voile An-Niqab, Khimâr jalabiybihina

Le voile intégrale An-Niqab, نقاب  Le Khimâr  خمار jalabiybihina جَلَٰبِيبِهِنَّ

 

Paix سلام salam

Fondation islam مؤسسة الاسلام muasasat al'Islam. Appel aux dons, contributions volontaires دَعْوَةٌ لِلتَّبَرُّعَاتِ daεwat liltabarouεat

Pour la création d'une Bibliothèque Culturelle Musulmane Religion, Art, Histoire, Géographie

Ouverte à tous, par adhésion.

Livres Islam كُتُبٌ إِسْلَامِيَّةٌ Kutub Al Islamiyah  BUDGET 30.000 €

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Merci شكرا shoukran

Paix سلام salam

https://fr.gofundme.com/f/bibliotheque-voyage-a-travers-l039islam

De part le Nom de Dieu Tout Compatissant et Tout Plein de Miséricorde

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ

Bismi Allah al Rahman al Rahim

Salam  سلام   Paix

Louanges à Dieu Maître de l’Univers  الْحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ Alhamdou Lillahi Rabbi alεalamina

 sourate  الغاشية 88  al-Ğāšiya Celle qui enveloppe verset 21-22

de la Période Mecquoise qui occupe la 68è place dans l'ordre chronologique

فَذَكِّرْ إِنَّمَا أَنتَ مُذَكِّرٌ

21. Rappelle-leur tout cela ! Car ton rôle se limite à le leur rappeler

 Fathakkir innama anta mouthakkiroun

 

 لَّسْتَ عَلَيْهِم بِمُصَيْطِرٍ

 22. et tu n'as sur eux aucune autorité.

 Lasta ƐAalayhim bimousaytirin

 

Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم   que le salut et la paix soit sur lui a dit:

Et dans toutes vos divergences, la décision de celui-ci est à Dieu


وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِن شَىْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ

Wa ma akhtalaftoum fih min shaa' fahoukmouh 'iilaa Allah

Les affaires du voile islamique sont une série d'événements et de polémiques fortement médiatisés en lien avec le port du voile islamique ou hijab حِجَاب, * en France. Les polémiques prenant ces événements pour objet, les constituant ainsi en « affaires », se sont généralement déployées autour de la notion de laïcité, envisagée de manière plus ou moins extensive

avant de commencer 

Le Voile dans la Bible extrait

Tanakh תנך Bible Torah תורה «Instruction / Loi » Genèse בראשית  Bereshit « Livre Au commencement » « la vie de Sarah  חיי שרה Haye Sarah » Mariage d'Isaac. Chapitre 24 ▼Verset  63 à 67

 63Un soir qu'Isaac יִצְחָק Yitseh'aq était sorti pour méditer dans les champs, il leva les yeux, et regarda; et voici, des chameaux arrivaient. 64 Rebecca רִבְקָה Riveqah  leva aussi les yeux, vit Isaac יִצְחָק Yitseh'aq, et descendit de son chameau. 65 Elle dit au serviteur: Qui est cet homme, qui vient dans les champs à notre rencontre? Et le serviteur répondit: C'est mon seigneur הוּא אֲדֹנִי hou adoniy. Alors elle prit son voile (châle), et se couvrit וַתִּקַּח הַצָּעִיף  וַתִּתְכָּס  vatthiqqah' hatstsa'iyph vatthithekass66 Le serviteur raconta à Isaac יִצְחָק Yitseh'aq toutes les choses qu'il avait faites. 67 Isaac conduisit Rebecca Rebecca  רִבְקָהRiveqah dans la tente de Sara שָׂרָה Sarah, sa mère; il prit Rebecca  רִבְקָהRiveqah, qui devint sa femme, et il l'aima. Ainsi fut consolé Isaac יִצְחָק Yitseh'aq, après avoir perdu sa mère.

65 :vatthomèr èl-ha'èvèd miy-haiysh hallazèh haholékhe basadèh liqerathénou vayyomèr ha'èvèd hou Adoniy vatthiqqah' hatstsa'iyph vatthithekass

vatthomèr èl-ha'èvèd miy-haiysh hallazèh haholékhe basadèh liqerathénou vayyomèr ha'èvèd hou Adoniy vatthiqqah' hatstsa'iyph vatthithekass

גָּלָה

galah

 

découvrir, enlever , quitter 1a aller en...

דֹּק

doq

 

voile, rideau, étoffe

חָפָה

chaphah

 

couvrir, recouvrir, recouvert de panneaux , ...

כָּסָה

kacah

 

couvrir, cacher, dissimuler , (Qal) caché,...

כְּסוּת

kecuwth

 

couverture, vêtements , voile (pour...

לוּט

luwt

 

envelopper étroitement ou serré,...

לוֹט

lowt

 

couverture, enveloppe

מַסְוֶה

macveh

 

un voile

מָסָךְ

macak

 

couverture, chiffon, écran , rideau , ...

מַסֵּכָה

maccekah

 

un versement, une libation, du métal fondu,...

מִסְפָּחָה

micpachah

 

long voile, un voile (qui est étendu)

נֵס

nec

 

quelque chose de levé, étendard, signal,...

סָכַךְ

cakak

 

 clore d'une haie, enclore, enfermer , ...

סֵתֶר

cether

 

couverture, abri, lieu caché, discrétion , ...

פָּרֹכֶת

poreketh

 

rideau, voile

צַמָּה

tsammah

 

un voile, le voile d'une femme

צָעִיף

tsa‘iyph

 

enveloppe, châle, voile

voir extrait ci dessus

רָדִיד

radiyd

 

quelque chose d'étendu, large enveloppe ou...

רְעָלָה

ra‘alah

 

voile , sens probable

*voile ou foulard,  حِجَابhidjâb  désigne un vêtement féminin porté par des femmes musulmanes et qui couvre leur tête en laissant le visage apparent..

Lorsque le visage est couvert, on ne parle pas de hidjab mais plutôt de voile intégral qui peut prendre la forme :

d'un niqab , نقاب voile intégral couvrant le visage à l'exception des yeux.

 d'un sitar للستارة (rideau) est un voile qui complète le niqab en couvrant les yeux d'un voile assez fin pour que la femme ainsi couverte puisse voir au travers sans que ses yeux puissent être vus des autres. Il peut aussi simplement compléter le jilbab جلباب  vêtement féminin composé d'une longue robe prolongée par une sorte de capuche, le tout couvrant la tête et l'ensemble du corps à l'exception des pieds, des mains et du visage. Cet habit large et ample cache les formes de la femme. Son port se retrouve dans certains pays où l’Islam est la religion majoritaire, comme l'Indonésie ou l'Iran, où il est connu sous le nom de شادور  tchador   چادر čâdor pièce de tissu semi circulaire ouverte sur le devant. Il ne possède pas d'ouvertures pour les mains ou de fermetures, mais est tenu par les mains, ou en entourant ses extrémités autour de la taille

 ou d'une burqa  برقع‎ burqu voile intégral d'origine afghane porté par les femmes principalement en Afghanistan, au Pakistan et en Inde.

 le tchadri, تشادري (Ne doit pas être confondu avec Tchador.) Vêtement souvent bleu recouvrant entièrement la tête et le corps, ne laissant au niveau des yeux qu’une étroite meurtrière grillagée. le vêtement traditionnel des femmes en Afghanistan, est au sens littéraire une burqa. Le tchadri, mot persan et synonyme de burqa, ne couvre pas le bas du pantalon des femmes et il est adapté pour que les femmes puissent sortir leurs bras pour faire le marché, par exemple. Les mains sont visibles. Certains types de tchadri sont même ouverts par devant, légèrement en dessous de la taille, laissant paraître robe et pantalon.

Les spécialistes de l'Islam sont en désaccord sur les liens entre le Coran la Récitation Révélée et la burqa. Une partie d'entre eux soulignent que le Coran n'impose aucune tenue vestimentaire particulière, mais plutôt d'être vêtu de façon modeste.

Il n’est pas normal qu’une fillette de six ans porte un voile.

Le port du foulard حِجَاب  Hijab n’est pas vraiment important à cet âge-là. C’est d’ailleurs condamnable par une grande majorité d’islamiques, vu que l’âge de raison ne commence pas à 6 ans.

Alors qu’il est dit : À l’âge de la raison selon les textes religieux musulmans les femmes, comme les hommes ne sont religieusement responsables que lorsqu’après l’atteinte de l’âge de la raison. On entend par cet âge, le moment où la personne atteint la puberté ou sa majorité.  C’est selon les pratiques religieuses. Avant cet âge limite, aucun individu ne doit être incombé de ses responsabilités religieuses. La femme peut alors porter son voile dès l’atteinte de son âge de raison, environ à l’âge de 15 ans. Dès que les poils pubiens ou autres poils apparaissent sur le corps ou quand les menstruations apparaîtront. Le port du voile se fait dès que la femme sort de la maison.

RAPPEL HISTORIQUE

Le voile du latin velum, rideau, tenture) est un vêtement traditionnel ou religieux destiné généralement à masquer tout ou partie du corps جَسَد  jasad  et parfois du visage   وُجُوهْ woujouh d'une femme.

Présent notamment dans les traditions juives, chrétiennes et musulmanes et souvent associé aux femmes, il prend de multiples formes et est souvent fabriqué dans un tissu léger d'une certaine transparence, mais peut aussi être opaque qui permet 'intercepter la lumière. Le voile est un accessoire avec une tradition culturelle ancienne, attestée et documenté depuis l'Antiquité  dans des textes législatifs en Assyrie (région du nord de la Mésopotamie, qui tire son nom de la ville d'Assur Irak actuel) durant la période 2400-1200 avant notre ère (notamment dans les lois instaurées par le roi assyrien Teglath-Phalasar1er, roi d'Assyrie ayant régné de 1116 ou 1114 à 1077 ou 1076 avant notre ère permettant d'établir la distinction entre hommes nobles ou mariés et esclaves : le voile est moins une restriction qu'une prérogative réservée aux hommes libres. Il leur laisse le visage découvert mais recouvre leur tête et descend jusqu'aux pieds) : Les femmes mariées (…) qui sortent dans les rues n’auront pas leurs têtes découvertes. Les filles d’hommes libres (…) seront voilées (…) La prostituée ne sera pas voilée, sa tête sera découverte. La tradition du purdah  پردہ « rideau ») désigne une pratique d’origine perse (Iran actuel) empêchant les femmes de voir les hommes. Le voile peut être empreint d'une symbolique propre à chaque contexte culturel ou religieux. Il renvoie à l'image qu'il convient de donner de soi et au rapport au corps : il a pour but de marquer les différences sexuelles, sociales, la respectabilité, la pudeur, le sacré.

A priori, la Torah תּוֹרָה, « Instruction – Lois » l'Enseignement Divin transmis par Dieu l’Unique à Moïse מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram,  موسى Moussa, connue aussi par les Lois de Moïse  תּוֹרַת־מֹשֶׁה  Tōraṯ Mōshe) ne fait pas obligation juridique du voile ou du foulard pour les femmes juives orthodoxes ou observantes, l’obligation écrite de se couvrir la tête est relativement tardive. Elle dérive des compilations du Le Sepher ha-Zohar  ספר הזוהר Livre de la Splendeur, appelé Zohar זֹהַר Splendeur. L'œuvre maîtresse de la Kabbale  קבלה Qabbala «réception», exégèse ésotérique « Loi orale et secrète ».de la Torah תּוֹרָה, « instruction » rédigée en araméen (entre le 2è siècle de notre ère traditionnellement attribué à Rabbi Shimon bar Yohaï, שמעון בן יוחאי Siméon et entre 1270 et 1280 par Moïse de León   משה בן שם טוב די לאון Moshe ben Shem Tov de León), ainsi que de l’Orah Hayim  אורח חיים « chemin de vie code de Loi juive הלכה Halakha « Voie », de Jacob ben Asher יעקב בן אשר » (14è siècle) qui indique qu’une femme doit avoir la tête couverte même quand elle se trouve chez elle sous peine de malédiction, et inversement pour être bénie: il est honteux pour les filles d’Israël d’avoir la tête découverte. Une femme doit couvrir ses cheveux lorsqu’elle est en public24. Le Choul‘han ‘Aroukh  שולחן ערוך « table dressée » Loi juive הלכה Halakha « Voie » compilé par Yosef Qaro יוסף קארו 14è siècle (En 1538, il est ordonné Rabbin רַבRav  par le Grand Rabbin de Fès Maroc,  Kabbaliste reconnue) (voir article sur sourate Fatiha)  précise même que « les cheveux de la femme sont comparables à la nudité »25. Protéger cette intimité est l'un des principes de la  צניעות tsniout « domaine de pensée et de loi juive, traitant au sens large de la modestie et de la pudeur au sens plus restreint, (plus proche de l'attitude morale d’humilité ענווה anava,) des rapports sociaux et sexuels entre hommes et femmes» dont l'interprétation appliquée est variable selon les communautés juives mais chez les orthodoxes, le seul impératif reste pour les femmes mariées (pas les jeunes filles) de couvrir leurs cheveux de quelque manière que ce soit. Cela est considéré comme une סגולה segoula (action physique produisant des effets métaphysiques), une source de bénédiction «remède» ou «protection» est un charme ou un rituel protecteur ou bienveillant dans la tradition kabbalistique et talmudique.

Bible  תנך Tanakh Pentateuque ▼Hagiographes  כתובים Ketouvim ▼Proverbes  משלי Míshlê▼Chapitre  11 ▼Verset  2

Quand vient l’arrogance (l'orgueil), vient le mépris (le déshonneur), mais avec les gens modestes (les humbles) est la sagesse

בָּא-זָדוֹן, וַיָּבֹא קָלוֹן; וְאֶת-צְנוּעִים חָכְמָה

ba-zadon vayyavo qalon veèth-tsenou'iym h'akhemah

Bible  תנך Tanakh Pentateuque▼Torah  תורה Instruction▼Lévitique  ויקרא Vayikra, "et Il appela"▼ A'harei mot אחרי מות  “après [la mort]”Interdictions sexuelles.  ▼Chapitre 18 ▼   Verset 19.

N’approche pas d’une femme, dans la séparation (isolement) de son impureté, pour découvrir sa nudité.*

וְאֶל־אִשָּׁה בְּנִדַּת טֻמְאָתָהּ לֹא תִקְרַב לְגַלּוֹת עֶרְוָתָהּ

veèl-ishah beniddath toumeathahh lo thiqerav legalloth 'èrevathahh

*ervah עֶרְוָה nudité  lieux faibles, impur, honteux, honte

Le voile ou plutôt le foulard tichel טיכל tikhl, également appelé מִטפַּחַת miṭpaḥat, est le mot yiddish pour le foulard porté par de nombreuses femmes juives orthodoxes mariées conformément au code de modestie connu sous le nom de  צניעות tzniut, qui exige que les femmes mariées couvrent leurs cheveux. Les tichels peuvent aller d'un simple foulard en coton de couleur unie noué dans le dos à des revêtements de tête élaborés utilisant plusieurs tissus et techniques de liage, n'a ainsi pas de signification religieuse mais est devenu de l'ordre de la tradition - l'important étant que l'on porte un couvre-chef pouvant être un chapeau, un bonnet voire une perruque  שייטל sheitel parce qu’un foulard peut être ôté plus facilement qu’une perruque et aussi, parce qu'il « n'est pas interdit d'être belle ». Ainsi, le Menahem Mendel Schneerson מנחם מנדל שניאורסון, Rabbi רב rav de Loubavitch en Russie né le 

portant aussi le nom juif de Saul  שאול - Šā’ûl, était un apôtre de Jésus fils de Marie, qui ne fait pas partie des « les Douze disciples » Il 

liwajih Alllahلِوَجْهِ اللَّه : pour l'amour de Dieu, pour le respect de Dieu, pour honorer Dieu, 

les sources musulmanes du hadith حديث pluriel ʾaḥādīṯ أحاديث  communication orale du Prophète  sur lui le salut et la paix de Dieu, صلى الله عليه و سلم ṣallā Allāh `alayhi wa sallam, précisent les détails du  hidjâb حِجَاب (règles de la tenue islamique) pour les hommes et les femmes, l'exégèse des versets coraniques relatés par les compagnons الصحابة  aṣ-ṣaḥābah du Prophète Muhammad  sur lui le salut et la paix de Dieu, صلى الله عليه و سلم ṣallā Allāh `alayhi wa sallam, et constituent une source majeure à partir de laquelle les érudits tiraient leurs règles.

Umm Salama Hind bint Abi Umayya أُمّ سَلَمَة هِنْد ٱبْنَت أَبِي أُمَيَّة‎,  ou أُمّ سَلَمَة Umm Salama (vers 595-680) la sixième femme épouse du Prophète "Lorsque la sourate 33  Les factions, الأحزاب al Aḥzāb verset 59  'Qu'elles jettent leurs vêtements de dessus sur leur personne' a été révélé, les femmes d'Ansar أنصار, « partisan –auxiliaire » sont sorties comme si elles avaient des corbeaux suspendus vêtements d'extérieur. " 32: 4090. Sunan d'Abu Da'ud  سنن أبو داود   « 817-889 » a classé ce hadith comme Authentique.

Safiya bint Shaiba صَفِيَّةَ بِنْتِ شَيْبَةَ، a raconté: "Aisha عَائِشَةَ avait l'habitude de dire:" Quand (le verset):

حَدَّثَنَا أَبُو نُعَيْمٍ، حَدَّثَنَا إِبْرَاهِيمُ بْنُ نَافِعٍ، عَنِ الْحَسَنِ بْنِ مُسْلِمٍ، عَنْ صَفِيَّةَ بِنْتِ شَيْبَةَ، أَنَّ عَائِشَةَ ـ رضى الله عنها ـ كَانَتْ تَقُولُ لَمَّا نَزَلَتْ هَذِهِ الآيَةُ ‏{‏وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ‏}‏ أَخَذْنَ أُزْرَهُنَّ فَشَقَّقْنَهَا مِنْ قِبَلِ الْحَوَاشِي فَاخْتَمَرْنَ بِهَا‏.‏

haddathana 'abou NouƐaymin, haddathana 'Ibrahim ibn nafiƐin, Ɛan alHasan ibn mouslimin, Ɛan safiat bint shaybata, 'ann Ayishat radi Allah Ɛanha kanat taqoul lamma nazalat hadhih alayat ‏ {‏wa alyadribn bikhoumourihinn Ɛalaa jouyoubihinn‏}‏ 'akhadhn 'ouzrahounn fashaqqaqnaha min qibal al hawashi fakhtamarn biha‏.

réference arabe: Livre 65, Hadith 4759

"Elles devraient mettre leur voile-couverture خُمُر  khumur sur leur cou et leur poitrine  « poches, fentes / (fig.) entre-seins, sillons intermammaire » (جُيُوب jouyoub- جُيُوبِهِنَّ jouyoubihina)", a-t-on révélé, (les dames) se coupaient les bords(la ceinture à la taille) et se voilaient (فَاخْتَمَرْنَ fakhtimiroun) avec les pièces coupées. '"l’authentique de Boukhari  صحيح البخاري Sahih al-Bukhari, 6: 60: 282, 32: 4091. Ce hadith est souvent traduit par "... et a recouvert la tête et le visage avec des morceaux de tissu coupés" , le mot arabe utilisé dans le texte فَاخْتَمَرْنَ  fakhtimiroun pouvant inclure ou exclure le visage et il y avait divergence (différence)  الإختلاف  ikhtilaf sur le fait de couvrir le visage est loin ou obligatoire. Le plus important شَرْحُ السُّنَّة  Sharh as-Sounna, ou explication, de l’authentique de Boukhari  صحيح البخاري Sahih al-Bukhari « 810 – 870 »  est  ‎فتح الباري Fatḥ al-Bārī, ouvrage d' Ibn Hajar al-Asqalani  بن حجر العسقلاني 1372-1449 qui mentionne le visage.

Yahya يحيى (Jean) m'a raconté Malik مالك de Muhammad ibn Zayd ibn Qunfudh  محمد بن زيد بن قنفودة que sa mère a demandé à Umm Salama, أُمّ سَلَمَة femme du Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix: "Quels vêtements une femme peut-elle porter dans la prière?" Elle a dit: "Elle peut prier dans le khimār  خمار (foulard) et le diri ' الدِّرْعِ, vêtement de femme qui descend et recouvre le dessus de ses pieds." Muwatta   الموطأ‎  L'approuvé de Mālik ibn Anas   مالك بن أنس ou Imam Malik الإمام مالك ) (né vers 711, entre 708 et 716, mort en 795 ou 796)  livre 8 hadiths 37.

Aishah a raconté que le messager de Dieu (sur lui le salut et la paix) avait déclaré: "La prière (prière) d'une femme qui a atteint l'âge de la menstruation n'est pas acceptée sans خمار, khimar « couverture »  جامع الترمذي Jami` at-Tirmidhi « 824-892 » N° 377

 

Avant ces deux révélations Divine les femmes musulanes n'avaient pas d'obligation de porter  de voile sur leurs têtes ou de vêtements pour protéger leurs corps

 

sourate 24 النور an-Nūr la Lumière verset 31

Période Médinoise, qui occupe la 102è place dans l'ordre chronologique

وَقُل لِّلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ آبَائِهِنَّ أَوْ آبَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَائِهِنَّ أَوْ أَبْنَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي أَخَوَاتِهِنَّ أَوْ نِسَائِهِنَّ أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُنَّ أَوِ التَّابِعِينَ غَيْرِ أُوْلِي الْإِرْبَةِ مِنَ الرِّجَالِ أَوِ الطِّفْلِ الَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا عَلَى عَوْرَاتِ النِّسَاء وَلَا يَضْرِبْنَ بِأَرْجُلِهِنَّ لِيُعْلَمَ مَا يُخْفِينَ مِن زِينَتِهِنَّ وَتُوبُوا إِلَى اللَّهِ جَمِيعاً أَيُّهَا الْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ

Invite également les croyantes à baisser pudiquement une partie de leurs regards, à préserver leur vertu, à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne peuvent être cachés, à rabattre (et qu'elles laissent aller leurs voiles (via leur couvrement) sur leurs poitrines (leurs commissures) , à ne montrer leurs atours qu'à leurs époux, leurs pères, leurs beaux-pères, leurs fils, leurs beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, aux femmes musulmanes, leurs servantes, leurs esclaves, leurs serviteurs impuissants, ou aux garçons impubères. Dis-leur aussi de ne pas agiter les pieds pour faire deviner les autres atours de leur féminité. Ô croyants, revenez tous à Dieu, si vous voulez assurer votre salut !

Waqoul lilmouminati yağhĎouĎna min abSarihina wayaĥfaŽhna fouroujahouna wala youbdiyna ziynatahouna îla ma Žhahara minha walyaĎribna biķhoumourihina* Ɛala jouyoubihina wala youbdina ziynatahouna illa libuƐoulatihinna aw aba-ihinna aw aba-i bouƐoulatihinna aw abna-ihinna aw abna-i bouƐoulatihinna aw ikhwanihinna aw banou ikhwanihinna aw bani akhawatihinna aw nisa-ihinna aw ma malakat aymanouhounna awi alttabiAAeena ghayri olee al-irbati mina alrrijali awi alttifli allatheena lam yathharou Ɛala Ɛawrati alnnisa-i wala yadribna bi-arjoulihinna liyouƐlama ma youkhfina min zinatihinna watoubou ila Allahi jamiƐan ayouha almouminouna laƐallakoum touflihouna

* biķoumourihina بِخُمُرِهِنَّ  via leur couvrement

Couvrir, cacher, envelopper, , enivrer quelqu'un, 

verbe.
خَمَّرَ : couvrir, cacher / faire fermenter / fabriquer du vin
تَخَمَّرَ : mettre le voile

nom.
خِمَار : cache-nez, voile


Sourate 33 les Coalisés الأحزاب al-Aḥzāb versets  53 et 59

Période Médinoise, qui occupe la 90è place dans l'ordre chronologique

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَدْخُلُوا بُيُوتَ النَّبِيِّ إِلَّا أَن يُؤْذَنَ لَكُمْ إِلَى طَعَامٍ غَيْرَ نَاظِرِينَ إِنَاهُ وَلَكِنْ إِذَا دُعِيتُمْ فَادْخُلُوا فَإِذَا طَعِمْتُمْ فَانتَشِرُوا وَلَا مُسْتَأْنِسِينَ لِحَدِيثٍ إِنَّ ذَلِكُمْ كَانَ يُؤْذِي النَّبِيَّ فَيَسْتَحْيِي مِنكُمْ وَاللَّهُ لَا يَسْتَحْيِي مِنَ الْحَقِّ وَإِذَا سَأَلْتُمُوهُنَّ مَتَاعاً فَاسْأَلُوهُنَّ مِن وَرَاء حِجَابٍ ذَلِكُمْ أَطْهَرُ لِقُلُوبِكُمْ وَقُلُوبِهِنَّ وَمَا كَانَ لَكُمْ أَن تُؤْذُوا رَسُولَ اللَّهِ وَلَا أَن تَنكِحُوا أَزْوَاجَهُ مِن بَعْدِهِ أَبَداً إِنَّ ذَلِكُمْ كَانَ عِندَ اللَّهِ عَظِيماً

verset 53- Ô croyants ! N'entrez dans les demeures du Prophète que si vous êtes invités à un repas. Évitez d'être là à attendre que le repas soit prêt. Quand vous êtes invités, entrez et après avoir mangé, dispersez-vous, sans vous livrer à des propos familiers. En vérité, cela offenserait le Prophète qui aurait honte de vous en faire part. Mais Dieu n'a pas honte de dire la vérité. Quand vous demandez quelque chose aux épouses du Prophète, faites-le derrière un voile (un rideau). Vos cœurs et les leurs n'en seront que plus purs. Vous ne devez pas offenser l'Envoyé de Dieu ni épouser ses femmes (conjointes) après lui. Ce serait une énormité auprès de Dieu.

Ya ayouha allađhina amanou la tadķhoulou bouyouta alNabî îlla an youđhana lakoum ila ŤaƐamin ğhayra naŽhiriyna înahou walakin îđha douƐiytoum fâdķhoulou fa'îđha ŤaƐimtoum fântachirou wala mouçta'niçiyna liĥadiythin inna đhalikoum kana you'đhi alNabiyya fayaçtaĥi minkoum wâLlahou la yaçtaĥi mina alĥaqi wa'îđha ça'altoumouhouna mataƐan faç'alouhouna min wara'i ĥijabin đhalikoum aŤharou liqouloubikoum waqouloubihinna wama kana lakoum an tou'đhou Raçoula Allahi wala an tankiĥou azwajahou min baƐdihi abadan inna đhalikoum kana Ɛinda Allahi Ɛadhiman

 

يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ قُل لِّأَزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاء الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِن جَلَابِيبِهِنَّ ذَلِكَ أَدْنَى أَن يُعْرَفْنَ فَلَا يُؤْذَيْنَ وَكَانَ اللَّهُ غَفُوراً رَّحِيماً

verset 59- Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener(rallonger) un pan de leurs (grands) voiles (mantes/vêtements)*2 sur elles. C'est le meilleur moyen pour elles de se faire connaître et d'éviter ainsi d'être offensées. Dieu est Plein d'Indulgence et de Compassion.

Ya ayyuha alNabiyou qoul li'azwajika wabanatika wanisa-i almou'miniyna youdniyna Ɛalayhina min jalabiybihina đhalika adna an youƐrafna fala you'đayna wakana Allahou Ğhafouran Raĥiyman

*1 leurs voiles حِجَابٍ  ĥijabin: Radical Nom, / Genre : Masculin / à l'état Indéfini / Génitif (complément du nom)  Cacher, voiler, masquer, dérober, isoler, séparer, interposer, empêcher, intercepter, occulter, mettre un voile, empêcher d'accéder حِجَاب ĥijab: voile / paravent / barrière, cloison, écran , contre charme, charme, talisman.

*2   leurs voiles جَلَابِيبِهِنَّ jalabiybihina : Radical : Nom, / Genre : Masculin Pluriel / Génitif (complément du nom) / + Suffixe : Pronom 3ème personne du féminin pluriel = Enveloppement total, tunique, robe très ample.

Enveloppement total verbe.جَلْبَبَ : habiller quelqu'un d'une tunique

nom. جِلْبَاب : tunique, robe très ample
جِلْبَاب : tunique, robe très ample

sourate 38 ص Ṣād verset 32

 il dit a1: "Oui, je me suis complu à aimer les biens (luxe de ce monde) au point [d'oublier] le rappel *de mon Seigneur jusqu'à ce que [le soleil] se soit caché (s'occulter, détourner le regard) derrière son voile.

فَقَالَ إِنِّىٓ أَحْبَبْتُ حُبَّ ٱلْخَيْرِ عَن ذِكْرِ رَبِّى حَتَّىٰ تَوَارَتْ بِٱلْحِجَابِ

faqala îni aĥbabtou ĥouba alķhayri Ɛan đhikri Rabi ĥata tawarat bialĥijabi

a1 il dit : ils'agit se Salomon שְׁלֹמֹה shĕlōmōh  سُليمان  Sumaïman aussi appelé Jedidiah  יְדִידְיָהּ‎ Yedidyah. Son règne  d'environ de -970 à -931avant notre ère : du luxe ; les femmes (ses nombreuses épouses et concubine et sa passion pour les cheveaux de race. il est a rappeler son Histoirr avec la Reine de Saba מלכת שבא malkat Sheva  ملكة سبأ malika-t Saba, ayant régné sur le royaume de Saba,  שבא‎, Šəḇā سبأ‎, Sabaʾ qui s'étendrait du Yémen au nord de l’Éthiopie et en Érythrée. 

ذِكْرِ rappel : retenir, se rappeler, se souvenir, citer, énoncer, prêcher, faire un sermon ; ذِكْرُ اللَّه dhikr Alllah: invocation/rappel de Dieu ; الذِّكْرُ الحَكِيم aldhikr alHakim: Le rappel de Sagesse, le Coran

 

Période Mecquoise qui occupe la 38è place dans l'ordre chronologique (elle porte  la dix-neuvième lettre de l'alphabet arabe par laquelle débute le premier verset).

sourate 41فصّلت Fuṣṣilat les Versets clairement exposés verset 5

Période Mecquoise quie occupe la 61è place dans l'ordre chronologique aussi connue sous le nom de ﺍﻟﺴﺠﺪﺓ Al-Sadjadat: la Prosternation.

- Et ils diront: "Nos coeurs (nos esprits) sont voilés(enveloppés-un obstacles / une barrière / un empêchement/une gaine) contre ce à quoi tu nous appelles, nos oreilles sont sourdes. Et entre nous et toi, il y a  un voile (une barrière une cloison), Agis donc de ton côté; nous agissons du notre".

 

وَقَالُوا۟ قُلُوبُنَا فِىٓ أَكِنَّةٍ مِّمَّا تَدْعُونَآ إِلَيْهِ وَفِىٓ ءَاذَانِنَا وَقْرٌ وَمِنۢ بَيْنِنَا وَبَيْنِكَ حِجَابٌ فَٱعْمَلْ إِنَّنَا عَٰمِلُونَ

waqalou qouloubouna fi akinatin** mima tadƐouna îlayhi wafi ađhanina waqroun wamin baynina wabaynika ĥijaboun fâƐmal înana Ɛamilouna

** أَكِنَّةٍ akinatin: Couvrir, tenir caché (un secret, une pensée), cacher soigneusement, ne pas se laisser voir (femme à la maison), se garder à l'intérieur, chercher à s'abriter, garder avec soin, en secret

كَنَّ kana أَكَنَّ 'akana  : dissimuler, cacher ; كِنّ kina : couverture, voile, enveloppe / maison, intérieur de la maison, abri

D'après 'Orwa Ibn Zoubayr,*1 'Aicha*2 (que Dieu l'agrée) a dit : Que Dieu fasse miséricorde aux premières femmes المهاجرات al-mouhajarat (1) ! Lorsque Dieu a révélé le verset : -et qu'elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines- (2), elles ont déchiré leurs mourout (3) et les ont utilisé comme voile.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°4758)

*1عروة بن الزبير بن العوام الأسدي 'Urwah ibn al-Zubayr ibn al-' Awwam  644-713,  Il faisait partie des sept fuqaha فقهاء المدينة  (juristes/ jurisprudence musulmane) qui ont formulé le فقيه fiqh de Médine à l'époque des تابِعون Tabi'in « suivants, successeurs » et c'est l'un des historiens musulmans auteur de l'historiographie traditionnelle développée à partir des hadiths à l'époque des premiers califes.

*2 عائشة بنت أبي بكر ʿĀʾisha bint Abī Bakr]), née à La Mecque vers 614, morte à Médine vers 678,la troisième épouse( favorite) de  محمد Muhammad(sur lui le salut et la paix de Dieu. Fille أبو بكر الصديق d'Abou Bakr Al Siddik « le Véridique » Que Dieu les agrées.

(1)mouhajarat /mouhajirat مهاجرات  C'est à dire celles qui ont émigré dans le sentier de Dieu.  Le terme de Muhadjir ou muhâjir  مهاجر, émigrants, exilés, réfugiés, au pluriel muhâjirûn مهاجرون, désigne les premiers convertis à l'islam, les conseillers et les parents du Prophète Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu), qui ont émigré avec lui de La Mecque  مكة Makka à يثرب Yathrib المدينة Al-Madīna / Médine), événement connu sous le nom de هجرة hiǧraʰ / l'Hégire « émigration - exil - rupture ». Les premiers musulmans de Médine s'appellent les  الأنصار Ansar « aideurs ». مهاجرون Muhâjirûn est un mot arabe communément utilisé dans le monde musulman pour désigner quelqu'un qui a émigré d'un endroit à un autre.
(2) Sourate 24 النور an-Nūr la Lumière verset 31 (voir ci-dessus)
(3) mourout مُروطَ / muroutahnan مروطهن C'est un type d'habit qui devait se porter sous un autre vêtement


عن عروة بن الزبير عن عائشةَ رضيَ اللهُ عنها قالت : يرحمُ اللهُ نساءَ المهاجراتِ الأُّوَلِ لمَّا أنزلَ اللهُ : وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ . شقَقْنَ مُروطَهنَّ فاختَمرْنَ بهَا
رواه البخاري في صحيحه رقم ٤٧٥٨

εan 'Orwa Ibn Zoubayr εan εayshat rady Allah εanha qalat : yrhm Allah nisa' almhajrat alauwal lmma anzala Allah : walyadribn bikhoumourihinn εalaa jouyoubihinn . shqaqn mouroutahnan fakhtamrn bha rawah alBoukhari fi Sahihih raqam 4758

D'après 'Orwa Ibn Zoubayr, 'Aicha (que Dieu l'agrée) a dit : Je rentrais dans ma maison dans laquelle a été enterré le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) ainsi que mon père (que Dieu l'agrée) (*) et j'enlevais mon vêtement et je disais : -Il ne s'agit que de mon mari et de mon père-.
Puis quand 'Omar (que Dieu l'agrée) a été enterré avec eux, je jure sur Dieu que je n'y suis pas rentré sans avoir mon vêtement sur moi par pudeur vis-à-vis de 'Omar (que Dieu l'agrée).
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°25660 et authentifié par Cheikh Albani dans son ouvrage Difa'oun Anil Hadith Nabawi p 96)

(*) voir ci-dessus


عن عروة بن الزبير عن عائشةَ رضيَ اللهُ عنها قالت : كنت أدخل بيتي الذي دفن فيه رسول الله صلى الله عليه وسلم وأبي فأضع ثوبي فأقول إنما هو زوجي وأبي فلما دفن عمر معهم فوالله ما دخلت إلا وأنا مشدودة علي ثيابي حياء من عمر
رواه الإمام أحمد في مسنده رقم ٢٥٦٦٠ و صححه الشيخ الألباني في كتابه دفاع عن الحديث النبوي ص ٩٦


εan 'Orwa Ibn Zoubayr εan Aysha radi Allah εanha qalat : kount 'oudkhil bayti aldhy dafn fih Raçoul Allah salaa Allah εalayh wasalam wa'abi fadaε thawbi fa'aqoul 'inama hou zawji wa'abi falamaa dafn Omar maḳahpoum fawallah ma dakhalat 'ilaa wa'ana mashdoudat εalia thiabi haya' min Omar rawah al'imam 'ahmad fi masnadih raqam 25660 wa sahahah alShaykh al'Albani fi Kitabah difaε εana alHadith alNabawi s 96

Le Khimâr  خمار,  « couverture », de تخمير, takhmir qui signifie le fait de cacher quelque chose en mettant dessus un couvercle ou une couverture)est le foulard avec lequel la femme se couvre la tête ce qui ne veut pas dire le visage.(ce long voile qui couvre les épaules et la gorge et descend jusqu’à la taille)

Concernant l'annonciation de Marie  מרים, Myriam ; en  Μαρία, María ;  مريم, Maryam (voir explication plus bas)

sourate 19 مريم Maryam Marie verset 17

Période Mecquoise qui occupe la 44è place dans l'ordre chronologique

فَاتَّخَذَتْ مِن دُونِهِمْ حِجَاباً فَأَرْسَلْنَا إِلَيْهَا رُوحَنَا فَتَمَثَّلَ لَهَا بَشَراً سَوِيّاً

et étendit un voile * entre elle et les siens. C'est alors que Nous lui envoyâmes* Notre Esprit* qui se présenta à elle sous la forme d'un homme accompli.

fâtaķhađat min dounihim ĥijaban fa'arsalna* îlayha Rouĥana fatamathala laha basharan sawiyan

 

sourate 42 الشورى ašh-Šhūrā La Concertation verset 51

de la Période Mecquoise qui occupe la 62è place dans l'ordre chronologique

- Il n'a pas été donné à un mortel que Dieu lui parle autrementa1 que par révélation, ou de derrière un voile,*(barrière) ou qu'Il [lui] envoie un Messager (l'Ange Mikâl) qui révèle, par Sa permission, ce qu'Il [Dieu] veut. Il est Sublime et Sage par Excellence.

وَمَا كَانَ لِبَشَرٍ أَن يُكَلِّمَهُ ٱللَّهُ إِلَّا وَحْيًا أَوْ مِن وَرَآئِ حِجَابٍ أَوْ يُرْسِلَ رَسُولًا فَيُوحِىَ بِإِذْنِهِۦ مَا يَشَآءُ إِنَّهُۥ عَلِىٌّ حَكِيمٌ

 

wama kana libacharin an youkalimahou Allahou îla waĥyan aw min wara'i ĥijabin aw yourçila Raçoulan fayouĥia bi'îđnihi ma yacha'ou înahou Ɛalioun Ĥakiymoun

a1 que Dieu lui parle autrement .... Ce fut le cas de Moïse  מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram موسى Moussa  en Hiéroglyphe MS (s) (Tabari XXV, 45) Pour l’accréditer auprès des Hébreux  עברי `ibri,« enfants d’Israël  בני ישראל, Benei Israël descendance de Jacob» Dieu lui révèle son nom, en continuité avec la tradition ancestrale : Abraham, Isaac et Jacob. Ce nom est le tétragramme YHWH, expliqué en Exode chapitre 3 verset 14 par la formule אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה Ehyeh Asher Ehyeh « Je suis Celui Qui suis », « Je suis qui Je serai », « Je suis qui je suis », « Je suis Celui Qui Est »,  « Je suis l’Étant ». voir aussi "Sois, et c'est كن فيكون kun fa-yakūnu" cité 8 fois dans le Coran (Chap 2 verset 117/ Chap3 versets 47et59 /Chap 6  verset 73/ Chap16 verset 40/ Chap19 verset 35/ Chap36 verset 82/ Chap 40:verset 68)

* ĥijaban / ĥijabin  حِجَابًا  un voile

Cacher, voiler, masquer, dérober, isoler, séparer, interposer, empêcher, intercepter, occulter, mettre un voile, empêcher d'accéder

Cette racine comptabilise 8 apparitions dans le Coran sous diverses formes

Radical : Nom / Masculin / à l'état Indéfini / Accusatif (désignant l'actant)

verbe.
حَجَّبَ : dérober, cacher, dissimuler, occulter, taire, voiler, masquer
حَجَبَ : dérober, cacher, dissimuler, occulter, taire, masquer, voiler / séparer deux choses / interdire, empêcher

nom.
حَجْب : escamotage, interception, occultation
حَاجِب : / concierge, gardien,
حَاجِبَة :  paravent
حِجَاب : voile / paravent / barrière, cloison, écran / , contre charme, 

adjectif. / adverbe.
حَاجِب : qui cache, qui dissimule / sourcil
مُحَجَّب : caché, voilé, larvé
مَحْجُوب : caché, invisible, voilé, 

* fa'arçalna  فَأَرْسَلْنَآ  Alors nous avons envoyé

envoyer, être dénoués et flottants, psalmodier, parler avec lenteur

Cette racine comptabilise 512 apparitions dans le Coran sous diverses formes

Préfixe : lettre "Fa" particule de reprise (puis, alors, ...)
+ Radical : Verbe / Temps : Accompli / Forme 4 / première personne pluriel
+ Suffixe : Pronom 1ère personne du pluriel

verbe.
رَسِلَ : être dénoués et flottants / flotter sur les épaules
رَسَّلَ : psalmodier en lisant / parler avec lenteur
أَرْسَلَ : envoyer, acheminer, adresser, dépêcher, émettre, expédier, lancer, détacher / lancer, larguer
أَرْسَلَ : acheminer, transporter vers un lieu / adresser, faire parvenir à qqn, envoyer / déléguer, charger qqn d'une mission, d'une fonction, avec pouvoir d'agir / dépêcher, envoyer en hâte, émettre, produire en envoyant au-dehors, envoyer / faire partir qqn pour une destination donnée / expédier, envoyer quelque chose à destination, lancer, envoyer loin de soi, jeter, projeter / détacher, faire partir quelqu'un pour faire quelque chose / prendre un rythme accéléré

nom.
رِسْل : lenteur, douceur, modération / lenteur, manque de rapidité / méditation, action de méditer
رُسُل : envoyés, messagers, émissaires / jeunes esclaves qui ne déposes pas ses voiles
رَسَل : groupe, catégorie, partie
رَسْلَة : paresse, nonchalance, désintéressement / chamelle qui marche doucement / aisance, vie aisée, commode, facile / femme qui a les jambes velues
رِسْلَة : douceur, modération / groupe, troupe, catégorie, partie
رَسُول : Apôtre, propagateur d'une doctrine / homme inspiré par Dieu / émissaire, personne chargée d'une mission / envoyé, personne envoyée quelque part pour y remplir une mission / Messager, personne chargée de transmettre un messager / estafette, militaire chargée de transmettre les dépêches / planton, personne qui assure des liaisons entre différents services
مُرْسَل : vers blanc, vers libre
مُرْسَل : héraut, celui qui annonce, missionnaire, prêtre employé dans une mission, personne qui transmet une Bonne Nouvelle, Messager, ce qui annonce quelque chose
مُرْسَل : commissaire, personne chargée de fonctions en principe temporaires / député, envoyé pour remplir une mission particulière / envoyé, personne envoyée quelque part pour y remplir une mission / expédié, participe passé du verbe expédier / missionnaire, relatif aux missions
مُرْسِل : appareil émetteur / émetteur, personne,organisme qui émet / expéditeur, personne qui fait un envoi par la poste,le chemin de fer,etc. / envoyeur, personne qui fait un envoi postal
مُرْسَل : commissaire, député, émis, envoyé, expédié, missionnaire / héraut, missionnaire, messager
مُرْسَلاَت: vents / chevaux / anges
مُرْسِلَة : manipulateur, transmetteur, appareil émetteur, appareil qui sert à transmettre les signaux
رِسَالَة : thèse, ouvrage présenté pour l'obtention du doctorat, lettre, message personnel écrit adressé à qqn sous enveloppe, message, information transmisse à qqn, missive, lettre quelconque
رِسَالَة : mission, but auquel un être semble destiné, objectif, but à atteindre, fin que l'on se propose atteindre

adjectif. / adverbe.
رَسْل : flottant / facile, simple, lent / qui ondule au gré du vent
رَسُولِيّ : apostolique
مُرْسَل : flottant, qui ondule au gré du vent
مُرْسَل : dirigé, guidé, orienté
رِسَالَة : épistolaire, qui se rapporte à la correspondance,aux lettres

*Rouĥana رُوحَنَا Notre Esprit / Il s'agit de l'archange  Gabriel   גַּבְרִיאֵל Jibril جِبْرِيل, Messager de Dieu.Conformément à la signification de son nom  גַּבְרִיאֵל [ġabrīēl], La Force de Dieu ou Dieu est ma Force ou le Héros de Dieu), de gabar (force) et El (Dieu),son aspect est semblable à celui d'un homme robuste (Daniel Chapitre 8: verset15 ; Daniel Chapitre12-7) Il est considéré comme la main gauche de Dieu. Dans le Nouveau Testament, Ἡ Καινὴ Διαθήκη / Hê Kainề Diathếkê) il annonce à Zacharie זְכַרְיָה « Zakarya زكريا » que sa  versetfemme Élisabeth אֱלִישָׁבַע Elisheba aura un fils qu'il appellera Jean יוחנן Yohanan , يحيى Yaḥya ou يوحنا المعمدان Ywḥnạ ạlmʿmdạn puis il annonce  à sa parente et cousine  Marie   מרים, Myriam ; en  Μαρία, María ;  مريم, Maryam la naissance de Jésus ʿĪsā عيسى  ou Jésus, fils de Marie  عيسى ابن مريم 'Isa ibn Maryam    (Luc Chapitre 1,versets 11à 20 et 26 à 38) : c'est l'Annonciation, de sa maternité divine « été conçu du Saint-Esprit רוח הקודש ruach ha-kodesh , "esprit saint" רוּחַ קָדְשׁוֹ ruacḥ qodshō, », et qu'il « est né de la Vierge Marie ».

apporter, aller, être large, spacieux, ouvert, aéré

Cette racine comptabilise 57 apparitions dans le Coran sous diverses formes.

Radical : Nom / Masculin / Accusatif (désignant l'actant
+ Suffixe : Pronom 1ère personne du pluriel

verbe.
رَوَّحَ : aérer, éventer, ventiler
رَوِحَ : être large, spacieux, ouvert, aéré / qui a un espace entre les deux pieds
راحَ : aller, laisser, partir, quitter
راوَحَ : varier
أَرَاحَ :  acquitter une dette / 
اِرْتَاحَ : reposer, détendre
تَرَوَّحَ : éventer / fleurer
اِسْتَرَاحَ : se détendre, se reposer / se rassurer, se tranquilliser
اِسْتَرْوَحَ : sentir, humer, flairer,

nom.
رُوح : âme, esprit, psyché / quintessence, suc
رَوْح : repos, délassement, pause / miséricorde, pitié, compassion, clémence / brise, vent léger / joie, contentement / justice, équité / aide, secours
رَوَح : étendue, ampleur, largeur / espace entre les deux pieds / oiseaux qui regagnent leurs nids
رُوحانِيَّة : spiritualité
راحَة : délassement, vacances, campos, aise, repos, répit / calme, repos, aise / paume de la main
رَوَاح : départ, sortie / délassement, détente, repos, répit
إِرَاحَة : soulagement
اِسْتِرَاحَة : repos, répit / tranquillité, calme, quiétude / 
مَرْوَحَة : désert / désert exposé aux vents

adjectif. / adverve.
رُوحانِيّ / رُوحِيّ : spirituellement / spirituel / spiritueux, vinaire
رَيِّح : venteux
مُرَوَّح : aéré
مُرَوِّح : récréatif, divertissant
مِرْوَحَة : ventilateur, aérateur

expression.
رَوَّحَ عن : distraire, amuser, divertir

Le voile intégrale An-Niqab, نقاب  couvrant le visage coutume qui exsistait dans la période préislamique voir

couvrir  כָּסָה kacah Phonétique    kaw-saw’ / הַצָּעִיף  batstsa'iyph
Variantes    
couvrir, cacher, envelopper, recouvrir, revêtir, pardonner, voiler, pâture, envahir, préserver, prendre, appeler, retenir, se refermer, retomber, refuge, dissimuler, garder, couverture, , dissimuler  être couvert ; habiller ,  abriter (pour protection), étendre sur; , accabler  être vêtu se couvrir, se vêtir, châle foulard
Cliquer pour localiser le code dans la version Segond avec Strong. Voir tous les versets
Par livre : Genèse (8), Exode (15), Lévitique (9), Nombres (12), Deutéronome (3), Josué (1), Juges (2), 1 Samuel (1), 1 Rois (5), 2 Rois (2), 1 Chroniques (1), 2 Chroniques (3), Néhémie (1), Job (11), Psaumes (17), Proverbes (11), Ecclésiaste (1), Esaïe (12), Jérémie (4), Ezéchiel (22), Osée (2), Abdias (1), Jonas (2), Michée (1), Habacuc (3), Malachie (2)

Bible  תנך Tanakh▼   Torah  תורה  instruction▼   Genèse  בראשית Bereshit▼ 'Haye Sarah  חיי שרה  « la vie de Sarah » Mariage d'Isaac. ▼   Chapitre  24 ▼   Verset 65 ▼ 
Elle* dit au serviteur: Qui est cet homme, qui vient dans les champs à notre rencontre? Et le serviteur répondit: C'est mon seigneur. Alors elle prit son voile, et se couvrit.                                 


וַתֹּאמֶר אֶל־הָעֶבֶד מִי־הָאִישׁ הַלָּזֶה הַהֹלֵךְ בַּשָּׂדֶה לִקְרָאתֵנוּ וַיֹּאמֶר הָעֶבֶד הוּא אֲדֹנִי וַתִּקַּח הַצָּעִיף וַתִּתְכָּס

vatthomèr èl-ha'èvèd miy-haiysh hallazèh haholékhe basadèh liqerathénou vayyomèr ha'èvèd hou adoniy vatthiqqah' hatstsa'iyph vatthithekass

* Il s'agit de Rebecca רבקה, Rivqah رفقة fille de בתואל Betouel  بتوئيل frère d'Abraham אַבְרָהָם Av.ra.'ham  إبراهيم Ib.ra.'him , la femme d'Isaac יצחק Yiṣḥāq إسحاق IsHāq et la mère de Jacob יעקב, Ya`aqob يعقوب, Ya’qūb et d'Ésaü עשו e.'savعيسو, 'Îsou .Ésaü est alors appelé Édom  אדם Adom  إدوم à cause de ses cheveux roux, (fondateur d'Édom petit royaume situé au sud de la mer Morte, au sud de la Transjordanie et de la Judée,La région de  Séïr הַר-שֵׂעִיר; Har Se'ir de part et d’autre de la vallée de l'Arabah הָֽעֲרָבָה translittéré Ha'Arava, وادي عربة  Wādī ʻAraba)​


Bible  תנך Tanakh▼   Torah  תורה  instruction▼   Genèse  בראשית ▼    Vayechev  וישב  "Et il s'installa," Histoire de  יְהוּדָהJuda  4è fils de Jacob et de תָּמָרTamar . ▼   Chapitre  38 ▼  Verset  14 
Alors elle ôta ses habits de veuve, elle se couvrit d'un voile et s'enveloppa, et elle s'assit à l'entrée d'Enaïm, sur le chemin de Thimna; car elle voyait que Schéla était devenu grand, et qu'elle ne lui était point donnée pour femme.         

 
 וַתָּסַר בִּגְדֵי אַלְמְנוּתָהּ מֵעָלֶיהָ וַתְּכַס בַּצָּעִיף וַתִּתְעַלָּף וַתֵּשֶׁב בְּפֶתַח עֵינַיִם אֲשֶׁר עַל־דֶּרֶךְ תִּמְנָתָה כִּי רָאֲתָה כִּי־גָדַל שֵׁלָה וְהִוא לֹא־נִתְּנָה לוֹ לְאִשָּׁה

vatthassar bigedéy alemenouthahh mé'alèyha vatthekhass batstsa'iyph vatthithe'allaph vatthéshèv bephèthah' 'éynayim ashèr 'al-ddèrèkhe tthimenathah kiy raathah kiy-gadal shélah vehiv lo-nitthenah lo leishah

voile מַסְוֶה macveh Phonétique    mas-veh’ 
Variantes    
Origine    vient apparemment d'une racine du sens de couvrir
mettre un voile

Occurrences   3 fois dans 3 versets de 1 livre biblique (AT).
Bible  תנך Tanakh▼Torah  תורה  instruction ▼   Exode  שמות Shemot▼Ki Tissa  כי תשא   « lorsque tu prendras » Moïse redescend de la montagne.▼ Chapitre  34 ▼Verset   33  
Lorsque Moïse eut achevé de leur parler, il mit un voile sur son visage


וַיְכַל מֹשֶׁה מִדַּבֵּר אִתָּם וַיִּתֵּן עַל־פָּנָיו מַסְוֶה

vayekhal moshèh middabér ittham vayyitthén 'al-panayv massevèh

au sujet du visage de la femme musulmane
Moeurs arabes (scènes vécues) / Docteur Lemanski 1908-1918 voir page 7
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5817076h/f12.image.r=gustave%20le%20bons%20arabes?fbclid=IwAR29Atf6xtCMEllZKF1EnFzAUgqsgJFmh-Kt_634yemo76SWHwEUj2r-4O0

 

extrait: page 7

Moeurs arabes scenes vecues docteur lemanski 1908 1918

Dans l’espace public
Rien n’interdit le port de signes religieux dans l’espace public, qu’il s’agisse d’un voile, d’une croix ou d’une kippa, conformément au principe de la liberté religieuse, définie – notamment – par l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. »

L’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme prévoit en outre que « la liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d’autrui ».

 Ce principe garantit « la liberté de conscience et la liberté de manifester son appartenance religieuse, [ce qui suppose] la liberté pour chacun d’exprimer sa religion, celle de la pratiquer et celle de l’abandonner, dans le respect de l’ordre public. »

Le port de toute « tenue destinée à dissimuler son visage » – comme le niqab نقاب ou la burqa برقع‎  – est en revanche interdit dans l’espace public depuis une loi de 2010.

Dans le cadre scolaire
Si les universités autorisent le port du voile chez leurs étudiants, il est en revanche interdit chez les élèves, de la maternelle au lycée – s’ils sont scolarisés dans des établissements publics.

La loi du 15 mars 2004 dispose en effet que « le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. »

« La loi de 2004 y interdit le port de tout signe ostensible, comme le voile ou la kippa,( כִּפָּה ou כִּיפָּה ; pluriel : kippot, כִּפוֹת ou כִּיפּוֹת est le terme hébraïque désignant la calotte portée traditionnellement par les Juifs) mais les signes discrets – comme une petite croix ou une main de fatma – sont autorisés. – sont autorisés », précise Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité

La loi sur les signes religieux dans les écoles publiques créant l'article L.141-5-1 [archive] du code de l'éducation est une loi française créée en 2004, restreignant le port de signes religieux. La loi autorise néanmoins le port de signes religieux discrets.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071191&idArticle=LEGIARTI000006524456&dateTexte=20191107

Article L141-5-1

Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.

Le règlement intérieur rappelle que la mise en oeuvre d'une procédure disciplinaire est précédée d'un dialogue avec l'élève.

NOTA : 

Loi 2004-228 du 15 mars 2004 art. 3 : Les dispositions de la présente loi entrent en vigueur à compter de la rentrée de l'année scolaire qui suit sa publication.

Liens relatifs à cet article

Cité par:

Code de l'éducation - art. L161-1 (V)
Code de l'éducation - art. L162-1 (M)
Code de l'éducation - art. L164-1 (V)
Code de l'éducation - art. L451-1 (M)


Codifié par:

Ordonnance 2000-549 2000-06-15
Loi 2003-339 2003-04-14 art. 1 (loi de ratification)

 Dossier sensible politiquement parlant dans les débats avec cette polémique déclenchée depuis des années

Sur la question spécifique des accompagnatrices voilées, la prise de distance avec Jean-Michel Blanquer ( ministre de l’Éducation nationale depuis 2017) est encore plus nette. "La loi n’interdit pas cela, mais on peu inciter localement à ce que ce ne soit pas le cas", soutenait dimanche le patron de la rue de Grenelle. Gérald Darmanin estime quant à lui qu'il n'y a pas lieu de débattre de cette question : "Je n'ai pas une vision idéologique ou livresque. J'ai été et je suis toujours élu de Tourcoing. Il y a des mamans qui accompagnent des enfants à la sortie de l'école. Elles portent des foulards, elles font des gâteaux pour la fête de l'école, et ça se passe très bien. C'est pas ça, le problème de la République".

plaidant pour "une culture de l'égalité entre les femmes et les hommes", "de la liberté d'expression, de la critique, y compris de la critique des religions".

En novembre décembre 2020 le débat est relancé auprès des députés et sénateur sur de nouvelles propositions et réecriture des testes de la Loi. Une bnne chose!

Il n'est pas normal qu'en France que des jeune filles queqy'elle soient  musulmanes ou pas se voit des mariages forcés, voir devoir les obliger à avoir une visite médicale pour obtenir un certificat de virginité

voir ce lien:http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/mariage-et-virginite-al-adhria.html

 

A propos du voile dit musulman chez une très jeune fille.

Est- il légal et obligatoire ?

 

Un héritage culturel et cultuel qui doit se transmet  de générations en générations avec respect non avec des traditions et des innovations بدعة bidʻah :  idée nouvelle, hérésie, non prescrites dans la foi إيمان Al-Îmâne religieuse musulmane comme malheureusement elles se pratiquent dans certaines communautés musulmanes en particulier et aussi dans d'autres religions dites monothéistes ou pas.

Selon les textes religieux qui régissent la religion musulmane, les femmes, comme les hommes ne sont religieusement responsables que lorsqu’après l’atteinte de l’âge de la raison période de l'enfance où l'enfant quitte son œdipe (, il est défini comme le désir d'entretenir un rapport amoureux), perçoit la différence entre bien et mal, et prépare son identité sexuelle). Qui commence de 7 ans vers 15 ans.

Petit rappel

L’âge de la raison période de l'enfance où l'enfant quitte son œdipe (défini comme le désir d'entretenir un rapport amoureux), perçoit la différence entre bien et mal, et prépare son identité sexuelle en statut juridique 7 ans est l'âge dit de raison - 10 ans est l'âge de la sanction pénale, du consentement à certains actes importants pour la vie de l'enfant (nom, adoption…) 13 ans est l'âge auquel des poursuites pénales sont possibles 15 ans est l'âge de la majorité sexuelle (fille et garçon) et la capacité à se défendre des brutalités ou provocations des adultes, 18 ans est l'âge de la majorité, de l'autorisation pour les filles et les garçons de se marier, de devenir tuteur, de faire un testament, de se présenter à certaines élections et voter.

On entend par cet âge, le moment où la personne va de la puberté a sa majorité. 

Avant cet âge limite, aucun individu ne doit être incombé de ses responsabilités religieuses.

La jeune femme peut alors porter son voile (qui ne couvre que son visage)

Le port du voile se fait dès que la jeune femme qui à l'âge dite de raison sort de la maison  de ses parents ou est en présence d’individus de sexe masculin qui ne font pas partie de sa famille.

Bien avant la puberté

Il est important de noter que la jeune fille doit prendre connaissance, bien avant cet âge de raison, pour qu’elle prenne l’habitude, des obligations au niveau de la foi religieuse monothéiste en l'occurrence la religion musulmane qui lui incombent. Son tuteur (ses parents, son père ou sa mère, son responsable) est tenu de l’éduquer avec explication sur l'utilisation port de voile  conforme (et non les tendances non musulmanes apportées depuis des traditions ancestrales venues d'un autre monde).

Je vous renvoie à ce lien pour plus d’explications : http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/voile-an-niqab-khimar-jalabiybihina.html

Le tuteur الولي alwali (le  responsable légal, le père (la mère a aussi un rôle important à participer)  en cas de décès exemple un oncle, un frère âgé )d oit aussi lui inculquer l’habitude d’accomplir les devoirs religieux sans excès, pour qu’elle ne se sente pas obligée de le faire le moment venu. Tout cela doit venir naturellement et facilement, une fois que la fille atteint sa majorité religieuse.Le commencement de l’apprentissagedoit se faire vers l’âge de 7 ans sans contrainte mais avec sagesse الحكمة al hikma sourate 2البقرة al Baqara - la Vache verset 256 : Point de contrainte en religion اَ إِكْرَاهَ فِي الدِّينِ La ikraha fi alDini 

   On n'est religieusement responsable qu'après  l'atteinte de l'âge de la majorité. Avant cette limite, aucune responsabilité n'incombe à l'individu, compte tenu de la parole du Prophète (Bénédiction et salut de Dieu soient sur lui صلى الله عليه و سلم salaa Allah εalayh wa salam): La plume est suspendue dans trois cas: celui de l'enfant pubère, celui du dormeur et celui du malade mental. (Rapporté par Les Sunan d'Abu Da'ud سنن أبو داود, Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah 4402). Cela dit, aux deux sexes à la fille doit porter le voilequand elle atteint l'âge de la majorité. Celle-ci a des signes communs savoir:

1-Dès que les poils pubiens ou autres poils apparaissent sur le corps ou quand les menstruations apparaîtront.

2- L'émission de sperme au cours d'un songe. le liquide dit madhy المذي (les suintements érotiques- (liquide pré-éjaculatoire).

L'émission de sperme au cours d'un songe. le liquide dit المذي madhy La première différence se trouve dans la qualité. Le sperme, pour ce qui concerne l’homme, est une sorte d’eau lourde et blanche. Quant à celui de la femme, elle est jaune et légère. Roumaysa bint Milhane الرميصاء بنت ملحان connue par Oum Souleym أم سليم la paix soit sur elle, رضي الله عنها  radi Allah εanha était la mère d'Anas Ibn Malik أنس بن مالك Que Dieu soit satisfait de lui رضي الله عنه radi Allah εanah avait demandé au Prophète (Bénédiction et salut de Dieu soient sur lui صلى الله عليه و سلم salaa Allah εalayh wa salam)ce que la femme devait faire voit si elle éprouve ce  que l’homme éprouve parfois dans son sommeil (rêver des rapports intimes). » Le Messager de Dieu (Bénédiction et salut de Dieu soient sur lui صلى الله عليه و سلم salaa Allah εalayh wa salam)a répondu que: Si la femme voit cela, elle doit se laver. Oum Salîm a eu honte de s’étendre sur ce sujet et a dit : Est-ce que cela arrive à la femme ? Le Messager de Dieu (Bénédiction et salut de Dieu soient sur lui صلى الله عليه و سلم salaa Allah εalayh wa salam) lui répondit : Sinon, d’ où viendrait la ressemblance entre (une personne et ses parents) ? En fait, le liquide secrété par l’homme est lourd et blanchâtre. Quant à celui de la femme, elle est jaune et légère. La ressemblance dépend de qui éjacule le premier. (Rapporté dans les deux Sahih, voir Mouslim مسلم Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah, 469)

3. L'atteinte de l'âge de  raison vers15 ans.

La fille possède un 4è signe spécifique: les menstrues. Si l'un de ces signes apparaît chez la fille, elle est tenue d'accomplir toutes les obligations et d'éviter toutes les proscriptions. Parmi les obligations figure le port du voile.

 Cependant, le tuteur légal الولي alwali de la fillette doit lui inculquer l'habitude  d'accomplir les devoirs religieux et de s'abstenir des interdits avant l'atteinte de l'âge de la majorité afin qu'elle l'assimile de manière à ne pas le trouver difficile, une fois majeure.

 Ceci fait partie des règles fondamentales de l'éducation religieuse. Le Prophète (Bénédiction et salut de Dieu soient sur lui) a dit: Donnez à vos enfants l'ordre de prier dès l'âge de sept ans et donner frapper * les pour cela à l'âge de dix ans et séparez les au lit. 'Rapporté dans Les Sunan d'Abu Da'ud سنن أبو داود Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah, 495 et par Aḥmad Ibn Muḥammad Ibn Ḥanbal  احمد بن محمد بن حنبل Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah, 2/187 d'près un hadith d'Amr ibn Chouayb d'après son père qui le tenait de son grand père. Abonde dans le même sens un hadith de Samoura ibn Mabad سمرة بن ماباد cité par Abou Dawoud, Mouslim مسلم Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah 494 et par Muhammad Al-Hakim Al-Nisaburi  محمد الحاكم النيسابوري  Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah  al-Tirmidhi  الحكيم الترمذي Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah et Mouslim  مسلم Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah,407 qui l'a qualifié de bon et authentique. Muhammad Nasir-ud-Din al-Albani محمد ناصر الدين الألباني Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah l'a déclaré authentique dans Irwa al-Ghalil إرواء الغليل, 247.

*Le sens frapper (donner une petite tape) ne veut en aucun cas dire avec brutalité, il est conseiller de la faire avec un bâton de siwak سواك « bois d'araq (bâton d’arak) quii fait pas plus de 10 cm de long et 5 mm d'épaisseur,  la taille d’un crayon de bois 

d'après Muhammad al-Boukhârî  محمد البخاري Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah (1960) et Mouslim Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah (1136) ont rapporté dans leurs Authentiques صحيح Sahih respectifs d'après un hadith حديث  une communication orale du Prophète de Roubayyi' bint Mouawwidh الرُبَيِّعُ بنت مُعّوذ relatif au jeûne purificateur des dix jours  de Ashoura  عَاشُورَاء, ʿāšūrāʾ  après sa prescription aux musulmans: «Nous le jeûnions et faisions jeûner nos jeunes enfants, s'il plaît à Dieu, et nous rendions avec eux à la mosquée et leur offrions des jouets fabriqués avec de la laine. Quand l'un des enfants pleurait de faim, nous lui donnions un jouet en attendant le déjeuner. La version de Mouslim dit: Quand ils demandaient la nourriture, on leur donnait des jouets pour les distraire afin qu'ils finissent leur jeûne.

Dans son commentaire du Sahih de Mouslim Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah (8/14), an-Nawawi Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah dit: Ce hadith indique l'entrainement des tout-petits dans les actions cultuelles afin de leur en donner l'habitude, bien qu'ils ne soient pas tenus de les faire.

Ibn al- Qayyim al-Jawziyyah ابن قيم الجوزية Que Dieu ait pitié de lui  رحمه الله  rahimah Allah dit dans :
Tuhfat al-Mawdud bi Ahkam al-Mawlud تحفة المودود بأحكام المولود (p.162): Même si l'enfant n'est pas religieusement responsable, son tuteur l'est. Il ne doit pas lui permettre de commettre un interdit. Car il risque de s'y habituer au point d'avoir du mal à s'en passer.
Quand une fille devient pubère, on peut craindre que son abandon du voile soit une source de tentation pour les jeunes qui pourraient aussi l'intéresser. Voilà pourquoi son tuteur doit lui édicter le port du voile par précaution et pour la mettre à l'abri du mal.
Dieu Très Haut est plus savant الله العلي العالم  Allah Al-Aliu 'Aelem

Salam  سلام   Paix


Puisse Dieu Plein de Miséricorde nous pardonner de nos erreurs et de nos omissions

le modérateur Baudrier Gérard Ibrahim

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire