Sourate 9 التوبة at-Tawbah Le Repentir

Sourate 9 التوبة at-Tawbah Le Repentir

Sourate 9 التوبة at-Tawbah Le Repentir

Cette sourate est connue sous deux noms : At- Tawbah التوبة le Repentir  et Al-Barâ’ah  بَرَا*. Elle est nommée At-Tawbah parce qu’elle énonce la nature de tawbah التوبة  le repentir) et mentionne les conditions de son acceptation (versets 102. 118). La seconde appellation Al-Barâ’ah بَرَاءةٌ  (la Sortie- -Voici un avis de rupture -Désaveu) est tirée du premier mot de la sourate.

*sens définition du mot

 verbe.
بَرَّأَ : acquitter, disculper, innocenter qqn.
- se justifier, se disculper d'une accusation, plaider

adjectif.
بَرَاء : innocent

adverbe.
بِبَرَاءَة : innocemment

nom.
بَرَاءَة : désaveu, reniement , candeur, naïveté, disculpation, acquittement, ultimatum. certificat. charte, légalisation, licence, permis, permission.
بَرِيَّة : créature, création

Cette sourate comporte trois sections.

La première partie (les versets. 1 à 37), a été révélée en l’an 9 après l’Hégire هجرة l’  immigration » à ذو القعدة Dhu’l-Qi`dah ou non loin. Étant donné l’importance du sujet, cette déclaration se devait d’être faire à l’occasion du Hadj , حَجّ,« (aller vers) pèlerinage » le Saint Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, expédia ʿAlī ibn Abī T̩ālib  علي بن أبي طالب pour suivre Abû Bakr As Siddîq أبو بكر الصديق,, qui était déjà parti pour la Mecque à la tête des Pèlerins à la Ka`bah. Il chargea Alî de livrer le discours avant les représentants des différents clans de l’Arabie afin de les informer de la nouvelle politique à adopter envers les mushriks مشرك  (personne qui croit en une autre divinité)

La deuxième (les versets, 38 à 72) a été révélée en l’an 9 après l’Hégire durant le mois de Rajab رجب septième mois du calendrier musulman ou un peu avant, quand le Saint Prophète, Muhammad Le Messager de Dieu sur lui le salut et la paix, était occupé dans les préparatifs pour la bataille de Tabouk غزوة تبوك, Ghazwat Tabūk. Ce passage poussait les Croyants à être actifs dans le jihad et réprimandait sévèrement les réticents pour leur attachement à leur richesse et pour leur hésitation à sacrifier leurs vies dans la voie de Dieu l’Unique اللّهِ Allâh à cause de leur hypocrisie, de leur faible foi ou de leur négligence.

La troisième partie (les versets. 73 à 129) a été révélé au retour de la bataille de Tabouk غزوة تبوك, Ghazwat Tabūk. Il y a quelques passages dans cette partie qui ont été révélées à différentes occasions pendant la même période et que le Saint Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, a ensuite consolidé dans la sourate conformément à l’inspiration de Dieu l’Unique اللّهِ Allâh. Mais cela n’a en rien altéré la continuité parce qu’il est question du même sujet et de la même série d’événements. Ce discours avertit les hypocrites de leurs mauvais actes et réprimande les Croyants qui étaient restés en arrière dans la bataille de Tabouk غزوة تبوك, Ghazwat Tabūk. Alors après les avoir réprimandés, Dieu l’Unique اللّهِ Allâh pardonne à ces vrais Croyants qui n’avaient pas pris part au Jihad sur la Voie de Dieu l’Unique اللّهِ Allâh pour une raison ou pour une autre. Chronologiquement, le premier discours aurait dû venir en dernier ; mais étant le plus important de trois en ce qui concerne son thème, il a été placé en premier dans l’ordre de compilation.

Les versets 73 à 90 traitent des problèmes des hypocrites المنافقين al mounafiqin et énoncent des règles régissant le traitement qui doit leur être réservé tout en signalant les caractéristiques qui les différencient des musulmans véridiques.

73. Ô Prophète ! Combats les négateurs et les hypocrites, et traite-les avec rigueur. Leur dernier refuge sera la Géhenne, cette détestable demeure.

74. Ils jurent par Dieu qu'ils n'ont dit aucun mal, et pourtant ils ont bien proféré des paroles impies et renié la foi musulmane, après l'avoir embrassée. Ils ont ourdi un complot qu'ils n'ont pu réaliser. D'ailleurs, de quoi pouvaient-ils se plaindre, sinon d'avoir été comblés de faveurs par Dieu et Son Prophète? S'ils se repentent, cela ne peut être qu'à leur avantage , mais s'ils persistent dans leur erreur, Dieu leur infligera de terribles châtiments, aussi bien en ce monde que dans la vie future , et ils ne trouveront, sur Terre, ni allié ni défenseur.

75. Il en est parmi eux qui se sont engagés vis-à-vis de Dieu en disant : «S'Il nous gratifie de Ses largesses, nous ferons de larges aumônes zakât et nous serons du nombre des vertueux !»

76. Mais lorsque Dieu les combla de Ses dons, ils s'en montrèrent avares et tournèrent le dos en oubliant leurs promesses.

77. Aussi a-t-Il suscité dans leurs cœurs une hypocrisie permanente qui doit les accompagner jusqu'au Jour de leur comparution devant Lui, et ce pour avoir violé les promesses qu'ils Lui ont faites et pour avoir débité des mensonges.

78. Ne savent-ils pas que Dieu connaît leurs pensées les plus intimes et leurs entretiens les plus secrets, car pour Dieu il n'y a point de mystère?

79. Certains d'entre eux dénigrent et raillent aussi bien les croyants qui font bénévolement de généreuses aumônes zakât que ceux qui n'en font que selon leurs faibles moyens. Dieu se moquera bien de ces impies et les soumettra à de terribles tourments.

80. Peu importe que tu demandes à Dieu de leur pardonner ou non ! Jamais Dieu ne leur pardonnera, dusses-tu répéter ta demande soixante-dix fois, car ils ont renié Dieu et Son Prophète, et Dieu ne guide pas les gens pervers.

81. Ceux qui sont restés dans leurs foyers et qui n'ont pas accompagné le Prophète au combat s'en félicitaient, car il leur répugnait de mettre leurs biens et leurs personnes au service de Dieu, en disant : «Ne vous mettez pas en campagne par ces chaleurs !» Dis-leur : «Le feu de l'Enfer est bien plus ardent encore !» Mais peuvent-ils le comprendre?

82. Qu'ils rient donc un peu, pour le moment ! Un jour viendra où ils verseront des larmes à torrents, en punition de leurs actes.

.83. Si Dieu veut que tu te retrouves un jour parmi un groupe de ces gens-là, et qu'ils te demandent la permission d'aller combattre avec toi, dis-leur : «Jamais plus vous ne partirez au combat avec moi, et jamais plus vous ne combattrez d'ennemis avec moi ! Vous avez été contents de rester chez vous une première fois. Eh bien ! Restez donc avec ceux qui se tiennent à l'arrière !»

84. Quand l'un d'eux vient à mourir, ne célèbre jamais la prière des morts sur sa dépouille et ne te recueille jamais sur sa tombe ! Ils ont renié Dieu et Son Prophète et ils sont morts en pervers.

85. Que leurs richesses et le nombre de leurs enfants ne t'émerveillent point ! Dieu ne les leur accorde ici-bas que pour leur plus grand tourment et pour qu'ils rendent péniblement l'âme en tant que négateurs.

86. Lorsqu'une sourate est révélée prescrivant de croire en Dieu et de combattre avec Son Prophète, les plus riches d'entre eux ne songent qu'à se faire dispenser d'aller au combat, en te demandant : «Laisse-nous avec ceux qui se tiennent à l'arrière !»,

87. acceptant ainsi de rester avec les femmes et les vieillards. Un sceau a été imprimé sur leurs cœurs les rendant incapables de rien comprendre.

88. Et pendant ce temps, le Prophète et ceux qui ont cru avec lui engageaient dans le combat leurs biens et leurs vies. Voilà ceux qui jouiront de toutes les faveurs ! Voilà ceux qui seront les bienheureux !

89. Dieu leur a préparé des Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux, où leur séjour sera éternel. Et ce sera pour eux le bonheur sans limites !

90. Puis vinrent les défaitistes, parmi les bédouins, pour demander d'être dispensés du combat, tandis que ceux qui manquaient de sincérité envers Dieu et Son Prophète s'étaient contentés de rester chez eux. Aussi un terrible châtiment sera-t-il infligé à ceux, parmi eux, qui sont négateurs.

Les versets 91 à 110 traitent du cas de ceux qui sont restés à l’arrière et n’ont pas accompagné le Prophète à la bataille de Tabouk غزوة تبوك, Ghazwat Tabūk dans le Nord-Ouest de l’Arabie L'expédition aurait eu lieu dans la neuvième année du calendrier musulman. Selon  Le Nectar Cacheté  الرحيقِ المختومِ Ar-Rahīq al-Makhtum réédition Maison d’Ennour 2014  pages 653-673 (corresponds en octobre 630 de notre ère) avec l'intention d'attaquer l'armée byzantine,. À la tête d'une troupe qui comptait bien 30 000 hommes, (pour certains savants Le chiffre de 3000 à 5000 combattants est beaucoup plus plausible). Plusieurs catégories ont été distingués : les invalides, les malades, les indigents, les hypocrites et les croyants qui se sont rendu compte de leur culpabilité et se sont punis eux-mêmes avant le retour du Prophète de Tabûk  تبوك et enfin ceux qui ont reconnu leur erreur. Leurs cas ont été traités selon la nature et le degré de leur offense.

91. Les faibles, les malades ainsi que ceux qui manquent de moyens pour s'équiper ne sont pas tenus d'aller à la guerre, pourvu qu'ils soient sincères envers Dieu et Son Prophète. On ne doit pas s'en prendre à ceux qui font le bien, car Dieu est Clément et Miséricordieux.

92. Nul reproche n'est à faire non plus à ceux qui sont venus te demander des montures pour aller au combat et qui, lorsque tu leur as dit : «Je ne dispose d'aucune monture à vous donner», s'en allèrent les yeux débordant de larmes et désolés de ne pouvoir en faire eux-mêmes la dépense.

93. Mais il y a lieu de s'en prendre à ceux qui, quoique riches, te demandent de les dispenser de se battre, acceptant d'être relégués avec les invalides à l'arrière. Dieu a imprimé un sceau sur leurs cœurs les rendant incapables de rien comprendre.

94. Et ils ne manqueront pas de vous présenter des excuses dès votre retour de la bataille. Dis-leur : «Ne vous excusez pas, car jamais nous ne vous croirons ! Dieu nous a déjà instruits sur votre compte. Dieu et Son Prophète verront vos actes. Puis vous retournerez à Celui qui connaît l'apparent et l'occulte, et qui vous informera de tous vos actes.»

95. Quand vous serez de retour parmi eux, ils prendront Dieu à témoin de leur loyauté afin d'éviter vos reproches. Détournez-vous de ces êtres immondes dont le dernier refuge sera la Géhenne, pour prix de leurs forfaits.

96. Ils vous adjurent d'accepter leurs excuses. Sachez que si vous les agréez, Dieu n'agréera point les excuses des gens pervers !

97. Les nomades sont les négateurs les plus endurcis, les hypocrites les plus sournois et les plus enclins à ne pas faire cas des préceptes que Dieu a révélés à Son Prophète. Dieu est Omniscient et Sage.

98. Parmi les nomades, certains considèrent leur contribution comme une corvée et attendent avec impatience les malheurs qui pourraient vous atteindre. Puissent-ils en être victimes eux-mêmes ! Car Dieu est Audient et Omniscient.

99. Il en est d'autres qui croient en Dieu et au Jour dernier et qui considèrent ce qu'ils dépensent comme un moyen de se rapprocher de Dieu et de bénéficier des prières du Prophète. Certes, c'est là un moyen sûr de se rapprocher de Dieu, et Dieu les admettra dans le sein de Sa miséricorde, car Dieu est Clément et Miséricordieux.

100. Quant aux émigrés et aux auxiliaires qui ont été les premiers à se joindre au Prophète et à l'accueillir, ainsi que ceux qui les ont suivis dans un élan sincère, Dieu est Satisfait d'eux comme ils seront satisfaits de Ses faveurs, car Il a préparé à leur intention des Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux et où leur séjour sera éternel. Et ce sera pour eux le comble de la félicité

 

101. Il y a parmi les nomades qui vous entourent des hypocrites, et il y en a aussi parmi les habitants de Médine, qui sont passés maîtres dans l'art de la traîtrise. Tu ne les connais pas , mais Nous, Nous les connaissons. Nous les châtierons doublement. Puis ils seront livrés à un affreux supplice.

102. D'autres ont reconnu leurs péchés, car ils n'avaient pas su établir la différence entre bonnes actions et mauvaises actions. Ceux-là, Dieu acceptera certes leur repentir. Dieu est, en effet, Plein de clémence et de miséricorde.

103. Prélève une aumône sur leurs biens pour les purifier et les bénir. Prie pour eux, afin que leurs âmes retrouvent leur quiétude. Dieu est Audient et Omniscient.

104. Ne savent-ils pas que Dieu accueille le repentir de Ses serviteurs, qu'Il agrée les aumônes et qu'Il est l'Indulgent et le Miséricordieux?

105. Dis-leur : «Agissez ! Dieu appréciera vos œuvres, ainsi que le Prophète et les croyants. Et quand vous serez ramenés vers Celui qui connaît l'invisible et l'apparent, Il vous renseignera sur ce que vous aurez fait.»

106. D'autres enfin devront attendre la décision du Seigneur qui soit les punira, soit les absoudra. Dieu est Omniscient et Sage.

107. Il en est qui ont édifié une mosquée par rivalité et par impiété pour semer la discorde entre les croyants et faire de ce lieu le repaire de celui qui, auparavant, avait combattu contre Dieu et Son Prophète. Ce sont ces gens-là qui, aujourd'hui, viennent jurer de toute leur force qu'ils ne voulaient faire que du bien, alors que Dieu est Témoin qu'ils ne racontent que des mensonges !

108. Ne fréquente jamais une telle mosquée ! Car il en est une autre qui a été fondée dès le premier jour, sur la crainte révérencielle du Seigneur et qui est plus digne de ta présence. On y trouve des hommes qui aiment se purifier, et Dieu aime ceux qui sont propres.

109. Lequel vaut mieux? Celui qui a fondé son édifice sur la piété et l'agrément de Dieu ou celui qui a fondé son édifice sur le bord d'un précipice prêt à s'écrouler en l'emportant dans le feu de la Géhenne? Dieu ne guide jamais les infidèles.

110. La mosquée qu'ils ont édifiée ne cessera d'être pour eux un sujet d'angoisse jusqu'au moment où ils en auront le cœur brisé. Dieu est Omniscient et Sage

Versets 111 à 118 : Par opposition, et pour rendre leur mérite encore plus manifeste, les caractéristiques des croyants ont été citées. Ceux-ci ont été rassurés que Dieu, le Souverain de l’Univers, les appuyait et les gardait. Par ailleurs, grâce à leur sincérité, Dieu a pardonné aux Trois Croyants *qui n’ont pas pris part à l’expédition alors qu’ils en étaient capables.

Verset 118

Ka’b Ibn Mâlik, كعب بن مالك Marâra ibn Ar-Rabîa Al-Âmirî رارة بن الربيع أميرة et Hilâl ibn Umayya Al-Wâqifi هلال بن عميا الوقفي

وَعَلَى الثَّلاَثَةِ الَّذِينَ خُلِّفُواْ حَتَّى إِذَا ضَاقَتْ عَلَيْهِمُ الأَرْضُ بِمَا رَحُبَتْ وَضَاقَتْ عَلَيْهِمْ أَنفُسُهُمْ وَظَنُّواْ أَن لاَّ مَلْجَأَ مِنَ اللّهِ إِلاَّ إِلَيْهِ ثُمَّ تَابَ عَلَيْهِمْ لِيَتُوبُواْ إِنَّ اللّهَ هُوَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

Dieu a également accueilli le repentir (le retour aussi)  des trois (individus- hommes) qui étaient restés à l'arrière et à qui la terre, toute vaste qu'elle est, parut se rétrécir autour d'eux, au point qu'ils se sentirent à l'étroit dans leurs propres personnes et qu'ils comprirent enfin qu'il n'y avait pas de refuge contre Dieu qu'en Dieu Lui-même. C'est alors que Dieu revint vers eux pour les amener au repentir, car Dieu est Plein de Clémence et de Mansuétude. (le Très Rayonnant d’Amour).

Wa Aala al thalathati al lathin’ khoullifou hatta itha daqat Aalayhimou al-ard bima rahoubat wa daqat Aalayhim anfousouhoum wa thannou an la maljaa mina Allahi illa ilayhi thoumma taba Aalayhim liyatoubou inna Allah houwa al Tawwabou al Rahimou

 

Voir :

Le Commentaire complet du Coran Tafsîr d'Ibn Kathîr تفسير ابن كثير ibn Kathir Daroussalam 2012 volume 4 pages 526 -527.

Aysar at Tafâsîr أيـسـر الـتـفـاسـيـر  (Commentaire du Coran)  maison d’Ennour 2012  Tome1 Page 721.

Chronique de Tabari  Histoire des Prophètes et des rois تاريخ الرسل والملوك  Tarikh al-Rusul wa al-Muluk, édition la Ruche 2012 pages 579 à 582.

Ibn Kathir ابن كثير Ayat as sahabas حياة الصحابة la vie des compagnons édition Universel 2013 page 792.

Muhammad Youssef al Kandahloui  محمد يوسف الكندلاوي Ayat as sahabas حياة الصحابة la vie des compagnons  édition le Figuier 1996 pages253-254 (mosquée de Qouba) bataille de Tabûk  تبوك pages 309-312 et 343-347

Le Nectar Cacheté  الرحيقِ المختومِ Ar-Rahīq al-Makhtum réédition Maison d’Ennour 2014  pages 665-668.

 

111. En vérité, Dieu a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis, en vue de défendre Sa Cause : tuer et se faire tuer. C'est une promesse authentique qu'Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'Évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle à sa promesse que le Seigneur? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez effectué ! N'est-ce pas que c'est là le comble de la félicité?

112. Heureux sont ceux qui se repentent à Dieu, L'adorent, Le glorifient, jeûnent, s'inclinent, se prosternent, ordonnent le bien, désavouent le mal et observent les commandements de Dieu ! Annonce cette bonne nouvelle aux croyants !

113. Il ne sied ni au Prophète ni aux croyants d'implorer le pardon de Dieu en faveur des polythéistes, fussent-ils leurs proches, une fois bien établi que ceux-là sont destinés à être les hôtes de l'Enfer.

114. Et si Abraham avait demandé pardon en faveur de son père, c'est uniquement à cause d'une promesse qu'il lui avait faite jadis. Mais dès qu'il eut la certitude que son père était un ennemi de Dieu, il le désavoua. Et pourtant Abraham était la bonté et la compassion mêmes !

115. Dieu ne laisse jamais s'égarer un peuple qu'Il avait mis sur la bonne voie, avant de le mettre en garde contre les périls qu'il doit craindre. Dieu a une parfaite connaissance de toute chose.

116. À Dieu appartient le Royaume des Cieux et de la Terre, et c'est Lui qui donne la vie et la mort. Vous n'avez en dehors de Lui ni allié ni protecteur.

117. Dieu a agréé le repentir (le retour aussi) du Prophète, des émigrés et des auxiliaires qui l'ont suivi aux heures les plus difficiles, alors que plusieurs d'entre eux étaient si près de faillir à leur devoir. Il a agréé leur repentir, en se montrant Bienveillant et Compatissant à leur égard.

118. Dieu a également accueilli le repentir (le retour aussi)   des trois individus (hommes) qui étaient restés à l'arrière et à qui la terre, toute vaste qu'elle est, parut se rétrécir autour d'eux, au point qu'ils se sentirent à l'étroit dans leurs propres personnes et qu'ils comprirent enfin qu'il n'y avait pas de refuge contre Dieu qu'en Dieu Lui-même. C'est alors que Dieu revint vers eux pour les amener au repentir, car Dieu est Plein de Clémence et de Mansuétude. (le Très Rayonnant d’Amour) (voir ci-dessus).

Bataille de tabouk ghazwat tab k

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire