Ramadanرَمَضَان le jeune sacré صيام

Ramadanرَمَضَان le jeune sacré صيام alssiyamu

 
Jeûne صيام alssiyamu Ramadan 
 
siam shahr Ramadan almubarak
صيام شهر رمضان المبارك
 
 QUE CE MOIS BENI , SOIT CELUI DU PARTAGE, DE L'UNITE, DU RESPECT, DE  LA TOLERENCE ENVERS L'AUTRE SANS CONFRONTATION NI DIVISION AMIN
Assalamu alaykoum  السلام عليكم  que la paix soit sur vous 
 
L'obligation de jeûner a été instaurée pour les Musulmans dans la 2è année de l'Hégire  هجرة "hiǧraʰ", « immigration » soit en l'année 623 par la Révélation ( le premier jour de l'année lunaire de l'an 1  de l'Hégire, ce qui correspond au 16 juillet 622. )
 
CORAN SOURATE  2 Al-Baqara البقرة"La vache"   Versets 183 à 185

.يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

183. Ô croyants ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez votre piété.
 Ya ayyuha allatheena amanoo kutiba AAalaykumu alssiyamu kama kutiba AAala allatheena min qablikum laAAallakum tattaqoona

.أَيَّاماً مَّعْدُودَاتٍ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضاً أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَن تَطَوَّعَ خَيْراً فَهُوَ خَيْرٌ لَّهُ وَأَن تَصُومُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ

184. Ce jeûne devra être observé pendant un nombre de jours bien déterminé. Celui d'entre vous qui, malade ou en voyage, aura été empêché de l'observer devra jeûner plus tard un nombre de jours équivalant à celui des jours de rupture. Mais ceux qui ne peuvent le supporter qu'avec grande difficulté devront assumer, à titre de compensation, la nourriture d'un pauvre pour chaque jour de jeûne non observé. Le mérite de celui qui en nourrira davantage ne sera que plus grand. Mais savez-vous qu'il est préférable pour vous de jeûner?
 Ayyaman maAAdoodatin faman kana minkum mareedan aw AAala safarin faAAiddatun min ayyamin okhara waAAala allatheena yuteeqoonahu fidyatun taAAamu miskeenin faman tatawwaAAa khayran fahuwa khayrun lahu waan tasoomoo khayrun lakum in kuntum taAAlamoona

.شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضاً أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُواْ الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُواْ اللّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ

185. Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été révélé pour guider les hommes dans la bonne direction et leur permettre de distinguer la Vérité de l'erreur. Quiconque parmi vous aura pris connaissance de ce mois devra commencer le jeûne. Celui d'entre vous qui, malade ou en voyage, aura été empêché de le faire devra jeûner plus tard un nombre de jours égal à celui des jours de jeûne non observés. Dieu tient ainsi à vous faciliter l'accomplissement de vos devoirs religieux et non à vous le rendre difficile. Achevez donc la période du jeûne et louez Dieu pour vous avoir guidés, afin de Lui prouver votre reconnaissance. .
 Shahru ramadana allathee onzila feehi alqur-anu hudan lilnnasi wabayyinatin mina alhuda waalfurqani faman shahida minkumu alshshahra falyasumhu waman kana mareedan aw AAala safarin faAAiddatun min ayyamin okhara yureedu Allahu bikumu alyusra wala yureedu bikumu alAAusra walitukmiloo alAAiddata walitukabbiroo Allaha AAala ma hadakum walaAAallakum tashkuroona
D'après Abou Houreira عن أبي هريرة que Dieu l'Unique l'agrée رضي الله عنه , le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit:
« Celui qui prie la nuit du destin avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents sont pardonnés et celui qui jeûne le ramadan avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents sont pardonnés ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1901 et Mouslim dans son Sahih n°760)

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من قام ليلة القدر إيمانا واحتسابا غفر له ما تقدم من ذنبه ومن صام رمضان إيمانا واحتسابا غفر له ما تقدم من ذنبه
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٠١ و مسلم في صحيحه رقم ٧٦٠)

 

ean 'abi Houreirat rradi Alllah eanh qal raçul Alllah salla Alllah ealayh wa sallam : min qam laylat alqadr 'iimanana wahtisabana ghafar lah ma taqaddam min dhanbih wamin ssam ramadan 'iimanana wahtisabana ghafar lah ma taqaddam min dhanbih
(rwah albikhari fi sahihih raqm 1901 w muslim fi sahihih raqm 760

D'après Abou Houreira que Dieu l'Unique l'agrée رضي الله عنه  ,  le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit: «Le mois de Ramadan vous est venu, c'est un mois béni, Allah vous a imposé de le jeûner. Durant ce mois les portes du ciel sont ouvertes,les portes de la géhenne sont fermées, les diables rebelles y sont attachés. Il y a dans ce mois une nuit qui est meilleure que mille mois. Celui qui est privé du bien de cette nuit est quelqu'un qui est privé de bien».
(Rapporté par Nasai
النسائي et Al Bayhaqi البيهقي et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Targhib صحيح الترغيب n°999)




عن أبي هريرة رضي الله عنه ، قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أتاكم شهر رمضان شهر مبارك فرض الله عليكم صيامه تفتح فيه أبواب السماء وتغلق فيه أبواب الجحيم وتغل فيه مردة الشياطين لله فيه ليلة خير من ألف شهر من حرم خيرها فقد حرم

ean 'abi houreirat rradi Alllah eanah , qal raçul Alllah salla alllah ealayh wasallam : 'atakum shahr ramadan shahr mubarak farad alllah ealaykum siamah taftah fih 'abwab alssama' wataghliq fih 'abwab aljahim wataghall fih maraddat alshshayatin lillah fih laylat khayr mmin 'alf shahr min haram khayriha faqad harram

Ramadan également orthographié ramadhan ou ramazan, رَمَضَان ou Ramaḍān qui est le neuvième mois du calendrier musulman."le mois de la chaleur" Au cours de ce mois, les musulmans ayant l'âge (dès la puberté)requis ne doivent pas manger, ne pas boire, ne pas fumer et ne pas entretenir de relations sexuelles  de freiner sa langue , dans des mots innapropriés, de ne pas avoir de mauvais comportments etc de l'aube au coucher du soleil.

L'Observatoire Lunaire des Musulmans de France
Chaque mois nous scruterons le ciel à la recherche du premier croissant de lune
Description

Le mot du président

Depuis plusieurs décennies maintenant, une forte communauté musulmane existe en France.
Force est de constater que pendant ces nombreuses années, la communauté de Muhammad صلى الله عليه وسلم ne s’est jamais dotée d’un observatoire permettant de vérifier visuellement l’apparition ou non du premier croissant de lune depuis le sol français.

lien ci- dessous

https://www.facebook.com/olmf.observatoire

Attention, on ne jeûne pas du lever au coucher du soleil !

En islam, on ne jeûne pas du lever au coucher du soleil, mais de l’aube – certains préfèrent même dire « de la pointe de l’aube » – au coucher du soleil. La nuance est de taille,exemple  elle mesure environ 1h40 pour la ville de Paris. En pratique si on jeûne à partir du lever du soleil, le jeûne est invalide

explication c'est quoi l'aube

L'aube du latin alba, blanche précède l'aurore. Elle est le moment de la journée où apparaissent à l'horizon est les premières lueurs du jour, avant le lever du soleil, c’est-à-dire avant le moment où le Soleil franchit l'horizon à l'est pour commencer sa course (l'inverse du coucher de soleil).

L'aube correspond aux premières lueurs du jour. C'est en fait les tout premiers rayons du Soleil qui commencent à se voir, alors que celui-ci est encore sous l'horizon. L'aube apparaît environ 1H30 avant le lever du Soleil

Ce qu’il faut entendre par « fil blanc d’un fil noir », c’est les premières lueurs de l’aube. Nous sommes encore la nuit, mais déjà dans le ciel des lueurs sont visibles à l’œil nu. Il s’agit, répétons-le, de la pointe de l’aube et non du lever du jour qui survient plus d’une heure quarante après...

Le premier jour du mois suivant est l'occasion de célébrations observées durant l'Aïd al-Fitrعيد الفطر la fête de la rupture du jeûne.

Le calendrier musulman est un calendrier lunaire : chaque mois commence après la nouvelle lune, lorsque le premier fin croissant « hilal  هلال » est visible "croissant".  Pour la signification de la Nouvelle Lune . Il doit être aperçu avant qu'il ne disparaisse à l'horizon dans les lueurs crépusculaires du coucher du soleil. Comme le calendrier musulman compte onze à douze jours de moins que le calendrier solaire et aucune intercalation, ramadan se décale chaque année et passe progressivement d'une saison à l'autre

D’après plusieurs auteurs de recueils de hadîth dont el Bukhârî et Muslim,

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Jeûnez à sa vision (1) et rompez le jeûne à sa vision (2) et si vous êtes empêchés par des nuages alors complétez le nombre de jours de Cha'ban à 30 jours (3) ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1909 et Mouslim dans son Sahih n°1081)

(1) C'est à dire que si vous voyez le croissant de lune du mois de Ramadan la 29e nuit de Cha'ban alors jeûnez le lendemain.

(2) C'est à dire que après avoir jeûné 29 jours de Ramadan, si vous voyez le croissant de lune de Chawal alors rompez le jeûne le lendemain qui sera le jour du 'Id sinon jeûnez un 30e jour.

(3) C'est à dire qui si vous n'avez pas vu la lune durant la 29e nuit de Cha'ban alors complétez le mois de Cha'ban 30 jours et jeûnez le 1er jour de Ramadan le jour suivant.

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : صوموا لرؤيَتِهِ وأفطِروا لرؤيتِهِ . فإنْ غبِّيَ عليكم فأكملوا عدةَ شعبانَ ثلاثينَ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٠٩ و مسلم في صحيحه رقم ١٠٨١

ean 'Ibn Harirat radi Allah eanh qal al Nabi salaa allah ealayh wa salam : saumu lrwyatih wa ftiru lrwytih . f'in ghabbi ealaykum fa'akmaluu edt sheban thlathyn

Remarque

Le hadith  montrent que c'est sur la vision de la lune que l'on doit se baser pour déterminer le début et la fin du mois de jeûne.

Les savants sont en consensus sur le fait qu'il n'est pas permis de se baser sur des calculs astronomiques pour déterminer les dates du mois de Ramadan.
Plus de 20 savants issus de chacune des 4 écoles juridiques ont mentionné ce consensus.

Parmi eux:

L'imam
Abū Bakr Aḥmad ibn'Alī al-Rāzī al-Jaṣṣāṣ أبو بكر أحمد بن علي الرازي الجصاص (mort en 942 soit 331 Hégire) a dit dans son Ahkam Al Qur'an احكام القرآن  Les prescriptions du Coran  1/250: « Celui qui dit qu'il faut prendre en compte la position de la lune et les calculs des astronomes est sortit du jugement de la charia et cette question n'est pas une question dans laquelle l'ijtihad (*) est possible car le Coran, les textes de la Sounna et le consensus montrent l'inverse ».

 

(*) c'est à dire l'effort d'interprétation des savants.

Chaikh Al Islam Ibn Taymiya  
 تقي الدين  أحمد بن تيمية  1263 -1328  661-728 Hégire a dit dans Majmou' Al Fatawa مجموع الفتاوى 25/132: « Nous savons forcément que dans la religion de l'Islam, concernant la vision de lune pour le jeûne, le pèlerinage, le délai de viduité et autres parmi les règles en rapport avec la lune qu'il n'est pas permis de mettre en pratique le calcul de l'astronome. Les textes du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) montrant cela sont nombreux et les musulmans sont en consensus sur cela ».

L'imam MuhammadSiddiq Hassan Khan
محمد صديق حسن خان  1823 -1890 mort en  1247-1307 a dit dans Rawdatou Nadiya روضة نادية 2/11: « La détermination des jours et des mois par les calculs en fonction des positions de la lune est une innovation par consensus de la communauté ».

Le comité des grands savants du Royaume d'Arabie Saoudite a dit: « Les membres du comité ont regardé les textes du Coran et de la Sounna, ainsi que les paroles des savants sur le fait d'affirmer la venue de la nouvelle lune par les calculs.
Ils ont donc confirmé le consensus sur le fait qu'il ne faut pas prendre en compte les calculs astronomiques pour affirmer la nouvelle lune dans les questions concernant la Charia.
Ceci étant prouvé par la parole du Prophète
ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui » : - Jeûnez à sa vision et rompez le jeûne à sa vision-; ainsi que sa parole: -Ne jeûnez pas jusqu'à ce que vous la voyez et ne rompez pas le jeûne jusqu'à ce que vous la voyez- et les autres preuves ayant le même sens ».
(Fatawa Al Lajna Daima 
الفتاوى اللجنة ضيمة vol 10 p 104)

D’après At Tabarânî, الطبراني  873-970 soit  260-360 Hégire selon Talq ibn ‘Alî  طلق بن علي que Dieu l'Unique l'agrée رضي الله عنه :

« Allah a fait des variations de la lune des repères ; faites donc le jeûne si vous voyez la nouvelle lune et finissez-le si vous voyez la lune suivante. »

D’après Abou Abd-Allah Mouhammad ibn Abd-Allah al-Hakim al-Nishaburi أبو عبدالله محمد بن عبدالله الحاكم النيسابوري  933 –1012 soit  321- 402 selon ibn ‘Omar – qu’Allah les agrée son père et lui – :

« Allah a fait des variations de la lune des repères pour les hommes ; faites donc le jeûne à la vue de la nouvelle lune et finissez-le à la vue de la lune suivante. »

Chaque année solaire, le ramadan commence donc dix à douze jours avant celui de l'année précédente. Des projections astronomiques qui donnent une approximation du début du ramadan sont disponibles

Durant le mois de Ramadan, les musulmans se lèvent avant l'aube pour le sahur سَحُورٌ, le repas précédant l'aube, avant d'effectuer la prière de as-soubh.صلاة  صبح dite aussi prière de l'aube salat al fajr صلاة الفجر considérée comme surérogatoire dans l'islam, c'est-à-dire que le musulman n'est pas tenu de le faire, mais qui reste néanmoins souhaitable. Le Prophète Muhammad ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui prônait le repas de l'aube qu'il qualifia de « béni Ils doivent arrêter de manger et de boire avant l'appel à la prière et ce jusqu'à ce que commence la quatrième prière de la journée, al-maghrib. المغرب Le jeûne doit être absolu depuis que l'aube permet de distinguer « le fil blanc du fil noir » et jusqu'à la nuit

sourate 2 البقرة  al Baqara la vache, 187

وَكُلُواْ وَاشْرَبُواْ حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَكُمُ الْخَيْطُ الأَبْيَضُ مِنَ الْخَيْطِ الأَسْوَدِ مِنَ الْفَجْرِ

Mangez et buvez jusqu'au moment où vous pourrez distinguer un fil blanc d'un fil noir, à la pointe de l'aube 

wakuloo waishraboo hatta yatabayyana lakumu alkhaytu al-abyadu mina alkhayti al-aswadi mina alfajri

 

sourate 2 البقرة al Baqara la vache al baqara 185

.شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ

 Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été révélé pour guider les hommes

 Shahru ramadana allathee onzila feehi alqur-anu hudan lilnnasi

 Les musulmans se doivent de faire plus d'efforts pour suivre les enseignements de l'Islam et éviter toutes attitudes et tous comportements contraires aux commandements de leur religion. Les pensées et activités sexuelles durant les heures de jeûne sont également proscrites. Le jeûne est destiné à être un acte exigeant une foi personnelle et profonde, dans lequel les musulmans recherchent une prise de conscience accrue de leur proximité avec Allah  اللّه Dieu l'Unique. La spiritualité musulmane en reconnaît une portée ascétique et purificatrice, au même titre qu'un sacrifice

Les personnes âgées, les malades chroniques ainsi que les malades mentaux sont exemptés de jeûne, bien que les deux premiers groupes doivent chercher à nourrir les pauvres en remplacement de leur jeûne manqué. Sont également exemptées les femmes enceintes*, les femmes en période de menstruation et les femmes allaitant leurs nouveau-nés. Une différence d'opinion existe cependant parmi les érudits quant à savoir si ce dernier groupe doit rattraper les jours manqués à une date ultérieure, ou nourrir les populations pauvres en guise de remplacement. Alors que le jeûne n'est pas considéré comme obligatoire dans l'enfance, de nombreux jeunes s'efforcent de jeûner le plus grand nombre possible de journées en guise de préparation pour leur pratique future. Enfin, les voyageurs sont exemptés mais doivent rattraper les jours qui leur manquent. Les personnes âgées, celles qui souffrent d'un handicap ou d'une maladie, et qui n'ont aucune chance de voir leur état s'améliorer, peuvent payer l’iftar إفطار rupture du jeûne à la place de personnes qui ne peuvent se le permettre ; elles peuvent aussi les accueillir dans leur maison et les nourrir après le coucher du soleil comme moyen de remplacer les jours non jeûnés.

Une personne peut rompre le jeûne par inadvertance, en raison d'un oubli. Dans un tel cas, le jeûne reste valable, à condition de ne pas persister dans cette rupture involontaire. En Islam, il est dit que si une personne rompt son jeûne par inadvertance, c'est Dieu qui l'a nourri

En plus du jeûne, les musulmans sont encouragés à lire la totalité du Coran. Certains procèdent à la récitation, par le biais de prières spéciales appelées tarawih  تراويح, prière de repos qui sont effectuées dans les mosquées chaque soir, au cours duquel toute une partie du texte (juz جزء soit un trentième du Coran Un signe particulier marque le début de ces divisions ۞ ) est récité. Par conséquent, la récitation de la totalité du livre est généralement achevée à la fin du mois. Il est, de tradition, interdit aux personnes impures de toucher le Coran (durant la récitation ou la lecture), ce qui est le cas des femmes pendant les menstrues ou lochies (elles sont considérées en état d'"impureté" par la religion islamique, comme dans d'autres mystiques).

Ramadan est aussi une période où les musulmans ralentissent le rythme des affaires du quotidien et se concentrent sur l'autocritique, la purification spirituelle et l'illumination, établissant un lien entre Allah et eux par la prière, la supplication, la charité, les bonnes actions, la gentillesse et l'entraide. Comme il s'agit d'un mois de don et de partage, les musulmans préparent des aliments particuliers et achètent des cadeaux pour leur famille et leurs amis, pour les pauvres et les nécessiteux qui ne peuvent pas se le permettre ; cela peut inclure l'achat de nouveaux vêtements, de chaussures ou d'autres articles. Il existe aussi un aspect social impliquant l'invitation faite pour le repas de l’iftar إفطار (repas clôturant le jeûne journalier).A ce sujet l'exes d'aliment est déconseillé il faut manger sainement et non se remplir le ventre exageremment

CONSEILS

Le jeûneur doit, pour rompre son jeûne, manger modérément. Il doit pouvoir accomplir les prières de Tarawih صلات  تراويح *, les prières quotidiennes du soir, exécutées après celle de la Isha صلاة العشاء, sans sentir la lourdeur et les somnolences que cause un ventre trop plein. Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui nous conseille de partager son estomac en trois parties, une pour la nourriture, une pour l’eau et la dernière pour l’air. Il faut donc s’arrêter de manger alors que nous avons toujours envie de continuer.

* ces prières en groupe des nuits de Ramadan sont recommandées et très méritoires fortement recommandées(sunan mu'akkada السنن المؤكدة ou rawâtib الرواتب "les régulières"), et ce rite fait partie de la tradition musulmane (sunna).

Hadîth :

أَفْضَلُ الصَّلاَةِ صَلاَةُ الْمَرْءِ فِي بَيْتِهِ إِلاَّ الْمَكْتُوبَةُ

(‘afDalou S-Salâti Salâtou l-mar’i fî baytihî ‘illa l-maktôubah)

 «La meilleure des prières est celle que l’on accomplit chez soi sauf les prières obligatoires. » Rapporté Al-Boukhâriy

·          Le Ramadhan n’est pas le mois de la paresse et de la négligence bien au contraire c’est le mois de l’activité et de la production.

·          Le jeûneur peut dormir un peu la journée pour se reposer ou faire une sieste mais il ne doit pas dormir la majeure partie de la journée et notamment après la prière du Asr.

·          Le jeûneur ne doit pas passer son temps (tuer le temps) dans les marchés ou devant les vitrines.

Pratiquer le jeûne de la langue

En contrôlant sa langue

La langue est à l'origine de beaucoup de maux et de problèmes, elle peut blesser plus profondément qu'une arme, et est capable de semer la discorde et de briser des ménages... Tout musulman doit tenir sa langue, ne pas prononcer des mots grossiers, il ne doit pas non plus dire des paroles vaines, ni calomnier, ni médire, ni mentir...Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit : « Quand l’un de vous jeûne, qu ‟il s’abstienne de dire des choses obscènes et d’élever la voix. Si quelqu’un l’insulte ou le provoque au combat, qu «il se contente de dire : “ Je suis en état de jeûne ”... » [Hadith unanimement reconnu authentique]

Pratiquer le jeûne des yeux

en maîtrisant son regard

Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة a dit :

 Sourate24 النور An Nour la Lumière verset 30

.قُل لِّلْمُؤْمِنِينَ يَغُضُّوا مِنْ أَبْصَارِهِمْ وَيَحْفَظُوا فُرُوجَهُمْ ذَلِكَ أَزْكَى لَهُمْ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا يَصْنَعُونَ

 Invite les croyants à baisser pudiquement une partie de leurs regards et à se préserver de toute souillure charnelle. Cela contribuera à les rendre plus purs, car Dieu est si bien Informé de tous leurs actes.
Qul lilmu/mineena yaghuddoo min absarihum wayahfathoo furoojahum thalika azka lahum inna Allaha khabeerun bima yasnaAAoona

Comme on le sait, le regard en islam est autorisé, mais uniquement dans le licite, car il est dit Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة  nous a donné deux yeux, mais avec cela, Il nous a donné deux "couvercles" pour les préserver des choses qu'Allah n'aime pas et ces couvercles sont : les paupières. La vue est l'une des portes qui mène

au coeur, et pour preuve, lorsque l'on regarde une mauvaise image, elle nous reste en tête des jours voir des années, et par conséquent elle tache notre coeur, qui devient plus lourd a l'adoration de Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة 

 Pratiquer le jeûne de l'ouïe

 en se préservant les oreilles

Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة nous dit :

Sourate 17الإسراء Al Isra  le Voyage nocturne verset 36

وَلاَ تَقْفُ مَا لَيْسَ لَكَ بِهِ عِلْمٌ إِنَّ السَّمْعَ وَالْبَصَرَ وَالْفُؤَادَ كُلُّ أُولـئِكَ كَانَ عَنْهُ مَسْؤُولاً

 N'affirme rien dont tu ne sois sûr ! Car il sera demandé compte à l'homme de ce qu'il aura fait de l'ouïe, de la vue et du cœur.
 Wala taqfu ma laysa laka bihi AAilmun inna alssamAAa waalbasara waalfu-ada kullu ola-ika kana AAanhu mas-oolan

Le musulman doit se préserver des mauvaises paroles, même s’il ne les dit pas. Il doit aussi veiller à ne pas les entendre. Il veille aussi à ne pas détourner son cœur de l'adoration de Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة , en évitant ce qui rend son cœur faible, tel écouter de la musique, prêter l'oreille à la médisance, le colportage, les mots grossiers, les paroles vaines..

 Pratiquer le jeûne du corps en général

en se préservant les membres

Le "nafs" نَفْس ou ego: En le soumettant à l'adoration. Comme on le sait, notre nafs n'aime que se reposer, ne pas se fatiguer... et pour y remédier, nous l’éduquons par le biais du jeûne, en ne lui donnant pas satisfaction et en le soumettant aux actes d'adorations. Le coeur: En le nettoyant des choses de ce bas monde auquel il est souvent rattaché, et en le faisant "jeûner" en le privant des choses qu'il aime, et entre autres en donnant les biens auxquels il est trop lié, car un attachement excessif aux biens nous rend difficile l'attachement à notre Créateur.

Les mains

 En ne prenant que les choses qui plaisent à Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة en s'interdisant les gestes grossiers, persécuteurs, ou injustes...

Les pieds

: En ne se rendant que vers les endroits qui plaisent à Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة  Le Jeûne est donc avant tout une cure pour tout le corps

 Prendre un dernier repas « Sahour » en fin de nuit, à l'approche de l'aube « Prenez le Sahour car il y a dans le Sahour bénédiction et prospérité. » An Nasaî  النسائي que Dieu l'Unique l'agrée رضي الله عنه. Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui dit: dit : « Le Sahour est tout entier bénédiction; ne le délaissez pas. Prenez en ne serait-ce qu'une gorgée d'eau car Allah et ses anges prient sur celui qui fait ce repas». (Hadith rapporté par l’imam Ahmed)

   Faire des Dou’as avant la rupture du jeûne. Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui dit: « N'est pas repoussée la demande faite par le jeûneur au moment de la rupture de son jeûne » Hadith rapporté par Ibn Majah

D'après Anas Ibn Malik  عن أنس بن مالك que Dieu l'Unique l'agrée رضي الله عنه, le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui dit: rompait son jeûne avant de prier en mangeant des dattes fraîches, si ce n'était pas avec des dattes fraîches alors avec des dattes sèches et si ce n'était pas avec des dattes sèches alors avec quelques gorgées d'eau ».
(Rapporté par Abou Daoud  أبو داود dans ses Sounan n°2356 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

(*) C'est à dire avant de faire la prière du maghreb.


عن أنس بن مالك رضي الله عنه : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يفطر قبل أن يصلي على رطبات فإن لم تكن رطبات فتمرات فإن لم تكن حسا حسوات من ماء
 
(رواه أبو داود في سننه رقم ٢٣٥٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)
 
27 RAMADAN
La nuit du Destin a lieu soit la 21e nuit, soit la 23e, soit la 25e, soit la 27e, soit la 29e nuit de ramadan. Cette nuit, répétons-le, est précieuse. Elle a une valeur plus grande que 83 trois années, rappelle le Saint Coran.
Coran, Sourate 97 القدر  Le Décret Al-Qadr 1 à 5
بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ
 
.إِنَّا أَنزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ
.وَمَا أَدْرَاكَ مَا لَيْلَةُ الْقَدْرِ
.لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِّنْ أَلْفِ شَهْرٍ
.تَنَزَّلُ الْمَلَائِكَةُ وَالرُّوحُ فِيهَا بِإِذْنِ رَبِّهِم مِّن كُلِّ أَمْرٍ
.سَلَامٌ هِيَ حَتَّى مَطْلَعِ الْفَجْ
Au nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

1. Nous l’avons certes fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.
2. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ?
3. La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.
4. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
5. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.

Bismi Allahi alrrahmani alrraheemi

Inna anzalnahu fee laylati alqadri

. Wama adraka ma laylatu alqadri
. Laylatu alqadri khayrun min alfi shahrin
. Tanazzalu almala-ikatu waalrroohu feeha bi-ithni rabbihim min kulli amrin
. Salamun hiya hatta matlaAAi alfajri


Remarque à propos du verset 1 de la sourate citée plus haut : le Noble Coran a été révélé sur une période de 23 ans au Messager d'Allah ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui. Dans le verset, il est question de la descente du Coran depuis la Table Sauvegardée jusqu'au premier ciel, qui se déroula en effet pendant la nuit du Destin.

D’après Abou Houreira عن أبي هريرة que Dieu l'Unique l'agrée رضي الله عنه, le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit: « La nuit du destin est la 27e ou 29e nuit, certes les anges présents sur terre durant cette nuit sont plus nombreux que le nombre des cailloux ».
(Rapporté par Ahmed أحمد dans son Mousnad 
مسند n°10734 et authentifié par cheikh Albani الشيخ الألباني dans Silsila Sahiha n°2205)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ليلة القدر ليلة سابعة أو تاسعة و عشرين . إن الملائكة تلك الليلة في الأرض أكثر من عدد الحصى
(رواه أحمد في مسنده رقم ١٠٧٣٤ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٢٠٥

 
Le Prophète d'ALLAHṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit aussi :

«Celui qui rompt volontairement un jour de jeûne de ramadan, même s'il venait à jeûner tout le temps, cela ne le remplacerait, point.»
(rapporté par Tirmidhi, Nassa-i, Ibn Madjah et autres)

Al-Bukhârî  البخاري et Muslim  مسلم rapportent dans leur Sahîh صحيح (authentique) :
Abou Houreira عن أبي هريرة que Dieu l'Unique l'agrée رضي الله عنه rapporte ce qui suit : « Un homme vint trouver le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui et lui dit : - Me voici perdu ! - Qu'est-ce qui te fait perdre ? Lui dit le Prophète . - J'ai usé de ma femme (relation sexuelle) (en jour) de Ramadan, répondit l'homme. - As-tu de quoi affranchir un esclave, lui dit-il. - Non dit l'homme ! -Peux-tu jeûner deux mois succéssifs ? dit le Prophète. - Non plus, dit-il– As-tu de quoi nourrir 60 pauvres ? dit le Prophète . - Non plus, dit-il. L'homme s'assit... A ce moment on apporta un grand panier de dattes au Prophète . - Prends ces dattes et distribue-les aux pauvres, lui dit-il. - A qui les donner, y a-t-il de plus dénués que moi ? répondit l'homme. - Le Prophète fit un large sourire et dit : - Va les donner à ta famille ! » (Al-bukhârî  البخاري 4/163 et Muslim مسلم 2/781-782)


حدثنا يحيى بن يحيى وأبو بكر بن أبي شيبة وزهير بن حرب وابن نمير كلهم عن بن عيينة قال يحيى أخبرنا سفيان بن عيينة عن الزهري عن حميد بن عبد الرحمن عن أبي هريرة رضي الله عنه قال جاء رجل إلى النبي صلى الله عليه وسلم فقال هلكت يا رسول الله قال وما أهلكك قال وقعت على امرأتي في رمضان قال هل تجد ما تعتق رقبة قال لا قال فهل تستطيع أن تصوم شهرين متتابعين قال لا قال فهل تجد ما تطعم ستين مسكينا قال لا قال ثم جلس فأتي النبي صلى الله عليه وسلم بعرق فيه تمر فقال تصدق بهذا قال أعلى أفقر مِنِّي فما بين لابتيها أهل بيت أحوج إليه منا فضحك النبي صلى الله عليه وسلم حتى بدت أنيابه ثم قال اذهب فأطعمه أهلك .
 

haddathana yahyaa bin yahyaa wa'abu bakr bin 'abi shaybat wazuhayr bin harb wabn namir klhm ean bin eayiyinat qal yahyaa 'akhbarana sufyan bin eayiynat ean alzzahri ean hamid bin eabd alrrahaman ean 'abi harirat rradi alllah eanh qal ja' rajul 'iilaa alnnabi salla alllah ealayh wasallam faqal halakt ya rasul alllah qal wama 'ahlikak qal waqaeat ealaa amra'ati fi ramadan qal hal tajid ma taetaq raqabatan qal la qal fahal tastatie 'an tusum shahrayn mutatabieayn qal la qal fahal tajid ma tateim sittin miskinana qal la qal thumm jals fati alnnabi salla alllah ealayh wasallam biearq fih tamurr faqal tasaddaq bhdha qal 'aelaa 'afqar miniy fama bayn labbatayha 'ahl bayt 'ahwaj 'iilayh minna fadahk alnnabi salla alllah ealayh wasallam hatta badat 'anyabuh thumm qal adhhab fa'ateamah 'ahlak

Celui qui rompt le Jeûne volontairement sans aucun motif religieux valable (rupture d'un jour : manger ou boire ou avaler du liquide ou d’un aliment nutritif (muftir مفطر) par la bouche seulement [Si la substance soluble (liquide) entre dans la gorge par un autre orifice (oeil, nez, oreille) : il y aura rattrapage seulement. Si le soluble arrive à l’estomac via l’anus : cela oblige aussi le rattrapage de ce jour. ] (vers l’estomac [Que la substance soit soluble ou autres.] ) volontairement sans en être contraint; rapport intime volontaire...) ou celui qui fait une interprétation non logique et non justifiée "At-ta'wwul al-ba'îd الطوال البعيد " pour rompre le jeune, ou celui qui cesse volontairement l'intention de jeûner :
doit rattraper (jeûner plus tard) les jours concernés et réparer pour chaque jour non jeûné, cette infraction selon un des trois moyens suivants : il devra libérer un captif musulman, s'il ne le peut pas, il devra jeûner deux mois successifs ou s'il ne peut pas jeûner ces deux mois, il devra nourrir 60 pauvres ou leur payer en argent l'équivalent de la nourriture prescrite: c’est ce qu’on appelle l’expiation كفارة al-kaffâra : les malikites préfèrent la nourriture pour l’expiation ( il s'agit de nourrir chaque pauvre musulman avec un Moud
مود (1/4 de صاعا Sâ'a "1 Sa'a = 4 Moud". (600 grammes) de la nourriture majoritaire du pays (blé, orge; maïs..); certains savants (surtout hanafites) ont autorisé de donner la valeur en argent....
Pour la valeur de cette  كفارة kaffâra (expiation): il s'agit de nourrir chaque pauvre (parmi les 60) pour chaque jour concerné avec un Mudd  (le contenu des deux mains jointes) (1/4 de Sâ') (environ 600 grammes) de la nourriture majoritaire du pays (blé, orge; maïs..); certains savants (surtout hanafites) ont autorisé de donner la valeur en argent : c'est à dire: si on essaie de faire l'équivalent en monnaie du Moud
مود : pas moins d'environ 1.5 Euro pour chaque pauvre par jour (estimation 2007)...Mais chez les hanafites il s'agit de deux déjeuners ou deux dîners pour chaque pauvre (parmi les 60) par jour...
Si par exemple la nourriture à un pauvre coûte 5 Euros (prix d'un ticket restaurant par exemple), il faut multiplier le prix du repas par 60 et par le nombre de jours de Ramadan manqués volontairement...
Il est permis suivant l'école de jurisprudence Hanafite (Abou Hannifa
أبو حنيفة ) d'accomplir la valeur de zakat-el-Fitr  زكاة الفطر en espèce. C'est l'avis aussi de Omar Ibn Abdelaziz  عمر بن عبد العزيز le cinquième calife des musulmans et Al-hassan Al-Basri الحسن البصري  642-728 (un grand savant des tabi'ines  تابعين  "successeurs" connu par son savoir et sa piété) , d'At-thawrî  الثورى  716-778 et tant d'autres. Et donc par analogie la Fidya  فِدْيَة et la kaffâra كفارة peuvent ainsi être données en argent c'est plus utile pour le pauvre et cela correspond mieux au contexte de l'Europe.(nous en re-parlerons plus bas)

Dans les cas de rupture involontaire du jeûne, on répare seulement par le fait de jeûner le ou les jours (où il y a eu cette rupture involontaire du jeûne) après la fête de la fin du mois de Ramadan et avant le Ramadan prochain.

Ceux qui ont rompu le jeûne pour cause de maladie, de voyage, de grossesse, d'allaitement ou d'accouchement ou de menstrues ou de lochies, devront jeûner plus tard le nombre de jours correspondants : c’est ce qu’on appelle, le rattrapage القضاء al-qadâ.
Dans notre doctrine, l'opinion la plus courante est que la femme qui allaite son enfant, si elle craint pour sa santé ou la santé de son enfant et ne trouve pas une nourice qui allaitera l'enfant ou si le nourrisson n'accepte d'être allaité que par elle, pourra rompre le jeûne: mais elle devra rattraper les jours manqués(non jeûnés) et faire la Fidya
 فِدْيَة c'est à dire nourrir un pauvre (pour chaque jour manqué). Une autre opinion oblige seulement le rattrapage.

Cas de la femme enceinte:

La règle est la suivante :
*Lorsque la femme enceinte a peur de la dégradation de la santé de son enfant, d’elle-même ou des deux à la fois, elle peut interrompre le jeûne et rattrapera le nombre de jours manqués plus tard.
Si le jeûne est dangereux pour sa vie ou pour celle du bébé ou si elle craint par le jeûne un grand mal pour elle ou pour le bébé: dans ces cas, elle ne doit pas jeûner (il sera interdit pour elle de jeûner) et elle rattrapera plus tard les jours manqués.
Quelques médecins rapportent :
La grossesse se divise en 3 étapes:
- la 1ère étape : les 3 premiers mois lors du développement du foetus.
- la 2éme étape : les 3 mois qui suivent.
- la 3éme étape : les 3 derniers mois de la grossesse.
Lors de la 1ère étape, la femme est tenue de manger car le foetus en a besoin pour son développement.
Lors de la 2éme étape, la femme enceinte peut jeûner, à condition qu’elle soit bien portante, qu’elle ne soit atteinte d’anémie ou ne souffre de manques de protéines ou d’acides aminés… Ainsi la femme enceinte dans cette phase est tenue de jeûner (sauf si elle rencontre des soucis ou des problèmes et en consultant un médecin honnête).
Lors de la 3éme étape, la femme est tenu de manger car dans ce cas le bébé puise directement dans les réserves de la mère, celle ci risque des complications ainsi que son bébé. En effet, le jeûne dans cette phase peut avoir des effets désavantageux sur la formation des différents organes du fœtus.
Notre conseil : Il faut donc un suivi médical et il faut que le médecin (spécialiste sérieux) donne son avis avant que la femme enceinte décide ou non de jêuner en fonction de son état et de celui du bébé.

Il est interdit à la femme de jeûner en état de menstrues ou de lochies. La femme rattrapera ces jours plus tard.
Par contre si ses menstrues ou lochies cessent avant   الفجر Fajr l’aube ou exactement au moment du levé de l'aube(et non après): elle devra jeûner (même si elle ne s'est pas lavée avant  الفجر Fajr et ces jours ainsi jeûnés seront évidemment comptés pour elle comme un jeûne valide : même si elle n'a accompli ses ablutions rituelles
الغسل  Ghusl "grande ablution" qu'après l'apparition de l'aube.
C'est comparable au cas d'un homme qui se réveille en étant impur suite à une relation sexuelle "
hallal
حلال permis"  ou à une pollution nocturne, prend son repas du شور Suhour et va jeûner mais ne se lave rituellement que bien après l'apparition de l'aube. Son jeûne est considéré comme valide et recevable: chez toutes les écoles.
Si la femme doute : Est-ce que la cessation des règles a eu lieu avant ou après الفجر Fajr : là elle jêune ce jour (car il se peut qu’elle a eu la cessation avant  الفجر Fajr) et le rattrape plus tard (car il se peut que la cessation des règles a eu lieu après l’aube).

     Celui qui croyant l'heure du Maghreb arrivée, mange alors que ce n'est pas le moment, devra cesser immédiatement de manger et poursuivre jusqu'au Maghreb son jeûne  صيام Siâm.  jeune de ramadan

    Par contre, il sera tenu de rattraper plus tard cette journée (après la fête et avant le Ramadan prochain). Ceci dans le cas : de « tawyl qarîb تأويل كريب » - c'est-à-dire une interprétation proche de la logique et qui se justifie – dans ce cas, celui qui s’est trompé et a mangé, jeûnera plus tard cette journée sans faire l'expiation.
     Celui qui boit ou mange involotairement doit césser immédiatement dès qu'il se rappelle et continuer le jeûne le reste de la journée: et il fera le rattrapage plus tard.
      Pour celui qui mange ou boit involontairement et par oubli, puis se rappelle mais croit qu'il peut continuer à manger car son jeûne est devenu invalide: doit seulement rattrapage.
     S'il savait qu'il ne devait pas continuer à manger et qu'il mange quand même: dans ce cas il doit faire le rattrapage et l'expiation.
Celle qui a eu une fin de règle avant Fajr,
فجر   prière du matin   puis elle se lave après fajr فجر et elle croit (à tord et par ignorance) que son jeûne n'est pas valide et mange: devra seulement rattraper.
      Idem pour celui qui croit à tord et par ignorance que sa janâba
جنابة (pollution nocturne) de la nuit invalide son jeûne puis mange la journée: il rattrapera seulement ce jour sans faire l'expiation.
      Ce sont donc des cas d'ignorance et de mauvaises interprétations (possibles et non liées à des mauvaises intentions) interpretation justificatif vraisemblabe  تآويلُ قريب tawyl qarib.


Cas du voyageur (dans la mesure où ce voyage est licite et nécessite la réduction de la prière : la distance de قصر « qasr »). Dans notre doctrine il est préférable pour le voyageur s'il le peut de jeûner (sauf si cela présente une gêne ou une difficulté pour lui).
L'opinion la plus répandue chez les malikites pour le voyageur est : s'il commence son voyage avant le Fajr,
فجر  prière du matin il pourra rompre le jeûne (il en fera bien sûr l'intention avant).
S'il sort de chez lui alors qu'il est en état de jeûne, pendant le jour, il ne doit pas rompre son jeûne: mais s'il rompt son jeûne après sa sortie en voyage (pendant le voyage) il fera seulement le rattrapage. Mais s'il romp son jeûne alors qu'il n'est pas encore sortit (c'est à dire qu'il est toujours chez lui) il faudra qu'il fasse le rattrapage et l'expiation كفارة kaffâra.
S'il a émis l'intention de jeûner pendant son voyage et qu'il romp son jeûne pendant le voyage sans une raison valable: il fera le rattrapage et l'expiation. l'Imam Mâlik dit à ce propos: le voyageur avait le choix de jeûner ou pas à cause de son voyage, mais comme il a choisi de jeûner il ne pourra sortir de son état de jeûne qu'avec une autre excuse valable(le fidèle ayant annulé lui même l'excuse du voyage).
Le voyageur qui arrive à sa destination et décide (qui a l’intention de) rester quatre jours ou plus doit jeûner -comme il doit compléter sa prière (ne plus réduire)- : il n’est plus considéré comme voyageur. S’il a par exemple l’intention de rester une journée ou deux (pour un voyage du  قصر Qasr ) dans une ville (village) où il est arrivé : il a la dérogation (possibilité) dans ce cas de rompre le jeûne (car il est dans ce cas toujours voyageur) : et ce jusqu’à ce qu’il ait l’intention de rester 4 jours ou plus.…

Le voyageur autorisé à rompre son jeûne le rattrapera plus tard.

Celui qui rompt le Jeûne car il lui est pénible de l'observer (par exemple une personne atteinte d'une maladie chronique (dont on désespére la guérison) ou une personne très vieille qui ne peut pas supporter le jeûne) devra (c'est une recommandation) pour chaque jour non jeûné nourrir un pauvre musulman ou verser l'équivalent en argent à ce pauvre : c’est ce qu’on appelle la Fidya
فِدْيَة.  (en remplacement du jeûne ou du rattrapage) ne concerne que les personnes qui ne peuvent pas du tout jeûner.

Il est recommandé (sans que cela soit une obligation) au vieillard très avancé en âge, quand il rompt le jeûne, de fournir ladite nourriture la Fidya
فِدْيَة. Celle-ci consiste dans tous ces cas en un mudd  مود (le contenu des deux mains moyennes jointes) [de céréales: de la nourriture majoritaire du pays] pour chaque jour de jeûne à compenser.

Celui qui a négligé de rattraper le jeûne d'un Ramadan précédent et qui se laisse ainsi surprendre par la vue du Ramadan suivant(tout en étant capable de jeûner et sans excuse valide), devra en plus du rattrapage faire la Fidya 
فِدْيَة c'est à dire une nourriture à un pauvre (ou lui verser l'équivalent en argent) pour chaque jour manqué.

Quand le jeûne n’est il plus valable ?
-Quand on commet l'acte intime qui oblige le الغسل  Ghusl "
grande ablution" . Ceci même sous la contrainte ou par oubli..
-L’émission de sperme ou du
Madhi  المهدي liquide séminale suscitée par des préléminaires : le regard, l'imagination, le baiser ou le toucher.Si cela sort à cause d’une maladie ou dans le sommeil ou sans le plaisir sensuel normal (comme à cause de l’eau chaude) : cela n’invalide pas le jeûne.
-Si le
Madhi  المهدي liquide séminale sort à cause d’un regard ou pensée involontaires et sans que cela soit prolongé : là le jeûne reste valide.
-Quand on mange ou l'on boit.
-Quand on absorbe par voie orale un médicament.
-Arrivée d’un liquide (substance soluble) à la gorge y compris via l’oreille, l’œil ou le nez même si cela n’arrive pas à l’estomac…Si une substance solide comme une petite pièce de monnaie ou une petite prierre arrive à la gorge (par la bouche) sans arriver à l’estomac (et que la personne la refoule) : le jêune reste valide.

  • Arrivée d’un liquide (substance soluble) à l’estomac via un orifice large comme l’anus ou arrivée à travers la bouche exclusivement à l’estomac exlusivement de toute substance solide (non soluble).
  • Quand on vomit volontairement.
  • Quand on émet l'intention de cesser le jeûne.
  • Si on apostasie.
  • Quand advient les menstrues ou les lochies pour la femme.


Avaler sa propre salive, les sécrétions de son nez, de sa gorge ou de ses poumons, ne rompt pas le jeûne. Par contre avaler son vomi invalide le jeûne.
Pour ce qui est de l'encens  بخور Bukhûr parce que celui-ci possède des composantes sensibles (liquides): si on l'aspire, et qu'il monte à la gorge:rendra le jeûne invalide. Idem pour la vapeur liquide de la marmite qu'on aspire directement (qui arrive ainsi à la gorge volontairement).
Celui qui fume une cigarette en journée de Ramadan: rend invalide son jeûne (bien sûr).L’analogie القياس  al-Qiyas trouve ici toute sa place, car il est admis de tous que la consommation de toute sorte de drogues est formellement interdite par la Shari‛a, car le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit : « Tout ce qui enivre est vin et tout vin est interdit » Hadith Sahih rapporté par Muslim et aussi « Tout ce qui provoque l’ivresse en grande quantité est interdit ne serait-ce qu’une petite quantité ».

http://www.sunnisme.com/article-tabac-et-cigarette-en-islam-104538823.html/

Il faut éviter le mauvais comportement (colère, mauvaises paroles, mensonges...) au Ramadan comme en dehors:
Les péchés de la langue, de l’oui…ne rendent pas le jeûne invalide (chez la majorité des théologiens : chez les quatre écoles) mais ils impactent sur le mérite et la récompense tirés du jeûne : Abû Hurayra (que Dieu l’agrée) rapporte que le prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit : « Celui qui ne laisse pas le mensonge, sa mise en pratique, Allah n’a pas besoin qu’il laisse sa nourriture et sa boisson. »
Al-Bukhârî 3/31127.

Toucher sa femme n'est pas recommandé mais si cela provoque une émission de liquide sexuelle c'est  حرام harâm "interdit" : c'est-à-dire :
Pour ce qui est des attouchements, ou pensées (préléminaires) (envers sa femme): si la personne sait que cela va provoquer pour lui l’émission du sperme ou du مذي madhy (ou même s’il doute que cela va provoquer ces émissions): là c’est حرام harâm pour lui (en journée de Ramadan) et s’il fait cela quand même et qu’il y a écoulement du sperme il devra rattrapage et expiation de ce jour.
S’il n’y a rien qui sort : son jeûne reste valide.
Si la personne qui a commis cela (attouchement ou pensée) envers sa femme : sait qu’il n’aura pas d’écoulement : ces choses sont détestables pour lui et si cela provoque quand même dans ce cas l’émission du sperme : il aura à faire seulement le rattrapage sauf s’il avait prolongé ces choses là alors : il devra rattrage et expiation dans ce cas.

Si cela provoque l’émission du liquide prostatique 
Madhi  المهدي liquide séminale  sans émission de sperme, il doit rattraper sans faire d'expiation.
Mais si ce 
Madhi  المهدي liquide séminale sort à cause d’un regard ou pensée involontaires et sans que cela soit prolongé : là le jeûne reste valide.

Il n'est pas recommandé (il est  مكروه Makrûh) le bavardage (abondant) inutile الحضر (al-hadhar) pendant la journée du Ramadan. Ceci afin d'éviter de dire le péché et/ou les mensonges: il convient donc d’occuper la langue par le  الذكر Dhikr et la lecture du Coran...
Il est détestable aussi de mâcher un aliment pour un bébé (ou goûter le sel pour la marmite), néanmoins, il faut se garder d'en avaler. Si cela arrive (involontairement) à la gorge : il faut rattraper.

La  حجامة Hijâma (ventouse) n’invalide pas le jeûne bien que cela soit détestable (car cela risque d’affaiblir le jeûneur): (Idem pour les prises de sang).
En effet dans le hadîth sahîh de 'Ikrima, Ibn 'Abbâs rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) a pratiqué la   حجامة Hijâma
* (ventouse) alors qu'il jeûnait.
L'Imam Mâlik déteste la Hijâma
حجامة pour le jeûneur mais il dit qu'elle ne rend pas le jeûne invalide.
Bidâyat al-Mujtahid d’Ibn Rushd Tome I page 432.

* (absorber, extraire) est une méthode d’extraction du sang de la surface de l’épiderme à l’aide de ventouses.


من المدونة الكبري للامام مالك
وقال مالك انما كره الحجامة للصائم لموضع التعزير ولو احتجم رجل مسلم لم يكن عليه شئ (ابن وهب) عن هشام بن سعد وسفيان الثوري عن زيد بن أسلم أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال ثلاث لا يفطر منهن الصائم القئ والحجامة والحلم

 


min almudunat alkbry lil'amam malk waqal malk 'innama karih alhajjamat lilssayim limawdie alttaezir walaw ahtjm rajul muslim lm yakun ealayh shay (abin whb) ean hisham bin saed wasfyan alththawri ean zayd bin 'aslam 'ann rasul alllah salla alllah ealayh wasallam qal thlath la yftr minhunn alsaym alqy walhjamt walhulm

Note importante:


La kaffâra   كفارةet la Fidya 
فِدْيَة ne peuvent pas être données aux proches dont nous avons légalement la charge (comme nos parents ou nos enfants).
Pour la valeur de cette فدية Fidya (compensation): il s'agit de nourrir un pauvre musulman pour chaque jour concerné avec un Mudd (1/4 de Sâ') (environ 600 grammes) de la nourriture majoritaire du pays (blé, orge; maïs..); certains savants (surtout hanafites) ont autorisé de donner la valeur en argent : c'est à dire: si on essaie de faire l'équivalent en monnaie du Mudd
مود : pas moins d'environ 1.5 Euro pour chaque pauvre par jour (estimation 2007)...Mais chez les hanafites il s'agit de deux déjeuners ou deux diners pour le pauvre par jour...
La fidya 
فِدْيَة consiste pour ce cas à remplacer les jours manqués par une compensation (qu’on appelle  Fidya فِدْيَة) : une nourriture donnée à un pauvre ou sa valeur en argent pour chaque jour concerné.
Si par exemple la nourriture à un pauvre coûte 5 Euros (prix d’un ticket restaurant par exemple), il faut multiplier le prix du repas par le nombre de jours de Ramadan effectivement jeûnés par les musulmans du pays en question pour l’année en question.
Il est permis suivant l'école de jurisprudence Hanafite (Abou Hannifa
أبو حنيفة ) d'accomplir la valeur de zakat-el-Fitr  زكاة الفطر en espèce. C'est l'avis aussi de Omar Ibn Abdelaziz  عمر بن عبد العزيز le cinquième calife des musulmans et Al-hassan Al-Basri الحسن البصري  642-728 (un grand savant des tabi'ines  تابعين  "successeurs" connu par son savoir et sa piété) , d'At-thawrî  الثورى  716-778 et tant d'autres. Et donc par analogie la Fidya  فِدْيَةet la kaffâra كفارة peuvent ainsi être données en argent c'est plus utile pour le pauvre et cela correspond mieux au contexte de l'Europe

L'Imâm Mâlik précise que cette Fidya 
فِدْيَة est recommandée sans être obligatoire pour les vieilles personnes qui ne peuvent plus jeûner....

Reférence: الفقه Al-Fiqh 'alâ al-madhâhib al-arba'a d'Al-jazîrî tome I page 299 (al-kaffâra al-wâjiwa 'alâ man aftara ramadân)


على الذي لا يطيق الصيام كالرجل الهرم وكذا المرأة الهرمة، إطعام مسكين عن كل يوم من رمضان، ويلحق بهما المريض مرضاً مزمناً لا يرجى شفاؤه إطعام المسكين المذكور في قوله تعالى { وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ} يقدر بمدٍ وهو ربع صاع

وقال مالك‏:‏ لا يجب عليه شيء؛ لأنه ترك الصوم لعجزه فلم تجب فدية كما لو تركه لمرض اتصل به الموت،

ووردت آثار أخرى عن بعض الصحابة والتابعين قدروا الإطعام فيها بمدين، وفي بعضها بصاع أي أربعة أمداد، وأرجحها التقدير الأول.

قال الإمام البخاري: وأما الشيخ الكبير إذا لم يطق الصيام فقد أطعم أنس بن مالك بعدما كبر عاماً أو عامين كل يوم مسكيناً خبزاً ولحماً وأفطر
صحيح البخاري مع شرحه فتح الباري 8/225

والذي يظهر أن المد كان يكفي المسكين طعاماً ليومه، ويؤيد ذلك أن مقدار الإطعام في كفارة اليمين هو مد لكل مسكين من المساكين العشرة كما هو قول جمهور أهل العلم، فقد ذكر مالك عن نافع عن ابن عمر رضي الله عنهما أنه كان يكفر عن يمينه بإطعام عشرة مساكين لكل مسكين مداً من حنطة.

 

ealaa aldhy la yutiq alssiam kalrrajul alharam wakadha almar'at alhirmat, 'iiteam mmiskin ean kl ywm mn ramadan, wayulhaq bihima almarid mrdaan mzmnaan la yrja shifawuh 'iiteam almiskin almadhkur fi qawlah taealaa { waealaa alladhin yutiqunah fidyat taeam miskinin} yuqaddar bmd wahu rubue sae
waqal malka‏:‏ lla yujib ealayh shay'an; li'annah tarak alssum lieajzih falam tajib fidyatan kama law tarakah lamarad 'attasil bih almawta,   wawaradat athar 'ukhraa ean bed alssahabat walttabiein qadaruu al'iiteam fiha bimidiin, wafi bedha bisae 'ay arbet 'amdadin, wa'arjahaha alttaqdir al'awwal.
qal al'iimam albakhari: wa'amma alshshaykh alkabir 'iidha lm yatiq alssiam faqad 'ateam 'anas bin malk baedama kabur eamaan 'aw eamayn kl yawm mskynaan khbzaan wlhmaan wa'aftar
sahih albikhari mae sharhih fath albari 8/225
walladhi yuzhir 'ann almadd kan yakfi almiskin teamaan liawmihi, wayuayid dhlk 'ann miqdar al'iiteam fi kaffarat alyamin hu madd likull mmiskin min almasakin aleasharat kama hu qawl jumhur 'ahl aleilmi, faqad dhakar malk ean nafie ean abn eumar rradi alllah eanhuma 'annah kan yakfur ean yamiinih bi'iiteam easharat masakin likull mmiskin mdaan min hintatin
L'Aïd al-Fitr (arabe : ʿīd al-fiṭr, عيد الفطر, fête de la rupture) est la fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan. Elle est célébrée le premier jour du mois de chawwâl. Elle est aussi parfois appelée Aïd es-Seghir la petite fête par opposition à l'Aïd al-Kebir, la grande fête.
La date de l'Aïd al-Fitr est le jour suivant le dernier jour du mois sacré de ramadan : il arrive donc 29 ou 30 jours après le début du mois de Ramadan, selon les années

Le fidèle s'acquitte de l'aumône de la rupture du jeûne ou Zakat al-Fitr.لزكاة الفطر La prière (salat al aïd)صلاة العيد a lieu en début de matinée et est effectuée soit dans une mosquée, soit dans un mussallà  المصلى (grand espace à ciel ouvert destiné à effectuer la prière chez les musulmans ) permettant de rassembler plus de fidèles.

Invocation du'a  دعاء à prononcer à l'apparition du croissant de lune Al hilâl الهلال


اللهأَكْـبَر

 اللّهُمَّ أَهِلَّـهُ عَلَيْـنا بِالأمْـنِ وَالإيمـان والسَّلامَـةِ والإسْلام، وَالتَّـوْفيـقِ لِما تُحِـبُّ رَبَّنـا وَتَـرْضـى رَبُّنـا وَرَبُّكَ الله

"Dieu l'Unique est le Plus Grand !

Ô Seigneur ! Apporte-nous avec cette nouvelle lune la sécurité et la foi, le salut et l’Islam ainsi que la réussite dans tout ce que Tu aimes et que Tu agrées. Notre Seigneur et ton Seigneur est Dieu l’Unique."

"Allahu Akbar, Allahumma ahillu 'aleynâ bî-l-amni wâ-l-Îmân, wâ-s-salâmati wâ-l-Islâm wa-t-Tawfîq limâ tuh ibbu Rabbana wa tarDa Rabbunâ wa Rabbuka-l-lah"

As-Sahîhah الصحيحة  « la vrai foi »: 1816 Cette du'a  دعاء invocation existe aussi sans la phrase at-tawfîq اتوفيق  (2374)]

Invocation à prononcer à l'apparition du croissant de lune (Al hilâl)

 

 Invocation à dire avant de commencer le jeune il n'est pas nécessaire de la prononcer à haute voix Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة  entend tout ce que le coeur pense.

Ibn Majâh rapporte d’après `Abd Allâh Ibn `Amr Ibn Al `Âs عبد الله بن عمرو بن العاص que le Prophète - ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui - dit : « L’invocation du jeûneur au moment où il rompt son jeûne n’est pas rejetée ». Quand `Abd Allâh rompait son jeûne, il disait :

اللهم إني أسألك برحمتك التي وسعت كل اغفر لي

« Ô Allâh ! Je Te demande, par Ta Miséricorde qui englobe tout, de me pardonner. »

alllahumm 'inni 'as'alak birahmatik alty wasiet kull aghfir li

Dans un autre récit dont il manque toutefois un maillon dans la chaîne de transmission, il est rapporté que le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur luidisait :

اللهم لاكا سومتووأﻻ ريزكيكا  أفتارتو

«Ô Dieu l'Unique ! Pour Toi j’ai jeûné et grâce à Tes bienfaits je romps mon jeûne

-Allâhumma laka  sumtu wa `alâ rizqika aftartu. »

At-Tirmidhî الترمذي rapporte que le Prophète -ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur luii - dit : « Trois personnes ne verront pas leur invocation refusée : le jeûneur jusqu’à ce qu’il rompe son jeûne, le dirigeant juste et l’opprimé. »

Il est attesté que le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui » disait :

Invocation à prononcer à la rupture du jeûne « sawm صَوم » Al Iftar إفطار

 

ذَهَـبَ الظَّمَـأُ، وَابْتَلَّـتِ العُـروق، وَثَبَـتَ الأجْـرُ إِنْ شـاءَ الله


"La soif est partie, les veines sont irriguées et la récompenses est confirmée si Dieu l’Unique le veut"

"La soif est dissipée, les veines sont abreuvées et la récompense restera avec la volonté de Dieu l’Unique."

"Dhahaba ath-Thamâ-u wâ btallati-l-'urûqu wa thabata-l-adjru inchâ-a Allah"
Abû Dâwûd, أبو داود Al Bayhaqî  البيهقي Rahimahumallah ta'ala رحمة الله تعالى Miséricorde de Dieu soit sur eux. Hadith Hassan  حديث حسن « bon »

La tradition musulmane ou sunna  سنّة  " ensemble des faits, gestes et paroles prophétiques en islam rapportés par ses compagnons sahabah  الصحابة " veut que le musulman prenne son petit déjeuner, préférablement composé de dattes, avant de se rendre à la prière.

Après la prière et selon les pays, les fidèles,  croyants et les enfants visitent leurs proches et amis afin de leur présenter leurs vœux de l'Aïd.عِيد : fête

en France Coordonnées de Paris 48° 52’nord, 2°19,59’ est en été  nous jeunerons en moyenne 16 heures par jour pendant le mois de Ramadan. en hivers 12 h en moyenne

A Thouars 79100 Deux Sèvres France Coordonnées 46° 58’33’’ nord  0°12,51’ ouest

Les pays du Maghreb  المغرب   «le Couchant - l'Occident »  région située en Afrique du Nord, partie occidentale du monde arabe  Coordonnées 30°nord, 5° est jeunerons eux en moyenne 2 heures de moins par jour. Qui s'oppose au Machrek  المشرق العربي al-Mashreq al-Arabi « Le Levant », qui désigne l'Orient arabe s'étendant de l'Égypte, مصر (Masr) à l'Irak العراق et à la péninsule Arabique شبه الجزيرة العربية, shibh al-jazīra al-ʿarabīyah, ou جزيرة العرب, jazīrat al-ʻarab . Coordonnées 24°nord, 45° est
La palme revient  à l'Islande où la durée de jeûne peut être  21 heures en moyenne.

Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Lorsque vient le mois de Ramadan, tout démon est enchaîné. Toutes les portes de l'Enfer sont fermées et toutes les portes du Paradis sont ouvertes. On appelle :"O Toi qui veut faire du bien, accours ! O toi qui veut faire du mal, cesse ! Cet appel est renouvelé chaque soir et chaque soir Dieu sauve de l'Enfer un certain nombre de Croyants.» Rapporté par At-Tirmidhî.

قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم: إِذَا دَخَلَ رَمَضَانُ فُتِّحَتْ أَبْوَابُ الْجَنَّةِ وَغُلِّقَتْ أَبْوَابُ جَهَنَّمَ وَسُلْسِلَتِ الشَّيَاطِينُ

 رواه البخاري ومسلم

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ رضي الله عنه قَالَ: قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم: إِذَا كَانَ أَوَّلُ لَيْلَةٍ مِنْ شَهْرِ رَمَضَانَ صُفِّدَتِ الشَّيَاطِينُ وَمَرَدَةُ الْجِنِّ، وَغُلِّقَتْ أَبْوَابُ النَّارِ، فَلَمْ يُفْتَحْ مِنْهَا بَابٌ، وَفُتِّحَتْ أَبْوَابُ الْجَنَّةِ فَلَمْيُغْلَقْمِنْهَابَابٌ، وَيُنَادِي مُنَادٍ: يَا بَاغِيَ الْخَيْرِ أَقْبِلْ، وَيَا بَاغِيَ الشَّرِّ أَقْصِرْ . وَلِلَّهِ عُتَقَاءُ مِنَ النَّارِ، وَذَلكَ كُلُّ لَيْلَةٍ
 

qal rasul alllah salla alllah ealayh wasallaman: 'iidha dakhal ramadan futtihat 'abwab aljannat waghulliqat 'abwab jahannam wasulsilat alshshayatin
rawah albkhari wamuslam
ean 'abi hurayrat rradi Alllah eanh qala: qal rasul Alllah salla Alllah ealayh wasallaman: 'iidha kan 'awwal laylat min shahr ramadan suffidat alshshayatin wamaradat aljinni, waghulliqat 'abwab alnnari, falam yuftah minha babun, wafuttihat 'abwab aljannat falamyughlaqminhababun, wayunadi munadin: ya baghi alkhayr 'aqbil, waya baghi alshshrr 'aqsir . walillah eutaqa' min alnnari, wadhalk kull layla
 
Le Messager d'Allah la paix soit sur lui: Si le Ramadan est entré dans les portes du Paradis sont ouvertes et fermées les portes de l'enfer et les démons sont enchaînés

 
Rapporté par Boukhari et Mouslim

D'après Abou Hourayra, qu'Allah soit satisfait de lui, il a dit: Le Messager d'Allah, paix soit sur lui: Si la première nuit du mois de démons Ramadan sont enchaînés et les djinns, et fermé les portes coupe-feu ne les a pas ouvrir la porte et ouvrit les portes du Paradis Vlmegalghemnhabab, et les appels vocaux sur: demandeur d'O de bonne, demandeur d'O du mal. Dieu du feu sauve, si tous les soirs
 
 

Le dernier Messager (paix et salut sur lui) dit : « Une des portes du Paradis est appelée « Bâb ar-Rayyân », la porte des rafraîchissements. Seuls ceux qui jeûnent la franchissent. Il sera dit :"Où sont ceux qui jeûnaient ? Ils se lèveront alors et entreront. Aucune autre personne ne la franchira et elle sera refermée à jamais ».Rapporté par Al-bukhârî.

عَنْ سَهْلِ بْنِ سَعْدٍ رضي الله عنه عَنِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم قَالَ: فِي الْجَنَّةِ ثَمَانِيَةُ أَبْوَابٍ، فِيهَا بَابٌ يُسَمَّى الرَّيَّانَ، لاَ يَدْخُلُهُ إِلاَّ الصَّائِمُونَ

 رواه البخاري

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ رضي الله عنه قَالَ: قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم: مَنْ صَامَ رَمَضَانَ إِيمَانًا وَاحْتِسَابًا غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ

 

ean sahl bn saed rradi Alllah eanh eana alnnabi salla Alllah ealayh wasallam qala: fi aljannat thamaniat 'abwabin, fiha bab yusamma alrrayaana, la yadkhuluh 'iila alssayimun
rawah albukhary
ean 'abi hurayrat rradi alllah eanh qala: qal rasul Alllah salla Alllah ealayh wasillaman: man sam ramadan 'iimanana wahtisabana ghufir lah ma taqaddam min dhanbih

Dieu à Lui la Puissance et La Gloire a dit : « Tout acte du fils d’Adam lui appartient, à l'exception du Jeûne qui M'appartient et c'est Moi qui accorde sa récompense, car le serviteur jeûneur abandonne pour Moi sa nourriture et son désir. Le jeûneur a deux joies : lorsqu'il rompt son jeûne, il se réjouit, et lorsqu'il rencontre Son Seigneur, il se réjouit d'avoir jeûné. L'haleine du jeûneur est plus parfumée auprès de Dieu que l'odeur du musc .» Hadith Qudsî rapporté par Muslim.

Le Messager de Dieu — paix et bénédiction sur lui — dit : « Le jeûne est un bouclier. Lorsque l’un de vous jeûne, qu’il ne prononce pas de paroles obscènes et qu’il ne se mette pas en colère. Si quelqu’un l’insulte ou l’agresse, qu’il dise : « Je jeûne » deux fois. » (hadîth consensuel narré par Abû Hurayrah).

Le Prophète dit également : « Celui qui n’abandonne pas le mensonge et les mauvaises actions, alors Allah n’a pas besoin qu’il abandonne sa nourriture ni sa boisson. » (rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du jeûne).

ويقول عليه الصلاة والسلام يقول الله عز وجل كل عمل بن آدم له الحسنة بعشر أمثالها إلى سبعمائة ضعف إلا الصيام فانه لي و أنا أجزى به ترك شهوته وطعامه وشرابه من أجلى للصائم فرحتان فرحة عند فطره و فرحة عند لقاء ربه و لخلوف فم الصائم أطيب عند الله من ريح المسك الصيام جنة فإذا كان صوم يوم أحدكم فلا يرفث و لا يصخب فان سابه أحد أو قاتله فليقل إني صائم

 

wayaqul ealayh alssalat walssalam yaqul Alllah eazz wajall kl eamal bin adam lah alhasanat bieashr 'amthaliha 'iilaa sabeimiayat daef 'illa alssiam fa'innah li w 'ana 'ajzaa bih tarak shuhuth wataeamuh washirabh min 'ujlaa lilssayim farahtan farhat eind fataruh w farhat eind liqa' rabbih w lakhuluf famm alssayim 'utib eind Alllah min rih almasak alssiam jannat fa'iidha kan sawm yawm 'ahadakum fala yarfuth w la yusakhkhib fa'inn sabah 'ahad 'aw qatilah falyaqill 'inni sayim

Abdallah Ibn ‘Umar (que Dieu l’agrée) rapporte que l'Envoyé d'Allah (paix et salut sur lui) a dit : « Le Jeûne et le Coran intercèderont en faveur du serviteur le Jour de la Résurrection. Le Jeûne dira :"Ô Mon Seigneur ! Je l'ai empêché de se nourrir et de satisfaire son désir, prends moi donc comme intercesseur en sa faveur. Et le Coran dira :" Je l'ai empêché de dormir la nuit, prends moi donc comme intercesseur en sa faveur. Et ils intercèderont. » Rapporté par l'Imam Ahmad.

عن عبد الله بن عمرو رضي الله عنهما أن رسول الله قال :  الصيام والقرآن يشفعان للعبد يوم القيامة ، يقول الصيام رب إني منعته الطعام والشهوات بالنهار فشفعني فيه ويقول القرآن منعته النوم بالليل فيشفعان

قال الحاكم : هَذَا حَدِيثٌ صَحِيحٌ عَلَى شَرْطِ مُسْلِمٍ ، وَلَمْ يُخَرِّجَاهُ

 

ean eabd Alllah bin eamrw rradi alllah eanhuma 'ann rasul Alllah qal : alssiam walquran yashfaean lileabd yawm alqiamat , yaqul alssiam rabb 'inni manaeatuh alttaeam walshshahawat bialnnahar fashafeani fih wayaqul alquran manaeatah alnnum bialllayl fiushfaean
qal alhakim : hadha hadith sahih ealaa shart muslim , walam yukharrijah

L'Envoyé d'Allah (paix et salut sur lui) a dit : « Celui qui jeûne un jour pour l'amour d'Allah sera éloigné du feu d'une distance parcourue en 70 années" Rapporté par Bukhâri etMuslim.

قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم:من صام يوماً في سبيل الله باعد الله بينه وبين النار سبعين خريفاًً

 متفق عليه

 

qal rasul Alllah salla Alllah ealayh wasalama:min sam ywmaan fi sabil Alllah baeid alllah baynah wabayn alnnar sabein khryfaanan
muttafaq ealayh

Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit aussi : « L'invocation de celui qui jeûne sera exaucée chaque fois qu'il rompt son jeûne (le soir) »Rapporté par Ibn Mâja.

روى ابن ماجه في سننه ( ج1 ص557) قال : حدثنا هشام بن عمار , ثنا الوليد بن مسلم , ثنا إسحاق بن عبيد الله المدني . قال : سمعت عبد الله بن أبي مليكة يقول : سمعت عبد الله بن عمرو بن العاص يقول : قال رسول الله صلى الله عليه وعلى آله وسلم :  إن للصائم عند فطره لدعوة ما ترد

قال صاحب الزوائد : إسناده صحيح

 rawaa abn majih fi suninih ( j1 sa557) qal : haddathana hisham bin eammar , thana alwalid bin muslim , thana 'iishaq bin eubayd Alllah almadani . qal : samiet eabd alllah bin 'abi malikat yaqul : samiet eabd alllah bin eamrw bin aleass yaqul : qal rasul alllah salla alllah ealayh waealaa alih wasallam : 'inn lilssayim eind fatarih lidaewatan ma trd
qal sahib alzzawayid : 'iisnaduh sahih

Ibn 'Abbâs (que Dieu l’agrée) a dit : « Le Prophète d'Allah était le plus généreux des hommes, et particulièrement au mois de Ramadân, lorsque le rencontrait l'Ange Gabriel avec la révélation et lui enseignait le Coran. Sa générosité était ininterrompue comme le souffle continu du vent bénéfique. » Rapporté par al-Bukhârî(1/5 ;3/33 ;4/137).

كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم أَجْوَدَ النَّاسِ، وَكَانَ أَجْوَدُ مَا يَكُونُ فِي رَمَضَانَ حِينَ يَلْقَاهُ جِبْرِيلُ، وَكَانَ يَلْقَاهُ فِي كُلِّ لَيْلَةٍ مِنْ رَمَضَانَ فَيُدَارِسُهُ الْقُرْآنَ، فَلَرَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم أَجْوَدُ بِالْخَيْرِ مِنَ الرِّيحِ الْمُرْسَلَةِ

 رواه البخاري

  kan rasul Alllah salla alllah ealayh wasallam 'ajwad alnnasi, wakan 'ajwad ma yakun fi ramadan hin yalqah jibrilu, wakan yalqah fi kull laylat min ramadan fayudarisuh alqurana, falarasul alllah salla alllah ealayh wasallam 'ajwad bialkhayr min alrrih almursala
rawah albukhary

 

Nous ne faisons pas de différences entres les communautés musulmanes leurs écoles quelles soient sunnites ou chiites, l'Islam est Un, la Foi est Un, le Livre saint est Un, Son Dernier Messager et Prophète est Un.

Seul Dieu Allah  اللّه l'Unique, Al-Hakam  الحكم L'Arbitre, Al-Muqsit  المقسط  L'Equitable,  al-Hādi الهادي Le Guide, Al-‘Adl, العدل Le Juste est Juge en la matière.

 

INVOCATIONS  du'a  دعاء DURANT LE MOIS BÉNIS DE RAMADAN

INVOCATIONS LES PLUS AIMÉES D'ALLAH

 

"Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui  a dit : Quiconque répète "Gloire, pureté et Louange à Dieu", cent fois pendant la journée, verra ses fautes effacées, fussent-elles comme l'écume de la mer."

 سُبْحَانَ اللهِ وَبِحَمْدِهِ

 Subhâna l-lâhi wa bi-hamdihi. (100 fois)

  Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui  a dit : "Ne vous indiquerais-je point deux paroles à la fois faciles à prononcer, lourdes dans la balance et très appréciées du Tout Miséricordieux ? "Gloire et pureté à Allah ainsi que louange, et gloire à Allah le Tout Puissant."

 سُبْحانَ اللهِ وَبِحَمْدِهِ وسُبْحَانَ اللهِ العَظِيمِ

 Subhâna l-lâhi wa bi-hamdihi. Subhâna l-lâhi-l-hazîm. 

"Dire : "Gloire et pureté à Allah, la louange est à Allah, il n’y a de divinité qu’Allah et Allah est le Plus Grand", dépasse pour moi tout ce sur quoi le soleil se lève chaque jour."

  سُبْحَانَ اللهِ، والحَمْدُ للهِ، لَا إِلَهَ إلَّا اللهُ واللهُ أَكْبَرُ

 Subhâna l-lâhi, wa-l-hamdu li-l-lâhi, wa lâ ilâha illâ l-lâhu, wa l-lâhu akbar.

 "Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui  a dit : "L'un de vous pense-t-il qu'il lui serait difficile d'accomplir mille bonnes actions chaque jour ?". Une personne dans l'assistance dit alors : "Et comment serait-il possible à l'un d'entre nous de parvenir à cela ?" Et le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui  de répondre : Il lui suffit de proclamer une centaine de fois « la gloire de Dieu »pour qu'on lui inscrive mille bonnes actions et qu'on lui efface mille péchés."

 سُبْحَانَ اللهِ

 Subhâna l-lâhi. (100 fois)

 "Un compagnon raconte : "Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui  me dit : Ô Abdallah Ibn Qays ! Ne t'indiquerais-je point ce qui constitue l'un des trésors du Paradis ? Je lui dis : "Bien sûr, ô Messager de Dieu !" Et lui de me dire : "Dis : Il n’y a de force ni de puissance qu’en Allah."

  لَا حَوٍلَ وَلَا قُوَّةَ إِلَّا باللهِ

  Lâ hawla wa lâ quwwata illâ bi-l-lâhi.

 "Les paroles les plus appréciées auprès de Dieu sont au nombre de quatre :

"Gloire et pureté à Allah, louange à Allah, il n’y a d’autre divinité qu’Allah, Allah est le Plus Grand." et peu importe par laquelle de ces propositions on commence"

 سُبْحَانَ اللهِ، والحَمْدُ للهِ، ولَا إِلَهَ إِلاَّ اللهُ واللهُ أَكْبَرُ

ou

  سُبْحَانَ اللهِ، والحَمْدُ للهِ، لَا إِلَهَ إلَّا اللهُ واللهُ أَكْبَرُ

Subhâna l-lâhi, wa-l-hamdu li-l-lâhi, wa lâ ilâha illâ l-lâhu, wa l-lâhu akbar.

  Hadith : "Un bédouin se présenta auprès du Messager de Dieu ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui et lui dit : "Enseigne-moi une parole que je puisse répéter.". Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui,  lui recommanda alors de dire :

 "Il n’y a d’autre divinité qu’Allah Seul sans associé, Allah est le Plus Grand dans toute Sa grandeur. La louange est à Allah en abondance. Gloire et pureté à Allah, maître des Univers. Il n’est de puissance ni de force que par Allah, le Puissant, le Sage."

 Le bédouin dit alors : "Ces mots sont pour mon Seigneur. Que me revient-il alors ?" Et le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui de dire : "Ô Seigneur ! Pardonne-moi, accorde-moi Ta miséricorde, guide-moi sur le droit chemin et procure-moi ma subsistance."

 La version d'Abû Dâwûd précise que le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit lorsque ce bédouin s'en repartit : "Il repart les mains emplies de biens."

 لَا إِلهَ إِلَّا اللهُ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ، اللهُ أَكْبَرُ كَبيراَ والْحَمْدُ للهِ كَثيراً، سُبْحَانَ اللهِ رَبِّ العَالَمينَ، لَا حَوْلَ وَلَا قُوَّةَ إِلّا باللهِ العَزيزِ الْحَكِيمِ.اللَّهُمَّ اغْفِرْ لِي، وارْحَمْنِي، واهْدِنِي، وارْزُقْنِي

Lâ ilâha illâ l-lâhu, wahdahu lâ sharîka lahu. Allâhu akbaru kabîran, wa-l-hamdu li-l-lâhi kathîran. Subhâna l-lâhi rabbi-l-hâlamîna. Lâ hawla wa la quwwata illâ bi-l-lâhi-l-hazîzi-l-hakîm. Allâhumma ghfir lî, wa rhamnî, wa hdinî, wa rzuqnî.

  "La plus méritoire des invocations est certes : "La louange est à Dieu" et la meilleure des formules de rappel est : "Nulle divinité n'est digne d'être adorée en dehors de Dieu"

 الْحَمْدُ للهِ.لَا إِلَه إِلَّا اللهُ

 Al hamdu li-l-lâh. Lâ ilâha illâ l-lâh.

 

http://www.bostani.com/calendrier/les-invocations-dua-et-prieres-du-mois-de-Ramadan.htm

 

 Bism-illâh-ir-Rahmân-ir-Rahîmبِسْمِ اللهِ الرَّحمْنِ الرَّحيم  

Les Invocations du'a  دعاء du Mois de Ramadhân

 lire chaque jours du mois de Ramadan

Ci-après:

1- Deux invocations du'a  دعاء recommandées à lire après chaque Prière obligatoire, tous les Jours du mois de Ramadân.

2- 30 invocations dont chacune est destinée à un jour spécifique du mois de Ramadan. Il est recommandé de les lire après chaque Prière, pendant ce mois béni, comme le faisait et le recommandait le Noble Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui » . L'invocation spécifique de chaque jour est à lire tout de suite après la lecture des deux invocations communes à tous les jours du mois de Ramadan, mentionnées plus haut.

1er Du'â'  دعاء Invocation

Cette invocation était lue par le Noble Prophète (P) tous les jours du mois de Ramadan, après chaque Prière obligatoire.

O Allah,Dieu l'Unique fais entrer la joie chez ceux qui reposent dans les tombes 

اَللّـهُمَّ اَدْخِلْ عَلى اَهْلِ الْقُبُورِ السُّرُورَ

Allâhumma adkhil 'alâ ahl-il-qobûr-as-sorûra,

O Allah,Dieu l'Unique enrichis tous les pauvres

اَللّـهُمَّ اَغْنِ كُلَّ فَقير،

Allâhumma aghni kolla kolla faqîr-in,

O Allah,Dieu l'Unique rassasie tous les affamés

َللّـهُمَّ اَشْبِعْ كُلَّ جائِع

Allâhumma achbi' kolla jâ'i'in,

O Allah,Dieu l'Unique habille tous ceux qui sont dévêtus 

 اَللّـهُمَّ اكْسُ كُلَّ عُرْيان،

Allâhumma-ksu kolla 'aryân-in,

O Allah,Dieu l'Unique aide règle la dette de tous les débiteurs

اَللّـهُمَّ اقْضِ دَيْنَ كُلِّ مَدين

Allâhumma-qdhi dayna kolli madîn-in,

O Allah,Dieu l'Unique soulage la souffrance de tous ceux qui sont dans la détresse 

، اَللّـهُمَّ فَرِّجْ عَنْ كُلِّ مَكْرُوب،

Allâhumma farrij 'an kolli makrûb-in,

O Allah,Dieu l'Unique aide tous les gens dépaysés à retourner chez eux 

اَللّـهُمَّ رُدَّ كُلَّ غَريب،

Allâhumma rodda kolla gharîb-in,

O Allah,Dieu l'Unique libère tous les prisonniers

اَللّـهُمَّ فُكَّ كُلَّ اَسير،

Allâhumma fukka kolla asîr-in,

O Allah,Dieu l'Unique réforme tout ce qui est pervers dans les affaires des Musulmans

اَللّـهُمَّ اَصْلِحْ كُلَّ فاسِد مِنْ اُمُورِ الْمُسْلِمينَ

Allâhumma açlih kolla fâsidin min omûr-il-moslimîn-a,

O Allah,Dieu l'Unique guéris tous les malades

، اَللّـهُمَّ اشْفِ كُلَّ مَريض،

Allâhumma-chfi kolla marîdh-in,

O Allah,Dieu l'Unique colmate notre pauvreté avec Ta Richesse

اللّهُمَّ سُدَّ فَقْرَنا بِغِناكَ،

Allâhumma sudda faqrinâ bi-ghinâk-a,

O Allah,Dieu l'Unique change notre difficile situation par l'Excellence de Ton Etat

اَللّـهُمَّ غَيِّر سُوءَ حالِنا بِحُسْنِ حالِكَ،

Allâhumma ghayyir sû'a hâlinâ bi-husni Hâlika,

O Allah,Dieu l'Unique aide-nous à payer nos dettes et libère-nous de la pauvreté.

اَللّـهُمَّ اقْضِ عَنَّا الدَّيْنَ وَاَغْنِنا مِنَ الْفَقْرِ،

Allâhumma-qdhi 'anna-d-dayna, wa aghninâ min-al-faqri,

Certes, Tu es capable de toutes choses.

اِنَّكَ عَلى كُلِّ شَيء قَديرٌ.

Innaka 'alâ kolli chay'in qadîr-on

 

2e Du'â' دعاء  invocation

D'après les Imams Ja'far al-Sâdiq et Mûsâ al-Kâdhim, il est recommandé de lire cette invocation après chaque Prière obligatoire tous les jours du mois de Ramadhan.

 

O le Très-Haut, O le Grand, O le Pardonneur, O le Miséricordieux, Tu es le Seigneur le plus Grand, Celui à Qui rien ne peut ressembler, et Qui est Tout-Entendant, Tout-Voyant. Ce mois est le mois que Tu as honoré, exalté, glorifié, et placé au-dessus des autres mois. C'est le mois dans lequel Tu as prescrit le jeûne pour moi. C'est le mois de Ramadan, dans lequel Tu as fait descendre le Coran, comme guide pour les gens, et comme signes clairs de guidance et de ligne de démarcation (Furqan :distinction entre le bien et le mal), et Tu as placé la Nuit du Destin que Tu as rendue meilleure que mille mois. O Toi Qui combles de faveurs (les autres) sans que personne puisse T'en combler, place-moi parmi ceux auxquels Tu as accordé Tes faveurs en les sauvant de l'Enfer. Admets-moi au Paradis par Ta Miséricorde, O plus Miséricordieux des Miséricordieux.

 يا عَلِيُّ  يا عَظيمُ، يا غَفُورُ يا رَحيمُ، اَنْتَ الرَّبُّ الْعَظيمُ الَّذي لَيْسَ كَمِثْلِهِ شَيءٌ وَهُوَ السَّميعُ الْبَصيرُ، وَهذا شَهْرٌ عَظَّمْتَهُ وَكَرَّمْتَهْ، وَشَرَّفْتَهُ وَفَضَّلْتَهُ عَلَى الشُّهُورِ، وَهُوَ الشَّهْرُ الَّذي فَرَضْتَ صِيامَهُ عَلَيَّ، وَهُوَ شَهْرُ رَمَضانَ، الَّذي اَنْزَلْتَ فيهِ الْقُرْآنَ، هُدىً لِلنّاسِ وَبَيِّنات مِنَ الْهُدى وَالْفُرْقانَ، وَجَعَلْتَ فيهِ لَيْلَةَ الْقَدْرِ، وَجَعَلْتَها خَيْراً مِنْ اَلْفِ شَهْر، فَيا ذَا الْمَنِّ وَلا يُمَنُّ عَلَيْكَ، مُنَّ عَلَيَّ بِفَكاكِ رَقَبَتي مِنَ النّارِ فيمَنْ تَمُنَّ عَلَيْهِ، وَاَدْخِلْنِى الْجَنَّةَ بِرَحْمَتِكَ يا اَرْحَمَ الرّاحِمينَ.

Yâ 'Aliyyo yâ 'Adhîm-o, yâ Ghafûro yâ Rahîm-o, Anta-r-Rabb-ol-'Adhîmo, Al-lathî laysa kamith-lihi chay'-on wa-Huwa-s-Samî'-ol-Baçîr-o. Wa hâthâ chahrun Charraftaho wa 'adh-dhamtaho wa karramtaho wa fadh-dhaltaho 'alâ-ch-chohûr, wa-huwa-ch-chahr-ul-lathî faradh-ta çiyâmaho 'alayya, wa-huwa chahru Ramadhân al-lathî anzalta fihî-l-Qor'âna Hudan li-n-nâsi wa bayyinâtin min-al-hudâ wa-l-forqân, wa ja'alta fîhi Laylat-al-Qadri, wa ja'altahâ khayran min alfi chahr-in. Fa-yâ Tha-l-Manni wa lâ yomanno 'alayka, monna 'alayya bi-fikâki raqabati min-an-nâr, fîman tamonno 'alayhi, wa adkhilnî-l-jannata, bi-Rahmatika yâ Arham-ar-Râhimîn


Après la lecture des deux invocations précédentes, il est recommandé de lire l'invocation spécifique de chaque jour du mois:
 
1er jour :

O Allah Dieu l'Unique, fais que mon jeûne soit, en ce mois-ci, accepté comme le jeûne de ceux dont le jeûne est acceptable pour Toi, que mes actes d'adoration soient acceptés comme les actes accomplis par les bons adorateurs. Réveille-moi, en ce mois-ci, du sommeil des oublieux, pardonnes-moi, en ce mois-ci, mes péchés, O Seigneur de l'univers et amnistie-moi, O Pardonneur des malfaiteurs.

دعاء اليوم الاوّل: اَللّـهُمَّ اجْعَلْ صِيامي فيهِ صِيامَ الصّائِمينَ، وَقِيامي فيهِ قيامَ الْقائِمينَ، وَنَبِّهْني فيهِ عَنْ نَوْمَةِ الْغافِلينَ، وَهَبْ لى جُرْمي فيهِ يا اِلـهَ الْعالَمينَ، وَاعْفُ عَنّي يا عافِياً عَنْ الُْمجْرِمينَ.

Allâhumma-j'al çiyâmî fîhi çiyâma-ç-çâ'imîna, wa qiyâmî fîhi qiyâm-al-qâ'imîna, wa nabbihnî fîhi 'an nawmat-il-ghâfilîna, wa hab lî jormî fîhi yâ ilâh-al-'âlamîna, wa-'fo 'annî yâ 'âfiyan 'an-il-mojrimîna.

2e jour :

O Allah, Dieu l'Unique rapproches-moi, durant ce mois, de Ta satisfaction et éloigne-moi de Ta colère et de Ta Vengeance. Amène-moi à réciter Tes Versets (le Coran) par Ta miséricorde, O le plus Miséricordieux des Miséricordieux.

اليوم الثّاني: اَللّـهُمَّ قَرِّبْني فيهِ اِلى مَرْضاتِكَ، وَجَنِّبْني فيهِ مِنْ سَخَطِكَ وَنَقِماتِكَ، وَوَفِّقْني فيهِ لِقِرآءَةِ ايـاتِكَ بِرَحْمَتِكَ يا اَرْحَمَ الرّاحِمينَ.

Allâhumma qarribnî fîhi ilâ Mardhâtika, wa jannibnî fîhi min sakatika wa naqimâtika, wa waffiqnî fîhi li-qirâ'ti âyâtika , bi-Rahmatika yâ Arham-ar-râhimîn-a.

 3e jour :

O Allah,Dieu l'Unique pourvois-moi, en ce mois-ci, de la sagesse et de la conscience. Eloigne-moi, en ce mois-ci, de l'ignorance et de la prétention. Accorde-moi, en ce mois-ci, une part de toutes les bénédictions que Tu pourvois; O le plus Généreux des généreux.

 اليوم الثّالث: اَللّـهُمَّ ارْزُقْني فيهِ الذِّهْنَ وَالتَّنْبيهَ، وَباعِدْني فيهِ مِنَ السَّفاهَةِ وَالَّتمْويهِ، وَاجْعَلْ لى نَصيباً مِنْ كُلِّ خَيْر تُنْزِلُ فيهِ، بِجُودِكَ يا اَجْوَدَ الاَْجْوَدينَ

Allâhumma-rziqnî fîhi-th-thihna wa-t-tanbîha, wa bâ'idnî fîhi min-as-safâhati wa-t-tamwîhi, wa-j'al lî naçîban min kolli khayrin tonziloho fîhi, bi-Jûdika yâ Ajwad-al-ajwadîn

4e jour :

Au Nom d'Allah, le Clément, le Miséricordieux. O Allah,Dieu l'Unique donne-moi la force d'observer Tes ordres, en ce mois-ci. Fais-moi apprécier, en ce mois-ci, Ton invocation. Encourage-moi, par Ta Générosité, à Te remercier, en ce mois-ci. Gardes-moi, en ce mois-ci, sous Ta protection et sous Ton Voile ; O Toi, le plus Perspicace des voyants.

 اليوم الرّابع:  بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ  اَللّـهُمَّ قَوِّني فيهِ عَلى اِقامَةِ اَمْرِكَ، وَاَذِقْني فيهِ حَلاوَةَ ذِكْرِكَ، وَاَوْزِعْني فيهِ لاَِداءِ شُكْرِكَ بِكَرَمِكَ، وَاحْفَظْني فيهِ بِحِفْظِكَ وَسَتْرِكَ، يا اَبْصَرَ النّاظِرينَ

Bismillâh-ir-Ramân-ir-Rahîm. Allâhumma qawwinî fîhi 'alâ iqâmati amrika, wa athiqnî fîhi halâwati thikrika, wa awzi'nî fîhi li-adâ'i chukraka bi-Karamika, wa ahfidhnî fîhi bi-Hif-dhika wa Sitrika yâ Abçar-an-nâdhirîn

5e jour :

O Allah,Dieu l'Unique place-moi durant ce mois parmi ceux qui se repentent, fais de moi, durant ce mois, un de Tes bons serviteurs assidus et fais de moi, durant ce mois, un de Tes adorateurs dévots, par Ta Compassion, O le Plus Miséricordieux des miséricordieux.

اليوم الخامس: بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ  اَللّـهُمَّ اجْعَلْني فيهِ مِنْ الْمُسْتَغْفِرينَ، وَاجْعَلْني فيهِ مِنْ عِبادِكَ الصّالِحينَ اْلقانِتينَ، وَاجْعَلني فيهِ مِنْ اَوْلِيائِكَ الْمُقَرَّبينَ، بِرَأْفَتِكَ يا اَرْحَمَ الرّاحِمينَ .

Bismillâh-ir-Ramân-ir-Rahîm. Allâhumma-j'alnî fîhi min-al-mustaghfirîn, wa-j'alnî fîhi min 'ibâdika-ç-çâlihîn-al-qânitîna, wa-j'alnî fîhi min awliyâ'ik-al-mottaqîna, bi-Ra'fatika yâ Arham-ar-râhimîn-a

 6e jour :

O Allah,Dieu l'Unique ne m'abandonne pas, durant ce mois-ci, alors que je suis confronté à mes péchés. Ne me frappe pas, durant ce mois-ci, avec les fouets de Ta Vengeance. Mets-moi à l'abri des motifs de Ton courroux. Je fais appel à Ta Faveur et à Ton Secours, O Sommet du désir des désireux.

 اليوم السّادس: اَللّـهُمَّ لا تَخْذُلْني فيهِ لِتَعَرُّضِ مَعْصِيَتِكَ، وَلاتَضْرِبْني بِسِياطِ نَقِمَتِكَ، وَزَحْزِحْني فيهِ مِنْ مُوجِباتِ سَخَطِكَ، بِمَنِّكَ وَاَياديكَ يا مُنْتَهى رَغْبَةِ الرّاغِبينَ

(Bismillâh-ir-Ramân-ir-Rahîm. Allâhumma lâ takh-thilnî fîhi li-ta'arrodhi ma'çiyatika, wa lâ tadhribnî bi-siyâti Niqmatika, wa zahzihnî fîhi min mûjibâti Sakhatika, bi-Mannika wa Ayâdika, yâ Montahâ raghbat-ir-râghibîn-a)

7e jour :

O Allah,Dieu l'Unique aide-moi, en ce mois-ci, à en observer le jeûne et à en accomplir les actes de piété. Evite-moi, durant ce mois, les erreurs et les péchés. Pourvois-moi, en ce mois-ci, de la faveur de T'invoquer et de Te remercier continuellement, par Ton concours,O Guide des égarés.

اليوم السّابع:  بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ اَللّـهُمَّ اَعِنّي فِيهِ عَلى صِيامِهِ وَقِيامِهِ، وَجَنِّبْني فيهِ مِنْ هَفَواتِهِ وَآثامِهِ، وَارْزُقْني فيهِ ذِكْرَكَ بِدَوامِهِ، بِتَوْفيقِكَ يا هادِيَ الْمُضِلّينَ.

Bismillâh-ir-Ramân-ir-Rahîm. Allâhumma a'innî fîhi 'alâ çiyâmihi wa qiyâmihi, wa jannibnî fîhi min hafawâtihi wa âthâmihi, wa-rzoqnî fîhi thikrika wa chokraka bi-dawâmihi, bi-Tawfîqika, yâ Hâdiy-al-modhillîn-a

8e jour :

O Allah,Dieu l'Unique pourvois-moi, en ce mois-ci, de la faveur d'être bon envers les orphelins, généreux envers les affamés, répandeur de la paix et compagnon des vertueux, par Ta bienveillance, O Refuge de ceux qui espèrent.

اليوم الثّامن:  بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ اَللّـهُمَّ ارْزُقْني فيهِ رَحْمَةَ الاَْيْتامِ، وَاِطْعامَ اَلطَّعامِ، وَاِفْشاءَ السَّلامِ، وَصُحْبَةَ الْكِرامِ، بِطَولِكَ يا مَلْجَاَ الاْمِلينَ.

Bismillâh-ir-Ramân-ir-Rahîm. Allâhum-mar-zoqnî fîhi rahmat-il-aytâmi, wa it'âm-it-ta'âmi, wa ifchâ'-is-salâmi, wa çohbat-il-kirâmi, bi-Tawlika, yâ Malja'-al-âmilîn-a

9e jour :

O Allah,Dieu l'Unique Réserve-moi, en ce mois-ci, une part de Ta Grande Miséricorde. Guide-moi, en ce mois-ci, vers Tes preuves éclatantes et conduis-moi, en ce mois-ci, vers Ta pleine Satisfaction, par Ton amour, O Espoir des désireux.

اليوم التّاسع: بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ اَللّـهُمَّ اجْعَلْ لي فيهِ نَصيباً مِنْ رَحْمَتِكَ الْواسِعَةِ، وَاهْدِني فيهِ لِبَراهينِكَ السّاطِعَةِ، وَخُذْ بِناصِيَتي اِلى مَرْضاتِكَ الْجامِعَةِ، بِمَحَبَّتِكَ يا اَمَلَ الْمُشْتاقينَ.

Bismillâh-ir-Ramân-ir-Rahîm. Allâhumma-j'al lî fîhi naçîban min Rahmatik-al-wâsi'ati, wa-hdinî fîhi li-Barâhînak-as-sâti'ati,, wa khoth bi-nâçiyatî ilâ mardhâtika-l-jâmi'ati, bi-mahabbatika yâ amal-al-mochtâqîn-a

10e jour :

O Allah,Dieu l'Unique fais que je sois, en ce mois-ci, parmi qui se confient totalement à Toi, fais que je sois parmi ceux qui gagnent Ton estime, fais que je sois parmi ceux qui sont proches de Toi, par Ta Bienfaisance, O Refuge final des solliciteurs.

اليوم العاشر: اَللّـهُمَّ اجْعَلْني فيهِ مِنَ الْمُتَوَكِّلينَ عَلَيْكَ، وَاجْعَلْني فيهِ مِنَ الْفائِزينَ لَدَيْكَ، وَاجْعَلْني فيهِ مِنَ الْمُقَرَّبينَ اِلَيْكَ، بِاِحْسانِكَ يا غايَةَ الطّالِبينَ.

Allâhumma-j'alnî fîhi min-al-mutawakkilîna 'alayka, wa-j'alnî fîhi min-al-fâ'izîna ladayka, wa-j'alnî fîhi min-al-moqarrabîna ilayka, bi-Ihsânika yâ ghâyat-at-tâlibîn-a

11e jour :

O Allah,Dieu l'Unique fais-moi aimer, en ce mois-ci, les bonnes actions, fais-moi détester, en ce mois-ci, la transgression et la désobéissance. Epargne-moi, en ce mois-ci, Ton courroux et les Feux, par Ton pouvoir, O Secours de ceux qui crient au secours.

اليوم الحادي عشر: اَللّـهُمَّ حَبِّبْ اِلَيَّ فيهِ الاِْحْسانَ، وَكَرِّهْ اِلَيَّ فيهِ الْفُسُوقَ وَالْعِصْيانَ، وَحَرِّمْ عَلَيَّ فيهِ السَّخَطَ وَالنّيرانَ بِعَوْنِكَ يا غِياثَ الْمُسْتَغيثينَ.

Allâhumma habbib ilayya fîhi-l-ihsâna, wa karrih ilayya fîhi-l-fusûqa wa-l-'içiyâna, wa harrim 'alayya fîhi-l-sakhta wa-n-nîrana, bi-'awnika, yâ Ghiyâth-al-mostaghîthîna

12e jour :

O Allah,Dieu l'Unique orne-moi, en ce mois-ci, de la discrétion et de la chasteté; enveloppe-moi, en ce mois-ci, de l'habit de la satisfaction et de la suffisance; fais-moi porter, en ce mois-ci, à la justice et à l'équité; rassure-moi en ce mois-ci de tout ce dont j'ai peur, par Ta protection, O Refuge de ceux qui ont peur.

اليوم الثّاني عشر: اَللّـهُمَّ زَيِّنّي فيهِ بِالسِّتْرِ وَالْعَفافِ، وَاسْتُرْني فيهِ بِلِباسِ الْقُنُوعِ وَالْكَفافِ، وَاحْمِلْني فيهِ عَلَى الْعَدْلِ وَالاِْنْصافِ، وَآمِنّي فيهِ مِنْ كُلِّ ما اَخافُ، بِعِصْمَتِكَ يا عِصْمَةَ الْخائِفينَ.

Allâhumma zayyinnî fîhi bi-s-sitri wa-l-'afâfi, wa-stornî fîhi fîhi bi-libâs-il-qonû'i wa-l-kafâfi,wa-hmilnî fîhi 'alâ-l-'adli wa-l-inçâfi, wa âminnî fîhi min kolli mâ akhâfo, bi-'içmatika yâ 'içmat-al-khâ'ifîn-a

13e jour :

O Allah,Dieu l'Unique lave-moi, en ce mois-ci, de toutes impuretés et de toutes pratiques impures; donne-moi la force, en ce mois-ci, de supporter toutes les manifestations des destins; guide-moi, en ce mois-ci, vers la piété et la compagnie des vérédiques, par Ton Soutient. O Prune de l'oeil des indigents.

اليوم الثّالث عشر: اَللّـهُمَّ طَهِّرْني فيهِ مِنَ الدَّنَسِ وَالاَْقْذارِ، وَصَبِّرْني فيهِ عَلى كائِناتِ الاَْقْدارِ، وَوَفِّقْني فيهِ لِلتُّقى وَصُحْبَةِ الاَْبْرارِ، بِعَوْنِكَ يا قُرَّةَ عَيْنِ الْمَساكينَ.

Allâhumma tahhirnî fîhi min-ad-danasi wa-l-aqthâri, wa çabbirnî fîhi 'alâ kâ'inât-il-aqdâri, wa waffiqnî fîhi li-t-toqâ wa çohbat-il-abrâri, bi-'awnika yâ qorrata ayn-il-masâkîn-a)

14e jour :

O Allah, Dieu l'Unique ne tiens pas vigueur, en ce mois-ci, de mes trébuchements; pardonne-moi, en ce mois-ci, mes fautes et mes faux-pas; ne me laisse pas, en ce mois-ci, être l'objet des maux et des vicissitudes, par Ta Puissance, O Puissance des musulmans.

اليوم الرّابع عشر: اَللّـهُمَّ لا تُؤاخِذْني فيهِ بِالْعَثَراتِ، وَاَقِلْني فيهِ مِنَ الْخَطايا وَالْهَفَواتِ، وَلا تَجْعَلْني فيهِ غَرَضاً لِلْبَلايا وَالاْفاتِ، بِعِزَّتِكَ يا عِزَّ الْمُسْلِمينَ.

Allâhumma lâ to'âkhithnî fîhi bi-l-'tharâti, wa aqilnî fîhi min-al-khatâyâ wa-l-hafawâti, wa lâ taj'alnî fîhi gharadhan li-l-balâyâ wa-l-âfâti, bi-'izzatika yâ 'Izza-l-moslimîn-a

15e jour :

O Allah,Dieu l'Unique accorde-moi, en ce mois-ci, la sincérité des adorateurs pieux, élargis ma poitrine, en ce mois-ci, au repentir sincère, O Refuge de ceux qui ont peur.

اليوم الخامس عشر: اَللّـهُمَّ ارْزُقْني فيهِ طاعَةَ الْخاشِعينَ، وَاشْرَحْ فيهِ صَدْري بِاِنابَةِالُْمخْبِتينَ، بِاَمانِكَ يا اَمانَ الْخائِفينَ.

Allâhum-ma-r-zoqnî fîhi tâ'at-al-khâchi'îna, wa-chrah fîhi çadrî bi-inâbat-il-mokhtabîna, bi-Amânika yâ Amân-al-khâ'ifîn-a

16e jour :

O Allah, Dieu l'Unique guide-moi, en ce mois-ci, vers l'attitude des justes; éloigne-moi, en ce mois-ci, de la compagnie des méchants; admets-moi par Ta Miséricorde dans Ta Permanente Demeure, par Ta Divinité, O Seigneur des mondes.

اليوم السّادس عشر: اَللّـهُمَّ وَفِّقْني فيهِ لِمُوافَقَةِ الاَْبْرارِ، وَجَنِّبْني فيهِمُرافَقَةَ الاَْشْرارِ، وَآوِني فيهِ بِرَحْمَتِكَ اِلى دارِ الْقَـرارِ، بِاِلهِيَّتِكَ يا اِلـهَ الْعالَمينَ.

Allâhumma waffiqnî fîhi li-mowâfaqat-il-abrâri, wa jannibnî fîhi morâfaqat-il-achrâri, wa âwinî finî bi-Rahmatika ilâ dâr-il-qarâri, bi-Ilâhiyyatika yâ Ilâh-al-'âlamîn-a

17e jour :

O Allah,Dieu l'Unique Guide-moi, en ce mois-ci, vers les bonnes actions. Satisfais, en ce mois-ci, mes besoins  et y réalise mes espoirs. O Celui Qui n'a pas besoin de rappel! O Celui Qui connais ce qui se passe dans les coeur des êtres! Prie sur Muhammad et sur sa Famille pure.

اليوم السّابع عشر: اَللّـهُمَّ اهْدِني فيهِ لِصالِحِ الاَْعْمالِ، وَاقْضِ لي فيهِ الْحَوائِجَ وَالاْمالَ، يا مَنْ لا يَحْتاجُ اِلَى التَّفْسيرِ وَالسُّؤالِ، يا عالِماً بِما في صُدُورِ الْعالَمينَ، صَلِّ عَلى مُحَمَّد وَآلِهِ الطّاهِرينَ.

Allâhummah-dinî fîhi li-çâlih-il-a'mâli, wa-qdhi lî fîhi-l-hawâ'ija wa-l-âmâli, yâ man lâ yahtâjo ilâ-t-tafsîri wa-s-so'âli, yâ 'âliman bimâ fî çodûdr -il-'âlamîna, çalli 'alâ Mohammadinwa âlihi-t-tâhirîn-a

18e jour :

O Allah,Dieu l'Unique attire mon attention, en ce mois-ci, sur les bénédictions de ses repas de l'aube du jour (suhûr سَحُورٌ ); illumine mon coeur, en ce mois-ci, par les lumières de sa clarté et fais que tous mes organes suivent ses effets, par Ta Lumière,O Illuminateur des coeurs des connaisseurs.

اليوم الثّامن عشر: اَللّـهُمَّ نَبِّهْني فيهِ لِبَرَكاتِ اَسْحارِهِ، وَنَوِّرْ فيهِ قَلْبي بِضياءِ اَنْوارِهِ، وَخُذْ بِكُلِّ اَعْضائي اِلَى اتِّباعِ آثارِهِ، بِنُورِكَ يا مُنَوِّرَ قُلُوبِ الْعارِفينَ.

Allâhumma nabbihnî fîhi li-barâkâti ashârihi, wa nawwir fîhi qalbî bi-dhiyâ'i anwârihi, wa khoth bi-kolli a'dhâ'î, ilâ-t-tibâ'i âthârihi , bi-Nûrika yâ Monawwira qulûi-il-'ârifîn-a.

19e jour :

O Allah,Dieu l'Unique réseve ma part, en ce mois-ci, dans les bénédictions qu'il porte, aplatis mon chemin vers les bienfaits qu'il porte, et ne me prive pas de la réception de ses bienfaisances, O Toi Qui guides vers la Vérité évidente.

اليوم التّاسع عشر: اَللّـهُمَّ وَفِّرْ فيهِ حَظّي مِنْ بَرَكاتِهِ، وَسَهِّلْ سَبيلي اِلى خَيْراتِهِ، وَلا تَحْرِمْني قَبُولَ حَسَناتِهِ، يا هادِياً اِلَى الْحَقِّ الْمُبينِ.

Allâhumma wffir fîhi hadh-dhî min barkâtihi, wa sahhil sabîlî ilâ khayrâtihi, wa lâ tahrimnî qabûla hasanâtihi, yâ Hâdiyan ilâ-l-Haqq-il mubîn-i.

 

20e jour :

O Allah,Dieu l'Unique ouvre-moi, en ce mois-ci, les Portes des Paradis, refermes-y devant moi les portes de l'Enfer, et offre-moi la chance d'y réciter le Coran, O Toi Qui suscites la tranquillité dans les coeurs des croyants.

اليوم العشرين: اَللّـهُمَّ افْتَحْ لي فيهِ اَبْوابَ الْجِنانِ، وَاَغْلِقْ عَنّي فيهِ اَبْوابَ النّيرانِ، وَوَفِّقْني فيهِ لِتِلاوَةِ الْقُرْآنِ، يا مُنْزِلَ السَّكينَةِ فى قُلُوبِ الْمُؤْمِنينَ.

Allâhumma-f-tah lî fîhi abwâb-aj-jinâni, wa aghliq 'annî fîhi abâb-an-nîrâni, wa waffiqnî fîhi li-tilâwat-il-Qor'âni, yâ Monzil-as-sakînati fî qo;ûb-il-mo'minîn-a.

21e jour :

O Allah,Dieu l'Unique Fais que ce mois-ci soit un guide pour moi vers Ta satisfaction; ne laisse pas le diable trouver le chemin vers moi durant ce mois et fais que le Paradis soit pour moi une demeure et un lieu de repos, O Toi Qui qui subviens aux besoins des nécessiteux.

اليوم الحادي والعشرين: اَللّـهُمَّ اجْعَلْ لى فيهِ اِلى مَرْضاتِكَ دَليلاً، وَلا تَجْعَلْ لِلشَّيْطانِ فيهِ عَلَيَّ سَبيلاً، وَاجْعَلِ الْجَنَّةَ لى مَنْزِلاً وَمَقيلاً، يا قاضِيَ حَوائِجِ الطّالِبينَ.

Allâhumma-j'al lî fîhi ilâ mardhâtika dalîlan, wa lâ taj'al li-ch-chaytâni fîhi 'alayya sabîlan, wa-j'al-il-jannati lî manzilan wa maqîlan yâ qâdhiya hawâ'ij-it-tâlibîn-a

22e jour :

O Allah,Dieu l'Unique ouvre-moi, en ce mois-ci, les portes de ta Grâce; fais-y descendre sur moi Tes bénédictions; fais-y-moi mériter les motifs de Ta satisfaction et admets-moi aux centres de Tes paradis, O Toi Qui réponds aux supplications des nécessiteux.

اليوم الثّاني والعشرين: اَللّـهُمَّ افْتَحْ لى فيهِ اَبْوابَ فَضْلِكَ، وَاَنْزِلْ عَلَيَّ فيهِ بَرَكاتِكَ، وَوَفِّقْني فيهِ لِمُوجِباتِ مَرْضاتِكَ، وَاَسْكِنّي فيهِ بُحْبُوحاتِ جَنّاتِكَ، يا مُجيبَ دَعْوَةِ الْمُضْطَرّينَ

Allâhumma-f-tah lî fîhi abwâbi fadhlika wa anzil 'alayya fîhi barakâtika, wa waffiqnî fîhi li-mûjibâti mardhâtika, wa askinnî fîhi bahhâti jannâtika, yâ mojîbo da'wat-il-modh-tarrîn-a.

23e jour :

O Allah,Dieu l'Unique lave-moi, en ce mois-ci, de tous mes péchés; purifies-y-moi de tous défauts; éprouves-y mon coeur par la piété des coeurs, O Toi Qui effaces les trébuchements des pécheurs.

اليوم الثّالث والعشرين: اَللّـهُمَّ اغْسِلْني فيهِ مِنَ الذُّنُوبِ، وَطَهِّرْني فيهِ مِنَ الْعُيُوبِ، وَامْتَحِنْ قَلْبي فيهِ بِتَقْوَى الْقُلُوبِ، يا مُقيلَ عَثَراتِ الْمُذْنِبينَ.

Allâhomma-gh-silnî fîhi min-ath-thonûbi, wa tahhirnî fîhi min-al-'oyûbi, wa-m-tahin qalbî fîhi bi-taqwâ-l-qolûbi, yâ moqîla 'atharât-il-mothnibîn-a

24e jour :

O Allah,Dieu l'Unique je ne Te demande, en ce mois-ci, que ce qui Te contenterait; je me protège auprès de Toi contre ce qui Te déplaîrait et je Te demande de m'y faire réussir à T'obéir et à ne pas Te désobéir, O Toi qui es si Généreux envers tous les solliciteurs.

اليوم الرّابع والعشرين: اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْأَلُكَ فيهِ ما يُرْضيكَ، وَاَعُوذُبِكَ مِمّا يُؤْذيكَ، وَاَسْأَلُكَ التَّوْفيقَ فيهِ لاَِنْ اُطيعَكَ وَلا اَعْصيْكَ، يا جَوادَ السّائِلينَ.

Allâhmma innî as'aloka fîhi mâ yordhîka, wa a'ûtho bika mimma yo'thîka, wa as'aloka-t-tawfîqa fîhi li-'an otî'aka wa lâ a'çîka, yâ Jawâd-as-sâ'lîn-a.

25e jour :

O Allah, Dieu l'Unique fais-moi amoureux, en ce mois, de Tes serviteurs pieux et ennemi de Tes ennemis. Amène-moi, en ce mois, à suivre les pas du Sceau de Tes Prophètes, O "Immunisateur " des coeurs des Prophètes.

اليوم الخامس والعشرين: اَللّـهُمَّ اجْعَلْني فيهِ مُحِبَّاً لاَِوْلِيائِكَ، وَمُعادِياً لاَِعْدائِكَ، مُسْتَنّاً بِسُنَّةِ خاتَمِ اَنْبِيائِكَ، يا عاصِمَ قُلُوبِ النَّبِيّينَ.

Allâhumma -j'alnî fîhi mohibban li-awliyâ'ika, wa mo'âdiyan li-'a'dâ'ika, mostannan bi-sunnati khâtami anbiyâ'ika, yâ 'âçiman qulûb-an-nabiyyîn-a.

26e jour :

O Allah,Dieu l'Unique fais que mes efforts soient, en ce mois, récompensés, mon péché absous, et mes actes de piété acceptés et mon défaut couvert, O le plus Entendant des entendants.

اليوم السّادس والعشرين: اَللّـهُمَّ اجْعَلْ سَعْيي فيهِ مَشْكُوراً، وَذَنْبي فيهِ مَغْفُوراً وَعَمَلي فيهِ مَقْبُولاً، وَعَيْبي فيهِ مَسْتُوراً، يا اَسْمَعَ السّامِعينَ.

Allâhumma-j'al sa'yî fîhi mach-kûran, wa thanbî fîhi magh-fûran, wa 'amalî fîhi maqbûlan, wa 'aybî fîhi mastûran, yâ Asma'a-s-sâmi'în-a.

27e jour :

O Allah,Dieu l'Unique accorde-moi, en ce mois, la Grâce de la Nuit du Destin; transformes-y mes difficultés en facilité et aisance, acceptes mes excuses, ralenti mon péché et ma faute, O Toi Qui es tout Compatissant envers Ses bons serviteurs.

اليوم السّابع والعشرين: اَللّـهُمَّ ارْزُقْني فيهِ فَضْلَ لَيْلَةِ الْقَدْرِ، وَصَيِّرْ اُمُوري فيهِ مِنَ الْعُسْرِ اِلَى الْيُسْرِ، وَاقْبَلْ مَعاذيري، وَحُطَّ عَنّيِ الذَّنْبَ وَالْوِزْرَ، يا رَؤوفاً بِعِبادِهِ الصّالِحينَ.

Allâhumma-r-zoqnî fîhi fadhla laylati-l-qadri, wa çayyir fîhi omûrî min al-'osri ilâ-l-yosri, wa-qbal ma'âthîrî, wa hotta 'annî-th-thanba wa-l-wizra, yâ Ra'ûfan bi-'ibâdihi-ç-çâlihîn-a

28e jour :

O Allah,Dieu l'Unique accorde-moi, en ce mois, la chance d'accomplir les actes surérogatoires, favorise-moi par l'abrègement de mes moyens vers Ton obéissance, rapproches-y mon chemin vers Toi, O Toi Qui n'es jamais rendu indisponible par l'insistance des solliciteurs.

اليوم الثّامن والعشرين: اَللّـهُمَّ وَفِّرْ حَظّي فيهِ مِنَ النَّوافِلِ، وَاَكْرِمْني فيهِ بِاِحْضارِ الْمَسائِلِ، وَقَرِّبْ فيهِ وَسيلَتى اِلَيْكَ مِنْ بَيْنِ الْوَسائِلِ، يا مَنْ لا يَشْغَلُهُ اِلْحـاحُ الْمُلِحّينَ.

Allaâhumma waffir hadh-dhî fîhi min-an-nawâfili, wa akrimni fîhi bi-ikhçâr-il-masâ'ili, wa qarrib fîhi wasîlati ilayka min bayna-l-wasâ'ili, yâ man lâ yach-ghalaho ilhâh-al-molihhîn-a

29e jour :

O Allah,Dieu l'Unique couvre-moi, en ce mois, de Ta Miséricorde, pourvois-moi, en ce mois, de succès (dans mes actes d'obéissance) et d'astinence, purifie mon coeur des ténèbres de la suspicion, O Toi Qui es si Clément envers Tes serviteurs pieux.

اليوم التّاسع والعشرين: اَللّـهُمَّ غَشِّني فيهِ بِالرَّحْمَةِ، وَارْزُقْني فيهِ التَّوْفيقَ وَالْعِصْمَةَ، وَطَهِّرْ قَلْبي مِنْ غَياهِبِ التُّهْمَةِ، يا رَحيماً بِعِبادِهِ الْمُؤْمِنينَ.

Allâhumma ghach-chinî fîhi bi-r-rahmati, wa-r-zoqnî fîhi-t-tawfîqa wa-l-'içmati, wa tahhir qalbî min gayâhib-t-tohmati, yâ Rahîman bi-'ibâdihi-l-mo'minîn-a.

30e jour :

O Allah, Dieu l'Unique fais que mon jeûne soit l'expression de mes remerciements et de mon acceptation de tout ce qui te contente et contente le Prophète, aussi bien concernant les les Fondements de la Religion que ses Branches, par l'amour, de  Muhammad et de sa Famille pure, et louanges à Allah, Seigneur des mondes.

اليوم الثّلاثين: اَللّـهُمَّ اجْعَلْ صِيامى فيهِ بِالشُّكْرِ وَالْقَبُولِ عَلى ما تَرْضاهُ وَيَرْضاهُ الرَّسُولُ، مُحْكَمَةً فُرُوعُهُ بِالاُْصُولِ، بِحَقِّ سَيِّدِنا مُحَمَّد وَآلِهِ الطّاهِرينَ، وَالْحَمْدُ للهِ رَبِّ الْعالَمينَ.

Allâhumma-j'al çiyâmî fîhi bi-chukri wa-l-qabûli, 'alâ mâ tardhâho wa yardhâho-r-rasûla mohkamatan forû'oho bi-l-oçûli, bi-haqqi sayyidinâ Muhammadin wa âlihi-t-tâhirîna, wa-l-hamdo lillâhi Rabbi-l-'âlamîn-a

 

Du'â' al-Iftitâh. دعاء الاِفْتِتاح.  l'invocation de la prière d'ouverture

fichier pdf :Du'a al Iftitâh.pdf

Dans la version PDF il y a quelques fautes de frappes excusez l'éditeur  merci

 

 Bism-illâh-ir-Rahmân-ir-Rahîm  بِسْمِ اللهِ الرَّحمْنِ الرَّحيم  Au Nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux

 

أللَّهُمَّ إنِّي أَفْتَتِحُ الثَّناءَ بِحَمْدِكَ وَأَنْتَ مُسَدِّدٌ لِلْصَوابِ بِمَنِّكَ

(Allâhumma innî aftatih-uth-thanâ’a bi-hamdik-a wa Anta musaddidun li-ç-çawâbi bi-mannik-a)

O mon Dieu! Je commence l’éloge par Ta louange, car c’est Toi qui conduis imman-quablement et par Ta faveur, vers la Vérité,

وَأَيْقَنْتُ أَنَّكَ أَنْتَ أَرْحَمُ الرَّاحِمِينَ فِي مَوْضِعِ الْعَفْوِ وَالرَّحْمَةِ

(wa ayqantu Annaka Anta arham-ur-râhimîn-a fî mawdhi‘-il-‘afwi wa-r-rahma-ti,

et parce que j'ai acquis la conviction que Tu es le plus Clément des cléments quand il s’agit de pardon et de Miséricorde,

وَأَشَدُّ المُعاقِبِينَ فِي مَوْضِعِ النَّكالِ وَالنَّقِمَةِ وَأَعْظَمُ المُتَجَبِّرِينَ فِي مَوْضِعِ الكِبْرِياءِ وَالعَظَمَةِ

(wa achad-dul-mu‘âqibîna fî mawdhi‘-in-nikâli wan-naqima-ti, wa a‘dham-ul-mutajabbirîna fî mawdhi‘-il-kibriyâ’i wa-l-‘adhama-ti)

le plus ferme de ceux qui punissent, lorsqu'il s'agit de Châtiment et de Vengeance, et le plus Grand des grands, lorsqu'il s’agit de Gloire et de Majesté.

اللَّهُمَّ أَذِنْتَ لِي فِي دُعائِكَ وَمَسْألَتِكَ فَـاسْمَعْ ياسَمِيعُ مِدْحَتِي وَأَجِبْ يَا رَحِيمُ دَعْوَتِي وَأَقِلْ يا غَفُورُ عَثْرَتِي

(Allâhumma athinta lî fî du‘â’ika wa mas’alatika: f-asma‘ yâ Samî‘u mid-hatî, wa ajib yâ Rahîmu da‘watî, wa aqil yâ Ghafûru ‘athratî)

Ô mon Dieu! Tu m'as autorisé à T'invoquer et à Te solliciter; entends donc, Ô Toi qui écoute, mon éloge! Réponds donc, ô Clément, à mon invocation; et pardonne donc, Ô continuel Pardonneur, mes trébuchements!

فَكَمْ يا إِلـهِي مِنْ كُرْبَةٍ قَدْ فَرَّجْتَهَا وَغُمُومٍ قَدْ كَشَفْتَها وَعَثْرَةٍ قَدْ أَقَلْتَها وَرَحْمَةٍ قَدْ نَشَرْتَها وَحَلْقَةِ بَلاءٍ قَدْ فَكَكْتَها

(fakam, yâ Ilâhî, min kurbatin qad farajtahâ, wa humûmin qad kachaftahâ, wa ‘athratin qad aqaltahâ, wa rahmatin qad nachartahâ, wa halaqata balâ’in qad fakaktahâ.)

 

Car combien de peines, ô mon Dieu, n’as Tu pas soulagées ? et combien de soucis, n'as Tu pas enlevés ? et combien de trébuchements n’as-tu pas absous ? et combien de miséricordes n'as-Tu pas répandues ? et combien de cercles de malheur n’as-tu pas dénoués ?

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي لَمْ يَتَّخِذْ صاحِبَةً وَلا وَلَداً وَلَمْ يَكُنْ لَهُ شَرِيكٌ فِي الْمُلْكِ وَلمْ يَكُنْ لَهُ وَلِيٌّ مِنَ الذُّلِّ وَكَبِّرْهُ تَكْبِيراً

(alhamdu lil-Lâh-il-lathî lam yattakhith çâhibatain wa lâ walada-n, wa lam yakun lahu charîkan fi-l-mulki, wa lam yakun lahu waliyy-un min-ath-thulli, wa kabbirhu takbîra-n).

Louange à Dieu  l'Unique qui ne s’est donné ni compagne ni enfant, qui n'a pas d'associé dans la Royauté, qui n’a besoin de protecteur pour Le défendre contre l’humiliation, et dont on doit donc proclamer hautement la Grandeur.

الْحَمْدُ لِلَّهِ بِجَمِيعِ مَحَامِدِهِ كُلِّها عَلَى جَمِيعِ نِعَمِهِ كُلِّها

(alhamdu lillâhi bi-jamî‘i mahâmidihi kullihâ, ‘alâ jamî‘i ni‘amihi kullihâ)

Louange à Dieu  l'Unique avec l’ensemble de toutes Ses Qualités louables et pour l'ensemble de tous Ses Bienfaits.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي لا مُضَادَ لَهُ فِي مَلْكِهِ وَلا مُنَازِعَ لَهُ فِي أمْرِهِ

(alhamdu lillâh-illathî lâ mudhâdda lahu fî mulkihi wa lâ munâzi‘a lahu fî amrihi)

Louange à Dieu  l'Unique qui n’a pas d’opposant dans Sa Royauté, ni de rival dans Son Commandement.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي لا شَرِيكَ لَهُ فِي خَلْقِهِ وَلا شَبِيهَ لَهُ فِي عَظَمَتِهِ

(alhamdu lillâh-illathî lâ charîka lahu fî khalqihi, wa lâ chabîha lahu fî ‘adhamatihi.)

Louange à Dieu qui n’a pas d’associé dans Sa Création, ni de semblable dans Son Immensité.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الْفاشِي فِي الْخَلْقِ أَمْرُهُ وَحَمْدُهُ الظَّاهِرِ بِالْكَرَمِ مَجْدُهُ الْباسِطِ بِالْجُودِ يَدَه ُ الَّذِي لا تَنْقُصُ خَزَائِنُهُ وَلا تَزِيدُهُ كَثْرَةُ الْعَطَاءِ إلاَّ جُوداً وَكَرَماً إِنَّهُ هُوَ الْعَزِيزُ الْوَهَّابُ

(alhamdu lillâh-il-fâchî fî-l-khalqi amruhu wa hamduhu, adh-dhâhiri bi-l-karami majduhu, al-bâsiti bi-l-jûdi yadahu allathî lâ tanquçu khazâ’inuhu wa lâ tazîduhu kathrat-ul-‘atâ’i illâ jûdan wa karaman: innahu huwa-l-‘Azîz-ul-Wahhâb-u.)

Louange à Dieu l'Unique qui répand Son Commandement et Son Eloge dans la Création; qui fait apparaître Sa Gloire par Sa Générosité; qui tend Sa main par Sa Largesse, Celui dont les trésors ne diminuent pas, et dont les dons généreux ne font qu’augmenter la Générosité et la Munificence; IL est le Puissant, le Continuel Donateur.

اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْألُكَ قَلِيلاً مِنْ كَثِيرٍ مَعَ حاجَةٍ بِي إِلَيْهِ عَظِيمَةٍ وَغِنَاكَ عَنْهُ قَدِيمٌ وَهُوَ عِنْدِي كَثِيرٌ وَهُوَ عَلَيْكَ سَهْلٌ يَسِيرٌ

O mon Dieu! Je Te demande peu (de choses) par rapport à l'immensité (de ce que Tu possèdes, alors que mon besoin en est grand, Ton non besoin en est avéré; et alors que pour moi c'est beaucoup, pour Toi, c’est facile et aisé

(Allâhumma innî as’aluka qalîlan min kathîrin, ma‘a hâjatin bî ilayhi ‘adhîma-tin wa ghinâka ‘anhu qadîm-un, wa-huwa ‘indî kathîr-un, wa-huwa ‘alayka sahlun yasîr-un ),

اللَّهُمَّ إِنَّ عَفْوَكَ عَنْ ذَنْبِي وَتَجاوُزَكَ عَنْ خَطِيئَتِي وَصَفْحَكَ عَنْ ظُلْمِي وَسَتْرَكَ عَلَى قَبِيحِ عَمَلِي وَحِلْمَكَ عَنْ كَثِيرِ جُرْمِي عِنْدَمَا كَانَ مِنْ خطأي وَعَمْدِي

(Allâhumma inna ‘afwaka ‘an thanbî, wa tajâwuzaka ‘an khatî’atî, wa çafhaka ‘an dhulmî, wa sitraka ‘alâ qabîhi ‘amalî wa hilmaka ‘an kathîri jurmî, ‘indamâ kâna min khata’î wa ‘amdî

O mon Dieu! Le fait que Tu aies pardonné mon péché, oublié ma faute, absous mon injustice, couvert mon action détestable, fait preuve d'indulgence envers les nombreux crimes que j’ai commis délibérément et dont je suis pleinement coupable,

أَطْمَعَنِي فِي أَنْ أَسْألَكَ مَا لا أَسْتَوْجِبُهُ مِنْكَ الَّذِي رَزَقْتَنِي مِنْ رَحْمَتِكَ وَأَرَيْتَنِي مِنْ قُدْرَتِكَ وَعَرَّفْتَنِي مِنْ إِجَابَتِكَ

atma‘anî fî an as’aluka mâ lâ astawjibahu minka al-lathî razaqtanî min rahmatika, wa araytanî min qudratika wa ‘arraftanî min ijâbatika

(tout cela) m’a encouragé à Te demander ce que je ne mérite pas, de Toi qui m’as accordé les moyens d'existence par Ta Miséricorde, qui m’as fait entrevoir (une partie de) Ta Puissance et connaître (une partie de) Ta réponse.

فَصِرْتُ أَدْعُوكَ آمِناً وَأَسْأَلُكَ مُسْتَأْنِساً لا خَائِفاً وَلا وَجِلاً مُدِلاًّ عَلَيْكَ فِيما قَصَدْتُ فِيهِ إِلَيْكَ

(fa-çirtu ad‘ûka âminan, wa as’aluka musta’nisan, lâ khâ’ifan wa lâ wajilan, mudillan ‘alayka fîmâ qaçadtu fîhi ilayka),

Aussi me suis-je permis à T'appeler en toute confiance, et à Te solliciter avec gaieté, sans peur ni crainte, exigeant de Toi avec familiarité ce pour quoi j'étais venu vers Toi.

فَإِنْ أَبْطَأَ عَنِّي عَتِبْتُ بِجَهْلِي عَلَيْكَ وَلَعَلَّ الَّذِي أَبْطَأَ عَنِّي هُوَ خَيْرٌ لِي لِعِلْمِكَ بِعَاقِبَةِ الأُمُورِ

(fa-in abta’a ‘annî ‘atabtu bi-jahlî ‘alayka, wa la‘alla-l-lathî abta’a ‘annî huwa khayran lî, li-‘ilmika bi-‘âqibat-il-umûr-i)

Si cela (ce que je voulais de Toi) tardait à me parvenir, je Te blâmerais par mon ignorance; car peut être ce retard vaut il mieux pour moi, pour la simple raison que Tu connais préalablement le résultat des choses ...

فَلَمْ أرَ مَوْلَىً كَرِيمَاً أَصْبَرَ عَلَى عَبْدٍ لَئِيمٍ مِنْكَ عَلَيَّ

(fa-lam ara mawlan karîman açbara `alâ `abdin la’îmin minka `alayya)

Ainsi, je n’ai jamais vu un Maître plus généreux et plus patient que Toi envers un serviteur aussi mesquin que moi.

يَا رَبِّ إِنَّكَ تَدْعُونِي فَأُوَلِّي عَنْكَ وَتَتَحَبَّبُ إِلَيَّ فَأَتَبَغَّضُ إِلَيْكَ

(yâ Rabbi! Innaka tad`ûnî fa-’uwallî `anka, wa tatahabbabu ilayya fa-atabagh-ghadhu ilayk(a)

O mon Dieu! Alors que Tu m'appelles, je Te tourne le dos, et alors que Tu Te montres aimable envers moi, je Te boude;

وَتَتَوَدَّدُ إِلَيَّ فَلا أَقْبَلُ مِنْكَ كَأَنَّ لِيَ التَّطَوُّلَ عَلَيْكَ

(wa tatawaddadu ilayya falâ aqbalu minka, ka-anna liya-t-tattawula `alayka)

et alors que Tu me témoignes de l'affection, je la refuse de Ta part, comme si Tu m’étais redevable de quelque chose;

فَلَمْ يَمْنَعْكَ ذَلِكَ مِنَ الرَّحْمَةِ لِي وَالإِحْسَانِ إِلَيَّ وَالتَّفَضُّلِ عَلَيَّ بِجُودِكَ وَكَرَمِكَ

(fa-lam yamna‘aka thâlika min-ar-rahmati bî wa-l-ihsâni ilayya wat-tafadh-dhuli ‘alayya bi-jûdika wa karamika )

et malgré tout, cela ne T’a pas empêché d’être Miséricordieux envers moi, Bienfaisant à mon égard, et de me couvrir de la faveur de Ta Largesse.

فَارْحَمْ عَبْدَكَ الْجَاهِلَ وَجُدْ عَلَيْهِ بِفَضْلِ إِحْسَانِكَ إِنَّكَ جَوَادٌ كَرِيمٌ .

(fa-rham ‘abdaka-l-jâhila, wajud ‘alayhi bi-fadhl ihsânika innaka Jawâdun Karîm).

Sois donc Miséricordieux envers Ton serviteur ignorant, et offre-lui généreusement la faveur de Ta Bienfaisance; car Tu es le continuel Donateur, le Généreux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ مَالِكِ الْمُلْكِ مُجْرِي الْفُلْكِ مُسَخِّرٍ الرِّياحِ فَالِقِ الإِصْبَاحِ دَيَّانِ الدِّينِ رَبِّ الْعَالَمِينَ

(al-hamdu lillâhi Mâlik-il-mulki, Mujrî-l-fulki, Musakh-khir-ir-riyâhi, Fâliq-il-içbâhi, Dayyân-id-dîni, Rab-bi-l-‘âlamîn-a)

Louange à Dieu, l'Unique Maître de la Royauté, Celui qui fait voguer les vaisseaux, qui asservit les vents, qui fait revenir l'aube, le Juge du Jour du Jugement, le Seigneur des Mondes.

الْحَمْدُ لِلَّهِ عَلَى حِلْمِهِ بَعْدَ عِلْمِهِ وَالْحَمْدُ لِلَّهِ عَلَى عَفْوِهِ بَعْدَ قُدْرَتِه

(al-hamdu lillâhi ‘alâ hilmihi ba‘da ‘ilmihi, wa-l-hamdu lillâhi ‘alâ ‘afwihi ba‘da qudratih-i)

Louange à Dieu l'Unique qui a fait preuve de Clémence, bien qu'IL sache; louange à Dieu qui a gracié bien qu'il soit Puissant ;

وَالْحَمْدُ لِلَّهِ عَلَى طُولِ أَنَاتِهِ فِي غَضَبِهِ وَهُوَ قَادِرٌ عَلَى مَا يُرِيدُ

(wa-l-hamdu lillâhi ‘alâ tûli anâtihi fî ghadhabihi, wa-huwa qâdirun ‘alâ mâ yurîd-u)

Louange à Dieu  l'Unique pour Sa Grande Patience dans Sa Colère, alors qu'Il a tout pouvoir sur tout ce qu’IL veut.

الْحَمْدُ لِلَّهِ خَالِقِ الْخَلْقِ بَاسِطِ الرِّزْقِ فَالِقِ الإِصْبَاحِ ذِي الْجَلالِ وَالإِكْرَامِ وَالْفَضْلِ وَالإِنْعَامِ

Louange à Dieu,  l'Unique Créateur des univers(al-hamdu lillâhi Khâliq-il-khalqi, Bâsit-ir-rizqi, Fâliq-il-açbâhi, thî-l-jalâli wa-l-ikrâm-i wa-l-fadhli wa-l-in`âm-i),

Pourvoyeur des moyens de subsistance, plein de Majesté et de Munificence, de Grâce et de Bienfaisance,

الَّذِي بَعُدَ فَلا يُرَى وَقَرُبَ فَشَهِدَ النَّجْوَى تَبَارَكَ وَتَعَالَى

(allathî ba‘uda falâ yurâ, wa qaruba fa-chahid-an-najwâ, tabâraka wa ta‘âlâ),

Celui qui est si loin qu'Il n'est pas visible, et si proche qu'Il entend les conciliabules. IL est Béni et Très Élevé.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي لَيْسَ لَهُ مُنَازِعٌ يُعَادِلُهُ وَلا شَبِيهٌ يُشَاكِلُهُ وَلا ظَهِيرٌ يُعَاضِدُهُ

(al-hamdu lillâh-illathî laysa lahu munâzi‘un yu‘âdiluh-u, wa lâ chabîhun yuchâkiluh-u, wa lâ dhahîrun yu‘âdhiduh-u)

Louange à Dieu  l'Unique qui n'a pas de rival égal à LUI, ni de semblable de Son niveau, ni de soutien qui L'appuie;

قَهَرَ بِعِزَّتِهِ الأَعِزَّاءَ وَتَوَاضَعَ لِعَظَمَتِهِ الْعُظَمَاءُ فَبَلَغَ بِقُدْرَتِهِ ما يَشَاءُ

(qahra bi-‘izzatih-il-a‘izzâ’-i, wa tawâdha‘a li-‘adhamatih-il-‘udhamâ’-u, fa-balagha bi-qudratihi mâ yachâ’-u),

IL a vaincu par Sa Puissance les puissants, et devant Sa Grandeur, les grands se sont humiliés. IL atteint par Son pouvoir tout ce qu'il veut

الْحمْدُ لِلَّهِ الَّذِي يُجِيبُنِي حِينَ أُنَادِيهِ وَيَسْتُرُ عَلَيَّ كُلَّ عَوْرَةٍ وَأَنَا أَعْصِيهِ وَيُعَظِّمُ النِّعْمَةَ عَلَيَّ فَلا أُجَازِيهِ.

(al-hamdu lillâh-illathî yujîbunî hîna unâdîh-i, wa yasturu ‘alayya kulla ‘awratin wa anâ a‘çîh-i, wa yu‘adh-dhim-un-ni‘mata ‘alayya (ou ladayya) falâ ujâzîh-i)

Louange à Dieu L’Unique qui me répond, lorsque je L’appelle, (et) qui couvre tous mes défauts alors que je LUI désobéis, (et) IL augmente pour moi Ses Bienfaits sans que je l'en récompense.

فَكَمْ مِنْ مَوْهِبَةٍ هَنِيئَةٍ قَدْ أَعْطَانِي وَعَظِيمَةٍ مَخُوفَةٍ قَدْ كَفَانِي وَبَهْجَةٍ مُونِقَةٍ قَدْ أَرَانِي

(fa-kam min mawhaibatin hanî’atin qad a‘tânî, wa makhûfatin ‘adhîmatin3 qad kafânî, wa bahjatin mûniqatin qad arânî)

Combien de bons Dons ne m’a t Il pas faits, (et) combien de catastrophes terrifiantes ne m’a t Il pas évitées? (Et) combien de splendeurs ne m’a-t Il pas fait voir ?

فَأُثْنِي عَلَيْهِ حَامِداً وَأَذْكُرُهُ مُسَبِّحاً

(fa-uthnî ‘alayhi hâmidan, wa ath-kuruhu musabbihan)

Aussi fais-je Son éloge en chantant Sa louange, et L’invoqué-je en LE glorifiant.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي لا يُهْتَكُ حِجَابُهُ وَلا يُغْلَقُ بَابُهُ وَلا يُرَدُّ سَائِلُهُ وَلا يُخَيَّبُ آمِلُهُ

(al-hamdu lillâh-illathî lâ yuhtaku hijâbuhu, wa lâ yughlaqu bâbuhu, wa lâ yuraddu sâ’iluhu, wa lâ yukhayyabu4 âmiluhu)

Louange à Dieu l’Unique dont le Voile est inviolable, dont la Porte ne se ferme pas, qui ne repousse pas celui qui Le sollicite, ni ne déçoit jamais celui qui a placé son espoir en LUI.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي يُؤْمِنُ الْخَائِفِينَ

(al-hamdu lillâh-illathî yu’ammin-ul-khâ’ifîn-a),

Louange à Dieu l’Unique qui rassure ceux qui ont peur,

وَيُنَجِّي الصَّالِحِينَ وَيَرْفَعُ الْمُسْتَضْعَفِينَ وَيَضَعُ الْمُسْتَكْبِرِينَ وَيُهْلِكُ مُلُوكاً وَيَسْتَخْلِفُ آخَرِينَ

(wa yunajjî-ç-çâlihîn(a), wa yarfa‘-ul-mustadh‘afîna, wa yadha‘-ul-mustakbirîna, wa yuhliku mulûkan wa yastakhlifu âkharîn-a)

qui sauve les véridiques, qui relève les opprimés, qui rabaisse les orgueilleux, qui fait périr les rois et les remplace par d'autres.

وَالْحَمْدُ لِلَّهِ قَاصِمِ الْجَبَّارِينَ مُبِيرِ الظَالِمِينَ

(al-hamdu lillâhi qaçim-il-jabbârîn-a, mubîr-idh-dhâlimîn-a),

Louange à Dieu l’Unique qui foudroie les tyrans, qui anéantit les oppresseurs

مُدْرِكِ الْهَارِبِينَ نَكَالِ الظَّالِمِينَ

(mudrik-il-hâribîn-a,nakâl-idh-hâlimîn-a),

qui atteint les fuyards, qui inflige un châtiment exemplaire aux injustes ;

صَرِيخَ الْمُسْتَصْرِخِينَ مَوْضِعِ حَاجَاتِ الطَالِبِينَ مُعْتَمَدِ الْمُؤْمِنِينَ

(çarîkh-al-mustaçrikhîn-a, mawdhi‘i hâjât-it-tâlibîn-a, mu‘tamad-il-mu’minîn-a)

Secours de ceux qui appellent à l'aide, Objet des besoins des solliciteurs, Celui sur qui comptent les serviteurs pieux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي مِنْ خَشْيَتِهِ تَرْعَدُ السَّمَاءُ وَسُكَّانُها وَتَرْجُفُ الأَرْضُ وَعُمَّارُهَا وَتَرْجُفُ الأَرْضُ وَعُمَّارُهَا وَتَمُوجُ الْبِحَارُ وَمَنْ يَسْبَحُ فِي غَمَرَاتِهَا

(al-hamdu lillâh-illathî min khachyatihi tar‘ad-us-samâ’ wa sukkânuhâ wa tarjuf-ul-ardhu wa ‘ummâruhâ, wa tamûj-ul-bihâru wa man yasbahu fî ghamarâtihâ)

Louange à Dieu l’Unique dont la crainte fait tonner tant les cieux que leurs habitants, frémir tant la terre que ses résidents, et voguer les mers et toute créature nageant dans leurs profondeurs

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي هَدَانَا لِهَذَا وَمَا كُنَّا لِنَهْتَدِيَ لَوْلا أَنْ هَدَانَا اللهُ

(al-hamdu lillâh-illathî hadânâ li-hâthâ wa mâ kunnâ li-nahtadî lawlâ an hadânâ-llâh-u)

Louange à Dieu l’Unique qui nous a bien dirigés vers tout cela alors que nous n'y serions pas conduits sans LUI.

(al-hamdu lillâh-illathî yakhluqu wa lam yukhlaq-u, wa yarzuqu wa lâ yurzaq-u, wa yut`imu wa lâ yut‘am-u)

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي يَخْلُقُ وَلَمْ يُخْلَقْ وَيَرْزُقُ وَلا يُرْزَقُ وَيُطْعِمُ وَلا يُطْعَمُ

Louange à Dieu  l'Unique Qui crée et qui n’est pas créé; Qui dispense les moyens d'existence sans que nul ne les LUI fournisse, Qui nourrit et n’a point besoin de nourriture,

وَيُمِيتُ الأَحْيَاءَ وَيُحْيِي الْمَوْتَى وَهُوَ حَيٌّ لا يَمُوتُ بِيَدِهِ الْخَيْرُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

(wa yumît-ul-ahyâ’a wa yuhy-il-mawtâ wa-huwa Hay-yun lâ yamût-u, bi-yadihi-l-khayru wa-huwa ‘alâ kulli chay’in qadîr-un)

Qui fait mourir les vivants et ressuscite les morts, alors qu'IL est LE Vivant et qu'Il ne meurt Jamais. IL tient entre Ses mains le Bien, et IL est Puissant sur toute chose.

اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى مُحَمَّدٍ عَبْدِكَ وَرَسُولِكَ وَأَمِينِكَ وَصَفِيِّكَ

(Allâhumma çalli ‘alâ Muhammadin, ‘abdika wa rasûlika wa amînika wa çafy-yika)

O mon Dieu! Prie sur Muhammad, Ton serviteur et Ton prophète, Ton confident, Ton élu,

وَحَبِيبِكَ وَخِيرَتِكَ مِنْ خَلْقِكَ وَحَافِظِ سِرِّكَ وَمُبَلِّغِ رِسَالاتِكَ

(wa habîbika wa khîratika min khalqika wa hâfidhi sirrika wa muballighi risâlâtik-a)

Ton bien aimé et la meilleure de Tes créatures, le gardien de Ton Secret, celui qui communique Tes Messages.

أَفْضَلَ وَأَحْسَنَ وَأَجْمَلَ وَأَكْمَلَ وَأَزْكَى وَأَنْمَى وَأَطْيَبَ وَأَطْهَرَ وَأَسْنَى وَأَكْثَرَ مَا صَلَّيْتَ وَبَارَكْتَ وَتَرَحَّمْتَ وَتَحَنَّنْتَ وَسَلَّمْتَ عَلَى أَحَدٍ مِنْ عِبَادِكَ وَأَنْبِيَائِكَ وَرُسُلِكَ وَصَفْوَتِكَ وَأَهْلِ الْكَرَامَةِ عَلَيْكَ مِنْ خَلْقِكَ

(afdhala wa ahsana wa ajmala wa akmala wa azkâ wa anmâ wa atyaba wa at-hara wa asnâ wa ak-thara7 mâ çallaytâ wa bârakta wa tarah-hamta wa tahan-nanta wa sallamta ‘alâ ahadin min ‘ibâdika wa anbiyâ’ika wa rusulika wa çafwatika wa ahl-il-karâmati ‘alayka min khalqika),

Il est le préféré, le meilleur, le plus beau, le plus vertueux, le plus développé, le plus magnanime, le plus pur, le plus sublime et le plus avantagé (par Tes prières) de tous ceux - parmi Tes serviteurs, Tes prophètes, Tes messagers, Ton élite et toutes Tes créatures que Tu as honorés, sur qui Tu as prié, que Tu as Bénis, que Tu as couverts de Ta Miséricorde, sur qui Tu t’es attendri, et que Tu as salués.

للَّهُمَّ وَصَلِّ عَلَى عَلِيٍّ أَمِيرِ الْمُؤْمِنِينَ وَوَصِيِّ رَسُولِ رَبِّ الْعَالَمِينَ عَبْدِكَ وَوَلِيِّكَ وَأَخِي رَسُولِكَ وَحُجَّتِكَ عَلَى خَلْقِكَ وَآيَتِكَ الْكُبْرَى وَالنَّبَإِ الْعَظِيمِ

(Allâhomma wa çalli ‘alâ ‘abdika, ‘Aliy-yun Amîr-il-Mu’minîn, wa Waçiy-yi Rasûli Rab-bil-‘âlamîn, ‘abdika wa waliy-yika, wa akhî rasûlika, wa Hujjatika ‘alâ khalqika wa Âyatik-al-Kubrâ wa-n-Naba’-il-‘Adhîm-i)

Mon Dieu! Prie également sur Ton serviteur Ali: le Commandeur des croyants, l’héritier présomptif du Messager du Seigneur des mondes, le frère de Ton Messager, Ton argument auprès de Ta créature et la Grande Nouvelle.

وَصَلِّ عَلَى الصِّدِّيقَةِ الطَاهِرَةِ فَاطِمَةَ الزَّهْراءِ سَيِّدَةِ نِسَاءِ الْعَالَمِينَ

(wa çalli ‘alâ-ç-çiddîqat-it-Tâhirati, Fâtimat-iz-Zahrâ’i, Sayyidati nisâ’-il-‘âlamîna)

Prie aussi sur la véridique et pure, Fatimah Zahrâ’, Maîtresse des femmes des mondes.

وَصَلِّ عَلَى سِبْطَيِ الرَّحْمَةِ وَإِمَامَيِ الْهُدَى الْحَسَنِ وَالْحُسَيْنِ سَيِّدَيْ شَبَابِ أَهْلِ الْجَنَّةِ

(wa çalli ‘alâ Sibtay-ir-Rahmati wa Imâmay-il-Hudâ, al-Hasani wa-l-Husayni, Say-yiday Chabâbi Ahl-il-Jannati),

Prie aussi sur les deux petits fils de la “Miséricorde” , les deux Imams du Droit Chemin: al-Hassan et al Hussain, les deux Maîtres de jeunesse du Paradis.

وَصَلِّ عَلَى أَئِمَّةِ الْمُسْلِمِينَ عَلِيِّ بْنِ الْحُسَيْنِ وَمُحَمَّدٍ الباقِر وَجَعْفَرٍ الصادِق وَ موسى الكاظِم وَ عَليٍ الرِّضا وَمُحَمَّدٍ الجَواد

(wa çalli ‘alâ A’immat-il-Muslimîn-a: ‘Aliy-yin-ibn-al-Husayni, wa Muhammadin al-Bâqir, wa Ja‘far(in) as-Sâdiq, wa Mûsâ-al-Kâdhim, wa ‘Aliy(in) ar-Ridhâ, wa Muhammad(in) al-Jawâd,

Prie également beaucoup et toujours sur les Imams des Musulmans: Ali Ibn al Hussain, Mohammad al Bâqer, Ja`far al Sâdiq, Moussâ al-Kâdhim, Ali al Redhâ, Muhammad al Jawâd,

وَعَليٍّ الهادي وَالحَسَنِ العَسكَري وَالْخَلَفِ الْهَادِي الْمَهْدِيِّ حُجَجِكَ عَلَى عِبَادِكَ وَأُمَنَائِكَ فَي بِلادِكَ صَلاةً كَثِيرَةً دَائِمَةً

wa ‘Aliy(in) al-Hâdî, wa-l-Hasan-il-‘Askarî, wa-l-Khalaf-il-Hâdi-y al-Mahdi-y: Hujjajika ‘alâ ‘ibâdika, wa Umanâ’ika fî bilâdika, çalâtan kathîratan dâ’imatan)

et Ali al Hâdi, al Hassan al ‘Askari ainsi que le Successeur «guidant» et «bien-guidé». Ce sont Tes preuves auprès de Tes serviteurs et Tes confidents dan Ta patrie (la Terre).

اللَّهُمَّ وَصَلِّ عَلَى وَلِيِّ أَمْرِكَ الْقَائِمِ الْمُؤَمَّلِ وَالْعَدْلِ الْمُنْتَظَرِ وَحُفَّهُ بِمَلائِكَتِكَ الْمُقَرَّبِينَ وَأَيِّدْهُ بِرُوحِ الْقُدْسِ يَا رَبَّ الْعَالَمِينَ

(Allâhumma wa çalli ‘alâ Waliyyi Amrika al-Qâ’im-il-Mu’ammal wa-l-‘Adl-il-Muntadhar-i wa huffahu bi-malâ’ikatik-al-muqarrabîn, wa ayyid-hu bi-rûh-il-qudsi yâ Rab-bal-‘âlamîn)

O Mon Dieu! Prie également sur le Tuteur de Ton Commandement, le Redresseur espéré et la Justice attendue. Entoure le de Tes anges les plus proches de Ta Gloire, et soutiens le par l'Esprit Saint, ô Seigneur des mondes!

اللَّهُمَّ اجْعَلْهُ الدَّاعِيَ إِلَى كِتَابِكَ وَالْقَائِمَ بِدِينِكَ

(Allâhumma-j‘alhu-d-dâ‘î ilâ kitâbika wa-l-qâ’ima bi-dînika)

O mon Dieu! Fais de lui celui qui appelle à Ton Livre et qui redresse Ta Religion;

اسْتَخْلِفْهُ فِي الأَرْضِ كَمَا اسْتَخْلَفْتَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِهِ مَكِّنْ لَهُ دِينَهُ الِّذِي ارْتَضَيْتَهُ لَهُ

(istakhlifhu fî-l-ardhi kamâ-stakhlaft-allathîna min qablihi, wa makkin lahu dînahu-llathî irtadhaytahu lahu)

fais de lui Ton Lieutenant sur la Terre, comme Tu le fis pour ceux qui vécurent auparavant. Établis fermement la Religion que Tu as agréée pour lui!

أَبْدِلْهُ مِنْ بَعْدِ خَوْفِهِ أَمْنَاً يَعْبُدْكَ لا يُشْرِكُ بِكَ شَيْئاً

(abdilhu min b‘ada khawfihi amnan ya‘buduka wa lâ yuchriku bi-ka chay’an)

Change son inquiétude en sécurité; il T’adorera et ne T’associera rien.

اللَّهُمَّ أَعِزَّهُ وَأعْزِزْ بِهِ وَانْصُرْهُ وَانْتَصِرْ بِهِ وَانْصُرْهُ نَصْراً عَزِيزاً وَافْتَحْ لَهُ فَتْحاً يَسِيراً وَاجْعَلْ لَهُ مِنْ لَدُنْكَ سُلْطَاناً نَصِيراً

(Allâhumma a‘izzahu wa-a‘ziz bihi, wa-nçurhu wa-ntaçir bihi, wa-nçurhu naçran ‘azîzan, wa-f-tah lahu fat-han mubînan)

O mon Dieu! Rends le puissant et donne la Puissance par lui (à ceux qui vont avec lui); rends le victorieux et donne la Victoire par lui. Accorde-lui une victoire décisive et une conquête évidente.

اللَّهُمَّ أَظْهِرْ بِهِ دِينَكَ وَسُنَّةَ نَبِيِّكَ حَتَى لا يَسْتَخْفِيَ بِشَيْءٍ مِنَ الْحَقِّ مَخَافَةَ أَحَدٍ مِنَ الْخَلْقِ

(allâhumma adh-hir bihi dînaka wa sunnati nabiyyika, hattâ lâ yastakhfî bi-chay’in min-al-haqqi makhâfata ahadin min-al-khalq(i)

O mon Dieu! Rends par lui évidentes Ta Religion et la Sunna (la Tradition) de Ton Prophète afin qu'il ne cache rien de la vérité par crainte de l'une de Tes créatures.

اللَّهُمَّ إِنَّا نَرْغَبُ إِلَيْكَ فِي دَوْلَةٍ كَرِيمَةٍ تُعِزُّ بِهَا الإِسْلامَ وَأَهْلَهُ وَتُذِلُّ بِهَا النِّفَاقَ وَأهْلَهُ

 

(Allâhumma innâ narghabu ilayka fî dawlatin karîmatin tu‘izzu bihâ-l-Islama wa ahlahu wa tuthillu bihâ-n-nifâqa wa ahlahu)

O mon Dieu! Nous désirons de Ta part, un Etat honorable par lequel Tu rends puissants l'Islam et ses adeptes, humiliés l'hypocrisie et ses adeptes,

وَتَجْعَلُنَا فِيهَا مِنَ الدُّعَاةِ إِلَى طَاعَتِكَ وَالْقَادةِ إِلَى سَبِيلِكَ وَتَرْزُقُنَا بِهَا كَرَامَةَ الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ

(wa taj`alanâ fîhâ min-ad-du`âti ilâ tâ`atika wa-l-qâdati ilâ sabîlika, wa tarzuqna bihâ karamat-aduniyâ wa-l-âkhirat(i)

et dans lequel Tu nous places parmi ceux qui appellent à Ton obéissance, qui conduisent vers Ta Voie; et grâce auquel Tu nous accordes l'Honneur de ce bas monde et de l'Au delà.

اللَّهُمَّ مَا عَرَّفْتَنَا مِنَ الْحَقِّ فَحَمِّلْنَاهُ وَمَا قَصُرْنَا عَنْهُ فَبَلِّغْنَاهُ

(Allâhumma mâ ‘arraftana min-al-haqqi fa-hammilnâhu, wa mâ qaçurnâ ‘anhu faballighnâhu)

O mon Dieu! Ce que Tu nous as fait savoir de la Vérité, fais nous l'appliquer, et ce qui nous en a échappé, veuillez nous l’indiquer.

اللَّهُمَّ الْمُمْ بِهِ شَعَثَنَا وَاشْعَبْ بِهِ صَدْعَنَا

(Allâhumma almum bihi cha‘thanâ wa-ch‘ab bihi çad‘anâ)

O mon Dieu! Rassemble-nous par lui (l'Imam Caché) et mets par lui un terme à notre disper-sion, colmate par lui notre brèche;

وَارْتُقْ بِه فَتْقَنَا وَكَثِّرْ بِهِ قِلَّتَنَا

(wa-rtuq bihi fatqanâ, wa kath-thir bihi qillatanâ)

rétablis par lui notre intégrité, accrois par lui notre petit nombre;

وَأَعْزِزْ بِهِ ذِلَّتَنَا وَأَغْنِ بِهِ عَائِلَنَا

(wa a‘izza bihi thillatanâ, wa-ghni bihi ‘â’ilanâ)

transforme par lui notre humiliation en puissance; et assure par lui nos moyens de subsistance;

وَاقْضِ بِهِ عَنْ مُغْرَمِنَا وَاجْبُرْ بِهِ فَقْرَنَا

(wa-q-dhi bihi ‘an maghraminâ, wa-jbur bihi faqranâ)

acquitte par lui notre obligation; mets fin par lui à notre pauvreté;

وَسُدَّ بِهِ خِلَّتَنَا وَيَسِّرْ بِهِ عُسْرَنَا

(wa sudda bihi khillatanâ, wa yassir bihi ‘usranâ)

subviens par lui à ce qui nous manque, simplifie par lui nos difficultés,

وَبَيِّضْ بِهِ وَجُوهَنَا وَفُكَّ بِهِ أَسْرَنَا

(wa bayyidh bihi wujûhanâ, wa fukka bihi asranâ)

purifie par lui nos faces; affranchis nous par lui de notre captivité;

وَأَنْجِحْ بِهِ طَلِبَتَنَا وَأَنْجِزْ بِهِ مَوَاعِيدَنَا

(wa anjih bihi talabatinâ wa anjiz bihi mawâ‘îdanâ)

fais aboutir par lui notre demande; fais nous tenir, par lui, nos promesses;

وَاسْتَجِبْ بِهِ دَعْوَتَنَا وَأَعْطِنَا بِهِ سُؤْلَنَا وَبَلِّغْنَا بِهِ مِنَ الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ آمَالَنَا

(wa-astajib bihi da‘watanâ wa a‘tinâ bihi s’ulanâ; wa ballighnâ bihi min-ad-dunyâ wa-l-âkhirati âmâlanâ

Réponds, par lui, à notre appel; et accède, par lui, à notre demande; et fais réaliser, par lui, nous nos espoirs dans ce monde et dans l’Au-delà;

وَأَعْطِنَا بِهِ فَوْقِ رَغْبَتِنَا يَا خَيْرَ الْمَسْؤُولِينَ وَأَوْسَعَ الْمُعْطِينَ

wa a‘tinâ bihi fawqa raghbatinâ, yâ Khayr-al-mas’ûlîna wa Awsa‘-al-mu‘tîn(a)

et donne nous, par lui, plus que nous ne pourrions désirer! O Toi, le Meilleur des responsables, le plus Généreux des donateurs!

اشْفِ بِهِ صُدُورَنَا وَأَذْهِبْ بِهِ غَيْظَ قُلُوبِنَا

(achfi bihi çudûranâ, wa-th-hib bihi ghaydha qulûbina)

Et guéris, par lui, nos poitrines; éloigne, par lui la haine qui ronge nos cœurs;

وَاهْدِنَا بِهِ لِمَا اخْتُلِفَ فِيهِ مِنَ الْحَقِّ بِإِذْنِكَ إِنَّكَ تَهْدِي مَنْ تَشَاءُ إِلَى صِرَاطٍ مُسْتَقِيمٍ

(wa-hdinâ bihi limâ-khtalafa fîhi min-al-haqqi bi-ithnika, Innaka tahdî man tachâ’u ilâ çirâtin mustaqîm(in)

et guide nous, par lui, si Tu le permets, vers la Vérité lorsque le bon droit est controversé, car Tu conduis qui Tu veux, vers le droit chemin

وَانْصُرْنَا بِهِ عَلَى عَدُوِّكَ وَعَدُوِّنَا إِلَهَ الْحَقِّ آمِينَ

(wan-çurnâ bihi ‘alâ ‘aduwwika wa ‘aduwwinâ, Ilâh-il-Haqqi, Âmîn)

Et fais nous triompher, par lui, de Ton ennemi et notre ennemi, Ô Dieu de Vérité! Amen!

اللَّهُمَّ إِنَّا نَشْكُو إِلَيْكَ فَقْدَ نَبِيِّنَا صَلَوَاتُكَ عَلَيْهِ وَآلِهِ وَغَيْبَةَ وَلِيِّنَا

(Allâhumma innâ nachkû ilayka faqda nabiyyinâ - çalawâtika `Alayhi wa Älihi- wa ghaybati Imâmina)

 

O mon Dieu! Nous nous plaignons auprès de Toi, de la perte de notre Prophète, de l'occultation de notre Imam,

وَكَثْرَةَ عَدُوِّنَا وَقِلَّةَ عَدَدِنَا

(wa kathrata ‘aduwwinâ wa qillata ‘addadinâ),

du grand nombre dde nos ennemis, et de la petitesse de notre nombre,

وَشِدَّةَ الْفِتَنِ بِنَا وَتَظَاهُرَ الزَّمَانِ عَلَيْنَا

(wa chiddat-il-fitani binâ, wa tadhâhur-az-zamâni ‘alaynâ),

de la difficulté de nos épreuves, de l'hostilité de notre époque à notre égard.

فَصَلِّ عَلَى مُحَمَّدٍ وَآلِهِ وَأَعِنَّا عَلَى ذَلِكَ بِفَتْحٍ مِنْكَ تُعَجِّلُهُ

(fa-çalli ‘alâ Muhammadin wa Âle Muhammadin, wa a‘inna ‘alâ thâlika kullihi bi-fat-hin minka tu‘ajjiluhu)

Prie donc sur Muhammad et sur la famille de Muhammad, et aide nous contre tout ceci par une conquête que Tu nous accorderas rapidement

وَبِضُرٍّ تَكْشِفُهُ وَنَصْرٍ تُعِزُّهُ وَسُلْطَانِ حَقٍّ تُظْهِرُهُ

(wa bi-dhurrin tuk-chifuhu, wa naçrin tu‘izzuhu, wa sultâni haqqin tudh-hiruhu)

et par la dissipation du mal dont nous souffrons, et par une victoire que Tu rendras éclatante, et par un gouvernant juste que Tu feras apparaître,

وَرَحْمَةٍ مِنْكَ تُجَلِّلُنَاهَا وَعَافِيَةٍ مِنْكَ تُلْبِسُنَاهَا بِرَحْمَتِكَ يَا أَرْحَمَ الرَّاحِمِينَ .

(wa rahmatin Minka tujallilunâhâ, wa ‘âfiyatin Minka tulabisunâhâ , bi-Rahmatika yâ Arham-ar-râhimîn-a)

et par une Miséricorde de Ta part, dont Tu nous couvriras, et par une bonne santé dont Tu nous habilleras. Par Toi, O le plus Miséricordieux des miséricordieux!

 

     INVOCATION (prière) DE KOMAYL    دُعاء كُمَيْل      Duea' Dumayl

C’est l’invocation  que l’Imam 'Ali ibn Abi Talib علي ابن أبي طالب  a apprise à Komayl ibn   Ziyâd  al-Nakh`î كُميل بن زياد النخعي (que la   Miséricorde de  Dieu soit sur lui) qui était parmi les compagnons les plus loyaux.

 

 وهو الدّعاء الجليل الذي علمه الإمام أمير المؤمنين على بن أبي طالب عليه السلام كميل بن زياد النخعي رَحمَه

 

Bism-illâh-ir-Rahmân-ir-Rahîm  بِسْمِ اللهِ الرَّحْمن الرَّحيم  Au Nom de Dieu, Le Clément, Le Miséricordieux

اللّهُمَّ اَنّي اَسئَلُكَ بِرَحْمَتِكَ الَّتِي وَسِعَتْ كُلَّ شَيءٍ

(Allâhomma innî as'aloka bi-Rahmatik-al-latî wase`at kolla chay'-in)

Mon Dieu! je te prie: Par Ta Miséricorde qui a entouré toute chose ,

شَيءٍ كُلُّ لَها وَذّلَّ شَيءٍ كُلُّ لَهاَ وَخَضَعَ شَيءٍ كُلَّ بِها قَهَرْتَ الَّتي وَبِقُوَّتِكَ

(Wa bi-qowwatik-al-latî qaharta bihâ kolla chay’ wa khadha`a lahâ kollo chay’ wa thalla lahâ kollo chay’-in),

Par Ta Force avec laquelle Tu as vaincu toute chose et devant laquelle toute chose s’est soumise et s'est humiliée,

وبِجَبَروتِكَ التي غَلَبْتَ بَها كُلَّ شَيْ

 (Wa bi-jabarûtik -al-latî ghalabta bihâ kolla chay'-in),

Par Ta Toute-Puissance grâce à la quelle Tu as triomphé de toute chose,

وبِعــِزَّتِكَ الَّتـي لاَ يـَقـُومُ لَهَـا شَـــــيءٌ

(Wa bi-`izzatik-al-latî lâ yaqûmo lahâ chay’-in),

Par Ta Gloire devant laquelle aucune chose ne peut se dresser,

 وبِعَظَـمَتِكَ الَّتـي مَلَأت كُلَّ شَيْ

(Wa bi-`adhamatik -al-latî mala’at kolla chay'-in),

Par Ta Grandeur qui a rempli toute chose,

  وَبِسُلطانِكَ الَّذي عَلى كُلَّ شَيْ

(Wa bi- Soltânika-al-lathî   `alâ Kolla chay’-in),

Par Ta Souveraineté qui  s’est hissée au-dessus de toute chose,

وَ بِـوَجْهِكَ الباقي بَعدَ فَنآءِ كُلِّ شَيءٍ

(wa bi-wajhik-al-bâqî  ba`da   fana’i kolli chay’- in),

Par Ta Face qui se perpétue après l’anéantis-sement de toute chose,

وبِأَسمَآئِكَ الَّتي مَلأَتْ اَركانَ كُلِّ شَيءٍ

 (wa bi-asmâ’ik-al-latî mala’at arkâna kolli chay’-in),

Par Tes Noms qui ont  rempli les piliers de toute chose,

وَ بِعِلْمِكَ الَّذي اَحاطَ بكُلِّ  شَيءٍ

 (wa bi-`ilmik-al-lathî ahâta bi-kolli chay'-in),

Par Ta Science qui est au fait de toute chose,

وبِنُورِ وَجْهِكَ الَّذي اَضَآءَ لَهُ كُلُّ شَيءٍ

(wa bi-nûri wajhik-al-lathî adhâ’a laho kollo chay’-in),

Par la Lumière de Ta Face qui a illuminé toute chose!

يا نُورُ يا قُدُّوسُ يا اَوَّلَ الاَوَّلينَ ويااَخِرَ الاخرِينَ

(yâ  nûro, yâ qoddûs-o, yâ awwal-al-awwâlîn-a, wa yâ âkhir-al-âkhirîn- a)

O Lumière! O Saint! O Premier des premiers et le plus Eternel des éternels.

اللّهُمَّ اغفِر لِيَ الذُّنُوبَ الَّتي تَهتِكُ العِصَمَ

(Allâhom- m- aghfir liya-  th -  thonûb-   al- latî tahtik- ol- `içam-a)

O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui déshonorent les chastetés,

اَللّهُمَّ اْغْفِر لِيَ الْذُنوبَ الَّتي تُنْزِلُ الْنِقَمَ

(Allâhom-m-aghfir liya- th- thonûb- al- latî tonzil-on- niqam-a)

O Mon Dieu! padonne-moi les péchés qui appellent les vengeances.

اَللّهُمَّ اغْفِر لِيَ الذُّنوبَ الَّتي تُغَيِّرُ النِّعَمَ

(Allâhom-m-aghfir liy- a- th-thonûb-al- latî toghayyer-on-ni`am-a)

O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui modifient Tes Bienfaits.

اَللّهُمَّ اغفِر لِيَ الذُّنُوبَ الَّتي تَحبِسُ الدُّعآءَ

(Allâhom-m-aghfir liya- th-thonûb-al-latî   tohbis-od-do`â’-a)

O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui empêchent l’Invocation.

اَللّهُمَّ اغْفِر لِيَ الذُّنُوبَ التَّي تُنزِلُ البَلآء

(Allâhom-m-aghfir liya-th-thonûb- al- latîi   tonzil- ol-balâ’-a)

O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui apportent le malheur.

اَللّهُمَّ اغفِر لِيَ الذُّنُوبَ التِّي تَقطَعُ الرَّجَآءَ

(Allâhom- m-aghfir liya- th-thonûb- al-latî   taqti`-or-rajâ’- a)

O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui dissipent l’espérance.

اَللّهُمَّ اغفِر لِيَ كُلَّ ذَنْبٍ اَذْ نَبْتـُهُ وَكُلَّ خَطِيئَةٍ اَخطَأتُها 

(Allâhom-m-aghfir liya kolla thanbin athnabtoho wa kolla kha tî’atin akhta’tohâ)

O Mon Dieu! Pardonne-moi tout péché que j’eusse pu commettre et toute faute que j’eusse pu faire.

اَللّهُمَّ اِنّي اَتَقَرَّبُ اِلَيكَ بِذِكرِكَ وَاَستَشفِعُ بِكَ اِلَى نَفسِكَ

(Allâhomma innî ataqarrabo ilayka bi-thikrika wa astachfi`o   bika ilâ nafsika)

Mon Dieu! je m’approche de Toi en invoquant Ton Nom et j’intercède auprès de Toi en ma propre faveur,

وَاَسئَلُكَ بِجُودِكَ اَن تُدِنَيني مِن قُربِكَ

(wa  as’aloka   bi-jûdika  ann todnînî min qorbika)

Je Te prie, par Ta Générosité, de me rapprocher de Toi,

وَاَن تُوزِعَني شُكرَكَ وَاَن تُلهِمَني ذِكرَكَ

(wa ann tûzi`anî chokraka wa an tolhimanî thikroka)

De m’inciter à Te remercier et de m’inspirer Ton invocation.

اَللّهُمَّ اِنّي اَسئَلُكَ سُؤَاالَ خاضِعٍ

(Allâhomma innî as’aloka so’âla khâdhi`in)

O Mon Dieu! Je Te prie en toute soumission

مُتَذَلِلٍ خاشِعٍ اَن تُسامِحَني وَتَرْ حَمَني

(motathallilin khâchi`in ann tosâmihanî wa   tarhamanî )

En toute humilité et très humblement  d’être Indulgent avec moi et d’avoir pitié de moi,

وَتَجعَلَني بِقِسمِكَ رَاضِياً قانِعاً وَفي جَمِيعِ الاَحوالِ مُتَوَاضِعاً

(wa taj`alanî bi-qismika râdhiyan, qâni`an, wa fî jami`-il-ahwâli motawâdhi`an)

De me rendre content et satisfait de ce que Tu m’as imparti et (de me rendre) humble dans tous les cas;

اَللّهُمَّ وَاَسئَلُكَ سُؤاالَ مِنِ اشتَدَّت فا قَتُهُ   

(Allâhoma wa as’aloka so'âla man-ichtaddat fâqatoh- o)

Je Te prie à la manière de quelqu’un dont l’indigence s’est aggravée,

وَاَنزَلَ بِكَ عِندَ الشَّدآئِدِ حاجَتَهُ وَعظُمَ فِي ما عِندَكَ رَغْبَتُهُ

(wa anzala bika  `ind-ach-chadâ’idi hâjataho wa `adhoma fî mâ `indaka raghbatoh- o)

Dont Tu es le seul recours lorsqu’il se trouve dans l’adversité et dont le désir de ce que Tu possèdes a grandi!

اَللّهُمَّ عَظُمَ سُلطانُكَ وَعَلا مَكانُك َ وَخَفِى مَكرُكَ وَظَهَرَ اَمرُكَ

(Allâhomma `adhoma soltânoka wa `alâ makânoka wa khafiya makroka wa dhahara amroka )

O Mon Dieu! Ton Royaume est Grandiose, Ta Position est Transcendante, Tes Voies sont Impénétrables, Ton Autorité est Evidente,

وَغَلَبَ قَهرُكَ وَجَرَتْ قُدرَتُكَ وَلاَيُمكنُ الفِرارُ مِن حُكُـَومَتِكَ

(wa ghalaba qahroka wa jarat qodratoka wa lâ yomkin-ol-firâro min h okûmatika)

Ta Coercition est Imposante et Ton Pouvoir Omniprésent et personne ne peut se soustraire à Ta Souveraineté.

اَلّلهُمَّ لا اَجِدُ لِذُنُوبي غافِراً وَلا لِقَبائِحي ساتِراً وَلا لِشَئٍ   مِن عَمَلي القَبِيحِ بِالحَسَنِ مُبَدِّلاً غَيرَك

 (Allâhomma lâ ajido li-thonûbî ghâfiran wa   lâ  li -qabâ’ihî   sâtiran  wa lâ li-chay’in min `amalî- l- qabîhi bi- l- hasani mobaddilan ghayraka)

O Mon Dieu! je ne vois personne d’autre que Toi pardonner mes péchés, dissimuler mes vilenies et transformer ma mauvaise action en bon acte,

لااِلهَ اِلاّ اَنتَ سُبحانَكَ وَبِحَمدِكَ

(lâ ilâha illâ anta subhânaka wa bi-hamdika)

Point de divinité, si ce n’est Toi! Gloire et Louange à Toi!

ظَلَمْتُ نَفسي وَتَجَرَّاتُ بِجَهلي

 (dhalamto nafsî wa tajarra’to bi-jahlî)

Je me suis rendu injuste envers moi-même et j’ai osé (transgresser Ta Loi)   par mon ignorance;

وَسَكَنْتُ اِلى قَدِيمِ ذِكرِكَ لي ومَـنِّكَ عَلَيَّ

 (wa sakanto ilâ qadîmi thikrika   lî wa mannika `alayya.)

J’ai fait appel au souvenir que Tu avais de moi et à la faveur que Tu m’avais toujours accordée (pour mon pardon).

اَلّلهُمَّ مَولايَ كَم مِن قَبِيحٍ سَتَـرْ تَهُ

(Allâhomma, Mawlâya ! Kam min qabîhin satartaho)

O Mon Dieu ! O Mon Maître ! Combien de mes actes détestables Tu as couverts,

وَكَمْ ُ مِنْ فادِحٍ مِنَ البَلآءِ اَقَـلْتَه

 (wa kam min fâdihin min-al-balâ’i aqaltaho)

Combien de calamités Tu m’as épargnées!

وَكَمْ مِنْ عِثارٍ وَقَيـْتَهُ وَكَمْ مِن مَكرُوهٍ دَفَعْتَهُ

 (wa kam min `ithârin waqaytaho wa kam min makrûhin dafa`taho)

Combien de trébuchements Tu m’as évités, et combien de malheurs Tu as éloignés de moi,

وَكَمْ مِنْ ثَناءٍ جَميلٍ لَستُ اَهلاً لَهُ   نَشَرْ تَـهُ

(wa kam min thanâ’in jamîlin lasto ahlan laho nachartaho)

Combien de belles louanges ( à mon égard) Tu as propagées!

اَلّلهُمَّ عَظُمَ بَلآئي وَاَفرَطَ بي سُوءُ حالي

(Allâhomma `adhoma balâ’î, wa afrata bî sû’o hâlî),

O Mon Dieu! mon malheur s’est aggravé mon état s’est empiré

وَقَصُرَتْ بي اَعمالي وَقَعَدَتْ بي اَغلالِي

 (wa qaçorat   bî  a`mâlî, wa   qa`adat  bî   aghlâlî)

Mes bonnes actions se sont réduites,  mes chaînes m’ont entravé

 

 وَحَبَسَني عَنْ نَفْعي بُعْدُ آمالي

(wa  habasanî  `an   naf`î   bo`do   âmâlî),

Mes espérances démesurées m’empêchent de me rendre utile,

وَخَدَعَتْـنِي الدُّنيا بِغُرُورِها وَنَفسي بِخِيانَتِها وَمِطالي

(wa khada`atnî-d-doniyâ bi-ghorûrihâ wa nafsî bi-khiyânatihâ wa mat âlî),

Ce bas-monde m’a trompé par sa vanité, et mon âme, par sa trahison et mes atermoiements

ياسَيِّدِي فَاَ سْـئَلُكَ بِعِزَّتِكَ

 (yâ sayyidî fa'as'aloka  bi-`izzatika),

C’est pourquoi, je Te demande, O Mon Maître, par Ta Gloire,

اَن لا يَحجُبَ عَنكَ دُعآئي سُوءُ عَمَلي وَفِعالي

(an lâ yahjoba `anka  do`â’î   sû’o  `amalî wa   fi`âlî),

De faire en sorte que mes mauvaises actions et mes péchés n’empêchent pas mon invocation de parvenir à Toi,

وَلا تَفْضَحْـني بِخَـِفِيِّ مَا اطَّلَعتَ عَلَيهِ مِن سِرّي

(wa lâ  tafdhahanî bi-khafiyyi ma-t-tala`ta `alayhi min sirrî)

De ne pas dévoiler ce que Tu connais de mes secrets,

وَلا تُعاجِلْني بِالعُقُوبَةِ عَلى ما عَمِلتُهُ في خَلَواتي

(wa lâ to`âjilnî bi-l-`oqûbati `alâ mâ `amiltoho fî khalawâtî),

De ne pas T’empresser de me punir des agissements auxquels je me suis livré lors de mes moments d’insouciance :

مِنْ سُوءِ فِعلي وَاِسآئَتي وَدَوامِ تَفرِيطي وَجَهالَتي

(min sû’i  fi`lî   wa  isâ’atî   wa  dawâmi tafrîtî   wa jahâlatî ),

Mes mauvaises actions, ma nuisance, mes excès, mon ignorance,

وَكَثرَةِ شَهَواتي وَ غَفْلَتي

 (wa kathrati chahawâtî wa ghaflatî)

Mes lascivités exéssives et ma négligence.

وَكُنِ اللّهُمَّ بِعِزَّتــِكَ لي فِي الأّحوالِ كُلِّها رَؤُفاً

(wa kon-allâhomma, bi-`izzatatika, lî , fî-l-ahwâli kollihâ ra’ûfan)

O Mon Dieu! Par Ta Puissance! Sois envers moi compatissant dans tous les cas,

وَعَلَيَّ في جَميع الأُمُورِ عَطُوفاً

 (wa  `alayya  fî   jamî`-il-omûri  `at ûfan)

Et bienveillant pour tout ce que je fais

 اَسئَلُهُ غَيرُكَ لي مِن وَرَبـــيِّ اِلهـــي

(ilâhî wa rabbî !  Man lî ghyroka as’aloho)

Mon Dieu et Mon Seigneur! A qui, si ce n’est à Toi,

كَشـْفَ ضُرِّي وَالنَّظَرَ في اَمري

(kachfa dhorrî  wa-n-nadhara fî   amrî)

Puis-je demander de remédier au préjudice que je subis et d’examiner mon état ?

اِلهي وَمَولايَ

 (Ilâhî wa Mawlâya)

Mon Dieu et Mon Souverain!

اَجَريتَ عَلَيَّ حُكماً اَتَّبَعتُ فيهِ هَوى نَفسي

(ajrayta `alayya hokman ittab`to fîhi hawâ nafsî)

Tu m’as fait parvenir un Commandement auquel je n’ai pas obéi, ayant suivi mon caprice,

وَلَمْ اَحْـتَرِس فِيهِ مِن تَزييِن عَدُوّي

(wa lam ahtaris fîhi min tazyîni `adowwî)

Et ayant omis de prendre des précautions face à la séduction de mon ennemi,

فَغَرَّني بِما اَهوى وَاَسعَدَهُ عَلى ذلِكَ القَضآءُ

(fa-gharranî bi-mâ ahwâ wa as`adaho `alâ thâlik-al-qadhâ’o)

Lequel a pu me séduire par ce que je désirais, en s’aidant du destin;

 

فَتَجاوَزْتَ بِما جَرى عَلَىَّ مِن ذلِكَ بَعْـضَ حُدُودِكَ

(fa-tajâwazto bi-mâ jarâ `alayya min thâlika ba`dha h odûdika)

Ce qui m’avait conduit à transgresser un peu Tes prescriptions

وخالَفتُ بَعضَ اَوامِرِكَ

 ( wa khâlafto  ba`dha   awâmirika)

Et à contrevenir à certaines de Tes Instructions.

فَلَكَ الحَمْـدُ عَلَيَّ في جَمِيع ذلِكَ

 (falaka-l-hamdo `alayya fî jamî`i thâlika)

Louange à Toi pour ce que Tu en as décidé,

وَلا حُجَّةَ لي فِي ماجَرى عَلَيَّ فيهِ قَضآؤُكَ

(wa lâ hojjata  lî   fî mâ jarâ  `alayya   fîhi  qadhâ’oka)

Car je n’ai aucun argument contre Ta Sentence,

واَلزَمَني حُكمُكَ وَبَلآؤُكَ

(wa alzamanî  hokmoka   wa balâ’ok-a)

Contre Ton Jugement et contre la Peine que Tu m’as infligée.

 (wa qad ataytoka yâ ilâhî  ba`da  taqçîrî   wa isrâfî  `alâ nafsî)

وَقَد اَتَيْـتُكَ يا اِلِهِي بَعدَ تَقصيري وَاِسرافي عَلى نَفسي

Je reviens à Toi Mon Dieu, après avoir manqué à mon devoir et commis des péchés:

مُعتِذراً نادِماً مُنكَسِراً مُسْتَقيلاُ

 (mo`tathiran, nâdiman, monkasiran, mostaqîlan,)

(Te) présentant mes excuses, repenetant, la tête baissée, renonçant (au péché),

مُستَغْـفِراً مُنيباً مُقِرَّاً مُذْعِناٍ مُعْتَرِفاً

(mostaghfiran, monîban,  moqirran    moth`inan,  mo`tarifan)

Implorant Ton Pardon, annonçant mon retour (au droit chemin), reconnaissant (mes erreurs), soumis  (à Toi)   et  (me)   confessant,

 مِنّي  كانَ مِمّا مَفَرّاً اَجِدُ لا

(lâ ajido mafarran mimmâ kâna minnî)

Ayant constaté que je ne peux échapper à ce que   j’ai commis,

وَلا مَفزَعاً اَتَوَجَّهُ اِلَيهِ في اَمري

(wa lâ mafza`an  atawajjaho ilayhi fî amrî)

Ni avoir d’autre refuge vers lequel je puisse me rendre,

غَيْرَ قَبُوِلكَ عُذري وَاِدخالِكَ اِيّايَ في سَعَةٍ مِنْ رَحْمَتِكَ

 (ghayra qabûlika `othrî wa id-khâlika iyyâya fî  sa`atin min rah matik-a)

Que Ton acceptation de mon excuse, et mon admission dans l’étendue de Ta Miséricorde.

 

اَللّهُمَّ فَاقبَل عُذْري وَارحَمْ شِدَّةَ ضُرّي وَفُكَّني مِن شَدِّ وَثاقي

(Allâhomma f-aqbal `othrî wa-rham chiddata dhorrî, wa fokkanî min chaddi wathâqî)

O Mon Dieu! Accepte donc mon excuse, aie pitié de la gravité du préjudice que je subis, délie mes chaînes qui pèsent lourd sur moi.

يارَبِّ ارْحَمْ ضَعْفَ بَدَني وَرِقَّةَ جِلْدي وَدِقَّةَ عَظْمي

 (yâ Rab-b-irham dho`fa badanî wa riqqata jildî wa diqqata `adhmî)

O Seigneur! Aie pitié de la faiblesse de mon corps, de la minceur de ma peau et de la fragilié de mes os.

يامَن بَدَءَ خَلقي وَذِكري وَتَربِيَتي وَبِرِّي وَتَغْذِيَتي

(yâ man bada’a khalaqî wa thikrî wa tarbiyatî wa birrî wa tagh- thiyatî)

O Toi,  qui Es   à l’origine de ma création, de ma renommée, de mon éducation, de mon bien-être et de ma nutrition,

هَبْني لاِبْـتِداءِ كَرَمِكَ وَسالِفِ بِرّكَ بي

 ( habnî l-ibtidâ’i karamika wa sâlifi birrika bî)

Recouvre-moi de Ta Générosité et du Bienfait dont Tu me couvrais jadis.

ياالهي وَسَيِّدي وَرَبّي

 (yâ ilâhî wa sayyidî wa rabbî)

O Mon Dieu, Mon Maître et Mon Seigneur!

اَتُراكَ مُعَذَِبي بِنارِكَ بَعدَ تَوحيدِكَ

(atorâka mo`ath-thibî bi-nârika ba`da    tawhîdika)

Me ferais-tu subir Ton enfer, alors que j’ai prononcé Ton Unicité,

 مَعرِفَتِكَ مِن قَلبي عَلَيهِ نْطَوى ا وَبَعدَمَا

(wa ba`da  mâ-ntawâ `alayhîqalbî  min ma`rifatika)

Et alors que mon coeur s’est empli de Ta connaissance

وَلَهِجَ بِه لِساني مِن ذِكرِكَ

(wa lahija bihi lisânî min thikrika)

Et alors que ma langue a répété Ton Invocation,

وَاعتَقَدَهُ ضَميري مِنْ حُبِّكَ

(wa-’taqadaho dhamîrî min hobbika)

Et alors que ma conscience a cru à Ton Amour,

وَبَعدَ صِدقِ اعتِرافي وَدُعآئي خاضِعاً لِرُبُوبِيَّتِكَ

(wa ba`da çidq-i`tirâfî wa do`â’î, khâdhi`an li-robûbiyyatika)

Et alors que j’ai confessé sincèrement et fait mon Invocation en me soumettant à Ta Seigneurie ? !,

هَيهاتَ اَنتَ اَكرَمُ مِنْ أَن تُضِيِّع مَنْ رَبَّيتَهُ

(hayhâta,  anta akramo   min ann  todhayyi`a   man  rabbaytaho)

Car Tu es assez Généreux pour ne pas sacrifier celui que Tu as élevé,

اَو تُبَعِـّدَ مَنْ اَدنَيتَهُ اَو تُشَرِّدَ مَنْ آوَيْـتَهُ

(aw tob`ida  man adnaytaho,   aw tocharrida man âwaytaho)

Eloigner celui que Tu as rapproché,  faire vagabonder celui auquel Tu as donné refuge

اَو تُسَلِمَّ اِلَى البَلآءِ مَن كَفَيتَهُ وَرَحِمتَهُ

(aw tosallima  ilâ-l-balâ’i   man   kafaytaho wa ra himtaho)

Livrer au malheur celui dont  Tu l’ as protégé et que Tu as couvert de Ta Compassion.

وَلَيتَ شِعري ياسَيِـّدي وَأِلهي وَمَولايَ

(wa layta chi`rî  yâ   sayyidî wa ilâhî  wa mawlâya)

O Mon Maître, mon  Dieu et mon Seigneur!

اَتُسَـَلِّطُ النّارَ عَلى وُجُوٍه خَرَّتْ لِعَظَمَتِكَ ساجِدَة

(atosallit-on-nâra `alâ wojûhin kharrat li-`adhamatika sâjidah)    

Serait-il possible que Tu projettes le feu sur des visages qui se sont prosternés devant Ta Grandeur,

وَعَلى اَلسُنٍ نَطَقَتْ بِتَوْحيدِكَ صِادقَةً وَبِشُكْرِكَ مادِحَةً

(wa `alâ  alsonin nataqat   bi- tawhidika  çâdiqah   wa  bi-chokrika   mâdihah)

Et sur des langues qui ont prononcé sincèrement Ton Unicité en Te remerciant et en faisant Ton éloge,

وَعَلى قُلُوبٍ اعتَرَفَت بِالهِـَّيِتكَ مُحَقِـّقَةً

(wa `alâ qolûbin  i`tarafat bi-ilâhiyyatika mohaqqiqah)

Et sur des coeurs qui ont reconnu avec conviction Ta Divinité,

وَعَلى ضَمآئِرَ حَوَت مِنَ العِلمِ بِكَ حَتّى صارَت خاشِعَةً

(wa `alâ dhamâ’irin hawat  min-al-`ilmi bika hattâ çârat khâchi`ah)

Et sur des consciences qui ont été tellement imbues de Ta Science qu’elles sont devenues humbles,

وَعَلى جَوِارحَ سَعَتْ إِلى اَوطانِ تَعَبُّدِكَ طآئِعَةً

(wa `alâ  jawârihin   sa`at   ilâ   awtâni  ta`abbodika   tâ’i`ah)

Et sur des membres qui se sont rendus à Tes sanctuaires pour témoigner de leur obéissance

وَاَشارَت بِاستِغفارِكَ مُذعِنَةً

(wa achârat b-istighfârika moth`inah)

Et pour demander Ton Pardon en toute soumission?!

مَا هكَذَا الظَّنُّ بِكَ

(mâ hâkathâ-dh-dhanno bika)

Non! On ne Te croira pas ainsi;

وَلا اُخبِرْنا بِفَضلِكَ عَنكَ ياكرِيمُ

(wa lâ okhbirnâ bi-fadhlika  `anka yâ karîm-o)

Ni Ta Grâce, ni Ta Générosité ne permettent de le croire.

يارَبِّ وَاَنتَ تَعلَمُ ضَعفي عَن قَلِيلٍ مِن بَلآءِ الدُّنيا وَعُقٌوباتِها

(yâ rabbi wa anta  ta`lamo   dha`fî  `an   qalîlin  min   balâ’-id-doniyâ wa  `oqûbâtihâ)

O seigneur! Tu sais combien je suis faible devant le peu de malheur de ce bas-monde,

وَمايَجري فِيها مِنَ المَكارِهِ عَلى اَهِلها

(wa mâ yajrî fîhâ  min-al-makârihi   `alâ  ahlihâ)

De ses peines et des calamités dont souffrent ses habitants!

عَلى اَنَّ ذلِكَ بَلآءٌ وَمَكرُوهٌ قَلِيلٌ مَكثُهُ يَسِيرٌ بَقآؤُهُ قَصِيرٌ مُدَّتُهُ

(`alâ anna thalika balâ’on  wa makrûhon qalîlon makthoho, yasîron baqâ’oho, qaçîron moddatoho)

Pourtant, il ne s’agit là que d’un malheur éphémère, provisoire et de courte durée.

فَكَيفَ احْتمالي لِبلآءِ الآخِرَةِ وَجَليلِ وَقَوعِ المَكارِهِ فيها

(fakayf-a-htimâli li-balâ’-il-âkhirati wa jalîli    woqû`-il-makârihi fîhâ)

Comment pourrais-je alors supporter le malheur de l’Au-delà et la gravité de ses calamités,

وَهُوَ بَلآءٌ تَطُولُ مُدَّتُهُ وَيَدُومُ مَقامُهُ وَلايُخَفَّفُ عَن اَهلِهِ

(wa-howa balâ’on tatûlo moddatoho wa yadûmo maqâmoho wa lâ yokhaffafo   `an  ahlihi)

Qui sont de longue durée, continuelles et que ceux qui les subissent n’en seront jamais soulagés,

لاَنَّهُ لايَكُونُ اِلاّ عَن غَضَبِكَ وانْتِقامِكَ وَسَخَطِكَ

(la-annaho lâ yakûno illâ `an ghadhabika w-anti- qâmika wa sakhat ika)

Car c’est un malheur qui émane de Ta Colère de Ta Vengeance et de Ton Courroux;

وَهذا مالا تَقُومُ لَهُ السَّمواتُ وَالأَرضُ

(wa hâthâ mâ lâ taqûmo laho-s-samâwâto   wa-l-ardh-o)

Ce que ni le ciel ni la terre ne peuvent supporter.

ياسَيِّدي فَكَيْفَ بي وَاَناَ عَبدُكَ الضَّعيفُ

(yâ sayyidî, fa-kayfa bî wa anâ `abdok-adh-dha` îf-oth-...)

O Seigneur! Comment pourrais-je alors le supporter, moi, qui suis Ton serviteur, faible,

الذَّليلُ الحَقيرُالمِسكينُ المُستَكين

(...thalîl-ol-haqîr ol-miskîn-ol-mostakîn)

Humble, vulgaire, pauvre et appauvri ?!

يااِلهي وَرَبيّ وَسَيِـّدي وَمَولايَ

(yâ  Ilâhî   wa Rabbî wa Sayyidî wa Mawlâya)

O Mon Dieu, Seigneur, Mon Maîre et Mon Souverain!

لأَيِّ الاُمُورِ اِلَيكَ اَشكُو وَلِما منها اَضِجُّ وَاَبكي

(li-ayy-il-omûri  ilayka   achkû,  wa li-mâ minhâ adhijjo wa abkî)

Duquel de mes malheurs je me plaindrais auprès de Toi et pour lequel d’entre eux je crierais et pleurerais?

لأَليمِ العَذابِ وَشِدَّتِهِ اَم لِطُولِ البَلآءِ ومُدَّتِهِ

(li-alîm-il `athâbi wa chiddatihi, am li-tûl-il-balâ’i wa moddatihi)

De la dureté et de la sévérité du supplice? ou de la continuité et de la longue durée du malheur?

فَلَئِنْ صَيرَّتَني لِلعُقُوباتِ مَعَ اَعدآئِكَ

(fala’in çayyartanî li-l-`oqûbâti  ma`a  a`dâ’ika)

Si Tu m’infigeais les mêmes peines que Tu infliges à Tes ennemis

وَجَمَعتَ َ بيني َ وَبين اَهِل بَلآئِك

(wa jama`ta  baynî wa bayna ahli balâ’ika)

Et que Tu me mettes avec ceux qui subissent le malheur auquel Tu les as condamnés

وَفَرَّقْتَ بَيني وَبينَ اَحِبّآئِكَ وَاَوِْليآئِكَ

(wa farraqta baynî wa bayna ahibbâ’ika   wa awliyâ’ika)

Et si Tu me séparais de ceux qui T’aimernt et Te sont fidèles,

فَهَبني يااِلهي وَسَيِـّدي وَمَولايَ وَرَبّي صَبَرتُ عَلى عَذابِكَ

(fa-habnî, yâ Ilâhî wa Sayyidî wa Mawlâya    wa Rabbî, çabarto `alâ `athâbika)

(à supposer, O Mon Dieu, Mon Maître, Mon Souverain et Mon Seigneur, que je puisse supporter le supplice que Tu m’infligerais )

فَكَيفَ اَصْـبِرُ عَلى فِراقِكَ

(fakayfa açbiro `alâ firâqika)

Comment pourrais-je endurer ma séparation de Toi?

وَهَبني صَبَرتُ عَلى حَرِّ نارِكَ

(wa habnî çabarto `alâ harri nârika)

(et  à supposer que je puisse endurer la chaleur de Ton enfer)

فَكَيفَ اَصْـبِرُ عَنِ النَّظَرِ إلى كَرامَتِكَ

(fakayfa açbiro `an-in-nadhari ilâ karâmatika)

Et comment pourrais-je supporter l’idée de ne plus aspirer à Ta Générosité ?

اَم كَيفَ اَسكُنُ في النّارِ وَرَجآئي عَفوُكَ

(am kayfa askono fî-n-nâri wa rajâ’î  `afwoka)

Et comment pourrais-je habiter l’enfer alors que j’aspire à Ton Pardon?

فَبِعِزَّتِكَ ياسَيِّدي وَمَولايَ اُقسِمُ صادِقاً

(fa-bi-`izzatika, yâ Sayyidî wa Mawlâya, oqsimo çâdiqan)

C’est pourquoi, O Mon Maître et Mon Souverain, je jure sincèrement, par Ton Autorité,

لَئِن تَرَكتَني ناطِقاً لأََِضجَّنَّ اِلَيكَ بَينَ اَهلِها ضَجِيجَ الآمِلينَ

(la’in  taraktanî nâtiqan    la-adhijjanna  bayna   ahlihâ dhajîj-al-âmilîn-a)

Que si Tu me laissais y parler, j’y soulèverais auprès de ses habitants, un vacarme semblabe au vacarme de ceux qui vivent dans l’espoir,

وَلاَصْـرُخَنَّ اِلَيـْكَ صُراخَ المُستَصرِخَينَّ

 (wa la-açrokhanna ilayka çorâkh-al-mostaçrikhîn-a)

Et j’y lancerais vers Toi les cris de ceux qui crient au secours,

وَلأَبْكِيَنَّ عَلَيكَ بُكآءَ الفَاقِدينَ

(wa la-abkiyyna `alayka  bokâ’-al-fâqidîn-a)

Et j’y pleurerais sur Toi comme ceux qui pleurent leurs disparus.

وَلاَُنَاديَنَّكَ اَينَ كُنتَ ياوَلِيَّ المُؤمِنينَ

(wa la-onâdiyannaka ayna konta yâ waliyy-al-mo’minîn-a)

Et je T’appellerais, où que Tu sois, O Seigneur des fidèles!

ياغايَةَ آمالِ العارِفينَ

(yâ ghâyata âmâl-il-`ârifîn-a)

O Sommet des espoirs des connaisseurs!

 المُستَغيثينَ ياغِياثَ

(al-mostaghîthîn-a  yâ ghiyâth-)

O Secours de ceux qui crient au secours!

ياحَبيبَ قُلُوبِ الصَّادِقينَ

(yâ habîba qolûb-iç-çâdiqîn-a)

O Aimé des coeurs des véridiques!

وَ يا اِلَهَ العالَمينَ

(wa yâ ilâh-al-`âlamîn-a )                  

O Dieu des mondes!                      

اَفَتُراك سُبْحانَكَ يااِلهي وَبِحَمْدِكَ

(afatorâka, sobhânaka, yâ Ilâhî, wa bi-hamdika)

Gloire et louange à Toi!

تَسمَعُ فيها صَوْتَ عَبدٍ مُسِلمٍ سُجِنَ فيها بِمُخالَفَتِهِ

(tasm`o fîhâ çawta `abdin moslimin sojina fîhâ bi-mokhâlafatih-i)

Accepterais-tu donc d’y entendre ( en enfer) la vois d’un serviteur musulman qui y serait emprisonné pour avoir commis une faute?

وَذاقَ طَعْمَ عَذابِها بِمَعـصيَتِهِ

(wa thâqa ta`ma `athâbihâ   bi-ma`çiyatih-i)

Et qui en subirait la torture pour T’avoir désobéi

وَحُبِسَ بَينَ اَطباقِها بِجُرْمِهِ وَجَرِيَرتِهِ

(wa hobisa bayna atbâqihâ  bi-jormihi  wa jarîratih-i)

Et qui serait enfermé entre ses étages pour son crime et son péché,

وهُوَ يَضِجُّ اِلَيكَ ضَجيجَ مُوَمِّلٍ لِرَحَمتِكَ

 (wa-howa yadhijjo ilayka dhajîja mo’ammilin li-Rahmatik-a)

Et qui crierait à Ton intention comme quelqu’un qui vit dans l’espoir de Ta Miséricorde,

وَيُناديكَ بِلِسانِ اَهلِ تَوحيدِكَ

(wa yonâdîka bi-lisâni ahli tawhîdik-a)

Et qui T’appellerait en usant du langage monothéiste

وَيَتَوَسَّلُ اِلَيكَ بِرُبُوبِيَّتِكَ

( wa  yatawassalo ilayka bi-Robûbiyyatik-a)

Et qui  T’ implorerait par Ta   Seigneurie?

 يامَولايَ فَكَيفَ يَبقى في العَذابِ

( yâ Mawlâya fakayfa yabqâ fî-l-`athâbi)

O Mon Souverain! Comment laisser aux  supplices

وَهُوَ يَـْرَجُو ماسَلَفَ مِن حِلمِكَ (وَرَافَتِكَ وَرَحَمتِك)َ

(wa-howa yarjû mâ salafa min hilmika)   [wa Ra’fatika  wa Ra hmatika]

Celui qui aspire à Ta Clémence d’antan (ainsi qu’il espère obtenir Ta Grâce et Ta Miséricorde!)

اَم كَيفَ تُؤِلمُهُ النّارُ وَهُوَ يَأمَلُ فَضلَكَ وَرَحْمَتَكَ

(am kyfa to’limoho-n-nâro wa-howa ya’malo fadhlaka wa    Rahmatak-a)

Comment le laisser souffrir de Ton enfer alors qu’il espère obtenir Ta Grâce et Ta Miséricorde!

 مكانَه  وَتَرى صَوْتَهُ تَسمَعُ وَاَنْتَ لَهيبُها يُحرِقُهُ كَيفَ اَم

(am kayfa yohriqoho lahîbohâ wa anta tasma`o çawtaho   wa tarâ makânah-o)

 

Comment le laisser brûler par ses flammes (de l’enfer) alors que Tu entends sa voix et que Tu le vois là-bas!

اَم كَيفَ يَشتَمِلُ عَلَيهِ زِفِيرُها وَاَنتَ تَعلَمُ ضـَعْـفَهُ

(am kayfa yachtamilo `alayhî zafîrohâ wa anta ta`lamo dha`fah-o)

Comment le laisser vivre sous sa chaleur (de l’enfer) alors que Tu connais sa faiblesse!

اَم كَيفَ يَتَقَلْقَلُ بَينَ اَطباقِها وَاَنْتَ تَعلَمُ صِدْقَهُ

(am kayfa yataqalqalo bayna atbâqihâ wa anta ta`lamo çidqah-o)

Comment le laisser se tordre entre ses étages alors que Tu connais sa sincérité!

اَم كَيفَ تَزجُرُهُ زَبانَيتُها وَهُوَ يُناديكَ يارَبَّهْ

(am kayfa tazjoroho zabâniyatohâ wa-howa yonâdîka yâ Rabbah)

Comment le laisser subir le mauvais traitement de ses habitants, alors qu’il T’appelle “ O Mon Seigneur”!

اَم كَيفَ يَرجُو فَضلَكَ في عِتقِهِ مِنها فَتَتْرُكَهُ فيها

(am kayfa yarjû fadhlaka fî  `itqihi minhâ fatatrokaho fîhâ)

Comment l’y laisser alors qu’il attend Ta Grâce pour en être libéré!

هَيهاتَ ماذلِكَ الظَّنُّ بِكَ وَلاَ المعَرُوفُ مِن فَضلِكَ

(hayhâta,  mâ thâlika-dh -dhanno bika wa lâ-I-ma`rûfo min fadhlika)

Non, jamais personne ne Te croira ainsi! car, ni ce qu’on sait de Ta grâce,

وَلا مُشْبِهٌ لِما عامَلتَ بِهِ المُوَحِّدينَ مِن بِرِّكَ وَاِحسانِكَ

(wa lâ mochbihon limâ `âmalta bihi-I-mowah-hidîna min birrika wa Ihsânika)

Ni la façon dont Tu as traité les monothéistes en leur accordant Ta Bienfaisance et Tes Bienfaits, ne permettent de le penser,

 

فَبِاليَقينِ اَقطَعُ لَولا ماحَكَمتَ بِهِ مِن تَعذيبِ جاحِديكَ

(fa-bil-yaqîni aqta`o lawlâ mâ hakamta bihi min ta`th îbi jâhidîk-a)

Ainsi, j’affirme avec certitude que: si Tu n’avais pas ordonné le supplice aux renégats,

وَقَضَيْتَ بِهِ مِن اِخلادِ مُعانِديكَ

(wa qadhayta bihi min ikhlâdi mo`nidîk-a)

Et que Tu n’avais pas condamné ceux qui T’ont désobéi à subir l’enfer,

 

لَجَعَلْتَ النَارَ كُـلَّها بَرداً وَسَلاماَ وَما كانَت لاَِحَدٍ فيها مَقَراً وَلا مُقاماً

(laja`lata-n-nâra kollahâ bardan wa salâma-n, wa mâ kânat li-ah adin fîhâ maqarran wa lâ moqâma-n)

Tu aurais transformé celui-ci en un lieu frais et paisible, et personne n’y aurait trouvé demeure, ni lieu de détention.

لكِنَّكَ تَقَدَّسَت اَسمآؤُكَ اَقسَمْتَ اَن تَمْلأََها مِنَ الكافِرينَ

(lâkinnaka, taqaddast Asmâ'oka, aqsamta ann   tamla'ahâ min-al-kâfirîn-a)

Mais Tu as - que Tes noms soient sacrés-juré de le remplir (l’enfer) de tous les  athées,

مِنَ الجِنَّةِ وَالنّاسِ اَجمَعينَ

(min-al-jinnati wa-n-nâsi ajma`în-a)

Qu’ils soient des djinns ou des humains

المُعانِدينَ فيهاَ تُخَلّـِدَ وَاَنْ

(wa an tokhallida  fîhâ-I-mo`ânidîn-a)

Et d’y garder perpétuellement les désobéis-sants.

وَاَنتَ جَلَّ ثَنآؤُكَ قُلْتَ مُبْتَدِءً وَتَطَوَّلْتَ بِالاِنعامِ مُتَكَرِّماً

(wa anta, jalla thanâ'oka qolta mobtadi'an wa tatawwalta bi-I-in`âmi motakarriman)

Et Tu - dont les Louanges sont au-dessus de toute description - as dit,   en voulant bien éten-dre Ta Générosité:

اَفَمَنْ كانَ مُؤمِناً كَمَنْ كانَ فاسِقاً لايَستَوُونَ

 (Afaman kâna mo'minan kaman kâna fâsiqan lâ yastawûn)

Le croyant et le pervers ne subiront pas le même traitement.

اِلهي وَسَيِّدي فَاَسئَلُكَ بِالقُدْرَةِ الَّتي قَدَّرْتَها

 (Ilâhî wa Sayyidî, fa-as'aloka bi-I-qodrat-il-latî qaddartahâ)

O Mon Dieu, Mon Maître! Je Te demande donc,   par la Puissance que Tu possèdes,

وَبِالقَضِيَّةِ الَّتي حَتَمْتَها وَحَكمْتَها

(wa bi-I-qadhiyyat-il-latî hattamtahâ wa hakamtahâ)

Et par la Décision que Tu as imposée et prise,

وَغَلَبتَ مَنْ عَلَيْهِ اَجرَْيتَها

(wa ghalabta man `alayhi ajraytahâ)

Et par laquelle Tu as vaincu celui sur lequel Tu l’as appliquée-,

اَنْ تَهَبَ لي في هِذِه اللَّيلَةِ وَفي هذِهِ السّاعَةِ كُلَّ جُرمٍ اَجْرَمتُهُ

(ann tahaba lî fî hâthihi-I- laylati, wa fî hâthih-is-sâ`ati kolla jormin ajramtoho)

De me pardonner, cette nuit et à cette heure-ci, tout crime dont je me suis rendu coupable,

وَكُلَّ ذَنْبٍ اَذنَبْتُهُ وَكُلَّ قَبيحٍ اَسرَرتُهُ

(wa kolla thanbîn athnabtoho wa kolla qabîhin asrartoho)

Et tout  péché que j’ai commis, tout acte honteux que j’ai caché,

وَكُلَّ جَهْـلٍ عَمِلتُهُ كَتَمتُهُ اَو اَعلَـْنتُهُ اَخفَيتُهُ اَوا ظْهَرْتُهُ

(wa kolla jahlin `amiltoho, katamtoho aw a`lantoho, akhfaytoho aw adh -hartoho)

Tout acte d’ignorance que j’ai dissimulé ou dévoilé,

وَكلَّ سَيِّئةٍ أَمَرْتَ بِاثْباتِها الكِرامَ الكاتِبينَ

(wa kolla sayyi’atin amarta bi-ith-bâtihâ-I-kirâm-al-kâtibîn-a)

Et toute mauvaise action de ma part, dont Tu as demandé la preuve aux Anges Scribes,

الَّذينَ وَكَّلتَهُم بِحِفظِ مايَكُونُ مِنّي

(allathîna wakkaltahom bi-hifdhi mâ yakûno minnî)

Que Tu avais chargé d’enregistrer mes actes.

وَجَعَلتَهُم شُهُوداً عَلَىَّ مَعَ جَوارِحي

(wa ja`altahom chohûdan  `alayya   ma`a  jawârihî)

Et d’être les témoins à charge de tous mes sens,

وَكُنْتَ اَنْتَ الرَّقيبَ عَلَيَّ مِن وَرائِهِم

(wa konta Anta-r-Raqîba  `alayya   min  warâ’ihim)

Tout en demeurant Toi-même le Surveillant

وَالشّاهِدَ لِما خَفِيَ عَنهُم

(wa-ch-châhida limâ   khafiya  `anhom)

Et le Témoin de ce qui leur échapperait

وَبِرَحَمتِكَ اَخفَيتَهُ وَبِفَضْلِكَ سَتَرتَهُ

(wa bi-Rahmatika akhfaytaho wa bi-fadhlika satartaho)

Et que j’aurais pu cacher grâce à Toi et à Ton   Indulgence;

تُنزِلُهُ خَيرٍ كُلِّ مِن حَظّي  وَاَن تُوَفِّرَ

(wa an towaffira hadh-dhî min kolli khayrin tonziloho)

Et de réserver ma part dans tout bienfait que Tu offres

اَو اِحسَانٍ تُفَضِّـلُهُ

(aw ihsânin tofadh-dhiloho)

Et dans toute bienfaisance que Tu concèdes,

اَو بِرٍّ تَنشُرُهُ

(aw birrin tanchoroho)

Et dans toute bonne action que Tu répands,

اَو رِزقٍ تَبسُطُهُ

 (aw rizqin tabsotoho)

Et dans tout gain que Tu attribues,

اَو ذَنبٍ تَغفِرُهُ

(aw thanbîn taghfiroho)

Et dans toute absolution de péchés que Tu concèdes,

اَو خَطَأٍ تَستُرُهُ

 (aw khata’in tastoroho)

Et dans toute  erreur que Tu couvres.

يارَبِّ يارَبِّ يارَبِّ

(Yâ Rabbi! Yâ Rabbi! Yâ Rabbi!)

O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur!

يا اِلهي وَسَيِّدي وَمَولايَ وَمالِكَ رِقّي

(yâ Ilâhî wa Sayyidî   wa Mawlâya  wa Mâliki riqqî!)

O mon Dieu! O mon Maître! O mon Souverain! O Détenteur de mes chaînes!

يامَن بِيَدِهِ ناصِيَتي

 (yâ man bi-yadihi nâçiyatî !)

O Toi Qui tiens entre Tes mains mon destin!

ياعَليماً بِضُرّيَ وَمَسْـكَنَتي

(yâ  `Alîman bi-dhorrî wa maskanatî!)

O Toi qui connaît mon malheur et mon humilité,

يَا خَبيراً بِفَقري وَفاقَتي

 (yâ  khabîran bi-faqrî wa fâqatî!)

Et qui sais combien je suis pauvre et nécessiteux!

يارَبِّ يارَبِّ يارَبَّ

 (yâ Rabbi! yâ Rabbi! yâ Rabbi!)

O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur!

اَسئَلُكَ بِحَقِـّكَ وَقُدسِكَ وَاَعظَمِ صِفاتِكَ وَاَسْمآئِكَ

(As’aloka, bi-Haqqika wa Qodsika wa A`dhami ا ifâ-tika wa Asmâ’ika)

 

Je Te demande par Ta droiture, par Ta Sainteté et par les plus grands de Tes Attributs et de Tes Noms,

اَن تَجْعَلَ اَوقاتي فِي اللَّيلِ وَالنَّهارِ

(ann taj `ala awqâtî fî-I-Iayli  wan-nahâri)

De faire en sorte que je passe mes nuits et jours

بِذِكرِكَ مَعمُورَةً وَبِخِدمَتِكَ مَوصُولَةً

(bithikrika ma`mûratan wa bi-khidmatika   maw-çûlatan )

En T’invoquant et en Te servant sans discontinuité,

وَاَعمالي عِندَكَ مَقبُولَةً

 (wa a`mâlî   `indaka  maqbûlatan)

Et que mes actions soient acceptées par Toi,

حَتَّى تَكونَ اَعمالي وَاَوْرادي كُلُّها وِرْداً واحِداً

(hattâ takûna  a`mâlî    wa awrâdî kollohâ  wirdan   wâhidan)

Afin que mes actes et mes invocations de Ton nom se transforment en un   seul effort soutenu et contenu,

 سَرْمَداً خِدْمَتِكَ في وَحالي

( wa hâlî fî khidmatika  sarmadan)

Et que je sois éternellement à Ton service.

ياسَيـِّدي يامَنْ عَلَيْهِ مُعَوَّلي يامَنْ اِلَيهِ شكَوَتُ اَحوالي

(yâ Sayyidî ! yâ Man `alayhi mo`awwalî! yâ man ilayhi chakawto ah wâlî!)

O Mon Maître! O mon Soutien! O Toi à Qui je me suis plaint de mon état!

يارَبِّ يارَبِّ يارَبِّ

(yâ Rabbi ! yâ Rabbi ! yâ Rabbi !)

O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur!

قَوِّ عَلى خِدْمَتِكَ جَوارِحي وَاشدُد عَلَى العَزِيمَةِ جَوانِحي

 

(Qawwi `alâ khidmatika jawârihi wach-dod   `alâ-I-`azîmati jawânihî)

Fortifie mes sens pour qu’ils puissent mieux Te servir, et consolide mes côtes pour que je sois plus déterminé (à me mettre à Ta disposition).

وَهَب لِيَ الجِدَّ في خَشـْيَتِكَ وَالدَّوامَ في الاِتِصا لِ بِخِدْمَتِكَ

(wa-hab liya-I-jidda fî khachyatika, wad-dawâma fîl-ittiçâli bi-khidmatika)

Donne-moi la possiblilité de Te craindre révérenciellement, et d’être à Ta disposition continuellement,

حَتّي اَسْرَحَ اِلَيْكَ في مَيادينِ السّابِقينَ

 (hattâ asraha ilayka fî mayâdîn-as-sâbiqîn-a)

Afin que je sois parmi ceux qui rivalisent dans leur course vers Toi,

وَاُسرِعَ اِلَيْكَ في المُبادِرينَ

(wa osri`a  ilayka   fil-mobâdirîn-a)

Et le plus rapide de ceux qui accourent pour s’approcher de Toi

وَاَخافَكَ مَخافَةَ الموُقِنينَ

(wa akhâfaka makhâfat-al-mûqinîn-a).

Et que je Te craigne comme tous les croyants convaincus

وَاَجْتَمِعَ في جِوارِكَ مَعَ المؤُمِنينَ

 (wa ajtami`a   fî jawârika  ma`al-mominîn-a)

Et afin que je rejoigne auprès de Toi, les gens pieux.

اَللّهُمَّ وَمَن اَرادَني بِسُوءٍ فَاَرِدهُ

 (Allâhomma wa man arâdanî bi-sû’in fa’arid-ho)

O Mon Dieu, si quelqu’un me voulait du mal, rends-le-lui,

وَمَن كَادَني فَكِدهُ

(wa man kâdanî fa-kid-ho)

Et si quelqu’un cherchait à me nuire, nuis-lui.

واجْعَلْني مِن اَحْسَنِ عَبيدِكَ نَصيباً عِندَكَ

(waj`alnî min ahsani  `abîdika  naçîban   `indaka)

Fais de moi le meilleur de Tes serviteurs,

وَاَقرَبِهِمْ مَنزِلَةً مِنكَ وَاَخَصِّهِم زُلْفَةً لَدَيـْكَ

 (wa aqrabihim manzilatan minka wa akhaççihim zolfatan ladayka)

Le plus proche de Toi et Ton fidèle le plus dévoué.

فَاِنَّهُ لايُنالُ ذلِكَ اِلاّ بِفَضْلِكَ

(fa-innaho lâ yonâlo thâlika illâ bi-fadhlika)

Car une telle faveur, on ne peut l’obtenir que grâce à Toi.

وَجُد لي بِجُودِكَ وَاعْطِفْ عَلَيَّ بِمَجدِكَ وَاحْفَظْني بِرَحْمَتِكَ

(wa jod lî bi-Jûdika  wa-`t if `alayyâ bi- Majdika wa-hfidhnî bi-Rahmatika)

Accorde-moi Ta Générosité, et par Ta Gloire! aie pitié de moi et protège-moi par Ta Miséricorde.

وَاجْعَل لِساني بِذِكْرِكَ لَهِجاً وَقَلبي بِحُبِّكَ مُتَيَّماً

(wa-j`al  lisânî   bi-thikrika  lahijan,   wa qalbî bi-hobbika motayyman)

Amène ma langue à T’invoquer continuellement et mon coeur à T’aimer ardemment.

وَمُنَّ عَلَيَّ بِحُسنِ اِجابَتِكَ

(wa monna  `alayya   bi-hosni  ijâbatika)

fais-moi la faveur de répondre à mes sollicitations,

وَاَقِلني عَثْرَتي وَاغِـْفر لي زَلَّتي

(wa aqilnî   `athratî  wa-ghfir   lî zallatî)

D’atténuer ma faute et de me pardonner mon péché.

فَاِنَّكَ قَضَـْيتَ عَلى عِبادِكَ بِعِبادَتِكَ

(fa-innaka qadhayta  `alâ   `ibâdika  bi-`ibâdatika)

Car Tu as imposé à Tes serviteurs l’obligation de T’adorer

وَاَمَرْتَهُم بِدُعآئِكَ وَضَمِنْتَ لَهُمُ الأِجابَةَ

(wa amartahom  bi-do`â’ika   wa dhaminta  lahom-ol-ijâbata )

Et le devoir de s’adonner à Ton imploration, et Tu as promis d’y répondre,

فَاَلَيْكَ يارَبِّ نَصَبْتُ وَجهي

 (fa-ilayka  yâ Rabbî naçabto   wajhî)

O Mon Seigneur ! C’est vers Toi que j’ai dirigé ma face,

وَاِلَيكَ يارَبِّ مَدَدتُ يَدي

 (wa ilyka  yâ Rabbi   madadto  yadî)

O Mon Seigneur!  C’est vers Toi que j’ai tendu ma main.

فَبِعِزَّتِكَ اسْتَجِبْ لي دُعآئي وَبَلِّغْني مُنايَ

(Fa-bi-`izzatik-astajib   lî  do`â’î wa ballighnî monâya)

Par Ton Autorité! Réponds favorablement et excauce mon voeu,

وَلاتَقْطَعْ مِن فَضْلِكَ رَجآئي

(wa lâ taqta`  min   fadhlika  rajâ’î)

Ne coupe pas mon espérance en Ta Grâce,

وَاكْفِني شَرَّ الجِنِّ  وَالاِنسِ مِنْ اَعدآئي

(wa-kfinî charr-al-jinni  wa-l-insi   min   a`dâ’î)

Evite-moi la malveillance de mes ennemis, qu’ils soient au nombre des djinns ou des humains,

لدُّعاءٌ الاّ ا لايمْلِكُ لِمَنْ اِغفِرْ الرضا ياسَريعَ  

(yâ Sarî`-ar-Ridhâ! Ighfir li-man  lâ   yamliko  illâ-d-do`â’-o)

O Toi Qui pardonne vite! Accorde Ton Pardon à celui qui ne possède que l’Invocation,

فَاِنَّكَ فَعّالٌ لِما تَشاءُ

(fa-innaka fa`-`âlon limâ tachâ’-o)

Car Tu peux faire ce que Tu veux.

يا مَنِ اسمُهُ دَوآءٌ وَذِكْرُهُ شِفاءٌ وَطاعَتُهُ غِنىً

(yâ man-Ismoho dawâ’-on wa thikroho chifâ’-on   wa Tâ`atoto ghinan!)

O Toi dont le Nom est remède, dont l’Invocation est guérison, dont l’obéissance est richesse!

اِرْحَمْ مَنْ رَاسُ مِالهِ الرَّجآءُ وَسِلاحُهُ البُكآءُ

(Irham man ra’so mâlihi-r-rajâ’-o   wa silâ-hoh-ol-bokâ’-o)

Apitoie-Toi de celui dont le seul capital est l’espérance et dont la seule arme est le pleur.

ياسابِغَ النِّعَمِ يادافِعَ النّـِقَمِ

(Yâ Sâbigh-an-ni`am-i ! yâ Dâfi`-an-niqam-i!)

O Toi Qui dispenses les bienfaits et Qui conjures les vengeances !

يانُورَ المُـْستَوحِشينَ فِي الظُّلَمِ يَا عالِماً لايُعَلَّمُ

(yâ Nûr-al-mostawhichîna fî-dh-dholam-i! yâ ` آ liman lâ yo`allam-o)!

O Toi Lumière de ceux qui sont perdus dans les Ténébres! O Toi, l’Omniscient à Qui on ne peut rien apprendre!

صَلِّ عَلى مُحَمَّدٍ وَآلِ مُحَمَّدٍ وافْعَلْ بي ما اَنتَ اَهلُهُ

(çalli `alâ Muhammadin  wa âli Muhammad-in  wa-f `al    bî  mâ Anta   Ahloho)

Prie sur Muhammad et sur sa famille et fais de moi ce dont Tu es Digne.

وَصَلَّى اللهُ عَلى رَسُولِهِ وَالاَئِمَّةِ المَيامينَ مِنْ آلِهِ وَسَلَّمَ تَسليماً كَثِيراً

(wa çallâ-Allâho `alâ Rasûlihi  wa-l-A’immat-il-mayâmîna min âlihi wa sallama taslîman kathîrâ)

Dieu a prié sur Son Messager et sur les Imams   Bénis de sa famille, en leur accordant pleinement la Paix.

Du‘â’ al-Bahâ’  دعاء الباحة La Splendeur

(A lire cette Prière de demande avant l’aube, chaque nuit du mois de Ramadhân)

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus splendide de Ta Splendeur, lors bien même que Toute Ta Splendeur est splendide ! O mon Dieu, je Te prie, par Toute Splendeur, de me l’accorder ! 

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ بَهائِكَ بِاَبْهاهُ وَكُلُّ بَهائِكَ بَهِىٌّ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِبَهائِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Bahâ’ika bi-abhâh-u wa kullu Bahâ’ika bahiyy-un Allâhumma innî as’aluka bi-Bahâ’ika kullih-i

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus beau de Ta Beauté,  lors bien même que Toute Ta Beauté est belle ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Beauté, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ جَمالِكَ بِاَجْمَلِهِ وَكُلُّ جَمالِكَ جَميلٌ، اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ بِجَمالِكَ كُلِّهِ

Allâhumma innî as’aluka min Jamâlika bi-ajmalihi wa kullu Jamâlika jamîl-un Allâhumma innî as’aluka bi-jamâlika kullih-i

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus majestueux de Ta Majesté,  lors bien même que Toute Ta Majesté est majestueuse ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Majesté, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ جَلالِكَ بِاَجَلِّهِ وَكُلُّ جَلالِكَ جَليلٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِجَلالِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Jalâlika bi-ajallihi wa kullu Jalâlika jalîl-un Allâhumma innî as’aluka bi-jalâlika kullih-i

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus immense de Ton Immensité,  lors bien même que Toute Ton Immensité est immense ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ton Immensité, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّياَسْاَلُكَ مِنْ عَظَمَتِكَ بِاَعْظَمِها وَكُلُّ عَظَمَتِكَ عَظَيمَةٌ، اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ بِعَظَمَتِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min ‘Adhamatika bi-a‘dhamihâ wa kullu a‘dhamtika a‘dhîmatun Allâhumma innî as’aluka bi-a‘dhamatika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus lumineux de Ta Lumière,  lors bien même que Toute Ta Lumière est lumineuse ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Lumière, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسَأَلُكَ مِنْ نُورِكَ بِاَنْوَرِهِ وَكُلُّ نُورِكَ نَيِّرٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِنُورِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Nûrika bi-anwarihi wa kullu Nûrika nayyir-un Allâhumma innî as’aluka bi- Nûrika kullihi

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus miséricordieux de Ta Miséricorde,  lors bien même que Toute Ta Miséricorde est miséricordieuse ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Miséricorde, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ  مِنْ رَحْمَتِكَ بِاَوْسَعِها وَكُلُّ رَحْمَتِكَ واسِعَةٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِرَحْمَتِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min Rahmatika bi-awsa‘ihâ wa kullu Rahmatika wâsi‘a-tun Allâhumma innî as’aluka bi-Rahmatika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus parfait de Tes Mots,  lors bien même que Tous Tes Mots sont parfaits ! O mon Dieu, je Te prie, par tous Tes Mots, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ كَلِماتِكَ بِاَتَمِّها وَكُلُّ كَلِماتِكَ تامَّةٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِكَلِماتِكَ كُلِّهَا،

Allâhumma innî as’aluka min Kalimâtika bi-akmalihâ wa kullu Kalimâtika tâmma-tun Allâhumma innî as’aluka bi-Kalimâtika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus parfait de Ta Perfection,  lors bien même que toute Ta Perfection est parfaite ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Perfection, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ كَمالِكَ بِاَكْمَلِهِ وَكُلُّ كَمالِكَ كامِلٌ، اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ بِكَمالِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Kamâlika bi-akmalihi wa kullu Kamâlika kâmil-un Allâhumma innî as’aluka bi-Kamâlika kullihi

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus parfait de Tes Noms,  lors bien même que Tous Tes Noms sont parfaits ! O mon Dieu, je Te prie, par tous Tes Noms, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ اَسمائِكَ بِاَكْبَرِها وَكُلُّ اَسْمائِكَ كَبيرَةٌ،   اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِاَسْمائِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min Asmâ’ka bi-akbarihâ wa kullu Asmâ’ika kabîra-tun

Allâhumma innî as’aluka bi-Asmâ’ika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus puissant de Ta Puissance,  lors bien même que toute Ta Puissance est puissante ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Puissance, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ عِزَّتِكَ باَعَزِّها وَكُلُّ عِزَّتِكَ عَزيزَةٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِعِزَّتِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min ‘Izzatika bi-a‘azzihâ wa kullu ‘Izzatika ‘azîza-tun Allâhumma innî as’aluka bi-‘Izzatika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus exécutable de Ta Volonté,  lors bien même que toute Ta Volonté est exécutée ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Volonté, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ مَشِيَّتِكَ بِاَمْضاها وَكُلُّ مَشِيَّتِكَ ماضِيَةٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِمَشِيَّتِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min Machiyyatika bi-amdhâhâ wa kullu Machiyyatika madhiya-tun Allâhumma innî as’aluka bi-Machiyyatika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder de Ton Pouvoir, ce par quoi Tu as prédominé toute chose,  lors bien même que tout Ton Pouvoir est prédominant! O mon Dieu, je Te prie, par tout Ton Pouvoir, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ قُدْرَتِكَ بِالْقُدْرَةِ الَّتي اسْتَطَلْتَ بِها عَلى كُلِّ شَيْء وَكُلُّ قُدْرَتِكَ مُسْتَطيلَةٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِقُدْرَتِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min Qudratika bi-l-qudrat-il-latî-statalta bihâ ‘alâ kulli chay’-in wa kullu Qudratika mustatîla-tun Allâhumma innî as’aluka bi-Qudratika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus perçant de Ta Science,  lors bien même que toute Ta Science est perçante ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Science, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ عِلْمِكَ بِاَنْفَذِهِ وَكُلُّ عِلْمِكَ نافِذٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِعِلْمِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min ‘Ilmika bi-anfathihi wa kullu ‘Ilmika nâfith-un Allâhumma innî as’aluka bi-‘Ilmika kullihi

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus acceptable de Ta Parole,  lors bien même que toute Ta Parole est acceptable ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Parole, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ  مِنْ قَوْلِكَ بِاَرْضاهُ وَكُلُّ قَوْلِكَ رَضِيٌّ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِقَوْلِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Qawlika bi-ardhâhu  wa kullu Qawlika radhiyy-un Allâhumma innî as’aluka bi-Qawlika kullihi

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce que Tu aimerais le plus de Tes Principes (que Tu demandes aux serviteurs d’observer), lors bien même que tous Tes Principes Te sont aimés ! O mon Dieu, je Te prie, par tous Tes Principes, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ مَسائِلِكَ بِاَحَبِّها اِلَيْكَ وَكُلُّ مَسائِلِكَ اِلَيْكَ حَبيبَةٌ، اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ بِمَسائِلِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min Masâ’ilika bi-ahabbihâ ilayka wa kullu Masâ’ilika ilayka habîba-tun Allâhumma innî as’aluka bi- Masâ’ilika kullihâ

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus honorable de Ton Honneur,  lors bien même que tout Honneur est honorable ! O mon Dieu, je Te prie, par tout Ton Honneur, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ شَرَفِكَ بِاَشْرَفِهِ وَكُلُّ شَرَفِكَ شَريفٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِشَرَفِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Charafika bi-achrafihi wa kullu Charafika charîf-un Allâhumma innî as’aluka bi-Charafika kullihi

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus perpétuel de Ton Aurorité,  lors bien même que toute Autorité est  perpétuelle! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ton Aurorité, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ سُلْطانِكَ بِاَدْوَمِهِ وَكُلُّ سُلطانِكَ دائِمٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِسُلْطانِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Sultânika bi-adwamihi wa kullu Sultânika dâ’im-un Allâhumma innî as’aluka bi-Sultânika kullihî

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus somptueux de Ton Royaume,  lors bien même que tout toute Ton Royaume est somptueux ! O mon Dieu, je Te prie, par tout Ton Royaume, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ مُلْكِكَ بِاَفْخَرِهِ وَكُلُّ مُلْكِكَ فاخِرٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِمُلْكِكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Mulkika bi-af-kharihi wa kullu Milkika fâkhir-un Allâhumma innî as’aluka bi-Mulkika kullihî

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus transcendant de Ta Transcendance,  lors bien même que toute Ta Transcendance est transcendant ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ta Transcendance, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ عُلُوِّكَ بِاَعْلاهُ وَكُلُّ عُلُوِّكَ عال، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِعُلُوِّكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min ‘Uluwwika bi-a‘lâh-u wa kullu ‘Uluwwika ‘Âl-in Allâhumma innî as’aluka bi-‘Uluwwika kullihî

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus ancien de Ton Obligeance,  lors bien même que toute Ton Obligeance est ancien ! O mon Dieu, je Te prie, par toute Ton Obligeance, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ  مِنْ مَنِّكَ بِاَقْدَمِهِ وَكُلُّ مَنِّكَ قَديمٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِمَنِّكَ كُلِّهِ،

Allâhumma innî as’aluka min Mannika bi-aqdamihi wa kullu Mannika qadîm-un Allâhumma innî as’aluka bi-Mannika kullihi

O mon Dieu, je Te demande de m’accorder ce qui est le plus noble de Tes Signes,  lors bien même que Tous Tes Signes sont nobles ! O mon Dieu, je Te prie, par tous Tes Signes, de me l’accorder !

اَللّـهُمَّ  اِنّي اَسْاَلُكَ مِنْ اياتِكَ بِاَكْرَمِها وَكُلُّ آياتِكَ كَريمَةٌ، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِآياتِكَ كُلِّها،

Allâhumma innî as’aluka min Âyâtika bi-akramihâ wa kullu Âyâtika karîma-tun Allâhumma innî as’aluka bi-Âyâtika  kullihâ

O mon Dieu, je Te le demande, par  tout ce que Tu possède de Haute Position et de Suprématie, et je Te le demande par Toute Ta Haute position unique et par Toute Ta Suprématie unique ; o mon Dieu je Te le demande,  par ce par quoi Tu me réponds lorsque je Te demande ! Réponds-moi donc O Allah !

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِما اَنْتَ فيهِ مِنَ الشَّأنِ وَالْجَبَرُوتِ، وَاَسْاَلُكَ بِكُلِّ شَأْن وَحْدَهُ وجَبَرُوت وَحْدَها، اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ بِما تُجيبُني بِهِ حينَ اَسْاَلُكَ فَاَجِبْني يا اَللهُ.

Allâhumma innî as’aluka bimâ Anta fîhi min-al-Cha’ni wa-l-Jabarût-i wa as’aluka bi-kulli cha’nin wahdahu wa jabarûtin wahdahâ

Allâhumma innî as’aluka bimâ tujîbunî hîna as’aluka, fa-ajibnî Yâ Allâh-u

Laylat al-Qadr لَيْلَةُ الْقَدْرِ ou Nuit du Destin 

invocations  personnelle, supplication دعاء  duʿāʾ et prières صلات salats  

Elle est la  nuit bénis de la fin du mois du Ramadan 

La Nuit du Destin se situe dans les dix dernières nuits du mois de Ramadan, un jour impair. Chez les sunnites elle est trouvée durant la 21e, 23e, 25e, 27e ou 29e nuit ; chez les chiites, durant la 19e, 21e ou 23e nuit. La date précise n'étant pas déterminable, les dévotions prennent place durant plusieurs nuits

 

sourate 97 versets 1 à 5

 

وَمَا أَدْرَاكَ مَا لَيْلَةُ الْقَدْرِ

.لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِّنْ أَلْفِ شَهْرٍ

تَنَزَّلُ الْمَلَائِكَةُ وَالرُّوحُ فِيهَا بِإِذْنِ رَبِّهِم مِّن كُلِّ أَمْرٍ

سَلَامٌ هِيَ حَتَّى مَطْلَعِ الْفَجْرِ

1-En vérité, Nous avons révélé le Coran dans la nuit de la Destinée.

2-Et quelle merveilleuse nuit que la nuit de la Destinée !

3-Car la nuit de la Destinée vaut plus que mille mois réunis !

4- C'est au cours de cette nuit que descendent, avec la permission de leur Seigneur, les anges et l'Esprit saint pour exécuter tout ordre divin.

5- Et c'est au cours de cette nuit que règne une paix ineffable jusqu'au lever de l'aurore !

1- Inna anzalnahu fee laylati al Qadr

2-Wama adraka ma laylatu al Qadr

3-Laylatu al Qadr khayrun min alfi shahrin

4-Tanazzalu al malayikatu waalrroohu feeha bi-idni rabbihim min kulli amrin

5- Salamun hiya hatta matla al fajr

Invocation pour la nuit du destin 1

Le jour de l'Aid al Fitr  عيد الفطر est officiellement fixé pour le Dimanche 25 Juin 2017

ramadan 1Ramadan2

374 copierRamadan 3RAMADAN4

    SITE :OBSERVATOIRE LUNAIRE DES MUSULMANS DE FRANCE

http://olmf.fr/

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Jeûnez à sa vision et rompez le jeûne à sa vision et si vous êtes empêchés par des nuages alors complétez le nombre de jours de Cha'ban à 30 jours ».(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1909 et Mouslim dans son Sahih n°1081)

 

L’Observation visuelle du premier croissant de lune

 

A la fin de chaque mois lunaire, lorsque le cycle lunaire se termine, la lune est en phase avec le soleil et devient ainsi invisible. Une fois le nouveau cycle lunaire entamé, la nouvelle lune se décale progressivement du soleil jusqu’à commencer à apparaitre. C’est à ce moment que nos équipes scrutent le ciel à la recherche du premier croissant de lune. Cette observation, minutieuse et délicate ne peut se faire qu’au moment du coucher du soleil ou juste après, souvent pendant une durée relativement courte

 

Les moyens d'observation

 

Trois moyens d’observation sont utilisés pour la vision du premier croissant de lune.

A CE SUJET IL Y A DIVERGEANCES ENTRES CERTAINS MAIS QUE CELA NE SOIENT PAS POUR DIVISER LA COMMUNAUTE

consensus des quatre écoles sur l’obligation de la vision lunaire

VOIR CES DEUX VIDEOS nous nous laissons juges d'apprecier

1er video l’imam et professeur Hatim Abou ‘Abdillah

http://www.youtube.com/watch?v=1YrBDqFJYzw#t=269

2è video Imam et  professeur Hassan  Iquioussen conférencier  Il est un des fondateurs des  JMF (Jeunes musulmans de France) 

http://www.youtube.com/watch?v=YniRdo-LA7Q

 

 1-L’observation à l’œil nu 

 2-L’observation à l’aide de jumelles   

 3-L’observation par télescope  

 L’observation à l’œil nu est bien sur le moyen privilégié.
Toutefois, il arrive parfois qu’au moment du coucher de soleil la nouvelle lune ne soit pas assez décalée du soleil pour être vu à l’œil nu. L’utilisation de jumelles voire d’un télescope devient alors primordiale.

Calendrier Ramadan 2017 pour Thouars إن شاء الله (In Shaa Allah) qui signifie « si Dieu le veut »

Calendrier Ramadan 2017 pour Thouars

https://www.al-kanz.org/horaire-de-priere/thouars/79100/

http://www.islam-a-tous.com/2011/07/13/questions-reponses-sur-le-jeune/

Questions –> réponses,  sur le jeûne

Source :  – voir « fiqh as-siyam » de Dr. Youssef al-Qaradawi

http://havredesavoir.fr/ramadan-questionsreponses

Qu’en est-il du fait de manger et de boire pendant que le muezzin appelle à la prière, ou quelques instants après, dans le cas où l’on ne connaît pas le moment exact de l’apparition de l’aube ?

Si quelqu’un est en train de manger et entend l’appel à la prière, il doit cracher ce qu’il est en train de manger. Mais si quelqu’un mange et après il se rend compte qu’il a mangé alors que l’aube est arrivée depuis 5 à 10 minutes, alors il peut continuer le jeûne de ce jour mais il doit rendre ce jour après le ramadan.

Qu’en est-il du jeûne de celui qui ne prie pas ?

Tout d’abord, la personne doit savoir qu’en islam, ne pas prier est un grand péché à la base parce que la prière est un des piliers de l’islam. Cela s’applique donc aussi pendant le mois de ramadan. Il faut profiter de cette occasion pour commencer la prière. Toutefois, le jeûne est valable.

Qu’en est-il si l’on dort tout au long de la journée pendant un jour de jeûne ?

C’est déconseillé sauf pour les gens qui travaillent la nuit. Ces derniers peuvent se reposer jusqu’à la prière de Dhor . Le jeûne représente un sacrifice par amour de Dieu. Il permet de combattre son égo, de maîtriser ses pulsions, de devenir endurant.

Peut-on goûter des plats en état de jeûne ?

Oui, à condition de ne rien avaler ; le jeûne étant basé sur le fait de ne rien faire parvenir à l’estomac.

La personne en état de jeûne peut-elle nager ?

Oui, le jeûneur ou la jeûneuse peut nager mais il ne faut pas avaler de l’eau. Au quel cas, le jeûne serait rompu.

Peut-on consulter un gynécologue pendant le mois de ramadan ?

Ceci est une consultation médicale au même titre qu’une autre. En aucun cas, cela ne rompt le jeûne. Mais la femme doit faire les petites ablutions pour faire la prière.

Peut-on prendre la pilule pour empêcher les règles pendant le Ramadan ?

Religieusement, prendre la pilule est permis mais il vaut mieux éviter. Dans tous les cas, il faut prendre conseil auprès d’un gynécologue car prendre la pilule nécessite un avis médical, et cela doit faire l’objet d’un commun accord au sein du couple. Mais le mieux est de ne pas perturber ce qui est naturel, il ne faut pas jeûner les jours de menstrues et les rattraper après le mois de Ramadan.

Arracher une dent annule-t-il le jeûne ?

Arracher une dent ne coupe pas le jeûne, sauf s’il y a un risque d’avaler des produits ou du sang. Si la personne est sûre de ne rien avaler alors elle peut se faire arracher une dent. Autre cas, dans la mesure où la personne a une forte douleur et a besoin de médicament, elle peut rompre son jeûne et le rattraper plus tard.

L’utilisation d’inhalateur est-elle autorisé en état de jeûne pour les asmathiques ?

Oui, si une personne asthmatique a une crise et a besoin de vantoline, elle peut utiliser un inhalateur parce que le gaz de ces appareils sert à dilater les bronches respiratoires et lui permet de mieux respirer. Le jeûne n’est pas rompu.

Peut-on utiliser des gouttes pour les yeux pendant le jeûne ?

Oui, on peut utiliser des gouttes sans problème en cas de prescription médicale.

Est-il possible d’utiliser de la crème en état de jeûne ?

Nous pouvons utiliser de la crème pour le visage ou le corps car ce qui coupe le jeûne, c’est ce que l’on mange ou ce que l’on boit.

Un voyageur qui ne jeûne pas, peut-il avoir des rapports sexuels ?

Oui c’est possible : quelqu’un qui est en voyage, n’a pas à jeûner, rentre chez lui et retrouve sa femme, peut avoir des rapports puisque sa journée n’a pas été jeûnée. Toutefois, ce cas n’est possible que si sa femme ne jeûne pas. Par exemple, dans le cas où ses menstrues se sont interrompues après le fajr et qu’elle a fait ses grandes ablutions, car l’épouse est sensée être en état de jeûne.

Une femme enceinte doit-elle jeûner ?
Et qu’en est-il de la femme qui allaite ?

Chacune de ces femmes peut jeûner. Sauf si la femme enceinte jeûne avec difficulté ou a peur pour son fœtus, à ce moment-là, elle a le droit de manger mais elle rend ses jours quelques temps après l’accouchement. Pareil pour la femme qui allaite, si elle a peur de ne plus avoir de lait, elle ne jeûne pas et rend son jeûne plus tard.

Peut-on avaler sa salive pendant le jeûne ?

Oui. On ne peut pas rester toute une journée la bouche sèche.

Le fait de recevoir des injections ou des piqûres affecte-il le jeûne pendant le mois du Ramadan ?

Si une personne est malade pendant le mois de ramadan et doit recevoir des injections, il n’y a aucun mal. Elle ne coupe pas le jeûne dans la mesure où ces injections concernent des médicaments pour une maladie précise. Mais si les injections concernent des vitamines par exemple ou du glucose par perfusion, alors, le jeûne est rompu et doit être rendu après la guérison au même titre qu’une personne malade.

Que doit-on faire en cas de vomissement pendant les journées du mois de Ramadan ?

Il ne faut pas se faire vomir intentionnellement. L’essentiel est que le vomissement ne rentre pas dans l’estomac. Dans ce cas le jeûne reste valable.

Que doit faire le voyageur pendant le mois de Ramadan ?

Le mieux est d’arriver à jeûner pendant son voyage mais si cela est difficile, il peut ne pas jeûner et rendre ses jours après le mois de ramadan. « pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours ». (Sourate 2 La Vache (Al Baqara), verset 184)

Quelle est la priorité entre un jour rendu et un jour surérogatoire ?

Il y a une divergence entre les savants. Rattraper les jours non jeûnés est une obligation. Toutefois, surtout pour les femmes qui doivent rattraper les jours après le mois de ramadan, il y a des savants qui disent que l’on fait d’abord les surérogatoires car l’islam n’a pas fixé un délai obligatoire pour rendre ces jours non jeûnés. Aïcha -qu’Allah l’agréée- nous a raconté, qu’elle-même ne rendait ses jours qu’au mois de chaaban. On ne peut pas imaginer qu’Aïcha, la femme du Prophète (prière et salut sur lui), ne faisait pas le jeûne surérogatoire de shawal. Notre conseil est que les femmes profitent du mois de shawal pour faire ces jours là et rattrapent leurs autres jours au cours de l’année puisque le temps leur est accordé.

Que doit faire celui qui retarde les jours manqués d’une année entière ?

S’il retarde ses jours avec une raison valable telle que le fait de voyager toute l’année ou une longue maladie, il rend ses jours. Mais s’il n’y a pas de raisons valables, en plus de rendre ces jours, il doit payer par jour ce qui correspond à la nourriture d’un pauvre.

Pour qui le Ramadan est-il obligatoire ?

Le jeûne du mois de Ramadan est obligatoire pour :

–         Tout musulman

–         Responsable : pubère et possédant toutes ses facultés mentales

–         Ayant la capacité de jeûner

–         Résident. Le jeûne n’est pas obligatoire pour le voyageur.

–         Exempt d’empêchement, particulièrement pour les femmes en périodes de menstrues ou lochies.

A quel moment doit-on avoir l’intention de jeûner ?

Il suffit d’avoir l’intention de jeûner au début du Ramadan. Cette intention sera valable pour tout le Ramadan étant donné qu’il s’agit d’un acte d’adoration continu.

Si le jeûneur à la ferme intention de rompre le jeûne pendant la journée mais ne consomme rien, son jeûne est-il toujours valide ?

Les actes ne valent que selon les intentions qui les animent, ainsi s’il change d’intention en décidant d’interrompre son jeûne, le jeûne s’invalide.

S’il envisage de ne pas jeûner le lendemain (sans raison valable), il doit renouveler l’intention de jeûner avant l’aube du lendemain.

A partir de quel moment doit-on s’abstenir de tout ce qui rompt le jeûne ?

A partir de l’appel à la Prière annonçant l’entrée du temps légal de la Prière du « Sobh ». Le Prophète (BDSL) dit « Bilal fait l’appel pendant la nuit. Mangez donc et buvez jusqu’à ce qu’Ibn Oum Maktoum fasse l’appel » (al-Boukhari et Mouslim).

Quel est le moment de la prise du « souhour » ?

Il est recommandé de retarder au maximum jusqu’à peu avant la prière du « sobh ». Il est établi que le Prophète (BDSL) retardait le « souhour » au point de ne laisser entre son « souhour » et le moment de l’iqama de la Prière que le temps de réciter cinquante versets.

Quelles sont les choses qui invalident le jeûne ?

Les choses qui invalident le jeûne sont les suivantes :

–         Tout ce qui parvient à l’estomac par la voie habituelle qui est la bouche.

–         Le vomissement provoqué selon l’avis de la majorité des savants.

–         L’émission provoquée de sperme.

–         Les rapports sexuels.

Qu’en est-il des rapports sexuels entre époux en plein jour de Ramadan?

Quiconque a des rapports sexuels en plein jour de Ramadan a commis un péché majeur. Il doit :

–  Rattraper ce jour.

– S’acquitter de l’acte expiatoire : affranchir un esclave, s’il n’en trouve pas, jeûner deux mois consécutifs, s’il en est incapable pour une raison juridiquement valable, nourrir 60 pauvres.

L’acte expiatoire ne concerne pas la personne exempte de jeûne pour une raison valable telle que le voyage.

Si quelqu’un ne jeûne pas sans raison valable, doit-il s’acquitter de l’acte expiatoire ?

La cause de l’acte expiatoire réside dans le fait d’avoir transgresser volontairement la sacralité du jeûne du Ramadan. Or, ceci peut se produire aussi bien par les rapports sexuels que par le fait de manger ou boire en plein jour du ramadan sans raison valable. Par conséquent, quiconque mange ou boit en plein jour de Ramadan sans rentrer dans le cadre d’une dispense légale se doit de rattraper ce jour et s’acquitter de l’acte expiatoire comme dans le cas des rapports sexuels.

L’acte expiatoire est également applicable à celui qui change d’intention.

Est-il permis au jeûneur de se parfumer ou de sentir du parfum ?

Ceci est permis et n’a aucune incidence sur le jeûne.

Est-il permis de se doucher ou de prendre un bain dans le but de se rafraichir ou d’apaiser la soif en plein jour de Ramadan?

Ceci est permis car le Prophète (BDSL) versait de l’eau sur sa tête pour se rafraichir et pour apaiser sa soif. ‘Omar ibn al-Khattab, que Dieu l’agrée, mouillait ses vêtements pour le même but. Néanmoins, le jeûneur doit prendre ses précautions pour ne pas avaler d’eau.

Qu’en est-il de celui qui mange ou boit par oubli ?

Son jeûne est valide et il n’a rien à rattraper car le Prophète (BDSL) dit « quiconque mange ou boit alors qu’il est en état de jeûne, qu’il poursuive son jeûne car c’est dieu qui l’a nourrit et abreuvé »

Quel est le statut de celui qui mange ou boit en pensant à tort que l’aube ne s’est pas encore levée ?

Son jeûne est valide car le principe est la continuité de la nuit. Ibn ‘Abbas dit : « Mange aussi longtemps que tu doutes jusqu’à ne plus douter ».

Quant à celui qui mange ou boit en pensant à tort que le soleil s’est couché, il se doit de rattraper ce jour selon l’avis de la majorité, car le principe est la continuité du jour.

Est-il permis d’utiliser le siwak pendant le jeûne ? Est-il permis d’utiliser du dentifrice ?

Il est permis d’utiliser le siwak pendant le jeûne étant donné la portée générale du hadith : « Le siwak est une purification buccale et procure l’agrément de Dieu » (rapporté par Ahmed)

Il est également permis d’utiliser du dentifrice en prenant garde à ne pas l’avaler.

Est-il permis à l’homme d’embrasser son épouse pendant le jeûne ?

S’il est capable de se contrôler, ceci est permis car le Prophète (BDSL) embrassait ses épouses alors qu’il était en état de jeûne. ‘Aïsha, que Dieu l’agrée, dit que le Messager de Dieu (BDSL) embrassait ses épouses alors qu’il était en état de jeûne, se donnait aux préliminaires amoureux en état de jeûne, et parmi vous, il était celui qui contrôler le plus ses pulsions (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

Par contre ceci devient interdit pour celui qui ne se contrôle pas en risquant d’éjaculer.

La masturbation invalide-t-elle le jeûne ?

La masturbation invalide le jeûne. De même que l’éjaculation provoquée par les préliminaires amoureux, par le touché, la bise, le regard ou les pensées érotiques. Il faut alors rattraper ce jour et s’acquitter de l’acte expiatoire.

Qu’en est-il de l’émission de sperme pendant le sommeil en plein jour du Ramadan ?

Ceci n’a aucune incidence sur le jeûne.

Les prises de sang et le saignement invalident-ils le jeûne ?

Les prises de sang ainsi que les saignements n’ont aucune incidence sur le jeûne y compris les saignements dus à la métrorragie chez la femme.

Est-ce que toute sorte de maladie dispense du jeûne ?

Il y a plusieurs sortes de maladies :

–         Si la maladie est légère et ne rend pas le jeûne insupportable, le malade doit impérativement jeûner et ne peut être dispensé du jeûne.

–         S’il s’agit d’une maladie passagère qui rend le jeûne pénible, après consultation d’un médecin de confiance. Le malade ne jeûne pas et récupère les jours manqués au terme du Ramadan à n’importe quel moment de l’année avant le prochain Ramadan.

–         S’il s’agit d’une maladie chronique et incurable et si le jeûne est préjudiciable, à même d’accentuer la maladie, alors le malade doit interrompre le jeûne ou ne pas jeûner et devra compenser en offrant à un pauvre un repas moyen pour chaque jour manqué.

Quel est le statut des injections (piqûres) ?

S’il s’agit d’injections thérapeutiques, elles n’ont aucune incidence sur le jeûne y compris les intraveineuses.

S’il s’agit de perfusion apportant du glucose au corps, donc nourrissant le corps, certains savants considèrent que ceci annule le jeûne, pendant que d’autres estiment que ceci n’invalide pas le jeûne étant donné que rien ne parvient à l’estomac par la voie habituelle qui est la bouche conformément à la définition de ce qui annule le jeûne. Ceci dit, la personne qui a atteint ce stade est généralement dans un état maladif le dispensant du jeûne.

Est-il permis de mettre des gouttes dans les yeux, dans les oreilles ou dans le nez (pulvérisations) en état de jeûne?

Ceci est permis même si le jeûneur en ressent le goût dans la gorge, car les yeux, les oreilles et le nez ne sont pas la voie habituelle menant à l’estomac.

Est-il permis d’utiliser les aérosols bronchodilatateurs (ventoline) pour les asthmatiques pendant le jeûne ?

Ceci est permis car il ne s’agit ni de nourriture ni de boisson ni de ce qui va dans leurs sens.

Est-il permis d’appliquer du baume pour les lèvres abîmées en état de jeûne ?

Ceci n’a aucune incidence sur le jeûne en se gardant d’en faire parvenir à l’estomac.

Quel est le statut de la personne âgée qui n’est plus en mesure de jeûner ?

Elle doit compenser en nourrissant un pauvre pour chaque jour du Ramadan en offrant un repas moyen.

Qu’est ce qui est préférable pour le jeûneur en voyage : jeûner ou pas ?

Le voyageur a le choix de jeûner ou de ne pas jeûner. Le mieux pour lui est ce qui lui est le plus facile.

Si le jeûne pendant le voyage présente une difficulté, alors il lui est préférable de ne pas jeûner.

Si le voyageur arrive à destination, doit-il jeûner le reste de la journée ?

Il n’a pas à jeûner le restant de la journée. Ceci dit, il doit éviter de manger ou boire devant les autres pour éviter tout malentendu.

Si la femme constate la cessation des menstrues ou des lochies pendant la journée de Ramadan, doit-elle jeûner le restant de la journée ?

Il n’a pas à jeûner le restant de la journée. Ibn Mas’oud, que Dieu l’agrée, dit : « Quiconque a mangé (pour une raison valable) au début de la journée, qu’il mange jusqu’à au terme de la journée.

Est-il permis à la femme de prendre des pilules pour retarder ses menstrues dans le but de jeûner le Ramadan entièrement ?

Rien n’interdit à la femme d’utiliser ce genre de pilules à condition que la prise de ces pilules ne présente aucune contrindication médicale.

Est-il permis à la femme enceinte et à celle qui allaite de ne pas jeûner ?

Il appartient par principe à la femme enceinte et à celle qui allaite de ne pas jeûner conformément au hadith : « Dieu a dispensé le voyageur du jeûne et de la moitié de la Prière, et a dispensé la femme enceinte et celle qui allaite du jeûne » (rapporté par Abou Daoud). Cependant, elles doivent récupérer les jours manqués.

Si la femme qui allaite et ayant la capacité de jeûner choisit de jeûner, l’allaitement n’invalide guère son jeûne.

La femme peut-elle mettre du kohol ? Peut-elle utiliser des produits de beauté et se maquiller ? Peut-elle appliquer du henné aux mains ?

Tout ceci est permis (dans un cadre légal) et n’a aucune incidence sur le jeûne.

RAMADAN KARIM  رمضان كريم SAMEDI 27 MAI 2017

Réunis ce jour, jeudi 25 mai 2017 à la Grande Mosquée de Paris, le CFCM et l’ensemble des fédérations musulmanes (CCMTF, FFAIACA, Foi et Pratique, GMP, RMF et Musulmans de France ) et au vu des données scientifiques relatives à la visibilité du croissant lunaire en France et dans les pays musulmans ont déclaré unanimement que le mois sacré du ramadan 1438-2017 débutera le samedi 27 mai 2017.

A cette l’occasion, Musulmans de France souhaite à tous les musulmans un mois plein de spiritualité, de pardon, de solidarité et fraternité.

Le mois de Ramadan est d’abord le mois de la piété et du retour vers Dieu. Dieu dit :

Sourate 2 البقرة La Vache al-baqara Verset 183

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
. Ô croyants ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez votre piété.
Ya ayyuha allatheena amanoo kutiba AAalaykumu alssiyamu kama kutiba AAala allatheena min qablikum laAAallakum tattaqoona

Egalement, le Prophète a dit : « celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés »  (Hadith rapporté par al-Bukhari).

C’est aussi le mois de la multiplication des actes d’adoration comme la lecture du Coran, qui, rappelons –le, est descendu durant le mois de Ramadan et les prières nocturnes. Le Prophète (Prières et Paix soient sur Lui) a dit : « Le jeûne et le Coran intercèdent en faveur du Serviteur le jour de la Résurrection. Le jeûne dira : « Seigneur, je l’ai privé de la nourriture et du plaisir, permets-moi d’intercéder en sa faveur » Le Coran dira à son tour : « Je l’ai privé de sommeil la nuit, permets-moi d’intercéder en sa faveur ». Alors Dieu acceptera leur intercession ». (Hadith rapporté par Ahmad).

C’est également le mois de la générosité et de la solidarité. C’est le mois du partage où les nécessiteux doivent être encore plus secourus. D’après Abou Houreira (que Dieu l’agrée), le Prophète (Prières et Paix soient sur Lui) était le plus généreux des hommes et le moment où il était le plus généreux est durant le ramadan lorsque Gabriel (paix sur lui) le rencontrait et Gabriel (paix sur lui) venait à lui chaque nuit de ramadan afin de lui enseigner le Coran. Ainsi lorsque le Prophète (Prières et Paix soient sur Lui) rencontrait Gabriel (paix sur lui) il était plus généreux que les vents envoyés. (Rapporté par Boukhari et Muslim).

Puisse Dieu le Très-Haut réunir nos cœurs, nos intentions et notre jeûne et accepter, de chacun, ses bonnes actions, son jeûne et ses prières.

Que Dieu bénisse notre pays et qu’Il vienne en aide à tous ceux qui souffrent, victimes ou opprimés, notamment dans les régions en proie à la guerre ou à la famine ainsi que tous ceux qui ont fui au péril de leur vie et qui vivent dans des conditions extrêmement précaires. Nous pensons aussi à tous nos concitoyens durement touchés par les récentes inondations. Que nous puissions tous être une source de réconfort, matériel et spirituel pour tous ces gens.

Musulmans de France

Paris, le 25 mai 2017 ( 29 Chaabane 1438)

 

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.