le monothéisme dans les religions

le monothésime dans les religions

 

page en construction

 

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux    .بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ   Bismi Allahi alrrahmani alrraheemi                     

MONOTHEISME التوحيد  alttawhid

 

لآ إلَـهَ اِلا الله

lâ illâha illa-llâh,

il n'y a pas de divinité en dehors de Dieu

Le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur;

Dominus Deus noster Deus unus est,

 κύριος ὁ θεὸς ἡμῶν, κύριος εἷς ἐστίν:

kýrios o theós imón, kýrios eís estín

Tu n'auras point d'autre dieu que moi.

לֹא-יִהְיֶה לְךָ אֱלֹהִים אֲחֵרִים, עַל-פָּנָי..

              yod he vav he elohim (sens approximatif phonetique) en attente de correection

Préambule

Parmis les plus importantes causes qui provoquent la division de la communauté et brise son unité, il y a la controverse en matière de religion. Les musulmans divergent alors sur l’essentiel et empruntent des voies distantes les unes des autres. C’est pourquoi le Coran Unique القرآن ; al Qur'ān, « la récitation » Parole du Dieu Unique Allah الله Al-Ilāh, « le Dieu » ordonne que l’on applique la législation de Dieu, législation qui a été révélée à son dernier sceau des Prophètes et Messager Muhammad محمّد  sur lui le salut et la paix

salla alllah ealayh wasallam صلى الله عليه وسلم .Le Saint Coran ordonne aussi que l’on se confrome à ce qu’il contient, que l’on s’éloigne de tout ce qui lui est étranger et que l’on ne fasse pas d’un  avis ou d’un effort d’interprétation  Iftihâd qui contredirait  l’un de ses textes ou s’opposerait à l’un de ses fondements DIEU Allah الله Al-Ilāh, dit :

Sourate 42 Ash-Shura  سورة الشورى  La Consultation verset 13

.شَرَعَ لَكُم مِّنَ الدِّينِ مَا وَصَّى بِهِ نُوحاً وَالَّذِي أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ وَمَا وَصَّيْنَا بِهِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَى وَعِيسَى أَنْ أَقِيمُوا الدِّينَ وَلَا تَتَفَرَّقُوا فِيهِ كَبُرَ عَلَى الْمُشْرِكِينَ مَا تَدْعُوهُمْ إِلَيْهِ اللَّهُ يَجْتَبِي إِلَيْهِ مَن يَشَاءُ وَيَهْدِي إِلَيْهِ مَن يُنِيبُ

42.13. Il a établi pour vous, en matière de religion, ce qu'Il avait prescrit à Noé, ce que Nous te révélons à toi-même, ce que Nous avions prescrit auparavant à Abraham, à Moïse et à Jésus : «Acquittez-vous, leur fut-il dit, du culte de Dieu et n'en faites pas un sujet de division entre vous !» Combien doit paraître dure aux idolâtres cette foi à laquelle tu les invites ! Mais Dieu attire vers Lui qui Il veut et guide vers Lui le coupable repentant.

.

42.13. SharaAAa lakum mina alddeeni ma wassa bihi noohan waallathee awhayna ilayka wama wassayna bihi ibraheema wamoosa waAAeesa an aqeemoo alddeena wala tatafarraqoo feehi kabura AAala almushrikeena ma tadAAoohum ilayhi Allahu yajtabee ilayhi man yashao wayahdee ilayhi man yuneebu

 

La responsabilité dépend de la capacité Hadith Nawawi 9

Aboû Horeîra Abd-er-Rah'mân ben Çakhr رَضِيَ اللهُ عَنْهُ a dit :

J'ai entendu l'Envoyé d'Allah صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمْ dire : 

« Ce que je vous ai interdit évitez-le, et ce que je vous ai ordonné, accomplissez- le selon votre capacité. Ceux qui vous ont précédé ont péri seulement par l'abondance de leurs questions et leurs divergences d'opinions à l'égard de leurs Prophètes ». 

التكليف بما يستطاع

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ عَبْدِ الرَّحْمَنِ بْنِ صَخْرٍ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ قَالَ : سَمِعْتُ رَسُولَ الله ( صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمْ ) يَقُولُ

"مَا نَهَيْتُكُمْ عَنْهُ فَاجْتَنِبُوهُ , وَ مَا أَمَرْتُكُم بِهِ فَأْتُوا مِنْهُ مَا اسْتَطَعْتُمْ , فَإِنَّمَا أَهْلَكَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ كَثْرَةُ مَسَائِلِهِمْ وَ اخْتِلاَفُهُمْ عَلَى أَنْبِيَائِهِمْ

رَوَاهُ الْبُخَارِيُّ وَ مُسْلِم

Dieu prononça toutes ces paroles

L’Exode - Chapitre 20 - שְׁמוֹת

2 (1) "Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, d'une maison d'esclavage. "Tu n'auras point d'autre dieu que moi.

ב אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, אֲשֶׁר הוֹצֵאתִיךָ מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם מִבֵּית עֲבָדִים:  לֹא-יִהְיֶה לְךָ אֱלֹהִים אֲחֵרִים, עַל-פָּנָי

3 Tu ne te feras point d'idole, ni une image quelconque de ce qui est en haut dans le ciel, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre

ג לֹא-תַעֲשֶׂה לְךָ פֶסֶל, וְכָל-תְּמוּנָה, אֲשֶׁר בַּשָּׁמַיִם מִמַּעַל, וַאֲשֶׁר בָּאָרֶץ מִתָּחַת--וַאֲשֶׁר בַּמַּיִם, מִתַּחַת לָאָרֶץ

4 Tu ne te prosterneras point devant elles, tu ne les adoreras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération, pour ceux qui m'offensent;

ד לֹא-תִשְׁתַּחֲוֶה לָהֶם, וְלֹא תָעָבְדֵם:  כִּי אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, אֵל קַנָּא--פֹּקֵד עֲו‍ֹן אָבֹת עַל-בָּנִים עַל-שִׁלֵּשִׁים וְעַל-רִבֵּעִים, לְשֹׂנְאָי

 

Le peuple d'Israïl dans le CORAN la bible les Evangiles et Actes des Apôtres

Le Coran s’étend longuement sur les Enfants d’Israël (Banî Isrâ’îl בני ישראל, Benei Israël ; بنو إسرائيل et reconnaît que les Juifs اليهود (Al-Yahûd) sont, d’après leur généalogie, les descendants du Prophète Abraham à travers son fils Isaac et son petit-fils Jacob, paix et bénédiction sur eux. Les Juifs furent choisis par Dieu pour remplir une mission :  

CORAN sourate 44 intitulée la Fumée, Ad-Dukhân, verset 32).

.وَلَقَدِ اخْتَرْنَاهُمْ عَلَى عِلْمٍ عَلَى الْعَالَمِينَ

44.32. Nous les avons choisis à bon escient parmi tous les peuples de l'Univers,

44.32. Walaqadi ikhtarnahum AAala AAilmin AAala alAAalameena

Dieu suscita parmi eux de nombreux prophètes et leur accorda ce qu’il n’accorda pas à de nombreux autres peuples :

CORAN sourate 5 intitulée la Table servie, Al-Mâ’idah, verset 20).

.وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ اذْكُرُواْ نِعْمَةَ اللّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ جَعَلَ فِيكُمْ أَنبِيَاء وَجَعَلَكُم مُّلُوكاً وَآتَاكُم مَّا لَمْ يُؤْتِ أَحَداً مِّن الْعَالَمِينَ

5.20. Souvenez-vous quand Moïse dit à son peuple : «Ô mon peuple ! Soyez reconnaissants des bienfaits de Dieu à votre égard, lorsqu'Il a choisi parmi vous des prophètes, a fait de vous des rois, et vous a accordé ce qu'Il n'a accordé à nul autre..

5.20. Wa-ith qala moosa liqawmihi ya qawmi othkuroo niAAmata Allahi AAalaykum ith jaAAala feekum anbiyaa wajaAAalakum mulookan waatakum ma lam yu/ti ahadan mina alAAalameena

Il les éleva au-dessus d’autres nations de la Terre, et leur accorda un grand nombre de faveurs :

CORAN sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 47).

.يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُواْ نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَنِّي فَضَّلْتُكُمْ عَلَى الْعَالَمِينَ

2.47. Ô fils d'Israël ! Souvenez-vous des bienfaits dont Je vous ai comblés ! Rappelez-vous que Je vous ai préférés à tous les peuples de la Terre !

2.47. Ya banee isra-eela othkuroo niAAmatiya allatee anAAamtu AAalaykum waannee faddaltukum AAala alAAalameena

Dans le Deutéronome,   דְּבָרִים Devarim, paroles chapitre 28, verset 20).

כ יְשַׁלַּח יְהוָה בְּךָ אֶת-הַמְּאֵרָה אֶת-הַמְּהוּמָה, וְאֶת-הַמִּגְעֶרֶת, בְּכָל-מִשְׁלַח יָדְךָ, אֲשֶׁר תַּעֲשֶׂה--עַד הִשָּׁמֶדְךָ וְעַד-אֲבָדְךָ מַהֵר, מִפְּנֵי רֹעַ מַעֲלָלֶיךָ אֲשֶׁר עֲזַבְתָּנִי.  Moïse avertit Israël que Dieu « enverra contre toi la malédiction, le maléfice et l’imprécation dans tous tes travaux, de sorte que tu sois détruit et que tu périsses rapidement, pour la perversité de tes actions, pour m’avoir abandonné. »

CORAN Sourate 4 intitulée les Femmes, An-Nisâ’  157

.وَقَوْلِهِمْ إِنَّا قَتَلْنَا الْمَسِيحَ عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ رَسُولَ اللّهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَـكِن شُبِّهَ لَهُمْ وَإِنَّ الَّذِينَ اخْتَلَفُواْ فِيهِ لَفِي شَكٍّ مِّنْهُ مَا لَهُم بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِلاَّ اتِّبَاعَ الظَّنِّ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِيناً

4.157. Et également pour avoir dit : «Nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, prophète de Dieu», alors qu'ils ne l'ont point tué et qu'ils ne l'ont point crucifié, mais ont été seulement victimes d'une illusion, car même ceux qui se sont livrés ensuite à des controverses à son sujet sont encore réduits, faute de preuves, à de simples conjectures. En réalité, ils ne l'ont point tué,

Dans l’Evangile de Matthieu (23 : 13-39 [11]), Jésus réprimande continuellement les Juifs pour leur hypocrisie et leur injustice, et les condamne pour les meurtres qu’ils commirent contre les anciens prophètes. Jésus dit 

EN GREC

ἀποκτένουσα  τοὺς προφήτας καὶ λιθοβολοῦσα τοὺς ἀπεσταλμένους πρὸς αὐτήν, ποσάκις ἠθέλησα ἐπισυναγαγεῖν τὰ τέκνα σου, ὃν τρόπον ἐπισυνάγει  ὄρνις τὰ νοσσία ἑαυτῆς  ὑπὸ τὰς πτέρυγας, καὶ οὐκ ἠθελήσατε.

EN LATIN

"Ierusalem, Ierusalem, quae occidis prophetas et lapidas eos, qui ad te missi sunt, quotiens volui congregare filios tuos, quemadmodum gallina congregat pullos suos sub alas, et noluistis!

 « Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble ses poussins sous ses ailes..., et vous n’avez pas voulu ! »

Nombres  במדבר Bəmidbar, dans le désert 23:19  « Dieu n’est pas homme… »

יט לֹא אִישׁ אֵל וִיכַזֵּב, וּבֶן-אָדָם וְיִתְנֶחָם; הַהוּא אָמַר וְלֹא יַעֲשֶׂה, וְדִבֶּר וְלֹא יְקִימֶנָּה

19 Dieu n'est pas un mortel, pour mentir, ni un fils d'Adam, pour qu'il se ravise; est-ce lui qui parle et ne tient point parole? Qui affirme et n'exécute point?

EVANGILES JEAN 8-40   EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM

LATIN

Nunc autem quaeritis me interficere, hominem qui veritatem vobis locutus sum quam audivi a Deo; hoc Abraham non fecit

GREC

Νῦν δὲ ζητεῖτέ με ἀποκτεῖναι, ἄνθρωπον ὃς τὴν ἀλήθειαν ὑμῖν λελάληκα, ἣν ἤκουσα παρὰ τοῦ θεοῦ: τοῦτο Ἀβραὰμ οὐκ ἐποίησεν

Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi  un homme qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l'a point fait.

EN GREC

1 TIMOTHEE     2  - 5   ΠΡΟΣ ΤΙΜΟΘΕΟΝ   

Εἷς γὰρ θεός, εἷς καὶ μεσίτης θεοῦ καὶ ἀνθρώπων, ἄνθρωπος χριστὸς Ἰησοῦς,

 

EN LATIN

EPISTULA PAULI AD TIMOTHEUM I  2-5

Unus enim Deus, unus et mediator Dei et hominum homo Christus Iesus

Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,

CORAN sourate  4 les Femmes an Nisaa verset 171

يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لاَ تَغْلُواْ فِي دِينِكُمْ وَلاَ تَقُولُواْ عَلَى اللّهِ إِلاَّ الْحَقِّ إِنَّمَا الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللّهِ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِّنْهُ فَآمِنُواْ بِاللّهِ وَرُسُلِهِ وَلاَ تَقُولُواْ ثَلاَثَةٌ انتَهُواْ خَيْراً لَّكُمْ إِنَّمَا اللّهُ إِلَـهٌ وَاحِدٌ سُبْحَانَهُ أَن يَكُونَ لَهُ وَلَدٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَات وَمَا فِي الأَرْضِ وَكَفَى بِاللّهِ وَكِيلاً .

4.171. Ô gens des Écritures ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion ! Dites uniquement la vérité sur Dieu ! Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement l'envoyé de Dieu, Son Verbe déposé dans le sein de Marie, un Esprit émanant du Seigneur ! Croyez en Dieu et en Ses prophètes, mais ne parlez pas de Trinité ! Cessez d'en parler dans votre propre intérêt ! Il n'y a qu'un seul Dieu ! Et Il est trop Glorieux pour avoir un fils ! N'est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre? N'est-Il pas suffisant comme Protecteur?

 

4.171. Ya ahla alkitabi la taghloo fee deenikum wala taqooloo AAala Allahi illa alhaqqa innama almaseehu AAeesa ibnu maryama rasoolu Allahi wakalimatuhu alqaha ila maryama waroohun minhu faaminoo biAllahi warusulihi wala taqooloo thalathatun intahoo khayran lakum innama Allahu ilahun wahidun subhanahu an yakoona lahu waladun lahu ma fee alssamawati wama fee al-ardi wakafa biAllahi wakeelan



Monothéisme (du grec μονός [monos], « seul, unique » et θεός [theos], « dieu ») est une religion qui affirme l'existence d'un Dieu unique et la transcendance de Dieu, créateur du monde.

Religion envoyé à tous les prophètes, pour toutes la nations du monde,  Le fondement de la mission de l'ensemble des envoyés d'Allah a été l'unicité. L'unicité est comparable au premier jalon d'une route. C'est également la première étape d'un chemin qui mène vers Allah, et la preuve de cela est ce qui suit:

 CORAN sourate  16 AN NAHL  النٌحْل Les Abeilles, verset 36,

.وَلَقَدْ بَعَثْنَا فِي كُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولاً أَنِ اعْبُدُواْ اللّهَ وَاجْتَنِبُواْ الطَّاغُوتَ فَمِنْهُم مَّنْ هَدَى اللّهُ وَمِنْهُم مَّنْ حَقَّتْ عَلَيْهِ الضَّلالَةُ فَسِيرُواْ فِي الأَرْضِ فَانظُرُواْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُكَذِّبِينَ

16.36. En vérité, Nous avons envoyé un prophète à chaque communauté avec le message suivant : «Adorez Dieu et éloignez-vous du culte des idoles !» Et si certaines de ces communautés ont suivi la Voie du Seigneur, d'autres ont préféré le chemin de l'erreur. Allez donc de par le monde et voyez quelle a été la fin de ceux qui criaient au mensonge !

 

16.36. Walaqad baAAathna fee kulli ommatin rasoolan ani oAAbudoo Allaha waijtaniboo alttaghoota faminhum man hada Allahu waminhum man haqqat AAalayhi alddalalatu faseeroo fee al-ardi faonthuroo kayfa kana AAaqibatu almukaththibeena

CORAN sourate  21 Les Prophètes,  Al-Anbiya  الأنبياءverset 25,

.وَمَا أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ مِن رَّسُولٍ إِلَّا نُوحِي إِلَيْهِ أَنَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا أَنَا فَاعْبُدُونِ

21.25. Nous n'avons envoyé avant toi aucun prophète à qui il n'ait été révélé qu'il n'y a point d'autre divinité que Moi et que c'est Moi que vous devez adorer.

21.25. Wama arsalna min qablika min rasoolin illa noohee ilayhi annahu la ilaha illa ana faoAAbudooni

 

Les  livres communs chez les juifs et chrétiens

La Bible  الكتاب المقدس   alkitab almuqaddas  est un ensemble de textes considérés comme sacrés par le judaïsme et le christianisme. Les différents groupes religieux peuvent inclure différents livres dans leurs canons, dans un ordre différent. Les textes des livres eux-mêmes ne sont pas toujours identiques d'un groupe religieux à l'autre.

La Bible hébraïque   est dite en hébreu TaNaKh,תנ״ך acronyme formé à partir des titres de ses trois parties constitutives : la Torah תּוֹרָה, « instruction » ; en grec ancien Νόμος – Nomos –, « Loi », Elle contient, selon la tradition juive, 613 commandements et comporte, outre la composante écrite ( תורה שבכתב, Tōrā sheBikhtāḇ : « Torah écrite »), une dimension orale (hébreu : תורה שבעל פה, Tōrā sheBeʿal Pe : « Torah orale »), ultérieurement compilée dans le Talmud   תַּלְמוּד talmoud, « étude »et la littérature midrashique

Elle est composée de cinq livres désignés en hébreu par le premier mot du texte et traditionnellement en français : la Genèse ספר בראשית Sefer Bereshit שְׁמוֹת : Commencement), l'Exode (Shemōṯ : « voici les noms », le Lévitique (ויקרא Vayikra, et Il appela), les Nombres ( במדבר Bəmidbar, dans le désert), le Deutéronome (דְּבָרִים Devarim, paroles).

les Nevi'im נביאים / nébīīm, « Prophètes » et les Ketouvim  כתובים(les autres écrits). Elle fut traduite en grec ancien à Alexandrie. Cette version, dite de la Septante,Septuaginta) est une version de la Bible hébraïque en langue grecque. Selon une tradition rapportée dans la Lettre d'Aristée (IIe siècle av. J.-C.), la traduction de la Torah aurait été réalisée par 72 (septante-deux) traducteurs à Alexandrie, vers 270 av. J.-C., à la demande de Ptolémée II. fut utilisée plus tard par Jérôme de Stridon pour compléter sa traduction latine de la Bible à partir de l'hébreu (la Vulgate) et par les « apôtres des Slaves » Cyrille et Méthode pour traduire la Bible en vieux-slave.

Les chrétiens nomment Ancien Testament  en grec : ἡ Παλαιὰ Διαθήκη / hê Palaià Diathếkêla partie qui reprend le Tanakh ainsi que d'autres textes antiques non repris par la tradition juive. La Bible chrétienne contient en outre le Nouveau Testament qui regroupe les écrits relatifs à Jésus-Christ et à ses disciples. Il s'agit des quatre Évangiles, des Actes des Apôtres, des Épîtres et de l'Apocalypse


JUDAISME     يهودية  yahudia יהדות

Principes de foi du judaïsme

Le judaïsme est basé sur une conception monothéiste strictement unitaire, fondée sur la croyance au rassemblement de toutes les puissances en Un seul Pouvoir (Elohim)  אֱלֹהִים qui est l'Unique (Ehad) אחד Être éternel (YHWH),  יהוה Adonaï ( אֲדֹנָי), Mon/Mes Seigneur, est la forme plurielle de « Seigneur » assimilé au Dieu de la philosophie médiévale européenne. La prière par excellence associée à ce principe est le Shema Israël :
En règle générale, la Bible hébraïque et la littérature rabbinique  (é)classique affirment leur foi dans le théisme et rejettent le déisme. Toutefois, dans les œuvres de certains philosophes Juifs médiévaux, peut-être influencés par une philosophie non-aristotélicienne (tels Salomon ibn Gabirol et Gersonide), on trouve parfois ce qu'on pourrait qualifier de limitations à Son omniscience.

Textes disant de l’Unicité de DIEU

CONCEPT DE DIEU DANS L'ANCIEN TESTAMENT:

Dieu est Un. אלוהים הוא אחד

L'idée de Dieu comme dualité ou trinité est hérétique, et considérée comme apparentée au polythéisme.

    « اللهِ Dieu,  אֱלֹקִים    la Cause de tout, est Un. Non pas un comme l'un d'une paire, ni un comme une espèce (comportant beaucoup d'individus), ni un comme un objet composé, de beaucoup d'éléments, ni comme un seul objet simple qui est divisible à l'infini. Dieu est une Unité comme il n'en existe pas d'autres. Il est fait allusion à ceci dans la Torah (Deutéronome 6:4): "Écoute, Israël, l'Éternel est notre Dieu, l'Éternel est Un. »

— Maïmonide, les 13 principes de foi (second principe)

Moïse Maïmonide rabbin andalou du XIIe siècle (Cordoue, 30 mars 1138 - Fostat, 13 décembre 1204).

Médecin, philosophe juif, commentateur de la Mishna, jurisconsulte en matière de loi juive et dirigeant de la communauté juive d'Égypte
La Mishna (משנה, « répétition ») est la première et la plus importante des sources rabbiniques obtenues par compilation écrite des lois orales juives, projet défendu par les pharisiens, et considéré comme le premier ouvrage de littérature rabbinique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mishna
Le verset suivant du livre du Deutéronome contient une exhortation de Moïse (PSL):
La Bible,  התנ"ך Le Deutéronome - Chapitre 6 -
דְּבָרִים

"Shama Israelu Adonai Ila Hayno Adna Ikhad".

  שְׁמַע, יִשְׂרָאֵל: יְהוָה אֱלֹהֵינוּ, יְהוָה אֶחָד

 C’est une citation en hébreu qui signifie

Ecoute, Israël: l'Éternel est notre Dieu, l'Éternel est un!



 2. L'unicité de Dieu dans le Livre d'Isaïe

 Les versets suivants sont tirés du Livre d'Isaïe:

La Bible,  התנ"ך,  Isaïe - - יְשַׁעְיָהוּ Chapitre 43:11


אָנֹכִי אָנֹכִי, יְהוָה; וְאֵין מִבַּלְעָדַי, מוֹשִׁיעַ.

«Moi, moi, je suis l’éternel, et hors moi il n'y en a point qui sauve. » 

La Bible,  התנ"ך, Esaïe  Isaïe - - יְשַׁעְיָהוּ Chapitre  45:5

אֲנִי יְהוָה וְאֵין עוֹד, זוּלָתִי אֵין אֱלֹהִים; אֲאַזֶּרְךָ, וְלֹא יְדַעְתָּנִי. אֲנִי יְהוָה וְאֵין עוֹד, זוּלָתִי אֵין אֱלֹהִים; אֲאַזֶּרְךָ, וְלֹא יְדַעְתָּנִי.

 « moi je suis l’Eternel, et il n'y en a point d'autre, il n'y a pas d'autre Dieu que moi. » 

La Bible,  התנ"ך, Esaïe  Isaïe -  - יְשַׁעְיָהוּ  Chapitre 46 -9

זִכְרוּ רִאשֹׁנוֹת, מֵעוֹלָם: כִּי אָנֹכִי אֵל וְאֵין עוֹד, אֱלֹהִים וְאֶפֶס כָּמוֹנִי זִכְרוּ רִאשֹׁנוֹת, מֵעוֹלָם: כִּי אָנֹכִי אֵל וְאֵין עוֹד, אֱלֹהִים וְאֶפֶס כָּמוֹנִי זִכְרוּ רִאשֹׁנוֹת, מֵעוֹלָם: כִּי אָנֹכִי אֵל וְאֵין עוֹד, אֱלֹהִים וְאֶפֶס כָּמוֹנִי

 «Je suis Dieu, et il n'y a point d'autre, je suis Dieu, et nul n'est semblable à moi. »

 3.L’Ancien Testament condamne l’adoration des idoles
Le Décalogue עֲשֶׂרֶת הַדִּבְּרוֹת) — littéralement les dix paroles
L'Ancien Testament condamne l’adoration des idoles dans les versets suivants:

 

EXODE 20-1-2-3-4

 

20-1

Alors Dieu prononça toutes ces paroles, savoir:

ר. . וַיְדַבֵּר אֱלֹהִים, אֵת כָּל-הַדְּבָרִים הָאֵלֶּה לֵאמֹר.

Al20-2

". "Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, d'une maison d'esclavage.  "Tu n'auras point d'autre dieu que moi

אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, אֲשֶׁר הוֹצֵאתִיךָ מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם מִבֵּית עֲבָדִים: לֹאעיִהְיֶה לְךָ אֱלֹהִים אֲחֵרִים, עַלעפָּנָי.

20 -3
   Tu ne te feras point d'idole, ni une image quelconque de ce qui est en haut dans le ciel, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre

לֹאעתַעֲשֶׂה לְךָ פֶסֶל, וְכָלעתְּמוּנָה, אֲשֶׁר בַּשָּׁמַיִם מִמַּעַל, וַאֲשֶׁר בָּאָרֶץ מִתָּחַתעעוַאֲשֶׁר בַּמַּיִם, מִתַּחַת לָאָרֶץ.

  Tu ne te prosterneras point devant ffensent 20 -4

Tu ne te prosterneras point devant elles, tu ne les adoreras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération, pour ceux qui m'offensent.

לֹאעתִשְׁתַּחֲוֶה לָהֶם, וְלֹא תָעָבְדֵם: כִּי אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, אֵל קַנָּאעעפֹּקֵד עֲו‍ֹן אָבֹת עַלעבָּנִים עַלעשִׁלֵּשִׁים וְעַלערִבֵּעִים, לְשֹׂנְאָי

Un message similaire est repris dans le livre du Deutéronome:5-6
"Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte, d'une maison d'esclavage. (II). Tu n'auras point d'autre Dieu que moi

אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, אֲשֶׁר הוֹצֵאתִיךָ מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם מִבֵּית עֲבָדִים: לֹאעיִהְיֶה לְךָ אֱלֹהִים אֲחֵרִים, עַלעפָּנָי

5-7

"Tu ne te feras point d’image taillée, aucune ressemblance de ce qui est dans les cieux en haut, ni de ce qui est sur la terre en bas, ni de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre."

לֹאעתַעֲשֶׂה לְךָ פֶסֶל, כָּלעתְּמוּנָה, אֲשֶׁר בַּשָּׁמַיִם מִמַּעַל, וַאֲשֶׁר בָּאָרֶץ מִתָּחַתעעוַאֲשֶׁר בַּמַּיִם, מִתַּחַת לָאָרֶץ
5-8
   Tu ne te prosterneras point devant elles, tu ne les adoreras point; car moi seul, l'Éternel, je suis ton Dieu, Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur la troisième et la quatrième générations, pour ceux qui m'offensent.

לֹאעתִשְׁתַּחֲוֶה לָהֶם, וְלֹא תָעָבְדֵם: כִּי אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, אֵל קַנָּאעעפֹּקֵד עֲו‍ֹן אָבוֹת עַלעבָּנִים וְעַלעשִׁלֵּשִׁים וְעַלערִבֵּעִים, לְשֹׂנְאָי


DEUTERONOME

 6.4  Écoute, Israël! l'Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel.

שְׁמַע, יִשְׂרָאֵל: יְהוָה אֱלֹהֵינוּ, יְהוָה אֶחָד

6.5  Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.

וְאָהַבְתָּ, אֵת יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, בְּכָל-לְבָבְךָ וּבְכָל-נַפְשְׁךָ, וּבְכָל-מְאֹדֶךָ

6.14  Vous n'irez point après d'autres dieux, d'entre les dieux des peuples qui sont autour de vous;

לֹא תֵלְכוּן, אַחֲרֵי אֱלֹהִים אֲחֵרִים--מֵאֱלֹהֵי, הָעַמִּים, אֲשֶׁר, סְבִיבוֹתֵיכֶם

6.15  car l'Éternel, ton Dieu, est un Dieu jaloux au milieu de toi. La colère de l'Éternel, ton Dieu, s'enflammerait contre toi, et il t'exterminerait de dessus la terre.

 

כִּי אֵל קַנָּא יְהוָה אֱלֹהֶיךָ בְּקִרְבֶּךָ פֶּן-יֶחֱרֶה אַף-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, בָּךְ, וְהִשְׁמִידְךָ, מֵעַל פְּנֵי הָאֲדָמָה

deuterunome

4.39  Sache donc en ce jour, et retiens dans ton coeur que l'Éternel est Dieu, en haut dans le ciel et en bas sur la terre, et qu'il n'y en a point d'autre.

לט וְיָדַעְתָּ הַיּוֹם, וַהֲשֵׁבֹתָ אֶל-לְבָבֶךָ, כִּי יְהוָה הוּא הָאֱלֹהִים, בַּשָּׁמַיִם מִמַּעַל וְעַל-הָאָרֶץ מִתָּחַת:  אֵין, עוֹד. 

Chroniques - Chapitre 1 - דִּבְרֵי הַיָּמִים א
117.20 O Éternel! nul n'est semblable à toi et il n'y a point d'autre Dieu que toi, d'après tout ce que nous avons entendu de nos oreilles.

כ יְהוָה אֵין כָּמוֹךָ, וְאֵין אֱלֹהִים זוּלָתֶךָ, בְּכֹל אֲשֶׁר-שָׁמַעְנוּ, בְּאָזְנֵינוּ. 

Néhémie - Chapitre 9 - נְחֶמְיָה
 9.5 Et les Lévites Josué, Kadmiel, Bani, Haschabnia, Schérébia, Hodija, Schebania et Pethachja, dirent: Levez-vous, bénissez l'Éternel, votre Dieu, d'éternité en éternité! Que l'on bénisse ton nom glorieux, qui est au-dessus de toute bénédiction et de toute louange!

ה וַיֹּאמְרוּ הַלְוִיִּם יֵשׁוּעַ וְקַדְמִיאֵל בָּנִי חֲשַׁבְנְיָה שֵׁרֵבְיָה הוֹדִיָּה, שְׁבַנְיָה פְתַחְיָה, קוּמוּ בָּרְכוּ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם, מִן-הָעוֹלָם עַד-הָעוֹלָם; וִיבָרְכוּ שֵׁם כְּבֹדֶךָ, וּמְרוֹמַם עַל-כָּל-בְּרָכָה וּתְהִלָּה. 

9.6C'est toi, Éternel, toi seul, qui as fait les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle, les mers et tout ce qu'elles renferment. Tu donnes la vie à toutes ces choses, et l'armée des cieux se prosterne devant toi.

ו אַתָּה-הוּא יְהוָה, לְבַדֶּךָ--את (אַתָּה) עָשִׂיתָ אֶת-הַשָּׁמַיִם שְׁמֵי הַשָּׁמַיִם וְכָל-צְבָאָם הָאָרֶץ וְכָל-אֲשֶׁר עָלֶיהָ הַיַּמִּים וְכָל-אֲשֶׁר בָּהֶם, וְאַתָּה מְחַיֶּה אֶת-כֻּלָּם; וּצְבָא הַשָּׁמַיִם, לְךָ מִשְׁתַּחֲוִים. 

Les Psaumes - Chapitre 1 - תְּהִלִּים
18:32 Car qui est Dieu, si ce n'est l'Éternel; Et qui est un rocher, si ce n'est notre Dieu?

לב  כִּי מִי אֱלוֹהַּ, מִבַּלְעֲדֵי יְהוָה;    וּמִי צוּר, זוּלָתִי אֱלֹהֵינוּ.

Isaïe - Chapitre 44 - יְשַׁעְיָהוּ
 44.6 Ainsi parle l'Éternel, roi d'Israël et son rédempteur, L'Éternel des armées: Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n'y a point de Dieu.:

ו כֹּה-אָמַר יְהוָה מֶלֶךְ-יִשְׂרָאֵל וְגֹאֲלוֹ, יְהוָה צְבָאוֹת:  אֲנִי רִאשׁוֹן וַאֲנִי אַחֲרוֹן, וּמִבַּלְעָדַי אֵין אֱלֹהִים. 


 45.5 Je suis l'Éternel, et il n'y en a point d'autre, Hors moi il n'y a point de Dieu; Je t'ai ceint, avant que tu me connusses.

ה אֲנִי יְהוָה וְאֵין עוֹד, זוּלָתִי אֵין אֱלֹהִים; אֲאַזֶּרְךָ, וְלֹא יְדַעְתָּנִי. 

45.6 C'est afin que l'on sache, du soleil levant au soleil couchant, Que hors moi il n'y a point de Dieu: Je suis l'Éternel, et il n'y en a point d'autre.

ו לְמַעַן יֵדְעוּ, מִמִּזְרַח-שֶׁמֶשׁ וּמִמַּעֲרָבָה, כִּי-אֶפֶס, בִּלְעָדָי:  אֲנִי יְהוָה, וְאֵין עוֹד. 

45.7 Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l'adversité; Moi, l'Éternel, je fais toutes ces choses.

ז יוֹצֵר אוֹר וּבוֹרֵא חֹשֶׁךְ, עֹשֶׂה שָׁלוֹם וּבוֹרֵא רָע; אֲנִי יְהוָה, עֹשֶׂה כָל-אֵלֶּה.  {פ}


 45.18 Car ainsi parle l'Éternel, Le créateur des cieux, le seul Dieu, Qui a formé la terre, qui l'a faite et qui l'a affermie, Qui l'a créée pour qu'elle ne fût pas déserte, Qui l'a formée pour qu'elle fût habitée: Je suis l'Éternel, et il n'y en a point d'autre.

יח כִּי כֹה אָמַר-יְהוָה בּוֹרֵא הַשָּׁמַיִם הוּא הָאֱלֹהִים, יֹצֵר הָאָרֶץ וְעֹשָׂהּ הוּא כוֹנְנָהּ--לֹא-תֹהוּ בְרָאָהּ, לָשֶׁבֶת יְצָרָהּ; אֲנִי יְהוָה, וְאֵין עוֹד. 


 45.21 Déclarez-le, et faites-les venir! Qu'ils prennent conseil les uns des autres! Qui a prédit ces choses dès le commencement, Et depuis longtemps les a annoncées? N'est-ce pas moi, l'Éternel? Il n'y a point d'autre Dieu que moi, Je suis le seul Dieu juste et qui sauve.

כא הַגִּידוּ וְהַגִּישׁוּ, אַף יִוָּעֲצוּ יַחְדָּו:  מִי הִשְׁמִיעַ זֹאת מִקֶּדֶם מֵאָז הִגִּידָהּ, הֲלוֹא אֲנִי יְהוָה וְאֵין-עוֹד אֱלֹהִים מִבַּלְעָדַי--אֵל-צַדִּיק וּמוֹשִׁיעַ, אַיִן זוּלָתִי.

45.22 Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, Vous tous qui êtes aux extrémités de la terre! Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre.

כב פְּנוּ-אֵלַי וְהִוָּשְׁעוּ, כָּל-אַפְסֵי-אָרֶץ:  כִּי אֲנִי-אֵל, וְאֵין עוֹד. 

Osée - Chapitre 1 - הוֹשֵׁעַ
13.4 Et moi, je suis l'Éternel, ton Dieu, dès le pays d'Égypte. Tu ne connais d'autre Dieu que moi, Et il n'y a de sauveur que moi.

ד וְאָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם; וֵאלֹהִים זוּלָתִי לֹא תֵדָע, וּמוֹשִׁיעַ אַיִן בִּלְתִּי. 
 

Joël - Chapitre 1 - יוֹאֵל

2.27 Et vous saurez que je suis au milieu d'Israël, Que je suis l'Éternel, votre Dieu, et qu'il n'y en a point d'autre, Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.

כז וִידַעְתֶּם, כִּי בְקֶרֶב יִשְׂרָאֵל אָנִי, וַאֲנִי יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם, וְאֵין עוֹד; וְלֹא-יֵבֹשׁוּ עַמִּי, לְעוֹלָם.  {פ}

Zacharie - Chapitre 1 - זְכַרְיָה

14.9 L'Éternel sera roi de toute la terre; En ce jour-là, l'Éternel sera le seul Éternel, Et son nom sera le seul nom.

ט וְהָיָה יְהוָה לְמֶלֶךְ, עַל-כָּל-הָאָרֶץ; בַּיּוֹם הַהוּא, יִהְיֶה יְהוָה אֶחָד--וּשְׁמוֹ אֶחָד. 


Monothéisme

Le judaïsme est basé sur une conception monothéiste strictement unitaire, fondée sur la croyance au rassemblement de toutes les puissances en Un seul Pouvoir (Elohim) qui est l'Unique (Ehad) Être éternel (YHWH), assimilé au Dieu de la philosophie médiévale européenne. La prière par excellence associée à ce principe est le Shema Israël :
En règle générale, la Bible hébraïque(1) et la littérature rabbinique  (é)classique affirment leur foi dans le théisme et rejettent le déisme[réf. nécessaire]. Toutefois, dans les œuvres de certains philosophes Juifs médiévaux, peut-être influencés par une philosophie non-aristotélicienne (tels Salomon ibn Gabirol et Gersonide), on trouve parfois ce qu'on pourrait qualifier de limitations à Son omniscience.

 Bible hébraique
Tanakh

Tanakh (en hébreu תנ״ך), est l'acronyme de l’hébreu « תּוֹרָה - נביאים - כתובים », en français : « Torah - Nevi'im - Ketouvim », formé à partir de l'initial du titre des trois parties constitutives de la Bible hébraïque :

    T ת : la Torah תּוֹרָה (la Loi ou Pentateuque)
    N נ : les Nevi'im נביאים (les Prophètes) ;
    K ך : les Ketouvim כתובים (les Autres Écrits ou Hagiographes).

On écrit aussi Tanak תנ״ך (sans h à la fin). Le Tanakh est aussi appelé Miqra מקרא,

Terminologie : Tanakh, Ancien Testament et Bible hébraïque.

La division que reflète l'acronyme Tanakh est bien attestée dans des documents de l'époque du Second Temple, dans le Nouveau Testament chrétien et dans la littérature rabbinique à ceci près qu'au cours de cette période, l'acronyme en question n'était pas utilisé ; le terme correct était Miqra (« Lecture », renvoyant à une fonction liturgique du texte), par opposition à Mishna (« Enseignement », « Répétition ») ou Midrash (« Exégèse »). Le terme Miqra continue à être utilisé à ce jour aux côtés de Tanakh pour dénommer les Écritures hébraïques. En hébreu moderne parlé, Miqra possède néanmoins une connotation plus formelle que Tanakh.

Les livres inclus dans le Tanakh étant pour la plupart écrits en hébreu, on l'appelle également la Bible hébraïque. Bien que l'araméen se soit introduit en bonne partie dans les livres de Daniel et d'Esdras, ainsi que dans une phrase du Livre de Jérémie et un toponyme de deux mots dans le Sefer Bereshit (Livre de la Genèse), ces passages sont écrits dans la même écriture hébraïque. Les passages en araméen sont les suivants: Esdras 4.8, 4.7 et 12.26 ; Jérémie 10.11 ; Daniel 2.4 à 7.28

Selon la tradition juive, le Tanakh est constitué de vingt-quatre livres : la Torah contenant cinq livres, les Nevi'im huit, et les Ketouvim onze.

La Bible hébraïque a exactement le même contenu que l'Ancien Testament protestant mais les livres sont présentés et classés différemment, les protestants comptant trente-neuf livres, et non vingt-quatre. Ceci est dû au fait que les chrétiens ont choisi de subdiviser certains livres de la religion juive.

Cependant, l'expression Ancien Testament, bien que commune, est souvent perçue comme péjorative par les juifs. D'une part elle ferait l'objet d'une volonté de s'approprier arbitrairement les textes de la religion juive et d'autre part selon la foi juive il ne saurait exister de nouveau testament puisque celui-ci n'est pas reconnu. L'expression « Premier Testament » est parfois considérée comme plus respectueuse vis-à-vis de la tradition juive.

En tant que telle, une distinction technique peut être tracée entre le Tanakh et le corpus similaire mais non identique que les chrétiens protestants nomment Ancien Testament. L'expression de Bible hébraïque est donc préférée par certains érudits, car elle recouvre les aspects communs du Tanakh et de l'Ancien Testament en évitant les biais partisans.

L'Ancien Testament catholique et orthodoxe contient sept Livres non inclus dans le Tanakh. Ils sont appelés Livres deutérocanoniques (lit. « canonisés secondairement » c'est-à-dire canonisés ultérieurement). Ils sont tirés de la Septante, version grecque étendue du Tanakh.

Dans les Bibles chrétiennes, les Livres de Daniel et d'Esther peuvent contenir des textes deutérocanoniques, n'ayant été inclus ni dans le canon juif ni dans le canon protestant.

Le texte hébreu ne consistait originellement qu'en consonnes, avec des lettres utilisées de façon inconstante comme des voyelles (matres lectionis). Au cours du Haut Moyen Âge, les Massorètes codifièrent la tradition orale de lecture du Tanakh en ajoutant deux types spéciaux de symboles au texte : les signes de niqoud (ponctuation à fonction de voyelles) et de cantillation, ces derniers indiquant la syntaxe, l'accent tonique et la mélodie pour la lecture.

Les Livres de la Torah ont des noms d'usage basés sur le premier mot significatif de chaque livre. Les noms en français n'en sont pas la traduction : ils sont basés sur les noms grecs créés pour la LXX, lesquels étaient eux-mêmes basés sur les noms rabbiniques décrivant le contenu thématique des Livres.
Nom des livres bibliques
Les noms entre parenthèses sont ceux sous lesquels les Livres sont connus dans le monde chrétien.

La Torah (תורה « Loi ») également connue sous le nom de Pentateuque se constitue de :

    Bereshit (בראשית, « Au commencement » / Genèse) ;
    Shemot (שמות, « Noms » / Exode) ;
    Vayiqra (ויקרא, « Et Il appela » / Lévitique) ;
    Bamidbar (במדבר, « Dans le désert » / Nombres) ;
    Devarim (דברים, « Paroles » / Deutéronome).

Les Nevi'im (נביאים, « Prophètes ») sont :

    Neviim rishonim (נביאים ראשונים, « Premiers prophètes »)
    6. Yehoshoua (יהושע, Josué)
    7. Shoftim (שופטים, Juges)
    8. Shemouel (שמואל, Livres de Samuel – I et II)
    9. Melakhim (מלכים, Livres des Rois - I et II)

    Neviim aharonim (נביאים אחרונים, « Derniers prophètes »)
    10. Yeshayahou (ישעיהו, Isaïe)
    11. Yrmeyahou (ירמיהו, Jérémie)
    12. Yehezqel (יחזקאל, Ézéchiel)
    13. Trei Assar (תרי עשר)
        I. Hoshéa (הושע, Osée)
        II. Yoël (יואל, Joël)
        III. Amos (עמוס, Amos)
        IV. Ovadia (עובדיה, Abdias)
        V. Yona (יונה, Jonas)
        VI. Mikha (מיכה, Michée)
        VII. Nahoum (נחום, Nahum)
        VIII. 'Havaqouq (חבקוק, Habacuc)
        IX. Tsephania (צפניה, Sophonie)
        X. Haggaï (חגי, Aggée)
        XI. Zekharia (זכריה, Zacharie)
        XII. Malakhi (מלאכי, Malachie)

Les Ketouvim (כתובים, « Écrits ») consistent en :

    14. Tehilim (תהילים, « Louanges » / Psaumes)
    15. Mishlei (משלי, « Paraboles » / Proverbes)
    16. Iyov (איוב, Job)
    17. Shir Hashirim (שיר השירים, Cantique des cantiques)
    18. Routh (רות, Ruth)
    19. Eikha (איכה, « Où » / Lamentations)
    20. Qohelet (קהלת, « Prédicateur » / Ecclésiaste)
    21. Esther ((אסתר
    22. Daniel (דניאל)
    23. Ezra-Nehemia (עזרא ונחמיה, Ezra wuNekhem'ya, Esdras et Néhémie)
    24. Divrei Hayamim (דברי הימים, Chroniques - I et II)

Littérature rabbinique
La littérature rabbinique comprend tout ce qui fut écrit par les rabbins du Moyen Âge à nos jours. Les Juifs distinguent traditionnellement la Sifrout 'Hazal (« littérature de nos Sages, de mémoire bénie »), couvrant la période d'élaboration de la Mishna à la clôture du Talmud, des écrits rabbiniques ultérieurs, la littérature rabbinique proprement dite. La définition académique du terme n'inclut à l'inverse que le Talmud, le Midrash et œuvres satellites, et exclut les œuvres de composition plus tardive.
Compilations de la Loi orale

La Mishna (a) משנה, « répétition » et la Tosefta,תוספתא(b) "Ne doit pas être confondu avec Tossafot תוספות « ajouts ". deux textes compilés à partir de sources antérieures au IIe siècle, sont les plus anciens ouvrages connus de la littérature rabbinique. Ils traitent de la loi orale du judaïsme.est la première et la plus importante des sources rabbiniques obtenues par compilation écrite des lois orales juives, projet défendu par les pharisiens, et considéré comme le premier ouvrage de littérature rabbinique.

La Tossefta a été rédigée par Rabbi Hiyya et Rabbi Ochaya, de leur propre initiative, alors que la Mishna était une œuvre collective, dont Rabbi Juda HaNassi ne fut "que" le compilateur, après consultation des membres de sa yeshiva. ישיבה, yechivot au pluriel) est un centre d'étude de la Torah et du Talmud Le judaïsme rabbinique estime donc que la Mishna a préséance sur la Tossefta en matière de Halakha  הלכה « Voie »

À partir d'eux sont élaborés les deux Talmuds, le Talmud de Jérusalem, vers 450 EC et le Talmud de Babylone, vers 600 EC, ainsi que les traités "mineurs" attenants au Talmud babylonien
Le Midrash מדרש . pluriel midrashim  מדרשים 

Midrash signifie en Hébreu explorer un texte (biblique), le solliciter, afin, le plus souvent d'établir à partir de quel texte telle loi a été déduite.

Les ouvrages attenant à ce qu'on appelle la littérature midrashique ne regroupent toutefois pas toutes les interprétations de la Bible, mais seulement celles dont le but n'est pas normatif, les aggadot, la plupart n'ayant pas été intégrées dans le Talmud.

Diverses compilations de midrashim sont également appelées Midrash (Midrash Rabba, Midrash Tanhouma, etc.), et prennent l'aspect de dissertations homilétiques, allégoriques ou légales de la Bible.

La Tossefta est une compilation de la loi orale, contemporaine à la Mishna, dont elle ne se veut que supplément ou annotation (Hébreu : lehossif, "ajouter", et dans un second sens, "annoter"). Elle a donc été écrite aux alentours de 200 Avant jesus

convertisseur de dates juif -chretien

http://www.calj.net/convert.

C'est une œuvre légalistique dont la structure est quasiment identique à celle de la Mishna, avec une subdivision en ordres (sedarim) et traités (masekhtot) . Elle est écrite pour une bonne partie en hébreu mishnaïque, avec quelques traces de judéo-araméen.

Le texte de la majeure partie de la Tossefta suit de près les verbatim de la Mishna, n'y apportant que de subtiles retouches. La Tossefta donne le nom des auteurs de loi que la Mishna n'a pas retenus.
Elle contredit parfois la Mishna sur la façon dont la Halakha a été tranchée, ou quant à l'attribution de telle loi à tel auteur.
La Tossefta telle que nous la possédons aujourd'hui est donc un commentaire de ce qui n'a pas été cité par la Mishna. Elle contient des aggadot et midrashim supplémentaires.

La Tossefta a été rédigée par Rabbi Hiyya et Rabbi Ochaya, de leur propre initiative, alors que la Mishna était une œuvre collective, dont Rabbi Juda HaNassi ne fut "que" le compilateur, après consultation des membres de sa yeshiva. Le judaïsme rabbinique estime donc que la Mishna a préséance sur la Tossefta en matière de Halakha1.

Les Amoraïm l'employaient dans leur étude de la Mishna à titre de comparatif, tout en la considérant d'une valeur halakhique moindre que la Mishna. Elle n'est donc pas incluse (à part quelques citations) dans la Guemara, et donc dans le Talmud.

La majeure partie de la Tossefta est considérée comme ayant été écrite peu après la Mishna. Cependant, des érudits issus du judaïsme non-orthodoxe estiment que certaines parties pourraient avoir précédé la Mishna.
Dieu est le Borè (Créateur de l'Univers)


NOMS DE DIEU

Les différents noms de Dieu sont différentes façon d'exprimer les différents aspects de la présence de Dieu dans le monde. Toutefois, Dieu est Un, et cette pluralité d'attributs provient de la vision limitée de l'homme.
La Nature de Dieu

Dieu est non-physique, non-corporel et éternel (non-temporel).

Corollaire de cela, Dieu est différent dans Sa nature de l'homme, et ne peut en aucun cas être considéré anthropomorphique. Tous les versets de la Bible hébraïque et de la littérature rabbinique utilisant des anthropomorphismes le font de façon imagée ou parce que la linguistique n'est pas assez riche pour exprimer leurs conceptions autrement : il serait totalement impossible de parler de Dieu sans eux.

Voir Simplicité divine ; Apophatisme (du substantif grec ἀπόφασις, apophasis, issu du verbe ἀπόφημιapophēmi, « nier ») est une approche philosophique fondée sur la négation); Tzimtzoum.צמצום
À Dieu, et Lui Seul, doivent s'adresser les prières

Toute croyance qu'un intermédiaire entre l'homme et Dieu pourrait intercéder auprès de Lui en sa faveur, que cet intermédiaire soit considéré comme nécessaire ou optionnel, a traditionnellement été considéré comme hérétique, car cela reflétait l'opinion de Maïmonide. Celui-ci écrivit :

    « Dieu est le Seul qu'on puisse servir et louer אלוהים הוא היחיד שנוכל לשרת ודמי שכירות

[…]Nous ne pouvons agir de la sorte avec toute chose en dessous de Dieu, qu'il s'agisse d'un ange, d'une étoile ou de l'un des éléments[…]אנחנו לא יכולים לעשות את זה עם כל דבר תחת אלוהים, בין אם זה יהיה מלאך, כוכב או אחד המרכיבים
    Il n'y a pas d'intermédiaires entre nous et Dieu. Toutes nos prières doivent être dirigées vers Lui; il n'y rien d'autre qui devrait être ne fût-ce que considéré. »אין מתווכים בינינו לבין אלוהים. כל תפילותינו צריכה להיות מופנית אליו; אין שום דבר שראוי היה זה נחשב כי


Toutefois, d'autres autorités rabbiniques ont marqué leur désaccord, au moins sur un point. Nahmanide, par exemple, estimait qu'il est permis de demander aux anges d'intercéder auprès de Dieu en notre faveur; c'était selon lui le cas dans un passage des Seli'hot (supplications lues aux aurores, pendant un mois avant le grand pardon pour trouver grâce devant Dieu), intitulé Makhnisseï Ra'hamim, qui est toujours inclus dans les éditions modernes du Siddour. Par ailleurs, les Juifs orthodoxes Hassidiques, membres d'un courant apparu dans les années 1800, ont quelquefois enseigné que leurs dirigeants spirituels, les rebbes (Yiddish pour Rabbi), peuvent jouer ce rôle d'intermédiaire entre l'homme et Dieu.

site pour traduction en hébreux

la bible

http://www.mechon-mamre.org/f/ft/ft0.htm

http://www.sefarim.fr/

unicité de Dieu christianisme
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christianisme
http://www.aimer-jesus.com/bible_jesus_pas_dieu.php

site bible  et evangiles pour texte en latin

http://www.thelatinlibrary.com/bible.html

bible en français pour recherche sources

http://saintebible.com/genesis/1-1.htm


CHRISTIANISME
Le christianisme , religion abrahamique fondée sur l'enseignement, la personne et la vie de Jésus de Nazareth  يسوع الناصريtels qu'ils sont interprétés par la tradition chrétienne à partir du Nouveau Testament  العهد الجديد de la Bible. Il s'agit d'une religion du salut considérant Jésus-Christ  يسوع الناصري comme le Messie de l'hébreu: מָשִׁיחַ - mashia'h, araméen meshi'ha משיחא   masih المسيح annoncé par les prophètes dans l'Ancien Testament qui vient sauver l'humanité du Mal et la faire participer à la vie de Dieu. La foi en la résurrection de Jésus  fils de Marie est au cœur du christianisme car elle signifie le début d'une humanité nouvelle libérée du Mal.
Les premières communautés chrétiennes naissent au Ier siècle en Judée et dans les grandes villes de la diaspora juive telles que Rome, Éphèse, Antioche et Alexandrie. Le christianisme se développe dès le IIe siècle dans l'Empire romain, dont il devient la religion officielle au IVe siècle, mais aussi en Perse, en Inde et en Éthiopie. Au Moyen-Âge, le christianisme devint majoritaire en Europe, tandis qu'il s'amenuise face à l'islam dans les régions où il est né. Depuis le XVIe siècle, il est devenu la religion la plus importante de la planète par son expansion en Amérique et, plus tard, en Afrique. Il est actuellement présent dans tous les pays du monde.

Les Églises chrétiennes sont classiquement regroupées en trois principales branches : le catholicisme, le christianisme orthodoxe et le protestantisme représentant respectivement 50%, 12% et 37% du total des chrétiens en 2010. À la mi-2015, le nombre total de chrétiens dans le monde est évalué à 2,419 milliards, ce qui en fait la religion comptant le plus grand nombre de fidèles au monde devant l'islam qui en compte environ 1,6 milliard.

CONCEPT DE DIEU DANS LE CHRISTIANISME:

QUAND IL EST MENTION DE JESUS fils de Maryam`Îsâ ibn Maryam  عيسى بن مريم IL EST BON DE DIRE

(Que la paix soit sur lui صلي الله عليه وسلم sali alllah ealayh wasallam)

les passages qui vont suivre , prouvent que Jésus ʿīsā, عيسى ne fut que le messager de Dieu, on ne trouve jamais un passage dans la bible ou Jésus affirme être Dieu , mais malheureusement , certaines personnes essaient d'interpréter les textes à leur guise  afin de  prouver la divinité de Jésus ,

Dans le nouveau testament :

EVANGELIUM SECUNDUM MARCUM  EVANGILE SELON MARC
12.28 Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements

Et accessit unus de scribis, qui audierat illos conquirentes, et videns quoniam bene illis responderit, interrogavit eum: "Quod esset primum omnium mandatum?"

12.29 Jésus répondit: Voici le premier: Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur;

Iesus autem respondit ei: "Primum omnium mandatum est: 'Audi, Israhel, Dominus Deus noster Deus unus est,

12.30 Et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.

et diliges Dominum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota anima tua et ex tota mente tua et ex tota virtute tua.' Hoc est primum mandatum

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM EVANGILE SELON JEAN
17.3 Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. .

Haec est autem vita aeterna, ut cognoscant te solum verum Deum et, quem misisti, Iesum Christum

EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

 4.10 Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

Tunc dicit ei Iesus: "Vade, Satanas! Scriptum est enim: "Dominum Deum tuum adorabis et illi soli servies"


:23.8 Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères.

Vos autem nolite vocari Rabbi; unus enim est Magister vester, omnes autem vos fratres estis

23.9 Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.

Et Patrem nolite vocare vobis super terram, unus enim est Pater vester, caelestis

4)  Textes disant que Dieu est plus grand que le christ:

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

14.28

" Vous avez entendu que je vous ai dit: Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père; car le Père est plus grand que moi." 

Audistis quia ego dixi vobis: Vado et venio ad vos. Si diligeretis me, gauderetis utique quia vado ad Patrem, quia Pater maior me est.

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

18.18 ,19

" Un chef interrogea Jésus, et dit: Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?  Jésus lui répondit: Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu seul." 

18 Et interrogavit eum quidam princeps, dicens: "Magister bone, quid faciens vitam aeternam possidebo?"
19 Dixit autem ei Iesus: "Quid me dicis bonum? Nemo bonus nisi solus Deus.
 

5) textes disant que la connaissance de Jésus est limitée:

EVANGELIUM SECUNDUM MARCUM  EVANGILE SELON MARC

13.32

 "Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul."

De die autem illo vel hora, nemo scit, neque angeli in caelo neque Filius, nisi Pater.
 

6)textes ou Jésus affirme qu il n'est qu un prophète:

EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

  10.40,41

 
 40"Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé. 

Qui recipit vos, me recipit; et, qui me recipit, recipit eum, qui me misit

41Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui reçoit un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste."  

Qui recipit prophetam in nomine prophetae, mercedem prophetae accipiet; et, qui recipit iustum in nomine iusti, mercedem iusti accipiet

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

10.16 Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé.

Qui vos audit, me audit; et qui vos spernit, me spernit. Qui autem me spernit, spernit eum qui misit me".


4.42 Dès que le jour parut, il sortit et alla dans un lieu désert. Une foule de gens se mirent à sa recherche, et arrivèrent jusqu'à lui; ils voulaient le retenir, afin qu'il ne les quittât point.

Facta autem die, egressus ibat in desertum locum, et turbae requirebant eum et venerunt usque ad ipsum et detinebant illum, ne discederet ab eis

4.43 Mais il leur dit: Il faut aussi que j'annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu; car c'est pour cela que j'ai été envoyé.

Quibus ille ait quia: "Et aliis civitatibus oportet me evangelizare regnum Dei; quia ideo missus sum."


EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN
7.28 Et Jésus, enseignant dans le temple, s'écria: Vous me connaissez, et vous savez d'où je suis! Je ne suis pas venu de moi-même: mais celui qui m'a envoyé est vrai, et vous ne le connaissez pas.

Clamabat ergo docens in templo Iesus et dicens: "Et me scitis et unde sim scitis. Et a me ipso non veni, sed est verus, qui misit me quem vos non scitis.

7.29 Moi, je le connais; car je viens de lui, et c'est lui qui m'a envoyé.

Ego scio eum, quia ab ipso sum et ipse me misit."

8.26 J'ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous; mais celui qui m'a envoyé est vrai, et ce que j'ai entendu de lui, je le dis au monde.

Multa habeo de vobis loqui et iudicare; sed qui misit me verax est et ego, quae audivi ab eo, haec loquor in mundo."


 12.49 Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer.

quia ego ex me ipso non sum locutus, sed, qui misit me, Pater, ipse mihi mandatum dedit quid dicam et quid loquar.

12.50 Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

Et scio quia mandatum eius vita aeterna est. Quae ergo ego loquor, sicut dixit mihi Pater, sic loquor".

21.10 Lorsqu'il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l'on disait: Qui est celui-ci?

Dicit eis Iesus: "Adferte de piscibus quos prendidistis nunc".

7)textes affirmant que Jésus n' avait pas de force sans l 'aide de Dieu:

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

 5.19 Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

 Respondit itaque Iesus et dixit eis: 19 "Amen amen, dico vobis non potest Filius a se facere quicquam nisi quod viderit Patrem facientem; quaecumque enim ille fecerit, haec et Filius similiter facit.


 5.30 Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j'entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Non possum ego a me ipso facere quicquam; sicut audio, iudico, et iudicium meum iustum est quia non quaero voluntatem meam sed voluntatem eius qui misit me.

8)textes reconaissant que les miracles que feasait Jésus provnaient de Dieu:

 ACTUS APOSTOLORUM  ACTES DES APOTRES

2.22 Hommes Israélites, écoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes;

Viri Israelitae, audite verba haec: Iesum Nazarenum, virum approbatum a Deo in vobis, virtutibus, et prodigiis, et signis, quae fecit Deus per illum in medio vestri, sicut et vos scitis:

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

11.20 Mais, si c'est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.:

Porro si in digito Dei eiicio daemonia: profecto pervenit in vos regnum Dei

9)textes attestant la naissance du chrit etle fait qu il vit tesl les hommes, la fatigue , la faim....

Jésus circoncis:
EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

2.21 Le huitième jour, auquel l'enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, nom qu'avait indiqué l'ange avant qu'il fût conçu dans le sein de sa mère.

Et postquam consummati sunt dies octo, ut circumcideretur, vocatum est nomen eius Iesus, quod vocatum est ab angelo priusquam in utero conciperetur.
le christʿīsā, عيسى grandit:

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC
2.52 Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.

Et Iesus proficiebat sapientia aetate et gratia apud Deum et homines.
le christعيسىʿīsā, a faim:

EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

4.1 Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.

Tunc Iesus ductus est in de sertum a Spiritu, ut tentaretur a Diabolo.

4.2 Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.

Et cum ieiunasset quadraginta diebus et quadraginta noctibus, postea esuriit.


21.18 Le matin, en retournant à la ville, il eut faim.

Mane autem revertens in civitatem, esuriit


le christعيسىʿīsā a soif:


EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

19.28 Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l'Écriture fût accomplie: J'ai soif.
le christ se fatigue:

Postea sciens Iesus quia iam omnia consummata sunt, ut consummaretur scriptura, dicit: "Sitio"


.4.6 Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ la sixième heure
le christ mange et boit:

Erat autem ibi fons Iacob. Iesus ergo fatigatus ex itinere sedebat sic super fontem; hora erat quasi sexta.


EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

7.34 Le Fils de l'homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites: C'est un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des gens de mauvaise vie.

Venit Filius hominis manducans, et bibens, et dicitis: ʻEcce homo devorator, et bibens vinum, amicus publicanorum et peccatorumʻ.


Jésusعيسىʿīsā pleure:

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN
 .
11.35

Jésus pleura

Et lacrimatus est Iesus


1.Jésus Christ (paix soit sur lui) n'a jamais revendiqué la divinité

 On m’a demander, si les musulmans et les chrétiens aiment Jésus et le respectent (PSL), où se trouve exactement  la croisée des voies? La principale différence entre l'islam et le christianisme, c'est l'insistance des chrétiens sur la divinité supposée du Christ (PSL). Une étude de l'Ecriture chrétienne révèle que Jésus (PSL) n'a jamais revendiqué la divinité. En fait, il n' y a pas une seule déclaration sans équivoque dans toute la Bible où Jésus (PSL) lui même dit: «"Je suis Dieu", où encore "vénérez moi" ». En effet, la Bible contient des déclarations attribuées à Jésus (PSL) dans laquelle il prêchait, bien au contraire. Les déclarations suivantes de la Bible sont attribués à Jésus Christ (PSL):

(i)  EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

14:28]Vous avez entendu ce que moi je vous ai dit : ‹ Je m’en vais et viens vers vous. › Si vous m’aimiez, vous vous chéririez de ce que je vais au père, parce que le père est plus grand que moi

Audistis quia ego dixi vobis: Vado et venio ad vos. Si diligeretis me, gauderetis utique quia vado ad Patrem, quia Pater maior me est.

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

10:29] Mon père, qui me les a donnés, est plus grand que tous. Nul ne peut les ravir de la main du père.

Pater meus quod dedit mihi, maius omnibus est, et nemo potest rapere de manu Patris mei

 EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

12:28] Mais, si c'est par l'Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous

Si autem in Spiritu Dei ego eicio daemones, igitur pervenit in vos regnum Dei.

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

11:20] «... c’est avec le doigt de Dieu que je chasse les démons ... » 

Porro si in digito Dei eiicio daemonia: profecto pervenit in vos regnum Dei

  EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

5:30] 
 « Je ne puis rien faire, moi, de moi-même : je juge selon ce que j'entends, et mon jugement est juste, car je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé 

Non possum ego a me ipso facere quicquam; sicut audio, iudico, et iudicium meum iustum est quia non quaero voluntatem meam sed voluntatem eius qui misit me.

La mission de Jésus Christ (paix soit sur lui) - accomplir la Loi

 Jésus (Que la paix soit sur lui) n'a jamais revendiqué la divinité pour lui-même. Il a clairement annoncé la nature de sa mission. Jésus (PSL) fut envoyé par Dieu pour confirmer la loi judaïque précédente. Cela apparaît clairement dans les déclarations suivantes attribuées à Jésus (PSL) dans l'Evangile de Matthieu:


EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATTHIEU 5.17-18-19
17 Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir,

Nolite putare quoniam veni solvere Legem aut Prophetas; non veni solvere, sed adimplere

18 Car en vérité je vous dis : jusqu’à ce que le ciel et la terre passent, un seul iota ou un seul trait de lettre ne passera point de la loi, que tout ne soit accompli. "

Amen quippe dico vobis: Donec transeat caelum et terra, iota unum aut unus apex non praeteribit a Lege, donec omnia fiant.

19 Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui aura enseigné ainsi  les hommes, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux, mais celui qui l’aura pratiqué  et enseignés, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. "

 Qui ergo solverit unum de mandatis istis minimis et docuerit sic homines, minimus vocabitur in regno caelorum; qui autem fecerit et docuerit, hic magnus vocabitur in regno caelorum.

EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM  EVANGILE SELON MATHIEU

5-20

Car je vous le dis, que si votre justice ne surpasse la justice des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez  point dans le royaume des cieux." » 
Dico enim vobis: Nisi abundaverit iustitia vestra plus quam scribarum et pharisaeorum, non intrabitis in regnum caelorum

.
 3. Dieu a envoyé Jésus (PSL)

La Bible mentionne la nature prophétique de le mission de Jésus (PSL) dans les versets suivants: 

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

14:24
  Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé

qui non diligit me, sermones meos non servat; et sermonem quem audistis non est meus sed eius qui misit me, Patris.


 EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

17:3
  « "Et c'est la ici la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ, que tu as envoyé." » 

Haec est autem vita aeterna, ut cognoscant te solum verum Deum et, quem misisti, Iesum Christum

 4. Jésus a réfuté même les suggestions les plus reculées de sa Divinité

Considérons les faits suivants mentionnés dans la Bible:

 EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM   EVANGILE SELON MATTHIEU

19-16.17

16« "Et voici quelqu’un s’approchant, et lui dit: Maître, quelle bien ferai-je pour avoir la vie éternelle?"

Et ecce unus accedens ait illi: "Magister, quid boni faciam, ut habeam vitam aeternam?".

Et il lui dit: Pourquoi m'interroges-tu touchant ce qui est bon ? Un seul est bon. Mais si tu  veux entrer dans la vie garde les commandements." »

17Qui dixit ei: 17 "Quid me interrogas de bono? Unus est bonus. Si autem vis ad vitam ingredi, serva mandata".

 

Jésus fils de Maryam`Îsâ ibn Maryam `عيسى بن مريم(Que la paix soit sur lui صلي الله عليه وسلم sali alllah ealayh wasallam) n'a pas dit que pour avoir la vie éternelle du paradis, l'homme devrait croire en lui comme Dieu Tout-Puissant ou l'adorer comme Dieu, ou croire que Jésus (Que la paix soit sur lui) mourrait pour ses péchés. Au contraire, il dit que la voie du salut passait par l'observance des commandements. Il est en effet frappant de noter la différence entre les mots de Jésus Christ (PSL) et le dogme chrétien du salut par le sacrifice de Jésus (PSL).

 5. Jésus (PSL) de Nazareth – un homme approuvé de Dieu

La déclaration suivante de la Bible soutient la croyance islamique que Jésus (PSL) a été un prophète de Dieu.

 

La Bible, Actes 2:22

 « "Hommes Israélites, écoutez ces paroles, Jésus de Nazareth, cet homme approuvé de Dieu  par les miracles et les prodiges et les signes que Dieu a faits par lui au milieu de vous, comme vous-même vous le savez,..." » 

Viri Israelitae, audite verba haec: Iesum Nazarenum, virum approbatum a Deo in vobis, virtutibus, et prodigiis, et signis, quae fecit Deus per illum in medio vestri, sicut et vos scitis:

 6. Le premier commandement est que Dieu est Un.

 La Bible ne soutient pas du tout la croyance chrétienne en la Trinité. Autrefois, un des scribes a demandé à Jésus (PSL) quel a été le premier de tout les commandements, question à laquelle Jésus (PSL) ne fait que répéter ce que Moïse (PSL) avait dit précédemment:

DEUTERONOMIUM דְּבָרִים
  6-4citation en hébreu
"Shama Israelu Adonai Ila Hayno Adonai Ikhad."

שְׁמַע, יִשְׂרָאֵל:  יְהוָה אֱלֹהֵינוּ, יְהוָה אֶחָד

en latin
Audi, Israel: Dominus Deus noster, Dominus unus est
 

EVANGELIUM SECUNDUM MARCUM  EVANGILE SELON MARC
12:29
  « Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est un seul. » 

 'Audi, Israhel, Dominus Deus noster Deus unus est,

les passages ou le christ se dit fils de Dieu:

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

5-19)

Le terme "fils de Dieu" n'a qu'un sens parabolique, cela veut dire un serviteur dévoué , quelqu'un qui est cher à Dieu , on repondra donc sous trois points:

  • le terme fils de Dieu n'aurait un vrai sens car il se contredira surement au terme "fils de l'homme " qui se répète dans tout les évangiles.
  • Quand on suit le terme "fils de Dieu" dans les évangiles on trouve que ce terme désigne quelqu'un de cher a Dieu et qui obéis a Dieu.

Le terme fils de Dieu a été dit de plusieurs prophètes et peuples dans la bible : cliquez ici pour voir les autres "fils de Dieu" .

Adam
EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM  EVANGILE SELON MATTHIEU

1Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham.

1 Liber generationis Iesu Christi filii David filii Abraham

2 Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères;

Abraham genuit Isaac, Isaac autem genuit Iacob, Iacob autem genuit Iudam et fratres eius,

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC 3-23.24

23Jésus avait environ trente ans lorsqu'il commença son ministère, étant, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d'Héli,

Et ipse Iesus erat incipiens quasi annorum triginta, ut putabatur, filius Ioseph qui fuit Heli,

24fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Jannaï, fils de Joseph

qui fuit Matthat, qui fuit Levi, qui fuit Melchi, qui fuit Iannae, qui fuit Ioseph,

fils d'Adam, fils de Dieu.

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LIC 3-38
fils d'Enos, fils de Seth, fils d'Adam, fils de Dieu.

qui fuit Enos, qui fuit Seth, qui fuit Adam, qui fuit Dei.


Israël

L’Exode - שְׁמוֹת Chapitre 1 - 4-22
Alors tu diras à Pharaon: ‘Ainsi parle l'Éternel: Israël est le premier-né de mes fils;

וְאָמַרְתָּ, אֶל-פַּרְעֹה:  כֹּה אָמַר יְהוָה, בְּנִי בְכֹרִי יִשְׂרָאֵל. 

EXODUS 4-22 EN LATIN

Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Eternel: Israël est mon fils, mon premier-né.

Dicesque ad eum: Haec dicit Dominus: Filius meus primogenitus Israel

David

 LIBER SAMUELIS ² LE LIVRE DE SAMUEL² Latin7:13-14
13Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume.

Ipse aedificabit domum nomini meo, et stabiliam thronum regni eius usque in sempiternum.

14Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils."

14 Ego ero ei in patrem, et ipse erit mihi in filium: qui si inique aliquid gesserit, arguam eum in virga virorum, et in plagis filiorum hominum.

  2 Samuel ²  שְׁמוּאֵל ב 7:13-14  Hebreu

13 C'est lui qui édifiera un temple en mon honneur, et j'assurerai à jamais le trône de sa royauté.

הוּא יִבְנֶה-בַּיִת, לִשְׁמִי; וְכֹנַנְתִּי אֶת-כִּסֵּא מַמְלַכְתּוֹ, עַד-עוֹלָם. 

14 Je lui serai un père, et lui me sera un fils; tellement que s'il vient à forfaire, je ne le châtierai qu'à la façon des hommes et par des plaies tout humaines.

אֲנִי אֶהְיֶה-לּוֹ לְאָב, וְהוּא יִהְיֶה-לִּי לְבֵן--אֲשֶׁר, בְּהַעֲו‍ֹתוֹ, וְהֹכַחְתִּיו בְּשֵׁבֶט אֲנָשִׁים, וּבְנִגְעֵי בְּנֵי אָדָם. 

Ephraïm
LIBER IEREMIAE  LIVRE DE JEREMIE 31:9 LATIN

Ils viennent en pleurant, et je les conduis au milieu de leurs supplications; Je les mène vers des torrents d'eau, Par un chemin uni où ils ne chancellent pas; Car je suis un père pour Israël, Et Ephraïm est mon premier-né

in fletu venient et in precibus deducam eos et adducam eos per torrentes aquarum in via recta et non inpingent in ea quia factus sum Israheli pater et Ephraim primogenitus meus est

Jérémie -  יִרְמְיָהוּ HEBREU    31-8 et pas 9 pour bible

Avec de [douces] larmes ils reviendront et de touchantes supplications; je les dirigerai, je les conduirai vers des sources abondantes, par une route unie, où ils ne pourront glisser; car je suis pour Israël un père, Ephraïm est mon premier-né."

בִּבְכִי יָבֹאוּ, וּבְתַחֲנוּנִים אוֹבִילֵם--אוֹלִיכֵם אֶל-נַחֲלֵי מַיִם, בְּדֶרֶךְ יָשָׁר לֹא יִכָּשְׁלוּ בָּהּ:  כִּי-הָיִיתִי לְיִשְׂרָאֵל לְאָב, וְאֶפְרַיִם בְּכֹרִי הוּא.  {ס}

 


   Psaumes.תְּהִלִּים

2-7

Une des bonnes personnes
7 Je veux proclamer ce qui est une loi immuable: "L’Eternel m’a dit: Tu es mon fils, c’est moi qui, aujourd’hui, t’ai engendré!

 אֲסַפְּרָה, אֶל-חֹק:    יְהוָה, אָמַר אֵלַי בְּנִי אַתָּה--אֲנִי, הַיּוֹם יְלִדְתִּיךָ.

LIBER PSALMORUM LIVRE Des Psaumes  2-7 latin

Je publierai le décret; L'Eternel m'a dit: Tu es mon fils! Je t'ai engendré aujourd'hui.

Dominus dixit ad me filius meus es tu ego hodie genui te

SPAUMES תְּהִלִּיםs . 2-7 Een hebreux

Je veux proclamer ce qui est une loi immuable: "L’Eternel m’a dit: Tu es mon fils, c’est moi qui, aujourd’hui, t’ai engendré!

 אֲסַפְּרָה, אֶל-חֹק:    יְהוָה, אָמַר אֵלַי בְּנִי אַתָּה--אֲנִי, הַיּוֹם יְלִדְתִּיךָ


EPISTULA AD HEBRAEOS Épître aux Hébreux 7:3  en latin
Melchisédek le Prêtre
"qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité."
sine patre, sine matre, sine genealogia, neque initium dierum, neque finem vitae habens, assimilatus autem Filio Dei, manet sacerdos in perpetuum


DEUTERONOMIUM Deutéronome 14:1 en latin
Vous êtes les enfants de l'Eternel, votre Dieu. Vous ne vous ferez point d'incisions et vous ne vous ferez point de place chauve entre les yeux pour un mort

Haec sunt verba quae locutus est Moyses ad omnem Israel trans Iordanem in solitudine campestri, contra mare Rubrum, inter Pharan et Tophel et Laban et Haseroth, ubi auri est plurimum:

 Deutéronome  דְּבָרִים .en hebreu 14-1 

"Vous êtes les enfants de l'Éternel, votre Dieu: ne vous tailladez point le corps, ne vous rasez pas entre les yeux, en l'honneur d'un mort.

בָּנִים אַתֶּם, לַיהוָה אֱלֹהֵיכֶם:  לֹא תִתְגֹּדְדוּ, וְלֹא-תָשִׂימוּ קָרְחָה בֵּין עֵינֵיכֶם--לָמֵת. 

LIBER PSALMORUM  LIVRE DES PSAUMES 82.6

J'avais dit: Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très-Haut

quoniam cogitaverunt unianimiter simul adversum te testamentum disposuerunt
Psaumes.תְּהִלִּים. תְּהִלִּים

82:6.
J’avais dit, moi: "Vous êtes des dieux; tous, des fils du Très-Haut!"


 אֲנִי-אָמַרְתִּי, אֱלֹהִים אַתֶּם;    וּבְנֵי עֶלְיוֹן כֻּלְּכֶם.


EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

5:9

Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu!

Beati pacifici, quoniam filii Dei vocabuntur


EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

6:35 "Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants."

Verumtamen diligite inimicos vestros et benefacite et mutuum date nihil desperantes; et erit merces vestra multa, et eritis filii Altissimi, quia ipse benignus est super ingratos et malos

EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

5:44-45 "Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

Ego autem dico vobis: Diligite inimicos vestros et orate pro persequentibus vos

5-48 soyez donc parfaits, comme votre Pere celeste est parfait.

Estote ergo vos perfecti, sicut Pater vester caelestis perfectus est.

45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ;

ut sitis filii Patris vestri, qui in caelis est,


 EPISTULA PAULI AD CORINTHIOS ² L'Épître de Paul aux Corinthiens ² 6:18

Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

et ego recipiam vos: et ero vobis in patrem, et vos eritis mihi in filios et filias, dicit Dominus omnipotens.

Osée.הוֹשֵׁעַ.   en hebreu

2:1

Il arrivera que la multitude des enfants d'Israël égalera le sable de la mer, qu'on ne peut ni mesurer, ni compter; et au lieu de s'entendre dire: "Vous n'êtes point mon peuple", ils seront dénommés "les Fils du Dieu vivant."

וְהָיָה מִסְפַּר בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל, כְּחוֹל הַיָּם, אֲשֶׁר לֹא-יִמַּד, וְלֹא יִסָּפֵר; וְהָיָה בִּמְקוֹם אֲשֶׁר-יֵאָמֵר לָהֶם, לֹא-עַמִּי אַתֶּם, יֵאָמֵר לָהֶם, בְּנֵי אֵל-חָי
 

LIBER HOSEAE LIVRE D'OSEE  1-11 (dans la bible en latin il y a un decalage)

Cependant le nombre des enfants d'Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut ni se mesurer ni se compter; et au lieu qu'on leur disait: Vous n'êtes pas mon peuple! on leur dira: Fils du Dieu vivant!

et erit numerus filiorum Israhel quasi harena maris quae sine mensura est et non numerabitur et erit in loco ubi dicetur eis non populus meus vos dicetur eis filii Dei viventis

Le Deutéronome   דְּבָרִים

32:8

"Quand le Très Haut donna un héritage aux nations, Quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples D'après le nombre des enfants d'Israël (Dieu)"

בְּהַנְחֵל עֶלְיוֹן גּוֹיִם,  {ס}  בְּהַפְרִידוֹ בְּנֵי אָדָם;  {ר}  יַצֵּב גְּבֻלֹת עַמִּים,  {ס}  לְמִסְפַּר בְּנֵי יִשְׂרָאֵל.  {ר}
.

DEUTERONOMIUM DEUTERONOME

32-8

Quand le Très-Haut donna un héritage aux nations, Quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples D'après le nombre des enfants d'Israël

Quando dividebat Altissimus gentes, quando separabat filios Adam, constituit terminos populorum iuxta numerum filiorum Israel.
.
le mot père dans le christianisme

EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

2-49)

les passages ou Jésus parle de Dieu en disant "mon père"

49Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père?

E49t ait ad illos: "Quid est quod me quaerebatis? Nesciebatis quia in his, quae Patris mei sunt, oportet me esse?"

On répond sur deux points:

Selon l'évangile Jésus ne considère pas Dieu comme son père à lui seul , mais comme le père a tout les croyants :

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

20.17 Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.

Dicit ei Iesus: "Noli me tangere, nondum enim ascendi ad Patrem meum. Vade autem ad fratres meos et dic eis: Ascendo ad Patrem meum et Patrem vestrum et Deum meum et Deum vestrum"


EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

5.45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

ut sitis filii Patris vestri, qui in caelis est, quia solem suum oriri facit super malos et bonos et pluit super iustos et iniustos.


6.1 Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus; autrement, vous n'aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.

Attendite, ne iustitiam vestram faciatis coram hominibus, ut vi deamini ab eis; alioquin mercedem non habetis apud Patrem vestrum, qui in caelis est


6.32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

Haec enim omnia gentes inquirunt; scit enim Pater vester caelestis quia his omnibus indigetis


EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

6.36 Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux.

Estote ergo misericordes, sicut et Pater vester misericors est.

Dans la bible , Jésus pbsl n'est pas le seul à appeler Dieu père:

Isaïe  יְשַׁעְיָהוּ

63.16

Tu es cependant notre père, Car Abraham ne nous connaît pas, Et Israël ignore qui nous sommes; C'est toi, Éternel, qui es notre père, Qui, dès l'éternité, t'appelles notre sauveur.

כִּי-אַתָּה אָבִינוּ--כִּי אַבְרָהָם לֹא יְדָעָנוּ, וְיִשְׂרָאֵל לֹא יַכִּירָנוּ:  אַתָּה יְהוָה אָבִינוּ, גֹּאֲלֵנוּ מֵעוֹלָם שְׁמֶךָ.

LIBER IESAIAE  LIVRE D' ISAE 63-16

Tu es cependant notre père, Car Abraham ne nous connaît pas, Et Israël ignore qui nous sommes; C'est toi, Eternel, qui es notre père, Qui, dès l'éternité, t'appelles notre sauveur.

tu enim pater noster et Abraham nescivit nos et Israhel ignoravit nos tu Domine pater noster redemptor noster a saeculo nomen tuum

 

64:7 Cependant, ô Éternel, tu es notre père; Nous sommes l'argile, et c'est toi qui nous as formés, Nous sommes tous l'ouvrage de tes mains

וְעַתָּה יְהוָה, אָבִינוּ אָתָּה; אֲנַחְנוּ הַחֹמֶר וְאַתָּה יֹצְרֵנוּ, וּמַעֲשֵׂה יָדְךָ כֻּלָּנוּ..

en latin c'est 64.8 "décalage"

Cependant, ô Eternel, tu es notre père; Nous sommes l'argile, et c'est toi qui nous as formés, Nous sommes tous l'ouvrage de tes mains.

et nunc Domine pater noster es tu nos vero lutum et fictor noster et opera manuum tuarum omnes nos


EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

2-49)

les passages ou Jésus parle de Dieu en disant "mon père"

Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père?

Et ait ad illos: "Quid est quod me quaerebatis? Nesciebatis quia in his, quae Patris mei sunt, oportet me esse?"

On répond sur deux points:

Selon l'évangile Jésus ne considère pas Dieu comme son père a lui seul , mais comme le père a tout les croyants :

EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM  EVANGILE SELON JEAN

20.17 Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.

Dicit ei Iesus: "Noli me tangere, nondum enim ascendi ad Patrem meum. Vade autem ad fratres meos et dic eis: Ascendo ad Patrem meum et Patrem vestrum et Deum meum et Deum vestrum"


EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

5.45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

ut sitis filii Patris vestri, qui in caelis est, quia solem suum oriri facit super malos et bonos et pluit super iustos et iniustos.


EVANGELIUM SECUNDUM MATTHAEUM EVANGILE SELON MATHIEU

6.1 Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus; autrement, vous n'aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.

Attendite, ne iustitiam vestram faciatis coram hominibus, ut vi deamini ab eis; alioquin mercedem non habetis apud Patrem vestrum, qui in caelis est


6.32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin

.Haec enim omnia gentes inquirunt; scit enim Pater vester caelestis quia his omnibus indigetis


EVANGELIUM SECUNDUM LUCAM  EVANGILE SELON LUC

6.36 Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux.

Estote ergo misericordes, sicut et Pater vester misericors est.

 

Tawhid unicité de Dieu islam

Ce qu’enseigne l’Islam selon une de leur étude sur l’unicité de Dieu 

Signification de l'attestation de foi attestation de foi, c'est la première chose avec laquelle on entre en Islam, et c'est la dernière chose avec laquelle on quitte ce monde puisque le messager de Dieu (Paix et Bénédictions de Dieu sur lui) a dit: "Celui dont la dernière parole est: Il n'y a de dieux qu'Allah entrera au paradis" (hadith rapporté par Al-Hâkim) Une des traductions les plus répandues de l'attestation de foi, qui est en fait une double attestation est: "Il n'y a de dieux que Dieu et Muhammad est le Messager de Dieu" Cette traduction est incorrecte, parce-que littérale, elle ne rend pas compte de façon complète du sens avec lequel il faut comprendre cette parole. , Le vrai sens avec lequel il faut comprendre cette parole est rendu de manière plus juste par ce qui suit: "Nul ne mérite véritablement d'être adoré sauf Allah et Muhammad est le messager de Dieu "Essayons d'expliquer, si Dieu veut, la première partie de l'attestation, à savoir: "Nul ne mérite véritablement d'être adoré sauf Allah" Cela signifie que rien dans tout ce qui a été créé, ou qui sera créé, pas même un ange ou un prophète, absolument rien ne mérite l'adoration en dehors d'Allah. Le sens avec lequel il faut comprendre l'adoration que l'on doit porter à Allah  "adorer Dieu" est synonyme "d'unifier Dieu: Le rendre Unique dans tout ce qui se rapporte à Lui.


Le tawḥīd ( تَوْحيد [tawḥīd], monothéisme, unicité) est le dogme fondamental de l’islam, religion monothéiste. C'est la croyance en un dieu unique sans représentation mentale possible, sans associé, sans égal et sans intercesseur. Son terme vient du verbe wahada (وَحَّدَ), qui signifie « rendre unique » ou encore « déclarer qu’elle est la seule à posséder cette spécificité » dans un sens plus figuré2.
Le Tawhid est le premier pilier de la Foi musulmane Al-Îmâne (إيمان), tandis que la shahada, شهادة est l'expression du Tawhid, représentant ainsi le premier des cinq piliers de la pratique religieuse.
Ce terme s'oppose au shirk (شِرْكْ) (associationnisme)

Étymologie

L'enseignement le plus important du Prophète de l'islam Muhammad est la foi en le Tawḥīd, ou l'Unicité de Dieu. En arabe, le terme Tawḥīd vient du mot Waḥīd qui signifie littéralement « Unique » et du verbe Waḥadaوَحَّد َ), qui signifie « Rendre quelque chose  », ou « faire valoir l’unicité de quelque chose ». Le Tawḥīd est enseigné par Dieu directement à travers le Coran, révélation divine et la Sunna, tradition prophétique dans laquelle foisonnent les exemples de mise en application du Tawḥīd au quotidien par Mahomet. Le mot Tawḥīd est utilisé dans une forme grammaticale qui implique l’action transitive de faire faire. Ainsi, le Tawhid implique de faire le Wahid. Le mot Wahid est l'opposé de la pluralité et renvoie à une chose singulière, unique. En français le verbe « whada » se traduit par Unicifier : Néologisme forgé à partir du terme « unicité » qui exclut toute pluralité. Alors que le verbe unifier se réfère seulement à l'unité de dieu lui-même (théories philosophique) . Les Philosophes restreignent tawhid dans l'unité et l'entité. les groupes innovateurs se basent sur certaines pensées philosophiques existantes dans d'autres cultures sous différentes appellations, pour obtenir la légitimité scientifique de vouer des cultes aux morts ou à leurs gourous, les élevant ainsi au rangs de (fausses) divinités.

Signification religieuse

Dans un contexte religieux, le mot Tawḥīd signifie vouer tous les actes de cultes exclusivement vers Dieu, qui est le Waḥīd ou Unique auquel renvoie le mot Tawḥīd. Ainsi, le Tawḥīd induit que Dieu est seul, unique, n'a pas de fils, pas de parents, pas de proches, pas d’associés ni aucun semblable ou égal. Sa différence avec les créatures est absolue. L'affirmation de l'unicité de Dieu (Tawḥīdu-llāh) est la première obligation du musulman lorsqu'il prononce la profession de foi: شهادة  shahâda

« J'atteste qu'il y a nulle divinité autre digne d'adoration qu'Allah et j'atteste que Muhammad est son Messager. »

أشهد أن لآ إلَـهَ اِلا الله وأشهد أن محمدا رسول الله

 Achadou an lâ illâha illa-llâh, wa-achadou anna Mouḥammadan rassoûlou-llâh,


En islam, la nécessité de l’affirmation du monothéisme ou Tawḥīd par les hommes, est la cause de l'envoi de tous les prophètes et de tous les livres sacrés qu'ils ont reçus : {…Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Ṭāğūt طاغوت  «franchir les limites, les limites outrepasse» , ou « de se rebeller.»(notamment les fausses idoles). Celui qui applique ce dogme entre au Paradis et celui qui s'y oppose entre en Enfer.
Le fondement même de la création de l'Homme est l'adoration exclusive d'Allah :

CORAN SOURATE 51 الذاريات Az-Zariyat LES VENTS QUI EPARPILLENT

.وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ
51.56. Et Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour M'adorer.
.
51.56. Wama khalaqtu aljinna waal-insa illa liyaAAbudooni

 

Place du Tawhid en islam

Le Tawhid, ou l’unicité de Dieu est le principal enseignement de l’Islam que ce soit dans le Coran ou la Sunna. L'islam enseigne que Dieu est à la fois unique et absolu. Le Coran centre son message sur le Tawhid. L’emblématique sourate du monothéisme pur Al-Ikhlas a été révélée lorsque Mahomet a commencé à présenter l'islam à son peuple et que celui-ci lui a demandé qui était Allah:

« Dis : Dieu est un. C’est le Dieu à qui tous les êtres s’adressent dans leurs besoins. Il n’a point enfanté, et n’a point été enfanté. Il n’a point d’égal en qui que ce soit. »

 Coran, « L’Unité de Dieu », VERSET  112, ,AL  IKHLAS الإخلاص.

112.1                        . قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ

112.1. Dis : «C'est Lui, Dieu l'Unique,

112.1. Qul huwa Allahu ahadun

112.2                                 .اللَّهُ الصَّمَدُ

112.2. Dieu le Suprême Refuge,

112.2. Allahu alssamadu

112.3.                               لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ

112.3. qui n'a jamais engendré et qui n'a pas été engendré,

112.3. Lam yalid walam yooladu

112.4                          .وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُواً أَحَدٌ

112.4. et que nul n'est en mesure d'égaler !»

112.4. Walam yakun lahu kufuwan ahadun

Cette sourate résumant parfaitement le sens du Tawhid est citée dans un Hadith comme équivalant au tiers du Coran. Cette sourate reprend en effet :

  • l'Unité et l'Unicité divine ;
  • l'auto-suffisance divine, et la dépendance de la création à Lui ;
  • Dieu n'est pas né et Il ne donne pas naissance à un fils unique, rejetant ainsi le dogme de la Trinité chrétienne ;
  • Aucune création ne Lui ressemble et Il est bien au-delà de sa création.

Le Tawhid est perçu comme une évidence logique en islam. En cela, le Coran appelle les êtres humains à raisonner et réfléchir en observant l’organisation de la création, l’immensité de l’univers, l’harmonie et l’extrême minutie des processus naturels ou encore la condition humaine afin d’attester l’existence d’un Dieu unique et de croire et d’obéir à Celui-ci.
À travers le Coran, c'est le Dieu Unique qui communique lui-même Ses caractéristiques, Ses attributs, Ses noms et ce qu'Il attend des humains.

Exclusivité de l’adoration

La croyance au Tawhid exprimée à travers la Chahada  شهادة revient à nier toutes les formes d'association des partenaires à Allah. Effectivement, attester « qu'il n'y a pas de divinité digne d'être adorée si ce n'est Dieu » empêche toute association d'entités autres que Dieu aux actes d'adoration.

Opposition du Tawhid et du Shirk

Le tawḥīd  تَوْحيد s'oppose au shirk شرك ou « péché d'association, de polythéisme ». Le shirk  شرك est un acte d'appel, de supplication ou de prière engagée envers quelqu'un ou quelque chose autre que le Créateur (adorations d'idoles ou des statues, invocation des morts, etc.) Il signifie que l'adoration n'est pas exclusivement vouée à Allah sans intermédiaire ni associé. Selon le Coran, le shirk est le plus grand péché avec lequel on désobéi à Dieu, car il est le seul péché qui n'est pas pardonné si celui qui le commet meurt sans s'en être repenti :

« Dieu ne pardonnera point qu’on lui associe d’autres » dieux, il pardonnera les autres péchés[25] à qui il voudra, car celui qui associe à Dieu d’autres créatures commet un crime énorme. »

— Le Coran, « AL NISSA  النساء.Les Femmes », IV, 48,

Universalité

Selon l'islam, le Tawhid est le principal message que Dieu a transmis à l'humanité dans tous les âges à travers ses prophètes.

« Nous n’avons point envoyé d’apôtres à qui il n’ait été révélé qu’il n’y a point d’autre dieu que Moi. Adorez-Moi donc. »

—  Coran, AL-ANBIYA , 25,  الأنبياء.« Les Prophètes », XXI

Le Tawhid, en tant que culte exclusif à Dieu seul, est considéré comme le message envoyé par Dieu à tous ses Prophètes depuis le début des temps. C'est ainsi le message transmis  à: voir cette liste

Adam
آدم, ādam
Énoch
إدريس, idrīs
Idrîs
Noé
نوح, nūḥ
Nuh
Abraham
إبراهيم, ibrāhīm
Ibrâhîm
Ismaël
إسماعيل, ismāʿīl
Ismâʿîl
Loth
لوط, lūṭ
Lût
Isaac
إسحاق, isḥāq
Ishâq
Jacob
يعقوب, yaʿqūb
Yaʿqûb
Joseph
يوسف, yūsuf
Yûsuf
(fils de Jacob)
Joachim
2 عمران, ʿimran (2)
ʿImran
(père de Myriam)
Moïse
مُوسَى, mūsā
Mûsâ
Aaron
هارون, hārūn
Hârûn
Job
أَيّوب, ayyūb
Ayyûb
Jonas
يونس, yūnas
Yûnas
Salomon
سُلَيْمان, sulaymān
Sulaymân
David
داوود, dāwūd
Dâwûd
Élie
إِلْيَاس, ilyās
Ilyâs
Élisée
اليَسَعَ, al-yāsʿa
al-Yâsʿa
Ézéchiel
ذَو الكِفْل, ḏū'l-kifl
Dhû'l-Kifl
Esdras
عزير, ʿUzair
Luqman
لقمان, Luqman
Luqman

Venant du Nouveau testament sont nommés comme prophètes :

Zacharie
زَكَرِيَّا, zakarīyā
Jean Baptiste
يحْيى, yaḥyā
Yahyâ
Jésus
عِيسى, ʿīsā
ʿIsâ

Il y a aussi les prophètes purement arabes, parfois inconnus de la Bible. Chacun a été le prophète d’une tribu arabe.

Hûd
prophète des ʿAd
هود, hūd
Jethro
prophète des Madian
شُعَيْب, šuʿayb,
Chuʿayb
(beau-père de Moïse)
Sâlih
prophète des Thamûd
صالح, ṣāliḥ

 Messagers, Prophètes et Envoyés. En tant que dernier Prophète, Muhammad محمد ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui » serait donc l'héritier de ce message monothéiste, faisant ainsi du Tawhid  تَوْحيد historique prêché par tous les prophètes, ce l’on appelle aujourd'hui l'islam. L'islam ne se perçoit pas comme une nouvelle religion, mais plutôt comme une résurgence d'un même message éternel du Tawhid révélé à travers les âges par tous les Prophètes et Messagers de Dieu.

Les trois dimensions du Tawhid dans le Salafisme/wahhabisme

Ibn Taymiyya ابن تيمية ou Muhammad ibn Abd al-Wahhabمحمد بن عبد الوهاب  ont distingué trois dimensions indissociables dont la connaissance permet d'éviter de tomber dans les différentes formes de shirk  شرك ( associationnisme polythéisme). consiste à associer d'autres dieux ou d'autres êtres à Dieu, en leur accordant l'adoration qui ne devraient être dus qu'à Dieu seul.Ceux qui associent des créatures au Créateur sont appelés mouchrikoun (مشركون) (associateurs).

Ces trois dimensions sont :

  • Tawhid Al Rububiya  - توحيد الربوبية (Unicité dans la souveraineté) : Il s'agit de la croyance en l'Unité et l'Unicité de l'autorité divine sur toute la création. Dieu est le Créateur, le Possesseur et le Gérant de toute chose.  le terme rubûbiyyah dérive de rabb (seigneur) et désigne la qualité de seigneur

« Louange à Dieu, maître de l’univers »

— Le Coran, الفاتحة.« Chapitre premier », I, 2, 

  • Tawhid Al Uluhiyah  توحيد الألوهية (Unicité dans la divinité) : Toutes les adorations doivent être vouées exclusivement à Allah, et aucune d'elles ne doit être vouée à un autre que Lui : {C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.}6 Il s'agit ici de l'exclusivité absolue du droit de Dieu d'être adoré par l'Homme. Il a révélé son nom glorieux dans le Coran comme étant Allah, et se décrit comme le Seul et Unique Vrai Dieu auquel l'adoration est due :

« Certes, c’est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Ṣalāt pour te souvenir de Moi7. »

  • Tawhid al'Asma wa as-Sifat  توحيد الأسماء والصفات: (Unicité dans les Noms et Attributs) : Il s'agit de la croyance qu'Allah est Unique mais possède des Noms et Attributs cités dans le Coran et la Sunna qui n'appartiennent qu'à Lui. Il est l'Unique, le Créateur, le Pourvoyeur, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, l'Omniscient, le Clairvoyant, le Tout-Puissant.

« Les plus beaux noms appartiennent à Dieu. Invoquez-le par ces noms, et éloignez-vous de ceux qui les appliquent à tort. Ils recevront la récompense de leurs œuvres. »

—  Coran, ,  الأعراف.« al-Araf », VII, 180

Tawhid al'Asma wa as-Sifat représente la croyance en ces Noms et Attributs de Dieu sans en nier aucun, ni les déformer, et surtout sans établir d'analogies entre le Créateur et la créature telles que l'anthropomorphisme :(l'attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d'autres entités comme des dieux, des animaux, des objets, des phénomènes, voire des idées)

« Créateur des cieux et de la terre, il a créé des couples dans votre espèce, comme il a créé des couples dans l’espèce des bestiaux ; il vous multiplie par ce moyen. Rien ne lui ressemble ; il entend et voit tout. »

—  Coran,   الشورى.« La Délibération », XLII, 11,

Les trois dimensions indissociables du Tawhid sont résumées dans le verset :

« Il est le Seigneur des cieux et de ta terre, et de ce qui existe entre eux. Adore-le et persévère dans son adoration. En connais-tu quelque autre du même nom? »

—  Coran, ,  مريم.« Marie », XIX, 65

Opposition à la Trinité chrétienne (Dans le christianisme, la Trinité (ou Sainte-Trinité) est le Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, participant d'une même essence divine et pourtant fondamentalement distincts) Le Père est « celui qui est éternel » (Eloah/Elohim) (אלהים) ou YHWH (souvent rendu en français par Yahvé, le Seigneur ou l'Éternel) Le Fils, le Verbe ou la Parole de Dieu (Jésus-Christ), identifié comme celui qui était avec Dieu (Jn 11), est celui par qui le Père a créé le ciel, la terre et toute chose " Père qui parle à son Fils"]), et s'est incarné en Jésus-Christ.Le Saint-Esprit ou Esprit, en grec Πνεῦμα / Pneuma, est aussi appelé Παράκλητος / Paraclet, ce qui signifie « avocat, intercesseur » . Il se distingue du Père et du Fils Dans la doctrine chrétienne, il est l'« Esprit de Dieu » ou le « Souffle de Dieu » de l'Ancien Testament, hébreu רוח אלהים, Rûah, celui qui a inspiré les Prophètes

Du point de vue du dogme, le Coran s'est clairement opposé au Symbole de Nicée-Constantinople tel qu'adopté suite au Premier concile de Nicée de 325, dont la traduction officielle en français utilisée dans la liturgie catholique est la suivante :

« Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible.
Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles ; il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu. Engendré, non pas créé, de même nature que le Père, et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ; par l'Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s'est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts; et son règne n'aura pas de fin.
Je crois en l'Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes. Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J'attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Amen. »

Le Coran y répond par la sourate Al-Ikhlas (Le Monothéisme Pur) :

« Dis : Dieu est un. C’est le Dieu à qui tous les êtres s’adressent dans leurs besoins. Il n’a point enfanté, et n’a point été enfanté. Il n’a point d’égal en qui que ce soit. »

—  Coran, ,  الإخلاص.« L’Unité de Dieu », CXII, 1

Le Coran précise à de multiples reprises la nature humaine de Jésus, fils de Marie, عيسى بن مريم  isaa bin maryam indissociable dans les textes coraniques de sa mère  Maryam ܡܪܝܡ, en hébreu Myriam מרים, en grec Μαρια, Maria, en arabe Maryam مريم. Il est ainsi souvent désigné sous le nom de al-Masïh (le Messie) `Îsâ ibn Maryam (Jésus fils de Maryam) présenté avec celle-ci comme modèles à suivre.
À ce titre, le Coran affirme dans plusieurs sourates et notamment dans la sourate 5 (La Table Servie) la réfutation du dogme trinitaire par Jésus lui-même :

 Le Coran, المائدة.« La Table », 5, 116-118

.وَإِذْ قَالَ اللّهُ يَا عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ أَأَنتَ قُلتَ لِلنَّاسِ اتَّخِذُونِي وَأُمِّيَ إِلَـهَيْنِ مِن دُونِ اللّهِ قَالَ سُبْحَانَكَ مَا يَكُونُ لِي أَنْ أَقُولَ مَا لَيْسَ لِي بِحَقٍّ إِن كُنتُ قُلْتُهُ فَقَدْ عَلِمْتَهُ تَعْلَمُ مَا فِي نَفْسِي وَلاَ أَعْلَمُ مَا فِي نَفْسِكَ إِنَّكَ أَنتَ عَلاَّمُ الْغُيُوبِ
5.116. Et lorsque Dieu dit à Jésus : «Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux hommes : “Prenez-nous, ma mère et moi, pour divinités en dehors de Dieu”?» – «Gloire à Toi !, dit Jésus, il ne m'appartient pas de dire ce qui n'est pas une vérité pour moi. Si je l'avais dit, ne l'aurais-Tu pas su? Car Tu connais le fond de ma pensée, et je ne connais rien de la Tienne. En vérité, les mystères n'ont point de secret pour Toi.
5.116. Wa-ith qala Allahu ya AAeesa ibna maryama aanta qulta lilnnasi ittakhithoonee waommiya ilahayni min dooni Allahi qala subhanaka ma yakoonu lee an aqoola ma laysa lee bihaqqin in kuntu qultuhu faqad AAalimtahu taAAlamu ma fee nafsee wala aAAlamu ma fee nafsika innaka anta AAallamu alghuyoobi
117.مَا قُلْتُ لَهُمْ إِلاَّ مَا أَمَرْتَنِي بِهِ أَنِ اعْبُدُواْ اللّهَ رَبِّي وَرَبَّكُمْ وَكُنتُ عَلَيْهِمْ شَهِيداً مَّا دُمْتُ فِيهِمْ فَلَمَّا تَوَفَّيْتَنِي كُنتَ أَنتَ الرَّقِيبَ عَلَيْهِمْ وَأَنتَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدٌ
5.117. Je ne leur ai dit que ce que Tu m'as ordonné de leur dire, à savoir : “Adorez Dieu, mon Seigneur et le vôtre !” Et je fus témoin contre eux, aussi longtemps que je vécus parmi eux. Mais depuis que Tu m'as rappelé à Toi, c'est Toi qui les observes, car Tu es le Témoin de toute chose.
5.117. Ma qultu lahum illa ma amartanee bihi ani oAAbudoo Allaha rabbee warabbakum wakuntu AAalayhim shaheedan ma dumtu feehim falamma tawaffaytanee kunta anta alrraqeeba AAalayhim waanta AAala kulli shay-in shaheedun
.إِن تُعَذِّبْهُمْ فَإِنَّهُمْ عِبَادُكَ وَإِن تَغْفِرْ لَهُمْ فَإِنَّكَ أَنتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
5.118. Si Tu les châties, Tu en as le droit, car ce sont Tes créatures. Et si Tu leur pardonnes, Tu es, en vérité, le Puissant, le Sage !»
5.118. In tuAAaththibhum fa-innahum AAibaduka wa-in taghfir lahum fa-innaka anta alAAazeezu alhakeemu 

Le Tawhid antéislamique

Le Tawhid judéo-chrétien

Le Coran affirme que le message original de tous les prophètes a été axé fondamentalement sur l’adoration exclusive d’Allah, le Dieu et Créateur unique. Initialement, toutes les communautés qui ont cru en leurs prophètes et ont voué un culte exclusif à Allah ont été Mouahidounes, des adeptes du Tawhid (monothéistes).
Ainsi, le Coran reprend l’appellation de Nasara « nazôréen » donné par la communauté juive à Jésus et aux premiers chrétiens.
Cette appellation généralement traduite par chrétiens dans les traductions du Coran, renvoie à des Nasara qui se définissent eux-mêmes comme tels, c'est-à-dire les premiers chrétiens avant l'instauration de la Trinité. 

le passage de la sourate 5 المائدةLa Table servie Al-Maidah précise : verset 82.

 
5.82.لَتَجِدَنَّ أَشَدَّ النَّاسِ عَدَاوَةً لِّلَّذِينَ آمَنُواْ الْيَهُودَ وَالَّذِينَ أَشْرَكُواْ وَلَتَجِدَنَّ أَقْرَبَهُمْ مَّوَدَّةً لِّلَّذِينَ آمَنُواْ الَّذِينَ قَالُوَاْ إِنَّا نَصَارَى ذَلِكَ بِأَنَّ مِنْهُمْ قِسِّيسِينَ وَرُهْبَاناً وَأَنَّهُمْ لاَ يَسْتَكْبِرُونَ
5.82. Tu constateras sûrement que ceux qui nourrissent la haine la plus violente contre les musulmans sont les juifs et les païens, et que ceux qui sont les plus disposés à sympathiser avec les musulmans sont les hommes qui disent : «Nous sommes des chrétiens.» Cela tient à ce que ces derniers ont parmi eux des prêtres et des moines et à ce qu'ils ne font pas montre d'orgueil.
 
5.82. Latajidanna ashadda alnnasi AAadawatan lillatheena amanoo alyahooda waallatheena ashrakoo walatajidanna aqrabahum mawaddatan lillatheena amanoo allatheena qaloo inna nasara thalika bi-anna minhum qisseeseena waruhbanan waannahum la yastakbiroona
5.83.وَإِذَا سَمِعُواْ مَا أُنزِلَ إِلَى الرَّسُولِ تَرَى أَعْيُنَهُمْ تَفِيضُ مِنَ الدَّمْعِ مِمَّا عَرَفُواْ مِنَ الْحَقِّ يَقُولُونَ رَبَّنَا آمَنَّا فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ
5.83. Et lorsqu'ils entendent réciter ce qui a été révélé au Prophète, on voit leurs yeux déborder de larmes tant ils sont saisis par la Vérité du message, (de la véracité du Coran). et ils disent : «Seigneur ! Nous croyons ! Inscris-nous au nombre des témoins ! .
5.83. Wa-itha samiAAoo ma onzila ila alrrasooli tara aAAyunahum tafeedu mina alddamAAi mimma AAarafoo mina alhaqqi yaqooloona rabbana amanna faoktubna maAAa alshshahideena
.وَمَا لَنَا لاَ نُؤْمِنُ بِاللّهِ وَمَا جَاءنَا مِنَ الْحَقِّ وَنَطْمَعُ أَن يُدْخِلَنَا رَبَّنَا مَعَ الْقَوْمِ الصَّالِحِينَ
5.84. Pourquoi ne croirions-nous pas en Dieu et à la Vérité qu'Il nous a envoyée? Pourquoi n'espérerions-nous pas que notre Seigneur nous fasse entrer en la compagnie des gens vertueux?»
 
5.84. Wama lana la nu/minu biAllahi wama jaana mina alhaqqi wanatmaAAu an yudkhilana rabbuna maAAa alqawmi alssaliheena

Les Hanifs antéislamiques

L’adjectif hanîf (arabe : حَنِيف [hanīf], vrai croyant, pl. حُنَفاء [hunafā']) désigne selon le Coran celui qui suit le monothéisme pur d'Ibrahîm. Le sens littéral du mot Hanîf est celui qui s'écarte vers quelque chose. Le Hanifisme a été mentionné plusieurs fois dans le Coran notamment dans la sourate La famille d'Imran: آل عمران(Coran 3:67)

 
3.67.مَا كَانَ إِبْرَاهِيمُ يَهُودِيّاً وَلاَ نَصْرَانِيّاً وَلَكِن كَانَ حَنِيفاً مُّسْلِماً وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
3.67. Abraham n'était ni juif ni chrétien , mais il était un monothéiste convaincu et entièrement soumis à Dieu. Il n'a donc jamais appartenu au clan des païens.
3.67. Ma kana ibraheemu yahoodiyyan wala nasraniyyan walakin kana haneefan musliman wama kana mina almushrikeena

.

Les Hanifs  حُنَفاء sont des croyants perçus comme les héritiers d’Abraham ayant rejeté le culte des idoles et les superstitions caractéristiques de la société mecquoise dans la période préislamique.
Ce mouvement des Hanif auquel fait allusion le Coran puis les traditions biographiques et prophétiques a connu plusieurs figures marquantes notamment dans les premier moments de l’islam tels que :

Waraqa ibn Nawfal est le cousin de Khadija, première épouse de Muhammad, un prêtre converti au christianisme nestorien, prêcheur à la Mecque, qui y mourut en chrétien nestorien. Cependant, des recherches récentes tendent à faire penser qu'il était Nazaréen (ébionite) ou judéo-nazaréen.

Ubayd-Allah ibn Jahsh عبيد الله بن جحش) (c.588-627) était l' un des quatre monothéistes hanifs mentionnées par Ibn Ishaq ابن إسحاق, historien musulman et hagiographe . Ibn Ishaq a recueilli les traditions orales qui ont formé la base d'une importante biographie du prophète  Muhammad .ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui »

 Zayd ibn Amr (mort 605) était un monothéiste qui vivait à La Mecque peu avant l' Islam

Uthman ibn Hawarith (عثمان بن حويرث) était l'un des quatre grands hanifs (adeptes de la tradition abrahamique) pendant le temps du prophète  Muhammad.ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui »

.
Note : Il ne faut pas confondre ce terme avec le hanafisme qui est l’une des quatre grandes écoles juridiques traditionnelles sunnites(madhhab).

Bibliographie

  • Traduction des sens du Coran réalisée par le complexe du Roi Fahd à Médine [1]
  • Safiyyu Ar Rahman Al Mubarakfuri, Le nectar estampillé, in Dar al koutoub al ilmiyah, décembre 2008, p. 58-59
  • Mohammed Abed al-Jabri, Introduction au Coran. Les éditions maghrébines, 2010

Notes et références

  1. From the article on Tawhid in Oxford Islamic Studies Online
  2. « Allah », dans Encyclopædia Britannica Online (lire en ligne [
  3. Coran 14:36
  4. Coran 51 : 56
  5. http://ahadith.co.uk/permalink-hadith-1982
  6. Coran 1:4
  7. Coran 20 : 14
  8. Marie-Thérèse Urvoy, article « Jésus » in M. Ali Amir-Moezzi (dir.) Dictionnaire du Coran, éd. Robert Laffont, 2007, p. 438-441.
  9. L'Oint (ou le Voyageur)
  10. Marie-Thérèse Urvoy, ibid.
  11. « Eusèbe, Onomasticon 138, Jérôme, De situ 14 et Épiphane, Panarion 29, 6, 5 ont tous les trois compris le titre de « nazoréen » donné à Jésus et aux premiers chrétiens en relation avec Nazareth », Xavier Levieils, Contra Christianos : La critique sociale et religieuse du christianisme des origines au concile de Nicée (45-325), Berlin, Walter de Gruyter,‎ 2007, 548 p. (ISBN 9783110934892), p. 140-141
  12. Coran 5 : 82-85

 

Aucune religion n’a autant insisté sur l’unicité de Dieu que l’islam.
A tel point que la lecture du Coran fait ressortir ce trait particulier : l’accent est plus mis sur l’unicité de Dieu que sur son existence.
Cette singularité trouve son explication dans le fait que la plupart des contemporains de Muḥammad – exception faite des juifs et des chrétiens – étaient des polythéistes.
Ils pratiquaient un polythéisme assez particulier : ils croyaient en Dieu et le considéraient comme la divinité supérieure :

 

CORAN SOURATE 29.العنكبوتAl-Ankabut L'ARAIGNEE verset 61 .
 

29.61.وَلَئِن سَأَلْتَهُم مَّنْ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَسَخَّرَ الشَّمْسَ وَالْقَمَرَ لَيَقُولُنَّ اللَّهُ فَأَنَّى يُؤْفَكُونَ
29.61. Si tu leur demandes : «Qui a créé les Cieux et la Terre? Qui a assujetti le Soleil et la Lune?», ils répondront sûrement : «C'est Dieu !» Pourquoi alors se détournent-ils de Lui?
29.61. Wala-in saaltahum man khalaqa alssamawati waal-arda wasakhkhara alshshamsa waalqamara layaqoolunna Allahu faanna yu/fakoona
 

Cependant, ils réservaient leur culte à de nombreuses divinités mineures sensées intercéder en leur faveur auprès de Dieu :

CORAN SOURATE 39 . الزمر Az-Zumar LES GROUPES verset 3

 

.أَلَا لِلَّهِ الدِّينُ الْخَالِصُ وَالَّذِينَ اتَّخَذُوا مِن دُونِهِ أَوْلِيَاء مَا نَعْبُدُهُمْ إِلَّا لِيُقَرِّبُونَا إِلَى اللَّهِ زُلْفَى إِنَّ اللَّهَ يَحْكُمُ بَيْنَهُمْ فِي مَا هُمْ فِيهِ يَخْتَلِفُونَ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي مَنْ هُوَ كَاذِبٌ كَفَّارٌ
39.3. N'est-Il pas le Seul Digne d'être exclusivement adoré? Quant à ceux qui ont adopté en dehors de Lui d'autres divinités, en disant : «Nous ne les adorons que pour qu'elles nous rapprochent davantage de Lui», en vérité, Dieu tranchera le différend qui les oppose, mais Dieu ne guide point dans la bonne voie l'infidèle perfide..
39.3. Ala lillahi alddeenu alkhalisu waallatheena ittakhathoo min doonihi awliyaa ma naAAbuduhum illa liyuqarriboona ila Allahi zulfa inna Allaha yahkumu baynahum fee ma hum feehi yakhtalifoona inna Allaha la yahdee man huwa kathibun kaffarun

L’islam a condamné ce polythéisme, notamment le culte réservé à ʾal-Lāt (اللات), ʾal-ʿUzzā (العزى) et Manāt (مناة), trois divinités du panthéon arabe présentées comme les « filles de Dieu » et représentées par des idoles :

CORAN SOURATE 53.النجم. An-Najm l 'ETOILE versets.19, 20 & 23)

.أَفَرَأَيْتُمُ اللَّاتَ وَالْعُزَّى
53.19. Que pensez-vous cependant d'al-Lât, d'al-Uzzâ
53.19. Afaraaytumu allata waalAAuzza
.وَمَنَاةَ الثَّالِثَةَ الْأُخْرَى
53.20. et de Manât, cette autre troisième divinité?
53.20. Wamanata alththalithata al-okhra
.إِنْ هِيَ إِلَّا أَسْمَاء سَمَّيْتُمُوهَا أَنتُمْ وَآبَاؤُكُم مَّا أَنزَلَ اللَّهُ بِهَا مِن سُلْطَانٍ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَمَا تَهْوَى الْأَنفُسُ وَلَقَدْ جَاءهُم مِّن رَّبِّهِمُ الْهُدَى
53.23. En vérité, ce ne sont là que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et que Dieu n'a investis d'aucune autorité. En réalité, les idolâtres ne font que suivre leurs conjectures et leurs caprices, alors que la bonne voie leur a bien été tracée par leur Seigneur.
53.23. In hiya illa asmaon sammaytumooha antum waabaokum ma anzala Allahu biha min sultanin in yattabiAAoona illa alththanna wama tahwa al-anfusu walaqad jaahum min rabbihimu alhud

L’islam a aussi remis en cause certains points du crédo chrétien : le Coran atteste de la naissance miraculeuse de Jésus, de son statut de prophète et d’envoyé de Dieu ainsi que de ses miracles, mais conteste la filiation divine que lui prête le christianisme :

 (Sourate 19.مريم Maryam Marie-V.91 à 93)

.أَن دَعَوْا لِلرَّحْمَنِ وَلَداً
19.91. Ils attribuent au Miséricordieux un enfant,
 
19.91. An daAAaw lilrrahmani waladan

Par ailleurs, l’islam rejette le concept de Trinité :

.وَمَا يَنبَغِي لِلرَّحْمَنِ أَن يَتَّخِذَ وَلَداً
19.92. alors qu'il ne sied nullement au Miséricordieux d'avoir un enfant !
 
19.92. Wama yanbaghee lilrrahmani an yattakhitha waladan
.إِن كُلُّ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ إِلَّا آتِي الرَّحْمَنِ عَبْداً
19.93. En vérité, tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre devront comparaître devant le Miséricordieux, en humbles serviteurs,
 
19.93. In kullu man fee alssamawati waal-ardi illa atee alrrahmani AAabdan

CORAN SOURATES.4 سورة النساء. An-Nisaa LES FEMMES. V-171)

.يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لاَ تَغْلُواْ فِي دِينِكُمْ وَلاَ تَقُولُواْ عَلَى اللّهِ إِلاَّ الْحَقِّ إِنَّمَا الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللّهِ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِّنْهُ فَآمِنُواْ بِاللّهِ وَرُسُلِهِ وَلاَ تَقُولُواْ ثَلاَثَةٌ انتَهُواْ خَيْراً لَّكُمْ إِنَّمَا اللّهُ إِلَـهٌ وَاحِدٌ سُبْحَانَهُ أَن يَكُونَ لَهُ وَلَدٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَات وَمَا فِي الأَرْضِ وَكَفَى بِاللّهِ وَكِيلاً
4.171. Ô gens des Écritures ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion ! Dites uniquement la vérité sur Dieu ! Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement l'envoyé de Dieu, Son Verbe déposé dans le sein de Marie, un Esprit émanant du Seigneur ! Croyez en Dieu et en Ses prophètes, mais ne parlez pas de Trinité ! Cessez d'en parler dans votre propre intérêt ! Il n'y a qu'un seul Dieu ! Et Il est trop Glorieux pour avoir un fils ! N'est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre? N'est-Il pas suffisant comme Protecteur?
.
4.171. Ya ahla alkitabi la taghloo fee deenikum wala taqooloo AAala Allahi illa alhaqqa innama almaseehu AAeesa ibnu maryama rasoolu Allahi wakalimatuhu alqaha ila maryama waroohun minhu faaminoo biAllahi warusulihi wala taqooloo thalathatun intahoo khayran lakum innama Allahu ilahun wahidun subhanahu an yakoona lahu waladun lahu ma fee alssamawati wama fee al-ardi wakafa biAllahi wakeelan

Ainsi, le monothéisme musulman se réclame d’une unicité mathématique de Dieu. Celle-ci est exposée dans plusieurs passages du texte coranique qui combinent et alternent ces deux méthodes : l’affirmation de l’unicité de Dieu et la négation de l’existence d’autres dieux. A titre d’exemple :

« Dis [Muḥammad] : ‘‘Dieu est Un ! Dieu ! L’impénétrable ! Il n’a pas engendré ; et n’a pas été engendré ; nul n’est égal à lui !’’ »

CORAN Sourate112 الإخلاص   iklas l'unicité-Versets.1 à 4)

.قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ
112.1. Dis : «C'est Lui, Dieu l'Unique,
112.1. Qul huwa Allahu ahadun
.اللَّهُ الصَّمَدُ
112.2. Dieu le Suprême Refuge,
112.2. Allahu alssamadu
.لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ
112.3. qui n'a jamais engendré et qui n'a pas été engendré,
112.3. Lam yalid walam yooladu
.وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُواً أَحَدٌ
112.4. et que nul n'est en mesure d'égaler !»
112.4. Walam yakun lahu kufuwan ahadun
CORAN Sourate 2 البقرة‬ al baqara la vache .V.erset255) Il s’agit du début du célèbre verset du Trône
.اللّهُ لاَ إِلَـهَ إِلاَّ هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ لاَ تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَلاَ نَوْمٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الأَرْضِ مَن ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إِلاَّ بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلاَ يُحِيطُونَ بِشَيْءٍ مِّنْ عِلْمِهِ إِلاَّ بِمَا شَاء وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضَ وَلاَ يَؤُودُهُ حِفْظُهُمَا وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ
2.255. Dieu ! Il n'y a point de divinité que Lui, le Vivant, l'Immuable ! Ni l'assoupissement ni le sommeil n'ont de prise sur Lui, et tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre Lui appartient. Aucune intercession auprès de Lui ne peut être tentée sans Sa permission. Il connaît le passé et l'avenir des hommes, alors que ces derniers n'appréhendent de Sa science que ce qu'Il veut bien leur enseigner. Son Trône s'étend sur les Cieux et la Terre qu'Il tient sous Sa puissance sans difficulté. Il est le Très-Haut, Il est le Tout-Puissant.
2.255. Allahu la ilaha illa huwa alhayyu alqayyoomu la ta/khuthuhu sinatun wala nawmun lahu ma fee alssamawati wama fee al-ardi man tha allathee yashfaAAu AAindahu illa bi-ithnihi yaAAlamu ma bayna aydeehim wama khalfahum wala yuheetoona bishay-in min AAilmihi illa bima shaa wasiAAa kursiyyuhu alssamawati waal-arda wala yaooduhu hifthuhuma wahuwa alAAaliyyu alAAatheemu

CORAN Sourate 59  الحشر Al-Hashr l'EXODE Verset.22)

.هُوَ اللَّهُ الَّذِي لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ عَالِمُ الْغَيْبِ وَالشَّهَادَةِ هُوَ الرَّحْمَنُ الرَّحِيمُ
59.22. C'est Lui Dieu en dehors de qui il n'y a point de divinité , Il est le Connaisseur du monde visible et du monde invisible , Il est le Clément, le Miséricordieux..
59.22. Huwa Allahu allathee la ilaha illa huwa AAalimu alghaybi waalshshahadati huwa alrrahmanu alrraheemu

CORAN Sourate21 سورة الأنبياء al nabiya  LES PROPHETES Verset.22)

.لَوْ كَانَ فِيهِمَا آلِهَةٌ إِلَّا اللَّهُ لَفَسَدَتَا فَسُبْحَانَ اللَّهِ رَبِّ الْعَرْشِ عَمَّا يَصِفُونَ
21.22. Or, s'il y avait d'autres divinités que Dieu dans les Cieux et sur la Terre, la marche de ces derniers aurait été gravement compromise. Gloire donc à Dieu, Maître du Trône, qui est au-dessus de leurs allégations mensongères !.
21.22. Law kana feehima alihatun illa Allahu lafasadata fasubhana Allahi rabbi alAAarshi AAamma yasifoona

CORAN Sourate25 سورة الفرقان,Al-Furqan- LE CRITERE (la différenciation absolue)Verset.3)

.وَاتَّخَذُوا مِن دُونِهِ آلِهَةً لَّا يَخْلُقُونَ شَيْئاً وَهُمْ يُخْلَقُونَ وَلَا يَمْلِكُونَ لِأَنفُسِهِمْ ضَرّاً وَلَا نَفْعاً وَلَا يَمْلِكُونَ مَوْتاً وَلَا حَيَاةً وَلَا نُشُوراً
25.3. Cependant, certains Lui ont préféré d'autres divinités qui ne peuvent rien créer, étant elles-mêmes créées, qui sont incapables de faire du mal ou du bien, qui ne disposent d'aucun pouvoir de donner la vie ou de la retirer, et encore moins de ressusciter les morts.
25.3. Waittakhathoo min doonihi alihatan la yakhluqoona shay-an wahum yukhlaqoona wala yamlikoona li-anfusihim darran wala nafAAan wala yamlikoona mawtan wala hayatan wala nushooran

 

A ces exemples, on peut ajouter les « deux attestations de foi », l’un des cinq piliers de l’islam, le premier d’ailleurs : « Je témoigne qu’il n’y a d’autre dieu que Dieu et je témoigne que Muḥammad est son Prophète. »
Pour finir, une remarque d’ordre grammatical s’impose : de nombreux versets coraniques évoquent Dieu s’exprimant à la première personne du pluriel, par exemple :

 CORAN Sourate15 سورة الحجر al hijr. LA VALLEE DES PIERRESVerset.9)

.إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ
15.9. C'est Nous, en vérité, qui avons révélé le Coran, et c'est Nous qui en assurons l'intégrité.
15.9. Inna nahnu nazzalna alththikra wa-inna lahu lahafithoona

Ce pronom personnel « nous » n’est pas à considérer comme un pluriel ordinaire, l’interpréter ainsi serait un grave contresens. Il s’agit du « pluriel de majesté » qui se réfère à une seule personne.
Notons aussi que le Coran emploie – assez fréquemment – ʾal-ʾiltifāt (الإلتفات), une figure de style qui consiste en un changement de sujet dans la même phrase :

CORAN Sourate20 طه Ta-Ha.Verset.53

.الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ الْأَرْضَ مَهْداً وَسَلَكَ لَكُمْ فِيهَا سُبُلاً وَأَنزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَخْرَجْنَا بِهِ أَزْوَاجاً مِّن نَّبَاتٍ شَتَّى
20.53. qui a fait pour vous de la terre un berceau, y a tracé des chemins à votre intention, et qui fait tomber une eau du ciel.» Et c'est par cette eau que Nous faisons éclore des couples de plantes variées,
20.53. Allathee jaAAala lakumu al-arda mahdan wasalaka lakum feeha subulan waanzala mina alssama-i maan faakhrajna bihi azwajan min nabatin shatta

AUTRES:
IMPORTANT
Après le Prophète Muhammad ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui » plus personne ne peut se rendiquer avoir reçu un Message Une révalation Venant de Allah الله, DIEU L'UNIQUE

Bahaïsme à éviter
Le bahaïsme, ou baha’isme, aussi connu sous le nom de foi bahá’íe (prononcer [baˈ.haː.ʔ.iː] ou [ba.hɑː.i]) ou béhaïsme (vieille graphie) est une religion abrahamique et monothéiste, proclamant l’unité spirituelle de l’humanité. Les membres de cette communauté religieuse internationale se décrivent comme les adhérents d’une « religion mondiale indépendante ». Elle a été fondée par le Persan Mīrzā Ḥusayn-ʿAlī Nūrī (1817-1892) en 1863. Ce nom est dérivé du surnom donné à son fondateur : Bahāʾ-Allāh  « Gloire de Dieu » ou « splendeur de Dieu ») — Bahá’u’lláh en translittération baha’ie. Les baha’is sont les disciples de Bahāʾ-Allāh. Ils s’organisent autour de plus de 100 000 centres (répertoriés par le centre mondial de Haïfa) à travers le monde. En 2011, cette religion met en avant dans ses documents le chiffre de 7 millions de membres appartenant à plus de 2 100 groupes ethniques, répartis dans plus de 189 pays. Son centre spirituel (lieu de pèlerinage — ziyarat) et administratif est situé à Haïfa et Acre, en Israël.

Le fondateur de la foi baha’ie, Mīrzā Ḥusayn-ʿAlī Nūrī, naît à Nur, dans la province iranienne du Mazanderan, le 12 novembre 1817, dans une famille noble. Son père travaillait pour le gouvernement du shah d’Iran. À 27 ans, lorsque son père meurt, on lui propose de le remplacer à la cour du roi. Mais il refuse, afin de consacrer son temps à aider les opprimés, les malades et les pauvres, à soutenir la cause de la justice. À trente ans, il adhère au babisme. En 1852, il est arrêté puis envoyé en exil à Bagdad, qui dépend alors de l’Empire ottoman. Au terme de 10 années d’exil dans cette ville, c’est au cours des 12 jours du « festival de Riḍvān », du 22 avril 1863 au 3 mai 1863, qu’il révèle à son entourage sa revendication d’être celui dont l’avènement a été annoncé par le Bāb — cette manifestation suprême de Dieu attendue par certaines religions monothéistes. Il commence alors à regrouper autour de lui des adeptes, avec l’intention de donner le jour à une religion mondiale, qui représenterait le « couronnement de toutes les religions ayant jusqu’alors existé » et serait sur terre la pierre angulaire d’un royaume de paix, de justice, de liberté et d’humanité. Il est alors contraint de quitter Bagdad pour se rendre à Constantinople, puis en 1864 à Edirne et enfin en 1868 à Acre, alors dans le vilayet de Damas.

Bahāʾ-Allāh exerce sa prédication essentiellement par des écrits. Il écrit son ouvrage principal (le Kitāb-i Aqdas) dans la prison d’Acre. À Edirne en 1868, il adresse des messages écrits aux dirigeants les plus éminents de son temps, parmi lesquels le shah d’Iran, le tsar de Russie Alexandre II, la reine Victoria, l’empereur Guillaume Ier, Napoléon III et le pape Pie IX, qu’il exhorte à limiter leurs armements et à réaliser une paix mondiale généralisée et durable.

Bahāʾ-Allāh passe les quarante dernières années de sa vie en exil ou en prison. Ainsi, d’août 1868 jusqu’en 1877, il est enfermé dans la ville turque d’internement d’Acre, près de Haïfa. Puis il s’installe en dehors de cette ville, à la campagne, au manoir de Bahjī, où il s’éteint et est enterré le 29 mai 1892. Ce lieu est devenu le point de la qibla pour les baha’is, la direction vers laquelle ils se tournent pour accomplir le rite de la prière obligatoire (ṣalāt).

Dieu

Les baha’is croient en un Dieu unique et éternel, créateur de toutes choses, dont les créatures et les forces de l’univers. Ils pensent que Dieu est intemporel et n’a ni commencement, ni fin. Ils le décrivent comme un « Dieu personnel, inconnaissable, inaccessible, source de toute révélation, éternel, omniscient, omniprésent et tout puissant ». Bien qu’inaccessible directement, Dieu est néanmoins considéré comme conscient de sa création, avec un but et une volonté. Les baha’is croient que Dieu exprime sa volonté par de nombreuses manières, par exemple à travers une série de messagers divins appelés Manifestations de Dieu (maẓhar-i ilāhī) ou parfois divins éducateurs. En exprimant les intentions de Dieu, ces manifestations servent à établir la religion dans le monde.

Les enseignements baha’i déclarent que Dieu est bien trop grand pour que les humains puissent l’appréhender, ni en créer une image complète et précise. Dans la religion baha’ie, Dieu est souvent désigné par des titres (par ex. le tout-puissant) et il y a une emphase substantielle sur le monothéisme.

Religion

La foi baha’ie est parfois résumée par le concept des trois « unités » : unité de Dieu, unité de la religion, unité de l’humanité.

Les notions baha’ies de révélations (wahī ) religieuses progressives leur font accepter la validité de la plupart des religions du monde, dont les fondateurs ou figures centrales sont considérées comme des manifestations de Dieu. Ces manifestations sont, par exemple : Moïse, Jésus, Muḥammad, Krishna, Zoroastre et Bouddha. Les baha’is pensent aussi que les autres personnages religieux, comme Adam, Abraham, Noé et Houd ont réellement existé et sont des prophètes de Dieu. L’histoire religieuse est interprétée comme des dispensations, dans lesquelles chaque manifestation amène une révélation plus large et plus avancée, adaptée au temps et à l’époque à laquelle elle est exprimée. Les enseignements sociaux spécifiques à une religion (par ex. la direction de la prière (qibla), ou les restrictions alimentaires) peuvent être révoquées par des manifestations ultérieures afin qu’une règle plus appropriée au temps et au lieu soit établie. Inversement, certains principes généraux (charité ou bonnes relations entre les hommes), sont considérés comme universels et permanents. Les baha’is ne croient pas que ce principe de révélation progressive s’arrêtera. Cependant, ils pensent que ce processus est cyclique. Les baha’is n’attendent pas de nouvelle manifestation de Dieu dans les 1 000 ans suivant la révélation de Bahāʾ-Allāh.

Les croyances baha’ies sont parfois décrites comme des combinaisons syncrétiques des croyances antérieures. Les baha’is, cependant, affirment que leur religion est une tradition distincte, avec ses propres écritures, enseignements, lois et histoire. Les emprunts culturels et religieux à l’islam chiite sont considérés comme analogues au contexte socio-religieux juif dans lequel le christianisme a été établi. Les baha’is décrivent leur foi comme une religion indépendante mondiale, différant des autres traditions seulement par sa relative nouveauté et par les enseignements de Bahāʾ-Allāh appropriés au contexte moderne. Bahāʾ-Allāh est considéré comme remplissant les attentes messianiques des religions antérieures au baha’isme. Les baha’is pensent que d’autres révélations viendront après celle émise par Bahāʾ-Allāh. La première de celles-ci ne devrait arriver que 1 000 ans après la révélation de Bahāʾ-Allāh.

Les baha’is considèrent qu’il existe deux types d’alliances entre les humains et Dieu. Il y a l’« Alliance majeure », qu’ils considèrent comme universelle en nature. Dieu s’engage à envoyer à l’humanité ses Manifestations de Dieu (Krishna, Abraham, Moïse, Bouddha, Zoroastre, Jésus, Muḥammad, le Bāb et Bahāʾ-Allāh) afin de la guider et lui apporter prospérité et l’homme doit en contrepartie suivre ces enseignements.

Ils croient également à l’existence de l’« Alliance mineure », qui est considérée comme un accord entre une Manifestation de Dieu et ses disciples particulier à chaque révélation. L’Alliance mineure des baha’is leur demande notamment de respecter l’autorité et les interprétations du « centre de l’Alliance » prévu par Bahāʾ-Allāh et ainsi d’éviter tout schisme. La « fermeté dans l’Alliance » (respect de l’orthodoxie et de la hiérarchie) est primordiale dans la communauté baha’ie. Les fidèles perçus comme contrevenant à cette obligation risquent des sanctions, différentes selon les époques.

L’unité de la foi baha’ie constitue un principe essentiel et est protégée par « l’Alliance mineure », qui est un élément fondamental de stabilité pour la communauté. Cette religion a en effet, depuis la mort de Bahāʾ-Allāh, connu de nombreuses tentatives de scissions par des membres éminents de sa communauté mais aucune de celle-ci n’a été soutenue par un nombre conséquent de croyants et la plupart se sont révélées vaines à la mort de ceux qui en étaient à l’origine

Allah a dit dans la sourate Maida n°5 verset 3:

 

الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلاَمَ دِيناً

« Aujourd'hui j'ai parachevé pour vous votre religion, j'ai complété mon bienfait sur vous et j'ai agrée pour vous l'islam comme religion ».

alyawma akmaltu lakum deenakum waatmamtu AAalaykum niAAmatee waradeetu lakumu al-islama deenan

Preuve qu'il ne faut qu'obéir qu' à la parole de DIEU الله ALLAH et a son DERNIER PROPHETE MUHAMMAD محمّد ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui , après le dernier Prophète, nul ne doit se faire passer comme tel !

Hindouisme

http://almoraabit.e-monsite.com/pages/hindouisme/concept-de-dieu-dans-le-hindouisme.html
 

Concept de Dieu dans le Hindouisme.

NOTION DE DIEU DANS L'HINDOUISME

1. Concept commun de Dieu dans l'hindouisme : l’Hindouisme est généralement perçu comme une religion polythéiste. En effet, la plupart des hindous attesterait de cela, en professant la croyance aux dieux multiples. Pendant que certains hindous croient en l'existence de trois dieux, d’autre croient en des milliers de dieux, et d’ autres encore croient en l’existence de trente-trois "crore" c’est-à-dire 330 millions de dieux. Toutefois, les érudits hindous, qui sont bien versé dans leurs écritures, affirment que le hindou doit croire et adorer un seul Dieu.   ce qui nous fait penser que l'ignorance et l'illetrisme sont vecteurs de ces dévives de cultes polythéiste comme  la religion chinoise,  une religion polythéiste syncrétiste pratiquée avant 1949 par la majorité des Han (漢 en chinois traditionnel, 汉 en chinois simplifié), dans laquelle il faut inclure les écoles taoïstes.très vivante dans les zones de peuplement chinois en dehors de la Chine populaire, comme la République de Chine (Taïwan) ou Hong Kong.

L’Inde est un des pays avec le plus fort taux d’illettrés L'INDE représente 40% DE LA POPULATION MONDIALE EN CETTE MATIERE

L’illettrisme en Inde est caractérisé par un fossé entre la population urbaine et la population rurale. La population rurale dépend principalement de l’agriculture et l’illettrisme est haut alors que la population urbaine est plus une classe d’employés et par conséquent est plus éduquée. Il y a aussi une grosse disparité entre hommes et femmes, les hommes sont lettrés à 75.96% alors que les femmes n’atteignent que 54.28%. Le système social met en avant l’éducation pour les hommes alors que la population féminine (plus particulièrement dans les terres reculées) est éloignée des écoles

Taux d'alphabétisation - Monde

http://www.indexmundi.com/map/?v=39&l=fr

Taux d'alphabétisation Inde

http://www.indexmundi.com/map/?t=0&v=39&r=as&l=fr

 

La différence majeure entre la perception hindoue et musulmane de Dieu, c’est la croyance des hindous en la philosophie du panthéisme. Le panthéisme considère tout, vivant et non vivant, comme étant divin et sacré. Par conséquent, le simple hindou, considère toutes choses comme Dieu. Il considère les arbres comme Dieu, le soleil comme Dieu, la lune comme Dieu, le singe comme Dieu, le serpent comme Dieu et chaque être humain comme une manifestation de Dieu !      

L'islam, au contraire, il exhorte l'homme à se considérer lui-même et son entourage comme des exemples de la création divine, plutôt qu’une divinité elle-mêmeLes musulmans croient donc que tout est à Dieu. En d’autre termes, les musulmans croient que tout appartient à Dieu.

Les arbres appartiennent à Dieu, le soleil appartient à Dieu, la lune appartient à Dieu, le singe appartient à Dieu, le serpent appartient à Dieu, les êtres humains appartiennent à Dieu et tout dans cet univers appartient à Dieu.

Ainsi, la différence majeure entre la croyance hindoue et musulmane, c’est la différence du mot « à » (appartient à). Le hindou dit que tout est Dieu. Le musulman dit que tout est à Dieu.

. Le concept de Dieu selon les Ecritures hindoues :

Nous pouvons avoir une meilleure compréhension de la notion de Dieu dans l’Hindouisme en analysant les écritures hindoues.

Bhagavad Gita: 

http://hautrive.free.fr/permaculture/gitacomplet.pdf
Le plus populaire parmi toutes les écritures hindoues est le Bhagavad Gita. 

 Analysons  le verset suivant de la Gita: 
"Ceux dont l'intelligence a été volée par les désirs matériels se prennent pour des demi-dieux et suivent des coutumes et règlementations de culte en fonction de leurs propres natures." 
[Bhagavad Gita 7:20]

http://www.gita-society.com/language/gitafrench/Chap07.htm

Le Gita indique que ces personnes qui sont matérialiste adorent des demi-dieux, c’est-à-dire des dieux à place du Vrai Dieu.

Upanishads : 

Les Upanishads sont considérés comme des écritures sacrées par les hindous.
Les versets suivants des Upanishads réfèrent au concept de Dieu :
http://www.gita-society.com/languages2011/BhagavadGitainFrenchLanguage.pdf
1. " Ekam evadvitiyam "
« Il est le Seul à ne pas avoir un second. » [Upanishad Chandogya 6:1] 1

2. "Na casya kascij janita na cadhipah." 
« De lui, il n'existe ni parents, ni seigneur. » [Svetasvatara Upanishad 6:9] 2  

3. "Na tasya Pratima Asti" 
 « Il n'y a aucune ressemblance de Dieu. » [Upanishad Svetasvatara 4:19] 3  

4. Les versets suivants de l’Upanishad font allusion à l'incapacité de l'homme à imaginer Dieu sous une forme particulière :
"Na samdrse tisthati rupam asya, na caksusa pasyati kas canainam." 
« Sa forme ne peut pas être vue, personne ne le voit avec l'œil. » [Upanishad Svetasvatara 4:20] 4  

1 [L’Upanishad principal par S. Radhakrishnan page 447 et 448]
[Livres sacrés de l'Orient, volume 1 « La partie I de l’Upanishads » page 93]

2 [L’Upanishad principale par S. Radhakrishnan page 745] 
[Livres sacrés de l'Orient, volume 15, « La partie II Upanishads» page 263.] 

3 [L’Upanishad principale par S. Radhakrishnan page 736 & 737]
[Livres sacrés de l'Orient, volume 15, «La partie II Upanishads » page 253]

4 [Le principal Upanishad par S. Radhakrishnan page 737]
[Livres sacrés de l'Orient, volume 15, «La partie II Upanishads » page 253] 

Les Védas
Les Vedas sont considérés comme les plus sacrées de toutes les écritures hindoues. Il y a quatre Védas principaux: Rigveda, Yajurveda, Samveda et Atharvaveda.

1. Yajurveda
Les versets suivants du Yajurveda renvoient à un concept de Dieu similaire :

1. "na tasya pratima asti"
« Il n'y a aucune image de Lui. »[Yajurveda 32:3] 5

2. "shudhama poapvidham"
« Il est sans corps et pur. » [Yajurveda 40:8] 6

3. "Andhatama pravishanti ye asambhuti mupaste" 
« Ils entrent dans l'obscurité, ceux qui adorent les éléments naturels» (Air, Eau, Feu, etc.) 

 « Ils s’enfoncent plus profondément dans les ténèbres, ceux qui adorent sambhuti. » [Yajurveda 40:9] 7 

4. Sambhuti signifie les choses créées, par exemple : une table, chaise, idole, etc.

Le Yajurveda contient la prière suivante:
« Guide-nous vers le bon chemin et Enlève le péché qui nous égare et qui nous erre. » [Yajurveda 40:16] 8

5 [Yajurveda par Devi Chand MA page 377]
6 [Yajurveda Samhita par Ralph T.H. Giffith page 538]
7 [Yajurveda Samhita par Ralph T.H. Giffith page 538]
8 [Yajurveda Samhita par Ralph T.H. Griffith page 541] 

 2. Atharvaveda 

L'Atharvaveda louange Dieu au livre 20, cantique 58 et verset 3 :
1. "Dev maha osi" 
 « Dieu est en vérité glorieux » [Atharvaveda 20:58:3] 9

Rigveda 
1. Le plus ancien de tous les Védas est le Rigveda. Il est également considéré comme le plus sacrée par les hindous. 
Le Rigveda indique dans le livre 1, cantique 164 et verset 46 :                                                        

 « Sages ( prêtres savant) appelez le seul Dieu par de nombreuxnames." noms ». [Rigveda 1:164:46] [Rigveda 1:164:46]

2. Le Rigveda donne plusieurs attributs différents à Dieu Tout Puissant. Beaucoup d'entre eux sont mentionnés dans le Rigveda livre 2 cantique 1. 

Parmi les différents attributs de Dieu, l'un des plus beaux attributs est mentionné dans le Rigveda Livre II cantique 1 verset 3, c’est .Brahmā (devanāgarī : ब्रह्मा)(du sanskrit देवनागरी (devanāgarī), est une écriture alphasyllabaire utilisée pour le sanskrit, le prâkrit, le hindi, le népalais, le marathi et plusieurs autres langues indiennes. C’est une des écritures les plus employées en Inde et au Népal.) Brahmā est le dieu créateur-démiurge de l'hindouisme, le premier membre de la Trimūrti ((devanagari : त्रिमूर्ति), trois formes en sanskrit, est la partie manifestée de la divinité suprême qui se fait triple pour présider aux différents états de l'univers.)

considéré comme un dieu Un deus otiosus (du latin "dieu neutre") est un dieu créateur qui n'agit plus ensuite sur le destin de ce qu'il a créé. Bien qu'étant le Créateur de toutes les créatures vivantes, il n'y a que quelques temples lui étant totalement dédiés, à Pushkar au Rajasthan, à Kumbakonam, à Thirupattur et Pondichéry au Tamil Nadu, et à Thirunavaya au Kerala, ainsi que le temple d'Angkor Vat au Cambodge. A la différence de ALLAH الله le Dieu Unique qui est le Créateur de toute chose et est adoré par tous,  sans temple

Brahma signifie « le Créateur ». Traduit en arabe cela signifie الخالق Khaaliq. Les musulmans n’ont aucune objection à ce que Dieu Tout-Puissant soit appelé الخالق Khaaliq ou «Créateur» ou Brahma. Toutefois, s'il est dit que Brahma est Dieu Tout-Puissant qui a quatre têtes, dont chacune ayant une couronne, alors les musulmans prennent une forte exception avec cela.

Décrivant Dieu Tout-Puissant en termes anthropomorphiques va aussi contre le verset suivant du Yajurveda : 
"Na tasya pratima asti" 
« Il n'y a aucune image de lui. » [Yajurveda 32:3]
 Un autre beau attribut de Dieu est mentionné dans le Rigveda Livre II cantique 1 verset 3, c’est Vishnu.  Vishnu signifie « Le Pourvoyeur ». Traduit en arabe cela signifie Rabb. Encore une fois, les musulmans n’ont aucune objection à ce que Dieu Tout-Puissant soit appelé Rabb ou « Pourvoyeur » ou Vishnu.

 9 [Atharveda Samhita vol 2 William Dwight Whitney page 910] 

Mais l'image populaire de Vishnu parmi les hindous, est celle d'un Dieu qui a quatre bras, avec l'un des bras droit tenant le Chakra, c’est-à-dire un disque et l’un des bras gauche tenant un « coquillage », ou chevauchant un oiseau ou couché sur un lit de serpent . Les musulmans ne pourraient jamais accepter une tel image de Dieu. Comme mentionné ci-dessus, cela va aussi à l'encontre de l’Upanishad Svetasvatara chapitre 4 verset 19. 

"Na tasya pratima asti"
« Il n'y a aucune ressemblance de Lui » 

Le verset suivant du Rigveda Livre 8, cantique 1, verset 1, se réfère à l'unité et à la gloire de l'Être suprême:

3. " Ma cid anyad vi sansata sakhayo ma rishanyata" 
« O mes amis, n’adorer point d’autre que Lui, le Seul Dieu. Louez-Le seul. »  [Rigveda 8 : 1 : 1] 10

4. "Devasya samituk parishtutih"
« En vérité, grande est la gloire du Créateur Divin. »  [Rigveda 5 : 1  :81] 11

Brahma Sutra de l'Hindouisme:

Le Brahma Sutra de l'hindouisme est le suivant :                                                                 

 "Ekam Brahm, dvitïya naste neh na naste kinchan" 
« Il n'y a qu'un seul Dieu, pas de second, pas du tout, pas du tout, pas le moins du monde. » 

Ainsi, seule une étude objective des textes sacrés hindous peuvent vous aider à comprendre le concept de Dieu dans l'Hindouisme.

0 [Rigveda Samhita vol. 9, pages 2810 and 2811 by Swami Satya Prakash Sarasvati and Satyakam Vidyalankar]9,
11 [Rigveda Samhita vol.6, pages 1802 and 1803, pages 1802 et 1803 par Swami Satya Prakash Saraswati et Satyakam Vidyalankar]  

"A partir du soleil."

« La Prophétie confirme » :

1. Le nom du Prophète comme Ahmed, bien que Ahmed est un nom arabe. Beaucoup de traducteurs l’ont mal compris il est 'Ahm au salut' et ils ont traduit le mantra par "J’ai acquis seul la vraie sagesse de mon père".

2.  Le Prophète à qui est donné la loi éternelle, c'est à dire la ‘charia’.

3. Le Rishi a été éclairé par la charia du Prophète Muhammad. 

 Coran  sourate Saba chapitre 34 verset 28 :

.وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا كَافَّةً لِّلنَّاسِ بَشِيراً وَنَذِيراً وَلَكِنَّ أَكْثَرَ النَّاسِ لَا يَعْلَمُونَ
34.28. Nous ne t'avons envoyé à l'ensemble de l'humanité que pour porter l'annonce et donner l'alarme. Mais la plupart des hommes ne le savent point.
34.28. Wama arsalnaka illa kaffatan lilnnasi basheeran wanatheeran walakinna akthara alnnasi la yaAAlamoona

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hindouisme

 

L’hindouisme ( hindu dharm ; devanāgarī : हिन्दू धर्म ; « religion hindoue »), ou Sanatana Dharma (sanskrit  : sanātanadharma ; devanāgarī : सनातनधर्म ; « Loi Éternelle »), est l'une des plus vieilles religions du monde encore pratiquées, qui n'a ni fondateur ni Église. Avec près d'un milliard de fidèles dans 84 pays, c'est actuellement la troisième religion la plus pratiquée dans le monde après le christianisme et l'islam. Elle est issue du sous-continent indien qui reste son principal foyer de peuplement.
La particularité de l'hindouisme est de n'avoir ni prophètes ni dogmes centraux. Cependant, les hindous contemporains croient en l'autorité du Veda, qui, selon la tradition, fut révélé aux hommes, grâce à la « vision » des Rishi. Le terme persan hindu (du sanskrit Sindhu) désignait au départ, pour les musulmans qui pénétrèrent en Inde, les habitants du bassin de l'Indus.
L'hindouisme se présente comme un ensemble de concepts philosophiques issus d'une tradition remontant à la protohistoire indienne, la pratique hindouiste étant sans doute issue d'une tradition orale très ancienne, proche de l'animisme. On retient parfois une tripartition historique qui fait de l'hindouisme la dernière phase du développement des religions en Inde, après le védisme aryen (~1500 à 900 av. J.-C.) et le brahmanisme (~900 à 400 av. J.-C.).
Au-delà du syncrétisme théologique, l'hindouisme d'avant les invasions islamiques et le colonialisme européen qui soumirent l'Inde à leur autorité était un vecteur pour toutes les sciences : le droit, la politique, l'architecture, l'astronomie, la philosophie, la médecine, etc., comme d'autres savoirs qui avaient en commun le substrat religieux.


CONCEPT DE DIEU DANS LE BOUDISME

https://fr.wikipedia.org/wiki/Notions_de_dieu_et_de_divinit%C3%A9_dans_le_bouddhisme

Notions de dieu et de divinité dans le bouddhisme

Tara, déité populaire du bouddhisme, est à l'origine une divinité hindoue éponyme, forme de la déesse Dourgâ

Le bouddhisme est considéré comme une religion. La conception bouddhique du monde exclue toute "vérité éternelle" comme celle d'un dieu et de sa création" . L’existence d’un dieu créateur et de divinités au sein du bouddhisme, généralement issues de l'hindouisme, et leurs significations dans le bouddhisme est un sujet de controverses académiques ou d’incompréhensions populaires

Le bouddhisme présente un ensemble ramifié de pratiques méditatives, de pratiques éthiques, de théories psychologiques, philosophiques, cosmogoniques et cosmologiques, abordées dans la perspective de la bodhi, « l'éveil ». À l'instar du jaïnisme, le bouddhisme est à l'origine une tradition shramana,

Concept de Dieu dans le Bouddhisme.

Les notions de dieu et de divinité dans le bouddhisme sont particulières : bien que le bouddhisme soit souvent perçu comme une religion sans dieu créateur, la notion étant absente de la plupart des formes du bouddhisme

Bouddha a été silencieux sur l'existence ou la non-existence de Dieu. C'est peut-être du fait que l'Inde a été noyé dans le culte des idoles et de l'anthropomorphisme qu'une étape soudaine au monothéisme aurait été extrême et, donc Bouddha aurait choisi de garder le silence sur la question de Dieu. Il ne niait pas l'existence de Dieu. Une fois il lui a été demandé à Bouddha par un disciple si Dieu existe? Il a refusé de répondre. Lorsqu'il a été harcelé, il a dit que si vous souffrez d'un mal de ventre, alors concentrez-vous sur le soulagement de la douleur ou étudier la prescription du médecin. «Ce n'est pas mon affaire ou la vôtre de savoir si il y a un Dieu - Notre travail consiste à éliminer les souffrances du monde ».

Le bouddhisme est issu des enseignements de Siddhartha Gautama («l'éveillé»), considéré comme le Bouddha historique.chef spirituel qui vécut au VIe siècle av. J.-C. ou au Ve siècle av. J.-C., fondateur historique d'une communauté de moines errants qui donnera naissance au bouddhisme. Il nait à Lumbinî, sur la route de Kapilavastu, la capitale du clan familial, dans l’actuel Teraï népalais, de Māyādevī et Śuddhodana, souverain des Śākyas appartenant à la caste des kṣatriyas guerriers et administrateurs, et fut actif dans les États de Kosala et Magadha au nord-est de l’Inde actuelle. La preuve qu'il ne peut être Dieu sa naissance car DIEU الله ALLAH est innaccessible  المتكبر Al-Mutakabbir   Celui qui façonne ses créatures المصور Al-Musawwir Qui nourrit tout le monde  المقيت Al-Muqīt Qui fait rentrer tout le monde dans le néant المعيد  Al-Mu‘īd L' Eternel Seigneur الصمد As-Samad Le Premier, dont l'existence n'a pas de début الأولAl-Awwal Le Dernier, dont l'existence n'a pas de fin الآخر Al-Ākhir (mort du Bouddha) entre 420 et 380 av. J.-C Il aurait vécu à peu près quatre-vingts ans,un dieu qui meurt ne eut être  DIEU الله ALLAH

Le Bouddhisme fourni le Dhamma ou la «loi impersonnelle» à la place de Dieu. Toutefois, ça ne pouvait pas satisfaire la soif des êtres humains et la religion de l'auto-assistance devait être convertis en une religion de promesse et d'espoir. La secte Hinayana ne pouvait pas offrir n'importe quel promesse d'aide extérieure au gens. La secte Mahayana a enseigné que l'œil vigilant et compatissant de Bouddha sont sur tous les êtres misérables, faisant ainsi un Dieu en dehors de Bouddha. De nombreux chercheurs considèrent l'évolution de Dieu dans le Bouddhisme comme une production (une branche) de l'Hindouisme.
De nombreux bouddhistes ont adopté le dieu local et donc la religion de «Pas de Dieu» a été transformé en une religion «Beaucoup-de-dieux » - grands et petits, forts et faibles, et masculins et féminins. «L'homme-Dieu» apparaît sur terre sous forme humaine et incarne de temps en temps. Bouddha était contre le régime des castes répandu dans la société hindoue.

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.