CONFUCIUS : 孔子 Kǒng Zǐ

CONFUCIUS : 孔子 Kǒng Zǐ

 

CONFUCIUS : 孔子 Kǒng Zǐ ; Wade : K'ung-tzu, philosophe chinois. Il est le personnage historique qui a le plus marqué la civilisation chinoise, et est considéré comme le premier « éducateur » de la Chine 中国.

né le 28 septembre 551 avant notre ère à 551 avant  Jésus Fils de Marie  عيسى ‘Issa. à Zou 陬  ville dont son père Shú Liánghé  叔梁纥était le gouverneur, non loin de la ville de Qufu 曲阜, pays de Lu, actuelle province de Shandong 山东省 . Sa mère Yan Zheng Zai  严正在 étant allée prier sur le mont Qiū丘 le prénomma ainsi. Il est mort le 

Confucius 1

 

La tradition veut  que Confucius  ait rencontré Lao Zi   老子  : Lǎozǐ ; Wade : Lao Tzu, plus couramment appelé en Chine par  Tàishàng lǎojūn 太上老君, Tàishàng lǎojūn, « Seigneur suprême Lao » le père du Taoïsme 道教, pinyin: dàojiào, « enseignement de la voie », est un des trois piliers de la pensée chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme, et se fonde sur l'existence d'un principe à l’origine de toute chose, appelé « Tao   道, dào signifiant « voie, chemin »».. Il serait allé le trouver, à Luoyang,  洛阳市 pour s'enrichir de connaissances concernant les rites de deuil. Ils auraient eu un long échange et, au moment où Confucius allait le quitter, Lao Dan  老丹lui aurait dit;

« Selon les traditions, les gens fortunés donnent des présents à leur hôte et les gens pauvres donnent des mots. N'étant pas aisé, je puis néanmoins vous donner des mots; Un homme intelligent, grand observateur, se trouvera toujours en danger de mort, car il se plaît à parler des autres. Par son vaste savoir et son solide jugement, il en vient à découvrir ce que les autres ont de plus méprisable. Être fils comme être un simple sujet dépossède du soi. »

Après, Confucius resta sidéré et renonça à parler pendant trois jours - ou un mois - tellement Lao Zi l'avait troublé.

L'essentiel de la pensée de Confucius nous est parvenu à travers les Analectes, ou Entretiens,  論語, simplifié : 论语, : Lúnyǔ, ou plus rarement Lùnyǔ recueil de propos de Confucius et de ses disciples ainsi que de discussions entre eux, compilés par des disciples de deuxième génération.

Bien qu’il n’ait jamais développé sa pensée de façon théorique, on peut dessiner à grands traits ce qu’étaient ses principales préoccupations et les solutions qu’il préconisait. Partant du constat qu’il n’est pas possible de vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages, et qu’il faut donc vivre en bonne société avec ses semblables, Confucius tisse un réseau de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines

Écrits durant la période des Printemps et des Automnes Chūnqiū sing. 春秋 partie de la dynastie des Zhou orientaux Dong Zhou 東周, 771-256 avant. Jésus c'est-à-dire une période allant d'environ 771 à 481/453 av. Jésus .jusqu’à la période des Royaumes combattants  战国 zhànguó ; littéralement : « pays guó en guerre zhàn de 479 avant Jésus environ jusqu’en 221 après Jésus.), les Analectes sont l’œuvre représentative du confucianisme et cotntinuent à avoir une grande influence sur le mode de pensée et les valeurs des Chinois et des peuples de l’Asie de l'Est.

La postérité de Confucius, en Chine et en Extrême-Orient, Ses commentateurs et ses continuateurs proches comme Mencius  孟子 ;  : Mèng Zǐ ; parfois Mong Tseu  380-289 avant Jésus  et Xun Zi  荀子 vers  310 –235 avant Jésus ont formé un corps de doctrine, appelé confucianisme, choisi comme philosophie d’État en Chine pendant la dynastie Han  汉朝  régna sur la Chine de 206 avant Jésus à 220 après Jésus fils de Marie

                                   Les Quatre Livres 四书 / 四書, sì shū sont :

  • la Grande Étude 大学 / 大學, dà xué,
  • l’Invariable Milieu 中庸, zhōng yóng,
  • les Entretiens de Confucius 论语 / 論語, lùn yǔ,
  • le Mencius Livre 孟子, mèng zǐ.

      

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5421369v/f10.planchecontact

            https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Quatre_Livres                             

Les Cinq Classiques 五經 Wǔ jīng sont :

  • le Canon des Poèmes 诗经 / 詩經, shī jīng,
  • le Canon de l'Histoire 书经 / 書經, shū jīng,
  • le Livre des mutations ou Yi Jing 易经 / 易經, yì jīng,
  • le Livre des Rites 礼记 / 禮記, lǐ jì
  • les Annales des Printemps et Automnes 春秋, chūn qiū, alias 麟經, lín jīng.
  • Un sixième classique a été perdu : le Canon de la musique 乐经 / 樂經, yuèjīng.

Confucius a eu plus de 3000 élèves ; parmi lesquels 72 (77 selon certaines sources) maîtrisent les 6 arts enseignés

Et parmi les disciples, 10 sont considérés comme des sages ou philosophes dans la tradition confucéenne.

 

Les Chinois croient en une divinité suprême, la divinité du ciel, qu’ils nomment Tchang Ti, c’est-à-dire la force supérieure qui domine le monde ; chaque année, l’Empereur chinois organise une immense fête durant laquelle les fidèles offrent à cette divinité diverses offrandes. 
Ils croient également que la terre a une divinité, de même que le soleil, la lune, les planètes, les nuages, les montagnes, etc. ont chacun leur propre divinité.
Ils adorent les âmes de leurs parents, de leurs aïeux et de leurs ancêtres, ils sont persuadés que les âmes de tous ces morts peuvent causer du tort ou être profitables. 
Ils sont convaincus que les âmes mauvaises flottent autour d’eux, c’est pour cela qu’ils font bien attention à contrer leur malfaisance par des invocations et des amulettes magiques

Citations de Confucius les plus connues

«L’homme de bien ne demande rien qu’à lui-même ; l’homme de peu demande tout aux autres.»

«Agissez envers les autres comme vous aimeriez qu’ils agissent envers vous.»

«Mieux vaut étudier que jeûner tout un jour et veiller toute une nuit pour méditer en vain.»

«La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents.»

«Quand on ne sait pas ce qu’est la vie, comment pourrait-on savoir ce qu’est la mort ?»

«Je n’ai pas encore vu un homme qui ait pu apercevoir ses défauts et qui s’en soit blâmé intérieurement.»

«Ne vous affligez pas de ce que les hommes ne vous connaissent pas ; affligez-vous de ne pas connaître les hommes.»

Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

«On peut connaître la vertu d’un homme en observant ses défauts.»

Extrait des Entretiens

«L’homme sage n’est pas comme un vase ou un instrument qui n’a qu’un usage ; il est apte à tout.»

«Nous sommes frères par la nature, mais étrangers par l’éducation.»

«Un homme sans foi : je ne sais ce qu’il faut en faire.»

«L’archer a un point commun avec l’homme de bien : quand sa flèche n’atteint pas le centre de la cible, il en cherche la cause en lui-même.»

«Quand vous plantez une graine une fois, vous obtenez une seule et unique récolte. Quand vous instruisez les gens, vous en obtenez cent.»

«Le prince ne doit pas craindre de n’avoir pas une population nombreuse, mais de ne pas avoir une juste répartition des biens.»

«Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux.»

«Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte.»

Livre des sentences

«Quand vous voyez un homme sage, pensez à l’égaler en vertu. Quand vous voyez un homme dépourvu de sagesse, examinez-vous vous même.»

Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

«Sans langage commun les affaires ne peuvent être conclues.»

«Rien ne sert de parler des choses qui sont déjà accomplies, ni de faire des remontrances sur celles qui sont déjà très avancées, ni de blâmer ce qui est passé.»

«Qui ne se préoccupe pas de l’avenir lointain, se condamne aux soucis immédiats.»

Extrait des Entretiens

«Quand vous rencontrez un homme vertueux, cherchez à l’égaler. Quand vous rencontrez un homme dénué de vertu, examinez vos propres manquements.»

«Dépasser les limites n’est pas un moindre défaut que de rester en deçà.»

«On doit aimer son prochain comme soi-même ; ne pas lui faire ce que nous ne voudrions pas qu’il nous fît.»

«Agis avec gentillesse, mais n’attends pas de la reconnaissance.»

«L’homme de bien est droit et juste, mais non raide et inflexible ; il sait se plier mais pas se courber.»

«Trois sortes d’amis sont utiles, trois sortes d’amis sont néfastes. Les utiles : un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé. Les néfastes : un ami faux, un ami mou, un ami bavard.»

«Hélas ! Je n’ai encore vu personne qui aimât la vertu comme on aime la beauté corporelle.»

Extrait des Entretiens philosophiques

«Quand la haine ou la faveur de la multitude s’attache à un homme, il faut examiner pourquoi.»

Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

«Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour.»

«Que l’on s’efforce d’être pleinement humain et il n’y aura plus de place pour le mal.»

«Lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.»

«On ne doit jamais penser à la distance, quelle qu’elle soit, qui nous sépare de la vertu.»

«Est vraiment sage celui qui, sans présumer d’avance qu’on cherche à le tromper ou qu’on se méfie de lui, est capable de déjouer au moment voulu les ruses.»

«Ne te crois point si important que les autres te paraissent insignifiants.»

«Une injustice n’est rien, si on parvient à l’oublier.»

«On s’égare rarement en s’imposant soi-même des règles sévères.»

Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

«Celui qui est sévère envers lui-même et indulgent envers les autres évite les mécontentements.»

«Le sage est calme et serein. L’homme de peu est toujours accablé de soucis.»

«Tuer un homme pour sauver le monde, ce n’est pas agir pour le bien du monde

Les trois traditions du Bouddhisme, du Confucianisme et de l’Islam naissent d’un enseignement oral, mais ont été fixées progressivement par l’écriture: l’histoire de ces traditions est pour une part celle de la construction des textes, dans leur littéralité, dans leur organisation interne et leur clôture, dans leurs langue et leur système graphique.

Les Entretiens de Confucius comme le Coran et les Hadith du prophète sont indissociables du pouvoir politique qui a fixé leur forme et leur statut canonique.

Sourate 16 النحل  an-Naḥl les Abeilles  verset 36

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui  occupe la 70è place dans l'ordre chronologique.

.وَلَقَدْ بَعَثْنَا فِي كُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولاً أَنِ اعْبُدُواْ اللّهَ وَاجْتَنِبُواْ الطَّاغُوتَ فَمِنْهُم مَّنْ هَدَى اللّهُ وَمِنْهُم مَّنْ حَقَّتْ عَلَيْهِ الضَّلالَةُ فَسِيرُواْ فِي الأَرْضِ فَانظُرُواْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُكَذِّبِينَ

 

En vérité, Nous avons envoyé un Prophète (Messager-Apôtre) à chaque communauté (Matrie-Nation- Peuple)  avec le Message (pour leur dire- pour ceci) suivant : «Adorez Dieu et éloignez-vous du culte des idoles ! (de ceux qui transgressent les limites-Tâghout)» Et si certaines de ces communautés ont suivi la Voie du Seigneur, d'autres ont préféré le chemin de l'erreur. Allez donc de par le monde (la terre) et voyez quelle a été la fin (sanction) de ceux (des dénégateurs) qui criaient au mensonge !

 

Wa laqad baAathna fi koulli oummatin Rasoulan ani ouAboudou Allaha wa ijtanibou al Tâghout faminhoum man hada Allahou wa minhoum man haqqat Aalayhi al dalalatou fasirou fi al-ardi faounthourou kayfa kana Aaqibatou al moukaththibin’

 

Puisse Dieu l'Unique nous pardonner de nos oublis et de nos erreurs

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire