La Santé الصحة alsiha

La Santé الصحة alsiha

Paix سلام salam

Fondation islam مؤسسة الاسلام muasasat al'Islam. Appel aux dons, contributions volontaires دَعْوَةٌ لِلتَّبَرُّعَاتِ daεwat liltabarouεat

Pour la création d'une Bibliothèque Culturelle Musulmane Religion, Art, Histoire, Géographie

Ouverte à tous, par adhésion.

Livres Islam كُتُبٌ إِسْلَامِيَّةٌ Kutub Al Islamiyah  BUDGET 30.000 €

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Merci شكرا shoukran

Paix سلام salam

https://fr.gofundme.com/f/bibliotheque-voyage-a-travers-l039islam

La Santé الصحة  alsiha

« Si l’on se sent bien dans son esprit, on l’est forcément dans son corps ». Ici comme ailleurs, il faut sans doute nuancer, mais il y a certainement du vrai.

 

Loué soit Dieu, et que les bénédictions et la paix soient sur le Messager* de Dieu, sa famille et ses compagnons

الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله وعلى آله وصحبه أما بعد

alHamdou Ilah wa alsalat wa alsalam εalaa Ra9oul Allah waεalaa alih wa sahibih 'amaa baεd

*Muhammad مُحَمَّدٌ sur lui le salut et la paix de Dieu صلى الله عليه و سلم sala Allah εalayh wa salam

Serviteurs de Dieu l’Unique الله Allah ! Ô vous les croyants !

 Craignez Dieu car la crainte de Dieu fait partie des meilleures actions.

 Le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: «Je vous conseille la crainte de Dieu et d’obéir

أوصيكم بتقوى الله و السمع و الطاعة

رواه أبو داود في سننه رقم ٤٦٠٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

'awasiakum bitaqwaa Allah wa alsame wa alttaea

rawah 'abu Dawud fi sununih raqam 4607 wa sahahah alshaykh al'Albaniu fi Tahqiq sunan 'Abou Dawud

 Dieu qu’Il soit exalté dit :

Sourate 3 آل عمران  āli ʿImrān  la famille de ‘Imran verset 145

وَمَا كَانَ لِنَفْسٍ أَنْ تَمُوتَ إِلاَّ بِإِذْنِ الله كِتَاباً مُّؤَجَّلاً وَمَن يُرِدْ ثَوَابَ الدُّنْيَا نُؤْتِهِ مِنْهَا وَمَن يُرِدْ ثَوَابَ الآخِرَةِ نُؤْتِهِ مِنْهَا وَسَنَجْزِي الشَّاكِرِينَ

Aucune âme ne peut quitter cette vie sans la permission de Dieu et en dehors du terme fixé. Celui qui recherche sa récompense dans ce monde, Nous la lui accorderons, celui qui désire obtenir la sienne dans la vie future, Nous la lui accorderons. Mais Nous traiterons avec faveur les âmes reconnaissantes.

Wama kana linafsin an tamouta îlla bi-ithni Allahi kitaban mouajjalan wa man yourid thawaba alDunya no/tihi minha wa man yourid thawaba al-akhirati noutihi minha wasanajzi alshakirina

 

Sourate 47 مُحَمّد Muhammad  Mohammed Verset 31

وَلَنَبْلُوَنَّكُمْ حَتَّى نَعْلَمَ الْمُجَاهِدِينَ مِنكُمْ وَالصَّابِرِينَ وَنَبْلُوَ أَخْبَارَكُمْ

Certes, Nous vous mettons à l'épreuve pour reconnaître ceux d'entre vous qui combattent et souffrent pour notre Cause, et pour apprécier votre comportement (qui sont constants).

Walanablouwannakoum hatta naεlama almoujahidina minkoum wa alsabirina wanablouwa akhbarakoum

 

Comment les Prophètes et Messagers avaient un comportement envers la santé.

 

Dans la première lecture עליה, aliyah, « élévation spirituelle »  lorsque Jacob a quitté Beer-Sheva  בְּאֶר שֶׁבַע, puits du serment ou puits des sept بِئْر اَلسَّبْع Biˀr as-Sabˁ  (l'acte d'immigration) pour   הָרָן Hārān هاران.

 

Bible  תנך ▼Torah  תורה ▼Genèse  בראשית ▼ Le songe de Jacob ויצא Vayetse ▼Chapitre  29 ▼Versets  5- 6

 

5- Il* leur dit: Connaissez-vous Laban**, fils de Nachor***? Ils répondirent: Nous le connaissons

 וַיֹּאמֶר לָהֶם הַיְדַעְתֶּם אֶת־לָבָן בֶּן־נָחוֹר וַיֹּאמְרוּ יָדָעְנוּ

 

vayyomèr lahèm hayeda'etthèm èth-lavan bèn-nah'or vayyomerou yada'enou

 

* Il : Jacob יַעֲקֹבYa`aqob / ya'aqov يعقوب, Ya’qūb

 

**laban/Lāḇān  לָבָן הָאֲרַמִי lavan ha-arami (l'Araméen) لابان frère de Rébecca רבקה Rivqah femme d’ יצחק Yiṣḥāq

*** Nahor  frère d'Abraham אַבְרָהָם  Ibra'him  إبراهيمet de Haran הרן Hārān هاران

 

6- Il leur dit: Est-il en bonne santé? Ils répondirent: Il est en bonne santé; et voici Rachel, sa fille, qui vient avec le troupeau.

 וַיֹּאמֶר לָהֶם הֲשָׁלוֹם לוֹ וַיֹּאמְרוּ שָׁלוֹם וְהִנֵּה רָחֵל בִּתּוֹ בָּאָה עִם־הַצֹּאן

vayyomèr lahèm hashalom lo vayyomerou shalom vehinnéh rah'él* bittho baah 'im-hatstson

*Rachel רָחֵל raḥel signifie brebis

 

 Bible  תנך ▼ Torah  תורה ▼ Exode  שמות ▼  Arrivée au Sinaï יתרו Yitro ▼ Chapitre  18 ▼ Verset  7 

Moïse* sortit au-devant de son beau-père**, il se prosterna, et il le baisa. Ils s'informèrent réciproquement de leur santé, et ils entrèrent dans la tente de Moïse

וַיֵּצֵא מֹשֶׁה לִקְרַאת חֹתְנוֹ וַיִּשְׁתַּחוּ וַיִּשַּׁק־לוֹ וַיִּשְׁאֲלוּ אִישׁ־לְרֵעֵהוּ לְשָׁלוֹם וַיָּבֹאוּ הָאֹהֱלָה

vayyétsé moshèh liqerath h'otheno vayyishetthah'ou vayyishaq-lo vayyishealou iysh-leré'éhou leshalom vayyavoou haohélah

*Moïse  מֹשֶׁה בן עמרם Moshé ben Amram,   موسى Moussa.

** Jéthro  יתרו yiṯrō,  yaθrūn يثرون  / Shu`ayb شعيب Prophète et prêtre des Madianites  מִדְיָן Miḏyān  مَدْيَنَ. (voir Sourate 28 القصص  al-Qaṣaṣ  Le Récit verset 22 - 23)

Evangile selon Matthieu  κατα ματθαιον Κata Μatthaion chapitre 9 verset 12

Et Jésus l'ayant entendu, dit : Ceux qui sont en santé n'ont pas besoin de médecin ; mais ceux qui se portent mal.

Ὁ δὲ Ἰησοῦς  ἀκούσας εἶπεν αὐτοῖς,  Οὐ χρείαν ἔχουσιν οἱ ἰσχύοντες ἰατροῦ, ἀλλ’ οἱ κακῶς ἔχοντες

O dé Iisoús akoúsas eípen aftoís, Ou chreían échousin oi ischýontes iatroú, all’ oi kakós échontes

Actes des Apotres Πράξεις των Αποστόλων Práxeis ton Apostólon chapitre 20 verset 35

En toutes choses je vous ai montré que c'est en travaillant (peinant) ainsi (de la sorte) qu'il faut secourir les faibles, et se souvenir des paroles du Seigneur* Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.

Πάντα ὑπέδειξα ὑμῖν, ὅτι οὕτως κοπιῶντας δεῖ ἀντιλαμβάνεσθαι τῶν ἀσθενούντων, μνημονεύειν τε τῶν λόγων τοῦ κυρίου* Ἰησοῦ, ὅτι αὐτὸς εἶπεν, Μακάριόν ἐστιν μᾶλλον διδόναι ἢ λαμβάνειν.

Pánta ypédeixa ymín, óti oútos kopióntas deí antilamvánesthai tón asthenoúnton, mnimonévein te tón lógon toú kyríou* Iisoú, óti aftós eípen, Makárión estin mállon didónai í lamvánein.

* κύριος Monsieur, De κῦρος, kûros (« pouvoir, puissance, autorité » κύριος kúrios Qui a autorité, plein pouvoir. En l’occurrence Jésus  عِيسَى Isa  Que la paix de Dieu soit sur lui  علیه‌السلام ‘Alayhi as-salâm, créé par l’impératif divin : « Sois ! » et conçu par le souffle de Dieu, Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement l'envoyé de Dieu, Son Verbe  الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ رَسُولُ اللّهِ وَكَلِمَتُهُ almasihu Isa ibnou Maryama Raçoulou Allahi waKalimatouhou, parle par l’autorité de Dieu

 

L'Islam  الإسلام ; AlʾIslām, la soumission et la sujétion aux ordres de Dieu, a recommandé de prendre soin du corps  ainsi que de la santé, pour soi même et pour le bien être des autres.

Le corps est également préservé contre tout excès de nourriture, de boisson et d'habit. Allah le Très-Haut dit dit dans le coran

Sourate 7 الأعراف  al-Aʿrāf  le Purgatoire Verset 31

يَا بَنِي آدَمَ خُذُواْ زِينَتَكُمْ عِندَ كُلِّ مَسْجِدٍ وكُلُواْ وَاشْرَبُواْ وَلاَ تُسْرِفُواْ إِنَّهُ لاَ يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ

Ô fils d'Adam ! Mettez vos plus beaux habits à chaque prière ! Mangez et buvez en évitant (ne commettez pas )tout excès ! Dieu n'aime pas les outranciers (ceux qui commettent des excès).

Ya bani Adama khouthou zinatakoum εinda koulli masjidin wakoulou waishrabou wala tousrifou innahou la youhibbou almousrifina

 

D'après 'Abdallah Ibn Khoubeib, d'après son père, d'après son oncle (que Dieu l'agrée): Nous étions dans une assise lorsque le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) est venu et il avait sur son visage un petit peu d'eau. Certains d'entre nous lui ont dit: Nous voyons qu'aujourd'hui tu es de bonne humeur.

Le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « C'est vrai et la louange est à Dieu ».

Puis la discussion est parvenue jusqu'à arriver à mentionner la richesse alors le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n'y a pas de mal dans la richesse pour celui qui a la taqwa * mais la santé est meilleur que la richesse pour celui qui a la taqwa et la bonne humeur est certes un bienfait ».

Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°174

* La crainte de Dieu  تقوى الله taqwa Allah est un terme qui signifie : être conscient et reconnaissant envers Dieu, que la personne va mettre entre elle et le châtiment de Dieu une protection en pratiquant ce que Dieu a ordonné et en délaissant ce qu'Il a interdit.

عن عبدالله بن خبيب عن أبيه عن عمه رضي الله عنه : كنا في مجلس فجاء النبي صلى الله عليه وسلم وعلى رأسه أثر ماء فقال له بعضنا : نراك اليوم طيب النفس .

فقال النبي صلى الله عليه وسلم : أجل والحمد لله

ثم أفاض القوم في ذكر الغنى فقال النبي صلى الله عليه وسلم : لا بأس بالغنى لمن اتقى و الصحة لمن اتقى خير من الغنى و طيب النفس من النعيم

رواه بن ماجه و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٧٤

εan 'Abdallah Ibn Khoubeib ean 'abih εan εamih radia Allah εanah : kounna fi majlis faja' alNabi salaa Allah εalayh wa salam wa εalaa rasih 'athar ma'an faqal lah baεdouna : narak alyawm tayib alnafs . faqal alNabi salaa Allah εalayh wasalam : ajal wa al hamdou Lilah thouma 'afad alqawm fi dhakar alghounaa faqal alNabi salaa Allah εalayh wa salam : la bas bi alghouna liman ataqwa wa al sihat liman ataqa khayr min alghaunaa wa tayib alnafs min alnaεim

 rawah bin Majah wa sahhah alshaykh al'Albaniu fi alSilsilat alSahihat raqam 174

 

Ce monde est une demeure d’actions et d’épreuves, le serviteur n’échappe pas dans ce monde à une maladie qui trouble l’ordre de sa vie ou qui affaiblie sa force et sa situation.

 Et l’épreuve est un bienfait, de même que la maladie et la difficulté est une bonne nouvelle ; notre Seigneur (qu'il soit glorifié) fait miséricorde avec l’épreuve (le malheur) et il éprouve avec les bienfaits, et l’amertume de ce monde pour le croyant est la douceur de l’autre monde.

 Combien de bienfaits, s’ils étaient donnés au serviteur, seraient une maladie pour lui !

 Et combien de personnes n’ont pas de bienfaits, et cela est une guérison pour eux (traduction rapprochée) :

D'après Ibn Abbas (que Dieu les agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui a dit à un homme alors qu'il l'exhortait : « Profite * de cinq choses avant cinq choses : de ta jeunesse avant ta vieillesse, de ta santé avant ta maladie, de ta richesse avant ta pauvreté, de ton temps libre avant ton occupation et de ta vie avant ta mort ».

(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3355)

(*) Le sens est de profiter des cinq choses mentionnées dans le hadith pour se rapprocher de Dieu et faire le maximum d'actes d'obéissance avant que le serviteur ne soit privé de ces choses et ainsi ne soit plus capable de faire les bonnes actions qu'il pouvait faire auparavant.

عن ابن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم لرجل وهو يعظه : اغتنم خمسا قبل خمس شبابك قبل هرمك وصحتك قبل سقمك وغناك قبل فقرك وفراغك قبل شغلك وحياتك قبل موتك

رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٣٥٥

 εan ibn Abbas radi Allah εanhouma qal Raçoul Allah salaa Allah εalayh wa salam lirajoul wahou yaεizouh : aghtanam khamsana qabl khamsa shababik qabl haramak wasahtuk qabl saqamak waghunak qabl faqarik wafaraghak qabl shoughlak wahayatik qabl mawtik

 rawah alHakim wa sahhah alshaykh al'Albaniu fi sahih alTarghib wa alTarhib raqam 3355

sourate 2 البقرة al Baqara la Vache verset 216

كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِتَالُ وَهُوَ كُرْهٌ لَّكُمْ وَعَسَى أَن تَكْرَهُواْ شَيْئاً وَهُوَ خَيْرٌ لَّكُمْ وَعَسَى أَن تُحِبُّواْ شَيْئاً وَهُوَ شَرٌّ لَّكُمْ وَاللّهُ يَعْلَمُ وَأَنتُمْ لاَ تَعْلَمُونَ

Il vous est prescrit de combattre, et cette prescription, vous l'avez en horreur. Mais il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose qui constitue pourtant un bien pour vous, et il se peut que vous chérissiez une autre, alors qu'elle constitue un mal pour vous. Dieu le sait, mais vous, vous ne le savez pas.

Koutiba εalaykumu alqitalou wahouwa kourhoun lakoum waεasa an takrahou shay-an wahouwa khayroun lakoum waεasa an touhibbou shay-an wahouwa sharrun lakoum waAllahou yaεlamou waantoum la taεlamouna

 

Le malheur (l’épreuve) est la preuve de l’amour et le chemin du Paradis, le prophète (que le salut et la prière de Dieu soient sur lui صلى الله عليه وسلم) a dit :

 (La grandeur de la récompense dépend de la grandeur de l’épreuve, et quand Dieu aime un peuple, il les éprouve ; celui qui est satisfait de l’épreuve de Dieu, Il sera alors satisfait de lui, et celui qui se met en colère, Dieu sera en colère contre lui) rapporté par Tirmidhi.

 La bonne santé est parmi les meilleurs bienfaits de Dieu envers ses serviteurs et parmi les meilleurs dons :

 (Il y a deux bienfaits que beaucoup de gens n’ont pas : la bonne santé et le temps libre) rapporté par Al-Boukhari.

 Et elle est la première chose à propos de laquelle le serviteur sera interrogé dans l’autre monde ; le prophète (que le salut et la prière de Dieu soient sur lui صلى الله عليه وسلم) a dit :

 (Le premier bienfait à propos duquel le serviteur sera interrogé le jour du jugement, sera qu’on lui dira : « Ne t’avons-Nous pas donné un corps en bonne santé et abreuvé de l’eau froide ?) Rapporté par Tirmidhi.

 Parmi les épreuves les plus difficiles, le fait que la bonne santé disparaisse ou d’être malade ; et les meilleurs créatures (que le salut et la paix soient sur eux) furent éprouvés par la maladie ; Ibn Mass’oud (que Dieu soit satisfait de lui رضي الله عنهما radi Allah εanhouma) entra dans la chambre du messager de Dieu (que le salut et la prière de Dieu soient sur lui) alors qu'il souffrait ; il dit :

 « Ô messager de Dieu ! Tu souffres beaucoup».

 Il répondit : « Oui ! Je souffre la même souffrance que deux hommes parmi vous » rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 De même que la maladie avait atteint le Prophète أيّوب Ayoûb* pendant plusieurs années (Que la paix de Dieu soit sur lui  علیه‌السلام ‘Alayhi as-salâm)

* Jobאִיּוֹב ʾIyyôv أيّوب : ’Ayoûb représente l'archétype du Juste dont la foi est mise à l'épreuve par Satan שָׂטָן śāṭān,  ﺷﻴﻄﺎﻥ šayṭān avec la permission de Dieu.

 Avec la maladie, Dieu élève les degrés et pardonne les péchés :

D'après Anas Ibn Malik (que Dieu l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) passa près d'un arbre dont les feuilles étaient sèches alors il les a tapées avec son bâton ce qui les a fait tomber puis il a dit

« Certes  al Hamdoulilah wa soubhanAllah wa la Ilaha Illa Allah wa Allahou akbar - font tomber les péchés des serviteurs comme tombent les feuilles de cet arbre ».
Rapporté par Tirmidhi n°3533 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi.


عن أنس بن مالك رضي الله عنه : أن النبي صلى الله عليه وسلم مر بشجرة يابسة الورق فضربها بعصاه فتناثر الورق فقال: إن الحمد لله وسبحان الله ولا إله إلا الله والله أكبر لتساقط من ذنوب العبد كما تساقط ورق الشجرة هذه
رواه الترمذي في سننه رقم ٣٥٣٣ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي

 

 

 εan 'Anas Ibn Malik radi Allah εanh : 'ana alNabi sala Allah εalayh wasalam mara bishajarat yabisat alwaraq fadouribaha biεasah fatounathir alwaraqa faqala: 'îna alhamdou Lilah waSoubhana Allah wala 'Ilah 'Ilaa Allah waAllah 'Akbar litasaqout min dhanoub alεabad kama tousaqit waraq alshajarat

hadhih rawah alTirmadhi fi sununah raqam 3533 wa hasnouh alshaykh al'Albaniu fi tahqiq Sounan alTirmidhi.

Dieu pardonne les péchés de tout musulman qui est atteint par la maladie ou autre, comme l’arbre perd ses feuilles (en automne)

rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 On écrit pour le malade les bonnes actions surérogatoires qu'il accomplissait lorsqu’il était en bonne santé. Pendant la maladie, la personne augmente ses demandes adressées à Dieu et elle s’en remet à Dieu complètement.

Dieu qu’Il soit exalté dit de Lui :

Sourate 38 ص  Ṣād Verset 44.

وَخُذْ بِيَدِكَ ضِغْثاً فَاضْرِب بِّهِ وَلَا تَحْنَثْ إِنَّا وَجَدْنَاهُ صَابِراً نِعْمَ الْعَبْدُ إِنَّهُ أَوَّابٌ

Nous lui dîmes encore : «Prends une gerbe de brindilles, frappes-en ton épouse, pour ne pas violer ton serment » Et Nous trouvâmes en lui un homme plein de patience (trouvé endurant avec constance) dans l'épreuve et un excellent serviteur toujours enclin au repentir (à revenir souvent à Nous).

Wakhouth biyadika dighthan faidrib bihi wala tahnath inna wajadnahou sabiran niεma alεabdu innahu awwaboun

 

Sourate 7 الأعراف  al-Aʿrāf  le Purgatoire Verset 126

وَمَا تَنقِمُ مِنَّا إِلاَّ أَنْ آمَنَّا بِآيَاتِ رَبِّنَا لَمَّا جَاءتْنَا رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْراً وَتَوَفَّنَا مُسْلِمِينَ

Au fond, qu'as-tu à nous reprocher, sinon d'avoir ajouté foi aux signes de notre Seigneur quand ils se sont manifestés à nous? Seigneur ! Fortifie (de) notre patience et fais-nous mourir (reçois-nous) en croyants soumis à Ta loi (Ta Volonté)!»

Wama tanqimou minna illa an amanna bi-ayati Rabbina lamma jatna Rabbana afrigh εalayna sabran watawaffana mouslimina

 

La foi du croyant et sa confiance en son Seigneur augmentent lorsqu’il est malade, de même qu'il pense du bien de son Seigneur, et ceci est une guérison pour les maladies comme l’orgueil, la prétention, la distraction (l’absence d’esprit) et la vanité.

La création de l’homme est un signe de Dieu pour les docteurs:

Sourate 46 الأحقاف  al-Aḥqāf  Les Dunes verset 85

 وَنَحْنُ أَقْرَبُ إِلَيْهِ مِنكُمْ وَلَكِن لَّا تُبْصِرُونَ

Nous serons plus près de lui que vous qui l'entourez, sans que (en vous-mêmes) vous puissiez vous en apercevoir (voyez-vous point).

Wanahnou aqrabou ilayhi minkoum walakin la toubsirouna

 

Donc, le docteur doit considérer son travail comme étant une adoration, en réfléchissant aux bienfaits de Dieu pour qu'il soit proche de lui, et il doit aussi appeler les gens vers cette religion.

 La patience

Sachant que la maladie efface les péchés et qu’elle constitue  une épreuve, une attitude s’impose : la Patience.  Elle est une vertu indispensable à la vie et à la foi du musulman. Il doit habituer son âme à supporter l'adversité sans lassitude, attendre les résultats même s’ils ne sont pas immédiats et faire face aux difficultés quelles que soient leurs gravités et leur poids avec un cœur qui n’a point de doute. Rester confiant et garder l'espoir. Dieu qu’Il soit exalté  dit :

 Sourate 2  al Baqara la Vache Verset 45

وَاسْتَعِينُواْ بِالصَّبْرِ وَالصَّلاَةِ وَإِنَّهَا لَكَبِيرَةٌ إِلاَّ عَلَى الْخَاشِعِينَ

Cherchez du réconfort dans la patience et la salât ! Sans doute la salât est une lourde tâche, mais pas pour les humbles

Waistaεinou bialssabri wa alsalati wa-innaha lakabiratoun illa εala alkhashiεeina

 

D'après Abou Houreira (que Dieu l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Dieu n'a pas accordé à un serviteur une chose qui est meilleure pour lui et plus large que la patience ».
Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3396


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ما رزق الله عبدا خيرا له ولا أوسع من الصبر
رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٣٩٦



εan 'Abou Hourirat radi Allah εanah qal Raçoul Allah salaa Allah εalayh wa salam : ma rizq Allah εabdana khayrana lah wala 'awsaε min alsabr

rawah alhakim wa sahhah alshaykh al'albaniu fi sahih altarghib w altarhib raqm

D'après Abou Houreira (que Dieu l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes l'aide vient de la part de Dieu en fonction de la dépense (*) et certes la patience vient de la part de Dieu en fonction de l'épreuve ».
Rapporté par Al Bazzar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1961

(*) C'est à dire les dépenses qu'une personne doit faire pour ceux qu'elle a sous sa responsabilité.


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم : إن المعونة تأتي من الله على قدر المؤونة وإن الصبر يأتي من الله على قدر البلاء
رواه البزار و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٩٦١

 

εan 'Abou Houreirat radi Allah εanah qal alNabi salaa Allah εalayh wa salam : 'ina almuεunat tati min Allah εalaa qadr almouwanat wa'iina alsabr yati min Allah ealaa qadr albala' rawah albizar wA hasnuh al shaykh al'albaniu fi sahih alTarghib wa alTarhib raqam

D'après 'Alqama Ibn Qays, 'Abdallah Ibn Mas'oud (que Dieu l'agrée) a dit : « La patience est la moitié de la foi et la certitude est la foi en entier ».
Rapporté par Tabarani et authentifié par l'imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 1/63 et authentifié également par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3397


عن علقمة بن قيس قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : الصَّبْرُ نِصْفُ الإيمانِ واليَقِينُ الإِيمانُ كلُّهُ
رواه الطبراني و صححه الحافظ بن حجر في فتح الباري ٦٣/١ و الشيخ الألباني في صحيح الترغيب رقم ٣٣٩٧

 

 εan Alqamat ibn Qays qal Abdallah ibn Mas’oud radi Allah eanah : alssabr nisf al'iyman walyaqin al'iiman klluh rawah alTabarani wa sahhah alhafiz ibn Hajar fi Fath alBari 63/1 w alshaykh al'Albaniu fi sahih alTarghib raqm  3397

Dieu l’Unique  est le seul qui puisse guérir et repousser les malheurs ; les invocations, le docteur et le médicament ne sont que des causes avec lesquelles Dieu facilite la guérison ; donc, utilisez les causes de la guérison, prenez des médicaments licites, et ne vous dirigez pas complètement vers le docteur car il ne peut faire du bien, ni du mal ; ayez confiance en votre Seigneur, et remettez-vous à lui car les choses ne sont utiles et nuisibles que par sa volonté (traduction rapprochée) :

D'après 'Ata Ibn Yasar (que Dieu l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque le serviteur tombe malade, Dieu lui envoie deux anges et dit: Regardez ce qu'il dit à ceux qui lui rendent visite.

Si lorsqu'ils viennent à lui il loue Dieu et lui fait des éloges alors les deux anges remontent cela vers Dieu, bien qu'il soit plus savant.

Alors Dieu dit: Certes mon serviteur-ci a le droit sur moi: si je le fais mourir je le fais entrer au paradis et que si je le guéris je lui change sa chaire par une chaire meilleure, son sang par un sang (*) meilleur et je lui pardonne ».

(Rapporté par Ibn Abi Dounia et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3431)

(*) C'est à dire que sa santé sera meilleure.

عن عطاء بن يسار رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال : إذا مرض العبد بعث الله إليه ملكين فقال : انظروا ما يقول لعواده

فإن هو إذا جاؤوه حمد الله وأثنى عليه رفعا ذلك إلى الله وهو أعلم فيقول : إن لعبدي هذا علي إن أنا توفيته أدخلته الجنة وإن أنا رفعته أن أبدله لحما خيرا من لحمه ودما خيرا من دمه وأغفر له

رواه ابن أبي الدنيا و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٤٣١

εan εata' bin yasar radi Allah εanah 'an Rasul Allah salaa Allah εalayh wa salam qal : 'idha marad alεabd baεath Allah 'ilayh malakayn faqal : anzourou ma yaqoul liεawadih fa'iin hou 'iidha jawouwh hamdou Allah wa'athnaa εalayh rafaεana dhalika 'ilaa Allah wahu 'aεlam fayaqoul : 'ina laεibdi hidha εalia 'iin 'ana tawafaytouh 'adkhalath alJanat wa'iin 'ana rafaεath 'an 'oubadilah lahmana khayrana min lahoumih wadamaa khayrana min doumih wa'aghfir lah

rawaah ibn 'abi alDunya wa hasanuh al shaykh al'Albani fi sahih alTarghib wa alTarhib raqam 3431

Sourate 26  الشعراء aŠ-Šuʿarāʾ les Poètes Verset 80

وَإِذَا مَرِضْتُ فَهُوَ يَشْفِينِ

c'est Lui qui me guérit quand j'ai mal,

Wa-itha maridtu fahuwa yashfini

 

Quelques invocations

Lorsqu’on se plaint d’un mal, le Prophète sur lui le salut et la paix a dit :

 « Mets ta main sur l’endroit du mal et dis : « Au nom de Dieu » Puis dit : je me réfugie auprès de la majesté de Dieu et Sa puissance contre le mal que je trouve en moi et contre ce que je fuis »   (7 fois)

 Bismillah - A’oudou bi’-izalillahi wa qodratihi min charri ma ajido wa ohâdiro.

D'après 'Abdallah Ibn 'Amr (que Dieu les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes lorsque le serviteur est sur une bonne voie dans l'adoration (1) puis tombe malade (2), il est dit à l'ange qui est chargé de lui (3): Écris lui la même chose qu'il faisait lorsqu'il était en bonne santé jusqu'à ce que Je le guérisse ou que Je le fasse revenir à moi ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Takhrij Mishkat Al Masabih n°1504)

(1) C'est à dire qu'il fait des oeuvres surérogatoires en plus d'être assidu aux oeuvres obligatoires.

(2) C'est à dire qu'il ne peut plus faire les oeuvres qu'il faisait lorsqu'il était en bonne santé.

(3) C'est à dire à l'ange qui est chargé d'écrire ses bonnes actions.

Mirqatoul Mafatih Charh Mishkat Al Masabih hadith n°1559

عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن العبد إذا كان على طريقة حسنة من العبادة ثم مرض قيل للملك الموكل به : اكتب له مثل عمله إذ كان طليقًا حتى أطلقه أو أكفته إلي

رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في تخريج مشكاة المصابيح رقم ١٥٠٤

Dirigez-vous vers lui car les médicaments ne sont pas tous bénéfiques.

 Et sachez que si toute la communauté se rassemblait pour vous faire du bien, ils ne pourraient vous faire du bien que selon ce que Dieu vous a déjà écrit ; et s’ils se rassemblaient pour vous faire du mal, ils ne pourraient vous faire du mal que selon ce que Dieu a déjà écrit contre vous.

 Le médicament le plus bénéfique est la pleine confiance en Dieu, se diriger vers lui et penser du bien de lui.

Les invocations provenant du Coran et de la Sounnah sont les causes les plus utiles pour faire disparaître les maladies ; de même que les demandes adressées à Dieu avec un cœur soumis, un rabaissement sincère devant Dieu, et une certitude complète.

 Augmenter les aumônes fait aussi partie des meilleurs médicaments ; et dans ce monde, il y a des médicaments d’une médecine certaine et divine provenant de la révélation et de la lumière de la prophétie, comme la datte “ عجوةAjwa” de Médine qui est une protection contre le poison et la sorcellerie, le prophète (que Dieu prie sur lui et le salue) a dit :

Quiconque mange chaque matin sept dattes *, ne sera pas atteint par le poison et la sorcellerie

rapporté par al Bukhari et Mouslim

فقد ثبت أن من أكل سبع تمرات من عجوة المدينة كل صباح لم يضره سم ولا سحر ذلك اليوم،

روى ذلك البخاري ومسلم

faqad thabat 'ana min 'akl saba tamarrat min εoujwat* almadinat koul sabah lam yadourouh samoun wala sihr dhalika alyaoum, rawaa dhalika al Boukhari wa Muslim

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit:

« La 'ajwa (1) vient du paradis et il y a dedans un remède contre le poison et le terfesse (2) fait partie de la manne (3) et son jus est un remède pour l'oeil ».
Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2066 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi

(1) La 'ajwa عجوة est une variété de datte qui pousse dans la région de Médine.

(2) Le terfesse est une sorte de champignon souterrain comme la truffe Terfesse  (truffe du désert). Elles contiennent beaucoup d'acide linoléique et présentent donc une valeur nutritionnelle incontestable

(3) Les savants sont en divergence sur le sens de ceci.
Certains ont dit que la manne signifie que le terfesse faisait partie de la nourriture qu'Allah a donné à Bani Israil.
D'autres ont dit que le terfesse fait partie de la manne dans le sens où il pousse sans être cultivé ni arrosé et qu'ainsi on peut en profiter sans avoir fourni d'effort.


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النّبي صلّى الله عليه و سلّم : العَجْوَةُ من الجنّةِ وفيها شِفاءٌ من السُّمِّ والكَمَأَةُ من المَنِّ وماؤُها شِفاءٌ للعينِ
رواه الترمذي في سننه رقم ٢٠٦٦ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي

 

ε'abiin harirat radi allah εanah qal alNaby salla Allah εalayh wa salam : alεajwat min aljnat wafiha shifa' min alsamam walkama'at min almann wa mawouha shifa' llaεyn

 rawah alTarmidhi fi sununah raqam 2066 wa sahhuh wa sahhuh aydaan al shaykh al'Albaniu fi tahqiq sunan alTarmidhi

 L’eau est un médicament contre la fièvre : c’est pourquoi il faut se laver  avec une eau saine, propre de toutes souillures les mains, le corps pour se préserver des maladies, faire des gestes de simples sécurité, ne pas donner la main pour se saluer, ni embrasser sur les mains, sur les joues etc.

 La fièvre provient de la chaleur de l’enfer, refroidissez-la donc avec l’eau) rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

Et le miel, aucune chose ne fut créée pour nous qui soit comparable au miel ; Al-Hijaama الحجامة la saignée-ventouse est parmi les meilleurs médicaments, le prophète (que Dieu prie sur lui et le salue) a dit :

D'après Abou Houreira (que Dieu l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Si il y a dans les choses par lesquelles vous vous soignez une chose qui est bonne alors il s'agit de la hijama * ».
Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3857 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud

(*) Cela consiste a appliquer une ventouse sur certaines parties du corps puis à faire de légères incisions pour faire sortir du sang. C'est ce que les gens appellent communément « la saignée- ou ventouse ».

Je précise qu'il faut apprendre auprès de ceux qui ont de l'expérience dans cela et ne pas se lancer sans connaissances.


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : إن كان في شيء مما تداويتم به خير فالحجامة
رواه أبو داود في سننه رقم ٣٨٥٧ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

 

εan 'Abou Hourairat radi Allah εanah qal Raçoul Allah salaa Allah εalayh wa salam : 'In kan fi shay' mima tidawaytoum bih khayr falhijama

rawah 'Abu Dawud fi sununih raqm 3857 w sahahah alshaykh al'Albaniu fi Tahqiq Sunan 'Abou Dawud

Et la graine noire الحبة سوداء Al-Habbat As-Saoudah est un médicament contre toutes les maladies, le dernier Prophète (que Dieu prie sur lui et le salue) a dit :

 (Utilisez cette graine noire, car elle est le remède contre toutes les maladies, sauf la mort)

 rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

Mais certaines maladies ne peuvent être soignées qu’avec le Coran et les invocations provenant de la Sounnah  سنة  Tradition, cheminement de la foi comme la sorcellerie  سِحْرِيّ sahriy magique- enchanter, ensorceler سَحَّرَ  sahar, pour faire sortir les djinns  جِنّ ǧinn, singulier جِنّي ǧinnī  - Génie, du corps et pour annuler l’effet du mauvais œil (provenant de l’envie, la jalousie حَسَد hasad  ).

 Et pour les musulmans, il y a une eau bénie qui est la meilleure des eaux, la plus honorée, elle jaillit d’une terre bénie à l’endroit de la maison sacrée de Dieu, c’est l’eau du puits de Zamzam بِئْرُ زَمْزَمَ « Zomë Zomë », signifiant « stop ». ; elle est une nourriture pour celui qui a faim et un remède contre les maladies.

 Mais ces médicaments provenant de la Sounnah  سنة  Tradition, cheminement de la foi, n’ont de l’effet que sur ceux qui les acceptent et ont la certitude qu’ils renferment la guérison.

 Et les actions doivent être accomplies sincèrement pour Dieu pour qu’elles soient acceptées ; avec la sincérité, les actions minimes seront bénies.

 Le médecin  croyant doit rechercher la science pour rendre service aux musulmans, tout en respectant les lois de la législation islamique.

 Il aussi doit aussi garder les secrets des malades ; il doit être compatissant et avoir de la miséricorde pour eux, car ils lui ont divulgué leurs secrets et leurs plaintes après qu’ils se sont plaints à Dieu l’Unique.

 Le malade doit demander beaucoup à Dieu l’Unique  de lui pardonner ses péchés car avec le pardon, les maladies disparaissent et leurs effets diminuent:

Concernant tous types de maladies infectieuses voici les gestes à faire même avant d’avoir le soupçon d’une quelconque fièvre

Concernant tout particulièrement le coronavirus

Comment se protéger ?

Les principales recommandations concernent, pour l’instant, principalement les personnes qui partent en voyage dans les zones touchées par le virus. Il faut :

•              Eviter tout contact avec des animaux, vivants ou morts;

•              Eviter de se rendre sur les marchés où sont vendus des animaux vivants ou morts

•              Eviter tout contact rapproché avec des personnes souffrant d’infection respiratoire aigüe;

•              Ne pas manger de viande non ou peu cuite;

•              Se laver régulièrement les mains avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions hydro-alcooliques;

Faut-il porter un masque ?

Selon le Ministère de la Santé, le port du masque chirurgical est recommandé uniquement pour les personnes qui présentent des symptômes de la maladie pour éviter de la diffuser par voie aérienne. En revanche, pour les personnes qui ne sont pas malades, il n’est "pas recommandé et son efficacité n’est pas démontrée".

Que faire en cas de suspicion de cas ?

Pour les personnes ayant séjourné en Chine et autres pays même européens contaminés récemment et présentant des symptômes d’infection respiratoires avec de la fièvre, il est impératif de :

•              Contacter le Samu Centre au 15 pour leur communiquer les symptômes ainsi que du récent séjour en Chine.

Cela peut être la grippe, mais par précaution, elles seront hospitalisées. Les consignes doivent être bien écoutées et ces personnes doivent éviter tout contact

•             

•              Ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences pour éviter de contaminer les autres.

•              Porter un masque chirurgical, à changer régulièrement, en cas de contact avec d’autres personnes.

•              Utiliser des mouchoirs jetables

•              Bien se laver les mains régulièrement.

Ne pas se rendre aux urgences, ni dans un cabinet médical, faire le 15 en France

Au moindre signe respiratoire, il ne faut pas aller aux urgences, il ne faut pas aller chez le médecin, il faut appeler le centre 15 qui vient chercher les gens à domicile, les emmène en hospitalisation pour les mettre à l’isolement", prévient-elle.

"Les tests sont faits, s’ils sont positifs, ils sont gardés sous surveillance en chambre isolée à l’hôpital, sinon la personne ressort"

Vous risquerez de tombez déjà sur des personnes fragilisées puisqu’elles ont besoin d’aide médicale. Vous risquez de leur transmettre le virus et la conclusion pourrait être dramatique pour elles"

Prendre sa température plusieurs fois

Cela passe par la température, qu'il faut prendre plusieurs fois par jour, mais pour aller plus vite, les gens qui ont été en contact avec les personnes malades doivent rester chez eux et éviter un contact" avec d'autres personnes,

Rester en quarantaine si possible chez soi 14 jours  par mesure de précaution

Sourate 2 البقرة  al Baqara la Vache verset 54

وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِنَّكُمْ ظَلَمْتُمْ أَنفُسَكُمْ بِاتِّخَاذِكُمُ الْعِجْلَ فَتُوبُواْ إِلَى بَارِئِكُمْ فَاقْتُلُواْ أَنفُسَكُمْ ذَلِكُمْ خَيْرٌ لَّكُمْ عِندَ بَارِئِكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ إِنَّهُ هُوَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

Souvenez-vous lorsque Moïse dit : «Ô mon peuple ! Vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en adoptant le culte du Veau d'or. Repentez-vous donc à votre Créateur ! Punissez de mort les coupables vous-mêmes ! Dieu appréciera sûrement ce geste de bonne volonté.» Et effectivement Dieu accepta votre repentir, car Il est Plein de mansuétude et de clémence.

Waith qala Mousa liqawmihi ya qawmi innakoum thalamtoum anfousakoum biittikhathikoumou alεijla fatoubou ila bari-ikoum faoqtulou anfousakoum thalikoum khayroun lakoum εinda bari-ikoum fataba εalaykoum innahou huwa altawwabou alRahimou

'Ubaydullah ibn Muhsin al-Khatamî, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète  a dit : «Celui qui se réveille le matin en sécurité dans sa demeure, en bonne santé et possédant sa subsistance de la journée, c’est comme s’il possédait le monde entier. »

 al-Tirmidhî al-Albânî : hasan

«Celui qui se réveille le matin... » indique que le croyant ne doit pas se soucier de l'avenir, car son destin est entre les mains de Dieu, exalté soit-Il, et que c'est Lui qui gère le destin. Le croyant doit donc penser du bien de son Seigneur et être optimiste.

Ô Dieu, Seigneur des hommes, fais partir le mal et guéris; Tu es le Guérisseur, il n'y a de guérison que la Tienne, une guérison qui ne laisse aucun mal

اللهم ربَّ الناس أذهب البأس واشف أنت الشافي لا شفاء إِلا شفاؤك شفاءً ولا يُغادرسقماً

Allahumma Rabba an-nasi adhib al-ba'ss oua ishfi Anta as-Shafi la shifâ'a Illa shifâ ouk shifâ'an la youghadirou saqa-man

sourate 6 la bétail الأنعام al-anʿām verset 82

 الَّذِينَ آمَنُواْ وَلَمْ يَلْبِسُواْ إِيمَانَهُم بِظُلْمٍ أُوْلَـئِكَ لَهُمُ الأَمْنُ وَهُم مُّهْتَدُونَ

 Ceux qui croient et qui n'entachent point leur foi par quelque iniquité, (polythéisme) ceux-là seuls sont en sécurité, ceux-là seuls sont les bien-guidés.

Allathina amanou walam yalbisou oumanahoum bithoulmin oulaika lahoumou al-amnou wahuom mouhtadouna

Anas, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu) a dit : « O Dieu je cherche refuge auprès de toi contre le vitiligo, la folie, la lèpre et toutes les maladies répugnantes. » (Ahmad حمد) Le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu) implorait son Seigneur matin et soir de le protéger dans sa religion, sa vie ici-bas, son corps, sa famille et son argent et il ordonna à ses compagnons d'implorer Dieu, exalté soit-Il, de leur accorder ces bienfaits. 'Abdullah ibn 'Umar, que Dieu soit satisfait de lui et de son père, a rapporté : « Le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu)  ne manquait pas de faire l'invocation suivante le soir et le matin :

اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ الْعَفْوَ وَالْعَافِيَةَ فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ الْعَفْوَ وَالْعَافِيَةَ فِي دِينِي وَدُنْيَايَ وَأَهْلِي، وَمَالِي، اللَّهُمَّ اسْتُرْ عَوْرَاتِي، وَآمِنْ رَوْعَاتِي اللَّهُمَّ احْفَظْنِي مِنْ بَيْنِ يَدَيَّ، وَمِنْ خَلْفِي، وَعَنْ يَمِينِي، وَعَنْ شِمَالِي، وَمِنْ فَوْقِي، وَأَعُوذُ بِعَظَمَتِكَ أَنْ أُغْتَالَ مِنْ تَحْتِي

Allahoumma ‘innee ‘as’aloukal-‘afwa wal’εafiyata fid-dunya wal’akhirati, Allahoumma ‘inni ‘as’aloukal-‘afwa wal’εafiyata fi dini wa dunya wa ‘ahli, wa mεalee,Allahuma-mastour ‘awrεati, wa ‘amin raw’εatee, Allahuma-mahfadhni min bayni yadayya, wa min khalfi, wa ‘an yamini, wa ‘an shimεalee, wa min fawqi, wa ‘a’oudhou bi’adhamatika ‘an ‘oughtεala min tahti

Le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu) nous a informés que beaucoup de gens négligent ces bienfaits.

D'après 'Abdallah Ibn 'Abbas (que Dieu les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a deux bienfaits à propos desquels beaucoup de gens sont perdants : la santé et le fait d'avoir du temps libre * ».
Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6412

* C'est à dire que beaucoup de gens ne connaissent pas la valeur de ces deux bienfaits car ils n'en profitent pas pour accomplir des bonnes actions dont ils auront besoin dans l'au-delà.
Puis au moment où ces bienfaits disparaissent, ils regrettent d'avoir perdu leurs vies dans ce qui n'est pas bénéfique mais le regret ne sert à rien.
Touhfatoul Ahwadhi, hadith n°2304


عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلّى الله عليه و سلّم : نعمتان مَغْبُون فيهما كثير من الناس : الصحة والفراغ
رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٤١٢

 

 

εan Abdallah Ibn Abbas radi Allah εanhouma qal alNabi salla Allah εalayh wa salam : niεmatan maghboun fihima kathyr min alnas : alsihat wa alfaragh

rawah albakhari fi sahihih raqam 2304

Le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu) a exhorté les membres de sa communauté à profiter de leur santé avant de tomber malades.

 D'après Ibn Abbas (que dieu les agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit à un homme alors qu'il l'exhortait : « Profite (*) de cinq choses avant cinq choses : de ta jeunesse avant ta vieillesse, de ta santé avant ta maladie, de ta richesse avant ta pauvreté, de ton temps libre avant ton occupation et de ta vie avant ta mort ».
Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3355

(*) Le sens est de profiter des cinq choses mentionnées dans le hadith pour se rapprocher de Dieu et faire le maximum d'actes d'obéissance avant que le serviteur ne soit privé de ces choses et ainsi ne soit plus capable de faire les bonnes actions qu'il pouvait faire auparavant.


عن ابن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم لرجل وهو يعظه : اغتنم خمسا قبل خمس شبابك قبل هرمك وصحتك قبل سقمك وغناك قبل فقرك وفراغك قبل شغلك وحياتك قبل موتك
رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٣٥٥

 

 

εan Ibn Abbas radi Allah εanhuma qal Raçoul Allah salaa Allah εalayh wa salam lirajoul wahou yaεizouh : aghtanam khamsana qabl kahmsa shababik qabl haramak wasahtouk qabl saqamak waghounak qabl faqarik wafaraghak qabl shoughlak wahayatik qabl mawtik

 rawah alhakim w sahhah alshaykh al'Albani fi sahih altarghib wa alTarhib raqam 3355

Celui qui se rend dans les hôpitaux et voit ses coreligionnaires touchés par de graves maladies que la médecine moderne est parfois incapable de soigner doit louer Allah, exalté soit-Il, matin et soir pour le bienfait de la santé. Dieu, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

sourate 14 إبراهيم Ibrahim Abraham verset 34

وَآتَاكُم مِّن كُلِّ مَا سَأَلْتُمُوهُ وَإِن تَعُدُّواْ نِعْمَتَ اللّهِ لاَ تُحْصُوهَا إِنَّ الإِنسَانَ لَظَلُومٌ كَفَّارٌ

Il a accédé à presque toutes vos demandes, au point que si vous essayez de compter les bienfaits du Seigneur, vous ne sauriez les énumérer. Mais l'homme est très pétri d'injustice et d'ingratitude.

Waatakoum min koulli ma saaltoumouhu wa-in taεouddou niεmata Allahi la tuhsouha inna al-insana lathaloumoun kaffaroun

 

 «et possède sa subsistance de la journée» signifie possède de quoi manger et vivre. La nourriture est en effet un grand bienfait de Dieu, exalté soit-Il. Dieu, exalté soit-Il, dit (sens des versets)

Sourate 106  قريش  qurayš  Les Quraychites versets 3 et 4

فَلْيَعْبُدُوا رَبَّ هَذَا الْبَيْتِ

Qu'ils adorent donc le Seigneur de cette Maison (ce temple -la Ka`ba),

Falyaεboudou rabba hatha alBayti

 

الَّذِي أَطْعَمَهُم مِّن جُوعٍ وَآمَنَهُم مِّنْ خَوْفٍ

qui les a préservés de la faim et les a rassurés de la crainte !

Allathi atεamahoum min jouεin waamanahoum min khawfin

 

Le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu) implorait Dieu, exalté soit-Il, de le protéger contre la faim. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (sur lui le salut et la paix de Dieu) disait :

 « O Dieu, je cherche refuge auprès de Toi contre la faim, car c'est un piètre compagnon. »

اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الْجُوعِ؛ فَإِنَّهُ بِئْسَ الضَّجِيعُ

 Abû Dâwûd

D'après Omar (que Dieu l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit : « Les meilleurs actions sont de rendre un croyant joyeux, de couvrir sa nudité, d'apaiser sa faim ou d'accomplir son besoin (*)».
Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2090

(*) C'est à dire d'accomplir ou de l'aider à accomplir une tâche, une chose qu'il doit faire.
 


عن عمر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : أفضل الأعمال إدخال السرور على المؤمن كسوت عورته وأشبعت جوعته أو قضيت له حاجة
رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٠٩٠

 

εan Omar radi Allah εanah qal Rasul Rllah salaa Allah εalayh wa salam : 'afdal al'aεmal 'idkhal alsourour εala almoumin kouswat εuratih wa'ashbaεat juεatouh 'aw qadayt lah haja

 rawah alTabarini wa hasnuh alshaykh al'Albani fi sahih altarghib wa alTarhib raqam 2090

D'après Salman (que Dieu l'agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Les gens les plus rassasiés dans la vie d'ici bas seront ceux dont la faim sera la plus longue le jour du jugement ».
Rapporté par Abou Nouaym et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°1199


عن سلمان الفارسي رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : أكثر الناس شبعا في الدنيا ، أطولهم جوعا في الآخرة
رواه أبو نعيم و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ١١٩٩

 

εan salman alFarisi radi Allah εanh qal Raçoul Allah salaa Allah εalayh wa salam : 'akthar alnas shabεa fi aldounya , 'outoulahoum jawεana fi alakhira

rawah 'Abou Naeim wa sahhah alshaykh al'Albani fi sahih alJamie raqam 1199

 

D'après Ibn Abbas (que Dieu les agrée), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit « Le croyant n'est pas celui qui est rassasié alors que son voisin a faim ».
Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2562
 


عن ابن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ليس المؤمن الذي يشبع وجاره جائع
رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٥٦٢

 

εan Ibn Abbas radi Allah εanhouma qal Raçoul Allah salaa Allah εalayh wa salam : lays almoumin aldhy yashbaε wajarah jayiε

rawah alTabarani wa sahhah alshaykh al'Albaniu fi sahih alTarghib wa alTarhib raqam 2562

D'après 'Abdallah Ibn 'Omar (que Dieu les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit: « Les œuvres les plus aimées par Dieu sont: rendre un musulman joyeux, le soulager d'une peine, combler sa faim ou lui régler une dette ».
Rapporté par Abou Chaykh et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°955


عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلّى الله عليه وسلم : أحب الأعمال إلى الله سرور تدخله على مسلم أو تكشف عنه كربة أو تطرد عنه جوعًا أو تقضي عنه دينًا
رواه أبو الشيخ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٩٥٥

 

 

εan Abdiallah Ibn Omar radi Allah εanhouma qal Raçoul Allah salla Allah εalayh wa salam : 'uhiba al'aεmal 'ilaa Allah sarOur tadakhoulah εalaa mouslim 'aw takshif εanh karbat 'aw tatroud εanh jwεana 'aw taqdi εanah dynana

 rawah 'Abu alshaykh wa hasnah alshaykh al'Albani fi sahih alTarghib wa altarhib raqam 900

Beaucoup de personnes ont bien plus que ce qui est mentionné dans ce hadith, et malgré cela, ils renient ces bienfaits et méprisent leur situation. Dieu, exalté soit-Il, les a décrits dans le verset suivant (sens du verset) :

sourate16 النحل  an-Naḥl les Abeilles  verset 83

يَعْرِفُونَ نِعْمَتَ اللّهِ ثُمَّ يُنكِرُونَهَا وَأَكْثَرُهُمُ الْكَافِرُونَ

Ils connaissent bien les bienfaits de Dieu et pourtant ils les nient, car ils sont pour la plupart des impies.

Yaεrifouna niεmata Allahi thouma younkirounaha waaktharouhoumou alkafirouna

 

 sourate 16 النحل  an-Naḥl les Abeilles verset 71

وَاللّهُ فَضَّلَ بَعْضَكُمْ عَلَى بَعْضٍ فِي الْرِّزْقِ فَمَا الَّذِينَ فُضِّلُواْ بِرَآدِّي رِزْقِهِمْ عَلَى مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُمْ فَهُمْ فِيهِ سَوَاء أَفَبِنِعْمَةِ اللّهِ يَجْحَدُونَ

Dieu a favorisé certains d'entre vous plus que d'autres, dans la répartition de Ses dons. Or, ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à se démettre du surplus de leurs richesses au profit de leurs esclaves, au point que maîtres et esclaves y deviendraient tous égaux. Renieraient-ils donc les bienfaits de Dieu?

WaAllahou faddala baεdakoum εala baεdin fi alrizqi fama allathina fuddilou biraddi rizqihim εala ma malakat aymanouhoum fahoum fihi sawaoun afabiniεmati Allahi yajhadouna

 

Le remède à cette situation consiste à observer ceux qui sont privés de ces bienfaits ou d'une partie d'entre eux comme l'a dit le Prophète (sur lui le salut et la paix). Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (sur lui le salut et la paix) a dit : « Ne vous comparez pas à ceux qui ont, dans ce monde, un niveau plus élevé que le vôtre mais comparez-vous à ceux qui ont un niveau plus bas. Cela vous mènera à ne pas dédaigner la part de dons que Dieu vous a accordés. » Boukhari, Mouslim

Ibn Djarîr, que Dieu lui fasse miséricorde, ainsi que d’autres, ont dit que ce hadith porte sur tous les types de bienfaits, car lorsqu'on voit quelqu'un de mieux loti que soi, on a tendance à convoiter la même chose que lui et on minimise les bienfaits que Dieu, exalté soit-Il, nous a accordés. On se focalise sur les bienfaits que cette personne a de plus que nous en vue de les obtenir ou de s'en rapprocher. Telle est la situation de la plupart des gens alors que si nous regardions les personnes moins bien loties que nous dans ce monde, nous prendrions conscience des bienfaits qu’Allah, exalté soit-Il, nous a octroyés ; nous Le remercierions, ferions preuve d'humilité et utiliserions ces bienfaits à bon escient. (Charh Sahîh Mouslim, al-Nawâwî)

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire