le respect de la femme احترام المرأة

le respect de la femme احترام المرأة

RESPECT DE LA FEMME

 

Quand il est mention du Prophète Muhammad il est conseillé de dire :

ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui

Contrairement à l'idée communément admise en Occident, selon laquelle la femme musulmane est maltraitée et méprisée, on peut affirmer que l'Islam a en fait donné à la femme, tant sur le plan spirituel que sur le plan communautaire, un statut jamais égalé par aucune autre société humaine jusqu'à nos jours cela il y a 1.435 années

 Dans la réalité quand est-il ?

 Beaucoup de femmes se plaignent malheureusement du mauvais comportement de leur mari, de leur père, de leurs frères etc etc

Certaines sont insultées, voire frappées violemment. Cela, alors que l’Islam nous a recommandé d’être bienfaisants, particulièrement à l’égard des femmes.

Certains  maris  frères pères  s’adressent à leurs épouses  à leurs sœurs, à leurs filles, avec des expressions qui dénotent la grossièreté et le manque du respect. Certains n’hésitent pas à agresser leurs épouses par des paroles outrageantes. Ces hommes n’ont aucune éducation morale parce qu’ils ont perdu tout principe de bienséance. Remplis d’orgueil parce qu’ils sont persuadés de leur supériorité aux femmes alors qu’ils se trompent lourdement

Coran sourate 17 al isra   سورة الإسراءverset 53

.وَقُل لِّعِبَادِي يَقُولُواْ الَّتِي هِيَ أَحْسَنُ إِنَّ الشَّيْطَانَ يَنزَغُ بَيْنَهُمْ إِنَّ الشَّيْطَانَ كَانَ لِلإِنْسَانِ عَدُوّاً مُّبِيناً

17.53. Dis à Mes serviteurs d'employer dans leurs propos des mots aimables, de peur que Satan ne sème entre eux la discorde, car Satan est l'ennemi mortel de l'homme.

.

17.53. Waqul liAAibadee yaqooloo allatee hiya ahsanu inna alshshaytana yanzaghu baynahum inna alshshaytana kana lil-insani AAaduwwan mubeenan

Coran sourate 49al Hujurat سورة الحجراتverset 13

.يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن ذَكَرٍ وَأُنثَى وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوباً وَقَبَائِلَ لِتَعَارَفُوا إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِندَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ

49.13. Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d'entre vous auprès de Dieu est le plus pieux. Dieu est Omniscient et bien Informé.

 

Le Messager d’Allah ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui dit : "L'orgueil c'est refuser la vérité et mépriser les gens" (Rapporté par l’Imam Muslim).

 

9.13. Ya ayyuha alnnasu inna khalaqnakum min thakarin waontha wajaAAalnakum shuAAooban waqaba-ila litaAAarafoo inna akramakum AAinda Allahi atqakum inna Allaha AAaleemun khabeerun

CORAN SOURATE 4 An-Nisaa سورة النساء   verset 19

.يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ يَحِلُّ لَكُمْ أَن تَرِثُواْ النِّسَاء كَرْهاً وَلاَ تَعْضُلُوهُنَّ لِتَذْهَبُواْ بِبَعْضِ مَا آتَيْتُمُوهُنَّ إِلاَّ أَن يَأْتِينَ بِفَاحِشَةٍ مُّبَيِّنَةٍ وَعَاشِرُوهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ فَإِن كَرِهْتُمُوهُنَّ فَعَسَى أَن تَكْرَهُواْ شَيْئاً وَيَجْعَلَ اللّهُ فِيهِ خَيْراً كَثِيراً
4.19. Ô croyants ! Il ne vous est pas permis de vous attribuer des femmes par voie d'héritage contre leur gré . Ne les soumettez pas à des contraintes, dans le but de leur reprendre une partie de ce que vous leur avez donné, à moins qu'elles n'aient commis un adultère prouvé. Entretenez de bons rapports avec vos femmes , et si vous avez quelque aversion pour certaines d'entre elles, sachez que l'on peut avoir parfois de l'aversion pour une chose qui peut cependant être pour vous la source d'un grand bonheur.
4.19. Ya ayyuha allatheena amanoo la yahillu lakum an tarithoo alnnisaa karhan wala taAAduloohunna litathhaboo bibaAAdi ma ataytumoohunna illa an ya/teena bifahishatin mubayyinatin waAAashiroohunna bialmaAAroofi fa-in karihtumoohunna faAAasa an takrahoo shay-an wayajAAala Allahu feehi khayran katheeran

 

إِD’après Abû Hurayra – que Dieu soit satisfait de lui – le Messager de Dieu ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui a dit : « Prenez sur vous la recommandation d’être bienfaisants vis-à-vis des femmes. Certes, la femme a été créée à partir d’une côte. Or, l’élément le plus courbe dans une côte, c’est sa partie supérieure. Si tu cherches à la redresser, tu la briseras, et si tu la laisses telle quelle, elle restera courbe. Prenez donc sur vous la recommandation d’être bienfaisants vis-à-vis des femmes. » (Al-Bukhârî, Muslim

d’après Abû Hurayra – que Dieu soit Satisfait de lui – le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur luia dit : « Le croyant dont la foi est la plus parfaite est celui dont les mœurs sont les plus nobles. Les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs pour leurs femmes. » [At-Tirmidhî] Par ces paroles, le Prophète ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur luinous encourage à montrer le meilleur comportement dans la vie conjugale : avoir un visage souriant, ne nuire en aucune façon à sa conjointe, lui être bienfaisant et faire preuve de patience. Le Prophète nous a montré lui-même  le meilleur exemple.

 

Il a dit : « Ne frappez pas les servantes de Dieu. » (Abû Dâwûd) Celui qui en vient à donner des coups montre le plus souvent par son comportement une étroitesse d’esprit et un manque de retenue qui ne correspondent pas à la noblesse de l’éthique enseignée par l’Islam. ‘Âïsha – que Dieu soit Satisfait d’elle –  a dit : « Le Messager de Dieu ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم  que la paix et la prière (bénédiction) d'Allah soient sur lui n’a jamais frappé une de ses épouses ou un servant. Il n’a pas levé la main contre qui que ce soit, sinon dans la voie de Dieu (dans le combat), ou lorsqu’un interdit divin était transgressé. » (An-Nasâ’î)

Le mari doit respecter sa femme

Quand les enfants voient leurs parents qui ne se respectent pas, qu’il n’y a que des problèmes à la maison, c’est une des causes pour laquelle les enfants dévient du chemin. Quand le père rentre, il ne prononce aucune belle parole, ni salam ni rien : « il est où mon repas, ils sont où mes habits, c’est quoi ce repas, c’est pas bon, tu ne sais rien faire»

Et la femme c’est pareil : « Toi t’es pas bon comme mari, regarde ce que tu me ramènes, tu ne me ramènes jamais de bonnes courses, tu ne m’habilles jamais… »

Ces enfants-là n’ont pas le bons exemples alors comment voulez-vous qu'ils respectent leurs parents ?

Tu vois ce père de famille, lorsqu’il est avec ses amis ou à l’extérieur, le plus noble qui soit dans son comportement mais à la maison c’est tout à fait le contraire, aucun bon comportement, même pas un sourire, même pas une bonne parole, même pas un cadeau de temps en temps. Il faut faire plaisir à l’autre ne serait-ce que par un sourire et le sourire, en islam c’est une sadaqah (aumone) quand il s’agit de ton frère alors imagine pour ta femme…c’est encore plus

Souvent nous voyons ce cas de figure,le mari veut que sa femme soit la meilleure cuisinière du monde, qu’elle sache tout faire dans une maison. Il se peut que le mari, si sa femme retarde l’heure du repas de ½ heure, la maison va être retournée,

Coran sourate 30 سورة الرومAr-Rum les Romains  verset 21

1.وَمِنْ آيَاتِهِ أَنْ خَلَقَ لَكُم مِّنْ أَنفُسِكُمْ أَزْوَاجاً لِّتَسْكُنُوا إِلَيْهَا وَجَعَلَ بَيْنَكُم مَّوَدَّةً وَرَحْمَةً إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَتَفَكَّرُونَ

30.21. Et c'en est un autre que d'avoir créé de vous et pour vous des épouses afin que vous trouviez auprès d'elles votre quiétude, et d'avoir suscité entre elles et vous affection et tendresse. En vérité, il y a en cela des signes certains pour ceux qui raisonnent.

.

30.21. Wamin ayatihi an khalaqa lakum min anfusikum azwajan litaskunoo ilayha wajaAAala baynakum mawaddatan warahmatan inna fee thalika laayatin liqawmin yatafakkaroona

Coran sourate 4 سورة النساء ʾAn-Nisāʾles femmes verset 1

.يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُواْ رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن نَّفْسٍ وَاحِدَةٍ وَخَلَقَ مِنْهَا زَوْجَهَا وَبَثَّ مِنْهُمَا رِجَالاً كَثِيراً وَنِسَاء وَاتَّقُواْ اللّهَ الَّذِي تَسَاءلُونَ بِهِ وَالأَرْحَامَ إِنَّ اللّهَ كَانَ عَلَيْكُمْ رَقِيباً

4.1. Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci son épouse , fit naître de ce couple tant d'êtres humains, hommes et femmes ! Craignez Dieu au nom duquel vous vous demandez mutuellement assistance ! Respectez les liens du sang. En vérité, Dieu vous observe en permanence.

.

4.1. Ya ayyuha alnnasu ittaqoo rabbakumu allathee khalaqakum min nafsin wahidatin wakhalaqa minha zawjaha wabaththa minhuma rijalan katheeran wanisaan waittaqoo Allaha allathee tasaaloona bihi waal-arhama inna Allaha kana AAalaykum raqeeban

 

Alors qu'au Moyen Age encore, des doctes théologiens s'interrogeaient pour savoir si la femme avait une âme - car n'est - elle pas l'origine du mal sur terre ?- ou si elle pouvait espérer avoir accès au Paradis - car ne s'associe-t-elle pas au serpent ? …-,le Coran affirmait au VIIe siècle l'origine commune du couple, et son identité spirituelle.La femme est ainsi responsable de ses actes et seule elle aura à en rendre compte devant Dieu

 

Coran sourateسورة النحل16 an nahal  les abeilles verset 97

.مَنْ عَمِلَ صَالِحاً مِّن ذَكَرٍ أَوْ أُنثَى وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَلَنُحْيِيَنَّهُ حَيَاةً طَيِّبَةً وَلَنَجْزِيَنَّهُمْ أَجْرَهُم بِأَحْسَنِ مَا كَانُواْ يَعْمَلُونَ

16.97. Quiconque, homme ou femme, aura fait le bien tout en étant croyant, Nous lui assurerons une vie heureuse. Et Nous les récompenserons en fonction des meilleures de leurs œuvres

 

16.97. Man AAamila salihan min thakarin aw ontha wahuwa mu/minun falanuhyiyannahu hayatan tayyibatan walanajziyannahum ajrahum bi-ahsani ma kanoo yaAAmaloona

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en France

La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est un texte juridique français, exigeant la pleine assimilation légale, politique et sociale des femmes, rédigé en septembre 1791, par l’écrivaine Olympe de Gouges sur le modèle de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen proclamée le 27 août 1789, et publié dans la brochure Les Droits de la femme, adressée à la reine Premier document à évoquer l’égalité juridique et légale des femmes par rapport aux hommes, la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne a été rédigée afin d’être présentée à l’Assemblée nationale  Française le 28 octobre 1791 pour y être adoptée.

La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne constitue un pastiche critique de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui énumère des droits ne s’appliquant qu’aux hommes, alors que les femmes ne disposaient pas du droit de vote, de l’accès aux institutions publiques, aux libertés professionnelles, aux droits de propriété, etc. Olympe de Gouges y défend, non sans ironie à l’égard des préjugés masculins, la cause des femmes, écrivant ainsi que « la femme naît libre et demeure égale en droits à l’homme ». Ainsi se voyait dénoncé le fait que la Révolution oubliait les femmes dans son projet de liberté et d’égalité.

Ce projet fut refusé par la Convention (par les hommes  cela donne déjà une idée que ceux-ci devaient avoir comme respect pour la femmes !

Violences conjugales en France : quelques chiffres qui parlent

Une étude de plus en plus précise vient d’être publiée pour analyser les violences conjugales en France. Un horizon très sombre de ce qu’il se passe au sein de beaucoup trop de foyers

Quel étrange phénomène que parmi deux personnes qui s’aiment (?) et décident de vivre ensemble, l’une d’elles (très souvent la femme) est victime des violences de l’autre, parfois jusqu’à en mourir. Pourtant, les études le démontrent et le confirment : beaucoup de femmes sont battues par leur conjoint ou ex-conjoint, et un peu moins d’hommes subissent le même sort.

Ce constat est à la fois révoltant et étonnant. Révoltant comme toutes les violences. Étonnant car, aujourd’hui, les femmes font autant d’études que les hommes, et vivent une indépendance professionnelle et financière qui pourrait les détacher de leur conjoint violent, du moins plus facilement (matériellement) que dans le passé.

La mort de Marie Trintignant le 1er août 2003 n’a pas réduit ce phénomène, mais a permis au moins de le rendre plus connu de l’ensemble des citoyens et de sensibiliser les victimes sur les démarches à suivre.


Un observatoire pour scruter les violences en France

En 2003, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait mis en place l’Observatoire national de la délinquance (OND), rattaché comme un département de l’Institut national des hautes études de sécurité (INHES).

Loin d’être une initiative personnelle de Nicolas Sarkozy, cet observatoire avait été proposé par un rapport rédigé et publié en janvier 2002 par les députés Robert Pandraud (UMP, ancien ministre délégué à la Sécurité) et Christophe Caresche (PS, adjoint de Paris) missionnés le 23 juillet 2001 par son prédécesseur place Beauvau, Daniel Vaillant.

La mission de l’Observatoire national de la délinquance est de recueillir et d’analyser toutes les statistiques correspondant à la délinquance en France, soit en collectant les informations auprès des forces de l’ordre (nombre de plaintes, etc.), soit en diligentant auprès de l’Insee des enquêtes de victimation (dont le but est de dénombrer les personnes subissant une atteinte, qu’elle soit matérielle, corporelle ou psychique). En 2007, l’observatoire comptait neuf employés à plein temps.

L’OND a publié ce 8 juillet 2008 son bulletin mensuel de juillet 2008 où il recense le nombre de cas de violences conjugales en 2007. Parmi les violences recensées, il y a les violences physiques (coups, mutilations, agressions sexuelles, séquestration, meurtres), psychologiques (insultes, chantages, menaces, humiliations) et autres (vol, destruction, confiscation, etc.).


Une femme meurt tous les trois jours de violences conjugales en France

47 573 faits ont été enregistrés par la gendarmerie et la police, ce qui constitue une hausse de plus de 30 % par rapport à 2004 (36 231), mais pas une augmentation du nombre de cas : il y a plus de déclarations qu’avant (encouragées par la police et la justice), et il y a une nouvelle définition de la violence conjugale qui inclut désormais les violences faites par un ancien conjoint.

Les violences conjugales représentent plus du quart de l’ensemble des actes de violence.

En 2006, 137 femmes sont mortes des coups portés par leur compagnon (soit une femme tous les trois jours) et plus de 3 000 actes de violence ont entraîné une incapacité de travail supérieure à huit jours (en légère baisse, de 3 360 à 3 103).

Statistiquement, cela correspond à 18,7 faits de violence conjugale pour 10 000 femmes, mais avec des pointes dans certains départements au-delà de 30 pour 10 000 femmes.

Ce nombre est à comparer avec une enquête de victimation réalisée en 2007 pour des faits de 2005 et 2006 : 410 000 femmes ont déclaré avoir subi des violences de leur conjoint ou ex-conjoint, soit 2,3 % de l’ensemble des femmes âgées de 18 à 60 ans. Moins d’un quart ont donc donné lieu à un dépôt de plainte (21 %).


Un homme meurt tous les dix jours de violences conjugales en France

Mais l’enquête de victimation révèle aussi que 127 000 hommes sont victimes de violences exercées par leur conjointe, soit 0,7 % de l’ensemble des hommes âgés de 18 à 60 ans pour la même période. Or, seulement 2 317 plaintes ont été enregistrées pour de tels faits, les hommes renonçant encore plus que les femmes à déposer une plainte.


Ce qui signifie qu’un peu moins d’un quart des faits de violences conjugales sont exercés sur des hommes.

En 2006, 37 hommes mouraient, tués par leur conjointe, mais dans les trois quarts des cas, ces hommes battaient leur compagne.


Origines des violences ayant entraîné la mort

Les circonstances des morts par violences conjugales sont relativement classiques et prévisibles : dispute, alcool, séparation et jalousie.

En effet, dans la grande majorité des cas (54 %), c’est une dispute qui a déclenché l’acte de violence. Puis viennent l’alcool pour 29 % des cas, la séparation pour 27 % et la jalousie pour 22 %. La folie, l’absorption de drogues ou de médicaments et la dépression ne viennent que pour moins de 10 % des cas (l’ensemble des pourcentages est supérieur à 100 en raison des réponses multiples possibles).


Réagir avant qu’il ne soit trop tard…

Depuis le 1er juin 2006, un numéro de téléphone spécial permet aux victimes de violences conjugales d’entrer en contact avec un service spécialisé : 3919.

site gounevernemental

http://stop-violences-femmes.gouv.fr/



Vu l’ampleur de ces violences, il n’est pas inutile de rappeler qu’il faut savoir couper les relations en dernier recours (médiation familles, amis proches, voisins  )dès les premiers signes d'extremes violences, même si, psychologiquement, cela peut s’avérer très difficile.

24 juillet2014 info venant de 20.minutes

http://www.20minutes.fr/monde/1421947-irak-les-djihadistes-de-l-ei-ont-ordonne-des-mutilations-genitales-sur-les-femmes

Irak: Les djihadistes de l'EI ont ordonné des mutilations génitales sur les femmes ISLAMISME - L’Etat islamique a lancé une fatwa en ce sens indique l’ONU…

Les djihadistes de l’EI (Etat islamique) ont ordonné que toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans en Irak subissent des mutilations génitales, selon l’ONU. «C’est une fatwa de l’EI, nous venons d’en être informés», a déclaré depuis l’Irak Jacqueline Badcock, numéro 2 de l’ONU dans ce pays, lors d’une videoconférence organisée à Genève.
«4 millions de filles et de femmes pourraient être affectées»

L'excision est l’ablation de la partie externe prépondérante du clitoris et de son capuchon, et des petites lèvres (clitoridectomie).
…L'excision présente plusieurs variantes qui diffèrent par l’étendue de l’ablation et des pratiques annexes. Elle est considérée comme une mutilation sexuelle dans de nombreux pays, y compris ceux où elle est pratiquée, et de nombreuses organisations militent pour son abolition mondiale.[1]

C’est une pratique qui prive la femme de ce qu’elle peut ressentir comme plaisir naturel.

Il n'y a aucun verset du Coran et aucun hadîth authentique (Sahîh) qui suggère que l'excision fasse partie de l'Islam. L’excision (comme pratiquée de façon barbare), est un produit de la culture et non de l'Islam. Celle-ci existait bien avant l'Islam. D'ailleurs, on peut voir que cette pratique est encore observée dans des régions animistes du globe : (plus de 80% des musulmans n’excisent pas).

Le Prophète de l’Islam (paix et salut sur lui) considère (dans plusieurs hadîth) le sentiment de plaisir (pendant l’acte sexuel) entre le mari et sa femme comme un facteur important pour un mariage réussi et épanoui et pour plus de bonheur dans la relation conjugale.



ويقول الشيخ محمود شلتوت في كتابه " الفتاوى ص304 " : إن ختان الأنثى لا فائدة فيه من جهة التخلُّص من الإفرازات كالتي عند الرجل، ولكن قال بعض الأطباء إنَّ ترك " البظر " يُشعل عندها الغريزة الجنسية، وقد تندفع به إلى ما لا ينبغي، ورأى بعضهم أن الختان يُضْعفها جنسيًّا فيحتاج الرَّجل إلى الاستعانة بالمواد المحرَّمة ليستكمل متعته مع المرأة .
وأرى أن الختان الذي اعتاده العرب وأقرَّه النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ بالنسبة للمرأة لا بأس به، وكانت هناك وصيَّة بعدم المُبالغة فيه، ونُسبت بطرق ضعيفة إلى النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ كقوله لخاتنة النساء : " لا تُنهكي فإن ذلك أحْظى للمرأة وأحبُّ للرجل "، وكلام الأطباء وغيرهم ليس قطعيًّا، فما زالت الكشوف العلمية مفتَّحة الأبواب تتنفس كل يوم عن جديد يُغير نظرتنا إلى القديم
 

Le Sheikh ‘Abbâs, recteur de l'Institut musulman de la Mosquée de Paris dit à ce propos :
"Si pour l'homme la circoncision [masculine] (bien que non obligatoire mais sunna) a en plus un but esthétique et hygiénique, il n'y a aucun texte religieux islamique valable qui puisse être pris en considération pour l'excision de la femme, preuve en est que cette pratique est totalement absente dans la majorité des pays islamiques. Et, si certains peuples continuent malheureusement à pratiquer l'excision au point même de porter préjudice à la femme, cela provient sans doute de coutumes antérieures à l'avènement de ces peuples à l'Islam."

A mon avis ce genre de personnes ne représente pas les musulmans et ne sont pas digne de parler en notre nom ce sont pour moi des malades qui rejettent leurs soucis en faisant souffrir les autres ! le djihad c'est pas cela c'est l'effort de son cœur de son corps et de son âme pas la violence par les armes !


l'islam est une foi et religion de tolérance et d'amour pas de soumission a l'individue mais au Créateur Dieu l’Unique Allah at-ta'a الطاعة  
1) En islam, la "circoncision" féminine (même sous sa forme a) citée ci-dessus) ne fait l'objet ni d'une obligation, ni d'une forte recommandation (comme c'est le cas pour la circoncision masculine), ni même d'une simple recommandation. Des Hadîths la recommandant, aucun n'est authentique (sahîh) ni même fiable (hassan) : Fiqh us-sunna, tome 1 p. 33, Tahrîr ul-mar'a, tome 6 p. 150.

2) Dans certaines régions du monde, une certaine forme de circoncision féminine était pratiquée, et c'était le cas en Arabie à l'époque du Prophète (sur lui la paix). Le Prophète a mis comme condition à cette pratique locale le fait que cela reste dans le cadre de la forme a) et que cela ne prenne pas la forme b) (ne parlons pas de la forme c ou d). Il a dit à une femme de Médine : "N'enlève pas. Cela sera source de plaisir pour la femme et apprécié par le mari." (rapporté par Aboû Dâoûd, authentifié par Al-Albânî).

Le savant Al-Azîm Abâdî écrit en commentaire des mots "apprécié par le mari", employés par le Prophète : "Ceci parce que lorsque le mari fait à sa femme des attouchements sur ses lèvres et son clitoris (…), la femme en ressent du plaisir au point d'atteindre parfois l'orgasme sans qu'il y ait pénétration. En effet, cette partie du corps est très innervée et donc très délicate.

C'est pour cette raison que le Prophète a ordonné de ne pas l'enlever, afin que la femme ressente du plaisir. Son mari appréciera alors d'avoir des jeux amoureux faits avec elle (…). Et tout ceci sera la cause de plus d'amour et d'entente entre l'époux et l'épouse. Tout ce que j'ai écrit là est mentionné dans les ouvrages de médecine." ('Awn ul-ma'bûd sharh sunan Abî Dâoûd, commentaire du Hadîth sus-cité).

La limite fixée par le Prophète a donc justement comme objectif que l'épouse ne soit pas privée d'un droit qui lui était déjà reconnu par les sources musulmanes : la satisfaction sur le plan intime. D'ailleurs le droit musulman reconnaît comme cause légitimant le divorce au profit de l'épouse le fait que son mari soit impuissant ou refuse d'avoir des relations intimes avec elle. Nous sommes donc ici exactement à l'opposé de l'objectif poursuivi dans d'autres cultures, qui est de priver la femme

Bien comprendre la religion c'est aussi bien l'appliquer et non faire et dire des choses et actes contraires à la religion. Voici un exemple de compréhension important.

Comment battre sa femme, un thérapeute saoudien l'explique

https://www.youtube.com/watch?v=dbzuQqShcfI

 

 

 La femme en islam  Couple mari femme

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.