Le voyage nocturne : isrâ' إسراء

Le voyage nocturne : isrâ' إسراء

 

 

L'isrâ' إسراء « voyage nocturne », venant du verbe  سرى  sara'a, « voyager la nuit ») est, pour les musulmans, le voyage nocturne du Dernier des Messagers Prophète Muhammad de مكة, makka  La Mecque appelée aussi مكة المكرمة Makat al Mukarama à Jérusalem  القدس  al Quds . Il est suivi par le mi`râj معراج, « échelle, ascension », moment où Muhammad serait monté aux cieux puis descendu aux enfers en compagnie de l'ange Gabriel Djibril جبريل  sur une monture appelée Bouraq بُرَاق après être allé sur le mur du temple nommé المبكى‎‎ il-Mabka ou ‎‎, حائط البراق‎‎, Ḥā'iṭ al-Burāq, à Jérusalem القدس  al Quds . Appelé aussi Le Mur des Lamentations, en hébreu : הכותל המערבי, La tradition situe cet événement le 27 rajab de l'an 2 avant l'hégire, soit autour de l'année 620 de l'ère chrétienne ; l'anniversaire de l'événement est célébré durant la « nuit de l'ascension »  ليلة المعراج Lailat al-Miraj

 La nuit, le mois et l’année du voyage nocturne font l’objet de désaccord entre les savants. Les compagnons n’ont pas défini la date exacte de cet évènement car la connaissance de cette date n’a aucune utilité concrète. 

Le voyage nocturne « al-isra  الإسراء» est ce voyage terrestre de la mosquée sacrée de la Mecque à la mosquée de Jérusalem. Ce voyage est énoncé par le Coran dans la sourate qui porte le même nom : Sourate 17 الإسراء al-isrāʾ le voyage nocturne  verset1

سُبْحَانَ الَّذِي أَسْرَى بِعَبْدِهِ لَيْلاً مِّنَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ إِلَى الْمَسْجِدِ الأَقْصَى الَّذِي بَارَكْنَا حَوْلَهُ لِنُرِيَهُ مِنْ آيَاتِنَا إِنَّهُ هُوَ السَّمِيعُ البَصِيرُ

Gloire à Celui qui fit voyager de nuit Son Serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée la plus éloignée dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire découvrir certains de Nos signes ! Dieu est, en vérité, l'Audient et le Clairvoyant.

Subhana alladhi asra biAabdihi laylan mina al masjid al haram ila al masjid al-aqsa alladhi barakna hawlahou linuriyahou min ayatina innahou houwa al samiAu al basir

 

Quant à l’ascension «المعراج  al-mi’raj », il s’agit du voyage qui débuta de la terre vers les cieux. Elle fut énoncée dans la sourate 53 an-najm  l’étoile versets 13-18

وَلَقَدْ رَآهُ نَزْلَةً أُخْرَى

13-et alors qu'il l'avait déjà vu lors d'une précédente apparition,

Walaqad raahu nazlatan okhra

عِندَ سِدْرَةِ الْمُنْتَهَى

14-près du Lotus de la limite,

AAinda sidrati almuntaha

عِندَهَا جَنَّةُ الْمَأْوَى

15-non loin du Jardin du séjour des bienheureux,

AAindaha jannatu alma/wa

إِذْ يَغْشَى السِّدْرَةَ مَا يَغْشَى

16-au moment où un voile indéfinissable recouvrait le Lotus

Ith yaghsha alssidrata ma yaghsha

مَا زَاغَ الْبَصَرُ وَمَا طَغَى

17- Le regard du Prophète n'a ni dévié ni outrepassé la mesure,

Ma zagha albasaru wama tagha

لَقَدْ رَأَى مِنْ آيَاتِ رَبِّهِ الْكُبْرَى

18- et c'est ainsi qu'il lui fut donné de voir certains des plus grands signes de son Seigneur.

Laqad raa min ayati rabbihi alkubra

 

Ce grand évènement se produisit pour réconforter le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, et pour raffermir sa volonté et sa détermination. Il vient prouver au Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, que ce qu’il rencontre de son peuple n’est pas à cause de la colère de Dieu contre lui, ni parce que Dieu l’aurait abandonné. Cet évènement vient répondre à l’invocation du Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, à son retour de الطائف at-Taïf : « Si tu n’es pas en colère contre moi, alors je ne me fais aucun souci ». Le voyage nocturne et l’ascension n’étaient pas des miracles pour défier les négateurs, mais pour honorer et soutenir le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui.

Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, a été rejeté par la Mecque et at-Taïf. Il a été persécuté et a rencontré maintes épreuves.

Il a été rejeté par la terre, accueilli par le ciel, rejeté par les hommes, accueilli par les anges, rejeté par les humains, accueilli par son Seigneur.

On fit voyager le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, corps et âme, de la mosquée sacrée de la Mecque à la mosquée de Jérusalem, en montant «البراق al-Bouraq », en compagnie de l’Ange Gabriel جبريل Djibril , que la Paix de Dieu soit sur lui. Il descendit à Jérusalem pour diriger la prière à laquelle prirent part les prophètes. Il attacha « البراق al-Bouraq » à un anneau dans le mur de la mosquée de Jérusalem. Depuis, ce mur est appelé, le mur d’al-Bouraq حائط البراق‎‎, Ḥā'iṭ al-Burāq appelé par la communauté israélite : le mur des lamentations 

Puis, on le fit voyager cette même nuit vers le ciel en partant du rocher qui se trouve actuellement dans la mosquée du « dôme du rocher ». قبة الصخرة, Qubbat As-Sakhrah ; en hébreu : כיפת הסלע, Kippat ha-Sel‘a), جبريل Djibril Gabriel demanda alors l’ouverture du ciel. Le premier ciel fut ouvert et le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, y vit Adam آدم, le père de l’humanité. Il le salua, l’accueillit et confirma sa prophétie.

Puis, on l’éleva au deuxième ciel. Il y vit Yahya يحْيى Jean Baptiste et ‘Issa عِيسى Jésus. Au troisième ciel, il y vit Youssef يوسف Joseph. Au quatrième ciel, il y vit Idriss. Au cinquième, Haroun هارون, Aaron, au sixième Moussa مُوسَى, Moïse et au septième Ibrahim إبراهيم, Abraham, que la Paix de Dieu soient sur eux tous. Comme les autres prophètes, Ibrahim le salua, l’accueillit, confirma sa prophétie et lui dit : « Passe le salam à ta communauté de ma part et informe les que la Paradis est formé de terre fertile est que ses plantations sont la formule : Gloire à Dieu, la louange est à Dieu, il n’est de dieu que Dieu et Dieu est le plus Grand. »

Puis, on l’éleva vers un lieu que Seul Dieu connaît où Il lui prescrit les cinq Prières. Elles étaient initialement fixées à cinquante prières. Mais sur le conseil de son frère Moussa مُوسَى Moïse, il ne cessa de demander à Dieu de les alléger. Dieu les réduisit alors à cinq et dit : « Chez Moi, la parole ne change pas, elles sont dans l’action cinq, et cinquante en récompense ».

Lors de ce voyage, le Prophète vit plusieurs choses :

– On lui proposa du lait et du vin (avant son interdiction). Il choisit le lait. On lui dit alors : « Telle est ton aspiration naturelle «فِطْرة fitra » et celle de ta communauté ».

– Il vit l’ange مَالِكُ  Malik, le gardien de l’Enfer qui ne sourit jamais et dont le visage ne laisse apparaître aucune joie.

– Il vit le Paradis et l’Enfer.

– Il vit des hommes auxquels on sectionnait les lèvres avec des ciseaux de feu. Il dit à جبريل Djibril Gabriel : « Qui sont-ils ? » Il dit : « Ce sont les prêcheurs de ta communauté qui commande le bien aux gens mais s’oublient eux-mêmes alors qu’ils récitent le Livre, sont-ils dépourvus de raison ? » Dans une autre version : « Ce sont ceux qui appellent aux troubles « fitna » »

– Il vit le châtiment des médisants. Ils se griffent le visage avec des ongles de cuivre. Puis, leurs visages reprennent leurs formes pour les griffer à nouveau …et ainsi de suite.

– Il vit des gens dont les ventres ressemblaient à des maisons à l’intérieur desquels se trouvent des vipères que l’on peut voir de l’extérieur. Ce sont ceux qui mangent le produit de l’usure « riba ».

– Il vit le châtiment des fornicateurs. Ils ont devant eux une bonne chair à côté d’une chair mauvaise et puante. Ils mangent la chair mauvaise et puante et délaisse la bonne.

Le matin, le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, informa son peuple des signes merveilleux que Dieu lui fit montrer. Ils l’accusèrent de mensonge et lui demandèrent de leur décrire Jérusalem. Dieu lui dévoila alors Jérusalem et il se mit à décrire. Il leur dit : la preuve de ce que je vous dis est que je suis passé par une caravane à vous à tel endroit. Ils égarèrent un chameau et c’est untel qui l’a récupéré pour eux. Dans leur chemin, ils passeront par tel endroit et arriveront tel jour. Le chameau qui est à la tête de cette caravane est brun, il porte un tapis noir et deux jarres noires. Lorsqu’arriva le jour désigné par le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, les gens sortirent la mi-journée attendre la caravane. Elle arriva, à sa tête le chameau correspondant à la description du Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui. Ils interrogèrent les gens de la caravane qui confirmèrent les dires du Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui.

Enseignement :

– Le Prophète dirigea la Prière, les prophètes rangés derrière lui, puis chacun d’eux l’accueillit dans chaque ciel indiquant par-là que l’imamat fut transférée au Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, qu’il est l’ultime envoyé de Dieu, qu’il est le meilleur d’entre eux et que son message est venu clôturer l’édifice commencé par les prophètes précédents. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Mon cas par rapport aux prophètes m’ayant précédé est tel celui d’un homme qui avait construit une maison irréprochable à laquelle il manquait une brique à l’un de ses angles. Les gens la visitaient, l’admiraient en se demandant : Si seulement cette brique était posée ?! Je suis cette brique et je suis le dernier des Prophètes »

– Lorsqu’on proposa du lait et du vin au Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, il choisit le lait. On lui dit alors : « Telle est ton aspiration naturelle et celle de ta communauté » Cela signifie que l’islam est la religion de la « فِطْرة fitra  (L'attitude naturelle par laquelle nous irions vers Dieu)» dans le sens où ses enseignements conviennent parfaitement à la nature humaine. S’il est exposé d’une manière saine et authentique, la raison ne peut que l’accepter, sauf si celle-ci est aveuglée par les passions.

– Lors de l’ascension, les cinq Prières quotidiennes furent instaurées. Le principe de la Prière était déjà instauré à la Mecque. En effet, le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, et les compagnons accomplissaient deux unités de prière le matin et deux autres le soir. Les cinq Prières furent instaurés pour qu’elles soient l’ascension du musulman vers son Seigneur ; pour qu’elle l’élève tous les jours spirituellement ; pour l’arracher du monde de l’insouciance et de la cupidité. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Dieu, Exalté, dit : J’ai partagé la Prière entre Moi et Mon serviteur en deux parties, et Mon serviteur aura ce qu’il demande. Lorsque le serviteur dit : « La louange est à Dieu, le seigneur des mondes ». Dieu dit : « Mon serviteur m’a loué ». Lorsque le serviteur dit : « Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ». Dieu dit : « Mon serviteur m’a fait des éloges » Lorsque le serviteur dit : « Maître du Jour de la rétribution ». Dieu dit : « Mon serviteur M’a glorifié » Lorsqu’il dit : « C’est Toi Seul que nous adorons, et c’est Toi Seul dont nous implorons secours » Dieu dit : « Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et à Mon serviteur ce qu’il demande » Lorsqu’il dit : « Guide-nous dans le droit chemin, Le chemin de ceux que Tu as comblés de tes faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés » Dieu dit : « Ceci est pour Mon serviteur, et à Mon serviteur ce qu’il demande ».

La Prière est le plus beau cadeau que nous a laissé cet évènement du voyage nocturne.

– Enfin, le voyage nocturne a créé un lien indissociable entre la mosquée sacrée de la Mecque et la mosquée de Jérusalem « al-masjid al-aqsa المسجد الاقصى la mosquée la plus lointaine». Dieu les a liés dans Son Livre Sa Parole, Sa Récitation, le القُرْآن Qur’an pour que le musulman ne fasse aucune distinction entre ses deux mosquées.

Selon 'Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui), 

Le Prophète محمد صلى الله عليه وسلم a dit:

"Al-Burâq" -une monture blanche, plus grande qu'un âne et plus petite qu'une mule, qui se trouvait d'un bond où son regard s'arrêtait- me fut amenée.

 

Je la montai et fus transporté à Jérusalem. 

 

Là-bas, je l'attachai à l'anneau destiné à l'usage des prophètes.

Je pénétrai dans la mosquée où je pria deux rak`a.

A ma sortie, Gabriel (que la paix soit sur lui) m'offrit deux récipients : l'un contenant du vin, l'autre du lait. Je choisis le lait ; et Gabriel me déclara alors que j'avais élu la voie primordiale.

Porté par lui, je m'élevai jusqu'aux régions célestes. 

Gabriel demanda la permission d'y accéder.

- "Qui est-ce?", demanda-t-on.

- "C'est Gabriel ", répondit-il.

- "Et qui t'accompagne ?".

- "C'est Muhammad".

- "A-t-il donc reçu la Mission ?".

- "Oui".

 

On nous ouvrit et je vis aussitôt Adam عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et invoqua (Allah) en ma faveur.

 

Puis, je fus porté au second ciel, Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.

- "Qui est-ce?", demanda-t-on.

- "C'est Gabriel ", répondit-il.

- "Et qui t'accompagne ?".

- "C'est Muhammad ".

- "A-t-il donc reçu la Mission ?".

- "Oui".

On nous ouvrit et je vis aussitôt les deux cousins maternels : Jésus ('Isa) عليه السلام, le fils de Marie et Jean Baptiste عليه السلام, fils de Zacharie (qu'Allah leur accorde Ses bénédictions) qui me souhaitèrent la bienvenue et le bien.

Puis, je fus porté au troisième ciel, et Gabriel demanda aussi la permission d'y pénétrer.

- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.

- "C'est Gabriel ", répondit-il.

- "Et qui t'accompagne ?".

- "C'est Muhammad ".

- "A-t-il donc reçu la Mission ?".

- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai aussitôt Joseph (Yûsuf) عليه السلام à qui a été assignée la moitié de la beauté humaine. Celui-ci me souhaita la bienvenue et le bien.

Je fus ensuite porté au quatrième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.

- "Qui est-ce?", demanda-t-on.

- "C'est Gabriel ", répondit-il.

- "Et qui t'accompagne ?".

- "C'est Muhammad ".

- "A-t-il donc reçu la Mission ?".

- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Anoch ('Idris) عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien. Allah - à Lui la puissance et la gloire - dit à ce sujet :  "Et Nous l'élevâmes à un haut rang".  

Je fus alors porté au cinquième ciel et Gabriel demanda qu'on nous ouvrît.

- "Qui est-ce?", demanda-t-on.

- "C'est Gabriel ", répondit-il.

- "Et qui t'accompagne ?".

- "C'est Muhammad ".

- "A-t-il donc reçu la Mission ?".

- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Aaron (Hârûn) عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien.

Je fus ensuite porté au sixième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.

- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.

- "C'est Gabriel ", répondit-il.

- "Et qui t'accompagne ?".

- "C'est Muhammad ".

- "A-t-il donc reçu la Mission ?".

- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Moïse (Mûsa)عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien.

Je fus porté enfin au septième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.

- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.

- "C'est Gabriel ", répondit-il.

- "Et qui t'accompagne ?".

- "C'est Muhammad ".

- "A-t-il donc reçu la Mission ?".

- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Abraham ('Ibrâhim) عليه السلام, le dos appuyé contre la Maison Peuplée dans laquelle pénètrent journellement un nouveau groupe de soixante-dix mille Anges.

Puis, il m'emmena vers "Sidrat al-Muntaha" (le Lotus de la limite extrême) dont les feuilles ressemblaient aux oreilles d'éléphants et les fruits étaient (grands) comme les cruches.

Au moment où -par l'ordre d'Allah- le lotus fut couvert de ce qui le couvrit, il se transforma et aucun des créatures d'Allah ne pourrait décrire sa splendeur.

Allah me révéla, alors, ce qu'Il voulut, et prescrivit l'accomplissement de cinquante prières par jour.

Je retournai voir Moïse (Mûsa) qui me demanda : "Qu'est-ce qu'a prescrit le Seigneur à ta Communauté ?".

- "Une cinquantaine de prières", lui dis-je.

- "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne supportera point cette prescription. Je connais bien les israélites; je les avais mis à l'épreuve et je m'étais employé à les ramener sur la bonne voie".

Le Prophète poursuivit : Je retournai à mon Seigneur et je Lui demandai de réduire le nombre des prières pour la faveur de ma Communauté.

Il m'exauça en les amoindrissant de cinq prières.

J'allai ensuite trouver Moïse (Mûsa) pour l'informer de la réduction des cinq prières.

Toutefois, il me répéta: "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne le supportera point".

Je ne cessai alors (Mûsa) de faire la navette entre mon Seigneur (à Lui la puissance et la gloire) et Moïse (Mûsa) عليه السلام pour demander plus de réduction encore jusqu'à ce qu'Allah me décréta : "O Muhammad! Je prescris irrévocablement cinq prières jour et nuit, dont chacune équivaut à dix, cela fait alors cinquante.

Quiconque a dessein de faire une bonne action et ne la faite pas, on lui inscrira une récompense à son actif; s'il l'exécute, une récompense équivalente à dix bonnes actions lui sera inscrite.

Tandis que quiconque a l'intention de perpétrer une mauvaise action et qu'il ne l'accomplit pas, rien ne sera inscrit à son passif; si au contraire il l'accomplit, on lui inscrira la punition d'une seule mauvaise action".

Je redescendai et arrivai auprès de Moïse (Mûsa) عليه السلام pour l'informer de la chose, mais il me dit: "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui une nouvelle réduction".

"J'ai déjà retourné plusieurs fois à mon Seigneur, jusqu'à ce que j'aie trouvé inconvenant de Lui adresser encore une fois cette demande." répondis-je à Mûsa.

La mecque jerusaem carte

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire