l'effort sur soi même jihad جهاد

l'effort sur soi même djihad جهاد

Djihâd ou jihâd, جهاد

 

Quand il est mention du Prophète Muhammad il est conseillé de dire :

ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui

 

 

Djihâd ou jihâd, (جهاد en arabe) est un devoir religieux pour les musulmans En arabe, jihâd signifie « effort », Le mot jihâd est employé à plusieurs reprises dans le Coran, souvent dans l'expression idiomatique

« al-djihād bi amwalikum wa anfusikum » qui se traduit par

   بأموالكم وأنفسكم  جهاد

 « lutter avec vos biens et vos âmes ».

 Ainsi, le djihad est parfois défini par « faites un effort dans le chemin de Dieu » par le cœur, par la langue.  الجهاد أو الجهاد في سبيل الله

 

Il faut savoir que le combat armé n'est qu'une forme de djihad. La recherche de la connaissance, la pratique d'un bon comportement ou la persévérance face aux épreuves de la vie sont autant de formes différentes du djihad.et de plus grande valeurs

Le Coran INTERDIT textuellement de détruire les synagogues, églises et mosquées (Coran, Le pèlerinage, Al-Hajj   سورة الحجXXII ; 39-40) :

.أُذِنَ لِلَّذِينَ يُقَاتَلُونَ بِأَنَّهُمْ ظُلِمُوا وَإِنَّ اللَّهَ عَلَى نَصْرِهِمْ لَقَدِيرٌ

22.39. Toute autorisation de se défendre est donnée aux victimes d'une agression, qui ont été injustement opprimées, et Dieu a tout pouvoir pour les secourir.

 

22.39. Othina lillatheena yuqataloona bi-annahum thulimoo wa-inna Allaha AAala nasrihim laqadeerun

 

22.40.الَّذِينَ أُخْرِجُوا مِن دِيَارِهِمْ بِغَيْرِ حَقٍّ إِلَّا أَن يَقُولُوا رَبُّنَا اللَّهُ وَلَوْلَا دَفْعُ اللَّهِ النَّاسَ بَعْضَهُم بِبَعْضٍ لَّهُدِّمَتْ صَوَامِعُ وَبِيَعٌ وَصَلَوَاتٌ وَمَسَاجِدُ يُذْكَرُ فِيهَا اسْمُ اللَّهِ كَثِيراً وَلَيَنصُرَنَّ اللَّهُ مَن يَنصُرُهُ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ

 

22.40. Tel est le cas de ceux qui ont été injustement chassés de leurs foyers uniquement pour avoir dit : «Notre Seigneur est Dieu !» Si Dieu ne repoussait pas certains peuples par d'autres, des ermitages auraient été démolis, ainsi que des synagogues, des oratoires et des mosquées où le Nom de Dieu est souvent invoqué. Dieu assistera assurément ceux qui aident au triomphe de Sa Cause, car la force et la puissance de Dieu n'ont point de limite.

.

22.40. Allatheena okhrijoo min diyarihim bighayri haqqin illa an yaqooloo rabbuna Allahu walawla dafAAu Allahi alnnasa baAAdahum bibaAAdin lahuddimat sawamiAAu wabiyaAAun wasalawatun wamasajidu yuthkaru feeha ismu Allahi katheeran walayansuranna Allahu man yansuruhu inna Allaha laqawiyyun AAazeezun

Les règles du combat lors du djihad

REFERENCE Hisham Kabbani

Cheikh Muhammad Hisham Kabbani (né le 28 janvier 1945 à Beyrouth, Liban) est un maître soufi et l'auteur de nombreux ouvrages. Cheikh Kabbani promeut un islam traditionnel qui défend « la paix, la tolérance, l’amour, la compassion et la fraternité tout en s’opposant à l’extrémisme sous toutes ses formes ». Le Cheikh Kabbani est issu d’une lignée intellectuelle de l’Islam traditionnel comprenant notamment l’ancien directeur de l’Association des savants musulmans du Liban et l’actuel Grand mufti du Liban, Cheikh Muhammad Rachid Kabbani.

  Les prisonniers de guerre doivent être bien traités. Les traditions du Prophète réglementent de façon rigoureuse et stricte la pratique guerrière, et il est interdit de disposer à sa guise des prisonniers, et de tuer les femmes et les enfants lors des batailles. Les captifs peuvent être asservis en esclavage,(voir note a ce sujet ) relâchés sous rançon, ou alors ils pourront rester en terre d'islam et devront rester dans un statut de dhimmi ذمّي  et payer une capitation annuelle, la djizya جزية.

Un dhimmi (en arabe : ذمّي) est un terme historique du droit musulman qui désigne un citoyen non-musulman d'un État musulman, lié à celui-ci par un « pacte » de protection.

Le terme dhimmi s'applique essentiellement aux « gens du Livre » (اهل الكتاب Ahl al-kitâb), qui, dans le champ de la gouvernance islamique, moyennant l'acquittement d'un impôt de capitation (jizya جزية), d'un impôt foncier (kharâj  خراج), d'une certaine incapacité juridique et du respect de certaines obligations discriminantes édictées dans un « pacte » conclu avec les autorités, se voient accorder une liberté de culte restreinte, certains droits ainsi que la garantie de sécurité pour leur personne et leurs biens.

Le terme dhimma désigne ce régime juridique auquel sont soumis les dhimmis et l'expression Ahl adh-dhimma désigne la communauté des dhimmis auxquels l'ensemble de ces règles sera appliqué de façon plus ou moins stricte à travers l'histoire, selon les périodes et les lieux dans le monde arabo-musulman.

Les musulmans modérés rejettent généralement le système de dhimma, et le considèrent comme étant inapproprié à l'âge des États-nations et des démocraties

  « Épargner les enfants, les fous, les femmes, les prêtres, les vieillards et les infirmes, sauf s'ils ont pris part au combat » : il est strictement interdit de tuer ceux qui ne font pas partie de l'armée. En effet, dans le Sahih-i Muslim (Kitab-i Jihad was-siyar), chez Sarakhsi (kitab al-Mabsut, siyar al-Kebir), etc., Mahomet interdit strictement de tuer les vieux, les femmes et les enfants ne portant pas d'arme. Seuls les dégâts collatéraux involontaires sont tolérés dans le Sahih-i Muslim. Cependant, des hommes non armés ont été tués : Ibn Khatal, An-Nadr ibnul Harith, 'Oqba ibn Abi Mu'ayt, Kaab ibn al-Ashraf, etc..

  Il est interdit de brûler l'ennemi. En effet, Muhammad a dit : « Tuez [l'ennemi], mais ne le brûlez pas. Car personne ne punit avec le feu excepté le Seigneur du Feu ». Abdullah ibn Omar rapporte cependant : « Le messager d'Allah a coupé et brûlé les palmiers de la tribu juive des Banu Nadir ». Fut alors révélé :

sourate 59Al-Hashr  سورة الحشر verset 5

59:5 : .مَا قَطَعْتُم مِّن لِّينَةٍ أَوْ تَرَكْتُمُوهَا قَائِمَةً عَلَى أُصُولِهَا فَبِإِذْنِ اللَّهِ وَلِيُخْزِيَ الْفَاسِقِينَ

59.5. Les palmiers que vous avez coupés et ceux que vous avez épargnés le furent avec la permission de Dieu, dans le but de confondre les pervers.

59.5 . Whatsoever palm trees ye cut down or left standing on their roots , it was by Allah ' s 59.5. Ma qataAAtum min leenatin aw taraktumooha qa-imatan AAala osooliha fabi-ithni Allahi waliyukhziya alfasiqeena

 

  Il est interdit de mutiler les corps.

 

  Enfin, le pillage est interdit, c'est-à-dire des actes de vandalisme (vols, destruction des biens, etc.) et de violence (violence physique, viol, etc.) envers les civils. Cependant, la prise des butins de guerre était pratiquée après les batailles contre les ennemis, en dédommagement des dégâts

 

Les sources esclaves en Islam

Sourate 24 a, Nour سورة النور   verste 33

.وَلْيَسْتَعْفِفِ الَّذِينَ لَا يَجِدُونَ نِكَاحاً حَتَّى يُغْنِيَهُمْ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ وَالَّذِينَ يَبْتَغُونَ الْكِتَابَ مِمَّا مَلَكَتْ أَيْمَانُكُمْ فَكَاتِبُوهُمْ إِنْ عَلِمْتُمْ فِيهِمْ خَيْراً وَآتُوهُم مِّن مَّالِ اللَّهِ الَّذِي آتَاكُمْ وَلَا تُكْرِهُوا فَتَيَاتِكُمْ عَلَى الْبِغَاء إِنْ أَرَدْنَ تَحَصُّناً لِّتَبْتَغُوا عَرَضَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَمَن يُكْرِههُّنَّ فَإِنَّ اللَّهَ مِن بَعْدِ إِكْرَاهِهِنَّ غَفُورٌ رَّحِيمٌ

24.33. Que ceux, cependant, qui, faute de moyens, ne peuvent pas se marier observent la continence jusqu'à ce que Dieu, dans Sa générosité, pourvoie à leur indigence. Établissez un contrat d'affranchissement en faveur de ceux de vos esclaves qui en expriment le désir, si vous les en jugez dignes. Faites-les bénéficier d'une part des biens dont le Seigneur vous a gratifiés. N'obligez pas vos jeunes esclaves, par esprit de lucre, à se prostituer alors qu'elles veulent rester chastes. Si une telle contrainte est exercée sur elles, Dieu leur accordera Son pardon et Sa miséricorde.

24.33. WalyastaAAfifi allatheena la yajidoona nikahan hatta yughniyahumu Allahu min fadlihi waallatheena yabtaghoona alkitaba mimma malakat aymanukum fakatiboohum in AAalimtum feehim khayran waatoohum min mali Allahi allathee atakum wala tukrihoo fatayatikum AAala albigha-i in aradna tahassunan litabtaghoo AAarada alhayati alddunya waman yukrihhunna fa-inna Allaha min baAAdi ikrahihinna ghafoorun raheemun

 

Sourate 51 : AD-DARIYAT (QUI ÉPARPILLENT) سورة الذاريات verset 56


.وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ

51.56. Et Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour M'adorer.

51.56. Wama khalaqtu aljinna waal-insa illa liyaAAbudooni

Sourate 31 : LUQMAN سورة لقمان  verset 26


.لِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ إِنَّ اللَّهَ هُوَ الْغَنِيُّ الْحَمِيدُ

31.26. C'est à Dieu qu'appartient tout ce qui est dans les Cieux et tout ce qui est sur la Terre. En vérité, Dieu est Celui qui Se suffit à Lui-même, et qui est le Digne de louange.

 

31.26. Lillahi ma fee alssamawati waal-ardi inna Allaha huwa alghaniyyu alhameedu


Il ressort de ces deux versets deux constats importants :
-Tout ce qui existe appartient à Dieu
-Les humains sont les serviteurs de Dieu

En prenant en compte ces deux paramètres, un humain qui réduirait en esclavage un autre humain serait un voleur, pire un mécréant car il aurait volé la propriété de Dieu. Cela est corroboré par ces trois hadiths qui interdisent formellement l’esclavage :

Hadith Qudsi 21: qudsīy, قدسيّ : sacré; qudsî

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit :

Dieu Tout-Puissant a dit: Je serai l'adversaire de trois hommes (1) le Jour du

Jugement : un homme qui jure par Moi et brise son serment; un homme qui a vendu

un homme libre (2) et en a consommer le profit; et un homme qui a employé un

ouvrier, a exigé son dû en totalité et ne l'a pas payé [de son travail] (1) i.e. catégories

d'hommes (2) i.e. un homme qui a asservi un autre homme en esclave et l'a vendu.

Rapporté par al-Bukhari (et par Ibn Majah et Ahmad ibn Hanbal).

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ، عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ:
" قَالَ اللَّهُ تَعَالَى: ثَلَاثَةٌ أَنَا خَصْمُهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ: رَجُلٌ أَعْطَى بِي ثُمَّ غَدَرَ (1)، وَرَجُلٌ بَاعَ حُرًّا فَأَكَلَ ثَمَنَهُ، وَرَجُلٌ اسْتَأْجَرَ أَجِيرًا فَاسْتَوْفَى مِنْهُ وَلَمْ يُعْطِهِ أَجْرَهُ"
رواه البخاري (وكذلك ابن ماجه وأحمد)


BUKHARI Volume 3, Book 34, Number 430:
Narré par Abu Huraira :
Le Prophèteṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit : « Allah a dit : ‘Je serais contre 3 personnes le Jour de la Résurrection’ :
1-Une qui fait un pacte en Mon Nom, mais qui le trahit
2-Une qui vend une personne libre (comme esclave) et s’enrichit avec son prix
3-Et une qui emploie un manœuvre, lui fait faire tout le travail mais ne le paye pas. »

BUKHARI Volume 3, Book 36, Number 470:
Narré par Abu Huraira :
Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit : « Allah a dit : ‘Je serais l’adversaire de 3 types de personnes le Jour de la Résurrection’ :
1-Une qui fait un pacte en Mon Nom, mais qui le trahit
2-Une qui vend une personne libre (comme esclave) et s’enrichit avec son prix
3-Et une qui emploie un manœuvre, lui fait faire tout le travail mais ne le paye pas. »

ABU DAWUD Book 2, Number 593 :
Narré par Abdullah Ibn Umar :
Le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم: « que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit : « Il y a trois types de personnes dont la prière ne sera pas acceptée par Allah : une personne qui va auprès de gens qui ne l’aiment pas, une personne qui vient dibaran, ce qui veut dire qu’il y vient (la prière) trop tard, et une personne qui réduit en esclavage un homme ou une femme libre. »

De tous temps, l’esclavage a existé grâce à trois sources principales :
-Les razzias
-Les marchés d’esclaves
-Les prisonniers de guerre

D’après les hadiths ci-dessus, on peut établir les règles suivantes :

* Acheter des esclaves dans les marchés concernés en vue de les exploiter, revient à être complice de l’esclavage. C’est donc illégal.
* Acheter des esclaves en vue de les libérer, ou bien en vue de leur offrir un emploi, est légal puisque cela ne porte pas atteinte à la dignité de la personne.
* Faire une razzia pour kidnapper des gens en vue de les vendre ou de les exploiter comme esclaves est illégal.
* Les prisonniers de guerre constituent la seule source que Dieu a légalisée.

Le djihad ne doit pas être confondu avec l' ijtihād, اِجْتِهاد,  qui désigne, en droit musulman, l'effort de réflexion pour interpréter les textes fondateurs de l'islam.Effort de réflexion que les oulémas عُلَماء ou muftis مفتي et les juristes musulmans entreprennent pour interpréter les textes fondateurs de l'islam et en déduire le droit musulman ou pour informer le musulman de la nature d'une action (licite, illicite, réprouvée…).

Le terme Ijtihâd désignait à l'origine l'effort des plus illustres savants à atteindre les justes avis juridiques

Le mujtahid  mujtahid, مُجْتَهِد, appliqué; diligent) est celui qui produit cet effort de réflexion de l'ijtihâd. Pour ceux qui ne peuvent fournir cet effort, ils n'auront qu'à suivre (taqlid) conformément un mujtahid Mutlaq à savoir Abu Hanifa, Mâlik ibn Anas, Al-Chafi'i, Ahmad Ibn Hanbal soit rentrer dans l'une des écoles Sunnite de Jurisprudence Hanafite, Malikite, Chafi'ite ou Hanbalite.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.