le mariage et la vie de couple الزواج والحياة الزوجية

le mariage et la vie de couple الزواج والحياة الزوجية

Paix سلام salam

Fondation islam مؤسسة الاسلام muasasat al'Islam. Appel aux dons, contributions volontaires دَعْوَةٌ لِلتَّبَرُّعَاتِ daεwat liltabarouεat

Pour la création d'une Bibliothèque Culturelle Musulmane Religion, Art, Histoire, Géographie

Ouverte à tous, par adhésion.

Livres Islam كُتُبٌ إِسْلَامِيَّةٌ Kutub Al Islamiyah  BUDGET 30.000€

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Merci شكرا shoukran

Paix سلام salam

https://fr.gofundme.com/f/bibliotheque-voyage-a-travers-l039islam

 

C'est quoi au juste la vie couple et le mariage الزّواج, az-zawāj  نِكَاح‎,  Nikāḥ?

 بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

Quand il est mention du Prophète Muhammad il est conseillé de dire :

ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui


 

 

Les mérites du mariage en Islam

عن رسول الله (ص) قال :  ما بني بناءً في الاسلام احبّ الى الله من التزويج.

Le Messager de Dieu (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui

 dit : «Il n’est pas une institution établie en Islam, qui soit plus aimée de Dieu que le mariage. »

ma bania bana'an fi alaslam ahab 'ilaa Allah min altazawaj.

Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196

عن رسول الله (ص) قال :  » لركعتان يصلّيهما متزوِّجٌ أفضل من صلاة رجل اعزب يقوم ليله ويصوم نهاره.«

Le Messager de Dieu (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam   صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui

larakεatan yasllyhma matazwwaj 'afdal min salat rajul aεzoubi yaqum laylah wayousoum naharah

 dit : «Deux rak‘ah  ركعات, rakaʿātin de Prière accomplies par un homme marié valent mieux que toutes les Prières accomplies par un célibataire qui passe la nuit en priant et le jour en jeûnant. » 

Makârim al-Akhlâq  مکارم الاخلاق Les nobles Caractères op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 197 sur l'éthique islamique, écrit par أبو علي الفضل بن الحسن الطبرسي abou Ali al-Hasan ibn al-Fadl at-Tabrisî (469-548)  imam érudit chiite. il existe des traductions en français avec autres auteur sur le même sujet.
Ce livre comporte douze chapitres :
morales et attributs du Prophète (s)
Hygiène et propreté dans l'éthique islamique
Manières de se baigner
Hygiène des ongles et coupe des poils
Manières et les méthodes d'embellir des hommes et des femmes musulmanes
Attributs de la maison et du vêtement islamique
Manières de manger et de boire
Questions concernant le mariage
Manières du voyage
Manières de l'invocation et meilleur moment pour le réciter
Traiter les personnes malades et les problèmes connexes
liens: http://www.najaf.org/books/34/34.pdf

Sait-on jamais ce qui se passe vraiment dans un couple ? Derrière les apparences, il y a une mécanique si subtile, des histoires personnelles si singulières ! La relation entre deux êtres reste souvent opaque. Pourtant, le bonheur à deux se sent, se palpe, irradie. Pendant longtemps, on a cru que l’amour seul expliquait cela

Certains moteurs, en revanche, sont nécessaires à l’aventure amoureuse. Nous en explorons six, indispensables : la tolérance, des valeurs communes, un lien d’amitié, des paroles partagées, une entente sexuelle, des rêves et des projets….

De quoi fonder des couples heureux sur le long terme. Ils existent, c’est sûr, nous en avons rencontré. Les écouter, c’est recevoir une leçon de sagesse et d’espoir.« S’ils veulent approfondir leur connaissance réciproque et leur intimité, il est évident que les partenaires doivent communiquer », affirme  Le paradoxe est que plus on approfondit pensées et émotions en les communiquant, plus on augmente aussi pour chacun les probabilités d’incompréhension, d’interprétation et… de déception : “Je n’aurais jamais cru que tu puisses penser une chose pareille, je ne te reconnais plus. Et si je ne te reconnais plus, si tu n’es plus celui que je pensais, comment puis-je continuer à t’aimer ?”

Une oasis de paix regroupant un homme et une femme en leur attribuant la quiétude morale et physique.Ce lien, qu'est le mariage, est la base de la combinaison des choses dans ce monde. C'est ce que souligne la Parole de Dieu l'Unique الله Allâh ta`âlâ الطاعة :

 Sourate 36  يس  Yā Sīn verset 36

Période Mecquoise, qui occupe la 41èplace dans l'ordre chronologique

.سُبْحَانَ الَّذِي خَلَقَ الْأَزْوَاجَ كُلَّهَا مِمَّا تُنبِتُ الْأَرْضُ وَمِنْ أَنفُسِهِمْ وَمِمَّا لَا يَعْلَمُونَ

Gloire à Celui qui a créé toutes sortes de couples de ce que fait pousser la terre, de ce que les hommes eux-mêmes engendrent et de tant d'autres choses dont ils ignorent la nature 

Soubhana Allathi khalaqa al-azwaja koullaha mimma tounbitou al-ardou wa min anfousihim wa mimma la yaAlamouna

sourate 4 An Nissa  النساء Les Femmes verset 1

Période Médinoise, qui  occupe la 92è place dans l'ordre chronologique.

يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُواْ رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن نَّفْسٍ وَاحِدَةٍ وَخَلَقَ مِنْهَا زَوْجَهَا وَبَثَّ مِنْهُمَا رِجَالاً كَثِيراً وَنِسَاء وَاتَّقُواْ اللّهَ الَّذِي تَسَاءلُونَ بِهِ وَالأَرْحَامَ إِنَّ اللّهَ كَانَ عَلَيْكُمْ رَقِيباً
 Ô hommes (gens) ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci (et même souffle vital) sa propre épouse , fit naître  (dissémina)de ce couple tant d'êtres humains, hommes et femmes ! Craignez Dieu au nom duquel vous vous demandez mutuellement assistance ! Respectez les liens du sang (que les matrices). En vérité, Dieu vous observe en permanence.
 Ya ayyouha al nasou ittaqou Rabbakoumou allathi khalaqakoum min nafsin wa hidatin wa khalaqa minha zawjaha wabaththa minhouma rijalan kathiran wa nisaan wa ittaqou Allaha allathi tasaalouna bihi wa al-arhama inna Allaha kana Aalaykoum raqiban
 

 Sourate 2  البقرة  La Vache verset 221

Période Médinoise, qui  occupe la 87è place dans l'ordre chronologique

وَلاَ تَنكِحُواْ الْمُشْرِكَاتِ حَتَّى يُؤْمِنَّ وَلأَمَةٌ مُّؤْمِنَةٌ خَيْرٌ مِّن مُّشْرِكَةٍ وَلَوْ أَعْجَبَتْكُمْ وَلاَ تُنكِحُواْ الْمُشِرِكِينَ حَتَّى يُؤْمِنُواْ وَلَعَبْدٌ مُّؤْمِنٌ خَيْرٌ مِّن مُّشْرِكٍ وَلَوْ أَعْجَبَكُمْ أُوْلَـئِكَ يَدْعُونَ إِلَى النَّارِ وَاللّهُ يَدْعُوَ إِلَى الْجَنَّةِ وَالْمَغْفِرَةِ بِإِذْنِهِ وَيُبَيِّنُ آيَاتِهِ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ

N'épousez pas les femmes idolâtres tant qu'elles n'ont pas acquis la foi. Une esclave croyante est préférable à une idolâtre libre, même si celle-ci a l'avantage de vous plaire. Ne mariez pas vos filles aux idolâtres tant qu'ils n'ont pas acquis la foi. Un esclave croyant vaut mieux qu'un négateur libre, même si ce dernier a l'avantage de vous plaire, car les négateurs vous convient à l'Enfer, alors que Dieu, par un effet de Sa grâce, vous invite au Paradis et à l'absolution de vos péchés. Dieu explique avec clarté Ses versets aux hommes, afin de les amener à réfléchir.

 Wa la tankihou almushrikati hatta you/minna wa laamatoun mou/minatoun khayroun min moushrikatin wa law aAjabatkoum wa la tounkihou al mushrikin' hatta you/minou wa laAabdoun mou/minoun khayroun min moushrikin wa law aAjabakoum oola-ika yadAouna ila al nari wa Allahou yadAou ila al jannati wa al maghfirati bi-ithnihi wa youbayyinou ayatihi lilnnasi laAallahoum yatathakkaroun'.

Vivre en couple  et heureux pour mieux vivre !

Parmi les rares certitudes que nous possédions sur la vie, l'une est le fait que nous mourrons tous un jour et l'autre, que nous passerons le reste de notre vie avec nous-même, d'où la nécessité de faire de soi son meilleur compagnon, sa meilleure compagne. Une  certitude est que nous sommes notre corps d'où, là aussi, l'importance de prendre soin de son corps... Impossible de développer une relation saine sans établir une saine harmonie avec soi-même et difficile d'être heureux dans un corps souffrant.

Il nous faut donc apprendre à être heureux avec soi-même pour être heureux avec une autre personne.  Les gens  heureux forment la plupart du temps des couples heureux, car au lieu de "tomber" en amour, ils "s'élèvent" en amour. À mon avis, l'une des plus belles paroles d'amour que l'on puisse dire à son partenaire est: "Chéri(e), quand je suis avec toi, je suis heureux et quand je suis seul, sans toi, je suis aussi heureux" signifiant par là que "Je n'ai pas besoin de toi, mais je te choisis librement et volontairement pour m'accompagner dans mon bonheur et je suis là pour toi, si tu le veux". Cette pensée est pour moi le meilleur antidote à la codépendance (se comporter de façon trop passive ou à prendre soin des autres excessivement d'une manière qui affecte négativement les relations et la qualité de vie. Cela implique aussi souvent de donner une priorité plus basse à ses propres besoins tout en se préoccupant excessivement des besoins des autres)et le plus bel exemple de maturité émotionnelle et de capacité d'établir une relation d'interdépendance.

Les gens heureux sont portés vers la gentillesse, tout en restant vrais. Ils sont attentifs aux autres et particulièrement à leur partenaire, la personne qui, après eux-mêmes, est la plus importante de leur vie. Les membres des couples heureux considèrent leur partenaire comme un invité spécial dans leur vie et se comportent envers lui comme ils se comportent envers leurs amis les plus chers, c'est -à-dire avec respect et déférence. Lorsqu'on écoute les conversations des couples malheureux, on constate que les membres de ces couples interprètent négativement les paroles, actions et réactions de leur partenaire...

Les partenaires heureux sont moins portés à blâmer ou critiquer leur partenaire. Loin de remettre en question l'amour ou la bonne foi de leur partenaire, ils cherchent plutôt à comprendre les raisons véritables des comportements agréables ou désagréables de leur partenaire. Ils sont plus réalistes et moins subjectifs. Ils n'attribuent pas de motivations égoïstes à leur partenaire. Les membres des couples heureux ont des projets à court, moyen et long terme qui, avec la réalisation de chacun, leur permettent d'entretenir un optimisme profond dans l'avenir de leur couple. Chaque objectif atteint les encourage à persévérer dans la recherche de nouveaux objectifs. Chaque parole positive, chaque geste valorisant, chaque crise surmontée leur confirme que la vie à deux est possible et enrichissante, même si parfois difficile. Ils préparent avec fébrilité leur mariage; ils sont impatients d'acheter leur maison; ils attendent avec enthousiasme l'arrivée de leurs enfants; ils fêtent les réussites professionnelles de chacun; ils ont des moments privilégiés (des rituels) en famille et ils ont hâte aussi au départ des enfants pour se retrouver en tant qu'amants et réaliser de nouveaux rêves. Même dans les épreuves, ils réussissent à voir le bon côté des choses. Ils voient toujours le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Ils savent aussi s'entourer d'amis positifs et heureux en couple et entretiennent avec leurs familles respectives des relations significatives. Les partenaires heureux ont généralement eu des parents heureux.

Il existe certes d'autres habiletés relationnelles importantes pour la réussite d'un couple, telles que la patience, l'adaptabilité, l'altruisme, la quiétude, une bonne mémoire, la rationalité, le romantisme, la bonne humeur, la capacité de s'apaiser, un bon contrôle de l'anxiété, le leadership, la coopération, le sens éthique, mais je crois que les quatre habiletés décrites ci-dessus sont primordiales. En fait, il y en a une autre que j'estime importante: la capacité de bien s'entendre avec les autres de telle sorte que tous et chacun y trouvent son compte, soit la négociation.

avant la dernière Révélation divine qu'en est-il?

plusieurs code ont éxistés: sur le mariage en Mésopotamie berceau de l'écriture

le Coran القُرْآن, al-Qurʾān « la Récitation Révélée» n'est qu'un Rappel sur beaucoup de sujets

ce n'est pas une nouveauté musulmane venu au 7è siècle avec Muhammad محمد le dernier des Messagers et Prophète que la prière et le salut de Dieu soient sur lui.

sourate 20 طه Ra Ha verset 3

si ce n'est qu'un Rappel pour celui qui redoute (Dieu)

إِلَّا تَذْكِرَةً لِّمَن يَخْشَىٰ


 

îla tađkiratan liman yaķcha

exemple verset le mariage

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/mariage-et-virginite-al-adhria.html

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6480270q/f3.planchecontact

l'utisilation d'un scribe état priilégié le mot  scribe « celui qui écrit sur la tablette » DUB.SAR (composé de DUB« la tablette » du-du "Les mots, tous les mots" dub-ba-ni "son conseil d'écriture", et SAR, « inscrire », « écrire » et en akkadien tupšarru(m) (forme akkadienne de DUB.SAR).

L’importance du contrat était omniprésent et représentent la lus grand partie des textes juridiques cunéiformes même si l’acte peut être fait oralement par des paroles solennelles éventuellement assortie de gestes symboliques devant un témoin* pour la conclusion d’un contrat.

Les contrats  couvrent des thèmes de la famille (du mariage, adoption) des personnes (affranchissement) des obligations (prêts, échanges dépôts, sûretés) des viens (ventes location, baux ruraux) et des sociétés (contrat d’apprentissage), contrat de société. Traités internationaux**

*les premières écoles de scribes apparues vers le 4è millénaire avant notre ère

1er- Le Code d'Ur-Namma qui est la plus ancienne tablette contenant un code juridique qui nous soit parvenue. Elle fut rédigée en sumérien vers 2100-2050 avant notre ère, à l'époque de la troisième dynastie d'Ur.

Il institue, par exemple, une forme de compensation financière en cas d'atteinte physique, que l'on peut opposer à la loi du Talion (« œil pour œil, dent pour dent ») principe de base du droit babylonien. Les actes de meurtre, vol, adultère et viol restent cependant punis de la peine capitale.

Une femme (munus) passait du statut de fille (dumu-mi) à celui d'épouse (dam). Si elle venait à perdre son mari, une veuve (nu-ma-su) pouvait se remarier.

2è- Le Code de Lipit-Ishtar (ou les lois de Lipit-Ishtar) est un recueil législatif de la Mésopotamie ancienne, rédigées vers 1934-1924 avant notre ère  durant le règne de Lipit-Ishtar cinquième roi de la Ire dynastie d'Isin  إيسنʾīsin,Le nom actuel du site est Ishan Bahriyat  ʾ išān baḥriyāt, أيشان بحريات, « les lacs d'Ichan » ville de la Mésopotamie antique, localisée dans le sud de l’Irak.

Les « lois » connues actuellement sont un peu moins de 50, mais une grande partie du texte est sans doute perdue. Il ne s'agit pas de lois au sens moderne du terme, mais plutôt de décisions de justice rendues par le roi qui ont été mises par écrit et compilées pour ensuite servir d'exemple au cours de futures affaires. Elles traitent différents sujets, qui se retrouvent dans les autres recueils législatifs mésopotamiens : locations d'animaux, de champs ou de bateaux, affaires familiales (héritage, adoption, mariage), faux témoignage, esclaves fugitifs.

 3è - le plus connu et le plus complet :Le Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien daté d'environ 1750 avant notre ère

Droit de la famille
La plus longue partie du Code (§ 126 à 194) concerne les affaires familiales, qui étaient donc une priorité des législateurs babyloniens qui avaient à régler de nombreux litiges familiaux, portant sur les relations entre époux, les questions de transmission du patrimoine, d'adoption, les délits sexuels ainsi que les cas concernant des femmes à statut particulier, notamment les religieuses. Les statuts normaux sont réglés par le droit coutumier, et ne sont donc pas présentés dans le Code, qui s'intéresse avant tout à des cas particuliers. L'apport des textes de la pratique (contrats de mariage, d'adoption, testaments, comptes rendus de procès liés à des affaires familiale) est donc particulièrement important ici pour mieux comprendre les dispositions du Code

Mariage et relations entre époux
Le mariage découle en règle générale de l'accord entre le marié et sa famille et les parents de la mariée, même si cela n'est pas explicité dans le Code de Hammurabi (à la différence des Lois d'Eshnunna qui disent qu'un mariage n'est pas valide si l'époux n'a pas l'accord du père et de la mère). Le marié doit apporter un cadeau (terhatum, généralement en argent) symbolisant l'accord prénuptial. Mais même après cela le mariage peut encore être rompu : si c'est à l'instigation du fiancé, le père de la mariée peut garder le présent ; en revanche si c'est à l'instigation du second il doit le restituer au double à l'ex-fiancé (§ 159-160)94. Le mariage a lieu lors d'une cérémonie qui n'est pas évoquée dans le Code mais connue par des nombreux documents de cette période. La mariée apporte de son côté une dot (šeriktum, nudunnum).
La famille babylonienne classique est monogame. L'époux peut cependant prendre des concubines (qui n'ont jamais le statut d'épouse) et si son épouse ne peut pas lui donner d'enfant (parce qu'elle est stérile ou religieuse qui n'a pas la droit d'enfanter, voir plus bas), si elle est atteinte d'une maladie mal comprise (§ 148-149) ou si sa conduite laisse à désirer (§ 141), il peut prendre une épouse secondaire : certaines familles peuvent donc être bigames. La situation entre le marié et la mariée est donc profondément dissymétrique, ce que confirment les articles sur la répudiation pour mésentente :

«  § 141 : Si l'épouse de quelqu'un, qui demeure dans la maison de ce dernier, s'avisant de traîner dehors se constitue une réserve, dilapide sa maison et néglige son mari, on la confondra et si son mari a déclaré qu'il voulait la répudier, il pourra la répudier ; rien ne lui sera donné, ni pour (frais de) déplacement ni comme indemnité de répudiation. […] § 142 : Si une femme a pris son mari en aversion et a déclaré : « Tu ne me saisiras plus », son cas sera examiné par son quartier et si elle est circonspecte et irréprochable et si son mari traîne dehors et la néglige beaucoup, cette femme n'est pas coupable ; elle pourra reprendre sa dot et s'en retourner à la maison de son père. § 143 : Si elle n'est pas circonspecte et traîne dehors, dilapide sa maison, néglige son mari, on la jettera à l'eau. »

On sait par les textes de la pratique qu'un mari peut répudier son épouse en la laissant repartir avec sa dot ; le cas est envisagé dans le Code seulement pour les épouses n'ayant pas donné d'enfant (§ 138 – la responsabilité d'un mariage non fertile incombant toujours à l'épouse dans la mentalité babylonienne). Mais si l'épouse a une conduite inconvenante comme dans les cas cités, il peut la répudier sans rien lui donner en retour. Le cas où la femme demande la répudiation du mariage est également révélateur de l'inégalité entre les deux parties : elle peut certes obtenir gain de cause si on juge sa requête justifiée, mais sinon elle risque la mort là où le mauvais mari ne voit que la dissolution de son mariage. Cette situation inégale se retrouve dans les articles sur l'adultère :

«  § 129 : Si l'épouse de quelqu'un a été prise à coucher avec un autre homme, on les liera et on les jettera à l'eau. Si le maître de l'épouse (le mari) laisse vivre son épouse, le roi aussi laissera vivre son serviteur (l'amant). […] § 131 : Si l'épouse de quelqu'un n'a pas été prise à coucher avec un autre homme alors que son mari l'en accusait, elle jurera par la vie du dieu et pourra retourner à sa maison. § 132 : Si l'épouse de quelqu'un qu'on a montré du doigt à cause d'un autre homme n'a pas été prise à coucher avec l'autre homme, eu égard au mari elle plongera dans le dieu-fleuve

La culpabilité n'est envisagée que du point de vue de l'épouse car son inconduite jette la suspicion sur les enfants qu'elle pourrait mettre au monde (d'où le « eu égard au mari » du § 132). Si elle est prise sur le fait, son mari décide s'il la laisse vivre ou si elle doit être exécutée, la même sentence s'appliquant à son amant ; mais c'est alors le roi qui le gracie car l'époux n'en est pas le maître et n'a aucun droit sur lui. Si l'épouse est calomniée, elle doit laver les soupçons pesant sur elle-même s'il n'y a aucune preuve de sa faute : si c'est son mari qui l'accuse elle prête serment par le dieu (qui est censé la punir si elle utilise son nom pour un mensonge) et si c'est une autre personne elle doit se soumettre à l'ordalie fluviale (le dieu-fleuve confirme sa culpabilité par sa noyade ou alors il la disculpe en l'épargnant).

Cependant les femmes disposent de protections, notamment les veuves : elles peuvent garder l'usufruit des biens de leur dot et du présent de mariage ou bien avoir droit à une part sur l'héritage de leur défunt mari, pour leur assurer de quoi vivre pour leurs vieux jours, leur(s) fils ne pouvant les en déposséder (§ 171-172)

note : M.-J. Seux, Lois de l'Ancien Orient, Paris, 1986, p. 19-22

           Claus Wilcke, « Der Kodex Urnamma (CU) : Versuch einer Rekonstruktion », dans Riches hidden in secret places : ancient Near Eastern studies in memory of Thorkild Jacobson, edited by Zvi Abusch, 2002

         Béatrice André-Salvini, Le Code de Hammurabi, Paris, Réunion des musées nationaux, coll. « Solo », 2008.
        Dominique Charpin, Hammu-rabi de Babylone, Paris, Presses Universitaires de France, 2003.
        Dominique Charpin, « L'historien de la Mésopotamie et ses sources : Autour du Code de Hammu-rabi », Journal Asiatique, vol. 301, no 2,‎ 2013, p. 339-366. 

Comparaison avec la Bible l'Ancien Testament

Babylone et la Bible. Code de Hammourabi et Livre de l'Alliance Auteur: Boscheron, Achille. Auteur du texte Date d'édition : 1906

voir lien ci-dessous

http://LE CODE DE https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5608552c/f47.item

Mariage dans le judaïsme
Le mariage, alliance de deux personnes de sexe différent dans le but de former une famille, est fortement réglementé par la religion judaïque, tant dans les pratiques rituelles que dans le vécu des individus.
Pour le judaïsme, le mariage est un acte religieux de sanctification et d'élévation. Devant l'Éternel et la communauté d'Israël, un homme et une femme acceptent de vivre ensemble dans l'amour et le respect mutuel, et de transmettre à leur descendance les valeurs traditionnelles. Le couple est alors comparé à un autel de sainteté.
Le mariage juif orthodoxe est célébré selon de nombreuses coutumes et lois qui ont pour but de faire transparaître toute sa signification spirituelle et matérielle. Tous ces rites expriment à l'aide de gestes, de symboliques et de versets, le sens profond de l'union d'un homme et d'une femme, y compris l'établissement d'un certain nombre d'obligations qui se créent automatiquement entre les époux. Ces obligations relèvent notamment de la pratique religieuse, des obligations morales et des obligations pour l'homme de protéger sa femme. Selon la loi juive, trois devoirs incombent au mari : nourrir et vêtir sa femme, et la satisfaire au niveau des rapports conjugaux.

Le mariage juif requiert un extrait d'acte de naissance, un acte de mariage des parents (appelé communément kétouba כְּתוּבָּה « document écrit »), le livret de famille des parents (ou à défaut de ces deux derniers documents, un certificat de judéité et de célibat des futurs mariés), et le livret de famille des mariés, afin de prouver la judéité des futurs conjoints et de s'assurer que le mariage est légal.

Cependant, bien qu’elle soit nécessaire à la reconnaissance officielle de l’union maritale par les autorités juives, à la judéité de la lignée et qu'elle serve pour le mariage des enfants à venir, la  kétouba כְּתוּבָּה n’a aucune valeur juridique devant un tribunal juif.

Avant le mariage

Pour commencer, les futurs époux doivent remplir un certain nombre de démarches avant le mariage. Ces formalités sont notamment destinées à définir si l'homme et la femme qui se présentent sont aptes à se marier selon les préceptes de la loi juive. Il est nécessaire de contacter le rabbin  רַב Rav environ trois mois avant la cérémonie. Un dossier est établi et la femme et l'homme doivent ensuite suivre plusieurs cours avant le mariage. Ces cours, auprès d'un rabbin רַב Rav (pour Monsieur) ou de son épouse la rabbanite רַבָּנִית l'épouse d'un rabbin  (pour Madame) portent sur des sujets notamment de pureté familiale (Niddah נִדָּה principal commandement d'un ensemble de lois religieuses juives appelées taharat hamishpa'ha טהרת המשפחה , c'est-à-dire des lois de pureté familiale.), selon les lois de la tradition juive régissant les rapports entre époux, l'un envers l'autre et séparément mais également sur le sujet de la vie en couple, afin de pouvoir transmettre aux futurs époux de précieux conseils pour leur nouvelle vie à deux.

Après avoir achevé le cycle de ces cours, la femme sera autorisée à se rendre la veille du mariage au bain rituel (Mikvé מִקְוָה ; au pluriel : מקואות mikvaot), utilisé pour l'ablution nécessaire aux rites de pureté familiale dans le judaïsme. C'est l'un des lieux centraux de la vie communautaire juive, avec la synagogue  בית כנסת Beit Knesset, « maison de l'assemblée » et l'école juive (yeshiva  ישיבה centre d'étude de la Torah תּוֹרָה, « instruction »et du Talmud תַּלְמוּד talmoud, « étude »dans le judaïsme).

Dans la plupart des mariages juifs sépharades, la cérémonie du mariage est précédée par la soirée du henné.

Selon la loi juive, le mariage se concrétise par le seul fait que l'homme ait prononcé cette phrase devant deux témoins : « Tu m'es à présent sanctifiée par cet anneau, selon la loi de Moïse et d'Israël » (« הרי את מקודשת לי בטבעת זו כדת משה וישראל »hètry at Mekudeshet li Betaba'ats zó kedas Moshe Yisra'el). Tout le reste relève de lois rabbiniques plus tardives.

Le jour du mariage
En général, les mariés ne se rencontrent pas volontairement durant plusieurs jours avant le mariage afin de pouvoir chacun méditer sur l'importance de l'acte qu'il va accomplir. Le jour du mariage est un jour extrêmement propice au repentir des fautes passées, à tel point que certains mariés jeûnent le jour de leur mariage et lisent à la place de la prière normalement récitée l'après-midi tous les jours de l'année, la prière que l'on récite le jour du 'Yom Kippourim יום הכיפורים « le jour des propitiations »), également appelé le Jour du Grand Pardon. Leurs péchés sont pardonnés ce jour-là car commence une nouvelle vie à deux, et cela symbolise le fait que leur union est en quelque sorte la naissance d'une nouvelle âme par la fusion de leur âme respective.

Les mariés sont considérés comme ayant un statut de roi et reine et ce durant un an, et particulièrement pendant les sept jours qui suivent le mariage. C'est pour cela qu'il leur est interdit de faire tout travail que ce soit, et donc les proches profitent de l'occasion pour accomplir une bonne action, tels des serviteurs qui servent joyeusement leur roi ou leur reine : ils habillent les mariés avant la cérémonie, ils invitent à un banquet les jeunes époux durant les sept jours suivants, etc. Les futurs mariés sont appelés khatan / 'hatan קטן gendre pour lui et kalla / kallah כַּלָּה fiancée / mariée / belle fille/ jeune épouse pour elle (mots d’origine araméenne).

Le dais nuptial  חוּפָּה  Houppa

Le mariage juif est célébré sous le dais nuptial (Houppa חוּפָּה, également orthographié khouppa, houppah, ou khouppah se constitue d'un drap, d'une étoffe, parfois d'un châle de prière טלית « habit »). Cela symbolise le nouveau foyer qui est appelé, selon le prophète Malachie, « sanctuaire pour l'Éternel ».

Le déroulement de la cérémonie se passe de la manière suivante : Le rabbin qui officie se tient sous le dais nuptial où le marié est invité à l'y rejoindre, qui vient accompagné généralement de ses parents. Enfin, c'est la mariée qui est invitée. Elle s'arrête quelques mètres avant le dais nuptial et le marié descend lui mettre le voile sur le visage. Ce geste symbolise le fait que le marié vérifie qu'il s'agit bien de sa femme et il la recouvre lui-même après s'en être assuré ; ce geste relate la tromperie de Laban  לָבָן הָאֲרַמִי  lavan , ha-arami - l'Araméen envers Jacob  יעקב, Ya`aqob  يعقوب, Ya’qūb  qui lui donna sa première fille ainée Léa  לֵאָה Lēʾā à la place de sa seconde fille Rachel רָחֵל Raḥel que Jacob vulait épouser par amour. Ensuite, le futur marié revient sous la houppa suivi de sa future épouse.

 

Les mérites du mariage en Islam

عن رسول الله (ص) قال :»  ما بني بناءً في الاسلام احبّ الى الله من التزويج.«

Le Messager de Dieu (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam    صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui

 dit : «Il n’est pas une institution établie en Islam, qui soit plus aimée de Dieu que le mariage. »Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196

عن رسول الله (ص) قال :  » لركعتان يصلّيهما متزوِّجٌ أفضل من صلاة رجل اعزب يقوم ليله ويصوم نهاره.«

Le Messager de Dieu (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui

 dit : «Deux rak‘ah de Prière accomplies par un homme marié valent mieux que toutes les Prières accomplies par un célibataire qui passe la nuit en priant et le jour en jeûnant. »  La Morale Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 197 voir ci dessus

Sait-on jamais ce qui se passe vraiment dans un couple ? Derrière les apparences, il y a une mécanique si subtile, des histoires personnelles si singulières ! La relation entre deux êtres reste souvent opaque. Pourtant, le bonheur à deux se sent, se palpe, irradie. Pendant longtemps, on a cru que l’amour seul expliquait cela

Certains moteurs, en revanche, sont nécessaires à l’aventure amoureuse. Nous en explorons six, indispensables : la tolérance, des valeurs communes, un lien d’amitié, des paroles partagées, une entente sexuelle, des rêves et des projets….

De quoi fonder des couples heureux sur le long terme. Ils existent, c’est sûr, nous en avons rencontré. Les écouter, c’est recevoir une leçon de sagesse et d’espoir.« S’ils veulent approfondir leur connaissance réciproque et leur intimité, il est évident que les partenaires doivent communiquer », affirme  Le paradoxe est que plus on approfondit pensées et émotions en les communiquant, plus on augmente aussi pour chacun les probabilités d’incompréhension, d’interprétation et… de déception : “Je n’aurais jamais cru que tu puisses penser une chose pareille, je ne te reconnais plus. Et si je ne te reconnais plus, si tu n’es plus celui que je pensais, comment puis-je continuer à t’aimer ?”

Des valeurs communes

Vivre avec un même que soi n’est ni possible ni souhaitable. Mais vivre avec son contraire multiplie les risques de désaccord. Entre ces deux extrêmes ? Un juste milieu qui repose sur le partage de valeurs essentielles.

Elles découlent de l’éducation que nous avons reçue, de notre personnalité, de notre environnement culturel et social, de nos expériences. Relatives et particulières, elles sont rarement toutes communes à deux êtres. Reste que, d’après le thérapeute, « si elles sont radicalement opposées, le couple ne pourra pas aller loin ».

De ces valeurs dépend la façon dont chacun va hiérarchiser ses priorités, ses envies et ses besoins. Elles vont guider sa vie avec les autres, mais aussi avec « l’autre » : sera-t-il fidèle ou la fidélité n’est-elle pour lui que secondaire ? Considère-t-elle l’entraide comme une valeur fondamentale ou donne-t-elle plus d’importance à la compétition ? Accorde-t-il la même valeur que moi à l’argent ? La famille est-elle sacrée à ses yeux ?

Obligations des conjoints
La femme peut travailler si son mari l'y autorise et peut utiliser son pécule comme bon lui semble; son mari n'a aucun droit sur son patrimoine personnel3. La femme peut, par contre, exiger du mari qu'il subvienne à l'entretien du ménage . Quelle que soit la fortune de la femme, ces charges reposent sur le mari . Seul le rite malékite prévoit une exception à cette règle, interdisant la femme de donner à autrui plus d'un tiers de ses biens sans l'autorisation de son mari .

L'homme a six obligations principales envers son épouse

le devoir de cohabitation ;
le devoir conjugal ;
le partage des nuits (en cas de polygamie, le maximum étant de quatre femmes si cela est autorisé dans le pays ou il séjourne quotidiennement mais avant il doit avoir l'autorisation obligatoire de son épouse pour avoir une autre épouse) ;
le devoir d'entretien  النفقة nafaka ;
l’abstention de tous sévices ;
le maintien des relations de l'épouse avec sa famille.

Des paroles partagées

Trop de silences minent l’intimité au quotidien. Mais trop en dire aussi… Peut-on apprendre à parler la même langue ? Mise au point sur l’art et la manière de communiquer vraiment à deux.

la discussion dans le couple est donc un art subtil. Il ne suffit pas de maîtriser les règles dites d’une communication saine (parler de son ressenti face au comportement de l’autre plutôt que le critiquer, au « je » plutôt qu’au « tu », etc.). Pourquoi ? Parce que ce qui marche dans un cadre professionnel ou pédagogique est, dans les échanges amoureux, parasité par la charge affective qui domine. Pris dans la relation, les partenaires n’ont pas la distance nécessaire qui leur permettrait, contrairement à un thérapeute, de recevoir tous les mots de l’autre sans les juger et sans culpabiliser.

Une entente sexuelle

Elle est une source d’épanouissement et une autre manière de se rencontrer. Mais comment garder une sexualité heureuse sur le long terme ? Voilà le défi qui s’impose à ceux qui veulent faire durer le plaisir.

Vivre une relation durable et s’entendre toujours bien sexuellement : tous les couples en rêvent mais beaucoup en doutent. Pourquoi ? Parce que, passés les premiers temps de la relation, « le couple a le sentiment d’avoir déjà fait le tour de sa sexualité

Vivre une relation durable et s’entendre toujours bien sexuellement : tous les couples en rêvent mais beaucoup en doutent. Pourquoi ? Parce que, passés les premiers temps de la relation, « le couple a le sentiment d’avoir déjà fait le tour de sa sexualité

 Sourate 2   البقرة  al Baqara La Vache verset 223

Période Médinoise, qui  occupe la 87è place dans l'ordre chronologique

.نِسَآؤُكُمْ حَرْثٌ لَّكُمْ فَأْتُواْ حَرْثَكُمْ أَنَّى شِئْتُمْ وَقَدِّمُواْ لأَنفُسِكُمْ وَاتَّقُواْ اللّهَ وَاعْلَمُواْ أَنَّكُم مُّلاَقُوهُ وَبَشِّرِ الْمُؤْمِنِينَ

Vos femmes sont pour vous comme un champ de culture. Allez à vos champs comme vous l'entendez. Constituez-vous un capital de bonnes œuvres et craignez Dieu, en vous rappelant que vous aurez à Le rencontrer ! Annonce donc cette bonne nouvelle aux croyants !

Nisaoukoum harthoun lakoum fa/tou harthakoum anna shi/toum wa qaddimou li-anfousikoum wa ittaqou Allaha wa iAlamou annakoum moulaqouhou wa bashshiri al mu/minin'.

Des projets et des rêves

Pour avancer, le couple a besoin de se projeter. Et c’est quand les désirs de chacun s’unissent en une vision commune que l’avenir devient stimulant.

Avoir des enfants, construire une maison, partir en vacances l’été prochain… Même des projets de couple aussi basiques peuvent poser problème. Parce que pour y penser, encore faut-il avoir l’espoir de durer, ce que les statistiques sur la longévité des couples n’encouragent guère… « Demain, nous investissons dans un terrain, mais dans dix ans, serons-nous ensemble pour rembourser l’emprunt ?

Et si le mythe de l’amour se transformant en tendresse fleurant bon la violette n’était qu’une vision erronée des jeunes ne sachant rien encore de l’âge mûr ?

Lorsque l’on rencontre des couples mariés depuis plus de cinquante ou soixante ans, disant s’aimer encore et toujours, il est au fond peu question de cet apaisement du sentiment dans leurs propos. On dirait au contraire qu’à force de s’être frottés l’un à l’autre, d’avoir tout partagé depuis si longtemps – les épreuves, les joies, le quotidien –, quelque chose s’est amplifié, a gagné en profondeur. Quelque chose s’est embrasé, qui n’est pas l’amour innocent et vif du début, mais sa couche souterraine : la gratitude envers celui ou celle qui a soutenu, accompagné, révélé l’autre à lui-même, voire lui a permis de devenir meilleur

Pour durer, l'amour doit se transformer

Aujourd’hui, nous pensons que l’amour seul justifie le couple. Et si, pour faire vivre nos unions, il nous fallait changer de regard sur ce sentiment ?

les sentiments peuvent naître au sein de couples qui ne se sont pas choisis, qu’ils peuvent être un aboutissement et non une donne de départ.

Si, avant même la rencontre, la durée n’est pas investie d’une valeur en elle-même, l’histoire aura du mal à se développer dans le temps. Cette durée ne découle pas spontanément de l’amour, elle est à inventer. Si la seule figure de l’amour que l’on tolère est l’intensité des premiers élans, l’unique solution est de vivre une succession d’histoires. Est-ce de l’amour ?

Selon Homaïd Ben Abou Homaïd, حميد بن ابو حميد Anas ibn Malik  أنس بن مالك a dit : « Trois personnes arrivèrent dans les maisons des épouses du Prophète pour connaître les pratiques rituelles de celui-ci. Une fois qu’ils furent informés, ils les jugèrent peu contraignantes et dirent : - Il y a cette différence entre nous et le Prophète, c’est que Dieu l’a absout de ses péchés passés et à venir. – Dans ce cas, dit l’un d’eux, je veux désormais faire la prière toutes les nuits. – Moi, dit le second, je jeûnerai éternellement et ne romprai jamais le jeûne. – Et moi, déclare le troisième, je me priverai de femmes et ne me marierai jamais. A ce moment, l’Envoyé de Dieu fit son entrée et leur dit : - Quoi, c’est vous qui tenez tels et tels propos ? Par Dieu, moi qui plus que vous crains et vénère le Seigneur, je jeûne et j’interromps le jeûne, je prie et je dors et je me suis marié avec des femmes. Quiconque dévie du chemin que j’ai tracé, n’est pas des miens. »

voir sahih Boukari  صحيح البخاري  "l'Authentique" tome 2 chapitre du mariage

Que celui qui le peut se marie

De ces Paroles de Dieu l'Unique الله Allâh ta`âlâ : الطاعة « Que celui qui est en mesure de fonder un foyer se marie, car cela est plus décent et plus convenable pour la pudeur… »

Les interdictions en matière de mariage

De ces Paroles de Dieu :  Sourate 4  النساء An Nissa   Les Femmes verset 23

Période Mecquoise, qui occupe la 92è place dans l'ordre chronologique

 

حُرِّمَتْ عَلَيْكُمْ أُمَّهَاتُكُمْ وَبَنَاتُكُمْ وَأَخَوَاتُكُمْ وَعَمَّاتُكُمْ وَخَالاَتُكُمْ وَبَنَاتُ الأَخِ وَبَنَاتُ الأُخْتِ وَأُمَّهَاتُكُمُ اللاَّتِي أَرْضَعْنَكُمْ وَأَخَوَاتُكُم مِّنَ الرَّضَاعَةِ وَأُمَّهَاتُ نِسَآئِكُمْ وَرَبَائِبُكُمُ اللاَّتِي فِي حُجُورِكُم مِّن نِّسَآئِكُمُ اللاَّتِي دَخَلْتُم بِهِنَّ فَإِن لَّمْ تَكُونُواْ دَخَلْتُم بِهِنَّ فَلاَ جُنَاحَ عَلَيْكُمْ وَحَلاَئِلُ أَبْنَائِكُمُ الَّذِينَ مِنْ أَصْلاَبِكُمْ وَأَن تَجْمَعُواْ بَيْنَ الأُخْتَيْنِ إَلاَّ مَا قَدْ سَلَفَ إِنَّ اللّهَ كَانَ غَفُوراً رَّحِيماً

 Il vous est interdit d'épouser vos mères, vos filles, vos sœurs, vos tantes paternelles, vos tantes maternelles, les filles de vos frères, les filles de vos sœurs, les nourrices qui vous ont allaités, vos sœurs de lait, vos belles-mères, vos belles-filles, qui sont nées des femmes avec lesquelles vous avez consommé le mariage. Toutefois, il n'y a pas d'interdiction si le mariage avec la mère n'a pas été consommé. Il vous est également interdit d'épouser les femmes de vos propres fils et d'avoir pour épouses deux sœurs en même temps. Cette interdiction ne concerne pas le passé, car Dieu est Clément et Miséricordieux.

 Hourrimat Aalaykoum oummahatoukoum wa banatoukoum wa akhawatoukoum wa Aammatoukoum wa khalatoukoum wa banatou al-akhi wa banatou al-oukhti wa oimmahatukoumou allati ardaAnaoum wa akhawatoukoum mina al radaAati wa oommahatou nisa-ikoum wa raba-iboukoumou allati fi houjourikoum min nisa-ikoumou allati dakhaltoum bihinna fa-in lam takounou dakhaltoum bihinna fala jounaha Aalaykum wa hala-ilou abna-ikoumou allathina min aslabikoum wa an tajmaAou bayna al-oukhtayni illa ma qad salafa inna Allaha kana ghafouran rahiman

Le choix d’une conjointe ou d’un conjoint

عن ابن يعفور ، عن الصادق (ع) قال :قلت (للامام الصادق) إنّي اردت أن اتزوَّج من إمرأة وإن ابَوَيَّ ارادا غيرها ، قال : تزوَّج الذي هويت ودع التي هوى ابواك

 Ibn Ya‘fûr témoigne : «Quand j’ai dit à l’Imam al-Sâdiq (p) que je voulais me marier avec une fille, mais que mes parents voulaient que je me marie avec une autre, il m’a répondu : ״Marie-toi avec celle que tu veux et laisse tomber celle que tes parents veulent pour toi.״ »Makârim al-Akhlâq  مکارم الاخلاق La Morale , op. cit., 8e Partie, Chap. 10, p. 237.

 

عن الامام الصادق (ع) :

 »اذا تزوَّجَ الرجل المرأة لجمالها او مالها وُكِّلَ الى ذلك، واذا تزوّجَها لِدينها رزقه الله الجمال والمال.«

Selon l’Imam al-Sâdiq (p) :

« Si un homme épouse une femme pour sa beauté et son argent, il ne se réjouira ni de l’un ni de l’autre, mais s’il se marie avec elle pour sa piété, Allah le fera jouir et de la beauté et de l’argent.» le livre Al-Kâfi,  اصول الكافي  aswl al Kafi t. 5, p. 333  recueil de Hadîth compilé par محمدبن يعقوب كليني    Mohammad ibn Yaqub Kolayni 864-941 soit 250- 329 hégire  est l'ouvrage de référence chez les chiites 

Lien pdf: http://lfile.ir/hadith-library/13.pdf tome 1

http://lfile.ir/hadith-library/14.pdf tome 2

Lors du mariage

Il est indispensable d'avoir un acte écrit pour tout acte

la sourate 2 البقرة al Baqara la Vache verset 282 nous le rapelle au sujet d'un prêt, mais cela est valable aussi pour un mariage.

....et que soient témoins deux constatateurs de parmi vos hommes  وَاسْتَشْهِدُواْ شَهِيدَيْنِ من رِّجَالِكُمْ wâçtachhidou chahiydayni min rijalikoum 

 

.......À part ce cas précis, faites(prenez) toujours appel à des témoins pour constater vos transactions, (entre vous) mais toute contrainte ou violence(et qu'on ne fasse aucun tort) qui serait exercée sur le scribe ou le (ni à aucun) témoin (Si vous le faisiez,) constituerait un acte immoral (une perversité) de votre part. Craignez donc Dieu ! Et Il vous instruira, (une perversité) car Sa science n'a point de limite (Dieu est Omniscient).

تَكْتُبُوهَا وَأَشْهِدُوْاْ إِذَا تَبَايَعْتُمْ وَلاَ يُضَآرَّ كَاتِبٌ وَلاَ شَهِيدٌ وَإِن تَفْعَلُواْ فَإِنَّهُ فُسُوقٌ بِكُمْ وَاتَّقُواْ اللّهَ وَيُعَلِّمُكُمُ اللّهُ وَاللّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ........

......taktoubouha wa'achhidou îđha tabayaƐtoum wala youĎhara katiboun wala chahiydoun wa'în tafƐalou fa'înahou fouçouqoun bikoum wâtaqou Allaha wayouƐalimoukoumou Allahou wâllahou bikouli cha'in Ɛaliymoun

 

وروي انه سأل عليه السلام أبا بصير : اذا تزوَّجَ احدكم كيف يصنع ؟ فقال ما ادري ، قال (ع) : اذا همَّ بذلك فليصلِّ ركعتين ولِيحمد الله عزَّ وجل وليقل : "اللهم اني اريد ان اتزوَّج ، اللهم فقَدِّر لي من النِّساء احسنهُنَّ خَلقاً وخُلقاً واعفّهنَّ فرجاً واحفظهنَّ لي في نفسها ومالي  واوْسَعَهُنَّ رِزْقاً واعْظَمهُنَّ بركةً ، واقض لي منها ولداً طيِّباً تجعله لي خلفاً صالحاً فس حياتي وبعد موتي" .

On rapporte que l’Imam (p) demanda un jour à son compagnon Abû Baçîr :

- « Lorsque l’un de vous veut se marier, que fait-il? »

- Abû Baçîr répondit : « Je ne sais pas. »

- Et l’Imam  (p) d’expliquer : « Lorsqu’on décide de se marier, on accomplit deux rak‘ah de prière, puis on fait les louanges de Dieu  Puissant et Sublime- et on dit :

«Allâhoumma innî ourîdu an atazawwâju, Allâhoumma faqaddir lî min an-nissâ’i ahsanahounna khalaqan wa khoulqan wa a‘affahunna farjan, wa ahfadhouhunna lî fî nafsî wa mâlî wa awsa‘ahounna rizqan, wa a‘dhamahounna barakatan, wa-q-dhi lî minhâ waladan tayyiban taj‘alahu lî khalafan çâlihan fî hayâtî wa ba‘da mawtî »

(O mon Dieu! Je voudrais me marier! O mon Dieu! Fais que je trouve parmi les femmes celle qui soit la meilleure d’entre elles physiquement et moralement, la plus chaste d’entre elles, la plus fidèle d’entre elles pour mon honneur et mes biens, celle qui fasse venir le plus de subsistance et de bénédictions! Et fais que j’aie d’elle un enfant bon qui sera pour moi un successeur digne de mon vivant et après ma mort.)

Anthologie des Clés des Paradis مكارم اللأخلاق Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 3, p. 205   voir ci dessus

Le sermon lors des fiançailles (demande de mariage) extrait

يُستَحَبُّ  (عند الخطوبة) ان يخطب بخطبة الامام الرضا (ع) تبرُّكاً بِها ، لانَّها جامعة في معناها وهي :

" الحمدُ لِّلهِ الذي حَمَدَ في الكتاب نفسه وافتتح بالحمد كتابه وجعله اول محل نعمته وآخر جزاء اهل طاعته وصلى الله على محمد خير بريّته و على آله أئمة الرحمة ومعادن الحكمة . والحمد لله الذى كان نبئه الصادق وكتابه الناطق ان من احقّ الاسباب بالصلة واولى الامور بالتقدمة سبباً اوجب نسبا وامراً اعقب حسباً ، فقال جلَّ ثناؤه : " . وقال : "   ". ولو لم يكن في المناكحة والمصاهرة آية محكمة منزلة ولا سُنَّة متَّبعة كان فيما جعل الله فيها من برّ القريب وتاليف البعيد ما رغب فيه العاقل اللبيب وسارع اليه الموفّق المصيب ، فأوْلى الناس بالله من اتَّبَعَ امره وانفذ حكمه وامضى قضاءه ورضى جزاءه ، ونحن نسأل الله تعالى ان ينجز لنا ولكم على اوفق الامور . ثم ان فلان بن فلان من قد عرفتم مروَّته وعقله وصلاحه ونّيته وفضله وقد احبَّ شركتكم وخطب كريمتكم فلانة وبذل لها من الصداق كذا ، فشّفِّعوا شافعكم وانكحوا خاطبكم في يسر غير عسر ، اقول قولي هذا وأستغفر الله لي ولكم" .

1 Sourate 25 الفرقان Al-Furqan  la Loi  آية ayat verset  54

2 Sourate 24 النور  an-Noūr  la Lumièrei  آية ayat verset  32

Il est recommandé de prononcer le sermon  lors de la cérémonie des fiançailles, car il est global dans sa signification :

«Louanges à Dieu qui S’est loué dans le Livre le Noble Coran القرآن الكريم  alQu'ran alKarim la Récitation Révélée et qui a commencé Son Livre par la Louange dont Il a fait la première partie de Son bienfait et la dernière rétribution accordée aux gens qui Lui obéissent. Dieu a prié sur Muhammad, le meilleur de Ses créatures et sur les membres de sa famille, les Imams de la Miséricorde et les métaux de la Sagesse. Louanges à Dieu qui a énoncé dans Son « Livre parlant » que le plus vrai motif du contact est un motif qui débouche sur une alliance, lorsqu’Il que Sa louange soit sublime- dit : «Et c’est Lui qui de l’eau a créé un être humain et Il a établi pour lui une parenté (par les hommes) et une alliance (par les femmes). Et ton Seigneur demeure Omnipotent.»[ et : «Mariez les célibataires qui sont parmi vous, ainsi que ceux de vos esclaves, hommes ou femmes, qui sont honnêtes; s’ils sont pauvres, Dieu les enrichira par Sa Grâce. Dieu est Immense et Omniscient. » »

Sourate 25 سورة الفرقان  al-Furqân, verset 54

Période Méckoise, qui  occupe la 42è place dans l'ordre chronologique.

.وَهُوَ الَّذِي خَلَقَ مِنَ الْمَاء بَشَراً فَجَعَلَهُ نَسَباً وَصِهْراً وَكَانَ رَبُّكَ قَدِيراً

 C'est Lui qui, de l'eau, a créé les êtres humains qu'Il a unis par la parenté et l'alliance. Ton Seigneur est Omnipotent.

 Wa houwa allathi khalaqa mina al ma-i basharan fajaAalahou nasaban wa sihran wa kana Rabbouka qadoran

 Sourate 24 سورة النور   la-Nûr,verset 32

Période Médinoise, qui  occupe la 102è place dans l'ordre chronologique

.وَأَنكِحُوا الْأَيَامَى مِنكُمْ وَالصَّالِحِينَ مِنْ عِبَادِكُمْ وَإِمَائِكُمْ إِن يَكُونُوا فُقَرَاء يُغْنِهِمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ وَاللَّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ

Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos serviteurs vertueux des deux sexes. S'ils sont pauvres, Dieu pourvoira, par Sa grâce, à leurs besoins, car Il est Plein de largesses et Sa science n'a point de limite.

 Wa ankihou al-ayama minkoum wa al salihin' min Aibadikum wa-ima-ikoum in yakounou fouqaraa youghnihimou Allahou min fadlihi wa Allahou wa siAun Aalimoun

Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 3, p. 206

Le mahrمهر douraire est le don, selon les prescriptions de l'islam, que l'époux doit faire à l'épouse, La Dot (Le Cadeau du mariage)  صداق  ṣadāq (douaire) cette dot doit rester la propriété exclusive de l'épouse 

sourate 4 النساء an-Nisāʾ les Femmes verset 4

Période Médinoise, qui occupe la 92 èplace dans l'ordre chronologique

وَءَاتُوا۟ ٱلنِّسَآءَ صَدُقَٰتِهِنَّ نِحْلَةً فَإِن طِبْنَ لَكُمْ عَن شَىْءٍ مِّنْهُ نَفْسًا فَكُلُوهُ هَنِيٓـًٔا مَّرِيٓـًٔا

 Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce(leurs dots dues, équitablement) (leur dot sans contrepartie). Si de bon gré elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise(avec satisfaction)  et de bon coeur (et délectation).

wa'atou alniça'a Sadouqatihina niĥlatan fa'în Ťibna lakoum Ɛan  cha'in minhou nafçan fakoulouhou haniy'an mariy'an

La loi musulmane n'a déterminé ni minimum ni maximum légal pour la dot, car les gens n'ont pas tous les mêmes richesses ni la même aisance et chaque pays a ses coutumes et ses pratiques en la matière.

La détermination du quantum de la dot a donc été laissée à l'appréciation de chacun, afin que les gens donnent en fonction de leurs moyens et suivant les pratiques qui ont cours dans leurs pays respectifs

عن الامام الصادق (ع) : »من تزوج من امرأة ولم ينو ان يوفيها صداقها فهو عند الله عزوجل زان .

L’Imam al-Sâdiq (paix soit sur lui) dit : «Quiconque se marie avec une femme en ayant l’intention de ne pas acquitter son cadeau de mariage, sera considéré par Dieu –Il est Puissant et Sublime- comme un homme adultère. »مکارم الاخلاق Makârim al-Akhlâq, la Morale op. cit., 8e Partie, Chap. 3, p. 207.

من كتاب نوادر الحكمة ، عن علي عليه السلام قال :» لا تغالوا في مهور النساء فبكون عداوة . «

L’Imam Ali (p) dit : «N’exagérez pas le montant de la dot des femmes, sous peine de susciter la mésentente (entre le couple) »

La Morale  مکارم الاخلاق.Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 10, p. 237

 Les conditions du mariage

 

Dieu le Très savant nous enjoint à perfectionner nos connaissances du mieux que l'on peut avec un bon effort d'humilité , اِجْتِهاد, ijtihād effort de réflexion) Le droit musulman s'appuie sur quatre sources principales أصول الفقه Usûl al-Fiqh "sources"), qui constituent la Loi الشَّرِيعَة, al-šarīʿa  "Préceptes de la Loi divine ". 

Dans les société musulmane :

 Le juge قاضي qâdî عدول adoul juge-notaire) qui remplit les fonctions civiles, judiciaires et religieuses. telles : mariages, divorces, répudiations, successions, héritages, etc) est de première importance.

Il y a certaines conditions pour la conclusion d'un mariage

Le tuteur de la femme, le premier c’est le père s’il est musulman, sinon le grand père paternel, sinon le frère du même père et de même mère, sinon le frère du même père, sinon le neveu, sinon l’oncle paternel, sinon le cousin (le fils de l’oncle paternel).

Deux témoins musulmans libres, de sexe masculin, pubères, sains d’esprits:

ce n’est pas une condition d’écrire ni de réciter la FâtiHah, mais on la récite pour la barakah (les bénédictions).

 Que l’époux soit musulman pour la musulmane. En effet, il n’est pas permis qu’un mécréant épouse une musulmane, qu’il fasse partie des gens du Livre ou qu’il n’en fasse pas partie, en raison de la parole de Dieu   الله Allâh ta`âlâ الطاعة :

 sourate  60  الممتحنة  Al-Mumtaĥanah  l' Epreuve  verset 11

 Période Médinoise, qui occupe la 91è place dans l'ordre chronologique

 .وَإِن فَاتَكُمْ شَيْءٌ مِّنْ أَزْوَاجِكُمْ إِلَى الْكُفَّارِ فَعَاقَبْتُمْ فَآتُوا الَّذِينَ ذَهَبَتْ أَزْوَاجُهُم مِّثْلَ مَا أَنفَقُوا وَاتَّقُوا اللَّهَ الَّذِي أَنتُم بِهِ مُؤْمِنُونَ

 Si l'une de vos femmes passe du côté des infidèles, et que vous preniez votre revanche sur ces derniers, remboursez sur le butin, aux maris que leurs femmes auront abandonnés, le montant des sommes qu'ils ont dépensées pour les épouser. Craignez Dieu en qui vous croyez !

Wa-in fatakoum shay-on min azwajikoum ila alkouffari faεaqabtoum faatou allathina thahabat azwajouhoum mithla ma anfaqou waittaqou Allaha allathi antoum bihi mouminouna)

 Par précaution, la formule du contrat de mariage doit être prononcée dans arabe correct. Si l’homme et la femme ne sont pas capables de le faire, ils peuvent réciter la formule dans n’importe quelle autre langue, et n’ont pas besoin de recourir à des représentants. Mais auquel cas, les mots employés dans la traduction doivent correspondre exactement aux termes arabes

« je te marie Une telle »    aetay 'iilayk lizawja أعطي اليك لزوجة et que l’époux réponde ce qui signifie : « j’accepte son mariage » أنا أقبل زواجه . ana 'aqbil zawajih“zawwajtu قابلت أنتي تزوجة je t'ai rencontrée tu es mariée  et “qabiltu” قابلت (j’ai accepté).

Le terme (zawwajtouka زوجتُق) ou أناكتوكة ‘ankaHtouka) qui a le même sens, ou sa traduction : « je te donne pour épouse » ou « je te marie », selon l’imam Ach-Châfi`iyy. Dans d’autres écoles, il est valable de dire toute expression qui indique ce qui est visé.

L'homme et la femme, ou leurs représentants, qui récitent la formule, doivent le faire dans l'intention d'inchâ  إن شاء de la réalisation effective du mariage. En d’autres termes, lorsque la femme dit زوجتُق نفسي “zawwajtuka nafsî”, je me marie elle doit entendre qu’elle se fait effectivement l’épouse de l’homme, et lorsque celui-ci répond:   قابلت  تزويج  qabiltu-t-tazwîja elle s'est mariée”, il doit entendre qu’il l’accepte effectivement comme son épouse. Il en va de même, si ce sont leurs représentants respectifs, qui prononcent ces formules à leur place.

 La personne qui récite la formule - l’intéressé(e) ou son représentant - doit être saine d'esprit, et par précaution, majeure.

 Si la formule est prononcée par les représentants ou les tuteurs de l'homme et de la femme, ils doivent prononcer leurs noms ou les désigner en faisant un signe en leur direction. Donc si un père a plusieurs filles, et que, agissant en tant que tuteur de l’une d’entre elles lors de la conclusion du contrat de son mariage, dit à l’intention de son futur mari: “zawwajtuka ihdâ banâtî”  إِذَا زوجتُق بناتي je t’ai donné en mariage l’une de mes filles), et que ce dernier répond: qabiltu قابلت j’ai accepté, le contrat de mariage ne sera pas valide, parce que, la fille n’a pas été identifiée.

  La femme et l'homme doivent être désireux de conclure une alliance matrimoniale entre eux.

Sincèrement et sans contrainte de qui que cela soit une fille ou jeune femme ne peut être mariée sans son consentement.

 SOURATE 2 AL BAQARA   البقرة LA VACHE verset 256

لاَ إِكْرَاهَ فِي الدِّينِ

Point de contrainte en religion la redevabilité (envers Allah الله Dieu)

La îkraha  fi aldiyni

 Si, lors de la prononciation de la formule, même un seul mot est récité incorrectement et de façon à changer le sens de la formule, le contrat de mariage sera invalide. que tout soit cleir et écrit  et enregistré devant deux témoins

  Au cas où une fille ayant déjà atteint l'âge de la majorité, et qui est vierge et mature, désire se marier, elle doit obtenir la permission de son père ou de son grand-père paternel, et ce, même si elle est responsable d’elle-même et indépendante en ce qui concerne ses propres affaires personnelles, selon la règle de la précaution juridique. Toutefois, il n'est pas nécessaire pour elle d'obtenir une telle permission de sa mère, de son frère ou d’autres proches parents. Dans certains pays musulmans "la moudawana" a changé et a donnée a la jeune fille ou jeune femme le libre choix ! cela pour éviter des mariages d'arrangement et non de consentement ce qui est souvent signe de désastre dans les couples !

Le temps où il est recommandé d’avoir des rapports

 SOURATE 2  البقرة  AL BAQARA  LA VACHE  verset 187

أُحِلَّ لَكُمْ لَيْلَةَ الصِّيَامِ الرَّفَثُ إِلَى نِسَآئِكُمْ هُنَّ لِبَاسٌ لَّكُمْ وَأَنتُمْ لِبَاسٌ لَّهُنَّ عَلِمَ اللّهُ أَنَّكُمْ كُنتُمْ تَخْتانُونَ أَنفُسَكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ وَعَفَا عَنكُمْ فَالآنَ بَاشِرُوهُنَّ وَابْتَغُواْ مَا كَتَبَ اللّهُ لَكُمْ وَكُلُواْ وَاشْرَبُواْ حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَكُمُ الْخَيْطُ الأَبْيَضُ مِنَ الْخَيْطِ الأَسْوَدِ مِنَ الْفَجْرِ ثُمَّ أَتِمُّواْ الصِّيَامَ إِلَى الَّليْلِ وَلاَ تُبَاشِرُوهُنَّ وَأَنتُمْ عَاكِفُونَ فِي الْمَسَاجِدِ تِلْكَ حُدُودُ اللّهِ فَلاَ تَقْرَبُوهَا كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللّهُ آيَاتِهِ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ

Il vous est permis, la nuit qui suit une journée de jeûne, d'avoir des rapports avec vos épouses, qui sont un vêtement pour vous autant que vous l'êtes pour elles. Dieu sait que vous vous êtes clandestinement livrés à de tels rapports , mais Il ne vous en tient pas rigueur et vous accorde Son pardon. Désormais, vous pouvez cohabiter avec vos femmes en vous tenant à ce que Dieu vous prescrit. Mangez et buvez jusqu'au moment où vous pourrez distinguer un fil blanc d'un fil noir, à la pointe de l'aube. À partir de cet instant, observez une abstinence totale jusqu'à la tombée de la nuit. N'ayez aucun rapport avec vos femmes, durant votre retraite spirituelle dans les mosquées. Telles sont les limites que Dieu vous impose, ne les transgressez pas. C'est ainsi que Dieu  l'Unique  explique clairement Ses versets aux hommes afin qu'ils Le craignent.

 Ohilla lakum laylata al siyami al rafathu ila nisa-ikoum hounna libasoun lakoum wa antoum libasoun lahounna Aalima Allahou annakoum kountoum takhtanoun'. anfousakoum fataba Aalaykoum wa Aafa Aankoum faal-ana bashirouhounna wa ibtaghou ma kataba Allahou lakoum wa koulou wa ishrabou hatta yatabayyana lakoumou al khaytu al-abyadou mina al khayti al-aswadi mina al fajri thoumma atimmou al siyama ila allayli wa la toubashirouhounna wa antoum Aakifoona fi al masajidi tilka houdoudou Allahi fala taqrabouha kathalika youbayyinou Allahou ayatihi lilnnasi laAallahoum yattaqoun'.

 

عن الامام علي (ع) قال :» يستحب للرجل ان ياتي اهله اول ليلة من شهر رمضان لقل الله عزوجل : " أُحِلَّ لَكُمْ لَيْلَةَ الصِّيَامِ الرَّفَثُ إِلَى نِسَائِكُمْ "

L’Imam Ali (paix sur lui) dit : «Il est recommandé que l’homme s’accouple avec son épouse la première nuit du mois de Ramadhan, car Dieu ta`âlâ Il est Puissant et Sublime- dit : ״On vous a permis, la nuit du jeûne, d'avoir des rapports avec vos femmes "la Morale", Makârim al-Akhlâq  مکارم الاخلاق Les nobles Caractères op. cit., 8e Partie, Chap. 4, p. 213

 

Allah at-ta'a الطاعة Dieu l'Unique a accordé à l’homme autorité sur la femme pour qu’il prenne mieux soin d’elle et non pour l’opprimer

قال رسول الله (ص) : »خيرالرجال من اُمتي الذين لايتطاولون على اهليهم ويحنون عليهم ولا يظلمونهم ، ثم قرأ : "الرِّجالُ قوَّامون على النساء بما فضَّلَ الله بعضهم على بعض"« (سورة النساء : آية 38 ).

Le Messager de Dieu (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم   que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui dit :

«Les meilleurs hommes de ma Communauté sont ceux qui ne se montrent ni agressifs ni injustes, mais plutôt tendres envers leurs familles », et le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم   que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur luide réciter, à l’appui, le verset Coranique suivant :

Sourate 4 سورة النساء  al-Nisâ’   les femmes, verset 34

الرِّجَالُ قَوَّامُونَ عَلَى النِّسَاء بِمَا فَضَّلَ اللّهُ بَعْضَهُمْ عَلَى بَعْضٍ وَبِمَا أَنفَقُواْ مِنْ أَمْوَالِهِمْ فَالصَّالِحَاتُ قَانِتَاتٌ حَافِظَاتٌ لِّلْغَيْبِ بِمَا حَفِظَ اللّهُ وَاللاَّتِي تَخَافُونَ نُشُوزَهُنَّ فَعِظُوهُنَّ وَاهْجُرُوهُنَّ فِي الْمَضَاجِعِ وَاضْرِبُوهُنَّ فَإِنْ أَطَعْنَكُمْ فَلاَ تَبْغُواْ عَلَيْهِنَّ سَبِيلاً إِنَّ اللّهَ كَانَ عَلِيّاً كَبِيراً

 Les hommes ont la charge et la direction des femmes en raison des avantages que Dieu leur a accordés sur elles, et en raison aussi des dépenses qu'ils effectuent pour assurer leur entretien. En revanche, les épouses vertueuses demeurent toujours fidèles à leurs maris pendant leur absence et préservent leur honneur, conformément à l'ordre que Dieu l'Unique Allah at-ta'a الطاعة  a prescrit. Pour celles qui se montrent insubordonnées, commencez par les exhorter, puis ignorez-les dans votre lit conjugal et, si c'est nécessaire, corrigez-les* . Mais dès qu'elles redeviennent raisonnables, ne leur cherchez plus querelle. Dieu est le Maître Souverain.

.. Al rijaolu qawwamoun'. Aala al nisa-i bima faddala Allahou baAdahoum Aala baAAdin wa bima anfaqou min amwalihim fa al salihatu qanitatoun hafithatun lilghaybi bima hafitha Allahou wa allati takhafoun' noushouzahounna faAithouhunna wa ouhjurouhounna fi al madajiAi wa idribouhounna fa-in ataAnakoum fala tabghou Aalayhinna sabilan inna Allaha kana Aaliyyan kabiran

* corriger ne veut pas dire frapper avec violence, ce qui est interdit en islam

Le grand Imam Tâbi'î (de la génération qui suit celle des Compagnons du prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui Dieu l’Unique الله Allah at-ta'a الطاعة , qui a une très grande renommée entre les savants et est un très grand interprète du Coran, affirme : "Qu'il ne la frappe pas, même s'il lui donne un ordre et elle ne lui obéit pas!"

L'Imâm  Moheïddine Ibn ’Arabî (محي الدين بن عربي) le grand juge Malékite, réplique en disant :"Cela provient de lacompréhension bien profonde de Dieu l’Unique الله Allah at-ta'a الطاعة Puis, il argumente cela, comme je vais le détailler un peu plus loin.

L'Imam Ash châfi'î   الشافعي dit clairement dans "Kitâb Al Umm  كـتـاب الأم " (ses propos sont repris par Al Fakhr Ar-râzi dans son exégèse,la célèbre Grande explication تفسير كبير Tafsir Kabir") :"Le fait de frapper est, dans ce cas extrême, autorisé mais le fait de ne pas la toucher est la meilleure solution!"

Le Dernier des prophètes Muhammad ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui dit : 

"Le meilleur d'entre vous est le meilleur envers ses épouses".

Dans un autre hadith, il dit clairement concernant le fait de frapper sa femme dans ce cas extrême :

"Les meilleurs de vous ne frapperont pas"

C'est dans ce contexte qu'il faut lire les propos des juristes فقهاء "fouqahâa" du fiqh , فقه : (comprendre sur la question). Lorsque le Compagnon Ibn Abbâs ابن عباس

fut interrogé sur le sens de "frapper", il répondit : "bi essiwâki wa nahwih" بي اسويكي ونحوي  Avec le siwaak (le petit bâton qui a la taille d'un stylo à peu près) et ce qui est du même genre.)voir photo

La réponse d'Ibn Abbâsconsiste a expliquer ce que veut dire "frapper" ici : Il est clair qu'il ne s'agit pas de faire mal physiquement. En fait, ce qui est autorisé par le verset, c'est l'impact même du geste et non la force de celui-ci.

Makârim al-Akhlâq  مکارم الاخلاق Les nobles Caractères op. cit., 8e Partie, Chap. 5, pp. 216-217.

Les devoirs de l’homme lors du rapport

Etant donné que la façon de jouir lors de l’acte sexuel diffère chez l’homme et la femme, il est très important que le mari tienne compte de la physiologie de son épouse et se comporte en conséquence, en veillant à ne pas oublier les préliminaires dont la femme a besoin, à prolonger l’acte jusqu’à ce que la femme termine, et à rester avec elle aussi longtemps qu’elle n’est pas eu satisfaction.

Ainsi :

عن الامام الصادق (ع) قال : قال رسول الله (ص) :» إذا جامع احدكم فلا يأتيهنَّ كما يأتي الطير ، ليلبث وليمكث.«

Selon l’Imam al-Sâdiq (paix sur lui ), le Prophète (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui) dit : «Lorsque l’un de vous s’accouple avec sa femme, qu’il ne le fasse pas comme le fait l’oiseau. Qu’il reste, qu’il s’attarde et qu’il attend (jusqu'à ce que sa femme termine).» وصال الشياح Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/117, h. 1 ;  اصول الكافي Al-Kâfî, 5/497, h. 2;  الطه ذيب Al-Tah-thîb, 7/412, h. 1648  

في حديث الاربعمائة عن علي (ع) قال : » إذا اراد أحدكم ان يأتي زوجته فلا يعجّلها ، فّإنَّ للنساء حوائج.«

Selon l’Imam Ali (paix sur lui) : «Lorsque l’un de vous désire s’accoupler avec son épouse, qu’il ne la bouscule pas (qu’il ne le fasse pas vite), car les femmes ont des besoins. » وصال الشياح Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/118, h. 4 ; الخصال Al-Khiçâl, récits sur l'éthique, les croyances religieuses et d'autres sujets.  610-637, h. 1.

عن الامام الصادق (ع) قال :

» ليس شيء تحضره الملائكة الاّ الرهان[6] وملاعبة الرجل أهله«

L’Imam al-Sâdiq (p) dit : «Les Anges n’assistent pas à une chose autant qu’ils assistent à la compétition de chevaux  et aux caresses que l’homme fait à son épouse. »Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/118, h. 1 ; Al-Kâfî, 5/50, h. 13

المراد من الرهان سباق الخيل لا المراهنة والقما

Satisfaire le désir de son épouse

Il est très recommandé que le mari satisfasse le désir de son épouse :

عن رسول الله (ص) انه قال لرجل من اصحابه يوم جمعة : " هل صمت اليوم ؟" ، قال : لا، قال : "فهل صدَّقت اليوم بِشيءِ ؟" ، قال : لا، قال له : " قم فأصب أهلك فإنَّه منك صدقة عليها" .

Selon le Hadith, un vendredi, le Messager de Dieu (sur lui le salut et la paix de Dieu) demanda à l’un de ses Compagnons : «As-tu fait le jeûne aujourd’hui ? ». Il répondit : «Non ». Le Prophète lui demanda encore : «As-tu fait l’aumône aujourd’hui? ». «Non), affirma le Compagnon. Le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu) lui dit alors : «Va donc t’accoupler avec ton épouse, car cela équivaudra (auprès de Dieu) à une aumône que tu lui auras offerte. »Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/118, h. 1 ; Al-Kâfî, 5/50, h. 13    

Le bien offert par l’épouse à l’époux est une bénédiction :

" إستوهب منها طيبة نفسها من مالها، ثمَّ اشتر به عسلاً، ثمَّ اسكب عليه من ماء السماء ، ثمَّ اشربه ، فأنّي أسمع الله يقول في كتابه : "وَنَزَّلْنَا مِنْ السَّمَاءِ مَاءً مُبَارَكًا " ، وقال : " يَخْرُجُ مِنْ بُطُونِهَا شَرَابٌ مُخْتَلِفٌ أَلْوَانُهُ فِيهِ شِفَاءٌ لِلنَّاسِ" ، وقال : " فَإِنْ طِبْنَ لَكُمْ عَنْ شَيْءٍ مِنْهُ نَفْسًا فَكُلُوهُ هَنِيئًا مَرِيئًا "، وقال (الامام علي –ع) : يعني بذلك أمولهنَّ التي في أيديهنَّ ممّا ملكن ".

 Un homme vint voir le Commandeur des Croyants, l’imam Ali (p) et lui dit : « O Commandeur des Croyants ! J’ai mal au ventre ». Le Commandeur des Croyants (sur lui le salut et la paix) lui demanda : «As-tu une épouse? ». « Oui », répondit l’homme. Le Commandeur des croyant sur lui le salut et la paix) lui conseilla :

«Prie ton épouse de t’offrir de bon cœur un peu d’argent. Puis achète du miel avec cet argent, verses-y un peu d’eau de pluie et bois-le, car j’entends Dieu dire dans Son Livre :

 Sourate 50 QAF سورة ق la caverne VERSET 9

Période Mecquoise, qui  occupe la 34è place dans l'ordre chronologique

.وَنَزَّلْنَا مِنَ السَّمَاءِ مَاءً مُّبَارَكاً فَأَنبَتْنَا بِهِ جَنَّاتٍ وَحَبَّ الْحَصِيدِ

 Et l'eau bénie que Nous envoyons du ciel et par laquelle Nous faisons pousser des vergers et des céréales qu'on moissonne,

 Wanazzalna mina alssama-i maan mubarakan faanbatna bihi jannatin wahabba alhaseedi

 Sourate16 النحل an-Naḥl  Les Abeilles verset 69

Période Mequoise, qui  occupe la 70è place dans l'ordre chronologique.

.ثُمَّ كُلِي مِن كُلِّ الثَّمَرَاتِ فَاسْلُكِي سُبُلَ رَبِّكِ ذُلُلاً يَخْرُجُ مِن بُطُونِهَا شَرَابٌ مُّخْتَلِفٌ أَلْوَانُهُ فِيهِ شِفَاء لِلنَّاسِ إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَةً لِّقَوْمٍ يَتَفَكَّرُونَ

.Butinez ensuite de toutes les fleurs et suivez en toute humilité les voies de votre Seigneur !» De leur abdomen est sécrétée une liqueur de diverses couleurs et aux effets salutaires pour les hommes . N'y a-t-il pas là encore un signe pour des gens qui réfléchissent?

 Thuumma kouli min koulli al thamarati faouslouki souboula Rabbiki thouloulan yakhroujou min boutouniha sharaboun moukhtalifun al wanouhou fihi shifaoun lilnnasi inna fi thalika laayatan liqawmin yatafakkaroun'

 Sourate 4 النساء     an-Nisāʾ Les Femmes verset 4

Période Médinoise, qui occupe la 92è place dans l'ordre chronologique

.وَآتُواْ النَّسَاء صَدُقَاتِهِنَّ نِحْلَةً فَإِن طِبْنَ لَكُمْ عَن شَيْءٍ مِّنْهُ نَفْساً فَكُلُوهُ هَنِيئاً مَّرِيئاً

. Remettez à vos femmes leur dot en toute propriété. Mais si elles vous en abandonnent une partie, de bon gré, vous pouvez en disposer en toute tranquillité.

Waatoo alnnisaa saduqatihinna nihlatan fa-in tibna lakum AAan shay-in minhu nafsan fakuloohu hanee-an maree-an

Les règles de salutation entre femmes et hommes

عن أبي عبدالله الصادق (ع) أنه سئل عن النساء : كيف يسلّمن اذا دخلن على القوم ؟ قال : " المرأة تقول : عليكم السلام ، والرجل يقول:  سلام عليكم " .

A la question de savoir comment les femmes devraient saluer les hommes, l’Imam al-Sâdiq (p) répondit : «La femme dit : ״‘alaykuum assalâm״(sur vous soit la paix), et l’homme : ״ salâmuun ‘alaykuum ״(paix sur vous ».Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/234, section 131, h. 4 ; Al-Faqîh, 3/301, h. 1439

La meilleure des épouses

Sourate 2   البقرة AL Baqara  La Vache  verset 187

Période Médinoise, qui occupe la 87è place dans l'ordre chronologiqu

أُحِلَّ لَكُمْ لَيْلَةَ الصِّيَامِ الرَّفَثُ إِلَى نِسَآئِكُمْ هُنَّ لِبَاسٌ لَّكُمْ وَأَنتُمْ لِبَاسٌ لَّهُنَّ عَلِمَ

Il vous est permis, la nuit qui suit une journée de jeûne, d'avoir des rapports avec vos épouses, qui sont un vêtement pour vous autant que vous l'êtes pour elles

Ouhilla lakoum laylata al siyami al rafathou ila nisa-ikoum hounna libasoun lakoum wa antoum libasoun lahounna Aalima

عن الامام الصادق (ع) :

 »خير نسائكم   الطيبة الريح، الطيبة الطبيخ، التي اذا انفقت، انفقت بمعروف واذا امسكت، امسكت بمعروف، فتلك عامل من عمال الله ، وعامل الله لا يخيب ولا يندم«  

L’Imam al-Sâdiq (p) dit :

«La meilleure des épouses est celle qui sent bon (a un bon parfum), qui fait une cuisine propre et bonne, qui dépense à bon escient, lorsqu’elle dépense, et économise à bon escient, lorsqu’elle retient sa main. Une telle épouse est au nombre des ouvriers d’Allah de Dieu. Or l’ouvrier d’Allah de Dieu ne sera jamais perdant ni deçu »Al-Kâfî, tome 5, p. 324. 

*» خير النساء من تسرّك اذا بصرت و تطيعك اذا امرت وتحفظ غيبتك في نفسها ومالك «

* La meilleure des épouses est celle qui te fait plaisir quand tu la regardes, acquiesce, lorsque tu demandes, et préserve ton honneur (en restant chaste) et tes biens, lorsque tu t’absentesAl-Kanz, tome 16, p. 408

Selon l’Imam al-Sâdiq (p), l’un des du’â’ du Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui était le suivant :

« O Allah ! Je me protège auprès de Toi d’une femme qui me ferait vieillir avant ma vieillesse !» (Allâhumma a’ûthu bika min imra’atin tuchibanî qabla machîbî »Al-Wasâ’il,tome14,p. 19.

كان من دعاء رسول اللَّه (ص) : «اعوذ بك من امرأة تشيبني قبل مشيبي»

» ايّما امرأةماتت وزوجها عنها راض دخلت الجنة«

 «Toute femme qui meurt alors que son mari est satisfait d’elle, entrera au Paradis.»Al-Kanz, tome 16, p. 407.

Le dernier des Prophètes Muhammad (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui), cité par Om Salamah, dit :

« Je déteste que la femme sorte de sa maison, traînant le ban de sa robe par terre et se plaignant de son mari. »Al-Kanz, tome 16, p. 382.

Selon l’Imam al-Sâdiq (p) :

« Le plus redoutable des ennemis du croyant est la mauvaise épouse. »Al-Faqîh, t. 3, p. 247.

*» اذا صلت المرأة خمسها وصامت شهرها وحفظت فرجها واطاعت زوجها دخلت الجنة.«

Le Prophète (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم    que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui) dit :

« Toute femme qui aide son mari à accomplir le hajj (le Pèlerinage de la Mecque), le jihâd ou les études, Dieu lui accordera la récompense spirituelle accordée à la femme de Ayyûb. »Makârim al-Akhlâq, p. 230 

نهى رسول الله (ص) ان تحدّث المرأة بما تخلوبه مع زوجها.

Le Messager de Dieu (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui  interdit que la femme raconte ce qu’elle fait dans l’intimité avec son mari.Al-Faqîh, t. 4, p. 3.

Le Messager de Dieu (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui

 dit : «Deux rak‘ah de Prière accomplies par un homme marié valent mieux que toutes les Prières accomplies par un célibataire qui passe la nuit en priant et le jour en jeûnant. »Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 197.

A propos sources réferences :

Depuis sa compilation et jusqu’à nos jours, cet ouvrage a été entouré d’une attention particulière, car les mujtahid (les docteurs de la Loi) en ont fait leur référence en raison de ses bonnes ordonnance et classification

Dans quel but l’auteur d’“al-Wasâ’il” a-t-il compilé ce livre ?

Dans l’Introduction d’“al-Wasâ’il”, le Faqîh et le Traditionniste al-Hur al-‘Âmilî, parlant de son but et de sa méthodologie de composition, écrit textuellement : “Il ne fait pas de doute que la Science du Hadith  العلم الحديث ilm al-ḥadīth  est la plus noble des sciences et la plus solide d’entre elle

Qu’est-ce que Wasâ’il al-Chî‘ah ?

“Wasâ’il al-Chî‘ah ilâ Tahçîl Masâ’il al-Charî‘ah”:articles de foi de la Loi islamique est un livre de Hadith englobant tous les Hadith relatifs aux statuts légaux et aux chapitres de la jurisprudence. Il a été écrit et compilé par le Faqîh (jurisconsulte) et le Muhaddith (traditionniste), le Cheikh Muhammad Ibn al-Hassan al-Hur al-‘Âmilî (décédé en 1104 H.), en se référant à des sources accréditées, dont chacune est considérée comme une référence incontournable du Hadith des Ahl-ul-Bayt .أهل البيتDans la tradition musulmane, l'expression Ahl al-Bayt désigne les proches de Muhammad ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui

Pour les Sunnites comme pour les Chiites, les descendants d'Ali font partie des gens de la maison. Les sunnites y incluent aussi les veuves de Muhammadṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui leurs descendants, les Hachémites et tous leurs descendants jusqu'à maintenant.

En réalité, les Gens de la maison  ahl al-bayt, أهل البيت désigne les descendants de la famille du Prophète par le sang, c'est-à-dire les descendants de :

 

  • Ali Ibn Abu Talib : Descendant des Hachémites, 4e Calife, cousin du Prophète.
  • Abbas Ibn Abd Al-Muttalib : Descendant des Hachémites, Ancêtres des Califes Abbassides, oncle du Prophète.
  • Aqil Ibn Abu Talib : Descendant des Hachémites, cousin du Prophète.
  • Jaafar Ibn Abu Talib : Descendant des Hachémites, cousin du Prophète.
  • Salman Al Farsi (dit "Le Perse") : Compagnon du Prophète, aurait reçu la bénédiction du Prophète qui l'a reconnu comme membre de l'Ahl Al Bayt.

.SOURCES COMPLETES A VOIR

L'authentique d'al-Boukhari - صحيح البخارى

http://www.islamopedie.com/bibliotheque/boukhari/authentique-67.php

 Le bien offert par l’épouse à l’époux est une bénédiction :

Les règles de salutation entre femmes et hommes

عن أبي عبدالله الصادق (ع) أنه سئل عن النساء : كيف يسلّمن اذا دخلن على القوم ؟ قال : " المرأة تقول : عليكم السلام ، والرجل يقول:  سلام عليكم " .

 

A la question de savoir comment les femmes devraient saluer les hommes, l’Imam al-Sâdiq (p) répondit : «La femme dit : ״‘alaykum assalâm״ عليكم السلام (sur vous soit la paix), et l’homme : ״ salâm ‘alaykum السلام عليكم salam salam, paix sur vous

 وصال الشياح Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/234, section 131, h. 4 ; Al-Faqîh, 3/301, h. 1439

A propos sources réferences :

Depuis sa compilation et jusqu’à nos jours, cet ouvrage a été entouré d’une attention particulière, car les mujtahid (les docteurs de la Loi) en ont fait leur référence en raison de ses bonnes ordonnance et classification

Dans quel but l’auteur d'al-Wasâ’il الوصال  a-t-il compilé ce livre ?

Dans l’Introduction d’“al-Wasâ’il”, الوصال le Faqîh فقيه Juriste et Traditionniste al-Hur al-‘Âmilî, الحر العاملي parlant de son but et de sa méthodologie de composition, écrit textuellement : “Il ne fait pas de doute que la Science du Hadith est la plus noble des sciences et la plus solide d’entre elle

 

 Au sujet de la femme le voile quand est il réellement?

 

Voyons d’abord ce qui se rapporte à la tenue vestimentaire de la femme :

Sourate 33,  الأحزاب ʾAl-ʾAḥzāb  Les Factions verset 59

Période Médinoise, qui  occupe la 90è place dans l'ordre chronologique.

.يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ قُل لِّأَزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاء الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِن جَلَابِيبِهِنَّ ذَلِكَ أَدْنَى أَن يُعْرَفْنَ فَلَا يُؤْذَيْنَ وَكَانَ اللَّهُ غَفُوراً رَّحِيماً

33.59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener un pan de leurs voiles sur elles. C'est le meilleur moyen pour elles de se faire connaître et d'éviter ainsi d'être offensées. Dieu est Plein d'indulgence et de compassion.

33.59. Ya ayyouha al Nabiyyou qul li-azwajika wa banatika wa nisa-i a lmou/minina youdnina Aalayhinna min jalabibihinna thalika adna an youArafna fala you/thayna wa kana Allahou Ghafouran Rahiman

Le mot « jilbâb   جلباب » au pluriel jalâbiha جلابيب vient de la racine j-l-b qui signifie « tirer », et désigne un pardessus « tiré » sur la robe  Le port du voile, nous précise Jacques Berque dans son essai de traduction du Coran, distingue la femme libre الحرة hurra des femmes de conditions inférieures.

sourate 24  النور ʾAn-Nūr La Lumière verset 31

.وَقُل لِّلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ آبَائِهِنَّ أَوْ آبَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَائِهِنَّ أَوْ أَبْنَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي أَخَوَاتِهِنَّ أَوْ نِسَائِهِنَّ أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُنَّ أَوِ التَّابِعِينَ غَيْرِ أُوْلِي الْإِرْبَةِ مِنَ الرِّجَالِ أَوِ الطِّفْلِ الَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا عَلَى عَوْرَاتِ النِّسَاء وَلَا يَضْرِبْنَ بِأَرْجُلِهِنَّ لِيُعْلَمَ مَا يُخْفِينَ مِن زِينَتِهِنَّ وَتُوبُوا إِلَى اللَّهِ جَمِيعاً أَيُّهَا الْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ

Invite également les croyantes à baisser pudiquement une partie de leurs regards, à préserver leur vertu, à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne peuvent être cachés, à rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, à ne montrer leurs atours qu'à leurs époux, leurs pères, leurs beaux-pères, leurs fils, leurs beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, aux femmes musulmanes, leurs servantes, leurs esclaves, leurs serviteurs impuissants, ou aux garçons impubères. Dis-leur aussi de ne pas agiter les pieds pour faire deviner les autres atours de leur féminité. Ô croyants, revenez tous à Dieu, si vous voulez assurer votre salut !

Wa qul lilmou/minati yaghdoudna min absarihinna wa yahfathna furoujahounna wala youbdina zinatahounna illa ma thahara minha wa lyadribna bikhoumourihinna Aala juyoubihinna wala youbdina zinatahounna illa libouAoulatihinna aw aba-ihinna aw aba-i bouAoulatihinna aw abna- ihinna aw abna-i bouAoulatihinna aw ikhwanihinna aw bani ikhwanihinna aw bani akhawatihinna aw nisa-ihinna aw ma malakat aymanuhunna awi al ttabiAina ghayri ouli al-irbati mina al rijali awi al tifli allathina lam yathharou Aala Aawrati al nisa-i wa la yadribna bi-arjoulihinna liyouAlama ma yukhfina min zinatihinna wa toubou ila Allahi jamiAan ayyouha al mu/minouna laAallakoum tuflihoun'

Le mot « khimâr  الخمار » vient de la racine خ kh - م  m - ر r- qui veut dire « couvrir » (de là aussi khamr, خمر boisson alcoolisée qui couvre les sens et l’intelligence normaux de l’individu ivre) . Ce verset instaure une nouvelle attitude de décence en public plutôt qu’il n’impose de voiler le visage des femmes.

 

sourate 24  النور ʾAn-Nūr la Lumière verset 60

وَالْقَوَاعِدُ مِنَ النِّسَاء اللَّاتِي لَا يَرْجُونَ نِكَاحاً فَلَيْسَ عَلَيْهِنَّ جُنَاحٌ أَن يَضَعْنَ ثِيَابَهُنَّ غَيْرَ مُتَبَرِّجَاتٍ بِزِينَةٍ وَأَن يَسْتَعْفِفْنَ خَيْرٌ لَّهُنَّ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ

. Les femmes en retour d'âge et qui n'espèrent plus se marier peuvent alléger leur tenue, sans toutefois dépasser les limites de la décence . Mais il est préférable qu'elles évitent une pareille tenue. Dieu entend et sait tout.

 Waalqawaεidou mina alnnisa-i allati la yarjouna nikahan falaysa εalayhinna jounahoun an yadaεna thiyabahounna ghayra moutabarrijatin bizinatin waan yastaεfifna khayroun lahounna waAllahou samiεoun εalimoun

Concernant ce vêtement proprement dit, il n’est donné aucune précision quant à la nature du tissu, son coloris, son genre, sa coupe, etc. Il est seulement indiqué la manière dont il doit être porté : rabattu, afin de ne pas montrer ni révéler les atours ou agréments féminins. Seule la décence, la réserve et finalement le vêtement de Crainte révérencielle de Dieu, qui seul donne la juste orientation et le discernement, est demandé. Ceci ne s’obtient pas par l’uniformisation du comportement et de l’habillement, car chaque situation sociale demande une réponse adaptée où le discernement, c’est à dire le respect d’autrui et non pas simplement notre simple identification, est la principale qualité. 

aux sujet de la femme tête nue  dans la religion chrétienne

PAUL 1 ÉPITRES AUX CORINTHIENS11- 5 ΠΡΟΣ ΚΟΡΙΝΘΙΟΥΣ EPISTULA PAULI AD CORINTHIOS I
Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef : c'est comme si elle était rasée.
en Grec
Πᾶσα δὲ γυνὴ προσευχομένη ἢ προφητεύουσα ἀκατακαλύπτῳ τῇ κεφαλῇ, καταισχύνει τὴν κεφαλὴν ἑαυτῆς: ἓν γάρ ἐστιν καὶ τὸ αὐτὸ τῇ ἐξυρημένῃ
en Latin
Omnis autem mulier orans, aut prophetans non velato capite, deturpat caput suum: unum enim est ac si decalvetur.
11-6
Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile.
en Grec
Εἰ γὰρ οὐ κατακαλύπτεται γυνή, καὶ κειράσθω: εἰ δὲ αἰσχρὸν γυναικὶ τὸ κείρασθαι ἢ ξυρᾶσθαι, κατακαλυπτέσθω.
en Latin
Nam si non velatur mulier, tondeatur. Si vero turpe est mulieri tonderi, aut decalvari, velet caput suum.
11-13 Jugez-en vous-mêmes : est-il convenable qu'une femme prie Dieu sans être voilée ?
en Grec:

Ἐν ὑμῖν αὐτοῖς κρίνατε: πρέπον ἐστὶν γυναῖκα ἀκατακάλυπτον τῷ θεῷ προσεύχεσθαι;
en Latin :

Vos ipsi iudicate: decet mulierem non velatam orare Deum?
15 : mais que c'est une gloire pour la femme d'en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile ?
en Grec
Γυνὴ δὲ ἐὰν κομᾷ, δόξα αὐτῇ ἐστίν. Ὅτι ἡ κόμη ἀντὶ περιβολαίου δέδοται
En Latin :

mulier vero si comam nutriat, gloria est illi: quoniam capilli pro velamine ei dati sunt

 

 

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.

Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena

mariage 1mariage2mariage 3mariage 4mariage 5

                                            Vetements femmes 2Vetements femmes1

 

 

Le Coran permet-il à un musulman d'épouser une non-musulmane ?  

L'Islam est une religion universelle, et quelqu'un qui est de type européen peut tout à fait être musulman, autant musulman que quelqu'un qui est né dans une famille musulmane. Aussi, une femme qui était non-musulmane et qui choisit de se convertir à l'Islam n'est pas une non-musulmane, mais une musulmane à part entière, quels que soient son pays et sa famille d'origine et quelle que soit son ancienne religion.
Le mariage d'un musulman avec une femme athée ou agnostique ou polythéiste est interdit en Islam . Seul le mariage avec une femme issue des Gens du Livre  ahl al-kitâb  اهل الكتاب est permis,

Pour ce qui est du mariage d'un musulman avec une femme athée, agnostique ou polythéiste (Mouchrika), il n'est pas possible selon l’Islam. Le Coran dit :

sourate 2   البقرة  ʾAl-Baqara   La Vache verset 221

.وَلاَ تَنكِحُواْ الْمُشْرِكَاتِ حَتَّى يُؤْمِنَّ وَلأَمَةٌ مُّؤْمِنَةٌ خَيْرٌ مِّن مُّشْرِكَةٍ وَلَوْ أَعْجَبَتْكُمْ وَلاَ تُنكِحُواْ الْمُشِرِكِينَ حَتَّى يُؤْمِنُواْ وَلَعَبْدٌ مُّؤْمِنٌ خَيْرٌ مِّن مُّشْرِكٍ وَلَوْ أَعْجَبَكُمْ أُوْلَـئِكَ يَدْعُونَ إِلَى النَّارِ وَاللّهُ يَدْعُوَ إِلَى الْجَنَّةِ وَالْمَغْفِرَةِ بِإِذْنِهِ وَيُبَيِّنُ آيَاتِهِ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ
 N'épousez pas les femmes idolâtres tant qu'elles n'ont pas acquis la foi. Une esclave croyante est préférable à une idolâtre libre, même si celle-ci a l'avantage de vous plaire. Ne mariez pas vos filles aux idolâtres tant qu'ils n'ont pas acquis la foi. Un esclave croyant vaut mieux qu'un négateur libre, même si ce dernier a l'avantage de vous plaire, car les négateurs vous convient à l'Enfer, alors que Dieu, par un effet de Sa grâce, vous invite au Paradis et à l'absolution de vos péchés. Dieu explique avec clarté Ses versets aux hommes, afin de les amener à réfléchir.
 Wala tankihoo almushrikati hatta yu/minna walaamatun mu/minatun khayroun min mushrikatin walaw aεjabatkoum wala tounkihou almushrikina hatta yu/minoo walaεabdoun mouminoun khayroun min moushrikin walaw aεjabakoum ola-ika yadεouna ila alnnari waAllahu yadεou ila aljannati wa almaghfirati bi-ithnihi wayoubayyinu ayatihi lilnnasi laεallahoum yatathakkarouna

 

En revanche, un verset du Coran a rendu possible en soi le mariage d'un musulman avec une femme juive ou chrétienne

sourate 5   المائدة   ʾAl-Māʾida   La Table servie verset 5

Période Médinoise, qui occupe la 112 èplace dans l'ordre chronologique

.الْيَوْمَ أُحِلَّ لَكُمُ الطَّيِّبَاتُ وَطَعَامُ الَّذِينَ أُوتُواْ الْكِتَابَ حِلٌّ لَّكُمْ وَطَعَامُكُمْ حِلُّ لَّهُمْ وَالْمُحْصَنَاتُ مِنَ الْمُؤْمِنَاتِ وَالْمُحْصَنَاتُ مِنَ الَّذِينَ أُوتُواْ الْكِتَابَ مِن قَبْلِكُمْ إِذَا آتَيْتُمُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ مُحْصِنِينَ غَيْرَ مُسَافِحِينَ وَلاَ مُتَّخِذِي أَخْدَانٍ وَمَن يَكْفُرْ بِالإِيمَانِ فَقَدْ حَبِطَ عَمَلُهُ وَهُوَ فِي الآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ
 Toute nourriture bonne et pure vous est désormais permise. La nourriture de ceux qui ont reçu les Écritures est aussi licite pour vous, de même que la vôtre l'est pour eux. Pour ce qui est du mariage, il vous est permis de vous marier aussi bien avec d'honnêtes musulmanes qu'avec d'honnêtes femmes appartenant à ceux qui ont reçu les Écritures avant vous, à condition de leur verser leur dot, de vivre avec elles, en union régulière, loin de toute luxure et de tout concubinage . Celui qui trahit sa foi perd le fruit de ses bonnes œuvres et sera du nombre des perdants dans la vie future.»
 
Alyawma ouhilla lakoumou al tayyibatou wa taAamou allathina outou al Kitaba hilloun lakoum wa taAamoukoum hilloun lahoum wa al mouhsanatou mina al mou/minati wa al mouhsanatou mina allathona outoo al Kitaba min qablikoum itha ataytumouhunna oujourahounna mouhsineena ghayra mousafihina wa la mouttakhithi akhdanin wa man yakfour bial-imani faqad habita Aamalouhou wa houwa fi al-akhirati mina al khasirin'

Cette référence textuelle fait que le mariage d'un musulman avec une juive ou une chrétienne est en soi permis. Cette permission est cependant assortie des conditions suivantes :
1) Il faut que la femme soit réellement juive ou chrétienne, c'est-à-dire qu'elle croit réellement en Dieu, etc.… Car il existe des hommes et des femmes qui, même s'ils portent un prénom chrétien par tradition, sont en fait athées ou agnostiques.
2) Il faut que la femme soit vertueuse, comme l'a souligné le verset : " les femmes vertueuses parmi les gens qui ont reçu l'Ecriture avant vous ". Le verset n'entend donc pas permettre le mariage avec une femme de mauvaise vie.
3) Il faut que la femme ne fasse pas partie d'un peuple qui soit en guerre contre les musulmans. En effet, comme l'a dit Ibn Abbas ابن عباس , si elle fait partie d'un peuple en guerre contre les musulmans (Harbi), le mariage n'est pas possible Tafsir Ibn Kathir  تفسير  ابن كثير .

Administrativement en France c’est quoi l’union entre un couple homme-femme

Il est évident que pour nous musulmans il est impensable, inimaginable, d’accepter un mariage  ou l’union de deux personnes d e même sexe. Cette conception est contraire à notre foi religieuse comme aussi pour des autres personnes pratiquantes des religions monothéiste.  Néanmoins nous n’avons pas à légiférer  sur le comportement de ces personnes. C’est leurs chois et pas le notre,  que l’on respecte aussi notre choix de refus et de non acceptation de ces comportement.

Acte de mariage civil et pacs deux formes d'union civile du droit français

Le mariage civil  en France est l'institution qui permet à deux personnes de s'unir pour vivre en commun et fonder une famille.

Les articles 143 et suivants du Code civil des Français, appelé usuellement « Code civil » ou « Code Napoléon *», ( reste, aujourd'hui encore, le fondement du droit civil français et, plus largement, de tout le droit français. ) qui régit le mariage civil qui est la consécration par le droit du couple.

* Le Code Napoléon et la Sharia par le terme de loi musulmane الشَّرِيعَة qui représente dans l'islam diverses normes et règles doctrinales, sociales, cultuelles, et relationnelles édictées par la « Révélation ».Parole Divine que l’on retrouve dans le Coran

D’ailleurs, toute une gamme d’élaborations juridiques, dans toutes les branches de Droit, cristallisent l’Apport de la Charia bien entendue, dans le Code Civil de Napoléon, comme le constate le grand juriconsulte français Octave PESLES (dans son ouvrage « Judicature », éd. 1942, p. 5). Le Congrès International de Droit comparé, qui a tenu ses assises à Paris, le 7 Juillet 1951, affirme que « le Droit musulman implique une richesse de notions juridiques et de techniques remarquables, qui permet à ce Droit de répondre à tous les besoins d’adaptation, exigés par la vie moderne . »

L’influence de la pensée arabo-islamique sur la pensée européenne ne s’est pas limitée à la philosophie, à la poésie ou à la méthodologie, mais on la retrouve également au niveau de la législation européenne. Des penseurs d’élite affirment que le code de Napoléon a été inspiré de la doctrine malékite. Le jurisconsulte français Sidiou affirme que le code napoléonien est fondamentalement inspiré de la doctrine malékite en disant : «la doctrine malékite nous interpelle en raison de la nature des relations que nous entreprenons avec les Arabes d’Ifriqiya. De ce fait, le gouvernement français a confié au Dr Peyron le soin de traduire “l’Abrégé du Fiqh” Uçoul al-Fiqh أصول الفقه sources du droit musulman de son auteur Al-Khalil Isaak Ben Yacoub خليل ابن إسحاق ابن يعقوب décédé en 1442.” Cet ouvrage est très réputé dans les milieux universitaires et religieux dans les pays du Maghreb et en Afrique occidentale (commentaire de Khalil)

https://toutsurlesadl.files.wordpress.com/2012/07/khalil_tome61.pdf

Le precis de khalil

Pendant la campagne de l’armée Napoléonienne en Egypte, l’empereur français connut de près la Sharia Musulmane. Nous nous référons ici à l’ouvrage de Christian Cherfils intitulé : «Bonaparte et l’islam» qui comporte des détails dans ce sens.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6296347g/f500.item.r=Proph%C3%A8te

Correspondance de napoleon ier tome 5

Napoléon Bonaparte prononce aussi officiellement sa déclaration de foi à l’Islam. Et la même
information figure aussi dans un autre ouvrage (Nakoula نقولا): sa profession de
foi en arabe, traduite et publiée par M. Desgranges aîné, secrétaire-interprète officiel, et imprimé en 1839 à l’Imprimerie Royale – p130 et 131. » (Histoire de l'Expédition des Français en Egypte » de 1798 à 1801 » par Nakoula el Turk, publié et traduite par Mr Desgranges ainé, sécrétaire du Roi Paris 1898 8è )

Dieu possède les secrets de l’âme, dit le Coran.

Sourate 17 الإسراء al-isrāʾ le Voyage Nocturne verset 85

وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الرُّوحِ قُلِ الرُّوحُ مِنْ أَمْرِ رَبِّي وَمَا أُوتِيتُم مِّن الْعِلْمِ إِلاَّ قَلِيلاً

Ils t'interrogent sur l'âme. Dis-leur : «L'âme relève de l'ordre exclusif de mon Seigneur et, en fait de science, vous n'avez reçu que bien peu de chose.»

Wayas-alounaka Aani al rouhi quli al rouhu min amri Rabbi wa ma outitoum mina al Ailmi illa qalilan

 

La Convention nationale (régime politique français qui gouverna la France du

Il faut au préalable réunir des conditions psychologiques tenant au consentement des époux qui doit être libre, éclairé et exempt de tout vice.

On sait que le Hadith propos du Prophète est après le Coran Parole  de Dieu la seconde source de la Charia الشَّرِيعَة la Loi musulmane. Chaque hadith sous-tend souvent un enseignement, un statut légal, une obligation, une interdiction, un acte recommandé ou un acte détestable, ou encore un précepte moral.

Mais vu notre éloignement de l’époque de la législation ou de l’émission de ces hadiths, (propos) il est difficile pour un non-initié ou un non-spécialiste de déterminer la valeur juridique du concept ou de l’enseignement à tirer de chaque hadith.

Le but de ce livre et de la présentation de hadiths sur la femme n’est donc pas de permettre au lecteur de connaître les statuts de celle-ci, ni de tirer de la lecture de cet ouvrage des règles morales la concernant, car seuls les ulémas علماءʿ ulamā’, / théologiens, appleté aussi mufti  مفتي  les mujtahid  مُجْتَهِد  (celui qui prononce une interprétation personnelle (ijtihâd اِجْتِهاد, effort de réflexion) sur un point de droit dans l'islam)et les spécialistes dans les différentes branches des sciences islamiques sont à même de s’acquitter de cette tâche ardue.

En effet, pour pouvoir tirer un jugement ou déduire un statut légal ou une règle morale, d’un hadith, il faut être sûr et certain de ce qui suit :

1- Comprendre le sens réel du hadith "propos"  et non pas seulement son sens apparent;

2- Connaître le contexte dans lequel le hadith (propos) a été prononcé afin de déterminer sa portée;

3- Savoir distinguer le hadith  " propos" authentique qui peut être considéré comme un argument légal dont on peut tirer un jugement légal, du hadith "propos"douteux ou dont l’authenticité est sujette à caution. Et pour ce faire il faut être versé dans les différentes sciences du Hadith (propos);

4- Avoir une large connaissance de l’ensemble des statuts de la Charia (le Coran et la Sunna) pour être certain que le Hadith  " propos" en question n’est pas en contradiction avec cet ensemble, ou pour pouvoir mieux l’éclaircir et en faire une lecture correcte à la lumière de cet ensemble;

5- Confronter ce hadith "propos" à tous les autres hadiths relatifs au thème qu’il sous-tend, et qui pourraient nuancer le jugement qu’il dénote ou le concept qu’il renferme.

6- Savoir quand un hadith dit, sous forme d’impératif,  indique une obligation ou une simple recommandation, une interdiction de prohibition ou une interdiction de détestation. Par exemple si un hadith propos du Prophète sur lui le salut etla paix dit : « ne divorcez pas », doit-on comprendre que le divorce est haram (illicite)  ou bien qu’il est détestable? Et si un autre hadith stipule : « Choisissez une vierge comme épouse », dénote-t-il une obligation ou une recommandation, etc. ?

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, le lecteur ordinaire, le profane ou le non-initié est tenu de s’abstenir de tirer de ces hadiths des conclusions hâtives en les tenant pour des stipulations de la Charia ou pour des statuts légaux ou encore pour des règles morales.

Ces hadiths lui serviraient tout au plus d’indications générales, de points de repère qui lui permettraient de rechercher, à travers les ouvrages et les explications des ulémas et des spécialistes en la matière, des préceptes et des prescriptions de l’Islam relatifs aux différents concepts  qui se dégagent desdits hadiths. En un mot, chaque hadith doit être considéré de prime abord comme le titre général d’un thème ou d’un sujet dont il faut découvrir les détails, le développement et le contenu exact.

Ainsi, prenons à titre d’illustration le hadith suivant rapporté de l’Imam Abu-l-Hassan (paix sur lui) : 

Ali ibn Sûwaid témoigne : « J’ai parlé à Abu-l-Hassan (paix sur lui) de mon habitude tenace de regarder les belles femmes, et du plaisir que j’éprouve en les regardant. Il m’a répondu : « O Ali ! Nul mal en cela, si Allah constate ta bonne intention. Mais garde-toi de t’adonner à l’adultère, car il efface la bénédiction et anéantit la religion. »(1)

Or un lecteur non averti pourrait déduire de ce hadith que le fait de regarder une belle femme avec plaisir ou désir est tout à fait autorisé, et se permettre subséquemment de faire sienne une telle habitude, laquelle est en réalité du moins très détestable sinon prohibée si l’on se réfère à l’ensemble des hadiths relatifs à ce sujet, ainsi qu’à l’opinion des uléma, lesquels affirment qu’un tel acte n’est autorisé (ou plutôt toléré) que dans deux cas : si le regard est fortuit ou si l’homme regarde la femme dans l’intention de se marier avec elle, mais à condition, là encore, que son regard ne soit pas lascif ou voluptueux(2).

Seuls les ulémas ou les spécialistes peuvent soit préciser le sens réel de ce hadith en s’appuyant sur d’autres hadiths prononcés par le même Imam ou d’autres Imams, soit le rejeter, en se fondant sur des arguments solides qui mettent en doute son authenticité.

Un autre exemple : Un lecteur peut rencontrer au hasard de ses lectures des hadiths, comme ceux qui suivent et qui suggèrent que la femme est presque « le mal personnifié » :

1- Selon l’Imam al-Sadiq (p) : « Les premières choses par lesquelles Dieu -le Très-Haut- a été désobéi sont au nombre de six : « L’amour de ce bas-monde, l’amour de la présidence (pouvoir), l’amour du sommeil, l’amour des femmes, l’amour de la nourriture et l’amour du repos. » (3)

2– Selon un hadith attribué à l’Imam Ali (paix sur lui) : « La femme est entièrement le mal, et le pire qu’elle enferme est qu’elle est un mal indispensable. » (4)

3- Selon un hadith attribué à l’Imam al-Sâdiq (paix sur lui) : « Sans les femmes, Allah aurait été adoré réellement comme il faut. » (5)

Le même lecteur ou tout autre peut trouver d’autres hadiths, comme ceux qui suivent et qui lui inspirent une conception tout à fait contraire de la femme, à savoir qu’elle est « l’incarnation du bien » :

1- Le Prophète (p) dit : « Je n’aime de votre vie d’ici-bas que la femme et le parfum. » (6)

2- Selon un hadith rapporté de l’Imam al-Sâdiq (p) :

« La plupart du bien et des bienfaits se trouve chez les femmes. » (7)

3- L’Imam al-Sâdiq (paix sur lui) dit : « Je ne crois pas qu’il y ait un homme dont la foi augmente sans que son amour pour les femmes n’augmente en même temps. » (8)

Le premier lecteur, s’il ne s’en tient qu’au sens apparent de ces hadiths, ne peut qu’inférer que la femme est l’incarnation du mal, alors que le second, ne peut que comprendre que la femme est le synonyme du bien. 

Ainsi, les deux conceptions de la femme, telles qu’elles se dégagent de l’apparence de ces deux séries de hadiths  sont aussi éloignées l’une de l’autre que le sont le bien et le mal.

Or, lorsqu’on se réfère à l’opinion des ulémas à ce sujet – lesquels examinent chaque hadith par rapport à l’ensemble des hadiths connexes et à l’ensemble des autres sources de la Charia -, on constate que l’Islam nous encourage à aimer les femmes tout en nous déconseillant d’éprouver un amour excessif pour elles, et il nous informe que la femme croyante et pieuse représente le bien et le bienfait, alors que celle qui est dépouillée de la foi incarne tout le mal. Le Hadith suivant en est une illustration :

L’Imam al-Sâdiq (paix sur lui) dit :

« La femme est un collier. Fais attention donc à ce que tu veux mettre autour de ton cou.  Les femmes, quelles qu’elles soient (bonnes ou mauvaises) n’ont pas de valeur extrinsèque  mesurable : la bonne d’entre elles ne saurait être estimée en quantité d’or et d’argent, car elle vaut mieux que tout l’or et l’argent; et la mauvaise d’entre elles ne saurait être évaluée en quantité de terre, car une poignée de terre vaut bien mieux qu’elle » (9).

Donc, à défaut de pouvoir tirer des jugements légaux de ces hadiths, le lecteur ordinaire y trouve des références à des avis juridiques qu’il connaît déjà et/ou qui sont déjà établis par les autorités compétentes (les ulémas). Par exemple s’il sait préalablement que le célibat est détestable en Islam et qu’on lui demande de corroborer cette opinion par une source de la Charia, il peut citer les hadiths suivants :  

عن رسول الله (ص) قال : اراذل موتاكم العزّاب  

ean Rasul Allah (s) qal : araadhil mawtakum alezzab 

Le Messager de Dieu salut et Paix de Dieu sur lui  dit : « Les plus vils de vos morts sont les célibataires. » (10)

عن رسول الله (ص) قال :  من كان له ما يتزوج به فلم يتزوّج فليس منّا.

ean Rasul Allah (s) qal : man kan lah ma yatazawaj bih falam ytazawouj falays mnna.

Le Messager de Dieu salut et Paix de Dieu sur lui  dit : « Quiconque a les moyens de se marier et ne le fait pas, n’est pas des nôtres. » (11)

Notes:

1- وصال الشياح Wasâ’il al-Chî‘ah,  20/307, hadith 1 ; Al-Kâfî, 5/541, h. 4 ; Al-Mahâsin, 107/93.

2-Voir à cet égard l’opinion de l’Ayâtollah al-Sisatni, par exemple : 2e Partie, p. 174, Regarder les femmes non-mahram, Articles 772-775.

3- الوصال Al-Wasâ’il,  tome 20, p. 26, hadith 6  :

" أوّل ما عُصي الله تعالى بستّ خصال : حبّ الدنيا ، وحبّ الرئاسة ، وحبّ النوم ، وحبّ النساء ، وحبّ الطعام ، وحبّ الراحة "

awwl ma eusy Allah taealaa bast khisal : hab aldunya , wahb alriyasat , wahb alnuwm , wahab alnisa' , wahb altaeam , wahb alraha

4- بحارالانوار Bihâr al-Anwâr, 100/252.

5- وصال الشياح Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/35, hadith  6 ; Al-Khiçâl,  3/247, h.  1137.

6-وصال الشياح Wasâ’il al-Chî‘ah, 20/22, hadith 4 ; Al-Kâfî, 5/321, h.  6   :مااُحبّ من دنياكم إلاّ النساء والطيب  maauhb min dunyakum 'ila alnisa' waltayib

اكثر الخير في النساء

8-  Al-Kâfî,Al-Kâfî, tome 5, p. 320 . 

      « ما اظن رجلاً يزداد في الايمان خيراً الا ازداد حباً للنساء » 

ma 'azunu rjlaan yazdad fi al'iiman khyraan 'iilaa aizdad hbaan lilnisa'

9-Wasa’il al-Chî‘ah,  20/33, h. 16 ; Ma‘ânî al-Akhbâr, 144.

عن الإمام الصادق (ع) قال : "إنَّما المرأة قلادة ، فانظر ما تتقلد، وليس للمرأة خطر ، لا لِصالحتهنَّ ولا لِطالحتهنَّ ، فأما صالحتهنَّ فليس خطرها الذهب والفضة ، هي خيرمن الذهب والفضة ، وأما طالحتهنَّ فليس خطرها التراب ، التراب خير منها"

 

ean al'imam alSadiq (e) qal : "'innama almar'at quladatan , fanzur ma tatqld, walays lilmar'at khatar , la lisalhthnn wala litalhthnn , fa'amaa salhthnn falays khataraha aldhahab walfidat , hi khayramn aldhahab walfidat , wa'amaa talhthnn falays khataruha alturab , alturab khayr minha"

10- مکارم الاخلاق Makârim al-Akhlâq, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 197.

11-Id. Ibid, op. cit., p. 196.

MARIAGE FRANCO MAROCAIN/ALGERIEN /TUNISIEN OU AUTRES

http://www.mariage-franco-marocain.net/article-30713053.html

Dans les sociétés non musulmane/

il en est de même. Ces fonctions se font soient dans des tribunaux soient dans des officines de municipalité nommée mairie. le Maire est à la fois exécutif de la commune et Agent de l'Etat en autres fonctions a ce titre il est notamment chargé de l'état civil, A defaut de légalisation officiel dans un etat non musulman il est obligatoire d'officialisé l'union marital via ce service (après il existe des conventions entres pays pour rendre les légalisations en mariage musulmans cela se faait dans les consulats soit dans le pays ou a eut lieu le mariage dit civil, soit dans les tribuneaux du pays musulman la Loi   شَرِيعَة‎ Shariya, la Loi musulmane  القانون الإسلامي al-Qānūn al-islāmī, "la loi de Dieu  شريعة الله Sharīʿat Allāh"  traduction courante de «Loi de Dieu  תורת אלוהים Torat Elohím » en hébreu ou «Loi de Dieu  νόμος τοῦ θεοῦ» en grec dans le Nouveau Testament voir Evangile Romain chapitre 7: verset 22

En France  jusqu'à la fin 18è siècle les mariages se faisaient dans les paroisses en présence d'un prêtre et témoin(s) qui tenait un registre pour cette fonction, ou chez un Notaire (avec témoin(s) pour les plus fortunés.

 

Définition du mariage en droit contemporain dès le 20è siècle en France

Le mariage est avant tout, un acte juridique solennel par lequel deux individus s'unissent par consentement mutuel (non forcé) et dont les effets sont fixés par la loi. Le mariage est aussi une institution et non pas un simple contrat car les époux ne peuvent aménager librement ses effets et ne peuvent le résilier à leur guise.

Procédure

Dans tous les cas, on doit remettre les pièces suivantes à l'officier de l'état civil :

  • copie de l'acte de naissance délivré depuis moins de trois mois article 70 du code civil
  • preuve de l'identité de chaque époux ;
  • preuve du domicile de chaque époux.

Documents complémentaires dans les cas particuliers :

  • autorisation familiale au mariage d'un incapable ;
  • si remariage, document attestant la dissolution du précédent mariage ;
  • s'il y a eu dispense, document accordant dispense ;
  • certificat attestant la publication des bans dans une autre commune ;
  • certificat du notaire attestant l'existence d'un contrat de mariage.

 

Le mariage est célébré par un officier d'état civil de la commune de résidence de l'un des deux époux.

Les époux doivent faire publier les bans, qui consistent en une affiche informant les tiers du projet de mariage. La célébration du mariage ne peut avoir lieu qu'au moins dix jours après la publication des bans. En pratique, il est conseillé de déposer le dossier complet à la mairie deux mois avant la date prévue pour le mariage.

Le certificat prénuptial n'est plus obligatoire lors de la publication des bans depuis le 1er janvier 2008.

Cérémonie

Devant l'officier d'état civil, les futurs époux font serment de respect, secours et assistance. Les articles du code civil qui sont énoncés le jour du mariage :

  • article 212 : Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance ;
  • article 213 : Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à l'éducation des enfants et préparent leur avenir ;
  • article 215 : Les époux s'obligent mutuellement à une communauté de vie.

Le pacte civil de solidarité en France (abrégé pacs, Pacs ou PACS) est un acte écrit et enregistré dans les mairies

Définition

Le Pacte civil de solidarité (Pacs) est un contrat organisant la vie commune de deux personnes majeures, de sexe différent, et vivant sous le même toit. Fiscalement, il permet à deux concubins de figurer sur la même déclaration d'impôt. Le Pacs a été instauré au sein du Code civil français par la loi du 15 novembre 1999. C'est un partenariat contractuel établi entre deux personnes majeures les « partenaires », communément appelés  pacsés  qui a pour objet d'organiser leur vie commune en établissant entre eux des droits et des devoirs en termes de soutien matériel, de logement, de patrimoine, d'impôts et de droits sociaux

il figurera pour toujours en marge de l' acte de naissance avec l’identité du partenaire.

Les signataires doivent accompagner leur convention de Pacs des justificatifs supplémentaires qui suivent :

  • une pièce d'identité : CNI (carte nationale d'identité), passeport ou bien permis de conduire ;
  • un extrait d'acte de naissance avec filiation ou en copie intégrale ayant moins de trois mois ;
  • une attestation sur l'honneur par laquelle les partenaires attestent qu'ils n'ont aucun lien de parenté ou d'alliance de nature a empêché la conclusion du Pacs, cette déclaration pouvant être faite en remplissant le formulaire d'attestation sur l'honneur Pacs d'absence de lien de parenté ;
  • une attestation de domicile commun mentionnant l'adresse de leur résidence, cette formalité pouvant être accomplie à l'aide du formulaire d'attestation sur l'honneur Pacs de résidence commune.

C’est en principe les mêmes documents que pour un mariage adoulaire  musulman

A ce sujet, le Certificat de  virginité العذرية  alεadhria / Certificat (Test) de Virginité  فحص العذرية  fahas alεadhria, n'est pas une obligation, ce n'est qu'une coutune parfois embarrasante, voir humiliante.

voir lien suivant : http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/mariage-et-virginite-al-adhria.html

De l’arabe عدول, adoul, pluriel de عادل, ʿādil « notaire, juge », apparenté à عدل, ʿadl « justice »

Ce n'est pas le guide religieux   إمام l' imām qui officie légalement le mariage, il n'est que présent chez la famille parfois en présence du notaire  عدول l'adoul ou du juge  قاضي  qāḍī / cadi pour prononcer les bénédictions d'usage, à ce moment important de la vie du futur couple.

La copie intégrale de l'acte de naissance ou tout est enregistrés
certificat de fiançailles
certificat médical
certificat de résidence
photocopie de la CIN
éventuellement deux photos identité

Fonction d'Adoul , exemple au Maroc

En vertu de la loi n° 16.03 relative à la profession des Adouls en application du Dahir n°1.06.56 en date du 15 Moharam 1427 (14 février 2006) et décret n° 2.08.378 du 28 chaoual 1429 (28 Octobre2008) en application des Adouls, la formation des Adouls en stage a lieu à l’Institut Supérieur de la Magistrature.

La profession d'Adoul s'exerce, en tant que profession libérale, conformément aux attributions et conditions prévues par la présente loi et par les textes particuliers.

Les Adouls sont considérés comme des auxiliaires de la justice.Chaque Adoul est tenu par les principes de loyauté, d'intégrité, d'honneur de la profession et doit préserver les secrets des contractants.

Tous les Adouls exercent leur profession dans le cadre d'un ordre national des Adouls, subdivisé en conseils régionaux dans les circonscriptions des cours d'appel, organisés conformément aux dispositions de la présente loi et des textes pris pour son application.

INSTITUT SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE

225 AVENUE MEHDI BEN BERKA,

SOUISSI - RABAT - MAROC-

Tel: 0537.75.39.16 - 0537.75.19.92

en DANS LE DROIT ALGERIEN

Le mariage est défini comme « un contrat consensuel passé entre un homme et une femme dans les formes légales ». Ces « formes légales » sont :

  • la capacité au mariage,
  • le paiement de la dot à la femme
  • la présence du wali (tuteur matrimonial) de la femme
  • la présence de deux témoins,
  • l’exemption des empêchements légaux au mariage

 

La promulgation du Code de la famille en 1984 (loi no 84-11 du 9 juin 1984) a donné un cadre légal au droit de la famille. La première partie du code est consacrée au mariage.

Dans le droit algérien, en application du droit musulman, la séparation des biens est la règle.

en Turquie

La Turquie s’est progressivement alignée sur les standards internationaux en termes de cérémonies matrimoniales et la plupart des mariages turcs contemporains (dans les zones urbaines, du moins) ne présentent pas de sujet d’étonnement majeur aux étrangers. Typiquement, après l’inscription au registre civil, une réception de mariage réunit la famille et les amis du couple, souvent autour d’un banquet dansant.

 

 

 

 

 

9 votes. Moyenne 2.78 sur 5.

Commentaires (11)

Hamiid khan
  • 1. Hamiid khan (site web) | 23/01/2020
Bonheur je voulais savoir la chaine de transmission du hadith où le prophete dit que la priere d'un homme marié a plus de valeur que celle d'un celibataire ..histoire de verifier son authenticié ...merci
gerardibrahim baudrier
  • gerardibrahim baudrier | 29/01/2020
salam سلام paix Makârim al-Akhlâq مکارم الاخلاق Les nobles Caractères op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 197 sur l'éthique islamique, écrit par أبو علي الفضل بن الحسن الطبرسي abou Ali al-Hasan ibn al-Fadl at-Tabrisî (469-548) imam érudit chiite. il existe des traductions en français avec autres auteurs sur le même sujet. exemple LES NOBLES CARACTÈRES - MAKÂRIM AL-AKHLÂQ - SHAYKH IBN AL-OUTHAYMÎN Ce livre comporte douze chapitres : morales et attributs du Prophète (s) Hygiène et propreté dans l'éthique islamique Manières de se baigner Hygiène des ongles et coupe des poils Manières et les méthodes d'embellir des hommes et des femmes musulmanes Attributs de la maison et du vêtement islamique Manières de manger et de boire Questions concernant le mariage Manières du voyage Manières de l'invocation et meilleur moment pour le réciter Traiter les personnes malades et les problèmes connexes liens: http://www.najaf.org/books/34/34.pdf j'espère avoir répondu à ta question excuse pour les ligne avec texte carré police non reconnue je vais faire un effort pour remédier à cela si Dieu le veut إن شاء الله insha Allah salam سلام paix
said
  • 2. said | 15/01/2019
Bonjour chèrs frères et soeurs

Je m'apelle delarue vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.
Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escros je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tomber sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un interval de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème , vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

TEL: 00229 60 84 10 45

WHATSAP : 00229 60 84 10 45
Abdallah HAMDI
  • 3. Abdallah HAMDI (site web) | 29/09/2018
Salem aleykoum,

BarakAllaho fik pour ce site et cette mine d'information utile.
J'aurai seulement voulu trouver ici le 1er verset de sourate Al Nissa "les femmes" qui, à mon sens, est en relation avec le sujet du mariage.
Encore Merci et qu'Allah vous récompense pour cette oeuvre.

Fraternellement,
Abdallah
gerardibrahim baudrier
  • gerardibrahim baudrier | 22/10/2018
salam merci je fais de suite mise en ligne sur cette page du verset en question merci pour ce rappel salam ibrahim
gerardibrahim baudrier
  • gerardibrahim baudrier | 29/11/2018
SALAM mon frère merci c'est ma dévotion pour mon Créateur, qui me pousse a offrir plus de connaissance dont je ne suis qu'un ignorant à tout le monde en espérant ne faire le moins d'erreurs possible salam
Mamadou Moussa Diaby.
  • 4. Mamadou Moussa Diaby. (site web) | 12/07/2017
Je désir tant prendre connaissance aux conseils qui aident à la construction d'une meilleur vie conjugale pour le bien-être des couples, la paix du foyer et l'harmonie dans la société.
gerardibrahim baudrier
  • gerardibrahim baudrier | 09/04/2018
salam Puisse Dieu dans Sa Grande Miséricorde vous aider en ce sens et surtout il faut toujours utiliser la parole et le dialogue plutôt que la confrontation sous toutes ses formes. Souvent des couples qui s'aiment avec passion éprouvent des difficultés par manque de communications entres-eux, Il en est de même avec la relation entre les parents et les enfants ou ceux ci se disputent pour un rien alors qu'un pue d'autorité conjointe est nécessaire. je vous suggère de privilégier des sorties en famille une fois par semaine par de la marche , visiter les musées, les centres d'intérêts historiques etc l'épanouissement du couple passe aussi par l'éducation intellectuelle salam Baudrier Gérard Ibrahim

Ajouter un commentaire