Liste des personnages du Saint Coran

liste des personnages du Saint Coran

en cours de re-construction suite à une perte des données

comparaison avec les Livres du monotheisme

NOTE:

Dans l'islam, tous les Prophètes ou nabi;  نبی, nabī; Hébreu: נביא, nâbîy; Grec: προφήτης, prophētēs sont considérés comme importants, mais cinq sont nommés Aouli l âazm  أولي العزم, les plus décidés et se distinguent : Nouh  نوح Noé, Ibrahim  إبراهيم Abraham, Moussa موسى Moïse, Îsâ عيسى Jésus de Nazareth et Muhammad محمّد « Celui qui est loué » 

Des exemples pour l'humanité

SOURATE 49  الحجرات   ʾAl-Ḥuǧurāt   Les Appartements privés VERSET 13

يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن ذَكَرٍ وَأُنثَى وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوباً وَقَبَائِلَ لِتَعَارَفُوا إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِندَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ
 Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d'entre vous auprès de Dieu est le plus pieux. Dieu est Omniscient et bien Informé.
 Ya ayyuha alnnasu inna khalaqnakum min thakarin waontha wajaAAalnakum shuAAooban waqaba-ila litaAAarafoo inna akramakum AAinda Allahi atqakum inna Allaha AAaleemun khabeerun

Aaron

Aaron [ah-ar-ohn'] : Haut placé, ou éclairé. Étymologie incertaine, peut signifier « brillant ». Ce nom propre masculin provient du mot hébreu Aharown

Aaron hébreu : אַהֲרֹן aharone,  هارون Hārūn, grec ancien : Ἀαρών cité dans le livre de l'Exode, du Lévitique et du livre des Nombres, qui font partie de la Bible. Frère de Moïse et de Myriam, il est issu de la tribu de Lévi לוי  Lawi لاوي, lui-même issu du patriarche Jacob, יעקב, Ya`aqov, « il talonnera » ;  يعقوب, Ya`qūb le père des Enfants d'Israël. C'est le premier grand prêtre d'Israël (Kohen Gadol כהן גדול en hébreu).

Son nom est peut-être d'origine égyptienne (issu de l'égyptien ‘Ȝn, «le nom (du dieu) est grand ») comme celui de Moïse.

 

Récits Biblique

Fils de Yokébed  יוֹכֶבֶד  يوكابد et d'Amram, עַמְרָם"peuple élevé"  ʿimrān, عمران tous deux issus de la tribu de Lévi, il naît en Égypte. Dans le récit biblique, il ne devient le frère de Moïse que dans le texte sacerdotal1 tardif du Livre de l'Exode. Simple lévite et pas encore kohen, un autre rédacteur biblique post-sacerdotal en fait le subordonné 2 de son frère. Il prend part à tout ce que fait Moïse pour délivrer les Hébreux du joug des pharaons, et est désigné par Dieu, dit la Bible, pour exercer le sacerdoce, lui et toute sa postérité.

1- dans la Bible , Exode 3:14-30

extrait : 3-15

וַיֹּאמֶר עוֹד אֱלֹהִים אֶל־מֹשֶׁה כֹּה־תֹאמַר אֶל־בְּנֵי יִשְׂרָאֵל יְהוָה אֱלֹהֵי אֲבֹתֵיכֶם אֱלֹהֵי אַבְרָהָם אֱלֹהֵי יִצְחָק וֵאלֹהֵי יַעֲקֹב שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם זֶה־שְּׁמִי לְעֹלָם וְזֶה זִכְרִי לְדֹר דֹּר וַיֹּאמֶר עוֹד אֱלֹהִים אֶל־מֹשֶׁה כֹּה־תֹאמַר אֶל־בְּנֵי יִשְׂרָאֵל יְהוָה אֱלֹהֵי אֲבֹתֵיכֶם אֱלֹהֵי אַבְרָהָם אֱלֹהֵי יִצְחָק וֵאלֹהֵי יַעֲקֹב שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם זֶה־שְּׁמִי לְעֹלָם וְזֶה זִכְרִי לְדֹר דֹּר

וַיֹּאמֶר עוֹד אֱלֹהִים אֶל־מֹשֶׁה כֹּה־תֹאמַר אֶל־בְּנֵי יִשְׂרָאֵל יְהוָה אֱלֹהֵי אֲבֹתֵיכֶם אֱלֹהֵי אַבְרָהָם אֱלֹהֵי יִצְחָק וֵאלֹהֵי יַעֲקֹב שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם זֶה־שְּׁמִי לְעֹלָם וְזֶה זִכְרִי לְדֹר דֹּר

vayyomèr 'od élohiym èl-moshèh koh-thomar èl-benéy yiseraél hashem élohéy avothéykhèm élohéy averaham élohéy yitseh'aq vélohéy ya'aqov shelah'aniy aléykhèm zèh-shemiy le'olam vezèh zikheriy ledor ddor

Dieu dit encore à Mosché ; ainsi tu parleras aux enfants d'Israël : l'Eternel, Dieu de vos pères, le Dieu d'Avrahame, le Dieu d'Iits'hac et le Dieu de Iiâcov, m'envoie près de vous ; voilà mon nom à jamais, et ceci me rappelle à chaque génération

En latin : dixitque iterum Deus ad Mosen haec dices filiis Israhel Dominus Deus patrum vestrorum Deus Abraham Deus Isaac et Deus Iacob misit me ad vos hoc nomen mihi est in aeternum et hoc memoriale meum in generationem et generatione

En grec :

καὶ εἶπεν ὁ θεὸς πάλιν πρὸς μωυσῆν οὕτως ἐρεῖς τοῖς υἱοῖς ισραηλ κύριος ὁ θεὸς τῶν πατέρων ὑμῶν θεὸς αβρααμ καὶ θεὸς ισαακ καὶ θεὸς ιακωβ ἀπέσταλκέν με πρὸς ὑμᾶς τοῦτό μού ἐστιν ὄνομα αἰώνιον καὶ μνημόσυνον γενεῶν γενεαῖς

2- dans la Bible  Exode 4:13

ויאמר בי אדני שלח נא ביד תשלח

vayyomèr biy adonay shelah'-na beyad-tthishelah'

Moïse dit: Ah! Seigneur, envoie qui tu voudras envoyer.

En latin : at ille obsecro inquit Domine mitte quem missurus es

En grec :  καὶ εἶπεν μωυσῆς δέομαι κύριε προχείρισαι δυνάμενον ἄλλον ὃν ἀποστελεῖς

Lors de l'ascension du mont Sinaï par Moïse, au cours de laquelle ce dernier est parti recevoir les tables de la Loi, les Hébreux nouvellement libérés du joug de Pharaon, mais incertains du retour de Moïse, pressent Aaron de leur construire une idole qui puisse les guider. Aaron exige alors la fonte de tous les bracelets et des colliers afin de leur offrir le veau d'or, que le peuple désigne ensuite comme dieu — à l'imitation du taureau Apis qui était adoré en Égypte.

Lorsque Moïse descend du mont Sinaï, et qu'il voit les Hébreux adorer une idole (chose interdite par le deuxième commandement), il est pris d'une colère si grande qu'il fracasse les Tables de la Loi sur un rocher. Cependant il pardonne sa faute à Aaron qui est même élevé par son frère au rang de grand-prêtre, charge qu'il est le premier à exercer.

Aaron prend la parole à la place de Moïse que l'on dit bègue (Exode 4:10,4:15). Finalement, il meurt à l'âge de 123 ans sur le mont Hor(Nombres 33:38-39)

 ויעל אהרן הכהן אל הר ההר  Le sacrificateur Aaron monta sur la montagne de Hor

Le sacrificateur Aaron monta sur la montagne de Hor

vayya'al aharon hakohén èl-hor hahar

et ne peut entrer dans la terre promise parce qu'il avait douté de la puissance de Dieu. Il est pleuré par tous, hommes et femmes, alors que la Torah ne mentionne que les seuls hommes à avoir pleuré Moïse. Il s'agit là sans doute d'une façon de mettre en exergue la popularité dont jouissait Aaron.

Il a pour fils Nadab, Abihu, Éléazar et Ithamar de sa femme Élischéba (Élisabeth).

Aaron dans l'islam

La mission d'Aaron fut d'aider son frère Moïse à la conversion de Pharaon, mais celui-ci s'enfla d'orgueil. Par ailleurs, il ne réussira pas à dissuader son peuple d'adorer le veau d'or. Pour le Coran, celui qui a construit le veau d'or s'appelle As-Sâmiriy السامري le samaritain. Aaron  هارون haroun) n'a pas participé à ce culte. En effet pour les musulmans, un prophète est à l'abri de tout acte polythéiste. Le Coran précise que le Peuple d'Israël a désobéi à Aaron qui n'a pas essayé de les faire revenir sur le bon chemin.

« Et lorsque Moïse retourna à son peuple, fâché, attristé, il dit : "Vous avez très mal agi pendant mon absence ! Avez-vous voulu hâter le commandement de votre Seigneur ?" Il jeta les tablettes et prit la tête de son frère, en la tirant à lui : "Ô fils de ma mère, (dit Aaron), le peuple m'a traité en faible, et peu s'en est fallu qu'ils ne me tuent. Ne fais donc pas que les ennemis se réjouissent à mes dépens, et ne m'assigne pas la compagnie des gens injustes. »

 

Sourate 7  الأعراف al-aʿrāf les Limbes  verset 150

وَلَمَّا رَجَعَ مُوسَى إِلَى قَوْمِهِ غَضْبَانَ أَسِفاً قَالَ بِئْسَمَا خَلَفْتُمُونِي مِن بَعْدِيَ أَعَجِلْتُمْ أَمْرَ رَبِّكُمْ وَأَلْقَى الألْوَاحَ وَأَخَذَ بِرَأْسِ أَخِيهِ يَجُرُّهُ إِلَيْهِ قَالَ ابْنَ أُمَّ إِنَّ الْقَوْمَ اسْتَضْعَفُونِي وَكَادُواْ يَقْتُلُونَنِي فَلاَ تُشْمِتْ بِيَ الأعْدَاء وَلاَ تَجْعَلْنِي مَعَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ

Lorsque Moïse revint vers son peuple, il dit, plein de colère et d'amertume : «Quelle conduite lamentable a été la vôtre pendant mon absence ! Avez-vous voulu hâter le décret de votre Seigneur?» Puis, jetant les Tables, il empoigna par les cheveux son frère et se mit à le tirer vers lui. «Ô fils de ma mère !, s'écria Aaron. Ces gens-là ont profité de ma faiblesse et ont failli me tuer. Ne réjouis donc pas à mes dépens nos adversaires et ne me range pas parmi les pervers !»

Walamma rajaAAa moosa ila qawmihi ghadbana asifan qala bi/sama khalaftumoonee min baAAdee aAAajiltum amra rabbikum waalqa al-alwaha waakhatha bira/si akheehi yajurruhu ilayhi qala ibna omma inna alqawma istadAAafoonee wakadoo yaqtuloonanee fala tushmit biya al-aAAdaa wala tajAAalnee maAAa alqawmi alththalimeena

Sourate 20  طه Ta Ha  verset 94

قَالَ يَا ابْنَ أُمَّ لَا تَأْخُذْ بِلِحْيَتِي وَلَا بِرَأْسِي إِنِّي خَشِيتُ أَن تَقُولَ فَرَّقْتَ بَيْنَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَلَمْ تَرْقُبْ قَوْلِي

 «Ô fils de ma mère, dit Aaron, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. J'ai simplement craint que tu ne m'accuses d'avoir jeté la discorde entre les fils d'Israël et de n'avoir pas observé tes recommandations.»

Qala yabnaomma la ta/khuth bilihyatee wala bira/see innee khasheetu an taqoola farraqta bayna banee isra-eela walam tarqub qawlee

 

Aaron  هارون Hārūn est cité dans beaucoup de sourates et la quatrième sourate dit qu'il a eu une révélation.

Sourate 4 النساء an –nisà’ les femmes verset 163

إِنَّا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ كَمَا أَوْحَيْنَا إِلَى نُوحٍ وَالنَّبِيِّينَ مِن بَعْدِهِ وَأَوْحَيْنَا إِلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالأَسْبَاطِ وَعِيسَى وَأَيُّوبَ وَيُونُسَ وَهَارُونَ وَسُلَيْمَانَ وَآتَيْنَا دَاوُودَ زَبُوراً

Nous t'avons fait des révélations, comme Nous en avons fait à Noé et aux prophètes qui l'ont suivi, comme Nous en avons fait à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux apôtres des douze Tribus , à Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon, et à David auquel furent révélés les Psaumes.

Inna awhayna ilayka kama awhayna ila noohin waalnnabiyyeena min baAAdihi waawhayna ila ibraheema wa-ismaAAeela wa-ishaqa wayaAAqooba waal-asbati waAAeesa waayyooba wayoonusa waharoona wasulaymana waatayna dawooda zabooran

Moïse est très rarement cité dans le Coran sans être suivi d'Aaron. La 25e sourate prouve qu'Aaron était le ministre de Moïse

Sourate 25 الفرقان  al Furkàn la Loi verset 35

وَلَقَدْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَجَعَلْنَا مَعَهُ أَخَاهُ هَارُونَ وَزِيراً

Nous avons donné le Livre à Moïse et lui avons adjoint son frère Aaron comme assistant.

Walaqad atayna moosa alkitaba wajaAAalna maAAahu akhahu haroona wazeeran

 

Abel

Abel hébreu : הֶבֶל, arabe : هابيل, Hâbîl, Abel;, est un personnage de la Genèse (premier livre de la Bible) et du Coran. Il est le deuxième fils d'Adam et Ève. Son frère aîné, Caïn, le tue par jalousie car Dieu a préféré l'offrande de son cadet à la sienne.

L'étymologie du nom d'Abel est incertaine. Elle peut être issue de hébreu : הֶבֶל Hèvèl signifiant souffle, vapeur, vanité, l'auteur biblique construisant ce prénom pour symboliser l'existence précaire d'Abel. Selon des exégètes comme Eberhard Schrader, elle peut également avoir une relation avec l'akkadien aplu ou ablu, « fils » et serait une construction littéraire de l'auteur biblique pour mettre en parallèle ce prénom avec celui d'Adam (« humanité ») et d'Hénoch (« homme »).

Descendants d'Adam et Ève jusqu'à Noé

Enfants d'Adam et Ève : Abel · Caïn · Seth

Lignée de Caïn :  · Hénoch · Irad · Méhujaël · Méthusaël · Lamech · Jabal, Jubal, Toubal-Caïn et Nahama

Lignée de Seth : Énosh · Kénan · Mahalalel · Yared · Hénoch · Mathusalem · Lamech · Noé

Abel dans la Bible

Caïn qābīl, قابيل, Qâbîl, Caïn, l'aîné, cultive la terre et Abel garde le troupeau. Le premier offre à Dieu des fruits de la terre, le second des premiers-nés de son troupeau de moutons et leur graisse. Dieu regarde avec faveur Abel et son offrande, mais non pas celle de Caïn.

Jaloux, Caïn tue son frère en se jetant par terre sur lui alors qu'ils se trouvent aux champs (Genèse 4:3-8) ; c'est le premier meurtre inscrit dans la Bible. Abel est également le premier humain à mourir.

D'après la Genèse (5:3), comme Seth est sans doute né peu après la mort d'Abel, alors qu'Adam avait cent trente ans, Abel pouvait avoir près de cent ans quand il mourut.

Genese 5-3

ג ויחי אדם שלשים ומאת שנה ויולד בדמותו כצלמו ויקרא את שמו שת

vayeh'iy adam sheloshiym oumeath shanah vayyolèd bidemoutho ketsalemo vayyiqera èth-shemo shéth

Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth

En latin : vixit autem Adam centum triginta annis et genuit ad similitudinem et imaginem suam vocavitque nomen eius Seth

En grec : ἔζησεν δὲ αδαμ διακόσια καὶ τριάκοντα ἔτη καὶ ἐγέννησεν κατὰ τὴν ἰδέαν αὐτοῦ καὶ κατὰ τὴν εἰκόνα αὐτοῦ καὶ ἐπωνόμασεν τὸ ὄνομα αὐτοῦ σηθ

Occurrences du nom « Abel » dans l'Ancien Testament

  • Genèse 4.2 Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.
  • Genèse 4.4 et Abel, de son côté, en fit une des premières-nées de son troupeau et de leur graisse. L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ;
  • Genèse 4.8 Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel ; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.
  • Genèse 4.9 L’Éternel dit à Caïn  : Où est ton frère Abel ? Il répondit  : Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère?
  • Genèse 4.25 Adam connut encore sa femme ; elle enfanta un fils, et l'appela du nom de Seth, car, dit-elle, Dieu m'a donné un autre fils à la place d'Abel, que Caïn a tué.
  • Genèse 50.11 Les habitants du pays, les Cananéens, furent témoins de ce deuil dans l'aire d'Athad, et ils dirent : Voilà un grand deuil parmi les Égyptiens ! C'est pourquoi l'on a donné le nom d'Abel Mitsraim à cette aire qui est au-delà du Jourdain.
  • Nombres 33.49 Ils campèrent près du Jourdain, depuis Beth Jeschimoth jusqu'à Abel Sittim, dans les plaines de Moab.
  • Juges 7.22 Les trois cents hommes sonnèrent encore de la trompette ; et, dans tout le camp, l’Éternel leur fit tourner l'épée les uns contre les autres. Le camp s'enfuit jusqu'à Beth Schitta vers Tserera, jusqu'au bord d'Abel Mehola près de Tabbath.
  • Juges 11.33 Il leur fit éprouver une très grande défaite, depuis Aroer jusque vers Minnith, espace qui renfermait vingt villes, et jusqu'à Abel Keramim. Et les fils d'Ammon furent humiliés devant les enfants d'Israël.
  • 2 Samuel 20.14 Joab traversa toutes les tribus d'Israël dans la direction d'Abel Beth Maaca, et tous les hommes d'élite se rassemblèrent et le suivirent.
  • 2 Samuel 20.15 Ils vinrent assiéger Scheba dans Abel Beth Maaca, et ils élevèrent contre la ville une terrasse qui atteignait le rempart. Tout le peuple qui était avec Joab sapait la muraille pour la faire tomber.
  • 2 Samuel 20.18 Et elle dit: Autrefois on avait coutume de dire : Que l'on consulte Abel! Et tout se terminait ainsi.
  • 1 Rois 4.12 Baana, fils d'Achilud, avait Thaanac et Meguiddo, et tout Beth Schean qui est près de Tsarthan au-dessous de Jizreel, depuis Beth Schean jusqu'à Abel Mehola, jusqu'au-delà de Jokmeam.
  • 1 Rois 15.20 Ben Hadad écouta le roi Asa ; il envoya les chefs de son armée contre les villes d'Israël, et il battit Ijjon, Dan, Abel Beth Maaca, tout Kinneroth, et tout le pays de Nephthali.
  • 1 Rois 19.16 Tu joindras aussi Jehu, fils de Nimschi, pour roi d'Israël ; et tu oindras Elisee, fils de Schaphath, d'Abel Mehola, pour prophète a ta place.
  • 2 Rois 15.29 Du temps de Pekach, roi d'Israël, Tiglath Pileser, roi d'Assyrie, vint et prit Ijjon, Abel Beth Maaca, Janoach, Kedesch, Hatsor, Galaad et la Galilée, tout le pays de Nephthali, et il emmena captifs les habitants en Assyrie.
  • 2 Chroniques 16.4 Ben Hadad écouta le roi Asa; il envoya les chefs de son armée contre les villes d'Israël, et ils frappèrent Ijjon, Dan, Abel Maim, et tous les magasins des villes de Nephthali.

Dans le Nouveau Testament

  • Mathieu 23-35

    afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l'autel.

    En grec :ὅπως ἔλθῃ ἐφ’ ὑμᾶς πᾶν αἷμα δίκαιον ἐκχυνόμενον ἐπὶ τῆς γῆς, ἀπὸ τοῦ αἵματος Ἄβελ τοῦ δικαίου, ἕως τοῦ αἵματος Ζαχαρίου υἱοῦ Βαραχίου, ὃν ἐφονεύσατε μεταξὺ τοῦ ναοῦ καὶ τοῦ θυσιαστηρίου.

    En latin : ut veniat super vos omnis sanguis iustus, qui effusus est super terram a sanguine Abel iusti usque ad sanguinem Zachariae filii Barachiae, quem occidistis inter templum et altare

  • Luc 11.51 "depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, tué entre l'autel et le temple; oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération."

    En grec :ἀπὸ τοῦ αἵματος Ἄβελ ἕως τοῦ (αἵματος Ζαχαρίου τοῦ ἀπολομένου μεταξὺ τοῦ θυσιαστηρίου καὶ τοῦ οἴκου: ναί, λέγω ὑμῖν, ἐκζητηθήσεται ἀπὸ τῆς γενεᾶς ταύτης.

    En latin : ut inquiratur sanguis omnium prophetarum, qui effusus est a constitutione mundi a generatione ista, 51 a sanguine Abel, usque ad sanguinem Zachariae, qui periit inter altare et aedem. Ita dico vobis, requiretur ab hac generatione.

  • Épître aux Hébreux 11.4

    C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ; et c'est par elle qu'il parle encore, quoique mort.

    En grec :Πίστει πλείονα θυσίαν Ἄβελ παρὰ Κάϊν προσήνεγκεν τῷ θεῷ, δι’ ἧς ἐμαρτυρήθη εἶναι δίκαιος, μαρτυροῦντος ἐπὶ τοῖς δώροις αὐτοῦ τοῦ θεοῦ: καὶ δι’ αὐτῆς ἀποθανὼν ἔτι λαλεῖται

    En latin :Fide plurimam hostiam Abel, quam Cain, obtulit Deo, per quam testimonium consecutus est esse iustus, testimonium perhibente muneribus eius Deo, et per illam defunctus adhuc loquitur.

  • Épître aux Hébreux 12.24

    De Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.

    En grec : καὶ διαθήκης νέας μεσίτῃ Ἰησοῦ, καὶ αἵματι ῥαντισμοῦ κρεῖττον λαλοῦντι παρὰ τὸν Ἄβελ.

    En latin : et testamenti novi mediatorem Iesum, et sanguinis aspersionem melius loquentem quam Abel.

  • Première épître de Jean 3.12

    et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes.

    En grec : οὐ καθὼς Κάϊν ἐκ τοῦ πονηροῦ ἦν, καὶ ἔσφαξεν τὸν ἀδελφὸν αὐτοῦ. Καὶ χάριν τίνος ἔσφαξεν αὐτόν; Ὅτι τὰ ἔργα αὐτοῦ πονηρὰ ἦν, τὰ δὲ τοῦ ἀδελφοῦ αὐτοῦ δίκαια.

    En latin : Non sicut Cain: ex maligno erat et occidit fratrem suum et propter quid occidit eum? Quoniam opera eius maligna erant fratris autem eius iusta.

Les Pères de l'Église font le lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament, voyant dans la mort d'Abel une préfiguration de celle du Christ et un prototype des persécutions des chrétiens.

"L'interdiction légale de la religion chrétienne chez les Romains date de la fin du 1er siècle mais elle est toléréecomme le confirme un rescrit  (acte administratif donné par écrit) de Trajan adressé en 112 à Pline le Jeune, gouverneur impérial de la province de Pont-Bythinie, texte qui ne mentionne pas l'origine de cette interdiction : les chrétiens ne sont pas poursuivis de manière systématique et lorsqu'ils le sont, c'est généralement pour des crimes de droit commun.Sur un plan théologique, le polythéisme des Romains est relativement tolérant, même si l'autorité romaine importe ses dieux dans les pays conquis et se méfie des cultes orientaux à mystères importés à Rome par les soldats"

Abel dans le Coran

Le Coran La table servie, V; 27-31 raconte l'histoire des fils d'Adam. Ils ne sont pas caractérisés par leur profession comme dans la Bible : l'un pasteur, l'autre agriculteur. En revanche, la tradition arabe leur donne des noms Hâbîl pour Abel et Qâbîl pour Caïn hābīl, هابيل, Hâbîl, Abel; qābīl, قابيل, Qâbîl, Caïn

On rapporte qu'Adam et Eve avaient à chaque naissance un garçon et une fille. Adam interdit le mariage des jumeaux et permit au frère d'épouser sa sœur non jumelle. Or les deux premiers fils d'Adam (Caïn et Abel) avaient une de leurs deux sœurs qui était plus belle que l'autre, ils voulurent tous deux l'épouser.

Pour se départager, les deux frères Caïn et Abel ont fait chacun une offrande (ou sacrifice) à Dieu l'Unique Allah, mais seule celle d'Abel fut acceptée. Par jalousie, Caïn promit alors de tuer son frère, mais celui-ci répondit :

sourate 5 المائدة al-māʾida la Table servie verset 28

وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ ابْنَيْ آدَمَ بِالْحَقِّ إِذْ قَرَّبَا قُرْبَاناً فَتُقُبِّلَ مِن أَحَدِهِمَا وَلَمْ يُتَقَبَّلْ مِنَ الآخَرِ قَالَ لَأَقْتُلَنَّكَ قَالَ إِنَّمَا يَتَقَبَّلُ اللّهُ مِنَ الْمُتَّقِينَ

5.27. Raconte-leur l'histoire des deux fils d'Adam telle qu'elle s'est déroulée. Chacun des deux frères avait fait une offrande , mais celle de l'un fut acceptée, alors que celle de l'autre ne le fut point. «Je te tuerai», dit ce dernier à son frère, qui lui répondit : «Que veux-tu, Dieu n'accepte que de ceux qui Le craignent !

Waotlu AAalayhim nabaa ibnay adama bialhaqqi ith qarraba qurbanan fatuqubbila min ahadihima walam yutaqabbal mina al-akhari qala laaqtulannaka qala innama yataqabbalu Allahu mina almuttaqeena

 

لَئِن بَسَطتَ إِلَيَّ يَدَكَ لِتَقْتُلَنِي مَا أَنَاْ بِبَاسِطٍ يَدِيَ إِلَيْكَ لَأَقْتُلَكَ إِنِّي أَخَافُ اللّهَ رَبَّ الْعَالَمِينَ

5.28. Et si tu portes la main sur moi pour me tuer, je n'en ferai pas de même, car je crains trop mon Seigneur, le Maître de l'Univers, pour commettre un pareil crime !

La-in basatta ilayya yadaka litaqtulanee ma ana bibasitin yadiya ilayka li-aqtulaka innee akhafu Allaha rabba alAAalameena

Caïn tua quand même Abel et un très profond sentiment de remords l'envahit, il devint ainsi un perdant.

Selon les traditions religieuses, Abel serait donc le premier assassiné, le premier tué et le premier mort de l'Histoire. Son cadavre serait le premier cadavre enseveli sous terre de l'Histoire voir Tabari طبری , تاريخ الرسل والملوك Tarikh al-Rusul wa al-Muluk - Histoire des Prophètes et des Rois -La chronique  De la Création à David, Éd. de la Ruche 2012,  p. 52 paragraphe ligne 17-18.

 

`Âd, peuple du prophète Hûd

Les 'Ād  عاد furent un peuple d’Arabie cité à plusieurs reprises par le Coran, dont la capitale aurait été Iram, aussi nommée Ubar. Dans le Coran, ce peuple est souvent associé au peuple de Loth, et aux Thamoud ثمود. . Ce peuple était constitué d’anciens sémites, les premiers pères des arabes. Le royaume 'Ād dura du 10e siècle av. J.-C. au 3e siècle de l’ère chrétienne. Leur premier contact avec les Grecs eut lieu grâce au géographe Ptolémée, qui nomma ce peuple les Ubarites (Iobaritae), d’après leur capitale.

Il semble que les 'Ād vivaient entre l’actuelle partie Est du Yémen et la partie Ouest d'Oman, au nord de la mer d’Arabie, jusqu’aux monts Dhofar ظفار Ẓufār (culminant à 1463 mètres) et jusqu’au désert de Rouba al-Khali الربع الخالي),  « Quart Vide » ( l'un des plus grands déserts et la plus grande étendue ininterrompue de sable au monde ) . Certains savants pensent que c’est dans cette région que commença la domestication du chameau. La ville de Ubar, située dans cette région, fut une plaque tournante du commerce de l’encens ancien.

Histoire

La cité de Ubar, ou Iram, était vraisemblablement parvenue à la prospérité grâce au commerce de l’encens. Elle fut renommée aussi pour la construction de piliers. À une période indéterminée entre le 3e et le 6e siècle de l’ère chrétienne, le royaume des 'Ād s’effondra, peut-être à cause d’une catastrophe naturelle ayant détruit la ville de Ubar.

D'après la tradition, le peuple 'Ād descend de Sem, l’un des trois fils de Noé, lui-même père des sémites. La tribu des 'Ād s’installa à l’Est de la tribu des Qahtan, et établit le royaume de 'Ād dans le Sud de l’Arabie, peut-être entre l’an 10 av. J.-C. et l’an 3 apr. J.-C. On connaît d’eux trois personnages majeurs. Leur fondateur est traditionnellement Ad ibn Kinad, qui vécut entre le 23e et le 10e siècle av. J.-C. Aldahn Kholjan est un autre chef important qui vécut entre au 4e ou au 3e siècle av. J.-C. Enfin, selon la légende, Chaddad vécut entre le 6e et le 4e siècle. Les Hemiarites le considèrent comme le fondateur des 'Ād.

Le Coran affirme que la ville de Iram fut détruite par  Dieu l'Unique Allah après que les 'Ād transgressèrent, semèrent la corruption et adorèrent des idoles sourate 89, versets 6 à 13.. Le Prophète Houd leur fut envoyé pour les mettre en garde, car ils vouaient un culte à la Ceinture d’Orion ( النجم الشعرى). Selon le récit coranique, les habitants n’écoutèrent pas les avertissements du prophète et refusèrent d’adorer Allah ; la ville fut alors détruite par une grande tempête de sable.

Des ruines d’Ubar furent découvertes en 1992 par Ranulph Fiennes, Juris Zarins, Nicholas Clapp et George Hedges. En recoupant les données archéologiques et le récit du Coran, les archéologues conclurent que la destruction de la cité fut le fait d’une météorite qui occasionna des tempêtes de sable.

 

peuple d'Aad islam

le peuple de ‘Âd était un peuple arabe rude et mécréant, rejetant la vérité et s’obstinant dans l’adoration des statues. 

Allah Dieu l'Unique leur envoya alors un homme issu d’eux-mêmes qui les appela à l’adoration d’Allah, Seul en toute sincérité. 

Ils le traitèrent de menteur, le contredirent et le rabaissèrent, et c’est pourquoi Allah les saisit d’un châtiment émanant du Puissant et Omnipotent.

Hûd les appela à l’adoration d’Allah, les encouragea à Lui obéir et à demander Son pardon, et leur promit en échange le bien de ce monde et de l’au-delà. 

De même qu’il les avertit d’un châtiment en ce monde et dans l’au-delà s’ils s’opposaient à lui. 

Sourate 7 الأعراف  al-aʿrāf les Limbes versets 66 - 67

قَالَ الْمَلأُ الَّذِينَ كَفَرُواْ مِن قَوْمِهِ إِنَّا لَنَرَاكَ فِي سَفَاهَةٍ وِإِنَّا لَنَظُنُّكَ مِنَ الْكَاذِبِينَ

66 - Les grands de son peuple qui étaient des négateurs lui répondirent : «Nous voyons bien que tu dis des sottises et que tu ne rapportes que des mensonges !»

Qala almalao allatheena kafaroo min qawmihi inna lanaraka fee safahatin wa-inna lanathunnuka mina alkathibeena

.قَالَ يَا قَوْمِ لَيْسَ بِي سَفَاهَةٌ وَلَكِنِّي رَسُولٌ مِّن رَّبِّ الْعَالَمِينَ
67. - «Non, reprit-il, je ne suis pas un insensé. Je suis un envoyé* du Seigneur des Mondes.*(et je suis pour vous un conseiller honnête)
 Qala ya qawmi laysa bee safahatun walakinnee rasoolun min rabbi alAAalameena

 

Cela doit également se faire en toute clarté et éloquence, sans ambiguïté, divergence ou contradiction.

En plus de cette transmission claire, emprunte de douceur et de sincérité, avec la volonté de guider son peuple vers la voie droite. 
Hûd ne voulut d’eux aucun salaire et ne leur demanda rien.

Il était sincère envers Allah dans sa prédication et dans le conseil qu’il adressait à Ses créatures.

Il ne chercha de récompense qu’auprès de Celui qui l’a envoyé et qui tient dans Ses Mains les richesses de ce monde et de l’au-delà, et détient le Commandement. 

C’est pour cela qu’il a dit à son peuple

Sourate 11 هود Houd  verset 51

يَا قَوْمِ لا أَسْأَلُكُمْ عَلَيْهِ أَجْراً إِنْ أَجْرِيَ إِلاَّ عَلَى الَّذِي فَطَرَنِي أَفَلاَ تَعْقِلُونَ

11.51. Ô mon peuple ! Je ne vous réclame aucun salaire en échange. Je n'attends ma rétribution que de Celui qui m'a créé. Ne raisonnez-vous donc point?

Ya qawmi la as-alukum AAalayhi ajran in ajriya illa AAala allathee fataranee afala taAAqiloona

C’est-à-dire : ne raisonnez-vous donc pas pour voir que je vous appelle à la vérité éclatante pour laquelle témoigne la nature sur laquelle vous avez été créés ?


C’est la religion de vérité avec laquelle fut envoyé Nûh, et pour laquelle Allah a exterminé ceux qui s’en écartaient. 


C’est pour cela que le croyant évoqué dans la sourate Yâ-Sin dit

Sourate 36 يس yasin versets 21-22

اتَّبِعُوا مَن لاَّ يَسْأَلُكُمْ أَجْراً وَهُم مُّهْتَدُونَ

21. Suivez ceux qui ne vous réclament aucun salaire et qui sont sur le droit chemin !

IttabiAAoo man la yas-alukum ajran wahum muhtadoona

وَمَا لِي لاَ أَعْبُدُ الَّذِي فَطَرَنِي وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ

36.22. Pourquoi n'adorerais-je pas Celui qui m'a créé et vers qui votre retour est inéluctable?

Wama liya la aAAbudu allathee fataranee wa-ilayhi turjaAAoona

Le peuple de Hûd lui dit également (traduction rapprochée) :
sourate 11  هود  Houd versets 53-54-55

قَالُواْ يَا هُودُ مَا جِئْتَنَا بِبَيِّنَةٍ وَمَا نَحْنُ بِتَارِكِي آلِهَتِنَا عَن قَوْلِكَ وَمَا نَحْنُ لَكَ بِمُؤْمِنِينَ
53. – «Ô Hûd, lui dirent-ils, tu ne nous apportes aucun signe évident. Nous n'abandonnerons donc pas nos divinités sur tes simples paroles, car nous n'avons pas confiance en toi !
 Qaloo ya hoodu ma ji/tana bibayyinatin wama nahnu bitarikee alihatina AAan qawlika wama nahnu laka bimu/mineena

«nous n’avons pas foi en toi. Nous dirons plutôt qu’une de nos divinités t’a affligé d’un mal.» [Hûd, v.53-54]

.إِن نَّقُولُ إِلاَّ اعْتَرَاكَ بَعْضُ آلِهَتِنَا بِسُوَءٍ قَالَ إِنِّي أُشْهِدُ اللّهِ وَاشْهَدُواْ أَنِّي بَرِيءٌ مِّمَّا تُشْرِكُونَ
54. Nous dirons plutôt que l'une de nos divinités t'a dérangé l'esprit !» – «Je prends Dieu à témoin !, dit Hûd. Et témoignez vous-mêmes que je désavoue les divinités que vous adorez
 In naqoolu illa iAAtaraka baAAdu alihatina bisoo-in qala innee oshhidu Allaha waishhadoo annee baree-on mimma tushrikoona

C’est un défi qu’il leur lança, un désaveu et un mépris de leurs divinités, un exposé visant à montrer qu’elles ne possèdent ni bien ni mal, et qu’elles ne sont que des choses dénuées de toute volonté.

.مِن دُونِهِ فَكِيدُونِي جَمِيعاً ثُمَّ لاَ تُنظِرُونِ
55. en dehors de Dieu. Mettez en œuvre toutes vos perfidies contre moi et ne m'accordez aucun répit !

 Min doonihi fakeedoonee jameeAAan thumma la tunthirooni

.إِنِّي تَوَكَّلْتُ عَلَى اللّهِ رَبِّي وَرَبِّكُم مَّا مِن دَآبَّةٍ إِلاَّ هُوَ آخِذٌ بِنَاصِيَتِهَا إِنَّ رَبِّي عَلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
56. Je m'en remets à Dieu qui est mon Seigneur et le Vôtre. Il n'est point d'être vivant qui ne soit soumis à Sa loi. Mon Dieu est, certes, sur un chemin droit.
 Innee tawakkaltu AAala Allahi rabbee warabbikum ma min dabbatin illa huwa akhithun binasiyatiha inna rabbee AAala siratin mustaqeemin

Ceci est une preuve irréfutable que Hûd était bien le Messager et le serviteur d’Allah et que son peuple s’était égaré dans l’adoration d’autres qu’Allah, car ils n’ont pu lui causer aucun tort.

Cela montre la véracité de son message et la fausseté sur laquelle se trouvait son peuple.

Et c’est ce même type d’argument que Nûh utilisa avant lui

sourate 10 يونس Yûnus, Jonas verset 71

.وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ نُوحٍ إِذْ قَالَ لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِن كَانَ كَبُرَ عَلَيْكُم مَّقَامِي وَتَذْكِيرِي بِآيَاتِ اللّهِ فَعَلَى اللّهِ تَوَكَّلْتُ فَأَجْمِعُواْ أَمْرَكُمْ وَشُرَكَاءكُمْ ثُمَّ لاَ يَكُنْ أَمْرُكُمْ عَلَيْكُمْ غُمَّةً ثُمَّ اقْضُواْ إِلَيَّ وَلاَ تُنظِرُونِ
71. Raconte-leur l'histoire de Noé lorsqu'il dit à son peuple : «Ô mon peuple ! S'il vous est pénible de me voir parmi vous et de m'entendre vous rappeler les signes de Dieu, c'est à Dieu que je m'en remets. Mettez-vous alors d'accord avec vos associés , étalez vos desseins au grand jour et prenez votre décision à mon sujet sans plus attendre !
 Waotlu AAalayhim nabaa noohin ith qala liqawmihi ya qawmi in kana kabura AAalaykum maqamee watathkeeree bi-ayati Allahi faAAala Allahi tawakkaltu faajmiAAoo amrakum washurakaakum thumma la yakun amrukum AAalaykum ghummatan thumma iqdoo ilayya wala tunthirooni


Il en fut de même pour Ibrâhîm
sourate 6 الأنعام Al-An’âm,les troupeaux versets 80-83

وَحَآجَّهُ قَوْمُهُ قَالَ أَتُحَاجُّونِّي فِي اللّهِ وَقَدْ هَدَانِ وَلاَ أَخَافُ مَا تُشْرِكُونَ بِهِ إِلاَّ أَن يَشَاءَ رَبِّي شَيْئاً وَسِعَ رَبِّي كُلَّ شَيْءٍ عِلْماً أَفَلاَ تَتَذَكَّرُونَ
80- Et s'adressant à son peuple qui engagea une polémique avec lui, Abraham dit : «M'opposerez-vous au sujet de Dieu vos arguties, alors que c'est Lui qui m'a fait découvrir la Vérité? Je ne redoute nullement vos fausses divinités, à moins que Dieu ne veuille m'éprouver, car Sa science embrasse toute chose. N'y avez-vous pas réfléchi?

Wahajjahu qawmuhu qala atuhajjoonnee fee Allahi waqad hadani wala akhafu ma tushrikoona bihi illa an yashaa rabbee shay-an wasiAAa rabbee kulla shay-in AAilman afala tatathakkaroona

وَكَيْفَ أَخَافُ مَا أَشْرَكْتُمْ وَلاَ تَخَافُونَ أَنَّكُمْ أَشْرَكْتُم بِاللّهِ مَا لَمْ يُنَزِّلْ بِهِ عَلَيْكُمْ سُلْطَاناً فَأَيُّ الْفَرِيقَيْنِ أَحَقُّ بِالأَمْنِ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ
81. Comment craindrais-je vos fausses divinités, quand vous-mêmes ne craignez pas de donner à Dieu des associés sans qu'aucune preuve de leur existence vous ait jamais été révélée? Lequel donc des deux partis a le plus droit à la sécurité? Dites-le, si vous le savez !»

 Wakayfa akhafu ma ashraktum wala takhafoona annakum ashraktum biAllahi ma lam yunazzil bihi AAalaykum sultanan faayyu alfareeqayni ahaqqu bial-amni in kuntum taAAlamoona

الَّذِينَ آمَنُواْ وَلَمْ يَلْبِسُواْ إِيمَانَهُم بِظُلْمٍ أُوْلَـئِكَ لَهُمُ الأَمْنُ وَهُم مُّهْتَدُونَ
82. Ceux qui croient et qui n'entachent point leur foi par quelque iniquité, ceux-là seuls sont en sécurité , ceux-là seuls sont les bien-guidés.

 Allatheena amanoo walam yalbisoo eemanahum bithulmin ola-ika lahumu al-amnu wahum muhtadoona

وَتِلْكَ حُجَّتُنَا آتَيْنَاهَا إِبْرَاهِيمَ عَلَى قَوْمِهِ نَرْفَعُ دَرَجَاتٍ مَّن نَّشَاء إِنَّ رَبَّكَ حَكِيمٌ عَلِيمٌ
83. Tel est l'argument décisif que Nous avons fourni à Abraham contre son peuple. C'est ainsi que Nous élevons le rang de qui Nous voulons, car ton Seigneur est Sage et Omniscient.
 Watilka hujjatuna ataynaha ibraheema AAala qawmihi narfaAAu darajatin man nashao inna rabbaka hakeemun AAaleemun

sourate23  المؤمنون Al-Mu’minûn les croyants versets 33-35

وَقَالَ الْمَلَأُ مِن قَوْمِهِ الَّذِينَ كَفَرُوا وَكَذَّبُوا بِلِقَاء الْآخِرَةِ وَأَتْرَفْنَاهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا مَا هَذَا إِلَّا بَشَرٌ مِّثْلُكُمْ يَأْكُلُ مِمَّا تَأْكُلُونَ مِنْهُ وَيَشْرَبُ مِمَّا تَشْرَبُونَ
33. Mais les notables de son peuple qui étaient sans foi, qui ne croyaient pas à la vie future et que Nous avions pourtant comblés de richesses dans ce bas monde, s'écrièrent : «Qui donc est cet homme, sinon un mortel comme vous? Il mange de ce que vous mangez et boit de ce que vous buvez.

 Waqala almalao min qawmihi allatheena kafaroo wakaththaboo biliqa-i al-akhirati waatrafnahum fee alhayati alddunya ma hatha illa basharun mithlukum ya/kulu mimma ta/kuloona minhu wayashrabu mimma tashraboona

وَلَئِنْ أَطَعْتُم بَشَراً مِثْلَكُمْ إِنَّكُمْ إِذاً لَّخَاسِرُونَ
34. Si vous obéissez à un homme comme vous, vous serez du nombre des perdants, à coup sûr.

 Wala-in ataAAtum basharan mithlakum innakum ithan lakhasiroona

أَيَعِدُكُمْ أَنَّكُمْ إِذَا مِتُّمْ وَكُنتُمْ تُرَاباً وَعِظَاماً أَنَّكُم مُّخْرَجُونَ
35. «Vous promet-il qu'une fois morts et réduits en os et en poussière vous serez de nouveau rendus à la vie?
 AyaAAidukum annakum itha mittum wakuntum turaban waAAithaman annakum mukhrajoona


Ils trouvèrent invraisemblable qu’Allah envoie un Messager humain, et c’est un argument souvent utilisé de tout temps par les ignorants mécréants, comme Allah dit :

sourate10  يونس younous  Jonas verset 2

.أَكَانَ لِلنَّاسِ عَجَباً أَنْ أَوْحَيْنَا إِلَى رَجُلٍ مِّنْهُمْ أَنْ أَنذِرِ النَّاسَ وَبَشِّرِ الَّذِينَ آمَنُواْ أَنَّ لَهُمْ قَدَمَ صِدْقٍ عِندَ رَبِّهِمْ قَالَ الْكَافِرُونَ إِنَّ هَـذَا لَسَاحِرٌ مُّبِينٌ
 Qu'y a-t-il d'étonnant pour les hommes que Nous ayons révélé à l'un d'entre eux d'avoir à les avertir et à annoncer à ceux qui croient qu'ils bénéficieront d'une présence bien méritée auprès de leur Seigneur? Mais les incrédules s'écrient : «Cet homme est un vrai sorcier !»
 Akana lilnnasi AAajaban an awhayna ila rajulin minhum an anthiri alnnasa wabashshiri allatheena amanoo anna lahum qadama sidqin AAinda rabbihim qala alkafiroona inna hatha lasahirun mubeenun


sourate17  الإسراء Al-Isrâ’,le voyage nocturne versets 94-95

وَمَا مَنَعَ النَّاسَ أَن يُؤْمِنُواْ إِذْ جَاءهُمُ الْهُدَى إِلاَّ أَن قَالُواْ أَبَعَثَ اللّهُ بَشَراً رَّسُولاً
94. Rien n'empêche les hommes de croire quand la bonne voie leur est indiquée, si ce n'est cette question qu'ils posent : «Comment Dieu peut-Il envoyer un simple mortel comme Messager?»

Wama manaAAa alnnasa an yu/minoo ith jaahumu alhuda illa an qaloo abaAAatha Allahu basharan rasoolan

قُل لَّوْ كَانَ فِي الأَرْضِ مَلآئِكَةٌ يَمْشُونَ مُطْمَئِنِّينَ لَنَزَّلْنَا عَلَيْهِم مِّنَ السَّمَاءِ مَلَكاً رَّسُولاً
95. Dis-leur : «Si les anges vivaient en permanence sur la Terre, c'est un ange que Nous leur aurions envoyé comme messager.»
Qul law kana fee al-ardi mala-ikatun yamshoona mutma-inneena lanazzalna AAalayhim mina alssama-i malakan rasoolan



C’est pour cela que Hûd dit à son peuple  :
sourate 7 الأعراف Al-A’râf,les limbes verset.63

.
أَوَعَجِبْتُمْ أَن جَاءكُمْ ذِكْرٌ مِّن رَّبِّكُمْ عَلَى رَجُلٍ مِّنكُمْ لِيُنذِرَكُمْ وَلِتَتَّقُواْ وَلَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ
7.63. Trouvez-vous étrange qu'un message de votre Seigneur vous soit transmis par l'intermédiaire d'un homme issu de vous-mêmes, afin de vous mettre en garde et de vous exhorter à craindre Dieu en vue de mériter Sa miséricorde?»
Awa AAajibtum an jaakum thikrun min rabbikum AAala rajulin minkum liyunthirakum walitattaqoo walaAAallakum turhamoona


C’est-à-dire qu’il n’y a rien d’étonnant à cela, et Allah sait mieux que quiconque où placer Son message.

sourate23  المؤمنون  Al-Mu’minûn les croyants versets 35-39

أَيَعِدُكُمْ أَنَّكُمْ إِذَا مِتُّمْ وَكُنتُمْ تُرَاباً وَعِظَاماً أَنَّكُم مُّخْرَجُونَ

35. «Vous promet-il qu'une fois morts et réduits en os et en poussière vous serez de nouveau rendus à la vie?

AyaAAidukum annakum itha mittum wakuntum turaban waAAithaman annakum mukhrajoona

هَيْهَاتَ هَيْهَاتَ لِمَا تُوعَدُونَ

36. Quelles balivernes on vous promet là !

.إِنْ هِيَ إِلَّا حَيَاتُنَا الدُّنْيَا نَمُوتُ وَنَحْيَا وَمَا نَحْنُ بِمَبْعُوثِينَ

37. Il n'y a point d'autre vie que celle dont nous jouissons ici-bas. Nous mourons, nous vivons et nous ne serons jamais ressuscités !

In hiya illa hayatuna alddunya namootu wanahya wama nahnu bimabAAootheena

إِنْ هُوَ إِلَّا رَجُلٌ افْتَرَى عَلَى اللَّهِ كَذِباً وَمَا نَحْنُ لَهُ بِمُؤْمِنِينَ

38. Ce n'est qu'un homme qui raconte des mensonges sur Dieu, et nous ne sommes pas prêts à croire ce qu'il raconte !»

In huwa illa rajulun iftara AAala Allahi kathiban wama nahnu lahu bimu/mineena

قَالَ رَبِّ انصُرْنِي بِمَا كَذَّبُونِ

39.  «Seigneur, supplia le messager, prête-moi Ton assistance ! Ils me traitent d'imposteur !»

Qala rabbi onsurnee bima kaththabooni

Cela signifie qu’il leur était improbable que la Résurrection soit une réalité et que les corps se relèvent après avoir été poussière et ossements.

Pour eux, un peuple meurt et un autre le suit, et c’est une croyance de matérialistes.

Quant à ceux qui croient en la réincarnation, ils pensent  revenir sur terre tous les trente-six mille ans, et tout ceci est une ignorance, un mensonge, une mécréance, un égarement, une fausseté, une tromperie sans aucune preuve qui séduit la raison des débauchés mécréants qui ne réfléchissent pas et ne sont pas bien guidés, comme Allah dit

sourate 6 الأنعام  al an'âm les troupeaux verset 113

.وَلِتَصْغَى إِلَيْهِ أَفْئِدَةُ الَّذِينَ لاَ يُؤْمِنُونَ بِالآخِرَةِ وَلِيَرْضَوْهُ وَلِيَقْتَرِفُواْ مَا هُم مُّقْتَرِفُونَ
 Laisse les cœurs de ceux qui ne croient pas à la vie future s'imprégner de ces faux discours ! Laisse-les s'y complaire et réaliser tous leurs vils désirs !
 Walitasgha ilayhi af-idatu allatheena la yu/minoona bial-akhirati waliyardawhu waliyaqtarifoo ma hum muqtarifoona


Hûd exhorta son peuple en leur disant : 

sourate 26  الشعراء As Shu'arâ les Poètes versets 128-129

أَتَبْنُونَ بِكُلِّ رِيعٍ آيَةً تَعْبَثُونَ
128. Construirez-vous sur chaque colline un pavillon pour vos plaisirs frivoles?

 Atabnoona bikulli reeAAin ayatan taAAbathoona

.وَتَتَّخِذُونَ مَصَانِعَ لَعَلَّكُمْ تَخْلُدُونَ
129. Vous doterez-vous de monuments  dans l'espoir de vous rendre immortels?
Watattakhithoona masaniAAa laAAallakum takhludoona


Il leur dit : Bâtissez-vous sur chaque colline un monument gigantesque comme des palais ou d’autres constructions prestigieuses par frivolité alors que vous n’en avez aucun besoin ?

Il leur dit ceci car ils habitaient dans des tentes et Allah dit à leur sujet

sourate 89  الفجر al Fajr l'Aube versets 6-7-8

أَلَمْ تَرَ كَيْفَ فَعَلَ رَبُّكَ بِعَادٍ
6. N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a traité les `Âd,

 Alam tara kayfa faAAala rabbuka biAAadin

إِرَمَ ذَاتِ الْعِمَادِ
7. et la cité d'Iram aux colonnes prestigieuses,

Irama thati alAAimadi

الَّتِي لَمْ يُخْلَقْ مِثْلُهَا فِي الْبِلَادِ
8. qui n'avait d'égale "construite parmi les villes" dans aucun pays du monde?
 Allatee lam yukhlaq mithluha fee albiladi


Les ‘Âd d’Iram sont les premiers ‘Âd qui habitaient les colonnes qui soutenaient les tentes.

Celui qui prétend qu’Iram est une cité construite d’or et d’argent qui se déplace d’une région à une autre, est dans l’erreur et soutient ce qu’aucune preuve ne peut étayer.

On a dit que les tours évoquées dans le verset désignaient des palais, des volières ou des tours d’eau. Ils espéraient ainsi peupler longuement la terre.

sourate 26  الشعراء As-Shu’arâ’, les Poètes versets.130-135

وَإِذَا بَطَشْتُم بَطَشْتُمْ جَبَّارِينَ
130. Quand vous employez la violence, vous en usez sans mesure.

 Wa-itha batashtum batashtum jabbareena

.فَاتَّقُوا اللَّهَ وَأَطِيعُونِ
131. Craignez donc Dieu et obéissez-moi !

Faittaqoo Allaha waateeAAooni

وَاتَّقُوا الَّذِي أَمَدَّكُم بِمَا تَعْلَمُونَ
132. Craignez Celui qui vous a dispensé les biens dont vous jouissez,

 Waittaqoo allathee amaddakum bima taAAlamoona

وَاتَّقُوا الَّذِي أَمَدَّكُم بِمَا تَعْلَمُونَ
132. Craignez Celui qui vous a dispensé les biens dont vous jouissez,

 Waittaqoo allathee amaddakum bima taAAlamoona

وَجَنَّاتٍ وَعُيُونٍ
134. de jardins et de sources !
 Wajannatin waAAuyoonin
إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
135. Je crains pour vous le châtiment d'un grand jour.»
 Innee akhafu AAalaykum AAathaba yawmin AAatheemin


«Et lorsque vous attaquez violemment les gens, vous le faites avec tyrannie. Craignez donc Allah et obéissez-moi. Craignez Celui qui vous a attribués tous les bienfaits que vous connaissez, qui vous a attribués des bestiaux et des enfants, des jardins et des sources. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible.» []

Et parmi ce qu’ils lui dirent
sourate 7  الأعراف al A'râf'  les Limbes verset 70

 

.قَالُواْ أَجِئْتَنَا لِنَعْبُدَ اللّهَ وَحْدَهُ وَنَذَرَ مَا كَانَ يَعْبُدُ آبَاؤُنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ
70.  «Es-tu venu nous dire, répondirent-ils, de n'adorer que Dieu seul et de renoncer à ce qu'adoraient nos pères? Fais donc surgir les malheurs dont tu nous menaces, si tu es sincère !» (si tu fais partie des véridiques)
 Qaloo aji/tana linaAAbuda Allaha wahdahu wanathara ma kana yaAAbudu abaona fa/tina bima taAAiduna in kunta mina alssadiqeena


C’est-à-dire : Es-tu venu pour que nous adorions Allah Seul, et nous écartions de la voie de nos pères et de nos ancêtres ?

Si tu es véridique, fais venir ce dont tu nous mena ces comme malheur et châtiment, car nous ne te croyons pas et ne te suivrons pas.


Ils dirent également

sourate 26  الشعراء As-Shu’arâ’, les Poètes versets.136-138

قَالُوا سَوَاء عَلَيْنَا أَوَعَظْتَ أَمْ لَمْ تَكُن مِّنَ الْوَاعِظِينَ
136. – «Il nous est égal, lui répondirent-ils, que tu nous exhortes ou que tu ne nous exhortes pas !

 Qaloo sawaon AAalayna awaAAathta am lam takun mina alwaAAitheena

إِنْ هَذَا إِلَّا خُلُقُ الْأَوَّلِينَ
137. Ce ne sont là que de vieilles histoires venant des anciens.
 In hatha illa khuluqu al-awwaleena
.وَمَا نَحْنُ بِمُعَذَّبِينَ
138. Nous n'encourrons donc aucun châtiment !»
138. Wama nahnu bimuAAaththabeena


Hûd leur répondit

sourate 7  الأعراف al A'râf'  les Limbes verset 71

.قَالَ قَدْ وَقَعَ عَلَيْكُم مِّن رَّبِّكُمْ رِجْسٌ وَغَضَبٌ أَتُجَادِلُونَنِي فِي أَسْمَاء سَمَّيْتُمُوهَا أَنتُمْ وَآبَآؤكُم مَّا نَزَّلَ اللّهُ بِهَا مِن سُلْطَانٍ فَانتَظِرُواْ إِنِّي مَعَكُم مِّنَ الْمُنتَظِرِينَ
71. – «Vous venez d'attirer* sur vous la malédiction et la colère de Dieu, reprit Hûd. Allez-vous disputer avec moi sur des divinités irréelles à qui vous avez, vous-mêmes et vos pères, donné des noms et qu'aucune révélation de Dieu n'a accréditées? Attendez donc ! Je saurai attendre avec vous.»
 Qala qad waqaAAa AAalaykum min rabbikum rijsun waghadabun atujadiloonanee fee asma-in sammaytumooha antum waabaokum ma nazzala Allahu biha min sultanin faintathiroo innee maAAakum mina almuntathireena

*Vous voilà frappés de la part de votre Seigneur

C’est-à-dire : vous avez mérité le tourment et la colère d’Allah.

Mettrez-vous sur un pied d’égalité l’adoration d’Allah, Seul, sans associé et l’adoration de statues que vous et vos ancêtres ont fabriquées et nommées divinités, alors qu’Allah n’a révélé aucune preuve à ce sujet.

Si vous refusez d’accepter la vérité et persistez dans le faux, il est égal que je vous avertisse ou non, attendez le châtiment d’Allah qui va vous saisir et ne peut être repoussé.

Allah dit
sourate 23 المؤمنون Al-Mu’minûn,les Croyants versets 39-40-41

.قَالَ رَبِّ انصُرْنِي بِمَا كَذَّبُونِ
39.  «Seigneur, supplia le messager, prête-moi Ton assistance ! Ils me traitent d'imposteur !»

 Qala rabbi onsurnee bima kaththabooni

قَالَ عَمَّا قَلِيلٍ لَيُصْبِحُنَّ نَادِمِينَ
40.  «Encore quelques instants, répondit le Seigneur, et ils auront à le regretter.»

 Qala AAamma qaleelin layusbihunna nadimeena

.فَأَخَذَتْهُمُ الصَّيْحَةُ بِالْحَقِّ فَجَعَلْنَاهُمْ غُثَاء فَبُعْداً لِّلْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
41. Et soudain, un grondement terrifiant les saisit, en toute justice, et Nous les réduisîmes à l'état de débris charriés par le torrent. Arrière donc au peuple des pervers !
Faakhathat-humu alssayhatu bialhaqqi fajaAAalnahum ghuthaan fabuAAdan lilqawmi alththalimeena


sourate 46  الأحقاف Al-Ahqâf,les Dunes versets.22-23-24-25

قَالُوا أَجِئْتَنَا لِتَأْفِكَنَا عَنْ آلِهَتِنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ
22. «Viens-tu, lui répondirent-ils, pour nous détourner de nos divinités? Alors, si ce que tu dis est vrai, fais venir les malheurs dont tu nous menaces !»

 Qaloo aji/tana lita/fikana AAan alihatina fa/tina bima taAAiduna in kunta mina alssadiqeena

.قَالَ إِنَّمَا الْعِلْمُ عِندَ اللَّهِ وَأُبَلِّغُكُم مَّا أُرْسِلْتُ بِهِ وَلَكِنِّي أَرَاكُمْ قَوْماً تَجْهَلُونَ
23. «Dieu Seul en a connaissance, dit-il. Je ne fais que vous transmettre le Message dont je suis chargé. Mais je vois bien que j'ai affaire à un peuple d'ignorants.»

 Qala innama alAAilmu AAinda Allahi waoballighukum ma orsiltu bihi walakinnee arakum qawman tajhaloona

فَلَمَّا رَأَوْهُ عَارِضاً مُّسْتَقْبِلَ أَوْدِيَتِهِمْ قَالُوا هَذَا عَارِضٌ مُّمْطِرُنَا بَلْ هُوَ مَا اسْتَعْجَلْتُم بِهِ رِيحٌ فِيهَا عَذَابٌ أَلِيمٌ
24. Apercevant un nuage qui se dirigeait vers leurs vallées, les `Âd s'écrièrent : «C'est un nuage chargé de pluie pour nous.» – «Non ! C'est plutôt ce que vous étiez impatients de voir venir ! C'est un vent qui vous apporte un épouvantable malheur

Falamma raawhu AAaridan mustaqbila awdiyatihim qaloo hatha AAaridun mumtiruna bal huwa ma istaAAjaltum bihi reehun feeha AAathabun aleemun

تُدَمِّرُ كُلَّ شَيْءٍ بِأَمْرِ رَبِّهَا فَأَصْبَحُوا لَا يُرَى إِلَّا مَسَاكِنُهُمْ كَذَلِكَ نَجْزِي الْقَوْمَ الْمُجْرِمِينَ
25. et qui détruit tout sur son passage, par ordre de son Seigneur.» Et le lendemain matin, on ne voyait plus que les traces de leurs demeures. C'est ainsi que Nous rétribuons les criminels.

 Tudammiru kulla shay-in bi-amri rabbiha faasbahoo la yura illa masakinuhum kathalika najzee alqawma almujrimeena


Allah a mentionné la destruction du peuple de ‘Âd dans de nombreux versets comme nous l’avons vu plus tôt, et comme dans Sa Parole
sourate 7 الأعراف Al-A’râf,les Limbes verset.72

فَأَنجَيْنَاهُ وَالَّذِينَ مَعَهُ بِرَحْمَةٍ مِّنَّا وَقَطَعْنَا دَابِرَ الَّذِينَ كَذَّبُواْ بِآيَاتِنَا وَمَا كَانُواْ مُؤْمِنِينَ
72. Nous le sauvâmes alors, ainsi que ceux qui le suivaient, par un effet de Notre grâce, et exterminâmes ceux qui avaient traité Nos signes de mensonges et refusé de croire.
 Faanjaynahu waallatheena maAAahu birahmatin minna waqataAAna dabira allatheena kaththaboo bi-ayatina wama kanoo mu/mineena


sourate11  هود Hûd, versets.58-59-60

وَلَمَّا جَاء أَمْرُنَا نَجَّيْنَا هُوداً وَالَّذِينَ آمَنُواْ مَعَهُ بِرَحْمَةٍ مِّنَّا وَنَجَّيْنَاهُم مِّنْ عَذَابٍ غَلِيظٍ
58. Et lorsque Notre ordre fut donné, Nous sauvâmes Hûd et ceux qui avaient cru avec lui, par un effet de Notre miséricorde. Nous les sauvâmes d'un terrible tourment.

Walamma jaa amruna najjayna hoodan waallatheena amanoo maAAahu birahmatin minna wanajjaynahum min AAathabin ghaleethin

وَتِلْكَ عَادٌ جَحَدُواْ بِآيَاتِ رَبِّهِمْ وَعَصَوْاْ رُسُلَهُ وَاتَّبَعُواْ أَمْرَ كُلِّ جَبَّارٍ عَنِيدٍ
59. Telle fut l'histoire du peuple de `Âd qui avait nié les signes de son Seigneur, désobéi à Ses prophètes et suivi les ordres de tout tyran rebelle.

Watilka AAadun jahadoo bi-ayati rabbihim waAAasaw rusulahu waittabaAAoo amra kulli jabbarin AAaneedin

وَأُتْبِعُواْ فِي هَـذِهِ الدُّنْيَا لَعْنَةً وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ أَلا إِنَّ عَاداً كَفَرُواْ رَبَّهُمْ أَلاَ بُعْداً لِّعَادٍ قَوْمِ هُودٍ
60. Maudit à jamais ici-bas, il le sera aussi dans l'autre monde. Le peuple de `Âd a, en effet, renié son Seigneur. Périsse donc `Âd, peuple de Hûd !
WaotbiAAoo fee hathihi alddunya laAAnatan wayawma alqiyamati ala inna AAadan kafaroo rabbahum ala buAAdan liAAadin qawmi hoodin

 

sourate 23  المؤمنون Al-Mu’minûn les Croyants, versets 41

فَأَخَذَتْهُمُ الصَّيْحَةُ بِالْحَقِّ فَجَعَلْنَاهُمْ غُثَاء فَبُعْداً لِّلْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
41. Et soudain, un grondement terrifiant les saisit, en toute justice, et Nous les réduisîmes à l'état de débris charriés par le torrent. Arrière donc au peuple des pervers !
Faakhathat-humu alssayhatu bialhaqqi fajaAAalnahum ghuthaan fabuAAdan lilqawmi alththalimeena

sourate 26  الشعراء As-Shu’arâ’,les Poètes versets139-140

فَكَذَّبُوهُ فَأَهْلَكْنَاهُمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَةً وَمَا كَانَ أَكْثَرُهُم مُّؤْمِنِينَ
139. Ils le traitèrent ainsi de menteur, et Nous les fîmes périr. Il y a là assurément un enseignement , mais la plupart d'entre eux n'étaient pas croyants.
Fakaththaboohu faahlaknahum inna fee thalika laayatan wama kana aktharuhum mu/mineena
وَإِنَّ رَبَّكَ لَهُوَ الْعَزِيزُ الرَّحِيمُ
140. En vérité, ton Seigneur est Tout-Puissant et Tout-Compatissant.
Wa-inna rabbaka lahuwa alAAazeezu alrraheemu



Allah dit
 sourate 46 الأحقاف Al-Ahqâf,les Dunes verset.24

.فَلَمَّا رَأَوْهُ عَارِضاً مُّسْتَقْبِلَ أَوْدِيَتِهِمْ قَالُوا هَذَا عَارِضٌ مُّمْطِرُنَا بَلْ هُوَ مَا اسْتَعْجَلْتُم بِهِ رِيحٌ فِيهَا عَذَابٌ أَلِيمٌ
24. Apercevant un nuage qui se dirigeait vers leurs vallées, les `Âd s'écrièrent : «C'est un nuage chargé de pluie pour nous.» – «Non ! C'est plutôt ce que vous étiez impatients de voir venir ! C'est un vent qui vous apporte un épouvantable malheur
 Falamma raawhu AAaridan mustaqbila awdiyatihim qaloo hatha AAaridun mumtiruna bal huwa ma istaAAjaltum bihi reehun feeha AAathabun aleemun



Ce fut le premier châtiment qui les atteint, car ils souffraient de sécheresse et de disette.

Ils virent un nuage dans le ciel et pensèrent qu’il s’agissait d’un nuage porteur d’une pluie bénie, alors qu’il était porteur de châtiment.

 

C’est pour cela qu’Allah dit 

sourate 46 الأحقاف Al-Ahqâf,les Dunes verset.22

.قَالُوا أَجِئْتَنَا لِتَأْفِكَنَا عَنْ آلِهَتِنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ
22.  «Viens-tu, lui répondirent-ils, pour nous détourner de nos divinités? Alors, si ce que tu dis est vrai, fais venir les malheurs dont tu nous menaces !»
Qaloo aji/tana lita/fikana AAan alihatina fa/tina bima taAAiduna in kunta mina alssadiqeena


LES SQUELETTES GEANTS D'ARABIE SAOUDITE

En 2004, dans le désert d'Arabie Saoudite, la compagnie Aramco spécialisée dans le pétrole et le gaz, a découvert des squelettes géants d'apparences humaines!

 Des archéologues saoudiens pensent qu'il s'agit là des restes du peuple d'Aad, des géants anciens dont on parle dans le Coran.

 

 

 

 D’après les photos, les squelettes mesureraient environ 20 mètres de longueur !

GROS PLANS SUR LE PEUPLE D'AAD

Le peuple de Aad avaient comme messager Houd Ben Abd Allah Ben Ouss, هود بن عبد الله بن أوس de la descendance de Sem. La tribu de Aad se situait au Yemen d'aujourd'hui entre Oman et Hadramout tout près de la mer. Une population de géants, leur roi s'appelait El Djelidjen. الجليلجين Dieu les aurait détruits avec une tempête de vents.


Leur capitale qu'on a longtemps cru être un mythe s’appelait "UBAR أوبار ou " Les tours d' IRAM"إرَم ذات العماد. Iram cité des piliers , Iram ḏāt al-ʿimād)

Ubar  أوبار est mentionnée dans d’anciens écrits et dans la tradition orale comme étant un important centre commercial du désert de Rub al-Khali, الربع الخالي « Quart Vide » situé dans la partie sud de la péninsule arabe. On estime qu’elle a existé de 3000 av. J.-C. jusqu’au1er siècle. La cité disparaît dans le monde moderne et n’est plus évoquée que dans quelques légendes.