être Imam en France

être Imam en France

Paix سلام salam

Fondation islam مؤسسة الاسلام muasasat al'Islam. Appel aux dons, contributions volontaires دَعْوَةٌ لِلتَّبَرُّعَاتِ daεwat liltabarouεat

Pour la création d'une Bibliothèque Culturelle Musulmane Religion, Art, Histoire, Géographie

Ouverte à tous, par adhésion.

Livres Islam كُتُبٌ إِسْلَامِيَّةٌ Kutub Al Islamiyah  BUDGET 30.000 €

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Merci شكرا shoukran

Paix سلام salam

https://fr.gofundme.com/f/bibliotheque-voyage-a-travers-l039islam

SALAM سلام PAIX

tout d'abord il faut en parler à un moment ou le Gouvernement français demande aux Grandes Organisation msulmanes tels le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui ont rappelés leur attachement à la France de faire une « charte des valeurs républicaines » et un « Conseil national des imams ».

Sortir des positions ambiguës

Un islam « en crise » avec des discours contre l’islam  "dit" radical.
L' objectif est de mettre fin, d’ici à quatre ans, à la présence en France des 300 imams étrangers « détachés » par la Turquie, le Maroc et l’Algérie.

Parmi ces neuf fédérations, représentatives d’une grande partie du culte musulman, trois n’ont « pas une vision républicaine », comme le Milli Görüs, d’obédience turque, et les Musulmans de France, ex-UOIF, relève l’Elysée. « Si certains ne signent pas cette charte, nous en tirerons les conséquences », a averti le président, qui a « pris acte de leurs propositions ».

Il leur sera demandé différents niveaux de connaissance du français et de diplômes, allant jusqu’à des formations universitaires. Le Conseil devra faire rentrer les imams actuels dans ce modèle.

Charte* du culte musulman en France – Conseil Représentatif des Musulmans de France Charte du Culte Musulman en France
voici celle du (10 décembre 1994) Nous attendobs la prochaine réformée en 2021 si Dieu le veut إِنْ شَاءَ ٱللَّٰهُ  insha Allah.

*Cette Charte a été adoptée à l’unanimité par le Conseil Représentatif des Musulmans de France en date du 10.12.1994 Cette charte a été remise solennellement à Monsieur Charles PASQUA, Ministre d’état, Ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, Chargé des cultes par le conseil représentatif des musulmans de France présidé par le Dr. Dalil Boubakeur en date du 10 janvier 1995.

voir lien ci-dessous:

https://www.mosqueedeparis.net/lacharte/

S'auto-proclamer iman إمام  ou guide religieux pour  des musulmans ou professeur en foi religieuse un  عالم ʿālim théologien sur les réseaux sociaux  c'est pas vouloir dire être imam ou savant même si l'on possède des connaissances.Attention à ne pas tromper les gens

Ce n’est pas 3 semaines de cours des religions dans un centre Universitaire en France qui en donne le droit. Ni de la bonne lecture avec de bons Livres, ni de courts séjours dans un Centre musulman en France ou à l'étranger pays"dits"muslmans ou pas.

C’est un travail avec de longues préparations, qui demande des années d'études diverses.

Il y a des criteres bien précis.      

L’Islam : الإسلام ; Alʾislām, « la soumission », l'obéissance à Dieu l'Unique الواحد Al-Wāhid, le Créateur لخالق Al-Khāliq de toutes choses interdit clairement la tricherie et la tromperie, qu’elles soient dirigées contre des musulmans ou des non-musulmans.  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui صلى الله عليه وسلم salaa Allah εalayh wa salam ) a sévèrement mis en garde ceux qui trompent les autres.

POUR FAIRE SIMPLE

« un imam , إمام  le guide religieux des musulmans, celui qui est devant est la personne qui dirige la prière en commun. »… « C’est de préférence la personne la plus savante dans la connaissance des rites de l’Islam » En fonction des branches ou courants de l’Islam (sunnisme, chiisme, en particulier) Sa position auprès des fidèles et son rôle peuvent différer.

Attention Ce mot imam إمام ne désigne pas  nécessairement qui est versé dans la connaissance des sources musulmanes (lui s’appelant عالم ‘âlim, pluriel ʿ ulamā’théologien effectuant des recherches dans le domaine du Coran  القُرْآن, al-QUrʾān, «la Récitation Révélée et Divine» et de la tradition Prophétique سنة la Sunnah), mais son savoir peut aller bien au-delà de la connaissance théologique. Généralement indépendant du pouvoir séculier, il est le gardien de la tradition musulmane et un homme de référence. ).

Les conditions requises pour l’imamat sont au nombre de neuf, à savoir :

1/ La pureté rituelle  طهارة Al-tahara (purification rituelle)  puisque l'autorité spirituelle  إِمامة  l’imamat de celui qui prie volontairement en état d’impureté rituelle n’est pas valide.

2/ L’imam ne doit pas prier lui-même sous la direction d’un autre imam. Qui prie, en subordonné, à un retardataire مَسْبُوق Masbuq ou Masbuk, dérivé du mot سبق qui signifie «devancez quelqu'un ou quelque chose» , ou à un priant lui-même subordonné, le croyant imam, sa prière sera nulle.

3/ Être Musulman مسلم muslim  الإسلام ; Alʾislām, la soumission et la sujétion aux ordres de Dieu

4/ Être de sexe mâle الذكر adh-Dhakar : car l’imamat de la femme n’est absolument pas valable (y compris entre femmes selon l’avis majoritaire dans l’école Malikite).Bien qu’il y ait des femmes aient exercées cette fonction  dans des cercles très restreins :Aïcha, veuve du Prophète, dirigeait la prière avec des femmes, se mettant alors au milieu, dans la même rangée qu’elles (rapporté par al-Bayhaqî البيهقي (994/1066), voir note de bas de page dans Fiqh us-sunna,  فقه السنة tome 1 p. 144).

5/ La puberté بلوغ al-Bulûgh : car l’imamat de l’impubère n’est valide dans les prières prescrites que quand il préside un semblable (impubère).

6/ La Jouissance de ses pleines facultés mentales العقل al-‘Aql terme de langue utilisé dans la philosophie ou la théologie islamique pour l'intellect ou la faculté rationnelle de l'âme ou de l'esprit. associé à l'utilisation de la raison comme source de la «loi religieuse» de la Sharia شريعة‎  normes et règles doctrinales, sociales, cultuelles et relationnelles édictées par la Révélation Divine envoyée au dernier des Messager de Dieu l’Unique محمد Muhammad (570/632) sur lui me samut et ma âix de Dieu  qui joue un rôle très important dans la foi   إيمان Al-Îmâne les articles de la foi   عقيدة al ʿAqîda et a été traduit par «raisonnement dialectique»: car en fait, l’imamat du fou ou de l’ivre n’est pas valable.

7/ Être de condition libre : C’est une condition requise pour la prière du Vendredi (صلاة الجمعة, ṣalāt al-jum'ah.

8/ Être exempt d’actes de perversité/ de débauche/d’impiété/ pécheur /véniel /dépravé,  فسق Fisq : personne qui viole la loi musulmane فاسق fāsiq terme considéré comme peu fiable, son témoignage n'est pas accepté par les tribunaux musulman.

9/ La capacité d’exécuter les actes fondamentaux de la prière : ce qui implique que l’imamat d’un homme impotent, incapable, par ex. de prendre la position inclinée, à moins que le priant dirigé soit lui-même incapable. Il en est de même pour l’individu défaillant en matière de liturgie (règles) de la prière. Son imamat n’est valable que pour présider ses semblables. Il y a d’ailleurs divergence sur l’imamat de celui qui ne distingue pas entre le ḍ et le z et de celui qui prononce des barbarismes لـحـن lahn. Mais la prière est valable sous la direction d’un imam d’avis divergent sur des questions juridiques secondaires d’ordre spéculatif, tel que un Malikite qui prierait sous la direction d’un Shafé’ite. Concernant la connaissance des règles Juridiques, l’imam doit savoir récupérer, rattraper et  réparer la prière. Il doit connaître les règles sur les impuretés et les obligations de la prière. Il doit bien maîtriser les règles de la récitation coranique  ainsi que le premier Takbîr تَكْبِير et le Salâm سلام final « Taslîm  التّسليم » La paix soit sur vous et la miséricorde de Dieu السّلام عليكم و رحمة الله Assalêmou alaykoum wa RaHmatou Llâh. Il y a une différence entre prier derrière un imam qui peut bien prononcer et le fait mal par ignorance et un autre qui ne peut pas prononcer parfaitement (parce qu’il n’est pas arabophone par exemple). Le cas de l’ignorant rend la prière invalide, tandis que dans le second elle reste valable.

Important : Le تَكْبِير, takbīr ,Allāhu ʾakbar اللهُ أَكْبَر Dieu est [le] plus grand ». « magnification » de Dieu.* qui marque l’entrée quand  il introduit chaque unité ركعةrakʿah ; pluriel : ركعاتrakaʿāt*) de prièreصلاة  (salat puriel. صلوات [ṣalawāt]) namaz (en persan : نماز) ; dans ce contexte, il est appelé  تكبيرة الإحرامtakbīrat al-iḥrām doit être rapide. L’imam ne doit pas le trainer sur la longueur, sans quoi il y a un risque que ceux qui le suivent terminent leur تَكْبِير, takbīr avant lui. Si tel était le cas, leur prière serait invalide.

*Ruku (s'incliner) (رُكوع): Il s'agit de s'incliner à la suite de la récitation du Coran en position debout pendant la prière selon le rituel islamique (Salah). La position du ruku est établie en se penchant, en mettant ses mains sur ses genoux et en restant dans cette position jusqu'à ce que l'individu atteigne le «calme».

La Prière صلاة salât n'est devenue une obligation cultuelle qu'après l'Ascension du Prophète L'isrâ' ( إسراء « voyage nocturne », venant du verbe سرى [sara'a], « voyager la nuit ») au-delà des sept cieux (Mi'raj معراج, « échelle, ascension » ), que la tradition situe en l'an 2 avant l'Hégire  هجرة [hiǧraʰ], « immigration », soit vers 620 après notre ère.

 Le Coran, sourate 2 البقرة al Baqara « La Vache »,  verset 186, 

.وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِي عَنِّي فَإِنِّي قَرِيبٌ أُجِيبُ دَعْوَةَ الدَّاعِ إِذَا دَعَانِ فَلْيَسْتَجِيبُواْ لِي وَلْيُؤْمِنُواْ بِي لَعَلَّهُمْ يَرْشُدُونَ

Si Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, qu'ils sachent que Je suis tout près d'eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M'invoque. Qu'ils répondent donc à Mon appel et qu'ils aient foi en Moi, afin qu'ils soient guidés vers la Voie du salut.

 

Cependant, Dieu cite dans le Coran trois moments pour prier : le coucher du soleil, la nuit et l'aube. C'est alors que la personne s'éloigne des tâches quotidiennes pour se concentrer sur la prière.

— Le Coran, sourate 11  هود « Houd »,  verset 114,

وَأَقِمِ الصَّلاَةَ طَرَفَيِ النَّهَارِ وَزُلَفاً مِّنَ اللَّيْلِ إِنَّ الْحَسَنَاتِ يُذْهِبْنَ السَّـيِّئَاتِ ذَلِكَ ذِكْرَى لِلذَّاكِرِينَ

« Prie (Accomplis)  la prière aux deux extrémités du jour( déclin du soleil fais aussi la lecture à l’aube) et à certaines heures( parties) de la nuit. »  Certes, les bonnes actions chassent les mauvaises. C'est là un rappel qui s'adresse à ceux qui savent réfléchir.

 

— Le Coran, 17  الإسراء   al-Isrāʾ« Le Voyage Nocturne »,  verset 78,

قِمِ الصَّلاَةَ لِدُلُوكِ الشَّمْسِ إِلَى غَسَقِ اللَّيْلِ وَقُرْآنَ الْفَجْرِ إِنَّ قُرْآنَ الْفَجْرِ كَانَ مَشْهُوداً

17.78. Acquitte-toi de la salât du déclin du soleil jusqu'à la tombée de la nuit, sans oublier de réciter une partie du Coran à l'aube, car la récitation du Coran à l'aube ne se passe jamais sans témoins.

 

— Le Coran, 24   النور an-Nūr « La Lumière »,  verset 36,

 

.فِي بُيُوتٍ أَذِنَ اللَّهُ أَن تُرْفَعَ وَيُذْكَرَ فِيهَا اسْمُهُ يُسَبِّحُ لَهُ فِيهَا بِالْغُدُوِّ وَالْآصَالِ

24.36. C'est cette lumière qui éclaire les temples( les maisons « mosquées ») que Dieu a permis d'élever afin que Son Nom y soit invoqué, et où Le glorifient, matin et soir,

 

  

— Le Coran, 73 المزمل  al-Muzzammil « L’Enveloppe »,  versets 2 à 7,  

قُمِ اللَّيْلَ إِلَّا قَلِيلاً

2- Lève-toi pour prier la plus grande partie de la nuit,

.نِصْفَهُ أَوِ انقُصْ مِنْهُ قَلِيلاً

3- ou seulement la moitié, ou un peu moins

 

أَوْ زِدْ عَلَيْهِ وَرَتِّلِ الْقُرْآنَ تَرْتِيلاً

4- ou un peu plus, et pour réciter avec soin le Coran,

 

إِنَّا سَنُلْقِي عَلَيْكَ قَوْلاً ثَقِيلاً

5- car Nous allons bientôt te transmettre des paroles d'une exceptionnelle gravité !

إِنَّ نَاشِئَةَ اللَّيْلِ هِيَ أَشَدُّ وَطْءاً وَأَقْوَمُ قِيلاً

6- En vérité, la prière de la nuit laisse une profonde empreinte et permet une plus grande concentration,

 

إِنَّ لَكَ فِي اَلنَّهَارِ سَبْحاً طَوِيلاً

7-alors que durant le jour tu as à vaquer à de multiples occupations.

 

  

« Invoque le Nom de ton Seigneur à l'aube et au crépuscule ! Et dans une partie de la nuit, prosterne-toi devant le Seigneur et glorifie le longtemps dans la nuit ! »

— Le Coran,76 الإنسان  al-insān« L’Homme »,  verset 25et26,

وَاذْكُرِ اسْمَ رَبِّكَ بُكْرَةً وَأَصِيلاً

25- Invoque le Nom de ton Seigneur à l'aube et au crépuscule !

وَمِنَ اللَّيْلِ فَاسْجُدْ لَهُ وَسَبِّحْهُ لَيْلاً طَوِيلاً

26- Consacre une partie de la nuit à te prosterner devant le Seigneur et à célébrer longuement Ses louanges !

    

Un certain nombre d'autres passages du Coran font allusion aux moments de la prière : (sourate 50 ق Qāf verset40) ; (sourate 3آل عمران  āli ʿImrān La famille de ʿImrân verset 41) ; (sourate 24 النور an-Nūr La lumière verset 58) ; (sourate 52 الطور aṭ-ṭūr Le Mont verset 49) ; (sourate 7 الأعراف Al-Aʿrâf le Purgatoire verset 205); (sourate17 الإسراء al-IsrāʾLe Voyage nocturne verset 78) ; (sourate33 الأحزاب al-Aḥzāb Les Coalisés verset 42) (sourate 39 الزمر az-Zumar Les Groupes verset 9).

* son origine, dans une expression tirée de la 17e sourate الإسراء al-IsrāʾLe Voyage nocturne du verset 111: كَبِّرْهُ تَكْبِيرًاkabbir-hu takbīran, « proclame sa grandeur » (c'est-à-dire la grandeur de Dieu)

Le mot arabe كبير (Kebir / kabīr) signifie grand de la racine sémitique k-b-r. Le mot arabe أكبر (akbar) est la forme élative (la plus grande) de l'adjectif kabīr. Lorsqu'il est utilisé dans le Takbīr, il est généralement traduit comme le plus grand, mais certains auteurs le traduisent comme le plus grand. [8] [9] [10] Le terme Takbīr تَكْبِير lui-même est le nom verbal de la racine II تَفْعِيل (tafʿīlun) de la racine trilitérale k-b-r, signifiant "grand", dont dérive akbar "plus grand". La forme Allāhu est le nom d'Allah, «Dieu». (Macdonald, D. B. L'Encyclopédie de l'Islam, 2e édition. Brill, 1971. Volume 3, H-Iram, p. 1093, Ilāh إله; pluriel: آلهة ʾālihat) qui signifie "divinité" ou "dieu". Le féminin est ʾilāhat (إلاهة, qui signifie "déesse"); avec l'article, il apparaît comme al-ʾilāhat الإلاهة. On pense que le mot arabe pour Dieu (al-Lāh) en dérive bien qu'il soit contesté) Le terme est utilisé dans tout le Coran dans des passages traitant de l'existence de Dieu ou des croyances en d'autres divinités par des non-musulmans. Notamment, la première déclaration de la šahādah اَلشَّهَادَةُ‎ aš-šahādah « Tachahhoud تَشَهُّد, (le Témoignage de la Foi, la Confession de Foi Musulmane) est "Il n'y a pas de Dieu (ʾilāh) sauf Dieu (al-Lāh) ٱلل‍َّٰه‎, romanisé en  Allāh, ".

La déclaration se lit comme suit: Il n'y a de divinité que Dieu

lā ʾilāha ʾillā –llāhu  لَا إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّٰهُ[laː ʔi.laː.ha ʔil.la‿ɫ.ɫaː.hu].

Il existe également des conditions dites « de perfection الكمال al-kamâl »:

On peut citer entre autres :

Ne pas être manchot, ne pas malade au point de ne pas pouvoir retenir ses ablutions (urine ou sang qui ne s’arrêtent pas de couler, ne pas être détesté ou non souhaité par une partie des personnes dirigées (à cause de la religion), ne pas être un inconnu (cette condition concerne l’Imam officiel « khâtib ḫāṭib, خاطب, prédicateur »), ne pas être un esclave (pour l’imam officiel car pour la prière du vendredi et des fêtes, le fait d’être libre est obligatoire), ne pas être né d’une relation illégale, être circoncis (concerne l’Imam officiel)…

 

Si dans les pays musulmans il faut avoir fait des études religieuses pour être imam, dans les pays européens, les enseignements sont peu développés. La Grande mosquée de Paris dispense - notamment dans le cadre de l’Institut al-Ghazäli- Institut créé en 1993, des formations. Des enseignements sont également organisés (programmes non religieux) par l’Institut Catholique de Paris, la grande mosquée et l'Institut catholique de Lyon et l'université de Lyon 3; l'objectif permettre aux imams de mieux comprendre la société française et de proposer un enseignement du Coran qui permettent aux fidèles de pratiquer leur religion en toute plénitude.  

Le gouvernement souhaite étendre la création d'un diplôme universitaire civique et civil pour compléter la formation religieuse des imams et des aumôniers

Si les diplômes «laïcité» se sont multipliés depuis les attentats de 2015, formant 400 personnes par an, peu de participants sont des imams. Tout au plus 5 sur des promotions de 20 à 30.

Le diplôme civil et civique existe déjà dans plusieurs villes de France, dont Montpellier. Farid Darrouf dirige la grande mosquée de la Paillade dans la ville de Montpellier département  Hérault 34. Depuis la rentrée, il donne des cours à la faculté de droit. La formation est ouverte aux étudiants, aux aumôniers, aux imams et aux responsables d'associations religieuses. Ils viennent chercher des réponses face à la radicalisation de certains jeunes.

Encore confidentiels en France, ces cours permettent de mieux connaître la laïcité, la sociologie, mais aussi les différentes religions et le droit français. "On ne peut pas être un imam en France si l'on n'a pas saisi la laïcité et l'histoire de la France", déclare Hocine Drouiche, imam à la mosquée de Nîmes département du Gard 30.

Une douzaine de facultés devraient la proposer d'ici la fin de l'année comme l'université de Bordeaux qui dispensera dès septembre prochain un diplôme "religions et sociétés". Il sera accessible à toute personne avec un niveau baccalauréat. "Le but est d'enseigner le fonctionnement de toutes les religions" , explique Bernadette Rigal-Cellard, professeur responsable religions et sociétés.

Il y a aussi  l’Institut européen de formation des Imams (IESH) créé en 1992 dans la commune de Saint-Léger-de-Fougeret, à proximité de Château-Chinon département de la Nièvre 58 , à l'initiative de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) L'« Union des Instituts européens des sciences humaines » comprend six instituts

Cinq à dix imams et très peu d'aumôniers sortent de l'institut chaque année, un faible nombre « en comparaison des 2 300 mosquées et lieux de culte musulman que compte la France » et des 200 établissements pénitentiaires dans lesquels interviennent, cette année là, 182 aumôniers.

salam سلام paix

le modérateur Baudrier Gérard Ibrahim

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire