nos droits nos devoirs de citoyens

nos droit nos devoirs de citoyens

                                                                                 DROITS ET DEVOIRS DU CITOYEN (E)Drapfrancmouvement

 

  • L’avenir national  de notre société se joue au niveau local. Il devient impératif de favoriser et de mettre en œuvre des initiatives locales, d’hommes et de femmes engagés (es)d’horizons divers, de religions, de cultures et de sensibilités différentes, unis par des valeurs communes et universelles, dans des espaces de rencontre et d’échange autour de projets communs et citoyen pour un avenir meilleur.

    À travers des projets communs s’installera durablement la confiance et émergera un sentiment d’appartenance à une même communauté citoyenne ; au-delà des différences émergera un nouveau « nous citoyen(e) ». La diversité des acteurs devient un atout majeur pour la réussite de ces projets, toujours plus innovants et plus créatifs.

    Notre société doit favoriser l’émergence de ce nouveau « nous citoyen (e)», qui englobe toutes les particularités religieuses et culturelles afin de lutter contre ses propres contradictions : le racisme, l’antisémitisme, les inégalités sociales et discriminations en tout genre.

    De ces hommes et ces femmes unis autour d’une même éthique citoyenne et responsable, et dans le respect de leurs différences, naîtront le changement et la créativité politique nécessaires à la réforme de notre société, à son épanouissement et à sa stabilité dans toutes ses sphères.
  • le vivre ensemble. Car le bon vivre ensemble est la condition indispensable à la construction de cet avenir, de cette société harmonieuse, solidaire, riche et respectueuse de sa pluralité, de ses cultures et de sa diversité.

    La France traverse une crise profonde. Aucune sphère de notre société n’a été épargnée. Cette crise est économique et sociale, avec l’augmentation des plans sociaux, du chômage, de la précarité, la baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation des actes discriminatoires, racistes, antisémites, islamophobes et xénophobes.

    La crise est aussi éthique, avec les dérives des politiques : une moralisation de la vie politique est nécessaire.

    Le repli identitaire et communautaire, la montée des extrêmes sont des conséquences directes et réelles de cette crise et il est plus que jamais urgent de développer des espaces d’échanges et d’interconnaissances, de construire des liens forts entre les différentes composantes sociales de notre société, autour de projets communs et citoyens et de devenir ainsi de vrais acteurs du changement.

  Être citoyen

"Le citoyen, c'est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité. Il partage avec ses concitoyens le pouvoir de faire la loi... le pouvoir d'élire et le cas échéant, d'être élu. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Ca s'appelle le civisme... Et si tout le monde s'arrangeait pour ne pas payer d'impôts, il n'y aurait plus de gendarmes, ni de lycées, ni d'hôpitaux, ni d'éboueurs, ni d'éclairage public, parce qu'il faut de l'argent à l' Etat ou à la ville pour entretenir tous ces services..."

Régis DEBRAY "La République expliquée à ma fille" Le Seuil 1998

       Extraits de la Constitution de 1958

Art.3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum [...]. Sont électeurs, tous les nationaux français, majeurs, des deux sexes [...].

                               Voir 
Constitution du 4 octobre 1958

       Extraits de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme adoptée le 10 décembre 1948

Art.23 : Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. Toute personne a droit de fonder, avec d'autres, des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts

 

Depuis 2004, la Charte de l’environnement proclame le droit « de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé ». Elle consacre la notion de développement durable (« les choix destinés à répondre aux besoins du présent ne doivent pas compromettre la capacité des générations futures et des autres peuples à satisfaire leurs propres besoins ») et inscrit le principe de précaution dans la Constitution.

 Chacun est appelé à être responsable du devenir de la planète

 Respecter l’environnement, la qualité de vie, la préservation de la santé tout en assurant à chacun les moyens de son développement est le nouveau défi qui se présente au genre humain

Citoyen droit devoir.

Ces droits s’accompagnent de devoirs.

LIEN

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/citoyennete/definition/devoirs-definition/quels-sont-devoirs-citoyen-envers-autres.html

  Droits Devoirs
     

POLITIQUES

- droit de vote pour tous les citoyens (hommes et femmes de plus de 18 ans).

- droit d'éligibilité.
- pas de devoir politique mais un devoir de civisme qui fait que le citoyen se doit d'exercer sa responsabilité politique (obligation d'électeur).

- devoir de défendre le pays en cas de menace ennemie,

- devoir d'accepter le rôle de juré en matière de justice lors d'un procès de cour d'assises.
     

SOCIO-ECONOMIQUES

- droit à la protection sociale, droit à la sécurité sociale affirmés dans la Constitution de 1946 et de 1958.

- droit lié au travail qui se traduit par le versement de prestations sociales diverses (assurance-chômage, retraite, RMI, congés de maternité, etc) et par la fixation d'un SMIC,

- droit de solidarité nationale.
- devoir de payer l'impôt pour financer les activités de l'Etat, comme les cotisations sociales obligatoires.
     

CIVILS

- droit de créer une association ou d'y participer, notamment droit d'appartenir à un syndicat et de manifester, de faire grève - libertés de conscience (ou opinion) et d'expression. - devoir d'exercer ce droit dans la limite fixée par la loi.

 

La majorité en France ?
Hommes Femmes
De l'Edit royal de février 1556 (sous Henri II) à la loi du 29.09.1792 30 25
De la loi du 29.09.1792 au code Napoléon (civil) du 30 ventôse an XII 21 21
Du code civil de 1804 à la loi du 21.06.1907 25 21
De la loi du 21.06.1907 à la loi du 05.07.1974 21 21
Depuis la loi du 05.07.1974 18 18

Source : Jacques RUMEAU, EGT Entraide Généalogique Toulousaine

 

Marianne droitsetdevoirsLa citoyennete francaise schema

Lancement de la Web Appli "Stop Le Contrôle Au Faciès!"

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les discriminations vendredi 21 mars, Simplon.co et les associations de Stop le contrôle au Faciès ! mettent à disposition de tous une appli pour signaler les contrôles abusifs en ligne.

Web-Appli.jpg

Facile à installer sur un Smartphone depuis appli.stoplecontroleaufacies.fr mais aussi accessible depuis un ordinateur ou une tablette, cette appli web permet à n’importe qui de signaler un contrôle abusif ou tout autre incident avec les forces de l’ordre. À la différence des plateformes de l’IGNP ou du Défenseur des Droits, l’utilisateur peut choisir de s’en tenir au signalement pour en garder une trace mobilisable en cas de litige ultérieur sans déclencher de procédure, ou être rappelé-e pour donner suite à l’affaire.

Au delà de permettre de faire avancer la lutte contre les contrôles abusifs, l’appli vient donc également démontrer la simplicité du principe du reçu du contrôle d’identité, que les associations du Collectif espèrent voir généralisé, afin d’obtenir une visibilité sur qui contrôle qui, où, quand, pourquoi, comment, avec quel résultat et à quel prix.

Pour Simplon.co, à Montreuil, où l’appli était dévoilée jeudi 20 mars, ce projet mené par deux jeunes en formation de code vient rappeler que le numérique n’est pas éloigné de la lutte contre les discriminations, mais peut au contraire y contribuer activement.

Le Collectif contre le contrôle au faciès avait, en 2011, mis en place un numéro de SMS de recours en cas de contrôle abusif, diffusé au grand public via la web-série « Mon 1er contrôle d’identité » qui, réunissant les plus grands rappeurs français, avait fait plus de 2 millions de vues. Au delà de projeter le sujet du contrôle au faciès sur l’agenda médiatique et politique, l’initiative avait permis la première action en justice collective contre l’Etat pour contrôle abusifs, ainsi que des dizaines d’actions au pénal et des centaines de saisines du pôle déontologie du Défenseur des Droits. Surtout, cette campagne avait permis à des milliers de citoyens victimes résignées de contrôles abusifs de prendre conscience de l’illégalité et de l’inefficacité de ces pratiques.

En trois ans, ce sont ainsi près de 3000 signalements qui ont été traités par le pôle juridique du Collectif ; l’appli web vient simplifier et renforcer le traitement de ces affaires par les bénévoles des associations.

Le Front de Gauche (FDG), Europe Ecologie Les Verts (EELV) et l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) ont tous déposé des propositions de loi au en faveur d’une politique complète de reçu du contrôle d’identité. L’application a été rendue possible grâce au soutien de la sénatrice EELV Esther Benbassa.

Mais malgré le soutien de plusieurs Ministres et l’annonce de sa mise en oeuvre par Jean-Marc Ayrault à la veille des élections législatives de 2012, Manuel Valls continue de s’y opposer, qualifiant le dispositif de « tracasserie supplémentaire», ne proposant aucune alternative pour mesurer le nombre, l’impact et le coût des contrôles d’identité, seul acte de procédure pénale qui ne fait pas l’objet d’un procès verbal.

Toute les études ainsi que les actes du séminaire international du Défenseur des Droits du 8 octobre 2012 confirment pourtant l’efficacité de cette mesure à la fois en termes de lutte contre la délinquance et d’amélioration du rapport police-citoyen, notamment en Angleterre, en Espagne et en Hongrie.

Cliquez-ci doussus lien  pour utiliser l’application web Stop le Contrôle au Faciès.

http://appli.stoplecontroleaufacies.fr/

La richesse d’une société c’est sa diversité. Notre unification doit se faire avec les autres et non dans une forme de ghetto de  la pensée.

Sourate 49    الحجرات al-Hujurāt  les Appartements privés verset 13

يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن ذَكَرٍ وَأُنثَى وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوباً وَقَبَائِلَ لِتَعَارَفُوا إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِندَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ

 

Ô humains ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d'entre vous auprès de Dieu est le plus pieux. Dieu est Omniscient et bien Informé.

 

Ya ayyouha al nasou inna khalaqnakoum min thakarin wa ountha wa jaalnakoum shouaouban wa qaba-ila litaarafou inna akramakoum Ainda Allahi atqakoum inna Allaha Aalimoun khabiroun

 

D’après Abû Hourayrah qu’Allah l’agrée, le Messager d’Allah sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit :

وَعَنْ أبي هـُريرَة عَبدِ الرَّحمن بْنِ صخْرٍ رضي الله عَنهُ قل : قل رَسُولُ الله صلي الله عليه و سلم « إنَّ الله لا يَنْظُرُ إلي أَ جْسامِكْم ، وَ لا إِلي صُوَرِ كُم ، وَ لَكِنْ يَنْظُرُ إِلي قُلُوبِكُم وَ أَعمالِكُم

Dieu ne regarde pas vos apparences physique ni vos formes, mais Il regarde vos cœurs et vos oeuvres » (Rapporté par Muslim)

Wa an 'abi Houryrat abd al rahman ibn skhr radi Allah anah qual : qual Raçoul Allah sali Allah ealayh wa salam « 'inn Allah la yanzour 'iilaya a jsamikm , w la 'iily souar koum , wa lakin yanzour 'iily qouloubikoum wa amalikoum»

Nous devons poser une alarme pour ne pas subir les intimidations de fanatiques de tous bords qui ne sont forts que dans nos démissions.

Il faut faire taire l’hystérie malsaine, haineuse ignorante, inculte, qui gangrène notre société vis-à-vis des musulmans (es), qui assassine les volontés du vivre ensemble dans une laïcité responsable éducative, respectueuse des valeurs morales sociales philosophiques religieuses de chacun de nous, et avec l’autorité qu’il s’impose mais non autoritaire.

Il faut pour cela se mobiliser massivement pour que la Parole dite libre d’expression, ne soit pas confisquée, par une pseudo-intelligence venant d’individus qui ne veut que sa pensée et rien d’autres fussent elle soit disant au nom de la liberté de conscience de la laïcité ou de la foi religieuse,   mais plutôt soit source de connaissance, d’intelligence et de partage.

 Il ne faut pas se couper, se désolidariser de la société  plurielle française, inclure tout le monde dans la discussion et non une élite qui aurait un monopole du savoir.

Une bataille souterraine  ou affrontements et  escarmouches qu’il faut nommer « problèmes idiots », axée sur le fond et non sur la forme, alors que le renouvellement de la pensée, de la découverte  des uns aux autres ne doit pas être sur la forme mais sur le fond.  Chercher la vérité, ne plus  jouer sur les apparences, énumérer les bonnes propositions, s’ouvrir, avoir les bons interlocuteurs.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.