La solidarité et la justice sociale : تضامن

La solidarité et la justice sociale : تضامن

Les musulmans et les musulmanes, sont appelés à se porter  mutuellement assistance pour instaurer le bien de la vie sociale, le Saint Coran Parole de Dieu l’Unique, qui n’a pas d’égal,  fait un Commandement impératif : « Sourate 5 سورة المائدة Al-Mā'idah (la Table servie) verset 1 »

.يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ أَوْفُواْ بِالْعُقُودِ أُحِلَّتْ لَكُم بَهِيمَةُ الأَنْعَامِ إِلاَّ مَا يُتْلَى عَلَيْكُمْ غَيْرَ مُحِلِّي الصَّيْدِ وَأَنتُمْ حُرُمٌ إِنَّ اللّهَ يَحْكُمُ مَا يُرِيدُ

. Ô croyants ! Respectez vos engagements ! Il vous est permis de consommer la chair des bêtes d'élevage, excepté celle des animaux qui vous seront énumérés. La chasse vous est interdite lorsque vous êtes en état de sacralisation. Dieu dicte, en vérité, ce qu'Il veut.

Ya ayyuha allatheena amanoo awfoo bialAAuqoodi ohillat lakum baheematu al-anAAami illa ma yutla AAalaykum ghayra muhillee alssaydi waantum hurumun inna Allaha yahkumu ma yureedu

 

C’est là un objectif que l’Etat et la société s’assignent dans l’élaboration d’une politique saine et juste et dans la recherche de moyens adéquats en vue de la concrétiser.

Coran sourate 3  سورة آل عمران  Āl `Imrān (la Famille d’ Imran) - verset 104

.وَلْتَكُن مِّنكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَأُوْلَـئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ

Puissiez-vous former une communauté qui prêche le bien, ordonne ce qui est convenable et interdise ce qui est répréhensible. Ce sont ceux qui agissent ainsi qui seront les bienheureux !

wayanhawna AAani almunkari waola-ika humu almuflihoona

 

En effet, Dieu l’Unique glorifie cette forme de communauté, décrite d’ailleurs en ces termes quelque peu similaires au verset précédent :

Coran sourate 3 سورة آل عمران    Āl `Imrān (la Famille d’ Imran) - verset 110

كُنتُمْ خَيْرَ أُمَّةٍ أُخْرِجَتْ لِلنَّاسِ تَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَتَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَتُؤْمِنُونَ بِاللّهِ وَلَوْ آمَنَ أَهْلُ الْكِتَابِ لَكَانَ خَيْراً لَّهُم مِّنْهُمُ الْمُؤْمِنُونَ وَأَكْثَرُهُمُ الْفَاسِقُونَ

Vous êtes la meilleure communauté qui ait jamais été donnée comme exemple aux hommes. En effet, vous recommandez le Bien, vous interdisez le Mal et vous croyez en Dieu. Si les gens des Écritures voulaient croire, cela ne tournerait qu'à leur avantage. Mais il y a parmi eux si peu de croyants, alors que la plupart d'entre eux sont des pervers.

. Kuntum khayra ommatin okhrijat lilnnasi ta/muroona bialmaAAroofi watanhawna AAani almunkari watu/minoona biAllahi walaw amana ahlu alkitabi lakana khayran lahum minhumu almu/minoona waaktharuhumu alfasiqoona

Aussi, la loi érige-t-elle en principe fondamentale la solidarité sociale, dont se fonde la fraternité universelle

Celle-ci se manifesta au sein d’une même famille : l’aide des membres riches accordée aux membres pauvres n’est as un choix laissé à l’appréciation des premiers mais un devoir qu’ils sont tenus de remplir sans réserves. Elle se développe au niveau de l’Etat chargé de secourir les démunis, les gens malades et âgés quand aucun parent n’est en mesure de satisfaire leurs impérieux besoins. Les gouvernants disposent, à cet effet, du Bayt al- maâl, بيت مال (terme qui est traduit comme "Maison de l'argent» ou «Maison de la richesse.) ,  renfloué par la zakât زَكَاة (aumône légale)  Les notions de bien-être et de retraite ont été introduites dans la loi islamique dès les formes de la Zakat  زَكَاة (charité), l'un des cinq piliers de l'islam, sous le الخلافة الراشدين Rashidun Califat dans le 7ème siècle. Cette pratique a continué ainsi dans l'ère du califat abbasside. L'argent recueilli dans le trésor d'un gouvernement islamique a été utilisé pour fournir un revenu aux personnes dans le besoin, y compris les pauvres, les personnes âgées, les orphelins, les veuves et les handicapés. Selon le juriste islamique Al-Ghazali, (Abou Ḥamid Muḥammad ibn Muḥammad al-Ghazālī  أبو حامد الغزالي (1058-1111),en Occident connu sous le nom de Algazel) a été également prévu le gouvernement à constituer des réserves alimentaires dans chaque région en cas de catastrophe ou de la famine se sont produites. Le califat peut donc être considéré comme premier état de bien-être majeur dans le monde.

Celle-ci n’est pas le produit de dons bénévoles mais le droit du pauvre sur les biens des riches.

Coran sourate 51 سورة الذاريات Adh-Dhāriyāt (Qui éparpillent) - verset 19

.وَفِي أَمْوَالِهِمْ حَقٌّ لِّلسَّائِلِ وَالْمَحْرُومِ

Et réservaient sur leurs biens une partie au mendiant et au déshérité.

 Wafee amwalihim haqqun lilssa-ili waalmahroomi

Dans un noble hadith حديث parole du dernier des Messager Muhammad محمّد ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui il est dit : Que celui qui est dans le besoin s’adresse à Dieu اللهِ ou au détenteur du pouvoir.

Des juristes musulmans ne limitent pas la justice sociale aux seuls revenus de la zakât. Pour être en conformité avec l’esprit et la lettre de la législation musulmane, l’Etat intervient pour obliger les possédants à combler les besoins des pauvres lorsque l’aumône canonique s’avère insuffisante. Cette obligation répond au principe qui place l’intérêt de la collectivité au-dessus de celui propre à l’individu. Un hadith حديث du dernier des Prophètes Muhammad محمّد ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui il est dit : 

« Dieu impose aux riches musulmans de donner de leurs biens ce qui satisfait les besoins  des pauvres. »

et

 «  Lorsqu’un homme meurt dans le dénuement au milieu de gens riches, ceux –ci se dégagent de la protection de Dieu et de Son Envoyé ».

 Il a dit aussi :

 ما آمن بي من بات شبعان و جاره جائع إلى جنبه و هو يعلم به

« N’a pas cru en moi celui qui dort repu (rassasié) tandis que son voisin, à côté de lui, a faim et il est au courant de cela. »

(Mousnad Bazzâr – Authentifié par Al Albâni)

Il en résulte que la justice sociale a pour objet une meilleure répartition des richesses et lorsque celle-ci ne couvre pas toutes les demandes matérielles, il appartient à l’Etat de prélever sur les fortunes des riches ce qui est nécessaires aux besoins multiformes des déshérités.

Le dernier des Prophètes, Muhammad  محمّد ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit :

 وأَحْسِنْ إِلَى جَارِكَ تَكُنْ مُؤْمِنًا

« Adopte « al ihsân » envers ton voisin, tu seras un croyant (complet). »

مَنْ كَانَ يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ فَلْيُكْرِمْ جَارَهُ

« Celui qui croit en Allah et au Jour Denier, qu’il honore son voisin. » (Boukhâri et Mouslim)

Déclaration islamique universelle des droits de l'Homme de 1981 : L’Islamic Council pour l’Europe à Londres, qui dépend de la Ligue du Monde musulman, a publié le 19 septembre 1981 une Déclaration islamique universelle des droits de l'Homme, proclamée à Paris dans les locaux de l’UNESCO, par M. Salem Azzam, secrétaire général du conseil islamique. Cette Déclaration est d’initiative privée.

Les droits définis dans cette Déclaration représentent un éventail très large puisqu’ils englobent non seulement des droits de la Déclaration universelle de 1948, mais également ceux des Pactes internationaux de 1966 relatifs aux droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi que ceux envisagés dans le projet du troisième Pacte relatif aux droits de solidarité.

Elle rappelle à plusieurs reprises dans son préambule, comme pour se démarquer de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, que les droits de l'Homme se fondent sur la volonté divine.

Le premier passage de l’introduction dit :
" Les droits de l'Homme, dans l’Islam, sont fortement enracinés dans la conviction de Dieu, et Dieu seul, est l’auteur de la Loi et la source de tous les droits de l'Homme. "

Un des considérants de cette introduction ajoute :
" …Cette Déclaration des droits de l'Homme donne une puissante impulsion aux populations musulmanes pour ester fermes et défendre avec courage et résolution les droits qui leur ont été conférés par الله Dieu. "

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.