Caricatures du Prophète Muhammad محمد

Caricatures du Prophète Muhammad محمد

 

 

Caricatures du Prophète Muhammad محمد*

* que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam

Une caricature est un portrait peint, dessiné ou sculpté qui amplifie certains traits caractéristiques du sujet. Souvent humoristique, la caricature est un type de satire graphique quand elle charge des aspects ridicules ou déplaisants. La presse en use largement depuis l'introduction des procédés de reproduction typographique d'images au 19è siècle

La « caricature de personne » utilise l'exagération de caractères physiques comme métaphore d'une idée ; la « caricature de situation » représente des événements réels ou imaginaires sous une forme visiblement exagérée et met en relief les mœurs ou le comportement de certains groupes humains.

Généralement engagés, les caricaturistes de presse ont quelquefois défendu un socle de convictions comme :

  • l'attachement à la liberté d'expression, droit reconnu à un individu de faire connaître le produit de sa propre activité intellectuelle à son entourage régulièrement mise à mal par la censure ;
  • l'attachement à la paix et aux valeurs d'un système politique ;
  • la défense des droits civiques et l'appel à la vigilance citoyenne ;
  • la défense de minorités silencieuses ou opprimées.

Confucius recommandait l'attitude inverse aux êtres supérieurement évolués, affirmant qu'il leur incombait de faire œuvre de pédagogue en enseignant les lois du ciel au peuple

 pour Aristote : «La nature, qui ne fait rien en vain, n'a départi qu'à l'homme seul le don de la parole qu'il ne faut pas confondre avec les sons de la voix.

 Cicéron, persuadé que le premier principe naturel de la société résidait dans «le commerce de la raison et de la parole», considérait lui aussi que «c'est en s'instruisant les uns les autres, en se communiquant leurs pensées, en discutant, en portant des jugements, que les hommes se rapprochent et forment une certaine société naturelle. Rien ne nous distingue davantage des bêtes : dans quelques-unes nous reconnaissons la force, comme dans les chevaux et les lions mais jamais nous ne leur attribuons l'équité, la justice, la bonté, parce qu'elles n'ont ni la raison, ni la parole».»

Le 8è siècle voit l’arrivée au pouvoir des Isauriens à Byzance, des Abbassides en terre d’islam et des Carolingiens en Occident : qu’ils prennent la suite de l’empire constantinien au nom d’une continuité historique ou par effraction, ou qu’ils construisent leur propre version du gouvernement impérial, tous s’essaient à conduire des empires assez centralisés avec la collaboration des élites religieuses – le pouvoir politique lui-même revendique une légitimité de nature ou d’origine religieuse. Or la contribution de ces élites au gouvernement ne se borne pas à un enrôlement idéologique ou technique ; certains clercs, certains savants, au nom même de leur compétence ministérielle et/ou intellectuelle, critiquent l’évolution des pouvoirs vers l’absolutisme, l’autoritarisme ou la théocratie. Cette rencontre a pour but l’élucidation des conditions politique et religieuse qui autorisent cette liberté de parole, la restreignent voire l’instrumentalisent.

Le  droit de croire ou de ne pas croire en une religion, le droit de diffuser une caricature  religieuse, même si elle n'est pas acceptée par tous, le droit  d' avoir des avis contraires, à ces caricatures qui peuvent choquer font aussi partie de nos droits. 

Nous n'avons dans aucune manières le droit de manifester avec violence et haine envers ceux qui insultent une religiion par des caricatures, il y a l'arsenal juridique pour cela? La Loi de la République s'impose en France sur tout, elle est pour protéger tous ces citoyens.

la liberté d'expression en France: droit  législatif

La liberté d’opinion a été affirmée solennellement dès la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Elle signifie que toute personne est libre de penser comme elle l’entend, d’affirmer des opinions contraires à celle de la majorité, de les exprimer. La Déclaration précise d’ailleurs que cette liberté d’opinion s’étend à la liberté religieuse, chacun étant libre d’adopter la religion de son choix ou de n’en adopter aucune. Cette affirmation solennelle n’a pas empêché des atteintes à cette liberté (ex : sous la Restauration Première Restauration "avril 1814 – mars 1815 "; "Cent-Jours (20 mars 1815 – 28 juin 1815" ou le régime de Vichy ou régime de l'État français qui dura quatre ans, du 10 juillet 1940 au 20 août 1944, pendant l'Occupation allemande).

Afin d’être effective, la liberté d’opinion doit s’accompagner du respect d’autres libertés

  • la liberté d’expression : permet à chacun d’exprimer librement ses idées par tous les moyens qu’il juge appropriés (ex : livre, film). Elle implique donc la liberté de la presse, la liberté de la communication audiovisuelle et la liberté d’expression sur le réseau internet. Cependant, cette liberté implique également le respect d’autrui. Ainsi, les propos diffamatoires, racistes, incitant à la haine raciale ou au meurtre sont punis par la loi. Elle comporte des limites pour protéger les droits des tiers (respect de la vie privée, du droit à l’image, des droits d’auteur) ;
  • la liberté d’association : affirmée solennellement en France par la loi du 1er juillet 1901, elle permet aux personnes partageant les mêmes opinions de s’associer au sein d’une même organisation (un parti politique, par exemple) ;
  • la liberté de réunion : permet à plusieurs personnes de se réunir pour partager des idées ou soutenir une cause ;
  • la liberté de manifestation : autorise des personnes soutenant une cause ou une opinion à l’exprimer dans la rue. Cette liberté s’accompagne nécessairement de limites afin de protéger l’ordre public.

concernant Charlie Hebdo hebdomadaire satirique français

22 ans de procès en tous genres
Le journal satirique a été la cible de nombreuses plaintes, essentiellement issues de l'extrême droite et d'association catholiques. Récemment, les procès avaient laissé place aux menaces. : Hommes politiques, harkis, associations catholiques, confrères... Depuis son retour en 1992, par son ton libre, entier et sans concession, Charlie Hebdo a fait l'objet d'une cinquantaine de procès, soit en moyenne un tous les six mois, selon les archives de l'AFP et la page que consacre la publication à ses nombreux démêlés judiciaires. L'actualité la plus récente ne doit pas occulter que le journal satirique s'est attiré de nombreuses inimitiés, d'abord au sein de l'extrême droite et des associations catholiques, notamment dans la seconde moitié des années 1990, puis de plusieurs journalistes ou responsables de groupes de presse remontés contre l'hebdomadaire satirique. 

Procès
VOLEURS DE TITRE
JUILLET 1992. La société Stars, Spectacles et Créations revendique la propriété du titre «Charlie Hebdo», qu’elle a déposé en douce à l’INPI.
Le 30 janvier 1993, la 3e chambre du tribunal de grande instance de Paris annule le dépôt et reconnaît à François Cavanna la paternité du titre. Jugement confirmé en appel. Gagné !
MARS 2002. L’apothéose : François Cavanna récupère le titre « Hara-Kiri, journal bête et méchant », après presque vingt ans de déshérence… L’aventure continue.
ARISTOS
AOÛT 1992. Caroline de Monaco attaque Charlie pour injure et faute, pour un dessin de Riss peu conforme au respect dû aux têtes couronnées.
La princesse est déboutée de toutes ses demandes. Gagné !
MILITAIRES
JUILLET 1993. L’ASAF, une association d’anciens combattants, demande l’interdiction de Charlie pour une couverture montrant l’adjudant Chanal en train de violer le Soldat inconnu (voir couverture p. 36). L’ASAF est déboutée. Pour la première fois de sa vie, Cabu gagne un procès contre l’armée.    Gagné !
JANVIER 1996. Charles Millon, ministre de la Défense, attaque Charlie pour un dessin de Charb sur les pilotes français capturés par les Serbes de Bosnie disant : «Rendez-nous les avions, gardez les assassins !»
Charlie est condamné à 20 000 F d’amende.   Perdu…
SUDISTES 
MARS 1994. Charles Scaglia, maire de La Seyne-sur-Mer, se plaint que Charlie ait écrit qu’il règne sur une « République bananière ». Son bras droit, Yvan Paul Valenti, et la commune de La Seyne-sur-Mer attaquent pour le même article. Les procédures intentées par Valenti et la Ville tournent court.    Gagné !
En revanche, Charlie est condamné à payer symboliquement à Charles Scaglia 1 franc de dommages et intérêts.    Perdu…
NOVEMBRE 1997. Jean-Marie Le Chevallier, futur ex-maire de Toulon, attaque Charlie pour avoir dénoncé ses relations avec « le milieu ». Il est débouté de toutes ses demandes.    Gagné !
JANVIER 1998. Jo Sercia, ex-président du conseil général du Var et ex-bras droit de Maurice Arreckx, reproche à Charlie d’avoir dénoncé ses liens avec des milieux peu recommandables. Il ne sait pas mieux choisir ses amis que ses avocats, puisque le sien oublie de se constituer.    Gagné !
CONFRÈRES SUSCEPTIBLES
FÉVRIER 1994. Pour une fois, c’est Charlie qui attaque Le Figaro, pour des dessins reproduits sans autorisation et sans mention de leurs auteurs. Gébé, Luz et Riss récoltent 50.000 F de dommages et intérêts.    Gagné !
FÉVRIER 1995. Dans sa chronique, Renaud s’en prend à Véronique Mortaigne, critique télé du Monde.    Perdu…
JUILLET 1996. François Foucard, évêque sur France-Inter, est vexé d’avoir été piégé par Charlie en flagrant délit de drague. Le tribunal le déboute, mais condamne Charlie à 1 franc de dommages et intérêts pour atteinte à la vie privée. Match nul
JUIN 1998. Charlie dénonce la décision de confier une série d’émissions sur France-Culture à un animateur de Radio Courtoisie, Philippe de Saint-Robert. Finalement, le projet d’émission est abandonné et Saint-Robert nous accuse d’en être responsables. Il est débouté.    Gagné !
MARS 1999. Joseph Macé-Scaron insulte Philippe Val mais n’accepte pas la réplique. Le tribunal lui répond : c’est celui qui dit qu’y est.    Gagné !
JUIN 1999. L’agence CAPA ne veut pas que Charlie dénonce l’autocensure des journalistes qui travaillent pour Vivendi. Ça lui coûte 15 000 F de dommages et intérêts.    Gagné !
JANVIER 2000. Serge Adda, président de Canal Horizons (filiale de Canal + en Tunisie), poursuit Charlie pour avoir dénoncé ses liens avec Ben Ali. Il est débouté.   Gagné !
AVRIL 2003. Gérard Desportes, journaliste et nouveau rédacteur en chef de La Vie, n’apprécie pas l’hommage de Charlie concernant sa promotion à la tête de l’hebdomadaire catholique. Il est débouté et condamné à payer 1000 euros à Charlie.    Gagné !
HARKIS
DÉCEMBRE 1997. Siné a la plume lourde sur les harkis. Une association attaque et obtient une lourde condamnation en première instance, confirmée en appel. Mais annulée par la Cour de cassation.    Gagné !
JANVIER 2006. Siné en remet une couche sur les harkis : le ministère public cite Charlie à comparaître pour « diffamation publique à caractère raciste ». Sursis à statuer à Paris et en cours à Montpellier sur plainte d’associations de harkis. Gagné !
LÉGUMES
NOVEMBRE 1993. L’association Possibilis, organisatrice de camps de vacances, refuse qu’on dise qu’elle est un repaire de « néo-babas ». Elle a tort, on peut.  Gagné !
JANVIER 1995. Un avocat de la morale chrétienne n’apprécie pas d’être qualifié d’« endive moite » par Philippe Val. Charlie est condamné en première instance, mais relaxé en appel, puis en cassation.   Gagné !

OCTOBRE 1998. Le P-DG d’une société sous-traitante de Mc Donald’s attaque Charlie pour avoir dénoncé les dérives sectaires d’une entreprise de formation qui œuvre dans son usine à bouffe. Mais il est viré et son remplaçant abandonne les poursuites. Quant à l’entreprise de formation, bien que défendue par maître Collard, elle sera déboutée et condamnée à nous verser 16 000 F de dommages et intérêts.    Gagné !
Gourous
DÉCEMBRE 2003. Charlie refuse de publier le droit de réponse de Claude Vorilhon, plus connu sous le nom de Raël. Le clone de Jésus poursuit Charlie. Mais son avocat ne sait pas rédiger l’assignation… Le tribunal constate la nullité. Gagné !
DÉCEMBRE 2003. L’orthophoniste Anne Marguerite Vexiau n’aime pas l’enquête d’Antonio Fischetti qui dénonce les « gourous qui exploitent les handicapés », ni son hors-série « Charlie » saute sur les sectes. Elle est condamnée. Gagné !
BIOGRAPHIE
NOVEMBRE 2004. Benoîte Taffin, présidente des Contribuables Associés, déteste sa vie quand c’est Oncle B qui la raconte. L’association est déboutée et condamnée à 1000 euros.   Gagné !
Oui, bon…
DÉCEMBRE 2004. Renaud Dutreil, alors ministre de la Fonction publique, ne voit pas le rapport entre sa détermination à exterminer les fonctionnaires et la caricature de Charb qui le représente en nazi… Le tribunal non plus : Philippe Val est condamné à 2000 euros d’amende et Charb à 1000 euros. Renaud Dutreil touche 1 euro de dommages et intérêts.   Perdu !

PERVERS PÉPÈRE
FÉVRIER 2005. À la « Maison d’Ariane », on viole les filles. Loïc Bondu, l’ancien directeur, n’aime pas l’enquête d’Agathe André, qui raconte comment, quelques années auparavant, lui, il traitait les pensionnaires… Il est débouté.  Gagné !
EXTRÊME DROITE
OCTOBRE 1995. Dans une brève, Charlie annonce que, pour les législatives, dans la circonscription de Neuilly, le « caniche de Balladur » (Sarkozy) sera opposé à la «chienne de Buchenwald » (Marie-Caroline Le Pen). Charlie est condamné pour injure.    Perdu…
DÉCEMBRE 1995. Jean-Marie Le Chevallier, maire de Toulon, n’apprécie pas que Charlie évoque son passé de déserteur et ses beuveries avec Le Pen à l’occasion du 14 Juillet. Bizarrement, la 17e chambre reconnaît la bonne foi pour ce qui concerne les penchants de déserteur de Le Chevallier, mais pas pour ses penchants de pochetron. Le jugement est confirmé en appel et en cassation. Gagné !
MATCH NUL
AVRIL 1997. Après avoir traité toute la rédaction de Charlie d’« ordures » et Philippe Val d’« enculé », Serge de Beketch, animateur à Radio Courtoisie, fait sa chochotte parce que Siné le qualifie de « pourriture particulée d’extrême droite ». L’arroseur arrosé est débouté.  Gagné !
Pour le même article de Siné, National Hebdo n’apprécie pas d’être comparé à un « torchon ». Procédure déclarée nulle. Gagné !
JUILLET 1997. Le Chevallier traîne Charlie devant le tribunal de grande instance de Toulon pour un article de Philippe Val qui s’étonne des pratiques tarifaires en vigueur dans les cantines scolaires de la ville. Monsieur le maire est débouté de toutes ses demandes.  Gagné !
FÉVRIER 1998. Les Mégret ne supportent pas d’être traités de « gourde » et de « petit rat » par Luz dans son hors-série Les Mégret gèrent la ville et enchaînent les procès. Charlie gagne quatre fois coup sur coup, et les Mégret doivent payer des dommages et intérêts.   Gagné !
AOÛT 1998. Cabu dénonce les discours « racistes » de « l’Arabe de service » du FN. Le tribunal reconnaît que, pour un membre du FN, «arabe» est une insulte.   Perdu..

INTÉGRISTES – LES PROCÈS DE L’AGRIF
MARS 1994. Les intégristes poursuivent six « couvertures auxquelles vous
avez échappé » contre la loi Falloux. L’AGRIF sera déboutée en première instance, en appel et en cassation.  Gagné !
JUILLET 1994. Les Terminator de bénitier attaquent, pour un reportage de Luz sur le pèlerinage intégriste Chartres-Paris. Charlie est condamné par la 17e chambre du TGI de Paris, mais gagne en appel, puis en cassation.  Gagné !
FÉVRIER 1995. Hi stoire de rétablir l’équilibre avec les commandos anti-avortement qui s’en prennent aux cliniques qui pratiquent l’IVG, Riss appelle à «chier dans les bénitiers de l’Église». Les constipés de l’AGRIF attaquent.
Charlie est de nouveau condamné par la 17e chambre, mais gagne en appel. La Cour de cassation annule ce jugement favorable et renvoie l’affaire devant la cour d’appel de Versailles, qui donne raison à Charlie. À nouveau saisie, la Cour de cassation déboute cette fois l’AGRIF.    Gagné !
SEPTEMBRE 1996. Jean-Paul II est en France et Philippe Val souhaite la « Bienvenue au pape de merde ». L’AGRIF n’apprécie pas, poursuit Charlie, perd en première instance, en appel et en cassation et est condamnée aux dépens.  Gagné !
DÉCEMBRE 1996. Le pape est toujours là et Charlie publie un cahier spécial pour la manif anti-pape. Certains dessins défrisent les intégristes. Charlie est relaxé en première instance, mais condamné en appel.    Perdu…

JANVIER 1997. Thierry Lefevre, représentant de l’association anti-avortement la Trêve de Dieu, n’apprécie pas que Charlie évoque ses liens avec le réseau facho Norsk Pro Vitae. Il est débouté en première instance et son appel est rejeté. Gagné !
AVRIL 1998. Tignous illustre l’épidémie de pédophilie qui touche le clergé, et l’AGRIF, qui ne lit visiblement pas les journaux, prend la mouche, mais perd son procès. Gagné !
JUIN 1998. Bernard Antony, président de l’AGRIF, se venge et fait condamner Charlie pour avoir rappelé une condamnation pour laquelle il avait été par la suite relaxé.    Perdu… 
MARS 2005. Pour les barbus de l’Union française pour la cohésion nationale (UFCN), on ne parle pas des femmes voilées, même si elles font de la politique. Citation directe. Gagné !
Après l’extrême droite catholique, c’est au tour des intégristes musulmans de nous emmerder et de tenter d’interdire le blasphème !

PROCÈS DES CARICATURES :
Après l’extrême droite catholique, c’est au tour des intégristes musulmans de nous emmerder et de tenter d’interdire le blasphème !
LE 8 FÉVRIER 2006, Charlie publie les «fameuses» caricatures danoises qui ont foutu la zizanie dans le monde musulman et les chocottes aux Occidentaux, dans un numéro spécial où l’on voit, en couverture, Mahomet désespéré d’être «débordé par les intégristes» qui soupire : «C’est dur d’être aimé par des cons».
De toute évidence, la Grande Mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France et la Ligue islamique mondiale ne savent pas lire et poursuivent Charlie pour «injure envers un groupe de personnes en raison de sa religion».
Ils attaquent trois dessins : la couverture de Cabu, la caricature danoise montrant le prophète coiffé d’un turban d’où sort la mèche d’une bombe et sur lequel est inscrit le premier pilier de l’islam, et le dessin danois représentant Mahomet sur un nuage qui accueille des kamikazes en leur disant « Arrêtez, arrêtez, nous n’avons plus de vierges ! ».
Le procès se déroule du 7 au 8 février 2007 au tribunal de grande instance de Paris. Pendant deux jours, la salle des pas perdus se transforme en tribune d’opinion, nos témoins envoient du bois et nous, on se fend la gueule en écoutant les plaidoiries de nos avocats, Me Malka et Me Kiejman.
Le procureur de la République demande la relaxe. Le verdict tombe le 22 mars : Charlie est relaxé.

Les attendus du jugement concernant la couverture de Cabu et le dessin des vierges sont sans concession : «attendu que toute caricature s’analyse en un portrait qui s’affranchit du bon goût pour remplir une fonction parodique; attendu que le genre littéraire de la caricature, bien que délibérément provocant, participe à ce titre à la liberté d’expression et de communication des pensées et des opinions […]».
Celui concernant la caricature avec le turban est plus prudent : «attendu que le dessin [celui de Cabu] en cause est inclus dans un numéro spécial dont la couverture “éditorialise” l’ensemble du contenu et sert de présentation générale à la position de Charlie Hebdo […]; attendu qu’ainsi, en dépit du caractère choquant, voire blessant, de cette caricature pour la sensibilité des musulmans, le contexte et les circonstances de sa publication dans le journal Charlie Hebdo apparaissent exclusifs de toute volonté délibérée d’offenser directement et gratuitement l’ensemble des musulmans[…]».    Gagné !
L’UOIF et la Ligue islamique mondiale qui n’ont toujours rien compris font appel.

12 MARS 2008 En appel, la plainte de la Ligue islamique mondiale est déclarée irrecevable et l’UOIF aurait mieux fait de s’abstenir : ce coup-ci, les attendus du jugement sont sans appel ! La 11e chambre a considéré que les trois caricatures, sans exception, ne visaient pas la communauté musulmane dans son ensemble, mais « certains de ses membres qui, au nom de l’islam, pratiquent des actes terroristes à répétition ». Pour le tribunal, « aucun risque de confusion n’est créé entre les musulmans et les terroristes qui se réclament de l’islam pour perpétrer leurs crimes ».  Gagné !

JUILLET 2013 Après la tuerie contre les frères musulmans par les forces armées égyptiennes, Riss signe sa Une « Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles ». Apparemment, ça n’arrête pas les cons, non plus : la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans, créée l’été 2013, par Karim Achoui dépose une plainte pour incitation à la haine raciale à Paris, et une plainte pour délit de blasphème à Strasbourg- un délit qui n’existe qu’en Alsace Moselle, en vertu du concordat. Etre accusé à la fois de racisme et de blasphème, c’est le pompon. Et surtout un joli coup de pub: Achoui espère que le concordat, qui reconnaît et régit les cultes catholique, réformé, luthérien et israélite, prendra en compte l’Islam ! La procédure de Strasbourg est annulée par le tribunal. La procédure parisienne n’est pas poursuivie par la Ligue. Gagné !
EDUCATION SEXUELLE
MARS 2008. Pour Brigitte Mauroy, candidate UMP aux municipales, la taille du clitoris varie en fonction des continents, ce qui expliquerait sa mutilation dans certaines régions du monde. On lui refuse un droit de réponse : Brigitte a peut-être un p’tit clito, mais les couilles de poursuivre Charlie.   Gagné !

EN COURS
JANVIER 2015 Monsieur Gouasmi poursuit la couverture du numéro « des survivants », signée par Luz, représentant le prophète Mahomet tenant une pancarte « Je suis Charlie », qui pleure et qui dit : « Tout est pardonné. » Il réclame 10 millions d’euros pour injure publique en sa qualité de « descendant du Prophète ».
La procédure sera plaidée en novembre prochain.

Charlesur cette image tout le monde  par son droit  légal définit par le Loi à l'expression libre de ne pas accepter cette caricature et les autres sur le Prophète Muhammad.

12 JANVIER 2015

 Dans un communiqué, l'Iran a considéré que la réédition des caricatures de Mahomet dans "Charlie Hebdo" était une "insulte aux valeurs islamiques et à la foi de plus d'un milliard de musulmans dans le monde".

Liberté d'expression & islam

https://www.cilecenter.org/sites/default/files/uploads/sites/3/2018/12/2_LIBERTE_EXPRESSION_140x215.pdf

extrait pages 29 et 30 (avec sens explicatif que je note en français arabe et phonétique)

Le concept islamique /musulman de hudûd ( ḥadd حدّ pluriel. ḥudūd حدود limite; borne; définition) consiste essentiellement, dans son usage coranique, en des limites éthiques qui délimitent le plafond du comportement acceptable par rapport à un comportement jugé contraire à l’ordre musulman des valeurs. Les hudûd حدود ne sont pas rattachés à des sanctions particulières dans le Coran القُرْآن, al-Qurʾān, « la Récitation Révélée ».

C’est ce que la tradition doctrinale a fait, apportant une complexité nouvelle à la compréhension de l’idée de hudûd comme limites éthiques (et le singulier ḥadd حدّ ) qui apparaît à quatorze

endroits différents reconnaît l’identité propre du Coran « la Récitation Révélée » comme discernant entre le bien et le mal . L’ordonnance du bien et l’interdiction du mal  الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر   al ʿamr bi-l maʿrūf wa-n nahy ʿan al munkar, est un devoir pour les musulmans et fait partie de la profession de foi des chiites duodécimains. Dans le sunnisme, la hisba حِسْبة calcul ; vérification désigne ce devoir, qui selon les interprétations peut être un devoir individuel /ordonnance divine obligatoire à titre individuel فرض العين farḍ al-'ayn ou un devoir collectif/ordonnance divine, obligatoire  فرض الكفاية farḍ al-kifāya,  lequel est alors accompli par délégation à des autorités compétentes

Deux autres concepts coraniques qui influencent chaque aspect presque des enseignements de l’islam sont al-hikma الحكمة "la sagesse, le sens commun" et al-mizân الميزان "l’équilibre". Le premier apparaît à neuf reprises dans une phrase coranique type relative au dernier des Messagers et  Prophètes Muhammad (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam) : « Nous (Dieu parle) vous avons enseigné le Livre et la Sagesse », ou « le Prophète vous enseigne le Livre et la Sagesse » sourate 10 Yunus Jonas verset.1. Alif - Lâm - Râ. Voici les versets du Livre plein de sagesse (la) Législatrice (Administratrice) الر تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ الْحَكِيمِ  tilka ayatou alKitabi alĤakiymi.  Cette phrase apparaît dans neuf des 21 endroits du Coran « la Récitation Révélée » qui évoquent la hikma الحكمة dans d’autres contextes.  et à plusieurs autres endroits où il est demandé aux croyants de respecter l’équilibre décrété par Dieu l'Unique اللّٰهُ Allah dans leur nature et leurs rapports avec le monde extérieur, les hommes, les animaux et l’environnement naturel. Les limites éthiques et la manière dont elles influencent la liberté d’expression doivent se fonder sur la sagesse, sur un jugement mesuré et sur la modération.

Tels sont les principaux indicateurs de la vision morale selon le Coran « la Récitation Révélée » Comment ces miniatures ont-elles pu voir le jour et sous quelles conditions ? Contrairement aux cycles iconographiques qui illustrent l’Ancien et le Nouveau Testament à des fins didactiques, on ne trouve jamais d’images représentant les Prophètes Bibliques (נביאים / nébīīm, « Prophètes » forment la seconde partie du Tanakh תנ״ך , après la Torah תּוֹרָה, « instruction  /Pentateuque et avant les Ketouvim כתובים (les Autres Écrits ou Hagiographes, les Nevi'im נביאים Nəḇî'îm les Prophètes) ou Muhammad محمد dans le Coran القُرْآن, al-Qurʾān, « la Récitation Révélée» ou les ouvrages de sciences religieuses. En revanche, ces représentations apparaissent parfois dans les chroniques historiques, les textes littéraires ou les œuvres poétiques.

Apparence du Prophète  Muhammad محمد selon les sources musulmanes

(voir livre :Ainsi Était Muhammad Le Messager d'Allah « Dieu ») , Par L'imâm Abû Îsâ At-Tirmidhi , Commentaire De 'Abd Ar-Razzak Al-Badr) Les savants du hadith définissent la sunna du Messager (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam) et ses hadiths de la manière suivante: "Tout ce qui est attribué au Prophète  (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam)qu'il s'agisse d'une parole, d'un acte, d'une approbation, ou d'une description concernant sa constitution physique, son comportement ou son éthique. " Cette définition englobe tout ce qui a été rapporté de manière authentique des compagnons du Messager (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam) concernant les remarquables caractéristiques physiques sur lesquelles Dieu  l'a crée, ainsi que les comportements éminents desquels Dieu lui a accordé de se parer.

Une hilya contenant une description de Muhammad, par Hâfiz Osman (1642–1698)

Dans le livre de Muhammad al-Bukhari, صحيح البخاري Sahih al-Bukhari, « l’Authentique » au chapitre 61, Hadith 57 & Hadith 60, [215] [216] Muhammad محمد est représenté par deux de ses compagnons ainsi:

Le Messager de Dieu n'était ni très grand ni très petit, ni absolument blanc ni brun foncé. Ses cheveux n'étaient ni bouclés ni maigres. Dieu l'a envoyé (en tant qu'Apôtre) à l'âge de quarante ans. Ensuite, il a résidé à La Mecque pendant dix ans et à Médine pendant dix ans de plus. Quand Dieu l'a amené à Lui, il y avait à peine vingt cheveux blancs dans sa tête et sa barbe.

- Anas : أنس بن مالك Anas ibn Malik (612 -709/912)

Le Prophète était de taille modérée et avait de larges épaules (longs) cheveux atteignant ses lobes d'oreille. Une fois, je l'ai vu dans un manteau rouge et je n'avais jamais vu personne de plus beau que lui.

Son frère - Al-Bara : Baraa ibn Malik al-Ansari  البراء بن مالك الأنصاري mort vers 640

La description donnée dans le livre de Muhammad ibn Isa at-Tirmidhi Shama'il al-Mustafa, attribué à Ali ibn Abi Talib et Hind ibn Abi Hala est la suivante:]

Muhammad محمد était de taille moyenne, n'avait pas les cheveux fins ou croquants, n'était pas gros, avait un visage circulaire blanc, de grands yeux noirs et de longs cils. Quand il marchait, il marchait comme s'il descendait une pente. Il avait le "sceau de la prophétie" entre ses omoplates ... Il était volumineux. Son visage brillait comme la lune. Il était plus grand que la taille moyenne mais plus petit que la taille remarquable. Il avait des cheveux épais et bouclés. Les nattes de ses cheveux étaient séparées. Ses cheveux dépassaient le lobe de son oreille. Son teint était azhar [brillant, lumineux]. Muhammad محمد  avait un front large et des sourcils fins, longs et arqués qui ne se rencontraient pas. Entre ses sourcils, il y avait une veine qui se distendait quand il était en colère. La partie supérieure de son nez était crochue; il était barbu épais, avait les joues lisses, une bouche forte et ses dents étaient écartées. Il avait les cheveux fins sur sa poitrine. Son cou était comme le cou d'une statue d'ivoire, avec la pureté de l'argent. Muhammad محمد était proportionné, corpulent, ferme, même de ventre et de poitrine, large poitrine et larges épaules.

Le "sceau de prophétie" entre les épaules de Muhammad محمد est généralement décrit comme ayant été un type de taupe surélevé de la taille d'un œuf de pigeon.

 Une autre description de Muhammad محمد  a été fournie 'Aatikah bint Khalid al-Khuza'iyyah عاتكة بنت خالد الخزاعية ) surnommée Umm Ma'bad  أم معبد ) est une femme qui a vécu à l'époque du prophète islamique, Muhammad . Elle était de la tribu Khuza'ah  خزاعة. Elle est connue pour avoir fourni une description physique de lui.. Elle est connue pour avoir fourni une description physique de lui., une femme qu'il a rencontrée lors de son voyage à Médine:

J'ai vu un homme, pur et propre, avec un beau visage et une belle silhouette. Il n'était pas gâché par un corps maigre, ni trop petit dans la tête et le cou. Il était gracieux et élégant, avec des yeux intensément noirs et des cils épais. Il y avait une voix enrouée et son cou était long. Sa barbe était épaisse et ses sourcils étaient finement arqués et réunis. Quand il était silencieux, il était grave et digne, et quand il parlait, la gloire s'élevait et le vainquait. Il était de loin le plus beau des hommes et le plus glorieux, et de près il était le plus doux et le plus beau. Il était doux de discours et articulé, mais pas mesquin ou insignifiant. Son discours était un chapelet de perles en cascade, mesurées de telle sorte qu'aucune ne désespérait de sa longueur, et qu'aucun œil ne le défia à cause de sa brièveté. En compagnie, il est comme une branche entre deux autres branches, mais il est le plus épanoui des trois en apparence, et le plus beau au pouvoir. Il a des amis qui l'entourent, qui écoutent ses paroles. S'il commande, ils obéissent implicitement, avec empressement et hâte, sans froncement de sourcils ni plainte.

Des descriptions comme celles-ci étaient souvent reproduites dans des panneaux calligraphiques (hilya حلية forme visuelle dans l'art ottoman ou, en turc, hilye), qui au 17ème siècle se sont développés en une forme d'art à part entière dans l'Empire ottoman.

Caricatures et Islam.

On les rencontre aussi dans des recueils plus spécifiques, en marge du religieux, qui mettent en scène des récits légendaires, comme les Qisas al-anbiyâ’  قصص الانبياء Qisas al-Anbiyâ'  (Histoires de Prophètes), De telles histoires ont notamment été écrites par Ibn Mutarrif al-Tarafi   ابن مطرف الطرفي, né en 997 et mort en 1062  et Rabghuzi ربغوزی  écrivain d'Asie centrale de langue turcique de la fin du 13è siècle  et du début du 14è siècle Al-Waqidi الواقدي nom complet 'Abu `Abdullah Muhammad Ibn Omar Ibn Waqid al Sahmi alAslami:أبو عبد الله محمد بن عمر بن واقد الأسلمي né en 745, mort en 822,  ou des événements particuliers de la vie de Muhammad, (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam) tel le Voyage Nocturne الإسراء والمعراجal-’Isrā’ wal-Miʿrāj , إسراء, venant du verbe سرى [sara'a], « voyager la nuit ») ou encore dans la littérature mystique.

Ces miniatures, néanmoins, ne concernent pas l’ensemble du monde islamique : aucune représentation de Muhammad (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam)  ou d’autres personnages religieux ne semble avoir été produite dans le monde arabe, où elle restait totalement impensable, tant dans sa partie orientale qu’au Maghreb المغرب al-Maghrib, « le Couchant, l'Occident », المغرب العربي al-Maghrib al-Arabi, « l'Occident arabe » ou en Espagne musulmane  الأندلس  Al-Andalus . Seules les représentations symboliques évoquant le Prophète Muhammad (que le salut et la paix de Dieu soient sur lui صَلَّىٰ اللّٰهُ عَلَيْهِ وَسَلَّم ṣallā l-lāhu `alay-hi wa-ṣallam)  à travers l’écriture de son nom ou le dessin de ses sandales ont été autorisées.

Le Siyar-I Nabi  سیر نبی ou Histoire du Prophète est un récit épique en turc mettant en scène la vie de Muhammad rédigée vers 1377-1388 par Mustafa Darir مصطفى درير  au Caire. Cette histoire est surtout connue pour le manuscrit illustré sur commande du sultan Mourad III (1404/1451).  3 des 6 tomes originels sont encore conservés au palais de Topkapi à Istanbul Turquie. Les autres sont dispersés dans plusieurs collections publiques et privées à travers le monde. Il s'agit du plus grand cycle de peinture religieuse des arts de l'Islam.

Description du manuscrit

Les archives du palais de Topkapi conservent les dépenses liées à la réalisation de l'ouvrage. 814 miniatures ont été réalisées au total dont 200 ont aujourd'hui totalement disparu :

Le volume 1 contient 416 folios et 139 miniatures.

Il présente l'histoire des Prophètes de l'Islam ٱلْأَنۢبِيَاءُ فِي ٱلْإِسْلَام‎‎, al-ʾAnbiyāʾ fī al-ʾIslām*, la naissance de Muhammad محمد et sa jeunesse.

* Prophètes (pluriel أَنْبِيَاء Anbiyāʼ singulier Nabī) ; Messagers (pluriel: رُسُل, Rusul, singulier. رَسُول Rasūl)

Le volume 2 contient 506 folios et 85 miniatures.

Il raconte l'histoire de Muhammad محمد de sa première épouse Khadidja bint Khuwaylid خَدِيجَة بِنت خُوَيلِد الطَّاهِرَة  et Muhammad محمد jusqu'à la conversion des sept clans des Quraych قريش.

Le volume 3 contient 465 folios et 128 miniatures,

Il raconte les épisodes du Voyage Nocturne الإسراء والمعراجal-’Isrā’ wal-Miʿrāj.

Le volume 4 contient, d'après les éléments restant de la Chester Beatty Library, 490 folios et 136 miniatures,

Il  racontent les épisodes du mariage de Fatima Zahra فَاطِمَة ٱلزَّهْرَاء avec Ali ibn Abi Talib علي بن أبي طالب  jusqu'à la présentation de la tête d' Abu Sufyan ibn Harb أَبُو سُفيَان بن حَرب par Abd Allah عبد الله  à Muhammad محمد. Il s'achève par un colophon indiquant qu'il a été copié vers 1594-1595 par le scribe Mustapha b. Vali مصطفى بن والي.

Le volume 6 contient 420 folios et 125 miniatures.

 Il commence par le mariage de Sa'd ibn Mu'adh سعد ابن معاذ vers 591-627   un chef de la tribu musulmane des Banu Aws بنو أوس  à Yathrib يثرب (future Médine المدينة Al-Madīna « la ville ») et s'achève par la mort du Prophète vers le 8 juin 632 de notre ère soit le.

Toutes les pages mesurent environ 35,5 cm sur 27 cm pour une partie écrite de 29 sur 17 cm. L'ouvrage est écrit en naskh de 13 lignes par page. Les miniatures occupent la même surface de page, laissant parfois 3 à 6 lignes en bas de page14

https://digitalcollections.nypl.org/collections/siyar-i-nab#/?tab=about&scroll=4

Le Musée d'Art islamique de Berlin  Allemagne /Museum für Islamische Kunst se trouve à Berlin au musée de Pergame, situé à l'île aux Musées,

https://www.smb.museum/museen-einrichtungen/museum-fuer-islamische-kunst/ueber-uns/filme/#Allein-im-Museum

Puisse le Tout Puissant et Misériordieux, nous pardonner d nos erreurs et de nos omissions

le Modérateur Baudrier Gérard Ibrahim

ma vidéo sur youtube à ce sujet

https://www.youtube.com/watch?v=7Ch3vonTYCE&feature=youtu.be

VOICI DES REPRÉSENTATIONS DU PROPHÈTE CONNUES A CE JOUR !

Aucun musulman n'a brulé ces images, ces livres, ni attenter à la vie des Musées qui les ont exposées alors pourquoi tuer au non la liberté de la Foi Musulmane  أركـان الإيـمـان  Arkan al-iman des personnes Dieu Seul Juge en ISLAM

Le prophete muhammad represente avec un visage voile et un halo au mont hira r ir

Representation du prophete muhammad

Muhammad conduit abraham moise jesus et d autres dans la priere

 

Planche 1 muhammad

Planche 2 muhammad

Planche 3 muhammad

Planche 4 muhammad

Planche 5 muhammad

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire