La Shahada شَهَادَة (ou chahada) la profession de foi

La Shahada شَهَادَة (ou chahada) la profession de foi

note"quand il est mentionné :Dieu Allah الله il est bien de dire : subḥan allāh (gloire à Allah) سبحان الله ou subḥanahu taʿālā (Allah soit loué)  سبحانه تعالى et pour le nom de Munammad il est conseillé de dire :ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui »

Signification et formulation de la Shahada

Appelée aussi « profession de foi », « témoignage de foi » ou encore « attestation de foi », la Chahada est le témoignage qu’il n’y a pas d’autre Dieu hormis Allah qui est le Seul et l’Unique et que Muhammad est son dernier Prophète envoyé à l’humanité.

 

La formule de Chahada  est très brève  : أشهد أن لآ إلَـهَ اِلا الله وأشهد أن محمدا رسول الله (ašhadu an lâ ilâha illa-llâh, wa-ašhadu anna muḥammadan rasûlu-llâh), pouvant se traduire par « J'atteste qu'il n'y a de divinité digne d'adoration qu'Allah et j'atteste que Mouhammad est le messager d'Allah ». Cette phrase est murmurée à l’oreille de chaque nouveau né musulman et à celle de chacun au chevet de son lit de mort. Elle illustre le monothéisme, important principe dans l’Islam

apprendre à dire shaada

https://www.youtube.com/watch?v=E8ZcdammVzE.

La sincérité, un principe fondamental de la Shahada

La Shahada ne doit être prononcée sous aucune forme de contrainte. Les nouveaux convertis à l’Islam se doivent de prononcer la Chahada avant toute chose afin d’entrer réellement dans l’Islam et de façon permanente. La Chahada est prononcée d’abord dans la langue de la personne puis en arabe.

Afin que la Shahada soit acceptée, elle doit être d’abord comprise, que la sincérité de sa prononciation soit véritable et pure. Il est nécessaire de croire en ces paroles et de se soumettre complètement et de soi-même à leur sens. La Shahada doit être aimée et sa signification tenue au plus haut regard dans le cœur et l’âme de tout croyant. Le polythéisme ou la mécréance, sous quelque forme qu’elle soit, annulent immédiatement la Shahada.

 

Cependant, la prononciation de la Shahada n’est pas suffisante pour se dire croyant et musulman. Le respect des quatre autres piliers de l’Islam est une obligation canonique prescrite par le Coran et le Prophète Muhammad.

Description

Elle consiste pour le musulman, en toute connaissance de cause et non sous la contrainte, à accepter et proclamer deux choses : tout acte d'adoration ne doit être dirigé que vers Dieu seul ; et Muhammad est le serviteur et messager de Dieu, et doit pour cela être suivi. De même, l'attestation « que Muhammad est le serviteur et messager de Dieu » implique le suivi absolu du messager de Dieu. En somme, tout acte doit être effectué sincèrement pour Dieu, autant qu'il doit être en conformité et en concordance avec les enseignements de Muhammad.

La formule arabe Lâ ilâha illa-llâh contient un sous-entendu. Le mot ilâh veut dire une divinité à laquelle on voue un culte (du verbe alaha, « adorer »). Le mot s'applique à une divinité qui est considérée être adorée à tort ou à raison ainsi le Coran parle de Âlihah (pluriel de ilâh) pour désigner les divinités des polythéistes. On ne peut donc penser que Lâ ilâha illa-llâh affirme l'inexistence d'autre âlihah, mais plutôt l'illégitimité du culte qui leur est voué.

Ainsi, comme l'ont souligné plusieurs oulémas,* Lâ ilâha illa-llâh signifie لا أحد يعبد بحق إلا اللهLâ ma'bûda bih'aqqin illa-llâh : « nul n'est légitimement adoré à part Dieu ».

*

ouléma ou uléma ʿulamā’ عُلَماء , pluriel de ʿālim عالِم est un théologien, généralement sunnite, de l'islam. Le ʿālim est celui qui détient la science ʿilm علم signifie « savoir », mot de la racine verbale علم [ʿalama],Il n'est pas l'équivalent d'islamologue.( désigne généralement un chercheur orientaliste spécialisé dans l'étude de l'islam)Dans le monde chiite, on parle plutôt de mollah,en persan : ملا,

Habituellement, cette formule est récitée à l'oreille droite des nouveau-nés. Elle accompagne ensuite tout musulman durant sa vie, et enfin est prononcée une dernière fois au chevet des mourants. Un hadîth حديث considèrerait même une personne dont la dernière parole est la profession de foi (en appliquant ses conditions) comme promise au paradis.

Dans le cadre d'une initiation à l'islam, il faut apprendre la chahada, d'abord dans sa langue natale puis en arabe, ainsi que l'ablution (taharaطهارة "pureté" nécessaire pour la prononcer. Puis, réciter en arabe la profession de foi avec l'intention d'embrasser l'islam, en comprenant et en acceptant le sens de cette religion et de ce qu'elle implique.

Proclamer que Dieu est unique fut une réaction aux nombreux cultes polythéistes que connaissait La Mecque au VIIe siècle, mais aussi contre le concept de la Trinité des chrétiens de l'empire byzantin. À la suite des chrétiens hérétiques ariens et nestoriens qui considéraient que Jésus  ʿīsā, عيسى  n'était pas Dieu, Muhammad considérait la Trinité comme un polythéisme déguisé shirkشرك associé.

CORAN SOURATE 4  An Nissaالنساء verset 171

يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لاَ تَغْلُواْ فِي دِينِكُمْ وَلاَ تَقُولُواْ عَلَى اللّهِ إِلاَّ الْحَقِّ إِنَّمَا الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللّهِ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِّنْهُ فَآمِنُواْ بِاللّهِ وَرُسُلِهِ وَلاَ تَقُولُواْ ثَلاَثَةٌ انتَهُواْ خَيْراً لَّكُمْ إِنَّمَا اللّهُ إِلَـهٌ وَاحِدٌ سُبْحَانَهُ أَن يَكُونَ لَهُ وَلَدٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَات وَمَا فِي الأَرْضِ وَكَفَى بِاللّهِ وَكِيلاً

 Ô gens des Écritures ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion ! Dites uniquement la vérité sur Dieu ! Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement l'envoyé de Dieu, Son Verbe déposé dans le sein de Marie, un Esprit émanant du Seigneur ! Croyez en Dieu et en Ses prophètes, mais ne parlez pas de Trinité ! Cessez d'en parler dans votre propre intérêt ! Il n'y a qu'un seul Dieu ! Et Il est trop Glorieux pour avoir un fils ! N'est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre? N'est-Il pas suffisant comme Protecteur?
 Ya ahla alkitabi la taghloo fee deenikum wala taqooloo AAala Allahi illa alhaqqa innama almaseehu AAeesa ibnu maryama rasoolu Allahi wakalimatuhu alqaha ila maryama waroohun minhu faaminoo biAllahi warusulihi wala taqooloo thalathatun intahoo khayran lakum innama Allahu ilahun wahidun subhanahu an yakoona lahu waladun lahu ma fee alssamawati wama fee al-ardi wakafa biAllahi wakeelan

La réciter sincèrement ne suffit cependant pas à y conduire le croyant au terme de sa vie. Elle ne fait que le sortir de sa condition de réprouvé, c'est-à-dire de pécheur exclu par Dieu du nombre des élus.

Pour gagner le paradis,جنة  "Jannah"le musulman doit aussi respecter les quatre autres piliers ou obligations canoniques que prescrit le Coran. Cependant, Dieu peut pardonner à ceux qui abandonnent certains piliers (hormis selon certains avis la salât صلاتou la zakât)زكاة pourvu que ces personnes reconnaissent l'obligation de ceux-ci.

Le mot chahada est à rapprocher du mot arabe chahîd شَهيد : qui signifie témoin ; martyr. , comme le mot grec μαρτυρος [marturos]

 

livres

Commentaires de la Profession de Foi dite Al-Wâsitiyya auteur  Cheikh Islam Ibn Taymiya

La 'Aqîda Tahâwiyya : La profession de foi des gens de la Sunna  auteur Corentin Pabiot

La Asfahaniyya ou la profession de foi d'al-asfahani auteur Moussaoui Mahboub

La Tahawiya ou la Profession de Foi des Traditionalistes Musulmans auteur Abû Dja'far at-Tahawî

Shaada      Sticker shahada 2                              Shahada shahadah

 

                                                                                                 shaada

10 votes. Moyenne 3.10 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.