Le droit coutumier islam

Le droit coutumier islam

 

Le droit coutumier islam

La coutume est un « usage juridique oral, consacré par le temps et accepté par la population d'un territoire déterminé ». La coutume est une des sources du droit.

ʿurf ou ʿorf عُرْف) « us et coutume » ou « le convenable ».

Dès ses origines, le droit musulman a pris en compte le droit coutumier. Les imâms, Abou Hanifa أبو حنيفة 699-767   Malik ibn Anas  مالك بن أنس, 711-795, Abou Abdallah Muhammad Ach-Chafii بو عبد الله محمد الشافعي,  767-820 Ahmad Ibn Hanbal أحمد بن حنبل 780-855,  fondateurs des quatre écoles juridiques madhhab مذهب principales du sunnisme سني  sunnīy., se sont inspirés respectivement des coutumes de Médine Al-Madīna المدينة « la ville », de l'Irak et de La Mecque مكة, makka pour établir la discipline de leurs écoles. Les choses se sont compliquées à partir de l'an 40 de l'Hégire هجرة  hiǧraʰ, « immigration »,soit en 661 au fur et à mesure de l'extension de l'empire musulman (qui durera de 1299 à 1922  soit 698à 1340)pour des raisons tenant évidemment aux traditions et habitudes des pays islamisés, par exemple pour les rites de célébration du mariage, les systèmes de poids et mesures, le règlement de l'usure ribâ, ربا (gains d'exploitation injustes) le prêt avec intérêts usuraires est prohibé par le Coran, sourate 3 آل عمران  āli ʿimrān « la famille d’Imran » verset 104

.وَلْتَكُن مِّنكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَأُوْلَـئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ
 Puissiez-vous former une communauté qui prêche le bien, ordonne ce qui est convenable et interdise ce qui est répréhensible. Ce sont ceux qui agissent ainsi qui seront les bienheureux !
 
Waltakun minkum ommatun yadAAoona ila alkhayri waya/muroona bialmaAAroofi wayanhawna AAani almunkari waola-ika humu almuflihoona
sourate 30 الروم  al-rūm Les romains - les grecs verset 39
.وَمَا آتَيْتُم مِّن رِّباً لِّيَرْبُوَ فِي أَمْوَالِ النَّاسِ فَلَا يَرْبُو عِندَ اللَّهِ وَمَا آتَيْتُم مِّن زَكَاةٍ تُرِيدُونَ وَجْهَ اللَّهِ فَأُوْلَئِكَ هُمُ الْمُضْعِفُونَ
 L'argent que vous prêtez à usure dans l'espoir de vous enrichir au détriment des biens de vos semblables ne vous sera d'aucun profit auprès de votre Seigneur , mais l'argent que vous donnez en aumônes zakât, pour être agréables à Dieu, sera pour vous porté à plusieurs fois sa valeur.
 Wama ataytum min riban liyarbuwa fee amwali alnnasi fala yarboo AAinda Allahi wama ataytum min zakatin tureedoona wajha Allahi faola-ika humu almudAAifoona

les règles de métayage, ou de tenure des terres, etc. Plus tard, les sultans ottomans دَوْلَتِ عَلِيّهٔ عُثمَانِیّه bu eabd Allah Muhammad al shaafieiu (en turc Devlet-i Âliye-i Osmâniyye) se sont appuyés sur la coutume pour justifier certaines de leurs mesures en matière de fiscalité ou de recrutement des janissaires. Al ainkisharia  الانكشارية « nouvelle milice »

Quoi qu'il en soit, les juristes musulmans ont beaucoup débattu pour savoir si la coutume avait la valeur des sources de droit dérivées du Coran  القُرْآن, al-Qor’ân et de la sunna, سنة signifie « cheminement » ou « pratique(s) » idjma' إِجْمَاع  unanimité; consensus et qiyâs قياس, « analogie », « référence » ou « syllogisme », autrement dit pouvait être considérée une source légale asl أصـل  (origine - principe) À l'exception de la plupart des auteurs malékites, notamment des malékites maghrébins, ils ont estimé qu'il s'agissait d'une source secondaire, auxiliaire, dont le rôle était d'adapter la loi plutôt que de la modifier.

Il n'empêche que dans tous les pays musulmans, la coutume interfère constamment avec la charia الشَّرِيعَة « chemin pour respecter la loi de Dieu l’Unique اللّه Allah » « compréhension profonde de la vérité des choses», « canonisme». Tel est le cas, par exemple, dans l'islam indien sunnite, ainsi qu'en Indonésie, où la vie quotidienne est plus commandée par la coutume appelée 'âda أداء  (excécuté-performance-efficacité) que par le fiqh فقه. Il en allait de même en Afghanistan sous le régime des talibans طالب ṭālib, « étudiant » ou « chercheur », où l'on appliquait la charia شَرِيعَة code juridique dans toute sa rigueur, mais en respectant le code coutumier des tribus pachtounes, le Pachtounwali.

Le droit coutumier amazigh au Maroc

Chez l’amazighe الأمازيغ « berbères -homme libre » du Maroc, comme chez d’autres populations musulmanes, l’usage du serment (taggalit) pour appuyer ses affirmations et nier les accusations prenait une place importante dans la vie légale et spirituelle

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.