La Shahada شَهَادَة Chahada la profession de foi

La Shahada شَهَادَة Chahada la profession de foi

quand il est mentionné :Dieu Allah الله il est bien de dire : Subḥana Allāh سبحان الله Gloire à Dieu Seul ou Subḥanahu Taʿālā  سبحانه تعالى  Dieu Seul soit loué.   

Pour le nom de Munammad il est conseillé de dire : ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم   « que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui »

 Religion abrahamique  désigne les religions monothéistes apparues dans l'héritage d'Abraham אַבְרָהָם /av.ra.'ham/, إبراهيم /ib.ra.'him/soit principalement le Judaïsme, יהדות yahadout le Christianisme vient du mot grec Χριστός / Christós et l'Islam الإسلام ; Alʾislām s'appuyant sur le dogme du monothéisme,et unicité absolu تَوْحيد, tawhid et prenant sa source dans le Coran القُرْآن, al-Qurʾān « la Récitation Divine » dont les textes et paroles sacrés, respectivement la Bible Hébraïque  תָּנָ״ךְ Tanak l'Ancien Testament* ἡ Παλαιὰ Διαθήκη // hê Palaià Diathếkêet, Premier Testament ou Bible hébraïque, le Nouveau Testament Ἡ Καινὴ Διαθήκñ / Hê Kainề Diathếkê l'ensemble des écrits relatifs à la vie de Jésus et à l'enseignement de ses premiers disciples qui ont été reconnus comme « canoniques » par les autorités chrétiennes au terme d'un processus de plusieurs siècles. La liste des textes retenus par l'Église pour former le Nouveau Testament a été fixée en 363 lors du Concile de Laodicée ; cependant, elle ne comprenait pas encore le texte de l'Apocalypse. , et le Coran القُرْآن, al-Qurʾān, « la Récitation Divine », Le mot arabe قُرَْآن, Qurʾān, dérive de la racine قرا, qaraʾa, qui veut dire « lire, réciter ». Le mot Qurʾān qui est un nom d'action, signifie donc « Lecture », « Récitation ».

*Le mot testament vient du latin testamentum (« testament ; témoignage »), lui-même traduit du grec διαθήκη / diathếkê (« testament, contrat, convention »). Dans un sens religieux, testament signifie « alliance »

 profession de foi :du supin professus du verbe latin profiteor, de pro- ('en avant') et de fateor ('déclarer') est la déclaration ouverte et publique d'une croyance  qui adhère  considère comme vérité,ou d'une foi avec confiance et dévotion. Elle est individuelle, au contraire de la confession de foi (de cum = avec, ensemble et du même verbe déclarer).

 confession de foi : déclaration des croyances partagées d'une communauté religieuse sous la forme d'une formule fixe résumant les principes doctrinaux

Dans le judaïsme, du grec Ιουδαϊσμός,  יהדות yahadout   caractéristique essentielle est la croyance à un Être suprême,il y a les 13 principes de foi de Maïmonide

La formulation la plus célèbre des principes de foi fut édictée par : HaRambam הרמב"ם « le Ramba"m » Moshe ben Maïmon connu en français sous le nom de Moïse Maïmonide

Maïmonide  הרב משה בן מימון HaRav Moshé ben Maïmon ;en arabe : أبو عمران موسى بن ميمون بن عبد الله القرطبي اليهودي Abou Imrane Moussa ibn Maïmoun ibn Abdallah al-Kourtoubi al-Yahoudi « Moïse fils de Maïmoun ibn Abdallah le cordouan juif » ; grec ancien : Μωυσής Μαϊμονίδης Moyses Maïmonides)  pour les Chrétiens (1135-1204 après notre ère), dans son commentaire sur la Mishna  משנה, « répétition »(traité Sanhedrin סנהדרין, chapitre 10), afin de déterminer qui peut être considéré comme "Israël".

  1. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, est le Créateur et Guide de tout ce qui a été créé, et que Lui seul fit, et fait et fera sur toutes choses.
  2. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, est Unique, d'une Unicité comme il n'en existe absolument nulle autre, et Lui seul est notre Dieu*, Fut, Est et Sera.* אֱלֹהִים 'ēlohîm
  3. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, n'est pas un corps, et qu'Il est libre de toutes les propriétés de la matière, et qu'absolument rien ne [peut] Lui ressemble[r].
  4. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, est le Premier et qu'Il est le Dernier.
  5. Je crois d'une foi parfaite qu'au Créateur, loué soit Son Nom, à Lui seul il convient de prier, et qu'il ne convient pas de prier à autre [être ou occurrence] que Lui.
  6. Je crois d'une foi parfaite que toutes les paroles des prophètes sont vérité.
  7. Je crois d'une foi parfaite que la prophétie de Moïse notre Maître, la paix soit sur lui,* était vraie, et qu'il était père des prophètes, de ceux qui l'ont précédé et de ceux qui l'ont suivi. *עליו השלום ; alav hashalom, souvent rendu par « La paix soit sur lui »)
  8. Je crois d'une foi parfaite que toute la Torah qui se trouve maintenant dans nos mains, est celle donnée à Moïse notre Maître, la paix soit sur lui.
  9. Je crois d'une foi parfaite que cette Torah ne sera pas échangée, et qu'il n'y aura pas d'autre Torah [donnée] par le Créateur, loué soit Son Nom.
  10. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, sait tout acte des hommes, et toutes leurs pensées ainsi qu'il est dit : "Lui qui forme leur cœur à tous, Qui comprend toutes leurs actions." (Bible - תנך    Hagiographes - כתובים Ketouvim   Psaumes - תהילים     ספר תהילים Sefer Tehillim 33:15 Psaume ψαλμός (psalmos) Livre des Louanges ; الزبور le Zabur : Lui qui forme leur cœur à tous, Qui est attentif à toutes leurs actions הַיֹּצֵר יַחַד לִבָּם הַמֵּבִין אֶל־כָּל־מַעֲשֵׂיהֶם hayyotsér yah'ad libam hamméviyn èl-kol-ma'aséyhèm 
  11. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, rétribue bien à ceux qui gardent Ses commandements*, et punit ceux qui transgressent Ses commandements.* Mitzvah  מצווה ; pluriel, mitzvot) signifie prescription (de צוה, tzavah, « commander »
  12. Je crois d'une foi parfaite en la venue du Messie. *Et même s'il tarde, malgré cela, j'attendrai chaque jour qu'il vienne.* מָשִׁיחַ‎, Māšîaḥ les temps de fin sont généralement appelés la "fin des jours" אחרית הימים aḥarit ha-yamim,   la période précédant immédiatement le Messie. Ces souffrances,חבלי משיח  Hevlei Hamashia'h et עקבתא דמשיחא Ikveta deMeshi'ha relatives à ce sujet, la fin des jours  אחרית הימים a'harit hayamim
  13. Je crois d'une foi parfaite qu'il y aura une résurrection des morts, au moment qui plaira au Créateur, loué soit Son Nom, et Son souvenir sera exalté pour toujours et pour l'éternité des éternités.

 

Bible - תנך Tanakh▼   Torah - תורה Pentateuque instruction ▼   Deutéronome -  דְּבָרִים Devarim, paroles▼ ואתחנן Vaet'hanan -  L'amour de Yahvé: essence de la Loi -  ▼  Chapitre  6 ▼   Verset  4 ▼

שְׁמַע יִשְׂרָאֵל יְהוָה אֱלֹהֵינוּ יְהוָה אֶחָד

shema' yiseraél hashem élohéynou hashem èh'ad 

Ecoute, Israël! l'Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel.

 

Dans le judaisme Ecoute, Israë  שמע ישראל  Shema Israël

Le judaïsme lui aussi développa certains attributs de Yahweh יהוה yhwh comme Père du fait de sa création, de l'éducation que donne Dieu et sa paternité envers le peuple d'Israël. Depuis la période achéménide, 1er millénaire avant notre ère,  les Juifs ont pris l'habitude de ne pas prononcer son nom et de le remplacer dans la liturgie par des expressions telles qu'Adonaï, en hébreu אדני ('ădōnāy), c'est-à-dire « le Seigneur »

Le nom du Dieu d'Israël apparaît dans l'épigraphie  ἐπιγραφή, "inscription" de l'Israël antique* 2è millénaire soit -1200 à -400 avant notre ère et dans la Bible hébraïque  תָּנָ״ךְ Tanak ( est l'acronyme de «תורה Torah/ Pentateuque instruction- נביאים Nevi'im --/les Prophètes -  כתובים Ketouvim/ les Autres Écrits ou Hagiographes ») où il figure plus de 7 000 fois 

 Dieu אֱלֹהִים élohiym

Bible תנך Tanakh▼  Torah  תורה  Pentateuque instruction▼  Genèse בראשית Bereshit▼  Le Paradis - ▼   Chapitre 2 ▼  Verset 7 ▼

וַיִּיצֶר יְהוָה אֱלֹהִים אֶת־הָאָדָם עָפָר מִן־הָאֲדָמָה וַיִּפַּח בְּאַפָּיו נִשְׁמַת חַיִּים וַיְהִי הָאָדָם

vayyiytsèr hashem élohiym èth-haadam 'aphar min-haadamah vayyipah' beapayv nishemath h'ayyiym vayehiy haadam lenèphèsh h'ayyah

L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

 Ru'ah ha-Kodesh  רוּחַ הַקֹּדֶשׁ Saint Esprit

Bible - תנך Tanakh▼   Hagiographes - כתובים  Ketouvim▼   Psaumes - תהילים  Tehillim  ▼   Chapitre  51 ▼   Versets 12-  13 ▼

לֵב טָהוֹר בְּרָא־לִי אֱלֹהִים וְרוּחַ נָכוֹן חַדֵּשׁ בְּקִרְבִּי
lév tahor bera-liy élohiym verouah' nakhon h'addésh beqirebiy
אַל־תַּשְׁלִיכֵנִי מִלְּפָנֶיךָ וְרוּחַ קָדְשְׁךָ אַל־תִּקַּח מִמֶּנִּי
al-tthasheliykhéniy millephanèykha verouah' qadeshekha al-tthiqqah' mimmènniy 

12 Dieu, crée-moi un cœur pur et renouvelle en moi un esprit solide.

 13 Ne me rejette pas devant toi et ne m'enlève pas l'esprit de ta sainteté.

 

Dans la foi chrétienne (catholique, orthodoxe, protestante, évangélique) est la confiance en Dieu le Père, Jésus-Christ  Īsā al-Masīḥ عيسى المسيح le Messie מָשִׁיחַ - mashia'h    masih المسيح χριστός Christos, l'oint, c'est-à-dire la personne consacrée par le rite de l'onction, réalisée par un Prophète de Dieu l'Unique (Jésus ʿest un Prophète et Messager parmi les cinq plus grands Ouli al 'Azm.أولو العزم) et au Saint Esprit πνεῦμα pneûma qui signifie souffle الرُّوحُ  alruwh..  l’esprit النفس al nafs L’âme الرُّوحُ al rûh en hébreux âme «נפש  nèfèch »  la sagesse חכמה  Hohkmah .

Dans la cosmogonie soufie,  تصوّف, taṣṣawuf  la vision ésotérique et mystique de l'islam, l'homme est composé de trois substances: al-jism "corps matériel", an-nafs "énergie vitale" et ar-rûH "âme, souffle divin": فإذا سوّيْتـُهُ ونفختُ فيـــــه من روحي فقعوا له ساجديــــن {fa-idâ sawwaytuhu wa nafaxtu fîhi min rûHî fa-qa3û lahu sâjidîn} 

Elle est exprimée de manière synthétique dans les différentes versions du credo (« je crois » en latin).Credo in unum Deum « Je crois en un seul Dieu ».

« Credo in unum Deum, Patrem omnipoténtem, factόrem cæli et terræ, visibílium όmnium, et invisibílium.

« Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible

 C'est au premier concile de Nicée qui se tint à Nicée (aujourd'hui İznik, en Turquie) en Bithynie, sur convocation de Constantin 1er, du 20 mai au 25 juillet 325, que le terme traduit aujourd'hui par le mot « personne » de la Trinité, distinct du Père et du Fils (Jésus-Christ), mais consubstantiel à eux, c'est-à-dire partageant la même essence (οὐσία / ousía). À cette conception de l'Église se sont opposées les conceptions modaliste (Dieu n'apparaît trinitaire que dans les modalités de son action), trithéiste (trois dieux) et subordinatianiste (le Fils et l'Esprit procèdent du Père*, sont subordonnés à lui et ne possèdent pas sa pleine nature divine).

*sens père Créateur d'une créature comme Il le fut pour Adam en hébreux  אָדָם,  "Rouge", du mot « אדמה », la terre en arabe : آدم il est le premier homme (au sens d'être humain), créé par Dieu. Le nom générique adam (« humanité ») se retrouve dans plusieurs langues sémitiques. Ainsi, des tablettes d'Ougarit révèlent qu'en langue ougaritique, l'humanité se dit « adm » qui donne en hébreu « Adam », le premier homme. Adam est animé par le souffle de Dieu (le grec πνεύμα pneuma comme l'hébreu רוּחַ ru'ah signifient aussi bien « vent » qu'« esprit »), selon le principe commun aux mondes grecs et hébreux selon lequel un être animé est un être qui respire et qui possède une âme

*désigne des populations qui ont vécu dans les territoires actuels d'Israël יִשְׂרָאֵל Yisrā'el  إِسْرَائِيلُ Isrā'īl et de Palestine פלסטין , flstyny فلسطين Falistīn dont le récit national est donné par la Bible hébraïque  תָּנָ״ךְ Tanak. Celle-ci présente les Israélites comme descendants d'une même famille, divisés en douze tribus indépendantes puis fédérés en un royaume unifié qui se scinde ultérieurement.

en Islam  Allāh, écrit الله est le mot arabe qui désigne « Dieu », et signifie littéralement, « le Dieu »de ilāh إِلَاه ou ilah إِلَه, qui signifie « (un) dieu »

Signification et formulation de la Shahada شَهَادَة « témoignage » « attestation »

Appelée aussi « profession de foi », « témoignage de foi » ou encore « attestation de foi », la Chahada est le témoignage qu’il n’y a pas d’autre Dieu hormis Allah qui est le Seul et l’Unique et que Muhammad est son dernier Prophète envoyé à l’humanité.

 

La formule de Chahada شَهَادَة « témoignage » « attestation » est très brève  : أشهد أن لآ إلَـهَ اِلا الله وأشهد أن محمدا رسول الله (ašhadu an lâ ilâha illa-llâh, wa-ašhadu anna muḥammadan rasûlu-llâh), pouvant se traduire par « J'atteste qu'il n'y a de divinité digne d'adoration qu'Allah et j'atteste que Mouhammad est le messager d'Allah ». Cette phrase est murmurée à l’oreille de chaque nouveau né musulman et à celle de chacun au chevet de son lit de mort. Elle illustre le monothéisme, important principe dans l’Islam

apprendre à dire shaada

https://www.youtube.com/watch?v=E8ZcdammVzE.

La sincérité, un principe fondamental de la Shahada

La Shahada ne doit être prononcée sous aucune forme de contrainte. Les nouveaux convertis à l’Islam se doivent de prononcer la Chahada avant toute chose afin d’entrer réellement dans l’Islam et de façon permanente. La Chahada est prononcée d’abord dans la langue de la personne puis en arabe.

Afin que la Shahada soit acceptée, elle doit être d’abord comprise, que la sincérité de sa prononciation soit véritable et pure. Il est nécessaire de croire en ces paroles et de se soumettre complètement et de soi-même à leur sens. La Shahada doit être aimée et sa signification tenue au plus haut regard dans le cœur et l’âme de tout croyant. Le polythéisme ou la mécréance, sous quelque forme qu’elle soit, annulent immédiatement la Shahada.

 

Cependant, la prononciation de la Shahada n’est pas suffisante pour se dire croyant et musulman. Le respect des quatre autres piliers de l’Islam est une obligation canonique prescrite par le Coran et le Prophète Muhammad sur lui le salut et la paix

Le tawḥīd  تَوْحيد tawḥīd, monothéisme, unicité) est l'expression du dogme le plus important de l’islam, le monothéisme, compris comme la croyance en un Dieu unique, inaccessible à l'imagination, sans associé et sans égal1. Il en constitue(Le fondement de l'Islam,obligation de toute personne responsable la religion de l'islam et sa base صل دين الإسلام وقاعدته (Asl ad Dîn al'islam waqaeidatuh) avec le rejet du Tâghoût الطَاغُوت de 'l'idolâtrie.

Le Tawhid est considéré comme le premier pilier de la Foi musulmane إيمان Al-Îmâne l'origine de la foi إيمان, أصل الإيمان asil al'iima tandis que la chahada,شَهَادَة « témoignage » ou encore « attestation »  est l'expression du Tawhid, تَوْحيد représentant ainsi le premier des cinq piliers de la pratique religieuse, en fonction des différentes interprétations de l'Islam.

Description

Elle consiste pour le musulman, en toute connaissance de cause et non sous la contrainte, à accepter et proclamer deux choses : tout acte d'adoration ne doit être dirigé que vers Dieu seul ; et Muhammad est le serviteur et messager de Dieu, et doit pour cela être suivi. De même, l'attestation « que Muhammad est le serviteur et messager de Dieu » implique le suivi absolu du messager de Dieu. En somme, tout acte doit être effectué sincèrement pour Dieu, autant qu'il doit être en conformité et en concordance avec les enseignements de Muhammad.

La formule arabe Lâ ilâha illa-llâh contient un sous-entendu. Le mot ilâh veut dire une divinité à laquelle on voue un culte (du verbe alaha, « adorer »). Le mot s'applique à une divinité qui est considérée être adorée à tort ou à raison ainsi le Coran parle de Âlihah (pluriel de ilâh) pour désigner les divinités des polythéistes. On ne peut donc penser que Lâ ilâha illa-llâh affirme l'inexistence d'autre âlihah, mais plutôt l'illégitimité du culte qui leur est voué.

Ainsi,comme l'ont souligné plusieurs oulémas  ,* Lâ ilâha illa-llâh signifie لا أحد يعبد بحق إلا اللهLâ ma'bûda bih'aqqin illa-llâh : « nul n'est légitimement adoré à part Dieu ».

*ouléma ou uléma ʿulamā’ عُلَماء , pluriel de ʿālim عالِم est un théologien, généralement sunnite, de l'islam. Le ʿālim est celui qui détient la science ʿilm علم signifie « savoir », mot de la racine verbale علم [ʿalama],Il n'est pas l'équivalent d'islamologue.( désigne généralement un chercheur orientaliste spécialisé dans l'étude de l'islam)Dans le monde chiite, on parle plutôt de mollah,en persan : ملا,

Habituellement, cette formule est récitée à l'oreille droite des nouveau-nés. Elle accompagne ensuite tout musulman durant sa vie, et enfin est prononcée une dernière fois au chevet des mourants. Un hadîth حديث considèrerait même une personne dont la dernière parole est la profession de foi (en appliquant ses conditions) comme promise au paradis.

Dans le cadre d'une initiation à l'islam, il faut apprendre la chahada, d'abord dans sa langue natale puis en arabe, ainsi que l'ablution (taharaطهارة "pureté" nécessaire pour la prononcer. Puis, réciter en arabe la profession de foi avec l'intention d'embrasser l'islam, en comprenant et en acceptant le sens de cette religion et de ce qu'elle implique.

Proclamer que Dieu est unique fut une réaction aux nombreux cultes polythéistes que connaissait La Mecque au VIIe siècle, mais aussi contre le concept de la Trinité des chrétiens de l'empire byzantin. À la suite des chrétiens hérétiques ariens et nestoriens qui considéraient que Jésus  ʿīsā, عيسى  n'était pas Dieu, Muhammad considérait la Trinité comme un polythéisme déguisé shirkشرك associé.

CORAN SOURATE 4 النساء An Nissa les Femmes verset 171

Période Médinoise, qui occupe la 92è place dans l'ordre chronologique

يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لاَ تَغْلُواْ فِي دِينِكُمْ وَلاَ تَقُولُواْ عَلَى اللّهِ إِلاَّ الْحَقِّ إِنَّمَا الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللّهِ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِّنْهُ فَآمِنُواْ بِاللّهِ وَرُسُلِهِ وَلاَ تَقُولُواْ ثَلاَثَةٌ انتَهُواْ خَيْراً لَّكُمْ إِنَّمَا اللّهُ إِلَـهٌ وَاحِدٌ سُبْحَانَهُ أَن يَكُونَ لَهُ وَلَدٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَات وَمَا فِي الأَرْضِ وَكَفَى بِاللّهِ وَكِيلاً

 Ô gens des Écritures ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion ! Dites uniquement la vérité sur Dieu ! Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement l'envoyé de Dieu, Son Verbe déposé dans le sein de Marie, un Esprit émanant du Seigneur ! Croyez en Dieu et en Ses prophètes, mais ne parlez pas de Trinité ! Cessez d'en parler dans votre propre intérêt ! Il n'y a qu'un seul Dieu ! Et Il est trop Glorieux pour avoir un fils ! N'est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre? N'est-Il pas suffisant comme Protecteur?
 Ya ahla alKitabi la taghlou fi dinikoum wala taqoulou AAala Allahi illa alhaqqa innama alMasihou Aissa ibnu Maryama Rasoulou Allahi wakalimatouhou alqaha ila Maryama warouhoun minhou faaminou biAllahi waRousoulihi wala taqoulou thalathatoun intahou khayran lakoum innama Allahou ilahoun wahidoun subhanahou an yakouna lahou waladoun lahou ma fi alssamawati wama fi al-ardi wakafa biAllahi wakilan
 

La réciter sincèrement ne suffit cependant pas à y conduire le croyant au terme de sa vie. Elle ne fait que le sortir de sa condition de réprouvé, c'est-à-dire de pécheur exclu par Dieu du nombre des élus.

Pour gagner le paradis,جنة  "Jannah"le musulman doit aussi respecter les quatre autres piliers ou obligations canoniques que prescrit le Coran. Cependant, Dieu peut pardonner à ceux qui abandonnent certains piliers (hormis selon certains avis la salât صلاتou la zakât)زكاة pourvu que ces personnes reconnaissent l'obligation de ceux-ci.

Le mot chahada est à rapprocher du mot arabe chahîd شَهيد : qui signifie témoin ; martyr. , comme le mot grec μαρτυρος [marturos]

 

livres

Commentaires de la Profession de Foi dite Al-Wâsitiyya auteur  Cheikh Islam Ibn Taymiya

La 'Aqîda Tahâwiyya : La profession de foi des gens de la Sunna  auteur Corentin Pabiot

La Asfahaniyya ou la profession de foi d'al-asfahani auteur Moussaoui Mahboub

La Tahawiya ou la Profession de Foi des Traditionalistes Musulmans auteur Abû Dja'far at-Tahawî

Shaada      Sticker shahada 2                              Shahada shahadah

 

                                                                                                 shaada

16 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (2)

el kadi
  • 1. el kadi | 29/06/2019
appel a l,aide
gerardibrahim baudrier
  • gerardibrahim baudrier (site web) | 21/08/2019
salam سلام paix Puisse Dieu dans Sa Grande Miséricorde vous agréer dans votre projet sachez que nous aussi en France nous rencontrons le même problème financier surtout concernant les petites association musulmane de province je vous suggères de vous orienter vers Mr Cheik Bouakary Fofana Président du conseil supérieur des imams de Cotes d'Ivoire COSIM, qui me semble insha Allah إن شاء الله Si Dieu le veut saura vous diriger vers d'éventuel financement. salam سلام paix

Ajouter un commentaire