Rapports musulmans et chrétiens

Rapports musulmans et chrétiens

 

 

Rapports entre musulmans et chrétiens et les autres

Beaucoup de musulmans disent sur les raiseaux sociaux concernant les chrétiens: A quelle heure du shirk شرك associé/ associationnisme peut être une religion de paix ?

ce sont des impurs, des incroyants.

Je pense qu'il failles mieux se comporter comme nous l'explique notre Créateur

Coran sourate 16 النحل  an-Naḥl les Abeilles verset 125


دْعُ إِلِى سَبِيلِ رَبِّكَ بِالْحِكْمَةِ وَالْمَوْعِظَةِ الْحَسَنَةِ وَجَادِلْهُم بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ إِنَّ رَبَّكَ هُوَ أَعْلَمُ بِمَن ضَلَّ عَن سَبِيلِهِ وَهُوَ أَعْلَمُ بِالْمُهْتَدِينَ

Appelle (Da'wa  دَعْوة) à la Voie de ton Seigneur avec sagesse (al-Hikma) et par de persuasives (la bonne) exhortations (âlmawƐiŽati alĥaçanati الْمَوْعِظَةِ الْحَسَنَةِ). Sois modéré (et débat) (Mujâdala المجادلة) dans ta discussion avec eux. Du reste, c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'écarte de Sa Voie, comme Il connaît le mieux ceux qui sont bien guidés.

adƐou îla çabiyli Rabika biAlĥikmati waâlmawƐiŽati alĥaçanati wajadilhoum bialati hia aĥçanou îna Rabaka houwa aƐlamou biman Ďala Ɛan çabiylihi wahouwa aƐlamou bialmouhtadiyna

 

qu'en est t-il en se réfrent à l'histoire des musulmans depuis le Dernier des Prophètes et Messagers Muhammad? (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam)

 

Rapport entre musulmans et chrétiens
Vers 631 à la 10ème année de l'Hégire  le Traité de Najran الصحيفه النجران Ṣaḥīfa al Najran garantissait aux chrétiens مسيحيو نجران masyahyu Najran la sécurité de «leur vie, leur religion et leurs biens».  Il a donné aux chrétiens la liberté de religion,
Une délégation chrétienne venue de Najran (sud de l'Arabie) l'année des délégations à Médine, et ils voulaient bénir Muhammad Prophète de Dieu رسول الله Raçoul Allah, (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam)  alors il est sorti avec cousin et gendre  Ali ibn Abi Talib  علي بن أبي طالب, Fatimah Zarah  فَاطِمَة ٱلزَّهْرَاء , Al-Hassan الحسن et Al-Hussein الحسين 
Cet épisode de la vie de Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam) est relaté dans :l' Histoire et vie du Prophète  السيرة النبوية  Al-Sîra al-Nabawiya d'Ibn Hichâm ابن هشام.

La Sîra  السيرة (l'histoire) d'Ibn Hichâm rapporte qu'au cours de la dixième année suivant l'Hégire (631), l'expansion du jeune état islamique ayant atteint le Yémen, une délégation de 70 chrétiens, dont 14 notables, établis dans la communauté de Najran, à quelque 600 km de Médine, la cité où vivait Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu), se serait rendue à Médine chez lui, soit un an avant sa mort pour négocier les conditions de leur relations avec la communauté musulmane. Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam) les aurait accueillis, et laisser prier dans la mosquée de Médine المسجد النبوي Al-Masjid Al-Nabawi  dans la direction de l'Orient de Jérusalem . Les négociations entre ces chrétiens et Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam) aboutirent après trois jours : en échange de la protection du nouvel État musulman, les chefs chrétiens acceptèrent de fournir tous les six mois 1000 habits onciaux, plus 30 cuirasses et 30 lances en cas d'expédition musulmane au Yémen.

Le Pacte de Najran نجران Nadjran) est un pacte qui aurait été conclu entre Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam)  et des chrétiens, pour régir les rapports entre la communauté musulmane de Médine المدينة al Madina et la communauté chrétienne de Najran نجران, (ville d'Arabie annexée depuis  1934, située à l'extrême sud-ouest du pays, à la frontière avec le Yémen, dans la province de Najran dont elle est la capitale) avant le Yémen. 


Rappel historique sur les chrétiens de Najran:


Le christianisme a dû être introduit dans Najrān, comme dans le reste de l'Arabie du Sud, au 5ème siècle après notre ère ou peut-être un siècle plus tôt.
Najran, les ruines d'Al-Ukhdood, s'appelait probablement RagMat


Vers 517-518 ou 523 le roi Yusuf Asar Dhu Nuwas, يوسف أسار ذي نواس  / "Yosef Nu'as"  יוסף נואס‎ converti au judaïsme,  en représailles de la persécution de ses coreligionnaires dans les territoires chrétiens, a attaqué la garnison Aksumite (principalement chrétienne) à Zafar ظفار‎ Ðafār , les capturant et brûlant leurs églises, il s'empare de Najran en 517, et organise un massacre des chrétiens, Les estimations du nombre de morts de cet événement vont jusqu'à 20 000 dans certaines sources, désormais connu comme les Martyrs de Najran."Selon la plupart des commentateurs du Coran, les hommes de Ukhdoud mentionnés à la sourate 85 البروج al-Burūj Les Constellations versets 4 -7 et 8 ne seraient autres que les martyrs de Najran, tués et brûlés".


قُتِلَ أَصْحَابُ الْأُخْدُودِ

4. Maudits soient les gens de la Fosse ardente,
 Qutila as-habou alOukhdoudi


وَهُمْ عَلَى مَا يَفْعَلُونَ بِالْمُؤْمِنِينَ شُهُودٌ

7pour jouir du spectacle des croyants suppliciés,
 Wahoum Aεala ma yafAεalouna bialmouminouna shouhoudoun


وَمَا نَقَمُوا مِنْهُمْ إِلَّا أَن يُؤْمِنُوا بِاللَّهِ الْعَزِيزِ الْحَمِيدِ

8. et auxquels pourtant ils n'avaient rien à reprocher, si ce n'est leur foi en Dieu, le Tout-Puissant, le Digne de louange,
Wama naqamou minhoum illa an youminou biAllahi alAεzizi alhamidi


Le massacre de la garnison de Zafar provoque aussi une réponse de Kaleb, (510-540) roi d’Aksoum, (d'Abyssinie) (important État de la Corne de l'Afrique localisé au nord de l'Éthiopie, de Djibouti et dans l'actuelle Érythrée.) racontée par Procope de Césarée (500-565). Kaleb  constitue une flotte avec l'aide des byzantins, traverse la Mer Rouge jusqu'au Yémen, combat et défait Dhu Nuwas entre 520 et 525. Dhu Nuwas se suicide à cheval en mer.

Vers 615 de notre ère, les premiers musulmans de La Mecque  مكة, Makka fuyant la persécution des Quraychites y trouvent refuge  chez roi d’Éthiopie, connu sous le nom de Négus ንጉሥ roi  نجاشي    Najashi,  Ashama ibn Abjar أصحمة النجاشي (que Dieu le bénisse et probablement l’un des derniers dirigeants du royaume d’Aksoum, était connu comme un homme juste et honnête.  C’était un chrétien qui avait des convictions religieuses très profondes.  Le Prophète Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam)  croyait que ses fidèles les compagnons صَحابة ṣaḥāba  Dieu soit satisfait d'eux  رضي الله عنهم, raḍiy Allāhu ‘anhum seraient bien traités s’ils émigraient dans ce pays à majorité chrétienne, qui suivait une religion scripturaire dont le Prophète était Jésus, fils de Marie عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ Aïsa ibnou Maryama « Sur lui / elle le salut » : عليه / عليها السلام ʿalay-hi / ʿalay-ha as-salām); l'exil des disciples de Muhammad (sur lui le salut et la paix de Dieu  صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wasalam), comme Djafar ibn Abi Talib, جعفر ابن أبي طالب est connu dans la tradition islamique comme la première Hégire هجرة Hidjra, migration/« immigration » ). Ce geste d'accueil sera le fondement de bonnes relations durables entre l'État chrétien d'Éthiopie et ses voisins musulmans.

Selon l'imam Abou Dawoud,  أبو داود  (817-889) Armah أرمها ou As-hamah  أصحمة se serait converti à l'Islam : "  Aboû Soulaymân Al-Khattâbi  ابو سليمان بن الخطابي  vers 931 - 998 écrit : "Le Négus était un musulman : il avait cru en le Prophète ; mais il cachait sa foi" (Ma'âlim us-sunan مـعـالـم الـسـنـن, cité dans Ahkâm ul-janâ'ïz أحـكـام الـجـنـائـز Décisions des funérailles, p. 119) (voir le hadîth rapporté par Abû Dâoûd أبو داود, NN)3205, Ahmad  ibn Hanbal أحمد بن حنبل,(780-855) n°4386) https://www.maison-islam.com/articles/?p=425

Il existe des sources qui indiquent que le christianisme est resté à Najran jusqu'au 9è siècle de notre ère (3è siècle de l'Hégire). En effet, le premier imam zaïdi  زَيْدي au Yémen (897-911) a signé un document avec des juifs et des chrétiens à Najran, et une autre source fait référence au 13è siècle.

Puisse Dieu le Tout Miséricordieux nous pardonner de nos erreurs et de nos omissions

le Modérateur

Baudrier Gérard Ibrahim
 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire