Shahada شَهَادَة Témoignage

Shahada شَهَادَة Témoignage

Paix سلام salam

Exposition Nationale en France Islam Foi Culture Histoire Art

soyez nombreux et actif. Cette Exposition c'est la votre, et  pour tous ceux qui veulent appendrent et comprendrent

sourate 3 آل عمران āli ʿImrān la famille de Imran verset 92

Vous n'atteindriez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Dieu le sait certainement bien

لَن تَنَالُوا۟ ٱلْبِرَّ حَتَّىٰ تُنفِقُوا۟ مِمَّا تُحِبُّونَ وَمَا تُنفِقُوا۟ مِن شَىْءٍ فَإِنَّ ٱللَّهَ بِهِۦ عَلِيمٌ

lan tanalou albira ĥata tounfiqou mima touĥibouna wama tounfiqou min cha'in fa'îna Allaha bihi Ɛaliymoun

Lien pour vos dons https://www.gofundme.com/f/culture-art-histoire-et-foi-musulmane?fbclid=IwAR0nfO1PdmkBCKPl6sIZY5h4PJi248QU1JsSPVrRaZnX1vDKhGOOY7peiNw

10€ ; 20€ ; 50€ ;100€….

Que Dieu vous récompense bien جَزاكَ اللهُ خَـيْراً jazak Allah khayran

Merci شكرا shoukran

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Paix سلام salam

quand il est mentionné :Dieu الله Allah il est bien de dire : Subḥana Allāh سبحان الله Gloire à Dieu Seul ou Subḥanahu Taʿālā  سبحانه تعالى  Dieu Seul soit loué.   Pour le nom de Muhammad il est conseillé de dire :    « que la paix et la prière (bénédiction) de Dieu soient sur lui »
  صلى الله عليه و سلم ṣallā-Allāhu εalayh  wa sallam

Il n'est de dieu que Dieu Seul et Muhammad* est Son Messager

*cela veut dire qu'il fait partie d'une lignée de Messagers et Prophètes Avertisseurs et qu'il en est le dernier

sourate15 الحجرAl-Hijr La Vallée des pierres verset 10.

Et Nous avons déjà, avant toi (Muhammad), envoyé des Messagers aux peuples anciens (prédecesseurs) "de siècles en siècles"

وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ فِى شِيَعِ ٱلْأَوَّلِينَ

walaqad arçalna min qablika fi chiyaƐi al'awaliyna

Religions Abrahamique lui le : حَنِيف h'anîf vrai croyant, soumis  مسلم   muslîm, dévoué au Culte Pur. 

Si Adam est considéré comme le père de l'humanité , Abraham, lui, est considéré comme le père des croyants.

Sourate 3 آل عمران āli ʿImrān La famille de ‘Imrân, verset 67

«Abraham n'était ni Juif ni Chrétien, mais cependant  il était adepte de la Religion Monothéiste originelle et Soumis à Dieu , il n'était pas du nombre des polythéistes

مَا كَانَ إِبْرَٰهِيمُ يَهُودِيًّا وَلَا نَصْرَانِيًّا وَلَٰكِن كَانَ حَنِيفًا مُّسْلِمًا وَمَا كَانَ مِنَ ٱلْمُشْرِكِينَ

ma kana ÎbrahiymoYahoudiyan wala naSraniyan walakin kana ĥaniyfan mouçliman wama kana mina almouchrikiyna*

*Plus généralement, il s'agirait, selon les musulmans, de la foi de ceux qui, pendant l'Âge de l'ignorance جاهِليّةjāhilīya, du mot jahl جَهْل ignorance humaine, qui ont rejeté les idoles et suivi l'exemple d'Abraham.

Le mot حَنِيف h'anîf, qui le désigne, apparaît douze fois dans le Coran, dix fois au singulier et deux fois au pluriel, حُنَفاء hunafā' . Le verbe h'anafa a le sens premier de «se pencher, incliner d'un côté plus que de l'autre», ce qui explique le sens de حَنِيف  h'anîf «incliner du côté du monothéisme, se séparer du culte des idoles, passer du culte des idoles au culte du Dieu unique…». L'attitude du h'anif est ainsi présentée dans le Coran

Cette racine comptabilise 12 apparitions dans le Coran sous diverses formes. 
s2:v135 s3:v67 v95 s4:v125 s6:v79 v161 s10:v105 s16:v120 v:123 s22:v31 s30:v30 s98:v5

 Sourate 4 النساء an-nisāʾ Les femmes, versets 124-125:

124- Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes oeuvres vertueuses, tout en étant croyant... les voilà ceux qui entreront au Paradis; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d'un creux de noyau de datte.

وَمَن يَعْمَلْ مِنَ ٱلصَّٰلِحَٰتِ مِن ذَكَرٍ أَوْ أُنثَىٰ وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَأُو۟لَٰٓئِكَ يَدْخُلُونَ ٱلْجَنَّةَ وَلَا يُظْلَمُونَ نَقِيرًا

waman yaƐmal mina alSaliĥati min đhakarin aw ountha  wahouwa mou'minoun fa'oula'ika yadķoulouna alJanata wala  youŽlamouna naqiyran.

125. Quelle est la meilleure religion redevabilité que celle de celui qui tourne en toute soumission sa face vers Dieu, qui fait le bien et suit la religion d'Abraham, en adepte du monothéisme originel ? Dieu a pris pour ami Abraham.» .

وَمَنْ أَحْسَنُ دِينًا مِّمَّنْ أَسْلَمَ وَجْهَهُۥ لِلَّهِ وَهُوَ مُحْسِنٌ وَٱتَّبَعَ مِلَّةَ إِبْرَٰهِيمَ حَنِيفًا وَٱتَّخَذَ ٱللَّهُ إِبْرَٰهِيمَ خَلِيلًا

waman aĥçanou Diynan miman açlama wajhahou liLahi wahouwa mouĥçinoun wâtabaƐa milata Îbrahiyma ĥaniyfan wâtaķađa  Allahou Îbrahiyma ķhaliylan

Cette religion, le h'anifisme ou monothéisme originel, était professée dans l'Arabie antéislamique, ainsi que l'atteste la poésie arabe ancienne qui parle de h'anîfs qui s'abstenaient de prendre du vin ou qui évoquaient le Dieu unique, suivant la mîla (religion) d'Abraham. La foi engage l'être qui se soumet totalement à Dieu

Sourate 6 الأنعام al-Anʿām Les bestiaux, verset 162.

: «Dis : ma prière, ma dévotion mes consécrations, ma vie et ma mort appartiennent au Seigneur Dieu des Univers»

قُلْ إِنَّ صَلَاتِى وَنُسُكِى وَمَحْيَاىَ وَمَمَاتِى لِلَّهِ رَبِّ ٱلْعَٰلَمِينَ

qoul îna Salati wanouçouki  wamaĥyâ wamamati liLahi Rabi alƐalamiyna

verbe.
حَنَفَ hanafa: s'écarter, se détourner de quelque chose
حَنِفَhania : avoir les pieds diformes

nom.
حَنْفَاء hanfa' : pied diforme / servante capricieuse, versatile / arc / rasoir / caméléon
حَنَفِيَّة hanafiya: robinet, cannelle, ajutage
حَنِيفِيَّة hnafoya: application de la religion de l'Islam / inclination, penchant, courbement / sabre tranchant

adjectif. / adverbe.
حَنِيف hanif : correct, modéré, sain / homme direct, droit / malhonnête, déloyal / directement, honnêtement / homme droit
حُنَفَاء hunafa': (pluriel) fervents obéissants à Dieu l'Unique Seul à être adoré craind et aimé

  Désigne les religions monothéistes apparues dans l'héritage d'Abraham אַבְרָהָם Av.ra.'ham  إبراهيم   Ib.ra.'him le mésopotanien originzaire d'Ur parti vers Canaa'n/soit principalement le Judaïsme, יהדות yahadout le Christianisme vient du mot grec Χριστός / Christós et l'Islam الإسلام ; Alʾislām s'appuyant sur le dogme du monothéisme,et unicité absolu تَوْحيد, tawhid et prenant sa source dans le Coran القُرْآن, al-Qurʾān « la Récitation Divine » dont les textes et paroles sacrés, respectivement la Bible Hébraïque  תָּנָ״ךְ Tanak l'Ancien Testament* ἡ Παλαιὰ Διαθήκη // hê Palaià Diathếkêet, Premier Testament ou Bible hébraïque, le Nouveau Testament Ἡ Καινὴ Διαθήκñ / Hê Kainề Diathếkê l'ensemble des écrits relatifs à la vie de Jésus et à l'enseignement de ses premiers disciples qui ont été reconnus comme « canoniques » par les autorités chrétiennes au terme d'un processus de plusieurs siècles. La liste des textes retenus par l'Église pour former le Nouveau Testament a été fixée en 363 lors du Concile de Laodicée ; cependant, elle ne comprenait pas encore le texte de l'Apocalypse. , et le Coran القُرْآن, al-Qurʾān, « la Récitation Divine », Le mot arabe قُرَْآن, Qurʾān, dérive de la racine قرا, qaraʾa, qui veut dire « lire, réciter ». Le mot Qurʾān qui est un nom d'action, signifie donc « Lecture », « Récitation ».

*Le mot Testament vient du latin testamentum (« testament ; témoignage »), lui-même traduit du grec διαθήκη / diathếkê (« testament, contrat, convention »). Dans un sens religieux, testament signifie « alliance »

 Profession de foi :du supin professus du verbe latin profiteor, de pro- ('en avant') et de fateor ('déclarer') est la déclaration ouverte et publique d'une croyance  qui adhère  considère comme vérité,ou d'une foi avec confiance et dévotion. Elle est individuelle, au contraire de la confession de foi (de cum = avec, ensemble et du même verbe déclarer).

 confession de foi : déclaration des croyances partagées d'une communauté religieuse sous la forme d'une formule fixe résumant les principes doctrinaux

Dans le judaïsme, du grec Ιουδαϊσμός,  יהדות yahadout   caractéristique essentielle est la croyance à un Être suprême,il y a les 13 principes de foi de Maïmonide

La formulation la plus célèbre des principes de foi fut édictée par : HaRambam הרמב"ם « le Ramba"m » Moshe ben Maïmon connu en français sous le nom de Moïse Maïmonide

Maïmonide  הרב משה בן מימון HaRav Moshé ben Maïmon ;en arabe : أبو عمران موسى بن ميمون بن عبد الله القرطبي اليهودي Abou Imrane Moussa ibn Maïmoun ibn Abdallah al-Kourtoubi al-Yahoudi « Moïse fils de Maïmoun ibn Abdallah le cordouan juif » ; grec ancien : Μωυσής Μαϊμονίδης Moyses Maïmonides)  pour les Chrétiens (1135-1204 après notre ère), dans son commentaire sur la Mishna  משנה, « répétition »(traité Sanhedrin סנהדרין, chapitre 10), afin de déterminer qui peut être considéré comme "Israël".

  1. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, est le Créateur et Guide de tout ce qui a été créé, et que Lui seul fit, et fait et fera sur toutes choses.
  2. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, est Unique, d'une Unicité comme il n'en existe absolument nulle autre, et Lui seul est notre Dieu*, Fut, Est et Sera.* אֱלֹהִים 'ēlohîm
  3. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, n'est pas un corps, et qu'Il est libre de toutes les propriétés de la matière, et qu'absolument rien ne [peut] Lui ressemble[r].
  4. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, est le Premier et qu'Il est le Dernier.
  5. Je crois d'une foi parfaite qu'au Créateur, loué soit Son Nom, à Lui seul il convient de prier, et qu'il ne convient pas de prier à autre [être ou occurrence] que Lui.
  6. Je crois d'une foi parfaite que toutes les paroles des prophètes sont vérité.
  7. Je crois d'une foi parfaite que la prophétie de Moïse notre Maître, la paix soit sur lui,* était vraie, et qu'il était père des prophètes, de ceux qui l'ont précédé et de ceux qui l'ont suivi. *עליו השלום  alav hashalom, souvent rendu par « La paix soit sur lui »)
  8. Je crois d'une foi parfaite que toute la Torah qui se trouve maintenant dans nos mains, est celle donnée à Moïse notre Maître, la paix soit sur lui.
  9. Je crois d'une foi parfaite que cette Torah ne sera pas échangée, et qu'il n'y aura pas d'autre Torah [donnée] par le Créateur, loué soit Son Nom.
  10. Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, sait tout acte des hommes, et toutes leurs pensées ainsi qu'il est dit : "Lui qui forme leur cœur à tous, Qui comprend toutes leurs actions."
  11. - Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, rétribue bien à ceux qui gardent Ses commandements*, et punit ceux qui transgressent Ses commandements.* Mitzvah  מצווה  pluriel, mitzvot - prescription de צוה, tzavah, « commander »
  12. -Je crois d'une foi parfaite en la venue du Messie. *Et même s'il tarde, malgré cela, j'attendrai chaque jour qu'il vienne.* מָשִׁיחַ‎, Māšîaḥ les temps de fin sont généralement appelés la "fin des jours" אחרית הימים aḥarit ha-yamim,   la période précédant immédiatement le Messie. Ces souffrances,חבלי משיח  Hevlei Hamashia'h et עקבתא דמשיחא Ikveta deMeshi'ha relatives à ce sujet, la fin des jours  אחרית הימים a'harit hayamim
  13. Je crois d'une foi parfaite qu'il y aura une résurrection des morts, au moment qui plaira au Créateur, loué soit Son Nom, et Son souvenir sera exalté pour toujours et pour l'éternité des éternités.

Lui qui forme leur cœur à tous, Qui est attentif à toutes leurs actions
 הַיֹּצֵר יַחַד לִבָּם הַמֵּבִין אֶל־כָּל־מַעֲשֵׂיהֶם 
hayyotsér yah'ad libam hamméviyn èl-kol-ma'aséyhèm

שָׂהֵד sahed / saw-hade’ témoin: vient d'une racine du sens de témoigner

עֵד ‘ed/ayd: témoin, témoignage, témoigner  69 fois dans 59 versets de 15 livres Bibliques

Exemple:

Bible  תנך Tanakh▼Torah תורה lois/Instruction▼Genèse בראשית Berēshīṯ ▼ Vayetse  ויצא « Et il sortit »Laban poursuit Jacob. ▼Chapitre  31 ▼Verset  44.

 Propos  de Laban oncle et beau-père de Jacob à celui-ci à Harran.

Et viens faisons (voyons) maintenant !  une alliance, moi et toi, que cela serve de témoignage entre moi et toi.

וְעַתָּה לְכָה נִכְרְתָה בְרִית אֲנִי וָאָתָּה וְהָיָה לְעֵד בֵּינִי וּבֵינֶךָ

ve'atthah lekhah nikherethah veriyth aniy vaatthah vehayah le'éd béyniy ouvéynèkha

 

Bible תנך Tanakh▼Hagiographes כתובים  Ketouvim▼Job איוב ▼ Chapitre 16 ▼Verset  19.

*Livre des Louanges ; الزبور le Zabur

أيّوب  ’Ayyoûb. Job représente l'archétype du Juste dont la foi est mise à l'épreuve par Satan, avec la permission de Dieu. Cité À quatre reprises, et deux fois dans des listes de Prophètes, dans le Coran, la Récitation Révélée

- Déjà maintenant, Mon témoin est dans le ciel, et celui qui témoigne pour moi est dans les lieux élevés.

גַּם־עַתָּה הִנֵּה־בַשָּׁמַיִם עֵדִי וְשָׂהֲדִי בַּמְּרוֹמִים

ggam-'atthah hinnéh-vashamayim 'édiy vesahadiy bammeromiym


 עֵד `ed témoin, témoignage, témoigner, évidence (des choses)

לְעֵד  adverbe =לנֶצח à jamais, pour toujours, pour l'éternité

Occurrences   69 fois dans 59 versets de 15 livres bibliques Ancien Testament תנך Tanakh 

Par livre : Genèse (4), Exode (3), Lévitique (1), Nombres (3), Deutéronome (14), Josué (5), Ruth (3), 1 Samuel (3), Job (3), Psaumes (3), Proverbes (11), Esaïe (8), Jérémie (6), Michée (1), Malachie (1)

Origine    contraction de עוּד ‘uwd:
déclaration (formelle), défense expresse, avertir, déclarer, prendre à témoin, conjurer, avertissement, déposer, adresser, témoignage, rester debout, soutenir

Occurrences   45 fois dans 40 versets de 16 livres bibliques Ancien Testament תנך Tanakh.
Par livre : Genèse (2), Exode (3), Deutéronome (5), 1 Samuel (2), 1 Rois (3), 2 Rois (2), 2 Chroniques (1), Néhémie (6), Job (1), Psaumes (6), Esaïe (1), Jérémie (8), Lamentations (2), Amos (1), Zacharie (1), Malachie (1)

Bibleתנך Tanakh▼   Torah תורה Pentateuque instruction ▼Deutéronome  דְּבָרִים Devarim, paroles▼ ואתחנן Vaet'hanan   L'amour de Yahvé: essence de la Loi -  ▼Chapitre  6 ▼Verset  4

שְׁמַע יִשְׂרָאֵל יְהוָה אֱלֹהֵינוּ יְהוָה אֶחָד

Écoute, Israël! l'Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel.

shema' yiseraél Yahvé élohéynou Yahvé*   èh'ad 

*Mot souvent remplacé par (sanctification du nom de Dieu  השם HaShem "Le Nom") קידוש השם kiddoush Hashem « sanctification du Nom » pour ne pas répété Yahva

אֶחָד    ‘echad un (le nombre) , un, chaque, un certain,

Occurrences   946 fois dans 739 versets de 34 livres bibliques Ancien Testament תנך Tanakh

 

Dans le judaisme Écoute, Israël  שמע ישראל  Shema Israël

Le judaïsme lui aussi développa certains attributs de Yahweh יהוה yhwh comme Père du fait de sa création, de l'éducation que donne Dieu et sa paternité envers le peuple d'Israël. Depuis la période achéménide, 1er millénaire avant notre ère,  les Juifs ont pris l'habitude de ne pas prononcer son nom et de le remplacer dans la liturgie par des expressions telles qu'Adonaï, en hébreu אדני 'ădōnāy, c'est-à-dire « le Seigneur »

Le nom du Dieu d'Israël apparaît dans l'épigraphie  ἐπιγραφή, "inscription" de l'Israël antique* 2è millénaire soit -1200 à -400 avant notre ère et dans la Bible hébraïque  תָּנָ״ךְ Tanak ( est l'acronyme de «תורה Torah/ Pentateuque instruction נביאים Nevi'im /les Prophètes  כתובים Ketouvim/ les Autres Écrits ou Hagiographes ») où il figure plus de 7 000 fois .

 Dieu אֱלֹהִים élohiym, le Créateur עֹשֵׂנוּ  'osénou  /  בּוֹרֵא boré/  בָּרָא bara’

Bible תנך Tanakh▼  Torah  תורה  Pentateuque instruction▼  Genèse בראשית Bereshit▼  Le Paradis  ▼Chapitre 2 ▼  Verset 7 ▼

וַיִּיצֶר יְהוָה אֱלֹהִים אֶת־הָאָדָם עָפָר מִן־הָאֲדָמָה וַיִּפַּח בְּאַפָּיו נִשְׁמַת חַיִּים וַיְהִי הָאָדָם

vayyiytsèr Yahvé élohiym èth-haadam 'aphar min-haadamah vayyipah' beapayv nishemath h'ayyiym vayehiy haadam lenèphèsh h'ayyah

L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

 Ru'ah ha-Kodesh  רוּחַ הַקֹּדֶשׁ Saint Esprit

Bible - תנך Tanakh▼   Hagiographes  כתובים  Ketouvim▼   Psaumes תהילים  Tehillim  ▼  Chapitre  51 ▼Versets 12-  13 ▼

לֵב טָהוֹר בְּרָא־לִי אֱלֹהִים וְרוּחַ נָכוֹן חַדֵּשׁ בְּקִרְבִּי
lév tahor bera-liy élohiym verouah' nakhon h'addésh beqirebiy
אַל־תַּשְׁלִיכֵנִי מִלְּפָנֶיךָ וְרוּחַ קָדְשְׁךָ אַל־תִּקַּח מִמֶּנִּי
al-tthasheliykhéniy millephanèykha verouah' qadeshekha al-tthiqqah' mimmènniy 

12 Dieu, crée-moi un cœur pur et renouvelle en moi un esprit solide.

 13 Ne me rejette pas devant toi et ne m'enlève pas l'esprit de ta sainteté.

 

Dans la foi chrétienne (catholique, orthodoxe, protestante, évangélique) est la confiance en Dieu le Père*, Jésus-Christ  Īsā al-Masīḥ عيسى المسيح le Messie מָשִׁיחַ - mashia'h    masih المسيح χριστός Christos, l'oint, c'est-à-dire la personne consacrée par le rite de l'onction, réalisée par un Prophète de Dieu l'Unique (Jésus ʿest un Prophète et Messager parmi les cinq plus grands Ouli al 'Azm.أولو العزم) et au Saint Esprit πνεῦμα pneûma qui signifie souffle الرُّوحُ  alruwh..  l’esprit النفس al nafs L’âme الرُّوحُ al rûh en hébreux âme «נפש  nèfèch »  la sagesse חכמה  Hohkmah .

* Il faut entendre par Père Le Créateur الخالق Al-Khāliq Le Créateur de toutes existences, vivantes ou bien mortes, mobiles ou figées. Le Formateur المصور Al-Musawwir Celui qui donne l'aspect et l'apparence à chaque création de l'intérieur ainsi que de l'extérieur. Dans l'arabe perdu, de façon littérale, ce mot veut dire le sculpteur et, dans l'arabe moderne, veut dire littéralement le dessinateur.

Dans la cosmogonie soufie,  تصوّف, taṣṣawuf  la vision ésotérique et mystique de l'islam, l'homme est composé de trois substances: al-jism "corps matériel", an-nafs "énergie vitale" et ar-rûH "âme, souffle divin": فإذا سوّيْتـُهُ ونفختُ فيـــــه من روحي فقعوا له ساجديــــن {fa-idâ sawwaytuhu wa nafaxtu fîhi min rûHî fa-qa3û lahu sâjidîn} 

Elle est exprimée de manière synthétique dans les différentes versions du credo (« je crois » en latin).Credo in unum Deum « Je crois en un seul Dieu ».

« Credo in unum Deum, Patrem omnipoténtem, factόrem cæli et terræ, visibílium όmnium, et invisibílium.

« Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible

 C'est au premier concile de Nicée qui se tint à Nicée (aujourd'hui İznik, en Turquie) en Bithynie, sur convocation de Constantin 1er, du 20 mai au 25 juillet 325, que le terme traduit aujourd'hui par le mot « personne » de la Trinité, distinct du Père et du Fils (Jésus-Christ), mais consubstantiel à eux, c'est-à-dire partageant la même essence (οὐσία / ousía). À cette conception de l'Église se sont opposées les conceptions modaliste (Dieu n'apparaît trinitaire que dans les modalités de son action), trithéiste (trois dieux) et subordinatianiste (le Fils et l'Esprit procèdent du Père*, sont subordonnés à lui et ne possèdent pas sa pleine nature divine).

*sens père Créateur d'une créature comme Il le fut pour Adam en hébreux  אָדָם,  "Rouge", du mot « אדמה », la terre en arabe : آدم il est le premier homme (au sens d'être humain), créé par Dieu. Le nom générique adam (« humanité ») se retrouve dans plusieurs langues sémitiques. Ainsi, des tablettes d'Ougarit révèlent qu'en langue ougaritique, l'humanité se dit « adm » qui donne en hébreu « Adam », le premier homme. Adam est animé par le souffle de Dieu (le grec πνεύμα pneuma comme l'hébreu רוּחַ ru'ah signifient aussi bien « vent » qu'« esprit »), selon le principe commun aux mondes grecs et hébreux selon lequel un être animé est un être qui respire et qui possède une âme

*désigne des populations qui ont vécu dans les territoires actuels d'Israël יִשְׂרָאֵל Yisrā'el  إِسْرَائِيلُ Isrā'īl et de Palestine פלסטין , flstyny فلسطين Falistīn dont le récit national est donné par la Bible hébraïque  תָּנָ״ךְ Tanak. Celle-ci présente les Israélites comme descendants d'une même famille, divisés en douze tribus indépendantes puis fédérés en un royaume unifié qui se scinde ultérieurement.

en Islam  الإسلام ; Alʾislām (l'obéissance et la soumission volontaire, sans contrainte)  Allāh, écrit الله est le mot arabe qui désigne « Dieu », et signifie littéralement, « le Dieu »de ilāh إِلَاه ou ilah إِلَه, qui signifie « (un) dieu »

Signification et formulation de la Shahada شَهَادَة « témoignage » « attestation »

L’affirmation qu’il n’existe qu’un seul Dieu Unique écrit en arabe الله Allah

J'atteste qu'il n'y a que Dieu Lui même l'Unique أشهد أن لا إله إلا الله  ʾašhadu ʾan lâ ʾiLlâha ʾillâ -Llâh

Importance de l’attestation de foi : La première partie de la Chahada concerne l’attestation de l’unicité Divine, l' Unicité Absolu تَوْحيد,Tawhid . Or, le Tawhid est l’essence même de la religion musulmane.

Il est indispensable, si l’on désire connaître profondément l’Islam, de bien comprendre son sens. La tradition enseigne que le Tawhid se décompose en 3 branches importantes et inséparables :

Le Tawhid de la confirmation : cette première branche nous apprend qu’il n’y a pas d’autre Créateur que Dieu, et que nulle chose dans la création ne peut être associée à Dieu. Un verset du Saint Coran  ( la Récitation Révélée) illustre d’ailleurs très bien ce principe :

sourate 43  الزخرف  az-Zuḫruf l'Ornement verset 9

note : Les ornements d'or en référence au versets 33 à 35:

de la Période Mecquoise qui occupe la 63è place dans l'ordre chronologique

وَلَئِن سَأَلْتَهُم مَّنْ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ لَيَقُولُنَّ خَلَقَهُنَّ الْعَزِيزُ الْعَلِيمُ

“Et si tu leur demandes : “Qui a créé les cieux et la terre ?” Ils diront(réponderont) très certainement : “Le Puissant, l’Omniscient les a créés”. 

Wala-in saaltahoum man khalaqa alSamawati wa al-Arda layaqoulounna khalaqahounna alAεazizou alAεalimou

Le Monothéisme l'Uninicté pure  تَوْحيد Tawhid du culte et de l’adoration exclusive : cette deuxième branche est propre à l’Islam car elle exclue toute adoration, que ce soit dans la pratique ou par la pensée, d’une autre divinité qu’Allah. En effet, malgré le fait que beaucoup d’adorateurs d’idoles de la Kaaba reconnaissaient Dieu comme leur créateur, ils continuaient également à prier leur nombreuses divinités, comme اللات Lat, هُبَل Ozza ou هُبَلHoubal* . Or le présent Tawhid rend l’adoration exclusive à Allah. Hormis Dieu, rien ni personne ne doit être invoqué.

* voir Hicham ibn al-Kalbi, dit  Ibn al-Kalbi  ابن الكلبي le Livre des idoles:  كتاب الأصنام, Kitāb al-aṣnām, 

Le Tawhid lié aux « Plus Beaux Noms de Dieu et à Ses Attributs » : eil enseigne au croyant à méditer sur les attributs et qualités de Dieu  أسماء الله الحسنى Asma Allah Al Housna , qu’il est le seul à posséder. A Dieu uniquement revient les plus beaux noms. Les musulmans connaissent 99 noms qui désignent chacun une qualité et un attribut de Dieu, bien que certaines traditions ésotériques disent qu’il en existe un 100è اسم الأعظم Ism Al Adham », caché, que seul un nombre restreint d’initiés peuvent appréhender.

Au début la profesion de foi n'était que la première partie comme l'indique le Coran

sourate 37 الصافات aṣ-Şāffāt  Les Rangées verset 35

de la Période Mecquoise qui occupe la 56è place dans l'ordre chronologique

Quand on leur disait: "Point de divinité à part Dieu", ils se gonflaient d'orgueil,

إِنَّهُمْ كَانُوٓا۟ إِذَا قِيلَ لَهُمْ لَآ إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّهُ يَسْتَكْبِرُونَ

înahoum kanou îđha qiyla lahoum la îLaha îla Allahou yaçtakbirouna

« j’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu  أَشْهَدُ أَنْ لَا إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّٰهُ  ʾašhadu ʾan lâ ʾiLlâha ʾillâ -Llâh  wa-ʾašhadu ʾanna Muḥammadan Raçûlu-Llâh »

Viendra après la seconde partie utilisé dans la années qui suivront.

Sourate 48 الفتح  al-Fatḥ la Victoire verset 29

de la Période Médinoise qui occupe la 111è place dans l'ordre chronologique

Muhammad est le Messager de Dieu. Et ceux qui sont avec lui sont durs (des plus fermes) envers les mécréants, miséricordieux entre eux.

مُّحَمَّدٌ رَّسُولُ ٱللَّهِ وَٱلَّذِينَ مَعَهُۥٓ أَشِدَّآءُ عَلَى ٱلْكُفَّارِ رُحَمَآءُ بَيْنَهُمْ 

Mouĥamadoun Raçoulou Allahi wâlađhiyna  maƐahou achida'ou Ɛala alkoufari rouĥama'ou baynahoum

«  et j’atteste que Muhamad est le Messager de Dieu   وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ ٱللَّٰهِ  wa-ʾašhadu ʾanna Muḥammadan Rasûlu-llâh  »

dans l'islam chiite, elle s'écrit par un rajout après Muhammas ainsi :
«Et je témoigne que 'Ali est le Gardien (wali [vicaire] )de Dieu  وَأَشْهَدُ أَنَّ عَلِيًّا وَلِيُّ ٱللَّٰهِ  wa-ʾašhadu ʾanna ʿalīyan walīyu -llāh »

Shaada شَهَادَة / ٱلشَّهَادَة aš-šahāda  « témoignage - attestation »

L’élément fondateur des cinq piliers de l'islam أركان الإسلام arkān al-Islām,cité aussi par arkān ad-dīn أركان الدين piliers de la religion considérés comme obligatoires par les croyants dont L'Islam  إسلام est bâti.

du verbe سلم salama, de la racine trilitère  س s ل l م m

Le nom šahādah شَهَادَة, du verbe šahida [ʃa.hi.da] شَهِدَ, de la racine ش š- ه h د d   signifiant « observer, témoigner, témoigner », se traduit par « témoignage » dans les deux sens quotidien et légal. Le credo islamique est aussi appelé, sous la forme duelle, šahādatān شَهَادَتَان, littéralement « deux témoignages ». L'expression al-šahīd ٱلْشَّهِيد "le Témoin" est utilisée dans le Coran comme l'un des "titres de Dieu".

En français, concernant les noms de Dieu pour اللّٰه Allah, communément compris comme référant au Dieu de la Foi Musulmane الإسلام al-Islam, il ne faut pas oublier qu'il est aussi utilisé par les chrétiens arabes

 محمد Muhammad, « le loué » pour nommer le dernier Prophète de l'Islam,

L'islam se veut la restauration du monothéisme primordial, de la foi d'Adam et des prophètes communs aux trois religions abrahamiques. Muhammad voulait s'inscrire dans la continuité du judaïsme et du christianisme et attirer les croyants de ces religions. En raison de cet échec, l'islam devient une nouvelle religion.

L’Islam اَلْإِسْلَامُ‎ al-’Islām, la soumission volontaire avec Amour et Crainte de Dieu l'Unique n’a pas surgi, entièrement élaboré, entre 612 et 632. L’explication de la foi n’est pas l’œuvre seul Muḥammad même si il en est l’élément essentiel et déclencheur : on doit se faire à l’idée que l’Islam en tant que fondation et construction  avec Son Texte et Ses Lois est aussi fondé par compréhension  de par l’appui des savants religieux tel :  أبو حنيفة Abū Ḥanīfa 699-767 ; مالك بن أنس Mālik ibn Anas   711-795 ; إدريس الشافعي Idris ash-Shâfi'î 767-820 ; محمد البخاري   حمد بن محمد بن حنبل Aḥmad Ibn Aḥmad ibn Ḥanbal 780-855 ; الحجاج مسلم بن  Muslim ibn al-Ḥajjāj 821 -875 ; Mouhammad al-Boukhârî 810-870, Cheikh Al-Moufid الشيخ المفيد 948-1022  et tant d’autres qui ont tous abordé ce sujet important, qui s’est construit sur plusieurs siècles»

La Profession de foi chahada  dans le Coran la Récitation Révélée qui ne fut pas un livre écrit entièrement dans la compilation manuscrite que nous connaissons actuellement qu’après le décès du Prophète

Le terme chahada  attestation /attester /être témoin dans lla foi religieuse d'un Dieu Unique en tant que tel figure dans le Coran.

Sourate 10 يونس  Yūnus Jonas verset 29

فَكَفَىٰ بِٱللَّهِ شَهِيدًۢا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ إِن كُنَّا عَنْ عِبَادَتِكُمْ لَغَٰفِلِينَ

- Dieu suffit comme témoin* entre nous et vous. En vérité, nous étions indifférents à votre adoration (servitude/vénération)**".

* chahiydan شَهِيدًۢا comme constatateur/témoins : Radical : Adjectif / Masculin singulier / à l'état Indéfini / Accusatif (désignant l'actant) : attester, assister à, voir, témoigner, rendre un témoignage, appeler à témoigner. Racine qui  comptabilise 160 apparitions  dans le Coran sous diverses formes

اِسْتَشْهَدَ   istašhada/ يَسْتَشْهِدُ‎‎ yastašhidu: invoquer son témoignage / prendre quelqu'un comme témoin ; شَهِيد : témoin / martyr

اِسْتَشْهَدَ istašhada /اُسْتُشْهِدَ ustušhida / يَسْتَشْهِدُ‎‎ yastašhidu.

**adoration vénération servitude عِبَادَتِكُمْ Ɛibadatikoum عِبَادُ اللَّه ibadou-Allah: serviteurs de Dieu / gens de Dieu; عَبَدَ abada: adorer, rendre un culte; عِبَادَة ibādah: adoration, culte, dévotion

Sourate 2: versets 23 -84-133 -140 -143 deux fois 185- 204- 282 sept fois -283 sourate 3:versets18 -52 -53 -64 -70 -81 deux fois -86 -98 -99 -140 sourate 4:versets6 -15 deux fois -33 -41 deux fois -69 -72 -79 -135 -159 -166 trois fois sourate 5:versets 8 -44 -83 -106 deux fois 5:107 deux fois -108 -111 -113 -117 deux fois sourate 6:versets 19 quatre fois  -73 -130 deux fois -144 -150 quatre fois sourate 7:versets 37 -172 deux fois  sourate 9:versets 17 -94 -105 -107 sourate 10:versets 29 -46 -61 sourate 11:versets17 -18 -54 -54 -103 sourate 12:versets 26 deux fois -81 sourate 13:versets 9 -43 sourate 16:versets 84 -89 deux fois sourate 17:versets 78 -96 -51 sourate 19:verset 37 sourate 21:versets 56 -61 -78 sourate 22:versets17 -28 -78 deux fois sourate 23:verset 92 sourates 24:versets 2 -4 deux fois -6 trois fois -8 deux fois -3 deux fois -24 sourate 25:verset 72 sourate 27:versets 32 -49 sourate 28:versets 44 -75 sourate 29: verset 52 sourate 32:versets 6 sourate 33:versets 45 -55 sourate 34:verset 47 sourate 36:verset 65 sourate 37:verset 150 sourate 39:verset 46 -69 sourate 40:verset 51 sourate 41:versets 20 -21 -22 -47 -53 sourate 43:verset 19 deux fois -86 sourate 46:versets 8 -10 deux fois sourate 48:versets 8 -28 sourate 50:versets 21 -37 sourate 57:verset 19 sourate 58:verset 6 sourate 59:verset 11 -22 sourate 62:versets 8 sourate 63:verset1 deux fois  sourate 64:verset 18 sourate 65:versets 2 deux fois sourate 70:verset 33 sourate 73:versets15 sourate 74:verset 13 sourate 83:verset 21 sourate 85:versets 3 deux fois -7 -9 sourate 100:verset 7

Radical : Nom / Féminin / à l'état Indéfini / Accusatif (désignant l'actant)

verbe.
شَهِدَ : assister, voir
شَاهَدَ : constater, surveiller, voir
اِسْتَشْهَدَ : invoquer son témoignage / prendre quelqu'un comme témoin
أَشْهَدَ : invoquer son témoignage / amener quelqu'un
أُشْهِدَ : mourir sur le champ de bataille
اُسْتُشْهِدَ : mourir au champ de bataille, être martyr

nom.
شَهْد / شُهْد : miel
شاهِد : citation / témoin, déposant / exemple, leçon / preuve, témoignage, moyen, constatation, témoin
شَهَادَة : brevet, diplôme, brevet / attestation, témoignage / martyre
شهداء : mémorial / martyrs
شَهِيد : témoin / martyr
مَشْهُود : ce qui est témoigné, ce qui est mémorable
إِشْهَاد : martyre
مشهد : scène, vue, spéctacle, tableau / ce qui st observé, regardé

adejectif. / adverbe.
مَشْهُود : inoubliable, mémorable / où il y a un grand nombre de personnes / contrat attesté par des témoins / regardé, visible, vu

Appelée aussi « profession de foi », « témoignage de foi » ou encore « attestation de foi », la Chahada est le témoignage qu’il n’y a pas d’autre Dieu hormis Dieu qui est le Seul et l’Unique et que Muhammad est son dernier Prophète envoyé à l’humanité.

On retrouve les éléments de la chahada (Dieu « et Son Unicité Divine »/ Muhammad « Prophète Messager Avertisseur ») dans ces deux versets 

La première partie Référence au concept de Tawhîd تَوْحيد  monothéisme, unicité pur, premier pilier de la Foi musulmane Al-Îmâne إيمان, le dogme, l’affirmation religieuse de la croyance musulmane affirmant l'existence et l'unicité de Dieu constitue le fondement أصل الدين Asl ad Dîn : Dieu est unique, en opposition au polythéisme, et un, en opposition au trinitarisme chrétien

Sourate 37 الصافات aṣ-Ṣāffāt les Rangées verset 35

إِنَّهُمْ كَانُوا إِذَا قِيلَ لَهُمْ لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ يَسْتَكْبِرُونَ

Qui, quand on leur disait : «Il n'y a d'autre divinité que Dieu !», s'enflaient d'orgueil

La ilaha illa Allah est la première chose à connaître et à transmettre sont le résultat de la compréhension du Tawhid par quoi il faut clôturer sa vie, Dieu a dit :

Sourate 15 الحجر al-Ḥijr La Vallée des pierres verset 99

وَٱعْبُدْ رَبَّكَ حَتَّىٰ يَأْتِيَكَ ٱلْيَقِينُ

« Et adore ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude (la mort) »

Dieu, Seul est le Créateur, et il n’y a pas de créateur en dehors de Lui. Dieu -le Très Haut- dit :

Sourate 35 فاطر Fāṭir le Créateur verset 3


يَٰٓأَيُّهَا ٱلنَّاسُ ٱذْكُرُوا۟ نِعْمَتَ ٱللَّهِ عَلَيْكُمْ هَلْ مِنْ خَٰلِقٍ غَيْرُ ٱللَّهِ يَرْزُقُكُم مِّنَ ٱلسَّمَآءِ وَٱلْأَرْضِ لَآ إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ فَأَنَّىٰ تُؤْفَكُونَ


Ô humains! Rappelez-vous le bienfait de Dieu sur vous: existe-t-il en dehors de Dieu, un créateur qui du ciel et de la terre vous attribue votre subsistance? Point de divinité à part Lui! Comment pouvez-vous vous détourner [de cette vérité]?

Dans  لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ  ilaha illa Allah cela signifie adorer  que Dieu dans Sa toute exclusivité, rejeter toutes autres divinités quelle qu’elle soit.

Dieu a envoyé chaque Prophète avec cette Parole-là, كَلِمَٰتِ kalimati et chaque Prophète a appelé son peuple en disant :  » Adorez Dieu, vous n’avez pas de Divinité en dehors de lui »

Sourate 10 يونس Yūnus Jonas verset 64

لَهُمُ ٱلْبُشْرَىٰ فِى ٱلْحَيَوٰةِ ٱلدُّنْيَا وَفِى ٱلْءَاخِرَةِ لَا تَبْدِيلَ لِكَلِمَٰتِ ٱللَّهِ ذَٰلِكَ هُوَ ٱلْفَوْزُ ٱلْعَظِيمُ

Il y a pour eux une Bonne Annonce dans la Vie d' Ici-Bas tout comme dans la Vie Ultime. Il n'y aura pas de changement aux Paroles de Dieu. Voilà l'énorme félicité à succès!

 

Sourate 16 لنحل An-Nahl les Abeilles verset 51.

وَقَالَ ٱللَّهُ لَا تَتَّخِذُوٓا۟ إِلَٰهَيْنِ ٱثْنَيْنِ إِنَّمَا هُوَ إِلَٰهٌ وَٰحِدٌ فَإِيَّٰىَ فَٱرْهَبُونِ

Dieu dit : «N'adorez pas deux divinités . Il n'est, en vérité, qu'un Dieu Unique. C'est donc Moi seul que vous devez craindre.»

Sourate 23 المؤمنون al-Muʾminūn les Croyants verset.32

فَأَرْسَلْنَا فِيهِمْ رَسُولًا مِّنْهُمْ أَنِ ٱعْبُدُوا۟ ٱللَّهَ مَا لَكُم مِّنْ إِلَٰهٍ غَيْرُهُۥٓ أَفَلَا تَتَّقُونَ.

Auxquelles Nous avons envoyé un messager issu d'elles-mêmes pour leur dire : «adorez Dieu ! Vous n'avez d'autre divinité que Lui ! Ne Le craignez-vous donc point?»

La seconde « et que Muhammad est son Prophète/Envoyé » fait référence à la Mission Prophétique de Muhammad en tant que Dernier Prophète Messager et Avertisseur

Sourate 24 النور an-Nūr la Lumière verset .54

قُلْ أَطِيعُوا۟ ٱللَّهَ وَأَطِيعُوا۟ ٱلرَّسُولَ فَإِن تَوَلَّوْا۟ فَإِنَّمَا عَلَيْهِ مَا حُمِّلَ وَعَلَيْكُم مَّا حُمِّلْتُمْ وَإِن تُطِيعُوهُ تَهْتَدُوا۟ وَمَا عَلَى ٱلرَّسُولِ إِلَّا ٱلْبَلَٰغُ ٱلْمُبِينُ

-Dis-leur : «Obéissez à Dieu, obéissez au Messager !» S'ils[le Messager] refusent d'obéir en se détournant, le Messager aura, au moins, assumé sa responsabilité. À vous d'assumer la vôtre ! Si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. La Mission du Messager consiste uniquement à vous transmettre le Message/ communication  en toute clarté

Sourate 16 لنحل An-Nahl les Abeilles verset 82.

فَإِن تَوَلَّوْا۟ فَإِنَّمَا عَلَيْكَ ٱلْبَلَٰغُ ٱلْمُبِينُ

 S'ils te tournent le dos, sache que ta seule Mission se limite à transmettre clairement le Message.

Il Faut donc comprendre dans cette seconde partie que ce n’est pas que Muhammad qui est cité mais il en est incus tous les Prophètes Messagers et Avertisseurs de Dieu sans exception.

Sourate 48  الفتح al-Fatḥ la Victoire verset 29

.مُّحَمَّدٌ رَّسُولُ اللَّهِ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاء عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاء بَيْنَهُمْ تَرَاهُمْ رُكَّعاً سُجَّداً يَبْتَغُونَ فَضْلاً مِّنَ اللَّهِ وَرِضْوَاناً سِيمَاهُمْ فِي وُجُوهِهِم مِّنْ أَثَرِ السُّجُودِ ذَلِكَ مَثَلُهُمْ فِي التَّوْرَاةِ وَمَثَلُهُمْ فِي الْإِنجِيلِ كَزَرْعٍ أَخْرَجَ شَطْأَهُ فَآزَرَهُ فَاسْتَغْلَظَ فَاسْتَوَى عَلَى سُوقِهِ يُعْجِبُ الزُّرَّاعَ لِيَغِيظَ بِهِمُ الْكُفَّارَ وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ مِنْهُم مَّغْفِرَةً وَأَجْراً عَظِيماً

Muhammad est le Prophète de Dieu. Autant ses Compagnons sont durs envers les infidèles, autant ils sont pleins de compassion entre eux. On les voit s'incliner et se prosterner, aspirant à obtenir la grâce et l'assentiment du Seigneur. On les reconnaît à l'empreinte laissée sur leurs fronts par leurs prosternations dans la prière. Telle est l'image qu'on donne d'eux dans la Thora תּוֹרָה « instruction » ; en grec ancien : Νόμος / Nómos « Loi »  توراة  Tawrah l'enseignement divin transmis par Dieu à Moïse מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram, موسى Mûsâ  Kalim Allah  كـَلِيمُ اللهِ), celui qui a conversé directement avec Dieu (sur le Mont), alors que dans l'Évangile « bonne nouvelle » إنجيل  Injil vie de Jésus fils de Marie عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ  Isâ abnou Maryam  ils sont comparés à une semence qui germe, se gonfle de sève et grandit pour se dresser sur sa tige, faisant l'admiration des laboureurs et soulevant le courroux des infidèles. Dieu promet à ceux d'entre eux qui croient et effectuent des œuvres salutaires rémission et immense salaire

Prophète Messager Avertisseur

Prophète (s) : نَبِيّ  Nabî / ٱلنَّبِىِّ alNabî  racine qui comptabilise 160 apparitions dans le Coran sous diverses formes en hébreu נביא nâbîy , en grec προφήτης, prophētēs

si la Bible  תנ״ך Tanakh met en garde contre la multiplication des Prophètes bien qu’elle a un chapitre complet sur ceux-ci

Deutéronome דברים Devarim, Paroles ▼  ראה Reé  « vois » Contre la séduction de l'idolâtrie chapitre 13 verset 1à 6

 -1 Vous observerez et vous mettrez en pratique toutes les choses que je vous ordonne; vous n'y ajouterez rien, et vous n'en retrancherez rien. -2 S'il s'élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t'annonce un signe ou un prodige, -3 et qu'il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t'a parlé en disant: Allons après d'autres dieux, des dieux que tu ne connais point, et servons-les! -4 tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c'est l'Eternel, votre Dieu, qui vous met à l'épreuve pour savoir si vous aimez l'Eternel, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme. -5 Vous irez après l'Eternel, votre Dieu, et vous le craindrez; vous observerez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui. -6 Ce prophète ou ce songeur sera puni de mort, car il a parlé de révolte contre l'Eternel, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d'Egypte et vous a délivrés de la maison de servitude, et il a voulu te détourner de la voie dans laquelle l'Eternel, ton Dieu, t'a ordonné de marcher. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

*Prophète נָבִיא Nabiy’ /Naviy/ Nâbîy نبی Nabī porte Parole de Dieu Yahvé aux humains (le songe  חָלַם chalam/ h'olém et parfois un moyen pour le Prophète de recevoir une authentique Révélation Divine  (un Signe  אוֹת haoth « une Prédiction -Prodigue - Miracle מוֹפֵת mowpheth » qui est donné pour attester  תְּעוּדָה te‘uwdah /teh-oo-daw’ (témoignage, injonction (prophétique)) en réalisant la véracité des dires

Évangile selon Matthieu* Chapitre 7: verset15

*Matthieu מתתיהו Matitjahu - לוי Lévi  personnage juif lié à la Galilée qui apparaît pour la première fois dans les Évangiles synoptiques, où il est appelé soit מתתיהו Matthieu, soit לוי Lévi. Il y est décrit comme un publicain percepteur d'impôts, que Jésus appelle pour devenir un de ses douze apôtres. Le Coran parle des disciples de Jésus fils de Marie mais ne mentionne pas leurs noms, se référant plutôt à eux comme disiciples: sourate 3 آل عمران āli ʿImrān la Famille d'Imran verset 52 «il fut répondu par les  Opposés (partisan, fidèle, disciple)  nous sommes  les auxiliaires"alliés" de l'œuvre de Dieu » قَالَ ٱلْحَوَارِيُّونَ نَحْنُ أَنصَارُ ٱللَّ qala alĥawariyouna naĥnou anSarou Allahi

Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en vêtements de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs

Pour l'islam, tout personnage ayant joué un rôle important dans l'histoire coranique est considéré comme un prophète. Ce principe rapproche l'islam du manichéisme. Un autre point commun est la notion de « sceau (le cachet) de la Prophétie (des Conscientiseurs « Révélateurs ») خَاتَمَ ٱلنَّبِيِّۦنَ ķatama alNabiyina», titre attribué à Muhammad, cité une seule fois dans ce sens dans la Coran.

Nous pouvons  voir dans ce titre à la fois l'idée de clôture mais aussi celui de « confirmation d'identité », déjà présente dans une expression évangélique proche Jean chapitre 6.verset 27 c'est lui [Jésus] que le Père*, qui est Dieu, a marqué de son sceau. »

* la notion de père n’est pas celui de géniteur mais de Créateur avec volonté de Miracle comme cela fut pour Jésus fis de Marie عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ  Issâ ibn Maryam : sourate 3 آل عمران āli ʿImrān la Famille d'Imran verset 45

إِذْ قَالَتِ ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ يَٰمَرْيَمُ إِنَّ ٱللَّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ ٱسْمُهُ ٱلْمَسِيحُ عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ وَجِيهًا فِى ٱلدُّنْيَا وَٱلْءَاخِرَةِ وَمِنَ ٱلْمُقَرَّبِينَ

Un jour, Marie entendit les Anges lui dire : «Ô Marie ! Dieu te fait l'heureuse annonce d'un Verbe émanant de Lui, qui aura pour nom le Messie, jésus, fils de Marie. Il sera illustre dans ce bas monde et dans l'Au-delà, et comptera parmi les Élus (l'Un des Rapprochés)  de Dieu

L'Islam religion du pur Monothéisme s'inscrit dans un modèle d'histoire d’annonces successives transmises par des Prophètes à des peuples qui restent globalement sourds à l’invitation qui leur est faite de reconnaître leur Seigneur et de se laisser guider par Lui. 

Sourate 3 آل عمران āli ʿImrān la Famille d'Imran verset 68

إِنَّ أَوْلَى ٱلنَّاسِ بِإِبْرَٰهِيمَ لَلَّذِينَ ٱتَّبَعُوهُ وَهَٰذَا ٱلنَّبِىُّ وَٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ وَٱللَّهُ وَلِىُّ ٱلْمُؤْمِنِينَ

Certes les hommes les plus dignes de se réclamer d'Abraham, sont ceux qui l'ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont la foi. Et Dieu est l'allié des croyants.

Sourate 7 الأعراف al-Aʿrāf le Purgatoire verset 157


ٱلَّذِينَ يَتَّبِعُونَ ٱلرَّسُولَ ٱلنَّبِىَّ ٱلْأُمِّىَّ ٱلَّذِى يَجِدُونَهُۥ مَكْتُوبًا عِندَهُمْ فِى ٱلتَّوْرَىٰةِ وَٱلْإِنجِيلِ يَأْمُرُهُم بِٱلْمَعْرُوفِ وَيَنْهَىٰهُمْ عَنِ ٱلْمُنكَرِ وَيُحِلُّ لَهُمُ ٱلطَّيِّبَٰتِ وَيُحَرِّمُ عَلَيْهِمُ ٱلْخَبَٰٓئِثَ وَيَضَعُ عَنْهُمْ إِصْرَهُمْ وَٱلْأَغْلَٰلَ ٱلَّتِى كَانَتْ عَلَيْهِمْ فَٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ بِهِۦ وَعَزَّرُوهُ وَنَصَرُوهُ وَٱتَّبَعُوا۟ ٱلنُّورَ ٱلَّذِىٓ أُنزِلَ مَعَهُۥٓ أُو۟لَٰٓئِكَ هُمُ ٱلْمُفْلِحُونَ

 - Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants.

Sourate 8   الأنفال al-Anfāl le Butin verset 64

يَٰٓأَيُّهَا ٱلنَّبِىُّ حَسْبُكَ ٱللَّهُ وَمَنِ ٱتَّبَعَكَ مِنَ ٱلْمُؤْمِنِينَ

 - Ô Prophète, Dieu et ceux des croyants qui te suivent te suffisent.

Sourate 33الأحزاب al-Aḥzāb les Coalisés verset  38

مَّا كَانَ عَلَى ٱلنَّبِىِّ مِنْ حَرَجٍ فِيمَا فَرَضَ ٱللَّهُ لَهُۥ سُنَّةَ ٱللَّهِ فِى ٱلَّذِينَ خَلَوْا۟ مِن قَبْلُ وَكَانَ أَمْرُ ٱللَّهِ قَدَرًا مَّقْدُورًا

- Nul grief/reproche à faire au Prophète en ce que Dieu lui a imposé, conformément aux lois établies(Sunnah de Dieu)  pour ceux qui vécurent antérieurement. Le commandement de Dieu est un décret inéluctable/ immuable.

sourate 33 الأحزاب al-Aḥzāb les Coalisés verset 40

مَّا كَانَ مُحَمَّدٌ أَبَآ أَحَدٍ مِّن رِّجَالِكُمْ وَلَٰكِن رَّسُولَ ٱللَّهِ وَخَاتَمَ ٱلنَّبِيِّۦنَ وَكَانَ ٱللَّهُ بِكُلِّ شَىْءٍ عَلِيمًا

 

Muhammad n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais le Messager de Dieu et le sceau (dernier) des Prophètes. Dieu est Omniscient.

Sourate 33 الأحزاب al-Aḥzāb les Coalisés verset 45

يَٰٓأَيُّهَا ٱلنَّبِىُّ إِنَّآ أَرْسَلْنَٰكَ شَٰهِدًا وَمُبَشِّرًا وَنَذِيرًا

 - Ô Prophète! Nous t'avons envoyé [pour être] témoin, annonciateur, avertisseur.

Sourate 33 الأحزاب al-Aḥzāb les Coalisés  verset 56

إِنَّ ٱللَّهَ وَمَلَٰٓئِكَتَهُۥ يُصَلُّونَ عَلَى ٱلنَّبِىِّ يَٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ صَلُّوا۟ عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا۟ تَسْلِيمًا

- Certes, Dieu est Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adresses [lui] vos salutations.

Messager (s) vecteur du Message  رَسُول Raçoul / رُسُلًا Rouçoulan : racine  qui comptabilise 512 apparitions dans le Coran sous diverses formes

Sourate 16 لنحل An-Nahl les Abeilles verset 36.


وَلَقَدْ بَعَثْنَا فِى كُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولًا أَنِ ٱعْبُدُوا۟ ٱللَّهَ وَٱجْتَنِبُوا۟ ٱلطَّٰغُوتَ فَمِنْهُم مَّنْ هَدَى ٱللَّهُ وَمِنْهُم مَّنْ حَقَّتْ عَلَيْهِ ٱلضَّلَٰلَةُ فَسِيرُوا۟ فِى ٱلْأَرْضِ فَٱنظُرُوا۟ كَيْفَ كَانَ عَٰقِبَةُ ٱلْمُكَذِّبِينَ

En vérité, Nous avons envoyé à chaque communauté un Messager avec que [pour leur dire le message suivant] : «Adorez Dieu et éloignez-vous du culte des idoles !» Et si certaines de ces communautés ont suivi la Voie du Seigneur, d'autres ont préféré le chemin de l'erreur. Allez donc parcourir de par le monde et voyez quelle a été la fin de ceux qui criaient traitaient [Nos messagers] au mensonge !

Sourate 10 يونس Yūnus Jonas verset 47

وَلِكُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولٌ فَإِذَا جَآءَ رَسُولُهُمْ قُضِىَ بَيْنَهُم بِٱلْقِسْطِ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ

A chaque communauté un Messager. Et lorsque leur messager vint, tout se décida en équité entre eux et ils ne furent point lésés.

Sourate 16 لنحل An-Nahl les Abeilles verset 113.

وَلَقَدْ جَآءَهُمْ رَسُولٌ مِّنْهُمْ فَكَذَّبُوهُ فَأَخَذَهُمُ ٱلْعَذَابُ وَهُمْ ظَٰلِمُونَ

 Un Messager issu d'eux-mêmes est bien venu les avertir, mais ils l'ont traité d'imposteur, et c'est ainsi que le châtiment les saisit en pleine iniquité.

Sourate 14  إبراهيم Ibrāhīm Abraham verset 4.

وَمَآ أَرْسَلْنَا مِن رَّسُولٍ إِلَّا بِلِسَانِ قَوْمِهِۦ لِيُبَيِّنَ لَهُمْ فَيُضِلُّ ٱللَّهُ مَن يَشَآءُ وَيَهْدِى مَن يَشَآءُ وَهُوَ ٱلْعَزِيزُ ٱلْحَكِيمُ

Nous n'avons envoyé aucun Messager qui n'ait utilisé la langue de son peuple pour les éclairer. Après quoi, Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut. Il est le Tout-Puissant, le Sage.

Sourate 13 الرعد ar-Raʿad le Tonnerre  verset 38.

وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا رُسُلًا مِّن قَبْلِكَ وَجَعَلْنَا لَهُمْ أَزْوَٰجًا وَذُرِّيَّةً وَمَا كَانَ لِرَسُولٍ أَن يَأْتِىَ بِـَٔايَةٍ إِلَّا بِإِذْنِ ٱللَّهِ لِكُلِّ أَجَلٍ كِتَابٌ

 Nous avons envoyé avant toi des Messagers et Nous leur avons donné des épouses et des enfants. Mais jamais il n'a été donné à un Messager d'accomplir un miracle sans la permission de Dieu. Chaque échéance a son terme prescrit.

Sourate 15 الحجر al-Ḥijr la Vallée des pierres verset 10.

وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ فِى شِيَعِ ٱلْأَوَّلِينَ

Et Nous avons déjà, avant toi, envoyé des Messagers parmis les peuples anciens ,

Sourate 22  الحجّAl-ajj le Pèlerinageverset 52.

وَمَآ أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ مِن رَّسُولٍ وَلَا نَبِىٍّ إِلَّآ إِذَا تَمَنَّىٰٓ أَلْقَى ٱلشَّيْطَٰنُ فِىٓ أُمْنِيَّتِهِۦ فَيَنسَخُ ٱللَّهُ مَا يُلْقِى ٱلشَّيْطَٰنُ ثُمَّ يُحْكِمُ ٱللَّهُ ءَايَٰتِهِۦ وَٱللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ

Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager ni Prophète sans que le Diable ait tenté d'altérer le sens des versets qui leur étaient révélés. Mais Dieu a toujours aboli les suggestions du diable et rétabli le sens véritable de Ses versets. Dieu est Omniscient et Sage.

Sourate 25  الفرقانAl-Furqan le Discernement verset 20.

وَمَآ أَرْسَلْنَا قَبْلَكَ مِنَ ٱلْمُرْسَلِينَ إِلَّآ إِنَّهُمْ لَيَأْكُلُونَ ٱلطَّعَامَ وَيَمْشُونَ فِى ٱلْأَسْوَاقِ وَجَعَلْنَا بَعْضَكُمْ لِبَعْضٍ فِتْنَةً أَتَصْبِرُونَ وَكَانَ رَبُّكَ بَصِيرًا

Nous n'avons envoyé avant toi que des Messagers qui se nourrissaient et qui fréquentaient les marchés, comme les autres hommes. Nous vous éprouvons les uns par les autres, afin de mesurer le degré de votre endurance, car rien n'échappe à la vigilance de ton Seigneur.

Sourate 18 الكهفAl-Kahf  la Caverneverset 56.

وَمَا نُرْسِلُ ٱلْمُرْسَلِينَ إِلَّا مُبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ وَيُجَٰدِلُ ٱلَّذِينَ كَفَرُوا۟ بِٱلْبَٰطِلِ لِيُدْحِضُوا۟ بِهِ ٱلْحَقَّ وَٱتَّخَذُوٓا۟ ءَايَٰتِى وَمَآ أُنذِرُوا۟ هُزُوًا

Nous n'envoyons les Messagers que pour annoncer la bonne nouvelle et avertir, pendant que les négateurs s'emploient à combattre la Vérité avec de faux arguments et à tourner en dérision Nos signes et Nos avertissements.

Sourate 11 هود Hud (Éber le père des hébreux originaire d'Arabie du sud) verset 12.

فَلَعَلَّكَ تَارِكٌۢ بَعْضَ مَا يُوحَىٰٓ إِلَيْكَ وَضَآئِقٌۢ بِهِۦ صَدْرُكَ أَن يَقُولُوا۟ لَوْلَآ أُنزِلَ عَلَيْهِ كَنزٌ أَوْ جَآءَ مَعَهُۥ مَلَكٌ إِنَّمَآ أَنتَ نَذِيرٌ وَٱللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَىْءٍ وَكِيلٌ

Il se peut que tu sois tenté de délaisser une partie de ce qui t'a été révélé (descendu) et que tu ressentes un serrement de cœur lorsque tu les entends dire : «Que ne lui envoie-t-on un trésor du Ciel, ou que ne lui adjoigne-t-on un ange?» Rappelle-toi que tu n'es qu'un avertisseur et que c'est Dieu qui est le Gérant de l'Univers !

Sourate 26  الشعراء aš-Šuʿarāʾ les Poètes verset 115.

إِنْ أَنَا۠ إِلَّا نَذِيرٌ مُّبِينٌ

Je ne suis rien de plus qu'un avertisseur explicite (clair).

Sourate 38  ص Sad verset 70.

إِن يُوحَىٰٓ إِلَىَّ إِلَّآ أَنَّمَآ أَنَا۠ نَذِيرٌ مُّبِينٌ

 Il m'est seulement révélé que je ne suis qu'un Avertisseur chargé de transmettre le Message en toute clarté.»

Al-sourate 33 الأحزاب al-Aḥzāb les Coalisés verset 45.

يَٰٓأَيُّهَا ٱلنَّبِىُّ إِنَّآ أَرْسَلْنَٰكَ شَٰهِدًا وَمُبَشِّرًا وَنَذِيرًا

 Ô Prophète ! Nous t'avons envoyé à la fois pour être] comme témoin, annonciateur de bonnes nouvelles et avertisseur,

Sourate 35  فاطر Fatir le Créateur verset 24

إِنَّآ أَرْسَلْنَٰكَ بِٱلْحَقِّ بَشِيرًا وَنَذِيرًا وَإِن مِّنْ أُمَّةٍ إِلَّا خَلَا فِيهَا نَذِيرٌ

Nous t'avons envoyé, en toute vérité, en tant qu'Annonciateur et Avertisseur. Et il n'est pas un peuple(nation) qui n'ait déjà eu un Prophète pour l'avertir.

Sourate 7 الأعراف al-Aʿrāf  le Purgatoire verset 188.

قُل لَّآ أَمْلِكُ لِنَفْسِى نَفْعًا وَلَا ضَرًّا إِلَّا مَا شَآءَ ٱللَّهُ وَلَوْ كُنتُ أَعْلَمُ ٱلْغَيْبَ لَٱسْتَكْثَرْتُ مِنَ ٱلْخَيْرِ وَمَا مَسَّنِىَ ٱلسُّوٓءُ إِنْ أَنَا۠ إِلَّا نَذِيرٌ وَبَشِيرٌ لِّقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ

 Dis : «Je ne détiens aucun pouvoir de me faire du bien ou du mal, sinon ce que Dieu veut. Si j'avais accès à l'insondable, j'aurais des biens en abondance et aucun mal ne saurait m'atteindre. Je ne suis qu'un Avertisseur et un Annonciateur pour les gens qui croient.»

Sourate 2  البقرة Al-Baqara la Vache verset 285.

ءَامَنَ ٱلرَّسُولُ بِمَآ أُنزِلَ إِلَيْهِ مِن رَّبِّهِۦ وَٱلْمُؤْمِنُونَ كُلٌّ ءَامَنَ بِٱللَّهِ وَمَلَٰٓئِكَتِهِۦ وَكُتُبِهِۦ وَرُسُلِهِۦ لَا نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّن رُّسُلِهِۦ وَقَالُوا۟ سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا غُفْرَانَكَ رَبَّنَا وَإِلَيْكَ ٱلْمَصِي

Le Messager croit pleinement à ce que lui a révélé son Seigneur, ainsi que les fidèles. Tous ensemble croient en Dieu, à Ses anges, à Ses Écritures et à Ses Messagers, sans faire aucune distinction entre Ses prophètes. Ils affirment : «Nous avons entendu et nous avons obéi. Pardonne-nous, Seigneur, car c'est vers Toi que tout doit faire retour !»

Avertisseur. نَذِيرٌ nađiyroun / نَذِيرًا nađiyran : racine qui comptabilise 130 apparitions dans le Coran sous diverses formes

Texte arabe phonétique et traduction en français

« أَشْهَدُ أَنْ لَا إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّٰهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ ٱللَّٰهِ »

ʾašhadu ʾan lâ ʾIlâha ʾIllâ -Llâh, wa-ʾašhadu ʾanna Muḥammadan Rasûlu-llâh

«  J'atteste qu'il n'y a pas de divinité en dehors de Dieu et j'atteste que Muhammad est le Messager de Dieu. »

dans l'islam chiite, nous avons cette variante:

«  أَشْهَدُ أَنْ لَا إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّٰهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ ٱللَّٰهِ وَأَشْهَدُ أَنَّ عَلِيًّا وَلِيُّ ٱللَّٰهِ »

ʾašhadu ʾan lâ ʾillâha ʾIllâ -llâh, wa-ʾašhadu ʾanna Muḥammadan Rasûlu-llâh, wa-ʾašhadu ʾanna ʿAlīyan walīyu -llāh

Une forme assez fidèle de la chahada chiite serait celle-ci (à noter l'ajout de l'attestation du rôle d'Ali) :

« J'atteste qu'il n'y a pas de divinité sauf Dieu, et que Muhammad est son Envoyé. Ali est son  [vicaire*]. »

: walīy وَليّ pluriel  ʾawlyāʾ أَوْلِياء: protecteur ; saint patron ; ami de Dieu ; tuteur ; celui qui sert de guide spirituel. Dieu dans Sa dernière révélation « Coran- Récitation révélée »  invite à choisir ses amis أَوْلِياء ʾawliyâʾ) walīy Allāh : ولي الله), le « proche de Dieu » parmi les croyants, les proches de Dieu (ٱلْمُقَرَّبُونَ al-muqarrabûn) et réciproquement ceux dont Dieu se charge: ils sont ainsi ses protégés

Sourate 56 الواقعة al-Wāqiʿa l'Inéluctable verset 11

أُو۟لَٰٓئِكَ ٱلْمُقَرَّبُونَ

 Ce sont ceux-là les plus rapprochés de Dieu

Sens et utilisation religeuse

Shaada ٱلشَّهَادَة aš-šahāda  « témoignage - attestation »

Principale profession de foi de l'islam, est divisée en deux parties. La première (« J'atteste qu'il n'y a pas de divinité sauf Dieu ») fait implicitement.

Cette profession de foi est récitée à quatre moments de la vie d'un musulman : lors de son adoption de l'islam, lors de la prière, lors d'une expression de sa foi ou d'un appel à Dieu et enfin, lors de l'accompagnement d'un mourant dans la mort.

Afin de souligner cette notion d'unicité de Dieu, on accompagne parfois la profession de foi d'un geste de l'index que l'on pointe vers le ciel.

Analyse historique

Jusqu'au 20è siècle, peu de données historiques existaient concernant la formation et l'histoire de la chahada. Depuis, de nombreux chercheurs issus du monde arabe et occidentaux, ont travaillés à retrouver et analyser des sources historiques ne provenant pas des textes religieux (Coranالقُرْآن al-Qurʾān la Récitation Révélée et les communication orale du prophète Muhammad hadiths :  حديث  ḥadīṯ, pluriel ʾaḥādīṯ أحاديث) principalement, aussi désignés sous le nom de la « tradition du Prophète ». ont l'incarnation de la « loi », « tradition » sunna  سنة, les paroles et les actions de Muhammad et de sa famille Ahl al-bayt أَهْل البَيْت, les gens de la maison les douze imams  ٱلَأَئِمَّة ٱلْٱثْنَا عَشَر al-ʾAʾimmah al-ʾIthnā ʿAšar et la fille de Muhammad,  فَاطِمَة ٱلزَّهْرَاء fāṭimah az-zahrāʾ) le terme سُنَّةَ اللَّهِ  / لِسُنَّةِ ٱللَّهِ sunna d’Allah Loi établie par Dieu

 Sourate 12 يوسف Yūsuf Joseph verset 111


لَقَدْ كَانَ فِى قَصَصِهِمْ عِبْرَةٌ لِّأُو۟لِى ٱلْأَلْبَٰبِ مَا كَانَ حَدِيثًا يُفْتَرَىٰ وَلَٰكِن تَصْدِيقَ ٱلَّذِى بَيْنَ يَدَيْهِ وَتَفْصِيلَ كُلِّ شَىْءٍ وَهُدًى وَرَحْمَةً لِّقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ

Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués (qui possèdent) d'intelligence. Ce n'est point là un récit/ Hadith, narration fabriqué. C'est (le Qu’ran) au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui (toutes les Écritures précédentes) , fournit un exposé détaillé de toute chose, un guide (phare) et une Miséricorde pour des gens qui croient.

 

À ce jour, les plus anciennes شَّهَادَة Chahadas Attestations connues datent du 7e siècle de notre ère et, dans le cadre d'un processus de mise en place qu'il est en partie possible de suivre, ne comportent que la première partie de la شَّهَادَة chahada, faisant référence a Dieu.

 La première شَّهَادَة chahada complète date de la fin du 7e siècle de notre ère. Mais une fois la شَّهَادَة chahada actuelle apparue, les variantes ne disparaissent pas pour autant.

Certaines sont attestées au début de l'époque abbasside, vers 132 de l'Hégire soit750 de notre ère , lorsque après avoir renversé le dernier des califes Omeyyades  الأمويون al-ʾUmawiyyūn, Marwān II ;,أبو عبد الملك مروان بن محمد  أبو العباس عبد الله السفاح ʾAbū ʿAbd Al-Malik Marwān ibn Muḥammad qui après sa fuite sera décapité, Abû al-Abbâs أبو العباس, dit as-Saffah  سفاح « celui qui est hospitalier, généreux, on lui prête aussi le nom de « le sanguinaire»  né en 722 il devient après ce cou d’état du Le vendredi 31 octobre 749 le premier calife abbasside à partir de (وذلك في يوم الجمعة 12 ربيع الأول 132 هـ Vendredi, Rabi`Al-Awwal 12, 132 soit 25 janvier 750 au - الثالث عشر من ذي الحجة عام 136 هـ Le treizième de Dhul-Hijjah en l'an 136 AH  soit le 10 juin 754

Graffiti musulman

C'est ainsi que des chahadas شَّهَادَة anciennes gravées dans la pierre ont été retrouvées sur le site de بدأ Badâ, dans le nord-ouest de l'Arabie. Elles datent du second siècle de l'Hégire هجرة hiǧraʰ, « émigration - exil - rupture - séparation »  (vers163 de l'Hégire soit vers 780 après notre ètre)

Le sujet de leur complétude au regard de la version contemporaine (première partie : « J'atteste qu'il n'y a pas de divinité sauf Dieu », seconde partie « et que Muhammad est son Envoyé ») est sujet à débat, ce dernier point étant perçu comme participant à déterminer la place de Muhammad dans l’Islam primitif.

 Découvertes à بدأ Badâ, le site a livré 210 graffiti

Parmi lesquels wathiqa وَثِقَ la racine وث ق wthq apparaît 73 fois (35%) sous sa forme de nom thiqa ثِقَ confiance- corroborer -l'authenticité) ou de verbe yathiq يثق , pluriel thiqāt ثقات mais jamais en présence de la بَسْمَلَة basmala. Pour information, la formule introductive بِسْمِ اللهِ bismi Llâh [الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ al-Raḥmân al-Raḥîm] بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ Au nom de Dieu, le Tout Clément, le Très Miséricordieux, est totalement absente de ce corpus de بدأ Badâ, ce qui nous porte à croire que la بَسْمَلَة basmala et les formules contenant thiqa ثِقَ ou yathiq يثق n’appartiennent pas à la même phase de développement formulaire. La بَسْمَلَة basmala va contaminer l’ensemble des textes épigraphiques vers 70 Hégire vers 689 de notre ère. pour devenir une formulation liminaire quasiment obligatoire ; son absence systématique à بدأ Badâ permet d’avancer l’hypothèse selon laquelle les formules avec la racine وث ق wthq seraient antérieures à l’expansion des formules consacrées بَسْمَلَة basmala et chahâda. Ceci ne signifie pas que les expressions en وث ق wthq vont disparaître totalement puisque nous les retrouvons tardivement, en 175 Hégire soit 791 de notre ère sans la بَسْمَلَة basmala à al-Ruddâf الردف près de aṭ-ṭā'if, الطائف située dans la région du Hedjaz. A 65 km à l’est de la Mecque مكة Makka comme en 204 de l’Hégire soit 819 de notre ère avec la بَسْمَلَة basmala. La citation de formules stéréotypées sur de longues périodes doit sans doute beaucoup à la recopie des contenus au sein d’un même site ; nous constatons souvent, sur des ensembles de rochers où les graffiti s’amassent, la répétition en chaîne des mêmes contenus et invocations. Finalement, rien ne contredit que ces formules les plus anciennes construites sur وث ق wthq aient pu être ce que nous serions en droit d’appeler des pré-chahâda شَّهَادَة. Ceci semble conforté par le nombre relativement bas de شَّهَادَة chahâda dites “traditionnelles” sur le site de Badâ qui sert à cet étalonnage : sur les 210 graffiti, uniquement 20 mentionnent cette profession de foi (moins de 10%). De plus, les seules dates présentes sur le site (7 mentionnent des dates d'inscriptions) sont toutes associées à un formulaire incluant la شَّهَادَة chahâda et donnent une fourchette de datation assez tardive, entre 158-178 hégire soit 774-794 de notre ère). Une seule comprend uniquement la première partie d'attestation de foi, Ceci ne veut absolument pas dire qu’il n’y en a pas eu avant cela. Enfin, sur les 20 شَّهَادَة chahâda Attestations, la proposition incluant la mention du prophète Muḥammad n’est présente que dans 6 cas qui intègrent la première et la deuxième partie de l'attestation de foi telle que nous la connaissons aujourd'hui.. À l’échelle du site, il n’est mentionné que 11 fois (5 % des graffiti) toujours dans la même fourchette de datation (158-178 hégire soit 774-794 de notre ère).

Graffitis arabes coufiques des premiers siècles de l'islam, en Arabie comme au Moyen-Orient, représentent une source inépuisable d'informations sur les origines de la société musulmane. Cependant, la datation de ces textes au 1er/7è siècle (avant la période omeyyade), reste problématique et doit reposer sur une analyse paléographique rigoureuse. L'étude du contenu religieux des graffitis peut aider à dater ces inscriptions car elles témoignent de phases progressives de développement. Les graffitis les plus anciens, datés des années 23 et 24 de l’Hégire soient 643 /644 de notre ère, ne contiennent aucune référence à la religion.

Les inscripteurs, comme leurs contemporains, semblaient plus intéressés à perpétuer leurs noms sur la pierre, sur le modèle des inscriptions safaïtiques qui devait être employée exclusivement par les Bédouins, datant du 1er  au 4e siècle avant notre ère certains traits communs :. L'étude des premières professions de foi montre qu'il y avait eu des formules archaïques antérieures à la شَّهَادَة chahâda traditionnelle, traduisant un monothéisme tribal très matérialiste.

Le nombre de graffiti arabes datés précisément sur la pierre est très faible : pour le seul premier siècle (jusqu’à 100 / 718-19), et en dehors des papyri, nous possédons, à ce jour, 38 textes. Les stèles funéraires sont au nombre de trois (8%), de même que les bornes miliaires et les objets mobiliers. Les textes de construction représentent 13%. Il résulte de ces chiffres que les graffiti pèsent à eux seul 63% des textes datés du premier siècle, avec 27 graffiti dont 23 proviennent d’Arabie. Ces chiffres peuvent être mis en rapport avec ceux du corpus des inscriptions de Jordanie au sein duquel les graffiti représentaient 71% des textes Ils représentent d’une manière évidente la première source d’information sur la société et les croyances des Arabes du premier siècle. On retiendra cependant que les textes datés sont très peu nombreux en regard de ceux qui ne sont pas datés et qui jalonnent encore le Proche-Orient. Pour ne prendre que le cas de l’Arabie, les prospections menées par le Département des Antiquités saoudien dans le cadre du Comprehensive Archaeological Survey fait état de plus d’un millier de textes coufiques non encore étudiés. À la lecture de ces données, la paléographie apparaît manifestement comme la clé nous permettant de classer finement ces graffiti. Il devient en effet fondamental de pouvoir différencier les écritures privées antérieures à l’avènement des Umayyades de celles qui se développèrent postérieurement. La réforme du calife Abou Al-Walid Abd Al-Malik ibn Marwān: أبو الوليد عبد الملك بن مروان 646- 705 (calife de 65-86 de l’Hégire soit 685-705 de notre ère, si elle permit de promouvoir l’écriture arabe au rang d’écriture d’empire, fut surtout le moteur d’un développement calligraphique sans précédent qui toucha les graphies de chancellerie et les textes officiels. Quant à la réforme médinoise concernant l’apposition des points diacritiques, le alif الألف ; ا isolé ‍ا final est la première lettre de l'alphabet arabe et le tâ’ marbûṭa  تاء مربوطة « tāʾ bouclé ou lié »:ـة ـ ة  qui vient  de  طاء, ṭāʾ, ou simplement ط 16è lettre de l’alphabet  elle demeure une piste intéressante qu’il convient d’étayer à la lumière des nouveaux textes récemment découverts. Le graffito d’al-Muthallath المثلث   près de Yanbuʿ ينبع en Arabie, daté de 23de l’Hégire /643 de notre ère, étonne par son laconisme: kataba Salma thalath wa ʿishrîn كتبه سلمى ثلاث وعشرين (Salma a écrit en 23 « Hégire » ). Ce personnage anonyme a gravé son texte afin de marquer son passage en ce lieu et pour rappeler qu’il était l’auteur de la gravure. À cet effet, il introduit directement la datation sans employer le mot sana سنة une année traditionnellement utilisé. Le début du calcul Hégirien fut mis en place entre 16 et 18 de l’Hégire /637-639, sous le califat de عمر بن الخطاب ʿUmar /Ibn al-Khaṭṭâb (584-644, ce qui implique que le personnage ait eu connaissance de l’ajustement calendaire. De surcroît, le fait qu’il se présente comme l’auteur de son inscription ne relève pas de l’évidence au 7è siècle. Témoigner de son existence et affirmer son individualité, dans un contexte d’islam naissant où tout est communauté et communautaire, passe avant tout par l’acte d’écrire qui semble avoir autant sinon plus d’importance que la chose écrite. Dans l’effervescence scripturaire de l’époque, certains lapicides ont mis en avant leur savoir-faire en ce domaine. En Syrie, dans la cella du temple de Bel à Palmyre, un certain Mûsâ ibn ʿAmrân  موسى بن عمران écrit vers 110 de l’Hégire soit 732 de notre ère. hâdhâ kitâb katabtu-hu bi-yadî ; sawfa tablâ yadî wa sawfa yabqâ l-kitâb هذا كتاب كتابت هو بي يادي: سَوْفَ طبلة يدي و سَوْفَ يبقع الكتاب (Cette inscription, je l’ai écrite de ma main ; ma main sera usée que l’écriture, elle, demeurera !)

Le formulaire du second graffito le plus ancien, trouvé à l’est d’al-ʿUlâ لعلا  400 km au nord-ouest de Médine المدينة Al-Madīna (Arabie) et daté des années 24/25 de l’Hégire soit 644-645 de notre ère) se place dans la même logique :

anâ Zuhayr katabtu zaman tuwuffiya ʿUmar sanat arbaʿ wa ʿishrîn أنا زهير كتبت زمان توفية عمر سنة  أربع وعشرين (C’est moi, Zuhayr ! J’ai écrit à l’époque de la mort de ʿUmar, en l’année 24 de l’Hégire (7 novembre 644). L’acte d’écriture est encore mis à l’honneur, mais cette fois après que le personnage se soit présenté brièvement. Ce graffito pose la question de l’absence de références religieuses seulement 12 ans après la mort du Prophète Muḥammad (10 de l’Hégire/632 de notre ère) ; la basmala بَسْمَلَة  réduite à un simple bismi Llâh بِسْمِ ٱللَّٰهِ « Au (de part le) nom  de Dieu » se trouve au-dessus de la ligne en décalage total par rapport au début du formulaire ; elle est ancienne mais semble avoir été rajoutée. Les textes épigraphiques débutant par la mention du pronom personnel isolé anâ أنا accolé au nom du lapicide sont très nombreux mais on ne les trouve jamais précédés de la formule de basmala بَسْمَلَة formule qui ouvre toutes les sourates, du Coran  exceptée la neuvième. Le texte de l’année 24 de l’hégire est donc un écrit à dimension personnelle et historique puisque probablement de Az-Zubayr ibn al-Awwam الزبير بن العوام vers 596 - 656 de notre ère compagnon du Prophète date doublement son inscription par la mention de « l’époque de ʿUmar عمر  ) et par la datation en années. Il convient de noter également que le nom de عمر بن الخطاب ʿUmar /Ibn al-Khaṭṭâb est cité sous sa forme la plus restreinte ce qui, en épigraphie ancienne, est rare ; il est plutôt de mise de donner une chaîne onomastique constituée du ism (nom) suivi du nasab نسب (ascendance/Filiation généalogique) et de la nisba نسبة  (l’origine/nom de relation) rattachant le personnage à un ascendant, une tribu, un ancêtre éponyme ou à un toponyme. De même il n’est fait aucune mention de ses titres de khalîfa  خَلِيفَة calife « successeur » (sous-entendu du Prophète) ou أمير المؤمنين, d’amîr al-mu’minîn (Commandeur des croyants). عمر ʿUmar fut pourtant, selon la tradition, le premier à le porter. Aucune eulogie n’accompagne, par ailleurs, la mention de ce compagnon du Prophète.

Les graffiti arabes d’époque islamique partagent notamment avec les gravures safaïtiques (voir ci-dessus) ce sont des textes visant à pérenniser dans la pierre le nom d’un individu quelle que soit la teneur du message. Acte d’auto identification passe avant toutes les autres fonctions, mêmes religieuses. Deux inscriptions en arabe d’époque préislamique ont aussi utilisé ce procédé à Gabal 'Usays à l’est de Damas Syrie* en 528-29 avant l’Hégire (qui attirent pasteurs nomades et caravaniers et à Ḥarrân  au sud-est de la Turquie actuelle en 568-69 avant l’Hégire. Pour l’époque islamique, le procédé d’auto identification allié à une mention immédiate de l’écriture semblerait être un indice de datation très ancienne

 * Les dessins rupestres du Gabal 'Usays : https://www.persee.fr/doc/syria_0039-7946_1964_num_41_3_5737

Professions de foi : la divinité de l’alliance

La question de la profession de foi, à savoir la déclaration ouverte et publique de la croyance, a tendance à se confondre en islam avec la formulation de la shahâda telle qu’elle s’est formalisée par une double proclamation de l’unicité divine et de l’existence de la mission de Muḥammad. Cette formulation consacrée par le ḥadîth premier pilier de la foi est extrêmement présente dans les graffiti arabes au point d’avoir occulté d’autres modèles de professions de foi sans doute plus anciens. Ils sont souvent formulés de manière concise sur la base de la racine arabe وث ق wthq. Dans la région désertique du Wadi Ram / Wadi Rum  وادي رم, paysage désertique comportant des canyons, des arches naturelles, des falaises et des grottes, situé au sud de l'Arabah  وادي عربة Wādī ʻAraba en Jordanie, des massifs rocheux abritent des mentions très brèves utilisant le terme thiqa: Allâh thiqat Muḥammad ibn. Ḥasan الله ثقة محمد بن حسن  Dieu est l’allié (dans la foi) de Muḥammad ibn Ḥasan) ; à Eilat,   אילת en hébreu Israïl  إيلات 'Aylaat ou أيلة 'Aylat, ou : أم الرشراش 'Um 'al-Rashrash, non loin de là, au 1er siècle, nous lisons Allâh thiqat Yazîd b. Rabîʿ wa rajâ’u-hu لله ثقة يزيد بن ربيع ورجاء هو /Dieu est l’allié (de confiance) de Yazîd ibn Rabîʿ et son protecteur(espoir). Toujours dans le Wadi Ram c’est une formule verbale qui est utilisée, greffée à une auto identification : anâ Saʿîd ibn ʿAbbâs athiq bi-Rabbî أنا سعيد بن عباس أثيق بالربّي Je suis (C’est moi) Saʿîd bin Abbas, je fais confiance (Je me lie) à mon Seigneur  ou encore  bi-Llâh yathiq Muḥammad ibn Saʿîd باللّه يثق محمد بن سعيد En Dieu, Muhammad ibn Saʿîd fait confiance Durant leur expédition autour d’al-ʿUlâ (Arabie), en Mission archéologique en Arabie  1910, les pères Antonin Jaussen ( 27 mai 1871 - 29 avril 1962 ), dominicain, ethnologue et archéologue spécialiste du Proche-Orient. et Père Antoine Raphaël Savignac (Cajarc, 21 juillet 1874 -Bethléem, 27 novembre 1951  ) relevèrent des graffiti qui mentionnaient justement le verbe يثق  yathiq  confiance croyez-moi « bien dessinés mais dont la teneur est sans importance », rappelant ainsi le relatif désintérêt du monde savant de l’époque pour les graffiti au profit des inscriptions monumentales. La datation que l’on propose de ce type d’inscriptions est systématiquement tardive dans la mesure où elle se fonde sur les quelques exemplaires datés. En l’absence de dates, les fourchettes proposées sont si larges que toute mise en contexte est rendue délicate voire impossible, particulièrement pour ce qui a trait à la question de la construction de la foi musulmane. Cette démarche est rassurante du fait qu’elle place les formules au sein d’une série de jalons datés mais ne tient absolument pas compte de la masse de graffiti non datés qui sont alors ignorés ou rattachés sans grand discernement au lot des textes datés de même nature

Voir : https://journals.openedition.org/remmm/7067?lang=en

 

apprendre à dire shahada شَهَادَة

https://www.youtube.com/watch?v=E8ZcdammVzE.

Des chahadas, totales ou partielles sont attestées sur des pièces de monnaie musulmanes de la fin du 7è siècle.

Le professeur Michael L. Bates, spécialiste américain de la numismatique, a mené une étude sur le monnayage entre la fin du 7è siècle et 715. Les premières professions de foi inscrites sont d’abord en latin sous la forme « Dieu est votre dieu et il n’y en a pas d’autres ». En 708-709, une shahada sans mention de Muhammad apparaît encore. 

Origines et débuts de la monnaie musulmane
 https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1985_num_129_1_14227

Shaada piece de monnaie de syrie

La sincérité, un principe fondamental de la Shahada

La Shahada ne doit être prononcée sous aucune forme de contrainte. Les nouveaux convertis à l’Islam se doivent de prononcer la Chahada avant toute chose afin d’entrer réellement dans l’Islam et de façon permanente. La Chahada est prononcée d’abord dans la langue de la personne puis en arabe.

Afin que la Shahada soit acceptée, elle doit être d’abord comprise, que la sincérité de sa prononciation soit véritable et pure. Il est nécessaire de croire en ces paroles et de se soumettre complètement et de soi-même à leur sens. La Shahada doit être aimée et sa signification tenue au plus haut regard dans le cœur et l’âme de tout croyant. Le polythéisme ou la mécréance, sous quelque forme qu’elle soit, annulent immédiatement la Shahada.

Shaada شَهَادَة / ٱلشَّهَادَة aš-šahāda  « témoignage - attestation »

L’élément fondateur des cinq piliers de l'islam أركان الإسلام arkān al-Islām,cité aussi par arkān ad-dīn أركان الدين piliers de la religion considérés comme obligatoires par les croyants dont L'Islam  إسلام est bâti.

du verbe سلم salama, de la racine trilitère  س s ل l م m

Le nom šahādah شَهَادَة, du verbe šahida [ʃa.hi.da] شَهِدَ, de la racine ش š- ه h د d   signifiant « observer, témoigner, témoigner », se traduit par « témoignage » dans les deux sens quotidien et légal. Le credo islamique est aussi appelé, sous la forme duelle, šahādatān شَهَادَتَان, littéralement « deux témoignages ». L'expression al-šahīd ٱلْشَّهِيد "le Témoin" est utilisée dans le Coran comme l'un des "titres de Dieu".

En français, concernant les noms de Dieu pour اللّٰه Allah, communément compris comme référant au Dieu de la Foi Musulmane الإسلام al-Islam, il ne faut pas oublier qu'il est aussi utilisé par les chrétiens arabes

 محمد Muhammad, « le loué » pour nommer le dernier Prophète de l'Islam,

L'islam se veut la restauration du monothéisme primordial, de la foi d'Adam et des prophètes communs aux trois religions abrahamiques. Muhammad voulait s'inscrire dans la continuité du judaïsme et du christianisme et attirer les croyants de ces religions. En raison de cet échec, l'islam devient une nouvelle religion.

L’islam n’a pas surgi, entièrement élaboré, entre 612 et 632. L’explication de la foi n’est pas l’œuvre seul Muḥammad même si il en est l’élément essentiel et déclencheur : on doit se faire à l’idée que l’Islam en tant que fondation et construction  avec Son Texte et Ses Lois est aussi fondé par compréhension  de par l’appui des savants religieux tel :  أبو حنيفة Abū Ḥanīfa 699-767 ; مالك بن أنس Mālik ibn Anas   711-795 ; إدريس الشافعي Idris ash-Shâfi'î 767-820 ; محمد البخاري   حمد بن محمد بن حنبل Aḥmad Ibn Aḥmad ibn Ḥanbal 780-855 ; الحجاج مسلم بن  Muslim ibn al-Ḥajjāj 821 -875 ; Mouhammad al-Boukhârî 810-870, Cheikh Al-Moufid الشيخ المفيد 948-1022  et tant d’autres qui ont tous abordé ce sujet important, qui s’est construit sur plusieurs siècles»

La Profession de foi chahada  dans le Coran la Récitation Révélée qui ne fut pas un livre écrit entièrement dans la compilation manuscrite que nous connaissons actuellement qu’après le décès du Prophète

La chahada en tant que telle figure dans le Coran.

Sourate 10 يونس Yūnus Jonas verset 29

فَكَفَىٰ بِٱللَّهِ شَهِيدًۢا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ إِن كُنَّا عَنْ عِبَادَتِكُمْ لَغَٰفِلِينَ

- Dieu suffit comme témoin entre nous et vous. En vérité, nous étions indifférents à votre adoration".

* chahiydan شَهِيدًۢا comme constatateur/témoins : Radical : Adjectif / Masculin singulier / à l'état Indéfini / Accusatif (désignant l'actant) : attester, assister à, voir, témoigner, rendre un témoignage, appeler à témoigner. Racine qui  comptabilise 160 apparitions  dans le Coran sous diverses formes

اِسْتَشْهَدَ   istašhada/ يَسْتَشْهِدُ‎‎ yastašhidu: invoquer son témoignage / prendre quelqu'un comme témoin ; شَهِيد : témoin / martyr

اِسْتَشْهَدَ istašhada /اُسْتُشْهِدَ ustušhida / يَسْتَشْهِدُ‎‎ yastašhidu.

Sourate 2: versets 23 -84-133 -140 -143 deux fois 185- 204- 282 sept fois -283 sourate 3:versets18 -52 -53 -64 -70 -81 deux fois -86 -98 -99 -140 sourate 4:versets6 -15 deux fois -33 -41 deux fois -69 -72 -79 -135 -159 -166 trois fois sourate 5:versets 8 -44 -83 -106 deux fois 5:107 deux fois -108 -111 -113 -117 deux fois sourate 6:versets 19 quatre fois  -73 -130 deux fois -144 -150 quatre fois sourate 7:versets 37 -172 deux fois  sourate 9:versets 17 -94 -105 -107 sourate 10:versets 29 -46 -61 sourate 11:versets17 -18 -54 -54 -103 sourate 12:versets 26 deux fois -81 sourate 13:versets 9 -43 sourate 16:versets 84 -89 deux fois sourate 17:versets 78 -96 -51 sourate 19:verset 37 sourate 21:versets 56 -61 -78 sourate 22:versets17 -28 -78 deux fois sourate 23:verset 92 sourates 24:versets 2 -4 deux fois -6 trois fois -8 deux fois -3 deux fois -24 sourate 25:verset 72 sourate 27:versets 32 -49 sourate 28:versets 44 -75 sourate 29: verset 52 sourate 32:versets 6 sourate 33:versets 45 -55 sourate 34:verset 47 sourate 36:verset 65 sourate 37:verset 150 sourate 39:verset 46 -69 sourate 40:verset 51 sourate 41:versets 20 -21 -22 -47 -53 sourate 43:verset 19 deux fois -86 sourate 46:versets 8 -10 deux fois sourate 48:versets 8 -28 sourate 50:versets 21 -37 sourate 57:verset 19 sourate 58:verset 6 sourate 59:verset 11 -22 sourate 62:versets 8 sourate 63:verset1 deux fois  sourate 64:verset 18 sourate 65:versets 2 deux fois sourate 70:verset 33 sourate 73:versets15 sourate 74:verset 13 sourate 83:verset 21 sourate 85:versets 3 deux fois -7 -9 sourate 100:verset 7

Radical : Nom / Féminin / à l'état Indéfini / Accusatif (désignant l'actant)

verbe.
شَهِدَ : assister, voir
شَاهَدَ : constater, surveiller, voir
اِسْتَشْهَدَ : invoquer son témoignage / prendre quelqu'un comme témoin
أَشْهَدَ : invoquer son témoignage / amener quelqu'un
أُشْهِدَ : mourir sur le champ de bataille
اُسْتُشْهِدَ : mourir au champ de bataille, être martyr

nom.
شَهْد / شُهْد : miel
شاهِد : citation / témoin, déposant / exemple, leçon / preuve, témoignage, moyen, constatation, témoin
شَهَادَة : brevet, diplôme, brevet / attestation, témoignage / martyre
شهداء : mémorial / martyrs
شَهِيد : témoin / martyr
مَشْهُود : ce qui est témoigné, ce qui est mémorable
إِشْهَاد : martyre
مشهد : scène, vue, spéctacle, tableau / ce qui st observé, regardé

adejectif. / adverbe.
مَشْهُود : inoubliable, mémorable / où il y a un grand nombre de personnes / contrat attesté par des témoins / regardé, visible, vu

Appelée aussi « profession de foi », « témoignage de foi » ou encore « attestation de foi », la Chahada est le témoignage qu’il n’y a pas d’autre Dieu hormis Allah qui est le Seul et l’Unique et que Muhammad est son dernier Prophète envoyé à l’humanité.

On retrouve les éléments de la chahada (Dieu « et Son Unicité Divine »/ Muhammad « Prophète Messager Avertisseur ») dans ces deux versets 

La première partie Référence au concept de Tawhîd تَوْحيد  monothéisme, unicité pur, premier pilier de la Foi musulmane Al-Îmâne إيمان, le dogme, l’affirmation religieuse de la croyance musulmane affirmant l'existence et l'unicité de Dieu constitue le fondement أصل الدين Asl ad Dîn : Dieu est unique, en opposition au polythéisme, et un, en opposition au trinitarisme chrétien

Sourate 37 الصافات aṣ-Ṣāffāt les Rangées verset 35

إِنَّهُمْ كَانُوا إِذَا قِيلَ لَهُمْ لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ يَسْتَكْبِرُونَ

Qui, quand on leur disait : «Il n'y a d'autre divinité que Dieu !», s'enflaient d'orgueil

La ilaha illa Allah est la première chose à connaître et à transmettre sont le résultat de la compréhension du Tawhid par quoi il faut clôturer sa vie, Dieu a dit :

Sourate 15 الحجر al-Ḥijr La Vallée des pierres verset 99

وَٱعْبُدْ رَبَّكَ حَتَّىٰ يَأْتِيَكَ ٱلْيَقِينُ

« Et adore ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude (la mort) »

Dieu, Seul est le Créateur, et il n’y a pas de créateur en dehors de Lui. Dieu -le Très Haut- dit :

Sourate 35 فاطر Fāṭir le Créateur verset 3


يَٰٓأَيُّهَا ٱلنَّاسُ ٱذْكُرُوا۟ نِعْمَتَ ٱللَّهِ عَلَيْكُمْ هَلْ مِنْ خَٰلِقٍ غَيْرُ ٱللَّهِ يَرْزُقُكُم مِّنَ ٱلسَّمَآءِ وَٱلْأَرْضِ لَآ إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ فَأَنَّىٰ تُؤْفَكُونَ



Ô humains! Rappelez-vous le bienfait de Dieu sur vous: existe-t-il en dehors de Dieu, un créateur qui du ciel et de la terre vous attribue votre subsistance? Point de divinité à part Lui! Comment pouvez-vous vous détourner [de cette vérité]?

Dans  لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ  ilaha illa Allah cela signifie adorer  que Dieu dans Sa toute exclusivité, rejeter toutes autres divinités quelle qu’elle soit.

Dieu a envoyé chaque Prophète avec cette Parole-là, كَلِمَٰتِ kalimati et chaque Prophète a appelé son peuple en disant :  » Adorez Dieu, vous n’avez pas de Divinité en dehors de lui »

Sourate 10 يونس Yūnus Jonas verset 64

لَهُمُ ٱلْبُشْرَىٰ فِى ٱلْحَيَوٰةِ ٱلدُّنْيَا وَفِى ٱلْءَاخِرَةِ لَا تَبْدِيلَ لِكَلِمَٰتِ ٱللَّهِ ذَٰلِكَ هُوَ ٱلْفَوْزُ ٱلْعَظِيمُ

Il y a pour eux une Bonne Annonce dans la Vie d' Ici-Bas tout comme dans la Vie Ultime. Il n'y aura pas de changement aux Paroles de Dieu. Voilà l'énorme félicité à succès!

 

Sourate 16 لنحل An-Nahl les Abeilles verset 51.

وَقَالَ ٱللَّهُ لَا تَتَّخِذُوٓا۟ إِلَٰهَيْنِ ٱثْنَيْنِ إِنَّمَا هُوَ إِلَٰهٌ وَٰحِدٌ فَإِيَّٰىَ فَٱرْهَبُونِ

Dieu dit : «N'adorez pas deux divinités . Il n'est, en vérité, qu'un Dieu Unique. C'est donc Moi seul que vous devez craindre.»

Sourate 23 المؤمنون al-Muʾminūn les Croyants verset 32

فَأَرْسَلْنَا فِيهِمْ رَسُولًا مِّنْهُمْ أَنِ ٱعْبُدُوا۟ ٱللَّهَ مَا لَكُم مِّنْ إِلَٰهٍ غَيْرُهُۥٓ أَفَلَا تَتَّقُونَ.

Auxquelles Nous avons envoyé un messager issu d'elles-mêmes pour leur dire : «adorez Dieu ! Vous n'avez d'autre divinité que Lui ! Ne Le craignez-vous donc point?»

La seconde « et que Muhammad est son Prophète/Envoyé » fait référence à la Mission Prophétique de Muhammad en tant que Dernier Prophète Messager et Avertisseur

Sourate 24 النور an-Nūr la Lumière verset .54

قُلْ أَطِيعُوا۟ ٱللَّهَ وَأَطِيعُوا۟ ٱلرَّسُولَ فَإِن تَوَلَّوْا۟ فَإِنَّمَا عَلَيْهِ مَا حُمِّلَ وَعَلَيْكُم مَّا حُمِّلْتُمْ وَإِن تُطِيعُوهُ تَهْتَدُوا۟ وَمَا عَلَى ٱلرَّسُولِ إِلَّا ٱلْبَلَٰغُ ٱلْمُبِينُ

-Dis-leur : «Obéissez à Dieu, obéissez au Messager !» S'ils refusent d'obéir en se détournant, le Messager aura, au moins, assumé sa responsabilité. À vous d'assumer la vôtre ! Si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. La Mission du Messager consiste uniquement à vous transmettre le Message/ communication  en toute clarté

Dis: "Obéissez à Dieu et obéissez au messager. S'ils se,... il [le messager] n'est alors responsable que de ce dont il est chargé; et vous assumez ce dont vous êtes chargés. Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés".

Sourate 16 لنحل An-Nahl les Abeilles verset 82.

فَإِن تَوَلَّوْا۟ فَإِنَّمَا عَلَيْكَ ٱلْبَلَٰغُ ٱلْمُبِينُ

 S'ils te tournent le dos, sache que ta Mission se limite à transmettre clairement le Message.

Il Faut donc comprendre dans cette seconde partie que ce n’est pas que Muhammad qui est cité mais il en est incus tous les Prophètes Messagers et Avertisseurs de Dieu sans exception.

Sourate 48  الفتح al-Fatḥ la Victoire verset 29

.مُّحَمَّدٌ رَّسُولُ اللَّهِ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاء عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاء بَيْنَهُمْ تَرَاهُمْ رُكَّعاً سُجَّداً يَبْتَغُونَ فَضْلاً مِّنَ اللَّهِ وَرِضْوَاناً سِيمَاهُمْ فِي وُجُوهِهِم مِّنْ أَثَرِ السُّجُودِ ذَلِكَ مَثَلُهُمْ فِي التَّوْرَاةِ وَمَثَلُهُمْ فِي الْإِنجِيلِ كَزَرْعٍ أَخْرَجَ شَطْأَهُ فَآزَرَهُ فَاسْتَغْلَظَ فَاسْتَوَى عَلَى سُوقِهِ يُعْجِبُ الزُّرَّاعَ لِيَغِيظَ بِهِمُ الْكُفَّارَ وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ مِنْهُم مَّغْفِرَةً وَأَجْراً عَظِيماً

Muhammad est le Prophète de Dieu. Autant ses Compagnons sont durs envers les infidèles, autant ils sont pleins de compassion entre eux. On les voit s'incliner et se prosterner, aspirant à obtenir la grâce et l'assentiment du Seigneur. On les reconnaît à l'empreinte laissée sur leurs fronts par leurs prosternations dans la prière. Telle est l'image qu'on donne d'eux dans la Thora תּוֹרָה « instruction » ; en grec ancien : Νόμος / Nómos « Loi »  توراة  Tawrah l'enseignement divin transmis par Dieu à Moïse מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram, موسى Mûsâ  Kalim Allah  كـَلِيمُ اللهِ), celui qui a conversé directement avec Dieu (sur le Mont), alors que dans l'Évangile « bonne nouvelle » إنجيل  Injil vie de Jésus fils de Marie عِيسَى ٱبْنُ مَرْيَمَ  Isâ abnou Maryam  ils sont comparés à une semence qui germe, se gonfle de sève et grandit pour se dresser sur sa tige, faisant l'admiration des laboureurs et soulevant le courroux des infidèles. Dieu promet à ceux d'entre eux qui croient et effectuent des œuvres salutaires rémission et immense salaire

 

 * Les dessins rupestres du Gabal 'Usays : https://www.persee.fr/doc/syria_0039-7946_1964_num_41_3_5737

Cependant, la prononciation de la Shahada n’est pas suffisante pour se dire croyant et musulman. Le respect des quatre autres piliers de l’Islam est une obligation canonique prescrite par le Coran et le Prophète Muhammad sur lui le salut et la paix

Le tawḥīd  تَوْحيد tawḥīd, monothéisme, unicité) est l'expression du dogme le plus important de l’islam, le monothéisme, compris comme la croyance en un Dieu unique, inaccessible à l'imagination, sans associé et sans égal1. Il en constitue(Le fondement de l'Islam,obligation de toute personne responsable la religion de l'islam et sa base صل دين الإسلام وقاعدته (Asl ad Dîn al'islam waqaeidatuh) avec le rejet du Tâghoût الطَاغُوت de 'l'idolâtrie.

Le Tawhid est considéré comme le premier pilier de la Foi musulmane إيمان Al-Îmâne l'origine de la foi إيمان, أصل الإيمان asil al'iima tandis que la chahada,شَهَادَة « témoignage » ou encore « attestation »  est l'expression du Tawhid, تَوْحيد représentant ainsi le premier des cinq piliers de la pratique religieuse, en fonction des différentes interprétations de l'Islam.

Description

Elle consiste pour le musulman, en toute connaissance de cause et non sous la contrainte, à accepter et proclamer deux choses : tout acte d'adoration ne doit être dirigé que vers Dieu seul ; et Muhammad est le serviteur et messager de Dieu, et doit pour cela être suivi. De même, l'attestation « que Muhammad est le serviteur et messager de Dieu » implique le suivi absolu du messager de Dieu. En somme, tout acte doit être effectué sincèrement pour Dieu, autant qu'il doit être en conformité et en concordance avec les enseignements de Muhammad.

La formule لَا إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّٰهُ Lâ İlâha İlla-Llâh contient un sous-entendu. Le mot إِلَٰهَ Ilâh veut dire une divinité à laquelle on voue un culte (du verbe alaha, « adorer »). Le mot s'applique à une divinité qui est considérée être adorée à tort ou à raison ainsi le Coran parle de ءَالِهَ  Âlihah (pluriel de إِلَٰهَ  İlâh) pour désigner les divinités des polythéistes. On ne peut donc penser que  لَا إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّٰهُ  Lâ ilâha İlla-Llâh affirme l'inexistence d'autre ءَالِهَ âlihah, divinités  بِـَٔالِهَتِنَآ  bi'alihatina  nos divinités mais plutôt l'illégitimité du culte qui leur est voué.

Ainsi,comme l'ont souligné plusieurs oulémas علماءʿ  * Lâ ilâha illa-llâh signifie لا أحد يعبد بحق إلا اللهLâ ma'bûda bih'aqqin illa-llâh : « nul n'est légitimement adoré à part Dieu ».

*ouléma ou uléma ʿulamā’ عُلَماء , pluriel de ʿālim عالِم  théologien, généralement sunnite, de l'islam. Le ʿālim est celui qui détient la science ʿilm علم signifie « savoir », mot de la racine verbale علم [ʿalama],Il n'est pas l'équivalent d'islamologue.( désigne généralement un chercheur orientaliste spécialisé dans l'étude de l'islam)Dans le monde chiite, on parle plutôt de mollah,en persan : ملا,

Habituellement, cette formule est récitée à l'oreille droite des nouveau-nés. Elle accompagne ensuite tout musulman durant sa vie, et enfin est prononcée une dernière fois au chevet des mourants. Un hadîth حديث considèrerait même une personne dont la dernière parole est la profession de foi (en appliquant ses conditions) comme promise au paradis.

Dans le cadre d'une initiation à l'islam, il faut apprendre la chahada, d'abord dans sa langue natale puis en arabe, ainsi que l'ablution (taharaطهارة "pureté" nécessaire pour la prononcer. Puis, réciter en arabe la profession de foi avec l'intention d'embrasser l'islam, en comprenant et en acceptant le sens de cette religion et de ce qu'elle implique.

Proclamer que Dieu est unique fut une réaction aux nombreux cultes polythéistes que connaissait La Mecque au VIIe siècle, mais aussi contre le concept de la Trinité des chrétiens de l'empire byzantin. À la suite des chrétiens hérétiques ariens et nestoriens qui considéraient que Jésus  ʿīsā, عيسى  n'était pas Dieu, Muhammad considérait la Trinité comme un polythéisme déguisé shirkشرك associé.

Sourate 4 النساء An Nissa les Femmes verset 171

Période Médinoise, qui occupe la 92è place dans l'ordre chronologique

يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لاَ تَغْلُواْ فِي دِينِكُمْ وَلاَ تَقُولُواْ عَلَى اللّهِ إِلاَّ الْحَقِّ إِنَّمَا الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللّهِ وَكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إِلَى مَرْيَمَ وَرُوحٌ مِّنْهُ فَآمِنُواْ بِاللّهِ وَرُسُلِهِ وَلاَ تَقُولُواْ ثَلاَثَةٌ انتَهُواْ خَيْراً لَّكُمْ إِنَّمَا اللّهُ إِلَـهٌ وَاحِدٌ سُبْحَانَهُ أَن يَكُونَ لَهُ وَلَدٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَات وَمَا فِي الأَرْضِ وَكَفَى بِاللّهِ وَكِيلاً

 Ô gens des Écritures ! Ne soyez pas excessifs dans votre religion ! Dites uniquement la vérité sur Dieu ! Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement l'envoyé de Dieu, Son Verbe déposé dans le sein de Marie, un Esprit émanant du Seigneur ! Croyez en Dieu et en Ses prophètes, mais ne parlez pas de Trinité ! Cessez d'en parler dans votre propre intérêt ! Il n'y a qu'un seul Dieu ! Et Il est trop Glorieux pour avoir un fils ! N'est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre? N'est-Il pas suffisant comme Protecteur?
 Ya ahla alKitabi la taghlou fi dinikoum wala taqoulou AAala Allahi illa alhaqqa innama alMasihou Aissa ibnu Maryama Rasoulou Allahi wakalimatouhou alqaha ila Maryama warouhoun minhou faaminou biAllahi waRousoulihi wala taqoulou thalathatoun intahou khayran lakoum innama Allahou ilahoun wahidoun subhanahou an yakouna lahou waladoun lahou ma fi alssamawati wama fi al-ardi wakafa biAllahi wakilan
 

La réciter sincèrement ne suffit cependant pas à y conduire le croyant au terme de sa vie. Elle ne fait que le sortir de sa condition de réprouvé, c'est-à-dire de pécheur exclu par Dieu du nombre des élus.

Pour gagner le paradis,جنة  "Jannah"le musulman doit aussi respecter les quatre autres piliers ou obligations canoniques que prescrit le Coran. Cependant, Dieu peut pardonner à ceux qui abandonnent certains piliers (hormis selon certains avis la salât صلاتou la zakât)زكاة pourvu que ces personnes reconnaissent l'obligation de ceux-ci.

Le mot chahada est à rapprocher du mot arabe chahîd شَهيد : qui signifie témoin ; martyr , comme le mot grec μαρτυρος [marturos]

Selon Jacqueline Chabbi  historienne et universitaire française. professeur émérite en Études arabes à l'université de Paris-VIII. Spécialiste des débuts de l'Islam et de l'histoire du monde musulman médiéval, qui prône une lecture anthropologique et historique du Coran, propose de souligner trois notions dans le Coran : l’alliance, la guidance et le don. Elle les appelle « piliers » par analogie avec les fameux Cinq Piliers : il s’agit pour elle de rappeler que la religion du Coran n’a que peu à voir avec celle des Cinq Piliers. On aurait pu en sélectionner d’autres. Pour autant, considérons-les. La notion d’alliance comporte trois aspects : premièrement, elle désigne la relation du groupe de parenté (qu’on l’appelle tribu ou non) à la divinité ; deuxièmement, elle décrit la dynamique sociale qui se caractérise par des alliances politiques entre groupes de parenté différents ; et troisièmement, les rapports entre parents. Le premier aspect est sans doute bien plus important : un groupe s’attache à une divinité singulière (et non à plusieurs divinités) afin qu’elle agisse comme protectrice. D’où la thèse de l’auteur : l’originalité de la démarche de Muḥammad est qu’il propose à ses concitoyens, membres d’autres groupes que le sien et donc membres d’autres alliances, de contracter une alliance avec Allāh, parce qu’il est le dieu le plus sûr et le plus à même de leur fournir une protection. Avec Lui, ils pourront affronter la dureté de la vie dans le désert de même que l’hostilité des hommes. Elle écrit au sujet des « divinités tribales » que le Coran déclasse : « Ces divinités […] sont déclarées inefficaces et sans intérêt pour ceux qui croient pouvoir se mettre sous leur protection » (p. 68). Une question se pose : pour quelles raisons, Muḥammad, le premier, semble-t-il, a-t-il cherché à convaincre la totalité de ses compatriotes à adopter Allāh comme unique divinité ? À ce sujet, on doit observer que Chabbi rejette l’hypothèse de l’emprunt à la culture biblique (« la représentation coranique de fracture ne s’est pas imposée en tant que telle comme irruption d’un monothéisme triomphant et venu d’ailleurs », p. 229). Selon elle, dans la société arabe où naît l’islam « l’obéissance doit être consentie et elle ne peut être que temporaire » (p. 47) ; c’est pour cela que « l’obéissance n’est jamais permanente ni un fait acquis en soi » (ibidem) et « il s’agit donc d’une obéissance contractuelle et temporaire » (p. 48 et 227).  Jacqueline Chabbi, Les Trois Piliers de l’islam. Lecture anthropologique du Coran Paris, Éditions du Seuil, 2016, 372 pages voirsuite de cet article  https://www.cairn.info/revue-archives-de-sciences-sociales-des-religions-2017-4-page-309.htm

 

livres

Commentaires de la Profession de Foi dite Al-Wâsitiyya auteur  Cheikh Islam Ibn Taymiya

La 'Aqîda Tahâwiyya : La profession de foi des gens de la Sunna  auteur Corentin Pabiot

La Asfahaniyya ou la profession de foi d'al-asfahani auteur Moussaoui Mahboub

La Tahawiya ou la Profession de Foi des Traditionalistes Musulmans auteur Abû Dja'far at-Tahawî

Shaada      Sticker shahada 2                              Shahada shahadah

 

                                                                                                 shaada

  • 18 votes. Moyenne 3.3 sur 5.

Commentaires

  • el kadi

    1 el kadi Le 29/06/2019

    appel a l,aide
    gerardibrahim baudrier

    gerardibrahim baudrier Le 21/08/2019

    salam سلام paix Puisse Dieu dans Sa Grande Miséricorde vous agréer dans votre projet sachez que nous aussi en France nous rencontrons le même problème financier surtout concernant les petites association musulmane de province je vous suggères de vous orienter vers Mr Cheik Bouakary Fofana Président du conseil supérieur des imams de Cotes d'Ivoire COSIM, qui me semble insha Allah إن شاء الله Si Dieu le veut saura vous diriger vers d'éventuel financement. salam سلام paix

Ajouter un commentaire

Anti-spam