partie 4 Chronologie et Histoire dans le Coran

partie 4 Chronologie et Histoire dans le Coran

Site en construction excusez moi, si il manque encore des textes et des images

Chronologie coran partie 4

Quand il est question du Nom de Dieu l’Unique الله Allah il est conseillé et bon de dire Qu'il soit loué et exalté سُبْحَانَهُ وَ تَعَالَى Soubḥāna wa ta'alā.

Quand il est question du Prophète Muhammad il est de dire : que le salut et prière de Dieu soit sur lui symbolisé par    ou. صلى الله عليه و سلم  Sallâ Allahou 'alayhi wa salam

Quand il est mention d’une personne proche (épouse- compagnon) du  vivant du Prophète  Que Dieu « l’Unique » soit satisfait de lui  رضي الله عنه radi Allah anah

Par compréhension je mets les lettres ou  son ou et pas la lettre u son ou en phonétique pour en arabe

La langue arabe ne fait pas de distinction entre les lettres majuscules et minuscules. Certaines traductions utilisent la majuscule pour les adjectifs et les pronoms qui renvoient à Dieu.

 Le Saint Coran appartient à une culture orale qui affecte la rime. Il passe souvent du singulier au pluriel au sein de la même phrase, les terminaisons du pluriel un et in étant plus appropriées pour maintenir la rime que le singulier.

 

Au 7e siècle, par imitation du modèle nabatéen ou syriaque, les lettres ambiguës ou ambivalentes ont été distinguées par un, deux ou trois (selon le nombre d'ambiguïtés à lever) points suscrits, inscrits ou souscrits, dans les cas où plus de deux lettres possèdent un tracé trop proche ou pour inventer de nouvelles lettres à partir de lettres simples.

 

Histoire de l’alphabet arabe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27alphabet_arabe

Origines

Les origines de l'écriture arabe sont à ce jour objet de discussion. L'école anglo-saxonne, propose une filiation nabatéenne alors que l'école française, préfère reconnaître à l'arabe une ascendance syriaque.

L'alphabet a subit une évolution, on constate sur le tableau ci-dessous, que l'ordre arabe est original 

 

:

L'ordre alphabétique ancien, dit ordre levantin, premier ordre alphabétique, déjà très proche du nôtre, est attesté à la fin de l'âge du bronze représenté par les autres écritures,

Système d’écriture Bi’r Egygtien بير طويل Bīr Ṭawīl Biˈr بئر signifiant puits, Ṭawīl طويل signifiant long ou profond. (région de la frontière entre l'Égypte et le Soudan)

 

Système d’écriture BI’r بئر Mésopotamien

 

 

Système d’écriture Bi’r بئر Perse

 

L'alphabet sudarabique خط المسند النقوش السبئية  khata al musanad al nouqoush al sabayiya (ou alphabet arabe méridional)

Existant entre le 10è siècle av J.C et le 8 è  siècle de notre ère, il était utilisé pour écrire les langues sudarabiques anciennes, notamment au Yémen et en Érythrée. Il s'agit d'un abjad*, car il ne note que les sons consonantiques. L'alphasyllabaire guèze en est dérivé.

* أَبْجَد vient des quatre premières lettres (alif, bāʾ, jīm et dāl)  الألِف, al-ʾalif, ou simplement ا . باء, bāʾ, ou simplement  ب .

جيم, ǧīm ou jīm, ou simplement ج . دال, dāl, ou simplement د

 

 

 

 

 

Dans une variante de cet alphabet. Il est ensuite remplacé par l'Alphabet arabe. En Éthiopie et en Érythrée, il évolue pour donner l'alpha syllabaire guèze, qui sert aujourd'hui à écrire l'amharique, le tigrigna et le tigré ainsi que d'autres langues éthiosémitiques, couchitiques et nilo-sahariennes.

L'alphabet Les langues sudarabiques anciennes avaient leur propre système d'écriture, l'alphabet sudarabique, utilisé également pour les premières inscriptions guèzes* (voir tableau1) parfois appelé éthiopien ancien ou classique, au royaume de D`mt (sud-arabique : ) ancien royaume qui s'étendait sur l'actuelle région de l'Érythrée et le nord de l'Éthiopie atteint sa forme classique vers le 6e siècle av. J.-C. et son emploi perdure jusqu'au 6e siècle, époque du Prophète Muhammad y compris pour des inscriptions en vieil arabe du Nord .Il s'agit en fait d'un abjad* (voir tableau 2), qui ne note que les consonnes. Il partage une origine commune avec les autres abjads sémitiques : l'alphabet proto-sinaïtique.

Tableau 1

L'ordre Abjad appelé aussi alphabet consonantique mode d'ordonnancement archaïque des lettres de l'alphabet arabe.

 

 

 

 

Alphabet arabe de base

ا

ب

ت

ث

ج

ح

خ

د

ذ

ر

ز

س

ش

ص

ض

ط

ظ

ع

غ

ف

ق

ك

ل

م

ن

ه

و

ي

ء

 

 

Voyelles de l'alphabet arabe isolées

ـَ

ـُ

ـِ

ا

ـِي

ـُو

 
 

 

Lettres et signes diacritiques supplémentaires de l'alphabet arabe

ة

لا

ـٰ

ـْ

ـّ

 
 

 

Le terme provient lui-même du nom des quatre premières lettres de cette organisation. Dans l'Orient islamique, l'ordre complet était donné au moyen de huit mots 

 ʾa b d͟ja d ha w wa z ḥuṭ ṭi y ka lam an saʿfaṣ qa ra s͟hat t͟ha k͟ha d͟h ḍa ẓa g͟h, ce qui correspond à

غ

ظ

ض

ذ

خ

ث

ت

ش

ر

ق

ص

ف

ع

س

ن

م

ل

ك

ي

ط

ح

ز

و

هـ

د

ج

ب

ا

gh

dh

kh

th

t

sh

r

q

f

s

n

m

l

k

y

z

w

h

d

j

b

ā

En Occident islamique (Maghreb), il était un peu différent :

ʾa ba d͟jid ha wa zin ḥu ṭ iyin ka la m nin ṣaʿfa ḍin ḳu ri sat t͟ha k͟hu d͟h ẓa g͟h s͟hin ; ce qui correspond à :

ش

غ

ظ

ذ

خ

ث

ت

س

ر

ق

ض

ف

ع

ص

ن

م

ل

ك

ي

ط

ح

ز

و

ه

د

ج

ب

ا

sh

gh

dh

kh

th

t

s

r

q

f

n

m

l

k

y

z

w

h

d

j

b

ā

Le seul intérêt actuel de cet ordonnancement, tombé en désuétude, tient à la valeur numérique attribuée à chaque lettre en fonction de sa place dans l'alphabet.

Tableau 2 Genèse 29:11-16 en guèze, ግዕዝ, appelé éthiopien ou classique ancien 15e siècle.

 Bible - תנך    Torah - תורה    Genèse - בראשית    Le songe de Jacob. -Ch.  29    V. 11 à 16

 

 

 

 

Texte biblique en guèze ou ge' ez

Revoir tableau liste sourate mmettre en arabe et français plus haut

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b102246940/f1.planchecontact.r=gu%C3%A8ze

 

Translittération des langues sudarabiques anciennes

Outre la forme monumentale de cet alphabet ou musnad مسند, existe une forme cursive dite zabûr, زبور utilisée pour des inscriptions sur des bâtonnets, planche en bois, comme la Planchette coranique Appelée LAWH لوه en arabe.

 

 

Lettre

Nom

Transcription

Valeur

Forme

Arabe

 

He

h

[h]

Y

 

Lamedh

l

[l]

Verticale

 

Heth

[ħ]

Y

 

Mem

m

[m]

Diagonale

 

Qoph

q

[q]

Circulaire

 

Waw

w

[w]

Circulaire

 

Shin

s2, ś, š

[ɬ]

Diagonale

 

Resh

r

[r]

Circulaire

 

Beth

b

[b]

Π

 

Taw

t

[t]

Diagonale

 

Sat

s1, š, s

[s]

Π

 

Kaph

k

[k]

Π

 

Nun

n

[n]

Verticale

 

Kheth

[x]

Y

 

Sadhe

[sˤ]

Circulaire

ص

 

Samekh

s3, s, ś

[s̪]

Diagonale

 

Fe

f

[f]

Diagonale

ف

 

Alef

ʾ

[ʔ]

Π

 

Ayn

ʿ

[ʕ]

Circulaire

 

Dhadhe

[ɬˤ]

Rectangulaire

ض

 

Gimel

g

[ɡ]

Verticale

 

Daleth

d

[d]

Diagonale

 

Ghayn

ġ

[ɣ]

Π

غ

 

Teth

[tˤ]

Rectangulaire

 

Zayn

z

[z]

Diagonale

 

Dhaleth

[ð]

Rectangulaire

ذ

 

Thaw

[θ]

Circulaire

 

Yodh

y

[j]

Circulaire

 

Theth

[θˤ]

Circulaire

ظ


Le Coran bénéficia donc jusqu’à la deuxième moitié du premier siècle de l’Hégire de différentes réformes orthographiques pour être tel que nous le connaissons actuellement.

Les plus anciens monuments de la langue arabe

https://www.persee.fr/doc/remmm_0997-1327_1991_num_61_1_1510

L'Arabie antique de Karib'il à Mahomet (Broché) Christian Robin

Namarah Inscription: La deuxième plus ancienne inscription arabe pré-islamique datée (328 CE)

retrouvée le 4 avril 1901 par deux archéologues français, René Dussaud 1868-1958 orientaliste français , archéologue et épigraphiste et Frédéric Macler 1869-1938 spécialiste des langues et civilisations orientales, à al-Namara (également Namārah, moderne نمرة Nimreh ) près de Shahba شهبا et Jabal al-Druze جبل الدروز connu aussi par  Jabal al-Arab جبل العرب , dans le sud de la Syrie

 

Interprétée comme un exemple précoce de la langue arabe, mais est parfois interprétée comme une version tardive de la langue nabatéenne dans sa transition vers l'arabe. Décrit par Irfan Shahid عرفان شهيد 1926-1982 érudit dans le domaine des Études orientales  comme «l'inscription arabe la plus importante des temps pré-islamiques» et par Kees Versteegh né en 1947 linguiste néerlandais et arabisant comme «l'inscription arabe la plus célèbre». C'est également une source importante pour les rapports entre les Romains et les Arabes au quatrième siècle de notre ère.

 

Date 328 CE.

Script : C'est l'une des deux inscriptions arabes écrites en alphabet nabatéen. L'autre est l'inscription'En'Avdat du 1er / 2ème siècle CE.

Contenu : La traduction de l'inscription est : d‘après Bellamy

 C'est le monument funéraire de Imru'l Qais, fils de 'Amr, roi des Arabes; et (?) son titre de l'honneur était Maître d'Asad et Madhij.

Imru 'al-Qais bin Hujr al-Kindi امرؤ القيس ابن حجر الكندي était un poète arabe au 6ème siècle après JC, et aussi le fils de un des derniers rois tribal de Kindite كندة  au Najd نجد. Il est parfois considéré comme le père de la poésie arabe . Sa qaṣīdah قصيدة, ou long poème, «Arrêtons-nous et pleurons»  قفا نبك  qifā nabki  est l'un des sept Mu'allaqat المعلقات, » les Odes Suspendus »** des poèmes estimés comme les meilleurs exemples du verset arabe pré-islamique. Imru 'al-Qais est né dans la région de Najd au nord de l'Arabie au début du 6ème siècle.

On dit que son père était Hujr ibn al-Harith le régent de la monarchie de Kindah كندة sur les tribus d'Asad بني أسد et de Ghatfan, بني غطفان et on croit que Imru 'al-Qais est né dans le territoire d'Asad. sa mère serait  Fatimah bint Rabi'ah al- Taghlibi فاطمة بنت ربيعة التغلبي

Version arabe * https://www.uop.edu.jo/download/Research/members/imrualqays.pdf

Version arabe –anglais** https://archive.org/stream/alsabalmuallaqat00johnrich#page/n3/mode/2up


Et il a subjugué les Asadis, الاساد et ils ont été accablés avec leurs rois, et il a mis à la fuite Madhij par la suite et est venu les poussant aux portes de Najran, la ville de Shammar شمّر la région de Haïl حائل, et il soumit  Ma'ad, معد et il traita doucement avec les nobles des tribus, et les a nommés vice-rois, et ils sont devenus phylarquesφύλαρχος et en latin phylarchus titre grec signifiant « chef de tribu »  pour les Romains. Et aucun roi n'a égalé dans ses réalisations. Par la suite, il mourut en l'an 223 le 7ème jour de Kaslul. Oh la bonne fortune de ceux qui étaient ses amis! La date est équivalente à 328 CE, soit 223 plus 105, l'ère Bosra.

  L'inscription de Namarah نقش النمارةnaqš an-Namārah a été découverte par René Dussad et Macler à 100 km au sud-est de Damas. Cette inscription est unique à plusieurs égards. C'est l'une des premières inscriptions découvertes jusqu'ici dans la langue arabe classique, bien que de nombreux noms arabes et mots isolés soient trouvés dans d'autres inscriptions nabatéennes. La présence de l'arabe classique dans cette inscription valide le conservatisme de la langue arabe.

 Comme indiqué précédemment, c'est l'une des deux inscriptions arabes écrites en alphabet nabatéen. C'est aussi la seule preuve contemporaine en arabe de la vie d’Imrou'l Qays Ibn Hujr Ibn al-Hârith al-Kindî: امرؤ القيس بن حجر بن الحارث الكندي  surnommé "le Roi Errant" (الملك الضلّيل al Mulk al Dllyl ).Cette inscription est donc d'un grand intérêt aussi bien pour les historiens que pour les philologues.
Emplacement : Musée du Louvre à Paris, FranceHaut du formulaireBas du formulaire Une inscription arabe pré-islamique à Umm Al-Jimāl ام الجمال,

 

Date : 5ème ou 6ème siècle. David Gerald Littman, 1933 - 2012 le date du 6ème siècle alors que Clément Bellamy doctor en archéologiele situe au 5ème siècle

 L'inscription de Namarah Clément Bellamy

Script : Arabe. Commentaires

Bellamy dit que la grammaire de cette inscription est l'arabe classique simple. Il ajoute que la langue dans cette inscription est plus proche de l'arabe moderne que la langue de Shakespeare est à l'anglais moderne. Comme l'inscription Namarah de 328, la présence de l'arabe classique dans cette inscription valide le conservatisme de la langue arabe.

Contenu  L'inscription lit après Bellamy:

 Cette [inscription] a été mise en place par des collègues de'Ulayh fils de'Ubaydah, secrétaire de la cohorte Augusta Secunda Philadelphiana; qu'il devienne fou qui l'efface

Emplacement : Umm al-Jimāl, ام الجمال, Syrie.

Une étude complexe

Il existe néanmoins plusieurs niveaux de lecture dans des domaines tout à fait distincts. Il faut d’abord avertir le lecteur de la construction même du Texte. Le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān a été révélé, par séquences inégales et parfois par chapitres entiers سورة sourates, sur une durée d’environ vingt-trois années. Voir note plus haut à ce sujet. Le Texte, dans sa composition finale, ne suit pas l’ordre chronologique ni l’ordre thématique strict.(voir étude de Jean-Luc Monneret  « les Grands thèmes du Coran ».

 Deux impressions surgissent au moment de la lecture : la répétition des histoires de Prophètes et des formules et des informations qui renvoient à des situations historiques particulières que le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān précise ou pas. La compréhension, à ce premier niveau de lecture, exige du lecteur un double travail : si la répétition est, sur le plan spirituel, un rappel et une revivification, elle exige, sur le plan intellectuel, un travail de recomposition. Les histoires d’Ève et d’Adam ou encore de Moïse, par exemple, sont rapportées à plusieurs reprises avec des éléments différents sans être contradictoires : c’est à l’intelligence humaine de recomposer la trame de la narration afin de réunir tous les éléments permettant d’appréhender les faits. Il faut tenir compte du contexte auquel se réfèrent les faits narrés : tous les commentateurs, sans distinction d’écoles de droit, sont d’accord pour dire que certains versets du texte révélé (notamment ceux qui font référence à la guerre, mais pas uniquement) parlent de situations précises qui ont eu lieu au moment de leur révélation. L’intelligence est invitée à observer les faits, à les étudier en fonction d’un environnement et à en tirer des principes à travers une étude dialectique du texte et du contexte. Travail exigeant qui requiert une étude, une spécialisation et une grande prudence, nous dirions même une extrême pudeur, intellectuelle.

Le texte coranique est avant tout l’énoncé du Message Divin dont le contenu est d’abord d’ordre moral. Au fil des narrations  de la richesse littéraire qui pénètre le cœur de l’humain si celui veut non seulement lire entre les lignes, mais aussi dans le mot  car une lettre peut changer un sens, se construit l’éthique musulmane, ses fondements, ses valeurs et sa hiérarchie. Ainsi, une lecture linéaire, qui ne respecte pas la chronologie ni la distinction des genres de l’énonciation, est de nature à désorienter le lecteur et à l’induire malheureusement à entrevoir des incohérences voire des contradictions. Il convient, lorsque l’on tente de déterminer les contours du Message Divin apporté pour tout le monde : musulmans et non musulmans d’aborder le texte sous un autre angle : alors que les histoires des Prophètes s’élaborent, d’élément en élément, à partir des narrations répétées, l’étude des catégories de l’éthique nécessite d’abord une approche globale du Message Divin puis ensuite l’extraction, en fonction des différents domaines de l’agir humain, des principes et des valeurs qui constituent ladite Morale.

Un troisième niveau de lecture par le déchiffrage réclame une immersion spirituelle et intellectuelle profonde dans le texte et le Message Révélés. Il s’agit ici d’extraire استنباط  istinbât  « déduction avec finesse du sens caché des versets » les prescriptions islamiques quant aux exigences du pilier de la foi أركان الإيمان arkân al-imân, à la pratique religieuse et à ses fondements les devoirs les plus importants dont doit s'acquitter tout musulman   أركان الإسلام, arkân al-islâm. Plus généralement, il s’agit de déterminer les catégories et la hiérarchie des lois et des règles « statuts juridiques » الأحكام  al-ahkâm qui vont permettre d’offrir à la conscience de chacun et au commun des musulmans un cadre de référence quant aux obligations, aux interdits, aux règles essentielles Usul al-Fiqh أصول الفقه les sources du droit musulman ou secondaires "sciences dérivées"  الفروع al-furû‘, au domaine du culte  «service ou servitude » العبادات al-‘ibadât ou à celui des affaires sociales littéralement «transactions» معاملات al-mu‘âmalât *1etc. La lecture du Coran ne suffit pas ici : non seulement l’étude des sciences du Saint Coran أولم القرعان ‘ulûm al-Qur’ân est une condition mais la connaissance d’un pan entier de la tradition prophétique s’impose les sciences du hadith علوم الحديث ‘ulûm al-hadîth*2 car elle est la référence première de la mise en application du Message Divin par le Prophète Muhammad lui-même. Ainsi est-il utopique, à la seule lecture du Saint Coran, de savoir comment prier :

Sourate 7الأعراف al-Aʿrāf Le Purgatoire versets 55 – 56

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 92è place dans l'ordre chronologique.

ادْعُواْ رَبَّكُمْ تَضَرُّعاً وَخُفْيَةً إِنَّهُ لاَ يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ

55. Invoquez votre Seigneur humblement et secrètement. En vérité, Dieu n'aime pas les transgresseurs.

OudAou Rabbakoum tadarrouan wa khoufyatan innahou la youhibbou al moutadin’

وَلاَ تُفْسِدُواْ فِي الأَرْضِ بَعْدَ إِصْلاَحِهَا وَادْعُوهُ خَوْفاً وَطَمَعاً إِنَّ رَحْمَتَ اللّهِ قَرِيبٌ مِّنَ الْمُحْسِنِينَ

56. Ne semez pas le désordre sur la Terre, après que l'ordre y a été établi. Invoquez votre Seigneur avec crainte et espoir. La miséricorde de Dieu est à la portée de ceux qui font des œuvres salutaires.

Wa la toufsidou fi al-ardi bada islahiha wa oudouhou khawfan wa tamaan inna rahmata Allahi qariboun mina al mouhsinin’

 

Sourate 13 الرعد ar-Raʿad le Tonnerre versets 28-29

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 96è place dans l'ordre chronologique.

 

الَّذِينَ آمَنُواْ وَتَطْمَئِنُّ قُلُوبُهُم بِذِكْرِ اللّهِ أَلاَ بِذِكْرِ اللّهِ تَطْمَئِنُّ الْقُلُوبُ

28. ceux qui croient et qui s'apaisent au souvenir de Dieu. N'est-ce pas que c'est au souvenir de Dieu que s'apaisent les cœurs?»

Allathin’ amanou wa tatma-innou qouloubouhoum bithikri Allahi ala bithikri Allahi tatma-innou al qouloubou

الَّذِينَ آمَنُواْ وَعَمِلُواْ الصَّالِحَاتِ طُوبَى لَهُمْ وَحُسْنُ مَآبٍ

29. Ceux qui croient et qui pratiquent les bonnes œuvres, à ceux-là la béatitude et la plus douce des retraites.

Allathin’ amanou wa amilou al salihati touba lahoum wa housnou maabin

 

Sourate 18 الكهف al-Kahf  la Caverne versets 23 – 24 et 28 – 29

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 69è place dans l'ordre chronologique.

 

وَلَا تَقُولَنَّ لِشَيْءٍ إِنِّي فَاعِلٌ ذَلِكَ غَداً

23. Ne dis jamais à propos d'une chose : «Certes, je ferai cela demain»,

Wa la taqoulanna lishay-in inni faAiloun thalika ghadan

إِلَّا أَن يَشَاءَ اللَّهُ وَاذْكُر رَّبَّكَ إِذَا نَسِيتَ وَقُلْ عَسَى أَن يَهْدِيَنِ رَبِّي لِأَقْرَبَ مِنْ هَذَا رَشَداً

24. sans ajouter : «Si Dieu le veut !» Invoque Ton Seigneur, s'il t'arrive d'oublier, et dis : «Plaise à mon Seigneur de me guider vers le chemin de la rectitude !»

Illa an yashaa Allahou wa outhkour Rabbaka itha nasita wa qoul Aasa an yahdiyani Rabbi li-aqraba min hatha rashadan

 

وَاصْبِرْ نَفْسَكَ مَعَ الَّذِينَ يَدْعُونَ رَبَّهُم بِالْغَدَاةِ وَالْعَشِيِّ يُرِيدُونَ وَجْهَهُ وَلَا تَعْدُ عَيْنَاكَ عَنْهُمْ تُرِيدُ زِينَةَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَلَا تُطِعْ مَنْ أَغْفَلْنَا قَلْبَهُ عَن ذِكْرِنَا وَاتَّبَعَ هَوَاهُ وَكَانَ أَمْرُهُ فُرُطاً

28. Fais preuve de patience en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur, matin et soir, recherchant Sa satisfaction ! Ne les quitte pas pour courir après les plaisirs de ce monde ! N'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre rappel, qui suit ses passions et se complaît dans ses excès !

28. Wa isbir nafsaka maa al lathina yadAouna Rabbahoum bialghadati wa al Aashiyyi youridouna wa jhahou wa la taAdou Aaynaka Aanhoum turidou zinata alhayati al dounya wa la tutiA man aghfalna qalbahou an thikrina waittabaa hawahou wa kana amrouhou fouroutan

وَقُلِ الْحَقُّ مِن رَّبِّكُمْ فَمَن شَاء فَلْيُؤْمِن وَمَن شَاء فَلْيَكْفُرْ إِنَّا أَعْتَدْنَا لِلظَّالِمِينَ نَاراً أَحَاطَ بِهِمْ سُرَادِقُهَا وَإِن يَسْتَغِيثُوا يُغَاثُوا بِمَاء كَالْمُهْلِ يَشْوِي الْوُجُوهَ بِئْسَ الشَّرَابُ وَسَاءتْ مُرْتَفَقاً

29. Dis : «La Vérité émane de votre Seigneur. Croira qui voudra et niera qui voudra !» Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cerneront de toutes parts. S'ils demandent à boire, on leur servira un liquide bouillant, semblable à un métal en fusion qui leur brûlera le visage. Quel détestable breuvage et quel lugubre séjour !

Wa qouli al haqqou min Rabbikoum faman shaa falyou/min wa man shaa falyakfour inna aAtadna lilththalimin’ naran ahata bihim souradiqouha wa-in yastaghithou youghathou bima-in kaalmouhli yashwi al woujouha bi/sa al sharabou wa saat mourtafaqan

 

Sourate 15 الحجر al-Hijr  La vallée des pierres versets 98- 99

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 54è place dans l'ordre chronologique.

 

فَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ وَكُن مِّنَ السَّاجِدِينَ

98. Célèbre donc les louanges de ton Seigneur et sois du nombre de Ses adorateurs !

Fasabbih bihamdi Rabbika wa koun mina al sajidin’

وَاعْبُدْ رَبَّكَ حَتَّى يَأْتِيَكَ الْيَقِينُ

99. Et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te parvienne la certitude !

Wa ouAboud Rabbaka hatta ya/tiyaka al yaqinou

 

Sourate 20 طه Ta Ha  Lettres Ta-Ha"versets130 – 132

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 45è place dans l'ordre chronologique.

فَاصْبِرْ عَلَى مَا يَقُولُونَ وَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ قَبْلَ طُلُوعِ الشَّمْسِ وَقَبْلَ غُرُوبِهَا وَمِنْ آنَاء اللَّيْلِ فَسَبِّحْ وَأَطْرَافَ النَّهَارِ لَعَلَّكَ تَرْضَى

130. Supporte patiemment leurs propos ! Célèbre les louanges de ton Seigneur avant le lever et le coucher du soleil ! Glorifie-Le au cours de la nuit ainsi qu'aux extrémités de la journée ! Peut-être seras-tu agréé.

Faisbir Aala ma yaqoulouna wa sabbih bihamdi rabbika qabla toulouAi al shamsi wa qabla ghouroubiha wa min ana-i allayli fasabbih wa atrafa al nahari laAallaka tarda

وَلَا تَمُدَّنَّ عَيْنَيْكَ إِلَى مَا مَتَّعْنَا بِهِ أَزْوَاجاً مِّنْهُمْ زَهْرَةَ الْحَيَاةِ الدُّنيَا لِنَفْتِنَهُمْ فِيهِ وَرِزْقُ رَبِّكَ خَيْرٌ وَأَبْقَى

131. Ne porte pas tes regards vers les jouissances éphémères que Nous avons accordées à certains groupes d'entre eux. Ce n'est là que le vain clinquant de ce monde, destiné à les mettre à l'épreuve. Mais les biens que ton Seigneur te réserve sont meilleurs et plus durables.

Wa la tamouddanna Aaynayka ila ma mattaAna bihi azwajan minhoum zahrata alhayati al dounya linaftinahoum fihi wa rizqou Rabbika khayrun wa abqa

وَأْمُرْ أَهْلَكَ بِالصَّلَاةِ وَاصْطَبِرْ عَلَيْهَا لَا نَسْأَلُكَ رِزْقاً نَّحْنُ نَرْزُقُكَ وَالْعَاقِبَةُ لِلتَّقْوَى

132. Recommande la salât à ta famille ! Et toi-même, persévère dans la salât ! Nous ne te réclamons aucun bien, c'est Nous qui t'en accorderons. Le meilleur destin est réservé aux gens pieux.

Wa/mour ahlaka bi al salati wa istabir Aalayha la nas-alouka rizqan nahnou narzouqouka waal Aaqibatou lilttaqwa

 

Sourate 29 العنكبوت al-ʿAnkabūt l’Araignée verset 45 – 65- 66

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 85è place dans l'ordre chronologique.

 

اتْلُ مَا أُوحِيَ إِلَيْكَ مِنَ الْكِتَابِ وَأَقِمِ الصَّلَاةَ إِنَّ الصَّلَاةَ تَنْهَى عَنِ الْفَحْشَاء وَالْمُنكَرِ وَلَذِكْرُ اللَّهِ أَكْبَرُ وَاللَّهُ يَعْلَمُ مَا تَصْنَعُونَ

45- Récite ce qui t'est révélé du Livre. Accomplis la salât, car la salât préserve des turpitudes et des actes blâmables. Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur qui connaît parfaitement tout ce que vous faites?

Outlou ma ouhiya ilayka mina al kitabi wa aqimi als alata inna al salata tanha Aani al fahsha-i wa al mounkari wa lathikrou Allahi akbarou wa Allahou yaAlamou ma tasnaouna

 

فَإِذَا رَكِبُوا فِي الْفُلْكِ دَعَوُا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ فَلَمَّا نَجَّاهُمْ إِلَى الْبَرِّ إِذَا هُمْ يُشْرِكُونَ

65. Quand ils se trouvent à bord d'un bateau, c'est Dieu qu'ils invoquent, en Lui vouant un culte sans partage. Mais dès que Dieu les sauve en les ramenant sur la terre ferme, ils ne tardent pas à Lui donner des associés.

Fa-itha rakibou fi al fuulki daAawou Allaha moukhlisina lahou al din’ falamma najjahoum ila al barri itha houm youshrikoun’

لِيَكْفُرُوا بِمَا آتَيْنَاهُمْ وَلِيَتَمَتَّعُوا فَسَوْفَ يَعْلَمُونَ

66. Qu'ils manifestent donc leur ingratitude devant les bienfaits que Nous leur avons accordés, et qu'ils jouissent des biens éphémères de ce monde ! Un jour, ils comprendront leur erreur.

Liyakfourou bima ataynahoum wa liyatamattaou fasawfa yalamoun’

 

Sourate 31 لقمان  Luqmān  Loqman verset 12

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 57è place dans l'ordre chronologique.

 

وَلَقَدْ آتَيْنَا لُقْمَانَ الْحِكْمَةَ أَنِ اشْكُرْ لِلَّهِ وَمَن يَشْكُرْ فَإِنَّمَا يَشْكُرُ لِنَفْسِهِ وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ اللَّهَ غَنِيٌّ حَمِيدٌ

Nous avons donné, en vérité, la sagesse à Luqmân, en lui disant : «Sois reconnaissant envers Dieu ! Car quiconque est reconnaissant l'est à son propre avantage, tandis que celui qui se montre ingrat, Dieu Se passera volontiers de sa gratitude, car Il est le Seul Digne de louange.

Wa laqad atayna Louqman’ al hikmata ani oushkour lillahi wa man yashkour fa-innama yashkourou linafsihi wa man kafara fa-inna Allaha ghaniyoun hamidoun

 

Sourate 33  الأحزاب al-Aḥzāb Les Coalisés verset 41 à 44

Proclamée pendant la période Medinoise, qui occupe la 90è place dans l'ordre chronologique.

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اذْكُرُوا اللَّهَ ذِكْراً كَثِيراً

41. Ô croyants ! Invoquez souvent le Nom de Dieu !

Ya ayyouha al lathin’ amanou outhkourou Allaha thikran kathiran

 

وَسَبِّحُوهُ بُكْرَةً وَأَصِيلاً

42. Glorifiez-Le matin et soir !

Wa sabbihouhou boukratan wa asilan

 

هُوَ الَّذِي يُصَلِّي عَلَيْكُمْ وَمَلَائِكَتُهُ لِيُخْرِجَكُم مِّنَ الظُّلُمَاتِ إِلَى النُّورِ وَكَانَ بِالْمُؤْمِنِينَ رَحِيماً

43. C'est Lui qui prie pour vous, ainsi que Ses anges, afin de vous faire passer des ténèbres à la lumière, car Dieu est Plein de mansuétude pour les croyants,

Huwa allathi yousalli alaykoum wa mala-ikatouhou liyoukhrijakoum mina al thouloumati ila al nouri wa kana bialmou/minina rahiman

 

تَحِيَّتُهُمْ يَوْمَ يَلْقَوْنَهُ سَلَامٌ وَأَعَدَّ لَهُمْ أَجْراً كَرِيماً

44. qui seront accueillis, le jour où ils comparaîtront devant le Seigneur, par le mot : «Paix ! Salâm !», car Dieu aura préparé pour eux une belle récompense.

Tahiyyatouhoum yawma yalqawnahou salamoun wa adda lahoum ajran kariman

 

Sourate 52 الطور aṭ-Tūr La Montagne verset 48 49

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 76è place dans l'ordre chronologique.

 

 

وَاصْبِرْ لِحُكْمِ رَبِّكَ فَإِنَّكَ بِأَعْيُنِنَا وَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ حِينَ تَقُومُ

48. Supporte donc avec patience l'arrêt de ton Seigneur ! Tu es de Notre part l'objet d'une protection vigilante. Célèbre les louanges de ton Seigneur à ton réveil !

Wa isbir lihoukmi Rabbika fa-innaka bi-ayounina wa sabbih bihamdi Rabbika hina taqoumou

وَمِنَ اللَّيْلِ فَسَبِّحْهُ وَإِدْبَارَ النُّجُومِ

49. Et glorifie-Le une partie de la nuit et au déclin des étoiles !

Wa mina allayli fasabbihhou wa-idbara al noujoumi

Abd Allâh ibn Abbas عبد الله ابن عباس, (P.A .a) dit : «  Les cinq prières sont citées dans le Coran. » - Où, lui a-t-on dit ? – Allah le Très Haut a dit : « Glorifiez Allah donc, soir» ce sont les prières du مغرب maghrib et عشاء d’isha « et matin » c’est la prière du fadjr «  et dans l’après midi » c’est la prière d’asr et « et au milieu de la journée» c’est la prière de ظهر -dhouhr ». C’est également ce que disent d’autres exégètes tels qu’ad-Dhahhak الضحاك mort vers 718  et Said ibn Djoubayr سعيد بن جبير * juge noir originaire de Koufa. 665-714 classé comme un Tabi‘un. التابعون suiveurs. considérés comme la meilleure génération après les Sahaba  الصحابة les compagnons du Prophète Muhammad.

* Il était réputé pour être l'un des premiers joueurs d'échecs à jouer des parties à l'aveugle.

D’autres soutiennent que le verset ne contient que quatre prières et que la prière عشاءd’isha n’y est pas mentionnée, mais elle l’est au verset 114 de la sourate 11 هود Hùd où le Très Haut dit : وَزُلَفاً مِّنَ اللَّيْلِ « Wa zulafan min al-layl et à certaines parties de la nuit

 

 

 

 

Mu'āmalāt, معاملات , littéralement «transactions» ou «transactions» fait partie de la jurisprudence musulmane, ou fiqh « droit musulman » . Des sources s'accordent à dire que le muamalat inclut les «décisions gouvernant les transactions commerciales» islamiques.

L’Ijarah الإجارة‎ terme de jurisprudence musulmane

https://www.financialencyclopedia.net/islamic-finance/encyclo-islamic-finance.html

"donner quelque chose sur le loyer"

"fournir temporairement des services et des biens pour un salaire"

dire  اجره l'ujrah, (une taxe « location », en particulier celui facturé pour un service) c'est-à-dire le loyer en cas de location d'actifs ou de biens, et le salaire en cas d'embauche

Ju'ala جعالة

Ju'ala جلالة également orthographié ju'alah est un contrat commutatif dans lequel l'une des parties (connue en arabe sous le nom الجليل d' al-ja'il  propose de payer un montant spécifié (compensation الجعل al -ju'l ) à quiconque le travailleur الامل al-amil exécute une tâche spécifique ou obtient un résultat prédéterminé dans une période spécifiée ou indéterminée.

Plus précisément, l'une des parties (offreur général جعيل ja'il) offre une compensation spécifique (ju'el جعل) à quiconque (travailleur عامل 'amil) contre l'accomplissement d'un travail, d'une tâche ou d'un résultat prédéterminé dans une période déterminée ou non. . En principe, ju'ala n'est pas un contrat contraignant; c'est-à-dire que l'offrant ou le travailleur peut annuler unilatéralement le contrat avant que le travailleur ne se mette au travail. Cependant, il devient contraignant pour l'offrant lorsque le travailleur commence à travailler. Il lie également le travailleur s'il s'engage à ne pas révoquer le contrat pendant une période déterminée. Une fois le travail commencé, les biens de l'offrant sont transférés à la possession et non à la propriété du travailleur, et par conséquent, le travailleur est réputé être un fiduciaire et non un garant quant à cette propriété. En d'autres termes, le travailleur ne sera pas responsable des pertes ou des dommages qui peuvent survenir, sauf en cas de négligence, d'inconduite ou de violation des conditions stipulées par l'offrant

** Ci dessous la liste des versets où cette racine apparait (cliquez sur le verset pour y accéder).

La racine وقت apparait 13 fois dans le Coran :

- 2 fois sous la forme الْوَقْتِ   alwaqti     le temps  « l’heure » « l’instant » « terme » 15:38 et 38:81    
- 2 fois sous la forme  لِمِيقَاتِنَا لِّمِيقَاتِنَا  limiqatina nous rencontrer «Notre rendez-vous » 7:143  et 7:155   
- 2 fois sous la forme  مِيقَاتُ  مِيقَاتِ     mayqat   la durée total                                   7:142 et  56:50   
- 1 fois sous la forme  مَوَاقِيتُ     mawqitou     mesurer « compter » « le temps » « horaire »    2:189   
- 1 fois sous la forme  أُقِّتَتْ          'uqitat            l’heure    «  l’instant »                                        77:11   
- 1 fois sous la forme  مَّوْقُوتاً      mawqoutan      temps « à des moments précis »                       4:103   
- 1 fois sous la forme  لِمِيقَاتِ       limuyqat       rendez-vous  « ainsi réunis »                              26:38   
- 1 fois sous la forme  لِوَقْتِهَا        liwaqtiha     pour son temps « en son instant »                        7:187   
- 1 fois sous la forme    ميقتا       mayqita     rendez-vous   « à la limite »                                   78:17   
- 1 fois sous la forme  مِيقَاتُهُمْ     mayqatihim    leurs rendez-vous « Leurs rythmes »                 44:40   

Sourate 17 الإسراء al-Isrāʾ Le voyage nocturne verset 78

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 50è place dans l'ordre chronologique.

أَقِمِ الصَّلاَةَ لِدُلُوكِ الشَّمْسِ إِلَى غَسَقِ اللَّيْلِ وَقُرْآنَ الْفَجْرِ إِنَّ قُرْآنَ الْفَجْرِ كَانَ مَشْهُوداً

Acquitte-toi de la salât du déclin du soleil jusqu'à la tombée de la nuit, sans oublier de réciter une partie du Coran à l'aube, car la récitation du Coran à l'aube ne se passe jamais sans témoins.

Aqimi al salata lidoulouki al shamsi ila ghasaqi allayli wa Qou’rana al fajri inna Qou’rana al fajri kana mashhoudan

Mujahid ibn Jabr مُجاهِد بْن جَبْر  642-722 rapporte d’Abd Allâh ibn Abbas عبد الله ابن عباس 619-688 un cousin paternel du Prophète Muhammad que : « déclin du soleil» signifie quand le soleil quitte le zénith (l’heure de la prière du midi صلاة الظهر salat al dhouhr). Pour les propos « l'obscurité de la nuit», Ibn Abbas dit : «  C’est-à-dire commencement de la nuit (heure de la prière du  مغرب maghrib).De même,  il a été rapporté qu’Abd Allah ibn Umar عبد الله بن عمر explique le terme « doulouk دولوك » par « zawal زوال » heure du ظهر -dhouhr.Le Très Haut dit : « Et accomplis la Salât aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent. »

Sourate 11 هود Hoùd verset 114

Proclamée pendant période Mecquoise, qui occupe la 52e place dans l'ordre chronologique.

وَأَقِمِ الصَّلاَةَ طَرَفَيِ النَّهَارِ وَزُلَفاً مِّنَ اللَّيْلِ إِنَّ الْحَسَنَاتِ يُذْهِبْنَ السَّـيِّئَاتِ ذَلِكَ ذِكْرَى لِلذَّاكِرِينَ Prie aux deux extrémités du jour et à certaines parties de la nuit. Certes, les bonnes actions chassent les mauvaises. C'est là un rappel qui s'adresse à ceux qui savent réfléchir.

Wa aqimi al salata tarafayi al nahari wa zoulafan mina allayli inna al hasanati youthhibna al sayyi-ati thalika thikra lilththakirin’

il faut le concours des traditions prophétiques authentifiées pour déterminer les règles de la gestuelle de la prière, second pilier de l’islam.

« Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, abstenez- vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition. »

Sourate 59 الحشر al-Hashr  le Rassemblement verset 7

Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 101e place dans l'ordre chronologique.

مَّا أَفَاء اللَّهُ عَلَى رَسُولِهِ مِنْ أَهْلِ الْقُرَى فَلِلَّهِ وَلِلرَّسُولِ وَلِذِي الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينِ وَابْنِ السَّبِيلِ كَيْ لَا يَكُونَ دُولَةً بَيْنَ الْأَغْنِيَاء مِنكُمْ وَمَا آتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانتَهُوا وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ

Le butin que Dieu a octroyé à Son Prophète aux dépens des habitants des cités revient à Dieu, au Prophète, à ses proches, aux orphelins, aux pauvres et aux voyageurs démunis, afin que ce butin ne soit pas partagé entre les seuls riches parmi vous. Prenez ce que le Prophète vous donne, et abstenez-vous de ce qu'il vous interdit. Craignez Dieu, car Il est Terrible quand Il sévit !

Ma afaa Allahou Aala Rasoulihi min ahli al Qura falillahi wa lilrasouli wa lithi al qurba wa alyatama wa al masakini wa ibni al sabili kay la yakouna doulatan bayna al-aghniya-i minkoum wa ma atakoumou al rasoulou fakhouthouhu wa ma nahakoum Aanhou faintahou wa ittaqoo Allaha inna Allaha shadidou al Aiqabi.

 

Et le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ajoute : « En fait, le Coran m’a été révélé et son équivalent avec lui… ألا إني أوتيت القرآن ومثله معه 'ala 'iiniy 'ouwtit al Qu’ran wa mithlah maah » (rapporté par l’imam Ahmad, 16546).

Autre version de ce hadith

L'Envoyé (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "On m'a octroyé le Coran et avec lui son équivalent". (Abou Dawoud أبو داود n°4604, At-Tirmidhi لترمذي n°2664, et Ibn Mâja بن ماجة).

On le voit, ce troisième niveau de lecture exige des connaissances et des compétences singulières qui ne peuvent s’acquérir que par un travail approfondi sur les textes, l’environnement et, bien sûr, la connaissance familière de la tradition classique et séculière des sciences islamiques. Dans ce domaine, il est non seulement dangereux, mais fondamentalement erroné, de se permettre de gloser sur les prescriptions musulmanes et la pratique à partir d’une simple lecture du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.

 L’interprétation des versets est de mettre en perspective vis-à-vis le Message global, et la chronologie et les circonstances de la Révélation Divine qui est  «cause», «raison», «occasion» أسباب النزول asbâb an-nuzûl.

Dans son introduction à la loi islamique, Wael B. Hallaq n'utilise pas le terme  معاملات Muamalat, mais écrit aussi que la loi islamique est divisée en «quatre grands domaines» ou «quartiers», dont l'un est «ventes». Il comprend non seulement les lois sur l'achat et la vente, mais aussi sur «les partenariats, la garantie, les dons et les legs».

* Ibn al-Ṣalāḥ  ابن الصلاح1181-1245 soit 577-643 de l’Hégire Muqaddimah ibn al-Ṣalāḥ fī 'Ulūm al-Ḥadīth  مقدمة ابن الصلاح في علوم الحديث  Introduction à la science des hadiths qui décrit la discipline islamique de la science du hadith  علم الحديث ulim al hadith, sa terminologie et les principes de علم الرجال  'Ilm al-Rijāl l' évaluation biographique la «  connaissance des hommes ».

Il faut encore ajouter qu’au-delà de ces différents niveaux de lectures, on devra encore tenir compte des différentes interprétations proposées par la grande tradition classique de l’islam. Certes, tous les musulmans considèrent que le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān est la dernière Révélation Divine, mais depuis l’origine, il fut clair, et les Compagnons mêmes du Prophète Muhammad l’ont vécu au premier chef, que l’interprétation des versets était plurielle et qu’il existait donc, dans le respect des normes sémantiques, une diversité acceptée de lectures parmi les musulmans. Le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān est la parole de Dieu l’Unique الله Allah sa réforme dans le texte original (lexical) est difficile mais pas impossible. Les interprétations subjectives sont possibles afin d’aider à cerner la Parole Divine, mais la force dans le texte arabe original est plus fort. D’où la nécessité de comprendre la Parole en arabe du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān, attention pas la langue arabe dialectale, pour pouvoir faire la transition verbale en une autre langue.

Sourate 49 الحجرات  al-ḥujurāt les Appartements privés verset  13

Période médinoise, qui occupe la 106e place dans l'ordre chronologique

يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن ذَكَرٍ وَأُنثَى وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوباً وَقَبَائِلَ لِتَعَارَفُوا إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِندَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ

 

Ô vous les humains ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d'entre vous auprès de Dieu est le plus pieux. Dieu est Omniscient et bien Informé.

 

Ya ayyouha al nasou inna khalaqnakoum min thakarin wa ountha wa jaAalnakoum shouAooban wa qaba-ila litaAarafou inna akramakoum Ainda Allahi atqakoum inna Allaha Aalomoun khabiroun

L’élaboration des sciences coraniques, les outils méthodologiques utilisés par les oulémas ainsi que l’histoire de l’herméneutique du grec hermeneutikè, ἑρμηνευτική art d'interpréter et des commentaires du Saint Coran تفسير القرآن Tafasir al-Qurʾān  a depuis l’origine, les trois niveaux de lectures dont nous venons de parler ont permis d’élaborer une approche appliquée des textes qui impose à celle ou à celui qui s’y penche d’être en phase avec son époque et à renouveler sa compréhension التجديد at-tajdîd. Ainsi le caractère dogmatique, de la lecture ne tient pas à l’Auteur du texte mais bien à l’esprit et à la psychologie de son lecteur. Ainsi peut-on lire l’œuvre d’un homme de façon dogmatique et fermée et approcher la Révélation divine de façon profonde, critique et ouverte. L’Histoire de la connaisance de la science musulmane en est un témoignage suffisanament aisé.

Il ne convient pas de différencier absolument les deux approches, celle du cœur et celle de l’intelligence, quant au rapport à la Révélation Divine dont les mots sont inscrits dans Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān. Tous les savants spécialisés dans les études coraniques, sans exception, ont exprimé et rappelé l’importance de la dimension spirituelle quant à l’accompagnement de l’approfondissement intellectuel du sens du Coran. Le cœur a une intelligence :

Sourate 22 46

أَفَلَمْ يَسِيرُوا فِي الْأَرْضِ فَتَكُونَ لَهُمْ قُلُوبٌ يَعْقِلُونَ بِهَا أَوْ آذَانٌ يَسْمَعُونَ بِهَا فَإِنَّهَا لَا تَعْمَى الْأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

Que ne parcourent-ils la Terre pour acquérir N’ont-ils pas des cœurs avec lesquels ils comprennent et des oreilles aptes à entendre? En vérité, ce ne sont pas les yeux qui se trouvent atteints de cécité, mais ce sont les cœurs qui battent dans les poitrines qui s'aveuglent.

Afalam yasirou fi al-ard’ fatakouna lahoum qoulouboun yaqiloun’ biha aw athanoun yasmaoun’ biha fa-innaha la tama al-absarou wa lakin tama al qouloubou allati fi al soudouri

Dieu l’Unique الله Allah dans Sa Mansuétude interpelle l’humain pour lui  indiquer que la seule lumière de l’intellect ne suffit pas. La tradition musulmane, des spécialistes du droit aux mystiques soufis, conjuguent en permanence les deux dimensions : l’intelligence du cœur dispense la lumière au moyen de laquelle l’intelligence de l’intellect observe, perçoit et extrait le sens. Parole sacrée, le Texte possède ses évidences, ses secrets et ses silences que le rapport au Divin et sa proximité dévoilent à l’intelligence humble, pieuse et contemplative. La raison ouvre le Livre et le lit mais c’est accompagné du cœur et de la spiritualité qu’elle le pénètre et le comprend.

Renvoi aux écrits Juifs et Chrétiens

 

Tout écrit est tributaire de son entourage et de ce qui l'a précédé A la différence de la Bible et des Évangiles Le Saint Coran qui est la Parole originale de Dieu l’Unique الله Allah à un homme illettré, à partir de la Tablette gardée auprès de Dieu l’Unique

sourate85 al-Bouroūj البروج les Constellations verset:22

De la période Mecquoise, qui occupe la 27e place dans l'ordre chronologique.

فِي لَوْحٍ مَّحْفُوظٍ

gravé sur une Table parfaitement conservée !

Fi lawhin mahfouthin

 

Cette sourate a été proclamée pendant la période mecquoise, c'est-à-dire schématiquement durant la première partie de l'histoire de Muhammad avant de quitter La Mecque. Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 27e place dans l'ordre chronologique

فِي لَوْحٍ مَّحْفُوظٍ

22. gravé sur une Table parfaitement conservée !

Fee lawhin mahfoothin

et qui constitue la mère du Coran (96/13:39). Dire que le Coran a repris des récits des écrits qui l'ont précédé signifie que Muhammad les a pas reçus de Dieu. Ce débat ne date pas d'aujourd'hui. Déjà du vivant de Muhammad, ses adversaires l'accusaient de plagier les écrits des autres, accusation rapportée par le Coran lui-même

Exemple . sourate 25 الفرقان al-Furqān la Loi – le Critère versets 4 à 6

De la Période Mecquoise, qui occupe la 42e place dans l'ordre chronologique.

 

وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَذَا إِلَّا إِفْكٌ افْتَرَاهُ وَأَعَانَهُ عَلَيْهِ قَوْمٌ آخَرُونَ فَقَدْ جَاؤُوا ظُلْماً وَزُوراً

4 «Ce Coran, disent les négateurs, n'est qu'une imposture qu'il a forgée avec l'aide d'un groupe d'individus.» Mais, en disant cela, ils commettent une grave injustice et un affreux mensonge.

Wa qala allathina kafarou in hatha illa ifkoun iftarahou wa aanahou alayhi qawmoun akharouna faqad jaou thoulman wa zouran

وَقَالُوا أَسَاطِيرُ الْأَوَّلِينَ اكْتَتَبَهَا فَهِيَ تُمْلَى عَلَيْهِ بُكْرَةً وَأَصِيلاً

5 «Ce ne sont que de vieux contes recueillis par lui, ajoutent-ils, et qu'on lui dicte matin et soir.»

Wa qalou asatirou al-awwalina iktatabaha fahiya toumla AAalayhi boukratan wa asilan

 

قُلْ أَنزَلَهُ الَّذِي يَعْلَمُ السِّرَّ فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ إِنَّهُ كَانَ غَفُوراً رَّحِيماً

6. Réponds-leur : «Ce Coran est révélé par Celui qui détient les mystères des Cieux et de la Terre et qui est Clément et Miséricordieux.»

Qul anzalahou allathi yalamou al sirra fi al samawati wa al-ardi innahou kana ghafouran rahiman

 

sourate16 النحل an-Naḥl  les Abeilles verset103

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 70è place dans l'ordre chronologique.

 

وَلَقَدْ نَعْلَمُ أَنَّهُمْ يَقُولُونَ إِنَّمَا يُعَلِّمُهُ بَشَرٌ لِّسَانُ الَّذِي يُلْحِدُونَ إِلَيْهِ أَعْجَمِيٌّ وَهَـذَا لِسَانٌ عَرَبِيٌّ مُّبِينٌ

16.103. Nous savons bien que les négateurs disent : «C'est un simple mortel qui l'instruit !» Mais celui qu'ils visent parle une langue étrangère, alors que ce Coran est en langue arabe bien claire.

Wa laqad nalamou annahoum yaqoulouna innama youallimouhou basharoun lisanou allathi youlhidouna ilayhi ajamiyyoun wa hatha lisanoun arabiyoun moubinoun

 

le Coran leur lance le défi de produire un ouvrage similaire (voir étude à ce sujet)

sourate17 الإسراء al-Isrāʾ le Voyage Nocturne verset 88

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 50e place dans l'ordre chronologique.

قُل لَّئِنِ اجْتَمَعَتِ الإِنسُ وَالْجِنُّ عَلَى أَن يَأْتُواْ بِمِثْلِ هَـذَا الْقُرْآنِ لاَ يَأْتُونَ بِمِثْلِهِ وَلَوْ كَانَ بَعْضُهُمْ لِبَعْضٍ ظَهِيراً

Dis-leur : «Si les hommes et les djinns se concertaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient y parvenir, même s'ils se prêtaient mutuellement assistance.»

Qoul la-ini ijtamaAati al-insou wa al jinnou ala an ya-tou bimithli hatha al Qu’ran la ya-touna bimithlihi wa law kana badouhoum libadin thahiran

 voire dix chapitres

sourate11 هود Houd verset 13

Période Mecquoise, qui occupe la 52e place dans l'ordre chronologique.

أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ فَأْتُواْ بِعَشْرِ سُوَرٍ مِّثْلِهِ مُفْتَرَيَاتٍ وَادْعُواْ مَنِ اسْتَطَعْتُم مِّن دُونِ اللّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ

Diront-ils : «C'est Muhammad qui a inventé ce Coran !» Réponds-leur : «Eh bien ! Inventez vous-mêmes dix sourates pareilles ! Et faites-vous aider par qui vous pourrez, hormis Dieu, si vous êtes véridiques !»

Am yaqoulouna iftarahou qul fatou bi-Aashri souwarin mithlihi mouftarayatin wa oodAou mani istataAtoum min douni Allahi in kountoum sadiqin’

 voire un seul chapitre

sourate 2 البقرة  al-Baqara  la Vache versets 23-24

Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 87e place dans l'ordre chronologique.

وَإِن كُنتُمْ فِي رَيْبٍ مِّمَّا نَزَّلْنَا عَلَى عَبْدِنَا فَأْتُواْ بِسُورَةٍ مِّن مِّثْلِهِ وَادْعُواْ شُهَدَاءكُم مِّن دُونِ اللّهِ إِنْ كُنْتُمْ صَادِقِينَ

23. Et si vous êtes dans le doute au sujet de ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, essayez donc de composer une seule sourate semblable à une sourate du Coran, et faites venir les témoins que vous vous êtes donnés en dehors de Dieu, si vous êtes véridiques.

Wa-in kountoum fi raybin mimma nazzalna Aala Aabdina fa-tou bisouratin min mithlihi wa oudAAou shuuhadaakoum min douni Allahi in kountoum sadiqin’

 

فَإِن لَّمْ تَفْعَلُواْ وَلَن تَفْعَلُواْ فَاتَّقُواْ النَّارَ الَّتِي وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ أُعِدَّتْ لِلْكَافِرِينَ

2.24. Mais si vous n'y parvenez pas – et assurément vous n'y parviendrez jamais –, parez-vous contre l'Enfer qu'alimenteront les hommes et les pierres, et qui est réservé aux infidèles.

Fa-in lam tafAAalou walan tafAAalou faittaqou alnnara allati wa qoudouha al nasou wa ahijaratou ouAiddat lilkafirin’

 

sourate10 يونس Yoūnous  Jonas verset 38

Période Mecquoise, qui occupe la 51e place dans l'ordre chronologique. Cependant, les savants de l'Islam n'ont pas de certitude concernant la période des versets 40, 94, 95 et 96 dont il semblerait qu'ils soient issus de la période Médinoise.

 

أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ فَأْتُواْ بِسُورَةٍ مِّثْلِهِ وَادْعُواْ مَنِ اسْتَطَعْتُم مِّن دُونِ اللّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ

S'ils disent : «C'est cet homme qui l'a inventé», réponds-leur : «Composez donc une seule sourate semblable à celles de ce Livre, et faites-vous aider, pour ce faire, de qui vous voudrez, en dehors de Dieu, si vous détenez réellement la Vérité !»

Am yaqoulouna iftarahou qul fa-tou bisouratin mithlihi wa oudAou mani istataAtoum min douni Allahi in kountoum sadiqin’

 voire enfin une Nouvelle (texte) semblable à ceci

sourate 52 الطور aṭ-Tūr le Mont versets 33-34.

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 76e place dans l'ordre chronologique.

أَمْ يَقُولُونَ تَقَوَّلَهُ بَل لَّا يُؤْمِنُونَ

33. Ou bien disent-ils qu'il a lui-même inventé le Coran? La vérité est que ce sont eux qui refusent d'y croire.

Am yaqouloun’ taqawwalahou bal la youminoun’

فَلْيَأْتُوا بِحَدِيثٍ مِّثْلِهِ إِن كَانُوا صَادِقِينَ

34. Eh bien ! Qu'ils produisent une Nouvelle (texte) semblable à celui du Coran, s'ils sont sincères !

Falya-tou bihadithin mithlihi in kanou sadiqin’

Pour les musulmans, l'inimitabilité زﺎﺠﻋإ i'jaz du Coran est la preuve de son Origine Divine.

Les musulmans savent que le Coran comporte des récits et des noms qui figurent dans l'Ancien et le Nouveau Testaments. Mais pour eux, cela ne tient pas au fait que Muhammad les a repris de ces ouvrages, mais au fait que ceux-ci, comme le Coran, ont pour auteur le même Dieu. Ceci relève d'un dogme qu'un musulman ne saurait mettre en question

Ce fut grâce à la mémorisation du hâfiz  ﺣﺎﻓِﻆ de l'époque même du vivant du Prophète Muhammad et celle des califs comme Abû Bakr As Siddîq ﺑﻮ ﺑﻜﺮ اﻟﺼﺪﻳﻖ  573 - 23 août 634     et  Uthman ibn Affan né en 574 et mort la 17 juillet 656 que le hafiz ﺣﺎﻓِﻆ   gardien  conservateur pluriel huffāẓ variante Hafez Hafiza au féminin   qui connaît le Saint Coran القرآن  al-Qurʾān par cœur a peut être mis en pages ceux ci sont très considérés quand de nos jours ils en récite au moins des parties à des occasions précises On estime le nombre de hâfiz à 15 millions dans le monde

Le mot actuellement devient un terme honorifique pour désigner une personne particulièrement savante en matière du Saint Coran القرآن  al-Qurʾān ou de hadiths. dont la psalmodie Tajwid   "embellissement " était accessible aussi aux foules illettrées La mémorisation de versets ne requerrait pas de matière première coûteuse à une époque où il n y avait pas de papier dans le monde musulman mais seulement du vélin une peau de vélot veau mort né très fine recherchée par les calligraphes maitre dans l’art de la caligaphie فن الخطي fin al khati La mémorisation était aussi considérée comme plus sûre   si un manuscrit مخطوطة makhtuta pouvait être facilement détruit en revanche le  Saint Coran  al- القرآن Qurʾān ne serait jamais perdu tant qu il y aurait de nombreux ḥuffāẓ حُفاظ qui le connaissaient par cœur.

 

Le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān entre Traduction - interprétation objective, Étude et Compréhension.

 

Comment faire  connaissance avec le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān? Comment l'aborder, entrer dans son intelligence? Ceux qui n'ont pas été bercés depuis leur naissance par le son de la psalmodie religieuse de ce texte telle que la fait entendre sa langue d'origine, ceux qui sont étrangers à la langue arabe dans sa version la plus classique comme dans ses nombreuses variantes, se trouvent bien embarrassés! La nécessité s'impose, dès lors, de pouvoir recourir à des traductions qui, à la fois, soient les plus fidèlement proche du sens du texte original arabe, et qui témoignent d'une langue d'interprétation subjective elle-même belle à lire et à comprendre. Des interprétations qui soient, également, accompagnées de suffisamment de notes explicatives  pour rendre accessible au lecteur toute l'intelligence d'un texte souvent difficile à comprendre quand on n'a pas en main toutes les connaissances que son approche peut supposer.

 

L'orthodoxie musulmane* affirmait que la traduction du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān Parole verbale Divine et non (texte écrit) révélé au dernier des Émissaires - Envoyés Anbiyaa' أنبياء et Prophètes, Rousoul رسل, Muhammad, en une langue arabe était inimitable cela à juste titre.

 

Sourate 42 verset 7

وَكَذَلِكَ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ قُرْآناً عَرَبِيّاً لِّتُنذِرَ أُمَّ الْقُرَى وَمَنْ حَوْلَهَا وَتُنذِرَ يَوْمَ الْجَمْعِ لَا رَيْبَ فِيهِ فَرِيقٌ فِي الْجَنَّةِ وَفَرِيقٌ فِي السَّعِيرِ

Ainsi, Nous te révélons un Coran en langue arabe, afin que tu avertisses la ville métropole et les alentours, et que tu les préviennes du Jour inéluctable du Jugement dernier, où une partie des hommes ira au Paradis et une autre ira en Enfer.

Wa kathalika awhayna ilayka Qouranan Aarabiyyan litounthira oumma al qura wa man hawlaha wa tounthira yawma al jamAi la rayba fihi fariqoun fi al jannati wa fariqoun fi al saAiri

 

Nous voyons fréquemment que durant des siècles des efforts sur  les  essaies de traductions en diverses langues du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān inimitable  qui constitue néanmoins une tentative modeste et limitée pour rendre compte de ce qui est Unique la langue dans laquelle ce texte a été écrit à l'origine. Ces essais d'interprétation (ou de traduction du sens des versets...) Dès les dixième et onzième siècles, ont été faites, par les musulmans eux-mêmes, des transpositions avec exégèses (explication de certaines mots ou phrases) du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān en langue perse et en langue turque.

Cela est ainsi vrai pour Les textes Sacrés qui par contre sont des mots et des textes d’humains écrits bien plus tard après les Prophètes et pas de leurs vivant  il suffit de lire ceux-ci pour voir les différences et contradictions flagrantes dans les propos. Ce qui n’est pas le cas du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān qui au contraire si on s’en tient au texte de la Révélation par ordre chronologique il y a cohérence. (voir plus bas sourate 2 al Baqara la Vache verset 106)

 

La Bible Hébraïque Tanakh תנ״ך comprend trois parties, qui se sont constituées progressivement. Ce sont, de la plus ancienne à la plus récente : la Torah תּוֹרָה, la Loi ou Pentateuque, les Nevi'im נביאים, les Prophètes et les Ketouvim כתובים  les Autres Écrits ou Hagiographes. Nous en avons parlé plus haut.

À cette liste s'ajoutent les livres deutérocanoniques des catholiques,

le Nouveau Testament, en grec Ἡ Καινὴ Διαθήκñ / Hê Kainề Diathếkê, en latin testamentum, « testament, témoignage » propre aux chrétiens. Ensemble des écrits relatifs à la vie de Jésus de Nazareth Jésus, fils de Marie  Issa ibn Mayriam عيسى بن مريم : et à l'enseignement de ses premiers disciples qui ont été reconnus comme « canoniques du grec κανών / kanôn signifiant « règle, modèle, norme »  par les autorités chrétiennes au terme d'un processus de plusieurs siècles. La liste des textes retenus par l'Église pour former le Nouveau Testament a été fixée en 363 lors du Concile de Laodicée métropole de la Phrygie, province de l'Asie Mineure ; cependant, elle ne comprenait pas encore le texte de l'Apocalypse de Saint Jean qui était  exclu des livres canoniques

Datations

La majorité d'entre eux s'accordent toutefois concernant le Tanakh pour situer son écriture entre les 8è et 2è siècle av. J.-C., et celle du Nouveau Testament entre le milieu du 1er et le début du 2è siècle. On pense généralement que l'Evangile de Marc (probablement écrit à Rome) date de la fin entre 64 (mort de Pierre) et 69 mais il n’est pas impossible  que la date  de la publication  soit plus tardive ou qu’une nouvelle édition ait vu le jour après 70, « Mar s’adresse à des pagano-chrétiens auxquels ils explique les usages juifs » les Évangiles de Matthieu « appelé Evangile ecclesial  parce que le seul à utiliser le terme église» semble dater d’après 70 (allusion à l’incendie de Jérusalem 22-7 ; 23-55/36 (ou selon certains  auteurs récents vers 80-85) le 29 août (10 du mois de Loos, selon Flavius Josèphe) , l’Evangile de Luc des années 80-90  et l'Évangile de Jean des années 90-100 – 180 « Iréné de Lyon en est convaincu le lieu de rédaction serait Ephèse , ou la Syrie, la Samarie, la Transjordanie où les juifs hetérodoxes trouvèrent refuge après la catastrophe de Jérusalem (indendie cité ci-dessus) .(a ce sujet  diverses hypothèses sont avancées»le disciple bien aimé » srait Lazare ou Jean-Marc, ou bien un prête de Jérusalem un intime de Jésus.

VOIR IMAGE PLAN DE JERUSALEM AU 1ER SIECLE

 

 

*Dans l'islam sunnite, l'orthodoxie est le résultat d'une alliance tumultueuse et de longue durée, sous le règne des Abbassides, entre les gens du savoir religieux, réfère à ceux qualifiés pour nommer ou déposer un calife ou un autre dirigeant au nom de la communauté musulmane « ceux qui lient et délient », أهل الحل والعقد‎«ahl al hal wal 'aqd», les « les Gens de la Sounna et du Consensus » du pouvoir politique, et « أهل السنة والجماعة ahl a-sunnah wal jam'a »  le « peuple des croyants qui suit la sunnah prophétique* », et du consensus et à l'ijma` unanimité; consensus qui est une des sources du droit musulman, après le  Saint Coran et la Sunna  سنة « Tradition - Cheminement - Loi - Voie »

*Les catégories de la sunnah سنة  la tradition, le cheminement, la loi immuable  de Dieu l’Unique sous l’expression sunna Allah .سُنَّةَ اللَّهِ « règles de Dieu ».*

 La sunnah verbale est la catégorie la plus abondante- La sunnah verbale est la catégorie la plus abondante - La sunnah approbative correspond aux choses que le Messager sur lui le salout et la paix approuva parmi les actes et les paroles des Compagnons.

*Sourate 48 الفتح al-Fatḥ la Victoire verset 23

Période médinoise, qui occupe la 111è place dans l'ordre chronologique.

 

سُنَّةَ اللَّهِ الَّتِي قَدْ خَلَتْ مِن قَبْلُ وَلَن تَجِدَ لِسُنَّةِ اللَّهِ تَبْدِيلاً

Telle est la Loi de Dieu, qui a de tout temps été appliquée et qui demeurera à jamais immuable.

Sounnata Allahi allati qad khalat min qablou walan tajida lisounnati Allahi tabdilan

 

Le  Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān est maintenant traduit (interprété du mieux que possible) en plusieurs dizaines de langues. En français, depuis sa première traduction réalisée en 1647 par le Sieur André du Ryer, (nous en avons parlé plus haut).

Voir site.

http://lamosquedethouars.e-monsite.com/pages/savants-musulmans.html

 

Les diverses traductions interprétation subjectives que nous utiliserons sera à partir de sources des éditions connus pour leurs impartialités des textes révélés du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān dont la richesse Littérale, ne laissera indifférent aucun lecteur, qu'il soit Spécialiste des langues et des civilisations orientales pointu ou amateur lus ou moins éclairé.  Le  texte de la Divulgation Coranique est étudié non pas dans l'ordre qui est celui des éditions canoniques, mais dans l'ordre qui aurait été celui de la Révélation reçue progressivement par le Prophète Muhammad  

Travailler ainsi sur le Texte Sacré n'est-ce pas, d'ailleurs, témoigner d'une profonde considération pour une Parole venant de Dieu l'Unique الله  Allah !

Pour les musulmans  de toutes les nations, de la planète Terre, le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān a été proclamé Divinement  oralement par morceaux آية ʾāya pluriel آيات  ʾāyāt qui :signifie signe, miracle, commandement Divins, entre 610 et 632 de l’ère chrétienne l’Hégire هجرة Hijrra l’an 1 « immigration Exil » commença en l’an 622  période de vingt-deux ou vingt-trois ans. Le texte sacré a été versé dans le cœur de du Prophète Muhammad en une seule fois par l'entremise de l'ange Gabriel, جبريل Djbril puis il a été redonné progressivement au Prophète et à sa communauté naissante en fonction des évènements comme nous l’avons très bien expliqué plus haut.

Les Saintes Ecritures nous le rappellent.

 Bible - תנך    Torah - תורה   Deutéronome - דברים    Les prophètes - Chapitre.  18  Verset.  18  

 

נָבִיא אָקִים לָהֶם מִקֶּרֶב אֲחֵיהֶם כָּמוֹךָ וְנָתַתִּי דְבָרַי בְּפִיו וְדִבֶּר אֲלֵיהֶם אֵת כָּל־אֲשֶׁר אֲצַוֶּנּוּ

(verifier si le texte en hebreux passe comme il faut )

naviy aqiym lahèm miqqèrèv ah'éyhèm kamokha venathatthiy devaray bephiyv vedibèr aléyhèm éth kol-ashèr atsaouènnou

Je leur instituerai un Prophète du milieu de leurs frères, comme toi ; je mettrai mes Paroles dans sa bouche, il leur dira tout ce je lui commanderai.

C’est le Prophète Muhammad qui est semblable à Moïse (Paix et salut soit sur lui) 
Tous deux avaient un père et une mère, tandis que Jésus, fils de Marie  عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ Aïsa ibn Maryam (Paix et salut soit sur lui) est né miraculeusement, sans aucune intervention masculin(voir plus haut à ce sujet)

Il s’agit bien de Muhammad et non de Jésus, fils de Marie  عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ Aïsa ibn Maryam

 

Sourate 3 آل عمران  āli ʿImrān  la Famille d’Imran verset 45

Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 89è place dans l'ordre chronologique

 

إِذْ قَالَتِ الْمَلآئِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ اسْمُهُ الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ وَجِيهاً فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَمِنَ الْمُقَرَّبِينَ

Un jour, Marie entendit les anges lui dire : «Ô Marie ! Dieu te fait l'heureuse annonce d'un Verbe émanant de Lui, qui aura pour nom le Messie, Jésus, fils de Marie. Il sera illustre dans ce monde et dans l'autre, et comptera parmi les élus de Dieu.

Ith qalati al mala-ikatou ya Maryamou inna Allaha youbashshirouki bikalimatin minhou ismouhou al masihou Aïsa ibn Maryam wa jihan fi al dounya w aal-akhirati wa mina al mouqarrabon’

 

JEAN  ΚΑΤΑ ΙΩΑΝΝΗΝ EVANGELIUM SECUNDUM IOANNEM châpitre18 verset 36

Jésus répondit : Mon royaume n'est pas de ce monde ; si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu, afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant, mon royaume n'est point d'ici-bas.

En Grec  :Ἀπεκρίθη Ἰησοῦς, Ἡ βασιλεία ἡ ἐμὴ οὐκ ἔστιν ἐκ τοῦ κόσμου τούτου: εἰ ἐκ τοῦ κόσμου τούτου ἦν ἡ βασιλεία ἡ ἐμή, οἱ ὑπηρέται ἂν  οἱ ἐμοὶ ἠγωνίζοντο, ἵνα  μὴ παραδοθῶ τοῖς Ἰουδαίοις: νῦν δὲ ἡ βασιλεία ἡ ἐμὴ οὐκ ἔστιν ἐντεῦθεν.

 

En Latin : Respondit Iesus: "Regnum meum non est de mundo hoc; si ex hoc mundo esset regnum meum, ministri mei decertarent ut non traderer Iudaeis; nunc autem meum regnum non est hinc."

 

Bible - תנך    Prophètes - נביאים   Isaïe - ישעיהו  Chapitre.  29    Verset.  12

וְנִתַּן הַסֵּפֶר עַל אֲשֶׁר לֹא־יָדַע סֵפֶר לֵאמֹר קְרָא נָא־זֶה וְאָמַר לֹא יָדַעְתִּי סֵפֶר

 venitthan hasssséphèr 'al ashèr lo-yada' sséphèr lémor qera na-zèh veamar lo yada'etthiy sséphèr

"On donne ce livre à quelqu’un qui ne sait point (lire) un livre, en disant : Lis donc cela ; il répond : Je ne sais point (lire) un livre.

 Cela nous rappelle cet évènement que tout musulman (e) connait.

Au mois de Ramadan de l’an 610, la nuit qui précède le 27 ème jour de ce mois, dans cette grotte, a l’âge de quarante ans, le Prophète Muhammad reçut sa première révélation par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel fut le mot «اقْرَ  Iqra » ce qui veut dire « Lis* » (on retrouve ce passage dans la sourate 96 العلق al-ʿalaq l’Adhérence versets 1-5 voir texte-image ci-dessous.

* un mot  qui a plusieurs qui se complémente : Lis - Récite - Apprend – Révèle. 

Comme le Prophète Muhammad était illettré il répliqua : «Je ne sais pas lire لا أعرف القراءة la 'arif al qira'a», Il lui demanda encore une fois de lire, Le Prophète Muhammad  dis: “Mais je ne sais pas lire لكن لا أعرف القراءة lakoun la 'arif al qira'a ”. Il le serra de nouveau et plus fort, puis il lui demanda de lire, et le Prophète Muhammad répondit qu’Il ne savait pas lire. Il le prit dans ses bras pour la troisième fois et l’ayant serré encore plus fort qu’avant, il le lâcha et dit :

 

 

 

Annotation

Le texte coranique ne mentionne pas les toutes grandes figures du prophétisme biblique : telles Amos עָמוֹס Amos , عاموس Amous, Osée, הוֹשֵׁעַ hôšea` هوشع Houshie  ; Isaïe, יְשַׁעְיָהוּ Yeshayahu اليسع, Al-Yasa ou إشعيا  Ašaʿyā Jérémie יִרְמְיָהוּ  Yirməyāhū  ارميا  Armia Et pourtant celui qui fréquente les grands commentaires du Coran  écrits par certains érudits musulmans, tels que Ibn Kathir ابن كثير 1301 -1373 , Al Kisa'i الكسائي, 737 -805, Abdullah Yusuf Ali عبداللہ یوسف علی‎‎; 1872- 1953, qui ont reproduit les traditions juives transmises par les premiers juifs convertis à l'Islam. Nous découvrons de longues pages consacrées à Isaïe, à Jérémie, à Daniel דָּנִיֵּאל Daní’ēl دانيال, Danyal. Leur histoire était connue et racontée, des fragments de leurs oracles étaient cités. C'est ainsi que, pour illustrer le début de la sourate 17, les commentateurs du 1er siècle de l'islam savaient qu'ils devaient se référer à l'histoire de Jérusalem et de ses rois, aux incursions des empereurs d'Assyrie et de Babylonie contre la capitale israélite, aux discours prophétique prononcés alors par Isaïe et Jérémie. Nous présentons ici un long récit concernant Isaïe. Son auteur  probablement Wahb b. Munabbih وهب بن منبه, 654-737 traditionaliste musulman Yéménite du 1er siècle de l'Islam Possédant une certaine connaissance du patrimoine biblique, bien versé dans les traditions juives, sur lequel il a beaucoup écrit voulut intervenir dans le grand débat qui opposait depuis plusieurs siècles le judaïsme et le christianisme. Il est compté comme Tabi'in التابعين , "disciples" ou "successeurs". digne de confiance, Ibn Khaldun بن خلدون1332-1406 , déclarait que dans ses autres écrits, il mystifiait simplement) on peut citer son "Qiṣaṣ al-Anbiya  كيعش الأنبياء Histoire des Prophètes" et Kitab al-Isra'iliyat كتاب الاسرائيليات  Livre des Israélites  Ḥajji Khalfa حاجي خلع , iv 518, v 40)

 

Quand les successeurs de Muhammad ont voulu réunir en un volume canonique la totalité des versets révélés qui avaient été conservés de façons diverses, ils ont été conduits à observer un ordre différent de celui de la chronologie de leur réception. C'est ainsi que se sont souvent retrouvées en tête de la vulgate coranique (le mushaf (مصحف qui est utilisé au lieu de Coran «قرآن» pour désigner le support matériel du texte coranique, c'est-à-dire le livre autant qu'objet.) des sections entières de versets qui avaient été reçues tardivement, tandis que les premiers versets révélés pouvaient se trouver à la fin du volume. La tradition musulmane considère, par exemple, que les premiers versets que le Prophète Muhammad que a reçus en l'an 610, se trouvent, dans la vulgate, au début du 87è chapitre. En outre, dans un même chapitre sont réunis des versets délivrés à différents moments de la mission du Prophète (voir tableau chronologie des sourates)

Depuis les débuts de l'islam, les savants musulmans علماء المسلمين alim mouslimoun ont eu le souci de conserver la mémoire de ce qui est appelé les circonstances de la Révélation. Une des sciences religieuses les plus anciennes en Islam est ainsi celle qui consiste à définir l'ordre chronologique des sourates et des versets. La plus prestigieuse des institutions musulmanes, l'Université de l'Azhar au Caire, جامعة الأزهر, Jāmiʻat al-Azhar a établi depuis longtemps cette chronologie et l'enseigne à ses étudiants.

 

Quel est l'avantage, pour un musulman comme pour un non-musulman, de découvrir le Texte Coranique dans cet ordre différent de l'ordre canonique? Pour un musulman, lire le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān selon ce classement des chapitres peut certainement représenter une admirable recherche spirituelle: celle d'avoir le sentiment de se retrouver au cœur même des années de la Révélation Coranique, appréciant le Texte Divin à la manière avec la modération et la sagesse de Lecture qu’il se doit comme au temps des premiers compagnons et de ceux qui les ont suivis de celle-ci. Pour un non-musulman, la découverte du Texte Sacré du Coran selon cette chronologie contribue à permettre de la par Richesse des mots, à apprécier l’esprit harmonieux du contenu du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān: ses grands thèmes et éterprétations claires ou cachées, ses genres textuels ou seul Dieu l’Unique en connait le sens profond, l'apparition des diverses personnes connues des religions du Monothéisme, qui y sont évoquées... La délivrance progressive du Coran a correspondu à une certaine pédagogie, et le classement repris ici peut être apprécié comme ayant  depuis Sa Révélation à aujourd'hui, nous apportes encore des mérites pédagogiques.

Qui est par sa nature une exégèse plutôt qu'une historiographique en tant que tel, qui associe généralement les versets à des situations générales plutôt qu'à des événements spécifiques, comme dans les collections de l'Interprétation تفس tafsīr  par exemple, de محمد بن جرير بن يزيد بن كثير بن Abū Ja'far Muḥammad ibn Jarīr al-Ṭabarī 839-923.

Voir :ʿAlī ibn Aḥmad al-Nīsābūrī Abū al-Ḥasan al- Wāḥidī علي بن أحمد النيسابوري أبو الحسن الواحدي (1008-1075) les «causes, raisons, occasions de la Révélation du Saint Coran  أسباب النزول القرآن  Asbāb al-nuzūlal Qu’ran

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10030196c/f1.planchecontact

 

 

L'étude des religions, ne sont-elles pas comme  des langues étrangères les unes aux autres, avec leur lexique, leur grammaire, leur stylistique, qu'il faut apprendre afin de les pénétrer ?

Le Saint Coran est l'ouvrage le plus influent au monde, la première source du droit musulman et arabe. D'où la nécessité de le lire pour mieux comprendre ceux qui s'en revendique comme musulman ﻢﻠﺴﻣ muslim et qui représentent plus d'un cinquième de l'humanité.

 

 

Ordre chronologique du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān

 

Le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān fut mis en page par des scribes de compétence et connu par leur sincérités sous l’impulsion de Uthman d’ethnies non arabe et après la mort du Prophète Muhammad il fut demandé à ceux de l’époque du vivant du Prophète Muhammad et après sa mort de réciter le Coran dans sa totalité afin de la transcrire, ces personnes pieux compagnons du Prophète Muhammad étaient appélés les حُفاظ hafaz (hafiz حافِظ au singulier)  « gardien ; conservateur ».

Afin d’éviter toutes divergences à propos du Texte Sacré qui est la Parole Dinine, après la conversion de musulman non arabe. Uthman   décide alors  d’officialiser le texte coranique et établit une classification des sourates en l’an de l’Hégire 647 quine année après la mort du Prophète Muhammad . Il charge une commission de préparer plusieurs copies mushaf مصحف qui est utilisé au lieu de « Coran قرآن qui est la Révélation la Parole Divine qu’il est impossible de changer un mot آية ayat « signe, miracle, commandement », pour désigner le support matériel du texte coranique ces copies Uthman les fait envoyer en différents points important du territoire musulman

Les copies de nos jours suivent toujours mot pour mot cette compilation des copies d’Utman écriture nomme ar sam Utman  quelques unes de ces copies existent encore l’une se trouve à Istambul l’autre à Tadcken ounekistan une troisième au British Muséum de Londres

 

Le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān est composé de 114 chapitres dites sourates ةرﻮﺳ,.* et numéroté en versets آية âya.

*sourate ou surate sūraʰ, سورة, pl. sūwār, سور, « sourate, rangée de pierres, mur » ; est une unité du Saint Coran formée d'un ensemble de versets ʾāya آية, pl. ʾāyāt آيات, signe, miracle, commandement

D’après effery, The Foreign Vocabulary of the Qur’ān, p. 72-72, ce terme a une origine syriaque dans le sens de "signe", "feu d'alarme" ou "moyen de signalisation"

Le Saint Coran est ainsi composé d'exactement 6 236 versets

La plus courte contient 3 versets ʾāyāt آيات ayat et la plus longue 286.

Chaque chapitre se présente avec un titre, quelques-uns avec deux, voire plus

Exemple. le titre du chapitre1 الفاتحة al-Fātiḥa « qui est le 5è dans l’ordre chronologique , « le Prologue - la Liminaire -  l'Ouverture »

 

Ces titres proviennent soit de l'un des premiers mots du chapitre exemple :

chapitre 53 النجم an-najm : « qui est le 23è dans l’ordre chronologique » les Astre; l'Etoile

chapitre 55 الرحمن ar-Raḥmān « qui est le 97è dans l’ordre chronologique » Le Tout Miséricordieux

soit d'un récit caractéristique :

chapitre14:  إبراهيم Ibrāhīm: « qui est le 72è dans l’ordre chronologique » Abraham

chapitre 19  مريم Maryam), soit d'un épisode considéré comme prégnant  « qui est le 44è dans l’ordre chronologique » Marie

chapitre 16: النحل an-Nahl : « qui est le 70è dans l’ordre chronologique » les Abeilles

chapitre 29 العنكبوت al- Ankabut ) « qui est le 85è dans l’ordre chronologique » l'Araignée

Bien que Les titres ne fassent pas directement partie du Texte Coranique ils appartiennent à la Révélation ils furent ajoutés par les scribes pour distinguer les chapitres سور sourates du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān

 

Le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān de 'Uthman classe les chapitres du Coran, à quelques exceptions près, en fonction de leur longueur. Certains auteurs musulmans croient que cet ordre a été approuvé par Muhammad que le salut et prière de Dieu soit sur lui via l'ange Gabriel ﻞﻳ Djbril. Mais l'opinion dominante soutient que seul l'ordre des versets à l'intérieur des chapitres a été approuvé par Muhammad que le salut et prière de Dieu soit sur lui , alors que l'ordre des chapitres a été fixé par la commission qui a établi le Saint Coran. On invoque le fait que des compagnons de Muhammad que le salut et prière de Dieu soit sur lui avaient des versions du Saint Coran classant les chapitres de façon différente de l'ordre actuel du Saint Coran.

 

 

 

En 1972, après de fortes pluies, un pan du mur de la Grande Mosquée de Sanaa au Yémen est tombé. Des ouvriers qui rénovaient le mur dans les combles de la Grande Mosquée sont tombés par hasard sur environ un millier de volumes différents, sont parmi les plus anciennes versions existantes du Coran. Le texte est daté des deux premières décennies du 8 siècle, certains remontant même à la deuxième moitié du 7e siècle soit 1er siècle de l'Hégire. Ces manuscrits proviennent de 926 Corans

N'ayant aucune idée de ce qu'ils avaient trouvé ils se sont contentés de ramasser les documents, de les ranger dans une vingtaine de sacs de pommes de terre, et les ont laissés dans l'escalier d'un des minarets de la mosquée.

Qadhi Ismail al-Akwa', alors président de l'Autorité des Antiquités yéménites, s'est rendu compte de ce que pouvait représenter cette découverte et a demandé une aide internationale pour examiner et sauvegarder les fragments ; en 1979 il a réussi à intéresser un chercheur ouest-allemand invité qui, à son tour, a persuadé son gouvernement d'organiser et de financer un projet de restauration.

 

Les manuscrits de Sanaa صنعاء, la capitale et la plus grande ville du Yémen اليَمَن al-Yaman

En Arabie du sud . Dans l'antiquité, le Yémen était un territoire du Royaume de Saba. مملكة سبأ mamlakat Saba

Sourate 27 النمل an-Naml les Fourmis versets 22 et 23

Période Mecquoise, qui occupe la 48è place dans l'ordre chronologique.

 

فَمَكَثَ غَيْرَ بَعِيدٍ فَقَالَ أَحَطتُ بِمَا لَمْ تُحِطْ بِهِ وَجِئْتُكَ مِن سَبَإٍ بِنَبَإٍ يَقِينٍ

22. Mais l'absence de la huppe fut de courte durée. «Je viens d'apprendre, dit-elle, des choses que tu ne connaissais pas et je t'apporte un renseignement sûr au sujet du peuple de Saba'.

Famakatha ghayra baAidin faqala ahattou bima lam touhit bihi waji/touka min Saba-in binaba-in yaqinin

إِنِّي وَجَدتُّ امْرَأَةً تَمْلِكُهُمْ وَأُوتِيَتْ مِن كُلِّ شَيْءٍ وَلَهَا عَرْشٌ عَظِيمٌ

23. J'ai découvert que c'est une femme* disposant de grandes ressources et ayant un magnifique trône qui règne sur eux,

Inni wa jadtou imraatan tamlikouhoum wa outiyat min koulli shay-in wa laha arshoun athimoun

 

* La reine de Saba ملكة سبأ  malika-t Saba ; hébreu :מלכת שבא  melket Shava ; ge'ez : ንግሥተ ሳባ nəgəstä Saba . selon un hadith, les propos du Prophète Muhammad, elle s’appelle Balqis بلقيس (Du grec ancien pallakis παλλακίς: concubine, qui se retrouve dans l'hébreu פִּילֶגֶשׁ pelegesh, de même sens)

Les manuscrits sont des palimpsestes comportant deux couches, du grec ancien παλίμψηστος / palímpsêstos, « gratté de nouveau ») manuscrit constitué d’un parchemin déjà utilisé, dont on a fait disparaître les inscriptions pour pouvoir y écrire de nouveau.

IMAGE

 

 

Catalogue des manuscrits arabes

IMAGES

 

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k229967v/f1.planchecontact

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k229971x/f17.planchecontact

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84152047/f1.planchecontact

Anciens manuscrits

9è-10è siècle.
Graphie C.
46 feuillets, 550 x 630 mm.
Cote : Arabe 324

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8452552h

 

9è-10è siècle. Copie anonyme et non datée. Parchemin, 18 lignes. Encre noire. Graphie D.
147 feuillets, 250 x 320 mm.
Cote : Arabe 325

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84152047

 

8è siècle. Copie anonyme et non datée.
L'un des plus anciens Corans.
Manuscrit. 16 feuillets, 195 x 280 mm.
Cote : Arabe 326

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8415205n

 

9è-10è siècle. Copie anonyme et non datée.
Manuscrit. 14 feuillets, 285 x 300 mm.
Encre noire. Graphie B.
Cote : Arabe 327

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84152062

 

8è siècle. Copie anonyme et non datée.
L'un des plus anciens Corans. Parchemin.
97 feuillets, 340 × 260 mm. 22 à 26 lignes.
Cote : Arabe 328

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8415207g

 

 

8è siècle. Copie anonyme et non datée.
L'un des plus anciens Corans. Manuscrit.
69 feuillets, 380 x 310 mm. Graphie A.
Cote : Arabe 330

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8415208w

 

9è-10è siècle. Copie anonyme et non datée.
56 feuillets, 430 x 350 mm. Encre brun pâle. Manuscrit. Graphie B.
Cote : Arabe 331

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84152099

 

9è-10è siècle. Copie anonyme et non datée.
Parchemin. 78 feuillets, 215 x 280 mm. Graphie C.
Cote : Arabe 333

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8415210z

 

8è-10è siècle.
L'un des plus anciens Corans.
215 feuillets, 310 x 405 mm.
Cote : Arabe 334

http://gallica.bnf.fr/

numérisation en cours

 

10è siècle. Copie anonyme et non datée.
Parchemin. 34 feuillets, 270 x 345 mm.
Encre brune. Graphie D.
Cote : Arabe 337

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8415212s

 

Feuillets de Coran القرآن.

10è siècle. Copie anonyme et non datée.

Parchemin, 121 feuillets, 170 x 230 mm.
Graphie B.
Cote : Arabe 340

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84152136

La datation pas si sure que cela !

Gerd-Rüdiger Puinné en 1940 savant allemand spécialiste de l'étude textuelle du Coran et sur l'étude et l'interprétation scientifique des manuscrits anciens. C'est aussi un spécialiste de la paléographie arabe. Il a notamment enseigné à l'Université de la Sarre, donne une datation au carbone 14, de 657 à 690

Paléographie arabe

Le docteur Hans-Caspar Graf von Bothmer, spécialiste des manuscrits arabes de la période médiévale, a travaillé sur le projet de restauration et de catalogage des manuscrits de Sanaa. En étudiant les caractéristiques paléographiques, la décoration et l’enluminure des manuscrits, von Bothmer a daté le texte de la dernière décennie du 1er siècle de l'Hégire, soit vers 91-96 H, soit 710-715, sous le règne du calife omeyyade Al-Walīd Ier ou ʾAbū Al-ʿAbbās Al-Walīd ibn ʿAbd Al-Malik أبو العباس الوليد بن عبد الملك, né en 668 et mort en 715, sixième calife omeyyade

 

Pièces de monnaie d'Al-Walid 1er, trouvé à Sistan

Certains « spécialistes » (par exemple John Wansbrough, 1928-2002 historien américain, particulièrement attaché à la critique des conceptions traditionnelles sur les origines de l'islam. A dans les années 1970 à avancer faussement  malgré des preuves évidentes, par ses recherches l'analyse de l'utilisation répétée de l’imagerie monothéiste judéo-chrétienne trouvée dans le Coran, l'a amené à dire, que l'islam était né d’une mutation dans ce qui était à l’origine une secte judéo-chrétienne qui essayait de se répandre dans les territoires arabes)  Il a confondu islam et  développment dans le temps de l’écriture sémitique. Malheureusement beaucoup l’ont suivie dans ces erreurs

Sourate 5 المائدة  al-Māʾida  la Table servie verset 69

Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 112e place dans l'ordre chronologique.

إِنَّ الَّذِينَ آمَنُواْ وَالَّذِينَ هَادُواْ وَالصَّابِؤُونَ وَالنَّصَارَى مَنْ آمَنَ بِاللّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ وعَمِلَ صَالِحاً فَلاَ خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلاَ هُمْ يَحْزَنُونَ

En vérité, ceux qui ont cru, et mis en œuvre le Dépôt confié et ceux qui ont pratiqué le Judaïsme et les sabéens et les chrétiens, ceux qui ont mis le Dépôt cru confié en oeuvre en Dieu, au Jugement dernier et qui ont fait le bien avec intégrité, seront préservés de toute crainte et ne seront point affligés.

Inna allathin’ amanou wa allathina hadou wa al sabi-ouna wa al nasara man amana bi-Allahi wa al yawmi al-akhiri wa Aamila salihan fala khawfun Aalayhim wa la hum yahzanouna

Sourate 42الشورى ash-Shūrā  la Concertation  le Consultation verset 13

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 62e place dans l'ordre chronologique

شَرَعَ لَكُم مِّنَ الدِّينِ مَا وَصَّى بِهِ نُوحاً وَالَّذِي أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ وَمَا وَصَّيْنَا بِهِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَى وَعِيسَى أَنْ أَقِيمُوا الدِّينَ وَلَا تَتَفَرَّقُوا فِيهِ كَبُرَ عَلَى الْمُشْرِكِينَ مَا تَدْعُوهُمْ إِلَيْهِ اللَّهُ يَجْتَبِي إِلَيْهِ مَن يَشَاءُ وَيَهْدِي إِلَيْهِ مَن يُنِيبُ

Il a établi pour vous, en matière de religion, ce qu'Il avait prescrit à Noé, ce que Nous te révélons à toi-même, ce que Nous avions prescrit auparavant à Abraham, à Moïse et à Jésus : «Acquittez-vous, leur fut-il dit, du culte de Dieu et n'en faites pas un sujet de division entre vous !» Combien doit paraître dure aux idolâtres cette foi à laquelle tu les invites ! Mais Dieu attire vers Lui qui Il veut et guide vers Lui le coupable repentant.

SharaAa lakoum mina al din’ ma wa ssa bihi nouhan wa allathi awhayna ilayka wa ma wa ssayna bihi Ibrahima wa Moussa wa Aîsa an aqimou al din’ wa la tatafarraqou fihi kaboura Aala al moushrikin’ ma tadAouhoum ilayhi Allahou yajtabi ilayhi man yashaou wa yahdi ilayhi man yunibou

 

Sourate 33 الأحزاب al-Aḥzāb les Coalisés verset 40

Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 90e place dans l'ordre chronologique.

مَّا كَانَ مُحَمَّدٌ أَبَا أَحَدٍ مِّن رِّجَالِكُمْ وَلَكِن رَّسُولَ اللَّهِ وَخَاتَمَ النَّبِيِّينَ وَكَانَ اللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيماً

Non, Mouhammad n'est le père d'aucun homme d'entre vous, mais il est l'Envoyé de Dieu et le sceau des Prophètes. Dieu est au courant de tout.

Ma kana Mouhammadoun aba ahadin min rijalikoum wa lakin Rasoula Allahi wa khatama al Nabiyin’ wa kana Allahou bikoulli shay-in Aaliman

 

Sourate 12 يوسف Yoūsouf Joseph verset 2

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 53e place dans l'ordre chronologique.

 

إِنَّا أَنزَلْنَاهُ قُرْآناً عَرَبِيّاً لَّعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ

Nous l'avons révélé en langue arabe, afin que vous puissiez le comprendre.

Inna anzalnahou Qur-anan arabiyyan laAallakoum taAqiloun’

Il est bien clair que la Révélation à été transmise au Prophète Muhammad par Parole Divine et non transmission par une quelconque personne ce qui contredit ses propos.

 Alois Sprenger1813-1893 orientaliste autrichien. ou Ignaz Goldziher1850-1921 né d’une famille juive pieuse, « spécialiste » hongrois de l'islam) avaient soutenu avant la découverte des manuscrits de Sanaa que le Coran actuel serait le produit d'un travail de rédaction débutant au plus tôt au 8e siècle, soit environ un siècle après le décès de Muhammad

L'ordre chronologique du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.est important pour les historiens qui veulent en connaître les étapes de la Révélation Divine et qui n’est qu’un rappel comme il le fut pour tant de Prophètes. Mais il l'est aussi pour les juristes. En effet, le Coran comporte des normes juridiques qui ont évolué, certaines en ayant abrogé d'autres. Afin de déterminer les passages abrogés et ceux qui les abrogent, il faut savoir lesquels ont précédé les autres. Pour ces raisons, des auteurs musulmans et non musulmans  ont proposé de publier le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.en arabe par ordre chronologique. عبد الرحمن بن كمال الدين أبي بكر بن محمد سابق الدين خضر الخضيري الأسيوطي Abū l-Fadl ‘Abd al-Raḥmān ibn Abī Bakr ibn Muḥammad Jalāl al-Dīn al-Khudayrī al-Suyūtī,  connu  par جلال الدين السيوطي Jalāl al-Dīn al-Suyūtī, né en 1445 au Caire, est un savant égyptien connu pour son œuvre abondante telle son livre Le précis des sciences du Coran. الاتقان في علوم القرآن  Al-Itqân fî ‘ulūm al-Qur’ān, ou Des grâces que Dieu m'a prodiguées التحدث بنعمة الله  Tahadduth  bi-ni‘mat  Allah, Régis  Blachère 1900-1973 orientaliste - arabisant - français a  publié  en  1949-1950 une  traduction  française  du  Coran  par  ordre chronologique selon ses propres estimations. Cette première édition n'est plus disponible dans les librairies. Blachère est revenu à l'ordre actuel du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān. il est intéressant voir le travail du Professeur Hamidullah 1959 et de Maurice Abdallah Gloton né en 1926 converti à l'islam en 1950 décédé le 28 janvier 2017 spécialiste de la langue arabe à fait deux excellent études à ce sujet "Une approche du Coran par la grammaire et le lexique, 2500 versets traduits" ainsi que son essaie de traduction et annotations du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.

Dès l’introduction de chaque sourate, la plupart des éditions arabes du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.présentent le titre suivi de l’adjective Makkiyya المكية Mecquoise période qui est entre 610 et 622 ou Madaniyya المدنية Médinoise période qui est entre 622 et 632. Il faut donc comprendre qu’une bonne lecture du Coran nécessite au moins une connaissance de la période à laquelle chaque sourate appartient.

Par exemple

La Sourate al-Ma'idah 5 la Table servie verset 90 (voir plus bas texte intégral), qui interdit la consommation du vin, abroge  le texte de la Sourate 2 البقرة  al Baqara la Vache verset 219. Non pas que Dieu l’Unique اللَّهِ Allah c’est trompé, loin de là ! Mais par Sa Grande Mansuétude il a préféré opter pour la modération et la  douceur dans l’interdition.

Quand on s’aperçoit que ce verset proclamé pendant la période Médinoise, qui occupe 87è place dans l'ordre chronologique on peut logiqueent se rendre compte que les interdits ne sont pas venus d’un bloc. La Révélation, la Parole Divine est Descendue pour les Humains à un sens de prévention avant tout, afin de ne pas subir la punition Divine qui à différents échelles.

L'islam enseigne que le sens de la vie humaine est l'épreuve permettant la rétribution dans l'au-delà, c'est donc dans cet au-delà qu'est prévue la sanction pour les fautes morales.

D’où un fondement en est l'éducation  الطربية at-tarbiya

 

Sourate 2 البقرة al Baqara la Vache  verset 219

Proclamé pendant la période Médinoise, qui occupe 87è place dans l'ordre chronologique

يَسْأَلُونَكَ عَنِ الْخَمْرِ وَالْمَيْسِرِ قُلْ فِيهِمَا إِثْمٌ كَبِيرٌ وَمَنَافِعُ لِلنَّاسِ وَإِثْمُهُمَا أَكْبَرُ مِن نَّفْعِهِمَا وَيَسْأَلُونَكَ مَاذَا يُنفِقُونَ قُلِ الْعَفْوَ كَذَلِكَ يُبيِّنُ اللّهُ لَكُمُ الآيَاتِ لَعَلَّكُمْ تَتَفَكَّرُونَ

Ils t'interrogent sur le vin et le jeu de hasard. Réponds-leur : «Dans l'un comme dans l'autre, il y a un grave péché et quelques avantages pour les hommes, mais le péché l'emporte largement sur les avantages qu'on peut en tirer.» Ils t'interrogent également sur ce qu'ils doivent dépenser en aumône, dis-leur :

«Selon vos moyens !» Tels sont les enseignements que Dieu vous donne pour vous amener à réfléchir, Yas-alounaka Aani al khamri wa al maysiri qul fihima ithmoun kabiroun wa manafiAou lilnnasi wa- ithmouhouma akbarou min nafAihima wa yas-alounaka matha younfiqoun quli alafwa kathalika youbayyinou Allahou lakoumou al-ayati laAallakoum tatafakkaroun

 

Coran, sourate 4 النساء al-Nissa Les Femmes verset 43 qui la permettent (à contrecœur).

Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 92e place dans l'ordre chronologique

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ تَقْرَبُواْ الصَّلاَةَ وَأَنتُمْ سُكَارَى حَتَّىَ تَعْلَمُواْ مَا تَقُولُونَ وَلاَ جُنُباً إِلاَّ عَابِرِي سَبِيلٍ حَتَّىَ تَغْتَسِلُواْ وَإِن كُنتُم مَّرْضَى أَوْ عَلَى سَفَرٍ أَوْ جَاء أَحَدٌ مِّنكُم مِّن الْغَآئِطِ أَوْ لاَمَسْتُمُ النِّسَاء فَلَمْ تَجِدُواْ مَاء فَتَيَمَّمُواْ صَعِيداً طَيِّباً فَامْسَحُواْ بِوُجُوهِكُمْ وَأَيْدِيكُمْ إِنَّ اللّهَ كَانَ عَفُوّاً غَفُوراً

Ô vous qui croyez ! Ne faites pas la salât lorsque vous êtes ivres, attendez que vous ayez retrouvé votre lucidité ! Ne la faites pas non plus lorsque vous êtes en état d'impureté, attendez que vous ayez fait vos grandes ablutions, à moins que vous ne soyez en voyage ! Si vous êtes malades ou en voyage, ou si vous venez de satisfaire vos besoins naturels, ou si vous avez approché une femme et que vous ne trouviez pas d'eau, utilisez alors de la terre propre pour vous en essuyer le visage et les mains, car Dieu est Indulgent et Miséricordieux.

Ya ayouha allathin amanou la taqrabou al salat wa antum soukara hatta taAlamou ma taqouloun wabla jounouban illa Aabiri sabilin hatta taghtasilou wa-in kountoum marda aw Aala safarin aw jaa ahadoun minkoum mina al gha-iti aw lamastoumou al nisaa falam tajidou maan fatayammamou saAidan tayyiban faimsahou biwujouhikum wa aydikum inna Allaha kana Aafuwwan ghafouran

On en est sûr parce qu’on sait que Dieu a révélé :

sourate 5 المائدة al Maidah la Table servie verset 90

Proclamée pendant la période médinoise, occupe la 112e place dans l'ordre chronologique

ou Dieu l’Unique اللّهِ Allah  a interdit définitivement la consommation du vin.

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ إِنَّمَا الْخَمْرُ وَالْمَيْسِرُ وَالأَنصَابُ وَالأَزْلاَمُ رِجْسٌ مِّنْ عَمَلِ الشَّيْطَانِ فَاجْتَنِبُوهُ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ

Ô vous qui croyez ! Les boissons alcoolisées, les jeux de hasard, les bétyles et les flèches divinatoires ne sont autre chose qu'une souillure diabolique. Fuyez-les ! Vous n'en serez que plus heureux !

Ya ayyuha allathin amanou innama al khamrou wa al maysirou wa al-ansabou wa al-azlamou rijsoun min Aamali al shaytani faijtanibouhou laallakoum touflihoun

 

 

Cette logique juridique exigeait une exégèse qui plaçât les passages dans l’ordre chronologique souhaité. Cette tâche incomba à un genre littéraire : science de l'abrogeant et de l'abrogé al-Nasikh

wa al Mansùkh Mansù الناسخ والمنسوخ منسو abrogatif abrogatoire abrogé.

Certains versets du Coran sont dits abrogés مَنْسوخ mansûkh, āya mansūḫa, آية مَنْسوخة verset abrogé lorsqu'on considère qu'une révélation ultérieure dans un autre verset vient le modifier ou le corriger. Ce verset correctif est alors dit nâsikh  ناسخ   verset abrogatif  آية ناسِخة āya nāsiḫa.

 

Un jour, ʿUmar II , Umar ibn Abd il-'Azîz, أبو حفص عمر بن عبد العزيز* le huitième calife omeyyade  et cinquième calife bien guidé de l'islam  الخليفة ٱلرَّاشِدَة al khalifat Al rashida dynastie Omeyyade ‎ célèbre pour sa justice et sa droiture, fut interpelé par son père ʿAbd al-ʿAzīz ibn Marwān عبد العزيز بن مروان 

* arrière-petit-fils du deuxième calife Omar ibn Al-Khattab. عمر بن الخطاب

 

وفيما يحكى عن عمر بن عبد العزيز أن أبوه عبد الملك قال له: "ما لك لا تنفذ الأمور؟ فوالله ما أبالي لو أن القدور غلت بي وبك في الحق." قال له عمر: "لا تعجل يا بني؛ فإن الله ذم الخمر في القرآن مرتين وحرمها في الثالثة؛ وإنى أخاف أن أحمل الحق على الناس جملة فيدفعوه جملة، ويكون من ذا فتنة

 

Il est rapporté que 'Umar ibn' Abd al-'Aziz a dit que son père, 'Abd al-Malik,* lui a dit: "Que ne faites-vous pas? Omar lui dit: "Ne hâte pas mon fils, car Allah a fait du tort au vin deux fois dans le Coran et l'a interdit dans le troisième J'ai peur que j'apporte la vérité au peuple en une phrase.

* mort en 705

Abd ul-Malik interpella ainsi son père Omar ibn Abd il-Azîz : "Père, pourquoi n'appliques-tu pas [toutes] les choses ? Je ne me soucie pas que moi et toi ayons à supporter des difficultés à cause de la vérité". Le sage Omar répondit : "Ne te presse pas, mon fils. Car Dieu a, dans le Coran, critiqué deux fois l'alcool, (puis,) la troisième fois, l'a interdit. Je crains que si j'applique d'un coup aux gens (tout) ce qui est vrai, ils rejettent d'un coup (tout ce qui est vrai) ; et que naisse à cause de cela une fitna" (Al-Muwâfaqât, ash-Shâtibî كتاب الموافقات الشاطبي, Livre d'approbations  de Shatby 1/402).

Wa fima youhka an Umar bin abd al aziz 'ana aibnih abd al malik qal laha: "ma lak la tounafidh al'umour? fawallah ma 'abali law 'ana al qoudour ghoulat bi wa bak fi al houq." qal lah amran: "la tejal ya bouni; fa'iina Allah dhima al khamar fi al Qu’ran maratayn wa haramah fi al thaalithat; wa'iinan 'akhaf 'an 'ahmil al haq alaa al nass joumlatan fayadfaouh jamlatan, wa yakoun man dha fitna

 

Voyez : l'alcool avait été interdit avant la mort du Prophète, donc au début du 1er siècle de l'Hégire ; Omar ibn Abd il-Azîz, calife de la fin du 1er siècle de l'Hégire et donc détenteur de l'autorité, parle bien, pourtant, de progressivité dans le fait de faire respecter cette interdit par la société musulmane…

Lorsqu'on considère qu'une révélation ultérieure dans un autre verset vient le modifier ou le corriger.

 

Petit rappel sur cette période du Califat

ʿUmar II ou ʾAbū Ḥafṣ ʿUmar ibn ʿAbd Al-ʿAzīz,  أبو حفص عمر بن عبد العزيز vers  62- 101 Hégire soit 682 720,  fils de Abd al-ʿAzīz ibn Marwān* عبد العزيز بن مروان mort en 705 fils du calife Marwān Ier مروان  est le huitième calife omeyyade. est considéré comme le cinquième calife bien guidé de l'islam,  اَلْخِلَافَة ٱلرَّاشِدَة  al-Khulafāt al-Rāshida dirigeant exemplaire  connu pour sa sagesse, sa justesse et sa grande piété.

Sa mère رقية Ruqayya quant à elle n’était autre que la petite-fille de ‘Omar Ibn Al Khattab,

*Sa femme Umm Asim Layla bint Asim est la petite fille du second calife Omar ibn al-Khattâb.

Il ne faut pas confondre avec  son oncle ʿAbd Al-Malik ou ʾAbū Al-Walīd ʿAbd Al-Malik ibn Marwān أبو الوليد عبد الملك بن مروان,  26-86 de l’Hégire soit 646 - 705, qui est le cinquième calife Omeyyade.

Umar II prend la place de son cousin  le7è calife ʾAbū ʾAyyūb Sulaymān ibn ʿAbd Al-Malik أبو أيوب سليمان بن عبد الملك,  fils de d’Abd al Malik, en 717.

 

Le grand père de Umar II

 

Marwān Ier ou ʾAbū ʿAbd Al-Malik Marwān ibn Al-Ḥakam : أبو عبد الملك مروان بن الحكم), né 28-65 de l’Hégire soit 623 - 685, est le quatrième calife omeyyade. Il succède à Muʿāwiya IIen 684. Marwān Ier descend d'une autre branche omeyyade, à laquelle il donne son nom.

 

Drachme du règne du calife Marwan 1er

 

 

 

 

Ce verset correctif est alors dit nâsikh  ناسخ āya nāsi  verset abrogatif.

sourate 2 al Baqara la Vache verset 106

Proclamé pendant la période Médinoise, qui occupe 87è place dans l'ordre chronologique

 

مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

 

Tout verset que Nous abrogeons ou que Nous faisons oublier aux gens, Nous le remplaçons aussitôt par un autre verset meilleur ou équivalent. Ne sais-tu pas que Dieu a pouvoir sur toute chose?

Ma nansakh min ayatin aw nounsiha na/i bikhayrin minha aw mithliha alam taAlam anna Allaha AAala koulli shay-in qadiroun

 

L’objectif était bien de Sauf indication contraire, Donner un sens aux versets, Cette réflexion exégétique avait aussi l’ambition d’expliciter le texte par la vie du Prophète Muhammad . Tel était le but avoué des traditions dites des « causes de la révélation- occasions ou des circonstances de la révélation لوﺰﻨﻟا بﺎﺒﺳأ asbab al-nuzul » du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.

 

L'enjeu des versets abrogés est crucial dans l'islam.. Ainsi, certains versets cités en exemple par les défenseurs ou les détracteurs de l'islam sont-ils en fait abrogés par d'autres ayant un sens différent. Selon Jacques Berque islamologue français sur les 114 sourates du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān., 71 sont plus ou moins concernées par l'abrogation.

Cependant, de nombreux Imâms jurisconsultes, sont d'avis contraire tels Cheikh Mahmoud Cheltout محمود شلتوت 1963-1893 qui fut Recteur de la mosquée d'Al-Azhar en Egypte.Celui-ci aurait établi dans son livre "Le Coran et le combat en Anglais The Koran and Combat page 33 du fichier pdf

https://www.google.com/url?sa=t&rct=jeKWGZXs

there is no compulsion in religion - il n'y a pas de contrainte dans la religion

 

" la preuve que le verset :

Sourate 2 البقرة al Baqara la Vache  verset 256

Proclamé pendant la période Médinoise, qui occupe 87è place dans l'ordre chronologique

 

 "Point de contrainte en Religion…. لاَ إِكْرَاهَ فِي الدِّينِ …. La ikraha fi al Din’…. " n'est pas abrogé.

 Muhammad al-Ghazali محمد الغزّالي 450-505 soit 1111-1058 connu en Occident sous le nom d'Algazel né et mort à Tûs en Iran est plus direct, il dit :« Ceux qui disent aussi que 120 versets sur la bonne prédication aurait été abrogés par une seule sourate 9 at-tawba le Repentir verset 29 (le verset de l'épée)……………..

sourate 9 At-Tawba ﺔﺑﻮﺘﻟا ةرﻮﺳ, verset 29

 Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 113è place dans l'ordre chronologique

قَاتِلُواْ الَّذِينَ لاَ يُؤْمِنُونَ بِاللّهِ وَلاَ بِالْيَوْمِ الآخِرِ وَلاَ يُحَرِّمُونَ مَا حَرَّمَ اللّهُ وَرَسُولُهُ وَلاَ يَدِينُونَ دِينَ الْحَقِّ مِنَ الَّذِينَ أُوتُواْ الْكِتَابَ حَتَّى يُعْطُواْ الْجِزْيَةَ عَن يَدٍ وَهُمْ صَاغِرُونَ

Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, ceux qui ne s'interdisent pas ce que Dieu et Son Prophète ont déclaré interdit, ceux qui, parmi les gens d'Écriture, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu'à ce qu'ils versent directement la capitation en toute humilité !

 Qatilou al lathina la you/minouna biAllahi wa la bialyawmi al-akhiri wa la youharrimouna ma harrama Allahou wa rasoilouhou wa la yadinoun dina al haqqi mina allathina outou al kitaba hatta youAtou al jizyata an yadin wa houm saghiroun

…. sont d'une stupidité incompréhensible, que nous ne pouvons expliquer que par le degré de régression qui a abruti nos raisons durant les siècles de déclin et de stagnation La prédication serait annulée, pour que l'épée prenne place ? Voila une aberration qu'aucun esprit raisonnable ne peut accepter »

Ref :Muhammad al-Ghazalî, "Comprendre le Coran aujourd'hui", éd. Universel, 2006, p.120-121 !

L'analyse de Geneviève Gobillot islamologue française, professeur de civilisation arabo-musulmane

à l'université Lyon3 Jean Moulin depuis 1993, spécialiste de la mystique musulmane, du chiisme et du soufisme, en particulier précise entre autres que « le seul passage du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.qui donne une véritable définition de l'abrogation est, de l'avis unanime des commentateurs et des spécialistes :

Sourate 2 البقرة al Baqara la Vache  verset 106

Proclamé pendant la période Médinoise, qui occupe 87è place dans l'ordre chronologique

 

مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

Tout verset que Nous abrogeons ou que Nous faisons oublier aux gens, Nous le remplaçons aussitôt par un autre verset meilleur ou équivalent. Ne sais-tu pas que Dieu a pouvoir sur toute chose?

Ma nansakh min ayatin aw nounsiha na/ti bikhayrin minha aw mithliha alam taAlam anna Allaha Aala kulli shay-in qadiroun

 

 En conclusion de son analyse, elle anote ceci: « pour finir c'est donc incontestablement le rationaliste Muḥammad ibn Baḥr Abū Muslim al-Iṣfahānī  محمّد ابن بحر أبو مسلم الأصفهاني 254-322 Hégire soit 868-934 scribe, un grammairien, un homme de lettres, un théologien et un exégète, Muʿtazilite et une figure éminente de l'administration 'Abbāsid qui a le mieux saisi la question de l'abrogation des Écritures antérieures par le Saint Coran puisque, selon lui, ce n'est pas la totalité de la Bible qui est ainsi abrogée, mais quelques passages bien précis de celle-ci.

Les orientalistes* trop souvent non musulmans recourent à différents critères pour la classification chronologique des chapitres du Coran: le témoignage des compagnons de Muhammad , le contenu des chapitres, les événements historiques auxquels ils se réfèrent.

* les chercheurs français actuels sur le monde arabo-musulman refusent désormais l’étiquette d’orientalistes. Pourquoi les Orientaux  en l’occurrence les arabo-musulmans  ne pratiquent-ils pas davantage "l’occidentalisme" الإستغرب al-istighrâb,  pour donner le change aux orientalistes ?

 

La classification qui acquiert le plus d'adhésion parmi les musulmans et que nous suivons ici, est celle adoptée par la commission de l'Azhar au Caire en Egypte l’année1924 qui a été établi par les savants musulmans « oulémas. علماء‎ ulamā’ , pluriel de عالِم alim théologiens sunnite, celui qui détient la science, le savoir علم ʿilm, et mollah  مَوْلى érudit musulman dans les mondes turco-iranien et indien, 

 

MAINTENANT REGARDONS LES PREUVES CÔTÉ MUSULMANS

 

الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على رسول وآله وصحبه، وبعد

Que la louange soit exclusivement à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur l'Envoyé de Dieu, sur sa famille et sur ses compagnons..., et ensuite :

Al hamdou lilah wa ahdihou, wa al salat wa al salam ala Raçoul wa alih wa sahabihi, wa abaid

أبو عبد الله، بدر الدين، محمد بن بهادر بن عبد الله الزَّرْكَشِيِّ Abū Abdullah Badr ad-Dīn Muhammad bin Abdullah bin Bahādir az-Zarkashī  745-794  de l’Hégire soit 1344-1392 , plus connu sous le nom d' Az-Zarkashī  الزركشيdans son livre Al-burhān fī `ulūm al-Qur'an البرهان في علوم القرآن «la  Preuve » et Abou Djaafar أبو جعفر. Ce dernier en a parlé en ces termes :

ترتيب الآيات في سورها واقع بتوقيفه صلى الله عليه وسلم وأمره من غير خلاف في هذا بين المسلمين

 L’agencement des versets de chaque sourate a été établi en exécution de l’ordre du Prophète bénédiction et salut soient sur lui. Ce qui n’est l’objet d’aucune divergence de vues au sein des musulmans.

tartib al ayat fi souriha wa qii’ bitawaqifih salaa Allah alayh wa salam wa'amrouh min ghayr khilaf fi hadha bayn al mouslimin

La récitation de différentes sourates par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en présence des Compagnons prouvent que l’agencement des versets a été établi (par le Prophète).

 En effet, les Compagnons ne pouvaient pas adopter un agencement contraire à celui qu’ils avaient appris du Prophète. Ceci est établi grâce à des voies concordantes.

Dans son Al Intiṣâr lil Qur’ân, الإنـتـصـار لـلـقـرآن « la Victoire pour le Coran   Abû Bakr Muḥammad Ibn At Ṭayyib Al Bâqillânî أبو بكر محمد بن الطيب الباقلاني plus connu par al-Quadi Abou Bakr  القاضي أبو بكر  né 338- décédé 402  Hégire soit  950-1013 désigné comme le moujaddid  مجدد vérificateur de tajdid, تجديد renouvellement) du 4è  siècle de l'Hégire. 10è siècle dit :

ترتيب الآيات أمر واجب وحكم لازم فقد كان جبريل يقول ضعوا آية كذا في موضع كذا

 L’agencement des versets est une obligation, une disposition définitive. En effet, Gabriel disait : mettez le verset tel à tel endroit.

tartib alayat 'amr wa ajib wa houkim lazim faqad kan jabril yaqul daiou ayatan kadha fi mawdie kadha

Il a dit encore :

 Ce que nous soutenons c’est qu’Allah a révélé tout le Coran et a donné l’ordre de le transcrire et ne l’a pas abrogé et n’en a pas suspendu la récitation après sa révélation. Et ce Coran-là reste celui contenu dans l’exemplaire d’Outhmane. Il n’y manque rien et il ne comporte aucun surplus. Son agencement se présente comme établi par Allah le Très Haut et fixé par son Messager. Personne n’est intervenu pour avancer ou retarder un verset des sourates.

الذي نذهب إليه أن جميع القرآن الذي أنزله الله وأمر بإثبات رسمه ولم ينسخه ولا رفع تلاوته بعد نزوله هو هذا الذي بين الدفتين الذي حواه مصحف عثمان وأنه لم ينقص منه شيء ولا زيد فيه وأن ترتيبه ونظمه ثابت على ما نظمه الله تعالى ورتّبه عليه رسوله من آي السور لم يُقدّم من ذلك مؤخّر ولا أخّر منه مقدّم وأن الأمة ضبطت عن النبي صلى الله عليه وسلم ترتيب آي كل سورة ومواضعها وعرفت مواقعها كما ضبطت عنه نفس القراءات وذات التلاوة

aladhi nadhhab 'iilayh 'ana jamye alquran al dhy 'anzalah Allah wa- mur bi'iithbat rasmih wa alama yansoukhh wala rafai tilawatih baid nouzoulih hou hadha al dhy bayn al dafatayn al dhy hawaah moushaf Outhman wa'anah lm yunqas minh shay' wala zayd fih wa'ana tartibah wa nouzamah thabt alaa ma nazamah Allah taialaa wa rattabh alayh Rasoulih min ay al suwr lam youqddam min dahlika mouwkhir wa la akhir minh mouqddam wa'ana al'oumat dabatat an al Nabii sala allah alayh wa salam tartib ay kla sourat wa mawadieiha waarafat mawaqieiha kama dabatat anah nafs al qara'at wa dhat al tilawa

La Oumma  أما  « communauté des musulmans » a reçu correctement l’agencement des versets de chaque sourate et l’emplacement de chaque verset. Elle a appris de lui leurs positons ainsi que les différentes lectures et manières de réciter ».

Il en est ce hadith cité par Ahmad أحمد  dans al-Mousnad المسند 4/218 et rapporté grâce à une belle chaîne d’après Outhmane ibn Abi al As عُثْمَانَ بْنِ أَبِي الْعَاصِ qui a dit :

قَالَ كُنْتُ عِنْدَ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ جَالِسًا إِذْ شَخَصَ بِبَصَرِهِ ثُمَّ صَوَّبَهُ حَتَّى كَادَ أَنْ يُلْزِقَهُ بِالأَرْضِ قَالَ ثُمَّ شَخَصَ بِبَصَرِهِ فَقَالَ أَتَانِي جِبْرِيلُ عَلَيْهِ السَّلام فَأَمَرَنِي أَنْ أَضَعَ هَذِهِ الآيَةَ بِهَذَا الْمَوْضِعِ مِنْ هَذِهِ السُّورَةِ إِنَّ اللَّهَ يَأْمُرُ بِالْعَدْلِ وَالإِحْسَانِ وَإِيتَاءِ ذِي الْقُرْبَى وَيَنْهَى عَنْ الْفَحْشَاءِ وَالْمُنْكَرِ وَالْبَغْيِ يَعِظُكُمْ لَعَلَّكُمْ تَذَكَّرُونَ

 Pendant que j’étais assis près du Messager d’Allah bénédiction et salut soient sur lui  il leva son regard vers le ciel puis le baissa comme s’il allait coller au sol puis il le leva de nouveau et dit : Gabriel vient de me donner l’ordre de placer ce verset à cet endroit de la sourate « Les abeilles  النحل  an-Naḥl    : Coran, 16 : 90*(voir ci-dessous)

qal kount ind Rasoul Alllah salla alllah alayh wa sallam jalisana 'iidh shakhas bibasarih thouma sawwabah hatta kad 'an youlziqah bial'ard qal thouma shakhas bibasarih faqal 'atani Jibril alayh al salam fa'amarani 'an 'adai’ Hadhih alayat bihadha al mawdie min hadhih al sourat

*Sourate 16 النحل  an-Naḥl  les Abeilles verset 90

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui  occupe la 70è place dans l'ordre chronologique

إِنَّ اللّهَ يَأْمُرُ بِالْعَدْلِ وَالإِحْسَانِ وَإِيتَاء ذِي الْقُرْبَى وَيَنْهَى عَنِ الْفَحْشَاء وَالْمُنكَرِ وَالْبَغْيِ يَعِظُكُمْ لَعَلَّكُمْ تَذَكَّرُونَ

En vérité, Dieu ordonne l'équité, la charité et la libéralité envers les proches, et Il interdit la turpitude, les actes répréhensibles et la tyrannie. Dieu vous exhorte ainsi pour vous amener à réfléchir.

Inna Allaha yamourou bi al Aadli wa al-ihsani wa-iata-i thi al qurba wa yanha Aani alfahsha-i wa al mounkari wa al baghyi yaAithukoum laAallakoum tathakkaroun

 

Est-ce que le classement des sourates résulte d’un arrêté (du Prophète) ou d’un effort mené par les Compagnons? Cette question fait l’objet d’une divergence de vues. La majorité des savants  ulémas notamment Malik   مالك et al-Quadi Abou Bakr القاضي أبو بكر  (selon l’un de ses deux avis) l’attribuent aux Compagnons الصحابة  al sahaba.

Quant à l’autre rassemblement consistant à rassembler les versets de chaque sourate, il fut décidé et exécuté par le Prophète النبي  al Nabiu selon un ordre de son Maître (son Seigneur à ordonné)  أمر ربه  'amr Rabih) transmis par Gabriel جبريل Jibril . Certains en trouvent la preuve dans la divergence  اختلاف  akhtilaf des ancêtres السلف  al salafs pieux à propos de l’agencement (de la clôture)  des sourates. في ترتيب السور  fi tartib al suwar . Les uns les ont classées suivant un ordre chronologique, du Coran على النزول وهو مصحف alaa al nouzoul wa hou Mousahaf ( le Coran القرآن al Qur’an) ce qui est le cas dans la version ʿAlī ibn Abī T̩ālib علي بن أبي طالب   qui commence par la sourate «  Iqra اقرأ «  n° 96 L’Adhérence  العلق al-ʿAlaq  qui occupe la 1er place dans l'ordre chronologique suivie par la sourate Le Revêtu du Manteau  المدّثّر al-moudaththir    (n° 74 ordre récitation 4è place dans l'ordre chronologique) suivie par «  Noun  نون » la Plume-le Calame القلم al-Qalam (n° 68  ordre récitation n° 107 ordre chronologique) puis L’Enveloppe المزّمِّل Mouzammil (n° 73 ordre récitation et n°3 ordre chronologique ) etc.

 C’est aussi le cas de la version d’Ibn Massoud  ابن مسعود  qui commençait par la sourate la Vache البقرة al-Baqara (n° 2 ordre récitation et n° 87 ordre chronologique) suivie de la sourate Les Femmes  النساء  an-Nisāʾ  (n°4 ordre récitation n° 92 ordre chronologique) puis de la sourate la Famille d’Imran آل عمران  al-Imran (n° 3 ordre récitation et n° 89 ordre chronologique) avec des différences très importantes. C’est encore le cas dans la version d’Ubay ibn Ka'b ibn Qays أبي بن كعب بن قيس  (Après la mort du Prophète Muhammad, Ubay أبي  il fut une des vingt cinq personnes qui avait complètement mémorisé le Coran. Il faisait partie des mushawara  المشورَى  * (membre du conseil consultatif) auquel le calif Abu Bakr as-Siddiq se référait pour résoudre de nombreux problèmes. Ce conseil comprenait Omar ibn al-Khattab عمر بن الخطاب, Uthman ibn Affan عثمان بن عفان, Ali ibn Abi Talib علي بن أبي طالب, Abd ar-Rahmân ibn `Awf عبد الرحمن بن عوف, Muadh ibn Jabal معاذ بن جبل et Zayd ibn Thabit زيد بن ثابت  scribe personnel du Prophète Muhammad  en qui celui-ci a entière confiance.       

* Le terme choura ou shûrâ شورَى  « concertation », «conseil »

أبو الحكم الكرماني Abu al-Hakam al-Kirmani 368-458 de l’Hégire soit 978-1066 vécue à Cordoue قرطبة  Qurṭuba et Saragosse سرقسطة   Saraqusta al Andalus  الأنْدَلُس Espagne actuelle a dit :

ترتيب السور هكذا هو عند الله في اللوح المحفوظ على هذا الترتيب وعليه كان صلى الله عليه وسلم يعرض على جبريل كل سنة ما كان يجتمع عنده منه وعرضه عليه في السنة التي توفي فيها مرتين وكان آخر الآيات نزولاً

 L’agencement des sourates est fait selon l’ordre fixé auprès d’Allah dans le tableau bien gardé. C’est selon cette disposition que le Prophète  bénédiction et salut soient sur lui exposait chaque année à Gabriel ce qu’il en avait reçu ; il le lui   exposa deux fois au cours de l’année pendant laquelle il décéda. Le dernier verset à lui être révélé est :

tartib al souwar hakdha hou ind Allah fi allawah al mahfouz alaa hadha al tartib wa alayh kan salaa Allah alayh wa salam youiarid alaa Jabril kli sanat ma kan yajtamii indah minh wa ardouh alayh fi al sanat alty toufiy fiha maratayn wa kan akhar alayat nazoulaan :

Sourate 2 verset 281

وَاتَّقُواْ يَوْماً تُرْجَعُونَ فِيهِ إِلَى اللّهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ

Redoutez le Jour où vous serez tous amenés à comparaître devant Dieu, et où chacun sera largement rétribué selon ses œuvres, sans subir la moindre injustice.

Wa aittaqou yawman tourjaAoun fihi ila Allahi thoumma touwaffa koullou nafsin ma kasabat wa houm la youthlamoun

فأمره جبريل أن يضعها بين آيتي الربا والدين

et Gabriel lui donna l’ordre de le placer entre le verset traitant de l’usure et celui parlant de la dette.

Fa'amrah Jibril 'ana yadi aha bayn ayati al riba wA al diyn

أبو بكر أحمد بن الحسين بن علي بن موسى الخراساني البيهقي Abu Bakr Ahmad ibn Husayn Ibn 'Alî Ibn Moussa al-Khosrojerdî al-Bayhaqî 384-458 de l’Hégire soit 974-1066 Connu par  البيهقي a dit dans Al-Madkhal ilá al-Sunan al-Kubrâ  لمدخل إلى السنن الكبرى (introduction au Grand Sunan) :

كان القرآن على عهد النبي صلى الله عليه وسلم مرتباً سوره وآياته على هذا الترتيب إلا الأنفال وبراءة لحديث عثمان السابق

 Les sourates et les versets du Coran avaient du vivant du Prophète bénédiction et salut soient sur lui le même agencement qu’ils ont maintenant à l’exception des sourates al-anfal إلا الأنفال  et baraa’a وبراءة  (n° 9 le Repentir التوبة at-Tawba) compte tenu du hadith d’Outhmane cité plus haut.

kan al Qur’an alaa ahid al Nabii sala Allah alayh wa salam martbaan sourah wa ayatih alaa hadha al tartib 'iilaa al'anfal wa bara'atan lihadith Outhman al sabiq

محمد البخاري    Muhammad al-Boukhârî 194-256 de l’Hégire soit 810-870 (n° 4739) a rapporté qu’Abd Allah ibn Massoud عبدالله بن مسعود  un des tout premiers convertis à l'islam Que Dieu soit satisfait de lui رضي الله عنه radi Allah anah :

بَنِي إِسْرَائِيلَ وَالْكَهْفُ وَمَرْيَمُ وَطه وَالأَنْبِيَاءُ هُنَّ مِنْ الْعِتَاقِ الأُوَلِ وَهُنَّ مِنْ تِلادِي

Bani Israël*  = le voyage Nocturne الإسراء  al-isrāʾ (n°17 ordre récitation n° 50 ordre chronologie)   , Kahf الكهف, (n°18  ordre récitation n° 69 ordre chronologie)    Maryam, (n°20  ordre récitation n° 45 ordre chronologie)   Taha طه (n°20  ordre récitation n° 45 ordre chronologie)  et al-anbiya الأنبياء (n°21  ordre récitation n° 73 ordre chronologie)   font partie des sourates anciennes : les premières que j’ai apprises .

bani 'Israyil wa al Kahf wa a Maryam wa  a taha wa al'Anbia' min al itaq al'awal wa ahan min taladi

*La sourate le connue par  Voyage Nocturne الإسرا   al-isra a été appelée sourate des Fils d'Israël الإسراء " بسورة " بني إسرائيل  al'isra' " bisoura " bani 'israyil  rapporté par al-Boukhârî. البخاري4994.

أبو جعفر النحاس   Abou Djaafar an-Nahhas mort en 338 de l’Hégire soit 909  a dit :

المختار أن تأليف السور على هذا الترتيب من رسول الله صلى الله عليه وسلم لحديث واثلة

 L’avis choisi est que l’ordre d’agencement des sourates fut établi par le Messager de Dieu bénédiction et salut soient sur lui compte tenu du hadith de Wathila :

Al mikhtar 'ana talif al suwar alaa hadha a ltartib min Raçoul Allah salaa Allah alayh wa salam li hadith Wathila :

أعطيت مكان التوارة السبع الطوال

 A la place de la Thora, il m’a été donné les Sept Longues* »

'ouetiat makan al Tawarat al sbah al tawal

* les sept plus longues السبع أطول as-sab’ at-tuwal appelé aussi As-Sab`Al-Mathânî  السبع المثاني sont ces sept longues sourates

 

قال فهذا الحديث يدل على أن تأليف القرآن مأخوذ عن النبي صلى الله عليه وسلم .

 Il dit : Ce hadith indique que l’ordre d’agencement du Coran vient du Prophète bénédiction et salut soient sur lui.

qal fihdha al hadith yadoulou alaa 'ana talif al Quran ma'akhOudh an al nabii salaa Allah alayh wa salam.

Ad Dahhak, et d’autres affirment qu’il s’agit des septs plus longues sourates du Coran : la Vache, la famille d’Imran, les femmes, la Table servie, les troupeaux, la Purgatoire et Jonas, Saïd ibn Joubayr ajoute que Dieu l’Unique a clairement indiqué dans ces sourates, quelles étaient les obligations religieuses, Ses limites sacrées (houdoud), les récits du passé et les règles juridiques (ahkâm). Ibn Abbâs, pour sa part explique que Dieu l’Unique y a proposé des paraboles, des récits et des leçons à tirer du sort des peuples du passé (طبری at Tabari 17/130-132

Selon une autre exégèse l’expression « des septs que l’on répète » se réfère à la sourate le Prologue al Fâtiha qui, en effet se compose de sept versets.Cette interprétation est attribuée à ‘Ali, Oumar, Ibn Mas’oud, et Ibn Abbâs qui explique : la « basmala* » est (le premier) de ces septs versets que Dieu l’Unique vous a accordé (aux musulmans-les croyants) à l’exclusion de toutes autre nation « at Tabari 17/133 » Les avis sont  partagés par إبراهيم بن يزيد النخعي  Ibrahim bin Yazeed al-Nakha’i,(47-96 Hégire soit 671-717) عبد الله بن عبيد بن عمير Abdoullah ibn ‘Oubayd ibn ‘Oumayr,*(mort vers 73 Hégire soit vers 692)  بن أبي مليكة ibn Abi Moulayka,(mort en 117 hégire soit 734)  شهر بن حوشب  Chahr ibn Hawchab (mort entre 89 et 100 Hégire soit 707 ou 718), الحسن البصري  Al Hassan al Basri (21-110 Hégire soit 642-728) et مجاهد بن جبر Moujâhid Ibn Jabr **(21-104 Hégire soit 645-722  ) « طبری at Tabari 17/135 »

* le premier à couper des histoires pour prêcher les gens dans l'Islam

** Il est le premier à compiler une exégèse écrite du Coran

*La basmala البسملة est composée des quatre mots :

 Bismi بسم, Allâh الله, Ar-Rahmâne الرحمن et Ar-Rahîm الرحيم.

 

Selon un hadith d’après أبو سعيد رافي بن المعلا Abou Sa'îd Rafi' ibn Al-Mou'alla,  que Dieu soit satisfait de lui رضي الله عنه  radi Allah anah a rapporté que le Messager de Dieu صلى الله عليه وسلم lui a dit :

الْحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ

Louange à Dieu, le Maître et Seigneurs des l'Univers,

Al Hamdou lillahi Rabbi al Alamin’

En référence à la sourate 1 الفاتحة al-Fātiḥa  le Prologue verset 2

(Phrase importante, que l’on retrouve fréquemment dans le Saint Coran)

 

« Ce sont « les septs que l’on répète » et le Coran qui m’a été donné »

Second hadith rapporté par أبو هريرة Abou Hourayra que Dieu soit satisfait de lui رضي الله عنه  radi Allah anah a rapporté que le Messager de Dieu صلى الله عليه وسلم lui a dit :

 

أُمٌ الْقُرْآنِ هِيَ السَّبُعُ الْمَثَانِي وَالْقُرْآنُ الْهَظِيمُ

 La sourate maîtresse du Coran est « ‘les septs que l’on répète », qui est aussi « Le sublime Coran »

  (al-Fath'ul Bâri فتح الباري‎ Victoire du Créateur,  8/232)

'ama al Qur’an hi al sba al mathani wa al Qur’an al hazim

Ce texte prouve que la Fâtiha الفاتحة le Prologue est bien ‘les septs que l’on répète » et « le sublime Coran ». Toutefois, rien n’interdit de décrire les sept sourates les plus longues « qui en effet correspondent à cette description ou même le Coran entier, comme étant eux aussi « les septs que l’on répète »

Dieu dit à ce sujet

Sourate 39 verset 23

اللَّهُ نَزَّلَ أَحْسَنَ الْحَدِيثِ كِتَاباً مُّتَشَابِهاً مَّثَانِيَ تَقْشَعِرُّ مِنْهُ جُلُودُ الَّذِينَ يَخْشَوْنَ رَبَّهُمْ ثُمَّ تَلِينُ جُلُودُهُمْ وَقُلُوبُهُمْ إِلَى ذِكْرِ اللَّهِ ذَلِكَ هُدَى اللَّهِ يَهْدِي بِهِ مَنْ يَشَاءُ وَمَن يُضْلِلْ اللَّهُ فَمَا لَهُ مِنْ هَادٍ

Dieu a révélé un discours sublime en un Livre aux versets concordants où alternent les promesses et les menaces, au point que ceux qui craignent Dieu et qui en font la lecture sentent d'abord un frisson traverser leurs corps, puis leurs peaux et leurs cœurs s'apaisent à l'évocation du Seigneur. Tel est le Livre de Dieu grâce auquel Il guide qui Il veut. Quant à celui que Dieu égare, nul ne pourra plus lui faire retrouver son chemin.

Allah nazzala ahsana al hadithi kitaban moutashabihan mathaniya taqshaAirrou minhou jouloudou allathin’ yakhshawna Rabbahoum thoumma talinou jouloudouhoum wa qouloubouhoum ila thikri Allahi thalika houda Allahi yahdi bihi man yasha wa man youdlili Allah fama lahou min hadin

 

Sourate 15 الحجر al-Hijr  La vallée des pierres verset 87

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 54è place dans l'ordre chronologique

وَلَقَدْ آتَيْنَاكَ سَبْعاً مِّنَ الْمَثَانِي وَالْقُرْآنَ الْعَظِيمَ

Nous t'avons donné les sept versets qu'on répète à chaque salât, ainsi que le Coran sublime.

Wa laqad ataynaka sabAan mina al mathani wa al Qur-an al-azim

 اَللّٰهُ أَعْلَم  Allah 'Alam  Dieu  l’Unique le Savant seul sait  ce qu’il en est.

 

Ordre chronologique voir tableau

Selon l'estimation de L'université al-Azhar جامعة الأزهر, Jāmiʻat al-Azhar, ondée au Caire après la construction de la mosquée en 969 selon le calendrier occidental soit l’an 358 selon le calendrier musulman Hégirien. 86 chapitres ont été révélés à la Mecque avant l'Hégire et 28 après l'hégire. Toutefois, 35 chapitres de l'époque mecquoise comportent des versets de l'époque hégirienne (dite aussi médinoise)

Nous signalons les versets mecquois par la lettre M en noir, et les versets hégiriens par la lettre H en rouge.

Ces lettres sont suivies par les numéros chronologique et ordinaire du chapitre et par le numéro du verset.

Ainsi M-5/1:4 signifie qu'il s'agit d'un chapitre Mecquois, le 5ème selon l'ordre chronologique, le 1er selon l'ordre normal, le 4ème verset selon l'édition de l'Azhar Caire en Egypte l’année1924 (à l'exception de l'édition de l'Arabie actuelle des Saoud) juxtaposent les deux numérotations. Nous avons renoncé à cette solution pour ne pas trop alourdir le texte. Signalons ici que certains auteurs classiques, suivis par l'édition de l'Azhar, considèrent comme Mecquois des versets révélés à la Mecque après l'Hégire. C'est le cas des versets

Sourate 2 البقرة al Baqara la Vache verset 281 de la période Mecquoise

Autrement Proclamée pendant la période médinoise, qui occupe la 87e place dans l'ordre chronologique

 

وَاتَّقُواْ يَوْماً تُرْجَعُونَ فِيهِ إِلَى اللّهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ

Redoutez le Jour où vous serez tous amenés à comparaître devant Dieu, et où chacun sera largement rétribué selon ses œuvres, sans subir la moindre injustice.

Wa ittaqou yawman tourjaAoun’ fihi ila Allahi thoumma touwaffa koullou nafsin ma kasabat wa houm la youthlamoun’

 

Sourate 8 الأنفال al-Anfāl le Butin versets 30 à 36 sont de la période Mecquoise

se situant en mars 622 après le combat de Badr

Autrement Proclamée pendant la période Médinoise, qui  occupe la 88e place dans l'ordre chronologique

.

 

وَإِذْ يَمْكُرُ بِكَ الَّذِينَ كَفَرُواْ لِيُثْبِتُوكَ أَوْ يَقْتُلُوكَ أَوْ يُخْرِجُوكَ وَيَمْكُرُونَ وَيَمْكُرُ اللّهُ وَاللّهُ خَيْرُ الْمَاكِرِينَ

30. Rappelle-toi Prophète le temps où les infidèles tramaient des complots contre toi pour t'emprisonner, te tuer ou te bannir. Ainsi complotaient-ils, mais Dieu déjoua tous leurs complots, car Dieu maîtrise tous les stratagèmes.

Wa-ith yamkourou bika allathina kafarou liyuthbitouka aw yaqtoulouka aw youkhrijouka wa yamkurouna wayamkuru Allahou wa Allahou khayrou al makirin’

وَإِذَا تُتْلَى عَلَيْهِمْ آيَاتُنَا قَالُواْ قَدْ سَمِعْنَا لَوْ نَشَاء لَقُلْنَا مِثْلَ هَـذَا إِنْ هَـذَا إِلاَّ أَسَاطِيرُ الأوَّلِينَ

31. Lorsque Nos versets leur sont récités, ils disent : «Oui, nous les avons déjà entendus ! Et si nous le voulions, nous en dirions autant, car ce ne sont là que des histoires anciennes !»

Wa-itha toutla Aalayhim ayatouna qalou qad samiAna law nashaou laqoulna mithla hatha in hatha illa asatirou al-awwalin’

وَإِذْ قَالُواْ اللَّهُمَّ إِن كَانَ هَـذَا هُوَ الْحَقَّ مِنْ عِندِكَ فَأَمْطِرْ عَلَيْنَا حِجَارَةً مِّنَ السَّمَاءِ أَوِ ائْتِنَا بِعَذَابٍ أَلِيمٍ

32. Et ils disent aussi : «Ô Dieu ! Si c'est là la Vérité que Tu nous envoies, fais pleuvoir sur nous des pierres, ou inflige-nous quelques terribles tourments !»

Wa-ith qalou allahoumma in kana hatha houwa al haqqa min Aindika faamtir Aalayna hijaratan mina als ama-i awi i/tina biAathabin alimin

وَمَا كَانَ اللّهُ لِيُعَذِّبَهُمْ وَأَنتَ فِيهِمْ وَمَا كَانَ اللّهُ مُعَذِّبَهُمْ وَهُمْ يَسْتَغْفِرُونَ

33. Mais Dieu ne saurait les châtier tant que tu te trouves parmi eux , de même qu'Il ne saurait les punir tant qu'ils demandent Son pardon !

Wa ma kana Allahou liyuAaththibahoum wa anta fihim wa ma kana Allahou mouAaththibahoum wa hum yastaghfiroun’

وَمَا لَهُمْ أَلاَّ يُعَذِّبَهُمُ اللّهُ وَهُمْ يَصُدُّونَ عَنِ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ وَمَا كَانُواْ أَوْلِيَاءهُ إِنْ أَوْلِيَآؤُهُ إِلاَّ الْمُتَّقُونَ وَلَـكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لاَ يَعْلَمُونَ

34. Sinon, qu'auraient-ils de particulier pour que Dieu ne les soumette pas au supplice, eux qui empêchent les fidèles d'accéder à la Mosquée sacrée, comme s'ils en étaient les gardiens, alors que ses vrais gardiens sont ceux qui craignent le Seigneur? Mais la plupart d'entre eux ne le comprennent pas !

Wa ma lahoum alla youAaththibahumu Allahou wa hum yasouddouna Aani al Masjidi al Harami wa ma kanou awliyaahou in awliyaouhou illa al mouttaqoun’ wa lakinna aktharahum la yaAlamoun’

وَمَا كَانَ صَلاَتُهُمْ عِندَ الْبَيْتِ إِلاَّ مُكَاء وَتَصْدِيَةً فَذُوقُواْ الْعَذَابَ بِمَا كُنتُمْ تَكْفُرُونَ

35. Même leur prière dans l'enceinte sacrée n'était que sifflements entre les doigts et battements des mains. «Goûtez donc au châtiment que vous méritez par votre impiété !»

35. Wa ma kana salatouhoum Ainda al bayti illa moukaan wa tasdiyatan fathouqou alAathaba bima kountoum takfouroun’

إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُواْ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمْ لِيَصُدُّواْ عَن سَبِيلِ اللّهِ فَسَيُنفِقُونَهَا ثُمَّ تَكُونُ عَلَيْهِمْ حَسْرَةً ثُمَّ يُغْلَبُونَ وَالَّذِينَ كَفَرُواْ إِلَى جَهَنَّمَ يُحْشَرُونَ

36. Les négateurs dépensent leurs biens pour détourner les gens de la Voie du Seigneur. Et quand ils les auront gaspillés, ils en éprouveront du regret. Puis, après avoir connu la défaite, c'est vers la Géhenne qu'ils seront conduits,

Inna allathina kafarou yunfiqoun’ amwalahoum liyasouddou Aan sabili Allahi fasayounfiqounaha thoumma takounou Aalayhim hasratan thoumma youghlabouna wa allathuna kafarou ila jahannama youhsharouna

 

Sourate5 المائدة al-māʾida la Table servie verset 3 de la période Mecquoise

Autrement Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 112e place dans l'ordre chronologique

 

حُرِّمَتْ عَلَيْكُمُ الْمَيْتَةُ وَالْدَّمُ وَلَحْمُ الْخِنْزِيرِ وَمَا أُهِلَّ لِغَيْرِ اللّهِ بِهِ وَالْمُنْخَنِقَةُ وَالْمَوْقُوذَةُ وَالْمُتَرَدِّيَةُ وَالنَّطِيحَةُ وَمَا أَكَلَ السَّبُعُ إِلاَّ مَا ذَكَّيْتُمْ وَمَا ذُبِحَ عَلَى النُّصُبِ وَأَن تَسْتَقْسِمُواْ بِالأَزْلاَمِ ذَلِكُمْ فِسْقٌ الْيَوْمَ يَئِسَ الَّذِينَ كَفَرُواْ مِن دِينِكُمْ فَلاَ تَخْشَوْهُمْ وَاخْشَوْنِ الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلاَمَ دِيناً فَمَنِ اضْطُرَّ فِي مَخْمَصَةٍ غَيْرَ مُتَجَانِفٍ لِّإِثْمٍ فَإِنَّ اللّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ

Il vous est interdit de consommer la bête morte, le sang, la viande de porc, celle d'un animal immolé à d'autres divinités qu'à Dieu, la bête étranglée, assommée, morte d'une chute ou d'un coup de corne, ou celle qui a été entamée par un carnassier – à moins qu'elle n'ait été égorgée à temps –, ainsi que celle qui a été immolée sur un autel païen. Il vous est également interdit de consulter le sort au moyen de flèches divinatoires, car cela ne peut être que perversité. Désormais, les négateurs ont perdu tout espoir de vous détourner de votre religion. Ne les craignez plus ! Mais craignez-Moi ! Aujourd'hui, J'ai amené votre religion à son point de perfection, Je vous ai accordé Ma grâce tout entière et J'ai agréé l'islam pour vous comme religion ! Celui qui, en période de disette, aura contrevenu à ce qui précède, par nécessité et non par désir de mal faire, sera absous, car Dieu est Clément et Miséricordieux.

 

Hourrimat Aalaykoumou al maytatou wa al damou wa lahmou al khinziri wama ouhilla lighayri Allahi bihi wa al mounkhaniqatou wa al mawqouthatou wa al moutaraddiyatou wa al natihatou wa ma akala al sabouAou illa ma thakkaytoum wa ma thoubiha Aala al nousoubi wa an tastaqsimou bial-azlami thalikoum fisqoun al yawma ya-isa allathina kafarou min deenikum fala takhshawhum waikhshawni alyawma akmaltu lakum deenakum waatmamtu AAalaykum niAmati wa raditou lakoumou al-islama dinan famani idturra fi makhmasatin ghayra moutajanifin li-ithmin fa-inna Allaha ghafouroun rahimoun

 

 

Sourate 9 التوبة at-Tawba le Repentir verset 128-129 de la période Mecquoise

Autrement proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 113e place dans l'ordre chronologique.

لَقَدْ جَاءكُمْ رَسُولٌ مِّنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُم بِالْمُؤْمِنِينَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ

128. Un Prophète, issu de vous-mêmes, est venu vers vous ! Il compatit à ce que vous endurez et il est plein de sollicitude pour vous, car il est toute bonté et toute compassion pour les croyants !

Laqad jaakoum rasoulun min anfousikum Aazizoun Aalayhi ma Aanittoum harisun Aalaykoum bialmou/minina raoufoun rahimoun

 

22 mai 2018 merci de votre patience

Mous nous basons non pas sur le lieu de révélation des versets, mais sur leur période. Ainsi, les  versets Mecquois sont ceux révélés avant l'hégire, et les versets hégiriens (médinois) sont ceux révélés après l'Hégire هِجْرَة Hijra, « immigration »             .

 

Orthographe, variantes et lectures du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.

L'orthographe arabe a connu plusieurs étapes. Celle adoptée dans le Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān.

se situe au milieu de cette évolution. Du temps de Muhammad , l'écriture arabe notait les consonnes, les voyelles longues, mais jamais les voyelles brèves. En outre, certaines lettres de forme identique notaient des consonnes différentes.

 

Ainsi, un signe unique rendait b, t, th, n et y. Des points nuqat نقطة distinguant les consonnes, et des accents حركات harakat désignant les voyelles courtes ont été ajoutés ultérieurement et progressivement au Saint Coran. Sans ces points et ces accents, la lecture exacte du Saint Coran est très diffcile dans sa compréhension textuelle et reste tributaire des personnes qui l'ont appris par cœur. C'est ce qui en fait sa véracité textuelle.

 

L'écriture arabe a de nombreux signes diacritiques, y compris i'jām إعجام, pointage de consonne et tashkīl تشكيل, diacritiques supplémentaires. Ces derniers comprennent les marques de voyelle ḥarakāt حركات  singulier: ḥarakah حركة.

L'écriture arabe est un abjad impur, où les consonnes courtes et les voyelles longues sont représentées par des lettres, mais les voyelles courtes et la longueur des consonnes ne sont généralement pas indiquées par écrit. Tashkīl تشكيل, est optionnel pour représenter les voyelles manquantes et la longueur des consonnes. L'arabe moderne est toujours écrit avec le pointage إعجام,  i'jām consonne, mais seuls les textes religieux, les livres pour enfants et les œuvres pour apprenants sont écrits avec les guides complets de la voyelle et la longueur de la consonne.

La syntaxe des nominaux

Qeul le nom اسم peut porter un tanwîn تنوين,   ـٌ   c'est d'ailleurs un de ses signes distinctifs.



Les nominaux sont l'une des trois parties de discours de base selon la grammaire traditionnelle. Ceux-ci comprennent les noms, les pronoms et les adjectifs. Les sections suivantes décrivent la syntaxe des nominaux:

Genre - sexe sémantique, morphémique et grammatical
Adjectifs - ceux-ci suivent et dépendent du nom qu'ils décrivent
Possessives - la construction possessive de iḍāfa إضافة est utilisée avec le cas génitif
Apposition - deux noms placés côte à côte, les deux avec la même fonction syntaxique
Spécification - tamyīzتمييز spécifie le degré d'un mot de tête
Numéros - la dépendance murakkab مركب est utilisée pour annoter des composés numériques.

Verbes, sujets et objets

Les verbes  le verbe فعل  (faal) forment la deuxième des trois parties du discours de base. Les sections suivantes décrivent la syntaxe des verbes dans le Coran, ainsi que les règles de cas pour les sujets et les objets de verbes:

Formes verbales - les différentes formes de verbes trouvées en arabe coranique
Sujets et objets - ceux-ci infléchiront pour différents cas en fonction de la fonction syntaxique
Le verbe فعل  (faal)  kāna كان واخواتها kan wakhiwatuha « lui et sa sœur » - un groupe spécial de verbes avec des règles de cas différentes
Humeurs de verbe - les humeurs subjonctives et jussives de l'imparfait فعل مضارع faala madarie
Verbes impératifs - commandes, requêtes et interdictions négatives utilisant le jussif imparfait

Phrases et clauses

Dans le corpus arabe coranique, les nœuds d'expressions sont utilisés pour représenter des phrases et des clauses. La grammaire arabe traditionnelle définit un ensemble de dépendances pour différents types de phrases et de clauses:

Phrases de préposition - elles utilisent le cas génitif et peuvent être attachées aux noms ou verbes
Conjonctions de coordination  elles relient deux mots, phrases ou clauses حرف عطف harf eutf (particule حرف )
Conjonctions subordonnées  associées à des pronoms relatifs, elles introduisent des clauses subordonnées
Phrases conditionnelles  formé de deux clauses, la condition شرط shart et le résultat جواب شرط jawab shart

Expressions adverbiales

La terminaison accusative positionnée منصوب mansùb est utilisée dans diverses constructions grammaticales, qui incluent des expressions adverbiales et des objets:

Circonstance - l'accusatif circonstanciel حال hal
Cognate accusatif - le maf'ūl muṭlaq مفعول مطلق maful mutlaq
Accusatifs de but - l-maf'ūl li-aj'lihi المفعول لأجله al maful li'ajalah
Objets créatifs - l-maf'ūl ma'ahu المفعول معه al maful maah

La syntaxe des particules

Les particules sont la troisième des trois parties fondamentales du discours. Les directives d'annotation suivantes traitent des constructions syntaxiques courantes impliquant des particules:

    La particule alif أ - utilisations interrogatives et égalisationnelles de hamza
    La particule inna ان واخواتها  'iina wakhawatiha  « Cela et ses sœurs » - un groupe spécial de particules avec leurs propres règles de cas
    La particule fa ف - conjonction, reprise et cause des particules
    Particules vocatives - elles peuvent placer un nom dans l'un des deux cas grammaticaux
    Particules exceptives - peut placer un nom dans le cas accusatif selon le type d'exception

 

1-La construction iḍāfa إضافة de la grammaire arabe traditionnelle est une construction possessive (aussi connue sous le nom de construction génitive) qui relie deux noms. Le deuxième nom viendra après et dépendra du premier nom, de sorte que le deuxième nom est le dépendant et le premier nom est la tête. Dans une relation iḍāfa, le deuxième nom sera toujours trouvé dans le cas génitif majrūr (مجرور). iḍāfa est également possible entre deux segments morphologiques d'un même mot, comme entre un radical nom et un suffixe de pronom. Dans cette construction, le pronom suffixé attaché sera toujours considéré comme étant dans le cas du génitif. Trois contraintes doivent être satisfaites pour former une construction possessive:

     Le nom اسم (asm) de tête ne doit pas avoir le marqueur d'article défini l.
     Le nom اسم (asm)  de tête ne doit pas avoir le marqueur indéfini de tanwīn تنوين.  ( ـٌ )
     Le nom اسم (asm)  dépendant doit être dans le cas génitif majrūr مجرور.

 

Il n'y a aucune restriction sur le cas grammatical du nom de tête et cela devrait être déterminé par le rôle syntaxique de la construction possessive dans la phrase.

La sourate الغاشية  al-ġāšiya L’Enveloppante 88 verset 1 ci-dessous a une construction possessive formée des mots 88:1: 3 et 88: 1: 4, avec le mot dépendant dans le cas génitif majrūrمجرور. Le mot principal est nominatif marfū' مرفوع parce qu'il est l'objet d'un verbe:

هَلْ أَتَاكَ حَدِيثُ الْغَاشِيَةِ

« Le Récit de l'Épreuve universelle t'est-il parvenu? »

 

 

88:1:4
l-ghāshiyati
(de) l’Epreuve?

 

88:1:3
ḥadīthu
(le) Récit

 

88:1:2
atāka
(t’est) ils parvenu

 

88:1:1
hal
le

 

 

 

Fig 1. Possessive construction in verse 88:1.

 

2-Un adjectif peut dépendre d'un nom nominal (un nom ou un nom propre N ) par une relation ṣifa صفة, avec l'adjectif suivant le mot nominal qu'il modifie. Un adjectif sera d'accord avec le nom dont il dépend en termes de genre, nombre et définitude. Il sera également d'accord dans le cas grammatical - nominatif, génitif ou accusatif. Une exception à cette règle est qu'un adjectif singulier féminin peut décrire un nom pluriel irrationnel (voir le genre grammatical). Plus d'un adjectif peut dépendre du même nom, comme les deux adjectifs trouvés dans le verset 1: 3 de la soūrate الفاتحة l-fātiḥah, le Prologue

 

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيمِ

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Divers sens rapprochés)

Bismi Allahi al Rahmani al Rahimi

 

(1:3:2)
l-raḥīmi
le Plus Miséricordieux.

 

(1:3:1)
al-raḥmāni
Le plus gracieux,

 

(1:2:2)
lillahi
(être) à Dieu,

 

Fig 1. Deux adjectifs dans ce verset (1:3).

 

La relation de spécification tamyīz تمييز place un nom dépendant dans le cas accusatif manṣūb منصوب et est utilisé pour spécifier le degré du mot principal. Un exemple de tamyīz تمييز peut être trouvé, dans le verset 69 الحاقـّة al-ḥāqqa L'inévitable verset 32:

ثُمَّ فِي سِلْسِلَةٍ ذَرْعُهَا سَبْعُونَ ذِرَاعاً فَاسْلُكُوهُ

 

« Puis à une chaîne (longue) de soixante-dix coudées, enroulez-le (ligotez-le)! » divers sens rapprochés dans la phrase.

 

 

(69:32:7)
fa-us'lukūhu
insère-le.

 

(69:32:6)
dhirāʿan
coudées,

 

(69:32:5)
sabʿūna
(est de) soixante-dix

 

(69:32:4)
dharʿuhā
sa longueur

 

(69:32:3)
sil'silatin
une chaîne,

 

(69:32:2)

dans

 

(69:32:1)
thumma
Alors

 

Voir image

 

 

 

Fig 1. Relation de spécification dans le verset (69:32).
Dans l'exemple ci-dessus, il existe une dépendance de spécification entre les mots (69: 32: 5) et (69: 32: 6).

Une préposition ḥarf jar حرف جر vient devant un nom et place toujours le nom dans le génitif majrūr مجرور. La préposition peut être un mot individuel ou une préposition préfixée à un nom en tant que partie du même mot. La préposition et le nom génitif sont liés par une dépendance connue sous le nom de jār wa majrūr جار ومجرور, le nom dépendant de la préposition. La préposition peut également être liée à d'autres parties du discours qui sont des noms au lieu de noms. Par exemple, un seul mot peut être constitué d'une préposition et d'un pronom suffixé, qui sont liés dans une dépendance jār wa majrūr. Selon la grammaire arabe traditionnelle le pronom suffixé sera toujours considéré comme étant dans le cas génitif majrûr مجرور.

La préposition et le génitif nominal forment ensemble une phrase de préposition. Dans la grammaire arabe traditionnelle, une phrase de préposition jār wa majrūr doit toujours être attachée à une autre partie de la phrase (PP-attachement muta'aliq متعلق). Dans un graphe de dépendances, le type de relation pour l'attachement de phrase de préposition est connu sous le nom de muta'aliq متعلق qui peut être traduit par "lien" ou "attachement". Une phrase de préposition peut être attachée à un verbe ou un nominal. Par exemple, lorsqu'une action est exécutée et que la phrase utilise une phrase de préposition pour ajouter du sens, la phrase de préposition peut être attachée au verbe par la relation muta'aliq. De même, une phrase de préposition peut être muta'aliq avec un nom. Dans les graphes de dépendance, une préposition et son nom génitif sont représentés ensemble en utilisant un nœud d'expression PP. La pièce jointe PP est annotée en affichant une dépendance entre le noeud de phrase et un noeud terminal dans le graphe tel qu'un verbe.

Dans la sourate 100 العاديات  al-ʿādiyāt  les coursiers verset 5 ci-dessous une phrase de préposition (PP) est attachée à son verbe précédent

 

فَوَسَطْنَ بِهِ جَمْعاً

« et pénétrant (et les voilà) au milieu d’un groupe (rangs de l'adversaire)(de son rassemblement) ! » divers sens rapprochés du texte

 

 

(100:5:3)
jamʿan
collectivement

 

(100:5:2)
bihi
ainsi

 

(100:5:1)
fawasaṭna
Puis pénétréz (dans) le centre

 

(100:4:1)
fa-atharna
Puis relancez

 

 

Mettre image

Fig 1. Phrase de préposition attachée à un verbe dans le sourate 100 العاديات  al-ʿādiyāt  les coursiers verset 5.

 

La sourate 100 العاديات  al-ʿādiyāt  les coursiers verset 6) contient une phrase de préposition attachée à un nom:

.إِنَّ الْإِنسَانَ لِرَبِّهِ لَكَنُودٌ

En vérité,(vraiment) l'humain est bien ingrat (plein d’ingratitude) envers son Seigneur ! « sens rapproché »

 

 

(100:6:4)
lakanūdun
(est) sûrement ingrat.

 

(100:6:3)
lirabbihi
à son Seigneur,

 

(100:6:2)
l-insāna
l’humain,

 

(100:6:1)
inna
Effectivement,

 

Mettre image

 

Fig 2. Preposition phrase attached to a noun in sourate 100 العاديات  al-ʿādiyāt  les coursiers verset 6

On constate aussi qu'à l'intérieur du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān., certains mots sont écrits de différentes manières. Ainsi le nom Ib'rāhīma  إِبْرَاهِيمَ Abraham  écrit ainsi en arabe est de 47 fois

Chercher occurence

Ibrahim  إﺑﺮاﻫﻴﻢ  a été cité 70 fois dans 25 sourates du Coran

la sourate 14 porte traditionnellement son nom

Résultats 70 pour Ibrahim

http://corpus.quran.com/search.jsp?q=ibrahim

 

(EXEMPLE

sourate2  al-baqarah (la vache) verset 124 :3

ib'rāhīma   Ibrahim

 

     

 

PN - accusatif masculin nom propre → Ibrahim → Abraham

Ibrāhīm al-khālil إبراهيم الخليل   "L'ami privilégié de Dieu

 

 (2:124:3) ib'rāhīma

Abraham

وَإِذِ ابْتَلَىٰ إِبْرَاهِيمَ رَبُّهُ بِكَلِمَاتٍ فَأَتَمَّهُنَّ

(2:125:10) ib'rāhīma

(d’) Abraham

وَاتَّخِذُوا مِنْ مَقَامِ إِبْرَاهِيمَ مُصَلًّى

(2:125:14) ib'rāhīma

Abraham

وَعَهِدْنَا إِلَىٰ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ أَنْ طَهِّرَا بَيْتِيَ

(2:126:3) ib'rāhīmu

Abraham

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّ اجْعَلْ هَٰذَا بَلَدًا آمِنًا

(2:127:3) ib'rāhīmu

Abraham

وَإِذْ يَرْفَعُ إِبْرَاهِيمُ الْقَوَاعِدَ مِنَ الْبَيْتِ وَإِسْمَاعِيلُ

(2:130:5) ib'rāhīma

(d’) Abraham

وَمَنْ يَرْغَبُ عَنْ مِلَّةِ إِبْرَاهِيمَ إِلَّا مَنْ سَفِهَ

(2:132:3) ib'rāhīmu

Abraham

وَوَصَّىٰ بِهَا إِبْرَاهِيمُ بَنِيهِ وَيَعْقُوبُ يَا بَنِيَّ

(2:133:20) ib'rāhīma

Abraham

قَالُوا نَعْبُدُ إِلَٰهَكَ وَإِلَٰهَ آبَائِكَ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ

(2:135:10) ib'rāhīma

(d’) Abraham

قُلْ بَلْ مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ

(2:136:10) ib'rāhīma

Abraham

قُولُوا آمَنَّا بِاللَّهِ وَمَا أُنْزِلَ إِلَيْنَا وَمَا أُنْزِلَ إِلَىٰ إِبْرَاهِيمَ

(2:140:4) ib'rāhīma

Abraham

أَمْ تَقُولُونَ إِنَّ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ

(2:258:6) ib'rāhīma

(avec) Abraham

أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِي حَاجَّ إِبْرَاهِيمَ فِي رَبِّهِ أَنْ آتَاهُ اللَّهُ الْمُلْكَ

(2:258:15) ib'rāhīmu

Abraham

إِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّيَ الَّذِي يُحْيِي وَيُمِيتُ

(2:258:25) ib'rāhīmu

Abraham

قَالَ إِبْرَاهِيمُ فَإِنَّ اللَّهَ يَأْتِي بِالشَّمْسِ مِنَ الْمَشْرِقِ فَأْتِ بِهَا

(2:260:3) ib'rāhīmu

Abraham

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّ أَرِنِي كَيْفَ تُحْيِي الْمَوْتَىٰ

(3:33:7) ib'rāhīma

(d’) Abraham

إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَىٰ آدَمَ وَنُوحًا وَآلَ إِبْرَاهِيمَ وَآلَ عِمْرَانَ

(3:65:6) ib'rāhīma

Abraham

لِمَ تُحَاجُّونَ فِي إِبْرَاهِيمَ

(3:67:3) ib'rāhīmu

Abraham

مَا كَانَ إِبْرَاهِيمُ يَهُودِيًّا وَلَا نَصْرَانِيًّا وَلَٰكِنْ كَانَ حَنِيفًا

(3:68:4) bi-ib'rāhīma

avec Abraham

إِنَّ أَوْلَى النَّاسِ بِإِبْرَاهِيمَ لَلَّذِينَ اتَّبَعُوهُ وَهَٰذَا النَّبِيُّ

(3:84:10) ib'rāhīma

Abraham

قُلْ آمَنَّا بِاللَّهِ وَمَا أُنْزِلَ عَلَيْنَا وَمَا أُنْزِلَ عَلَىٰ إِبْرَاهِيمَ

(3:95:6) ib'rāhīma

(d’) Abraham

قُلْ صَدَقَ اللَّهُ فَاتَّبِعُوا مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا

(3:97:5) ib'rāhīma

(d’) Abraham

فِيهِ آيَاتٌ بَيِّنَاتٌ مَقَامُ إِبْرَاهِيمَ وَمَنْ دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا

(4:54:13) ib'rāhīma

(d’) Abraham

فَقَدْ آتَيْنَا آلَ إِبْرَاهِيمَ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَآتَيْنَاهُمْ مُلْكًا عَظِيمًا

(4:125:12) ib'rāhīma

(d’) Abraham

وَاتَّبَعَ مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا

(4:125:16) ib'rāhīma

Abraham

وَاتَّخَذَ اللَّهُ إِبْرَاهِيمَ خَلِيلًا

(4:163:13) ib'rāhīma

Abraham

وَأَوْحَيْنَا إِلَىٰ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ

(6:74:3) ib'rāhīmu

Abraham

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لِأَبِيهِ آزَرَ أَتَتَّخِذُ أَصْنَامًا آلِهَةً

(6:75:3) ib'rāhīma

Abraham

وَكَذَٰلِكَ نُرِي إِبْرَاهِيمَ مَلَكُوتَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ

(6:83:4) ib'rāhīma

(à) Abraham

وَتِلْكَ حُجَّتُنَا آتَيْنَاهَا إِبْرَاهِيمَ عَلَىٰ قَوْمِهِ

(6:161:11) ib'rāhīma

(d’) Abraham

دِينًا قِيَمًا مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ

(9:70:12) ib'rāhīma

(d’) Abraham

أَلَمْ يَأْتِهِمْ نَبَأُ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِهِمْ قَوْمِ نُوحٍ وَعَادٍ وَثَمُودَ وَقَوْمِ إِبْرَاهِيمَ

(9:114:4) ib'rāhīma

(par) Abraham

وَمَا كَانَ اسْتِغْفَارُ إِبْرَاهِيمَ لِأَبِيهِ إِلَّا عَنْ مَوْعِدَةٍ وَعَدَهَا إِيَّاهُ

(9:114:20) ib'rāhīma

Abraham

فَلَمَّا تَبَيَّنَ لَهُ أَنَّهُ عَدُوٌّ لِلَّهِ تَبَرَّأَ مِنْهُ إِنَّ إِبْرَاهِيمَ لَأَوَّاهٌ حَلِيمٌ

(11:69:4) ib'rāhīma

(à) Abraham

وَلَقَدْ جَاءَتْ رُسُلُنَا إِبْرَاهِيمَ بِالْبُشْرَىٰ قَالُوا سَلَامًا

(11:74:4) ib'rāhīma

Abraham

فَلَمَّا ذَهَبَ عَنْ إِبْرَاهِيمَ الرَّوْعُ وَجَاءَتْهُ الْبُشْرَىٰ

(11:75:2) ib'rāhīma

Abraham

إِنَّ إِبْرَاهِيمَ لَحَلِيمٌ أَوَّاهٌ مُنِيبٌ

(11:76:1) yāib'rāhīmu

O Abraham

يَا إِبْرَاهِيمُ أَعْرِضْ عَنْ هَٰذَا إِنَّهُ قَدْ جَاءَ أَمْرُ رَبِّكَ

(12:6:20) ib'rāhīma

Abraham

كَمَا أَتَمَّهَا عَلَىٰ أَبَوَيْكَ مِنْ قَبْلُ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْحَاقَ

(12:38:4) ib'rāhīma

Abraham

وَاتَّبَعْتُ مِلَّةَ آبَائِي إِبْرَاهِيمَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ

(14:35:3) ib'rāhīmu

Abraham

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّ اجْعَلْ هَٰذَا الْبَلَدَ آمِنًا

(15:51:4) ib'rāhīma

(d’) Abraham

وَنَبِّئْهُمْ عَنْ ضَيْفِ إِبْرَاهِيمَ

(16:120:2) ib'rāhīma

Abraham

إِنَّ إِبْرَاهِيمَ كَانَ أُمَّةً قَانِتًا لِلَّهِ حَنِيفًا

(16:123:7) ib'rāhīma

(d’) Abraham

ثُمَّ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ أَنِ اتَّبِعْ مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا

(19:41:4) ib'rāhīma

Abraham

وَاذْكُرْ فِي الْكِتَابِ إِبْرَاهِيمَ إِنَّهُ كَانَ صِدِّيقًا نَبِيًّا

(19:46:6) yāib'rāhīmu

Ô Abraham

قَالَ أَرَاغِبٌ أَنْتَ عَنْ آلِهَتِي يَا إِبْرَاهِيمُ

(19:58:17) ib'rāhīma

(d’) Abraham

وَمِمَّنْ حَمَلْنَا مَعَ نُوحٍ وَمِنْ ذُرِّيَّةِ إِبْرَاهِيمَ وَإِسْرَائِيلَ

(21:51:3) ib'rāhīma

Abraham

وَلَقَدْ آتَيْنَا إِبْرَاهِيمَ رُشْدَهُ مِنْ قَبْلُ وَكُنَّا بِهِ عَالِمِينَ

(21:60:7) ib'rāhīmu

Abraham

قَالُوا سَمِعْنَا فَتًى يَذْكُرُهُمْ يُقَالُ لَهُ إِبْرَاهِيمُ

(21:62:6) yāib'rāhīmu

 Ô Abraham

قَالُوا أَأَنْتَ فَعَلْتَ هَٰذَا بِآلِهَتِنَا يَا إِبْرَاهِيمُ

(21:69:7) ib'rāhīma

Abraham

قُلْنَا يَا نَارُ كُونِي بَرْدًا وَسَلَامًا عَلَىٰ إِبْرَاهِيمَ

     

(22:26:3) li-ib'rāhīma

à Abraham

وَإِذْ بَوَّأْنَا لِإِبْرَاهِيمَ مَكَانَ الْبَيْتِ أَنْ لَا تُشْرِكْ بِي شَيْئًا

(22:43:2) ib'rāhīma

(d’) Abraham

وَقَوْمُ إِبْرَاهِيمَ وَقَوْمُ لُوطٍ

(22:78:17) ib'rāhīma

Abraham

مِلَّةَ أَبِيكُمْ إِبْرَاهِيمَ هُوَ سَمَّاكُمُ الْمُسْلِمِينَ مِنْ قَبْلُ

(26:69:4) ib'rāhīma

(d’) Abraham

وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ إِبْرَاهِيمَ

(29:16:1) wa-ib'rāhīma

Et Abraham

وَإِبْرَاهِيمَ إِذْ قَالَ لِقَوْمِهِ اعْبُدُوا اللَّهَ وَاتَّقُوهُ

(29:31:4) ib'rāhīma

(à) Abraham

وَلَمَّا جَاءَتْ رُسُلُنَا إِبْرَاهِيمَ بِالْبُشْرَىٰ قَالُوا

(33:7:9) wa-ib'rāhīma

et Abraham

وَإِذْ أَخَذْنَا مِنَ النَّبِيِّينَ مِيثَاقَهُمْ وَمِنْكَ وَمِنْ نُوحٍ وَإِبْرَاهِيمَ

(37:83:4) la-ib'rāhīma

(était) sûrement Abraham

وَإِنَّ مِنْ شِيعَتِهِ لَإِبْرَاهِيمَ

(37:104:3) yāib'rāhīmu

 Ô Abraham

وَنَادَيْنَاهُ أَنْ يَا إِبْرَاهِيمُ

(37:109:3) ib'rāhīma

Abraham

سَلَامٌ عَلَىٰ إِبْرَاهِيمَ

(38:45:3) ib'rāhīma

Abraham

وَاذْكُرْ عِبَادَنَا إِبْرَاهِيمَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ أُولِي الْأَيْدِي

(42:13:15) ib'rāhīma

Abraham

وَمَا وَصَّيْنَا بِهِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَىٰ وَعِيسَىٰ أَنْ أَقِيمُوا الدِّينَ

(43:26:2) qāla

Abraham dit

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لِأَبِيهِ وَقَوْمِهِ إِنَّنِي بَرَاءٌ مِمَّا تَعْبُدُونَ

(43:26:3) ib'rāhīmu

Abraham dit

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لِأَبِيهِ وَقَوْمِهِ إِنَّنِي بَرَاءٌ مِمَّا تَعْبُدُونَ

(51:24:5) ib'rāhīma

(d’) Abraham

هَلْ أَتَاكَ حَدِيثُ ضَيْفِ إِبْرَاهِيمَ الْمُكْرَمِينَ

(53:37:1) wa-ib'rāhīma

Et Abraham

وَإِبْرَاهِيمَ الَّذِي وَفَّىٰ

(57:26:4) wa-ib'rāhīma

et Abraham

وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا نُوحًا وَإِبْرَاهِيمَ وَجَعَلْنَا فِي ذُرِّيَّتِهِمَا النُّبُوَّةَ

(60:4:7) ib'rāhīma

Abraham

قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ

(60:4:35) ib'rāhīma

(d’) Abraham

إِلَّا قَوْلَ إِبْرَاهِيمَ لِأَبِيهِ لَأَسْتَغْفِرَنَّ لَكَ

(87:19:2) ib'rāhīma

(d’) Abraham

صُحُفِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَىٰ

 

La Sourate 14 : Abraham إبراهيم Ibrahim

Proclamée pendant la période Mecquoise, qui occupe la 72e place dans l'ordre chronologique

 Et qui porte son nom parle de lui aux versets 35 à 41 en rapportant sa prière.

 

Abraham signifie « père d'une multitude de nations »

 Abraham : Abram  אַבְרָם, ābram.  إبراهيم Ibrahim descendant de Sem  שם , Shem ou Sêm ; سام, Sām, fils de Noé נֹחַ nōa'h ; نوح  nûh :. Genèse - בראשית    Les Patriarches d'après le déluge. Chapitre.  11   Versets 10 à.  24 

Abraham Il est fils de Terah תֶּרַח  تارح (Dans le Coran, il est appelé Azar آزَرَ  *) et a deux frères, Nahor נָחֹור et Haran חרן. Haran meurt en laissant un fils, Loth לוט  lōṭ; لوط - lūṭ.

Sourate 6 الأنعام al-Anʿām le Bétail  verset 74 (55e place dans l'ordre chronologique)

وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لأَبِيهِ آزَرَ أَتَتَّخِذُ أَصْنَاماً آلِهَةً إِنِّي أَرَاكَ وَقَوْمَكَ فِي ضَلاَلٍ مُّبِينٍ

Rappelle-leur le moment où Abraham dit à son père Âzar : «Pourquoi prends-tu des idoles pour divinités? À mon avis, vous êtes tous, toi et ton peuple, dans un égarement manifeste !»

Wa-ith qala Ibrahimou li-abihi Azara atattakhithou asnaman alihatan inni araka wa qawmaka fi dalalin moubinin.

Dieu nous informe qu’il fut le « premier musulman » : ni juif, ni chrétien, il est un hanîf حَنِيف littéralement « vrai croyant »

Ses Conjointes :

1- épouse sa demi-sœur Sara   שָׂרָה  Śāra  سارة mère d'Ishaq  יצחק Yiṣḥāq; : إسحاق Isaac
2-puis la servante de Sara  Agar הָגָר - Hagar ;هاجر  Hajar mère d’ Ismaël ישׁמעאל  Išma`e’l إسماعيل Ismāʿīl
3- et comme concubine Ketourah קְטוּרָה  dont il eut 6 fils : Zimran זִמְרָן, Yokshan יָקְשָׁן, Medan מְדָן , Madian***  מִדְיָן مييان, Ishbak יִשְׁבָּק , Shouah שׁוּחַ.

*** Ses descendants, les Madianites, peuple de Madian sourate 7 الأعراف al-Aʿrāf Le Purgatoire verset 85

Période Mekkoise la 92è place dans l'ordre chronologique

Aux habitants de Madyan fut envoyé leur frère Shu`ayb….. وَإِلَى مَدْيَنَ أَخَاهُمْ شُعَيْباً  Wa-ila madyan akhahOum shuayban….

 

Conversion de son père et de son peuple :

Sourate 6 الأنعام Al-Anam Les bestiaux  versets 74 à 84       soit  la 55è place, ordre chronologique

Sourate 19 مريم  Maryam Marie versets 41 à 50                    soit  la 44è place, ordre chronologique   

 Sourate 26 الشعراء As-Shuaraa  Les poètes versets 69 à 89 soit  la 47è place ordre chronologique

 Sourate 29 : العنكبوت Al-Ankabut, L'araignée versets 16 à 27 soit  la 85è place, ordre chronologique

Destruction des idoles du temple :

Sourate 21 : الأنبياء Al-Anbiya Les Prophètes  versets 51 à 72 ; soit la 73è place  ordre chronologique

Sourate 37 : الصافات As-Saffat Les rangés  versets 83 à 99 soit la 56è place ordre chronologique

En réalité Âzar Terah תֶּרַח le père d’ Abraham fabriquait les supports matériels qui étaient sensés représenter les divinités de son peuple ; ce sont ces supports qui sont à proprement parler des "idoles"

 

Débat avec Nimrod *:

Abram quitte Ur (cité du dieu lunaire) actuellement Tell al-Muqayyar تل المقير,  pour Harran, حران à la demande de Dieu qui condamne l'idolâtrie lunaire de Térah, son père polythéiste qui adorait sans doute la divinité Sîn. سين

 Sîn. سين

*Nimrōd: נִמְרוֹדֿ, Nīmrōd,- Nīmrōḏ, Araméen: ܢܡܪܘܕ‎,: النمرود‎ an-Namrūd- Nimrûd, personnage biblique. Nimrod fils de Kan'ânn est un fils de Koush, כּוּשׁ kûš كوش qui lui-même est le fils aîné de Cham חם, Ham حام Ham et le petit-fils de Noé נֹחַ  nōa'h ; نوح  nûh Nimrod est le premier héros sur la terre, et le premier roi après le Déluge un chasseur réputé et le fondateur du premier royaume et de plusieurs villes en Mésopotamie.**

* simulitude avec l’Empire d'Akkad ou empire d’Agadé,  empire akkadien

Qui domina la Mésopotamie de la fin du 24è siècle av. J.-C. au début du 22è siècle av. J.-C. selon la chronologie la plus couramment retenue, même s'il est possible qu'il se soit épanoui environ un siècle plus tard.

Simulitudes

Kish a exercé la royauté sur la Mésopotamie juste après le Déluge*. Genèse 7,1–12

Koush כּוּשׁ  kûš  Cusch كوش, personnage de la Genèse dans la Bible. Il est le fils de Cham et petit-fils de Noé .Cusch engendra aussi Nimrod נִמְרוֹד  نمرود en araméen ܢܡܪܘܕ

Kouch fut le père de Nimrod qui se mit à exercer un grand pouvoir sur la terre.

 Bibleתנך   Hagiographes כתובים    Chroniques 1 דברי הימים א  Chapitre. 1Verset.  10 

וְכוּשׁ יָלַד אֶת־נִמְרוֹד הוּא הֵחֵל לִהְיוֹת גִּבּוֹר בָּאָרֶץ

Cusch engendra Nimrod; c'est lui qui commença à être puissant sur la terre

veKhoush yalad èth-Nimerod hou héh'él liheyoth ggibor baarèts

 Le terme père  אֲבִ pourrait aussi signifier fondateur ou chef (de même, entre autres, aux v.11,13,18 et 20). (Genèse 2:13)

 Bible תנך    Torah  תורה    Genèse  בראשית   Le Paradis Chapitre.  2   Verset. 13

וְשֵׁם־הַנָּהָר הַשֵּׁנִי גִּיחוֹן הוּא הַסּוֹבֵב אֵת כָּל־אֶרֶץ כּוּשׁ

Le nom du second fleuve est Guihon; c'est celui qui entoure tout le pays de Cusch.

veshém-hannahar hashéniy ggiyh'on hou hassssovév éth kol-èrèts Koush

En hébreu: Kouch, כּוּשׁ kûš terme qui désigne dans le reste de l'Ancien Testament le Soudan ou l'Ethiopie. Le fleuve serait donc le Nil. Certains, cependant, situent le pays de Kouch, dont parle ce passage, en Mésopotamie (La Bible du Semeur).

D'après Qatâda* c'était le premier roi qui régna sur la terre. Il fut roi de Babylone et fit construire la tour de Babel

 Bible - תנך ▼   Torah - תורה ▼   Genèse - בראשית ▼   Le peuplement de la terre. - ▼   Ch.  10 ▼

*Qatāda ibn Di'āma as-Sadūsī قتادة بن دعامة 61 – 118 Hégire soit, 680 - 736 Kitāb an-nāsich wal-mansūch / كتاب الناسخ والمنسوخ abrogation des versets du Coran.

Royaume de Koush situé au sud de l’Égypte et s'étendrait jusqu'au nord de la Nubie région du nord du Soudan et de l’Éthiopie. C'est aussi l’ancêtre de groupes mésopotamiens,.

*George Smith 1840-1876 assyriologue britannique, du British Museum, Londres Angleterre découvrit et déchiffra la tablette 11 de l'épopée babylonienne de Gilgamesh جلجامش  roi de la cité d'Uruk الوركاء où il aurait régné vers 2650 av. J.-C., en 1862. Depuis cette date, nous savons que le récit biblique du Déluge n'est pas une création hébraïque, mais bien sumérienne.(Ce qui ne change rien de la véracité bilbique dans le texte ce qui prouverais que les certains écrits hébraiques à la différence du Saint Coran,  viennent d’individus et nom totalement de Dieu)  Vers -1700, dans l'Épopée d'Atrahasis اتراخيسيس *ou "Poème de Supersage", repris vers -1200 dans la version assyro-babylonienne "standard" de l'Épopée de Gilgamesh (dont l'origine sumérienne remonte à environ 1700) apparaît, avec plus de détails que dans les autres versions, l’épisode d’un homme nommé Ziusudra qui régna sur la cité de Shuruppak se trouve à 175 kilomètres au sud-est de Bagdad, aux environs de 2800 av. J.-C. selon les sources sumériennes, Atrahasis اتراخيسيس dit "Le Supersage" ou Uta-Napishtim أوتنابيشتيم à Babylone باليونانية Bābil, بابل araméen Babel et à Ninive נינוה, Nīnwē  نينوه, Naynuwa (Mésopotamie antique, Irak moderne).

Sourate 2 البقرة al-Baqara la Vache verset 79

Proclamée pendant la période Médinoise, qui occupe la 87è place dans l'ordre chronologique.

فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ يَكْتُبُونَ الْكِتَابَ بِأَيْدِيهِمْ ثُمَّ يَقُولُونَ هَـذَا مِنْ عِندِ اللّهِ لِيَشْتَرُواْ بِهِ ثَمَناً قَلِيلاً فَوَيْلٌ لَّهُم مِّمَّا كَتَبَتْ أَيْدِيهِمْ وَوَيْلٌ لَّهُمْ مِّمَّا يَكْسِبُونَ

Malheur à ceux qui rédigent de leurs propres mains des écrits et les attribuent à Dieu dans l'espoir d'en tirer un profit, aussi minime soit-il ! Malheur à eux pour ce que leurs mains ont tracé et malheur à eux pour le profit qu'ils en tirent !

Fawayloun lillathina yaktouboun  al kitab bi-aydihim thoumma yaqouloun hatha min Aindi Allahi liyashtarou bihi thamanan qalilan fawayloun lahoum mimma katabat aydihim wa wayloun lahoum mimma yaksiboun

Dans la sourate sourate 11 هود, Houd. Dieu l’Unique nous rappelle et nous aborde avec  l’Histoire de l’Arche de Noé du Déluge et du Débat avec Nimrod 

*sourate 11 هود, Houd .  Période Mecquoise qui occupe le 52è place dans l'ordre chronologique

Nimrod ne serait il pas Gilgamesh peut être nommé aussi  Naram Sin  petit fils de Surgon d’Akkad ?

La 11è  tablette de la version de Ninive de l’Épopée de Gilgamesh, aurait régné vers 2650 av. J.-C. relatant le Déluge.

Sargon d’Akkad, forme francisée de l’akkadien Šarru-ukīn ou Šarru-kēn, ou Šarru-kīnu (qu’on traduit généralement par « roi légitime »), سرجون الأول  fut le souverain fondateur de l’empire d’Akkad,

Son petit fils

Naram-Sin ou Naram-Suen (« aimé de Sîn سين divinité personnifiant la Lune ») roi d'Akkad qui régna de 2254 à 2218 av. J.-C. (ou plus tard vers 2202-2166 av. J.-C.).

Sourate 2 : البقرة Al-Baqarah La vache verset 258 soit la 87è place ordre chronologique

أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِي حَآجَّ إِبْرَاهِيمَ فِي رِبِّهِ أَنْ آتَاهُ اللّهُ الْمُلْكَ إِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ رَبِّيَ الَّذِي يُحْيِـي وَيُمِيتُ قَالَ أَنَا أُحْيِـي وَأُمِيتُ قَالَ إِبْرَاهِيمُ فَإِنَّ اللّهَ يَأْتِي بِالشَّمْسِ مِنَ الْمَشْرِقِ فَأْتِ بِهَا مِنَ الْمَغْرِبِ فَبُهِتَ الَّذِي كَفَرَ وَاللّهُ لاَ يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ

N’as tu pas vue (l'histoire de) cet homme (Nīmrōd) à qui Dieu avait donné la royauté et qui, imbu de son pouvoir, engagea une dispute (argumenter) avec Abraham au sujet de son Seigneur? Abraham avait dit : «C'est mon Dieu qui fait vivre et fait mourir.» – «Non, rétorqua l'homme,(l’autre) c'est moi qui fais vivre et mourir.» Abraham lui dit alors : «Dieu fait venir le soleil de l'Orient (du Levant). Fais-le donc, toi, venir de l'Occident (du Couchant)!» Alors, celui (l'impie) qui avait dénié fut confondu, car Dieu ne guide point les ingrats qui s’enténèbrent d’injustice.

Alam tara ila allathi hajja Ibrahim fi Rabbihi an atahou Allahou al moulka ith qala Ibrahim Rabbiya allathi youhyi wa youmitou qala ana ouhyi wa oumotou qala Ibrahimou fa-inna Allaha ya/ti bi al shamsi mina al mashriqi fa/ti biha mina al maghribi fabouhita allathi kafara wa Allahou la yahdi al qawma al thalimin’

** Bible  תנך   Hagiographes  כתובים    Chroniques 1  דברי הימים א  Chapitre.1 Verset  10

Kousch engendra Nimrod; c'est lui qui commença à être puissant sur la terre.

וְכוּשׁ יָלַד אֶת־נִמְרוֹד הוּא הֵחֵל לִהְיוֹת גִּבּוֹר בָּאָרֶץ

vekhoush yalad èth-nimerod hou héh'él liheyoth ggibor baarèts

Mohammad fils de Ishaq qui a dit : « D'après ce qui nous a été rapporté (mais Dieu est plus Savant !) Âzar était un homme issu des gens de Kûthiyy (pays de Kouch), une ville de la Basse Mésopotamie (as-Sawâd) "sawâd" = (litt.) : noir, pays noirde la région de [l'actuelle] Kûfa, et la royauté sur l'Orient appartenait alors à Nemrod

On notera que le Prophète Abraham version coranique n'a rien de commun avec le Prophète Abraham version biblique. Ppur des raions évidentes déjàs citées

Sur les traces du Prophète Abraham  إبراهيم Ibrahim

 

Naissance et sacrifice d'Ismaël, récompense de l'acte de foi :

 

Sourate 37 : الصافات As-Saffat, Les rangés versets 100 à 113 soit le la 56è place ordre chronologique

Annonce de la naissance d'Isaac et de la destruction du peuple de Loth :

Sourate 11 : هود Hùd versets 69 à 76 ; soit le la 52è l'ordre chronologique

Sourate 15 : الحجر Al-Hijr La vallée des pierres versets 51 à 60 ; soit la 54è place ordre chronologique

Sourate 51 : الذاريات Ad-Dariyat Celles qui éparpillent versets 24 à 36 soit la 67è place ordre chronologique

Construction de la Ka'ba الكعبة al ka'ba «  le cube » (la maison sacrée) avec Ismaël إسماعيل  Ismāʿīl:

(Les anciens chroniqueurs rapportent qu'avant l'avènement de l'islam جاهِليّة jahilya le temps de l’ignorance, il y avait 24 ka'bas dans la péninsule arabique, mais celle de La Mecque était vénérée par toutes les tribus).

Bible  תנך    Hagiographes  כתובים    Psaumes  תהילים    Chapitre. 84  Verset  7 

עֹבְרֵי בְּעֵמֶק הַבָּכָא מַעְיָן יְשִׁיתוּהוּ גַּם־בְּרָכוֹת יַעְטֶה מוֹרֶה

Lorsqu'ils (ceux qui) traversent la vallée de Baca*, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie d'automne la couvre (répand) aussi de bénédictions

 'overéy be'émèq habakha ma'eyan yeshiythouhou ggam-berakhoth ya'etèh morèh

Clément d'Alexandrie mentionnait vers 190 « que les Arabes adorent des pierres »

* divers noms se rapportant à la Mecque actuelle Baca, Baka بَكَى, Bakah, Bakka بكَّ, Becca, Bekka, Bakkah بكة‎ Ballah. Ptolémée, géographe grec alexandrin du 2è siècle apr. J.-C., connaît la ville sous le nom de Macoraba.

Le oued- wadi وادي, (bas-fond que les textes anciens nomment de façon significative le « ventre » de Mekka était périodiquement inondable, jusqu’à ces dernière années.

 

Sourate 2 : البقرة Al-Baqarah La vache   versets 124 à 131 ; soit  la 87è place ordre chronologique

 Sourate 3 : آل عمران Al-Imran La famille d'Imran versets 96-97 soit  la 89è place ordre chronologique

Démonstration de Dieu de la résurrection :

 Sourate 2 : البقرة Al-Baqarah La vache, verset 260 soit le la 87è l'ordre chronologique

L'Islam, soumission à un Seul Dieu  la religion d'Abraham :

 Sourate 2 : البقرة Al-Baqarah La vache versets 130 et 135 ; soit le la 87è l'ordre chronologique

Sourate 3 : آل عمران Al-Imran La famille d'Imran versets 65 à 67 et 95 ; soit  la 89è l'ordre chronologique

 Sourate 4 :  النساء An-Nisa' Les femmes verset 125 ; soit la 92è l'ordre chronologique

Sourate 6 : الأنعام Al-Anam Les bestiaux versets 161 ; soit la 55è l'ordre chronologique

 Sourate 12 :  يوسف  Youssouf Joseph verset 38 ; soit la 53è l'ordre chronologique

 Sourate 16 : النحل An-Nahl  Les abeilles verset 123 ; soit la 70è l'ordre chronologique

 Sourate 21 : الأنبياء Al-Anbiya Les Prophètes  verset 73 ; soit la 73è l'ordre chronologique

 Sourate 22 : الحجّ Al-Hajj Le Pèlerinage verset 78 soit la 103è l'ordre chronologique

Abraham, l'ami privilégié de Dieu :

Sourate 4 : النساء An-Nisa' Les femmes verset 125 soit la 92è l'ordre chronologique

 

 Des auteurs musulmans estiment que l'orthographe des mots a été indiquée par Muhammad  à ceux qui écrivaient la révélation de son temps

Au début de l'Islam l'orthographe du  Saint Coran. Les compagnons du Prophète transcrivaient le texte. Leurs successeurs immédiats les recopièrent […].les compagnons  du Prophète étaient de très bons scribes montraient qu'ils étaient impécables jusque dans leur orthographe.

 

Pour les compagnons du Prophète, l'écriture était avant tout un art citadin, qui servait aux scribes à gagner leur vie. La perfection artistique est toute relative: elle n'est pas la perfection en soi. L'inaptitude à l'exercice d'une technique n'affecte pas la foi ou les qualités d'une personne.

 

 

L'orthographe des mots du Coran est fixée par Dieu,

sourate 96 العلق al-ʿAlaq  L’Adhérence  verset 4 et 5

Proclamée pendant la période Mecquoise qui occupe la 1re place dans l'ordre chronologique.

 

الَّذِي عَلَّمَ بِالْقَلَمِ

4-C'est Lui qui a fait de la plume(le calame) un moyen du savoir

Allathi Aallama bi al qalam

 

عَلَّمَ الْإِنسَانَ مَا لَمْ يَعْلَمْ

5- et qui a enseigné à l'homme ce qu'il ignorait.

Aallama al-insana ma lam yaAlam

 

Même si elle ne fut pas rendue obligatoire par Muhammad, des auteurs musulmans estiment que l'unanimité des compagnons de Muhammad est en faveur du maintien de cette orthographe. Or, disent-ils, l'unanimité constitue une règle obligatoire. Ils ajoutent que la modification de l'orthographe conduit à des variantes portant atteinte à l'uniformité du texte d'un pays à l'autre. Or, l'uniformité du texte est un des aspects de l'unité entre les musulmans.

 

Parole célèbre « Consignez la Science par écrit قيدوا العلم بالكتابة  qidou al ilm bi al kitabati »

al Hakim al-Nishaburi الحاكم النيسابوري1/106

 

Il faut cependant signaler que les éditions du Coran imprimées à Istanbul, alors capitale de l'empire Ottoman, ont ajouté des lettres manquantes à certains mots comme la lettre a ا dans al-'alamin العالمين et dans muslimat  الْمُسْلِمَات. Cela ne change rien dans le sens profons du texte, comme veut le faire penser certains dit orientalistes ou speudo spécialistse de l’islam dont le but n’est pas d’ouvrir une approche mais de dénigrer et salir la Parole Sainte.  En 1988, la Maison d'édition دار الشروق Dar al- shuruq (au Caire  Egypte   et à Beyrouth Liban) a publié une version du Coran intitulée Al-Mushaf al-muyassar المصحف الميسر (le Coran facilité) avec mention, en bas de page, de l'orthographe actuelle des mots écrits en orthographe archaïque. On relèvera aussi que les citations coraniques dans les écrits contemporains (notamment les périodiques qui s'adressent au grand public) sont souvent conformes à l'orthographe moderne, et que des programmes d'ordinateurs utilisent cette orthographe pour le texte du Coran ou pour la recherche par les termes. Pour faciliter la lecture de ce texte, nous donnons une liste indicative des termes dont l'orthographe moderne diffère de l'orthographe coranique originale

1 Sirri: Al-rasm al-'Uthmani, p. 6.

2 Ibn-Khaldoun: Discours sur l'Histoire Universelle, vol. 2, p. 850-852.

3 Sirri: Al-rasm al-'Uthmani, p. 47-53.

4 Le texte arabe du Coran est repris du site http://www.qurankareem.info/ , reproduisant le Coran de Médine selon la lecture de Hafs, tel qu'établi par le Complexe du roi Fahd pour l'impression du noble Coran voir site version française traduite via google translate.

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=ar&u=http://qurancomplex.gov.sa/&prev=search

Le lecteur intéressé peut télécharger le texte arabe en orthographe moderne du même site. Version arabe

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=ar&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fqurancomplex.gov.sa%2F&anno=2

 

La différence entre l'orthographe coranique et l'orthographe moderne est à distinguer de la question des variantes du Saint Coran, même si les deux questions se recoupent. dit-il pas:

sourate 15 الحجر  al-ḥijr la vallée des pierres verset 9

إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ

C'est Nous, en vérité, qui avons révélé le Coran, et c'est Nous qui en assurons l'intégrité.

Inna nahnou nazzalna al thikra wa-inna lahou lahafithouna

 

Ordre chronologique voir tableau

 

Selon l'estimation de l'Azhar, 86 chapitres ont été révélés à la Mecque avant l'hégire "l’exil l’imigration-", هجرة hijrat  et 28 après l'Hégire.

 

Toutefois, trente-cinq chapitres de l'époque Mecquoise comportent des versets de l'époque Hégirienne (dite aussi Médinoise).

Nous ne touchons pas à l'ordre des versets à l'intérieur de ces chapitres, mais signalons les versets mecquois par la lettre M en noir, et les versets hégiriens par la lettre H en rouge. Ces lettres sont sui-vies par les numéros chronologique et ordinaire du chapitre et par le numéro du verset.

 Ainsi M-5/1:4 signifie qu'il s'agit d'un chapitre mecquois, le 5ème selon l'ordre chronologique, le 1er selon l'ordre normal, le 4ème verset selon l'édition de l'Azhar

La numérotation des versets, reprise de l'édition de l'Azhar, diffère de celle suivie par les éditions du Coran en Afrique du Nord et de celle proposée par Flügel en 1834 souvent utilisée par les orientalistes; la différence avec cette dernière est parfois de six versets. Montet et Albert Félix Ignace Kazimirski dit aussi Albin de Biberstein Kazimirski, 1808 - 1887 utilisent dans leur traduction la numérotation de Flügel, alors que Blachère, Hamidullah (à l'exception de l'édition de l'Arabie Saoudite) et Mandel (en italien) juxtaposent les deux numérotations. Signalons ici que certains auteurs classiques, suivis par l'édition de l'Azhar, considèrent comme mecquois des versets révélés à la Mecque après l'Hégire.

 C'est le cas des versets 2 البقرة al-baqara:281/87, 8 الأنفال al-anfāl le butin:30-36/88, 112/5:3 et 113/9:128-129,

Sourate 2 verset 281  période médinoise 87è place dans l'ordre chronologique

وَاتَّقُواْ يَوْماً تُرْجَعُونَ فِيهِ إِلَى اللّهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ

281. Redoutez le Jour où vous serez tous amenés à comparaître devant Dieu, et où chacun sera largement rétribué selon ses œuvres, sans subir la moindre injustice.

Wa ittaqou yawman turjaouna fihi ila Allahi thiumma touwaffa koulolu nafsin ma kasabat wa houm la yuthlamouna

Sourate 8 verset 30.à 36

période Médinoise, 88è place dans l'ordre chronologique

وَإِذْ يَمْكُرُ بِكَ الَّذِينَ كَفَرُواْ لِيُثْبِتُوكَ أَوْ يَقْتُلُوكَ أَوْ يُخْرِجُوكَ وَيَمْكُرُونَ وَيَمْكُرُ اللّهُ وَاللّهُ خَيْرُ الْمَاكِرِينَ

8.30. Rappelle-toi Prophète le temps où les infidèles tramaient des complots contre toi pour t'emprisonner, te tuer ou te bannir. Ainsi complotaient-ils , mais Dieu déjoua tous leurs complots, car Dieu maîtrise tous les stratagèmes.

Wa-ith yamkuru bika allatheena kafaroo liyuthbitooka aw yaqtulooka aw yukhrijooka wa yamkuroona wayamkuru Allahu wa Allahu khayru al makireena

…………………………………………..

…………………………………………..

…………………………………………..

إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُواْ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمْ لِيَصُدُّواْ عَن سَبِيلِ اللّهِ فَسَيُنفِقُونَهَا ثُمَّ تَكُونُ عَلَيْهِمْ حَسْرَةً ثُمَّ يُغْلَبُونَ وَالَّذِينَ كَفَرُواْ إِلَى جَهَنَّمَ يُحْشَرُونَ

8.36. Les négateurs dépensent leurs biens pour détourner les gens de la Voie du Seigneur. Et quand ils les auront gaspillés, ils en éprouveront du regret. Puis, après avoir connu la défaite, c'est vers la Géhenne qu'ils seront conduits,

Inna allatheena kafaroo yunfiqoona amwalahum liyasuddoo AAan sabeeli Allahi fasayunfiqoonaha thumma takoonu AAalayhim hasratan thumma yughlaboona waallatheena kafaroo ila jahannama yuhsharoona

 

Sourate 5 verset 3

période Médinoise112è place dans l'ordre chronologique

.حُرِّمَتْ عَلَيْكُمُ الْمَيْتَةُ وَالْدَّمُ وَلَحْمُ الْخِنْزِيرِ وَمَا أُهِلَّ لِغَيْرِ اللّهِ بِهِ وَالْمُنْخَنِقَةُ وَالْمَوْقُوذَةُ وَالْمُتَرَدِّيَةُ وَالنَّطِيحَةُ وَمَا أَكَلَ السَّبُعُ إِلاَّ مَا ذَكَّيْتُمْ وَمَا ذُبِحَ عَلَى النُّصُبِ وَأَن تَسْتَقْسِمُواْ بِالأَزْلاَمِ ذَلِكُمْ فِسْقٌ الْيَوْمَ يَئِسَ الَّذِينَ كَفَرُواْ مِن دِينِكُمْ فَلاَ تَخْشَوْهُمْ وَاخْشَوْنِ الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلاَمَ دِيناً فَمَنِ اضْطُرَّ فِي مَخْمَصَةٍ غَيْرَ مُتَجَانِفٍ لِّإِثْمٍ فَإِنَّ اللّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ

5.3. Il vous est interdit de consommer la bête morte, le sang, la viande de porc, celle d'un animal immolé à d'autres divinités qu'à Dieu, la bête étranglée, assommée, morte d'une chute ou d'un coup de corne, ou celle qui a été entamée par un carnassier – à moins qu'elle n'ait été égorgée à temps –, ainsi que celle qui a été immolée sur un autel païen. Il vous est également interdit de consulter le sort au moyen de flèches divinatoires, car cela ne peut être que perversité. Désormais, les négateurs ont perdu tout espoir de vous détourner de votre religion. Ne les craignez plus ! Mais craignez-Moi ! Aujourd'hui, J'ai amené votre religion à son point de perfection, Je vous ai accordé Ma grâce tout entière et J'ai agréé l'islam pour vous comme religion ! Celui qui, en période de disette, aura contrevenu à ce qui précède, par nécessité et non par désir de mal faire, sera absous, car Dieu est Clément et Miséricordieux.

Hurrimat AAalaykumu almaytatu waalddamu walahmu alkhinzeeri wama ohilla lighayri Allahi bihi waalmunkhaniqatu waalmawqoothatu waalmutaraddiyatu waalnnateehatu wama akala alssabuAAu illa ma thakkaytum wama thubiha AAala alnnusubi waan tastaqsimoo bial-azlami thalikum fisqun alyawma ya-isa allatheena kafaroo min deenikum fala takhshawhum waikhshawni alyawma akmaltu lakum deenakum waatmamtu AAalaykum niAAmatee waradeetu lakumu al-islama deenan famani idturra fee makhmasatin ghayra mutajanifin li-ithmin fa-inna Allaha ghafoorun raheemun

 

Sourate 9 verset 128-129

période Médinoise113è place dans l'ordre chronologique

.لَقَدْ جَاءكُمْ رَسُولٌ مِّنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُم بِالْمُؤْمِنِينَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ

128. Un Prophète, issu de vous-mêmes, est venu vers vous ! Il compatit à ce que vous endurez et il est plein de sollicitude pour vous, car il est toute bonté et toute compassion pour les croyants !

Laqad jaakum rasoolun min anfusikum AAazeezun AAalayhi ma AAanittum hareesun AAalaykum bialmu/mineena raoofun raheemun

.فَإِن تَوَلَّوْاْ فَقُلْ حَسْبِيَ اللّهُ لا إِلَـهَ إِلاَّ هُوَ عَلَيْهِ تَوَكَّلْتُ وَهُوَ رَبُّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ

129. Mais s'ils persistent dans leur indifférence, dis : «Dieu me suffit ! Il n'y a d'autre divinité que Lui ! C'est en Lui que je place ma confiance. Il est le Maître Souverain du Trône sublime !»

Fa-in tawallaw faqul hasbiya Allahu la ilaha illa huwa AAalayhi tawakkaltu wahuwa rabbu alAAarshi alAAatheemi

 

Nous nous baserons non pas  uniquement sur le lieu de révélation des versets, mais mais aussi sur leur période.

Ainsi, les  versets mecquois sont ceux révélés avant l'Hégire, et les versets hégiriens (Médinois) sont ceux révélés après l'Hégire هجرة hijra, «exil 6 immigration» désigne le départ des compagnons الصحابة  aṣ-ṣaḥābah de Muhammad de La Mecque vers l'oasis  de Yathrib واحة يثرب wahat yathrib, ancien nom de Médine, المدينة  Al-Madīna en 622. mais qui est déjà mentionné vers 550 av. J.C. sur des document cunéiformes (système d'écriture complet mis au point en Basse Mésopotamie entre 3400 et 3200 av. J.-C., qui s'est par la suite répandu dans tout le Proche-Orient ancien, avant de disparaître dans les premiers siècles de l'ère chrétienne (Cette écriture se pratique par incision à l'aide d'un calame قلم calamus « crayon », roseau taillé en pointe dont on se sert pour écrire sur des tablettes d'argile, ou sur une grande variété d'autres supports) dernier roi de l’empire néo-babylonien Nabonide porté au pouvoir en 556 av. J.-C mort vers 538 av. J.-C. sous la forme Ya-at-ri-bu. Au 6e siècle, le grammairien grec Étienne de Byzance l'écrit : Iathrippa, alors qu'auparavant les manuscrits de Ptolémée (2e siècle) la mentionnent sous le nom de Lathrippa

Al-Qalam, un concept religieux. « Al-Qalam » est le titre de la sourate 68 القلم al-qalam Le Calame « de la période Mecquoise, qui occupe la 107e place dans l'ordre chronologique » il est l'équivalent conceptuel du « Verbe » de l'Évangile de Jean. C'est le principe Créateur dont tout émane

Retour dans l’histoire

Nabonide installe son fils Balthazar sur le trône de Babylone et s’en va alors dans l’oasis de Taima  تيماء; ou Tema ou Teema dans le Hedjaz, اَلْـحِـجَـاز‎‎, al-Ḥiǧāz, « barrière » qu’il conquiert dès 552 av. J.-C., ainsi que toute une série de villes dont Yathrib يثرب l'actuelle Médine. المدينة  Al-Madīna

Le nom est mentionné plusieurs fois dans l'Ancien Testament. L'éponyme biblique est apparemment Tema, l'un des fils d'Ismaël.

De tradition arabe, Tayma تيماء a été habitée par une communauté arabe juive, durant la période classique tardive, mais on ignore s'il s'agit d'exilés juifs ou de descendants d'Arabes convertis

Adad- Guppi la mère de Nabonide meurt le 5éme jour du mois de Nisan de la 9éme année du règne de Nabonide « Chronique de Nabonide, Roi de Babylone 556-559 B.C., page 70, Paul Alain Beaulieu. » (6 avril 547) dans la ville de Dûr-Karashu 5 toponyme signifiant littéralement "camp militaire fortifié", au Nord de la Babylonie. Nabonide enterre sa mère Adad-Guppi dans un lieu secret. Il reste dix ans en Arabie, en empêchant par son absence la grande fête du Nouvel An à Babylone, sans que l’on en donne d’explication satisfaisante : conquête, dévotion au dieu-lune des Arabes à Tayma تيماء, abandon de Babylone en proie à la famine et à la guerre civile, volonté de contrôler les importantes routes commerciales d'Arabie par lesquelles transitent les marchandises en provenance du Yémen et de l'Inde… Ce qui prouve que les arabes ont toujours fait du commerce avec de l’exterieur et des pays lointains.

En 539 av. J.-C., Nabonide quitte l’Arabie pour inaugurer le grand temple de Sîn divinité personnifiant la Lune à Harran حران Carrhae en latin, ou Carrhes en français) au sud-est de la Turquie actuelle

 

Sourate 36 verset 1

Yâ - Sîn. يس Ya Sin .

dieu "Sîn", symbole que l'on retrouve sur la "porte du repentir  باب التوبة  à l'intérieur de la Ka'aba الكعبة  à La Mecque

 

IMAGE

D'après Jabir Ibn Samura جابر بن سمرة.qui rapporte:

[Muslim, Livre 30, Numéro 5654] Jabir ibn Samura rapporte que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a dit : « Je reconnais la pierre de la Mecque qui avait l'habitude de me saluer avant ma venue comme Prophète, et je reconnais cela même aujourd'hui »

 

 

En visionnant cette vidéo on ne touve pas cela https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=SkLv3xqcsHI

 

Les anciens chroniqueurs rapportent qu'avant l'avènement de l'islam (jahilya), il y avait 24 kaabas dans la péninsule d'Arabie, mais celle de La Mecque était vénérée par toutes les tribus.

les populations bédouines vinrent de toute l'Arabie y déposer les statues (asnam) de leurs idoles, auxquelles ils rendaient visite une fois par an lors d'un pèlerinage

 

Cependant, la Bible contient toujours le mot de Baca préservé dans ses textes

Psaume 84 -6. Qui passant par la vallée de Baca en font un puits ; la pluie aussi remplit les mares.
Il y a une preuve manifeste dans les mots ci-dessus « Vallée de Baca », « Puits », « pèlerinage », « ta maison », et « tes demeures », en référence à la Kaaba ou Baytullah (La maison d’Allah) à Mekkah (la Mecque) et à Zam Zam, le puits d’eau à la Mecque qui a jaillit lorsque Hajjar cherchait de l’eau pour Ismaël (AS).

Psaume 64:6-7
Lorsqu'ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions.
Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion.

baca s'ecrit avec un seul c tandis que mekka s'escrit avec deux k.
baca commence avec un B tandis que mekka commence avec un M.

 

Sourate 41 فصّلت fuṣṣilat les versets clairement exposés verset 37

De la période mecquoise, qui occupe la 61e place dans l'ordre chronologique.

 

وَمِنْ آيَاتِهِ اللَّيْلُ وَالنَّهَارُ وَالشَّمْسُ وَالْقَمَرُ لَا تَسْجُدُوا لِلشَّمْسِ وَلَا لِلْقَمَرِ وَاسْجُدُوا لِلَّهِ الَّذِي خَلَقَهُنَّ إِن كُنتُمْ إِيَّاهُ تَعْبُدُونَ

 

Parmi les signes de Dieu, il y a la nuit et le jour, le Soleil et la Lune. Ne vous prosternez ni devant le Soleil ni devant la Lune, mais prosternez-vous uniquement devant Celui qui les a créés, si vous Lui vouez un culte sincère !

Wa min ayatihi allaylou wa al naharou wa al shamsou wa al qamarou la tasjoudou lihshamsi wa la lil qamari wa ousjuudou lillahi alathi khalaqahounna in kountoum iyyahou taAboudouna.

 

Les sources musulmanes rapportent que 'Umar (décédé en 644) avait entendu quelqu'un réciter le chapitre 42/25 autrement que lui. Il l'amena à Muhammad avec le dialecte de Quraish, ﺶﯾﺮﻗ, tribu de Muhammad. qui fit réciter à chacun sa version et il les approuva toutes les deux en disant que le Saint Coran a été révélé en sept lettres. سبعة أحرف  sbet 'ahraf

En fait c'est le Prophète lui-même qui avait, de son vivant, enseigné à différents Compagnons différentes variantes de récitation du Coran.

Omar ibn ul-Khattâb raconte ainsi :

عن عمر بن الخطاب، قال: سمعت هشام بن حكيم بن حزام، يقرأ سورة الفرقان في حياة رسول الله صلى الله عليه وسلم، فاستمعت لقراءته، فإذا هو يقرأ على حروف كثيرة، لم يقرئنيها رسول الله صلى الله عليه وسلم، فكدت أساوره في الصلاة، فتصبرت حتى سلم، فلببته بردائه، فقلت: من أقرأك هذه السورة التي سمعتك تقرأ؟ قال: أقرأنيها رسول الله صلى الله عليه وسلم، فقلت: كذبت، فإن رسول الله صلى الله عليه وسلم قد أقرأنيها على غير ما قرأت، فانطلقت به أقوده إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم، فقلت: إني سمعت هذا يقرأ بسورة الفرقان على حروف لم تقرئنيها، فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "أرسله، اقرأ يا هشام." فقرأ عليه القراءة التي سمعته يقرأ، فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "كذلك أنزلت!" ثم قال: "اقرأ يا عمر." فقرأت القراءة التي أقرأني، فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "كذلك أنزلت! إن هذا القرآن أنزل على سبعة أحرف، فاقرءوا ما تيسر منه

"Un jour, lors du vivant du Prophète, j'entendis Hishâm ibn Hakîm réciter la sourate al-Furqân. Alors que j'écoutais attentivement sa récitation, je m'aperçus qu'il la faisait avec certaines lettres autres que celles que le Prophète m'avait enseignées. J'étais sur le point de l'interpeller pendant sa prière même, mais je me retins et attendis qu'il la termine. Je le pris alors par son vêtement et lui dis : "Qui donc t'a enseigné ainsi la sourate que je t'ai entendu réciter ? - C'est le Prophète, me répondit-il. - Tu dis faux, lui répliquai-je, car il me l'a enseignée avec des lettres différentes que certaines de celles dont que tu viens de réciter."
Je l'emmenai alors auprès du Prophète et exposai à celui-ci le problème : "J'ai entendu cet homme réciter la sourate al-Furqân et y réciter certaines lettres autres que celles que tu m'as enseignées.
- Lâche-le" me dit le Prophète. Puis, se tournant vers Hishâm, il lui dit : "Récite, Hishâm."
Hishâm récita alors la sourate de la même manière qu'il l'avait fait auparavant. Le Prophète dit alors : "Ainsi cette sourate est elle descendue !"
Puis il me dit : "Récite, toi, Umar." Je le fis alors selon la façon que lui-même m'avait enseignée. Il dit également : "Ainsi cette sourate est elle descendue !"
Puis il dit : "Ce Coran a été descendu avec sept harf. Récitez donc celle qui est facile pour vous" (Rapporté par al-Bukhârî, n° 4706)

an Umar bin al khatab, qalan: samiet Hisham bin Hakim bin Hazaman, yaqra sourat al Furqan fi hayat Rasoul Allah salaa Allah alayh wa salam, fastamiet liqara'atih, fa'iidha hu yaqra alaa hourouf kathiratin, lm youqaraynayha Rasoul Allah salaa Allah alayh wa salam, fakadt 'asawiruh fi al salati, fatasabarat hataa soulman, falababath biradayihi, faqulata: min 'aqra'ak hadhih al souwrat alty samietuk taqra'a? qala: 'aqraniha Rasul Allah salaa Allah alayh wa salam, faqoulata: kadhabtan, fa'iina Rasoul Allah salaa Allah ealayh wasalam qad 'aqraniha ealaa ghyr ma qarata, fantaliqat bih 'ouqoudouh 'iilaa Rasoul Allah salaa Allah ealayh wa salam, faqoulata: 'iiniy samiet hdha yaqra bisurat al Furqan alaa hourouf lma taqrayniha, faqal Rasul Allah salaa Allah ealayh wa salam: "arsoulaha, aqra ya houshama." faqara alayh al qira'at alty sumeatih yaqrao'u, faqal Rasul Allah salaa Allah alayh wa salam: "kdhoulik 'anzilta!" thouma qala: "aqara ya amra." faqara'at al qira'at alty 'aqarani, faqal Rasoul Allah salaa Allah alayh wa salam: "kdhilik 'anzilata! 'iina hdha al Quran 'unzil alaa sbet 'ahrafan, faqra'ouou ma tayasar minh

عن عبد الله، أنه سمع رجلا يقرأ آية سمع النبي صلى الله عليه وسلم خلافها، فأخذت بيده، فانطلقت به إلى النبي صلى الله عليه وسلم فقال:    كلاكما محسن فاقرآ    أكبر علمي قال:   فإن من كان قبلكم اختلفوا فأهلكوا

an abd Allah, 'anah sumie rajoulaan yaqra ayatan sumie al Nabii salaa Allah alayh wa salam khilafaha, fa'akhadht biadihi, fantalaqat bih 'iilaa al Nabii salaa Allah alayh wa salam faqala: koulaakuma mouhsin faqra 'akbar ilmiin qalan: fa'iina man kan qablikoum akhtalafou fa'ouhlikou

Abdoullâh ibn Mas'oûd raconte avoir entendu quelqu'un réciter un verset d'une façon divergente de celle dont il avait entendu le Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) le faire. "Je pris alors sa main et le conduisis auprès du Prophète. Celui-ci dit : "Chacun de vous deux récite bien. Continuez donc à réciter (ainsi). Ceux qui étaient avant vous se sont divisés et se sont alors perdus" (al-Boukhârî, 3289, 4775).

Ubayy ibn Ka'b raconte une expérience similaire :

عن أبي بن كعب، قال: كنت في المسجد، فدخل رجل يصلي، فقرأ قراءة أنكرتها عليه، ثم دخل آخر فقرأ قراءة سوى قراءة صاحبه، فلما قضينا الصلاة دخلنا جميعا على رسول الله صلى الله عليه وسلم، فقلت: إن هذا قرأ قراءة أنكرتها عليه، ودخل آخر فقرأ سوى قراءة صاحبه، فأمرهما رسول الله صلى الله عليه وسلم، فقرآ، فحسن النبي صلى الله عليه وسلم شأنهما

Abou Bakr a dit: J'étais à la mosquée, et un homme est venu prier, et il a lu une récitation que je l'avais refusée, puis il est entré dans une autre et a lu une lecture, sauf celle qui la lisait. , Et entré une autre lecture seulement lu par le compagnon, leur a ordonné Le Messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit: "Le Prophète (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) était satisfait d'eux.

Cela seulement lire le propriétaire,

 (Muslim, n° 820)

an 'abi bin Kab, qala: kount fi al masjidi, fadakhoul rajul yousli, faqara qira'at 'ankartiha alayhi, thouma dakhal akhar faqara qira'at siwaa qara'at sahibihi, falamaa qadayna alsalat dakhalna jamieaan alaa Rasoul Allah salaa Allah alayh wa salam, faqoulata: 'iina hdha qara qira'atan 'ankartiha alayha, wadakhal akhar faqara siwaa qara'at sahibihi, fa'amrhouma Rasoul Allah salaa Allah alayh wa salam, faqrina, fahasn al Nabii salaa Allah alayh wa salam shanahouma.

 

 

 

Des récits similaires sont rapportés concernant d'autres chapitres du Coran.1 Ceci n'est pas sans rappeler les versets

112/5:48; 52/11:118; 70/16:93; 62/42:8 qui décrètent que les divergences entre les différentes communautés sont voulues par Dieu; elles doivent donc être tolérées. Que signifie le terme lettres dans le récit mentionné? Traditionnellement, il existe 10 écoles de lecture du Coran, chacune portant le nom de son fondateur. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lectures_du_Coran   قراءات القرآن qara'at al Qu’ran

 

 

À part la révélation du Coran en sept lettres, les sources musulmanes parlent de différentes lectures du Saint Coran.

Abû Bakr Ahmad Ibn Mûsâ Ibn Mujâhid de Tamîm أبو بكر أحمد بن موسى بن مجاهد التميمي 245-324 Hégire soit 859-936. Célèbre pour avoir établi les sept lectures canoniques  قراءات القرآن, sont les méthodes de récitation du Saint Coran. Elle sera adoptée par les vizirs Ibn Mukla et ‘Alî Ibn ‘Îsâ et rendue officielle en 934.

al ahruf assab'a  الأحرف السبعة   Sept caractères

 Traité des septs lectures القراءات السبع al-Qirâ’ât al-sab Massabba’a مصعببة « allégement phonétique Tahfîz  التحفيظ mémorisation »

Ces lectures seraient dues au fait que l'écriture initiale du Saint Coran était difficile à déchiffrer sans l'aide de ceux qui ont mémorisé le Saint Coran. On a admis ainsi quatorze lectures2 attribuées à des lecteurs au bénéfice d'une chaîne de garants remontant aux compagnons de Muhammad . Les lectures du Coran, ou Qirâ'ât نآﺮﻘﻟا تاءاﺮﻗ Qirâ'ât al Qur'an

Qirâ'a قراءة (pluriel قراءات Qirâ'ât signifie littéralement "lecture". le mot peut aussi avoir le sens de "récitation", et le mot est employé alors dans trois sens principaux :

  • La récitation ou la lecture d'une partie du Coran ou du Coran entier.
  • La lecture spéciale d'un mot ou d'un passage (qirâ'a est compris alors au sens de "variante")1.
  • La lecture spéciale du Coran entier. On parle alors de qirâ'a au sens d'école de lecture

La récitation قراءة  qara'a de 'Aasim, la narration رواية riwaya de Hafs sur l'autorité de' Aasim, du chemin , la route  طريق tariq de 'Amr ou al-Feel, ou al-Waliy, ou al-Hammaami, ou al- Misbaah, ou al-Nashr.

Il existe au total 14 lectures admises du Coran, parmi lesquelles 7 sont considérées comme canoniques. Néanmoins, ces quatorze variantes ne différent pas fondamentalement entre elles et n’affectent donc pas, globalement, le sens du Texte.

Les différences sont d’ordre phonétique  kuffâr, الكفر « mécréants », morphologique  ‘amilat أميلات « ce que fit », lexicographique  kabîr, الكبير « grand » / kathîr كثير « nombreux » et plus rarement syntaxique  wa-bi-l-Zoubur wa-bi-l-Kitâb وبي الزبور وبي الكتاب « (avec) les Psaumes et le Livre ».

Pour un certain nombre d'orientalistes, l'existence de ces variantes dans la récitation du Coran est la preuve de l'imprécision des copies diffusées par Uthmân ibn `Affân  عثمان بن عفان né en 574 calife  de (644-656). "C'est bien, disent-ils, parce que le texte arabe de ces copies ne contenait pas de signes diacritiques (points qui différencient entre elles certaines lettres possédant la même forme) ni de voyelles courtes que ces variantes de lecture sont apparues."

Si le constat de l'existence de variantes de récitation est vrai, l'explication qui en est avancée par ces orientalistes est erronée. En effet, si c'était le simple fait de pouvoir "deviner" le mot qu'on voulait à partir des copies coraniques qui était à l'origine des variantes de récitation, comment expliquer que d'innombrables fois, un mot écrit avec la même graphie ne connaisse pas les mêmes variantes ? Ainsi, le mot écrit " ملك mlkمَالِكِ Maliki le Souverain figure dans la sourate al-Fâtiha et aussi dans la sourate an-Nâs : pourtant, les variantes "mâlik" et aussi "malik" existent à propos de la sourate al-Fâtiha (première sourate dans l'ordre des copies coraniques), alors qu'en ce qui concerne la sourate an-Nâs (dernière sourate dans l'ordre des copies coraniques), la seule récitation possible est "malik". Si c'était l'imprécision des copies qui est à l'origine des variantes de récitation, pourquoi, pour un mot écrit exactement de la même manière ("mlk"), lit-on "malik" et mâlik" dans la sourate al-Fâtiha, mais seulement "malik" et pas "mâlik" مَلِكِ  Malikidans la sourate an-Nâs ? Très nombreux sont les exemples de ce genre.

Voyons cela de plus près

Décomposition :      مَٰلِكِ  Prononciation :   maliki Racine :  ألك   verbe. ألك alaka porter/transmettre un message Lemme(unité autonome constituante du lexique d'une langue): مَالِك Définitions : Traduction souverain Roi

 

Formats d'apparition dans le Saint Coran

lilmalyikat للملئكة al malyikat  الملئكة wa malyikituh وملئكته   al malakayn الملكين

wa al malyikat والملئكة malak  ملك  malakan ملكا malakayn ملكين bialmalyikat بالملئكة

malyikatan ملئكة wa al malik والملك

La racine ألك apparait 117 fois dans le Coran :

- 38 fois sous la forme   الملئكة    al malayika Anges
- 33 fois sous la forme      ملك      Malik Roi
- 14 fois sous la forme  والملئكة    wa al malyika et les anges
- 9 fois sous la forme     للملئكة     lilmalyika des anges
- 7 fois sous la forme        مَلِكًا     malakun  Roi Royauté  مَلَكٌ     Malakan   - ange
- 6 fois sous la forme      ملئكة     malyika ton ange
- 5 fois sous la forme   وملئكته     wa malaikatihuh et ses anges
- 2 fois sous la forme    وَٱلْمَلَكُ     wa al Malik les anges
- 1 fois sous la forme   بالملئكة     bialmalyika les anges
- 1 fois sous la forme   الملكين     al malakayn les deux anges (هَارُوتَ Hâroût et مَارُوتَ Mâroût)
- 1 fois sous la forme     ملكين     malakayn  des anges

 

2:30 2:31 2:34 2:98 2:102 2:161 2:177 2:210 2:248 2:285 3:18 3:39 3:42 3:45 3:80 3:87 3:124 3:125 4:97 4:136 4:166 4:172 6:8 6:8 6:9 6:50 6:93 6:111 6:158 7:11 7:20 8:9 8:12 8:50 11:12 11:31 12:31 13:13 13:23 15:7 15:8 15:28 15:30 16:2 16:28 16:32 16:33 16:49 17:40 17:61 17:92 17:95 17:95 18:50 20:116 21:103 22:75 23:24 25:7 25:21 25:22 25:25 32:11 33:43 33:56 34:40 35:1 37:150 38:71 38:73 39:75 41:14 41:30 42:5 43:19 43:53 43:60 47:27 53:26 53:27 66:4 66:6 69:17 70:4 74:31 78:38 89:22 97:4

 

Les variantes de récitation qui nous sont parvenue selon une chaîne de transmission authentique sont au nombre de dix, toutes transmises par un ensemble de lecteurs qui ne

sont distingués par un soin exceptionnel de la tache, une fidélité infaillible à la transmission رواية

riwaya  et une fiabilité sure.

Le mot râwî الراوي pluriel ruwâ رواة est le participe actif du verbe rawâ signifiant -entre autres- "rapporter un mot, une sentence qu'on a entendu dire à quelqu'un

L'activité du râwî est la riwâya, la "transmission" consiste avant tout en la transmission orale, et implique donc la mémorisation, par le râwî, des poésies ou traditions qu'il transmet ; il est en effet accepté pouvoir les réciter à la demande.

 

 Ces dix lectures sont répartris en deux temps:

Les sept lecteurs et leurs émetteurs

1) Nafiʿ al-Madani نافع المدني,  né 689 à Médine, mort en 785), et les meilleurs transmetteurs رواية narateursde sa lectures et de sa psalmodie furent Abu Sa'id Uthman Ibn Sa‘id al-Qutbi, 110-197 hégire soit 812 plus connu sous le nom de Warch ورش et Abu Musa 'Isa Ibn Mina al-Zarqi, ابو عيسى بن مينا  الزرقى mieux connu sous le nom de Qalun قالون 120-220 H 835 -école de Médine.

2) Ibn Kathir al-Makki إبن كثير المكي, né en 45 à la Mecque mort en 120 Hégire soit 854 et ses deux  disciples, principaux responsables de la diffusion de la méthode de récitation :

Qunbul قنبل  né en 195 mort en 291Hégire soit 903 ,

 Abu al-Hasan Ahmad Ibn Muhammad Ibn ‘Abdillah Ibn al-Qaasim Ibn Nafi'i Ibn Abi Buzzah أحمد بن محمد بن عبدالله بن القاسم بن نافع بن أبي بزَّة  mieux connu simplement comme al-Bazzi né en170-250 Hégire soit  684-864 école de la Mecque.

 

3) Abu ʻAmr ibn al-ʻAlāʼ al-Basri أبو عمرو بن العلاء‎, né a Bassora à La Mecque vers 70 hégire mort en 154   soit 689/690 -770.

 Ses transmetteurs furent As-soussi (mort en 261/874)

abu Shueayb salih bin ziad bin abd Allah bin 'Ismaeil bin Ibrahim bin al jawrd bin masrah al rastibii al Susi أبو شعيب صالح بن زياد بن عبد الله بن إسماعيل بن إبراهيم بن الجاورد بن مسرح الرستبي السوسي  plus connu par  Al-Susi  السوسي né en ?mort en 261 soit 874

Abou 'Amr Hafs Ibn' Omar Ibn 'Abd al-'Aziz al-Baghdadi, أبو عمرو حفص بن عمر بن عبد العزيز البغدادي plus connu sous le nom d'Al-Duri الدوري 150-246 H soit 767 - 860 école Bassora.

 

 

4) Abdullah Ibn 'Amir Ibn Yazid ibn Tamim Ibn Rabi'ah al-Yahsibi,

عبدالله بن عامر بن يزيد بن تميم بن ربيعة اليحصبي connu sous le nom d'Ibn Amir al Dimashqi ابن عامر الدمشقي, né à damas né en l’an 8 mort en 118 hégire soit 736.

Les plus connu de ses transmetteurs furent

Abu al-Walid, Hisham ibn ‘Ammar Ibn Nusayr Ibn Maysarah al-Salami al-Dimashqi

أبو الوليد ، هشام بن عمار ابن نصير ابن ميسرة السلامي الدمشقي  connu par Hisham  هشام 153-245 soit

 

 Abdullah ibn Ahmed ibn Bashir ibn dhakwan, Abou Amr Quraishi Fihri Damascene عبدالله بن أحمد

 بن بشير بن ذكوان، أبو عمرو القرشي الفهري الدمشقيconnu par  Abû 'Amr Ibn Dhakwân - أبو عمر ابن ذكوان - école de damas.

 

5) Abu Bakr 'Aasim Ibn Abi al-Najud al-'Asadi أبو بكر عسيم بن أبي النجود العسّادي communément appelé Aasim ibn Abi an-Najud, عاصم  بن أبي النُّجُود  né ? à Koufa  mort 127 Hégire soit 745 et les plus célèbres transmetteurs de sa lectures furent

Abu Bakr Shu‘bah Ibn ‘Ayyash Ibn Salim al-Kufi an-Nahshali

 أبو بكر شعيبة بن عياش بن سالم الكوفي النهشلي  né 95-mort193 soit 809

Abu ‘Amr Hafs Ibn Sulayman Ibn al-Mughirah Ibn Abi Dawud al-Asadi al-Kufi,connu par Hafs   حفص 90 -180 soit  706-796

أبو عمر حفص بن سليمان بن المغيرة بن البزاز الأسدي الكوفي

école de Damas.

 

6) Abu ‘Imarah Hamzah Ibn Habib al-Zayyat al-Taymi, أبو عمارة  حمزة بن حبيب الزيات التيمي connu par Hamzah az-Zaiyyat حمزة  الزيات néen 80 à Koufa mort en 156 soit 696-772. Ses meilleurs transmetteurs furent

Abu Muhammad Khalaf ibn Hisham ibn Tha'lab al-Asadi al-Bazzar al-Baghdadi,

أبو محمد خلف بن هشام بن ثعلاب الأسدي البزار البغدادي  connu par Khalaf خلف 150 -229 hégire soit 844

Abu ‘Isa Khallad Ibn Khalid al-Baghdadi أبو عيسى خالد بن  خالد  البغدادي   connu par Khalad né ? mort 130-220 -835

 école de Koufa,

 

7) Abu al-Hasan, ‘Ali Ibn Hamzah al-Asadi أبو الحسن علي بن حمزة الكسائي‎ connu par Al-Kisa'i الكسائي né119 à Koufa mort en189 Hégire soit 804. Les plus célèbres transmetteurs de sa lecture furent

Abou Al Hareth

Abu ‘Amr Hafs Ibn ‘Umar Ibn ‘Abd al-‘Aziz al-Baghdadi أبو عمر حفص بن عمر بن عبد العزيز البغدادي

connu par Hafs Ad-douri حفص الدوري 150-246Hégire soit 767-860

 école de Koufa,

 

Les trois lecteurs et leurs émetteurs

 

8) Abu Ja'far Yazid bin al-Qa'qa' al-Makhzumi al-Madani أبو جعفر يزيد بن القعقاع المخزومي المدني né ? à Médine mort en 130 . Les plus célèbres transmetteurs de sa lecture furent

 Abu al-Harith Isa bin Wardan al-Madani أبو الحارث عيسى بن وردان المدني connu par Isa Ibn Wirdan عيسى بن وَرْدَان mort en 160

Abu ar-Rabi‘, Sulayman Ibn Muslim Ibn Jummaz al-Madani أبو الربيع ، سليمان بن مسلم بن جماز المدني connu par  Ibn Joummaz بن جماز  mort en 170

 

9) Abu Muhammad, Ya‘qub Ibn Ishaq Ibn Zayd Ibn ‘Abdillah Ibn Abi Ishaq al-Hadrami al-Basri أبو محمد ، يعقوب بن إسحاق بن زيد بن عبد الله بن أبي إسحاق الحضرمي البصري connu par  Ya‘qub al-Yamani,  يعقوب اليمانيné 117a Bassora mort en 205 . Les plus célèbres transmetteurs de sa lecture furent

 Abu ‘Abdillah Muhammad Ibn al-Mutawakkil al-Basri  أبو عبد الله محمد بن المتوكل البصري Connu par Rouways رويس  né ?mort en 238

Abu al-Hasan, Rawh Ibn ‘Abd al-Mu'min, al-Basri al-Hudhali  أبو الحسن ، روه بن عبد المؤمن ، البصري الهدالي Connu par  Rawh ، روه.né ? mort 234

 

10) Abu Muhammad al-Asadi al-Bazzar al-Baghdadi أبو محمد خلف بن هشام بن ثلاب الاسدي البازار البغدادي connu par Khalaf خلف 150- 229 soit 844 et les plus célèbres transmetteurs de sa lecture furent

 Abu Ya‘qub, Ishaq Ibn Ibrahim Ibn ‘Uthman al-Maruzi al-Baghdadi

 أبو يعقوب ، إسحاق بن إبراهيم بن عثمان المرزوق البغدادي Connu par Is'haq ، إسحاق né ? mort 286

Abu al-Hasan, Idris Ibn ‘Abd al-Karim al-Haddad al-Baghdadi أبو الحسن ، إدريس بن عبد الكريم الحداد البغدادي

Connu par  Idris إدريس .189-392

Toute version se rapportent à l'un de ces dix lecteurs est appelée variante de récitation ou lecture, alors que toute version rapportée par un transmetteur est appelée transmission orale. Ainsi dit-on par exemple : la lecture d'Assim عاصم  selon la transmission orale de Hafs حفص, la lecture de Nafi' نافع selon la transmission orale de warch, ورش

Variations entre les lectures

Il existe de nombreuses différences consonantiques entre les différentes lectures, par exemple entre Al-Duri الدوري et Ḥafs حفص:

Ḥafs

Al-Duri

Ḥafs حفص

Al-Duri الدوري

 

وَيُكَفِّرُ

Wa youkafir

وَنُكَفِّرُ

Wa nakfour

et Il enlèvera

et nous allons supprimer

2:271 (2:270 in Al-Duri)

La Vache البقرة Al-Baqara

Exemples de lectures de Ḥafs et Warsh

 

رواية ورش عن نافع

Rapporté par Nafi

رواية حفص عن عاصم

Rapporté par Hafs d'Assem

 

Ḥafs حفص

Warsh , ورش

 

يَعْمَلُونَ

yamaloun

تَعْمَلُونَ

tamaloun

Tu fais

Ils font

البقرة 2:85

La  vache –al Baqara

مَا تَنَزَّلُ

ma tounazil

مَا نُنَزِّلُ

ma nounazil

nous n'envoyons pas.

ils ne descendent pas

الحجر 15:8

La vallée des pierres Al Hijr

قُل

qoul

قَالَ

qal

il a dit

dire!

الأنبياء 21:4

Les Prophètes al Anbiyà

كَثِيرًا

kathiran

كَبِيرًا

kabiran

puissant

innombrable

الأحزاب 33:68

Les Coalisés al Ahzab

بِمَا

bima

فَبِمَا

fabima

alors c'est ce que

c'est ce que

الشورى 42:30

La Concertation Al Shura

نُدْخِلْهُ

nadkhoulouh

يُدْخِلْهُ

youdkhilh

il le fait entrer

on le fait entrer

الفتح 48:17

La Victoire al Fath

 

Coran, Clés de Lecture  Tareq Oubrou. théologien Grand Imam Mosquée de Bordeaux France

http://www.fondapol.org/wp-content/uploads/2015/01/068-SERIE-ISLAM-T.Oubrou-2015-04-14-web-d%C3%A9finitif.pdf

 

 

 

 

L'édition du Caire l'Azhar, ﺮﻫزﻷا  Egypte1924 la plus répandue de nos jours, a favorisé celle de ﺺﻔﺣ Hafs, telle que transmise par يﺪﻌﺴتء دﻮاﻨتء ﻲﺑأ ﻦﺑ ﻢﺻﺎﻋ 'Aasim Ibn Abi al-Najud al-'Asadi mort en 745 C'est cette lecture qui sert de base pour le texte du Saint Coran que nous publions ici. L'édition tunisienne du Saint Coran suit la lecture de ﻧﻲﺪا ﻊﻓﺎﻧ Nafi al-Madani  689-785 telle que rapportée par Qalun, alors que l'édition marocaine du  Saint Coran suit la lecture de Nafi', ﻊﻓﺎﻧ telle que rapporté par شروWarsh.

Ces variantes, selon la doctrine islamique unanime, appartiennent à la révélation.

À part leur valeur religieuse, elles fournissent des informations importantes sur la manière de prononcer l'arabe par les différentes tribus, et constituent un moyen pour comprendre un texte coranique qui originairement était sans points et sans accents. Elles ont aussi des conséquences juridiques lorsqu'elles touchent des passages normatifs.

 

Les variantes du Saint Coranالقرآن  al-Qurʾān figurent dans les différentes lectures du Saint Coran et sont rapportées par les ouvrages islamiques classiques. Afin d'éviter les polémiques, nous nous basons exclusivement sur les sources modernes suivantes approuvées par les autorités religieuses islamiques:

'Umar, Ahmad Mukhtar et Makram, 'Abd-al-'Al Salim عمر ، أحمد مختار و مكرم عبد السلام: Mu'jam al-qira'at al-qur'aniyyah ma' muqaddimah fil-qira'at wa- ashhar al-qurra', معجم القراءات القرآنية مع مقدمة في القراءات وأشهر القراء Dictionnaire de lectures coraniques avec une introduction aux lectures et aux lecteurs célèbres 6 volumes, 3ème édition, 'Alam Al-kutub, le Caire, 1997. Les deux premières éditions ont été publiées par l'Université du Kuwait. Ce recueil est approuvé par l'Académie des recherches islamiques de l'Azhar.

 

'Abd-al-Latif Al-Khatib, عبد اللطيف الخطيب: Mu'jam al-qira'at مـعـجـم الـقـراءات, Dictionnaire des lectures 11 volumes, Dar Sa'd-al-Din, Damas, 2000. Cet ouvrage est approuvé par la Direction de l'ifta' الإفتاء  et de l'enseignement religieux en Syrie. Il indique souvent, en plus des variantes, leur sens.

 

Al-Qira'at, القراءات dans:

http://www.altafsir.com/recitations.asp?img=A

vous pouvez utiliser translation google arabe français pour avoir une appréciation

 

 

 Ce site en arabe et anglais est géré par Aal Al-Bayt Institute for Islamic Thought, qui dépend de la famille royale jordanienne.

 

 

1Al-mawsu'ah al-qur'aniyyah al-mutakhassisah, p. 110-111.suppriment ou ajoutent un mot ou un passage, et substituent un mot ou un passage à un autre. Nous avons omis les variantes se limitant à une élision de deux mots. Le lecteur intéressé par l'ensemble des variantes peut revenir à nos trois sources. Malgré ce choix réduit, les variantes indiquées dans notre ouvrage touchent 3462 versets sur les 6236 que comporte l'édition de l'Azhar, sans tenir compte des différences entre l'ortho- graphe moderne et l'orthographe coranique dont nous avons parlé plus haut. En outre, nous avons omis les variantes des termes suivants qui se répètent souvent:

 

Partie I: Le Coran Mecquois

 

 

610-622

 

Selon la tradition musulmane, Muhammad serait né en 570. Il aurait reçu la première révélation la nuit du 10 août 610 (27 Ramadan), appelée par les musulmans "la nuit de la prédétermination" (laylat al-qadar) à laquelle ferait référence le Coran 25/97:1-5. Le 9 septembre 622, il quitte la Mecque et se dirige vers Médine qu'il visite la première fois le 24 septembre, il s'y établit le 4 octobre. Cette année marque le début du calendrier musulman de l'hégire qui commence le 16 juillet 622 (correspondant au 1er Muharram). Muhammad est mort à Médine le 8 juillet 632.

Les chapitres révélés à Muhammad avant l'hégire sont au nombre de 86, selon l'estimation de l'Azhar. Ils constituent ce que nous appelons le Coran mecquois. Ils sont regroupés dans cette première partie.

Il faut toutefois signaler que la partie mecquoise ne comporte pas exclusivement les versets révélés avant l'hégire. En effet, trente-cinq chapitres de cette partie comportent des versets de l'époque hégirienne (médinoise). Nous les avons gardés dans ces chapitres.

Les versets sont numérotés comme suit:

►     La lettre M indique les versets mecquois.

►    La lettre H en rouge indique les versets hégiriens (médinois).

►    Le premier chiffre indique le numéro chronologique du chapitre.

►    Le deuxième chiffre indique le numéro ordinaire du chapitre.

►     Le dernier chiffre indique le numéro du verset.

 

CHAPITRE 1 ordre révélation H  SOURATE N° 96 ordre du Livre M  intitulé  l’ADHERENCE verset 1 à 6

 

Ordre chronologique du Saint Coran des sourates dites :

 Mecquoises  La Mecque مكة Makka et Médinoises Médine المدينة Al-Madīna
L'hégire هجرة hiǧraʰ, « immigration » e ; « exil » ; « rupture » ; « séparation ») désigne le départ des compagnons de Muhammad de La  Mecque مكة Makka vers l'oasis de Yathrib يثرب, ancien nom de Médine المدينة Al-Madīna, en 622.

 

Repère  Ordre chronologique des sourates

 

Coran.

M Mekkoise Y Yatrib Médinoise

ordre

chronologique

Lieu

Titres français

Titre arabe

Phonétique

۩

۞

1

5

M

Fatiha, Prologue

الفاتحة

al-fātiḥa

 

1

2

87

Y

La vache, La génisse

البقرة

al-baqara

 

142, 253

3

89

Y

La famille de ʿImrân

آل عمران

āli ʿimrān

 

92

4

92

Y

Les femmes

النساء

an-nisāʾ

 

24, 148

5

112

Y

La table est servie,

المائدة

al-māʾida

 

83

6

55

M

Le bétail

الأنعام

al-anʿām

 

111

7

39

M

Le purgatoire

الأعراف

al-aʿrāf

206

88

8

88

Y

Le butin

الأنفال

al-anfāl

 

41

9

113

Y

Le repentir,

التوبة

at-tawba

 

94

10

51

M

Jonas

يونس

Yūnus

 

1

11

52

M

Hûd

هود

Hūd

 

6

12

53

M

Joseph

يوسف

Yūsuf

 

53

13

96

M

Le tonnerre

الرعد

ar-raʿad

15

 

14

72

M

Abraham

إبراهيم

Ibrāhīm

   

15

54

M

La vallée des pierres

الحجر

al-ḥijr

 

2

16

70

M

Les abeilles

النحل

an-naḥl

50

 

17

50

M

Le voyage nocturne

الإسراء

al-isrāʾ

109

1

18

69

M

La caverne, La grotte

الكهف

al-kahf

 

75

19

44

M

Marie

مريم

Maryam

58

 

20

45

M

Ta-Ha

طه

ṭa ha

   

21

73

M

Les prophètes

الأنبياء

anbiyāʾ

 

1

22

103

M/Y

Le Pèlerinage

الحجّ

al-ḥajj

18, 77

 

23

74

M/Y

Les croyants

المؤمنون

al-muʾminūn

 

1

24

102

Y

La lumière

النور

an-nūr

   

25

42

M/Y

La loi, Le Critère,

الفرقان

al-furqān

60

21

26

47

M

Les poètes

الشعراء

aš-šuʿarāʾ

   

27

48

M/Y

Les fourmis

النمل

an-naml

26

60

28

49

M

Le récit, L’histoire

القصص

al-qaṣaṣ

   

29

85

M

L’araignée

العنكبوت

al-ʿankabūt

 

45

30

84

M

 Les grécos-romains

الروم

al-rūm

   

31

57

M

Loqman

لقمان

luqmān

   

32

75

M/Y

La prosternation

السجدة

as-sajda

15

 

33

90

Y

Les coalisés

الأحزاب

al-aḥzāb

 

31

34

58

M

Saba

سبإ

sabaʾ

   

35

43

M

Le créateur, Les anges

فاطر

fāṭir

1

 

36

41

M

Yā Sîn

يس

yā sīn

 

22

37

56

M

Ceux qui sont placés en rangs,

الصافات

aṣ-ṣāffāt

   

38

38

M

Ṣād

ص

ṣād

24 ou 25

 

39

59

M

Les groupes, Par vagues

الزمر

az-zumar

 

32

40

60

M

Le pardonneur

غافر

ġāfir

   

41

61

M

Les Versets détaillés

فصّلت

fuṣṣilat

38

47

42

62

M

La Consultation

الشورى

aš-šūrā

   

43

63

M/Y

L’ornement, Les enjolivures

الزخرف

az-zuḫruf

   

44

64

M

La fumée

الدخان

ad-duḫān

   

45

65

M

L’Agenouillée

الجاثية

al-jāṯiya

   

46

66

M

 Les Dunes

الأحقاف

al-aḥqāf

 

2

47

95

Y

Mohammed

مُحَمّد

Muḥammad

   

48

111

Y

La victoire, Tout s’ouvre

الفتح

al-fatḥ

   

49

106

Y

Les appartements privés

الحجرات

al-ḥujurāt

   

50

34

M

Qāf

ق

qāf

   

51

67

M

Les Vents qui éparpillent

الذاريات

aḏ-ḏāriyāt

 

1

52

76

M

Le Mont

الطور

aṭ-ṭūr

   

53

23

M

L’étoile

النجم

an-najm

62

 

54

37

M

La Lune

القمر

al-qamar

   

55

97

M

Le Tout Miséricordieux

الرحمن

ar-Raḥmān

   

56

46

M

L’Evênement

الواقعة

al-wāqiʿa

   

57

94

Y

Le fer

الحديد

al-ḥadīd

   

58

105

Y

La discussion,

المجادلة

al-mujādala

 

1

59

101

Y

Le rassemblement, L’Exode

الحشر

al-ḥašr

   

60

91

Y

L’épreuve, L’examinante

الممتحنة

al-mumtaḥana

   

61

109

Y

Le rang, En ligne

الصفّ

aṣ-ṣaff

   

62

110

Y

Le vendredi

الجمعة

al-jumuʾat

   

63

104

Y

Les hypocrites

المنافقون

al-munāfiqūn

   

64

108

Y

La Grande Perte

التغابن

al-taġābun

   

65

99

Y

La répudiation

الطلاق

aṭ-ṭalāq

   

66

107

Y

L’interdiction

التحريم

at-taḥrīm

   

67

77

M

La Royauté

الملك

al-mulk

 

1

68

2

M

Le Calame la Plume

القلم

al-qalam

   

69

78

M

L'inévitable

الحاقـّة

al-ḥāqqa

   

70

79

M

Les degrés, Les paliers

المعارج

al-maʿārij

   

71

71

M

Noé

نوح

nūḥ

   

72

40

M

Les djinns

الجنّ

al-jinn

   

73

3

M/Y

Celui qui s’est enveloppé,

المزّمِّل

al-muzzammil

   

74

4

M

Le Revêtu du Manteau

المدّثّر

al-muddaṯṯir

   

75

31

M

La résurrection

القيامة

al-qiyāma

   

76

98

Y

L’Humain

الإنسان

al-insān

   

77

33

M/Y

Les envoyés, L’Envoi

المرسلات

al-mursalāt

   

78

80

M

L’Annonce

النبأ

an-nabaʾ

 

2

79

81

M

Ceux qui arrachent, Tirer

النازعات

an-nāziʿāt

   

80

24

M

Il s’est renfrogné,

عبس

ʿabasa

   

81

7

M

L’Obscurcissement

التكوير

at-takwīr

   

82

82

M

La rupture du ciel, Se fendre

الإنفطار

al-infiṭār

   

83

86

M

Les fraudeurs,

المطففين

al-muṭaffifīn

   

84

83

M

La déchirure, La fissuration

الانشقاق

al-anšiqāq

21

 

85

27

M

Les constellations,

البروج

al-burūj

   

86

36

M

L’astre nocturne,

الطارق

aṭ-ṭāriq

   

87

8

M

Le Très-Haut

الأعلى

al-aʿlā

   

88

68

M

Celle qui enveloppe,

الغاشية

al-ġāšiya

   

89

10

M

L’aube

الفجر

al-fajr

   

90

35

M

La cité, La ville

البلد

al-balad

   

91

26

M

Le soleil

الشمس

aš-šams

   

92

9

M

La nuit

الليل

al-layl

   

93

11

M

La clarté du jour

الضحى

aḍ-ḍuḥā

   

94

12

M

L’ouverture,

الشرح

aš-šarḥ

   

95

28

M

Le figuier

التين

at-tīn

   

96

1

M

L’Adhérence

العلق

al-ʿalaq

19

 

97

25

M

Le décret, Grandeur

القدر

al-qadr

   

98

100

Y

La preuve décisive,

البيّنة

al-bayyina

   

99

93

Y

Le tremblement de terre

الزلزلة

az-zalzala

   

100

14

M

Les Coursiers rapides,

العاديات

al-ʿādiyāt

   

101

30

M

Celle qui fracasse

القارعة

al-qāriʿa

   

102

16

M

La Course aux Richesses

التكاثر

at-takāṯur

   

103

13

M

Le Temps

العصر

al-ʿaṣr

   

104

32

M

Les Calomniateurs

الهُمَزة

al-humaza

   

105

19

M

L’éléphant

الفيل

al-fīl

   

106

29

M

Quraysh

قريش

qurayš

   

107

17

M

L’Ustensile

الماعون

al-māʿūn

   

108

15

M

L’abondance,

الكوثر

al-kawṯar

   

109

18

M

Les Infidèles

الكافرون

al-kāfirūn

   

110

114

Y

Le secours victorieux

النصر

an-naṣr

   

111

6

M

La Corde torsadée en Fibres

المسد

al-masad

   

112

22

M

La Pureté de la Foi

الإخلاص

al-iḫlāṣ

   

113

20

M

L’Aube naissante

الفلق

al-falaq

   

114

21

M

Les Humains

الناس

an-nās

   

 

 

http://fr.islamway.net/recitations/medinan-chapters

 

Ordre chronologique

Nom de la sourate

Nombre de versets

Lieu de la révélation

Ordre traditionnel

1

Al-Alaq : L’Adhérence

19

La Mecque مكة Makka

v.1 à5 les autres versets plus tard

96

2

Al-Qalam : La Plume (Calame)

52

La Mecque

sauf 17-33, 48-50, de Medinah

68

3

Al-Muzzammil : L’Enveloppe

20

La Mecque

sauf for 73.10-11, 20, de Medinah

73

4

Al-Muddathir : Le Revêtu du Manteau

56

La Mecque

Sauf la 1 et 2 après sourate. al Alaq v.1 à 5

74

5

Al-Fatiha : Prologue

7

La Mecque

1

6

Al-Masadd : La Corde torsadée en Fibres

5

La Mecque

111

7

At-Takwir : L’Obscurcissement

29

La Mecque

81

8

Al-Ala : Le Très-Haut

19

La Mecque

87

9

Al-Lail : La Nuit

21

La Mecque

92

10

Al-Fajr : L’Aube

30

La Mecque

89

11

Ad-Dhuha : Le Jour qui monte

11

La Mecque

93

12

Al-Inshirah: L’Ouverture

8

La Mecque

94

13

Al-Asr : Le Temps

3

La Mecque

103

14

Al-Adiyat : Les Coursiers

11

La Mecque

100

15

Al-Kauther : L’Abondance

3

La Mecque

108

16

At-Takathur : La Course aux Richesses

8

La Mecque

102

17

Al-Maun : L’Ustensile

7

La Mecque

seulement 1-3; rest from Medinah

107

18

Al-Kafiroun : Les Infidèles

6

La Mecque

109

19

Al-Fil : L’Eléphant

5

La Mecque

105

20

Al-Falaq : L’Aube naissante

5

La Mecque

113

21

An-Nas : Les Hommes

6

La Mecque

114

22

Al-Ikhlas : La Pureté de la Foi

4

La Mecque

112

23

An-Najm : L’Etoile

62

La Mecque

sauf 32, de Medinah

53

24

Abasa : Il s’est renfrogné

42

La Mecque

80

25

Al-Qadr : La Destinée

5

La Mecque

97

26

Ash-Shams : Le Soleil

15

La Mecque

91

27

Al-Burooj : Les Constellations

22

La Mecque

85

28

At-Tin : Le Figuier

8

La Mecque

95

29

Quraish : Les Quraychites

4

La Mecque

106

30

Al-Qaria : Le Fracas

11

La Mecque

101

31

Al-Qiyama : La Résurrection

40

La Mecque

75

32

Al-Humaza : Les Calomniateurs

9

La Mecque

104

33

Al-Mursalat : Les Envoyés

50

La Mecque

sauf 48, de Medinah

77

34

Qaf : La Lettre Qaf

45

La Mecque

sauf 38, de Medinah

50

35

Al-Balad : La Cité

20

La Mecque

90

36

At-Tariq : L’Astre Nocturne

17

La Mecque

86

37

Al-Qamar : La Lune

55

La Mecque

sauf 44, 45, 46, de Medinah

54

38

Sad : La Lettre Sad

88

La Mecque

38

39

Al-Araf : Les Hauteurs

206

La Mecque

sauf 163-170, deMedinah

7

40

Al-Jinn : Les Djinns

28

La Mecque

72

41

Ya-Sin : Yā Sīn

83

La Mecque

sauf 45, de Medinah

36

42

Al-Furqan : Le Discernement

77

La Mecque

sauf 68, 69, 70, de Medinah

25

43

Fatir : Le Créateur

45

La Mecque

35

44

Maryam : Marie

98

La Mecque

sauf 58, 71, de Medinah

19

45

Taha : Lettres Ta-Ha

135

La Mecque

sauf 130, 131, de Medinah

20

46

Al-Waqia : L’Evênement

96

La Mecque

sauf 81, 82, de Medinah

56

47

Ash-Shuara : Les Poètes

227

La Mecque

except 197 and 224-end, from Medinah

26

48

An-Naml : Les Fourmis

93

La Mecque

27

49

Al-Qasas : Les Histoires

88

La Mecque

sauf 52-55 de Medinah et 85 from Juhfah at the time of the Hijrah

28

50

Al-Isra : Le Voyage nocturne

Ou Banī Isrā'īl - Les Israélites

111

La Mecque

sauf 26, 32, 33, 57, 73-80, de Medinah

17

51

Yunus : Jonas

109

La Mecque

sauf 40, 94, 95, 96, de Medinah

10

52

Hud : Hoûd (prophète ou patriarche Héber)

123

La Mecque

sauf 12, 17, 114, de Medinah

11

53

Yusuf : Joseph

111

La Mecque

sauf 1, 2, 3, 7, de Medinah

12

54

Al-Hijr : La Vallée des Pierres

99

La Mecque

sauf 87, de  Medinah

15

55

Al-Anaam : Les Bestiaux

165

La Mecque

sauf 20, 23, 91, 93, 114, 151, 152, 153, de Medinah

6

56

As-Saaffat : Les Rangées

182

La Mecque

37

57

Luqman : Le Sage Luqman

34

La Mecque

sauf 27-29, de Medinah

31

58

Saba : Sabah

54

La Mecque

34

59

Az-Zumar : Les Groupes

75

La Mecque

39

60

Al-Ghafir : Le Pardonneur

parfois nommé

'al-Mu'minun  المؤمن

85

La Mecque

sauf 56, 57, de Medinah

40

61

Fussilat : Les Versets détaillés

54

La Mecque

41

62

Ash-Shura : La Consultation

53

La Mecque

sauf 23, 24, 25, 27, de Medinah

42

63

Az-Zukhruf : Les Ornements d’Or

89

La Mecque

Sauf 54, de

43

64

Ad-Dukhan : La Fumée

59

La Mecque

44

65

Al-Jathiya : L’Agenouillée

37

La Mecque

sauf 14, de Medinah

45

66

Al-Ahqaf : Les Dunes

35

La Mecque

sauf 10, 15, 35, de Medinah

46

67

Adh-Dhariyat : Les Vents qui éparpillent

60

La Mecque

51

68

Al-Ghashiya : L’Enveloppante

26

La Mecque

88

69

Al-Kahf : La Caverne

110

La Mecque

sauf 28, 83-101, de Medinah

18

70

An-Nahl : Les Abeilles

128

La Mecque

sauf last three verses 126-128, de Medinah

16

71

Nouh : Noé

28

La Mecque

71

72

Ibrahim : Abraham

52

La Mecque

sauf 28, 29, de Medinah

14

73

Al-Ambiya : Les Prophètes

112

La Mecque

21

74

Al-Mouminoun : Les Croyants

118

La Mecque

23

75

As-Sajda : La Prosternation

30

La Mecque

Sauf 16-20, de Medinah

32

76

At-Tùr : La Montagne

49

La Mecque

52

77

Al-Mulk : La Souveraineté

30

La Mecque

67

78

Al-Haqqa : La Vérité

52

La Mecque

69

79

Al-Maarij : Les Voies montantes

44

La Mecque

70

80

An-Naba : La Nouvelle

40

La Mecque

78

81

An-Naziat : Les Anges qui arrachent

46

La Mecque

79

82

Al-Infitar : La Rupture

19

La Mecque

82

83

Al-Inshiqaq : La Déchirure

25

La Mecque

84

84

Ar-Roum : Les  Greco-Romains

60

La Mecque

Sauf 17, de Medinah

30

85

Al-Ankabout : L’Araignée

69

La Mecque

sauf 1-11, de Medinah

29

86

Al-Moutaffifin : Les Fraudeurs

36

La Mecque

Dernière révélée de La Mecque

83

87

Al-Baqara : La Génisse

286

Médine المدينة Al-Madīna

sauf 281 de Mina après le sermon du dernier Hadj حَجّ Pèlerinage

2

88

Al-Anfal : Le Butin

75

Médine

sauf 30-36 de La Mecque

8

89

Al-i-Imran : La famille d’Imram

200

Médine

3

90

Al-Ahzab : Les Coalisés

73

Médine

33

91

Al-Mumtahina : L’Eprouvée

13

Médine

60

92

An-Nisa : Les Femmes

176

Médine

4

93

Al-Zalzala : La Secousse

8

Médine

99

94

Al-Hadid : Le Fer

29

Médine

57

95

Muhammad : Mohamed

38

Médine

sauf 13, à partir de la Hijrah هجرة Immigration

47

96

Ar-Rad : Le Tonnerre

43

Médine

13

97

Al-Rahman : Le Tout Miséricordieux

78

Médine

55

98

Al-Insan : L’Homme

31

Médine

76

99

At-Talaq : Le Divorce

12

Médine

65

100

Al-Bayyina : La Preuve

8

Médine

98

101

Al-Hashr : L’Exode

24

Médine

59

102

An-Nour : La Lumière

64

Médine

24

103

Al-Hajj : Le Pélerinage

78

Médine

sauf 52-55, entre La Mecque et Médine

22

104

Al-Munafiqoon : Les Hypocrites

11

Médine

63

105

Al-Mujadila : La Discussion

22

Médine

58

106

Al-Houjraat : Les Appartements

18

Médine

49

107

At-Tahrim : L’Interdiction

12

Médine

66

108

At-Taghaboun : La Grande Perte

18

Médine

64

109

As-Saff : Le Rang

14

Médine

61

110

Al-Jumua : La Jemâa

11

Médine

62

111

Al-Fath : La Victoire Eclatante

29

Médine

en revenant de Hudaybiyyah الحديبية

mars 628

48

112

Al-Maida : La Table servie

120

Médine

sauf 3, le jour d’Arafat sur le dernier Hadj حَجّ Pèlerinage

5

113

At-Taubah : Le Repentir

129

Médine

sauf les deux derniers versets de La Mecque

9

114

An-Nasr : Le Secours Divin

3

Médine

le dernier, de Mina, مِنى

 lors du dernier Hadj

110



Les seules différences d'ordre entre l'ordre traditionnel et l'ordre donné par Noldeke sont les suivantes:
a.) sourate 110 est la dernière dans l'ordre traditionnel, mais Noldeke le place entre 59 et 24;
b.) l'ordre de 64, 61, 62 dans l'ordre traditionnel devient dans Noldeke 62, 64, 61

Source: Histoire du Coran par Allamah Abu Abd Allah al-Zanjani
(d'après Al-Tawhid vol 4, n ° 3, vol 5, n ° 1, 2 et 3).
Une série de 4 fichiers pdf obtenus sur www.playandlearn.org.

 

Allamah Abu 'Abd Allah al-Zanjani - L'histoire du Coran - Al-Tawheed Vol. 4, No. 3; Vol. 5, No. 1, 2, & 3

http://www.webcitation.org/query?url=http://tanzil.net/pub/ebooks/History-of-Quran.pdf&date=2011-05-13

 

Ordre chronologique traditionnel des sourates coraniques

 

Ordres

de Révélation

Sourates

Nom

Numéros

lieu de Révélation

Note

1

Al-Alaq

96

La Mecque مكة Makka

 

2

Al-Qalam

68

La Mecque مكة Makka

Except 17-33 and 48-50, from Medina

3

Al-Muzzammil

73

La Mecque مكة Makka

Except 10, 11 and 20, from Medina

4

Al-Muddaththir

74

La Mecque مكة Makka

 

5

Al-Faatiha

1

La Mecque مكة Makka

 

6

Al-Masad

111

La Mecque مكة Makka

 

7

At-Takwir

81

La Mecque مكة Makka

 

8

Al-A'laa

87

La Mecque مكة Makka

 

9

Al-Lail

92

La Mecque مكة Makka

 

10

Al-Fajr

89

La Mecque مكة Makka

 

11

Ad-Dhuhaa

93

La Mecque مكة Makka

 

12

Ash-Sharh

94

Meccan

 

13

Al-Asr

103

Meccan

 

14

Al-Aadiyaat

100

Meccan

 

15

Al-Kawthar

108

Meccan

 

16

At-Takaathur

102

Meccan

 

17

Al-Maa'un

107

Meccan

Only 1-3 from Mecca; rest from Medina

18

Al-Kaafiroon

109

Meccan

 

19

Al-Fil

105

Meccan

 

20

Al-Falaq

113

Meccan

 

21

An-Naas

114

Meccan

 

22

Al-Ikhlaas

112

Meccan

 

23

An-Najm

53

Meccan

Except 32, from Medina

24

Abasa

80

Meccan

 

25

Al-Qadr

97

Meccan

 

26

Ash-Shams

91

Meccan

 

27

Al-Burooj

85

Meccan

 

28

At-Tin

95

Meccan

 

29

Quraish

106

Meccan

 

30

Al-Qaari'a

101

Meccan

 

31

Al-Qiyaama

75

Meccan

 

32

Al-Humaza

104

Meccan

 

33

Al-Mursalaat

77

Meccan

Except 48, from Medina

34

Qaaf

50

Meccan

Except 38, from Medina

35

Al-Balad

90

Meccan

 

36

At-Taariq

86

Meccan

 

37

Al-Qamar

54

Meccan

Except 44-46, from Medina

38

Saad

38

Meccan

 

39

Al-A'raaf

7

Meccan

Except 163-170, from Medina

40

Al-Jinn

72

Meccan

 

41

Yaseen

36

Meccan

Except 45, from Medina

42

Al-Furqaan

25

Meccan

Except 68-70, from Medina

43

Faatir

35

Meccan

 

44

Maryam

19

Meccan

Except 58 and 71, from Medina

45

Taa-Haa

20

Meccan

Except 130 and 131, from Medina

46

Al-Waaqia

56

Meccan

Except 81 and 82, from Medina

47

Ash-Shu'araa

26

Meccan

Except 197 and 224-227, from Medina

48

An-Naml

27

Meccan

 

49

Al-Qasas

28

Meccan

Except 52-55 from Medina and 85 from Juhfa at the time of the Hijra

50

Al-Israa

17

Meccan

Except 26, 32, 33, 57, 73-80, from Medina

51

Yunus

10

Meccan

Except 40, 94, 95, 96, from Medina

52

Hud

11

Meccan

Except 12, 17, 114, from Medina

53

Yusuf

12

Meccan

Except 1, 2, 3, 7, from Medina

54

Al-Hijr

15

Meccan

Except 87, from Medina

55

Al-An'aam

6

Meccan

Except 20, 23, 91, 93, 114, 151, 152, 153, from Medina

56

As-Saaffaat

37

Meccan

 

57

Luqman

31

Meccan

Except 27-29, from Medina

58

Saba

34

Meccan

 

59

Az-Zumar

39

Meccan

 

60

Al-Ghaafir

40

Meccan

Except 56, 57, from Medina

61

Fussilat

41

Meccan

 

62

Ash-Shura

42

Meccan

Except 23, 24, 25, 27, from Medina

63

Az-Zukhruf

43

Meccan

Except 54, from Medina

64

Ad-Dukhaan

44

Meccan

 

65

Al-Jaathiya

45

Meccan

Except 14, from Medina

66

Al-Ahqaf

46

Meccan

Except 10, 15, 35, from Medina

67

Adh-Dhaariyat

51

Meccan

 

68

Al-Ghaashiya

88

Meccan

 

69

Al-Kahf

18

Meccan

Except 28, 83-101, from Medina

70

An-Nahl

16

Meccan

Except last three verses 127-129, from Medina

71

Nooh

71

Meccan

 

72

Ibrahim

14

Meccan

Except 28, 29, from Medina

73

Al-Anbiyaa

21

Meccan

 

74

Al-Muminoon

23

Meccan

 

75

As-Sajda

32

Meccan

Except 16-20, from Medina

76

At-Tur

52

Meccan

 

77

Al-Mulk

67

Meccan

 

78

Al-Haaqqa

69

Meccan

 

79

Al-Ma'aarij

70

Meccan

 

80

An-Naba

78

Meccan

 

81

An-Naazi'aat

79

Meccan

 

82

Al-Infitaar

82

Meccan

 

83

Al-Inshiqaaq

84

Meccan

 

84

Ar-Room

30

Meccan

Except 17, from Medina

85

Al-Ankaboot

29

Meccan

Except 1-11, from Medina

86

Al-Mutaffifin

83

Meccan

Last from Mecca

87

Al-Baqara

2

Médine المدينة Al-Madīna

Except 281 from Mina at the time of the Last Hajj

88

Al-Anfaal

8

Médine المدينة Al-Madīna

Except 30-36 de Mecca

89

Aal-i-Imraan

3

Médine المدينة Al-Madīna

 

90

Al-Ahzaab

33

Médine المدينة Al-Madīna

 

91

Al-Mumtahana

60

Médine المدينة Al-Madīna

 

92

An-Nisaa

4

Médine المدينة Al-Madīna

 

93

Az-Zalzala

99

Medinan

 

94

Al-Hadid

57

Medinan

 

95

Muhammad

47

Medinan

Sauf 13, à partir de la Hijrah هجرة « immigration »

96

Ar-Ra'd

13

Medinan

 

97

Ar-Rahmaan

55

Medinan

 

98

Al-Insaan

76

Medinan

 

99

At-Talaaq

65

Medinan

 

100

Al-Bayyina

98

Medinan

 

101

Al-Hashr

59

Medinan

 

102

An-Noor

24

Medinan

 

103

Al-Hajj

22

Medinan

Except 52-55, from between Mecca and Medina

104

Al-Munaafiqoon

63

Medinan

 

105

Al-Mujaadila

58

Medinan

 

106

Al-Hujuraat

49

Medinan

 

107

At-Tahrim

66

Medinan

 

108

At-Taghaabun

64

Medinan

 

109

As-Saff

61

Medinan

 

110

Al-Jumu'a

62

Medinan

 

111

Al-Fath

48

Medinan

While returning from Hudaybiyya

112

Al-Maaida

5

Medinan

Except 3, from Arafat on Last Hajj

113

At-Tawba

9

Medinan

Except last two verses from Mecca

114

An-Nasr

110

Medinan

Last one, from Mina on Last Hajj

Réferences

 

La liste des sourates avec l'ordre chronologique:  

 

3 sourates   ont la particularité que leur ordre de ressentions est identique à leur ordre chronologique : les sourates 38 ص Sad  71 المعارج al-maʿārij Les degrés, Les paliers et 82 الإنفطار La rupture du ciel, Se fendre.

 

Qui a décidé du classement des versets et sourates du Coran ?

 

Le texte coranique a cette particularité qu'il a été révélé sur une période de 23 années au Prophète Muhammad
Or, le texte du Coran tel qu'il se présente à nous ne reprend pas l'ordre chronologique de ces révélations (ni en ce qui a trait au classement des sourates les unes par rapport aux autres, ni en ce qui relève du classement des versets à l'intérieur des sourates).
Le texte coranique n'est pas non plus classé selon un ordre thématique.

Qui a fixé l'ordre des versets à l'intérieur des sourates ? Et qui a fixé l'ordre des sourates les unes par rapport aux autres ? Le Prophète Muhammad ? Zayd ibn Thâbit ? Uthman ?

-Le classement des versets les uns par rapport aux autres :

En même temps qu'au fur et à mesure de sa révélation, le Coran est conservé dans les mémoires des hommes et récité chaque jour dans les 5 prières obligatoires, ses versets sont mis par écrit sous la direction du Prophète. Après chaque révélation, en effet, le Prophète dicte à un de ses scribes aussi bien le texte de celle-ci que la sourate où il faut l'insérer.

La classification des versets les uns par rapport aux autres ne se fait donc pas selon l'ordre chronologique de leur révélation, mais suivant un ordre différent. Celui-ci suit les indications du Prophète lui-même (Al-Itqân, p. 189).
Uthman, un des compagnons de ce dernier, devait raconter plus tard : "Lorsque plusieurs versets étaient révélés au Prophète, celui-ci appelait des personnes sachant écrire et leur disait : "Placez ces versets dans telle sourate, celle où sont mentionnés tels et tels sujets". Et lorsqu’un verset lui était révélé, il leur disait : "Placez ce verset dans telle sourate, dans laquelle sont mentionnés tels et tels sujets"" (rapporté par Abû Dâoûd, n° 876, at-Tirmidhî, n° 3086, an-Nassâï, Ibn Mâja, authentifié par Ibn Hibbân : cf. Fat'h ul-bârî, tome 9 p. 29).

A l'intérieur d'une sourate donnée, les phrases qui en composent le texte coranique ne font l'objet d'aucune divergence entre les musulmans.

Par contre, quelles sont les fins de versets, qui découpent ces phrases ; et, partant, quelle est la place de l'extrémité de certains versets, cela fait l'objet de divergences d'opinions pour 74 des 114 sourates du Coran (cf. Al-Itqân, pp. 210-217).
Ainsi, en ce qui concerne la sourate Al-Ikhlâs الإخلاص La Pureté de la Foi (112ème sourate du Coran), cette divergence existe : selon certains ulémas, son texte est découpé en quatre, selon d'autres en cinq versets.
Pour ce qui est de la sourate Al-'Asr العصر Le Temps (103ème sourate du Coran), les ulémas sont d'accord sur le fait que son texte est composé de 3 versets ; par contre, ils divergent quant au fait de savoir où se situe l'extrémité du 1er et du 2è versets : selon certains, le premier verset prend fin sur les mots "wa-l-'asr .وَالْعَصْرِ Je prends le temps à témoin ", le second sur "khusr خُسْرٍ sa perte, ", et le troisième sur le dernier mot de la sourate ; selon d'autres, le premier verset prend fin sur les mots "khusr خُسْرٍ", le second sur "bi-l-haqq بِالْحَقِّ la droiture ", le troisième sur le dernier mot de la sourate.

Il est clair que ce genre de divergences n'entraîne aucune différence par rapport au texte coranique lui-même.


Le classement des sourates les unes par rapport aux autres :

Le classement de toutes les sourates les unes par rapport aux autres n'a pas été fait par le Prophète (c'est l'avis de Ibn 'Atiyya بن عطية , Al-Itqân,الإتـقـان la Maîtrise p. 196). Il ressort de certains Hadîths que l'ordre de seulement certaines sourates (les unes par rapport aux autres) avait été fait du vivant même du Prophète.

Il semble ainsi que le Prophète Muhammad l'avait fait pour les sourates allant de Qâf  ق à an-Nâs  الناس Les Hommes (selon ce qui ressort d'une parole rapportée par Abû Dâoûd, n° 1393, et Ibn Mâja, n° 1345).

Cependant, il ne l'a pas fait pour les sourates al-Anfâl  الأنفال Le butin et at-Tawba التوبة Le Repentir . C'est bien pourquoi la commission chargée par Uthmân de préparer des copies du Coran eut recours au raisonnement au sujet de ces deux sourates.
Ibn Abbâs raconte ainsi : "J'ai dit à Uthmân :
- Qu'est-ce qui vous a poussés à prendre la sourate al-Anfâl – qui fait partie des mathânî – et la sourate Barâ'ah [= at-Tawbah] – qui fait partie des mi'în –, à les joindre l'une à l'autre, à ne pas écrire la ligne "Bismillâh ir-rahmân ir-rahîm", et à les placer toutes deux parmi les sourates as-sab' at-tuwal ? Qu'est-ce qui vous amenés à faire ainsi ?
- Le Prophète , me dit Uthmân, recevait en révélation plusieurs sourates. Quand il recevait en révélation quelque partie du Coran il appelait quelque scribe et disait : "Placez ces versets dans telle sourate". Et quand il recevait en révélation un verset du Coran, il disait : "Placez ce verset dans telle sourate". La sourate al-Anfâl faisait partie des sourates à avoir été révélées dans les premières années de son installation à Médine, et la sourate Barâ'ah parmi les dernières à lui avoir été révélées. Le thème de ces deux sourates est voisin. Mais le Prophète est mort sans nous avoir dit [contrairement à ce qu'il faisait pour les autres sourates, comme expliqué ci-dessus] si Barâ'ah faisait partie de al-Anfâl [ou pas]. C'est pourquoi j'ai joint l'une à l'autre, n'ai pas écrit la ligne "Bismillâh ir-Rahmân ir-Rahîm" et les ai placées parmi as-sab' at-tuwal" (rapporté par Abû Dâoûd, n° 876, at-Tirmidhî, n° 3086, an-Nassâï, Ibn Mâja, authentifié par Ibn Hibbân : cf. Fat'h ul-bârî, tome 9 p. 29).
C'est-à-dire que, ne sachant pas s'il s'agissait de deux sourates distinctes ou bien d'une seule, la commission de Compagnons qui a préparé les copies du Coran ont eu recours à une solution intermédiaire, alliant les deux possibilités :
- ils ont gardé deux dénominations différentes, montrant qu'il peut effectivement s'agir de deux sourates distinctes,
- mais ils n'ont pas écrit la ligne "Bismillâh ir-rahmân ir-rahîm" entre les deux, montrant qu'il peut tout aussi bien s'agir d'une seule et même sourate.


Conclusion :

L'ordre du classement de tous les versets les uns par rapport aux autres a été indiqué par le Prophète lui-même.

Par contre, l'ordre du classement de seulement une partie des sourates les unes par rapport aux autres a été indiqué par le Prophète Muhammad ; pour les autres sourates, l'ordre de classement que nous connaissons aujourd'hui est dû à des Compagnons du Prophète Muhammad

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

http://ar.wikishia.net/view/%D8%A7%D9%84%D9%82%D8%B1%D8%A2%D9%86_%D8%A7%D9%84%D9%83%D8%B1%D9%8A%D9%85

 

Les thématiques principales mentionnées dans le Coran sont les suivantes :

  • Les événements historiques comme les batailles (ghazva) du Prophète, son émigration, etc.

Al-Furqan: Comme le dit le Tout-Puissant

  • Les récits concernant les autres prophètes précédant le Prophète Muhammad et leurs livres sacrés

Livre: comme l'a dit le Tout-Puissant

  • Les réflexions monothéistes et les invitations à la foi

Al dhikr: comme l'a dit le Tout-Puissant

  • L'interdiction de polythéisme et d'associationnisme

وهناك تسميات أخرى اختلف في كونها اسمًا للقرآن أم هي صفة له، منها:

  • Les propos de la théologie cosmogonique, concernant l'au-delà et la Résurrection

La parole de Dieu: comme le dit le Tout-Puissant

  • Les propos angéologiques (concernant les anges) et des discussions à propos du Satan, des démons et des Djinns.

Al tanzil: comme l'a dit le Tout-Puissant

  • Les propos concernant la jurisprudence

Lumière: comme l'a dit le Tout-Puissant

  • Les propos concernant les règles morales

Sermon: Comme le dit le Tout-Puissant

  • Les propos concernant les préceptes liés aux notions du bien et du mal
  • L'histoire de la Création, de la création de l'homme et de l'âme humaine

 

من جمله الأسماء التي وردت في القرآن الكريم:

. الفرقان: كما قال تعالى ﴿ تَبَارَكَ الَّذِي نَزَّلَ الْفُرْقَانَ عَلَى عَبْدِةِ لِيَكُونَ لِلْعَالَمِينَ نَذِيرًا﴾

الكتاب: كما قال تعالى ﴿ ذَلِكَ الْكِتَابُ لَا رَيْبَ فيه هدى لِلْمُتَّقِينَ﴾

الذكر: كما قال تعالى﴿ إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا له لَحَافِظُونَ ﴾

وهناك تسميات أخرى اختلف في كونها اسمًا للقرآن أم هي صفة له، منها:

 

    كلام الله: كما قال تعالى﴿ وَإِنْ أَحَدٌ مِنَ الْمُشْرِكِينَ اسْتَجَارَكَ فَأَجِرْةُ حَتَّى يَسْمَعَ كَلَامَ اللهِ ثُمَّ أبلغه مأمنه ذَلِكَ بأنهم قَوْمٌ لَا يَعْلَمُونَ ﴾

التنزيل: كما قال تعالى﴿ وإنه لَتَنْزِيلُ رَبِّ الْعَالَمِينَ﴾،[٧] وقوله تعالى ﴿لَا يأتيه الْبَاطِلُ مِنْ بَيْنِ يَدَيْةِ وَلَا مِنْ خَلْفِةِ تَنْزِيلٌ مِنْ حَكِيمٍ حَمِيدٍ﴾

النور: كما قال تعالى﴿يَا أيها النَّاسُ قَدْ جَاءَكُمْ برهان مِنْ رَبِّكُمْ وَأَنْزَلْنَا إِلَيْكُمْ نُورًا مُبِينًا﴾

الموعظة: كما قال تعالى﴿ يَا أيها النَّاسُ قَدْ جَاءَتْكُمْ مَوْعِظَةٌ مِنْ رَبِّكُمْ وَشِفَاءٌ لِمَا فِي الصُّدُورِ وهدى وَرَحْمَةٌ لِلْمُؤْمِنِينَ﴾

وتبقى التسمية المختصة بكتاب الله هي « القرآن »، وباقي التسميات هي أعم في معناها من القرآن الكريم

 

ومن الصفات التي وردت في كتاب القرآن الكريم:

العظيم:كما قال تعالى ﴿ وَلَقَدْ آتَيْنَاكَ سَبْعًا مِنَ الْمَثَانِي وَالْقُرْآنَ الْعَظِيمَ﴾ [١٢]

Grand: comme le dit le Tout-Puissant

الكريم:كما قال تعالى﴿وإنه لَقَسَمٌ لَوْ تَعْلَمُونَ عَظِيمٌ . إنه لَقُرْآنٌ كَرِيمٌ﴾ [١٣]

Karim: Comme le dit le Tout-Puissant

المبين:كما قال تعالى﴿ تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ وَقُرْآنٍ مُبِينٍ ﴾ [١٤]

Montrer: comme l'a dit le Tout-Puissant

الحكيم: كما قال تعالى﴿ يس . وَالْقُرْآنِ الْحَكِيمِ﴾ [١٥]

Hakim: comme le dit le Tout-Puissant

المبارك: كما قال تعالى﴿ كِتَابٌ أنزلناه إِلَيْكَ مُبَارَكٌ لِيَدَّبَّرُوا آياته وَلِيَتَذَكَّرَ أُولُو الْأَلْبَابِ﴾ [١٦]

Béni: comme le dit le Tout-Puissant

المجيد: كما قال تعالى ﴿ وَالْقُرْآنِ الْمَجِيدِ﴾ [١٧]

Majid: comme l'a dit le Tout-Puissant

العزيز: كما قال تعالى ﴿ إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بِالذِّكْرِ لَمَّا جاءهم وإنه لَكِتَابٌ عَزِيزٌ﴾ [١٨]

Cher: Comme le dit le Tout-Puissant

الهدى: كما قال تعالى﴿ألم . ذَلِكَ الْكِتَابُ لَا رَيْبَ فيه هدى لِلْمُتَّقِينَ﴾ [١٩]

Huda: comme le dit le Tout-Puissant

الرحمة: كما قال تعالى﴿ الم. تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ الْحَكِيمِ . هدى وَرَحْمَةً لِلْمُحْسِنِينَ﴾ [٢٠]

Miséricorde: comme le dit le Tout-Puissant

وغيرها من الصفات الكثيرة، من قبيل «الشفاء» و«البلاغ» و«البشير» و«النذير» و«البصائر ».

Et de nombreux autres attributs, tels que

L’émigration vers l’Abyssinie

Constatant la recrudescence des actes de persécution que les Quraysh infligeaient aux musulmans et la multiplication des sévices cruels visant à les détourner de leur religion, le Prophète et bénédictions sur lui  recommanda à ses disciples d’immigrer en Abyssinie. Cette dernière était en effet une terre de véridicité gouvernée par un roi juste et l’on pouvait espérer qu’Allâh les y délivrerait de ce qu’ils avaient enduré jusque-là.

A la fin de la sixième année de l'Hégire ou au moins de Muharram de la septième année  un groupe constitué de onze hommes et de quatre femmes partirent secrètement pour l’Abyssinie et jouirent de la paix pendant quelque temps auprès du Négus, le roi chrétien d’Abyssinie. Puis, ils reçurent des échos laissant entendre que les musulmans vivaient désormais en toute tranquillité à la Mecque et décidèrent d’y retourner. Lorsqu’ils s’aperçurent que la vérité était toute autre, ils retournèrent en Abyssinie. Cette fois-ci, ils étaient quatre-vingts hommes ; certains d’entre eux emmenèrent femmes et enfants. Ils demeurèrent en Abyssinie jusqu’à l’immigration du Prophète paix et bénédictions sur lui  à Médine où ils le rejoignirent.

Le départ de ce groupe ne manqua pas de susciter la colère des chefs Mecquois qui n’acceptaient pas de voir ces gens échapper à leur pouvoir et à leur emprise. Ils envoyèrent `Amr Ibn Al-`Âs et `Abd Allâh Ibn Abî Rabî`ah avec de riches présents pour le Négus. Lorsque ce dernier les reçut et accepta leurs présents, ils lui dirent : « Majesté, un groupe de jeunes vauriens d’entre nous se sont réfugiés dans ton pays. Ils ont abandonné la religion de leur peuple et n’ont pas pour autant embrassé ta religion. Ils ont inventé une religion méconnue de nous et de toi. Les notables de leur peuple, à savoir leurs pères, leurs oncles, et leurs clans, nous ont missionnés auprès de toi afin de les récupérer et ils savent mieux que quiconque leurs travers et ce qu’ils ont à leur reprocher. »

Le Négus refusa de prendre une décision avant d’avoir entendu ce que les musulmans avaient à répondre. Il les fit venir et leur demanda : « Quelle est donc cette religion pour laquelle vous avez quitté votre peuple, sans pour autant embrasser ma religion ni l’une des religions de ce pays ? » Ja`far Ibn Abî Tâlib prit la parole et lui dit : « Majesté, nous étions des gens ignorants ; nous adorions des idoles, mangions la charogne, commettions les turpitudes, rompions nos liens de parenté, étions de mauvais voisins, et le fort parmi nous spoliait le faible. Telle était notre coutume jusqu’à ce que Dieu nous envoie un Messager, issu de notre peuple, connu parmi nous pour sa lignée, sa véridicité, sa loyauté et sa vertu. Il nous a enjoint d’adorer Dieu exclusivement et de rejeter les pierres et les idoles que nous adorions ainsi que nos parents avant nous. Il nous a enjoint d’être véridiques dans notre discours, de restituer les dépôts, de soigner nos liens de parenté, de promouvoir le bon voisinage, de nous abstenir des vices et de l’effusion de sang. Il nous a interdit les turpitudes, le faux témoignage, la spoliation des biens des orphelins et la calomnie contre l’honneur des femmes chastes. Il nous a ordonné d’adorer Dieu et de ne point lui donner d’associés, d’accomplir la prière, de nous acquitter de la zakât, et de jeûner — il énuméra les enseignements de l’islam —. Nous avons cru en lui et avons suivi les enseignements de Dieu qu’il nous a apportés. Nous avons adoré Dieu sans point lui donner d’associés. Nous nous sommes interdit ce qu’il nous a interdit et considéré comme licite ce qu’il a déclaré licite. Alors les gens de notre peuple s’en sont pris à nous et nous ont torturés. Ils nous ont persécutés afin que nous retournions au culte des idoles et délaissions l’adoration de Dieu, et afin que nous nous adonnions aux turpitudes d’autrefois. Face à leur domination, à leur oppression, à leurs pressions, et aux entraves qu’ils nous imposaient dans la pratique de notre religion, nous nous sommes rendus dans ton pays, te choisissant d’entre tous, désirant ton voisinage, et espérant n’être point opprimés auprès de toi... »

Le Négus dit : « Possèdes-tu quelque écrit de ce qu’il a apporté de la part de Dieu dont tu puisses me faire lecture ? » Ja`far acquiessa et lui récita la sourate de Marie depuis le début jusqu’au verset trente-deux (comprenant les récits de Zacharie, de Dame Marie, de la grossesse de Jésus, et de la parole de ce dernier alors qu’il était dans le berceau)...

Le Négus pleura au point de tremper sa barbe. Ses prêtres pleurèrent également lorsqu’ils entendirent la récitation de Ja`far et dirent : « Ces paroles émanent de la même source que les paroles de notre maître Jésus Christ. » Le Négus dit : « Ceci et ce que Moïse a apporté sortent d’une seule et même niche. » Il se tourna vers les deux émissaires de Quraysh et leur dit : « Partez ! Par Dieu, jamais je ne vous les livrerai. »

Le lendemain, `Amr Ibn Al-`Âs retourna auprès du Négus et lui dit : « Les musulmans tiennent des propos gravissimes au sujet de Jésus le fils de Marie. » Le Négus les fit venir de nouveau et les interrogea à ce sujet. Ja`far Ibn Abî Tâlib dit : « Nous disons à son sujet ce que notre Prophète nous a enseigné. Il dit qu’il est le serviteur de Dieu, Son Messager, Son Esprit et la Parole qu’Il a projeté à la Vierge Marie. » Entendant cela, le Négus frappa la terre de sa main, puis il saisit une baguette et traça un trait par terre disant : « La différence entre votre religion et la nôtre n’est guère plus importante que ce trait. » S’adressant aux musulmans, il dit : « Soyez en sécurité sur ma terre. Quiconque vous insulte en sera pour ses frais. Je ne préfèrerais point recevoir une montagne d’or contre le fait de nuire à l’un d’entre vous. » Puis il ordonna à son entourage : « Rendez les présents apportés par les deux émissaires, je n’en ai aucun besoin. Par Dieu, Dieu ne m’a point demandé de pot-de-vin pour me rendre mon royaume, si bien que je prendrais quelque pot-de-vin à mon tour. » Les deux émissaires s’en allèrent humiliés et défaits et ramenèrent à leur peuple les présents refusés par le Négus...

Soit dit en passant, Négus embrassa l’islam par la suite. Il décéda alors que le Messager de Dieu  paix et bénédictions sur lui était à Médine. Ce dernier fut informé par l’Ange Jibrîl de son décès ; il annonça à son tour la nouvelle aux musulmans et présida à la prière funèbre faite ad absentia en faveur du Négus et implora le pardon de Dieu pour lui...

 

L'Alphabet arabe et un alphabet assez complexe au même titre que la plupart des alphabets d'origines sémites. Il se construit sur la base de 28 consonnes sur, et sous, lesquelles viennent se placer des voyelles et signes diacritiques.

L'Arabe s'écrit et se lit de droite à gauche contrairement aux écritures occidentales.

Littérairement l'Alphabet se divise en 2 groupes de consonnes. 

14 consonnes dites "Solaires" : Elles se confondent avec le "L" de l’article défini "Al" en début de mot. Le "L" de l'article n'est donc pas prononcé devant ces lettres.

ت ث  د ذ ر ز س ش ص ض ط ظ ل ن

Exemple : Le mot الرَّحْمَنِ  que l'on trouve dans le premier verset du Coran se prononce "AR-Rahmani" et non pas "AL-Rahmani".


14 consonnes dites "Lunaires" : Elles ne se confondent pas avec le "L" de l’article défini "Al" en début de mot. Le "L" de l'article est donc prononcé devant ces lettres.

ا ب ج ح خ  ع غ ف ق ك م ه و ي

Exemple : Le mot الْعَلَمِينَ que l'on trouve dans le deuxième verset du Coran se prononce "AL-3alamine", le "L" de l'article est bien prononcé.

 Les lettres de l'alphabet arabe changent de forme selon que la lettre se trouve au début, au mileu ou à la fin d'un mot

Formes des lettres

 

Formes des lettres

  fin  

 milieu 

 début 

 isolée 

 

  fin  

 milieu 

 début 

 isolée 

ـا

ـا

ا

ا

 

ــض

ــضــ

ضــ

ض

ـب

ــبــ

بـ

ب

 

ــط

ــطــ

طــ

ط

ـت

ــتــ

تـ

ت

 

ــظ

ــظــ

ظــ

ظ

ـث

ــثــ

ثـ

ث

 

ــع

ــعــ

عــ

ع

ـج

ــجــ

جـ

ج

 

ــغ

ــغــ

غــ

غ

ـح

ــحــ

ـج

ح

 

ــف

ــفــ

فــ

ف

ـخ

ــخــ

خـ

خ

 

ــق

ــقــ

قــ

ق

ــد

ــد

د

د

 

ــك

ــكــ

كــ

ك

ــذ

ــذ

ذ

ذ

 

ــل

ــلــ

لــ

ل

ــر

ــر

ر

ر

 

ــم

ــمــ

مــ

م

ــز

ــز

ز

ز

 

ــن

ــنــ

نــ

ن

ــس

ــســ

ســ

س

 

ــه

ــهــ

هــ

ه

ــش

ــشــ

شــ

ش

 

ــو

ــو

و

و

ــص

ــصــ

صــ

ص

 

ــي

ــيــ

يـ

ي

Cas des consonnes dites "Voyelles Longues" :
Parmi les 14 consonnes lunaires, 3 sont parfois appellées voyelles longues compte tenu de leurs fonctions gramaticales. Il s'agit des consonnes suivantes :

ا و ي

 

Autres formes particulières de lettres :
La lettre "Ya" ( ي ) peut se retrouver aussi sans les points ( ى ) . Cette forme particulière du "Ya", souvent située en fin de mot, est un Alif déprécié appellé "Alif Maqsoura".
Attention, ce alif Maqsoura est difficile a repérer en milieu de mot car sa forme est comme un "Ya"  sans les points diacritiques. Par exemple dans le mot "Torah" :   ٱلتَّوْرَىٰةَ


Le "Ta" dit "Ta Marbouta" se forme par l'écriture d'un "Ha" Surmonté de deux points :   ـة ة
Cette forme particulière de la lettre "Ta" est surtout employée en fin de mot pour marquer le féminin.


Le "Alif  Mamdouda" est un alif surmonté d'une Madda (appellé aussi "Alif Madda")  :  آ  Le Alif Mamdouda est en fait un double alif simplifié. Il équivaut à deux alif, ou alors à un alif précédé ou suivi d'une hamza.

Exemple :   Le mot "Coran"  الْقُرْءانِ   peut s'écrire aussi de manière simplifié avec un Alif Mamdouda :  الْقُرْآنِ

 

Le "Alif suscrit". Parfois selon les versions gramaticales simplifiées du texte, certains Alif ont été supprimés et évoqués par ce que l'on appelle un Alif suscrit. Il s'agit d'un signe ressemblant à un alif qui est placé au dessus, ou à côté, de la lettre : 
alif suscrit  :  ــٰ  

Exemple :   Le mot "Ar-Rahman" peut s'écrire soit avec un alif suivi d'un noun emphatique: الرَّحْمَانُ . Soit de manière simplifiée sans alif avec directement le noun emphatique :  الرَّحْمَنُ . Et alors il est généralement spécifié la présence possible d'un alif par l'ajout d'un alif suscrit : ٱلرَّحْمَٰنُ .


Particularité du Hamza :
Le Hamza ( ء  ) n'est pas considéré comme une lettre à part entière en arabe. Il s'agit d'une forme particulière du Alif. En fait le Hamza serait même plutôt une absence de lettre, abscence de son ; Une brève coupure dans la prononciation.

Le Hamza est plutôt un signe diacritique placé seul ou bien au dessus des voyelles longues. Il revêt les formes suivantes :  ء أ إ ؤ ئ

Toutefois si nous considérons le hamza isolé ( ء ) comme une lettre à part entière, alors cela porte le nombre de lettre à 29.


Les signes diacritiques :
La prononciation en arabe s'articule autour des signes diacritiques (appellés parfois voyelles) qui sont placés sur et sous les consonnes.
Les principaux signes diacritiques sont les suivants :


La Damma qui produit le son "ou". ــُ

La Fatha qui produit le son "a".   ــَ

La Kasra qui produit le son "i".  ــِ

Ces trois signes peuvent être doublés selon les besoins gramaticaux et donner les signes diactritiques appelés "Tanwin" :


Le Tanwin (dédoublement) de la Damma qui produit alors le son "oune".  ــٌ

 - Le Tanwin (dédoublement) de la Fatha qui produit alors le son "ane".  ــً

Le Tanwin (dédoublement) de la Kasra qui produit alors le son "ine".  ــٍ


Voici trois autres signes importants :


Le soukoun  ــْ qui figure l'abscence de son voyelle. Il est donc muet. 


La Chadda  ــّ qui précise la présence d'une lettre double qui a été unifiée en une seule pour simplifier sa graphie,  mais elle doit être prononcée en insistant simplement sur la prononciation de la voyelle. 

Exemple : La chadda probablement la plus connue est celle surmontant le mot "Allah" (Dieu) الله  .


La Wasla  ٱ    est particulière au Coran. Elle se place sur la Alif et marque la présence d'une hamza instable. Elle rends alors le Alif muet.

Exemple : Le mot Allah (Dieu) s'écrit généralement dans le Coran avec une Wasla sur le alif :  ٱللهِ .

 

Valeur gématriques des lettres arabes.

 

Au début du développement de l'alphabet arabe, il servait principalement aux notaires et commerçants. Ils utilisaient jadis les lettres pour compter et calculer (Le même principe que pour les chiffres romains).

Chaque lettre avait donc une valeur numérique et l'ensemble était classé par unités, dizaines,  centaines et milliers :

 

Unités :

ا

ب

ج

د

ه

و

ز

ح

ط

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Alif

Ba

Jim

Dhal

Ha

Wa

Zayn

Hha

Dta

Dizaines : 

ى

ك

ل

م

ن

س

ع

ف

ص

10

20

30

40

50

60

70

80

90

Ya

Kaf

Lam

Mim

Noun

Sin

3ayn

Fa

Sad 

 

Centaines :

ق

ر

ش

ت

ث

خ

ذ

ض

ظ

100

200

300

400

500

600

700

800

900

Qaf

Ra

Chin

Ta

Tha

Kha

Dzal

Dhad

Zha

  

Milliers : 

غ

1000

Grayn

 Initiales Coraniques :

 

Les lettres arabes peuvent aussi être divisées en 2 groupes de 14 lettres selon qu'elle font partie des couples d'initiales coranique ou pas.

Ce qui est appellé initiales coraniques, ce sont ces lettres mysérieuses qui paraphent 29 sourates du Coran. Nous les retrouvons dans les premiers versets des sourates concernées. Notons que 29 est un nombre premier et que c'est le nombre de mot de la sourate 1. Les nombres premiers ont un rôle très important dans la structure mathématique du Coran. Le nombre 19 par exemple est étroitement lié aux initiales coraniques.

il ya donc 14 initiales qui font partie des Initiales Coraniques :

ا ل م ص ر ك ه ي ع ص س ط ح ق ن

et 14 qui ne font pas partie des Initiales coranique :

ب ت ث ج خ د ذ ز ش ض ظ غ ف و

Ces initiales sont elles-mêmes regroupées en 14 formations différentes :

Formations

Sourates

ا ل م

2, 3, 29, 30, 31, 32

ا ل م ص

7

ا ل ر

10, 11, 12, 14, 15

ا ل م ر

13

ك ه ي ع ص

19

ط ه

20

ط س م

26, 28

ط س

27

ي س

36

ص

38

ح م

40, 41, 42, 43, 44, 45, 46

ع س ق

42

ق

50

ن

68

Formes initiales des lettres arabes Abjad :

 Enfin il reste un point important à soulever. C'est le fait que les lettres, à l'époque de la révélations du Coran, étaient écrites de manièrs plus shématiques et moins graphiques qu'aujourd'hui car la langue s'est complexifiée.

En effet, l'écriture à cette époque servait d'aide mémoire, les lettres étaient déja connues dans leurs diversités phoniques mais étaient simplifiées au niveau de leur calligraphie.

L'écriture jadis ressemblait à ce que vous pouvez consulter via ce lien :  Coran Abjad

Comme vous pouvez le constater, il n'y avait aucun signes diacritiques ; Ni points, ni voyelles.

Ci dessous un extrait de parchemin du Musshaf Tachkent qui est dit de "Uthmann" :

 

Les formes calligraphiques de bases étaient au nombre de 16. Nous pouvons alors classer les lettres arabes à nouveau selon deux groupes de lettres selon que ces lettres soient abjad (sans points) ou modernes (avec point).

 

16 formes de lettres de base (pour 21 ou 22 lettres initialement, cf image tableau plus bas) :

  ا ٮ د ه و ح ط ڪ ل م س ع ص ر ٯ  ى 

Alif, Ba, Dal, Ha, Waw, Hha, DTa, Kaf, Lam, Mim, Sin, 3ain, Sad, Ra, Fa, et Ya.

 

12 lettres survenues par l'ajout de points :

ج ز ن ق ش ت ث خ ذ ض ظ

Jim, Zayn, Noun, Qaf, Chin, Ta, Tha, Kha, Dzal, Dhad, Zha

 

L'image ci-dessous reprends les correspondances des principales langues anciennes tournant autour de l'alphabet abjad (source image : Wikipédia).

 

Alphabet araméen

Lettres  araméenne à créer en image

Lettres arameennes et concordances

ALPHABET AKKADIEN

écriture cunéiforme

 

Le tableau suivant montre les phonèmes proto-sémitiques et leurs correspondances avec l'akkadien, l'arabe et l'hébreu Tibérien:

Proto-sémitique

Akkadien

Arabe

Hébreu

*b

b

ب

b

ב

b

*d

d

د

d

ד

d

*g

g

ج

ǧ

ג

g

*p

p

ف

f

פ

p

*t

t

ت

t

ת

t

*k

k

ك

k

כ

k

[ʔ]

(Ø)/ ʼ

ء

ʼ

א

ʼ

*ṭ

ط

ט

*ḳ

q

ق

q

ק

q

*ḏ

z

ذ

ז

z

*z

ز

z

*ṯ

š

ث

שׁ

š

[ʃ]

س

s

ش

š

שׂ

ś

*s

s

س

s

ס

s

*ṱ

ظ

צ

*ṣ

ص

*ṣ́

ض

غ

ġ

ע

ʻ [ʕ]

[ʕ]

(e)

ع

ʻ [ʕ]

*ḫ

خ

ḫ [x]

ח

*ḥ

(e)

ح

ḥ [ħ]

*h

(Ø)

ه

h

ה

h

*m

m

م

m

מ

m

*n

n

ن

n

נ

n

*r

r

ر

r

ר

r

*l

l

ل

l

ל

l

*w

w

و

w

ו
י

w
y

*y

y

ي

y [j]

י

y

 

 

Ecriture estrangelo

Lettre

Unicode

Prononciation

Olaf

ܐ

ʔ (coup de glotte)
ou silence

Bēth

ܒ

b (v ou w)

Gāmal

ܓ

g (ɣ)

Dālath

ܕ

d (ð)

ܗ

h

Waw

ܘ

w (u, o)

Zain

ܙ

z

Ḥēth

ܚ

ħ

Ṭēth

ܛ

Yōdh

ܝ

y (i, e)

Kāph

ܟ

k (kh)

Lāmadh

ܠ

l

Mīm

ܡ

m

Nūn

ܢ

n

Semkath

ܣ / ܤ

s

ʿĒ

ܥ

'

ܦ

p (f, w)

Ṣādhē

ܨ

Qōph

ܩ

q

Rēš

ܪ

r

Šīn

ܫ

ʃ

Taw

ܬ

t (θ)

 

Clavier en toutes langues

https://www.lexilogos.com/clavier/suryaya.htm

 

Puisse Dieu l'Unique  اللهِ Allah, dans Sa Grande Miséricorde رحمة Rahma me pardonner de mes oublis, vous permettres de rester dans le bon chemin אמן  ʾĀmēn  آمين - ʾĀmin  « Ainsi soit-il - En vérité- C'est ma Foi en Dieu l'Unique  اللهِ Allah »

 

Baudrier Gérard Ibrahim

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire