَذِهِ أُمَّتُكُمْ أُمَّةً وَاحِدَةً وَأَنَا رَبُّكُمْ فَاعْبُدُونِ

Certes, cette communauté religieuse, qui est la vôtre, est une seule et même communauté, et c'est Moi votre Seigneur que vous devez adorer.

Inna hathihi ommatukum ommatan wahidatan waana rabbukum faoAAbudooni

 

La meilleure jamais apparue

Sourate 3 verset 110

كُنتُمْ خَيْرَ أُمَّةٍ أُخْرِجَتْ لِلنَّاسِ تَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَتَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَتُؤْمِنُونَ بِاللّهِ وَلَوْ آمَنَ أَهْلُ الْكِتَابِ لَكَانَ خَيْراً لَّهُم مِّنْهُمُ الْمُؤْمِنُونَ وَأَكْثَرُهُمُ الْفَاسِقُونَ

Vous êtes la meilleure communauté qui ait jamais été donnée comme exemple aux hommes. En effet, vous recommandez le Bien, vous interdisez le Mal et vous croyez en Dieu. Si les gens des Écritures voulaient croire, cela ne tournerait qu'à leur avantage. Mais il y a parmi eux si peu de croyants, alors que la plupart d'entre eux sont des pervers.

Kuntum khayra ommatin okhrijat lilnnasi ta/muroona bialmaAAroofi watanhawna AAani almunkari watu/minoona biAllahi walaw amana ahlu alkitabi lakana khayran lahum minhumu almu/minoona waaktharuhumu alfasiqoona

 

 

vivaient  dans la crainte des djinns ét vouaient aux idoles  un culte d’autant plus profond qu’ils désiraient s’attirer les faveurs de ces redoutalbes esprits. Alors que les faux dieux qu’ils  adoraient  étaient généralement de sexe féminin, filles du dieu supême Allah* (voir note13  page 354  ‘A-Lât  اللات (féminin de Allah)  avaitn son temple à Taïf ; ‘Al-Uzzâ عزى  (la plus puissante était la déesse du clan des Quraysh celui du Prophète : son sanctuaire était voisin de la Mecque : Manât  مناة (le destin) était honorée près de Médine en bordure de la mer Rouge. Ces trois divinités féminimes étaient adorées dans toute l’Arabie préislamique et considérées comme filles du dieu suprème Allah. Les Mecquois croyaient que les anges étaient des filles de Dieu. Or pour la Tradition la fille n’est, comme l’écrit le Coran, qu’un être élevé dans les parures et qui ne sait être logique dans ses raisonnements

Ala différence des idoles qui se touvait à la Ka’ba Allah  Dieu Suprème, n’était pas vénéré come une idole nourries dans les temples par les prêtes et fidèles, maisconsidé comme le plus grand Dieu. Il était le plus craind

Voir sourate 6 verset 14

قُلْ أَغَيْرَ اللّهِ أَتَّخِذُ وَلِيّاً فَاطِرِ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضِ وَهُوَ يُطْعِمُ وَلاَ يُطْعَمُ قُلْ إِنِّيَ أُمِرْتُ أَنْ أَكُونَ أَوَّلَ مَنْ أَسْلَمَ وَلاَ تَكُونَنَّ مِنَ الْمُشْرِكَينَ

Dis : «Irais-je prendre pour protecteur un autre que Dieu, le Créateur des Cieux et de la Terre, Lui qui nourrit Ses créatures et qui n'a pas besoin d'être nourri?» Dis : «J'ai reçu ordre d'être le premier de ceux qui se soumettent à Dieu et de n'être jamais du nombre des idolâtres.»

Qul aghayra Allahi attakhithu waliyyan fatiri alssamawati waal-ardi wahuwa yutAAimu wala yutAAamu qul innee omirtu an akoona awwala man aslama wala takoonanna mina almushrikeena

 

 Un autre protecteur, waliy ; l’idole que l’homme érige à la lace de Dieu. Le Fendeur فَاطِرِ Fâtir. Le mot est directement inspiré de Genèse 1/6 ; lamatrice de Dieu Allah s’ouvre, se fend, pour donner naissace aux ciels et à la terre. Le premier : parmi mon peuple. La pacification aslama : de la racine salâm qui en arabe comme dans d’autres langues mémitiques désigne constamment l’idée de paic. L’Islam est, à l’orgine, un mouvement qui a pour but essentiel la pacification de l’hummain, des nations, de l’Univers

Le nom al-ʿUzzā était symbole de beauté dans la poésie arabe préislamique. Un extrait d'un de ces poèmes, œuvre de Zayd ibn 'Amr Ibn Nufayl, lui prête par ailleurs deux filles : « Je n'adore pas Al-ʿUzzá et ses deux filles  فلا العزى أدين ولا ابنتـيهـا  fala alεuzaa 'udin wala abnatyha. »

On connaît d'autre part un ex-voto en or offert à la déesse “ʿUzzayan” par un Arabe du Sud pour la guérison de sa fille, Amat-ʿUzzayan (servante de-ʿUzzā)

 

sourate 43 versets18-19

أَوَمَن يُنَشَّأُ فِي الْحِلْيَةِ وَهُوَ فِي الْخِصَامِ غَيْرُ مُبِينٍ

 18- «Quoi ! Engendrer un être qui sera élevé* dans les colifichets et qui ne pourra même pas dans une dispute se défendre par des arguments (peu) clairs et précis ! (manque de clarté, d’évidences)»

Awaman yunashshao fee alhilyati wahuwa fee alkhisami ghayru mubeenin

*les filles, accueilies dans les foyers comme un châtiment et parfois sacrifiées aux dieux de la tribu. Lemot « filles »es éludé, dans le texte comme dans le cœur des parents.

وَجَعَلُوا الْمَلَائِكَةَ الَّذِينَ هُمْ عِبَادُ الرَّحْمَنِ إِنَاثاً أَشَهِدُوا خَلْقَهُمْ سَتُكْتَبُ شَهَادَتُهُمْ وَيُسْأَلُونَ

19- Et ils firent des anges, (Messagers) qui sont les serviteurs du Miséricordieux, des êtres féminins. Étaient-ils témoins de leur création (naissances)? Leur témoignage sera consigné et ils auront à en répondre (interpellés).

WajaAAaloo almala-ikata allatheena hum AAibadu alrrahmani inathan ashahidoo khalqahum satuktabu shahadatuhum wayus-aloona.

Nest-ce pas d’ailleurs plus généralement une position masculine trop courante ?

Sourate 37 verset 153

أَصْطَفَى الْبَنَاتِ عَلَى الْبَنِينَ

Dieu, selon vous, préférerait avoir des filles plutôt que des garçons (fils)?

Astafa albanati AAala albaneena

Les polythéistes mettent au compte de Dieu la faute qu’ils commettent en adorant les anges ou les faux dieux.

 

Leurs statues figuraient parmis les trois cents idoles qui entouraient la Ka’ba le Temple béni « Maison sacrée- Maison Sainte, Bakka est l’esplanade entourant la Ka’aba*), divinités rejetées par le Coran

*La Ka’aba aurait été édifiée par Adam, puis reconstuite par Noé avant le Déluge qui la détruisit ; enfin Abraham et son fils Ismaïl. Ce Temple sert de direction  qibla de prière salah

Cube de pierre, la Ka’ba  étaient entourée d’idoles trois cents dit-on, dont des représentations des grands prophètes juifs, de Jésus et Marie ; elle faisait l’objet d’un culte immémorial et du plus important pèlerinage annuel de l’Arabie

 Psaume 84/8 Pèlerinage à la Maison

Bible תנך  Tanakh ▼ Hagiographes  כתובים  Ketouvim  « Ecrits »▼ Livre des Psaumes ספר תהילים Sefer Tehillim « Livre des Louanges » ; الزبور le Zabur  ▼ Chapitre 84 ▼ Verset  7

Lorsqu'ils traversent la vallée de Baca*, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions

 עֹבְרֵי בְּעֵמֶק הַבָּכָא מַעְיָן יְשִׁיתוּהוּ גַּם־בְּרָכוֹת יַעְטֶה מוֹרֶה

'overéy be'émèq habakha ma'eyan yeshiythouhou ggam-berakhoth ya'etèh morèh

*Vallée des larmes, בָּכָה Baca = "pleurer, dégoutter, verser des larmes"

 

Doublé par la foire de ‘Ukadh, il drainait les foules venues de fort loin ; on se déplaçait alors en sécurité car ceci se passait pendant un mois sacré (quatre mois étaient sacrés Rajab  (septième mois) appelé fard l’isolé car il était séparé des trois autres puis zul Qi’da (onzième mois) Zul Hijja le douzième mois) et Muharram le premier mois de l’année suivante) Durant ces mois sacrés toute violence était proscrite et les caravanes  circulaient librement sous peine d’opprobe générale, en pricipe du moins car ces règles étaient parfois violées. Il est toutefois permis de se défendre si l’on est attaqué durant un mois sacré. Ces interdits existaint déja avant l’Islam.

Voir Histoire  de la Mecque» par Ziauddin Sardar édition Payot 2014

Voir Talblis Iblis تلبيس إبليس * « les ruses de Satan par Ibn al Jawzi, édition al Haramayan 2017

Voir version arabe  lien ci-dessous chapitre trois الباب الثالث  albab althalathah :

 Mise en garde contre la tentation de Satan et ses plans فِي التحذير من فتن إبليس ومكايده fi altahdhir min fatn 'Iblis wamakayidih

http://www.archive.org/stream/waq16079/16079#mode/2up

* At-talbîs  التَلْبيس  « habillage » c’est faire apparaître le faux sous l’apparence du vrai

Dieu fustige les idoles, les djinns sont plutôt assimilés aux anges.

Sourate 13 verset 33

أَفَمَنْ هُوَ قَآئِمٌ عَلَى كُلِّ نَفْسٍ بِمَا كَسَبَتْ وَجَعَلُواْ لِلّهِ شُرَكَاء قُلْ سَمُّوهُمْ أَمْ تُنَبِّئُونَهُ بِمَا لاَ يَعْلَمُ فِي الأَرْضِ أَم بِظَاهِرٍ مِّنَ الْقَوْلِ بَلْ زُيِّنَ لِلَّذِينَ كَفَرُواْ مَكْرُهُمْ وَصُدُّواْ عَنِ السَّبِيلِ وَمَن يُضْلِلِ اللّهُ فَمَا لَهُ مِنْ هَادٍ

Comment? Est-ce à Celui qui lit dans chaque âme et sait ce qu'elle acquiert qu'ils osent donner des associés? Dis-leur : «Définissez  (nommez) ces  (vos) divinités par leurs attributs ! Auriez-vous la prétention d'apprendre à Dieu ce qu'Il ignorerait sur la Terre? Ou bien est-ce que vos divinités n'ont aucune réalité, ou s'agit-il d'une simple manière de vous exprimer (ne sont que de vains noms)?» La vérité est que les négateurs (infidèles) ont été tellement séduits (leur appataît belle) par leurs fourberies (la fraude) qu'ils s'en trouvèrent à jamais dévoyés (égarés). Or, celui que Dieu égare ne trouvera plus personne pour le guider (de la Voie droite).

Afaman houwa qa-imoun AAala koulli nafsin bima kasabat wajaAAalou lillahi shourakaa qul sammouhoum am tunabbi-ounahou bima la yaAAlamou fi al-ardi am bithahirin mina alqawli bal zuyyina lillathina kafarou makrouhuum wasouddou AAani alssabili waman youdlili Allahu fama lahou min hadin

La représentation la plus classique est celle d'un personnage rouge (vert dans l'iconographie plus ancienne) associé aux flammes, avec une tête humaine et des cornes, un trident, des membres inférieurs d'un bouc et une longue queue. On le retrouve également sous plusieurs noms :

La sourate 2 البقرة al-Baqara La Vache  verset 102, fait allusion à Harout هَارُوتَ et Marout  مَارُوتَ, anges déchus pour avoir succombés aux plaisirs de la chair. « L’entrave de l’impeccabilité des anges » Selon le récit ceux-ci ont été enfermés dans une fosse et auraient enseigné aux hommes la magie. Bien que le Coran ne soit pas clair sur le rôle d'Harout et Marout sur Terre, le récit a été canonisé par la tradition musulmane. Muhammad Ibn Jarīr Tabari  محمد بن جریر طبری attribue cette histoire Abdullah ibn Masʿūd  عبد الله بن مسعود l'un des tout premiers convertis à l'islam, certains disent qu'il est le sixième ami, compagnon  صحابي, sahābīy du Prophète  et secrétaire qui notait les sourates sūwār, سور au singliersūraʰ, سورة, «rangée de pierres, mur » et Abd Allâh ibn Abbas عبد الله ابن عباس cousin paternel du Prophète. De nombreuses traditions à propos de ces anges sont présentes dans les commentaires coraniques classiques. Ce récit est contesté par des penseurs musulmans défendant une théorie, des hypothèses plus cohérentes d'explications,  sur la doctrine de l’impeccabilité des anges.

Harout et Marout n’ont-ils pas été vénérés à différentes époques sous différentes formes ?

Voyons cela de près.

۝ Sourate 2 البقرة al-Baqara La Vache  verset 102/96

Période Médinoise, qui occupe la 87è place dans l'ordre chronologique

وَاتَّبَعُواْ مَا تَتْلُواْ الشَّيَاطِينُ عَلَى مُلْكِ سُلَيْمَانَ وَمَا كَفَرَ سُلَيْمَانُ وَلَـكِنَّ الشَّيْاطِينَ كَفَرُواْ يُعَلِّمُونَ النَّاسَ السِّحْرَ وَمَا أُنزِلَ عَلَى الْمَلَكَيْنِ بِبَابِلَ هَارُوتَ وَمَارُوتَ وَمَا يُعَلِّمَانِ مِنْ أَحَدٍ حَتَّى يَقُولاَ إِنَّمَا نَحْنُ فِتْنَةٌ فَلاَ تَكْفُرْ فَيَتَعَلَّمُونَ مِنْهُمَا مَا يُفَرِّقُونَ بِهِ بَيْنَ الْمَرْءِ وَزَوْجِهِ وَمَا هُم بِضَآرِّينَ بِهِ مِنْ أَحَدٍ إِلاَّ بِإِذْنِ اللّهِ وَيَتَعَلَّمُونَ مَا يَضُرُّهُمْ وَلاَ يَنفَعُهُمْ وَلَقَدْ عَلِمُواْ لَمَنِ اشْتَرَاهُ مَا لَهُ فِي الآخِرَةِ مِنْ خَلاَقٍ وَلَبِئْسَ مَا شَرَوْاْ بِهِ أَنفُسَهُمْ لَوْ كَانُواْ يَعْلَمُونَ

۝Ils (et) *1 ont suivi  (approuvé) ce que les démons Ψ (Shaïtan/ les diables) /relayé par les aspirants au chaos  avaient imaginé  (récitaient/qu’avaient proclamé/racontèrent) sous le règne (le royaume/ du domaine) de Salomon ; mais (cependant) ce n’est pas Salomon qui fut infidèle, (un mécréant /n' était dans le déni)  n’a point mécru « n’avait rien effacé/ été mécréant /dans le déni») ce sont les démons Ψ (l’avaient fait). Ils enseignent (divulguèrent un tel savoir) aux hommes  (humains-gens) la magie (sorcellerie/ l'enchantement) et-(ainsi que ce qui) la science qui avaient été dispensée (descendu sur les/ dit d'abord/ a été téléversé  aux deux Anges (Messagers) (deux monarques de Babylone Hourrites et Amorrites*2) de Babylone (Babel*3) (Gabriel et Mickaël). Ceux-ci n’instruisaient (déclarent) personne dans leur art (avant) de dire : « (Voici) Nous sommes seulement  une tentation, (séduction) prends garde de devenir infidèle (négateur / N’efface-pas! soit pas mécréant/« Ceci est un test. Vous n’abuserez pas d’un tel savoir. » : "Nous ne sommes qu'une épreuve, ne dénie donc pas"."Vraiment nous sommes un test alors nullement ne sois dans le déni".)». Les Démons Ψ apprenaient des deux Anges le (les) moyen(s) de semer la désunion  (séparer) entre le mari (l’homme) et (de) son épouse entre (chaque) individu et son conjoint. (En cela) mais ils n’attaquaient (ne nuisent avec cela à /ne sont capables de nuire à) personne sans (qu’avec) la permission de Dieu (la rupture de mariages); cependant les hommes/ les gens apprenaient ce qui leur était nuisible (fait du mal) et qui ne pouvait leur être avantageux (ne leur fait pas du bien /pas profitable). (Ils) Les Juifs*4 savaient que celui qui avait acheté (qui troquent/ qui acquiert [ce pouvoir]) cet art  (leur part) était déshérité de toute part dans la Vie Future / l’Autre monde (contre la créature) Vil prix  / est misérable (savent-ils quel malheur /détestable marchandise) que celui/constitue pour lequel ils ont livré (au pris de /ce troc/ ont vendu/ acheté) son (leur(s) âme(s), s’ils (seulement) l’eussent su (ont effectivement appris) !

wâtabaƐo ma tatlou alchayaŤiynou Ɛala moulki Çoulaymana Wama kafara Çoulaymanou Walakina alchayaŤiyna kafarou youƐalimouna alnaça alçiĥra wama ounzila Ɛala almalakayni Bibabila Harouta waMarouta wama youƐalimani min aĥadin ĥata yaqoula înama naĥnou fitnatoun fala takfour fayataƐalamouna minhouma ma youfariqouna bihi bayna almar'i wazawjihi wama houm biĎariyna bimi min aĥadin îla bi'îđhni allahi wayataƐalamouna ma yaĎourouhoum wala yanfaƐouhoum walaqad Ɛalimou lamani achtarahou ma lahou fi al'aķirati min ķhalaqin walabi'ça ma charaw bihi anfouçahoum law kanou  yaƐlamouna

Explications :

Et ils ont suivi وَٱتَّبَعُوا۟ wātabaƐou

 

Préfixe : lettre و "Waw" de conjonction de coordination (et)
+ Radical : Verbe / Temps : Accompli / Forme 8 / Troisième personne masculin pluriel
+ Suffixe : Pronom 3ème personne du masculin pluriel

Préfixe : lettre "Waw" de conjonction de coordination (et) + Radical : Verbe / Temps : Accompli Forme 8 / 3ème personne du masculin pluriel / + Suffixe : Pronom 3ème personne du masculin pluriel

وَمَا أُنزِلَ عَلَى الْمَلَكَيْنِ بِبَابِلَ هَارُوتَ وَمَارُوتَ

wama ounzila Ɛala almalakayni Bibabila Harouta waMarouta

Selon  Le Tafsir ibn Kathir  تفسير ابن كثير  (1301/1373 soit Hégire 701/773) Exégèse abrégée volume 1 édition Daroussalam 2012 pages 296 à 304

L’interprétation des exégèses  diverge sur le début de ce passage : ۝ et-(ainsi que ce qui) la science qui avaient été  révélé (dispensée ; descendu sur les/ dit d'abord/ a été téléversé)  aux deux Anges ٱلْمَلَكَيْنِ almalakayni (Messagers) deux propriétaires (deux monarques  de Babylone Hourrites et Amorrites)  Hârout et Mârout  (les deux anges démons Ψ)……………..

Autre traduction : ………mais n’a jamais été révélé aux deux anges (Gabriel  גבריאל : Gavriel /Jibril جبريل et Mickaël מיכאלMykhâ'êl ميكائيل Mika'îl  voir ci-après définition mot), Ceux-ci (les deux démons Ψ) n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord :

Est-il à la forme affirmative ou négative (la langue arabe autorisant les deux interprétations) ? Ainsi, selon  Muhammad Ibn Ahmad Al-Ansârî Al-Qurtubî  محمد ابن احمد الانصاري القرطبي (1214/1273) Tafsir al-Qurtubi  تفسير القرطبي L'interprétation d'Al-Qourtoubi/ Al-Jami' li Ahkam al-Qur'an الجامع لأحكام القرآن L'ensemble des dispositions du Coran, (Deuxième partie: Al-Baqarah du verset 40 au verset 164) ( الجزء الثاني: البقرة 40 – 164) (aljuz' alththani: alBaqarah 40 – 164) https://ia902908.us.archive.org/18/items/waq73651/02_73652.pdf  des pages 269 à 292 (voir ) page 287.

Tafsir al qurtubi l interpretation d al qourtoubi al jami li ahkam al qur an l ensemble des dispositions du coran deuxieme partie al baqarah du verset 40 au verset 164

: La première phrase de ce passage est à la forme négative : elle doit donc être comprise de cette manière : « mais celle-ci (la sorcellerie n’a pas été  révélée aux deux anges » (c’est en accord avec cette interprétation que le verset a été traduit ici (voir ci-dessus)  Puis al Qourtoubi (2/50) explique que les juifs prétendaient que la sorcellerie fut révélée par Gabriel et Mickaël, mais Dieu l’Unique Allah, par ces Paroles, contredit leurs prétentions. Haroût et Maroût هَارُوتَ وَمَارُوتَ Harouta waMarouta sont donc ici les noms des démons mentionnés peu avant. Selon toujours al Qourtoubi, le verset signifie donc : Hârout et Mârout enseignent la sorcellerie aux gens à Babel « C’est, dit-il l’interprétation la plus vraisemblable et la plus juste du verset. Et il ne convient pas de prêter attention aux autres exégèses. Muhammad Ibn Jarîr Tabari محمد بن جریر طبری, pour sa part, rapport, selon le récit dʿAṭīyya b. Saʿa b. Junāda al-ʿAwfī عَطِیَّة بن سَعد بن جُناده العَوفي nommé aussi Al –‘Awfi العَوفي,  était l'un des Tabi'un التابعون** et un compagnon de l'Imam  ʿAlī b. Abī Ṭālib علي بن أبي طالب  (600-661 soit -23 +40 de l'Hégire) cousin et gendre du Prophète  « sur lui la paix de Dieu » à Kufa  الکوفة (Irak) Abd Allâh ibn Abbas***  عبد الله ابن عباس: cousin paternel du Prophète Muhammad sur lui le salut et la paix, interprète les Paroles :

* Muhammad Ibn Jarîr Tabari محمد بن جریر طبری et Ibn Jarir sont le même savant musulman (839/923)

 **référence aux musulmans qui ont rencontré ou parlé à un ou plusieurs des compagnons  الصحابة Ṣaḥāba du Prophète Muhammad  « sur lui le salut et la paix de Dieu », mais qui n'ont pas rencontré le Prophète (s) lui-même. Certains des Tabi'un التابعون sont appelés  مُخَضْرمون‌  Mukhaḍramūn en ce sens qu'ils étaient en vie à l'époque de Jahiliyya  الجاهلیة  ou l'âge de l'ignorance  et de l'émergence de l'Islam et se sont convertis à l'Islam, sans rencontrer le Prophète Muhammad « sur lui le salut et la paix de Dieu ».

*** Que Dieu soit satisfait d'eux رضي الله عنهم Radi Allah εanhum

**** L’histoire de la tour de Babel מגדל בבל Migdal Bavel, برج بابل Burj Babil), pourrait aussi provenir de l'akkadien Bāb-Ilum (« porte de Dieu ») épisode biblique rapporté dans la parashat Noa'h, פָּרָשָׁה נח  dans le Livre de la Genèse chapitre 11,versets 1-9.

Dans la septième lecture עליה, aliyah, au chapitre 11, tout le monde sur terre parlait la même langue.  Comme les gens ont migré de l'est, ils se sont installés dans le pays de Shinar. [52] Les gens là-bas ont cherché à faire des briques et à construire une ville et une tour avec son sommet dans le ciel, pour se faire un nom, afin qu'ils ne soient pas dispersés dans le monde. [53] Dieu est descendu pour regarder la ville et la tour, et a remarqué qu'en tant que peuple avec une seule langue, rien de ce qu'ils cherchaient ne serait hors de leur portée. [54] Dieu est descendu et a confondu leur discours, afin qu'ils ne puissent pas se comprendre, et les a dispersés sur la surface de la terre, et ils ont arrêté de construire la ville. [55] Ainsi, la ville s'appelait Babel. [56] La quatrième partie ouverte (פתוחה, petuchah) se termine ici. [50]

Atrahasis (de l'akkadien ḫaṭṭu ḫasīsu, « sceptre de l'ingéniosité ») personnage de la mythologie mésopotamienne qui aurait survécu au déluge et obtenu des dieux l'immortalité. Sa légende est contée dans l'Épopée d'Atrahasis, dite aussi Poème du Supersage ou Poème du Très Sage.

l'épopée d'Atra-Hasis (la parabole du déluge de Gilgamesh)qui date probablement du 18è siècle avant notre ère

Le règne historique supposé de Gilgamesh aurait été d'environ 2700 ans  avant notre ère

Histoire de l'Arche de Noé du déluge הַמַּבּוּל hammaboul la pluie torentielle ٱلطُّوفَانُ alŤoufanou طُوفَان : déluge, inondation, irruption, crue.

Extrait Histoire de Noé  נֹחַ Nōa'h ; نوح Nûh

Bible תנך ▼Torah  תורה « instruction  ▼Genèse בראשית  Berēshīṯ ▼ Noa'h  נח

Chapitre  6  Versets 8 à 15 et 19 à / Chapitre 7 versets 23 / Chapitre 8 verset 7.

8 Mais Noah trouva grâce aux yeux de l’Eternel.

וְנֹחַ מָצָא חֵן בְּעֵינֵי יְהוָה

venoah' matsa h'én be'éynéy Yahvé

 9 Voici les générations de Noah. Noah fut un homme droit et intègre dans son temps, il se conduisit avec Dieu ;

אֵלֶּה תּוֹלְדֹת נֹחַ נֹחַ אִישׁ צַדִּיק תָּמִים הָיָה בְּדֹרֹתָיו אֶת־הָאֱלֹהִים הִתְהַלֶּךְ־נֹחַ

éllèh ttholedoth noah' noah' iysh tsaddiyq tthamiym hayah bedorothayv èth-haélohiym hithehallèkhe-noah' 

 10 Noah engendra trois fils, Scheme, ‘Hame et Japheth.

וַיּוֹלֶד נֹחַ שְׁלֹשָׁה בָנִים אֶת־שֵׁם אֶת־חָם וְאֶת־יָפֶת

vayyolèd noah' sheloshah vaniym èth-shém èth-h'am veèth-yaphèth

 11 La terre alors était corrompue devant Dieu et était pleine de violence ; 

וַתִּשָּׁחֵת הָאָרֶץ לִפְנֵי הָאֱלֹהִים וַתִּמָּלֵא הָאָרֶץ חָמָס

vatthishah'éth haarèts liphenéy haélohiym vatthimmalé haarèts h'amass

12 Dieu regarda la terre ; voilà qu’elle était corrompue : en effet, chaque créature avait corrompu sa voie sur la terre ;

וַיַּרְא אֱלֹהִים אֶת־הָאָרֶץ וְהִנֵּה נִשְׁחָתָה כִּי־הִשְׁחִית כָּל־בָּשָׂר אֶת־דַּרְכּוֹ עַל־הָאָרֶץ

vayyare élohiym èth-haarèts vehinnéh nisheh'athah kiy-hisheh'iyth kol-basar èth-ddareko 'al-haarèts

 13 Alors Elohim dit à Noah : la fin de toute créature est venue devant moi, car la terre est remplie de violence à cause d’eux. Je veux donc les détruire avec la terre 

וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים לְנֹחַ קֵץ כָּל־בָּשָׂר בָּא לְפָנַי כִּי־מָלְאָה הָאָרֶץ חָמָס מִפְּנֵיהֶם וְהִנְנִי מַשְׁחִיתָם אֶת־הָאָרֶץ

vayyomèr élohiym lenoah' qéts kol-basar ba lephanay kiy-maleah haarèts h'amass mipenéyhèm vehineniy masheh'iytham èth-haarèts 

14 Fais-toi une arche de bois de gopher : tu y fera des cases ; enduis-la de bitume en dedans et en dehors ;

עֲשֵׂה לְךָ תֵּבַת עֲצֵי־גֹפֶר קִנִּים תַּעֲשֶׂה אֶת־הַתֵּבָה וְכָפַרְתָּ אֹתָהּ מִבַּיִת וּמִחוּץ בַּכֹּפֶר

vayyomèr élohiym lenoah' qéts kol-basar ba lephanay kiy-maleah haarèts h'amass mipenéyhèm vehineniy masheh'iytham èth-haarèts

…………………………………….

19 Et tu feras venir dans l’arche de tout ce qui vit, de toute chair, deux de chaque espèce pour être conservés ; qu’ils soient mâle et femelle ;

וּמִכָּל־הָחַי מִכָּל־בָּשָׂר שְׁנַיִם מִכֹּל תָּבִיא אֶל־הַתֵּבָה לְהַחֲיֹת אִתָּךְ זָכָר וּנְקֵבָה יִהְיוּ

oumikol-hah'ay mikol-basar shenayim mikol tthaviy èl-hatthévah lehah'ayoth itthakhe zakhar ouneqévah yiheyou

……………………………………….

23-Ainsi périt tout être qui se trouvait sur la terre, depuis l’homme jusqu’aux animaux, aux reptiles et aux oiseaux sous le ciel, tout fut détruit sur la terre. Il ne resta que Noah et ce qui était avec lui dans l’arche

וַיִּמַח אֶת־כָּל־הַיְקוּם אֲשֶׁר עַל־פְּנֵי הָאֲדָמָה מֵאָדָם עַד־בְּהֵמָה עַד־רֶמֶשׂ וְעַד־עוֹף הַשָּׁמַיִם וַיִּמָּחוּ מִן־הָאָרֶץ וַיִשָּׁאֶר אַךְ־נֹחַ וַאֲשֶׁר אִתּוֹ בַּתֵּבָה

vayyimah' èth-kol-hayeqoum ashèr 'al-penéy haadamah méadam 'ad-behémah 'ad-rèmès ve'ad-'oph hashamayim vayyimmah'ou min-haarèts vayishaèr akhe-noah' vaashèr ittho batthévah

…………………………………………….

7 Et il mit dehors le corbeau, qui sortit, allant et rentrant jusqu’à l’entier dessèchement du sol.

וַיְשַׁלַּח אֶת־הָעֹרֵב וַיֵּצֵא יָצוֹא וָשׁוֹב עַד־יְבֹשֶׁת הַמַּיִם מֵעַל הָאָרֶץ

vayeshallah' èth-ha'orév vayyétsé yatso vashov 'ad-yevoshèth hammayim mé'al haarèts

Sourate 10  يونس Yūnous Jonas  verset 71

Période Mecquoise, qui occupe la 51èplace dans l'ordre chronologique. sauf  les versets 40, 94, 95 et 96 de la Période Médinoise

 

وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ نُوحٍ إِذْ قَالَ لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِن كَانَ كَبُرَ عَلَيْكُم مَّقَامِي وَتَذْكِيرِي بِآيَاتِ اللّهِ فَعَلَى اللّهِ تَوَكَّلْتُ فَأَجْمِعُواْ أَمْرَكُمْ وَشُرَكَاءكُمْ ثُمَّ لاَ يَكُنْ أَمْرُكُمْ عَلَيْكُمْ غُمَّةً ثُمَّ اقْضُواْ إِلَيَّ وَلاَ تُنظِرُونِ

Raconte-leur l'histoire de Noé lorsqu'il dit à son peuple : «Ô mon peuple ! S'il vous est pénible de me voir parmi vous et de m'entendre vous rappeler  (mon rappel concernant) les signes de Dieu, c'est à Dieu que je m'en remets (ma confiance). Mettez-vous alors d'accord avec vos associés, étalez vos desseins au grand jour et prenez votre décision à mon sujet  (me donner pas de repis ) sans plus attendre !

 

wâtlou Ɛalayhim naba'a nouĥin îđh qala liqawmihi yaqawmi în kana kaboura Ɛalaykoum maqami watađhkiyri bi'ayati Allahi faƐala Allahi tawakaltou fa'ajmiƐou amrakoum wachouraka'akoum thoumma la yakoun amroukoum Ɛalaykoum ğoumatan thoumma aqĎou îlâ  wala tounŽhirouni

La suite de la lecture expose les descendants de Sem. Huit divisions fermées (סתומה, setumah) séparent chaque génération.

Avec le nom de ville "Babel" dans le texte hébreu, un jeu de mots est organisé en deux endroits, qui s'appuie sur le son similaire des racines bbl (dans le nom "Babel") et bll (dans le verbe "confondre"):

Selon l'histoire, une race humaine unie dans les générations suivant le grand déluge, parlant une seule langue et migrant vers l'ouest, arrive au pays de Shinar שִׁנְעָר, dans région de la Mésopotamie. Le nom peut être une corruption de l'hébreu  שִׁנְעָר šinʿār Ce nom apparaît huit fois dans la Bible  Shene neharot שני נהרות "deux fleuves/rivières", de l'hébreu Shene arim שני ערים "deux villes", ou de l'akkadien Šumeru. (peut être les royaumes des Hourrites et des Amorrites, ?)

Genèse chapitre 11:verset 7                                                  הָבָה נֵרְדָה וְנָבְלָה שָׁם שְׂפָתָם אֲשֶׁר לֹא יִשְׁמְעוּ איִשׁ שְׂפַת רֵעֵהו                     ּ

hāvāh nērdāh wənāvlāh šām śəfātām ʔăšer loʔ yišməʕū ʔīš śəfat rēʔēhū

Eh bien, descendons là-bas et confondons (wə-nāvlāh) leur langue afin qu'ils ne se comprennent pas. (Forme verbale: cohorte pl. <Bll)

Genèse chapitre 11verset 9                                                          עַל־כֵּן קָרָא שְׁמָהּ בָּבֶל כּיִ־שָׁם בָּלַל יְהֹוָה שְׂפַת כָּל־הָאָרֶץ

ʕal-kēn qārāʔ šmāhh bāvel kī-šām bālal YHWH śəfat kāl-hāʔāreṣ […]

Par conséquent, leur nom a été appelé Babel (bāvel) parce que l'Eternel a confondu (bālal) la langue de tous les habitants de la terre, […] (forme verbale: parfait 3.Sg.masc. <Bll)

La sunna tradition musulmanen'évoque pas explicitement le mythe de la tour de Babel, ni la confusion des langues, ni l'existence d'une tour quelconque. Ce qui pourrait être considéré comme étant la tour de Babel, est appelé en arabe Palatinum et plus communément as-Sarh, dont la définition correspond à « une seule maison construite de façon solitaire et robuste, s'élevant hautement dans le ciel ; toute bâtisse haute étant un sarh ». Dans la tradition, Babel est citée une fois, en occurrence au « Chapitre sur la prière dans les ruines et les lieux de douleur » de l'important recueil de traditions musulmanes : selon al-Bukhârî (194/810 - 256/870), pour les musulmans c'est Nemrod qui veut construire cette tour (sarh), afin d'atteindre Dieu. L'histoire de la tour a une relation avec le prophète Ibrahim. Le Coran dit :

Sourat 2 al Baqara la Vache verset 258

أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِي حَآجَّ إِبْرَاهِيمَ فِي رِبِّهِ أَنْ آتَاهُ اللّهُ الْمُلْكَ إِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّيَ الَّذِي يُحْيِـي وَيُمِيتُ قَالَ أَنَا أُحْيِـي وَأُمِيتُ قَالَ إِبْرَاهِيمُ فَإِنَّ اللّهَ يَأْتِي بِالشَّمْسِ مِنَ الْمَشْرِقِ فَأْتِ بِهَا مِنَ الْمَغْرِبِ فَبُهِتَ الَّذِي كَفَرَ وَاللّهُ لاَ يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ

Connais-tu (N’as-tu pas su) l'histoire de cet homme (celui) à qui Dieu avait donné la royauté (l’avait fait roi) et qui, imbu de son pouvoir, engagea une dispute (argumenta contre) avec Abraham au sujet de son Seigneur? Abraham avait (ayant) dit : «C'est (J’ai pour) mon Dieu (Seigneur Celui) qui donne la vie et la mort.» – «Non, (Moi aussi, di)t rétorqua l'homme, c'est moi qui fais vivre et mourir.» (« qui donne la vie et la mort »)  Abraham lui dit (ayant dit) alors : «Dieu fait venir le soleil de l'Orient (du Levant). Fais-le donc, toi, venir de l'Occident (du Couchant)!» Et l'impie (Le mécréant) resta confondu, car Dieu ne guide point les ingrats (les gens injustes).

Alam tara ila allathi hajja ibrahima fi Rabbihi an atahou Allahu almoulka ith qala Ibrahimu Rabbiya allathi youhyi wayumeetu qala ana ouhyi waoumitu qala Ibrahimu fa-inna Allaha ya/ti bialshamsi mina alMashriqi fa/ti biha mina alMaghribi fabouhita allathi kafara waAllahu la yahdi alqawma althalimina

On peut y voir dans le récit de la tour un texte anti-assyrien se moquant de la volonté d'hégémonie de cette puissance alors que la construction de sa nouvelle capitale Dur-Sharrukin/ Dūr-Šarrukīn ou Dūr-Šarrukēn,  دور شروكين‎ la « Forteresse de Sargon » en assyrien), n'est jamais achevée à la mort du roi Sargon II

Une autre origine possible pourrait être la déportation à Babylone d’une partie de la population juive en 586 avant l'ère chrétienne, après la prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II (-604 -562). La déportation de populations civiles était une pratique courante à cette époque pour amener le calme dans les régions rebelles. Les Juifs auraient été subjugués par la grande ziggurat du dieu Marduk, située au cœur du sanctuaire de l’Esagil : « temple dont la tête est élevée ». La ziggurat en elle-même était appelée l’Etemenanki : « temple-fondation du ciel et de la terre ». Selon Francis Joannès, elle était conçue comme « le pivot qui réunissait le ciel et la terre et assurait l’unité de l’Univers ». Les ziggurats ont été construites dans toute la Mésopotamie de la fin du troisième millénaire à l’occupation achéménide. Les plus anciennes sont l’œuvre d’Ur-Nammu (2112-2095), roi sumérien de la dynastie d’Ur III. Etemenanki était exceptionnelle par ses dimensions. Elle a bénéficié à la fois des travaux de reconstruction entrepris par Assarhaddon (680-669) et des embellissements réalisés par les souverains néo-babyloniens qui ont pu profiter d’un gigantesque butin. La ziggurat avait une base de 90 mètres de côté et peut-être une hauteur équivalente. Cela devait en faire un des monuments les plus spectaculaires de toute l’Antiquité.

voir l'art Antique du Proche Orient édition Mazenod 1977

Il existe d'autres mythes antérieurs expliquant l'origine des langues par une intervention divine. Le plus vieux d'entre eux est le mythe mésopotamien appelé Enmerkar et le seigneur d'Aratta. Le texte est assez fragmentaire et difficile d'approche. Enmerkar, fondateur légendaire de la cité d'Uruk, tente de soumettre la cité d'Aratta, située sur le plateau iranien et demande l'aide de la déesse Ishtar. Celle-ci lui conseille d'envoyer un héraut pour négocier avec le seigneur rival. Au cours des négociations, le héraut récite une incantation dédiée à Enki qui entraîne la division des langues.

Ce texte offre finalement assez peu de ressemblances avec le récit biblique, aussi établir un lien quelconque entre les deux textes est pour l'heure peu évident.

 

وَمَا أُنزِلَ عَلَى الْمَلَكَيْنِ

wama ounzila Ɛala almalakayni 

۝ Mais n’a jamais été révélé aux deux anges, de cette manière  وَمَا أُنزِلَ عَلَى الْمَلَكَيْنِ wama ounzila Ɛala almalakayni : Dieu l’Unique اللّه Allah n’a pas révélé la sorcellerie (Muhammad Ibn Jarîr Tabari محمد بن جریر طبری 2/419), selon cette fois le récit d’Ar-Rabi’Ibn Anas (m.139 de l’Hégire) , rapporte cette autre exégèse d’Ibn ‘Abbasâs : Dieu l’Unique اللّه Allah n’a pas révélé la sorcellerie aux deux anges (at-Tabari 2/419). Selon Muhammad Ibn Jarîr Tabari محمد بن جریر طبری ce passage doit être interprété de cette manière :

۝ Ils (et) ont suivi  (approuvé) ce que les démons Ψ (Shaïtan/ les diables ) /relayé par les aspirants au chaos  avaient imaginé (récitaient/qu’avaient proclamé/racontèrent) sous le règne (le royaume/ du domaine) de Salomon

وَاتَّبَعُواْ مَا تَتْلُواْ الشَّيَاطِينُ عَلَى مُلْكِ سُلَيْمَانَ

wâtabaƐo ma tatlou alchayaŤiynou Ɛala moulki Çoulaymana

۝ Alors que Salomon n’a jamais été mécréant, pas plus que Dieu l’Unique n’a révélé la sorcellerie aux deux anges

وَمَا كَفَرَ سُلَيْمَانُ

Wama kafara Çoulaymanou

 

۝  Mais bien les démons Ψ, les aspirants au chaos* étaient dans le déni, Ils enseignent (Ils enseignèrent) aux gens la sorcellerie (l'enchantement à Babel                         

*(Hârout et Mârout) هَارُوتَ وَمَارُوتَ Harouta waMarouta

وَلَـكِنَّ الشَّيْاطِينَ كَفَرُواْ يُعَلِّمُونَ النَّاسَ السِّحْرَ

Walakina alchayaŤiyna kafarou youƐalimouna alnaça alçiĥra

Les deux anges en questions sont donc (Gabriel et Mickaël) voir explication dans définition ci-dessous, car dit-on les sorciers juifs (voir article ci-dessous  la sorcellerie dans le judaïsme) prétendaient que Dieu l’Unique Allah  avait révélé la sorcellerie à Salomon سُـلَـيْـمَـان Sulaiman, fils de David דָוִד Dāwūd داود,  Que la paix de Dieu soit sur eux  السلام عليهم as-salâm ‘Alayhim par la bouche de Gabriel et Mickaël. Dieu l’Unique الله Allah  dément donc cette prétention par ce verset, et informe Son dernier Prophète Muhammad sur lui le salut et la paix de Dieu que Gabriel et Mickaël ne sont pas descendus du Ciel avec la sorcellerie. Dieu l’Unique الله Allah  déclare donc Salomon innocent de la sorcellerie que les juifs lui attribuent, et informe les hommes/humains que la sorcellerie et la magie السِّحْرَ alçiĥra / سِحْر : magie, sorcellerie, enchantement, ensorcellement / séduction, charme, attirance, fascination / diablerie  sont des pratiques des démons qui les enseignent aux gens de Babel/ Babylone « Babi li / Bb Illû : Porte  d’El (de Dieu) » en Akkadien Bābil بَـابِـل.

Ceux qui se chargent de cet enseignement sont deux hommes, le premier Hârout, et le second Mârout (At Tabari طبری 2/419). Telles sont très exactement les paroles d’ Muhammad Ibn Jarîr Tabari محمد بن جریر طبری . Néanmoins il n’échappe à personne que cette interprétation est quelque peu tiré par les cheveux.

Toutefois nombre de nos prédécesseurs expliquent que Hârout et Mârout (n’étaient pas des démons) mais deux anges célestes qui furent contraints de descendre sur terre et qui se comportèrent de la manière que l’on sait (en enseignant la sorcellerie aux hommes). (Auquel cas, ce passage devrait être traduit ainsi : Et ils suivirent ce que les démons racontèrent sur le règne de Salomon, alors que Salomon n’a jamais été mécréant, mais bien les démons qui enseignent aux gens la sorcellerie, ainsi que ce qui a été révélé aux deux anges Haroût  et Maroût à Babel). Mais, comment concilier cette interprétation (qui attribue à ces anges un péché) et ce qui est rapporté, par ailleurs, de l’impeccabilité des anges qui seraient justement à l’abri du péché ? Réponse : Dieu l’Unique Allah a prédestiné, à ces deux anges en particulier, un tel comportement. Nulle contradiction donc entre cette exégèse et ce que l’on sait de la nature des anges. De la même manière, Dieu l’Unique Allah a prédestiné à Iblis* (le Perplexe) le comportement qu’il a eu. On dit d’ailleurs de lui qu’il fut également un ange, comme semble l’indiquer cette Noble Parole  de Dieu:

Sourate 2 البقرة al-Baqara la Vache verset 34

Période Médinoise, qui occupe la 87è place dans l'ordre chronologique

وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلاَئِكَةِ اسْجُدُواْ لآدَمَ فَسَجَدُواْ إِلاَّ إِبْلِيسَ أَبَى وَاسْتَكْبَرَ وَكَانَ مِنَ الْكَافِرِينَ

Et lorsque Nous dîmes aux anges : «Prosternez-vous devant Adam !»,  (alors) ils s'exécutèrent (se prosternèrent)  tous à l'exception de Satan qui refusa  (s’enfla) avec orgueil, et fut ainsi du nombre des infidèles (mécréants)**.

wa'îđ qoulna lilmala'ikati açjoudou li'Adama façajadouîla  Ĭbliyça aba wâçtakbara wakana mina alkafiriyna

Sourate 2 البقرة al-Baqara la Vache verset 34

* Iblis  إبليس indiquerait  que le terme provient de la racine : B-L-S  بلسbalasa, « il désespérait ») cité à onze reprises dans le Coran, toujours dans le contexte de l’histoire d'Adam. Selon certains rapports attribués à Ibn Abbas, Iblis méprisait la créature humaine pour son infériorité aux anges, qui ne rejetteraient jamais la gloire de Dieu. Il a donc demandé à Dieu la permission de montrer le manque de loyauté de l'humanité. Les traditions islamiques sont indécises quant à la nature exacte de Iblis. Il peut soit être un ange déchu (exilé ou banni du  Paradis firdaws فردوس,  janna جنّة Jardin/ ʿadn عدنÉden en punition de sa désobéissance ou de sa rébellion contre Dieu l’Unique Allah.) ou un jinn جِنّ ou quelque chose de tout à fait unique. Tandis qu'Iblis est inclus dans l'ordre adressé aux anges et apparemment parmi eux, il est identifié comme étant un  jinni الجِنِّ dans le Coran  Dieu Révèle la proximité, ou la similitude, de nature entre les Djinn et les anges.  * Iblis  est cité dans sourates : Sourate 2 البقرة al-Baqara la Vache:verset 34 – Sourate 7 الأعراف al-Aʿrāf le Purgatoire :verset 11 - Sourate15 الحجر al-Ḥijr La vallée des pierres (d'Al-Ula):verset31 - Sourate17:verset61 - Sourate18:verset50 – Sourate 20:verset116 – Sourate 26:verset 95 – Sourate 34:verset 20 – Sourate 38:verset74 -

** Cette racine comptabilise 525 apparition(s) dans le Coran sous diverses formes

verbe.
كَفَّرَ  kafara: accuser quelqu'un d'impiété
كَفَرَ  kafara: ne pas croire en Dieu / être ingrat / ne pas avoir la foi religieuse, ne pas croire en Dieu
كَفَرَ kafara : cacher, celer / être ingrat envers quelqu'un / être infidèle, être incrédule, ne pas croire en Dieu unique / se cacher dans quelque chose ou par le biais de quelque chose / couvrir une action par une autre, couvrir un crime ou un péché par quelque acte méritoire / faire une expiation / Pardonner à quelqu'un un péché ou un crime / Nier devoir quelque chose à quelqu'un, nier une dette / Blasphémer
كَفَرَ بِ  kafarabi: couvrir quelque chose de... / oublier ou renier les bienfaits reçus
كَافَرَ  kafra: nier le droit de quelqu'un

nom.

كُفْر  koufr: abjuration, impiété, incroyance, libertinage, apostasie
كُفْر koufr: abjuration, action de renoncer à une religion ou une opinion / impiété, mépris pour les choses religieuses, incroyance, absence de foi religieuse, irréligion, absence de convictions religieuses / libertinage / incrédulité, rationalisme areligieux, apostasie, abandon d'une religion ,d'une partie, d'une doctine
كِفْر kifr: ténèbres de la nuit
كُفْران  koufran: abjuration, impiété, incroyance, irréligion, apostasie
كافِر  kafir: infidèle, apostat, athée, incrédule, incroyant, irréligieux / ingrat, oublieux / infidèle, qui ne croit pas au Dieu, apostat, qui a apostasié, athée, qui nie l'existence de Dieu, impie, qui méprise la religion, incrédule, qui met en doute les croyances religieuses, incroyant, qui n'a pas de foi religieuse, irréligieux, qui manifeste une absence de convictions religieuses / libertin / impie, incrédule, mécréant, incroyant, irréligieux
كَافِرُون  kafiroun: apostat, athée, incroyant, infidèle
كَفَّار  kafar: infidèle, athée, incrédule, incroyant, irréligieux
كَفَّارَة : acte de regret
كَفُور kafouun: infidèle, athée, impie, incrédule, incroyant, irréligieux, libertin
كافُورkafouun : camphre ( voir Le concept de mécréance en terre d’Islam Kufr/ Kafir de Sarah Ghozi édition l’Harmattan 2017 shéma page 26
مُكَفِّر moukafir: expiateur

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/satan-ay-n.html

Sourate 18 الكهف al Kahf La Caverne  verset 50

Période Mecquoise, qui occupe la 69è place dans l'ordre chronologique

وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلَائِكَةِ اسْجُدُوا لِآدَمَ فَسَجَدُوا إِلَّا إِبْلِيسَ كَانَ مِنَ الْجِنِّ فَفَسَقَ عَنْ أَمْرِ رَبِّهِ أَفَتَتَّخِذُونَهُ وَذُرِّيَّتَهُ أَوْلِيَاء مِن دُونِي وَهُمْ لَكُمْ عَدُوٌّ بِئْسَ لِلظَّالِمِينَ بَدَلاً

Rappelle-toi lorsque Nous avons dit aux anges : «Prosternez-vous devant Adam !» Ils se sont tous prosternés* à l'exception de Satan, qui était du nombre des djinns et qui refusa (rebella donc) d'obéir à l'ordre (l’ordonnance) de son Seigneur. Allez-vous le prendre, ainsi que sa (ses) descendance (s), pour maître en dehors de Moi, alors qu'ils sont vos ennemis  mortels (opposants misérables)? Quel détestable échange pour les pervers (pernicieux) !

 

wa'îđ qoulna lilmala'ikati  açjoudou li-Adama façajadou îla Ĭbliça kana mina alJinni fafaçaqa Ɛan amri Rabbihi afatataķiđhounahou wađhouriyatahou awliya'a min douni wahoum lakoum Ɛadououn bi'ça lilŽhalimiyna badalan

*Cette racine comptabilise 92 apparition(s) dans le Coran sous diverses formes

verbe.
سَجَدَ sajada: se prosterner
سَجِدَ sajida: s'enfler, être enflé

nom.
سَجْدَة sajdat: génuflexion, prosternation
سَاجِدَةsajidat : prosternée
سَجَّاد sajad: dévot, qui se prosterne beaucoup / tapis
سَجَّادَةsajadat : carpette, tapis
سُجُود soujoud: prosternation
مَسْجِد masjid: mosquée / partie du corps qui touche la terre dans l'adoration / la Kâaba / Jérusalem / mosquée édifiée pour le prophète à Médine

adjectif. / adverbe
ساجِد sajid : prosterné

 

Définitions :

 الْمَلَكَيْنِ alMalakayni deux Anges (Messagers) deux propriétaires (deux monarques de Babylone Hourrites et Amorrites) Hârout et Mârout  هَارُوتَ وَمَارُوتَ Harouta waMarouta (les deux anges démons).

  مُلْكِ moulki (le royaume/ du domaine)

verbe.
مَلَكَ : acquérir, avoir, posséder / s'emparer de / posséder, être propriétaire de
مَلَّكَ : mettre quelqu'un en possession de quelque chose / prendre quelqu'un pour roi / céder, léguer, laisser / donner à quelqu'un une femme pour épouse
تَمَلَّكَ : acquérir, avoir, posséder

nom.
مَلَك : ange, chérubin Dans le texte  Il s'agit d' archange, considéré comme Messager de Dieu Gabriel  גבריאל : Gavriel /Jibril جبريل ou Jibrail (جبرائيل) « Force de Dieu » ou « Dieu est ma force »/ de גַּבְרִ Gavar (force) et אֵל El (Dieu)   et Mickaël מיכאלMykhâ'êl  מיMy, כ  Cha « qui est semblable », et אל El « Clarté, Lumière, Lumineux, Dieu » ميكائيل Mika'îl » ou « Mikâla ». En islam, l'ange Mickaël ميكائيل / Mika'îl / Mikâla » est mentionné en présence de l'ange Gabriel جبريل  Djibril  ils apparaissent  à une seule reprise dans le Coran, à la sourate 2 البقرة al Baqara la Vache, verset 98, ils participent à la pesée des actions.
مُلْك : propriété / biens, possession / force, souveraineté, pouvoir, loi, commandement
مَلِك : monarque, roi, souverain / possesseur, détenteur
مِلْك : possession
مَلَكَة : don, sens, faculté, talent, verve, veine
مَلِكَة : reine / reine des abeilles
مَلَكُوت : création, cosmos, monde, univers, macrocosme, terre / pompe, éclat de la royauté / monarchie, royauté, royalisme
مَلَكِيَّة : monarchie, royauté, royalisme
مِلْكِيَّة : propriété
تَمَلُّك : acquisition / maîtrise
مَمْلَكَة : royaume, monarchie
مَالِك : propriétaire, régnant
مَالِك : Attribut de Dieu : Le Souverain, le Roi: Celui qui règne sans partage, dont le domaine est absent d'imperfections
مَلاَّك : propriétaire
مِلاَك : personnel d'une administration / essentiel, base de quelque chose

adjectif. / adverbe.
مِلْكِي : mien, à moi
مَلَكِيّ : royal, monarchique / monarchiste / légitimiste
مُلُوكِيّ : royal
تَمَلُّكِيّ : possessif
مَمْلُوك : possédé, propriété de / esclave
مَلِيك : monarque, possédant, propriétaire / monarque, roi, souverain

Dans le  Judaïsme. Quelle est la perspective de la Torah concernant la sorcellerie?

Les grands rabbins רבנים  rabbanim au singulier רַבRav *qui commirent des actes surnaturels, le firent pour rapporter ici-bas un message de Dieu. Ils conjurèrent les gens à reconnaître le Créateur, à s’améliorer, faire preuve de gentillesse envers les autres, être honnête et fidèle, maîtriser leur pulsions, etc. Prises dans le contexte plus large de Dieu, de la Torah et de la morale, ces miracles extraordinaires, c’est-à-dire sortant véritablement de l’ordinaire, n’étaient autres que des révélations divines.

* Rabbi רַבִּי, prononcé ribbī  devient, au 1er siècle de notre ère, un titre conféré aux « disciples des Sages תלמיד חכם talmid Hakham désignant à l’origine un érudit en matières juives qui n’a pas encore été fait rabbin. L’« imposition [des mains] pour [conférer] l'autorité rabbinique  סמיכה לרבנות larabanoutt semikha») Semikhah סמיכה, "penché [des mains]") ou Semicha ou Smicha, également smichut /smikhoutt סמיכות, "ordination", smicha lerabbanut סמיכה לרבנות, "ordination rabbinique", ou smicha lehazzanut סמיכה לחזנות, " ordination cantorale ", dérive d'un mot hébreu qui signifie" se fier "ou" être autorisé " » La semikhout סמיכות consistant en la remise d'un « diplôme rabbinique »

La Torah a adopté une attitude très négative envers la sorcellerie quelque soit sa représentation, comme il est écrit:

 Bible  תנך Tanakh Pentateuque▼Torah תורה  instruction▼Exode  שמות  Shemot "les noms"▼Vayera - וירא Lois morales et religieuses. ▼  Chapitre  22 ▼ Verset  17 ▼

Tu ne laisseras (fais) point (pas) vivre la (de) magicienne. מְכַשֵּׁפָה לֹא תְחַיֶּה mekhashéphah lo theh'ayyèh

"Quand tu seras rentré dans le pays que l’Eternel, ton Dieu te donne, ne t’habitue pas a imiter les abominations de ces peuples-là. Qu’il ne se trouve personne chez toi qui…pratique des enchantements, qui s’adonne aux augures, à la divination, a la magie, qui emploie des charmes, qui ait recours aux évocations ou aux sortilèges ou qui interroge les morts. Car l’Eternel a horreur de quiconque fait pareilles choses et c'est à cause de telles abominations que l’Eternel, ton Dieu dépossède ces peuples à ton profit. " (Deutéronome 18:9-12)

Il semble que la notion de division de puissance en une force du bien et une du mal soit relativement récente dans l’histoire des croyances. Dans les cultes plus primitifs, le bien et le mal sont tous deux issus de la même déité, puisque celle-ci était considérée comme contenant tout ce qui existe. La même déité était donc à la fois capable de bien et de mal. 

La religion mésopotamienne est l'une des premières à représenter l'univers comme le champ de bataille de l'affrontement cosmique entre le bien et le mal. L'épopée de Gilgamesh, le plus ancien texte connu, marque déjà la première apparition d'un personnage diabolique dans la figure de Huwawa

Ce géant monstrueux garde la forêt de cèdres dans laquelle Gilgamesh veut couper le bois qui manque à son peuple. Gilgamesh occit le monstre mais n'en retire aucune gloire et se voit au contraire puni par Enlil, seigneur du ciel et roi des dieux. Huwawa au-delà de ses aspects terrifiants (« son rugissement est comme celui d'une tempête, sa bouche est le feu et son souffle est la mort ») représente en effet une force naturelle au caractère sacré.

Les Égyptiens n'avaient pas à proprement parler de Diable dans leur panthéon. Le mal pourrait être associé à Seth qui découpa son frère Osiris. Pour ce qui est de l'au-delà ; la tradition voulait que la déesse Maât pèse le cœur des morts à l'aide de la plume de la vérité.

Hâpy était représenté sous les traits d'un personnage aux formes androgynes. Si son corps est masculin, il n'en a pas moins deux mamelles qui assurent la prospérité aux Égyptiens

dieu funéraire de l'Égypte antique, maître des nécropoles et protecteur des embaumeurs, représenté comme un grand canidé noir couché sur le ventre, sans doute un chacal ou un chien sauvage, ou comme un homme à tête de canidé.

Sekhmet la puissante est une  Déesse guerrière Elle est représentée par une femme à tête de lionne portant d'abord l'uraeus, puis, par la suite, le disque solaire ; de sa bouche de lionne sortent les vents du désert.. Elle apporte les maladies par ses miasmes (entre autres durant les cinq derniers jours de l'année, avant le retour de l'année nouvelle). Cependant, l'initié peut gagner ses faveurs à condition de vaincre ses propres peurs ; car malgré sa violence, la déesse a le pouvoir de guérison, ce qui l'a consacrée déesse des médecins.

Maât est, dans la mythologie égyptienne, la déesse de l'ordre, de l'équilibre du monde, de l'équité, de la paix, de la vérité et de la justice. Elle est l'antithèse de l'isfet (le chaos, l'injustice, le désordre social, …). La loi de Maât peut être retrouvée dans le chapitre 125 du livre des morts des Anciens Égyptiens, aussi appelée les « 42 lois de Maât », la « déclaration d'innocence » ou les « confessions négatives »

Seth (de l'égyptien Setesh / Soutekh) est l'une des plus anciennes divinités égyptiennes (autoritarisme, fureur, cruauté, crise, tumulte, désastre, souffrance, maladie, orage).Maître du tonnerre et de la foudre, Seth est cependant plus un dérangeant fripon qu'un démon maléfique, du moins dans les mythes anciens. Les mythes relatifs à Seth le dépeignent alors comme ambitieux, comploteur, manipulateur,

Divinites egyptiennes

Exemple transcription hieroglyphe

Le Judaïsme parle effectivement de « Satan שָּׂטָן / diable », mais il voit Satan comme un agent de Dieu, chargé de tester la sincérité des actions de l'homme, la force de ses convictions, et la résistance de sa moralité. Bien que ce prétendu diable semble inciter l'homme à faire le mal, il n'est pas en soi un être mauvais. Il mène tout au contraire une opération « clandestine », incitant ouvertement au mal, mais travaillant en réalité pour Dieu. Cette notion apparait clairement en survolant les premières lignes du Livre de Job: Dieu envoya Satan pour tester la vertu de Job.

שׂטן être ou agir comme un adversaire; accuser; détester. שְׂטָנִי adj. NH satanique, diabolique, diabolique

Le culte des idoles consiste à croire en la présence de nombreuses forces qui ont des pouvoirs différents, qui agissent sur les hommes et peut-être même sur Dieu. L'idolâtre pense qu'il pourrait utiliser ces «pouvoirs» contre Dieu, il faudrait juste qu’il sache comment les détourner de Lui.

C'est comme si la puissance de Dieu était contenue dans une arme qu’Il serrerait dans Sa main. L'idolâtre pense qu’il lui suffirait de parvenir à s’en emparer, pour pouvoir alors se servir du pouvoir de Dieu. Il assimile les sortilèges de sorcellerie avec la capacité de maîtriser Dieu.

Comparez  شَيْطَان (šayṭān), en Ge'ez ሰደጣን (sädäṭan). Syriaque classique: ܣܛܢܐ (sāţānā)

Le meilleur exemple de cette façon de penser est Balaam /Bilaam  בִּלְעָםBilʻam, fils de Beor, בֶּן־בְּעוֹר פְּתוֹרָה  bèn-be'or pethorah / بلعام بن باعوراء Balaam bin Ba`ura, le prophète  de Péthor פְּתוֹרָה pethorah Ville de Mésopotamie, sur « le fleuve » c'est-à-dire l'Euphrate, dans la haute vallée de l’Euphrate, près d’une autre rivière, le Sagur. Non loin de là se trouvait Haran,  הָרָן  / Charan  cité où avaient séjourné des hommes qui craignaient Dieu, tels Lōt לוט - لوط Louth (son fils) neveu d’Abraham,  אַבְרָהָם /av.ra.'ham/,   إبراهيم Ibrahim et Jacob  יעקב, Ya`aqob / يعقوب, Ya’qūb  (petit fils d’Abraham).

Balaam , devin malfaisant, dont la renommée s’était répandue bien au delà des frontières de son pays natal, grâce à l’efficacité des malédictions et des bénédictions qu’il prononçait, que la Torah qualifie de sorcier. Versé dans cette connaissance des forces de l’univers et très compétent dans leurs manipulations, il complotait sans cesse pour parvenir à utiliser le monde de la magie contre Dieu. Il crut comprendre le mode de pensée de Dieu et en déduisît qu’avec suffisamment de ruse et de puissance, il serait en mesure de Le duper!

Aux chapitres 22 à 24 du Livre des Nombres במדבר Bəmidbar, dans le désert, Balaam בִּלְעָם   est mandé par Balak בָלָק (bālāq), roi de Moab  מוֹאָב / مؤاب (voir sujet et stèle de Mesha) pour maudire les Israélites qui, après avoir traversé le désert, traversaient ses territoires vers le pays de Canaan כנען Kənáʿan : كنعان Kanʿān

Le devin, monté sur une ânesse, se rend chez Balak ; mais, en chemin, un ange, tenant une épée nue à la main, empêche l'ânesse d'avancer malgré les coups donnés par son maître. L'ânesse, douée tout à coup de la parole, reproche à son maître sa dureté. Dieu ouvre alors les yeux de Balaam ; devant Balak, il bénit, par trois fois, le peuple qu'il avait pour mission de maudire. (Deutéronome - דברים Ch.23 v 5-6. Josué - יהושוע Ch24 v 9-10. Néhémie - נחמיה Ch13 v2. Michée - מיכה Ch 6 v5.)

Deutéronome - דברים Ch.23 v 5-6

Mais l'Eternel, ton Dieu, n'a point voulu écouter Balaam; et l'Eternel, ton Dieu, a changé pour toi la malédiction en bénédiction, parce que tu es aimé de l'Eternel, ton Dieu

וְלֹא־אָבָה יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לִשְׁמֹעַ אֶל־בִּלְעָם וַיַּהֲפֹךְ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לְּךָ אֶת־הַקְּלָלָה לִבְרָכָה כִּי אֲהֵבְךָ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ

velo-avah hashem élohèykha lishemo'a èl-bile'am vayyahaphokhe hashem élohèykha llekha èth-haqqelalah liverakhah kiy ahévekha hashem* élohèykha

La sanctification du nom de Dieu  קידוש השם, kiddoush hashem « sanctification du nom » dans la lecture de la Torah par Adonaï : אדני « mon Seigneur ») et par HaShem  השם « le Nom » dans un contexte profane.

 Exode שמות  Shemot  « les Noms » Chapitre 20: verset 6.

Tu ne prendras point le nom de l'Eternel, ton Dieu, en vain; car l'Eternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.

לֹא תִשָּׂא אֶת־שֵׁם־יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לַשָּׁוְא כִּי לֹא יְנַקֶּה יְהוָה אֵת אֲשֶׁר־יִשָּׂא אֶת־שְׁמוֹ לַשָּׁוְא

lo thisa èth-shém- yhwh/(hashem)* élohèykha lashave kiy lo yenaqqèh hashem éth ashèr-yisa èth-shemo lashave

*yhwh/ יְהוָה Yahvé /Jéhovah  yōḏ (י), hē (ה), wāw (ו), hē ? Adonaï אדני « mon Seigneur » HaShem השם « le Nom » El אֵל Eloha : אֱלוֹהַּ et Elohim אֱלֹהִים  El Elyôn  עֶלְיוֹן, « Très-Haut » « Dieu Très-Haut »

On retrouve l'équivalent d'Eloah  إله  Ilah, singulier - « un dieu », identique à al-Lāh   ٱلل‍َّٰه  Allah  « le Dieu ») et en Araméen Elaha.

Je Suis qui Je Suis  אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה, 'ehyeh' ăšer 'ehyeh - aussi "je serai ce que je serai "ou même" je crée ce que je crée ".

L'Eloah d'Abraham אֱלוֹהַ של אַבְרָהָם, l'Eloah d'Isaac, אֱלוֹהַ של יצחק l'Eloah de Jacob  אֱלוֹהַ של יעקב .

Sourate 15 الحجر al-Ḥijr  La vallée des pierres"  (العلا, al-‘Ulā) verset 49

Période Mecquoise, qui occupe la 54è place dans l'ordre chronologique

نَبِّئْ عِبَادِي أَنِّي أَنَا الْغَفُورُ الرَّحِيمُ

Informe* (annonce/ Apporte à) Mes serviteurs que Je suis le Clément (le Pardonnant), le plus Miséricordieux

Nabi'  annî ana alĞafourou alRaĥiymou

 

*verbe.
نَبَّأ : annoncer une nouvelle à quelqu'un / faire savoir, informer, aviser quelqu'un
أَنْبَأَ : annoncer
اِسْتَنْبَأَ : s'enquérir, s'informer, se renseigner
nom.
نَبَأ : chronique, information / nouvelle, information
إِنْبَاء : communication, annonce, information, notification
نُبُوءَة : anticipation, prédiction
نَبِيّ : prophète, élu أنْبِياءُ Anbiya =  رَسولٌ Rasoul
نَبِيء : prophète / qui va d'un endroit à un autre / tertre, lieu élevé
نَبِيئَة : prophétesse
نُبُوَّة : prophétie

adjectif. / adverbe.
نُبُوئِيّ : prédictif
نَبَوِيّ : prophétique

Sourate 20 طه Ṭa Ha verset 14

Période Mecquoise, qui occupe la 45è place dans l'ordre chronologique

.إِنَّنِي أَنَا اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا أَنَا فَاعْبُدْنِي وَأَقِمِ الصَّلَاةَ لِذِكْرِي

En vérité (effectivement), Je suis Dieu. Il n'y a d'autre dieu que Moi ! Adore (sert)-Moi donc et accomplis (accompli) la prière (la communion) en souvenir ( me remémorer.) de Moi.

Înani ana Allahou la îlaha îla ana fâƐboudni wa'aqimi alSalata liđikri

 

Sourate 28 القصص al-Qaṣaṣ Le Récit verset 30

Période Mecquoise, qui occupe la 49è place dans l'ordre chronologique

 

 

فَلَمَّا أَتَاهَا نُودِي مِن شَاطِئِ الْوَادِي الْأَيْمَنِ فِي الْبُقْعَةِ الْمُبَارَكَةِ مِنَ الشَّجَرَةِ أَن يَا مُوسَى إِنِّي أَنَا اللَّهُ رَبُّ الْعَالَمِينَ

Et lorsqu'il s'y rendit, une voix l'interpella, du côté droit de la vallée (vallon, ravin, gorge), dans le site (une contrée) béni (e), et du sein de l'arbre (arborescence) : «Ô Moïse ! Je suis en vérité Dieu, le Maître de l'Univers.

Falamma ataha noudiya min chaŤi'i alwadi al'aymani fi albouqƐati almoubarakati mina  alchajarati an yaMouça îni ana Allahou Rabbou alƐalamiyna*

*Expression :
عَلَى عِلْمٍ εalεa εilmin /connaître, être au courant de ; عَليم εilim : attribut de Dieu, Le Très Savant, l’Omniscient, aucune chose, créature ou pensée n'échappe à Sa connaissance.

                           

Sourate 79 النازعات an-Nāziʿāt Les Anges qui arrachent  verset 24

Période Mecquoise, qui occupe la 81è place dans l'ordre chronologique

 

فَقَالَ أَنَا رَبُّكُمُ الْأَعْلَى

 «Je suis votre Seigneur le plus puissant (Haut) !»

Faqala ana Rabboukoumou* al'aƐla

verbe.
رَبَّ : commander / inclure, cumuler, rassembler, bloquer / éduquer / croître, grandir
رَبَّبَ : éduquer, élever

nom.

رَبّ : Maître, Capitaine, , Seigneur, Supérieur / Propriétaire /
رَبّ : Attribut de Dieu, Le Seigneur
مَرَبّ : lieu de résidence / lieu de réunion / homme qui rassemble le peuple

adjectif. / adverbe.
رَبَّانِيّ : dominical, Céleste

C’est finalement, la pire forme d'idolâtrie possible. Car en fait la personne s’appuie sur quelque chose de « vrai ». Il ne s’agit pas d’une roche bizarroïde qu’un esprit primitif a promue au rang d’un dieu. Au contraire, il s’agit là d’une puissance réelle, une puissance qui fonctionne. Et pourtant, c’est totalement faux, car rien n'est indépendant de Dieu.

Selon la Bible, David et Salomon sont deux rois qui ont régné sur Israël vers le 10e siècle avant notre ère.

Les dates reconstruites d'après la Bible et reposant uniquement sur le texte biblique, ne sont pas utilisées en archéologie (la date du début du règne de David va de -1050à -960,).

Les dates utilisées par les archéologues pour les rois, personnages et événements bibliques, après Salomon, s'appuient en grande partie sur les relations avec les chronologies assyriennes (reconnues fiables entre 912 et 648), reposant sur des événements astronomiques et mentionnant des rois d'Israël et des événements décrits dans la Bible (les Assyriens entrent en contact en 853 avec les Israélites). Ainsi les conquêtes assyriennes de 732 et 701 sont attestées à la fois par des archives assyriennes et la Bible et correspondent à des strates archéologiques précises de nombreux sites de la terre d'Israël.

Pour les périodes plus anciennes de l'histoire de la terre d'Israël, les archéologues font principalement des corrélations avec les chronologies égyptiennes. Ainsi, le douzième siècle est associé avec la vingtième dynastie, la fin par destruction de certaines strates correspondant aux règnes des Ramsès IV à VI.

Les règnes de David et Salomon se situent avec certitude entre les deux événements En remontant à partir de la bataille de Qarqar / قرقور קרקר   * en 853, Salomon aurait régné de -970 à -930 et David de -1010 à -970. Ce sont les dates utilisées par les archéologues

*voir article l’Arabie avant l’Islam . Une seconde bataille de Qarqar eut lieu en 720 avant notre ère

Monarchie d israel et de juda unifiee

Concernant la personne du roi David דָּוִיד  Dâwûd داود, les seul documents archéologiques explicites seraient : la stèle de Tel Dan, découverte en 1993qui remplie une fonction de mémorial à but de propagande militaire, vantant les victoires du roi d'Aram-Damas, לְמֶלֶךְ עַל־אֲרָם lemèlèkhe 'al-aram  (la Syrie) Hazaël  חֲזָהאֵל  ou de son fils bèn-hadad III בֶּן־הֲדַד

Bien que seuls des fragments de l'inscription aient demeuré, elle a fortement suscité l'intérêt des archéologues. L'attention est concentrée sur six caractères en alphabet phénicien signifiant en araméen la «Malkhut Beit Davidמלכות בית דוד  Maison de David » et équivalents au mot hébreu « ביתדוד ». Si la traduction est correcte, il s'agirait de la première identification du roi « David » sur un site archéologique.
(Quelques épigraphes, dont André Lemaire, pensent que l'expression « Maison de David » apparaît également dans une ligne partiellement brisée de la stèle de Mesha découverte en 1868. un roi de Moab nommé Mesha s'est révolté contre le roi d'Israël)

Stèle de Dan :

Stele de tel dan

stèle de Mesha

Stele de mesha

stèle de Zakkur

Stele de zakkur

 

 

Les contemporains  de Salomon à Babylone et ailleurs.

« On sait maintenant que sur toute la longueur du Wadi 'Araba, il y a des gisements de cuivre et de fer, »

La découverte récente dans la vallée de Timna en Israël permettrait sur le site Slaves’ Hill en 1934.qu'une opération minière y a eu lieu n'est pas encore liée à Salomon lui-même, mais elle suggère que la région abritait une société complexe, probablement les Édomites.

L’exactitude des passages bibliques affirmant que le roi David faisait marcher ses armées au cœur du désert pour combattre les Édomites a longtemps été débattue. Des murs fortifiés  trouvés autour du camp de fonte indiquent qu'ils constituaient très probablement une cible militaire.

Si l’affirmation biblique selon laquelle les Édomites étaient sous la coupe de David se révèle exacte, il aurait pu être en mesure d’exiger un tribut, « Il existe une sérieuse possibilité que Jérusalem ait obtenu sa richesse en taxant ces opérations minières. »

Vallee de timna camp minier

Des archéologues ont retrouvé des excréments vieux de 3 000 ans dans un ancien camp minier situé au-dessus d’un plateau connu sous le nom de Slaves’ Hill (la colline des esclaves) en Israël, dans la Vallée de Timna.

Les échanges commerciaux à longue distance étaient la clef de la survie de ce site isolé entouré de déserts arides. Chaque produit de nécessité devait être transporté par des ânes — même la source d’eau la plus proche était à près de 20 kilomètres de distance — rendant l’entreprise laborieuse et coûteuse

« À cette époque, le métal était un produit essentiel, de la même manière que nous consommons de l'huile aujourd'hui » « Donc ces efforts étaient justifiés pour lancer de telles opérations au milieu du désert. » 

Plus de 1 000 tonnes de débris de fonte ont été découverts à la Slaves’ Hill, une production massive digne d'un État ou d'un royaume antique. Savoir si la Judée ou Édom ont atteint un tel niveau de développement au cours du 10ème siècle avant notre ère reste une question qui fait l’objet d’une vive discussion, « Jusqu’à récemment, nous n’avions presque rien de cette période dans cette région, » « Mais maintenant, nous savons non seulement que c’était une source de cuivre, mais aussi qu’elle date de l’époque du roi David et de son fils Salomon. »

Les dynasties de l’époque de SALOMON

 Les trois rois qui auraient constitué cette dynastie sont 

7e dynastie : dynastie « élamite » (984-943 avant notre ère)

985-980 : Mar-biti-apla-usur

8e dynastie de Babylone: dynastie de E d'environ 979 à 940 avant notre ère

Rien n'est connu sur les faits événementiels de ces règnes, qui en fait sont largement dominés par un seul roi, le fondateur Nabu-mukin-apli  d’AG-DU-A, «Nabû  (est*) -978 - 943 avant notre ère un contemporain du roi assyrien Tiglath-Pileser II. qui règna pendant vingt-cinq ans, ses deux successeurs Ninurta-kudurri-usur II 944-944  et Mar-biti-ahhe-iddin -943? ne restant en place que huit mois pour le premier voire quelques années pour le second, la durée du règne de ce dernier n'étant pas connue. Ces rois prennent place dans une période très chaotique de l'histoire babylonienne durant laquelle les dynasties se succèdent sans que les rois n'arrivent à stabiliser la situation face aux incursions des Araméens et d'autres peuples.

Kuduru stele de nabu mukin apli roi de babylone

(*)Le "nabu"

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire