l'ISLAM ET L'ECOLOGIE

L'ILSAM ET L'ECOLOGIE

                                                                              

  ISLAM ET ECOLOGIE

                      CORAN SOURATE 17 AL ISRA   LE VOYAGE NOCTURNE سورة الإسراء  VERSET 37

 

 .وَلاَ تَمْشِ فِي الأَرْضِ مَرَحاً إِنَّكَ لَن تَخْرِقَ الأَرْضَ وَلَن تَبْلُغَ الْجِبَالَ طُولاً

.                               Ne marche pas avec faste sur la terre, car jamais tu ne sauras la fendre ni te hausser au niveau des montagnes.
 .                                                         Wala tamshi fee al-ardi marahan innaka lan takhriqa al-arda walan tablugha aljibala toolan

Quand il est mention du Prophète Muhammad il est conseillé de dire :

ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم ou ﷺ : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui

 Les musulmans doivent être les meilleurs écologistes… parce que c'est un Précepte Révélé par Dieuالله ! Objectivement, on ne peut pas dire que les musulmans dans l’ensemble soient des modèles convaincants. Nous devons assumer la réalité et accepter de se remettre en question.
     Que ce soit au niveau personnel ou au niveau communautaire, les musulmans doivent travailler leur foi en Dieu et en Sa loi, c'est-à-dire la Shari`a qui est un système intelligent et écologique.
      Nous avons la chance d’avoir une législation Divine qui nous permet de prévenir de tous les maux que la Terre peut rencontrer. A l’inverse, la société dans laquelle nous vivons ne fait que tenter de répondre tant bien que mal à l’urgence maintenant qu’elle est devant le fait accompli.

    « Il est trop tard pour être pessimiste » et nous n’avons pas le droit de baisser les bras. Cette urgence planétaire peut être une chance de travailler tous ensembles, musulmans et non musulmans, contre la dégradation de notre Terre. Ce serait une autre occasion pour les non musulmans de comprendre l’Islam, comme c'est l’occasion pour nous,  les musulmans de raviver notre foi et de faire honneur à La PAROLE de Dieu  اللهl'Unique en se conformant à sa volonté Divine.

La question de la préservation de l’environnement dans le cadre de la stratégie du développement durable est une des priorités de notre temps et de notre lieu de vie . La culture de la défense de la nature se consolide. Chaque citoyen devrait moralement être un écologiste, au chevet de la nature, car c’est l’affaire de tous. Il est urgent de remettre à jour l’écologie. C’est une question de survie. L’enjeu d’aujourd’hui est la préservation des bases de la vie de la planète. La civilisation islamique, par le passé, a favorisé un rapport sain à la nature. Le Coran n’est pas un livre de science écologique, mais toutes ses affirmations sur la nature, le milieu, la vie, sont bénéfiques à l’humanité.

Le Coran "PAROLE du DIEU الله UNIQUE, lie l’être humain et la Nature


Le Livre sacré propose souvent l’espace vert adjoint à l’eau pure comme parabole du lieu idéal. Il suffit de vérifier ses affirmations. Versets par versets, il appelle à prendre conscience que tout l’écosystème est lié. La protection de la nature dans toutes ses dimensions dépend des valeurs morales et éthiques que l’on porte. Le Coran lie l'être humain et la nature. L’état de l’un rejaillit sur l’autre. La culture musulmane encourage le développement des espaces verts et l’amour de la patrie repose aussi sur l’attachement à la Terre. Les espaces verts contribuent à la formation de microclimats sains, à l’amélioration des rendements du travail, à la réduction des pollutions et des maladies, au raffermissement des liens sociaux et au renforcement des espaces de convivialité. En somme, ils constituent des points d’ancrage de la qualité de la vie. D’où le célèbre hadith qui stipule que «même un instant avant la fin du monde il faut planter un arbre».
Le Coran décrit avec précision des phénomènes naturels utiles pour l’humain: la pluie, le vent, les saisons, les plantes, les fruits, les astres. Les prescriptions coraniques visent à acquérir des habitudes et des comportements permettant de sauvegarder la planète pour sauvegarder l’humain et l’ordre naturel. Le Coran a pour but d’éveiller le respect de la nature créée pour être le lieu de séjour temporaire des êtres humains. Le discours coranique et le prophétique exigent le respect de l’ordre naturel, notamment les animaux, l’eau, les arbres et les plantes. C’est une invitation à la culture écologique, afin de s’imprégner des signes de la Création. Le Coran a permis l’éclosion de la civilisation islamique, de par le fait qu’il ordonne l’harmonie avec le cosmos et les autres êtres vivants et naturels. Il faut retenir que les formulations coraniques des versets sur la nature, la vie, la création, les sciences physiques et naturelles ne sont jamais démenties par le progrès scientifique.
Le Coran énonce la logique du respect de l’environnement comme fondement universel primordial. Le Prophète (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui lui-même avait conseillé aux cultivateurs qui s’occupent des palmiers de travailler selon les règles et coutumes rationnelles. Le musulman est fier de la logique coranique naturaliste. Il doit cependant, mettre en pratique cette culture. D’autant qu’il peut constater les rapprochements entre le discours de la révélation et la science naturelle écologique. Même si le Coran dépasse les limites de la raison, il traite amplement des sujets scientifiques écologiques et défie l’esprit humain par ses logiques qui appellent à la réflexion: 

(Sourate les femmes an nisaa سورة النساء  4, Verset. 82)

. .أَفَلاَ يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ وَلَوْ كَانَ مِنْ عِندِ غَيْرِ اللّهِ لَوَجَدُواْ فِيهِ اخْتِلاَفاً كَثِيراً

. Ne méditent-ils donc jamais le Coran? S'il émanait d'un autre que Dieu, n'y trouveraient-ils pas de multiples contradictions?
.. Afala yatadabbaroona alqur-ana walaw kana min AAindi ghayri Allahi lawajadoo feehi ikhtilafan katheeran

L’abondance des sujets sur la nature, traités par le Coran est exceptionnelle: la création, la terre, le règne animal et végétal, la reproduction humaine, l’eau, la lumière. Il fait nettement allusion à la logique de la mesure, de la modération et de la préservation de la création, qui renforce la théorie environnementale moderne.
Par exemple, lorsque le Coran affirme: c'set un signe lié à la théorie de la formation de la vie, de l'Univers et de la Terre à partir de l'eau

(Sourate21 an nabiyaa  سورة الأنبياء  "les prophètes".  Verset 30)

.أَوَلَمْ يَرَ الَّذِينَ كَفَرُوا أَنَّ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ كَانَتَا رَتْقاً فَفَتَقْنَاهُمَا وَجَعَلْنَا مِنَ الْمَاء كُلَّ شَيْءٍ حَيٍّ أَفَلَا يُؤْمِنُونَ

. Les infidèles ne savent-ils pas que les Cieux et la Terre formaient à l'origine une masse compacte que Nous avons ensuite disloquée, et que Nous avons tiré toute matière vivante de l'eau? Se décideront-ils à croire enfin?
. Awa lam yara allatheena kafaroo anna alssamawati waal-arda kanata ratqan fafataqnahuma wajaAAalna mina alma-i kulla shay-in hayyin afala yu/minoona

Respecter l’environnement



L’évolution et les transformations naturelles sont aussi clairement exprimées. Faire fructifier le vivant, respecter l’environnement, la nature humaine, toutes les expressions de la nature et ne pas commettre des désordres et pollutions nuisibles sont des exigences coraniques. L’Islam met l’accent sur la consommation mesurée, afin de ne pas porter atteinte aux bienfaits de la nature.
Les savants musulmans, du temps des heures de gloire de la civilisation, ont inventé des systèmes d’utilisation, d’irrigation et hydrauliques géniaux pour satisfaire sans excès les besoins et avec égalité distribuer le bien précieux que représente l’eau. Etre écologique est perçu comme un impératif de survie lié à la situation des sociétés, notamment celles qui subissent la désertification. Tout citoyen doit prendre conscience que la préservation de l’environnement est un gage de bonne santé et de développement économique et social. Les arguments et démonstrations du Coran se fondent sur des principes naturalistes et logiques, y compris lorsqu’il décrit les courants marins:

Sourate 55Ar-Rahman le Miséricordieux  سورة الرحمن :versets 19 -20

.مَرَجَ الْبَحْرَيْنِ يَلْتَقِيَانِ

.19. Il a donné libre cours aux deux mers pour se rejoindre
 .19. Maraja albahrayni yaltaqiyani
.بَيْنَهُمَا بَرْزَخٌ لَّا يَبْغِيَانِ
.20. et Il a établi entre elles une barrière à ne pas enfreindre.
.20. Baynahuma barzakhun la yabghiyani

. Le Coran explique que l’eau et les denrées naturelles c’est la vie. Il ne faut pas les gaspiller. Il précise le processus de formation de la vie et considère que respecter la nature entre dans le cadre des devoirs de chaque humain. Le Coran de manière naturelle démontre que la terre tout entière est un lieu unique à ne pas dilapider.
La Parole divine ouvre des possibilités infinies pour protéger la nature et soutenir son exploitation raisonnable, afin que les dimensions durable et renouvelable dominent. Dans le Coran, le respect de l’être humain et des êtres vivants, plantes et animaux sont liés. Le Coran lie la bonne marche de l’humain, son équilibre et sa relation féconde à son milieu. «La propreté est concomitante à la foi», selon une parole du Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui . Faire les ablutions cinq fois par jour sans gaspillage et retirer ses chaussures avant de rentrer dans un lieu de prière sont des signes de l’importance accordée à l’hygiène et au milieu sain.
Selon le Coran, l’homme est programmé dans sa prime et originelle nature, fitra, pour croire en Dieu اللهet vibrer comme un atome, en phase avec la nature et le cosmos. Entendre et voir pour comprendre le milieu naturel dans lequel nous vivons et le faire fructifier. Le Coran sollicite les cinq sens, et principalement la vue et l’ouïe. Dans leur organisation perceptive, l’ouïe et la vue offrent les informations les plus pertinentes dans leur interaction avec l’environnement.

Sauver la planète et l’humanité



Le «vrai» ce n’est pas seulement l’au-delà, le royaume des cieux, c’est le respect de la création, et l’utilisation sage et économe des richesses de la nature, sans porter atteinte à son équilibre. La destruction de l’environnement par l’homme est contraire aux enseignements de l’Islam.
L’Islam se veut une religion qui met l’accent sur le devoir majeur de respecter l’environnement. Le Coran qualifie explicitement la nature comme étant un signe de la vérité et insiste sur le lien indissociable entre l’homme et la nature. Le corpus sacré offre une vision intégrée de l’Univers, où l’humain et la nature sont liés pour former une partie intégrante d’une conscience vivante. L’homme doit assumer la responsabilité de veiller à la préservation de la nature, don de Dieuالله. La vision écologique de l’Islam s’enracine dans une vision équilibrée du monde, où rien n’est omis. Du point de vue du Coran, la terre, les montagnes, le ciel, sont des partenaires digne du dialogue avec Dieu.الله Il y a dans le Coran une dimension cosmique et écologique. Nous pouvons en tirer une théologie musulmane de la libération et une théologie écologique. La libération de l’humanité est liée à la remise en cause des conditions d’exploitation outrancière de la terre par les tenants de l’économisme effréné et du processus d’industrialisation sans précautions. L’injustice sociale et l’atteinte à la nature sont les signes du caractère déraisonnable de la société capitaliste de consommation infinie et du libéralisme sauvage. La dégradation du patrimoine naturel et les comportements nocifs pour l’environnement portent atteinte à la nature humaine. Sauver la planète et l’humanité, du règne de la quantité, des prédations, des nuisances et des menaces écologiques qui polluent, détruisent, saccagent, est un mot d’ordre de bon sens, que tout musulman conscient doit garder en vue. C’est une responsabilité partagée.

Selon Abi Hourayra, le Messager d'Allah (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui ») a dit : "Les articles de foi sont au nombre de soixante ou soixante-dix, dont le premier est celui qui dit qu'il n'y a pas d'autre Seigneur qu'Allah, et le dernier, celui qui interdit de souiller la voie publique."( Al Boukhari et Mouslim)

Par "souiller", il faut entendre gêner le passant en remplissant la voie de pierres, d'arbres, d'os, d'odeurs nauséabondes, de saletés, etc.

Selon Abi Dharr, le Prophète (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui ») a dit : "Il m'a été exposé les œuvres de ma communauté afin que j'examine leurs bons et leurs mauvais côtés, et j'ai constaté parmi ses bonnes actions le fait d’ôter de la voie publique tout ce qui peut nuire aux gens. Parmi ses mauvaises actions, j’ai constaté le fait de ne pas enterrer le crachat dans la mosquée."(Mouslim : n° 2618. Ibn Maja)

Abi Bourza raconte avoir dit au Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui » : "Ô Messager d'Allah, je ne sais si je mourrai avant ou après toi ; dicte-moi donc une action pour laquelle Allah me récompensera". Et le Prophète (saw) de répondre : "Fais ceci ou fais cela, mais surtout évite d'amonceler des ordures sur la voie publique." Et dans un hadith, il est dit : "Évite de souiller la route des musulmans."(Mouslim n° 57)


L'encouragement à enlever les nuisances


Selon Abi Hourayra, le Prophète (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui ») a dit: "Pour chacun de ses os l’homme doit une aumône chaque fois que le soleil se lève..." Et de continuer : " Quand il retire un obstacle de la voie publique, c’est pour lui une aumône" (Al Boukhari et Mouslim)

Et d'après le hadith d'Ibn Abbas, le fils de l'oncle du Messager d'Allah (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui », il a ajouté : "Lorsque tu écartes un obstacle de la voie publique c’est comme si tu as prié."(Ibn Khouzaïma dans son Sahih)

Dans son hadith sur l'Emissaire d'Allah (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui »), Abi Dharr dit :

" le fait que tu écartes de la voie publique une pierre, une épine ou un os gênant le passage des gens, c’est pour toi une aumône."(Al Bayhaqi)

Abou Hourayra rapporte l'histoire suivante racontée par le Prophète (ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم : « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui »): "Alors qu'il marchait sur une route, un homme trouva une branche épineuse qu'il écarta ; Allah l'en a récompensé et lui a pardonné tous ses péchés."(Al Boukhari et Mouslim)

Dans un hadith, il est dit : "J'ai vu un homme entrer au Paradis après avoir débarrassé la route d'un arbre qui la coupait et qui portait préjudice aux musulmans."(Mouslim)

Et, dans un autre hadith: "Un homme passa à côté d'un arbre sur la route et se dit : Par Allah, je vais enlever cet arbre encombrant pour qu'il ne porte pas préjudice aux musulmans ; et il fut admis au Paradis."

39189 ecologie humaine 440x260Ecologie

 

Palmares ecologie 2010

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.