bidʻah بدعة , innovation

Bidʻah بدعة , innovation

 

 

Paix سلام salam

Fondation islam مؤسسة الاسلام muasasat al'Islam. Appel aux dons, contributions volontaires دَعْوَةٌ لِلتَّبَرُّعَاتِ daεwat liltabarouεat

Pour la création d'une Bibliothèque Culturelle Musulmane Religion, Art, Histoire, Géographie

Ouverte à tous, par adhésion.

Livres Islam كُتُبٌ إِسْلَامِيَّةٌ Kutub Al Islamiyah  BUDGET 30.000€

Pour projet qui vous concernes tous

Partager ce lien faites une demande dans auprès de vos responsables associatifs musulmans.

Faites des quêtes le vendredi صلاة الجمعة salat jumaha

Merci شكرا shoukran

Paix سلام salam

https://fr.gofundme.com/f/bibliotheque-voyage-a-travers-l039islam

Bidʻah بدعة / بِدَعٌ, Innovation

Le terme bidʻah  بدعة  / بِدَعٌ bidʕa, innovation, idée nouvelle, hérésie désigne une chose inventée sur la base d'aucun modèle précédent,bid'at dînia بِدْعَةٌ دينِيَّةٌ    renouveau religieux.  Dans le contexte de l'islam sunnite : « l'innovation désigne donc une voie inventée dans la religion, qui ressemble à la voie légale islamique. L'on recherche en empruntant cette voie l'exagération dans l'adoration de Dieu l'Unique للّه Allah »

Bid’a signifie « quelque chose de nouveau sans précédent » et désigne «l’introduction dans la religion de ce qui n’en fait pas partie ». En d’autres termes, il s’agit d’attribuer à la religion ce qui et sa législation n’en fait pas partie, toute chose introduite dans l’islam alors qu’elle n’a rien à voir avec ses fondements. Donc on ne parle pas d’innovation si on applique les préceptes islamiques généraux sur de nouveaux cas

بَدْعٌ bad3ũ  « être sans précédent »  بَدَعَ bada3a « commencer, créer, innover »

verbe.
بَدَعَ / بَدُعَ  : créer, innover, inventer, imaginer

pluriel : أبْداعٌ ، بُدُعٌ  créativités , innovaitons

nom.
بَدْع - البَدْع : création, innovation, invention, originalité
بِدْع : créateur, innovateur, inventeur, novateur

adectif
بِدْع : original, nouveau, créatif.

L'innovation de la mauvaise humanité  البِدْعُ الِغرُّ من الرِّجال  albida alighrou min alrijal

Innovation: ce qui est inventé dans la religion et les autres et au pluriel: l'innovation, et chaque nouveauté est l'innovation, et chaque innovation est une innovation malavisée  البِدْعَة : ما استُحْدِث في الدِّين وغيره والجمع : بِدَعٌ وَكُلَّ مُحْدَثَةٍ بِدْعَةٌ وَكُلَّ بِدْعَةٍ ضَلاَلَةٌ albidat : ma astouhdith fi alDîn waghyrah waljame : bida wakoull mouhdathat bidat wakoull bideat dalaala
 L'effet est créatif  والمفعول مُبدَّع walmafeul moubdaεi - pour l'agresseur / contrefacteur :  للمتعدِّي  lilmoutaεadiy

recueillir l'hérésie  جمع بِدعة jami bidat

en Hébreu

בָּדָא (bada’) est un terme hébreu trouvé 2 fois dans la Bible. Ce terme peut être traduit en français par inventer , choisir

Bible תנך ▼Prophètes נביאים Nevi'im ▼ Rois1 א) מלכים)  Melakhim 1  ▼   Chapitre  12 ▼ Verset  33
Et il offrit sur l'autel qu'il avait fait à Béthel, le quinzième jour du huitième mois, le mois qu'il avait imaginé dans son propre cœur; et il fit une fête pour les fils d'Israël, et offrit sur l'autel, faisant fumer l'encens.

וַיַּעַל עַל־הַמִּזְבֵּחַ אֲשֶׁר־עָשָׂה בְּבֵית־אֵל בַּחֲמִשָּׁה עָשָׂר יוֹם בַּחֹדֶשׁ הַשְּׁמִינִי בַּחֹדֶשׁ אֲשֶׁר־בָּדָא מִלִּבַּד וַיַּעַשׂ חָג לִבְנֵי יִשְׂרָאֵל וַיַּעַל עַל־הַמִּזְבֵּחַ לְהַקְטִיר

vayya'al 'al-hammizebéah' ashèr-'asah bevéyth-él bah'amishah 'asar yom bah'odèsh hashemiyniy bah'odèsh ashèr-bada millibad vayya'as h'ag livenéy yiseraél vayya'al 'al-hammizebéah' lehaqetiyr

Bible תנך ▼ Hagiographes  כתובים Ketouvim▼Néhémie נחמיה ▼Chapitre 6 ▼ Verset  8 

Et je lui envoyai dire: Aucune des choses dont tu parles n'a eu lieu; mais (c'est) tu (toi) (qui) les  inventes dans ton propre cœur. 

וָאֶשְׁלְחָה אֵלָיו לֵאמֹר לֹא נִהְיָה כַּדְּבָרִים הָאֵלֶּה אֲשֶׁר אַתָּה אוֹמֵר כִּי מִלִּבְּךָ אַתָּה בוֹדָאם

vaèsheleh'ah élayv lémor lo niheyah kaddevariym haéllèh ashèr atthah omér kiy millibekha atthah vodam

בַּד bad : discussion vide, vain discours, menteur, mensonge,  membres , propos.
בדא inventer, fabriquer, concocter
Qal - בָּדָא  il a inventé, fabriqué, concocté.
  בַּדַּאי m.n. Menteur PBH, fabricant, imposteur. [Formé de בִּדָּא, Pi. de בּדא.]
בַּדָּאִי  adectifj. NH mentant, inventé, fabriqué, faux. [Formé de בדא avec adj. suff. ◌ִי.]
- בִּדָּה  qu'il a inventé, fabriqué, concocté; Il a accusé de mentir, s'est avéré un menteur
 - הִבֽדָּה הִבֽדָּה il a prouvé que quelque chose ne va pas, faux, faux. [Une forme secondaire de base בדא.] Dérivés: בְּדָיָה, בּֽדִיָּה, בַּדָּיוּת, בַּדֽיָן, מִבְדֶה.
בָּדוּי adjectif.  a inventé, fabriqué, concocté, imaginaire, maquillé
[Passé. part.de בָּדָה; voir בדה ᴵ.]

 

 ۞ sourate 46 الأحقاف  al-Aḥqāf Les Dunes verset 9

Période Mecquoise, qui occupe la 66è place dans l'ordre chronologique

قُلْ مَا كُنتُ بِدْعاً مِّنْ الرُّسُلِ وَمَا أَدْرِي مَا يُفْعَلُ بِي وَلَا بِكُمْ إِنْ أَتَّبِعُ إِلَّا مَا يُوحَى إِلَيَّ وَمَا أَنَا إِلَّا نَذِيرٌ مُّبِينٌ

 Dis : «Je ne suis pas (une innovation) le seul Prophète  (parmi les Messagers*) qui ait jamais été envoyé ! J'ignore (et je ne sais pas) le sort que Dieu nous réserve aussi bien à moi qu'à vous. Je ne fais que suivre (je me conforme) ce qui m'est révélé**, et ma mission ne consiste qu'à avertir en toute clarté (et je ne suis qu'un avertisseur ).»

Qoul ma kountou bidƐan mina alRouçouli wama adri ma youfƐalou bi wala bikoum în atabiƐou îla ma youĥa îlâ wama ana îla îla nađhiyroun moubiynoun

*الرُّسُلِ رُسُل Préfixe : "Al ال " article défini (Le, La, Les...) + Radical : Nom, / Genre : Masculin Pluriel / Génitif (complément du nom) Envoyés, Messagers, Émissaires

**  يُوحَى  Radical : Verbe / Temps : Inaccompli Passif / Forme 4 / 3ème personne du masculin singulier / subjonctif :révélé, Inspirer, insinuer, suggérer, insuffler, souffler

 

֍ – L’innovation en religion (- Attribuer quelque chose à la religion alors qu’elle n’en fait pas partie.) est un grand sacrilège dont l’interdiction ne fait aucun doute. Le messager de Dieu dit : «Tout ce qui est nouveau est innovation et toute innovation mène à l’égarement et tout égarement conduit en enfer » Behar ul Anouar, vol 74 ,page263, Musnad Ahmad ibn Hanbal  مسند احمد ابن حنبل vol 4 , page 126

"C'est l'un des plus grands livres de hadiths écrits dans l'histoire musulmane contenant plus de vingt-sept mille (27000) hadiths selon Maktaba-tu-Shamila المكتبة الشاملة 
Il est organisé en compilations des hadiths racontés par chaque compagnon صحابي, sahābīy, en commençant par le 'asharah mubashsharah عشرة مبّشرة"les dix compagnons qui ont été confirmés pour entrer au paradis de leur vivant". Cela met en évidence leur statut et les efforts qu'ils ont déployés pour préserver les ʾaḥādīṯ أحاديث propos du Dernier des Messagers de Dieu للّه Allah."

֍ – L’innovation est une forme d’interférence dans la religion qui consiste à ajouter ou diminuer quelque chose de la législation islamique. Donc on ne parlera pas d’innovation s’il apparait toute nouveauté en vogue n’ayant aucun rapport avec la religion et la législation : si par exemple une nation détermine un jour quelconque pour fêter coutumièrement un évènement mais prétendre qu’il a été décrété par Dieu, on ne peut  considérer un tel acte comme innovation. Toutefois son caractère autorisé ou interdit est discuté à part. On comprend alors que la plus part de créativités humaines dans le domaine sportif ? Artistique et industriel n’est pas concernée par le sens islamique de l’innovation. La seule question qui se pose pour leur cas est de savoir si c’est licite ou illicite avec des critères bien définis.

 

֍- On parle de nouveauté sans précédent dans la religion lorsque quelque chose et incompatible avec les préceptes généraux ou élémentaires de l’islam, quelque chose que les préceptes généraux n’arrivent pas à faire correspondre avec de nouveaux cas.Extrait de Manshour Aqa’ed منشور العقائد de Ja’far Sobhanià جعفر سبحانی partir de la page 219

En effet l’innovation dans la religion se rapporte à toute chose introduite dans la législation islamique et dont on prétend que c’est un précepte religieux, or aucun principe dans les dispositions légales n’en fait allusion. Mais tout acte accompli en tant que pratique religieuse enracinée dans la législation islamique ne constitue pas une innovation. C’est dans ce sens que le  savant chiite  Muhammad Baqer al-Majlisi  محمد باقر المجلسي affirme : «L’innovation dans la religion concerne tout ce qui est apparu après le Prophète (qu’on attribue à la Religion al Dîn لا دين al Milla الميلا*) et qui ne repose sur aucune preuve particulière ou générale » Bihar ul-Anwar بحارالانوار, vol 74, page202.

* « religion de Dieu » دِينِ اللّهِ  dīn Allah pour désigner l'islam. En revanche dans le Coran quand l'Islam est appelé la « religion d'Abraham » , مِلَّةِ إِبْرَاهِيمَ, Milla Ibrāhīm croyance d'Abraham, En hébreu Millah מִלָּה = La Parole, l'Émission, le Commandement.

Ibn Hajar Asqalani un célèbre savant sunnite affirme : «L’innovation est es quelque chose qui apparait en religion sans aucun fondement dans la législation islamique. Mais toute chose qui s’enracine dans la religion n’est pas une innovation » Fatḥ al-Bārī  فتح الباري, 'Victoire du Créateur  Ṣaḥīḥ al-Bukhārī  صحيح البخاري vol 5, page 156

Cette présentation dissipe beaucoup de questions soulevées par certaines personnes. En guise d’exemple, un important nombre de musulman fête la naissance du prophète. Un groupe estime que c’est une innovation. Or conformément à ce que nous avons dit, aucun critère de l’innovation ne s’applique sur ce sujet. Même en supposant que ce genre de geste destiné à honorer la mémoire du prophète et à exprimer son affection pour lui ne figure pas dans la législation religieuse, manifester son amour pour le prophète et sa famille constitue un fondement incontestable dans l’islam. Ce genre de fêtes religieuses relève des principes fondamentaux. Le Coran Parole de Dieu dit:

۞ Sourate 42   الشورى Shoura La Consultation : verset  23

Période Mecquoise, qui occupe la 62è place dans l'ordre chronologique

ذَلِكَ الَّذِي يُبَشِّرُ اللَّهُ عِبَادَهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ قُل لَّا أَسْأَلُكُمْ عَلَيْهِ أَجْراً إِلَّا الْمَوَدَّةَ فِي الْقُرْبَى وَمَن يَقْتَرِفْ حَسَنَةً نَّزِدْ لَهُ فِيهَا حُسْناً إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ شَكُورٌ

Telle est la bonne nouvelle que Dieu annonce à Ses serviteurs qui croient et font le bien. Dis : «Je ne vous réclame pour cela aucun salaire, si ce n'est seulement l'affection due à vos proches (envers mes très proches..» Quiconque accomplit une bonne action, Nous lui en augmenterons le mérite, car Dieu est Plein d'indulgence et de gratitude.

Dhalika alladhi youbashshirou Allahou εAibadahou allathIna amanou waεAamilou alsalihati qul la as-aloukoum εAalayhi ajran illa almawaddata fi alqurba waman yaqtarif hasanatan nazid lahu fiha housnan inna Allaha Ghafouroun shakouroun

 : «Je ne vous demande pas de salaire pour la transmission de ce message si ce n’est l’affection  Le messager de Dieu déclare : « Aucun d’entre vous ne peut prétendre avoir cru si je auprès de lui je ne jouis de plus d’amour et d’attachement que ses biens, ses enfants ainsi que tout le monde ».Jami’ul usul, vol 1 page 238

Jami’ul Ousoul جَامِعْ الأُصُوْل Recueil sur les origines vol 1 page 238

Ce principe peut s’exprimer de plusieurs manières dans la vie individuelle et sociale du musulman. Célébrer l’anniversaire du Prophète (sur lui le salut et la paix) est une manière de se souvenir de la Miséricorde et la Bénédiction descendues ce jour et exprimer la gratitude ; Nous remarquons que c’est une tradition (fêter la descente de la miséricorde) qu’on voit dans les religions précédentes. Jésus demanda à Dieu de faire descendre du ciel un festin pour lui et ses compagnons et que cet évènement soit pour lui, ses amis et les générations un jour de fête.

۞ sourate 5 المائدة al-Māʾida la Table servie verset 114

Période Médinoise, qui occupe la 112èplace dans l'ordre chronologique

قَالَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ اللَّهُمَّ رَبَّنَا أَنزِلْ عَلَيْنَا مَآئِدَةً مِّنَ السَّمَاءِ تَكُونُ لَنَا عِيداً لِّأَوَّلِنَا وَآخِرِنَا وَآيَةً مِّنكَ وَارْزُقْنَا وَأَنتَ خَيْرُ الرَّازِقِينَ

 Alors Jésus, fils de Marie, adressa à Dieu cette prière : «Seigneur, Dieu ! Fais descendre sur nous une table servie du Ciel ! Qu'elle soit un festin pour nous, du premier jusqu'au dernier, et un signe de Ta part ! Donne-nous de Tes biens, car Tu es le Meilleur des donateurs !»

Qala Aîsa ibnou Maryama allahumma Rabbana anzil εAalayna ma-idatan mina alsama-i takounou lana εAidan li-awwalina waakhirina waayatan minka waourzuuqna waanta Khayrou alraziqina

Les hadiths des imams qui font partie du Thaqaleyn constituent une source de la législation et des preuves pour les dispositions juridiques religieuses, suivre leur parole est synonyme de suivre la religion, par conséquent l’innovation ne s’applique sur eux.

 

֍ – En méditant sur la signification de l’innovation, on retient quelque chose dont l’importance est aussi capitale que ce qi porte sur des questions culturelles, politiques et sociales. Le faux en soi n’a jamais été convoité parce qu’il est creux et vain. Raison pour laquelle il s’efforce à prendre la couleur de la vérité pour arriver à capter l’attention. Tous les hommes, tout les êtres sont en quête de vérité et la réalité. Le domaine culturel a été tout au long de l’histoire le plus important front utilisé par ceux qui sont actifs dans la promotion du faux afin d’emballer son visage abominable. Dans plus de 20 passages, le coran évoque sous l’expression «embellissement » les efforts du camp du faux. On peut lire par exemple : «  Le Satan embellit pour eux leurs actes ».

۞ Sourate 16 النحل Nahl les Abeilles: verset 24

Période Mecquoise, qui occupe la 70è place dans l'ordre chronologique

وَإِذَا قِيلَ لَهُم مَّاذَا أَنزَلَ رَبُّكُمْ قَالُواْ أَسَاطِيرُ الأَوَّلِينَ

Quand on leur demande : «Qu'a révélé votre Seigneur?», ils répondent : «Des histoires anciennes !»

Wa-itha qila lahoum matha anzala Rabboukoum qalou asatirou al-awwalina

Il est écrit dans un autre passage :

۞ Sourate 35 فاطر Fatir le Créateur : verset 8

Période Mecquoise, qui occupe la 43è place dans l'ordre chronologique

أَفَمَن زُيِّنَ لَهُ سُوءُ عَمَلِهِ فَرَآهُ حَسَناً فَإِنَّ اللَّهَ يُضِلُّ مَن يَشَاءُ وَيَهْدِي مَن يَشَاءُ فَلَا تَذْهَبْ نَفْسُكَ عَلَيْهِمْ حَسَرَاتٍ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ بِمَا يَصْنَعُونَ

 Peut-on convaincre celui dont on a embelli les mauvaises actions au point qu'il les croit réellement belles (voient plutôt comme du bien)? Mais Dieu égare qui Il veut et dirige qui Il veut. Ne t'épuise donc pas en regrets sur leur sort. Dieu est parfaitement au courant de ce qu'ils font.

 Afaman zouyyina lahou sou-ou εamalihi farεahou hasanan fa-inna Allaha youdillou man yashaou wayahdi man yashaou fala tathhab nafsouka εalayhim hasaratin inna Allaha εalimoun bima yasnaεaouna

Le plus important moyen auquel les tyrans et les impérialistes ont toujours recours de par le passé jusqu’à présent s’articule autour de la création de nouvelles religions, confessions et idéologies diverses. Ils comptent ainsi faire face aux religions divines avec ces fausses confessions afin de compromettre la vérité.

Toutefois, il est particulièrement compliqué d’arriver à démarquer et exposer les multiples stratégiessur lesquelles s’appuient l’ennemi pour dissimuler son vrai visage qu’il s’efforce à embellir. Seuls ceux qui sont bien cultivés et bien informés parviennent à dévoiler cette ruse. C’est peut être pour cette raison que l’islam recommande vivement de fréquenter constamment les savants. Kafi  الکافي,   par Mohammad ibn Yaqub Kolayni  محمدبن يعقوب كليني  vol 1, section concernant la fréquentation des savants

La compagnie des vrais savants protège du danger de la déviation.

֍ – Dans le quatrième point rappelons qu’il ne faut pas analyser la déviation dans ses phases primaires, il faut voir ses efforts à long terme. Un peu comme la déviation deux lignes ne se représentent pas vraiment sur l’angle au début. Mais plus l’écart se creuse, plus l’angle devient grand et l’écart entre les côtés finit par s’évaluer en centaines de kilomètres. C’est ici que la valeur de « la jurisprudence traditionnelle » se fait sentir comme exemple le Taqlid ou le fait de se reférer aux guides religieux et de suivre leurs directives. Une attitude que les imams recommandent beaucoup. Cheikh  Muḥammad ibn. al-Ḥasan b. ʿAlī ibn. al-Ḥusayn al-ʿĀmilī  محمد بن الحسن بن علي بن الحسين العاملي  Tafsîl Wasâ’il ash-Shî’a ilâ Tahsîl Masâ’il ash-Sharî’a   تفصیلُ وَسائل الشیعة إلی تَحصیلِ مسائل الشّریعة  en abrégé Wasāʾil al-shīʿa وسائل الشیعة vol 18, page 19

Cette méthode est la plus pertinente des méthodes rationnelles et logiques dans l’appréhension et la compréhension des vérités dans les textes religieux. voir Kamal Dine كمال دين de  Muhammad ibn Ali b. Husayn ibn Mûsâ ibn Bâbiwayh Al-Qummi محمد بن علي بن حسين بن موسي بن بابويه القمي), connu sous le nom de Cheikh as-Sadûq : الشيخ الصدوق), vol2, page 844 lire le livre Ousoul fiqh

   De toutes les manières, l’innovation en religion a des répercutions politique sociales et culturelles très néfastes. Elle est à la base de la destruction de la religion dans la société. C’est peut être pour cette raison que le prophète avait donné l’ordre de la destruction de la fameuse « Mosquée Dherâ ». Sirat  سيرة, . « biographie »  d'ibn Hisham ابن هشام*, vol 2, page 530; Behar Ul Anouar, vol 20 ,page253

* qui a remanié la version écrite par Muhammad Ibn Ishaq محمد بن اسحاق Sīra Rasūl Allah Muḥammad ben ʿAbd Allāh, سيرة رسول الله محمد بن عبد الله, La biographie du Messager de Dieu Muhammad ben ʿAbd Allah  

Car le Saint Coran  Dieu l'Unique اللّهَ Allah dit à ce sujet : 

 ۞ Sourate 9  التوبةTawba le Repentir: 107

Période Médinoise, qui occupe la 113è place dans l'ordre chronologique

وَالَّذِينَ اتَّخَذُواْ مَسْجِداً ضِرَاراً وَكُفْراً وَتَفْرِيقاً بَيْنَ الْمُؤْمِنِينَ وَإِرْصَاداً لِّمَنْ حَارَبَ اللّهَ وَرَسُولَهُ مِن قَبْلُ وَلَيَحْلِفَنَّ إِنْ أَرَدْنَا إِلاَّ الْحُسْنَى وَاللّهُ يَشْهَدُ إِنَّهُمْ لَكَاذِبُونَ

 Il en est (Ceux) qui ont édifié une mosquée pour en faire  [un mobile]  par rivalité et par impiété pour semer la discorde ( division) entre les croyants et faire de ce lieu le repaire de celui qui, auparavant, avait combattu contre Dieu et Son Prophète. Ce sont ces gens-là qui, aujourd'hui, viennent jurer de toute leur force qu'ils ne voulaient faire que du bien, [Ceux-là] alors que Dieu est Témoin (Atteste)qu'ils ne racontent que des mensonges !

Waallatheena ittakhathoo masjidan diraran wakufran watafreeqan bayna almu/mineena wa-irsadan liman haraba Allaha warasoolahu min qablu walayahlifunna in aradna illa alhusna waAllahu yashhadu innahum lakathiboona

 

Résumé de l'explication qu'a fait l'imam Al-Shatibi au sujet de sa définition :

  • la voie : ce qui est établi et emprunté
  • dans la religion : l'innovation a été restreinte à la religion parce que c'est dans son cadre qu'elle est inventée et que c'est a elle (à la religion) que l'adjoint celui qui la commet.

les voies dans la religion se divisent en 2 catégories : certaines ont une origine dans la législation islamique et d'autres n'ont pas d'origine. L'innovation relève de la catégorie inventée (2e catégorie)

  • qui ressemble à la voie légale islamique : elle s'apparente à la voie légale dans l'aspect extérieur alors qu'en réalité il n'en fait pas partie mais y est opposée en plusieurs points de vue: comme le fait de s'astreindre à des modalités et attitudes particulières sans autorisation du Législateur pour cela, et comme le fait de s'astreindre à des adorations particulières et dont on ne trouve pas une telle spécification dans la Législation الشريعة al-Shariʼa)
  • l'on recherche en empruntant cette voie l’exagération dans l'adoration de Dieu  : parce que l'origine du fait d'y entrer (dans l'innovation) exhorte à s'adonner à l'adoration et à en donner envie, comme s'il n'était pas apparu à l'innovateur que ce que le législateur a établi comme cultes est suffisant et il a donc exagéré et ajouté, répété et recommencé.

Mentions dans le Coran et le hadith

L'innovation ne respecte pas les prescriptions de Dieu et de son dernier Prophète Muhammad ( sur lui le salut et la paix)et détourne les croyants de la pratique religieuse telle qu'elle est fixée dans la tradition islamique la sunna  سنة « tradition », « cheminement » ou « loi ». La Révélation étant finie avec la mort de Muhammad, aucun ajout à la religion n'est toléré. Plusieurs citations du Coran sont évoquées pour condamner les innovations :

 ۞ sourate 5 المائدة al-Māʾida la Table servie verset 3

Période Médinoise, qui occupe la 112èplace dans l'ordre chronologique

..................الْيَوْمَ يَئِسَ الَّذِينَ كَفَرُواْ مِن دِينِكُمْ فَلاَ تَخْشَوْهُمْ وَاخْشَوْنِ الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلاَمَ دِيناً.............. 

Aujourd'hui,J'ai parachevé  pour vous votre religion, et (J'ai)  accompli sur vous Mon bienfait (Mes faveurs). Et j'agrée (Et j'ai approuvé)  l'Islam (l'amélioration) comme religion pour vous "en tant que redevabilité (envers  (Dieu)"

 ..............alyawma akmaltou lakum diynakoum wa'atmamtou Ɛalaykoum niƐmati waraĎiytou lakoumou al'îslama diynan........................

۞ sourate 3 آل عمران  āli ʿImrān la famille de 'Imràn verset 31

Période Médinoise, qui occupe la 89è place dans l'ordre chronologique

إِن كُنتُمْ تُحِبُّونَ اللّهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللّهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَاللّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ

Dis-leur : «Si vous aimez Dieu réellement (vraiment), suivez-moi (Muhammad) et Dieu vous aimera et vous pardonnera (alors) vos péchés. Dieu est Indulgent et Miséricordieux.»

Qoul în kountoum touĥibouna Allaha fâtabiƐouni youĥbibkoumou Allahou wayağfir lakoum đhounoubakoum wâAllahou Ğafouroun Raĥiymoun

۞ Sourate 7 الأعراف al-Aʿrāf  le Purgatoire verset 3

Période Mecquoise, qui occupe la 92è place dans l'ordre chronologique

اتَّبِعُواْ مَا أُنزِلَ إِلَيْكُم مِّن رَّبِّكُمْ وَلاَ تَتَّبِعُواْ مِن دُونِهِ أَوْلِيَاء قَلِيلاً مَّا تَذَكَّرُونَ

 Suivez ce qui vous a été révélé  (descendu) de la part de votre Seigneur et ne suivez aucun autre maître (alliés) que Lui ! Mais c'est bien peu que vous vous en souveniez !

IttabiεAou ma onzila ilaykoum min Rabbikoum wala tattabiεAou min doonihi awliyεa qalilan ma tathakkarouna

 

۞ sourate 6 الأنعام al-Anʿām les Troupeaux verset 153

Période Mecquoise, qui occupe la 55è place dans l'ordre chronologique

وَأَنَّ هَـذَا صِرَاطِي مُسْتَقِيماً فَاتَّبِعُوهُ وَلاَ تَتَّبِعُواْ السُّبُلَ فَتَفَرَّقَ بِكُمْ عَن سَبِيلِهِ ذَلِكُمْ وَصَّاكُم بِهِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

Telle est Ma Voie  (chemin) dans toute sa rectitude. Suivez-la (donc) ! Ne suivez pas les pistes (sentiers) tortueuses* qui ne feront que vous éloigner (écartent) de la (Sa) Voie du Seigneur !» Voilà ce que Dieu vous recommande de faire ! Peut-être serez-vous ainsi amenés à Le craindre !

Waanna hatha sirati moustaqiman faittabiεAouhou wala tattabiεAou alssouboula fatafarraqa bikoum εAan sabilihi thalikoum wassakoum bihi laεAallakoum tattaqouna

*les voies (les moyens échappatoires) ٱلسُّبُلَ  alçouboula : سَبِيل : chemin, expédient, voie / chemin de Dieu, le droit chemin ; سَبِيلَة : chemin, route, voie

 

Lesʾaḥādīṯ أحاديث sont encore plus explicites :

« Le Prophète a dit « si je vous dis une parole, ne rajoutez rien » »

— Rapporté par احمد بن حنبل Ahmad Ibn Hanbal (11/5) et d'autres.

Que Dieu prie sur notre Prophète (e) qui a dit : « Je n’ai laissé aucune chose qui vous rapproche de Dieu sans vous enjoindre de l’accomplir, et je n’ai laissé aucune chose qui ne vous En éloigne, et qui vous rapproche du Feu, sans vous interdire de la faire. »

Muhammad sur lui le salut et la paix de Dieu, avait l’habitude de commencer ses sermons par :

« Cela dit, le meilleur discours réside dans le Livre de Dieu  كتاب الله Kitab Allah القُرْآن, al-Qurʾān,  « la Récitation »  et la meilleure direction est celle de Muhammad. Les pires des choses sont les innovations, et toute innovation est une aberration. »

— Rapporté par  صحيح مسلم, ṣaḥīḥ Muslim  (Muslim ibn al-Hajjaj مسلم بن الحجاج) sous le n° 867.

« Le livre de Dieu véhicule le discours le plus vrai, et l’enseignement de Muhammad est le meilleur et les pratiques (religieuses) innovées les pires. Quiconque introduit dans notre religion ce qui lui est étranger le verra rejeter. »

— Rapporté par Mouhammad al-Boukhârî  محمد البخاري sous le n° 2697 et par Mouslim مسلم sous le n° 1718

« Quiconque commet un acte pour lequel un ordre de notre part n’a pas été donné, son acte sera rejeté. »

— Rapporté par Al-Bukhârî البخاري, avec une chaîne de rapporteurs coupée(suspendue) à la base معلق Mu’allaq), chapitres des ventes et de l’attachement ferme au Coran et à la Sunna. Rapporté aussi par Muslim مسلم avec la chaîne de rapporteurs intégrale, chapitre des jugements, 1718-18.

La parole du Prophète (e) : « Dieu a suspendu le repentir de tout innovateur, jusqu’à ce qu’il délaisse son innovation. »

Le Prophète a dit : " Quiconque innove ou héberge un innovateur à Médine, a sur lui la malédiction de Dieu, des anges et de toute l'humanité. " (Al-Boukhari البخاري et Mouslim مسلم)

Controverses sur l'existence de la bonne innovation

I.Il y aurait de bonnes innovations

Pour certains des théologiens des 4 écoles juridiques majeures de l'islam (madhhab مذهب conception ; école juridique musulmane), il existe cependant une « bonne » bidʻah  بدعة  ou « bonne » innovation. Ils s'appuient sur le hadith suivant : « Des bédouins vêtus de laine se présentèrent au Prophète. Celui-ci voyant que leur misérable état traduisait le besoin, exhorta les gens à faire l’aumône. Mais ces derniers tardèrent à réagir au point que le visage du Prophète exprima visiblement la désapprobation de cette attitude. Puis, un homme des Ansar apporta une bourse remplie de pièces de monnaie, puis un autre en fît de même, puis des gens se succédèrent de façon que le visage du Prophète exprime la joie. C’est alors que ce dernier dit :Quiconque initie en Islam une belle pratique et si d’autres l’adoptent à sa suite, recevra une récompense égale à celle réservée à toute personne qui aura adopté sa pratique, sans que cela soit retranché des récompenses accordées aux continuateurs. Et quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres, en subira une responsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. »Rapporté par Mouslim sous le n°1017.

L'imam Al-Shatibi الشاطبي dit : "le sens du hadith n'est pas le fait de donner une loi dans le sens de l'invention, le sens en est plutôt d'agir en fonction de ce qui a été établi dans la Sunna prophétique, et cela pour 2 raisons : - l'une d'elle est que la raison pour laquelle le hadith est venu est l'aumône prescrite. La preuve en est en ce qui se trouve dans le "Sahih" (l'authentique de al Boukhari) (puis il cite le hadith ci-dessus). Méditez donc où le Messager de Dieu a dit "celui qui établit une bonne pratique", vous trouverez que cela concerne celui qui agit conformément à ce qui a été cité de la manière la plus éloquente qui soit, même avec cette bourse qui a ouvert la porte de l'aumône de la manière la plus persuasive. L'envoyé de Dieu s'en trouva réjoui de sorte qu'il dise :'celui qui établit en islam..." ce qui indique que la pratique ici correspond à ce qu'a fait le compagnon : la pratique de ce qui a été établi comme étant Sunna (l'aumône avait déjà une base en islam). Il apparait donc que la bonne pratique n'est pas une innovation. (...) - La seconde raison est que sa parole : "Celui qui établit une bonne pratique (...) celui qui établit une mauvaise pratique" ne peut être interprétée par l'invention à partir d'une origine parce que son caractère bon ou mauvais ne peut être connu que par législation musulmane (shaʼr) puisque l'amendement (at-tahsin) et le dénigrement (at-taqbih) sont la spécificité de législation et la raison n'y a pas accès. Ceci est la position de l'ensemble de la sunna et ne professe l'amendement et le dénigrement par la raison que les innovateurs (...)"

II. Toute innovation en religion serait mauvaise

D'un autre côté, des savants anciens et contemporains considérés souvent comme salafistes  السلفية , mais aussi hanafites حنفي ,  tout comme Muhammad Taqi Usmani,  محمد تقی عثمانی jugent condamnable toute innovation inconnue au temps de Muhammad et de ses compagnons, et ils mettent en garde contre une altération de l'islam tel qu'il fut révélé. Les savants anciens montrent qu'il n'existe pas de bonnes innovations, parmi eux :

-Ibn 'Abbas  ابن عباس (compagnon du Prophète) a dit : " En effet, la chose la plus détestable auprès de Dieu est l'innovation" 

-Abd Allah Ibn Omar عبد الله بن عمر(compagnon du Prophète) a dit : « Toute innovation est un égarement, même si la majorité des gens la voient comme une bonne chose » 

-al Hassan Al-Basri الحسن البصري (disciple de compagnons sous le califat de ʻUmar Ibn Al-Khattâb  عمر بن الخطاب) a dit : « Ne vous asseyez pas avec les gens de l'innovation et des passions, ne débattez pas avec eux, ne les écoutez pas »

-Al-Foudayl Ibn 'Iyad  الفضيل بن عياض a dit : « J'ai rencontré les meilleurs des gens de la Sounna et ils m'ont interdit d'accompagner les gens de l'innovation » 

-Sufyān al-Thawrī ibn Said Tabi‘ at-Tabi‘in   سفيان بن سعيد الثوري تابع التابعينa dit : « Quiconque écoute un innovateur a quitté la protection de Dieu et est livré à .... 

-Lorsque Soulayman At-Taymi devint malade, il pleura intensément et on lui demanda : « Pourquoi pleures-tu ? Est-ce par appréhension de la mort ? » - Il répondit : « Non, mais je suis passé devant un Qadari (personne qui innovait dans la foi musulmane) et je lui ai donné le Salam, et je crains que mon Seigneur ne m'en tienne rigueur » 

-Ibn Hani An-Nissabori ابن هاني النصوري a dit : « J'ai vu Abou Abd Allah (l’Imam Ahmad Ibn Hanbal) aller à la mosquée et un homme parmi les innovateurs lui donna le Salam. Il ne lui rendit pas son Salam, alors l'homme réitéra son Salam. L'Imam Ahmed le repoussa alors et ne lui rendit pas le Salam » 

-Al-Layth Ibn Saʼad الليث بن سعدa dit : « Même si je voyais une des personnes de l’innovation marcher sur l’eau, je n’accepterais pas de lui » - L’Imam Ach-Chafiʼi, a dit : « Al-Layth n’a pas été assez loin. Si je le voyais marcher dans l’air je n’accepterais pas de lui » 

-L’Imam Ahmad Ibn Hanbal احمد بن حنبل a dit : « Les tombes des gens de la Sounna parmi ceux qui ont commis les grands péchés sont comme des jardins. Et les tombes des gens de l’innovation parmi ceux qui sont pieux sont caverneuses et creuses. Les pécheurs parmi les Ahl as- Sounna wal-Djamaʼa  أهل السنة و الجماعة  les gens de la Sunnah  sont les alliés de Dieu, et les pieux parmi les Ahl alBidaʼa  أهل البدعة les gens de l'hérésie sont les ennemis de Dieu » (Source :   طبقات الحنابلة, 1/184 histoire des hanbalites ). L'Imam Abu Abdullah Muhammad bin Idris ash-Shâfi'î  أبو عبد الله محمد بن إدريس الشافعي a dit : « Qu'une personne rencontre Dieu avec tous les péchés sauf le Chirk, est meilleur pour elle que de Le rencontrer avec une seule des croyances innovées » (Source : Rapporté par Al Bayhaqî البيهقي dans Al-Iʼtiqad الاعتقاد page 158) - L'Imam  Mâlik ibn Anas مالك بن أنس a dit : « Quelles mauvaises personnes que les gens de l'innovation ! Nous ne leur donnons pas le Salam » 

ʿAbd Allāh bin ʿAwn عَبْد الَّلَه بِن عَوْن a dit : « Quiconque s'assied avec un innovateur est pire qu'eux » 

  • Le statut de l'innovation (al bid'a) en Islâm (Abû Bakr Ibn Al 'Arabî)

    Al Qâdî Abû Bakr Ibn Al 'Arabî القاضي  أبو بكر بن العربي ,fils de Al Ma'âfirî Al Ishbîlî  لمعافري الإشبلي (que Dieu leurs fasse Miséricorde) a dit :

    « Sache - que Dieu t'accorde le savoir - que les affaires innovées sont de deux sortes :


    1) Une innovation qui n'a d'autre base que la passion et la pratique arbitraire. Celle-ci est catégoriquement rejetée.
     

    2) Et une innovation instaurée pour correspondre à quelque chose de déjà établi.

    Telle était la tradition سنة sunnah des Califes (que Dieu les agrées) et celle des éminents Imâms. Les affaires nouvelles et les innovations ne sont pas blâmables pour la seule raison qu'elles sont désignées par les termes muhdath  مُّحْدَثٍ al-muhdath المُّحْدَث (nouveauté) et بدعة   bid'a (innovation), ni à cause de leur signification ! Dieu (qu'Il soit exalté) dit ainsi : 

    Sourate 21 الأنبياء  Anbiyāʾ la Prophètes : Verset 2 

    Période Mecquoise, qui occupe la 73è place dans l'ordre chronologique

    مَا يَأْتِيهِم مِّن ذِكْرٍ مَّن رَّبِّهِم مُّحْدَثٍ إِلَّا اسْتَمَعُوهُ وَهُمْ يَلْعَبُونَ

     Aucun nouveau rappel ne leur parvient (vient) de leur Seigneur qu'ils ne l'écoutent d'un air amusé

    Ma ya/tIhim min thikrin min Rabbihim mouhdathin illa istamaεAoohu wahoum yalεAabouna

    et 'Umar (que Dieu l'agrée) a dit un jour : « Quelle bonne innovation بدعة   bid'a ! »

    Ainsi, seule l'innovation qui contredit la Sunnah est blâmable et ainsi que les pratiques récentes qui invitent à l'égarement. »

    Fin de citation.

    Source : 'Âridat Ul Ahwadhî  عريضات الأهواز bi Sharh Sahîh  شارح صحيح At Tirmidhî الترمذي du Qâdî Abû Bakr Ibn Al 'Arabî Al Ma'âfirî Al Ishbîlî (que Dieu lui fasse miséricorde).

Notes et références

  1.  Shaykh Salim al-hilali سالم الهلالي "l'innovation et son effet néfaste sur la communauté" ed. Al-Hadith p. 12
  2.  Al Iʼtissam,الاعتصام  volume 1 p. 37 de l'imam Al-Shatibi الشاطبي 
  3.  Shaykh Salim al-hilali  سالم الهلالي "l'innovation et son effet néfaste sur la communauté" ed. Al-Hadith p.16
  4.  (Al-Hakim,الحاكم Al-Bayhaqi,البيهقي Ibn Abi Cayba,ابن أبي شيبة  Ach-Chafi’i لشافعي)
  5.  Rapporté par At-Tabarani الطبراني et Adh-Dhiya al-maqdissy ضياء المقدسي et qualifié d’authentique par Al-Albani)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire