le jeune concernant les malades, les personnes agées, et femmes enceintes

le jeune concerant les malades, les personnes agées les femmes enceintes

.

 

 Le jeune du mois de RAMADAN Coran Sourate2 al Baqara ayat 185

 

شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضاً أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُواْ الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُواْ اللّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ

. Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été révélé pour guider les hommes dans la bonne direction et leur permettre de distinguer la Vérité de l'erreur. Quiconque parmi vous aura pris connaissance de ce mois devra commencer le jeûne. Celui d'entre vous qui, malade ou en voyage, aura été empêché de le faire devra jeûner plus tard un nombre de jours égal à celui des jours de jeûne non observés. Dieu tient ainsi à vous faciliter l'accomplissement de vos devoirs religieux et non à vous le rendre difficile. Achevez donc la période du jeûne et louez Dieu pour vous avoir guidés, afin de Lui prouver votre reconnaissance.

 

Que doivent faire les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie incurable, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent lorsqu’elles ne peuvent pas jeûner ?

Les personnes âgées et celles atteintes d’une maladie incurable :
Celui qui n'a pas la possibilité de jeûner pour cause de vieillesse ou autre, il doit manger et nourrir un pauvre pour chaque jour non jeuné. La preuve de cela est la parole d'Allah : " Pour ceux qui peuvent jeûner (wa 'ala lladhina youtîqoun) il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! " (sourate Al Baqara, v. 184)

وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَن تَطَوَّعَ خَيْراً فَهُوَ خَيْرٌ لَّهُ وَأَن تَصُومُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ

Il faut savoir que l'obligation du jeûne est descendu progressivement. En effet au début Allah avait donné le choix aux gens soit jeûner ou soit de nourrir un pauvre, même à ceux qui avaient la possibilité de jeûner. Et il y a 3 explications de ce verset :

1- il est dit que ceux qui ont la capacité de jeuner, peuvent nourrir un pauvre en compensation. Cette explication est soutenue par le hadith de Salam Ibnoul Akwa' qui dit : " Lorsque ce verset est descendu celui qui voulait manger et nourrir un pauvre pour compenser, il avait le droit de le faire. Jusqu'à ce que le verset qui vienne après abroge le premier. " (rapporté par Al Boukhari)
Et le verset qui abroge le premier est : " Celui qui atteste de ce mois, qu’il jeûne ! " (sourate Al baqara, v.185)

2- Selon Ibnou 'Abbas , qui explique ce verset : " "wa 'ala lladhina youtîqoun" وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُوcela signifie : "pour ceux qui éprouve une grande difficulté à jeûner" alors qu'ils nourrissent un pauvre."

3- Et la 3ème explication, qui est faible : "et pour ceux qui ne peuvent pas jeuner qu'ils nourrissent un pauvre."

La femme enceinte et celle qui allaite :

Lorsqu'elles ne peuvent jeuner ou ont peur pour leur enfant, il leur est alors autorisé de manger et doivent nourrir un pauvre pour chaque jour non jeuné et elles n'ont pas à rattraper ce jour.
Il y a également une divergence des savants lorsque la femme mange car elle a peur pour elle-même ou lorsqu'elle a peur pour son enfant. Certains sont d'avis que si elle a peur pour elle, elle doit rattraper son jeûne et si elle a peur pour son enfant, elle doit rattraper et nourrir un pauvre.
Selon Ibn 'Abbas : " Lorsque la femme enceinte a peur pour elle même et celle qui allaite pour son enfant pendant ramadan, elles mangent et nourrissent un pauvre pour chaque jour mangé et elles ne rattrapent pas leur jeune." (Authentifié par Albani)
Selon Nafi3 : " Une des filles de Ibn 'Omar était mariée à un qouraich et elle était enceinte. Elle fut atteinte d'une grande soif pendant ramadan, et 'Abdullah Ibn 'Omar lui a alors ordonné de manger et de nourrir un pauvre à la place de chaque jour. " (Authentifié par Albani)

La mesure obligatoire pour nourrir un pauvre :

Les savants on dit que pour nourrir un pauvre on doit lui offrir un repas : soit un déjeuné ou soit un dîner, il n'est pas obligatoire de nourrir la personne une journée entière. Quant à la quantité :
- soit un moud (ce que comporte les deux mains lorsqu'elle sont jointes l'une à l'autre) de froment
- ou la moitié d'un sa3* = 2 mouds d'autre nourriture
D'aprés Anas Ibn Malik : " Lorsqu'il n'avait plus la possibilité de jeuner une année, il a fait une grande gamelle de "tharîd" (pain avec de la viande), puis il a appelé 30 pauvres et les a nourrir jusqu'à les rassasier."
De ce hadith on peut déduire qu'il est permis de nourrir 30 pauvres en une seule fois et ainsi expier tout le mois d'un coup.  Selon l'avis des savants, il n'est pas permis de donner de l'argent, mais il faut donner de la nourriture, car Allah dans le Coran parle de nourriture.

* 1 sa3 = 4 moud (donc la moitier d'1 sa3 = 2 moud)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.